POUR UN VÉRITABLE BOUCLIER DE SÉCURITÉ EN ILE-DE-FRANCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POUR UN VÉRITABLE BOUCLIER DE SÉCURITÉ EN ILE-DE-FRANCE"

Transcription

1 NOVEMBRE 2015 POUR UN VÉRITABLE Repères : le nombre de vols et de dégradations en IDF en 2014 (source ONDRP) : le nombre d atteintes aux personnes en IDF en 2014 (source ONDRP) Avant les attentats de novembre, 1 Francilien sur 2 se sentait en insécurité dans les transports (étude Opinionway-Axis) Bilan victimes supplémentaires en IDF depuis 2011 Le budget sécurité de la région a été divisé par 5 en 9 ans L année 2015 a été marquée par deux séries d attentats tragiques, qui ont frappé de plein fouet notre région capitale. Même si la lutte contre le terrorisme est une compétence de l Etat, la Région Ile-de-France a tout son rôle à jouer dans la guerre contre le terrorisme et l insécurité. Si vous nous faites confiance les 6 et 13 décembre prochains, nous augmenterons considérablement le budget sécurité de la Région, qui a été divisé par cinq depuis 2006, sous la mandature socialiste. Nous renforcerons la police régionale des transports, en augmentant ses effectifs et ses pouvoirs d intervention. Nous généraliserons la vidéo-protection partout dans les transports, les lycées, autour des commerces et financerons la modernisation des équipements des forces de l ordre afin de leur donner véritablement les moyens d intervenir. La sécurité est la première des libertés. Nous devons en faire notre priorité!

2 I. MENER UNE GUERRE SANS MERCI CONTRE LE TERRORISME 1. Expulsion immédiate des étrangers constituant une menace pour l ordre public Nous préconisons l expulsion immédiate de tous les étrangers qui, par leur comportement ou leurs sympathies actives envers l islamisme radical, constituent une menace pour l ordre public. Nous souhaitons également que les bi-nationaux qui se rendent coupables des mêmes comportements soient déchus de la nationalité française puis expulsés. 2. Fermeture des mosquées qui appellent à la haine Cette mesure doit s accompagner de l expulsion immédiate des imams radicaux. 3. Assignation à résidence des personnes fichées «S» Certains terroristes étaient signalés par une fiche S, qui renseigne notamment sur la radicalisation d'un individu. Nous devons exiger une surveillance stricte des «fichés S» : assignation à résidence, port d un bracelet électronique sous le contrôle de l autorité judiciaire, participation à des programmes de déradicalisation et partage d information avec leurs employeurs afin que les personnes fichées S puissent être licenciées lorsqu elles occupent un poste sensible dans un service public (chauffeur de bus, agent de sécurité des transports, poste dans un lycée ou dans un hôpital, etc.). 4. Recentrer les forces de sécurité sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité Nous devons recentrer les missions de nos policiers et de nos gendarmes sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité. Pour y parvenir, il faut déléguer à des sociétés de sécurité privées les gardes statiques devant les bâtiments administratifs. Il faut en outre renforcer les moyens d action de nos polices municipales en généralisant leur armement de manière à ce qu elles puissent patrouiller sur la voie publique en toute sécurité. 5. Moderniser les équipements des forces de sécurité La Région financera l achat d équipements modernes (voitures avec vidéo-embarquée, armement, équipements et gilets pare-balle) pour la police nationale, la gendarmerie et les polices municipales, en contrepartie de leur présence renforcée aux abords des lycées et dans les transports. UN FONDS RÉGIONAL POUR L AIDE À L ÉQUIPEMENT EN PORTIQUES DE SÉCURITÉ La région financera la mise en place de portiques de sécurité dans les gares et dans les établissements scolaires et de formation relevant de sa compétence (voir ci-dessous). Elle mettra également en place un fonds pour aider les établissements culturels et les salles de spectacles à se doter de ces équipements indispensables pour assurer leur sécurité. 2

3 6. Financement de nouvelles prisons et de centres de «dé-radicalisation» Les prisons franciliennes sont surpeuplées et ne peuvent plus accueillir tous les condamnés qui faute de place ne purgent pas la totalité de leur peine. La Région co-financera la construction de nouvelles prisons pour que les peines prononcées soient réellement exécutées. Nous préconisons également d emprisonner les djihadistes de retour de Syrie et d Irak dans des centres pénitentiaires spécifiques avec la mise en place de programmes de «dé-radicalisation». 7. Port obligatoire d une pièce d identité Nous demandons au Parlement le vote d une loi rendant obligatoire, en tout lieu public, le port d une Carte nationale d identité ou, s agissant des étrangers, d un titre de séjour. Cette mesure devra s accompagner d une systématisation des contrôles sur la voie publique et à l entrée des lieux de grand rassemblement. En mai dernier, Valérie Pécresse avait déjà déposé une proposition de loi visant à rendre obligatoire le port d un titre d identité pour tous les voyageurs, à l exception des mineurs accompagnés de leurs parents, dans les transports publics de personnes. CRÉATION D UNE RÉSERVE PATRIOTIQUE Après la suppression, il y a 20 ans, du service national, le sentiment d appartenance à la communauté nationale s est affaibli, notamment chez les jeunes. Il faut impérativement le restaurer. Nous demandons au Gouvernement de proposer aux Français, si nécessaire par referendum, la création d une réserve patriotique, pour tous ceux qui souhaitent s engager pour notre pays. Cette réserve, qui viendrait en renfort des réserves opérationnelle et citoyenne existantes, assurerait des missions de sécurité au quotidien, afin de permettre aux forces de l ordre de se consacrer davantage à la lutte contre le terrorisme et la criminalité. La formation de ces jeunes volontaires pourrait être assurée dans les lycées et les CFA. II. GARANTIR VOTRE SECURITÉ PARTOUT DANS LES TRANSPORTS FRANCILIENS 1. Un grand plan de vidéo-protection au service des Franciliens Aujourd hui, deux trains sur 3 et 20 % des bus circulant en Ile-de-France ne sont toujours pas vidéo-protégés. Nous vous devons des transports 100% vidéo-protégés. Pour y parvenir, nous installerons des caméras dans tous les transports et dans toutes les gares, y compris en bout de ligne. Nous financerons également la vidéo-protection aux abords des commerces, des cabinets médicaux et des services de proximité. Des caméras seront aussi placées aux endroits stratégiques, notamment en zones rurales, pour identifier les cambrioleurs. Toutes les caméras seront reliées à des centres de visionnage en direct, eux-mêmes reliés à la police ou la gendarmerie pour une intervention immédiate. DÉVELOPPER LA VIDÉO-PROTECTION ACTIVE POUR REPÉRER LES PERSONNES DANGEREUSES En lien avec la RATP et la SNCF, nous expérimenterons les dispositifs de vidéo-protection dite «active» qui permettent notamment d identifier automatiquement certaines personnes déjà fichées dans une foule. 3

4 2. Une police régionale des transports unifiée aux pouvoirs et aux effectifs renforcés Nous fusionnerons les forces de sécurité (SNCF, RATP et police des transports) au sein d une police unique. Ses compétences seront étendues à tout le territoire francilien (y compris les bus de grande couronne) et ses pouvoirs seront renforcés : fouilles des sacs, contrôles d identité, patrouilles et interventions en civil, application de la loi anti-burqa... Nous augmenterons par ailleurs de 10 % ses effectifs, ce qui représente 250 agents supplémentaires. 3. Des portiques de sécurité pour les lignes ferroviaires internationales et dans les grandes gares La Région participera au financement de portiques de sécurité et d installations de contrôle des bagages pour les lignes internationales et dans les grandes gares franciliennes. 4. Interdire l accès des transports aux fraudeurs et délinquants multirécidivistes Nous proposons d interdire l accès des transports aux fraudeurs et délinquants multirécidivistes (comme les pickpockets dans les métros), sur le même principe que l interdiction des stades appliquée aux supporters violents. PICKPOCKETS : LA FIN DE L IMPUNITÉ Tous ceux qui prennent le métro ont un jour entendu ce message surréaliste : "Attention à vos effets personnels, des pickpockets ont été repérés dans la station". Si on sait que des pickpockets sont présents, pourquoi les laisse-t-on faire? Le problème, c'est qu'avec la législation actuelle les agents de la RATP et de la SNCF et la police sont démunis. Ils connaissent très bien certains délinquants puisque c'est une très petite minorité qui à elle seule réalise l'immense majorité des délits. Mais tant qu'ils ne sont pas pris en flagrant délit, les forces de l ordre ne peuvent rien faire. Ce que nous proposons est simple : quelqu'un qui aura été condamné pour des faits de délinquance dans les transports n'y aura plus accès pour une certaine durée, ce qui permettra à la police de les évacuer avant qu'ils ne commettent de nouveaux délits. 5. Rendre effective l interdiction de la mendicité agressive dans les gares, les trains et le métro Elle est prévue par la loi mais elle n est pas appliquée. 6. Autoriser la descente des bus entre deux arrêts la nuit Cette mesure doit permettre aux Franciliens, et en particulier aux femmes, d être déposés au plus près de leur domicile. Nous avions défendu cette proposition en 2010 mais la majorité sortante au Conseil régional ne l a jamais reprise. 7. Un système d alerte anti-agression dans tous les transports Grâce à la généralisation de la 4G sur tout le réseau de transport d ici 2020, nous déploierons un système d alerte antiagression par SMS dans tous les transports. C est une demande que nous avons faite dès 2010 et qui vient d être reprise par la SNCF et bientôt la RATP avec le numéro Reste désormais à l étendre à l ensemble du réseau et en particulier aux bus en grande couronne et aux transports scolaires. 4

5 III. CRÉER UNE BULLE DE SÉCURITÉ AUTOUR DES LYCÉES 1. Sécuriser les abords des établissements Nous aménagerons une véritable bulle de sécurité autour des lycées en sécurisant intégralement les trajets entre le lycée et les transports publics les plus proches (clôture systématique des lycées, vidéo-protection, portiques de sécurité, présence des forces de sécurité accrue ) LE DRAPEAU TRICOLORE AU FRONTON DES LYCÉES Plus que jamais, le sentiment national doit être réaffirmé. Nous proposons que désormais, tous les lycées ce qui n est pas le cas aujourd hui - arborent obligatoirement le drapeau tricolore sur leur fronton. 2. Des clôtures de sécurité pour tous les lycées et les CFA Trop de lycées et CFA ne sont toujours pas clôturés, malgré nos demandes insistantes auprès de la gauche régionale. Je prends l engagement d installer des clôtures de sécurité dans tous les établissements non pourvus. 3. Financer des portiques de sécurité La Région financera l installation systématique de portiques à l entrée des lycées, des CFA et de tous les bâtiments régionaux. 4. Aider les lycées en proie à la radicalisation Le Conseil régional soutiendra, en lien avec l Etat, les proviseurs confrontés aux risques de radicalisation de certains lycéens. Des formations spécifiques seront financées pour la communauté éducative. 5. Des lycées sans drogue Nous soutiendrons les familles et la communauté éducative dans leur combat contre la drogue et l alcool dans les lycées. Un référent addiction sera désigné dans chaque établissement pour mener des actions de prévention et d information. La Région financera des tests salivaires de dépistage de consommation de drogue, avec l accord du conseil d administration de l établissement. Les résultats seront communiqués, dans le respect du secret médical, exclusivement au lycéen et à ses parents (au seul lycéen si celui-ci est majeur). Le proviseur sera destinataire de données statistiques anonymes. En fonction des résultats, un plan de lutte anti-dealers pourra être mis en place dans les établissements concernés, avec vidéo-protection et contrôles systématiques aux abords des établissements. IV. UN PLAN ANTI-CAMBRIOLAGE La Région financera la vidéoprotection des territoires (commerces, cabinets médicaux, services de proximité ). Des caméras, reliées en temps réel aux centres de visionnage des forces de l ordre, seront placées aux endroits stratégiques pour identifier les cambrioleurs. La Région soutiendra les opérations «voisins vigilants» destinées à prévenir les cambriolages. 5

Projet de loi sur l immigration présenté au Conseil des ministres le 23 juillet 2014

Projet de loi sur l immigration présenté au Conseil des ministres le 23 juillet 2014 Projet de loi sur l immigration présenté au Conseil des ministres le 23 juillet 2014 7 propositions d amélioration Septembre 2014 1. SUPPRIMER LES INTERDICTIONS DE RETOUR 2. SUPPRIMER L INTERDICTION DE

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

Consommation de produits interdits ou règlementés (points législatifs)

Consommation de produits interdits ou règlementés (points législatifs) CLASSEUR LEGISLATION L aumônerie au quotidien F. Protection des mineurs 1. DROGUE, TABAC, ALCOOL Consommation de produits interdits ou règlementés (points législatifs) Drogues : Toute consommation de drogue

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens et lutter contre le sentiment d insécurité, la Commune de Périgueux a mis en place un système de vidéoprotection.

Plus en détail

LE GUIDE. Définir un projet. L appel à initiatives de la Croix-Rouge française

LE GUIDE. Définir un projet. L appel à initiatives de la Croix-Rouge française LE GUIDE Définir un projet L appel à initiatives de la Croix-Rouge française 2 Définir un projet Un projet, c est une idée qui se transforme en réalité Monter un projet c est vouloir changer quelque chose

Plus en détail

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi - 137 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte du projet de loi Texte élaboré par la commission en vue de l examen en séance publique Loi n 2015-1501 du 20 novembre 2015 prorogeant l application de

Plus en détail

2/5. 2) Quant à la légalité des contrôles de sûreté effectués à l aéroport

2/5. 2) Quant à la légalité des contrôles de sûreté effectués à l aéroport 2/5 1) Quant à l intensité des contrôles de sûreté effectués de façon répétée et à l improviste, tant au niveau des postes de contrôle (PIF) que dans les zones de sûreté de l aéroport à l égard des salariés

Plus en détail

Appel à projets 2012 Financement d actions au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (F.I.P.D.)

Appel à projets 2012 Financement d actions au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (F.I.P.D.) Appel à projets 2012 Financement d actions au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (F.I.P.D.) 1/ Orientations générales : Conformément aux dispositions de la loi du 05 mars 2007

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste 12 Type d exercice : Public : Durée : Application en contexte Toute personne participant aux processus de traitement de la violence sexuelle et sexiste (ex. : personnels ministériels, OSC, personnels de

Plus en détail

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Destiné aux associations de France métropolitaine, Drom et Com Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Il y

Plus en détail

REGLEMENTATION POUR L ACCUEIL DES MOINS DE 18 ANS

REGLEMENTATION POUR L ACCUEIL DES MOINS DE 18 ANS Fiche pédagogique n 2 REGLEMENTATION POUR L ACCUEIL DES MOINS DE 18 ANS Cette fiche technique a pour but de vous informer des lois et règlementations en vigueur en France concernant la participation des

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 Présents : 24 syndiqués salle Rivat 1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 1) Intervention de Denis GUILLET, secrétaire du SADTV : cher(e)s camarades, Bienvenue à ce premier

Plus en détail

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR :

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : «REFLEXIONS SUR L USAGE EVENTUEL DE DRONES EN MATIERE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE A MARSEILLE» RAPPORTEUR : M. JACQUES BERRIN

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. 66, le règlement intérieur précise et complète les règles de fonctionnement de l association. TITRE I - MEMBRES DE L ASSOCIATION

REGLEMENT INTERIEUR. 66, le règlement intérieur précise et complète les règles de fonctionnement de l association. TITRE I - MEMBRES DE L ASSOCIATION REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE : Conformément aux statuts en date du 13 05 2014 de l association Lire et Faire lire 66, le règlement intérieur précise et complète les règles de fonctionnement de l association.

Plus en détail

3. LE PLAN VIGIPIRATE

3. LE PLAN VIGIPIRATE 3. LE PLAN Le plan Vigipirate est un plan gouvernemental qui relève du Premier ministre et associe tous les ministères. Il est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme, qui

Plus en détail

GARDERIE PÉRISCOLAIRE CENTRE DE LOISIRS

GARDERIE PÉRISCOLAIRE CENTRE DE LOISIRS GARDERIE PÉRISCOLAIRE CENTRE DE LOISIRS RÈGLEMENT INTÉRIEUR Rentrée scolaire 2015/2016 I - INSCRIPTION DES ENFANTS a) Age d admission La garderie périscolaire reçoit les enfants inscrits dans les écoles

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard Programme provincial de prévention de la délinquance et de lutte contre l insécurité 22 octobre 2012 9 h Hôtel de Province

Plus en détail

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE JORF n 106 du 6 mai 2006 texte n 3 ARRETE Arrêté du 2 mai 2006 pris en application de l article 4 du décret n 2005-617 du 30 mai 2005 relatif à la rétention administrative et aux zones d attente pris en

Plus en détail

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Paris, le 11 janvier 2005 LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE,

Plus en détail

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Préambule CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Le Carré constitue une importante vitrine pour la ville de Liège. Connu au-delà de nos frontières pour sa légendaire convivialité, ce quadrilatère

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

PLAN VIGIPIRATE 2014. Éléments de langage

PLAN VIGIPIRATE 2014. Éléments de langage PLAN VIGIPIRATE 2014 Sommaire 1. Les enjeux du nouveau plan 1. Pourquoi un nouveau plan?................................................................................. 5 2. Quels sont les objectifs du

Plus en détail

JF/BS N 111228 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour

JF/BS N 111228 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour JF/BS N 111228 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 pour Les Franciliens et l'annonce de la SNCF relative aux ajustements des horaires des salariés Résultats détaillés

Plus en détail

SÉMINAIRE PUBLIC DE LA COMMISSION DES LIBERTÉS CIVILES, DE LA JUSTICE ET DES AFFAIRES INTÉRIEURES

SÉMINAIRE PUBLIC DE LA COMMISSION DES LIBERTÉS CIVILES, DE LA JUSTICE ET DES AFFAIRES INTÉRIEURES SÉMINAIRE PUBLIC DE LA COMMISSION DES LIBERTÉS CIVILES, DE LA JUSTICE ET DES AFFAIRES INTÉRIEURES LES VOIES MENANT À UNE COOPÉRATION POLICIÈRE EFFICACE ET FIABLE DANS L UE PARLEMENT EUROPÉEN Bruxelles,

Plus en détail

Mission de prospection en Pologne

Mission de prospection en Pologne Mission de prospection en Pologne Du 17 au 21 mai 2010 Textile : distribution, industrie La Mission vous permettra de Découvrir les opportunités du marché Connaître les réseaux de distribution Visiter

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014 PREMIER MINISTRE Service Communication Hôtel de Matignon, le 19 novembre 2014 Discours de Manuel VALLS, Premier ministre, à la Conférence de Presse «Bilan après un an du plan de lutte contre les cambriolages

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre Projet de Loi de Santé Réunion d'information Caen jeudi 11 décembre 1 Avec le soutien de l ensemble des syndicats et représentants de la médecine libérale en Basse-Normandie 2 57 articles dont la plupart

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 14 JANVIER 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Descriptif journées collège : Lundi 2 et mardi 3 mai 2011

SECURITE ROUTIERE. Descriptif journées collège : Lundi 2 et mardi 3 mai 2011 SECURITE ROUTIERE RESPONSABLE(S) : Pierre-Olivier BONTANT, Proviseur Adjoint du lycée Hôtelier de SQY pierre-olivier.bontant@ac-versailles.fr Descriptif journées collège : Lundi 2 et mardi 3 mai 2011 2

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la semaine Prévention de la Radicalisation

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la semaine Prévention de la Radicalisation «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la semaine Prévention de la Radicalisation Vendredi 27 mars 2015 Messieurs les Préfets, Monsieur le Procureur de la République, Messieurs les directeurs,

Plus en détail

LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT

LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT Le Maire Officier de police judiciaire à l article 16 du C.P.P Représentant de l Etat auprès des administrés. Il assure la tranquillité, la salubrité et la sécurité

Plus en détail

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)*

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)* Nations Unies Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. générale 3 août 2010 Français Original: anglais CAT/C/SEN/Q/3 Comité contre la torture

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR I- CONDITIONS GÉNÉRALES. 1 Conditions d admission

RÈGLEMENT INTÉRIEUR I- CONDITIONS GÉNÉRALES. 1 Conditions d admission RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le camping dispose d'un règlement intérieur affiché à l'accueil. En tant que client du camping, celui-ci vous est opposable. Attention! Les animaux sont interdits autour de la piscine,

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du Conseil de Quartier d Entremont. Jeudi 17 novembre à 20 h 00. Sous-sol école primaire

Compte-rendu de la réunion du Conseil de Quartier d Entremont. Jeudi 17 novembre à 20 h 00. Sous-sol école primaire Compte-rendu de la réunion du Conseil de Quartier d Entremont Jeudi 17 novembre à 20 h 00 Sous-sol école primaire Elus présents : M. Olivier BECHT, Maire de la Ville de Rixheim M. Jean François GUILLAUME

Plus en détail

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 DONNEZ VOTRE AVIS! En s engageant dans la mise en place d un Agenda 21 («ce qu il faut faire pour le 21 ème siècle»), la Mairie du Cannet souhaite intégrer

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 AVRIL 2009 Dégagement des personnes bloquées dans les cabines d ascenseur

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 AVRIL 2009 Dégagement des personnes bloquées dans les cabines d ascenseur COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 AVRIL 2009 Dégagement des personnes bloquées dans les cabines d ascenseur Objet : Réunion concernant les procédures de prise en charge et de facturation lors d intervention

Plus en détail

Evaluation Prévention. Sanctions

Evaluation Prévention. Sanctions Evaluation Prévention Traitement Sanctions Introduction Définitions Prévention des risques psychosociaux -> identification et évaluation -> les acteurs -> les outils Sanctions des atteintes psychosociales

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Bilan de la délinquance en Vienne pour l année 2015

DOSSIER DE PRESSE. Bilan de la délinquance en Vienne pour l année 2015 DOSSIER DE PRESSE Bilan de la délinquance en Vienne pour l année 2015 le 10 février 2016 Contact presse BRIONNET Nathalie Adjointe à la Responsable du Service Départemental de Communication Interministérielle

Plus en détail

Du mercredi 04 au samedi 07 avril 2012

Du mercredi 04 au samedi 07 avril 2012 COLLEGE DES HAUTES RAYES Madame GHARBI PLACE PIERRE BEREGOVOY 78700 CONFLANS STE HONORINE St Martin, le 26 mars 2012 Votre référence de voyage est: 1 0363/12 Du mercredi 04 au samedi 07 avril 2012 MERCREDI

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CENTRE PENITENTIAIRE DE LILLE ANNOEULLIN JEUDI 7 JUILLET 2011

DOSSIER DE PRESSE CENTRE PENITENTIAIRE DE LILLE ANNOEULLIN JEUDI 7 JUILLET 2011 DOSSIER DE PRESSE CENTRE PENITENTIAIRE DE LILLE ANNOEULLIN JEUDI 7 JUILLET 2011 Pour toute information, contacter : Bruno Badré, porte-parole du ministère, 01 44 77 75 56 Olivier Pedro-Jose, porte-parole

Plus en détail

«SAUVER UNE VIE» Pour cette deuxième édition, la commune de Plan-les-Ouates s est associée au projet et dix jeunes provenaient de leur région.

«SAUVER UNE VIE» Pour cette deuxième édition, la commune de Plan-les-Ouates s est associée au projet et dix jeunes provenaient de leur région. «SAUVER UNE VIE» Extrait du bilan de la 2 ème journée de prévention routière pour les 18-25 ans concernant les conduites à risque en véhicules motorisés. 1. PRÉSENTATION DU CONCEPT Après la vague d accidents

Plus en détail

protéger les Français dans la durée

protéger les Français dans la durée P REMIER MINISTRE MENACES TERRORISTES : protéger les Français dans la durée DOSSIER DE PRESSE - 23 décembre 2015 Pour plus d informations : www.gouvernement.fr Introduction Ce mercredi, le Conseil des

Plus en détail

La Mairie de l Union a confié à MAZARS une mission visant à réaliser un examen de la situation de l ASU.

La Mairie de l Union a confié à MAZARS une mission visant à réaliser un examen de la situation de l ASU. Mairie de l Union PRÉAMBULE La Mairie de l Union a confié à MAZARS une mission visant à réaliser un examen de la situation de l ASU. Cette démarche comprend plusieurs parties : Analyse de la situation

Plus en détail

Guide à l usage des délégués au groupe de travail intergouvernemental sur la santé publique, l innovation et la propriété intellectuelle

Guide à l usage des délégués au groupe de travail intergouvernemental sur la santé publique, l innovation et la propriété intellectuelle GROUPE DE TRAVAIL INTERGOUVERNEMENTAL SUR LA SANTE PUBLIQUE, L INNOVATION ET LA PROPRIETE INTELLECTUELLE A/PHI/IGWG/1/DIV/1 9 novembre 2006 Guide à l usage des délégués au groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

1. Tarifs nationaux. 1.1. Des tarifs pour les groupes sur des moyennes distances. 1.2 Réintroduction d une carte de fidélité /carte de réduction

1. Tarifs nationaux. 1.1. Des tarifs pour les groupes sur des moyennes distances. 1.2 Réintroduction d une carte de fidélité /carte de réduction Tarifs SNCB Recommandations Table des matières 1. Tarifs nationaux... 2 1.1. Des tarifs pour les groupes sur des moyennes distances... 2 1.2 Réintroduction d une carte de fidélité /carte de réduction...

Plus en détail

5/ENCADREMENT 6/SANCTION

5/ENCADREMENT 6/SANCTION RÈGLEMENT INTÉRIEUR 1/ COMPORTEMENT REGLES DE VIE La tranche 11h30-13h20 est un moment important pour les enfants, d une part parce que c est le repas, un moment que nous aimerions agréable pour les enfants,

Plus en détail

Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement. Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités?

Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement. Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités? Organisation et encadrement des activités Modalités d encadrement Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités? Un

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014 COMPTE-RENDU Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener Le vendredi 12 septembre 2014 Le deuxième comité de quartier secteur 2 s est déroulé au centre Arago le vendredi 12 septembre en présence d une

Plus en détail

- Communiqué de presse - Présentation par le Préfet de Police de 26 mesures pour la sécurité des touristes à Paris

- Communiqué de presse - Présentation par le Préfet de Police de 26 mesures pour la sécurité des touristes à Paris CABINET DU PREFET Service de la Communication 11 juin 2013 - Communiqué de presse - Présentation par le Préfet de Police de 26 mesures pour la sécurité des touristes à Paris Lors d une réunion de travail

Plus en détail

Numérotation Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence

Numérotation Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence Février 2015 Numérotation Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence Consultation publique (11 février 27 février 2015) ISSN : 2258-3106 Autorité de régulation des

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 207 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 décembre 2013 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, renforçant la lutte contre le système prostitutionnel,

Plus en détail

1 ADMISSION ET FORMALITES D INSCRIPTIONS

1 ADMISSION ET FORMALITES D INSCRIPTIONS REGLEMENT DES SERVIICES PERIISCOLAIIRES DE LA COMMUNE DE TOURRETTES 1 ADMISSION ET FORMALITES D INSCRIPTIONS 1.1 Bénéficiaires des services Les services périscolaires sont proposés aux familles des enfants

Plus en détail

Protection des établissements d enseignement agricole sur l ensemble du territoire

Protection des établissements d enseignement agricole sur l ensemble du territoire Diffusion : DRAAF/CMDSZ le 23 novembre 2015 actu N 10 Protection des établissements d enseignement agricole sur l ensemble du territoire Renforcement des mesures de vigilance et de protection en fonction

Plus en détail

Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues condamnées

Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues condamnées Administration pénitentiaire Communication téléphonique Ecoute téléphonique Restriction téléphonique Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale LE DIRECTEUR DE CABINET Paris, le 06 décembre 2006 DU MINISTRE D ETAT Réf.CAB/DECO/MHM Affaire suivie par M.Peronnet Tel : 01 49 27 30 21 LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Version août 2015 1. UNE GESTION DE CRISE COLLECTIVE ET COORDONNEE

Plus en détail

SECRETARIAT D ETAT AU LOGEMENT. LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR LA SECRETAIRE D ETAT AU LOGEMENT à

SECRETARIAT D ETAT AU LOGEMENT. LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR LA SECRETAIRE D ETAT AU LOGEMENT à SECRETARIAT D ETAT AU LOGEMENT CIRCULAIRE N INTD0200119C Paris, le 3 mai 2002 LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR LA SECRETAIRE D ETAT AU LOGEMENT à MESDAMES ET MESSIEURS LES PRÉFETS MONSIEUR LE PRÉFET DE POLICE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Association Lesquinoise de Moto Cross A.L.M.C. Certificat médical de moins de 3 mois

REGLEMENT INTERIEUR. Association Lesquinoise de Moto Cross A.L.M.C. Certificat médical de moins de 3 mois REGLEMENT INTERIEUR Association Lesquinoise de Moto Cross A.L.M.C I) Adhésion a l Association : L adhésion du pilote ne sera effective qu'à réception du règlement et de la transmission des pièces ci-dessous

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE 17/11/2011 Le commerce électronique est en pleine expansion, il s inscrit maintenant dans un cadre juridique précis. Le Code civil, le Code de la consommation et la loi pour la confiance

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2 CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2 La deuxième réunion du conseil citoyen de Beauséjour a eu lieu le mardi 31 mars 2015 à 18h30, à maison de quartier. Cette deuxième réunion a réuni 15 personnes

Plus en détail

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1 C est très tôt, dés le début du XX siècle, qu apparaissent les premières dispositions légales encadrant la consommation d alcool sur le lieu de travail. Gérer les problèmes liés à la consommation ou à

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Changement de serveur mail

Changement de serveur mail Changement de serveur mail Comme annoncé lors de la réunion du personnel, nous sommes dans l obligation de changer de serveur mail. Ce changement aura lieu le entre les 11 et 12 Février 2014. Nous avons

Plus en détail

Un piano dans chaque école

Un piano dans chaque école Notre idée : dans chaque école, mettre à disposition des enfants un vrai piano, en accès libre. BUDGET PARTICIPATIF 2015 Un piano dans chaque école Description du projet Pour un enfant, avant d être un

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

Le partenariat initié avec France Bleu Mayenne permet également de consacrer trois émissions aux questions de sécurité les 7, 8 et 9 octobre.

Le partenariat initié avec France Bleu Mayenne permet également de consacrer trois émissions aux questions de sécurité les 7, 8 et 9 octobre. Contact presse Service départemental de veille et de communication interministérielle Christèle TILY: 02 43 01 50 70 Valérie DUVAL : 02 43 01 50 72 pref-communication@mayenne.gouv.fr @Prefet53 SOMMAIRE

Plus en détail

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes 25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes «La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l appartenance au sexe féminin, causant

Plus en détail

FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK SOCIALISTE (FLNKS)

FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK SOCIALISTE (FLNKS) FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK SOCIALISTE (FLNKS) Séminaire Régional des Caraïbes organisé par le Comité Spécial des Vingt-Quatre du 23 au 25 mai 2001 à La Havane, Cuba Intervention du Représentant

Plus en détail

SUSPECT DETECT CFASII. Organisons ensemble la sécurité de votre établissement

SUSPECT DETECT CFASII. Organisons ensemble la sécurité de votre établissement SUSPECT DETECT CFASII Organisons ensemble la sécurité de votre établissement Suspect Detect, système innovant de détection des intrus. Grace aux caméras déjà installées dans votre établissement, nous détectons

Plus en détail

PRÉFET DU LOIRET. Rapport d activité 2014. des services de l État dans le Loiret

PRÉFET DU LOIRET. Rapport d activité 2014. des services de l État dans le Loiret PRÉFET DU LOIRET Rapport d activité 2014 des services de l État dans le Loiret Sommaire 1. Agir pour l emploi et la croissance 1.1 Restaurer la compétitivité des entreprises page 4 1.2 Accélérer la réinsertion

Plus en détail

Aide. Réservez votre séjour à Disneyland Resort Paris en quelques clics!

Aide. Réservez votre séjour à Disneyland Resort Paris en quelques clics! Aide Réservez votre séjour à Disneyland Resort Paris en quelques clics! Etape 1 : Vos souhaits... 2 Etape 2 : Nos propositions... 3 Etape 3 : Vos besoins transports... 4 Etape 4 : Nos propositions transport...

Plus en détail

Sensibilisation à la sûreté

Sensibilisation à la sûreté ATIS Aviation Sensibilisation à la sûreté FOR.SUR.01 Ed2 du 08/03/05 Page 1 sur 1 1/ Définition Nous ne devons pas confondre deux termes qui semblent comparables mais qui ne couvrent pas les mêmes domaines.

Plus en détail

GUIDE pour les parents des écoles de la Commission scolaire des Patriotes dans la prise de décision au sein du conseil d établissement en faveur d un

GUIDE pour les parents des écoles de la Commission scolaire des Patriotes dans la prise de décision au sein du conseil d établissement en faveur d un 2012-2013 GUIDE pour les parents des écoles de la Commission scolaire des Patriotes dans la prise de décision au sein du conseil d établissement en faveur d un code vestimentaire ou d un uniforme scolaire.

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 PREFECTURE DES BOUCHES DU RHÔNE Cabinet Service Interministériel Régional des Affaires Civiles et Economiques de Défense de De la Protection Civile Rèf : 850 Affaire

Plus en détail

Inscription gratuite et obligatoire : http://www.cncd.be/penser la liberte de circulation

Inscription gratuite et obligatoire : http://www.cncd.be/penser la liberte de circulation Séminaire International sur la Liberté de circulation Pour une approche critique et prospective des politiques migratoires : Penser la Liberté de circulation Bruxelles, les 11 et 12 décembre 2014 Matinée

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PERISCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR PERISCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR PERISCOLAIRE Pour élever un enfant il faut tout un village (proverbe africain) Préambule Le présent règlement, approuvé par délibération du Conseil municipal n 2015-057 en date du 09

Plus en détail

Tutoriel Chorus DT. Personnels itinérants

Tutoriel Chorus DT. Personnels itinérants Tutoriel Chorus DT Personnels itinérants Sommaire Préambule : connexion à Chorus DT... page 2 La fiche profil : A / Présentation de la fiche profil... page 4 B / Créer son véhicule personnel... page 4

Plus en détail

Contribution de la FNARS. Projet de cahier des charges des plates-formes d accueil des demandeurs d asile

Contribution de la FNARS. Projet de cahier des charges des plates-formes d accueil des demandeurs d asile Contribution de la FNARS Paris, le 11 septembre 2009 Projet de cahier des charges des plates-formes d accueil des demandeurs d asile Largement concernée par la mise en place de la régionalisation, la Fnars

Plus en détail

Une population en santé pour une économie plus robuste

Une population en santé pour une économie plus robuste Une population en santé pour une économie plus robuste Exposé présenté par l Association médicale canadienne au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Le 18 octobre

Plus en détail

Dossier de presse. Plan de lutte. contre les cambriolages et les vols à main armée en Haute-Garonne

Dossier de presse. Plan de lutte. contre les cambriolages et les vols à main armée en Haute-Garonne Dossier de presse 2013 Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée en Haute-Garonne Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée II PRÉSENTATION Le mercredi 25 septembre

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDS-MLD-2015-057

Décision du Défenseur des droits MDS-MLD-2015-057 Paris, le 20 mars 2015 Décision du Défenseur des droits MDS-MLD-2015-057 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

DOCUMENT DE PARTICIPATION

DOCUMENT DE PARTICIPATION DOCUMENT DE PARTICIPATION Angleterre-Paris 2015 CONTRAT DU PARTICIPANT Ce contrat souligne votre rôle et vos responsabilités à titre de participant ou de participante à un voyage scolaire en Angleterre-Paris

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail