DECRET N DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif"

Transcription

1 DECRET N DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14 Généralités sur l exécution du budget L exercice comptable comprend les douze mois de l année civile, il commence le 1 er janvier et s achève le 31 décembre. La période d engagement des dépenses de matériel se termine le 15 décembre, sauf en cas de nécessité dûment justifiée. Tous droits acquis et tous les services faits au cours d un exercice doivent être comptabilisés au titre de cet exercice. Au début de chaque exercice, l ordonnateur dispose d un délai de deux mois pour procéder à l émission des titres de perception et des mandats correspondants aux droits acquis et aux services faits au cours de l exercice précédent. Ce délai peut, toutefois, à titre exceptionnel, est porté à trois mois par arrêté du ministre chargé de la tutelle administrative de l établissement et du ministre des Finances. Le comptable dispose du même délai pour comptabiliser les titres de perception et les mandats émis par l ordonnateur L exercice comptable comprend, en principe, les douze mois de l année civile. Sa durée peut toutefois être réduite en cas de création ou de suppression d établissement en cours d année En matière de dépense, il convient de distinguer : - les dépenses de personnel à imputer aux chapitres de la rubrique «Frais de personnel» de la nomenclature comptable ; - les autres dépenses ordinaires, autrefois dénommés dépenses de matériels. Les dépenses de personnel peuvent être engagées jusqu au 31 décembre. Pour les autres dépenses, cette limite est avancée au 15 décembre, date à laquelle elles doivent, en principe, être engagées et avoir donné naissance à une obligation juridique à la charge de l établissement. Cependant dans le cas de «nécessité dûment justifié» des engagements de dépenses peuvent se révéler nécessaires après le 15 décembre. Les dérogations y afférentes sont accordées par le contrôleur financier ou, à défaut, par l autorité de tutelle.

2 Ces dérogations visent notamment : - les crédits ouverts après le 15 décembre (la décision d ouverture comportant implicitement autorisation de procéder à l engagement des dépenses correspondantes) ; - les engagements de régularisation ; - les dépenses engagées sans intervention de l établissement (impôts, frais de contrôle financier ) ; - les dépenses payées par l intermédiaire des régisseurs d avances On entend par «droits acquis» les produits de toute nature de la section de fonctionnement du Budget ainsi que l ensemble des ressources en capital On entend par «service fait» toutes les charges imputables à la section de fonctionnement du Budget ainsi que l ensemble des dépenses en capital Les droits acquis et services faits doivent être imputés à l exercice au cours duquel l établissement est devenu créancier ou débiteur, étant observé que cette imputation peut être opérée jusqu au 28 février de l année suivante. C est ainsi, par exemple, qu un ordre de recette émis le 28 février 1982 pour le recouvrement du prix d un objet vendu en décembre 1981 doit être comptabilisé au titre de l exercice De même un mandat émis le 28 février 1982 pour le payement de fournitures livrées en décembre 1981 doit être imputé sur l exercice Lorsque les droits acquis et les services faits n ont pu recevoir, pour une cause quelconque, l imputation indiquée ci-dessus, ils sont comptabilisés dans les conditions précisées infra (M9-1).

3 ARTICLE 15 Nomenclature budgétaire Le budget de l établissement est présenté par chapitre et, éventuellement, par article. La nomenclature budgétaire est établie en tenant compte du plan comptable [ prévu à l article 81] Le budget de l établissement comprend, en principe, une «section de fonctionnement» et une «section en capital». Il est présenté dans la forme prévue infra (M9-1) est conformément au modèle donné en annexe Les chapitres du budget correspondent, en règle générale, aux comptes divisionnaires à trois chiffres du cadre comptable, les articles aux sous-comptes à quatre chiffres, les paragraphes aux sous-comptes à cinq chiffres et plus. Toutefois, selon l importance des établissements, et la nature des opérations, l autorité qui approuve le budget peut prévoir une répartition différente des comptes en chapitres, articles et paragraphes Les crédits inscrits aux chapitres budgétaires sont limitatifs. Des crédits globaux peuvent également être prévus dans des conditions indiquées infra (M9-1). 1 L article 81 du décret du 10 décembre 1953 a été abrogé par le règlement général sur la comptabilité publique du 29 décembre Il prévoyait que les écritures de l agent comptable sont tenues conformément au plan comptable de l établissement approuvé par le ministre de l Economie et de Finances, disposition reprise à l article 180 du nouveau règlement général.

4 ARTICLE 16 Préparation, vote et approbation du budget Le budget préparé par l ordonnateur est présenté au conseil d administration qui délibère, au plus tard, le 1 er novembre de l année précédant celle pour laquelle il est établi. Il est ensuite soumis à l approbation du ministre de tutelle et, le cas échéant, du ministre chargé du budget ou de son délégué En application de l article 79 de la loi de finances du 28 février 1933, les projets de budget des établissements publics nationaux à caractère administratif sont soumis à l approbation du ministre du Budget et du ministre intéressé. Toutefois, les statuts particuliers de certains établissements ont pu prévoir l approbation des budgets par le ministre assurant la tutelle technique de l établissement. L article 4 du décret du 20 mars 1939 portant organisation et suppression d offices, permet au ministre chargé du Budget de déléguer ses pouvoirs de contrôle et d approbation au contrôleur financier placé auprès de l établissement public Des modifications peuvent être apportées en cours d année au budget. Les documents qui retracent portent le nom de décisions modificatives. Elles sont établies par l ordonnateur et comportent des ouvertures ou réductions de crédits, des virements de chapitre à chapitre, l emploi éventuel de recettes nouvelles ainsi que les crédits correspondant à des dépenses régulièrement engagées mais dont l exécution n a pu intervenir ou dont le mandatement n a pu être opéré avant la clôture de l exercice. Leur présentation doit être conforme au modèle donné en annexe (M9-1). Comme le budget, les décisions modificatives doivent, avant d être soumises à approbation ministérielle, être présentées à la délibération du conseil d administration. Toutefois, en cas d urgence, les décisions pourront par anticipation être autorisées par le contrôleur financier en accord avec le ministre de tutelle et le président du Conseil d administration, et faire l objet d une régularisation dans les formes réglementaires. L approbation des documents budgétaires par le ministre chargé du budget ou son délégué est notifiée par arrêté interministériel mentionné au Journal officiel.

5 ARTICLE 17 Budget non approuvé à l ouverture de l exercice Dans le cas où le budget primitif n est pas approuvé à l ouverture de l exercice, les opérations de recettes et de dépenses sont effectuées temporairement sur la base des prévisions budgétaires de l exercice précédent, déduction faite, le cas échéant, des crédits affects à des dépenses renouvelables. Toutefois, en cas de nécessité, il peut être tenu compte, après accord du contrôleur financier ou, si l établissement n est pas soumis au contrôle financier, des autorités qualifiées pour approuver le budget, de l incidence de la reconduction de mesures acquises pour la détermination des limites d engagement des dépenses Les prévisions budgétaires à prendre en considération, au cas où le budget n est pas approuvé à l ouverture de l exercice, sont celles qui résultent de l ensemble des autorisations budgétaires de l exercice précédent. Dans la pratique, cette reconduction doit être limitée aux crédits de fonctionnement de l exercice précédent. Toutefois, en cas de nécessité, les mesures régulièrement approuvées et en cours d exécution, notamment celles qui s étendent sur plusieurs exercices, et celles concernant les mesures votées par le Parlement dans le cas d un établissement tirant l essentiel de ses ressources de subventions de l Etat, pourront, après autorisation du contrôleur financier de l établissement, être effectuées dans la limite des prévisions budgétaires figurant au projet de budget non encore approuvé. ARTICLE 18 Spécialité des crédits par chapitre Les crédits ouverts par le budget d un exercice à chaque chapitre de dépenses ne peuvent, en principe, être affectés à d autres chapitres de dépenses. Les virements de crédits de chapitre à chapitre sont approuvés dans les mêmes formes que le budget Les virements de crédit de chapitre à chapitre font l objet de décisions modificatives préparées par l ordonnateur. Ainsi qu il est indiqué ci-dessus (n 16-2), ces opérations sont approuvées dans les mêmes formes que le budget.

6 ARTICLE 19 Virements de crédits d article à article Les virements d article à article sont décidés par l ordonnateur. Ils doivent être approuvés par le contrôleur financier s il en existe un auprès de l établissement. En aucun cas, les virements de crédits ne peuvent modifier l emploi des ressources ayant une affectation spéciale Il peut être procédé, par décision de l ordonnateur, à des virements d article à article à l intérieur d un même chapitre. S il existe un contrôleur financier auprès de l établissement, ces décisions doivent être soumises pour approbation à son visa. Il peut être pareillement procédé à des virements de paragraphe à paragraphe. Toutefois, à moins que l autorité qui approuve le budget ne les ait expressément subordonnées à l approbation du contrôleur financier, les décisions concernant cette catégorie de virements sont seulement communiquées pour enregistrement à ce dernier Lorsque des crédits sont prévus pour l emploi de ressources ayant une affectation spéciale, le virement des ces crédits à un autre chapitre ou à un autre article du même chapitre est interdit.

7 ARTICLE 20 Spécialité des crédits par exercice Les crédits ouverts au budget d un exercice ne peuvent être employés à l acquittement des dépenses d un autre exercice. Les dépenses appartenant à un exercice antérieur sont imputées sur les crédits spéciaux ouverts à cet effet au budget de l exercice courant Les dispositions de cet article visent à assurer l application pratique du principe posé au 3 alinéa de l article 14 du décret du 10 décembre Toutefois, il paraît expédient de faire bénéficier les établissements publics nationaux des mesures adoptées pour le règlement des dépenses de l Etat afférentes à des exercices antérieurs (ordonnance n 59-2 du 2 janvier 1959, art. 16). Dès lors, les dépenses des exercices clos non prescrites ou non frappées de déchéances seront mandatées sur les crédits de l exercice courant ouverts pour le même objet Par dérogation à cette disposition, les dépenses excédant F concernant les exercices clos ne seront mandatées dans les conditions qui précèdent qu après autorisation du contrôleur financier ou, si l établissement n a pas de contrôleur financier, qu après l autorisation de l autorité de tutelle. Pour conserver aux résultats de chaque exercice leur pleine signification, ces dernières dépenses en tant qu elles concernent la section de fonctionnement du budget feront l objet, en fin d exercice, d une correction dans les conditions définies infra (M9-1). ARTICLE 21 Universalité du budget L ordonnateur ne peut accroître par aucune ressource particulière les montants des crédits inscrits au budget. Il doit être fait recette au budget de l établissement du montant intégral des produits. Il doit être imputé en dépense à ce même budget le montant intégral des charges Le montant intégral des charges et des produits devant être pris en compte au budget, toute contraction entre les dettes et les créances de l établissement est interdite.

8 21-2 Cependant sont déduites du montant des mémoires, factures ou états liquidatifs, qui sont ordonnancés pour le net : - les pénalités infligées au titulaire des marchés (cf. art. 176 du code des marchés publics institué par le décret n du 17 juillet 1964) ; - Les régularisations pouvant être obtenues par voie de précompte à l occasion d une nouvelle liquidation de même nature effectuée au titre du chapitre, de l article et de l exercice qui a supporté le trop-payé. De même, il n est pas fait recette distinctement des escomptes et rabais déduits sur les factures et mémoires des créanciers. ARTICLE 22 Recettes affectées Les recettes éventuelles attribuées à l établissement avec une destination déterminée, notamment sur le revenu des fondations, des subventions des collectivités publiques et des particuliers et les dons et legs, doivent conserver leur affectation Dispositions reprises à l article 162 du décret n du 29 décembre Les commentaires correspondants sont donnés sous ce dernier article. ARTICLE 23 Ordre de reversement En cas de trop-pe rçu par un créancier de l établissement, l ordonnateur délivre un ordre de reversement. Tout reversement constaté avant la fin de l exercice donne lieu à rétablissement de crédit Lorsque la régularisation des sommes indûment perçues par les créanciers de l établissement ne peut être obtenue par voie de précompte à l occasion d une nouvelle liquidation de même nature effectuée au titre du chapitre, de l article et de l exercice qui a supporté le trop-payé (voir supra 21-2), l ordonnateur délivre un ordre de recette dénommé ordre de reversement.

9 23-2 Les ordres de reversement émis avant la clôture de l exercice qui a supporté le trop-payé donnent lieu à rétablissement des crédits correspondants. Ce rétablissement résulte de l inscription des ordres de reversement au crédit des comptes correspondant aux chapitres sur lesquels la dépense avait été primitivement imputée. Les ordres de reversement sont visés du contrôleur financier s il en existe un auprès de l établissement En revanche, les ordres de recettes émis après la clôture de l exercice d origine de la créance ne donnent pas lieu à rétablissement de crédit. Il en est fait recette au budget de l exercice courant dans les conditions indiquées infra (M9-1). ARTICLE 24 Transmission à l agent comptable d une expédition du budget Après approbation du budget, dans les conditions prévues à l article 16, l ordonnateur en transmet une expédition à l agent comptable 24-1 Les documents transmis en expédition par l ordonnateur comprennent le budget, les décisions modificatives et, le cas échéant, les arrêtés approuvant ces documents. Cette transmission à pour objet de permettre à l agent comptable de suivre l exécution du budget conformément aux textes réglementant sa responsabilité de comptable public.

10 ARTICLE 25 Comptes non budgétaires Ouverture de nouveaux comptes Indépendamment des recettes et des dépenses à effectuer en exécution du budget, l agent comptable peut être chargé d opération qui sont décrites dans sa comptabilité [dans les conditions prévues à l article 81] 2. L ouverture de nouveaux comptes est subordonnée à l autorisation du ministre des Finances, qui détermine leur mode de fonctionnement L application du principe du Plan comptable général a pour effet de substituer les notions de «charges» et de «produits» aux notions antérieures de «dépenses» et de «recettes»? L exécution du budget implique, dans ces conditions, l ouverture de tiers destinés à retracer les opérations afférentes au payement des ordres de dépenses et à l encaissement des ordres de recettes En outre, dans le cadre des attributions dévolues aux établissements, d autres comptes sont ouverts dans les écritures des agents comptables pour la description des opérations effectuées en dehors du budget pour le compte de l Etat, de collectivités et de particuliers. De même, des comptes spéciaux retracent les mouvements de fonds, l entrée et la sortie du portefeuille de titres, effets et valeurs, ou encore l imputation provisoire de recettes et de dépenses Ces comptes sont ouverts au Plan comptable particulier de chaque établissement ou groupe d établissements approuvé par le ministre chargé du Budget, direction de la Comptabilité publique (Bureau D4). Toute ouverture de nouveaux comptes est subordonnée à la même autorisation, donnée sous forme de lettre. 2 L article 81 du décret du 10 décembre 1953 a été abrogé par le règlement général sur la comptabilité publique du 29 décembre Les dispositions correspondantes sont reprises aux articles 179 et 180 de ce dernier décret.

DECRET N 66-510 DU 4 JUILLET 1966 portant régime financier des collectivités locales.

DECRET N 66-510 DU 4 JUILLET 1966 portant régime financier des collectivités locales. DECRET N 66-510 DU 4 JUILLET 1966 portant régime financier des collectivités locales. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution, notamment en ses articles 37 et 65 ; (J.O. 3836, p. 891) Vu l ordonnance

Plus en détail

Le vote et l exécution du budget

Le vote et l exécution du budget Le vote et l exécution du budget G E S T I O N Le budget primitif est un acte ayant valeur d autorisation prévisionnelle. Il devrait donc être voté avant le début de l exercice auquel il s applique, c

Plus en détail

Le règlement général des subventions départementales

Le règlement général des subventions départementales Le règlement général des subventions départementales Les règles d ordre général Article 39. Le cadre général des subventions 39-1 - Définitions Une subvention se définit de la façon suivante : - Un concours

Plus en détail

Décret n 92-994 portant création et organisation de l Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI)

Décret n 92-994 portant création et organisation de l Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) MADAGASCAR Décret n 92-994 portant création et organisation de l Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) (du 2 décembre 1992)* TABLE DES MATIÈRES** Articles Titre Ier : De la nature juridique

Plus en détail

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Sur http://www.amue.fr/textesref/textesref.asp?id=2 Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Le décret dont relèvent les universités (loi 1984) pour leur régime budgétaire,

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE Page 1 sur 13 Table des matières TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE... 4 Chapitre 1. Structuration et vote du budget... 4 Chapitre 2. Segmentation budgétaire stratégique... 5 Chapitre 3. Gestion pluriannuelle...

Plus en détail

Règlement intérieur de la FFII France

Règlement intérieur de la FFII France Règlement intérieur de la FFII France (version 1 - février 2006) Préambule Conformément aux statuts de l Association «FFII France», dite également FFII.fr, le règlement intérieur est établi par le Conseil

Plus en détail

Comptabilité de l état

Comptabilité de l état Instruction codificatrice N 06001PR du 12 janvier 2006 NOR : BUD R 06 00001 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique Comptabilité de l état Analyse Livre 2 Produits Tome 1 Date d

Plus en détail

Statuts de la Fondation du Cnam

Statuts de la Fondation du Cnam Statuts de la Fondation du Cnam Le conseil d administration du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) a décidé de créer une fondation universitaire et en a approuvé les statuts le 29 juin 2011.

Plus en détail

de la République Démocratique du Congo

de la République Démocratique du Congo JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LOI N 08/007 DU 07 JUILLET 2008 PORTANT DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES A LA TRANSFORMATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné.

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné. ETABLISSEMENT DES BUDGETS PREVISIONNELS ET BILANS FINANCIERS DEVECO AIDE AU CONTROLE DE SERVICE FAIT INTRODUCTION Cette note est destinée à fixer les règles pour l'établissement des budgets prévisionnels

Plus en détail

FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS

FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS I - But de la Fondation Article 1er L établissement dit CéMaVie fondé

Plus en détail

STATUTS. «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi»

STATUTS. «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi» STATUTS «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi» L an DEUX MILLE QUATORZE, Le 18 février, A Paris, Claire Chamarat Sophie Duval Florence de Haas Pascal Malnou Bruno Paillet Didier Saco Xavier

Plus en détail

CONTRÔLE FISCAL DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES OBLIGATOIRE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2014

CONTRÔLE FISCAL DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES OBLIGATOIRE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2014 N 17 FISCAL n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 janvier 2014 ISSN 1769-4000 CONTRÔLE FISCAL DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES OBLIGATOIRE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2014 L essentiel : Pour

Plus en détail

Exemple de statuts pour la constitution d une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er Juillet 1901

Exemple de statuts pour la constitution d une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er Juillet 1901 Exemple de statuts pour la constitution d une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er Juillet 1901 proposé par la Fédération Française d Airsoft version 1.0 du 14 décembre 2015 Licence

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

DECRET N 92-994 DU 2 DECEMBRE 1992

DECRET N 92-994 DU 2 DECEMBRE 1992 DECRET N 92-994 DU 2 DECEMBRE 1992 PORTANT CREATION ET ORGANISATION DE L OFFICE MALGACHE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE (OMAPI) (J.O. N 2218 du 09 décembre 1992, p. 2639, Edition spéciale) Téléchargé sur

Plus en détail

Recettes (titres) Contre-passation des ICNE de N-1 = 1 250. Budget N

Recettes (titres) Contre-passation des ICNE de N-1 = 1 250. Budget N L HARMONISATION DU TRAITEMENT BUDGETAIRE DES ICNE AVEC CELUI DES AUTRES CHARGES ET PRODUITS RATTACHES Les intérêts courus non échus sont des charges ou des produits qui impactent les résultats d un exercice,

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LE DELAS STATUTS

FONDATION D ENTREPRISE LE DELAS STATUTS FONDATION D ENTREPRISE LE DELAS STATUTS TITRE I - BUT DE LA FONDATION ARTICLE 1 - FORME Il est créé une Fondation d entreprise régie en application de la loi n 87-571 du 23 juillet 1987 sur le développement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

NIORT-ASSOCIATIONS DECRET DU 16 AOUT 1901

NIORT-ASSOCIATIONS DECRET DU 16 AOUT 1901 NIORT-ASSOCIATIONS Maison des Associations 12 rue Joseph Cugnot 79000 NIORT 05.49.09.06.09 fax : 05.49.09.23.85 site : www.niort-associations.fr DECRET DU 16 AOUT 1901 Texte complet du décret du 16 août

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Le rattachement des charges

Le rattachement des charges LE RATTACHEMENT DES CHARGES ET DES PRODUITS Le rattachement des charges Définition : Ce mécanisme comptable a pour but d assurer le respect du principe d indépendance des exercices. Il permet d intégrer

Plus en détail

CHARTE DES VOYAGES. Tout voyage ou sortie scolaire devra systématiquement être autorisé par le Conseil d administration.

CHARTE DES VOYAGES. Tout voyage ou sortie scolaire devra systématiquement être autorisé par le Conseil d administration. CHARTE DES VOYAGES Article 1 : Principe Ce sont les sorties et voyages collectifs d élèves organisés officiellement sous l autorité du chef d établissement dans le cadre d une action éducative et ayant

Plus en détail

Loi du 16 mars 1954 (M.B. du 24 mars 1954) relative au contrôle de certains organismes publics 1

Loi du 16 mars 1954 (M.B. du 24 mars 1954) relative au contrôle de certains organismes publics 1 Loi du 16 mars 1954 (M.B. du 24 mars 1954) relative au contrôle de certains organismes publics 1 COORDINATION (4/2003) Article 1 er.- La présente loi est applicable aux organismes appartenant à l une des

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1 RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2 Texte actuel Article 1 1. Le budget est l'acte qui prévoit et autorise préalablement, pour chaque exercice budgétaire, toutes les dépenses et toutes les recettes

Plus en détail

RA 2014 Annexe Le décret de 1994

RA 2014 Annexe Le décret de 1994 DateDoc Bibli othèque nationale de France RA 2014 Annexe Le décret de 1994 29/05/2015 16:35:44 Bibliothèque nationale de France délégation à la Stratégie et à la Recherche version du 29 mai 2015 émetteur

Plus en détail

DGFiP - Bureau CL1B décembre 2014 DGOS. Fiche n 15

DGFiP - Bureau CL1B décembre 2014 DGOS. Fiche n 15 DGFiP - Bureau CL1B décembre 2014 DGOS Fiche n 15 Calendrier de remise des comptes annuels et des documents nécessaires à la certification, au certificateur des établissements publics de santé dont les

Plus en détail

FONDATION SAINT JEAN DE DIEU

FONDATION SAINT JEAN DE DIEU STATUTS FONDATION SAINT JEAN DE DIEU PRÉAMBULE La Fondation Saint Jean de Dieu a pour objet de poursuivre une œuvre âgée de plus de quatre siècles en France, fondée sur l inspiration originelle de Saint

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Arrêté du 11 décembre 2008 portant homologation du règlement n o 2008-12 du Comité de la réglementation

Plus en détail

Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville portant création du RIARC.

Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville portant création du RIARC. VERSION MODIFIEE DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET FINANCIER TITRE I : REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 er : OBJET Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

INSTRUCTION CODIFICATRICE

INSTRUCTION CODIFICATRICE INSTRUCTION CODIFICATRICE N 01-069-M95 du 1er août 2001 NOR : BUD R 01 00069 J Référence publiée au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RÉGLEMENTATION BUDGÉTAIRE, FINANCIÈRE ET COMPTABLE DES

Plus en détail

Comores. Statut de la formation professionnelle

Comores. Statut de la formation professionnelle Statut de la formation professionnelle Loi n 83-010 du 4 novembre 1983 [NB - Loi n 83-010 du 4 novembre 1983 fixant le statut de la formation professionnelle et précisant ses modalités et son cadre d exécution]

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 29 SEPTEMBRE 2010 DM4 COMMISSION DES FINANCES ET DU FUTUROSCOPE Direction Générale Adjointe des Finances et des Moyens Direction Générale Adjointe

Plus en détail

ORGANISATION ADMINISTRATIVE

ORGANISATION ADMINISTRATIVE ORGANISATION ADMINISTRATIVE A) LE CONTROLE INTERNE Se caractérise notamment par les éléments suivants : A - Un système d organisation B - Un système de documentation et d information C - Un système de

Plus en détail

YMAGIS Société anonyme au capital de 1.974.040,50 euros Siège social : 106, rue La Boétie 75008 Paris 499619864 R.C.S. Paris

YMAGIS Société anonyme au capital de 1.974.040,50 euros Siège social : 106, rue La Boétie 75008 Paris 499619864 R.C.S. Paris YMAGIS Société anonyme au capital de 1.974.040,50 euros Siège social : 106, rue La Boétie 75008 Paris 499619864 R.C.S. Paris RAPPORT DU CONSEIL d ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 30 JUIN

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS PROJET OPPOSABLE A L'ADMINISTRATION JUSQU'A LA PUBLICATION DE L'INSTRUCTION DEFINITIVE Vous pouvez adresser vos remarques sur ce projet d'instruction, mis en consultation publique le 11/05/2010, jusqu'au

Plus en détail

LES PRINCIPES COMPTABLES ET LEUR MISE EN ŒUVRE COMPTABILITE DES ENTREPRISES

LES PRINCIPES COMPTABLES ET LEUR MISE EN ŒUVRE COMPTABILITE DES ENTREPRISES LES PRINCIPES COMPTABLES ET LEUR MISE EN ŒUVRE COMPTABILITE DES ENTREPRISES Présentation des principes qui fondent le Plan Comptable Général. La permanence des méthodes Art. 123-17 Code de commerce : "A

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès -----------

REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ----------- REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ----------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ****** SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT ***** REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ****** PORTANT REGLEMENT

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Articles L. 1612-4 et L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ)

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) 22/01/2009 STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) TITRE PREMIER : DE LA CREATION, DE L OBJET, DU SIEGE SOCIAL ET DE LA DOTATION CHAPITRE 1 : De la création, de

Plus en détail

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES ANCIENNE CODIFICATION art. R. 714-3-1 Les établissements de santé publics sont soumis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-130 du 8 février 2006 relatif à la convention de base constitutive de la maison départementale des

Plus en détail

ANNEXE N 5 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO DES DÉPENSES AUTRES QUE DE PERSONNEL (HT2)

ANNEXE N 5 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO DES DÉPENSES AUTRES QUE DE PERSONNEL (HT2) JUSTIFICATION AU PREMIER EURO DES DÉPENSES AUTRES QUE DE PERSONNEL (HT2) Document de référence : guide de la justification au premier euro des crédits du PLF 2012 annexé à la circulaire 1BLF-11-3090 du

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les)

Plus en détail

STATUTS AGENCE LOCALE DE L ENERGIE TITRE 1 OBJET ET COMPOSITION

STATUTS AGENCE LOCALE DE L ENERGIE TITRE 1 OBJET ET COMPOSITION STATUTS AGENCE LOCALE DE L ENERGIE TITRE 1 OBJET ET COMPOSITION ARTICLE 1. FORME ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

STATUTS I - BUT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE

STATUTS I - BUT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE FONDATION D'ENTREPRISE GENAVIE Fondation d'entreprise régie par la loi n 90-559 du 4 juillet 1990 Siège social : Centre hospitalier de NANTES (Loire-Atlantique) ----------------------------------- STATUTS

Plus en détail

DECISION. LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU NORD - PAS-de-CALAIS ;

DECISION. LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU NORD - PAS-de-CALAIS ; REPUBLIQUE FRANÇAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES du NORD-PAS-DE-CALAIS Troisième section Commune de Liévin (Département du Pas-de-Calais) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

STATUTS DE BREST ARTS MARTIAUX HISTORIQUES EUROPEENS

STATUTS DE BREST ARTS MARTIAUX HISTORIQUES EUROPEENS STATUTS DE BREST ARTS MARTIAUX HISTORIQUES EUROPEENS OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : constitution, dénomination, objet Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association

Plus en détail

COMPTABILITÉ DE L ÉTAT

COMPTABILITÉ DE L ÉTAT COMPTABILITÉ DE L ÉTAT 201 5 textes coordonnés à jour au 24 DÉCEMBRE 2014 Recueil réalisé par le MINISTÈRE D ÉTAT - SERVICE CENTRAL DE LÉGISLATION www.legilux.lu 2 Comptabilité de l État Sommaire 1 Constitution

Plus en détail

COMMUNE DE GRIGNY (91)

COMMUNE DE GRIGNY (91) (091 034 286) 6 ème section N /G/127/n A-08 Séance du 9 avril 2014 RECOMMANDE AVEC A.R COMMUNE DE GRIGNY (91) s 2014 et comptes administratifs 2013 «Ville» annexe de la régie autonome du renouvellement

Plus en détail

Le suivi financier des CIDFF : Comment ça marche?

Le suivi financier des CIDFF : Comment ça marche? Le suivi financier des CIDFF : Comment ça marche? 1. Le suivi financier (budget prévisionnel 2015) Pour chacune des colonnes, les données chiffrées saisies correspondent aux dépenses et recettes annuelles

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS P.J :3

LE MINISTRE DE L INTERIEUR MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS P.J :3 Paris, le DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION DIRECTION DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES POLITIQUES ET DE LA VIE ASSOCIATIVE BUREAU DES GROUPEMENTS

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

Tome 6 CHARGES POUR LE COMPTE DE TIERS

Tome 6 CHARGES POUR LE COMPTE DE TIERS 565 Tome 6 CHARGES POUR LE COMPTE DE TIERS TOME 6 566 SOMMAIRE TITRE 1 INDEMNITÉ COMPENSATRICE FORFAITAIRE VERSÉE AUX EMPLOYEURS D APPRENTIS... 571 CHAPITRE 1 RAPPELS RÉGLEMENTAIRES... 572 CHAPITRE 2 DISPOSITIF

Plus en détail

ASSOCIATION METEO LOR STATUTS

ASSOCIATION METEO LOR STATUTS Page 1 sur 10 ASSOCIATION METEO LOR STATUTS ARTICLE 1er - CONSTITUTION - DUREE. Conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901, il est fondé le 20 avril 2013 une

Plus en détail

Statuts de l ASP. ASP Fondatrice, Accompagnement, développement en Soins Palliatifs

Statuts de l ASP. ASP Fondatrice, Accompagnement, développement en Soins Palliatifs Statuts de l ASP Création : Dépôt légal 13 décembre 1984 Journal officiel du 2 janvier 1985 Modifications des statuts approuvées par l Assemblée générale des 17 mai 1999, 06 mai 2003, 17 mai 2005 et 22

Plus en détail

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC De par ses attributions, le Trésor joue le rôle de caissier et de banquier dans la gestion des ressources publiques. Il est l agent financier

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2015/XX - Traitement comptable de la réserve de liquidation visée à l'article 541 CIR 92 (Loi-programme du 10 août 2015) et de la cotisation spéciale sur la réserve

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DE LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME DE RACHAT

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DE LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME DE RACHAT SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 3.424.071 SIEGE SOCIAL : 64 BIS, RUE LA BOETIE 75008 PARIS 400 149 647 RCS PARIS NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DE LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME DE RACHAT D ACTIONS

Plus en détail

LES SPECIFICITES de l'eple

LES SPECIFICITES de l'eple LES SPECIFICITES de l'eple L'EPLE, Etablissement Public Local d'enseignement, Instauré par la loi 83-663 du 22/07/83 complétant la loi du 7/01/83 relative à la répartition des compétences entre les communes,

Plus en détail

GUIDE DE CONSTRUCTION DES COÛTS DIRECTSS

GUIDE DE CONSTRUCTION DES COÛTS DIRECTSS COMPTABILITE D ANALYSE DES COÛTS dans les rapports annuels de performances GUIDE DE CONSTRUCTION DES COÛTS DIRECTSS FEVRIER 2013 Edition février 2013 guide applicable au RAP2012 - Auteur : DB-2MPAP, Contributeur

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «LOGEMENT - FRATERNITÉ»

STATUTS DE L ASSOCIATION «LOGEMENT - FRATERNITÉ» STATUTS DE L ASSOCIATION «LOGEMENT - FRATERNITÉ» ARTICLE 1- FORMATION DÉNOMINATION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui adhéreront ultérieurement, une association régie

Plus en détail

Avis de réunion valant avis de convocation ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE

Avis de réunion valant avis de convocation ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE TRANSGENE Société anonyme au capital social de 72 470 137 N 317 540 581 Registre de Commerce de Strasbourg Siège social : boulevard Gonthier d Andernach 67400 Illkirch-Graffenstaden Avis de réunion valant

Plus en détail

Memento budgétaire des collectivités locales

Memento budgétaire des collectivités locales PREFET DE LA HAUTE-MARNE Memento budgétaire des collectivités locales Le calendrier budgétaire Les restes à réaliser La reprises de résultat Vote du compte administratif Vote du Budget Les budgets annexes

Plus en détail

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts 1 Vaudoise Assurances Holding SA Statuts Vaudoise Assurances Holding SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Raison sociale et siège, durée Art. 1 Il existe sous la raison sociale VAUDOISE ASSURANCES

Plus en détail

Ces processus se déclinent de manière différente en fonction du type de dépenses (comme par exemple, une commande ou le versement d une subvention).

Ces processus se déclinent de manière différente en fonction du type de dépenses (comme par exemple, une commande ou le versement d une subvention). 1 2 3 4 Aide à l animateur: Dans le cas général, l exécution des dépenses, se décompose en deux processus majeurs: Décider une dépense : ce processus recouvre les phases qui vont de l expression de besoins

Plus en détail

STATUTS DE LA LIGUE REGIONALE DE VOITURES RADIO-COMMANDEE

STATUTS DE LA LIGUE REGIONALE DE VOITURES RADIO-COMMANDEE STATUTS DE LA LIGUE REGIONALE DE VOITURES RADIO-COMMANDEE TITRE 1ER - BUT ET COMPOSITION ARTICLE 1 L Association dite «LIGUE REGIONALE DE VOITURES RADIO-COMMANDEES N 16 fondée le 18 mars 1980 conformément

Plus en détail

Commune de Heimsbrunn (Haut-Rhin)

Commune de Heimsbrunn (Haut-Rhin) Formation de Chambre Avis n 2013-002 Séance du 21 mai 2013 Commune de Heimsbrunn (Haut-Rhin) Trésorerie de Mulhouse couronne - BUDGET PRIMITIF 2013 - Article L. 1612-2 du code général des collectivités

Plus en détail

Chapitre 1. Les comptes et budgets

Chapitre 1. Les comptes et budgets Chapitre 1. Les comptes et budgets Selon la taille de l ASBL, l association est soumise à des obligations spécifiques. Les petites ASBL Une association est une petite ASBL, si à la clôture de l exercice

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

RAPPORT ANNUEL 2012 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE RAPPORT ANNUEL 2012 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE Les renvois de page ci-après font référence aux pages du Tome 2 du rapport annuel 2012 Exposé des motifs des résolutions Nous vous invitons à approuver

Plus en détail

Statuts. Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro

Statuts. Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro Statuts Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro Contact : Mail : assoplb@gmail.com Site internet : www.associationplb.fr Twitter : https://twitter.com/assoplb Association pour le Prolongement

Plus en détail

DÉLIBÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE

DÉLIBÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE DÉLIBÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE LE CONSEIL D ADMINISTRATION Délibération n 2010-07-05-4 : Statuts de la fondation universitaire de l université de La Rochelle Séance

Plus en détail

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS Réseau pour Personnes Agées du Pays Lunévillois Statuts Page 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

Traitement comptable d un portefeuille patrimonial

Traitement comptable d un portefeuille patrimonial COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis NFP 5 du 29 octobre 2008 Traitement comptable d un portefeuille patrimonial La Commission a été saisie par une fondation importante de deux questions. Cette fondation

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I I Information pour le calcul de la subvention SHQ I 1 - MODIFICATION DU RÉFÉRENTIEL COMPTABLE POUR LA PRODUCTION DES ÉTATS FINANCIERS Les organismes subventionnés par la Société d habitation du Québec

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. L extourne dans GFC

FICHE TECHNIQUE. L extourne dans GFC L extourne dans GFC L extourne est une méthode de traitement des charges à payer et des produits à recevoir qui donne la compétence à l ordonnateur pour solder les opérations de l année N-1 en année N

Plus en détail

PROJET DE LOI. portant règlement définitif du budget de 1960. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté sans modification, en première

PROJET DE LOI. portant règlement définitif du budget de 1960. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté sans modification, en première PROJET DE LOI N 54 adopté le 4 juillet 1963. SÉNAT 2* SESSION ORDINAIRE DE 1962-1963 PROJET DE LOI portant règlement définitif du budget de 1960. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Décret n o 2013-269 du 29 mars 2013 relatif à la lutte contre les retards de paiement dans les contrats de la commande

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE ARTICLE 1 : CONSTITUTION DENOMINATION Entre les adhérents aux présents statuts il est créé une association dénommée

Plus en détail

Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey

Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey 1 Statuts Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey Préambule En additionnant les populations des aires urbaines actuelles de Metz et Thionville, l ensemble Metz-Thionville totalise près de 600 000

Plus en détail

STATUTS TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE. Article 1 - Constitution, dénomination

STATUTS TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE. Article 1 - Constitution, dénomination Services médicaux interentreprises Bâtiment Travaux Publics et activités annexes de l Oise STATUTS TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 - Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

STATUTS DU RÉSEAU LEXICOLOGIE, TERMINOLOGIE, TRADUCTION, AISBL

STATUTS DU RÉSEAU LEXICOLOGIE, TERMINOLOGIE, TRADUCTION, AISBL Statuts du Réseau Lexicologie, Terminologie, Traduction, AISBL : 1 Réseau Lexicologie, terminologie, traduction ASSOCIATION INTERNATIONALE SANS BUT LUCRATIF c/o Centre de recherche en linguistique appliquée

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE ATLANTIQUE VENDEE

CREDIT AGRICOLE ATLANTIQUE VENDEE CREDIT AGRICOLE ATLANTIQUE VENDEE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : Route de PARIS 44949 NANTES Cedex 9 Siret 44 242 469 11 - APE 651 D Note d information émise à l occasion

Plus en détail

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/27 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 27 de l'ordre du jour provisoire SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO Résumé Conformément

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Ministère de la Culture et de la Communication 3 rue de Valois 75001 PARIS TRADUCTION DES OPERATIONS DE MECENAT EN COMPTABILITE Matinée du 14 décembre 2010 Christian ALIBAY Pierre MARCENAC SOMMAIRE I.RAPPELS

Plus en détail

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX FOR02 v. 4 d u 15.05.2012 DG2/DPR/CRE 2007-2013 Proj. XXXX-XX-XXX CO XX-2012 (Gestionnaires du projet) C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX «Compétitivité régionale et emploi» 2007-2013 Relative à la

Plus en détail

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013)

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) STATUTS Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) Les FONDATEURS soussignés : MAAF Assurances Société d'assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

souri SEL Système d échange local

souri SEL Système d échange local souri SEL Système d échange local Statuts de l association ARTICLE 1 : Nom et siège Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association dénommée souri SEL Cette association

Plus en détail

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION Du RÈGLEMENT N 2016-02 du 11 MARS 2016 Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation I - Eléments de contexte Le

Plus en détail

AMIDON 45 STATUTS. Mis à Jour le 27 juin 2005

AMIDON 45 STATUTS. Mis à Jour le 27 juin 2005 AMIDON 45 STATUTS Mis à Jour le 27 juin 2005 ARTICLE 1 CONSTITUTION ET DENOMINATION Lors de l Assemblée Générale Constitutive du 20 mars 1996, il a été fondé entre les adhérents aux présents statuts une

Plus en détail