Sigle UE Sigle module Intitulé module Coef. Coef UE ECTS UE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sigle UE Sigle module Intitulé module Coef. Coef UE ECTS UE"

Transcription

1 Sigle UE Sigle module Intitulé module Coef. Coef UE ECTS UE U1-S7-MAT MAT 1-S7 Matériaux 1: métaux et alliages MAT 2-S7 Matériaux 2: polymères et matériaux appliqués 5 U2-S7-MAT MC-1-S7 Matière Condensée 1 5 MQ-S7 Mécanique quantique - Spectroscopie RMN U3-S7-MAT CRIST-S7 Cristallographie 5 RDM-SIM-S7 Résistance des matériaux - Simulation numérique 5 7 7

2 Sigle-Semestre : MAT1-S7 CM : 22H, TD : 10H, TP : 14H Objectifs : L'objectif de ce module est d apporter des connaissances approfondies sur les propriétés physiques, chimiques et microstructurales des matériaux métalliques et d aborder les relations propriétés-microstructures incluant les aspects thermo- mécaniques et opératoires par l illustration d exemples industriels. Pré -requis : Notions générales de chimie minérale (classification périodique, mode de liaison et structure simples des composés contenant des éléments de transition, réactions redox), cristallographie, diagramme de phases, thermodynamique acquises au niveau Matériaux 1 ère année. CRIST1-S5 MOD-AT-MINE-S5 CRIST2-S6 THERMO-PHYSTAT-S6 CIN-ELCH-S6 Evaluation : Compte-rendu TP contrôle continu Devoir à rendre Exposé oral Contenu détaillé : La première partie de ce module comprend une description détaillée des propriétés élémentaires (électroniques, structurales, physiques) des métaux ainsi que celles des alliages usuels. Les notions essentielles de structure, diffusion à l état solide et les diagrammes de phases sont abordées au travers d exemples caractéristiques, présentant les arrangements cristallins, mécanismes de substitution, transformations de phase, défauts et déformations, ainsi que les outils et techniques nécessaires aux études. La seconde partie du cours est constituée d une introduction à la métallurgie générale. Elle aborde quatre aspects majeurs que sont la solidification, les transformations de phases, les propriétés mécaniques et les traitements thermiques. L évolution du comportement des caractéristiques mécaniques après traitements thermiques, qui permettent de définir les qualités attendues des métaux et alliages pour une utilisation, est expliquée pour deux grandes classes d alliages, les alliages ferreux et les alliages base-aluminium. Le cours et les TD sont dispensés en anglais, les TPs en français. Cours-TD (Métaux et alliages) : o PARTIE I, Chapitre I: métaux, alliages, métallographie et structure. I.1. Introduction, définitions et classifications. I.2. Structure des métaux et microstructure des alliages. I.3. Déformation I.4. Diffusion Chapitre II. Les diagrammes de phase.

3 II.1 Règles de Gibbs et description des diagrammes de phase ternaire. II.2. Solidification II.3. Description des ségrégations. o PARTIE II, Chapitre III. Alliages ferreux III.1. Propriétés du fer III.2. Les diagrammes de phase binaire Fe-C III.3.Transformations de phase et microstructures des aciers binaires. Chapitre IV. Traitements thermiques des alliages ferreux. IV.1.Recuits et traitements thermiques IV.2 Les transformations avec diffusion IV.3. Les transformations sans diffusion Chapitre V. microstructures des alliages (les alliages base Al) V.1. Notions de métallurgie physique dans l'interprétation de la microstructure V.2. Mécanismes des transformations. V.3. Alliages base Al et matériaux composites à base d Al (renfort pour automobile et aérospatial). TP : 3 séances de TP enseignées en français (14h) Les travaux pratiques portent sur la préparation et la caractérisation physico-chimique de matériaux d'intérêt technologique. L'étudiant a à sa disposition la littérature ad hoc ainsi qu'un bref descriptif des manipulations à réaliser. Cette forme originale laisse à l'étudiant beaucoup d'autonomie et sollicite son esprit critique, sa curiosité et ses capacités d'organisation. Les voies de synthèses de la chimie du solide mises en oeuvre dans cette UE sont plus particulièrement la synthèse solide-solide et le dépôt en couches sur électrode. Les matériaux préparés sont une cellule photo-électrochimique, un supraconducteur, un matériau ferrofluide et un cœur battant de mercure. Les composés sont analysés par les méthodes traditionnelles de chimie : diffraction des RX, dosage chimique. Des mesures magnétiques, de conduction et de lévitation sont réalisées. Compétences : Ce cours fournit les bases pour une bonne compréhension du comportement des métaux et alliages par une approche descriptive des phénomènes de métallurgie-physique. L étudiant(e) acquiert à l issue de ce cours un bagage utile de connaissances en sciences des matériaux, faisant le lien entre microstructure et propriétés et une vision équilibrée du comportement des matériaux métalliques. Il (elle) pourra approfondir ces compétences par la lecture d ouvrages spécialisés sur les alliages et matériaux composites à base de métaux ainsi qu aborder sereinement les problématiques industriels et technologiques associées à un stage d élève-ingénieur dans ce domaine. Bibliographie : Aide-mémoire Métallurgie, Métaux - Alliages Propriétés, Auteur : Guy MURRY, Editeur : DUNOD, Collection : L'usine nouvelle, Année : 02/2010 (2ème édition), Nombre de pages : 329, ISBN 10 : , ISBN 13 : Précis de métallurgie, Édition mise à jour, "Élaboration, structures-propriétés, normalisation", Auteur : J.BARRALIS G.MAEDER, Editeur : NATHAN / AFNOR, Collection : Précis, Année : 03/2010, Nombre de pages : 231, ISBN 10 : , ISBN 13 : "Métallurgie: du minerai au matériau", Jean Philibert, Alain Vignes, Yves Bréchet, Collection: Sciences Sup, Dunod ème édition pages, EAN13 :

4 "Métallurgie (La) - Science et ingénierie", sous la direction de André Pineau et Yves Quéré, Editeur : EDP Sciences, Collection : Académie des sciences, Date de Parution : 01/2011, ISBN : , Broché : 180 pages.

5 Sigle-Semestre : POLM-S7 Objectifs : L'objectif de ce module est de donner à l étudiant les outils nécessaires à la compréhension des propriétés des polymères et l importance des matières plastiques dans divers secteurs industriels. La première partie de ce module comprend une description détaillée des matériaux polymères. La deuxième partie traitée sous forme de TP illustre différentes applications des matériaux. Pré -requis : Notions de chimie organique acquises au niveau Matériaux 1 ère année. Concepts physiques acquis au niveau Matériaux 1 ère année. MOD-ORGA-S5 RDM-SIMU-S5 Evaluation : Comptes-rendus TP ( à chaque séance) Contrôle continu pour le cours-td Contenu détaillé : 30h (CM : 9h, TD : 5h, TP : 16h). Cours-TD : Le cours est structuré comme suit : Polymères (intérêt, Structure moléculaire, classification, statistique): thermoplastiques, élastomères, thermodurcissables. Cinétique de polymérisation : - polymérisation en chaîne (radicalaire, ionique)- polymère de condensation Les polymères de base et leur mise en œuvre (Principales familles de polymères commerciaux) : - Polymères thermoplastiques [d'addition (PE, PP, PS, PVC, PMMA, PAN) -de condensation (Polyesters, polyamides, PUR, silicones] - Polymères thermodurcissables [résines (polyesters, époxydes)]. Propriétés mécaniques en relation avec la structure: viscoélasticité, propriétés en fonction de la température, cohésion des polymères, autres facteurs influençant les propriétés (multiplicité des structures et des organisations induit une variété de propriétés) températures de transition et états physiques, cristallinité et morphologie. Vieillissement et dégradation des matériaux polymères (physique, chimique) ; Méthodes d'analyse des polymères et des matériaux à base de polymères ; Composites à matrice organique.

6 TP Polymères (16h): o Réaction de polymérisation par addition (radicalaire et cationique) du styrène. o Réaction de polymérisation par condensation, préparation d'un polyamide : le Nylon 6-6 o Recyclage d'un polymère (nylon) et dépolymérisation du PMMA o Préparation d'un composite o Caractérisation des polymères synthétisés en TP ou bien commerciaux: détermination de la masse moléculaire par viscosimétrie et CCM, études ATD, IR, RMN, tests de solubilité, essais à la flamme. TP Matériaux appliqués (14h): Les travaux pratiques portent sur la préparation et la caractérisation physico-chimique de matériaux d'intérêt technologique. L'étudiant a à sa disposition la littérature ad hoc ainsi qu'un bref descriptif des manipulations à réaliser. Cette forme originale laisse à l'étudiant beaucoup d'autonomie et sollicite son esprit critique, sa curiosité et ses capacités d'organisation. Les voies de synthèses de la chimie du solide mises en œuvre dans cette UE sont la voie solide et la cristallisation. Les matériaux préparés sont un gemme, des matériaux luminescents, thermo- et photochromes, des biomatériaux. Les composés sont analysés par les méthodes traditionnelles de chimie : diffraction des RX, analyse thermogravimétrique, dosage chimique, spectroscopie d'absorption atomique, UV-visible et IR. Compétences : Les étudiants auront une bonne connaissance des principes fondamentaux de la chimie et physico-chimie des polymères. Bibliographie : Chimie et physico-chimie des polymères par Michel Fontanille et Yves Gnanou Collection: Sciences Sup, Dunod ème édition pages - EAN13 : Des matériaux par Jean Marie Dorlot, Jean-Paul Baïlon et Jacques Masounave Editions de l'ecole Polytechnique de Montréal 2ème édition. ISBN

7 Sigle-Semestre : MatCOND1-S7 Objectifs : Ce module est une introduction à l'étude des propriétés électroniques des solides cristallins et plus particulièrement à la notion de structure de bandes qui permet d'appréhender la différence entre un isolant et un métal. Ce module comprend un cours, des TD ainsi que deux TP respectivement consacrés à l'étude des propriétés optiques d'un semi-conducteur et à l'étude de la transition paraélectrique-ferroélectrique dans le TGS. Pré -requis : Notions de physique acquises en ESIR 1, en particulier mécanique quantique et physique statistique MQ-STAT-S5 THERMo-PHYSTAT-S6 Evaluation : Contrôle continu Compte-rendu de TP Contenu détaillé : Cours-TD : 18h CM, 8h TD o Structures périodiques, notion de réseau réciproque, diffraction ; o Théorème de Bloch, dynamique des électrons de Bloch, o électrons libres ou presque libres, modèle de liaisons fortes, o distinction entre un métal et un isolant, o chaleur spécifique électronique, o conductivité, o systèmes de type Peierls. o Semi-conducteurs à l'équilibre, notion de dopage. TP : 2 x 8h TP o Absorption et propriétés optiques d'un semi-conducteur Le réglage du banc de mesure d'absorption permet aux étudiants d'aborder les points expérimentaux suivants: - Linéarité et résolution en longueur d'onde d'un monochromateur (utilisation de lampe à mercure, variation de la fente d'entrée du monochromateur), résolution-convolution avec un modèle à deux gaussiennes, profil de raie... - Linéarité et dynamique de la chaine de mesure (filtres de densité) - Choix d'une chaine de mesure source-monochromateur-photomultiplicateur adapté aux absorptions attendues.

8 La mesure de l'absorption de filtres de couleurs en fonction de la longueur d'onde permet d'illustrer la multiplication des transmissions et l'additivité des absorptions, les notions de couleurs, filtres passe-haut ou bas... Enfin, une étude de la transmission d'un semi-conducteur en fonction de la longueur d'onde à température ambiante et à la température de l'azote liquide permettent d'illustrer la notion de gap électronique d'un SC, de sa variation avec la température, de la notion de semi-conducteur à gap direct ou indirect. Une comparaison avec la forme théorique attendue du coefficient d'absorption linéique en fonction de l'énergie des photons est effectuée. o Transition de phase paraélectrique-ferroélectrique dans le TGS La constante diélectrique et la polarisation spontanée d'un cristal de TGS sont mesurées en fonction de la température par des méthodes capacitives. Les problématiques expérimentales suivantes sont abordées - Régulation de température - Utilisation d'une détection synchrone ("lock-in") - Pont de mesure et estimation des valeurs des composants pour réaliser la mesure - Hystérésis Les comportements observés sont reliés aux prédictions d'un modèle de type Landau pour la transition de phase. Compétences : Nature des fonctions d'onde électroniques dans un solide étendu et utilisation du théorème de Bloch Conditions aux limites périodiques de type Born Von Karmann Applications et limites du modèle des électrons libres Calcul d'une structure de bandes dans un modèle de liaisons fortes et tracé des courbes de dispersion dans l'espace réciproque : Applications à la structure de bandes des systèmes quasi 1D et du graphène (système 2D) Calcul d'une densité d'états à partir des énergies des électrons de Bloch Techniques expérimentales permettant de mesurer une structure de bandes (ARPES) Notion de vitesse de groupe d'un électron de Bloch et calcul de la conductivité électronique des métaux dans une approche de type Boltzmann : ordres de grandeur de la résistivité des métaux et influence de la température Différences entre les propriétés d'un métal et d'un isolant Notion d'électron et de trou pour un semi-conducteur Etats introduits par dopage dans la bande interdite d'un semi-conducteur Bibliographie : Physique de l'état solide (C. Kittel, Dunod université) Physique des solides (N. Ashcroft et N. Mermin, EDP Sciences) Atomic and Electronic structure of solids (E. Kaxiras, Cambridge university).

9 Sigle-Semestre : MQ-Spec-S7 19h CM, 9h TD, 16h TP Objectifs : L'objectif de ce module est d apporter les concepts quantiques nécessaires à la compréhension des propriétés de la matière et des interactions champs, ondes, particulematière. A partir des notions de mécanique quantique enseignées l année précédente en 1 ère année, l étudiant est progressivement initié aux principes et au formalisme de la théorie, et se trouve en situation de traiter des problèmes relevant de la physique atomique, de la physique de la matière condensée (structure électronique, magnétisme, propriétés vibrationnelles des solides, physique des semi-conducteurs). La mécanique quantique est par ailleurs un outil indispensable pour mettre en œuvre et exploiter pleinement les techniques spectroscopique. Parmi celles-ci, la Résonance Magnétique Nucléaire joue un rôle grandissant en sciences des matériaux. L objectif de ce cours d introduction est de montrer tout le potentiel de la RMN solide dans l étude des propriétés des matériaux. Nous montrerons qu il s agit aussi d un bel exemple d application des principes de la mécanique quantique. Ce module d enseignement est composé de deux parties portant sur la mécanique quantique et la spectroscopie RMN. Il comporte deux TP respectivement consacrés au traitement du signal et à la RMN. Pré -requis : Notions de physique, en particulier mécanique quantique MQ-STAT-S5 Evaluation : Contrôles continus Comptes-rendus de TP Contenu détaillé : Cours-TD (Mécanique quantique 11h CM, 5h TD) : o Introduction au spin o Théorie des perturbations stationnaires : application au calcul de la polarisabilité électronique d'un atome o Théorie des perturbations dépendantes du temps : application à la résonance magnétique nucléaire o Composition de deux moments cinétiques : couplage de deux spins ½, couplage de type spin-orbite Cours-TD (Spectroscopie RMN 8h CM, 4h TD) : Les techniques d analyses structurales sont de plus en plus nombreuses et sophistiquées. Parmi elles, la résonance magnétique nucléaire connaît un développement important,

