LA VIE QUOTIDIENNE A TOULOUSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA VIE QUOTIDIENNE A TOULOUSE"

Transcription

1 LA VIE QUOTIDIENNE A TOULOUSE Ouvertures et fragmentations Olivier Philippe Chercheur au LaSSP-Sciences Sciences-Po Toulouse

2 Parti pris méthodologiquem Faire «émerger» indirectement les inégalit galités s sociales et les phénom nomènes nes discriminatoires. Couvrir tous les aspects de «la vie quotidienne» Formation, emploi, Structure familiale Loisirs et pratiques culturelles Logement et perceptions sur l habitat, l Transports Accès s aux soins, Dimensions du «vivre ensemble» et de la sociabilité, Questions de «société» Origine Faire apparaître: ce qui incombe aux logiques sociales, ce qui incombe aux logiques discriminatoires, les possibles dynamiques entre les deux premières. res.

3 Informations techniques 1002 questionnaires ont été administrés, s, de mi-novembre 2008 à mi-janvier 2009, (contexte de la crise financière), 966 questionnaires exploitables (soit un taux de déperdition d de 9,6%), 40 questions sur 127 (soit plus de 31% du questionnaire) étaient des questions dîtes d «ouvertes», 38 enquêteurs, dont 30 étudiants du Master «Politique et discriminations» de Sciences-Po et 8 volontaires d Unicitd Unicité, La saisie et le traitement de l enquête l ont été effectués s avec le logiciel «Modalisa», Le mode d administrationd : Trois modes d administration d ont été choisis pour la pose du questionnaire : le questionnaire dans la rue, le questionnaire par téléphone t et, pour les personnes rencontrées es dans la rue qui n avaient n pas le temps de répondre, r une heure de rendez-vous était fixée e pour un entretien téléphonique. t

4 Les origines

5 Une population «plurielle» 8R1. Naissance en France Non (19,4%) Oui (80,6%)

6 Une population «plurielle»,, 45,3% 12R1. Grand(s)-parent(s) né(s) à l'étranger Oui (45,3%) Non (54,7%)

7 Une population «plurielle» 9R1. Région de naissance (hors france) 53,0% 19,4% des personnes interrogées sont nées hors de France 20,7% 17,7% 8,5% Afrique du Nord et Moyen-Orient Afrique Sub-saharienne Europe Autres

8 La «présence» des migrations européennes, ennes, une «vague ancienne» 13R2. Région de naissance de(s) grand(s)-parent(s) né(s) à l'étranger 44,1% 35,9% 8,9% 5,9% 5,2% Europe Afrique du Nord et Moyen-Orient Afrique Sub-saharienne Autres Régions différentes

9 La «présence» des migrations «post- coloniales»,, une «vague» plus récenter 11R2. Région de naissance de(s) parent(s) né(s) à l'étranger 50,9% 28,8% 12,2% 5,8% 2,3% Afrique du Nord et Moyen-Orient Europe Afrique Sub-saharienne Autres Régions différentes

10 La définition d des discriminations définies d par la Loi est celle de l enquêtel l origine, le sexe, la situation de famille, l apparence physique, le patronyme, l él état de santé,, le handicap, les caractéristiques ristiques génétique, les mœurs, m l orientation l sexuelle, l âge, les opinions politiques, les activités syndicales, l appartenance l ou la non- appartenance,, vraie ou supposée, à une ethnie, à une nation, une race ou une religion déterminée e de la personne ou du groupe visé.

11 L emploi

12 Question ouverte «Raisons» des difficultés pour trouver l emploi l actuel 27R1. Raisons des difficultés à trouver un emploi Contexte économique Manque de formation ORIGINE 8,7% Absence moy. transp. 5,4% Inad. marché tv/form. 5,4% Concours 5,4% AGE 4,3% Manque d'expérience 3,3% Démarches admtives 3,3% SEXE 2,2% Manque de réseau 2,2% Eloignement 2,2% ORIENT. SEXUELLE 1,1% HANDICAP 1,1% Raisons familiales 1,1% 17,4% 36,4% 47,8% des personnes qui ont un travail ont eu des difficultés pour trouver leur emploi actuel

13 «Motifs» des difficultés pour trouver l emploi l actuel (discriminations: 14,1%) 27R1. Raisons des difficultés à trouver un emploi Contexte économique (47,8%) Difficultés de transports (7,6%) Difficultés sociales et culturelles (37,0%) Discriminations (14,1%)

14 Question ouverte «Motifs» des difficultés liées à la recherche d emploid 37R1. Raisons des difficultés liées à la recherche d'emploi Contexte économique Manque de formation Abs. moyens transp. 15,7% AGE 10,8% Manque de formation 8,8% ORIGINE 7,8% Inadéq. emploi/form. 5,9% HANDICAP 3,9% Langue 3,9% Manque d'expérience 3,9% Précarité 3,9% SEXE 2,0% MALADIE 2,0% Raisons familiales 1,0% 21,6% 31,4%

15 «Raisons» des difficultés liées à la recherche d emploid (discriminations: 24,5%) 37R2. Raisons des difficultés liées à la recherche d'emploi Contexte économique (39,2%) Discriminations (24,5%) Autres (4,9%) Manque de formation (34,3%) Absence de moyens de transports (15,7%)

16 La structure matrimoniale

17 Près s de la moitié de la population vit 43. Situation matrimoniale 43,7% «seule» 27,4% 13,9% 9,2% 4,4% 1,5% Célibataire Marié(e) Concubinage Divorcé(e) Veuf(ve) PACSé(e)

18 Les «rapports» à la ville

19 Une population qui «aime» son quartier d habitation d? (27,9% ne l aiment l pas) 61R2. Degré "d'amour" vis-à-vis du quartier d'habitation Pas du tout (5,3%) Un peu (22,6%) Beaucoup (72,2%)

20 Un sentiment de «tranquillité» dans son quartier d habitationd (23,5% ne sont pas tranquilles) 63R2. Sentiment de "tranquillité" dans le quartier d'habitation Pas du tout (4,1%) Un peu (19,4%) Beaucoup (76,5%)

21 Une moindre «tranquillité» dans les «autres» quartiers (45,3% moins tranquilles «ailleurs») 64R1. Sentiment de "non tranquillité" dans d'autres quartiers Non (45,3%) Oui (54,7%)

22 Question ouverte Les «quartiers» peu «tranquilles» (le «31100» fait «peur»,, 72,4%) 65R3. Quartiers (regroupés par codes postaux) où sentiment de "non tranquillité" ,4% ,3% ,4% Autres 10,2% ,8% ,6% ,4%

23 Question ouverte Des «quartiers» peu «tranquilles» Pourquoi? 66R1. Raisons de la "non tranquillité" dans "ces" quartiers Insécurité 69,6% Sociabilité problématique 23,0% Réputation 11,3% Environnement dégradé 11,1% La nuit 7,7%

24 L attraction du «centre ville» en cas de déménagement d (43,1%) 68R1. Choix du "quartier" à Toulouse en cas de déménagement (codes postaux) ,1% Ailleurs 25,5% ,7% ,0% ,3% ,9% ,1%

25 Le logement

26 Question ouverte Quelles «difficultés» pour trouver un logement? 76R1. Raisons des difficultés à trouver un logement Raisons économiques 60,5% Manque de logement 35,4% ORIGINE Siituation profes. Logement soc. refusé Conditions de crédit Situation familiale Manque de garantie AGE Inadéquation de l'offre 9,9% 9,4% 9,0% 7,2% 4,0% 3,6% 1,8% 1,8% 39,5% des personnes ont eu des difficultés pour trouver un logement HANDICAP 0,4%

27 Quelles «difficultés» pour trouver un logement? (discriminations: 12,1%) 76R1. Raisons des difficultés à trouver un logement Discriminations (12,1%) En raison du manque de logement (37,2%) Raisons économiques et sociales (75,3%)

28 Le rapport aux «institutions»

29 Une population qui fait confiance aux services sociaux (32,5% n ont n pas confiance) 103R1. Confiance portée aux services sociaux Pas du tout confiance (11,1%) Peu confiance (21,4%) Confiance (67,5%)

30 104R1. Confiance portée à la police Une population qui fait confiance aux services de police (45,9% n ont n pas confiance) Pas du tout confiance (19,5%) Peu confiance (26,4%) Confiance (54,1%)

31 105R1. Confiance portée à la justice Une population qui a une confiance relative dans la justice (51,4% n ont n pas confiance) Pas du tout confiance (21,3%) Peu confiance (30,1%) Confiance (48,6%)

32 Un fort désintd sintérêt pour la politique (65,6% ont peu d intd intérêt) 123R1. Intérêt pour la politique Beaucoup (34,4%) Pas du tout d intérêt pour la politique (20,4%) Peu d'intérêt (45,2%)

33 Les «sociabilités»

34 72R2. Implication dans la vie locale Une population peu impliquée dans la vie locale (89,9% peu ou pas impliqués) Beaucoup (10,1%) Un peu (33,5%) Pas du tout (56,4%)

35 Question ouverte L implication de «voisinage» (44,7%) 73R1. Formes d'implication dans la vie locale Implic. dans le quartier 44,7% Implication associative 26,6% Implic. sociales, cultur. 25,1% Implic. pol., syndicale 10,6% Autre 1,5%

36 Répartition des types de pratiques religieuses 108R1. Type de pratique religieuse 36,3% des personnes pratiquent une religion Protestante (7,4%) Autres (3,7%) Musulmane (27,8%) Catholique (61,1%)

37 Une population faiblement impliquée e dans les «organisations» (73%) 110R1. Appartenance à une organisation Aucun(e) 73,0% D une association 22,0% D un syndicat 4,8% D un parti politique 4,7%

38 112R1. Participation au vote pour des élections Le «vote» comme forme d implication citoyenne (19,3% ne votent pas) Non (19,3%) Oui (80,7%)

39 Les rapports à l exclusion

40 Une population qui majoritairement ne «fréquente» pas l exclusionl (36,6% au contact de l exclusion) l 115R1. Connaissance dans l'entourage de personnes qui se sentent exclues Oui (36,6%) Non (63,4%)

41 Question ouverte Les «raisons» du sentiment d exclusion d de «l entourage» (l origine: 39,1%) 116. Raisons du sentiment d'exclusion des personnes de l'entourage Raisons économiques ORIGINE HANDICAP MALADIE AGE ORIENT. SEXUELLE Sans logement PRAT. POL. ET SYND. PRAT. RELIGIEUSE Isolement SEXE Marginalité APPARENCE PHYS. 3,7% 3,3% 2,7% Quartier de résidence 2,7% 5,7% 4,3% 6,7% 6,4% 6,0% 12,4% 11,0% 13,7% 36,6% 39,1% des personnes connaissent des personnes exclues dans leur entourage 48,2%

42 Les «raisons» du sentiment d exclusion d de «l entourage» (discriminations: 53,6%) 116R1. Raisons du sentiment d'exclusion des personnes de l'entourage Raisons économiques et sociales (46,4%) Discriminations (53,6%)

43 118R1. Sentiment personnel d exclusion Une population qui se sent «personnellement incluse» (24,5% se sentent exclus) Oui (24,5%) Non (75,5%)

44 Question ouverte Les «raisons» du sentiment personnel «d exclusion» (l origine encore: 43,5%) 119. Raisons du sentiment d exclusion personnel ORIGINE Raisons économiques AGE APPARENCE PHYS. 7,3% Isolement 6,7% Intolérance 5,7% PRAT. RELIGIEUSE 4,7% PRAT. POL. ET REL. 4,1% SEXE 3,6% MALADIE 3,1% ORIENT. SEXUELLE 2,6% Sans logement 1,6% HANDICAP 1,0% Marginalité 1,0% Lieu de résidence 0,5% 10,9% 28,5% 24,5% des personnes se sentent exclues 43,5%

45 Les «raisons» du sentiment personnel «d exclusion» (personnellement discriminés: s: 63,2%) 119R1. Raisons du sentiment d exclusion personnel Raisons économiques et sociales (36,8%) Rappel : 53,6% Motif des discriminations pour les personnes exclues dans l entourage Discriminations (63,2%)

46 Question ouverte Exclusions qui demandent un effort des pouvoirs publics (l origine toujours?, 38,7%) 124R1. Exclusions qui demandent un effort des pouvoirs publics Raisons économiques ORIGINE HANDICAP Sans domicile fixe Logement 12,3% AGE 10,2% Travail 8,3% ORIENT. SEXUELLE 7,4% PRAT. RELIGIEUSE 6,0% SEXE 5,8% Sans papiers 3,8% Santé 3,5% PRAT. POL. ET SYND. 2,9% Education 2,6% Quartiers défavorisés 1,1% Cultures minoritaires 0,6% Monoparentalité 0,6% APPARENCE PHYS. 0,4% 19,7% 17,3% 41,4% 38,7%

47 Exclusions qui demandent un effort des pouvoirs publics (les discriminations en tous cas, 60,8%) 124R1. Exclusions qui demandent un effort des pouvoirs publics DISCRIMINATIONS 60,8% Raisons économiques 41,4% Sans domicile fixe 17,3% Logement 12,3% Travail 8,3% Sans papiers 3,8% Education 2,6% Autres 1,7%

48 Questions de «société»

49 Une population favorable au vote des résidents r étrangers (14,5% défavorables) d 126R1. Opinion sur le vote des résidents étrangers pour les élections municipales Défavorable (14,5%) Favorable (85,5%)

50 127R1. Opinion sur le mariage homosexuel Une population favorable au mariage homosexuel (31,9% défavorables) d Défavorable (31,9%) Favorable (68,1%)

51 Une population favorable à l adoption pour les couples homosexuels (42,1% défavorables) d 128R1. Opinion sur l adoption par les couples homosexuels Défavorable (42,1%) Favorable (57,9%)

52 Aller plus loin dans l analysel (L apport de quelques «tris croisés») L analyse de données permet de mettre en évidence des corrélations (si elles existent) entre un grand nombre de dimensions. Je me propose de vous présentez maintenant une forme de traitement en termes de «tris croisés» de la population toulousaine. Ce type d approche d permet de déplacer d la «lecture» des mêmes données en introduisant «la complexité» du monde social. J ai choisi 5 questions afin d illustrer d ce qu apporte ce type d approche d : Le lieu d habitation, d Etre né(e) ou pas en France, L opinion face au vote des résidents r étrangers, L opinion face au mariage homosexuel, Le sentiment personnel d exclusiond

53 Le lieu d habitation d (Q5) par «code postal» et ses corrélations les plus significatives dans l enquêtel Le «31100» : Les ségrs grégations gations du quartier du «Mirail» Les habitants qui ont des grands-parents nés n s en Afrique du Nord ou au Moyen-Orient, Non diplômés, Les habitants dont le père p est «ouvrier et employé», Les habitants qui «n aiment pas du tout» leur quartier, Les habitants qui consultent le moins des médecins m spécialistes, Les habitants qui pratiquent la religion musulmane.

54 Etre né(e) ou pas en France (Q8) et ses corrélations les plus significatives dans l enquête Les habitants qui ne sont pas nés n s en France présentent davantage ces caractéristiques ristiques : Moins diplômés, Difficultés s pour trouver un emploi et un logement, Implication dans leur quartier, Moins titulaires d un d permis de conduire et utilisent davantage les transports en communs, Bénéficiaires de la CMU, Confiance en la justice, Pratiquent la religion musulmane, de manière régulir gulière, Si expression d un d sentiment personnel d exclusion, d avancent davantage des raisons qui relèvent des discriminations, Moins d intd intérêt pour la politique, Défavorables au mariage et à l adoption pour les homosexuels.

55 L opinion face au vote des résidents étrangers (Q127) et ses corrélations les plus significatives dans l enquête Davantage défavorablesd : Les retraités s de 60 ans et plus, Les habitants dont la mère m est «sans profession», Les habitants qui pratiquent des «activités s d intd intérieur», Les habitants qui ne se sentent «pas du tout» tranquille dans leur quartier et les autres quartiers de la ville, Les habitants qui font confiance à la police, Les habitants qui pratiquent une religion, Les habitants qui n ont n aucun intérêt pour la politique, Les habitants défavorables d au mariage et à l adoption pour les homosexuels.

56 L opinion face au mariage homosexuel (Q127) et ses corrélations les plus significatives dans l enquête Davantage favorables : Les habitants nés n s en France, Les habitants dont la mère m exerce une profession intermédiaire, Les habitants qui n ont n pas d enfants, d Les habitants qui ne pratiquent pas une religion, Les habitants qui pratiquent la religion catholique «juste pour certaines occasions»,

57 L opinion face au mariage homosexuel (Q127) et ses corrélations les plus significatives dans l enquête Davantage défavorablesd : Les hommes de 60 ans et plus, Les habitants nés n s en Afrique du Nord et Moyen-Orient, en Afrique Sub- saharienne, et en Europe, Les non diplômés s et les diplômés s en deçà du Bac, Les retraités s et les «sans profession», Les habitants dont la mère m est «sans profession», Les habitants mariés s ou divorcés, Les habitants qui ont des enfants, Les habitants qui pratiquent des «activités s d intd intérieur» ou qui voyagent, Les habitants qui ont «peu d amourd» pour leur quartier d habitation, d Les habitants qui ont une automobile et qui n utilisent n pas les transports en commun, Les habitants qui sont insatisfaits de l accl accès s aux soins et les bénéficiaires b de la CMU, Les habitants qui pratiquent une religion, Les habitants qui ne participent pas au vote pour des élections.

58 Le sentiment personnel d exclusion (Q118) et ses corrélations les plus significatives dans l enquête Plutôt les ans, dont les parents sont nés n à l étranger, Les sans emploi ou ceux qui accèdent à l emploi avec beaucoup de difficultés, par l ANPE, l pour un temps partiel qui ne les satisfait pas, Les célibataires c et les divorcés, Les habitants insatisfaits du système éducatif, Les habitants qui désirent d avoir d autres d loisirs et qui en sont empêchés s par le coût, Les «non propriétaires» qui n aiment n par leur quartier à cause de l isolement l ou de l environnement l dégradé,

59 Le sentiment personnel d exclusion (Q118) et ses corrélations les plus significatives dans l enquête Les habitants qui éprouvent beaucoup de difficultés de déplacement d au quotidien (pas de permis de conduire), Les habitants qui éprouvent des difficultés s d accd accès aux soins (CMU + refus de soins), Les habitants qui n ont n pas confiance dans les institutions (services sociaux, police, justice), qui ne participent pas au vote (non inscription sur les listes électorales), Les habitants qui pratiquent la religion musulmane, Les habitants qui connaissent dans leur entourage des personnes exclues.

60 Quelques remarques On doit être étonné par la présence significative de sentiments exprimés s en termes de discriminations, au regard des partis pris de l enquête. l Cela laisse présager une réelle r sous-estimation de l expression l des discriminations et de leur réalitr alité. La dimension des inégalit galités s socio-économiques conomiques et culturelles est bel et bien présente et l on l «sent» qu elle n est n pas antinomique de celle des discriminations. Toutefois, ces deux dimensions ne se confondent pas. On remarquera que le «motif» des discriminations est davantage invoqué au niveau «personnel» et que celui des inégalit galités s est davantage invoqué lorsqu il s agit s des «autres». Parmi les discriminations évoquées, on notera la présence significative des discriminations liées à l origine.

61 Quelques remarques On indiquera la pertinence de réflr fléchir en termes «d origines coloniales» (la «visibilité» et le rapport colonial), afin de mieux définir d aujourd hui les réalitr alités des discriminations liées à l origine dans un pays comme la France, On doit s interroger s sur l existence l de deux «peuples» qui vivent côte à côte et qui se «définissent» par leur «inclusion» et par leur «exclusion»:: les «exclus» vivent entre eux, les «inclus» vivent également entre eux. On insistera sur le fait que «l inclusion» se définit d en rapport avec «l exclusion» et inversement, Ce n est n pas parce qu on est «discriminé» que l on l n est n pas soi-même un «producteur» de discriminations, L enquête laisse entrevoir une «fracture» entre les âges: Les ans apparaissent davantage «fragilisés», Les ans (qu ils se sentent ou non «exclus») évoquent davantage les discriminations, L enquête laisse entrevoir que pour les personnes les plus exclues existent des formes de sociabilité (la pratique religieuse, les sociabilités s de «voisinage»)) qui indiquent de possibles «leviers» pour l action l publique.

62 Merci de votre attention

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-01 JANVIER 2013 SYNTHÈSE Les discriminations à l embauche ont-elles disparu? Les critères de recrutement

Plus en détail

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION LES S PROHIBES DE LA DISCRIMINATION (DÉFINITION DES CRITÈRES) La jurisprudence nous aide à définir les critères énoncés à l article 225-1 du code pénal et à l article L.122-45 du code du travail L origine

Plus en détail

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF Association Tutélaire des Majeurs Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF L ATMP intervient depuis bientôt 40 ans au service des personnes socialement fragilisées qui ne peuvent plus pourvoir seules à

Plus en détail

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 1/ Discrimination : de quoi parle-t-on? 2/ Les voies de recours 3/ Le processus de reconnaissance des discriminations 4/ Les discriminations liées

Plus en détail

Les Français face à la PMA, la GPA et l'homoparentalité

Les Français face à la PMA, la GPA et l'homoparentalité 20 mars 2013 N 111 105 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 François Kraus Francois.kraus@ifop.com Les Français face à la PMA, la GPA et l'homoparentalité pour SOMMAIRE Note méthodologique 03 I -

Plus en détail

Comment utiliser ce document PDF?

Comment utiliser ce document PDF? ? Comment utiliser ce document PDF? Pour aller à la page suivante faites un clic gauche ou appuyez sur la flèche droite de votre clavier Pour aller à la page précédente faites un clic droit ou appuyez

Plus en détail

La Gazette. Numéro : 11 A VOTRE ECOUTE Date : Février 2006

La Gazette. Numéro : 11 A VOTRE ECOUTE Date : Février 2006 CGT AGAFPA La Gazette Numéro : 11 A VOTRE ECOUTE Date : Février 2006 Négociation Salariales L année 2006 a débuté avec les négociations salariales. Voici les posées par la CGT à la direction : 1) Pour

Plus en détail

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Chapitre 1 : liberté et droit du travail Jean Emmanuel Ray : on passe du salarié citoyen, au citoyen salarié I. Reconnaissance

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

LES DISCRIMINATIONS NOUS CONCERNENT TOUS

LES DISCRIMINATIONS NOUS CONCERNENT TOUS LES DISCRIMINATIONS NOUS CONCERNENT TOUS Qu est-ce qu une discrimination? C est un traitement moins favorable subi par une personne par rapport à une autre dans une situation comparable, en raison de critères

Plus en détail

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 15/06/2012 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 10-18341 Publié au bulletin Renvoi devant la cour de justice de l u.e. M. Lacabarats (président), président

Plus en détail

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE 3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE P. 35/42 FICHE N 10 : Les conditions d une exploitation des fichiers de GRH P. 43/49 FICHE N

Plus en détail

CHAPITRE 5 Famille et vie en société

CHAPITRE 5 Famille et vie en société CHAPITRE 5 Famille et vie en société Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Instances de socialisation, confiance, perception par les individus de leur mode de vie Instances ou

Plus en détail

ENQUETE ESS. Introduction

ENQUETE ESS. Introduction ENQUETE ESS Introduction L European Social Survey (ESS) est une étude en série reconduite tous les deux ans. Cette enquête est conçue afin de mesurer les attitudes sociales contemporaines des européens

Plus en détail

JEUNES. Saisissez le Défenseur des droits. Faites respecter vos droits. Dites non aux discriminations

JEUNES. Saisissez le Défenseur des droits. Faites respecter vos droits. Dites non aux discriminations JEUNES Faites respecter vos droits Dites non aux discriminations Saisissez le Défenseur des droits Logement Attention : marchands de listes, logements insalubres, justificatifs illégaux Refusez de tels

Plus en détail

30 mars 2007. Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention

30 mars 2007. Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention 30 mars 2007 Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention SOMMAIRE - Qu est ce qu une discrimination?...p 3 - Les enjeux de la prévention

Plus en détail

LA DISCRIMINATION : PARLONS-EN!

LA DISCRIMINATION : PARLONS-EN! LA DISCRIMINATION : PARLONS-EN! Hello Jó napot kívánok Je suis croyant Je suis étranger Je suis une femme Je suis vieux Je suis handicapé Nous Nous sommes tous tous DIFFÉRENTS, différents. nous Nous formons

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites n 5 > 7 mars 2014 info Sommaire > Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites > Discrimination : nouveau cas > Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales > Mésentente

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011 CINQUIÈME SECTION Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011 EXPOSÉ DES FAITS EN FAIT Les requérantes, M mes Francine Bonnaud et

Plus en détail

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE Christophe SOULLEZ Directeur de l Observatoire national de la délinquance France XI Colloque du CIPC Palerme 17/19 novembre 2014 1 Un enjeu de

Plus en détail

GEODD Diagnostic Perception Développement Durable

GEODD Diagnostic Perception Développement Durable GEODD Diagnostic Perception Développement Durable Analyse des résultats (Octobre 2010). Rappel : le Diagnostic Perception Développement Durable a été créé par les experts du groupe GEODD dans le cadre

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

FICHE D ACCUEIL DU RESIDENT

FICHE D ACCUEIL DU RESIDENT NOM : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance : Sexe : Féminin Masculin LIEU DE VIE ACTUEL Domicile : Institution : Famille : Hôpital : Coordonnées du référent familial Nom : Prénom :. Adresse :.

Plus en détail

La gouvernance et les administrateurs salariés vus par les grands dirigeants français

La gouvernance et les administrateurs salariés vus par les grands dirigeants français pour La gouvernance et les administrateurs salariés vus par les grands dirigeants français 61, rue de Turenne 75003 Paris Tél : 01 44 78 37 50 www.opinionway.com SAS au capital de 65 401 Euros RCS Paris

Plus en détail

Communication Mars 2015

Communication Mars 2015 Le Baromètre 55 + Cogedim club Communication Mars 2015 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1 040 individus âgés de 55 ans et plus Rappel : 911 individus interrogés en 2014 Interviews

Plus en détail

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook Gilles Huguet Réunion de familles Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et

Plus en détail

Classe préparatoire intégrée (CPI) Au concours externe d inspecteur du travail

Classe préparatoire intégrée (CPI) Au concours externe d inspecteur du travail Classe préparatoire intégrée (CPI) Au concours externe d inspecteur du travail DOSSIER D INSCRIPTION Session 2013 à imprimer et à compléter lisiblement à la main Le présent dossier doit être retourné,

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Paris, le 17 novembre 2015 Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 Rappel important

Plus en détail

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Origine Emploi Emploi secteur privé Recommandations Le réclamant, d origine ukrainienne, engagé en CDD en qualité de convoyeur de fonds, a été suspendu sans

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION ADMINISTRATIVE Année universitaire 2015 / 2016

DOSSIER D INSCRIPTION ADMINISTRATIVE Année universitaire 2015 / 2016 DOSSIER D INSCRIPTION ADMINISTRATIVE Année universitaire 2015 / 2016 Professeur des lycées et collèges stagiaire Discipline : Conseiller principal d éducation stagiaire (candidats admis au concours déjà

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction de la Mairie du 2 e. Enquête de satisfaction Mairie du 2e arrondissement Septembre 2012 1

Analyse de l enquête de satisfaction de la Mairie du 2 e. Enquête de satisfaction Mairie du 2e arrondissement Septembre 2012 1 Analyse de l enquête de satisfaction de la Mairie du 2 e Enquête de satisfaction Mairie du 2e arrondissement Septembre 202 Contexte Présentation de l étude Avec le projet de labellisation QualiParis, la

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Conditions de vie et attentes des étudiants

Conditions de vie et attentes des étudiants Conditions de vie et attentes des étudiants BVA Opinion Céline BRACQ Directrice adjointe BVA Opinion Emile LECLERC Chargé d études 01 71 16 88 00 Méthodologie Recueil Sondage réalisé par l Institut BVA

Plus en détail

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité 1 - INTRODUCTION Bonjour Madame, Monsieur, Je suis Mme / M. de l Institut MV2, nous réalisons une enquête

Plus en détail

Louer sans discriminer

Louer sans discriminer 1 Louer sans discriminer Guide pratique pour les professionnels de l immobilier Novembre 2010 2 La présente publication est financée par le programme communautaire pour l emploi et la solidarité sociale

Plus en détail

ENQUÊTE DÉPLACEMENTS VILLES MOYENNES ET MOYENS DE COMMUNICATION DES MÉNAGES SYNDICAT MIXTE DES TRANSPORTS URBAINS THIONVILLE-FENSCH 2012

ENQUÊTE DÉPLACEMENTS VILLES MOYENNES ET MOYENS DE COMMUNICATION DES MÉNAGES SYNDICAT MIXTE DES TRANSPORTS URBAINS THIONVILLE-FENSCH 2012 ENQUÊTE DÉPLACEMENTS VILLES MOYENNES ET MOYENS DE COMMUNICATION DES MÉNAGES SYNDICAT MIXTE DES TRANSPORTS URBAINS THIONVILLE-FENSCH 2012 FICHE MÉNAGE Code fiche 1 Tableau de bord Secteur de tirage d échantillon

Plus en détail

Une recherche qualitative Pourquoi?

Une recherche qualitative Pourquoi? Plan Une recherche qualitative pourquoi? Résultats Les interviewées et leur entreprise quelques caractéristiques Que disent les interviewées concernant l argent? leurs motivations? leurs succès? la conciliation

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

Enquête «Observatoire des discriminations»

Enquête «Observatoire des discriminations» Enquête «Observatoire des discriminations» décembre 2008 janvier 2009 sondage auprès d un échantillon de 1002 personnes conférence de presse du 21 avril 2009 Fiche technique 2 sujet de l étude : la perception

Plus en détail

Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise

Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise Climat Social Janvier 2006 Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise Ce sondage est réalisé pour en partenariat avec I. Méthodologie 2 Méthodologie Échantillon de 1405 salariés

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existantes entre les systèmes nationaux de droit de la famille, la convergence

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

Enquête événements de vie 2012 Premiers enseignements de l étude. SGMAP, Innovation et services aux usagers Mission Méthodes 31 Janvier 2013

Enquête événements de vie 2012 Premiers enseignements de l étude. SGMAP, Innovation et services aux usagers Mission Méthodes 31 Janvier 2013 Enquête événements de vie 2012 Premiers enseignements de l étude SGMAP, Innovation et services aux usagers Mission Méthodes 31 Janvier 2013 1 Contexte et objectifs Une étude barométrique Le SGMAP a mesuré

Plus en détail

Pour que les soirées restent festives et sereines pour tous, garantissons ensemble un respect mutuel... SUIVEZ LE GUIDE!

Pour que les soirées restent festives et sereines pour tous, garantissons ensemble un respect mutuel... SUIVEZ LE GUIDE! Pour que les soirées restent festives et sereines pour tous, garantissons ensemble un respect mutuel... SUIVEZ LE GUIDE! SI L ENTRÉE M EST REFUSÉE DANS UN ÉTABLISSEMENT QUEL QU IL SOIT (DISCOTHÈQUE, BAR,

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Bonheur. famille. Fête. joie. Toi et moi. Dossier de célébration de. PaCS

Bonheur. famille. Fête. joie. Toi et moi. Dossier de célébration de. PaCS Bonheur famille Fête joie Dossier de célébration de PaCS Toi et moi Célébrer son PaCS à Saint-Dié-des-Vosges famille Toi et moi Bonheur joie Fête s unir PaCS est l acronyme, devenu désignation courante,

Plus en détail

Absence pour maladie sans justification

Absence pour maladie sans justification Absence pour maladie sans justification Un salarié engagé comme aide-cuisinier est en arrêt de maladie depuis le 13/11/2003. La reprise du travail est fixée au 14/05/2004. Mais il ne se présente pas au

Plus en détail

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé :

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé : Forum N 2 Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Présidence et animation : Véronique FAYET, membre du bureau de l UNCCAS Intervenants : Serge FRAYSSE, directeur

Plus en détail

Valeurs et perceptions des 18-25 ans

Valeurs et perceptions des 18-25 ans Mieux comprendre l opinion pour agir Valeurs et perceptions des 18-25 ans Sondage réalisé pour Le Parisien et le Groupe Reims Management School (RMS) Juin 2009 Institut Viavoice 178 rue de Courcelles 75

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Carrefour des Droits de l Homme 34440 COLOMBIERS Tél : 04.67.11.86.05 REGLEMENT AIDE AU PERMIS DE CONDUIRE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Carrefour des Droits de l Homme 34440 COLOMBIERS Tél : 04.67.11.86.05 REGLEMENT AIDE AU PERMIS DE CONDUIRE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Carrefour des Droits de l Homme 34440 COLOMBIERS Tél : 04.67.11.86.05 REGLEMENT AIDE AU PERMIS DE CONDUIRE Préambule : Le permis de conduire constitue aujourd hui un atout

Plus en détail

«Handicap et Emploi : Quelle est l utilité de la discrimination positive?» Café débat - mercredi 10 octobre 2012 à 20h - la Chaouée

«Handicap et Emploi : Quelle est l utilité de la discrimination positive?» Café débat - mercredi 10 octobre 2012 à 20h - la Chaouée «Handicap et Emploi : Quelle est l utilité de la discrimination positive?» Café débat - mercredi 10 octobre 2012 à 20h - la Chaouée L intitulé de la rencontre appelle à une définition des termes. Les échanges

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants chartesanté-2 24/06/04 21:43 Page 1 Équipe santé Qualité de vie et santé en milieu étudiant CHARTE Recueil des principes fondamentaux pour promouvoir la santé et la qualité de vie en milieu étudiant. Service

Plus en détail

Projet professionnel

Projet professionnel FONGECIF POITOU-CHARENTES Projet professionnel Esthéticienne Pamela MESSY 10/10/2013 Demande de prise en charge de formation à distance en vue d obtenir le CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Sommaire

Plus en détail

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009)

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) 22 questionnaires ont été retournés (dont une personne habitant le département 77). La période estivale est

Plus en détail

Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme

Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme COMMISSION NATIONALE CONSULTATIVE DES DROITS DE L HOMME Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme (Adopté par l Assemblée plénière du 2 mars 2000) Le 1 er février 2000, le

Plus en détail

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Quelques exemples Méthodologie et accompagnement Introduction Ce document présente quelques registres, critères et indicateurs d évaluation

Plus en détail

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv Contacts Pôle Opinion Corporate Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Pôle Opinion-Corporate (jerome.sainte-marie@csa.eu) Nicolas Fert, Chargé d études sénior au Pôle Opinion-Corporate (nicolas.fert@csa.eu)

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

AU DOMAINE DE GRAMMONT

AU DOMAINE DE GRAMMONT VILLE DE MONTPELLIER DOSSIER MARIAGE LA VILLE DE MONTPELLIER VOUS ACCUEILLE AU DOMAINE DE GRAMMONT VILLE DE MONTPELLIER DIRECTION DES RELATIONS AUX PUBLICS PIÈCES À FOURNIR > COPIE INTÉGRALE DE L ACTE

Plus en détail

Les Français et les sites et applications de rencontres

Les Français et les sites et applications de rencontres Les Français et les sites et applications de rencontres Février 2016 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO : JEUDI 4 FEVRIER A 19H La méthodologie Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée

Plus en détail

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Septembre 2006 Sommaire I - Introduction 3 Le contexte et

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Maison de l Emploi et de la Formation d Alençon 6/8 rue des Filles Notre-Dame 61 000 ALENÇON Tél : 02.50.9042.00 PÉRIMÈTRE

Plus en détail

SITUATION RÉGULIÈRE. Etre régularisé

SITUATION RÉGULIÈRE. Etre régularisé SITUATION RÉGULIÈRE Etre régularisé Pendant 5, 8, 10 ans, parfois davantage, avoir été un «sans-papier» et se réveiller un jour muni de ce document qui concède l accès à une existence légale, qui permet

Plus en détail

Les Ultra-marins ont de l audace - Rapport d étude -

Les Ultra-marins ont de l audace - Rapport d étude - Les Ultra-marins ont de l audace - Rapport d étude - Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Tel : 01 80 48 30 80 Email Tél : jgoarant@opinion-way.com 01.78.94.89.87 Juin 2013 Méthodologie Echantillon

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION ANNEE SCOLAIRE 2016/2017

DEMANDE D INSCRIPTION ANNEE SCOLAIRE 2016/2017 Ecole maternelle et élémentaire 1 rue Jean Véron - 77500 CHELLES Tél : 01 64 72 43 50 Email : ecole@ggsb77.fr Collège Lycée 28 rue du Tir - 77500 CHELLES DEMANDE D INSCRIPTION ANNEE SCOLAIRE 2016/2017

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

STRATÉGIES DE TERRITOIRE. Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009

STRATÉGIES DE TERRITOIRE. Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009 STRATÉGIES DE TERRITOIRE Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009 1. LES RÉPONDANTS AGE Moins de 30 ans (27%) 70 De 30 ans et à 49 plus ans (6%) (31%) De 50 à 69 ans (34%) GENRE Hommes (60%)

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit canadien Dans ce chapitre, vous trouverez des informations concernant les droits du Canada. Vous trouverez des informations concernant: vos droits et vos libertés vos

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

2010 Ipsos. Ipsos Marketing

2010 Ipsos. Ipsos Marketing Note méthodologique Échantillon de 350 individus âgés de 18 à 30 ans, Résidant en Savoie ou en Quotas en termes de sexe, âge et département Mode de recueil Interviews en mode auto-administré on-line (Panel

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Tableau d affichage Annexe 1 Egalité salariale hommes-femmes : Articles du Code du Travail

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD 2013-260

Décision du Défenseur des droits n MLD 2013-260 Décision du Défenseur des droits n MLD 2013-260 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus d embauche discriminatoire présentations observations devant la Cour d Appel Domaine de compétence

Plus en détail

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Eléments de contexte Dans le cadre de rencontres destinées aux élus du territoire, le SCOTERS,

Plus en détail

DOSSIER D EXERCICES PÉDAGOGIQUES Pour l enseignement au primaire et au secondaire

DOSSIER D EXERCICES PÉDAGOGIQUES Pour l enseignement au primaire et au secondaire DOSSIER D EXERCICES PÉDAGOGIQUES Pour l enseignement au primaire et au secondaire NIVEAU 6 ième ANNÉE PRIMAIRE ET SECONDAIRE 1 Peut être travaillé en: Univers social, français (oral, écriture), éthique

Plus en détail

La non-discrimination

La non-discrimination La non-discrimination Université d Ottawa, 10 mars 2015 Dean Spielmann Président de la Cour européenne des droits de l homme Mesdames les Doyennes, Mesdames et Messieurs les Professeurs, Chers collègues

Plus en détail

Délibération n 2008-82 du 28/04/08

Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Etat de grossesse - Emploi secteur public - Recommandation La réclamante, agent contractuel de la fonction publique territoriale, allègue que son contrat de travail à

Plus en détail

DROITS DE L HOMME. Compétence 7 UE 1.3 S1 F. Poinsignon et V. Croizer

DROITS DE L HOMME. Compétence 7 UE 1.3 S1 F. Poinsignon et V. Croizer DROITS DE L HOMME Compétence 7 UE 1.3 S1 F. Poinsignon et V. Croizer INTRODUCTON Parler d éthique, de morale et de déontologie, c est parler des droits de l homme Définitions Ethique Morale Déontologie

Plus en détail

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie Charte des droits et des libertés de la personne accueillie (Arrêté du 8 septembre 2003) Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et

Plus en détail

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 NOVEMBRE 2014 Obligations légales Le Barreau encourage des pratiques équitables en matière d embauche des étudiant(e)s,

Plus en détail

Notre santé demain avec les nouvelles technologies

Notre santé demain avec les nouvelles technologies Champagne- Ardenne Etude sur les usagers et la télésanté dans la Marne MARNE Novembre 2012 Notre santé demain avec les nouvelles technologies Depuis 2004, les pouvoirs publics veulent faire bénéficier

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Les catholiques français et les évolutions de la société

Les catholiques français et les évolutions de la société Février 2014 Les catholiques français et les évolutions de la société Sondage réalisé par pour publié le dimanche 23 février 2014 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? Etude Harris Interactive pour Voyages-sncf.com Echantillon de 621 personnes vivant dans un

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mars 2015 Levée d embargo le 27 Mars 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française Thème 1. Les ménages en question Note 1 : Toutes les informations nécessaires à ce TD sont disponibles gratuitement sur le site de l INED. Note 2 :

Plus en détail

Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en

Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en aucun cas être utilisé ou distribué en dehors de votre entreprise.

Plus en détail

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille»

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» La famille évolue et les rapports dans le couple et parents enfants changent aussi. Pour penser et mieux vivre ensemble ces changements,

Plus en détail