DNS News n 127. Novembre 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DNS News n 127. Novembre 2008"

Transcription

1 DNS News n 127 Novembre 2008 Chers amis, L actualité de novembre décrit un univers en transition : d un côté, les projets nés d une période de relative prospérité continuent de monter en puissance, et de l autre, les premiers impacts de la récession sur les acteurs du marché commencent à se faire sentir. Il est manifeste que le secteur va devoir s adapter aux nouvelles conditions et que certains projets seront revus à la baisse sinon purement et simplement repoussés. Dans ce contexte, la création de nouvelles extensions peut être considérée par certains comme une indispensable bouffée d oxygène sur un marché dont la dynamique apparaît frappée par la crise. C est sans doute ignorer que les utilisateurs et titulaires potentiels de ces futurs noms de domaine sont aussi soumis à des conditions économiques plus dures, et qu ils n auront pas d autre choix que de se montrer très sélectifs dans leurs stratégies de nommage pour ne pas risquer de faire exploser leurs budgets Voici quelques liens utiles à butiner ce mois-ci : - une carte du déploiement d IPv6 par pays, tel que Google a pu le reconstituer entre août et octobre 2008 Current State of IPv6 for Ordinary Users, According to Google - un rapport américain sur les différentes menaces d attaques terroristes d ici 2013, qui oublie apparemment les attaques ciblant l internet... U.S. report sees major terror attack by 2013, ignores cyberattack risk Je vous rappelle enfin que les blogs et sites suivants valent toujours le détour : - Celui de Cédric Manara, qui scrute l actualité juridique : - Celui de Stéphane Bortzmeyer, pour l actualité technique : [L Auteur du blog appelle l attention des lecteurs de DNS News sur cet article : Normalisation synthétique du DNS : un nouvel échec 1

2 - Celui de Thomas Fourdin, pour certains aspects «marketing» : - Celui de Rémy Sahuc, pour le «Second marché» - et le site d infos de David Goldstein, pour ceux qui veulent être informés des derniers événements en temps (presque) réel : En vous souhaitant une excellente lecture, Loic Damilaville Editeur de DNS News DNS News est diffusée gratuitement depuis N hésitez pas à en parler autour de vous ou à faire des liens vers son site! Pour s abonner, il suffit d écrire à Téléchargez le Livre blanc sur la gestion des noms de domaine en versions francophone ou anglophone sur SOMMAIRE Edito : Coup de froid sur les marchés des noms de domaine Vie des extensions AU (Australie), BR (Brésil), BZH (langue et culture bretonnes), CA (Canada), CC (Iles Cocos), CL (Chili), CM (Cameroun), CN (Chine), CZ (République tchèque), DK (Danemark), DE (Allemagne), EG (Egypte), EU (UE), FR (France), HAMBURG, HEALTH, INFO, IR (Iran), JP (Japon), KE (Kenya), MOBI, MY (Malaisie), NIPPON, NG (Nigeria), NL (Pays-bas), NO (Norvège), NZ (Nouvelle-Zélande), PL (Pologne), RE (Ile de la Réunion), РФ (Fédération de Russie), RS (Serbie), SE (Suède), SG (Singapour), SO (Somalie), TEL, UG (Ouganda), UK (Royaume-Uni), VAUD (Canton de Vaud), VN (Vietnam) IL Y A 10 ANS DNS News n 6 Novembre L'ICANN en quête de légitimité 2

3 ----- DNS News n 127 Novembre Edito : Coup de froid sur les marchés des noms de domaine Nous nous interrogions le mois dernier sur l impact de la crise sur les marchés des noms de domaine : celui-ci s est fait assez lourdement sentir en novembre. Un certain nombre d acteurs, et non des moindres, ont engagé des plans de licenciement (1, 2) ou de refinancement accompagné de cessions d actifs (3). Les indicateurs macroéconomiques ne portent guère à l optimisme. Les spécialistes s attendent à voir le modèle du pay-per-click éprouvé par les coupes budgétaires chez les annonceurs aussi bien que par une révision par Google de ses marges, avec pour effet de réduire d autant la part de gâteau des domainers et donc la rentabilité de leurs portefeuilles de noms (4). On peut donc anticiper une certaine stagnation des montants des transactions, sinon une baisse, un nombre croissant de domainers préférant se délester de noms moyennement intéressants pour financer le renouvellement des autres. Les échos du «marché primaire» sont assez similaires à ceux du Second marché, l étude trimestrielle de Verisign (5) notant un fort ralentissement du rythme des enregistrements dans les noms génériques, ainsi qu une baisse significative et continue du taux de renouvellement (de 77% au 4 e trimestre 2006 à 72% au 3 e trimestre 2008). Si Verisign impute ce phénomène à la «faiblesse» du marché de la publicité en ligne et aux évolutions de la politique AdSense de Google (6), on ne peut pas non plus ignorer l impact des décisions prises par l ICANN en juin dernier contre les pratiques de «tasting». Celles-ci seraient en chute libre (7), le fait de devoir payer les noms, même pour une somme symbolique, ayant visiblement eu un effet dissuasif sur les acteurs de ce créneau. Cette mauvaise passe relance l intérêt de certains registres d extensions génériques pour une refonte du système de facturation des noms de domaine (8), sur un modèle qui permettrait au registre de facturer les «très beaux» noms de domaine beaucoup plus cher que le prix moyen actuel. De telles aspirations sont violemment décriées par la communauté des domainers elles pourraient aussi inquiéter les entreprises ayant capitalisé depuis des années sur un nom de domaine et ne pouvant plus songer à l abandonner. Elles posent enfin une question fondamentale sur le rôle du registre dans la chaîne de valeur, et sur la juste rémunération de ses services. Un système de «pricing» à plusieurs vitesses s inscrit dans la logique où le registre est le vrai détenteur de tous les noms de son extension, et accepte de concéder ceux-ci à leurs titulaires officiels selon des modalités à définir au cas par cas. Cette approche est en décalage complet avec la vision traditionnelle d un registre apportant un certain nombre de services d ordre technique notamment. Mais l exemple vient de haut : les tarifs annoncés par l ICANN pour l obtention de nouvelles extensions mettent en exergue l évolution «business» de structures qui, autrefois, se vivaient plutôt comme des opérateurs que comme de véritables «propriétaires» d espaces de nommage. Le processus de création de nouvelles extensions suit pour sa part son bonhomme de chemin, le plan d introduction des extensions en IDN ayant été mis à jour le 26 novembre (9). Au 1 er novembre, l ICANN avait reçu plus de 50 réponses (10) dont 32 manifestations d intérêt concrètes. Si le «fast track» réservé aux gouvernements se poursuit un peu en coulisses, le processus «global» continue de retenir l attention d un grand nombre d acteurs. Ceux-ci peuvent être de futurs porteurs de projets, ou bien des détenteurs de marques anxieux à l idée des efforts qui devront être fournis pour protéger celles-ci (11), les tentatives de faire reposer sur l ICANN la responsabilité du cybersquatting à venir étant louables mais plutôt vaines (12). Sur un autre plan, le modèle de séparation stricte entre activités de registre et de registrar, hérité du démembrement de Verisign / NSI au début des années 2000, est de plus en plus soumis à questionnement par les spécialistes (13, 14). Certains mettent en avant le fait que ce schéma augmente artificiellement le tarif final, chaque opérateur prenant sa marge, tandis que l obligation faite par l ICANN aux registres de commercialiser leur extension par des registrars peut poser de graves problèmes si aucun registrar n est intéressé. La solution, créer spécialement un registrar pour commercialiser l extension, ne fait qu alourdir la facture sans vraiment créer de valeur ajoutée surtout si le registre, s adressant à une communauté très spécifique, n éprouve aucun besoin de s adosser à un partenaire pour diffuser son extension. Au plan «politique», c est-à-dire de la Gouvernance de l Internet, l actualité de novembre-décembre a été marquée par la réunion du Forum pour la Gouvernance de l Internet à Hyderabad (Inde), avec maints échanges comme à l accoutumée et la conclusion «sidérante» que l Internet doit pouvoir intégrer le plus de langues possibles à tous les niveaux pour accueillir le prochain milliard d internautes (15). N ayant pas trop de quoi s affoler de ces conclusions, l ICANN vit actuellement un flirt poussé (16) avec son ennemie de toujours, l UIT (Union Internationale des Télécommunications) qui parait jouer à présent la carte de l Entente cordiale. Ce rapprochement des deux organisations n est pas sans susciter quelques craintes, l une ayant jusqu à présent pu apparaître comme le contre-pouvoir de l autre. Les troisième et quatrième larrons traditionnels, à savoir le 3

4 Department of Commerce (17) et Verisign (18), sont pour leur part fortement investis sur le projet de «signature» DNSsec de la racine, qui pourrait avoir son poids dans le verrouillage de la gouvernance. (1) Tucows Lays Off 15% of Staff (2) Marchex Lays Off 10% (3) Live Current Media Raises Much Needed Cash (4) Yes, Recession will Hurt Pay-Per-Click (5) Domain name industry brief December (6) VeriSign: Google Slowing Domain Name Registration Growth (7) Domain Name Tasting Down 84% (8) The specter of tiered domain pricing has reared its ugly head again. (9) Fast Track Implementation Plan Updated (10) Fast Track Receives Over 50 Responses (11) Companies fear for their brand names (12) ICANN Responsible for Domain Name Trademark Mess (13) Economic analysis of Registry-registrar integration (14) Re-Examining the Domain Name Registry-Registrar Split (15) Internet needs multilingual support for next billion people (16) Overture to Take Over Internet Governance: ITU at ICANN Meeting, Cairo (17) Experts to Feds: Sign the DNS root ASAP (18) VeriSign: Internet infrastructure still vulnerable Vie des extensions AU (Australie) : un registrar australien a attaqué le registre en justice (1) pour avoir supprimé le nom de domaine «auregistry.com.au» qu il exploitait depuis 8 ans. (1) Registrar Sues auda for Deleting Domain Name BR (Brésil) : le e nom de domaine en.br a été enregistré le 2 novembre (1). 93% des noms sont déposés sous.com.br. (1) br: Se supera un hito: mas de nombres de dominio &order=0&thold=0 BZH (langue et culture bretonnes) : article de presse consacré au.bzh, par ABP-TV (1), montrant que le projet d extension bretonne, soutenu par la Région et par signataires, est toujours bien vivant! (1) Le point BZH monte en puissance 4

5 CA (Canada) : le CIRA a publié une nouvelle charte refondue et simplifiée, réduite de 27 à 14 pages (1). Les nouvelles procédures entrent en vigueur le 9 décembre. (1) CIRA Announces Revised Fourth Quarter Policies and Procedures CC (Iles Cocos) : l ICANN a «formalisé» sa relation avec le registre des Iles Cocos le 31 novembre dernier (1). (1) ICANN Formalizes Relationship with cctld Manager for Cocos (Keeling) Islands (.cc) CL (Chili) : le.cl bénéficie depuis le 13 novembre dernier d une actualisation de ses bases toutes les 30 minutes (1). Un autre avis du registre indique, si mon espagnol intuitif ne me trahit pas, que les enregistrements sont réalisés dans un délai maximum de 20 jours depuis décembre. (1) Más actualizaciones para zona.cl (2) Cambio en el plazo de pago de nuevos dominios CM (Cameroun) : le registre du.cm publie la liste (1) des 181 demandes reçues à ce jour dans le cadre de la «sunrise» en cours sous.cm. Premier nom de la liste : «orange.com.cm», qui sera définitivement approuvé le 8/12/08. La sunrise permettant de déposer des.com.cm n a de sens qu en ce que les titulaires de ces noms auront un accès privilégié aux noms en.cm lors de l ouverture des enregistrements directement sous l extension prévue au printemps (1) CM SUNRISE PUBLISHED LIST CN (Chine) : le.cn continue de caracoler en tête des extensions géographiques avec plus de 13 millions de noms enregistrés, soit 3 millions en un peu moins d un an puisque la barre des 10 millions a été franchie en janvier Environ 75% des noms déposés le sont directement sous.cn, contre 25% sous.com.cn. Toujours en Chine, des experts ont appelé le gouvernement à prendre des mesures pour encourager le déploiement d IPv6 dans le pays (2). (1) China Rockets Pasts 13 Million Domain Name Registrations (2) Expert: national plan to resolve IP shortage CZ (République tchèque) : une consultation menée auprès des utilisateurs tchèques a abouti pour la 3 e fois à la décision de reporter l ouverture des noms en IDN sous.cz (1). Il s agit d ailleurs beaucoup plus que d une simple indifférence : selon l étude, 81% des entreprises et 66% des particuliers interrogés auraient manifesté leur opposition à ce projet! Le CZNIC se fait aussi le promoteur d un ouvrage consacré à IPv6, téléchargeable gratuitement (2). A noter qu un ouvrage identique existe en français (3). (1) Diacritics in domains.cz refused again (2) New IPv6 Publication Available (3) IPv6 théorie et pratique DK (Danemark) : après un appel d offres et l annonce du transfert de la gestion de l extension danoise à un consortium monté par Afilias, une décision contraire a finalement été rendue en novembre, maintenant l actuel registre dans ses fonctions (1). (1) DE (Allemagne) : le DENIC met en place à compter de décembre une nouvelle procédure de transfert d un nom d un prestataire à un autre, intégrant le système de AUTH Code déjà bien connu sous.com (1). Présenté comme «plus facile, plus fiable et plus rapide», ce système offre aussi le désavantage de faire dépendre encore plus les titulaires de la bonne volonté de leur bureau d enregistrement, qui doit leur fournir ce AUTH Code. (1) Provider Change with AuthInfo - Fast, Secure, and Reliable EG (Egypte) : l ICANN a «formalisé» sa relation avec le registre égyptien le 7 novembre dernier (1). 5

6 (1) ICANN Formalizes Relationship with cctld Manager for Egypt (.eg) EU (UE) : l Agence gouvernementale bulgare pour les nouvelles technologies a pris l initiative de réaliser une enquête d opinion sur l intérêt de créer une extension «.eu» en caractères cyrilliques (1). Les résultats de cette étude viendront étayer un dossier de candidature qui sera soumis à la Commission européenne avant envoi à l ICANN. Nul doute que cette proposition a du ravir Eurid, registre du.eu, et la Commission qui va devoir contrarier les aspirations bulgares ou gérer un système potentiellement multipartite dans lequel diverses variantes du.eu seraient gérées par des registres différents. Une chose est sûre, les promoteurs bulgares du projet n ont aucune idée de ce qu a dû endurer Eurid avant d obtenir la gestion de l extension.eu... Eurid, dont le contrat devrait d ailleurs prendre fin en 2009 à moins d être reconduit. (1) Bulgaria Surveys Suggestions for.eu Internet Domain in Cyrillic FR (France) : l AFNIC a rendues publiques (1) ses grandes orientations stratégiques telles qu approuvées par son conseil d administration du 14 novembre : encourager et consolider l'émergence, déjà constatable, d'une véritable préférence pour le.fr des utilisateurs français entreprises, collectivités comme particuliers ; remporter l'appel à candidatures concernant l'extension.fr et se tenir à la disposition des pouvoirs publics et des autorités locales s'ils souhaitent lui confier la gestion opérationnelle d'extensions liées à des départements d'outre-mer ; faire bénéficier de son expérience et de ses infrastructures de registre des candidats à de nouvelles extensions qui partageraient la même philosophie que l'afnic ou qui seraient complémentaires du.fr ; développer son expertise et son positionnement sur les activités de registre de l'internet du futur. Le registre français a aussi publié le 25 novembre l édition 2008 de son Observatoire du marché des noms de domaine en France (2), réalisé en collaboration avec Patrick Maigron, enseignant-chercheur à Telecom&Management Sud Paris. Cet observatoire est un document de référence pour ceux qui veulent mieux connaître le marché des noms de domaine et ses tendances, ses acteurs et ses enjeux. A noter un focus sur le second marché, rendu possible par la participation de Sedo.fr. L AFNIC a enfin annoncé le lancement de DNSwitness (3), un logiciel permettant de «sonder» la zone.fr notamment pour étudier le déploiement d IPv6 ou de DNSSEC vus du registre. «Les premières mesures de DNSwitness réalisées par l AFNIC montrent que : 15 % des domaines sous.fr ont le support de SPF ; pratiquement aucun des noms de domaine sous.fr n est signé avec DNSsec ; 4 % des noms de domaine en.fr ont une adresse IPv6 publiée, pour le Web ou pour le courrier électronique ou pour les serveurs de noms de domaine. Or, seulement 0,03 % des noms de domaines en.fr ont une adresse IPv6 pour ces trois services à la fois.» (1) L'AFNIC dévoile ses orientations stratégiques (2) L'AFNIC publie l'édition 2008 de son Observatoire du marché des noms de domaine en France (3) L'AFNIC lance DNSwitness, logiciel multi-usage de mesures DNS HAMBURG : la ville de Hambourg a officiellement rejoint le peloton des communes envisageant de candidater à l obtention de leur «city TLD». Site officiel du projet : HEALTH : voici un projet qui avait déjà été porté par l OMS (Organisation mondiale de la Santé) lors du round de 2000, mais qui n avait pas été retenu pour des raisons inconnues. Ce sont à présent deux Belges de l ISOC BE qui reprennent le flambeau (1). Bon courage! (1) Les Belges initient l'extension de domaine.health INFO : après avoir vu son extension montrée du doigt comme étant la plus «polluée» et la plus appréciée des phishers, Afilias s efforce de lui redonner du lustre en expliquant (1) qu elle est à présent «mieux protégée» contre une utilisation dans le cadre d attaques de phishing. (1) Dot Info Domain Safer From Phishing Attacks 6

7 IR (Iran) : le registre iranien publiera le 16 décembre à 1h (heure de Téhéran) la liste des 500 noms les plus récemment abandonnés (1). (1) ANNOUNCEMENT - Released Domains JP (Japon) : le JPRS a publié sa réponse (1) à la consultation initiée par la NTIA sur la «signature» de la racine dans le contexte de l implémentation de DNSSEC. Cette réponse reste résolument technique et opérationnelle, ne s engageant pas sur le terrain pourtant crucial de savoir QUI devrait «signer» la racine... (1) JPRS Comments in Response to Notice of Inquiry by the U.S. DoC on DNSSEC [La réponse est aussi accessible ici :] KE (Kenya) : à l instar de ce qui se passe dans d autres pays, les experts kenyans ont récemment pressé leur gouvernement de s engager dans la migration vers IPv6 (1). (1) Experts urge govt to adopt IPv6 MOBI : critiqué pour sa brillante stratégie d enchères sur les noms «premium» en.mobi, vendus des fortunes mais ensuite thésaurisés par leurs détenteurs sans aucun site derrière, ce qui contrevient à la charte, DotMobi a décidé d essayer un nouveau système pour l attribution des noms de domaine en un seul caractère (1). Les candidats à l obtention de ces quelques noms devront présenter un vrai dossier et le registre statuera sur l intérêt de celui-ci pour le.mobi. Toujours sous.mobi, l annonce par SnapNames (2) que son service Snapback permettant de capter un nom dès sa retombée dans le domaine public est à présent disponible pour les.mobi. (1) One and Two Character Domains Coming to.mobi (2) SnapNames Introduces dotmobi Drops MY (Malaisie) : le MYNIC a annoncé une initiative visant à stimuler le développement d IPv6 en Malaisie (1), baptisée.mydnsipv6. (1) MYNIC Launches.myDNSIPv6 NIPPON : un bref entrefilet évoque un projet du JPRS de créer un.nippon (en caractères japonais) dans le cadre du processus «Fast-track» mis en œuvre par l ICANN dans le cadre de la création de nouvelles extensions en IDN. Japanese govt to allow domain names ending with '.nippon' [sub req'd] NG (Nigeria) : le.ng va s ouvrir à tous en décembre, si l on en croit une interview de M. Ndukwe Kalu, président du registre nigérian, réalisée par Mailclub lors de la réunion du Caire (1). Un système d enchères sur les noms «premium» serait à l étude (2). (1) Les noms de domaine nigérians ouverts à tous (2) NiRA inaugurates Auction Committee to sell domains NL (Pays-bas) : SIDN se déclare satisfait par le «Domain name debate» du 13 novembre, qui réunit 45 personnes. Les documents définitifs intégrant les différentes propositions formulées et les suites que SIDN entend leur donner seront publiés sous peu (1). Le registre néerlandais présente aussi un bilan de son système de «quarantaine» mis en place le 6 septembre dernier. Ce dispositif est similaire à la «redemption grace period» du.com et permet à un titulaire de récupérer son nom de domaine si celui-ci, n ayant pas été renouvelé à temps, passe en instance de suppression. A ce jour, l opération a déjà rendu service pour 261 noms «récupérés» par leur titulaire, sur noms passés en quarantaine. (1) Domain Name Debate 2008 is a success (2) Quarantine: the story so far 7

8 NO (Norvège) : petit debriefing de la réunion ICANN du Caire vue par le registre norvégien (1), qui note l importance accordée au processus de création des nouvelles extensions tout en se posant quelques questions. Le NORID organise aussi un colloque sur le thème «Internet Governance at the crossroads» les 29 et 30 janvier prochains (2). (1) Great interest in the introduction of new top-level domains (2) Internet Governance at the Crossroads NZ (Nouvelle-Zélande) : un article du journal néo-zélandais Computerworld.co.nz dresse un état des lieux des actions de protection engagées contre la «faille Kaminski» (1) en notant que 25% des serveurs DNS y sont toujours vulnérables. (1) Survey: 1 in 4 DNS servers still vulnerable to Kaminsky flaw PL (Pologne) : le patron du registre polonais, partisan convaincu de l utilité du domaining pour développer une extension, publie quelques statistiques à ce sujet sur son blog (1). Au 31 octobre, 5.42% des.pl étaient parkés, deux plates-formes occupant l ensemble du marché : Name Drive à hauteur de 59% des noms parkés et Sedo à hauteur de 41%. Andrew Bartosiewicz estime l ensemble des noms concernés par le domaining à 8-9% de l ensemble des.pl enregistrés. (1) AFTERMARKET:.pl Domain Parking recent statistics RE (Ile de la Réunion) : le.re est à l honneur dans cet article (1) publié dans le Journal du Net, faisant un état des lieux de cette extension française gérée par l AFNIC et n ayant pas été ouverte aux particuliers en 2006 comme l a été le.fr. Les statistiques de l extension publiées par l AFNIC (2) nuancent un peu le titre accrocheur de l article : avec 2500 noms, le.re reste encore confidentiel, mais comme l indique Sulliman Omarjee, il est encore riche de très beaux noms non enregistrés. La courbe d évolution (3) montre d ailleurs que l expansion est très forte depuis juin 2006, ce qui pourrait signifier que l ouverture du.fr aux particuliers a accru l appétence des Réunionnais pour les noms de domaine en général et pour «leur» extension en particulier. (1) Le.RE au coeur de toutes les convoitises (2) Statistiques.RE (3) Evolution du nombre de.re déposés (graphique) РФ (Fédération de Russie) : article enthousiaste et optimiste du journal Kommersant annonçant l ouverture de la future extension russe en cyrillique pour juillet prochain (1), avec un objectif de noms de domaine déposés dans les 2 premières années. Le concept de l avenir radieux trouve ici un recyclage exemplaire! (1) Web Registration in.рф Zone to Begin in July RS (Serbie) : RNIDS a ouvert en novembre une semaine d appel à suggestions autour de la charte du.rs (1). Les résultats de la consultation ne sont pas encore connus. Le registre serbe a par ailleurs délégué le nom.ac.rs à la Conférence des Universités de Serbie (2) (1) Public Debate (2).ac.rs domain delegated to Academic Network SE (Suède) : le registre suédois a intégré son 1000 e.se dans le système DNS fonctionnant avec DNSSEC (1), protocole destiné à améliorer la sécurité du DNS en neutralisant notamment des failles du type de celle qui a été dévoilée cet été par Dan Kaminski. Très mobilisé sur cette question, IIS.se a d ailleurs mis en ligne un site permettant à chacun de tester sa vulnérabilité à cette faille (2). (1) 1000 DNSSEC domains signed (2) Test your computer s and domain s security at Kaminskybuggen.se 8

9 SG (Singapour): le SGNIC précise (1) le calendrier d ouverture des enregistrements des noms de domaine en un seul caractère sous.sg. Le top départ était au 1 er décembre, les candidatures multiples sur un même nom devant être résolues par des enchères avec un prix de départ fixé à dollars singapouriens ( euros). (1) SGNIC Announces Launch of Single Character Domain Names SO (Somalie): le gouvernement de Somalie a fait appel à l UIT pour essayer de récupérer son extension nationale, le.so (1). Celui-ci est actuellement délégué à une société américaine, World Class Domains / Monolith Innovation Group sise à Pittsburgh (2). Mais le site du «registre» (3) ne comporte qu une seule page annonçant laconiquement : «As Somalia has no internationally recognized government, this domain is not currently used. We simply have parked this top level domain till an official government is implemented. [...] No.SO domains are available and we are not looking for any registrar partners. (1) Somalia government seeks control of.so domain (2) Delegation Record for.so (3) Site du registre du.so TEL : la dernière-née des extensions a été lancée le 3 décembre dernier. Aucune statistique officielle ne semble encore disponible à l heure actuelle (1). Ce lancement est un peu controversé, le modèle de l extension étant construit sur des usages innovants qui pourraient s avérer déterminants pour le succès pérenne de l extension, mais qui sont aujourd hui un frein à son adoption car obligeant les utilisateurs à en comprendre le concept (1). Si certains Cassandre soulignent que ledit concept était très innovant... il y a 10 ans (3), d autres rappellent que le.tel ne pourra survivre que s il atteint une masse critique. En attendant, les titulaires de marques se voient comme d habitude invités à se protéger (4)... (1) Site web du registre (2).Tel Has Benefits, But Many Challenges (3) Telnic: A $35 Million Investment Gone Awry (4) New.tel Top Level Domain Names Are Open to Registration Soon; Trademark Holders Should Consider Defensive Registrations UG (Ouganda) : le délégataire du.ug, Charles Musisi, s est pour la première fois déclaré «ouvert aux discussions» dans le conflit qui l oppose à d autres membres de la communauté locale (1). (1) Holder of Uganda domain registration open to talks UK (Royaume-Uni) : novembre fut plutôt agité pour le registre britannique, qui fait face à une «guerre civile» entre un membre de son conseil d administration et le management (1). Le membre en question, Jim Davies, un avocat bien connu dans le monde des domainers britanniques, a invité en des termes rien moins qu aimables le président et le CEO de Nominet à démissionner. Quelques jours plus tard, Angus Hanton, «domainer» élu en 2007, a démissionné de son siège au conseil d administration en s en prenant lui aussi au management (2). Interrogés sur leur volonté de «déstabiliser» Nominet, les représentants des domainers se défendent de vouloir une telle chose, mais le conflit ouvert les opposant à la philosophie de l équipe en place conduit bien à une situation pour le moins épineuse. Le gouvernement de Sa Majesté ne reste pas insensible et a écrit au registre pour lui demander d agir. Le professeur Bob Garatt a été mandaté dans ce contexte pour mener un audit de la gouvernance du registre (3). En parallèle de ces luttes de pouvoir, Nominet a publié fin novembre son Domain Name Industry Report (4) présentant les grandes tendances du marché au niveau mondial et en Grande-Bretagne. Entre autres informations intéressantes, on apprend que c est en Europe que la part de marché moyenne du.com est la plus faible, avec 21%, ce qui trahit une préférence notable des Européens pour leurs extensions nationales (le.com étant l extension leader au niveau mondial). On note aussi par exemple que les pays où l extension nationale détient la plus forte part de marché (Russie, Chine, Brésil) sont aussi les plus virulents contre la gouvernance américaine incarnée par l ICANN. (1) Rebel Nominet director calls for the heads of Chairman and CEO 9

10 (2) Nominet director quits over boardroom rift (3) Professor Bob Garratt to lead independent governance review (4) Domain name industry report VAUD (Canton de Vaud) : le Canton de Vaud pourrait candidater à son extension, si le projet défendu par le député Jean-Christophe Schwaab est approuvé par le Grand Conseil en début d année prochaine (1). (1) En.VAUD tu, en voilà! VN (Vietnam) : l adjoint au ministre des Communications vietnamien a récemment indiqué (1) que son pays était «prêt» à passer sous IPv6. Des actions ont été engagées depuis mai dernier pour promouvoir le déploiement d IPv6 au Vietnam. (1) Vietnam to soon employ IPv6: Deputy Minister IL Y A 10 ANS DNS News n 6 Novembre L'ICANN en quête de légitimité Le n 6 de DNS News voit apparaître les premiers articles de fond. Celui-ci est intéressant en ce qu il retrace à chaud la genèse et les premiers pas de l ICANN, accouchée au forceps, et qui n aurait certainement pas survécu sans le soutien inconditionnel du gouvernement américain. Hormis quelques vieux acronymes («NICs») et une évolution ultérieure du discours de l ICANN, qui ne se hasarde plus à demander à ce qu on lui «fasse confiance», l article a peu vieilli... Peu de temps avant sa mort soudaine, John Postel avait secrètement contacté dix personnes par le truchement de l'avocat Joe Sims ; ces candidats devaient créer un comité intérimaire capable de diriger la future organisation privée à but non lucratif rêvée par Postel pour superviser le développement de l'internet et arbitrer les inévitables contentieux qu'il ferait naître. Neuf des dix experts pressentis acceptèrent cette lourde tâche: il y avait une forte part d'américains, mais aussi un Japonais, un Australien et 3 Européens (dont une Française). L'Afrique et l'amérique du Sud n'étaient pas plus représentées que l'asie continentale, mais il fallait faire vite et proposer un projet clef-en-mains à la Maison Blanche afin que celle-ci, harassée par les interminables débats engagés depuis 1997, se précipite sur cette opportunité d'y mettre fin. C'est - grosso modo - ce qui se produisit, juste après la mort de Postel. Le "Department of Commerce" envoya une lettre à l'icann, reconnaissant implicitement l'existence et les compétences de celle-ci. Ce succès ne fut cependant pas du goût de tous les "indépendants", qui critiquèrent vivement le fait de n'avoir pas été consultés et attaquèrent l'icann sur ses points faibles, c'est-a-dire sa légitimité douteuse (elle ne représente a priori personne), son absence de transparence (les membres du Comité montraient peu d'enthousiasme à tenir des séances publiques) et certains points particulièrement douloureux de ses statuts fondateurs, notamment celui qui, d'inspiration vaguement wilsonnienne, reconnaissait à tous les Etats le droit de disposer de leurs NICs locaux. Autrement dit, des NICs actuellement gérés par des prestataires privés pouvaient être en toute légalité nationalisés du jour au lendemain... Il ne faut donc pas s'étonner de voir les prestataires concernés au premier rang des adversaires de l'icann, en même temps que les maîtres d'œuvre de projets dits "alternatifs" militant pour la création de nouveaux TLDs dont ils seraient naturellement les gestionnaires uniques. Plus sérieusement, des institutions reconnues défendant la liberté sur Internet se sont émues de voir un comité surgi de nulle part habilité à prendre des décisions cruciales sans en référer à quiconque. Lors de la première réunion publique de l'icann, tenue le 14 novembre dernier, les opposants ont fait la preuve de leur virulence et de leur détermination. Mais il faut bien reconnaître que les arguments des membres du Comite ont été plutôt faibles. Le "faites-nous confiance" d'esther Dyson n'a pas obtenu l'effet escompté sur une foule spécialement venue pour la lyncher - verbalement, pour l'instant. Conscients des faiblesses de leur dispositif, les neuf experts de l'icann se sont depuis déclarés prêts à revenir sur certains de ses statuts, à montrer une plus grande transparence et, fait essentiel, à intégrer leurs détracteurs 10

11 dans le processus de prise de décisions. Ceci après qu'ira Magaziner, encore en poste, ait envoyé une lettre à l'icann réclamant des méthodes "plus ouvertes et démocratiques"... Une chose est claire : malgré toutes ses imperfections, l'icann est à ce jour la seule structure cohérente désignée par le gouvernement américain pour lui succéder dans l'administration de l'internet. Jusqu'alors condamnés à tourner dans le vide, les débats peuvent maintenant se faire constructifs... bien qu'au sein de la nouvelle institution l'heure semble toujours à la confrontation d'intérêts privés et à buts nettement lucratifs... 11

"Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir" www.misoc.ma

Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir www.misoc.ma "Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir" www.misoc.ma 1,966,514,816 Internautes (Juin 2010), (internetworldstats) 205 Millions de sites Internet, 1500 Milliards de dollars de profits économiques

Plus en détail

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic Cahier des charges Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic CAHIER DES CHARGES ENQUETE ANNUELLE DE SATISFACTION 2 I. Contexte... 3 II. Objet...

Plus en détail

Le.CORSICA EST OPERATIONNEL

Le.CORSICA EST OPERATIONNEL DOSSIER DE PRESSE Le.CORSICA EST OPERATIONNEL Contexte Afin de combler le faible nombre d espace de nommage (TLD) (comme.fr,.com,.org,.eu.) et pour répondre à la demande croissante, l organisation mondiale

Plus en détail

DNSSEC. Stéphane Bortzmeyer AFNIC bortzmeyer@nic.fr. 25 juin 2010 1 DNSSEC /

DNSSEC. Stéphane Bortzmeyer AFNIC bortzmeyer@nic.fr. 25 juin 2010 1 DNSSEC / 1 DNSSEC / DNSSEC Stéphane Bortzmeyer AFNIC bortzmeyer@nic.fr 25 juin 2010 2 DNSSEC / Nous allons tous mourir! (Exposé de Rod Beckstrom, directeur de l'icann, à la réunion de Nairobi en mars 2010.) The

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS Consultation publique Ouverte du 5 jusqu au 20 juin 2013 Révision du cadre régissant la revente, l enregistrement et la commercialisation

Plus en détail

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn .Bearn : Le Projet La Catalogne a ouvert une extension Internet.cat pour promouvoir sa langue,

Plus en détail

M2102 - Architecture des réseaux

M2102 - Architecture des réseaux M2102 - Architecture des réseaux 8 - Service de Nom de Domaine (DNS) Cyril Pain-Barre IUT Aix-Marseille - Dept INFO Aix version du 10/3/2014 Cyril Pain-Barre 8 - DNS 1 / 16 Le DNS (Domain Name Service)

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2014 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 264.930 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION / CHANGEMENT DE DELEGATION D UN NOM DE DOMAINE EN PRD.FR

DOSSIER DE CREATION / CHANGEMENT DE DELEGATION D UN NOM DE DOMAINE EN PRD.FR DOSSIER DE CREATION / CHANGEMENT DE DELEGATION D UN NOM DE DOMAINE EN PRD.FR Ce document comprend : - les Conditions générales d accès au service (pages : 2/6 et 3/6) - la lettre d engagement pour ouvrir

Plus en détail

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium Cinquante-sixième Session 25/03/2014 Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium POINT SUR LE PROJET DE «NOUVEAU CENTRE» 1. Ce document décrit l état d avancement du projet de «Nouveau Centre» présenté dans les documents

Plus en détail

L essentiel sur l Afnic

L essentiel sur l Afnic «Moyens d actions sous.fr, la procédure Syreli» Isabel Toutaud 1 L essentiel sur l Afnic Association loi 1901 fondée en 1998 ; Gestionnaire historique du.fr mais également du.re,.pm,.tf,.wf,.yt Désignée

Plus en détail

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de formation avancée sur les noms de domaines Advanced Registry

Plus en détail

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 We, the participants, assembled in Ouagadougou, Burkina Faso, from 5-7 March 2012, for the meeting

Plus en détail

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse le dossier de presse 1 er site de vente privée immobilière sur internet Nouveau site Nouvelles offres... s étend sur l Hexagone! Contact presse : Jean-Marc FERNANDEZ Tel : 04 72 40 09 09 E-Mail : jean-marc@privateimmo.com

Plus en détail

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis

Plus en détail

RELEVÉ DE DÉCISIONS. REUNION TECHNIQUE SITES INTERNET PROJETS COPILOTE et Q-CA.S.E. Rome, 8 novembre 2006 OBJET DE LA RÉUNION

RELEVÉ DE DÉCISIONS. REUNION TECHNIQUE SITES INTERNET PROJETS COPILOTE et Q-CA.S.E. Rome, 8 novembre 2006 OBJET DE LA RÉUNION REUNION TECHNIQUE SITES INTERNET PROJETS COPILOTE et Q-CA.S.E Contrats n s FR/06/B/P/PP-152512 et I/06/B/F/PP-154129 Rome, 8 novembre 2006 RELEVÉ DE DÉCISIONS OBJET DE LA RÉUNION La réunion technique avait

Plus en détail

La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012

La procédure d objection Legal Rights Objection et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 Charlotte Spencer Centre d arbitrage et de médiation de l

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX

L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX Commission Droit & Pratiques du Commerce International SEMINAIRE L EXTERNALISATION DE SERVICES AU MAROC ASPECTS CONTRACTUELS ET LEGAUX Sujet de l exposé : Le contrat d externalisation de services & La

Plus en détail

Nous nous référons à la consultation publique relative aux modalités de gestion des domaines internet nationaux qui a été lancée par votre Ministère.

Nous nous référons à la consultation publique relative aux modalités de gestion des domaines internet nationaux qui a été lancée par votre Ministère. Ministère chargé de l Economie Numérique Consultation Domaines Internet STIC/SDRAM 12, Rue Villiot 75572 Paris Cedex 12 Paris, le 16 janvier 2012 Objet : Consultation publique sue les modalités de gestion

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion OFFRE ISF 2013 Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion D 123Club PME 2013 UN INVESTISSEMENT PERMETTANT DE BéNEFICIER DE 50% DE RéDUCTION D ISF JUSQU à 45 000 (cf. risques

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013)

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) 1 CONCERTATION POUR LE PROJET DE RECONSTRUCTION DE LA LIGNE DE GRAND TRANSPORT D ELECTRICITE ENTRE ARRAS ET LILLE RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) RAPPEL Le débat public pour ce projet dont

Plus en détail

1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole

1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole Sommaire 1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole p5 3.1. Une Haute Ecole, c est quoi? p5 3.2. Les organes participatifs de la Haute Ecole & les différents conseils

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2015/27 Conseil économique et social Distr. générale 19 novembre 2014 Français Original : anglais Commission de statistique Quarante-sixième session 3-6 mars 2015 Point 4 h) de l ordre

Plus en détail

Les acteurs de la Gouvernance de l internet

Les acteurs de la Gouvernance de l internet Les acteurs de la de l Cette étude constitue le troisième dossier de fond réalisé par l AFNIC après : Le slamming, visible sur : www.afnic.fr/data/divers/public/guide-slamming-afnic.pdf Noms de domaine

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

Un régime d assurance? Si oui, lequel?

Un régime d assurance? Si oui, lequel? Un régime d assurance? Si oui, lequel? AFESH-UQAM 20 novembre 2013 Résumé Ce texte présente quelques pistes de réflexion concernant le régime d assurance collective de l AFESH-UQAM. Il s agit d un document

Plus en détail

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Article juridique publié le 20/11/2011, vu 2654 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Nous envisagerons ci-après

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences olivetto@apc.univ-paris7.fr 27/11/2013 Gestion de Projets à l APC 1 Gestion de Projets à l APC Plan de la présentation Gestion de projets

Plus en détail

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Intégré au Code du travail par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie

Plus en détail

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 Ordre du jour Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic 1er trimestre 2015 Version n 2 Les tendances PARL Avant-propos En 2012, l Afnic éditait pour la première fois les tendances SYRELI : Une mine d'informations pour tous ceux qui désiraient comprendre la

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Depuis plus de onze ans, En-Contact informe

Depuis plus de onze ans, En-Contact informe Depuis plus de onze ans, En-Contact informe régulièrement plus de 25 000 lecteurs du monde francophone sur les problématiques, les «best practices», les acteurs, les outils en matière de : Relation Client

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON UNION EUROPEENNE EUROPEAN UNION COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE CAMEROON EUROPEAN UNION COOPERATION Programme d Appui à la Société Civile Civil Society

Plus en détail

Stratégie de lancement du dotafrica : Notes d informations opérationelles

Stratégie de lancement du dotafrica : Notes d informations opérationelles Stratégie de lancement du dotafrica (.africa): Pré- courtage de noms marqués Premium Notes d informations opérationnelles Proposées Par UNIFORUM ZACR Préparées par Domain Name Services (Pty) Ltd 18 Février

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Responsable en Passation de Marchés Page 1

Responsable en Passation de Marchés Page 1 Le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles pour l Efficacité Gouvernementale (PRCIEG) Titre : Termes de référence pour le recrutement d un Responsable de Passation de Marchés (RPM) 1. Contexte

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Avant-projet de statut différenciant. des bureaux d enregistrement

Avant-projet de statut différenciant. des bureaux d enregistrement Avant-projet de statut différenciant - 1 - - Version du 16 avril 2010 - afnic@afnic.fr - 1 - Contexte Depuis plusieurs années certains bureaux d enregistrement émettent le souhait que l AFNIC renforce

Plus en détail

UNE ADRESSE SUR INTERNET

UNE ADRESSE SUR INTERNET DONNEZ À VOTRE COLLECTIVITÉ UNE ADRESSE SUR INTERNET TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR ÉDITO Pour être facilement identifiés par les internautes, les communes et les EPCI doivent apporter une grande attention

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

FICHE DE PROPOSITION

FICHE DE PROPOSITION GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Groupe de travail n 5 : Construire une démocratie écologique : institutions et gouvernance. Pour l Atelier 5 FICHE DE PROPOSITION I. Intitulé de la mesure Méthode de mise en

Plus en détail

Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet

Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet Agenda Aperçu des noms de domaines, du calendrier gtld et du programme des nouveaux gtld Pourquoi l'icann fait cela; impact potentiel de cette initiative

Plus en détail

cctlds et ICANN/IANA Atelier cctld Dakar,Sénégal 7-10 Décembre 2005 Anne-Rachel Inné, ICANN

cctlds et ICANN/IANA Atelier cctld Dakar,Sénégal 7-10 Décembre 2005 Anne-Rachel Inné, ICANN cctlds et ICANN/IANA Atelier cctld Dakar,Sénégal 7-10 Décembre 2005 Anne-Rachel Inné, ICANN Sommaire Qu est-ce -qu un cctld? Qu est-ce-qu une re-délégation? Rôles des différentes parties Approche du personnel

Plus en détail

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code En 2010, le régulateur indépendant britannique Financial Reporting Council a publié le UK Stewardship Code, un code de bonne pratique pour les investisseurs,

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

NOMS DE DOMAINE L EXPERIENCE.BF

NOMS DE DOMAINE L EXPERIENCE.BF NOMS DE DOMAINE L EXPERIENCE.BF ATELIER IROC 9 AU 13 JANVIER 2012 - OUAGADOUGOU DIRECTION DES SERVICES INFORMATIQUES ARCEP/BF 1. Grandes dates historiques 2. Le nouveau processus de gestion AGENDA Les

Plus en détail

Plan opérationnel 2007-08

Plan opérationnel 2007-08 Plan opérationnel 2007-08 Forum public Lisbonne 26 mars 2007 Cycle de planification de l ICANN Diffuser le projet de plan opérationnel : plan annuel sur travail à faire pendant année fiscale en vue d atteindre

Plus en détail

Émission par Elior de 7.717.500 actions nouvelles en rémunération de l apport de 514.500 actions Areas

Émission par Elior de 7.717.500 actions nouvelles en rémunération de l apport de 514.500 actions Areas Émission par Elior de 7.717.500 actions nouvelles en rémunération de l apport de 514.500 actions Areas Ce communiqué est établi par Elior conformément à l article 12 de l instruction n 2005-11 de l Autorité

Plus en détail

Charte rédactionnelle du journal d information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre

Charte rédactionnelle du journal d information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre Charte rédactionnelle du journal d information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre Préambule : Le journal d informations de la commune de Woluwe-Saint-Pierre se veut un acteur social important qui offre

Plus en détail

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés :

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : PRESENTATION DE L ORGANISME D ACCUEIL Ressourcer le monde Clients : Collectivités/ Industriels/ Secteur Tertiaire

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES ENTRE, La société SHOPPING FLUX SARL, dont le siège social est situé : 21 avenue du Fort 92120 Montrouge Immatriculée au registre du commerce et des sociétés sous le numéro

Plus en détail

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Politique de gestion des chaires Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Mises à jour : 16 février 2005, 11 septembre 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CHAIRES À HEC MONTRÉAL 1. LA CRÉATION D UNE

Plus en détail

Informations importantes au sujet de ce séminaires

Informations importantes au sujet de ce séminaires Informations importantes au sujet de ce séminaires L émetteur de votre téléphone a été désactivé. Si vous avez une question, veuillez la noter dans la case Q&A prévue à cet effet. Nous répondrons aux questions

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

Comment choisir votre consultant ou agence en référencement?

Comment choisir votre consultant ou agence en référencement? Comment choisir votre consultant ou agence en référencement? 8 questions à vous poser au préalable Patrice Decoeur Consultant SEO et marketing www.decoeur.be Table des matières 1. Ai-je vraiment besoin

Plus en détail

PC 60/10 24 mars 2010 Original : anglais

PC 60/10 24 mars 2010 Original : anglais PC 60/10 24 mars 2010 Original : anglais F Décisions et Résolutions adoptées par le Comité de promotion à sa 17 e réunion 1. Le Comité de promotion, présidé par M. Mick Wheeler (Papouasie-Nouvelle-Guinée),

Plus en détail

1 Pourquoi modifier l ISO 9001?

1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1.1 L examen systématique de la norme ISO 9001:2000 Chaque norme internationale fait l objet d un examen systématique en vue de déterminer s il convient de la confirmer,

Plus en détail

STATUTS ARAET. Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012

STATUTS ARAET. Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012 -1- STATUTS ARAET Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012 TITRE I : Nom Buts Siège - Durée Article 1 : Nom 1.1 L Association Romande Arts, Expression et Thérapies - ARAET - est une

Plus en détail

Etude sur le second marché des noms de domaine 1er trimestre 2010

Etude sur le second marché des noms de domaine 1er trimestre 2010 Etude sur le second marché des noms de domaine 1er trimestre 2010 Les chiffres du premier trimestre 2010 indiquent que le second marché des noms de domaine connait toujours une forte croissance. Le volume

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Cadre juridique de l Open data

Cadre juridique de l Open data Inspire / Open data : deux démarches complémentaires pour mieux partager les données géographiques Cadre juridique de l Open data Sarah Lenoir 12 octobre 2015 1 Introduction (1) Enjeu Favoriser le partage

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord 27 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Le tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Jeudi 29 janvier 201-1 Les faits marquants

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers

Conservatoire National des Arts et Métiers Conservatoire National des Arts et Métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

Olivier Ricou. 19 février 2010 à l'espci LRDE EPITA. La gouvernance de l'internet. Olivier Ricou. Le pouvoir technique. d'adressage.

Olivier Ricou. 19 février 2010 à l'espci LRDE EPITA. La gouvernance de l'internet. Olivier Ricou. Le pouvoir technique. d'adressage. LRDE EPITA 19 février 2010 à l'espci 1 / 25 4 pouvoirs le pouvoir ou normatif, le pouvoir, le pouvoir, le pouvoir. 2 / 25 achète un nom Les acteurs Bureau d enregistrement enregistre les domaines dans

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres?

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Eléments de réflexion dans le cadre du projet de loi N 151 visant à ratifier le Protocole de Londres proposés par

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Consultation publique de l ICANN sur la transition de la supervision IANA

Consultation publique de l ICANN sur la transition de la supervision IANA Consultation publique de l ICANN sur la transition de la supervision IANA Réponse de l Afnic CONSULATION PUBLIQUE ICANN SUR LA TRANSITION DE LA SUPERVISION IANA 2 Préambule. L Afnic remercie l ICANN pour

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2013 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 147.022 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Evolution

Plus en détail

DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR DIREXIONS S.A. / NIHAT SENTURK

DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR DIREXIONS S.A. / NIHAT SENTURK CENTRE BELGE D ARBITRAGE ET DE MEDIATION DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR DIREXIONS S.A. / NIHAT SENTURK Affaire N 44197 : direxon.be 1. Les parties 1.1. La Plaignante: Direxions S.A., établie au n 4, rue de

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES ACQUISITION D UN PROGICIEL POUR LA GESTION DEMATERIALISEE DES DELIBERATIONS ET DES ACTES ADMINISTRATIFS PREALABLEMENT, IL EST EXPOSE QUE : COMPTE TENU

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail