POUR UN VÉRITABLE BOUCLIER DE SÉCURITÉ EN ILE-DE-FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POUR UN VÉRITABLE BOUCLIER DE SÉCURITÉ EN ILE-DE-FRANCE"

Transcription

1 NOVEMBRE 2015 POUR UN VÉRITABLE Repères : le nombre de vols et de dégradations en IDF en 2014 (source ONDRP) : le nombre d atteintes aux personnes en IDF en 2014 (source ONDRP) Avant les attentats de novembre, 1 Francilien sur 2 se sentait en insécurité dans les transports (étude Opinionway-Axis) Bilan victimes supplémentaires en IDF depuis 2011 Le budget sécurité de la région a été divisé par 5 en 9 ans L année 2015 a été marquée par deux séries d attentats tragiques, qui ont frappé de plein fouet notre région capitale. Même si la lutte contre le terrorisme est une compétence de l Etat, la Région Ile-de-France a tout son rôle à jouer dans la guerre contre le terrorisme et l insécurité. Si vous nous faites confiance les 6 et 13 décembre prochains, nous augmenterons considérablement le budget sécurité de la Région, qui a été divisé par cinq depuis 2006, sous la mandature socialiste. Nous renforcerons la police régionale des transports, en augmentant ses effectifs et ses pouvoirs d intervention. Nous généraliserons la vidéo-protection partout dans les transports, les lycées, autour des commerces et financerons la modernisation des équipements des forces de l ordre afin de leur donner véritablement les moyens d intervenir. La sécurité est la première des libertés. Nous devons en faire notre priorité!

2 I. MENER UNE GUERRE SANS MERCI CONTRE LE TERRORISME 1. Expulsion immédiate des étrangers constituant une menace pour l ordre public Nous préconisons l expulsion immédiate de tous les étrangers qui, par leur comportement ou leurs sympathies actives envers l islamisme radical, constituent une menace pour l ordre public. Nous souhaitons également que les bi-nationaux qui se rendent coupables des mêmes comportements soient déchus de la nationalité française puis expulsés. 2. Fermeture des mosquées qui appellent à la haine Cette mesure doit s accompagner de l expulsion immédiate des imams radicaux. 3. Assignation à résidence des personnes fichées «S» Certains terroristes étaient signalés par une fiche S, qui renseigne notamment sur la radicalisation d'un individu. Nous devons exiger une surveillance stricte des «fichés S» : assignation à résidence, port d un bracelet électronique sous le contrôle de l autorité judiciaire, participation à des programmes de déradicalisation et partage d information avec leurs employeurs afin que les personnes fichées S puissent être licenciées lorsqu elles occupent un poste sensible dans un service public (chauffeur de bus, agent de sécurité des transports, poste dans un lycée ou dans un hôpital, etc.). 4. Recentrer les forces de sécurité sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité Nous devons recentrer les missions de nos policiers et de nos gendarmes sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité. Pour y parvenir, il faut déléguer à des sociétés de sécurité privées les gardes statiques devant les bâtiments administratifs. Il faut en outre renforcer les moyens d action de nos polices municipales en généralisant leur armement de manière à ce qu elles puissent patrouiller sur la voie publique en toute sécurité. 5. Moderniser les équipements des forces de sécurité La Région financera l achat d équipements modernes (voitures avec vidéo-embarquée, armement, équipements et gilets pare-balle) pour la police nationale, la gendarmerie et les polices municipales, en contrepartie de leur présence renforcée aux abords des lycées et dans les transports. UN FONDS RÉGIONAL POUR L AIDE À L ÉQUIPEMENT EN PORTIQUES DE SÉCURITÉ La région financera la mise en place de portiques de sécurité dans les gares et dans les établissements scolaires et de formation relevant de sa compétence (voir ci-dessous). Elle mettra également en place un fonds pour aider les établissements culturels et les salles de spectacles à se doter de ces équipements indispensables pour assurer leur sécurité. 2

3 6. Financement de nouvelles prisons et de centres de «dé-radicalisation» Les prisons franciliennes sont surpeuplées et ne peuvent plus accueillir tous les condamnés qui faute de place ne purgent pas la totalité de leur peine. La Région co-financera la construction de nouvelles prisons pour que les peines prononcées soient réellement exécutées. Nous préconisons également d emprisonner les djihadistes de retour de Syrie et d Irak dans des centres pénitentiaires spécifiques avec la mise en place de programmes de «dé-radicalisation». 7. Port obligatoire d une pièce d identité Nous demandons au Parlement le vote d une loi rendant obligatoire, en tout lieu public, le port d une Carte nationale d identité ou, s agissant des étrangers, d un titre de séjour. Cette mesure devra s accompagner d une systématisation des contrôles sur la voie publique et à l entrée des lieux de grand rassemblement. En mai dernier, Valérie Pécresse avait déjà déposé une proposition de loi visant à rendre obligatoire le port d un titre d identité pour tous les voyageurs, à l exception des mineurs accompagnés de leurs parents, dans les transports publics de personnes. CRÉATION D UNE RÉSERVE PATRIOTIQUE Après la suppression, il y a 20 ans, du service national, le sentiment d appartenance à la communauté nationale s est affaibli, notamment chez les jeunes. Il faut impérativement le restaurer. Nous demandons au Gouvernement de proposer aux Français, si nécessaire par referendum, la création d une réserve patriotique, pour tous ceux qui souhaitent s engager pour notre pays. Cette réserve, qui viendrait en renfort des réserves opérationnelle et citoyenne existantes, assurerait des missions de sécurité au quotidien, afin de permettre aux forces de l ordre de se consacrer davantage à la lutte contre le terrorisme et la criminalité. La formation de ces jeunes volontaires pourrait être assurée dans les lycées et les CFA. II. GARANTIR VOTRE SECURITÉ PARTOUT DANS LES TRANSPORTS FRANCILIENS 1. Un grand plan de vidéo-protection au service des Franciliens Aujourd hui, deux trains sur 3 et 20 % des bus circulant en Ile-de-France ne sont toujours pas vidéo-protégés. Nous vous devons des transports 100% vidéo-protégés. Pour y parvenir, nous installerons des caméras dans tous les transports et dans toutes les gares, y compris en bout de ligne. Nous financerons également la vidéo-protection aux abords des commerces, des cabinets médicaux et des services de proximité. Des caméras seront aussi placées aux endroits stratégiques, notamment en zones rurales, pour identifier les cambrioleurs. Toutes les caméras seront reliées à des centres de visionnage en direct, eux-mêmes reliés à la police ou la gendarmerie pour une intervention immédiate. DÉVELOPPER LA VIDÉO-PROTECTION ACTIVE POUR REPÉRER LES PERSONNES DANGEREUSES En lien avec la RATP et la SNCF, nous expérimenterons les dispositifs de vidéo-protection dite «active» qui permettent notamment d identifier automatiquement certaines personnes déjà fichées dans une foule. 3

4 2. Une police régionale des transports unifiée aux pouvoirs et aux effectifs renforcés Nous fusionnerons les forces de sécurité (SNCF, RATP et police des transports) au sein d une police unique. Ses compétences seront étendues à tout le territoire francilien (y compris les bus de grande couronne) et ses pouvoirs seront renforcés : fouilles des sacs, contrôles d identité, patrouilles et interventions en civil, application de la loi anti-burqa... Nous augmenterons par ailleurs de 10 % ses effectifs, ce qui représente 250 agents supplémentaires. 3. Des portiques de sécurité pour les lignes ferroviaires internationales et dans les grandes gares La Région participera au financement de portiques de sécurité et d installations de contrôle des bagages pour les lignes internationales et dans les grandes gares franciliennes. 4. Interdire l accès des transports aux fraudeurs et délinquants multirécidivistes Nous proposons d interdire l accès des transports aux fraudeurs et délinquants multirécidivistes (comme les pickpockets dans les métros), sur le même principe que l interdiction des stades appliquée aux supporters violents. PICKPOCKETS : LA FIN DE L IMPUNITÉ Tous ceux qui prennent le métro ont un jour entendu ce message surréaliste : "Attention à vos effets personnels, des pickpockets ont été repérés dans la station". Si on sait que des pickpockets sont présents, pourquoi les laisse-t-on faire? Le problème, c'est qu'avec la législation actuelle les agents de la RATP et de la SNCF et la police sont démunis. Ils connaissent très bien certains délinquants puisque c'est une très petite minorité qui à elle seule réalise l'immense majorité des délits. Mais tant qu'ils ne sont pas pris en flagrant délit, les forces de l ordre ne peuvent rien faire. Ce que nous proposons est simple : quelqu'un qui aura été condamné pour des faits de délinquance dans les transports n'y aura plus accès pour une certaine durée, ce qui permettra à la police de les évacuer avant qu'ils ne commettent de nouveaux délits. 5. Rendre effective l interdiction de la mendicité agressive dans les gares, les trains et le métro Elle est prévue par la loi mais elle n est pas appliquée. 6. Autoriser la descente des bus entre deux arrêts la nuit Cette mesure doit permettre aux Franciliens, et en particulier aux femmes, d être déposés au plus près de leur domicile. Nous avions défendu cette proposition en 2010 mais la majorité sortante au Conseil régional ne l a jamais reprise. 7. Un système d alerte anti-agression dans tous les transports Grâce à la généralisation de la 4G sur tout le réseau de transport d ici 2020, nous déploierons un système d alerte antiagression par SMS dans tous les transports. C est une demande que nous avons faite dès 2010 et qui vient d être reprise par la SNCF et bientôt la RATP avec le numéro Reste désormais à l étendre à l ensemble du réseau et en particulier aux bus en grande couronne et aux transports scolaires. 4

5 III. CRÉER UNE BULLE DE SÉCURITÉ AUTOUR DES LYCÉES 1. Sécuriser les abords des établissements Nous aménagerons une véritable bulle de sécurité autour des lycées en sécurisant intégralement les trajets entre le lycée et les transports publics les plus proches (clôture systématique des lycées, vidéo-protection, portiques de sécurité, présence des forces de sécurité accrue ) LE DRAPEAU TRICOLORE AU FRONTON DES LYCÉES Plus que jamais, le sentiment national doit être réaffirmé. Nous proposons que désormais, tous les lycées ce qui n est pas le cas aujourd hui - arborent obligatoirement le drapeau tricolore sur leur fronton. 2. Des clôtures de sécurité pour tous les lycées et les CFA Trop de lycées et CFA ne sont toujours pas clôturés, malgré nos demandes insistantes auprès de la gauche régionale. Je prends l engagement d installer des clôtures de sécurité dans tous les établissements non pourvus. 3. Financer des portiques de sécurité La Région financera l installation systématique de portiques à l entrée des lycées, des CFA et de tous les bâtiments régionaux. 4. Aider les lycées en proie à la radicalisation Le Conseil régional soutiendra, en lien avec l Etat, les proviseurs confrontés aux risques de radicalisation de certains lycéens. Des formations spécifiques seront financées pour la communauté éducative. 5. Des lycées sans drogue Nous soutiendrons les familles et la communauté éducative dans leur combat contre la drogue et l alcool dans les lycées. Un référent addiction sera désigné dans chaque établissement pour mener des actions de prévention et d information. La Région financera des tests salivaires de dépistage de consommation de drogue, avec l accord du conseil d administration de l établissement. Les résultats seront communiqués, dans le respect du secret médical, exclusivement au lycéen et à ses parents (au seul lycéen si celui-ci est majeur). Le proviseur sera destinataire de données statistiques anonymes. En fonction des résultats, un plan de lutte anti-dealers pourra être mis en place dans les établissements concernés, avec vidéo-protection et contrôles systématiques aux abords des établissements. IV. UN PLAN ANTI-CAMBRIOLAGE La Région financera la vidéoprotection des territoires (commerces, cabinets médicaux, services de proximité ). Des caméras, reliées en temps réel aux centres de visionnage des forces de l ordre, seront placées aux endroits stratégiques pour identifier les cambrioleurs. La Région soutiendra les opérations «voisins vigilants» destinées à prévenir les cambriolages. 5

Foire aux Questions (F A Q)

Foire aux Questions (F A Q) PLAN VIGIPIRATE 2014 Foire aux Questions (F A Q) Sommaire 1. Comment fonctionne le plan Vigipirate? 1.1. Comment et par qui sont appliquées les mesures dans les lieux ouverts au public?..........3 1.2.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ : Ville d AVRANCHES

QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ : Ville d AVRANCHES QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ : Ville d AVRANCHES Merci de prendre votre temps pour remplir ce questionnaire avec soin et de l envoyer au plus tard le 31 août 2015. Ce questionnaire comprend 25 questions

Plus en détail

Dossier de presse. Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l enrôlement djihadiste #STOPDJIHADISME

Dossier de presse. Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l enrôlement djihadiste #STOPDJIHADISME Dossier de presse r.f v u o.g M IS D A IH J D STOP- L B M S N R IS IL B S MO Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l enrôlement djihadiste #STOPDJIHADISM Lancement du site Internet STOP-DJIHADISM.gouv.fr

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Sécurité : pleins feux sur la Cellule Anti-Cambriolage de l Aisne

Sécurité : pleins feux sur la Cellule Anti-Cambriolage de l Aisne Dossier de presse Sécurité : pleins feux sur la Cellule Anti-Cambriolage de l Aisne Avec 2 050 faits recensés du 1 er janvier au 30 septembre 2012 (soit 223 de plus qu en 2011 au cours de la même période),

Plus en détail

SÉCURITÉ DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN. Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles

SÉCURITÉ DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN. Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles SÉCURITÉ DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles ÉDITOS BERNARD CAZENEUVE Ministre de l Intérieur La sécurité est un droit

Plus en détail

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Janvier 2007 LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Note sur la méthodologie : Les données chiffrées présentées dans ce document sont issues de l état 4001, qui est tenu et mis à jour par la Direction

Plus en détail

Vos droits juridiques au Danemark et quelques remarques sur la police danoise

Vos droits juridiques au Danemark et quelques remarques sur la police danoise Vos droits juridiques au Danemark et quelques remarques sur la police danoise Ce qui suit est un court résumé de vos droits au Danemark et des us et coutumes de la police danoise. Il est utile à tous les

Plus en détail

Annexe 3. Principaux objectifs de sécurité et mesures pour l éducation nationale, l enseignement supérieur et la recherche

Annexe 3. Principaux objectifs de sécurité et mesures pour l éducation nationale, l enseignement supérieur et la recherche 1 Annexe 3 Principaux objectifs de sécurité et mesures pour l éducation nationale, l enseignement supérieur et la recherche Le plan décrit au sein de chacun de ses 12 domaines : - les objectifs de sécurité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF 13 février 2014 SNCF TRANSILIEN PARIS, LE 13 FEVRIER 2014 DU RENFORT SUR LES LIGNES : 340 AGENTS AU SERVICE DES

Plus en détail

LE CONTRÔLE D IDENTITÉ

LE CONTRÔLE D IDENTITÉ LE CONTRÔLE D IDENTITÉ Dans la rue ou les lieux publics La police ou la gendarmerie ne peut en théorie demander à un individu de justifier de son identité. Le fait est qu ils trouvent toujours une bonne

Plus en détail

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé Fausse route La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques Résumé Ces dernières années, le gouvernement britannique a tenté d expulser plusieurs personnes soupçonnées d activités

Plus en détail

Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014

Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014 Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014 Puis-je refuser l accès au magasin? OUI Magasin = votre propriété Liberté de vendre ou non Uniquement critères objectifs (et pas :

Plus en détail

PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!!

PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!! PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!! sommaire A votre domicile Des gestes simples se prémunir des cambriolages en cas d'absence prolongée que faire? Vous avez été victime d'un

Plus en détail

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris 1 2 Avec des solutions françaises et une expertise mondiale dans le domaine du transport, Thales se positionne comme un acteur clé

Plus en détail

La Voiture. Le métro

La Voiture. Le métro Les transports parisiens Pour se déplacer à Paris, il existe plusieurs moyens de transports. Voici un petit aperçu pour s y retrouver. La Voiture Comme dans beaucoup d autres villes, le trop grand nombre

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

DESCRIPTIF DES DISPOSITIFS DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES MIS EN PLACE A VILLABE

DESCRIPTIF DES DISPOSITIFS DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES MIS EN PLACE A VILLABE DESCRIPTIF DES DISPOSITIFS DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES MIS EN PLACE A VILLABE Denis MAUREL Conseiller Municipal délégué à la sécurité et à la circulation denis.maurel@mairie-villabe.fr

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

PERSONNES AGEES : REAGISSEZ AVANT D ETRE VICTIME

PERSONNES AGEES : REAGISSEZ AVANT D ETRE VICTIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE DE LA SARTHE PERSONNES AGEES : REAGISSEZ AVANT D ETRE VICTIME LA POLICE NATIONALE VOUS OFFRE SES CONSEILS 1 La sécurité, c est l affaire de tous Les personnes

Plus en détail

Pour votre sécurité ayez les bons réflexes

Pour votre sécurité ayez les bons réflexes asp_couv_livret_securite.qxd:mise en page 1 8/03/13 11:10 Page 1 Association syndicale autorisée du parc de Maisons-Laffitte ASP Pour votre sécurité ayez les bons réflexes PRÉFACE C'est avec plaisir que

Plus en détail

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies Règles et normes de l Organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale Aide-mémoire des Casques bleus Vous avez signé un contrat avec l Organisation des Nations Unies

Plus en détail

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme»

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Introduction : Longtemps la sûreté n a pas été garantie équitablement aux français. Mais c est aujourd hui un des droits de l Homme qui permet l exercice de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/3/Rev.1 20 avril 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

Numéros utiles. Transport. Pratique. Information. Jeunesse. Ile-de-France. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. www.ville-palaiseau.

Numéros utiles. Transport. Pratique. Information. Jeunesse. Ile-de-France. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. www.ville-palaiseau. Numéros utiles Transport Pratique Information Jeunesse Ile-de-France PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70 www.ville-palaiseau.fr Urgences Pompiers > 18 Samu > 15 Appel d urgence européen > 112 Police

Plus en détail

Les usagers sont civilement responsables des dommages qu ils causent aux biens et aux personnes dans le véhicule.

Les usagers sont civilement responsables des dommages qu ils causent aux biens et aux personnes dans le véhicule. 1 Article 1. Conditions d accès Le Transport de Proximité Tedibus est un service organisé par la Communauté de Communes du Grand Couronné. Il est accessible à tous les habitants du Grand Couronné, sous

Plus en détail

LA SALLE DES PROFS LA DICTOGLOSE. http://india.salledesprofs.org

LA SALLE DES PROFS LA DICTOGLOSE. http://india.salledesprofs.org LA DICTOGLOSE PAR VALENTIN MOISAN RÉALISÉE POUR LA PLATEFORME DE PARTAGE LA SALLE DES PROFS : http://india.salledesprofs.org DISTRIBUTION SOUS LICENCE CREATIVE COMMONS SOMMAIRE Tableau descriptif... 2

Plus en détail

AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT.

AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT. AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT. Contexte L attentat de Karachi survenu en 2002 a eu des conséquences

Plus en détail

CADRES JURIDIQUES D INTERVENTION

CADRES JURIDIQUES D INTERVENTION Etre capable d apprécier le cadre juridique d intervention et mettre en œuvre la procédure judiciaire. Connaître et articuler les cadres juridiques des interventions. Etre capable de situer son action

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA MOBILITÉ DES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

ENQUÊTE SUR LA MOBILITÉ DES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE ENQUÊTE SUR LA MOBILITÉ DES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE Plan de l intervention Introduction et contexte : 15 min Présentation du questionnaire Identification / échanges : 20 min Présentation du questionnaire

Plus en détail

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-27(2006) 3 27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Érevan (12-13 octobre 2006) LA PLACE, LES DROITS ET L AIDE AUX VICTIMES Rapport présenté par le Ministre de la Justice d ALLEMAGNE www.coe.int/minjust

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE LES VACANCES ET LES VOYAGES

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE LES VACANCES ET LES VOYAGES 1 VOCABULAIRE LES VACANCES ET LES VOYAGES 2 VACANCES ET VOYAGES Avoir, prendre des vacances ["les vacances" = toujours au pluriel] Nous aurons des vacances dans deux semaines. Les vacances de la Toussaint,

Plus en détail

Seconde loi d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure Fiches de communication thématiques

Seconde loi d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure Fiches de communication thématiques Seconde loi d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure Fiches de communication thématiques Sommaire Introduction 3 La mise en place de peines planchers pour les primo-délinquants

Plus en détail

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013 La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Premier ministre Majeurs et mineurs par les services de Police en 2013 Antoine le graët, Chargé d études statistiques à l ONDRP 2 Principaux enseignements

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/3 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Le journalisme. Diaporama réalisé à partir de la présentation de M-C Lipani de l IJBA

Le journalisme. Diaporama réalisé à partir de la présentation de M-C Lipani de l IJBA Le journalisme Diaporama réalisé à partir de la présentation de M-C Lipani de l IJBA LA LIBERTE D EXPRESSION L Ce qu elle garantie Déclaration des droits de l homme et du citoyen de 1789 Liberté de la

Plus en détail

REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus

REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus Article 1 : Objet Le présent règlement a pour objet de garantir le bon fonctionnement du service public de transport de voyageurs géré par l agglomération en tant

Plus en détail

V I L L E D E L A T E S T E D E B U C H

V I L L E D E L A T E S T E D E B U C H V I L L E D E L A T E S T E D E B U C H Plan tranquilité seniors Pour votre sécurité, ayez les bons réflexes! SOMMAIRE vous êtes chez vous Enumérations des gestes simples Comment se protéger des cambriolages.

Plus en détail

Le pilier opérationnel

Le pilier opérationnel Coordination des opérations Le pilier opérationnel Carrefour d'information 32 461 PV rédigés 380 apostilles traitées 125 panels photo réalisés Diffusion nationale d'information dans le cadre de 90 dossiers

Plus en détail

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 1 VILLE DE QUÉBEC Cour municipale de la Ville de Québec

Plus en détail

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité Introduction: Être responsable de ses actes Vivre en société exige l existence et le respect de règles visant à garantir la liberté des individus qui la composent, 2 mais aussi à les protéger sur les plans

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales GRAND n 33 LE PROFIL DES PERSONNES MULTI MISES EN CAUSE POUR CRIMES ET DÉLITS NON ROUTIERS EN 2009 ET 2010 SUR LE TERRITOIRE DE LA PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS ANGLE Juin Bulletin statistique de l Observatoire

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

Dossier de presse Maîtriser les signaux d alarme injustifiés, un impératif pour la régularité des trains en Ile-de-France

Dossier de presse Maîtriser les signaux d alarme injustifiés, un impératif pour la régularité des trains en Ile-de-France Dossier de presse Maîtriser les signaux d alarme injustifiés, un impératif pour la régularité des trains en Ile-de-France Le cas de la ligne J 1 er mars 2011 En bref Près de 9000 signaux d alarme tirés

Plus en détail

Conduite avec facultés affaiblies

Conduite avec facultés affaiblies Conduite avec facultés affaiblies Conséquences sévères Évaluation des conducteurs avec facultés affaiblies La conduite de tout véhicule avec des facultés affaiblies par l alcool ou la drogue est dangereuse

Plus en détail

D D S P. Guide pratique à l usage des commerçants. Préambule SOMMAIRE. La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône

D D S P. Guide pratique à l usage des commerçants. Préambule SOMMAIRE. La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône D D S P 69 Guide pratique à l usage des commerçants La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône Préambule - Sachez que les vols avec effraction se produisent le plus souvent entre 21h00

Plus en détail

À pied, au travail, adoptez la bonne conduite! www.cmaic.fr VÉHICULE HUMAIN ENVIRONNEMENT ORGANISATION

À pied, au travail, adoptez la bonne conduite! www.cmaic.fr VÉHICULE HUMAIN ENVIRONNEMENT ORGANISATION À pied, au travail, La fatigue, l inattention, les conduites addictives (alcool, tabac, drogues, médicaments), l utilisation de moyens de communication sont des facteurs Utiliser les trottoirs et les passages

Plus en détail

CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00

CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00 CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00 0 Table des matières 4 actions lancées depuis le 12 juillet : le soutien et l accompagnement des victimes la campagne

Plus en détail

LES DANGERS QUE L ON PEUT

LES DANGERS QUE L ON PEUT LES DANGERS QUE L ON PEUT ENCOURIR SUR INTERNET Table des matières Introduction...1 1 Des pourcentages étonnants et assez effrayants...1 2 La commission nationale de l informatique et des libertés (C.N.I.L.)...2

Plus en détail

LES ACTES DE MALVEILLANCE AU PREJUDICE DES SENIORS. Groupement de gendarmerie de l'yonne

LES ACTES DE MALVEILLANCE AU PREJUDICE DES SENIORS. Groupement de gendarmerie de l'yonne LES ACTES DE MALVEILLANCE AU PREJUDICE DES SENIORS Groupement de gendarmerie de l'yonne 1 Constat : Vieillissement de la population française. 2000 : + de 75 ans = 4,3 millions 2010 : + de 75 ans = 5,5

Plus en détail

TRANQUILLITE PUBLIQUE

TRANQUILLITE PUBLIQUE TRANQUILLITE PUBLIQUE PROTEGEZ-VOUS CONTRE LES CAMBRIOLAGES Groupement de gendarmerie de l'yonne 1 PLAN DE SEANCE - Constat - Mesures mises en place par l'etat - Mesures à adopter par la population au

Plus en détail

Quid des nouveautés!

Quid des nouveautés! ZOOM SUR LA LOI MACRON A l approche du vote définitif de la loi sur la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite «Loi Macron», qui aura lieu le 12 mai 2015, il est intéressant d

Plus en détail

Synthèse de l Atelier de la gare n 4 «La gare : lieu d ordre et de discipline»

Synthèse de l Atelier de la gare n 4 «La gare : lieu d ordre et de discipline» Synthèse de l Atelier de la gare n 4 «La gare : lieu d ordre et de discipline» Le quatrième Atelier de la Gare saison 2 s est tenu le 18 mai 2011 au siège de Gares & Connexions, 16 avenue d Ivry 75013

Plus en détail

FICHE PRESSE. Un dispositif renforcé pour assurer la sécurité des commerces pendant les fêtes

FICHE PRESSE. Un dispositif renforcé pour assurer la sécurité des commerces pendant les fêtes FICHE PRESSE 14 DECEMBRE 2011 Un dispositif renforcé pour assurer la sécurité des commerces pendant les fêtes DISPOSITIFS RENFORCES POUR ASSURER LA SECURITE DES COMMERCES PENDANT LES FETES Le plan anti

Plus en détail

GREA - Yverdon le 20 juin 2013 Vie nocturne : quelles mesures et quelles règlements?

GREA - Yverdon le 20 juin 2013 Vie nocturne : quelles mesures et quelles règlements? GREA - Yverdon le 20 juin 2013 Vie nocturne : quelles mesures et quelles règlements? Capitaine Claude PAHUD Responsable de la de proximité - Genève 21/06/13 - Page 1 Points abordés : 1. Organisation de

Plus en détail

Réponse de la municipalité au postulat de M. Philippe Martinet «Place la gare et riverains : quelles solutions?»

Réponse de la municipalité au postulat de M. Philippe Martinet «Place la gare et riverains : quelles solutions?» MUNICIPALITE DE GLAND Réponse de la municipalité au postulat de M. Philippe Martinet «Place la gare et riverains : quelles solutions?» Date proposée pour la séance de la commission: - Lundi 6 septembre

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS n LC 142 Janvier 2005 - 3 - L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS Sommaire Pages NOTE DE

Plus en détail

Plan de Vidéoprotection pour Paris

Plan de Vidéoprotection pour Paris LA PRÉFECTURE DE POLICE la préfecture de police Plan de Vidéoprotection pour Paris Information sur le dispositif RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité À quoi sert la vidéoprotection? Les caméras

Plus en détail

L expérience de la France

L expérience de la France Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile des auteurs d infractions sexuelles Le dispositif électronique de protection anti-rapprochement L expérience

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le système correctionnel canadien : un travail d équipe Descriptif Le module Le système correctionnel canadien : un travail d équipe permet

Plus en détail

13/18 QUESTIONS DE JUSTICE

13/18 QUESTIONS DE JUSTICE 13/18 QUESTIONS DE JUSTICE «13/18 Questions de justice» est une exposition présentée au Collège La Fayette pour les élèves de 4è. Elle a pour objectif de permettre aux élèves de comprendre le fonctionnement

Plus en détail

PROGRAMME MERCREDI 7 OCTOBRE 2015

PROGRAMME MERCREDI 7 OCTOBRE 2015 1 La 3ème édition des Rencontres de la sécurité se déroulera du mercredi 7 au samedi 10 octobre 2015. Les Rencontres de la sécurité, c est un rendez-vous annuel donné à l ensemble des Français par ceux

Plus en détail

Nous avons le choix:

Nous avons le choix: Nous avons le choix: être en exercice illégal ou exercer illégalement! C est l alternative qui s offre aux kinésithérapeutes salariés depuis la publication du code de déontologie. Art. R. 4321-56. - Le

Plus en détail

NAVIGO : LA SOLUTION MOBILITÉ DES VOYAGEURS EN ÎLE-DE-FRANCE

NAVIGO : LA SOLUTION MOBILITÉ DES VOYAGEURS EN ÎLE-DE-FRANCE NAVIGO : LA SOLUTION MOBILITÉ DES VOYAGEURS EN ÎLEDEFRANCE Dossier de presse 1 Contacts Presse Sébastien Mabille 01 47 53 28 42 sebastien.mabille @stif.info Guillaume Autier 01 82 53 81 05 guillaume.autier

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

LES ACTES DE MALVEILLANCE AU PREJUDICE DES SENIORS. Région de Gendarmerie Provence Alpes Côte d Azur Groupement du Vaucluse Compagnie de Carpentras

LES ACTES DE MALVEILLANCE AU PREJUDICE DES SENIORS. Région de Gendarmerie Provence Alpes Côte d Azur Groupement du Vaucluse Compagnie de Carpentras AU PREJUDICE DES SENIORS Région de Gendarmerie Provence Alpes Côte d Azur Groupement du Vaucluse Compagnie de Carpentras AU PREJUDICE DES SENIORS Trois catégories de vols et d agressions visant plus particulièrement

Plus en détail

de lutte contre les cambriolages

de lutte contre les cambriolages PLAN DEPARTEMENTAL DE LA CHARENTE- MARITIME de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée Octobre 2013 PREFET DE LA CHARENTE-MARITIME 1 Ce plan départemental est la déclinaison territoriale

Plus en détail

lutte contre les cambriolages, les conseils de la gendarmerie

lutte contre les cambriolages, les conseils de la gendarmerie lutte contre les cambriolages, les conseils de la gendarmerie POURQUOI SE PROTEGER Près de 14000 cambriolages sont constatés annuellement en Région Rhône - Alpes par la gendarmerie 80% des cambrioleurs

Plus en détail

Les principales dispositions de la LOPPSI 2

Les principales dispositions de la LOPPSI 2 Les principales dispositions de la LOPPSI 2 (Présentation rédigée à partir du projet de «loi d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure» adopté au Sénat le 10 septembre

Plus en détail

PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance)

PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance) PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance) STATISTIQUE DE LA DELINQUANCE SUR L ISERE Progression dans la baisse de la

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE COSMOS GOLD

GUIDE PRATIQUE COSMOS GOLD GUIDE PRATIQUE COSMOS GOLD I. CARACTERISTIQUES 3 A. LA CARTE 3 VALIDITÉ DE LA CARTE 3 LIMITES DE LA CARTE 3 CAPACITÉ D ACHAT / DE RETRAIT 3 LE CODE PIN 3 TARIFICATION 4 B. PAIEMENT ET RETRAIT 4 PAIEMENTS

Plus en détail

Voisins Solidaires et Vigilants. Compte rendu de réunion du 18 mars 2015 animée par Claudine, Evelyne et Yves

Voisins Solidaires et Vigilants. Compte rendu de réunion du 18 mars 2015 animée par Claudine, Evelyne et Yves Voisins Solidaires et Vigilants Compte rendu de réunion du 18 mars 2015 animée par Claudine, Evelyne et Yves 1 56 personnes ont répondu à notre appel : nous en joignons la liste à ce compte rendu Répartition

Plus en détail

Bulletin d'information n 1 - décembre 2014 sur la situation des cambriolages

Bulletin d'information n 1 - décembre 2014 sur la situation des cambriolages Bulletin d'information n 1 - décembre 2014 sur la situation des cambriolages Point de situation Le mois de décembre 2014 enregistre une légère baisse des cambriolages. Le volume mensuel 2014 se situe nettement

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

CONSEILS ET RECOMMANDATIONS

CONSEILS ET RECOMMANDATIONS CONSEILS ET RECOMMANDATIONS POUR LA PRÉVENTION ET LA SÉCURITÉ DES SENIORS VILLE DE L ISLE-ADAM Page 1 Conseils pratiques de prudence Prudence contre les cambriolages Protégez vos fenêtres et vos ouvertures

Plus en détail

1. SE RENDRE A KOH CHANG

1. SE RENDRE A KOH CHANG Cher client, Merci d avoir retenu Ecodivers pour vos plongées. Nous aurons un grand plaisir à vous accueillir et à vous faire découvrir les meilleurs spots de Koh Chang. Vous trouverez dans ce document

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

JORF n 0304 du 31 décembre 2008. Texte n 119

JORF n 0304 du 31 décembre 2008. Texte n 119 Le 22 octobre 2010 JORF n 0304 du 31 décembre 2008 Texte n 119 DECRET Décret n 2008-1501 du 30 décembre 2008 relatif au remboursement des frais de transport des salariés NOR: MTST0829547D Le Premier ministre,

Plus en détail

Votre séjour à Paris en toute sécurité

Votre séjour à Paris en toute sécurité Votre séjour à Paris en toute sécurité Cité internationale universitaire de Paris 17, boulevard Jourdan 75014 Paris FONDATION NATIONALE RECONNUE D UTILITÉ PUBLIQUE PAR DÉCRET DU 6 JUIN 1925 www.ciup.fr

Plus en détail

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement.

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement. Edito La ville d Olivet se mobilise fortement pour promouvoir le pédibus sur son territoire. En permettant aux enfants des écoles de notre commune de se rendre à pied et en toute sécurité à l école, nous

Plus en détail

Jeudi 22 janvier 2015 20h30-22h30

Jeudi 22 janvier 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU CENTRE Jeudi 22 janvier 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1. Dispositif «Voisin-Age» : une autre façon d être solidaire entre voisins. 2. Sécurité, proximité, tranquillité : la «Participation

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 7 AU 13 JANVIER 2014

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 7 AU 13 JANVIER 2014 Saviez-vous que? Dans le cadre de l opération «VACCIN» se déroulant durant tout le mois de décembre, les policiers de la MRC des Maskoutains ont érigé différents points de contrôle routier afin de vérifier

Plus en détail

Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français. Conclusions du Commissaire du Gouvernement.

Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français. Conclusions du Commissaire du Gouvernement. N 3945 - Conflit négatif Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français Séance du 10 mars 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement. Le 16 juin 2008 M. Joël L. était mortellement

Plus en détail

Prévention de la radicalisation Ce qu il faut retenir

Prévention de la radicalisation Ce qu il faut retenir 2015 Prévention de la radicalisation Ce qu il faut retenir Définition de la radicalisation : «Par radicalisation, on désigne le processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Règlement intérieur DES ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES ET PÉRI-ÉDUCATIVES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Règlement intérieur DES ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES ET PÉRI-ÉDUCATIVES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Règlement intérieur DES ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES ET PÉRI-ÉDUCATIVES + Adopté par le conseil municipal du 22 mai 2014 La Ville organise des activités périscolaires et péri-éducatives pour les enfants scolarisés

Plus en détail

LA GARANTIE TER PICARDIE. Comment être indemnisé en cas de retard ou suppression de train?

LA GARANTIE TER PICARDIE. Comment être indemnisé en cas de retard ou suppression de train? LA GARANTIE TER PICARDIE Comment être indemnisé en cas de retard ou suppression de train? LA GARANTIE TER, C EST QUOI? La convention d exploitation des TER 2013-2018 entre le Conseil régional de Picardie

Plus en détail

OFFRE TRAVAUX TRANSILIEN

OFFRE TRAVAUX TRANSILIEN OFFRE TRAVAUX TRANSILIEN CONDITIONS GENERALES D UTILISATION MARDI 24 NOVEMBRE 2015 SNCF TRANSILIEN souhaite proposer à ses clients le Covoiturage, comme solution alternative aux bus de substitution mis

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Vivons autrement, sans l A104

Vivons autrement, sans l A104 A104 réunion du 19 juin Cergy Pontoise Alternative à Andrésy AAA A s s o c i a t i o n D e s C h ê n e s Comité de quartier de l'oise Collectif pour l Annulation des Pollutions Urbaines et Industrielles

Plus en détail

PREFET DE LA MAYENNE. La délinquance en Mayenne Point d étape au 30 juin 2014

PREFET DE LA MAYENNE. La délinquance en Mayenne Point d étape au 30 juin 2014 PREFET DE LA MAYENNE La délinquance en Mayenne Point d étape au 30 juin 2014 Dossier de presse 11 juillet 2014 LES ATTEINTES AUX BIENS (AAB) En zone police En zone gendarmerie Dans le département Atteintes

Plus en détail

Demande de carte professionnelle

Demande de carte professionnelle Demande de carte professionnelle Live VI du code de la sécurité intérieure Ce formulaire vous permet d effectuer votre demande de carte professionnelle dématérialisée. Valable cinq ans, la carte professionnelle

Plus en détail

Abus et négligence envers les personnes âgées

Abus et négligence envers les personnes âgées Abus et négligence envers les personnes âgées Qu est-ce que l abus et la négligence envers les personnes âgées? L abus et la négligence envers les personnes âgées sont des actes ou des comportements de

Plus en détail

VIOLENCES INTRA-RELATIONNELLES, VIOLENCES DANS LE CADRE PROFESSIONNEL, VIOLENCES EN SITUATION DE LA VIE QUOTIDIENNE

VIOLENCES INTRA-RELATIONNELLES, VIOLENCES DANS LE CADRE PROFESSIONNEL, VIOLENCES EN SITUATION DE LA VIE QUOTIDIENNE GRANDn 15 VIOLENCES INTRA-RELATIONNELLES, VIOLENCES DANS LE CADRE PROFESSIONNEL, VIOLENCES EN SITUATION DE LA VIE QUOTIDIENNE : LES TROIS GRANDES CATEGORIES DE VIOLENCES PHYSIQUES NON CRAPULEUSES ANGLE

Plus en détail

TRANSPORTS EN SEINE-ET-MARNE. Année scolaire 2015-2016

TRANSPORTS EN SEINE-ET-MARNE. Année scolaire 2015-2016 guide des TRANSPORTS SCOLAIRES EN SEINE-ET-MARNE Année scolaire 2015-2016 EN SEINE-ET-MARNE 42 000 ÉLÈVES BÉNÉFICIENT DE LA GRATUITÉ, sous conditions et hors frais de dossier annuels de 12, DES TRANSPORTS

Plus en détail