10 notamment en sciences des matériaux : verres, céramiques, vitro-céramiques, matériaux fonctionnels. Alors que les spectromètres RMN liquides sont largement présents dans l industrie (chimique, pharmaceutique), ceux dédiés à l étude des solides évoluent également de l outil de recherche à celui de routine et sont maintenant omniprésent dans les l industrie et les laboratoires. Il est donc incontournable de bien maîtriser cette technique qui, au delà de ses nombreux domaines d application, présente l avantage d être très complémentaire des outils, plus classiques, basés sur la diffraction des rayonnements (RX, neutrons, électrons ). Bien comprendre les concepts de base de la RMN permet, de plus, de mieux appréhender d autres techniques spectroscopiques, faisant elles aussi appel aux principes de la mécanique quantique (RPE, Mössbauer, Raman ). Le plan du cours est le suivant : o 1- Description classique du phénomène de résonance magnétique. o 2- Description quantique o 3- Les interactions dans les matériaux solides o 4- Les techniques de «hautes résolutions» o 5- Un outil au service des matériaux TP ( 2 x 8h): o Traitement du signal Décomposition en série de Fourier de quelques signaux usuels (Carré, Triangle,...). Applications en physique de la transformée de Fourrier. Spectre de puissance. Etude à partir de signaux numériques. Analyse spectrale de signaux sonores. Etude de différents bruits en 1/f α, bruit brownien, bruit blanc. Analyse d images, transformé de fourrier d une image, analogie avec la diffraction. Etude de la transition ordre-désordre dans un milieu granulaire. Traitement d image, filtrage o Spectroscopie RMN Les concepts vus en cours de spectroscopie seront illustrés par une introduction à la pratique de la mesure RMN sur un spectromètre haute résolution 300 MHz. Les interactions principales (déplacement chimique, interaction quadrupolaire) et leurs manifestation dans les spectres RMN de noyaux simples (hydrogène, carbone) seront présentés. L application à des échantillons liquides et solides de molécules simples permettra d aborder l interprétation des spectres obtenus à l aide de séquences de mesure standard (pulse unique, écho, polarisation croisée, rotation à l angle magique). La manifestation d effets liés à la dynamique moléculaire dans un solide sera illustrée. Compétences : Compréhension et utilisation du formalisme de la mécanique quantique Application de la théorie des perturbations à différents problèmes relevant de la physique atomique et de la physique de la matière condensée

11 Couplage de deux moments cinétiques et ses applications dans le domaine du magnétisme à l issue de ce module, les étudiants connaissent les principes généraux de la RMN et l étendue de ses possibilités en sciences des matériaux. Par ailleurs, il s agit pour eux d un très bel exemple d application des principes de la mécanique quantique qui les aidera à s imprégner de ses concepts indispensables pour comprendre les matériaux fonctionnels. Bibliographie : Mécanique Quantique, J.L. Basdevant et J. Dalibard (Ecole polytechnique) Mécanique Quantique. Atomes et molécules. Applications technologiques, J. Hladik, M. Chrysos et P.E. Hladik (Dunod) Introduction to solid state NMR, Melinda J Duer, John Wiley & Sons, 2004 Solid state NMR in materials science. Principle and Applications, Alexander Shekhtman, 2012

12 Sigle-Semestre : CRIST-S7 40H 20h CM, 12h TD, 8h TP Objectifs : L'objectif de ce cours est de permettre aux étudiants d'aborder la détermination des structures cristallines à l aide principalement de la diffraction des rayons X par des échantillons mono- ou polycristallins. Ce module d enseignement vise à présenter les méthodes de détermination de structures cristallines à partir de la diffraction des rayons X. La théorie et les méthodes sont présentées (méthodes dans l espace réciproque et dans l espace direct ; méthodes pour la diffraction par le monocristal et les échantillons polycristallins). L exploitation concrète des données de diffraction acquises en vue de la détermination d un modèle structural et de son affinement est réalisée pour des exemples choisis parmi les matériaux solides. Pré -requis : Notions de symétrie ponctuelle et de théorie des groupes. Bonnes connaissances de cristallographie (loi de Bragg, sphère d Ewald, réseaux, groupes d espaces) et de diffraction des rayons X (loi de la diffraction) acquises en 1 ère année. Notions de mathématiques requises : transformées de Fourier, intégrales, affinements par moindres carrés. CRIST1-S5 MATHS-VIB-S5 CRIST2-S6 Evaluation : Compte-rendu TP Contrôles continus Contenu détaillé : Cours-TD : o Rappels : interaction rayonnement-matière ; sphère d Ewald ; intensité diffractée (longueur de diffusion, facteur de structure, facteur de Debye-Waller, diffusion anomale) ; loi de Friedel ; diffractomètres pour monocristaux et poudres ; o Principe de la détermination des structures cristallines. Problème de la phase ; o Méthode de Patterson ; o Les méthodes directes ; o Les méthodes dans l espace direct (Monte Carlo/recuit simulé, algorithme génétique) ; o La méthode de l inversion de charge ; o Détermination de la conformation absolue d une structure ; o Synthèses de Fourier ;

13 o Affinement du modèle structural: cas général; exploitation des données structurales: calcul des erreurs, distances inter-atomiques, angles de liaisons,.. ; o Affinement du modèle structural: cas de la diffraction par les solides polycristallins. o Diffusion totale : analyse de la structure locale par la méthode de la fonction de distribution de paires (PDF). TP : 4 séances de 2 heures o Détermination et affinement de structures cristallines à partir des données de diffraction des rayons X par un monocristal ou une poudre. Les logiciels utilisés sont libres de droit pour la communauté académique. Compétences : A l issue de cette unité d enseignement l élève ingénieur connaîtra les différentes méthodes de détermination d une structure cristalline et saura choisir la méthode adaptée au type de matériau à étudier. L élève ingénieur saura déterminer une structure cristalline, affiner le modèle trouvé et l interpréter, que ce soit à partir des données de diffraction par un monocristal ou une poudre cet état étant souvent celui des matériaux dans l industrie. Bibliographie : «Introduction à la cristallographie et à la chimie structurale», M. Van Meerssche et J. Feneau-Dupont, ed. Peeters «Cristallographie», D. Schwarzenbach, ed. Presses polytechniques et universitaires romandes «DIFFRACTION DES RAYONNEMENTS : INTRODUCTION AUX CONCEPTS ET METHODES», J. Protas, ed. Dunod «Cristallographie géométrique et radiocristallographie», J.J. Rousseau, ed. Masson.

14 Sigle-Semestre : RDM-SIMU-S7 26h CM, 8h TD, 12h PM Objectifs : Cette UE cherche à insérer les connaissances de Résistance des Matériaux acquises en 1 ère année dans un contexte plus large. D'un côté, on étudie les liens entre la nature des matériaux est leur comportement mécanique. De l'autre côté, on examine les fondements physiques et mathématiques de la mécanique des milieux continus. Les TPs visent à initier les étudiants aux logiciels d'éléments finis, et à appliquer concrètement les concepts discutés dans les CMs. Ce cours est composé de deux parties. Les concepts sont d'abord présentés en cours, agrémentés par les travaux dirigés. La note de cette partie provient des contrôles continus. La deuxième se fait en salle informatique avec un logiciel d'éléments finis. La note provient d'un projet. Pré -requis : Cours de résistance des matériaux de la 1 ère année, calcul matriciel et vectoriel, équations aux dérivées partielles, mécanique du point. RDM-SIMU-S5 Maths-VIB-S5 Evaluation : 1 compte-rendu projet Contrôles continus Contenu détaillé : Cours-TD : o Rappel de l'élasticité linéaire: module de Young, module de cisaillement, coefficient de Poisson, limite d'élasticité. o Origine microscopique du comportement élastique (chaine harmonique). o Propriétés des scalaires, vecteurs et tenseurs sous une rotation. o Tenseurs de déformation et de contrainte. o Tenseur des modules élastiques. Relation entre les symétries du matériau et les symétries du tenseur des modules d'élasticité. Plasticité (Mohr-Coulomb). TP : o L'initiation à la méthode des éléments finis. o Utilisation d'un logiciel des éléments finis : imposition et mesure des contraintes et des déformations. o Étude numérique du comportement élastique d'un matériau hétérogène.. Compétences : Caractérisations mécaniques des matériaux, relation nature des matériauxpropriétés. Initiation à la méthode des éléments finis

15 Bibliographie : Mécanique des milieux continus, Georges DUVAUT, (Dunod) Comprendre simplement la résistance des matériaux, Rémy MOUTERDE et François FLEURY, (editions Le Moniteur) surtout chapitre 3 Mécanique des Matériaux Solides, Jean LEMAITRE, et al. (Dunod) Résistance Mécanique des Solides Jean LEMAITRE, et al. (Dunod)

Détermination des structures moléculaires Structures et diffraction.

Détermination des structures moléculaires Structures et diffraction. Détermination des structures moléculaires Structures et diffraction. Pr. Richard Welter, Institut de Biologie Moléculaire des Plantes, welter@unitra.fr CONTENU DES ENSEIGNEMENTS 1) Discussion sur la notion

Plus en détail

PHS 3210 - Spectroscopie Plan de cours Hiver 2015

PHS 3210 - Spectroscopie Plan de cours Hiver 2015 PHS 3210 - Spectroscopie Plan de cours Hiver 2015 Description du cours Professeur : Site web du cours : Nombre de crédits : Heures par semaine : Disponibilité : Cours préalables : Sébastien Francoeur B559.6

Plus en détail

Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4)

Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4) Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4) Bloc 1 Physique des milieux désordonnés Les Verres Les Polymères Comportements collectifs des colloïdes Structure

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

BCPST 2, Lycée JB Say, Paris PHYSIQUE-CHIMIE CAHIER DE TEXTE 2012/2013

BCPST 2, Lycée JB Say, Paris PHYSIQUE-CHIMIE CAHIER DE TEXTE 2012/2013 PHYSIQUE-CHIMIE CAHIER DE TEXTE 2012/2013 1 Semaine 1 : du Mardi 4 au Vendredi 7 Septembre 2012 Jeudi 06/09 (2h de cours en classe entière) Accueil rentrée : présentation générale (0h40) Cours (1h20) :

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

STAGES MéTALLURGIE. EBSD d une zone soudée d'un alliage d'aluminium Isabelle Aubert

STAGES MéTALLURGIE. EBSD d une zone soudée d'un alliage d'aluminium Isabelle Aubert STAGES MéTALLURGIE L amélioration des propriétés des matériaux métalliques et la maîtrise des procédés associés à leur mise en forme font l objet de trois stages, à la fois indépendants et complémentaires

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS III CHAPITRE I Les quanta s invitent I-1. L Univers est en constante évolution 2 I-2. L âge de l Univers 4 I-2.1. Le rayonnement fossile témoigne 4 I-2.2. Les amas globulaires

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos Comment utiliser cet ouvrage? Chapitre 1 La boîte à outils du chimiste

Table des matières. Avant-propos Comment utiliser cet ouvrage? Chapitre 1 La boîte à outils du chimiste Table des matières Avant-propos Comment utiliser cet ouvrage? X XII Chapitre 1 La boîte à outils du chimiste Fiche 1 La molécule 2 Fiche 2 La mole 4 Fiche 3 Les conventions de représentation 6 Fiche 4

Plus en détail

LP 203 Champ électrique et magnétique, induction

LP 203 Champ électrique et magnétique, induction Objectifs : LP 203 Champ électrique et magnétique, induction Savoir calculer le champ électrique créé par des distributions simples de charge. Savoir calculer le champ magnétique créé par des distributions

Plus en détail

LICENCE ACADEMIQUE EN CHIMIE FONDAMENTALE

LICENCE ACADEMIQUE EN CHIMIE FONDAMENTALE LICENCE ACADEMIQUE EN CHIMIE FONDAMENTALE Domaine : Sciences de la Matière -SM- (D02) Filière : Chimie Option : Chimie Rattachement Administratif Faculté : Faculté des Sciences Département : Département

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

CMI MECANIQUE, GENIE CIVIL, ENERGIE - SPECIALITE : FLUIDES ET ENERGIE

CMI MECANIQUE, GENIE CIVIL, ENERGIE - SPECIALITE : FLUIDES ET ENERGIE Université de LORRAINE 1/2 FLUIDES ET ENERGIE L1 S1 Mathématiques (1) 6 L1 S1 Physique (1) 6 L1 S1 Chimie 6 L1 S1 Méthodes expérimentales 3 L1 S1 Introduction aux géosciences 3 L1 S1 Introduction à l ingénierie

Plus en détail

Passerelles possibles entre les différentes 1ères.

Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Ce document est construit sur la base du programme de 1 ère S. Les programmes de STL et de L/ES ne sont donc pas complets. On ne trouve dans ce tableau

Plus en détail

FICHE SEMESTRE. SPECIALITE / OPTION : Chimie Analytique PARCOURS TYPE : Bac + 3. UECA5 TP de chimie analytique 5 manip 3h/semaine 2

FICHE SEMESTRE. SPECIALITE / OPTION : Chimie Analytique PARCOURS TYPE : Bac + 3. UECA5 TP de chimie analytique 5 manip 3h/semaine 2 Programme 3 ère année, licence de chimie (L3) FICHE SEMESTRE MENTION : Sciences Exactes SPECIALITE / OPTION : Chimie Analytique PARCOURS TYPE : Bac + 3 SEMESTRE : Intitulé de l'unité d'enseignement (UE)

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

MPSI FORMULAIRE LIONEL PORCHERON DANIEL PORCHERON MAGALI DÉCOMBE VASSET. Le Formulaire MPSI

MPSI FORMULAIRE LIONEL PORCHERON DANIEL PORCHERON MAGALI DÉCOMBE VASSET. Le Formulaire MPSI MPSI FORMULAIRE LIONEL PORCHERON DANIEL PORCHERON MAGALI DÉCOMBE VASSET Le Formulaire MPSI Conception et création de couverture : Atelier 3+ Collaboration technique : Thomas Fredon, ingénieur Télécom Bretagne

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX : PARTIE POLYMÈRES

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX : PARTIE POLYMÈRES PHYSIQUE DES MATÉRIAUX : PARTIE 1 Pr. J. Lecomte-Beckers Chapitre 4 : Température de transition des polymères 4.1 La transition vitreuse Les polymères peuvent montrer deux comportements. PMMA Polystyrène

Plus en détail

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE Contenu : Miscibilité totale Miscibilité partielle Plan du cours Objectif général Acquérir les notions de base associées à la formation des phases, de leurs

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Module MP.3 : Connaissances scientifiques et techniques relatives à l'environnement de l'animal

Module MP.3 : Connaissances scientifiques et techniques relatives à l'environnement de l'animal Bac pro Conduite et gestion de l élevage canin et félin P-20 Module MP.3 : Connaissances scientifiques et techniques relatives à l'environnement de l'animal Disciplines Horaire-élève dont cours dont TP/TD

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Intitulé IPL Bachelier en biologie médicale Physique 2 et Electronique B1100 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques 1 Introduction Détection par effet mirage Mesures photothermiques La méthode de détection par effet mirage fait partie de méthodes

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de IPL Bachelier-technologue en imagerie médicale Intitulé Physique 2 M1120 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 6 Nombre

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

CHAPITRE 5. BCPST. que les thèmes de TP-cours sont conçus pour être traité conjointement aux thèmes de cours correspondants.

CHAPITRE 5. BCPST. que les thèmes de TP-cours sont conçus pour être traité conjointement aux thèmes de cours correspondants. Chapitre 5 BCPST Le programme de deuxième année BCPST s inscrit dans la continuité de celui de première année dans les différentes parties de physique, afin de donner à l élève les outils de travail de

Plus en détail

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014)

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) Calendrier de la Session de Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) 1 ère Année LA Protection de l Environnement (1 ère PE) Pollution Marine Math Chimie Générale Biologie Cellulaire Microbiologie Génétique Biologie

Plus en détail

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie 4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie a) Classifications b) Microscope métallographique c) Microscope électronique à balayage d) Microscope électronique en transmission e) Diffraction des rayons

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique J.M. BAUCHIRE, D. HONG, F. GENTILS*, C. FIEVET* Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS Spécialité Risques Industriels et Maintenance www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif du master régional GSI

Plus en détail

Diagrammes de Phases

Diagrammes de Phases Diagrammes de Phases Société Francophone de Biomatériaux Dentaires P. MILLET Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Introduction et définitions... 4 III Construction

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Diplôme d ingénieur Génie de l Environnement : spécialité matériaux (Conception Maintenance Recyclage des Matériaux : CR2M).

Diplôme d ingénieur Génie de l Environnement : spécialité matériaux (Conception Maintenance Recyclage des Matériaux : CR2M). Diplôme d ingénieur Génie de l Environnement : spécialité matériaux (Conception Maintenance Recyclage des Matériaux : ). Le diplôme Génie de l Environnement- spécialité Matériaux a été habilité par la

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Introduction à la résistance des matériaux et à la mécanique des fluides

Introduction à la résistance des matériaux et à la mécanique des fluides CNST-H-202 à la résistance des matériaux et à la mécanique des fluides 0 1 Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 4 février 2007 Motivation Mécanique des milieux continus mécanique du solide ou des structures

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : Terminale S Section linguistique : toutes Matière : Physique et Chimie Obligatoire Langue d enseignement : français Nom de l ensei gnant : GOULARD Hélène Nombre

Plus en détail

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Chimie Industrielle (anciennement : Industries chimiques et pharmaceutiques)

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Algèbre 1 : (Volume horaire total : 63 heures) UE1 : Analyse et algèbre

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Physique parcours Informatique

Physique parcours Informatique Université de MONTPELLIER 2 1/3 parcours Informatique L1 S1 Calculus 5 L1 S1 Chimie Générale 1 5 L1 S1 Electrocinétique 5 L1 S1 Mathématiques Algèbre linéaire 1 et Analyse 1 10 L1 S1 Générale 5 L1 S1 Initiation

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

TP N 3 : SPECTROSCOPIES UV-VISIBLE ET IR

TP N 3 : SPECTROSCOPIES UV-VISIBLE ET IR TP N 3 : SPECTROSCOPIES UV-VISIBLE ET IR S'approprier Analyser Réaliser Valider Communiquer Avec les progrès des techniques, l analyse qualitative organique est de moins en moins en utilisée car elle nécessite

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE 2014 LA REUSSITE L APPRENTISSAGE. 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr SOMMAIRE : RENTREE 2014 :

GUIDE PRATIQUE 2014 LA REUSSITE L APPRENTISSAGE. 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr SOMMAIRE : RENTREE 2014 : LA REUSSITE L APPRENTISSAGE PAR GUIDE PRATIQUE 2014 SOMMAIRE : I Comment intégrer la formation? II Les épreuves écrites III Nous rencontrer RENTREE 2014 : 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX UNIVERSITE PAUL SABATIER Année Universitaire 2015 2016 Licence Professionnelle Traitement et Contrôle des Matériaux Bat. CIRIMAT 118, Route de Narbonne 31062 Toulouse cedex 04 Tél : 05 61 55 77 51 05 61

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences -Entreprise REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE

Projet : Ecole Compétences -Entreprise REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE Projet : Ecole Compétences -Entreprise SECTEUR 9 SCIENCES APPLIQUEES ' : ORIENTATION D ETUDES TECHNICIEN / TECHNICIENNE CHIMISTE COMPETENCE PARTICULIERE VISEE : REALISER UNE SPECTROPHOTOMETRIE Formation

Plus en détail

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel DEC 200.EV - Sciences de la nature, profil EVS 203-NYB-EV 3 Électricité et magnétisme Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique PA 201-NYA-EV Calcul

Plus en détail

1. Présentation du Mastère

1. Présentation du Mastère MASTERE SYSTEMES DE COMMUNICATION Coordinateur du Mastère : TAOUFIK AGUILI Département TIC Laboratoire des Systèmes de Communication Tél. : (+216) 71 874 700 (Poste 545) Fax : (+216) 71 872 729 taoufik.aguili@enit.rnu.tn

Plus en détail

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 -

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 - Programme du DUT GMP 1 ère Année Construction mécanique - connaître le langage du dessin technique, - connaître les fonctions mécaniques élémentaires, - utiliser des composants simples, - concevoir des

Plus en détail

2. Propriétés thermiques

2. Propriétés thermiques 2. Propriétés thermiques Elles permettent d interpréter les réactions d un matériau aux variations de la température 1. Capacité thermique 2. Dilatation thermique 3. Conductivité thermique Energie de liaison

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de IPL Bachelier en chimie Intitulé Physique 1 Code C1040 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 1 Pondération 1 Nombre de crédits 6 Nombre d heures 81 Obligatoire

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin J. Phys. IV France 130 (2005) 63 74 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2005130004 Études par diffraction de fibres de l ADN double brin V.T. Forsyth 1,2 et I.M. Parrot 1,2 1 Institut Laue Langevin,

Plus en détail

LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SCIENTIFIQUES - CPGE

LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SCIENTIFIQUES - CPGE LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SCIENTIFIQUES - CPGE 1- VOCATION Les Classes Préparatoires Scientifiques (1ère et 2ème année) permettent d acquérir des méthodes efficaces de travail et assurent,

Plus en détail

Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques

Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques Descriptif du Parcours Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques 12/03/2014 Sommaire Sommaire... p. 2 Présentation... p. 3 Contact

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Ecole Normale Supérieure - Kouba - Alger Département de Physique THESE Présentée par

Plus en détail

LICENCE 3. Parcours SPI - Matériaux. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine :

LICENCE 3. Parcours SPI - Matériaux. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : LICENCE 3 2013-2014 Mention Physique Chimie / Sciences Pour l Ingénieur Parcours SPI - 1. Editorial du responsable Ce parcours permet aux étudiants à la fois de consolider et élargir leurs bases théoriques

Plus en détail

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres Ce cours est destiné à donner un aperçu : - des possibilités de mesure des grandeurs physiques ; - des principales caractéristiques dont il faut tenir compte lors de l utilisation d un capteur. Bibliographie

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

Cours de physico-chimie. appliquée aux capteurs L1PC. Marcel Carrère 2011-2012

Cours de physico-chimie. appliquée aux capteurs L1PC. Marcel Carrère 2011-2012 Cours de physico-chimie appliquée aux capteurs L1PC Marcel Carrère 2011-2012 Livre support de ce cours «les capteurs en instrumentation industrielle» G. Asch et ses collaborateurs, aux éditions Dunod.

Plus en détail

1.Présentation du phénomène physique d émission atomique

1.Présentation du phénomène physique d émission atomique analysechimiq/photons/emission-atom JF Perrin maj novembre 2006 page 1/5 Photométrie d émission atomique 1.Présentation du phénomène physique d émission atomique 1.1définition de l émission atomique L

Plus en détail

4 Analyse et contrôle ou master à cursus. 3 Chimie du médicament ou Master à cursus

4 Analyse et contrôle ou master à cursus. 3 Chimie du médicament ou Master à cursus Mathématiques Chimie Filiè re Post es coeff ic Duré e Date REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DES SCIENCES

Plus en détail

IV.1. Constatations visuelles des compositions avant et après traitement thermique (4 jours à 80 C) :

IV.1. Constatations visuelles des compositions avant et après traitement thermique (4 jours à 80 C) : IV.1. Constatations visuelles des compositions avant et après traitement thermique (4 jours à 80 C) : Avant traitement thermique Après traitement thermique Composition PVC pur. Composition PVC pur. Composition

Plus en détail

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES 7 CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES COURS = 72 heures. TRAVAUX PRATIQUES = 24 heures TRAVAUX DIRIGES = 24 heures. 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES COURS = 27 heures. TRAVAUX PRATIQUES

Plus en détail

sont les enfants de l incertitude

sont les enfants de l incertitude Fluctuations thermiques : quand les grandeurs Quand les grandeurs thermiques thermiques sont les enfants sont les enfants de l incertitude de l incertitude Karl Joulain K. Joulain, Université de Poitiers

Plus en détail

Description du programme de physique et estimation horaire

Description du programme de physique et estimation horaire Description du programme de physique et estimation horaire Description du programme de physique première année et estimation horaire En italiques : les points incertains. 1. Description des états de la

Plus en détail

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales Structuralis est agréé Crédit Impôt Recherche pour l ensemble des prestations décrites. 1-Prestations RMN Les prestations ci-après sont considérées

Plus en détail

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PARTIE THEORIQUE A - RESEAUX 1 - Définition On appelle réseau plan le système constitué par un grand nombre de fentes fines, parallèles, égales

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

MODELE DE PRESENTATION DU PROJET

MODELE DE PRESENTATION DU PROJET MODELE DE PRESENTATION DU PROJET SITUATION ACTUELLE DU PROJET: Intitulé du PNR Code du Projet (Réservé à l administration) SCIENCES FONDAMENTALES Nouveau projet : Projet reformule: 1.1. Domiciliation du

Plus en détail

MASTERE CHIMIE : Tronc commun. Semestre S1 2014/2015

MASTERE CHIMIE : Tronc commun. Semestre S1 2014/2015 : Tronc commun Semestre S 0/0 Elément constitutif d'ue (ECUE) Volume Horaire Semestriel Crédits Coefficients d'examen Synthèse et réactivité des composés polyfonctionnels MRC- Synthèse et réactivité des

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1 Références TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES SERWAY, Raymond A. (1992). Physique III : optique et physique moderne, 3 e édition, Laval, Éditions Études Vivantes, 760 p. Table des matières Partie I Vibrations

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Unité d'enseignement 3 : S.T.I.

Unité d'enseignement 3 : S.T.I. Unité d'enseignement 3 : S.T.I. ECTS : 5 UE 3 : Sciences et Techniques de l'ingénieur (S. LUBBERS) Coef. - Matières 1ère agricoles (Sam 1 ) 2 - Organes de puissance (Pm 1 ) 1 - Systèmes d'information (Im

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

BTS Maintenance et après-vente automobile

BTS Maintenance et après-vente automobile BTS Maintenance et après-vente automobile Programme de Sciences Physiques AVERTISSEMENT Ce référentiel ne constitue absolument pas la liste des activités que le Professeur conduit au cours de l année scolaire.

Plus en détail

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques Journée «Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : De nouvelles techniques et de nouvelles applications». Salon Mesurexpo, Paris-Expo, Porte de Versailles, Jeudi Caractérisation risation thermique

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

Prédiction des Propriétés Biologiques

Prédiction des Propriétés Biologiques SOMMAIRE PROCHEMIST VERSION 6.4 Prédiction des Propriétés Biologiques P.Urbaniak (Cadcom) Avant-Propos PARTIE I) ANALYSE MULTIRESOLUTION 1) Algorithme. Limites et perspectives 2)Exemples 3) La constitution

Plus en détail

LICENCE Mention PHYSIQUE, CHIMIE (P.C) Domaine Sciences- Technologie - Santé

LICENCE Mention PHYSIQUE, CHIMIE (P.C) Domaine Sciences- Technologie - Santé LICENCE Mention PHYSIQUE, CHIMIE (P.C) Domaine Sciences- Technologie - Santé Admission Admission en 1ère année de licence (L1) - candidats titulaires du bac série S ou du DAEU option B : Vœux d orientation

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail