Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2013"

Transcription

1 Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2013 Anthony GINEZ, Céline SANLAVILLE, Claire GOILLON, APREL - Benjamin GARD, Ctifl-APREL - Isabelle HALLOUIN, Chambre d Agriculture des Bouches-du-Rhône (13) - Emmanuel DOREL, Green Produce. Essai rattaché à l action n : Salade, stratégies de protection intégrée, réduction des phytosanitaires. 1- But de l essai Depuis quelques années, la punaise miride Nesidiocoris tenuis, cause des dégâts importants sur les cultures de salades de plein champ en août - septembre. Présente en grand nombre, ses piqûres sur feuilles provoquent la formation de nécroses qui rendent les salades non commercialisables. Les moyens de lutte chimique n ont pour l instant pas donné de résultat satisfaisant. L objectif de l essai est donc de comprendre d où viennent ces punaises, quel est leur environnement favorable, et de tester des méthodes de protection des cultures. 2- Protocole expérimental Lieu de l essai Tarascon (13) Type de salades Batavias, Lollos et feuilles de chêne rouges Date de plantation 26 août 2013 Récolte 16 octobre 2013 Largeur des planches 2 m Conduite Conventionnel chimique 2.1- Identification/répartition de Nesidiocoris tenuis Des dégâts de cette punaise ont été observés autour de Tarascon (13), zone dans laquelle on retrouve de nombreuses cultures en plein champ telles que la salade, la tomate d industrie et le tournesol. Sur ces deux dernières, N. tenuis est fréquemment observée sans causer de dégâts majeurs. Des prospections dans l environnement des cultures de salades sont réalisées afin d acquérir des éléments de biologie de l insecte et connaître son lieu de vie avant la plantation des salades. Méthode - Aspirations avec un aspiro-broyeur équipé pour la capture des arthropodes à l aide d un filet (photo 1). - Identification des arthropodes piégés au laboratoire. Observations Photo 1 : Aspiro-broyeur utilisé pour le piégeage des arthropodes Dès août, des aspirations dans l environnement des sites d étude sont effectuées, sur la flore sauvage avoisinant la culture et sur les cultures proches en insistant sur les tomates d industrie et les tournesols. 1

2 2.2- Étude de modes de protection contre Nesidiocoris tenuis Mise en place de filets Sur une parcelle de salades de plein champ ayant présenté des dégâts de la punaise en 2012, des filets sont posés sur la culture. Différentes références sont testées (tableau 1). Tableau 1 : Caractéristiques des différents filets testés Modalité Société Référence Taille Poids Autres Type de filet filet maille m² informations 1 Diatex F 520 Polyamide - 660*600 tricoté µm 18 g/m² 16*14 fils/cm² 2 Diatex PE Polyéthylène - 950*800 30/24.22 tissé µm 75 g/m² 9*11 fils/cm² 3 Emis *7 mm 70 g/m² 4 Texinov Biothrips Polyamide - tricoté 350 µm 25 g/m² 5 Texinov Filbio Polyamide - tricoté 800 µm 17 g/m² Témoin Méthode - A la reprise des plants, installation des filets sur la culture. Les filets sont maintenus par des tas de terre tous les mètres. Les filets recouvrent une ligne de plantation. - Retrait des filets à la récolte ou selon le risque sanitaire (pourriture). - Enregistrement des conditions climatiques sous les filets et dans le témoin par des capteurs de température et d hygrométrie relative (Hobo). Observations - A la plantation, observation de 30 plantes par répétition et sur le témoin non protégé - En cours de culture, toutes les semaines, observation au travers du filet de la présence/absence de punaises et de dégâts apparents - Au retrait des filets (= à la récolte) et chaque semaine pour la modalité témoin, observation de 20 plantes par répétition : dénombrement des mirides et des dégâts. - Récolte sur les placettes suivies pour évaluer l effet des filets sur le rendement et la qualité des salades - Evaluation de l effet des filets pour les traitements fongicides N. tenuis Classe 0 : aucun Classe 1 : 1-3 individus Classe 2 : 4-10 individus Classe 3 : individus Classe 4 : plus de 20 individus Remarque : L observation par classes prévue dans le protocole n a pu être réalisée ca la pression en Nesidiocoris a été faible. Les punaises ont donc été dénombrées. Plantes attractives des mirides Dégâts Classe 0 : pas de dégât Classe 1 : quelques nécroses sur feuilles Classe 2 : nombreuses nécroses sur feuilles Plantation de plantes attractives pour Nesidiocoris tenuis à proximité directe des cultures de salades de plein champ. La plante choisie est Calendula officinalis (soucis) qui a montré une attractivité intéressante pour d autres punaises mirides comme Macrolophus sp. (essais GRAB). Méthode En bordure et en cœur de parcelle, semis de Calendula officinalis en même temps que la plantation de salades. Observations - A la plantation, observation de 30 plantes proches des plantes attractives et 30 plantes éloignées (témoin). 2

3 - Chaque semaine, observation de 30 plantes proches et 30 plantes pour le témoin et notation de la présence de mirides et de dégâts selon les mêmes classes que citées précédemment. - Comptage du nombre de Nesidiocoris présents sur les soucis sur 10 points de comptage. Chaque observation se fait dans un cadrat de 25 cm X 25 cm. Nord Route m Lollo rouge Batavia Lollo verte Feuille de chêne rouge lignes asperseurs ± 25m ± 25m Tournesols Lignes couvertes de filets Semis de soucis Figure 1 : Plan de l essai 3

4 3- Résultats 3.1- Aspirations de la flore environnante Aucun Nesidiocoris n a été piégé lors des aspirations sur la flore environnant la parcelle de salades (tableau 2). Quelques individus ont toutefois été retrouvés sur les cultures de tomates de plein champ (éloignées de la parcelle d essai). Tableau 2 : Résultats des aspirations sur la flore environnant la parcelle d essai et sur des cultures de tomates de plein champ 2 août Tournesols Talus Luzerne 2 Chrysopes 1 Lygus 7 Hétéroptères divers Forficules 7 Lygus 4 larves de Nezara Altises Fourmis 8 Lygus 3 Chrysopes 1 Coccinelle Mouches diverses Fourmis 13 août Tournesols Vigne Talus 1 Talus 2 1 Chrysope 1 Eurydema sp. Mouches diverses Forficules Fourmis Mouches diverses Forficules 1 Larve de Chrysope Coléoptères divers Lepidoptères divers Arraignées 26 août Tomate de plein champ 1 Tomate de plein champ 2 1 Nesidiocoris sp. Thrips Drosophiles Pucerons 3.2- Protection par filets anti-insectes Dégâts sur plantes 6 Nesidiocoris sp. 2 Macrolophus 9 Dicyphus 37 larves de mirides 4 Lygus 5 larves de Nezara Thrips Arraignées 1 Lygus Mouches diverses Arraignées Fourmis Au cours de la culture, aucun dégât dû à Nesidiocoris tenuis n a été observé sur les salades de la modalité témoin. De même, seulement 5 individus ont été comptés lors des observations sur la modalité témoin pendant cette même période. La pression a donc été faible cette année. Au retrait des filets, quelques Nesidiocoris ont été observés dans les modalités protégées avec filets (figure 2). La présence de la punaise sous les filets peut s expliquer par la fragilité de certains d entre eux face à différents éléments de l environnement ou un maillage trop large (voir 3.2.2). Figure 2 : Observation de la présence de Nesidiocoris à la récolte 4

5 Comportement des filets Certains filets ont subi des dégâts causés par les animaux et les intempéries. En effet, les filets les plus fins (Biothrips, Filbio et F520) ont été déchirés à de multiples endroits (photo 2). Des traces retrouvées sur les filets laissent penser à des passages d animaux qui auraient abimés les filets. Le vent a ensuite aggravé les dommages en allongeant les déchirures (photo 3). Photo 2 : Trous dans l un des filets Photo 3 : Déchirure dans l un des filets Sur la référence PE 30/24.22, des mailles ont été écartées a de multiples endroits (photo 4). Des coups de becs d oiseaux en sont potentiellement responsables. Le filet 2242, n a pas subi de dommages. Photo 4 : Mailles écartées dans le filet PE 30/24.22 Ces multiples altérations des filets créent des zones d entrées des ravageurs Influence des filets sur le climat et la croissance des salades Globalement, la présence des filets n a pas impacté la croissance des salades. Les poids moyens enregistrés à la récolte sont proches (figure 3) et les salades sous filets ont une qualité sanitaire identique au témoin sans filet. A la récolte les salades sous les filets paraissent cependant légèrement plus envolées et plus cassantes toutes modalités confondues par rapport au témoin non protégé. 5

6 Figure 3 : Poids moyens des salades enregistrés à la récolte Les conditions climatiques enregistrées sous les filets et dans la modalité témoin sont détaillées en annexe. Les tableaux 3 et 4 indiquent les différences de température et d humidité relative entre les différentes modalités et le témoin. La présence des filets impacte peu la température et l humidité relative. La température sous les filets est en moyenne de 1 C au-dessus de la température de l air pour les filets avec une maille inférieure à 1 mm (F520, PE 30/24.22, Biothrips et Filbio). Le filet à larges mailles, 2242, influence très peu le climat. Les températures maximales atteignent des pics plus importants avec les filets. En dehors de la référence 2242, les pics atteints sous les filets sont compris entre 2 et 3 C au-dessus de la température de l air. Quant à l humidité relative, son maximum n atteint pas plus de 5 % d humidité relative en plus par rapport à celle de l air. Tableau 3 : Différence de température avec la présence de filets F520 PE 30/ Biothrips Filbio T Minimale 1 0,1 0,4 0,8 0,3 T Moyenne 0,9 0,8 0,2 1 1,1 T Maximale 1,9 2,5 0,1 2,2 3 La valeur indiquée est la différence entre la température moyenne mesurée sous les filets et la température moyenne de l air (témoin) pendant la durée de l essai. Ainsi une valeur de 2,5 indique une élévation de température de 2,5 C en moyenne sur toute la durée de couverture des salades par rapport à la température de l air. Tableau 4 : Différence d humidité relative avec la présence de filets F520 PE 30/ Biothrips Filbio HR Minimale 11,1-11,3 3,8 1,3-7,8 HR Moyenne 7,3-3,9 2,7 0,8-2,4 HR Maximale 4,8-1,7 1,9 0,4-0,5 La valeur indiquée est la différence entre l humidité relative moyenne mesurée sous les filets et l humidité relative moyenne de l air (témoin) pendant la durée de l essai. Ainsi une valeur de 4,8 indique une élévation d humidité relative de 4,8 points en moyenne sur toute la durée de couverture des salades par rapport à celle de l air. La présence des filets semble donc avoir peu impacté le développement des salades et leur état sanitaire. 6

7 3.3- Plantes attractives Ce second essai confirme la faible pression en Nesidiocoris. Très peu ont été observés sur la culture et sur les soucis (tableau 5). Ces faibles effectifs ne permettent pas de mettre en évidence une attractivité supérieure des soucis. Tableau 5 : Observations de la présence de Nesidiocoris sur les salades et sur les soucis Pourcentage de plantes avec présence de Nesidiocoris Nombre moyen de Nesidiocoris par plante Nombre moyen de Nesidiocoris sur les soucis par point de comptage 5-sept. 0% 0-25-sept. 3% 0, oct. 8% 0,08 0,6 9-oct. 8% 0, oct. 8% 0,08 0,4 4- Analyse économique Photo 5 : Semis de soucis dans une allée Avec la faible présence de Nesidiocoris tenuis et l absence de dégâts sur la culture, l analyse économique ne se justifie pas. Aucun filet n a donc pu se démarquer en termes de protection contre cette punaise. Cette analyse sera faite en 2014 si la pression est plus importante. 5- Conclusion Contrairement aux deux années passées, les dégâts causés sur salades de plein champ par la punaise miride Nesidiocoris tenuis sont négligeables. La pression a en effet été très faible en Les aspirations réalisées dans l environnement proche de la parcelle d essai ainsi que les observations réalisées sur la culture confirment cette situation. La protection à l aide de filets et le semis de plantes attractives qui ont été testés dans cet essai n ont donc pas pu être évalués. Il a cependant été mis en avant un faible impact des filets sur le développement et l état sanitaire des salades dans les conditions climatiques de la période de culture. Certains filets ont aussi montré une fragilité face à des éléments extérieurs (animaux, vent ) qui ont altéré les filets en les rendant plus perméables aux ravageurs. Cet essai sera reconduit en 2014 avec des modalités similaires. Renseignements complémentaires auprès de : A. GINEZ, APREL, St Rémy de Provence, tél , Mots clés : salade, Nesidiocoris tenuis, filets, Calendula officinalis. Action A665 7

8 Annexe Conditions climatiques sous les filets Température Fiche APREL

9 Humidité relative Fiche APREL

Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2014

Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2014 Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2014 Anthony GINEZ, APREL - Marion CHAUPRADE, CETA du Soleil (13) - Isabelle HALLOUIN, Chambre d Agriculture des Bouches-du-Rhône. Essai rattaché à l action

Plus en détail

Source : réseau de stations météo SBT-Demeter. (mm) au 08/04

Source : réseau de stations météo SBT-Demeter. (mm) au 08/04 D U 1 0 A V R I L 2 0 1 4 rédigé par Maëlle KRZYZANOWSKI - CDDL - CA 49 A C T U A L I T E S Bilan météo P. 1 Concombre, punaise P. 2 Peu de maladies sont observées sur les cultures cette semaine, notamment

Plus en détail

Usage Les filets anti-insectes peuvent être posés à même les structures de serres, tunnels ainsi que sur certains modèles de grands tunnels.

Usage Les filets anti-insectes peuvent être posés à même les structures de serres, tunnels ainsi que sur certains modèles de grands tunnels. Les filets anti-insectes ou comment garder les insectes à distance de vos légumes Christine Villeneuve Conseillère en horticulture maraîchère Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation

Plus en détail

Bulletin n 62 10 janvier 2014

Bulletin n 62 10 janvier 2014 4 Bulletin n 62 10 janvier 2014 Avertissement général sur l évaluation des risques Les informations sur les bio-agresseurs qui sont données dans ce bulletin correspondent à des observations réalisées dans

Plus en détail

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE Septembre 2013 CONSEILS DE SAISON Après un mois de juillet et d août chaud et sec, septembre a vu le retour de températures fraîches pendant deux semaines, en dessous des normales saisonnières. Cela a

Plus en détail

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle PM 9/4 (1) European and Mediterranean Plant Protection Organization Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes Systèmes de lutte nationaux réglementaires Diabrotica virgifera

Plus en détail

La culture piège de luzerne dans la lutte à la punaise terne. Jean Duval, agr., M.Sc.

La culture piège de luzerne dans la lutte à la punaise terne. Jean Duval, agr., M.Sc. La culture piège de luzerne dans la lutte à la punaise terne Jean Duval, agr., M.Sc. Introduction Plan Survol des recherches sur le sujet Détails du projet (objectifs, sites, protocole) Résultats Conclusion

Plus en détail

Observations P as d évolution observée pour le moment.

Observations P as d évolution observée pour le moment. FREDON PDL FREDON PDL rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Risque de contaminations secondaires. Ce bulletin est rédigé sur la base d observations provenant

Plus en détail

Bulletin n 74 27 juin 2014

Bulletin n 74 27 juin 2014 4 Bulletin n 74 27 juin 2014 Avertissement général sur l évaluation des risques Les informations sur les bio-agresseurs qui sont données dans ce bulletin correspondent à des observations réalisées dans

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION

LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION ILE DE LA RÉUNION FICHE PHYTOSANITAIRE CULTURES MARAÎCHÈRES LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs des

Plus en détail

PCAA Programme canadien d adaptation agricole

PCAA Programme canadien d adaptation agricole PCAA Programme canadien d adaptation agricole Rapport final Évaluation de l efficacité des filets contre les insectes comme méthode de lutte dans les grands tunnels Projet # 6676 Centre de Recherche Agroalimentaire

Plus en détail

Formation Jardinage. 3-Les Ravageurs

Formation Jardinage. 3-Les Ravageurs Formation Jardinage 3-Les Ravageurs Sujets abordés Formation Jardinage 3 Les insectes bénéfiques Les insectes ravageurs Les maladies des plantes Recettes d insecticides, de fongicides et de stimulants

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE PROVENCE- ALPES - CÔTE D AZUR SERVICE RÉGIONAL DE L ALIMENTATION Marseille, le 20

Plus en détail

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Notice Talius DuP ont Talius Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Maîtriser l oïdium des céréales, une nécessité L'oïdium des

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL Cultures légumières n 07 du 12 juin 2013 Ce BSV est réalisé à partir des observations effectuées ces derniers jours par les membres du réseau BSV (Chambres d Agricultures Rhône

Plus en détail

Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection

Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection Le coût élevé des produits anti-botrytis, les problèmes de résidus qu ils sont susceptibles

Plus en détail

LA DIFFUSION INTERNE COMME PROCEDE DE TRAITEMENT COMPLEMENTAIRE DES POTEAUX EN BOIS 1. LA PROBLEMATIQUE DU TRAITEMENT COMPLEMENTAIRE DES POTEAUX.

LA DIFFUSION INTERNE COMME PROCEDE DE TRAITEMENT COMPLEMENTAIRE DES POTEAUX EN BOIS 1. LA PROBLEMATIQUE DU TRAITEMENT COMPLEMENTAIRE DES POTEAUX. LA DIFFUSION INTERNE COMME PROCEDE DE TRAITEMENT COMPLEMENTAIRE DES POTEAUX EN BOIS 1. LA PROBLEMATIQUE DU TRAITEMENT COMPLEMENTAIRE DES POTEAUX. Les procédés de traitement des bois ronds permettent d

Plus en détail

Bulletin n 70 5 mai 2014

Bulletin n 70 5 mai 2014 4 Bulletin n 70 5 mai 2014 Avertissement général sur l évaluation des risques Les informations sur les bio-agresseurs qui sont données dans ce bulletin correspondent à des observations réalisées dans quelques

Plus en détail

Source : réseau de stations météo SBT-Demeter. (mm) au 30/07. Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Source : réseau de stations météo SBT-Demeter. (mm) au 30/07. Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... D U 3 1 J U L L E T 2 0 1 4 rédigé par Cécile SALPIN - CDDL - CA 49 A C T U A L I T E S Bilan météo P. 1 Asperge Criocères P. 2 Carotte-Panais-Céleri Mouche de la carotte P. 2 Concombre-Melon Acariens,

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 19 avril 2016 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon»

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Mémento de plantation Crédit photos et dessins : Dominique Mansion, Jean-Louis Corsin, Arbre et Paysage 32

Plus en détail

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus N 6 26 juin 2015 P 1/5 En bref Sommaire RAVAGEURS : Psylles: Présence fréquente sur eleagnus Acariens: Très présents à faible intensité Pucerons: Ravageur en expansion sur toute la région MALADIES : Faible

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal - Auvergne. n 40 du 12/11/2015. A retenir

Bulletin de santé du végétal - Auvergne. n 40 du 12/11/2015. A retenir Bulletin de santé du végétal - Auvergne n 40 du 12/11/2015 A retenir Colza - L activité du charançon du bourgeon terminal se maintient cette semaine dans le réseau Blé - conditions climatiques favorables

Plus en détail

STADES PHÉNOLOGIQUES ET ÉTAT DES CULTURES

STADES PHÉNOLOGIQUES ET ÉTAT DES CULTURES Carotte, céleri, laitue, oignon, poireau, ail Avertissement No 03 23 mai 2014 Situation générale : vents forts causant quelques dommages dans les laitues. Stades phénologiques et état des cultures. Carotte

Plus en détail

Préfecture de la Gironde

Préfecture de la Gironde Protocole relatif au fonctionnement des établissements conchylicoles en période de crise phyco-toxinique permettant la vente de coquillages mis en stockage protégé ou issus de zones non concernées. Préfecture

Plus en détail

Planéité et stabilité dimensionnelle

Planéité et stabilité dimensionnelle Planéité et stabilité dimensionnelle La planéité et une bonne stabilité dimensionnelle sont des caractéristiques du carton qui revêtent une importance capitale. La bonne planéité ou «forme» de la feuille

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

RÉGULATION DE LA CHARGE AVEC LA TÉLÉCOM- MANDE CENTRALISÉE

RÉGULATION DE LA CHARGE AVEC LA TÉLÉCOM- MANDE CENTRALISÉE RÉGULATION DE LA CHARGE AVEC LA TÉLÉCOM- MANDE CENTRALISÉE 1. Le pic de puissance sous contrôle La réduction des coûts est l'un des défis permanents auxquels toutes les sociétés distributrices d'énergie

Plus en détail

GESTION PHYTOSANITAIRE DE LA MINEUSE DE LA TOMATE Tuta absoluta Meyrick

GESTION PHYTOSANITAIRE DE LA MINEUSE DE LA TOMATE Tuta absoluta Meyrick GESTION PHYTOSANITAIRE DE LA MINEUSE DE LA TOMATE Tuta absoluta Meyrick Secteur de la tomate au Maroc: La culture de tomate joue un rôle socio-économique important dans l économie marocaine tant par les

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Détecteur de température du point de rosée muni d un pointeur laser. Modèle IRT600

MANUEL D UTILISATION. Détecteur de température du point de rosée muni d un pointeur laser. Modèle IRT600 MANUEL D UTILISATION Détecteur de température du point de rosée muni d un pointeur laser Modèle IRT600 Présentation Toutes nos félicitations pour votre acquisition du détecteur de température du point

Plus en détail

Utilisation de l acide acétique (vinaigre)

Utilisation de l acide acétique (vinaigre) Journées Substances Naturelles en Protection des Cultures Réglementation, expérimentation, usages 9 & 10 avril 2013 Utilisation de l acide acétique (vinaigre) dans la lutte contre la carie du blé (Tilletia

Plus en détail

MODE D EMPLOI DU LOGICIEL DE CALCUL DES RESEAUX D IRRIGATION EN ASPERSSION PAR COUVERTURE MOBILE Irri-Tech V 2.0

MODE D EMPLOI DU LOGICIEL DE CALCUL DES RESEAUX D IRRIGATION EN ASPERSSION PAR COUVERTURE MOBILE Irri-Tech V 2.0 MODE D EMPLOI DU LOGICIEL DE CALCUL DES RESEAUX D IRRIGATION EN ASPERSSION PAR COUVERTURE MOBILE Irri-Tech V 2.0 Samir YAHIAOUI 1 Abde latif NAIT MOHAND 2 Sarra BATEL 3 1,2, LGEE Ecole Nationale Supérieure

Plus en détail

Chou Protection physique contre les punaises

Chou Protection physique contre les punaises Chou Protection physique contre les punaises 2014 Laurent CAMOIN, Chambre d Agriculture des Bouches-du-Rhône Anthony GINEZ, APREL Essai rattaché à l action n 04.2003.03 : Chou, optimisation des systèmes

Plus en détail

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE. Anses - Dossier n 2013-1678 - STOCKOSORB 660

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE. Anses - Dossier n 2013-1678 - STOCKOSORB 660 Maisons-Alfort, le 23 janvier 2015 LE DIRECTEUR GENERAL AVIS de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la demande d extension d usage de

Plus en détail

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy.

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy. o p Ex La BIOdiversité à Soisy! Flambé Espèce présente à Soisy. Qu est-ce que la Biodiversité? La biodiversité, contraction de «biologique» et de «diversité», représente la diversité des êtres vivants

Plus en détail

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable Projet de Fin d Etudes réalisé au Ctifl Par Emilie AUGER Tuteur

Plus en détail

F4-8 Recommandations de lutte*

F4-8 Recommandations de lutte* F- Plantes invasives Version 2013 Patrice Descombes Renouée du Japon Reynoutria japonica Houtt. F1 informations générales F2 clé de décision F3 description F4 recommandations de lutte F4-8 Recommandations

Plus en détail

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l Synthèse - NBN EN 13829 Performance thermique des bâtiments Détermination de la perméabilité à l air des bâtiments Méthode de pressurisation par ventilateur (ISO 9972 : 1996, modifiée) 1. Introduction

Plus en détail

L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette

L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette -I - Fiche I - 1 Du choix des produits phytosanitaires à leur stockage L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette a) ÉLÉMENTS DE RÉGLEMENTATION Pour être vendu, distribué,

Plus en détail

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD EN-CAPE 14.021 C V0 Xavier FAURE, Emmanuel MORNET et Dominique ORDITZ Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 1 2. BANC D ESSAI DE CYCLAGE 1 3. CONFIGURATIONS

Plus en détail

La conservation des légumes d hiver

La conservation des légumes d hiver La conservation des légumes d hiver L optimisation de la conservation des légumes d hiver est importante afin de limiter les pertes, étaler la commercialisation et proposer une diversité de légumes jusqu

Plus en détail

Réseau de surveillance des principaux ravageurs du vignoble bergeracois en agriculture biologique

Réseau de surveillance des principaux ravageurs du vignoble bergeracois en agriculture biologique Réseau de surveillance des principaux ravageurs du vignoble bergeracois en agriculture biologique - Bilan de campagne 1 Sommaire Présentation du réseau... 1. Piégeage des adultes.... Comptages des stades

Plus en détail

Partie III Convention d assurance des cultures fruitières

Partie III Convention d assurance des cultures fruitières Partie III Convention d assurance des cultures fruitières La présente convention d assurance et la partie I Clauses générales s appliquent à toutes les cultures fruitières. A. Dispositions générales La

Plus en détail

SITUATION GÉNÉRALE ÉLIMINATION DES BRISE-VENTS DE CÉRÉALES

SITUATION GÉNÉRALE ÉLIMINATION DES BRISE-VENTS DE CÉRÉALES Avertissement CAROTTE, CÉLERI, LAITUE, No 02 20 mai 2004 EN BREF : Situation générale. Élimination des brise-vents de céréales. Vers gris : commencez la surveillance. Carotte : installez vos pièges à charançon;

Plus en détail

Le Réseau français pour la santé végétale RFSV Les nématodes nuisibles aux cultures : bilan de la situation actuelle

Le Réseau français pour la santé végétale RFSV Les nématodes nuisibles aux cultures : bilan de la situation actuelle Le Réseau français pour la santé végétale RFSV Les nématodes nuisibles aux cultures : bilan de la situation actuelle Contexte en évolution Spécialisation d exploitations de grandes cultures et légumières

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION. Appui technique aux activités de prospection sur les sites de culture de poivron dans la région de Diffa 2 au 9 mars 2011

RAPPORT DE MISSION. Appui technique aux activités de prospection sur les sites de culture de poivron dans la région de Diffa 2 au 9 mars 2011 REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION DES VEGETAUX DIRECTION DES INTERVENTIONS PHYTOSANITAIRESET DES ETUDES BIOLOGIQUES RAPPORT DE MISSION Appui

Plus en détail

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels Contenu de la présentation Projet d Annexe 6 Bâtiments industriels Yves Martin, Chef de Laboratoire, CSTC Antenne Normes Prévention Incendie http://www.normes.be/feu 2. Structure du projet d Annexe 6 3.

Plus en détail

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT PROFIL DE FORMATION (CQ6 T) 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT PROFIL DE FORMATION (CQ6 T) 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM Optimisation des conditions de manutention et de stockage du naissain dans le cadre de la nouvelle stratégie de préélevage Rapport final Dossier n o 710.141 Rapport commandité par la SODIM Octobre 2008

Plus en détail

Grandes Cultures - LORRAINE. Céréales Remplissage amorcé pour toutes les céréales. Faible présence de pucerons des épis.

Grandes Cultures - LORRAINE. Céréales Remplissage amorcé pour toutes les céréales. Faible présence de pucerons des épis. Bulletin de Santé du Grandes Cultures - LORRAINE Végétal Céréales Remplissage amorcé pour toutes les céréales. Faible présence de pucerons des épis. Pois de printemps Stade Fin Floraison. Tordeuses et

Plus en détail

GESTION DIFFERENCIEE DU FLEURISSEMENT : LES GAZONS FLERIS

GESTION DIFFERENCIEE DU FLEURISSEMENT : LES GAZONS FLERIS GESTION DIFFERENCIEE DU FLEURISSEMENT : LES GAZONS FLERIS L objectif de cet essai est de tester différents mélanges de semences provenant de plusieurs fournisseurs de «gazons fleuris» servant à végétaliser

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 2 -COMMUNE DE ROGNAC MODIFICATION DU P.O.S. N 8 - REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 17 février 2011 approuvant les

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières LABORATOIRE DE LA SANTE ANIMALE DE MAISONS-ALFORT

Cahier des clauses techniques particulières LABORATOIRE DE LA SANTE ANIMALE DE MAISONS-ALFORT LABORATOIRE DE LA SANTE ANIMALE DE MAISONS-ALFORT Mission de contrôles et validation du laboratoire Icube en vue de sa qualification Cahier des clauses techniques particulières Maître d ouvrage : Agence

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard de

Plus en détail

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 SONT ADMIS : A - PISTE: Les véhicules : - Poursuite sur terre promotion - Poursuite sur terre T1 - Poursuite sur terre T2

Plus en détail

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit.

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. 1 2 Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. En bio, 3000 poules pondeuses maximum par bâtiment avec

Plus en détail

ED 1957/05. 1 juillet 2005 Original : anglais. Évolution et perspectives de l industrie du café vietnamienne

ED 1957/05. 1 juillet 2005 Original : anglais. Évolution et perspectives de l industrie du café vietnamienne ED 1957/05 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 1 juillet 2005 Original : anglais F Évolution et perspectives

Plus en détail

David, agriculteur en Dordogne

David, agriculteur en Dordogne David, agriculteur en Dordogne David, âgé de 32 ans, s est associé avec ses parents sur une exploitation où il élève 160 vaches. Il a, depuis ces 5 dernières années, changé ses habitudes de travail : il

Plus en détail

Court Noué résumé d'intervention Sandrine Rousseaux AG du GEST 3/02/09

Court Noué résumé d'intervention Sandrine Rousseaux AG du GEST 3/02/09 Court Noué résumé d'intervention Sandrine Rousseaux AG du GEST 3/02/09 Les illustrations, tableaux et graphiques ont été repris de la présentation de Sandrine Rousseaux. A- Rappels sur la maladie du Court

Plus en détail

Moutarde blanche - Brassicacées Sinapsis alba

Moutarde blanche - Brassicacées Sinapsis alba synthèse Engazonnement hivernal Moutarde blanche - Brassicacées Sinapsis alba Caractéristiques de la moutarde : Brassicacée 1, sélectionnée pour sa capacité à produire du fourrage. Système racinaire pivotant

Plus en détail

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz 1. Introduction Afin de compléter les études de compatibilité entre la bande numérique télévisuelle et la

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

Maraîchage. Toutes cultures légumières. N 12 21 mai 2015. Pucerons. Aleurodes. Thrips

Maraîchage. Toutes cultures légumières. N 12 21 mai 2015. Pucerons. Aleurodes. Thrips N 12 21 mai 2015 Maraîchage Toutes cultures légumières ANIMATEUR FILIERE MALPEYRE Camille FREDON AQUITAINE email : c.malpeyre@fredon-aquitaine.org Pucerons Les populations de pucerons sont en progression

Plus en détail

NORME CEE-ONU H-6 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des

NORME CEE-ONU H-6 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des NORME CEE-ONU H-6 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des CHRYSANTHEMES livrés au trafic international entre les pays membres de la CEE-ONU et à destination de ces

Plus en détail

biodiversité face aux invasions d Écrevisse de Louisiane»

biodiversité face aux invasions d Écrevisse de Louisiane» Écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii) Expérimentations de méthodes de contrôle des stocks d Écrevisse de Louisiane par piégeage et prédation naturelle dans le parc naturel régional de Brière Parc

Plus en détail

7 Annexe: Normes dans la détention de volaille

7 Annexe: Normes dans la détention de volaille I Détenir des volailles B7 Produire et commercialiser des œufs et de la volaille 7 Annexe: Normes dans la détention de volaille 7.1 Besoins en mangeoires et en abreuvoirs ainsi qu en perchoirs et en nids

Plus en détail

Culture de l ananas : Multiplication et conditionnement des rejets

Culture de l ananas : Multiplication et conditionnement des rejets Culture de l ananas : Multiplication et conditionnement des rejets L approvisionnement en rejets d ananas n est pas toujours facile pour ceux qui veulent pratiquer la culture de l ananas dans de grandes

Plus en détail

COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART

COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART Original : 2006-10-30 Page 1 de 25 TABLE DES MATIÈRES 1 CONTEXTE...5 2 CARACTÉRISTIQUES DES POSTES DE DÉPART...6 3 COÛTS DE RÉFÉRENCE...8 3.1 MODULES...8 3.2 RÈGLES

Plus en détail

L EAU DOUCE : UN ENJEU LOCAL, UN ENJEU MONDIAL

L EAU DOUCE : UN ENJEU LOCAL, UN ENJEU MONDIAL L EAU DOUCE : UN ENJEU LOCAL, UN ENJEU MONDIAL COLLEGE SALINIS 32 AUCH Itinéraire de découverte - Niveau 4ème 2ème semestre 2010-2011 23 élèves Projet axé sur le développement durable Enseignants : Philippe

Plus en détail

Maladies foliaires du bleuet sauvage

Maladies foliaires du bleuet sauvage Maladies foliaires du bleuet sauvage Feuillet de renseignements sur le bleuet sauvage C.3.3.0 Les bleuets sauvages peuvent être infectés par cinq maladies foliaires d importance causant la décoloration

Plus en détail

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Pulvérisation agricole - recherches Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Marlène Piché, MSc, ing. Bernard Panneton, PhD, ing. Centre de R&D en Horticulture, St-Jean-sur-Richelieu Design et conception

Plus en détail

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES EC MD F-10/12 DRAINAGE DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES Pouvoir drainant important même sous fortes charges Installation facile par tout temps Haute résistance à

Plus en détail

Système de culture horticole Pépinière

Système de culture horticole Pépinière Système de culture horticole Pépinière Code DEPHY : HOF28740 Identification générale Production simultanée sur une année Photinia, Cuppressocyparis, Elaeagnus, Abelia, Autres arbustes Type de sol Hors-sol

Plus en détail

l effet du stress hydrique et azoté sur le pêcher en relation avec la croissance des rameaux et des fruits

l effet du stress hydrique et azoté sur le pêcher en relation avec la croissance des rameaux et des fruits Moroccan team APMED; Montpellier, 15-16 June 215 Domaine Kharrouba-Meknès l effet du stress hydrique et azoté sur le niveau d infestation Sur 1 arbres du pêcher puceron vert du pêcher en relation avec

Plus en détail

S-I-1V3 PRÉTRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS POUR ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES ET LIXIVIATION. 1. Objet. 2. Domaine d application. 3.

S-I-1V3 PRÉTRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS POUR ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES ET LIXIVIATION. 1. Objet. 2. Domaine d application. 3. 1. Objet S-I-1V3 PRÉTRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS POUR ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES ET LIXIVIATION Prétraitement des échantillons de sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

NORME CEE-ONU DDP-21 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des AMANDES BLANCHIES EDITION 2009

NORME CEE-ONU DDP-21 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des AMANDES BLANCHIES EDITION 2009 NORME CEE-ONU DDP-21 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des AMANDES BLANCHIES EDITION 2009 NATIONS UNIES New York et Genève, 2009 Page 2 NOTE Groupe de travail des

Plus en détail

Poireau. Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma

Poireau. Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma Fiche APREL 15-079 Poireau Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma 2015 Patrick QUINQUET, Chambre d Agriculture des Hautes-Alpes - Anthony GINEZ, APREL Essai rattaché à l

Plus en détail

Etude des rendements en viticulture Biologique Re gion Aquitaine

Etude des rendements en viticulture Biologique Re gion Aquitaine Etude des rendements en viticulture Biologique Re gion Aquitaine Campagne 2013 Sommaire I. Présentation de l étude et de ses données 2 II. Rendements globaux 4 1. Rendement AOC et IGP/VDF 4 2. Rendements

Plus en détail

ACTION N 6 Évaluation variétale "Chou rouge précoce"

ACTION N 6 Évaluation variétale Chou rouge précoce Évaluation variétale "Choux" Les professionnels de la P.A.I.S. ont souhaité passer au crible l ensemble de la gamme variétale disponible en semences biologiques afi n de déterminer s il existe des cultigroupes

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Club de Producteurs Sud-Ouest. Dépistage 101. Nadia Surdek agr.

Club de Producteurs Sud-Ouest. Dépistage 101. Nadia Surdek agr. Club de Producteurs Sud-Ouest Dépistage 101 Nadia Surdek agr. Formation sur les ennemis naturels, PELI, 17 mars 2015 Définition Le dépistage consiste à parcourir un champ en s'arrêtantde temps en temps

Plus en détail

Principaux bio-agresseurs émergents en cultures légumières sous abri. Yannie Trottin-Caudal / Ctifl Catherine Chabrière / APREL

Principaux bio-agresseurs émergents en cultures légumières sous abri. Yannie Trottin-Caudal / Ctifl Catherine Chabrière / APREL Ctifl Principaux bio-agresseurs émergents en cultures légumières sous abri Yannie Trottin-Caudal / Ctifl Catherine Chabrière / APREL Rencontres du végétal, 10 et 11 janvier 2011 Plan Caractérisation des

Plus en détail

FLEURS DANS LE VIGNOBLE

FLEURS DANS LE VIGNOBLE FLEURS DANS LE VIGNOBLE 1- PROBLÉMATIQUE Même si depuis le milieu des années 2000, l enherbement se développe autour (fourrières, talus) et au sein des parcelles (inter-rangs), le vignoble champenois verdit

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

ETANCH-R12. DOSSIER TECHNIQUE Numéro : DT-AG001-OR 1.RÉGLEMENTATION 2.INDICATEURS DE PERMÉABILITÉ À L AIR 3.PROPRIÉTÉS 4.DOMAINES D APPLICATION

ETANCH-R12. DOSSIER TECHNIQUE Numéro : DT-AG001-OR 1.RÉGLEMENTATION 2.INDICATEURS DE PERMÉABILITÉ À L AIR 3.PROPRIÉTÉS 4.DOMAINES D APPLICATION PRODUIT A USAGE PROFESSIONNEL GARANTIE : Les indications mentionnées sur nos fiches sont le résultat d essais objectifs communiqué par nos laboratoires à titre d information. Elles ne sauraient cependant

Plus en détail

POMME - POIRE Campagne 2010 Bulletin n 11-01/06/2010

POMME - POIRE Campagne 2010 Bulletin n 11-01/06/2010 POMME - POIRE Campagne 2010 Bulletin n 11-01/06/2010 Bulletin élaboré sur la base des observations réalisées dans le cadre du réseau Limousin. Bulletin disponible sur le site : http://www.limousin.synagri.com/

Plus en détail