Cetelem publie les résultats de son 1 ER BAROMÈTRE DE RECOUVREMENT DE CRÉDIT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cetelem publie les résultats de son 1 ER BAROMÈTRE DE RECOUVREMENT DE CRÉDIT"

Transcription

1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Levallois-Perret, le 17 janvier 2013 Cetelem publie les résultats de son 1 ER BAROMÈTRE DE RECOUVREMENT DE CRÉDIT Comment évaluez-vous en général le service de recouvrement amiable fourni par Cetelem? Total insatisfait : 29% Total satisfait : 71% Plus de 7 clients sur 10 se déclarent satisfaits de la gestion de leur situation par leur organisme financier malgré l épisode négatif qu ils traversent. Dans le cadre de sa politique de Crédit Responsable, Cetelem publie les résultats de son 1 er baromètre de recouvrement amiable pour partager les enjeux et les réalités de cette étape trop méconnue de la gestion d un crédit. Les solutions apportées au moment du recouvrement (déclenchement d une assurance, changement d une date de prélèvement, report d une à plusieurs mensualités, ) doivent participer à l équilibre financier durable de l emprunteur au-delà du seul remboursement des mensualités de retard. Les clients de Cetelem, responsables, prennent les devants face à leurs impayés Plus des 3/4 des clients interrogés ont contacté Cetelem de leur propre initiative et près de la moitié d entre eux l ont fait pour régulariser directement leur situation, soit la très grande majorité. Les indicateurs de crédit responsable que Cetelem publie chaque année 1 indiquent qu en septembre 2012, malgré l aggravation de la crise et du taux de chômage, 90% des crédits ont été remboursés sans rencontrer d incident de paiement. Et au global, après prise en compte des incidents, près de 98% des prêts accordés par Cetelem sont remboursés dans leur intégralité. La situation à laquelle le client fait face peut être anodine (changement de coordonnées bancaires non communiquées, gestion d un rejet de paiement) et prendre fin dès le premier impayé, ou concerner des situations plus délicates (conséquence d un accident de la vie : perte d emploi, décès, diminution des revenus à la suite d une maladie ou du passage à la retraite,..). Un client au recouvrement est un client à part entière En France, le crédit à la consommation reste très dépendant d une croissance atone. La crise économique a engendré une baisse constante de l activité de ce secteur 2 avec des Français prudents qui ont logiquement freiné leur recours à crédit en particulier depuis L enjeu de la fidélisation et de la satisfaction de nos clients, y compris quand ils rencontrent des difficultés passagères ou profondes, est central pour Cetelem. «Les collaborateurs du service recouvrement ont pour mission de régulariser les impayés dans les plus brefs délais, avec une solution qui doit aider nos clients de façon durable. A ce moment critique de notre relation client, il importe de rester vigilant sur les actions impactant la perception de la qualité de service de Cetelem. Nous avons décidé de rendre ces chiffres publics pour rendre compte de la réalité des actions d une partie méconnue de nos services» déclare Isabelle Chevelard, Directrice de Cetelem en France. 1 Indicateurs 2012 complets en Annexe 1 2 Fin novembre 2012, en cumul annuel mobile, l activité (périmètre ASF) montre une stabilisation à très bas niveau avec une production qui se maintient autour de 36 Mds d euros depuis septembre (-4,9%).

2 Que nous disent nos clients? S ils sont satisfaits dans leur globalité malgré l épisode désagréable qu ils traversent, les clients de Cetelem pointent des marges de progression dans 3 domaines : 1. Gestion générale de leur dossier Le nombre de contacts nécessaires et le nombre d interlocuteurs différents du début à la fin du traitement de l incident ont un fort impact sur la satisfaction globale des clients et doivent faire l objet d amélioration. Le nombre d interlocuteurs ayant traité votre dossier était-il satisfaisant? Total insatisfait : 37% Total satisfait : 63% 2. Contacts téléphoniques L identification du dossier et les qualités relationnelles du conseiller (amabilité, temps consacré, écoute et disponibilité) sont les points les plus appréciés. La facilité du conseiller à identifier le dossier lors du contact téléphonique est appréciée par près d 1 client sur 2. Plus des 3/4 des clients reconnaissent le temps qui leur est consacré et la disponibilité du conseiller. Cependant 26% des clients estiment qu ils ont été trop sollicités tandis que 19% estiment qu ils ne l ont pas assez été. Q : Lors de vos contacts avec Cetelem, diriez-vous que vous avez été : 3. Solutions apportées La personnalisation des solutions apportées (adéquation à la situation personnelle) est bien entendu le point le plus important pour le client. 8 clients sur 10 sont satisfaits par la solution trouvée avec Cetelem. Les solutions apparaissent comme claires et rapides à mettre en place, elles pourraient cependant être davantage encore personnalisées selon les répondants de cette enquête. Q : Les solutions proposées vous permettront-elles de sortir durablement de votre situation de défaut de paiement? Total insatisfait : 19% Total satisfait : 81%

3 Prévenir les impayés et lutter contre le surendettement avec un système unique de détection des clients en difficulté à grande échelle. Parfois les impayés peuvent être évités : en 2011, Cetelem a développé un système inédit de détection de ses clients en difficulté qui rencontre des résultats significatifs. Les équipes de Cetelem ont mis au point une méthodologie qui prend en compte différents types de signaux, auprès de clients qui remboursent leur crédit, pouvant indiquer une éventuelle difficulté : utilisation plus active du crédit renouvelable, utilisation des options de reports de mensualité, intégration des courriers clients nous manifestant une difficulté, etc. En un an, entretiens ont été réalisés, ont accepté une des solutions proposées par Cetelem comme par exemple un réaménagement de leur prêt, la mise en route de leur police d assurance chômage ou encore une prise de rendez-vous avec l association Cresus, partenaire de Cetelem, dans les cas de difficultés nécessitant un accompagnement social. Les pratiques de recouvrement suivent une charte de bonne conduite fruit d un accord entre les membres de l ASF et des associations de consommateurs. Le 27 juillet 2004, de nouvelles règles déontologiques sur le recouvrement amiable en crédit à la consommation ont été adoptées par l'asf et les grandes organisations de consommateurs : Adeic, Afoc, Association Familles Catholiques, Cnafal, Csf, Familles de France, Familles Rurales, Léo-Lagrange et Orgeco. En 2011, BNP Paribas Personal Finance a travaillé avec un corps représentatif d associations de consommateurs pour préciser davantage les termes et les règles de bonnes conduites que doivent respecter les collaborateurs de Cetelem. Le fruit de ce travail est disponible en Annexe 2. Méthodologie Ipsos Enquête téléphonique réalisée en mai 2012 auprès des clients de Cetelem sortis du traitement d un impayé depuis 3 mois. 451 clients ont participé à cette enquête. L échantillon interrogé est représentatif de la clientèle de Cetelem en phase de recouvrement entre le 2 ème et le 7 ème impayé. Mathilde Donovan Responsable de la communication externe Contacts presse Claude Martin-Franz A propos de BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance est n 1 du financement aux particuliers en France et en Europe au travers de ses activités de crédit à la consommation et de crédit immobilier. Filiale à 100 % du groupe BNP Paribas, BNP Paribas Personal Finance compte plus de collaborateurs et opère dans une vingtaine de pays. Avec des marques comme Cetelem, Findomestic ou encore AlphaCredit, l entreprise propose une gamme complète de crédits aux particuliers disponibles en magasin, en concession automobile ou directement auprès des clients via ses centres de relation client et sur Internet. BNP Paribas Personal Finance a complété son offre avec des produits d assurance et d épargne pour ses clients en France et en Italie. BNP Paribas Personal Finance a développé une stratégie active de partenariat avec les enseignes de distribution, les webmarchands, et d autres institutions financières (banque et assurance) fondée sur son expérience du marché du crédit et sa capacité à proposer des services intégrés adaptés à l activité et la stratégie commerciale de ses partenaires. Il est aussi l acteur de référence en matière de crédit responsable et d éducation budgétaire. Pour plus d information : -

4 ANNEXE 1 INDICATEUR DE CREDIT RESPONSABLE 2012 (au 30 septembre 2012)

5 ANNEXE 2 LES 12 POINTS CLÉS DE LA CHARTE DE BONNE CONDUITE AU RECOUVREMENT DE BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE / CETELEM 1. Conformément au code de déontologie, le Collaborateur garantit la confidentialité des informations communiquées par les clients ou les tierces parties et le respect de leur vie privée. 2. Dans tous ses contacts, dès le début de l entretien, le Collaborateur s assure de l identité de son interlocuteur. 3. Dans tous ses contacts avec les clients, le Collaborateur décline son identité, sans la modifier. 4. Il ne se prévaut pas d'une fausse qualité notamment dans le but d'intimidation : par exemple, il ne se présente pas comme un gestionnaire chargé d une exécution judiciaire ou en laissant supposer qu il a les prérogatives. 5. Le Collaborateur écoute le client, recherche les solutions aux difficultés de paiement que celui ci rencontre, en fonction de sa situation personnelle. 6. Le Collaborateur adopte un comportement professionnel, objectif et respectueux, dénué de toute intimidation. 7. Les termes employés sont mesurés et courtois. Ils n expriment ou ne sous entendent ni dénigrement, ni discrimination, ni menace, ni chantage. 8. Le contact avec un tiers ne doit avoir lieu que si le Collaborateur a tenté d établir le contact avec le client sans succès. Il ne décline que son identité et en aucun cas il n'évoque la société ni le motif pour lequel il cherche à joindre le client notamment lors des contacts avec les employeurs, la famille ou les voisins. 9. Tout message sur répondeur ne doit être laissé que sur le seul répondeur domicile ou portable du client. Il comprend le nom du collaborateur, le nom de la Société et le motif de l appel. 10. Les données nominatives enregistrées sont pertinentes, adéquates et non excessives, dénuées de tout jugement de valeur. 11. Les prestataires, personnes morales, en charge du traitement des premiers impayés ou de la recherche des coordonnées des clients à qui nous déléguons tout ou partie de l exercice de notre métier s engagent à appliquer la présente Charte. Celle ci est jointe au contrat et des contrôles récurrents sont effectués sur les méthodes employées. 12. En cas de contestation de la créance ou/et du contrat, le Collaborateur doit porter à la connaissance du client les coordonnées du Service Consommateurs et du dispositif de médiation de BNP Paribas Personal Finance.

Enquête Cetelem-Ifop :

Enquête Cetelem-Ifop : COMMUNIQUE DE PRESSE Levallois-Perret, 15 juin 2009 Enquête Cetelem-Ifop : Si 82% des utilisateurs de crédit à la consommation sont satisfaits, seuls 27% des Français trouvent l'information sur ce crédit

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE MARQUÉ PAR UNE FORTE MONTÉE DES RISQUES, LA CAPACITÉ À ANTICIPER ET À «METTRE SOUS TENSION» L ENSEMBLE

Plus en détail

Lutter contre le surendettement

Lutter contre le surendettement Relations banque/clients Lutter contre le surendettement Mis à jour le 02/02/16 Les banques sont engagées depuis longtemps dans la lutte contre le surendettement, notamment grâce à une distribution responsable

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Le surendettement. Les Mini-Guides Bancaires. Nouvelle édition Août 2011

Le surendettement. Les Mini-Guides Bancaires. Nouvelle édition Août 2011 022 Le surendettement Les Mini-Guides Bancaires Nouvelle édition Août 2011 4 6 8 12 14 16 18 22 26 28 Sommaire Le surendettement Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de la procédure? Comment

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE AMRAE 28 JUIN 2013 COMMENT VOYEZ VOUS L EXPERTISE «RC»? COMMENT VOYEZ VOUS

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2014 DE LA COMMISSION DE SURENDETTEMENT DE LA GIRONDE

RAPPORT D ACTIVITE 2014 DE LA COMMISSION DE SURENDETTEMENT DE LA GIRONDE RAPPORT D ACTIVITE 2014 DE LA COMMISSION DE SURENDETTEMENT DE LA GIRONDE Rapport établi conformément à l article L.331-12 du Code de la consommation 1 La commission de surendettement de la Gironde est

Plus en détail

Nouvelle organisation du microcrédit en Alsace Création de plateformes de mutualisation dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin

Nouvelle organisation du microcrédit en Alsace Création de plateformes de mutualisation dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin Dossier de Presse 12 mars 2014 Nouvelle organisation du microcrédit en Alsace Création de plateformes de mutualisation dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin Partenariat entre CRESUS Alsace et la Caisse des

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

TROPHEES 2016 DE LA QUALITE BANCAIRE. 3 Décembre 2015. Un service de

TROPHEES 2016 DE LA QUALITE BANCAIRE. 3 Décembre 2015. Un service de TROPHEES 2016 DE LA QUALITE BANCAIRE 3 Décembre 2015 Un service de Présentation de Choisir-ma-banque.com Référence internet de la comparaison de frais bancaires. + de 50 000 frais bancaires comparés 155

Plus en détail

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Synthèse Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Copie notée : 16/20 Un dossier de surendettement est déposé en France

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

Se porter caution : Un risque à mesurer

Se porter caution : Un risque à mesurer Se porter caution : Un risque à mesurer À quoi vous engagez-vous? Il n est pas rare d être sollicité par un ami, un parent, un enfant pour se porter caution lors de l achat d un bien, de la souscription

Plus en détail

N 59 - étude de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Cette Fiche pratique a été actualisée le 7 Mai 2015

N 59 - étude de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Cette Fiche pratique a été actualisée le 7 Mai 2015 N 59 - étude de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires Cette Fiche pratique a été actualisée le 7 Mai 2015 1 Thèmes Avant la loi Après la loi Plafonnement des frais d incidents et

Plus en détail

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011 021 Vivre sans chéquier L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire 2 4 6 8 12 14 18 22 24 Introduction La délivrance d un chéquier est-elle obligatoire? Comment

Plus en détail

Mention complémentaire services financiers RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Mention complémentaire services financiers RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 7 UNITÉ 1 : COMMUNICATION PROFESSIONNELLE RELATION CLIENTÈLE Définition : Cette unité vise l acquisition de techniques de communication orale et écrite permettant d accueillir

Plus en détail

Assistant Chef de projet Formation H/F

Assistant Chef de projet Formation H/F Assistant Chef de projet Formation H/F BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté d aller

Plus en détail

Qu est-ce que la commission de surendettement?

Qu est-ce que la commission de surendettement? Qu est-ce que la commission de surendettement? 24 FEVRIER 2015 Qu est-ce que le surendettement? o Une personne est en situation de surendettement si elle ne parvient plus : - à rembourser ses mensualités

Plus en détail

Surendettement en Europe Une réponse de la profession : notre politique de crédit responsable

Surendettement en Europe Une réponse de la profession : notre politique de crédit responsable Surendettement en Europe Une réponse de la profession : notre politique de crédit François Villeroy de Galhau Président de /BNP Paribas Personal Finance 25/06/08 1. Le crédit aux particuliers en Europe

Plus en détail

Marché de l immobilier : un potentiel intact Perspectives : les femmes ont les clés en main

Marché de l immobilier : un potentiel intact Perspectives : les femmes ont les clés en main Communiqué de presse Paris, le 2 juillet 2009 1 er Observatoire Cetelem de l immobilier Marché de l immobilier : un potentiel intact Perspectives : les femmes ont les clés en main Pour 79% des Français,

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Guide pratique. Retraite 83. pour les salariés de la Sacem. Contrat de retraite à cotisations définies. à lire et à conserver

Guide pratique. Retraite 83. pour les salariés de la Sacem. Contrat de retraite à cotisations définies. à lire et à conserver Guide pratique pour les salariés de la Sacem Contrat de retraite à cotisations définies Retraite 83 à lire et à conserver Présentation du contrat à cotisations définies - Retraite 83 Vous êtes salarié

Plus en détail

Optimisation des Ressources de Management Baromètre Eurosearch & Associés

Optimisation des Ressources de Management Baromètre Eurosearch & Associés Communiqué de Presse Paris, le 27 février 2014 Optimisation des Ressources de Management Baromètre Eurosearch & Associés Eurosearch & Associés, cabinet spécialisé dans le Conseil en Ressources de Management

Plus en détail

L ESSENTIEL Carrefour Banque

L ESSENTIEL Carrefour Banque L ESSENTIEL Carrefour Banque L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE 1 Carrefour Banque en 10 dates clés 2015 2013 2012 2011 2009 2003 1997 1987 1984 1981 Lancement du Club PASS Acquisition de la filiale Fimaser

Plus en détail

Le surendettement. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Nouvelle édition Août 2011

Le surendettement. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Nouvelle édition Août 2011 Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 748 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 août 2012 PROPOSITION DE LOI relative à un meilleur encadrement du crédit à la consommation et au traitement du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Bérengère Grenier berengere.grenier@vae-solis.com 06 29 94 32 65 - reassurez-moi.fr L idée «Réassurez-moi» : révolutionner le marché vieillissant de l assurance de prêt

Plus en détail

Prêt bonifié par ENGIE pour installer une nouvelle chaudière à Haute Performance Énergétique au gaz naturel

Prêt bonifié par ENGIE pour installer une nouvelle chaudière à Haute Performance Énergétique au gaz naturel Prêt Les Immanquables Chaudière DU 1 ER SEPTEMBRE AU 30 NOVEMBRE 2015 POUR LES 3 000 PREMIÈRES DEMANDES DE PRÊT ACCEPTÉES Prêt bonifié par ENGIE pour installer une nouvelle chaudière à Haute Performance

Plus en détail

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif Tableau récapitulatif Banque et assurance Les fondamentaux de la banque Fondamentaux 4 jrs 2 13,14, 15,16 2,3,4,5 La Défense 329 2490 16 Les fondamentaux de l assurance Fondamentaux 4 jrs 2 10,11, 12,13

Plus en détail

Particuliers & Immobilier

Particuliers & Immobilier Particuliers & Immobilier Consignations Les particuliers et les consignations en matière immobilière L a Caisse des Dépôts est une institution financière publique, en charge de missions d intérêt général

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

LES ENTREPRISES PARLENT DU COACHING

LES ENTREPRISES PARLENT DU COACHING LES ENTREPRISES PARLENT DU COACHING Juin 2004 Syndicat Syntec des Conseils en Evolution Professionnelle 3, rue Léon Bonnat 75016 Paris Contexte de l étude Questionnaire de 15 questions adressé aux clients

Plus en détail

Le processus de résolution de litiges fiscaux : sept domaines clés

Le processus de résolution de litiges fiscaux : sept domaines clés Le processus de résolution de litiges fiscaux Que vous soyez un administrateur fiscal, un directeur financier, un entrepreneur ou un particulier aux prises avec une question fiscale personnelle, nos conseillers

Plus en détail

Inter Auto Plan L épargne salariale de l automobile

Inter Auto Plan L épargne salariale de l automobile entreprises ÉPARGNE SALARIALE Inter Auto Plan L épargne salariale de l automobile SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que :

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que : Résultats de l enquête de satisfaction 2015 1 I. RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Délivrée par AFNOR (Agence Française de Normalisation), la certification Qualiville a été obtenue par la Mairie Centrale

Plus en détail

Découvrez dans ce livret les avantages qui vous ont été spécialement réservés par Direct Energie! Chequier-150x86mm-PRO_v0208.indd 1 2/08/10 16:16:23

Découvrez dans ce livret les avantages qui vous ont été spécialement réservés par Direct Energie! Chequier-150x86mm-PRO_v0208.indd 1 2/08/10 16:16:23 Découvrez dans ce livret les avantages qui vous ont été spécialement réservés par Direct Energie! Chequier-150x86mm-PRO_v0208.indd 1 2/08/10 16:16:23 DIRECT ENERGIE SA - Capital : 9 777 510 e - 44 857

Plus en détail

ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRES DE PERSONNES EN. - Sondage de l'institut CSA - SITUATION DE SURENDETTEMENT. N 0900198 Mars 2009

ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRES DE PERSONNES EN. - Sondage de l'institut CSA - SITUATION DE SURENDETTEMENT. N 0900198 Mars 2009 ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRES DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT - Sondage de l'institut CSA - N 0900198 Mars 2009 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél.

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Maîtriser son taux d endettement

Maîtriser son taux d endettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Les Mini-guides Bancaires: La banque dans le creux de la main topdeluxe FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Repère n 8 Maîtriser son taux d endettement

Plus en détail

Le cercle des initiés, mode d emploi

Le cercle des initiés, mode d emploi Janvier 2012 - Illustrations Jean-Philippe Delhomme - Le Bon Marché - 414 728 337 RCS de Paris - 24 rue de Sèvres 75007 Paris Le cercle des initiés, mode d emploi Accueil au 2 e étage du Bon Marché Rive

Plus en détail

Mon guide pratique. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Mon guide pratique. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Mon guide pratique Toutes les clés pour mieux utiliser ma carte de crédit Aurore et mon crédit renouvelable associé Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. Novembre 2014

DOSSIER DE PRESENTATION. Novembre 2014 POINT SOLUTIONS SURENDETTEMENT DOSSIER DE PRESENTATION Novembre 2014 Crédit Municipal de Paris 55, rue des Francs-Bourgeois 75181 PARIS Cedex 04 Tél. : 01 44 61 64 00 www.creditmunicipal.fr Siren 267 500

Plus en détail

Comment redéfinir la relation bancaire

Comment redéfinir la relation bancaire Comment redéfinir la relation bancaire 22 novembre 2011 1 A quoi ressemblera une banque demain? 2012: risque d augmentation des défaillances d entreprises Polémique sur la séparation des activités de détail

Plus en détail

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique LES ENJEUX Cet argumentaire est à destination des employeurs : TPE, PME, artisans,

Plus en détail

Assistant Ressources Humaines du Talent Development Program H/F

Assistant Ressources Humaines du Talent Development Program H/F Assistant Ressources Humaines du Talent Development Program H/F Au sein de BNP Paribas, Ressources Humaines Groupe, vous contribuez à la réalisation des ambitions du Groupe dans la politique de gestion

Plus en détail

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 07/02/2016 PROFESSIONNELS

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 07/02/2016 PROFESSIONNELS Guide PROFESSIONNELS tarifaire EN VIGUEUR AU 07/02/2016 1 La Société financière de la Nef est une société anonyme coopérative à capital variable, à directoire et à conseil de surveillance - Agréée par

Plus en détail

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination Issy-les-Moulineaux, le 20 juillet 2007 2 e édition de l enquête Cegos sur la diversité et la discrimination en entreprise Comment favoriser la diversité en entreprise? Réponses croisées des responsables

Plus en détail

Les Français et le grand âge. Sixième vague du baromètre - Avril 2011

Les Français et le grand âge. Sixième vague du baromètre - Avril 2011 Les Français et le grand âge Sixième vague du baromètre - Avril 2011 Sommaire 1. Contexte et objectifs : les Français et le grand âge p. 4 2. Une critique toujours aussi massive mais attentive à la mise

Plus en détail

De meilleures garanties pour les pensions alimentaires

De meilleures garanties pour les pensions alimentaires vous guider De meilleures garanties pour les pensions alimentaires n Familles monoparentales www.msa.fr Qu est-ce que l ASF? Tout comprendre sur l Allocation de soutien familial (ASF) et les Garanties

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Baromètre du moral des journalistes

Baromètre du moral des journalistes Baromètre du moral des journalistes Sondage de l Institut CSA N 1101438 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 Contacts : Jérôme Sainte-Marie Directeur du Département

Plus en détail

Cessation d activité. Cessation d activité : les procédures à suivre

Cessation d activité. Cessation d activité : les procédures à suivre Cessation d activité Cessation d activité : les procédures à suivre Adie Conseil Cessation d activité Introduction Cette fiche récapitule les formalités de cessation pour les cas les plus fréquemment rencontrés

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles DOSSIER DE PRESSE Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles 1 1. Des chiffres effrayants Les chiffres de la BNB montrent que plus de la moitié 1 de la population majeure belge a au moins

Plus en détail

Perception des ressources de management dans les PME-ETI

Perception des ressources de management dans les PME-ETI Perception des ressources de management dans les PME-ETI Vague 4 Juin 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

«Souvent imité, jamais égalé»

«Souvent imité, jamais égalé» «Souvent imité, jamais égalé» DOSSIER DE PRESSE Franchise Pizza Manhattan Devenez franchisé du 1 er concept de pizzas À déguster sur place ou emporter!!! 1 - PRÉSENTATION Pizza Manhattan est un jeune réseau

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Vous avez toujours su conjuguer bien-être et fiscalité.

Vous avez toujours su conjuguer bien-être et fiscalité. Vous avez toujours su conjuguer bien-être et fiscalité. ENTREPRISES Pour compléter avantageusement votre rémunération et celle de vos salariés. CHÈQUE EMPLOI SERVICE UNIVERSEL PRÉFINANCÉ www.banquepopulaire.fr

Plus en détail

Prévoyance collective

Prévoyance collective Prévoyance collective Résultats de l étude CTIP / Crédoc sur la perception de la gestion paritaire des institutions de prévoyance par les employeurs Dossier de presse Jeudi 7 avril 2011 Contact Presse

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Plan de soutien à l élevage français MEMENTO Entreprises fragilisées dans le secteur agricole : quels outils pour quelles problématiques? La présente fiche récapitule de façon synthétique les outils existants

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 510 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 26 avril 2012 PROPOSITION DE LOI visant à instaurer un répertoire national du crédit pour prévenir le surendettement des

Plus en détail

Pour votre maison neuve, choisissez le confort et les économies d énergie

Pour votre maison neuve, choisissez le confort et les économies d énergie DANS LE NEUF MAISON INDIVIDUELLE FUTUR PROPRIÉTAIRE Pour votre maison neuve, choisissez le confort et les économies d énergie Demande de prêt à détacher TAUX BONIFIÉS (b) à partir de 2,99 % AU LIEU DE

Plus en détail

CRÉDITS. Tout ce que vous devez savoir en matière de crédit. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr

CRÉDITS. Tout ce que vous devez savoir en matière de crédit. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr CRÉDITS BR, la banque de la Réunion Tout ce que vous devez savoir en matière de crédit. CRÉDITS : Prêt Personnel p 4 Livéo p 5 Prêt Étudiant p 6 Permis à 1 /jour p 8 Prêt Immobilier p10 Prêt Épargne Logement

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

Réservée aux jeunes de moins de 26 ans en formation en alternance dans le BTP pour l achat d un premier véhicule

Réservée aux jeunes de moins de 26 ans en formation en alternance dans le BTP pour l achat d un premier véhicule Demande de prêt Numéro de Sécurité sociale à compléter impérativement Réservée aux jeunes de moins de 26 ans en formation en alternance dans le BTP pour l achat d un premier véhicule Vous allez faire une

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CREATION, REPRISE OU CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Page 1 sur 9 Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Objectifs et méthodologie de l enquête Afin de renforcer sa stratégie d amélioration continue au service du développement

Plus en détail

Informations du RSI suite à la visite de Christian Eckert et Carole Delga au sein de la caisse RSI Pays-de-la-Loire

Informations du RSI suite à la visite de Christian Eckert et Carole Delga au sein de la caisse RSI Pays-de-la-Loire Information presse La Plaine Saint-Denis, le 4 mars 2015 Informations du RSI suite à la visite de Christian Eckert et Carole Delga au sein de la caisse RSI Pays-de-la-Loire Christian Eckert, secrétaire

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

ESPACES + Guide découverte du portail Web clients de RTE SOMMAIRE

ESPACES + Guide découverte du portail Web clients de RTE SOMMAIRE SOMMAIRE Les nouveautés Gérer vos accès à l espace personnalisé Suivre vos paiements de factures Consulter et télécharger vos données de comptage Suivre les engagements de qualité d électricité Déclarer

Plus en détail

Conditions de vente. 1. Une livraison rapide

Conditions de vente. 1. Une livraison rapide Conditions de vente Une livraison rapide Participation aux frais de port Comment commander? Comment régler? Satisfait ou remboursé Echange ou remboursement, droit de rétractation Litige Nos garanties Propriété

Plus en détail

Observatoire 2013 de l opinion sur l image des banques - Mai 2013 -

Observatoire 2013 de l opinion sur l image des banques - Mai 2013 - FBF PRESENTATION DES RESULTATS N 24254 Julien BELIN Marion LAMBOLEY Simon ALLARD Observatoire 2013 de l opinion sur l image des banques - Mai 2013 - Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél :

Plus en détail

provisionnement des créances et des engagements par signature des banques et établissements financiers (JO 2014-56)]

provisionnement des créances et des engagements par signature des banques et établissements financiers (JO 2014-56)] Nº14-03 du 16 février 2014 relatif aux classement et provisionnement des créances et des engagements par signature des banques et établissements financiers [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 14-03

Plus en détail

Epargne. aux difficultés. Malgré toutes les précautions, la vie nous réserve. Budget FICHE N 4

Epargne. aux difficultés. Malgré toutes les précautions, la vie nous réserve. Budget FICHE N 4 FICHE N 4 Dépenses Budget FAIRE FACE Revenus aux difficultés Epargne Malgré toutes les précautions, la vie nous réserve des coups durs, nous devons être en mesure de réagir. Ne rien faire est la pire des

Plus en détail

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE chiffres clés decp 2013 ÉPARGNE patrimoniale L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE Une plate-forme d expertise Une offre complète de produits patrimoniale et services La Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale

Plus en détail

PREVENTION DES DIFFICULTES DES ENTREPRISES. copyright Chambre de Commerce de Lyon DCSPT/CO/2009

PREVENTION DES DIFFICULTES DES ENTREPRISES. copyright Chambre de Commerce de Lyon DCSPT/CO/2009 Les prestations de la CCIL Des informations relatives à cette problématique ont été mises sur le site www.lyon.cci.fr Mise en place d une cellule d accueil «Cellule de prévention» avec création d un numéro

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

Quel sera le montant de ma retraite?

Quel sera le montant de ma retraite? Salariés I MARS 2016 I Quel sera le montant de ma retraite? B Le montant de ma retraite B Le taux plein B Améliorer ma retraite Quel sera le montant de ma retraite? Vous êtes ou avez été salarié du secteur

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de CONVENTION Etablie entre La société Allo Médecin Contrôle située Résidence Jean Moulin Bât A 20 Boulevard Jean Moulin 13005 MARSEILLE représentée par Monsieur JEUDY Xavier Et le Docteur Inscrit au Conseil

Plus en détail

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les services à la personne, enjeux et perspectives au cœur de la silver économie 8 Octobre 2013 En présence de - Thierry d Aboville, secrétaire général, Un-ADMR -

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT entre LA CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET SANTE AU TRAVAIL CENTRE-OUEST (CARSAT),

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT entre LA CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET SANTE AU TRAVAIL CENTRE-OUEST (CARSAT), CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT entre LA CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET SANTE AU TRAVAIL CENTRE-OUEST (CARSAT), LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) DE POITIERS, Et LE DEPARTEMENT DE LA VIENNE ENTRE

Plus en détail

Étude sur l absentéisme dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE

Étude sur l absentéisme dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE Étude sur l absentéisme dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE Une étude sur les absences au travail dans l ESS : pourquoi, pour qui? Les salariés de l économie sociale et solidaire exercent des

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 Direction du développement économique, de l emploi et de l enseignement supérieur Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 N appel à projets sur SIMPA : ESS

Plus en détail

Sommaire. Le concept. p.3. Les chiffres. p.5. La revue de presse.p.7. Contact.p.9

Sommaire. Le concept. p.3. Les chiffres. p.5. La revue de presse.p.7. Contact.p.9 Un mot des créateurs En créant bpeek nous avions une motivation simple, intégrer les consommateurs au cœur du business des entreprises, développer un lien direct entre ces deux mondes. Bpeek permet aux

Plus en détail

Comment utiliser les solutions Internet pour améliorer la relation client? E-assurance, 20 octobre 2011

Comment utiliser les solutions Internet pour améliorer la relation client? E-assurance, 20 octobre 2011 Comment utiliser les solutions Internet pour améliorer la relation client? E-assurance, 20 octobre 2011 Qui sommes-nous? Pourquoi la dématérialisation chez Euler Hermes SFAC? EULER HERMES SFAC : QUI SOMMES-NOUS?

Plus en détail

SPÉCIAL RÉDUCTION D IMPÔTS

SPÉCIAL RÉDUCTION D IMPÔTS MINI-GUIDE FISCAL 2016 SPÉCIAL RÉDUCTION D IMPÔTS Impôt de Solidarité sur la Fortune Impôt sur le Revenu Exprimez toute la force de votre engagement et optimisez votre fiscalité VOS DONS DÉDUCTIBLES DE

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Vous. souhaitez emprunter. Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :...

Vous. souhaitez emprunter. Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... CADRE RÉSERVÉ À ENTREPRISES-HABITAT Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... Date de réception du dossier :... Vous souhaitez emprunter?

Plus en détail

Résultats de l enquête. satisfaction 2009

Résultats de l enquête. satisfaction 2009 Résultats de l enquête satisfaction 2009 80 % de participation, merci de votre collaboration! Votre participation Vous avez été 2 038 à être sollicités et 1 638 à répondre à l enquête Quille Satisf Action.

Plus en détail

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire!

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire! LALUX-Safe Invest Sécurité et Rendement font la meilleure paire! Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE emménagera en 2011 dans son tout nouveau siège à Leudelange. Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE LA LUXEMBOURGEOISE

Plus en détail

Garantie des risques locatifs

Garantie des risques locatifs PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION loi 1989 Garantie des risques locatifs C.C.H. Propositions : Le taux d effort de la garantie de base et le traitement amiable des impayés doivent

Plus en détail

ÉPREUVE 5. La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées.

ÉPREUVE 5. La Partie Gestion hôtelière et droit et la Partie Mathématiques seront traitées sur des copies séparées. ÉPREUVE 5 GESTION HÔTELIÈRE ET MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures 30 Coefficient : 7 La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées. Les deux copies

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail