REGION ILE-DE-FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGION ILE-DE-FRANCE"

Transcription

1 REGION ILE-DE-FRANCE CAHIER DES CHARGES REGIONAL FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DE LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Arrêté DGARS du 23 décembre 2013 n DOSMS

2 2

3 PREAMBULE La Loi HPST confie à l Agence Régionale de Santé l organisation de la mission de service public de Permanence des soins ambulatoires (PDSA) en s appuyant notamment sur l élaboration d un cahier des charges régional. Dans la continuité du Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS), l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France entend donner au nouveau dispositif de PDSA toute sa place dans la réponse à la demande de soins non programmés en dehors des horaires d ouverture des cabinets médicaux, en particulier dans l objectif de qualité et de sécurité de la prise en charge. Dans ce cadre, afin d assurer à chaque appelant, quelle que soit sa situation, l accès à la prise en charge la mieux adaptée, la régulation médicale constitue le véritable pivot de ce dispositif. De plus, une régulation médicale performante permet une efficience accrue du dispositif par une réponse adaptée et graduée à l état médical du patient : conseils, consultation en point fixe, visite à domicile, recours à l aide médicale urgente Cette régulation médicale, renforcée de la participation accrue des médecins libéraux, s appuiera sur une nouvelle gouvernance des Centres de Réception et de Régulation des Appels des Centres 15. L Agence Régionale Santé souhaite garantir sur chaque territoire une offre de prise en charge permettant à la régulation médicale d orienter si besoin les patients vers les dispositifs de permanence des soins ambulatoires adaptés et, en conséquence, limiter les passages aux urgences aux situations qui le justifient. A ce titre, l activité des médecins libéraux participant à ces dispositifs se doit d être pérennisée, confortée et le cas échéant renforcée. L ensemble des ressources en termes d effection seront sollicitées pour garantir sur chaque territoire de la région une réponse adaptée à la demande. Par ailleurs, une communication forte envers les usagers, doit accompagner ces orientations : l information sur le bon usage du dispositif de PDSA et le rôle fondamental de la régulation médicale, constitue un levier majeur de la réussite de cette organisation. Elle doit permettre d optimiser les ressources médicales disponibles et de présenter les alternatives au recours spontané aux services d urgence. Il conviendra à ce titre d associer les représentants des usagers, les représentants des médecins, les représentants des collectivités et l assurance maladie à cette campagne d information pour garantir son succès. La dimension régionale introduite par le nouveau cadre réglementaire ne doit pas minimiser l importance des déclinaisons territoriales du cahier des charges et l adaptation du dispositif aux spécificités locales. Dès cette première version, il importe que les acteurs locaux participent activement à la mise en œuvre, au suivi et à l évaluation du cahier des charges. La nouvelle organisation territoriale permet, d une part, de réagir rapidement aux éventuels dysfonctionnements qui pourraient survenir et, d autre part, d améliorer progressivement le dispositif dans son ensemble. 3

4 4

5 SOMMAIRE PRINCIPES GENERAUX 9 INTRODUCTION 10 A. PRESENTATION DU CAHIER DES CHARGES 10 B. METHODOLOGIE D ELABORATION DU CAHIER DES CHARGES REGIONAL 12 C. ARTICULATION AVEC D AUTRES SCHEMAS ET PROGRAMMES 13 I. ETAT DES LIEUX ET ENJEUX EN ILE-DE-FRANCE 14 A. CARACTERISTIQUES REGIONALES 14 B. LE ROLE DES ACTEURS 15 C. CHIFFRES CLES 16 II. PRINCIPES REGIONAUX D ORGANISATION DE LA PDSA 17 III. LA REGULATION MEDICALE 18 IV. L EFFECTION 20 V. PICS D ACTIVITE ET SITUATION SANITAIRE EXCEPTIONNELLE 22 VI. GOUVERNANCE, SUIVI ET EVALUATION 23 A. LES NOUVELLES STRUCTURES DE GOUVERNANCE REGIONALE ET DEPARTEMENTALE : CONSTITUTION ET ROLE 23 B. SUIVI ET EVALUATION 24 VII. FINANCEMENT 27 A. LA REMUNERATION DES MEDECINS LIBERAUX DE PERMANENCE 27 B. LES CONDITIONS ET PRINCIPES 27 C. LA REPARTITION DE L ENVELOPPE REGIONALE PDSA 28 D. LES AUTRES MOYENS FINANCIERS MIS EN ŒUVRE 28 5

6 VIII. COMMUNICATION SUR LE BON USAGE DU DISPOSITIF DE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES 29 DÉCLINAISONS TERRITORIALES SOMMAIRE TYPE DES DECLINAISONS TERRITORIALES 33 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 33 - CARACTERISTIQUES GEOGRAPHIQUE ET DEMOGRAPHIQUE DU DEPARTEMENT 33 - L OFFRE DE SOINS AMBULATOIRE 33 - ARTICULATION AVEC L OFFRE HOSPITALIERE, LE SDIS OU LA BSPP ET LES TRANSPORTEURS SANITAIRES 33 - LIEUX D INTERVENTION PARTICULIERS 33 INFORMATION ET COMMUNICATION 33 II. REGULATION MEDICALE 33 II. A - ORGANISATION GENERALE 33 II. B GESTION DES PÉRIODES DE TENSION ET DE PICS D ACTIVITÉ 33 II. C - MODALITES D'ELABORATION, DE MISE A JOUR ET DE VALIDATION DES TABLEAUX DE GARDE POUR L EFFECTION III. EFFECTION 33 III. A - TERRITOIRES DE PDSA 33 III. B - MODALITES D INTERVENTION DES EFFECTEURS 33 III. C - MODALITES D'ELABORATION, DE MISE A JOUR ET DE VALIDATION DES TABLEAUX DE GARDE POUR L EFFECTION 33 III. D - GESTION DES PERIODES ET DES PICS D ACTIVITE 33 IV. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT 33 V. INFORMATION ET COMMUNICATION 33 VII. ANNEXES RELATIVES AU DISPOSITIF TERRITORIAL 33 PARIS (75) 35 SEINE-ET-MARNE (77) 51 YVELINES (78) 78 ESSONNE (91) 101 6

7 HAUTS-DE-SEINE (92) 137 SEINE-SAINT-DENIS (93) 155 VAL-DE-MARNE (94) 182 VAL D OISE (95) 200 ANNEXES AU CAHIER DES CHARGES REGIONAL 231 ANNEXE 1 : GLOSSAIRE ACRONYMES 235 ANNEXE 2 : DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES 236 ANNEXE 3 : PROCEDURE DE PAIEMENT DES FORFAITS DE PERMANENCE DES SOINS 238 ANNEXE 4 : RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRRA-C15 POUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES 245 ANNEXE 5 : DISPOSITIF DE REMUNERATION DEGRESSIVE POUR LES GARDES POSTEES 252 ANNEXE 6 : TABLEAUX DE GARDE (TRAMES TYPE) 253 ANNEXE 7 : CALENDRIERS 2013 ET RECOMMANDATIONS (SANS CARACTERE D OPPOSABILITE) 256 STATUTS DE L ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES MEDECINS LIBERAUX POUR LA REGULATION MEDICALE ET LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRE 7

8 8

9 PRINCIPES GENERAUX 9

10 INTRODUCTION a. Présentation du cahier des charges La PDSA depuis la loi HPST La loi HPST qualifie la permanence des soins ambulatoires de mission de service public. Elle confie au directeur général de l ARS : le pilotage du dispositif de la permanence des soins ambulatoires (PDSA), la partie forfaitaire de son financement, la définition des territoires de permanence des soins ambulatoires. Conformément aux dispositions du décret n 2010/809 du 13 juillet 2010, le présent cahier des charges formalise les principes généraux sur lesquels se fonde l organisation du dispositif de PDSA en Ile-de-France, ainsi que les déclinaisons opérationnelles pour chacun des huit départements. Les principes sur lesquels reposait le dispositif de PDSA sont maintenus : volontariat des médecins participant à la PDSA, accès médicalement régulé au médecin de permanence, territorialisation et rémunération forfaitaire. Définition de la mission de PDSA La permanence des soins ambulatoires est définie comme le dispositif devant répondre par des moyens structurés, adaptés et médicalement régulés, aux demandes de soins non programmés survenant aux heures de fermeture habituelle des cabinets médicaux c est-à-dire : tous les jours de 20 heures à 8 heures, les dimanches et jours fériés de 8 heures à 20 heures, en fonction des besoins de la population évalués à partir de l'activité médicale constatée et de l'offre de soins existante : le samedi à partir de midi, le lundi lorsqu'il précède un jour férié, le vendredi et le samedi lorsqu'ils suivent un jour férié. La permanence des soins ambulatoires est assurée par les médecins volontaires exerçant dans les cabinets médicaux, maisons de santé, pôles de santé et centres de santé, ainsi que par les médecins exerçant dans les associations de permanence des soins. Elle peut également être exercée par tout autre médecin ayant conservé une pratique clinique. La permanence des soins ambulatoires peut être assurée en collaboration avec les établissements de santé, dans les conditions fixées par l'agence régionale de santé. 10

11 Contenu du cahier des charges Le cahier des charges est précisé par les textes et comprend : l'organisation de la régulation médicale des appels, l'organisation générale de l'offre de soins ambulatoire assurant la prise en charge des demandes de soins non programmés aux horaires de la PDSA, les conditions d'organisation des territoires de permanence des soins afférentes à chaque département, les lieux fixes de consultation. Le cahier des charges définit les modalités de suivi et d évaluation du fonctionnement de la permanence de soins ambulatoires, avec précision des modalités de recueil et de suivi des incidents relatifs à l'organisation et au fonctionnement du dispositif. Le cahier des charges détermine les modalités selon lesquelles la commission spécialisée de l'organisation des soins de la conférence régionale de la santé et de l'autonomie (CRSA) et le comité départemental de l aide médicale urgente et de la permanence des soins et des transports sanitaires, sont informés du suivi et de l évaluation du dispositif de PDSA. Le cahier des charges précise la rémunération forfaitaire des médecins participant aux gardes de permanence des soins ambulatoires et à la régulation médicale. Opposabilité du cahier des charges Le présent cahier des charges régional définit le cadre opposable à chacun des acteurs participant au dispositif de PDSA, notamment : par l évolution de la gouvernance du dispositif de régulation médicale, aux niveaux régional et territorial, par les tableaux de garde qui sont établis pour chaque territoire de permanence des soins. Les cas de carence peuvent donner lieu à réquisition par le Préfet, par la mise en place, dans les centres de régulation médicale, d une traçabilité des appels traités dans le cadre de la permanence des soins ambulatoires, conforme aux recommandations de bonnes pratiques professionnelles de la Haute Autorité de santé et des sociétés savantes, par les rémunérations forfaitaires retenues par période, effecteur et territoire de permanence, dans le respect de l enveloppe régionale annuelle allouée à l ARS et les montants minimum fixés par arrêté du 20 avril 2011, par l harmonisation des modalités de suivi et d évaluation du dispositif, et du signalement des dysfonctionnements. Publication, mise en œuvre et révision L organisation décrite dans le cahier des charges entre en vigueur au lendemain de la publication de l'arrêté du DGARS fixant le cahier des charges régional. Cet arrêté est pris après avis des comités départementaux mentionnés à l'article R (les CODAMUPS-TS), de la commission spécialisée de l'organisation des soins de la conférence régionale de la santé et de l'autonomie, et de l'union Régionale des Professionnels de Santé représentant les médecins (URPS-médecins). Les conditions d'organisation mentionnées au troisième alinéa sont soumises pour avis au conseil départemental de l'ordre des médecins et au préfet de département ou, à Paris, au préfet de police. 11

12 Les dispositions transitoires, précisées dans la convention nationale des médecins du 26 juillet 2011 concernant le versement des rémunérations forfaitaires, prendront fin, pour les professionnels exerçant dans la région, au lendemain de la publication de l arrêté. Du fait de l allocation annuelle de l enveloppe PDSA, une révision au moins formelle du cahier des charges régional est à prévoir chaque année, après avis des instances en charge de l'évaluation du dispositif de permanence des soins. Toute modification du dispositif de permanence des soins ambulatoires entrera en vigueur l année suivante, avec la publication d un nouvel arrêté du directeur général de l ARS. b. Méthodologie d élaboration du cahier des charges régional Une démarche progressive Au regard de l hétérogénéité des organisations entre les départements franciliens et de la contrainte financière, l ARS a prévu les étapes suivantes pour renforcer l organisation de ce dispositif : dès 2012, un cahier des charges basé sur une évolution significative mais progressive du dispositif, pour renforcer notamment les dispositifs libéraux de la régulation et de l effection, dès publication de l arrêté, une période de déploiement et d observation permettant à la fois de mettre en place les outils de gouvernance locaux et le recueil des indicateurs de suivi, puis, contemporain de la publication du SROS-PRS, une relecture du cahier des charges initial s appuyant notamment sur les enseignements tirés du suivi et de l évaluation du dispositif, permettant de valider les choix émis et le cas échéant, de faire émerger des évolutions plus conséquentes. Un pilotage régional, une concertation et un suivi au niveau territorial Le pilotage par l ARS du dispositif de PDSA en Ile-de-France associe au sein d un comité de pilotage les partenaires suivants : URPS-médecins, représentants des Ordres, des associations de permanence des soins, des SAMU et des urgentistes, des représentants des transporteurs sanitaires, des usagers au titre de la CRSA, de l Assurance maladie, un représentant des centres de santé, un représentant de l AMIF. Au niveau régional, sont définis les principes généraux d organisation du dispositif de PDSA, la répartition des forfaits par territoire de permanence des soins dans le respect de l enveloppe régionale, les modalités de suivi et d évaluation, les circuits de signalement et de traitement des dysfonctionnements. Au niveau départemental, les acteurs locaux sont sollicités pour proposer une déclinaison territoriale des principes régionaux, pour suivre le dispositif et les éventuelles modifications à apporter pour l améliorer, dans le respect des contraintes financières régionales. Dans ce cadre, la mise en place d une Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire réunissant tous les acteurs libéraux du territoire concerné (régulateurs, effecteurs fixes et mobiles et représentants de tous les médecins libéraux exerçant sur le territoire dans le cadre de la PDSA), sera favorisée afin de : - participer à la gouvernance du dispositif, - devenir l interlocuteur des différents partenaires, - et sécuriser la mise en place des dispositions prévues dans ce cahier des charges. 12

13 c. Articulation avec d autres schémas et programmes Si le cahier des charges régional de la PDSA s inscrit dans un cadre réglementaire spécifique, il convient qu il soit élaboré en cohérence avec : les orientations du volet ambulatoire du SROS, notamment celles relatives aux aspects liés à la démographie médicale et à la continuité des soins, le volet Urgences du SROS sanitaire : notamment pour la cohérence de l offre et du maillage territorial entre les points fixes de garde et les structures de médecine d urgence, la réorganisation de la PDSES, le volet imagerie du SROS, le volet «Psychiatrie» du SROS pour les demandes de soins non programmées des patients présentant des troubles psychiques, le schéma bucco-dentaire, le schéma médico-social, les orientations du SROS biologie, les dispositifs de garde pharmaceutique et de garde ambulancière, organisés dans un cadre spécifique départemental. 13

14 I. ETAT DES LIEUX ET ENJEUX EN ILE-DE-FRANCE a. Caractéristiques régionales Région caractérisée avec un centre dense, urbain et une problématique semi-rurale en grande couronne, l Ile-de-France concentre 20% de la population nationale sur une superficie de km². Il existe des disparités et des spécificités départementales, notamment en termes d accès aux soins et de précarité. Elle se caractérise par une densité régionale d omnipraticiens libéraux plus faible que la moyenne nationale, une importante offre hospitalière notamment en sites d urgence, des Centres de réception et de régulation des appels (CRRA)-Centres 15 à très forte activité. En moyenne, près de 11% des omnipraticiens libéraux installés dans la région participent au dispositif organisé de PDSA (perception d un forfait d astreinte ou de régulation). Les modalités de participation sont les suivantes : - la régulation médicale des appels relevant de la permanence des soins ambulatoires, organisée au sein des 8 CRRA-C15 de la région. Pour 5 d entre eux, les médecins libéraux sont présents 24 heures sur 24 ; - les consultations dans un point fixe de garde, dont près de 40 maisons médicales de garde (MMG) ; - les visites à domicile. Les effecteurs se répartissent pour 7 départements, sur 103 secteurs de permanence des soins les dimanches et jours fériés, 99 secteurs en première partie de nuit, 61 secteurs en nuit profonde. En effet, Paris ne compte qu un seul secteur de permanence des soins. Quelques secteurs sont dépourvus d organisation locale de la PDSA et s appuient sur les urgences des établissements de santé (le Vexin ainsi que le Sud et Sud-est de la Seine-et-Marne). Les points fixes de consultations ne fonctionnent pas après minuit et seuls les effecteurs mobiles interviennent en 2 nde partie de nuit sur la plus grande partie de la région. La complétude des tableaux de garde départementaux est obtenue à plus de 90%, les réquisitions sont exceptionnelles et le fonctionnement de la PDSA est jugé globalement satisfaisant. Dans la logique de la loi HPST, les enjeux de la réorganisation du dispositif de PDSA, seront : - le développement de la composante ambulatoire de la Permanence des soins, - la limitation des recours non pertinents aux services d urgence, et en lien avec les principes du plan stratégique régional de santé : - assurer un égal accès à une prise en charge adaptée pendant les horaires de PDSA, sur tous les territoires, - accroître la qualité du dispositif, - optimiser son efficience. 14

15 b. Le rôle des acteurs 1) de la régulation médicale Les 8 Centres de Réception et de Régulation des Appels Centres 15 (CCRA-C15) implantés au sein des SAMU de la région, fonctionnent tous avec des équipes composées de médecins régulateurs hospitaliers et libéraux dans les mêmes locaux, comme préconisé par les standards de qualité. Dans 3 départements (75, 77, 95), les médecins régulateurs libéraux ne sont pas présents en deuxième partie de nuit. Dans 5 départements, un ou deux médecins régulateurs libéraux sont présents 24 heures sur 24. Une association de médecins régulateurs libéraux organise la répartition des gardes dans 5 départements (75, 91, 92, 93, 95). Dans 3 départements (78, 92, 94), les médecins libéraux ont pour l exercice de l activité de régulation médicale, la qualité de praticien attaché. 2) de l effection Effecteurs postés Des Amicales de médecins libéraux organisent localement des tours de garde, que les médecins effectuent à leur cabinet (75, 78, 92, 93), ou dans des points fixes sous forme de gardes postées. Une maison médicale de garde (MMG) se définit «comme un lieu fixe déterminé de prestations de médecine générale, fonctionnant uniquement aux heures de la permanence des soins et assurant une activité de consultation non programmée». Les 40 MMG recensées en Ile-de-France se caractérisent par : - une répartition territoriale contrastée : 2 MMG dans le 95, 12 SAMI dans le 94 - le portage par une association départementale (75, 78, 91, 94) - une situation à proximité ou dans l enceinte d un établissement de santé pour un quart d entre elles, - une activité faible en semaine (moins de 6 patients en 4 heures en moyenne), soutenue le dimanche, - une part variable d accès direct, même si le principe de l accès régulé est maintenu, - une patientèle d enfants (près de 30%) et d adultes de moins de 60 ans, venant pour un motif médical, souvent en rapport avec une affection aigue, - un accès pratiquement généralisé à la télétransmission et à la dispense d avance des frais, - un fonctionnement subventionné par l ARS, par le biais du FIQCS, pour 34 d entre elles. Effecteurs mobiles S agissant des associations de permanence des soins, la région présente des caractéristiques spécifiques en particulier au centre de la région. Elles sont très présentes en Ile-de-France, et couvrent généralement les zones urbaines et péri-urbaines. Parmi elles, les associations appartenant à SOS Médecins occupent une place très importante dans l offre de visites à domicile et, plus récemment, sous forme de points fixes de consultations non programmées, dans les départements de Paris, de la Seineet-Marne, des Yvelines, de l Essonne, du Val d Oise. Leurs plateformes d appels, dont les numéros sont bien connus du public, traitent un volume important d appels en journée comme aux horaires de la PDSA. Leur organisation leur permet de mobiliser de façon souple les médecins effecteurs, pour s adapter à la fluctuation des demandes de soins non programmées. De façon générale, l intervention d un médecin à domicile est déclenchée dans les limites de la zone couverte par l association. Les appelants peuvent aussi bénéficier à leur demande, de conseils médicaux donnés par un médecin de SOS médecins. Sur les territoires où elles sont implantées, les associations de permanence des soins constituent après minuit, la seule alternative libérale aux urgences hospitalières, et dans certains départements, la seule offre libérale les soirs en semaine. 15

16 En ce sens, elles constituent une part significative de l offre de soins aux horaires de la permanence des soins ambulatoires pour la prise en charge d urgences non vitales. Dans le cadre du dispositif organisé de PDSA, les associations de permanence sont reconnues comme des effecteurs incontournables par les CRRA-C15, dans les départements dans lesquels leur centre d appel est interconnecté avec le SAMU-C15 : pour les visites dites incompressibles ou les nombreuses situations pour lesquelles il est nécessaire de procéder à un examen à domicile, en particulier pour les populations fragiles ne pouvant se déplacer (enfants, personnes âgées..). 3) Les Conseils départementaux de l Ordre des Médecins Les Conseils Départementaux de l Ordre des Médecins (CDOM) ont un rôle important et consacrent une partie significative de leurs moyens, dont un responsable ordinal, à l organisation de la permanence des soins. Leurs principales missions sont de : gérer les tableaux de permanence, de plus en plus de manière informatisée veiller à leur complétude, faire émerger des propositions d amélioration du dispositif de PDSA, en lien avec les médecins, le SAMU, l Agence régionale de santé et l Assurance maladie. Les CDOM se mobilisent également sur la continuité des soins, notamment au moment des périodes de congés. De plus, ils interviennent en instruisant les plaintes relatives à la permanence des soins. c. Chiffres clés Pour la régulation médicale, la moyenne régionale s établit, tous horaires confondus, à près de dossiers médicaux traités par CRRA-C15 avec une part importante, d informations et de conseils médicaux qui peut atteindre près de 40% des décisions de régulation. L activité des médecins régulateurs libéraux est prédominante en première partie de nuit, les fins de semaine et lors des pics d activité saisonniers, notamment hivernaux. Pour l effection, près de 1400 médecins ont participé à la PDSA en assurant des consultations en garde (dans leur cabinet médical, en point fixe ou MMG), près de 360 médecins prenant part à une activité de visite à domicile. L activité effectuée aux horaires de la PDSA a représenté en 2010 près de actes (consultations et visites), dont : 40% de consultations et 60% de visites 45% effectués les samedis, dimanches et jours fériés 12 % effectués entre minuit et 8 heures Le coût global de la PDSA en Ile-de-France a été évalué à 77,7 M pour l année Il résulte de la somme du coût des actes médicaux (50,5 M ), des astreintes (3,5M ), des forfaits de régulation (2,6 M ), de la garde ambulancière (18,9 M ) à laquelle vient s ajouter la ligne PDSA du FIQCS (2,2 M ). 16

17 II. PRINCIPES REGIONAUX D ORGANISATION DE LA PDSA L Agence régionale de santé entend : Pour la régulation médicale : Affirmer le principe intangible d une régulation médicale, conforme aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), comme pivot du dispositif Renforcer et valoriser l implication des médecins libéraux dans l activité de régulation médicale en s appuyant sur la mise en place d Associations départementales des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire, réunissant tous les acteurs libéraux Promouvoir une régulation médicale de qualité (formation, conditions de travail, ) et l évaluer Privilégier l unité de lieu des régulateurs par département dans les CRRA-C15, gage d une organisation conjointe et équilibrée par les médecins libéraux et hospitaliers aux horaires de la PDSA Pour l effection : Inciter à la participation des médecins libéraux à la PDSA Formaliser le recours pour les zones actuellement non couvertes Favoriser le fonctionnement et le développement, lorsque nécessaire, des dispositifs de garde postée Accroître le niveau d exigence auprès des effecteurs (délais, services rendus, ) Développer l accessibilité financière de tous les dispositifs de PDSA, par le tiers-payant Favoriser la communication auprès du grand public sur le bon usage et le fonctionnement des dispositifs dans chaque département Pour la gestion du dispositif : Mettre en place un comité de pilotage régional de la PDSA (ARS, URPS, Ordres, SAMU et urgentistes, associations de PDSA, représentant des usagers, des centres de santé, des transporteurs sanitaires, des collectivités territoriales, de l Assurance maladie) Mettre en place un comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale dans le cadre de la PDSA dans chaque département, comprenant des représentants de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, de l Ordre des médecins, du SAMU et de l ARS. Développer les conditions d un suivi et d une évaluation du dispositif par le développement de systèmes d information modernisés 17

18 III. LA REGULATION MEDICALE «L accès au médecin de permanence fait l objet d une régulation médicale téléphonique préalable, accessible sur l ensemble du territoire national par le numéro d appel 15 et organisée par le service d aide médicale urgente. Les médecins libéraux volontaires y participent dans des conditions définies par le [présent] cahier des charges [ ].» «[ ] Cette régulation téléphonique est également accessible, pour les appels relevant de la permanence des soins, par les numéros des associations de permanence des soins disposant de plates-formes d appels interconnectées avec ce numéro national, dès lors que ces plates-formes assurent une régulation médicale des appels[ ].» «L accès au médecin de permanence est également assuré par les numéros des centres d appel des associations de permanence des soins si ceux si sont interconnectés avec le centre de réception et de régulation des appels et ont signé une convention avec l établissement siège du service d aide médicale urgente [ ].» Articles R et L du CSP Le principe intangible d une régulation médicale, conforme aux recommandations HAS L ARS Ile-de-France entend affirmer le principe d une régulation médicale, comme pivot du dispositif de PDSA. La régulation médicale se définit comme un acte médical pratiqué au téléphone par un médecin régulateur de permanence, dans les conditions définies par la HAS et conformément aux recommandations des sociétés savantes. Ce mode d organisation tel que préconisé, constitue un objectif cible que l ARS entend atteindre à courte échéance en Ilede-France. La participation des médecins libéraux : élément incontournable de l activité de régulation médicale La participation des médecins libéraux à l activité de régulation médicale doit être valorisée et renforcée, puisqu elle permet : d améliorer la qualité de la réponse à la demande de l appelant, notamment pour les conseils, d optimiser le recours aux soins non programmés, par une meilleure orientation des demandes de soins entre les acteurs de l aide médicale urgente et ceux de la permanence des soins, et au régulateur hospitalier de se recentrer sur l aide médicale urgente. En Ile-de-France, des médecins libéraux volontaires participent à la régulation médicale des huit Centres de réception et de régulation des appels (CRRA) - Centres 15, et sont présents 24 heures sur 24 pour certains d entre eux. La participation des médecins libéraux dans les CRRA-C15 en nuit profonde (0h-8h) sera soutenue et renforcée par la présence possible de deux médecins régulateurs libéraux, en fonction de l activité constatée pendant cette période, afin de garantir une prise en charge homogène et adaptée sur l ensemble de la région. Les aménagements locaux seront proposés à l initiative du Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale et soumis à l avis du Comité de Pilotage Régional avant mise en œuvre décidée par le DGARS. La progression du nombre d appels relevant de la PDSA, la démographie défavorable des médecins régulateurs libéraux, la collaboration étroite et immédiate, nécessaire entre libéraux et hospitaliers pour cette activité exigeante, la nécessité d un lieu dédié et équipé, sont autant d éléments convergents pour considérer en Ile-de-France, les CRRA- C15 comme lieux privilégiés de la régulation médicale. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

19 Les CRRA- C15, lieu d organisation conjointe de l activité de régulation médicale L ARS Ile-de-France a pour objectif de faire évoluer sous sa gouvernance, le fonctionnement actuel des CRRA-C15, organisé par le service d aide médicale urgente. Il s agit de mettre en place une organisation conjointe et paritaire entre médecins régulateurs libéraux et hospitaliers, structurée au plan départemental autour de cette mission de service public. Le CRRA-C15 a vocation à constituer dans ce cadre la «Maison commune» de la régulation médicale. Dans chaque département, le représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire est l interlocuteur libéral au sein du CRRA-C15, pour les médecins ou structures installés dans le département. Cette association assure la participation de médecins libéraux à la régulation médicale des appels, dans le cadre d une convention passée avec l établissement siège du SAMU, soumise à l avis du Comité de pilotage régional de la PDSA. Les dispositions de cette convention doivent assurer : la permanence du fonctionnement du CRRA-C15, une réponse rapide et adaptée aux appels reçus, la neutralité absolue des orientations vis-à-vis des effecteurs qu ils relèvent du secteur public ou privé. La participation à la régulation médicale reste ouverte aux médecins volontaires, à titre individuel, ou à des associations de permanence des soins, selon des modalités définies par le règlement intérieur du CRRA-C15 pour la PDSA. Un comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale est constitué dans chaque département et a vocation à veiller au fonctionnement optimal de la régulation médicale aux horaires de la PDSA et en assurer le suivi et l évaluation. L accès au médecin de permanence Le numéro d appel 15 donne accès à la régulation médicale téléphonique quel que soit le lieu de la région. Les associations de permanence des soins disposant de plateformes d appels interconnectées avec le CRRA-C15 et assurant une régulation médicale des appels, peuvent également être accessibles pour cette régulation téléphonique sous réserve d une convention passée avec l établissement siège du SAMU-C15 soumise à l avis du Comité de pilotage régional de la PDSA. Renforcer et valoriser l implication des médecins libéraux dans l activité de régulation médicale L ARS Ile-de-France entend prendre toutes les mesures pour rendre plus attractive l activité de régulation médicale aux horaires de la PDSA, notamment auprès des médecins libéraux, tout en harmonisant les conditions de rémunération entre les départements. Promouvoir une régulation médicale de qualité (formation, conditions de travail, évaluation ) L activité de régulation médicale demande une formation médicale initiale et continue, ainsi qu une évaluation au regard des recommandations de bonnes pratiques en vigueur. La conformité du dossier médical de régulation médicale aux recommandations de la HAS pour les appels de PDSA, constitue un facteur d amélioration de la qualité des pratiques, en permettant l évaluation de l activité de la régulation médicale. Evaluation Les modalités de fonctionnement et d évaluation sont précisées dans le chapitre «Suivi et évaluation» du présent cahier des charges. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

20 IV. L EFFECTION La participation des médecins libéraux à la PDSA L ARS Ile-de-France entend soutenir l implication des médecins libéraux dans la permanence des soins sur l ensemble des territoires de la région, pour offrir une alternative aux recours spontanés aux services d urgence. Les différentes modalités d effection existantes sont les suivantes : les gardes «traditionnelles» en cabinets libéraux, les points fixes de consultation (Maisons médicales de garde ou points fixes), qui assurent l accès à des consultations de médecine générale pour les situations ne pouvant pas attendre la réouverture des cabinets médicaux. Ils permettent la réalisation d actes de diagnostic et/ou de soins qui ne nécessitent pas un accès immédiat à un plateau technique installé sur site. les associations de permanence des soins occupent une place notable pour la réalisation des visites incompressibles. De plus, les médecins généralistes libéraux «isolés» et, dans certains territoires, des effecteurs mobiles dédiés à la régulation médicale du CRRA-C15 assurent également ces visites. Il s agit des visites qui ne peuvent être différées, parmi lesquelles les visites immédiates avec priorité et les visites dans les délais usuels. L ARS Ile-de-France entend prendre des mesures pour rendre plus attractive l activité d effection, notamment en réduisant les disparités de rémunération entre départements. La période d observation suivant la publication du cahier des charges permettra d engager la réflexion sur une participation progressive et volontaire d autres médecins spécialistes libéraux en appui au dispositif de PDSA, notamment pour la biologie et l imagerie. Outre les médecins libéraux, la contribution des médecins salariés, notamment des centres de santé, sera recherchée en oeuvrant à la levée des difficultés réglementaires actuelles Le recours pour les zones actuellement non couvertes Pour l ARS Ile-de-France, l objectif est de tout mettre en œuvre pour augmenter le nombre de territoires couverts par une offre de permanence des soins ambulatoires et de limiter le relais par les urgences hospitalières aux seules zones ne trouvant pas de solution locale. Cette action nécessitera la mobilisation de moyens relevant de l effection et des transports sanitaires avec des modalités financières adaptées et spécifiques à ces zones. Favoriser le fonctionnement et le développement, lorsque nécessaire, des dispositifs de garde postée Selon le contexte local, l extension ou le redimensionnement des horaires d ouverture des maisons médicales de garde (MMG) ou points fixes existants fait partie des mesures à envisager pour optimiser leur niveau d activité actuel. La création de nouveaux lieux fixes de consultation peut être proposée en fonction de besoins objectivés. De façon générale, les projets de PDSA (nouveau point fixe, modification de la zone d intervention d un effecteur mobile ) seront soumis à l avis du CODAMUPS-TS du département concerné et à celui du comité de pilotage régional PDSA, avant décision du directeur général de l ARS. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

21 Accroître le niveau d exigence auprès de tous les effecteurs (délais, services rendus, ) De façon générale, la disponibilité des effecteurs telle que prévue dans le présent cahier des charges, est un élément essentiel du dispositif de PDSA. Cet objectif doit pouvoir s appuyer dans chaque territoire sur l ensemble des acteurs de la PDSA et notamment sur la création de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire. Il convient, pour le sécuriser que : la liste à jour des effecteurs soit transmise avant la période de garde, si possible de façon nominative, au conseil de l Ordre qui en assure sa diffusion, comme prévu par le décret du 13 juillet 2010, les acteurs locaux définissent, dans le cadre des conventions qui les lient, les modalités de confirmation de leur prise de garde auprès des centres de régulation médicale, le retour d information des effecteurs au centre de régulation médicale soit effectué conformément aux recommandations en vigueur. L inscription sur un tableau de garde oblige à répondre aux sollicitations de la régulation médicale du CCRA-C15, pour tous les acteurs de l effection (médecin de permanence, association de visite ). Dans ce cadre, les délais de réponse à la sollicitation doivent être conformes aux délais d interventions requis par l état de santé du patient apprécié par le médecin régulateur. Les informations concernant ces délais sont suivies par le Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale. Développer l accessibilité financière de tous les dispositifs de PDSA par le tiers-payant L ARS s inscrit en appui de la démarche précisée par la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l Assurance maladie, visant à développer l accès au tiers-payant dans le cadre de la permanence des soins, en particulier pour les points fixes de garde. Cette disposition est de nature à faciliter l orientation des patients vers un dispositif de PDSA et à réduire sur ce point l attractivité des services d urgence. Favoriser la communication auprès du grand public sur le bon usage et le fonctionnement des dispositifs dans chaque département. Une communication harmonisée, sur le bon usage du dispositif de PDSA, du recours au 15 et aux urgences, est à organiser pour la région, en lien avec les partenaires impliqués aux niveaux régional et territorial. Les différences d organisation des dispositifs de chaque territoire conduiront vraisemblablement à envisager des campagnes spécifiques pour chaque département en associant l ensemble des partenaires, notamment les médecins libéraux. Un axe de cette communication permettra d identifier le CRRA-C15, non plus comme exclusivement hospitalier mais bien, comme une entité où collaborent des médecins libéraux et hospitaliers pour apporter une réponse efficace et permanente aux appels médicaux urgents. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

22 V. PICS D ACTIVITE ET SITUATION SANITAIRE EXCEPTIONNELLE Au vu des remontées d informations provenant des dispositifs de veille et d alerte (suivi des pics épidémiques, de l activité des structures des urgences), de l activité des régulations médicales et des sollicitations des professionnels de terrain, le Directeur Général de l ARS prend la décision de renforcer si besoin, les effecteurs de la PDSA, pour une période transitoire. Cet ajustement des effectifs médicaux sera envisagé en priorité pour la régulation médicale téléphonique. L ARS Ile-de-France entend élaborer avec les acteurs impliqués, un outil de modélisation des variations d activité saisonnières des soins ambulatoires, permettant de prévoir et de déclencher le renforcement du dispositif de PDSA, sur des critères objectifs harmonisés. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

23 VI. GOUVERNANCE, SUIVI ET EVALUATION a. Les nouvelles structures de gouvernance régionale et départementale : constitution et rôle Le nouveau dispositif repose sur : le Comité de pilotage régional de la PDSA, en formation plénière ou restreinte. En formation plénière, ce comité de pilotage régional (COPIL) est composé des représentants de l Agence régionale de santé, l URPS-Médecins, des associations de permanence des soins, des Ordres, des directeurs de SAMU, des urgentistes, des centres de santé, des transporteurs sanitaires, des usagers, de l Assurance maladie, de l Association des maires d Ile-de-France (AMIF). Le COPIL a en charge le suivi et l évaluation du dispositif au niveau régional, pour l effection et la régulation. Il est destinataire des rapports d activité annuel territoriaux, comprenant le suivi des indicateurs définis ci-après. En formation restreinte, le comité est composé des représentants de l URPS-Médecins, de l Ordre des médecins, des directeurs de SAMU, de l ARS. Celui-ci a en charge l arbitrage de toute difficulté non résolue au niveau territorial. un Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale dans le cadre de la PDSA est constitué dans chaque département. Il est le cœur du concept de maison commune de la régulation médicale énoncé dans le présent cahier des charges régional. Il est composé d un nombre limité de membres, représentant à parité : l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire, respectant la diversité de tous les acteurs libéraux le SAMU-C15. En composition élargie, ce comité pourra associer un représentant des médecins urgentistes des établissements hospitaliers publics, un représentant des médecins urgentistes des établissements de santé privés d intérêt collectif et un représentant des médecins urgentistes des établissements de santé privés à but lucratif lorsqu ils existent sur le territoire. Sont membres de droit de ce comité, le président du conseil départemental de l Ordre des médecins ou son représentant, et le Directeur Général de l ARS ou son représentant. La présidence de ce comité est assurée de façon alternée chaque année, par un représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire, et par un représentant du SAMU-C15. Un bureau exécutif restreint issu de ce comité, composé du président de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires ou son représentant, du directeur du SAMU-C15 ou de son représentant, du président du conseil de l Ordre ou de son représentant ainsi que du Directeur Général de l ARS ou son représentant, se réunit périodiquement afin de gérer de façon réactive, tout sujet le nécessitant. Les coordonnateurs libéral et hospitalier de la régulation, sont également associés à ce bureau. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

24 Le comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale a pour rôle dans le cadre de la PDSA : de s assurer du bon fonctionnement de la régulation médicale au sein du CRRA-C15 et du respect des dispositions du règlement intérieur s appliquant aux horaires de PDSA, de mettre en place une démarche qualité centrée sur les pratiques de régulation médicale, d évaluer la neutralité et l indépendance des décisions de régulation médicale et leur conformité aux recommandations de bonnes pratiques médicales, d étudier les signalements en rapport avec d éventuels dysfonctionnements et proposer des solutions adaptées, de faire évoluer les règles de collaboration entre les différents acteurs, de contribuer au recueil et à l analyse des données d activité locales, de proposer au comité de pilotage régional, des évolutions de l organisation générale et du règlement intérieur, d élaborer un rapport d activité annuel territorial à destination du comité de pilotage régional et des instances départementales que sont les CODAMUPSTS et les sous-comités médicaux, et de la CSOS CRSA. En effet, au niveau départemental, les CODAMUPS-TS et les sous-comités médicaux sont les instances chargées par les textes, de veiller à l organisation de la permanence des soins et à son ajustement aux besoins de la population, et de proposer toutes les modifications jugées souhaitables. «Dans chaque département, un comité de l aide médicale urgente, de la permanence des soins et des transports sanitaires veille à la qualité de la distribution de l aide médicale urgente, à l organisation de la permanence des soins et à son ajustement aux besoins de la population dans le respect du cahier des charges régional défini à l article R » Art. R du CSP b. Suivi et évaluation Ces comités médicaux territoriaux transmettent toutes les informations utiles aux CODAMUPS-TS et leurs souscomités médicaux, instances chargées par les textes d assurer le suivi et l évaluation du dispositif de permanence des soins. Les incidents répertoriés, relatifs à l organisation et au fonctionnement de la permanence des soins, doivent faire l objet d une transmission au CODAMUPS-TS et à la commission spécialisée de l organisation des soins de la conférence régionale de la santé et de l autonomie. Le comité de pilotage régional en est également informé, ainsi que le cas échéant, les ordres départementaux dans le cadre de leurs missions. Outils et indicateurs du suivi et de l évaluation La liste des indicateurs de suivi fera l objet d une concertation régionale associant les partenaires territoriaux : Pour la régulation médicale, les indicateurs suivants peuvent être proposés : le nombre d appels reçus le délai moyen et la répartition de la prise en charge des appels par tranche horaire le nombre, la qualification de tous les dossiers traités pendant la permanence des soins par tranche horaire et périodes de PDSA Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

25 le nombre de refus de prise en charge par les effecteurs, avec motifs et zones géographiques le nombre de transfert d appel vers les plateformes d association de visite la répartition des orientations entre les différents dispositifs par tranche horaire le nombre de transporteurs ou de SMUR engagés par carence d effecteur mobile le nombre de médecins libéraux et hospitaliers participant à la régulation médicale le nombre moyen d heures de régulation médicale effectuées par un médecin régulateur la qualification et le statut des régulateurs hospitaliers et libéraux Pour les effecteurs mobiles : le nombre annuel de visites réalisées, avec précision du lieu géographique d intervention et de la plage horaire de PDSA le nombre de visites effectuées à la demande du CRRA-C15, réparties par mois et périodes de PDSA le nombre de visites effectuées pour des enfants, des personnes âgées (âges à définir) le nombre de visites effectuées dans une structure médico-sociale, le nombre de visites effectuées dans un lieu de détention le nombre de visites effectuées pour certificat de décès le nombre de visites à domicile suivies de l adressage du patient à un service d urgence le délai moyen et la répartition des interventions pour les visites incompressibles le nombre de visites n ayant pas été rémunérées (patients non solvables) le nombre de médecins libéraux participant à l effection mobile par département Pour les effecteurs postés : nombre de patients vus en consultation, par plage horaire de PDSA et tranches de 4 heures. nombre de patients venus après orientation du CRRA-C15, répartition selon les origines géographiques, les motifs médicaux le nombre de consultations effectuées pour des enfants, des personnes âgées (âges à définir) nombre de patients adressés par un service d urgence, réorientés vers un service d urgence le nombre de consultations n ayant pas été rémunérées (patients non solvables) le nombre de médecins libéraux participant aux gardes par territoire de permanence des soins. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

26 Suivi des dispositifs d accès au médecin de permanence : Pour chaque numéro d appel opérationnel dans la région aux heures de PDSA, l ARS Ile-de-France sera périodiquement destinataire d informations visant à objectiver les modalités de réception, d analyse et de traitement de l appel : zone géographique desservie, plages de fonctionnement, modalités et numéro de renvoi, pourcentage des appels décrochés par unité de temps, qualité et formation des intervenants, procédures et protocoles en vigueur, le nombre par plages horaires de PDSA : d appels reçus, d appels traités dont pris en charge par un médecin, des réponses données par modalité (conseil téléphonique, orientation vers une consultation de médecine générale (point fixe ou MMG), envoi d un médecin sur place, orientation vers une structure des urgences, envoi d un SMUR), d appels transférés au CRRA-15 Autres indicateurs de suivi L ARS Ile-de-France prévoit également d évaluer le fonctionnement du dispositif de PDSA au regard : du taux de couverture de la PDSA (astreintes versées/astreintes attendues) du nombre d actes (consultations et visites) réalisés aux horaires de la PDSA du nombre de plaintes ayant fait l objet d une instruction par l ARS du nombre de réquisitions par département des dysfonctionnements signalés par les comités médicaux territoriaux aux CODAMUPS-TS. D autre part, l impact du dispositif de PDSA sera également étudié au regard : de l évolution des passages aux urgences pendant la PDSA de l évolution de l activité des transporteurs sanitaires aux horaires de PDSA. Agence régionale de santé d Ile-de-France Janvier

27 VII. FINANCEMENT a. La rémunération des médecins libéraux de permanence Le financement de la PDSA, telle que prévue dans le cahier des charges régional PDSA, s inscrit dans une enveloppe régionale fixée annuellement dont la gestion est dévolue à l ARS. Dans ce nouveau contexte, le cahier des charges régional PDSA constitue le document de référence pour les organismes locaux de l Assurance maladie pour procéder au paiement de la rémunération forfaitaire des médecins participant aux gardes de PDSA et à la régulation médicale téléphonique (art. R du CSP). Cette rémunération ne peut être inférieure à 70 par heure de régulation et à 150 pour une garde d une durée de 12 heures (arrêté du 20 avril 2011). Le montant des actes et des majorations applicables dans le cadre du dispositif régulé de permanence des soins sont, quant à eux, définis par la convention nationale des médecins généralistes et spécialistes du 26 juillet Les montants des forfaits de régulation et de gardes sont présentés selon les plages horaires actuellement précisées par la convention médicale. Les procédures d élaboration et de transmission des tableaux de garde à l ARS, la procédure permettant le paiement des forfaits sont jointes en annexe au présent cahier des charges. b. Les conditions et principes Les gardes des médecins généralistes de permanence sont rémunérées, si elles sont réalisées sur place, aux heures de permanence des soins ambulatoires, conformément aux dispositions réglementaires et aux modalités prévues dans le présent cahier des charges. La procédure de paiement des forfaits de permanence des soins est précisée en annexe. Les effecteurs qui pourront prétendre à une rémunération forfaitaire dans le cadre du dispositif PDSA, figurent à ce titre dans les tableaux des «gardes postées» et de «répartition des effecteurs» des déclinaisons territoriales du présent cahier des charges. Quelle que soit la modalité de participation à la permanence des soins (régulation médicale, visites à domicile ou consultations), les gardes effectuées seront rémunérées au prorata des heures de permanence réalisées selon les plages horaires prévues dans le cahier des charges. Pour la régulation médicale téléphonique, le tarif horaire est fixé à 80 quelle que soit la plage horaire de PDSA, pour les gardes effectuées dans les CRRA-C15 de la région. Dans le cas où la régulation libérale ne couvre que la première partie de nuit (20h-24h), et dans les situations où l importance des appels et leur gestion justifie une éventuelle prolongation de la présence du régulateur libéral, chaque heure au delà de minuit sera alors rémunérée au tarif horaire de 100. Cette majoration ne s appliquera pas dans les départements où la régulation libérale est organisée en nuit profonde de 20h à 8h. Un recueil spécifique des besoins de régulateurs en début de nuit profonde sera effectué dès la publication du cahier des charges afin d envisager, lors d une publication ultérieure une prolongation de la présence des régulateurs libéraux. 27

28 Pour les effecteurs postés, un dispositif de rémunération dégressive est mis en place pour les forfaits de gardes. Ce dispositif allouera au médecin de permanence dans un point fixe, un forfait dégressif de 200 par tranche de 4 heures de permanence, avec un plancher de rémunération de 60. La dégressivité interviendra à compter du 2 ème acte 1. Ce dispositif fera l objet d une évaluation sur sa pertinence et son efficience 6 mois après sa mise en œuvre, afin de décider de sa poursuite ou de sa modification. Pour les effecteurs mobiles, la rémunération forfaitaire est fixée à 50 pour 4 heures, avec une exception pour les effecteurs mobiles intervenant sur de larges territoires de PDSA à caractère «rural» et dont la rémunération est supérieure car liée au territoire couvert. c. La répartition de l enveloppe régionale PDSA Pour 2013, la répartition de l enveloppe régionale pour la rémunération forfaitaire des médecins participant à la PDSA, sur la base de l organisation présentée dans les déclinaisons territoriales et des forfaits de rémunération retenus, est la suivante : le montant régional de l indemnisation des médecins régulateurs s élève à 6,22 M. Une réserve de 0,15 M pour rémunérer le renforcement transitoire des effectifs, pour une situation sanitaire exceptionnelle. le montant régional de l indemnisation des médecins effecteurs s élève à 6,06 M. Ce montant est minoré par l absence de forfaits de permanence des soins à Paris pour les effecteurs (maintien du statu quo préexistant au cahier des charges) Il se décline comme suit : 2,85 M pour les effecteurs mobiles 3,01 M pour les effecteurs postés 0,20 M de réserve pour un renforcement transitoire Le montant total régional de l enveloppe des rémunérations forfaitaires s élève à 12,43 M. Les modalités financières 2013 demeurent en vigueur jusqu au prochain cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires qui sera publié lors de la parution de l arrêté fixant le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d'intervention régional pour l'année 2014 d. Les autres moyens financiers mis en œuvre Pour soutenir la mise en œuvre du dispositif, l ARS finance par le fonds d intervention régional (FIR) des associations départementales des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire au fur et à mesure de leur création. 1 *A titre d exemple un tableau de simulation de rémunérations de garde avec forfait dégressif est fourni en annexe 28

29 Dans l attente de ces créations, les subventions accordées aux associations de PDSA actuellement financées par l ARS sont maintenues. D autre part, les montants issus des Missions d Intérêt Général (MIG) permettant de financer la régulation aux horaires de la PDSA dans les CRRA-C15 viendront compléter l enveloppe PDSA du Fonds d Intervention Régional. VIII. COMMUNICATION SUR LE BON USAGE DU DISPOSITIF DE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Après publication de l arrêté relatif au cahier des charges régional de la PDSA, une campagne de communication harmonisée sur le bon usage du dispositif de PDSA, du recours au 15 et aux urgences, a été élaborée et mise en œuvre, en lien avec les partenaires impliqués au niveau régional. Les principaux objectifs viseront à favoriser le «bon usage» du dispositif de permanence de soins ambulatoire et éviter les passages aux urgences inappropriés, mais également à informer le grand public sur le nouveau dispositif mis en place. Les différences d organisation des dispositifs de chaque territoire conduiront à envisager des campagnes spécifiques pour chaque département en associant l ensemble des partenaires, notamment les médecins libéraux. Un axe de cette communication permettra d identifier le CRRA-C15 comme une entité où collaborent des médecins libéraux et hospitaliers pour apporter une réponse efficace et permanente aux appels médicaux urgents. 29

30 30

31 DECLINAISONS TERRITORIALES 31

32 32

33 SOMMAIRE TYPE DES DECLINAISONS TERRITORIALES I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL - CARACTERISTIQUES GEOGRAPHIQUE ET DEMOGRAPHIQUE DU DEPARTEMENT - L OFFRE DE SOINS AMBULATOIRE - ARTICULATION AVEC L OFFRE HOSPITALIERE, LE SDIS OU LA BSPP ET LES TRANSPORTEURS SANITAIRES - LIEUX D INTERVENTION PARTICULIERS INFORMATION ET COMMUNICATION II. REGULATION MEDICALE II. A - ORGANISATION GENERALE II. B GESTION DES PÉRIODES DE TENSION ET DE PICS D ACTIVITÉ III. C MODALITES D ELABORATION, DE MISE A JOUR ET DE VALIDATION DE LA LISTE DE GARDE POUR LA REGULATION IV. EFFECTION III. A - TERRITOIRES DE PDSA III. B - MODALITES D INTERVENTION DES EFFECTEURS III. C - MODALITES D'ELABORATION, DE MISE A JOUR ET DE VALIDATION DES TABLEAUX DE GARDE POUR L EFFECTION III. D - GESTION DES PERIODES ET DES PICS D ACTIVITE V. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT VI. INFORMATION ET COMMUNICATION VII. ANNEXES RELATIVES AU DISPOSITIF TERRITORIAL 33

34 34

35 PARIS (75) 35

36 Déclinaison territoriale de Paris I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographiques et démographiques du département a. Caractéristiques géographiques Superficie : 105,40 km 2 (0,87% de la superficie régionale) ; Paris est entouré par les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne ; 1 commune et 20 cantons ; Population municipale Densité (nombre d habitants par km 2 ) Paris 1 er canton Paris 2 éme canton Paris 3 éme canton Paris 4 éme canton Paris 5 éme canton Paris 6 éme canton Paris 7 éme canton Paris 8 éme canton Paris 9 éme canton Paris 10 éme canton Paris 11 éme canton Paris 12 éme canton Paris 13 éme canton Paris 14 éme canton Paris 15 éme canton Paris 16 éme canton Paris 17 éme canton Paris 18 éme canton Paris 19 éme canton Paris 20 éme canton TOTAL b. Caractéristiques démographiques Population légale : habitants [données Insee en vigueur au 1 er janvier 2012) : part des moins de 20 ans : 19,5% (source Insee RP 2008) ; part des plus de 75 ans : 8,2% (source Insee 1 er janvier 2005) ; part des familles monoparentales : 17,6 % (source Insee 2008) ; part de bénéficiaires de la CMUc : 7,9 % Densité : habitants au km 2 (976 hab/km 2 en IDF) Caractéristiques saisonnières 36

37 Les migrations alternantes : Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Paris personnes viennent du reste de l Ile-de-France travailler à Paris parisiens vont travailler hors Paris, soit personnes supplémentaires à Paris par jour (sources étude APUR novembre 2009). Un arrêté préfectoral a déterminé sept zones touristiques à Paris. En 2008, il y a eu 28 millions de touristes à Paris (source Préfecture de Paris). ZUS : 9 sur la commune soit 5,8 % des habitants vivant dans les ZUS (Données régionales 11,1%) Nombre de ZUS Population municipale en ZUS Groupe* Paris 10 éme Arrondissement E Paris 11 éme Arrondissement E Paris 17 éme Arrondissement E Paris 18 éme Arrondissement en A et 1 en E Paris 19 éme Arrondissement B Paris 20 éme Arrondissement E Les ZUS sont classées en 5 groupes : Groupe A : ZUS les plus en difficulté, Groupe B : ZUS plus en difficulté que la moyenne francilienne, Groupe C : ZUS moins en difficulté que la moyenne francilienne, Groupe D : ZUS les moins en difficulté, Groupe E : ZUS atypiques. ZFU : aucune à Paris. I. B - L offre de soins ambulatoire a. Médecins généralistes Nombre d omnipraticiens installés : dont généralistes hors MEP (Données CNOM, 2011) Densité : 106,6/ habitants (85,4 en IDF) La densité moyenne de généralistes à exercice libéral ou mixte des bassins de vie en Ile-de-France est de 3,8 pour habitants. 3,5 dans le 10 ème arrondissement de Paris, 3,3 dans le 18 ème arrondissement de Paris, 3,1 dans le 20 ème arrondissement de Paris. Part de femmes : 1 médecin sur 2 en moyenne est une femme 37

38 Déclinaison territoriale de Paris Age moyen des omnipraticiens dans le département : 52 ans (IDF, 52 ans). Moyenne d âge d installation et choix d installation L âge moyen de l entrée à l ordre des médecins est de 33,6 ans : 33 ans pour les femmes et 35 ans pour les hommes. 3,2% des nouveaux inscrits en 2010 exercent en secteur libéral. Seuls 16,1% des médecins généralistes nouvellement inscrits exercent en milieu libéral, majoritairement en cabinet de groupe monodisciplinaire. b. Spécialistes libéraux Densité des spécialistes (données FNPS 01/01/2010) Spécialité médicale Densité Paris Densité Ile-de-France Toutes spécialités confondues 252,93 116,95 Gynécologues 25,64 12,69 Pédiatres 10,27 6,84 Ophtalmologistes 18,90 9,93 Psychiatres 61,86 17,73 c. Centres de santé 94 centres de santé à Paris, dont 64 polyvalents, 24 dentaires et 6 infirmiers (source : ARS novembre 2011) CDS avec consultations non programmées en médecine générale (liste non exhaustive) Le Centre médical Europe (75009) est ouvert le samedi de 8 h à 20 h Le Centre médical COSEM Miromesnil (75008) est ouvert le samedi de 7h30 à 17h30 Le Centre médical COSEM Atlas (75019) est ouvert le samedi de 9h à 17h30 Le Centre médical, radiologique et dentaire Saint Michel (75006) est ouvert le samedi de 9h à 17 h Participation à la PDSA Le Centre médical Europe a une convention avec l hôpital Robert Debré pour assurer des consultations sur le site hospitalier avec des médecins généralistes les samedis après-midi, dimanches et jours fériés (hors période estivale). d. Chirurgiens-dentistes chirurgiens-dentistes libéraux à Paris, soit une densité de 138 pour habitants (IDF : 54,6) (Données Conseil National de l Ordre des -chirurgiens-dentistes, 1er janvier 2013) Permanence dentaire aux horaires de la PDSA : Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, e. Infirmiers SOS dentaires : ouverture en semaine de 20h à 24h, du samedi 9h au dimanche 24h et pendant les vacances scolaires de 8h à 12h (soins sur place) infirmier(e)s exercent en libéral (5% des professionnels infirmiers) soit une densité de 47,13 pour habitants à Paris. (IDF : 42,7) (Données Conseil départemental de l Ordre des infirmiers de Paris 31 décembre 2011) 38

39 Déclinaison territoriale de Paris f. Kinésithérapeutes masseurs-kinésithérapeutes libéraux ou à activité mixte exercent à Paris, soit une densité de 123,81 pour habitants. (IDF : 73) (Données Conseil départemental de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes de Paris janvier 2011) g. Laboratoires de biologie médicale de ville Nombre de LABM uni-sites : 95 Nombre de LABM regroupés : 20 (regroupant 89 sites) h. Pharmacies Nombres d officines : 995 (sources ARS mars 2013) Nombre de secteurs de garde pharmaceutique : 1 Modalités d accès au pharmacien de garde : Depuis le 1 er octobre 2011, une nouvelle organisation a été mise en place : Le service d urgence est assuré de 21 h à 8 h, avec 8 à 9 officines ouvertes Le service de garde est assuré chaque dimanche et jour férié, de 8 h à 21 h, avec environ 120 officines ouvertes Les pharmacies qui ne sont pas inscrites sur le tableau de garde doivent être fermées le dimanche, en application de l arrêté préfectoral n en date du 10 décembre 2012 relatif à la fermeture hebdomadaire des pharmacies I. C - Articulation avec l offre hospitalière, la BSPP et les transporteurs sanitaires a. Etablissements de santé Nombre d établissements de santé avec autorisation de structure d urgences : Urgences adultes Hôpital de l Hôtel Dieu (75004) Groupe hospitalier Lariboisière-Fernand Widal (75010) Hôpital Saint Louis (75010) Hôpital Saint Antoine (75012) Centre Hospitalier National Ophtalmologique des XV-XX (75012) Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière (75013) Hôpital Cochin (75014) Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph (75014) Hôpital Européen Georges Pompidou (75015) Hôpital Bichat (75018) Fondation Ophtalmologique Rothschild (75019) Hôpital Tenon (75020) Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon (75020) Urgences pédiatriques Hôpital Trousseau (75012) Hôpital Necker (75015) Hôpital Robert Debré (75019) Hôpital d instruction des armées (HIA) du Val-de-Grâce (75005) 39

40 Nombre de sites autorisés pour un SMUR 4 sites pour SMUR adulte Hôpital Lariboisière Groupe hospitalier Necker Enfants Malades Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Hôpital de l Hôtel Dieu 2 sites pour SMUR pédiatrique Hôpital Robert Debré Groupe Hospitalier Necker-Enfants Malades Localisation du SAMU : Hôpital Necker (75015) Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Paris b. Transporteurs sanitaires (sources ARS décembre 2011) 116 entreprises de transport sanitaire 385 véhicules : 45 véhicules de catégorie D (VSL) 330 ambulances de catégorie C 10 ambulances de catégorie A. 1 seul secteur de garde ambulancière c. Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) Unité de secours de compétence interdépartementale, la BSPP est une unité de sapeurs pompiers de l armée de terre, appartenant à l armée du génie, placée pour emploi sous l'autorité du Préfet de police. La BSPP intervient sur Paris et les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de- Marne). Au total, il y a 78 centres de secours répartis sur la zone d action de la brigade dont 25 sont à Paris : L état-major de la brigade est à la caserne Champerret dans le 17 ème arrondissement. Le premier groupement dont le PC est à Montmartre, intervient principalement sur la Seine-Saint- Denis et le Nord de Paris. Il comporte 8 centres de secours à Paris. Le deuxième groupement dont le PC est à Masséna, intervient principalement sur le Val-de-Marne et l Est de Paris. Il comporte 8 centres de secours à Paris. Le troisième groupement dont le PC est à Courbevoie-La Défense, intervient principalement sur les Hauts-de-Seine et l Ouest et le Sud de Paris. Il comporte 9 centres de secours à Paris. Trois ambulances de réanimation concourent à l aide médicale urgente sur Paris, sans sectorisation particulière. Le centre opérationnel et la coordination médicale de la BSPP sont interconnectés avec le CCRA 15 des SAMU 75, 92, 93 et

41 I. D - Lieux d intervention particuliers Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Paris Etablissements et services accueillant les personnes âgées : 75 EHPA et EHPAD pour places. Les établissements et services accueillant des personnes handicapées, avec possibilité d hébergement (enfants, jeunes et adultes) sont au nombre de 58 pour un total de places. Pour les personnes souffrant d addiction, il existe 39 établissements pour un total de places. Etablissement pénitentiaire : Maison d arrêt de Paris-la Santé dans le 14 ème I. E Information et communication Actuellement, des informations sont accessibles au grand public via le site internet des associations de permanence des soins. Un affichage municipal informe sur les lieux fixes de consultation accessibles aux horaires de la PDSA. 41

42 II. REGULATION MEDICALE Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Paris II. A Organisation générale a. Lieu Les médecins généralistes libéraux participent à la régulation médicale au sein du CRRA-C15, situé dans les locaux du SAMU, à l hôpital Necker-Enfants malades AP-HP 149, rue de Sèvres b. Numéro d accès au médecin de permanence Comme sur l ensemble du territoire national, l appel au numéro «15» précède l accès au médecin de permanence. Les associations de permanence des soins, disposant de plateformes d appels interconnectées avec le CRRA-C15 et assurant une régulation médicale des appels, peuvent également être accessibles pour cette régulation téléphonique sous réserve d une convention passée avec l établissement siège du SAMU-C15. Les numéros d appels des plates-formes de ces deux associations de permanence des soins implantées dans le département, restent opérationnels pendant les horaires de PDSA : Urgences Médicales de Paris (UMP) et SOSmédecins Paris. Celui de la Garde Médicale de Paris (GMP) bascule sur le SAMU-C15 aux horaires de la PDSA. Les plates-formes de ces associations sont interconnectées avec le SAMU-C15, par liaison téléphonique. Une convention d interconnexion a été établie entre le SAMU 75 et SOS médecins-paris et une autre entre le SAMU 75 et les UMP. c. Organisation L association des médecins libéraux pour la régulation médicale et la PDSA (ADMLR 75) organise la participation des médecins généralistes à la régulation médicale du CRRA de Paris. Près de 32 médecins libéraux participent à l activité de régulation médicale au CRRA-C15, uniquement aux horaires de la PDSA. Leur participation a été renforcée depuis l entrée en vigueur du cahier des charges régional au 1 er octobre 2012, selon le schéma de régulation décrit ci-après e. d. Prescription médicamenteuse téléphonique par le médecin régulateur (selon les dispositions du décret du 13 juillet 2010) La prescription médicamenteuse téléphonique avec ordonnance n est pas pratiquée actuellement par les médecins régulateurs. 42

43 Déclinaison territoriale de Paris e. Schéma de régulation médicale Ce schéma précise le nombre de régulateurs libéraux présents aux horaires de la PDSA au CRRA-C15 de Paris. Département de Paris - 75 Schéma de régulation au CRRA-C15 Nombre de médecins régulateurs libéraux par plages horaires PDSA Période PDSA Lundi au vendredi Samedi Dimanche, jours fériés et ponts mobiles 8h 12h 1 12h 20h 2 20h 24h 2 0h 8h f. Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale Ce comité est constitué dans chaque département. Il est le cœur du concept de maison commune de la régulation médicale énoncé dans le présent cahier des charges régional. Il est composé d un nombre limité de membres, représentant à parité : o o l ADMLR 75, association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, respectant la diversité de tous les acteurs libéraux le SAMU-C15. A Paris, un médecin de la BSPP y participe également, en tant que de besoin. En composition élargie, ce comité pourra associer un représentant des médecins urgentistes des établissements hospitaliers publics, un représentant des urgentistes des établissements privés à but lucratif et un représentant des établissements de santé privés d intérêt collectif, lorsqu ils existent sur le territoire. Sont membres de droit de ce comité, le président du conseil départemental de l Ordre des médecins ou son représentant, et le Directeur Général de l ARS ou son représentant. La présidence de ce comité est assurée de façon alternée chaque année, par un représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires et par un représentant du SAMU-C15. En 2013, la présidence du comité est assurée par le président de l Association départementale des médecins libéraux dans les 8 départements de l Ile-de-France. Un bureau exécutif restreint issu de ce comité, composé du président de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires ou de son représentant, du directeur du SAMU-C15 ou de son représentant, du président du conseil de l Ordre ou de son représentant ainsi que du Directeur Général de l ARS ou de son représentant, se réunit périodiquement afin de gérer de façon réactive tout sujet le nécessitant. Les coordonnateurs libéral et hospitalier de la régulation sont également associés à ce bureau. Le comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale a pour rôle dans le cadre de la PDSA : 43

44 Déclinaison territoriale de Paris de s assurer du bon fonctionnement de la régulation médicale au sein du CRRA-C15 et du respect des dispositions du règlement intérieur s appliquant aux horaires de PDSA, de mettre en place une démarche qualité centrée sur les pratiques de régulation médicale, d évaluer la neutralité et l indépendance des décisions de régulation médicale et leur conformité aux recommandations de bonnes pratiques médicales, d étudier les signalements en rapport avec d éventuels dysfonctionnements et proposer des solutions adaptées, de faire évoluer les règles de collaboration entre les différents acteurs, de contribuer au recueil et à l analyse des données d activité locales, de proposer au comité de pilotage régional, des évolutions de l organisation générale et du règlement intérieur, d élaborer un rapport d activité annuel territorial à destination du comité de pilotage régional, de la CSOS CRSA et des instances départementales que sont le CODAMUPS-TS et le sous-comité médical. II. B Gestion des périodes de tension et de pics d activité Les périodes de tension habituelle identifiées pour la régulation médicale à Paris sont les débuts de nuit et les samedis. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. II. C Modalités d élaboration, de mise à jour et de validation du tableau de garde pour la régulation Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi conformément à l article R du code de la santé publique. L ARS reçoit du CDOM le tableau de garde prévisionnel dix jours avant sa mise en œuvre. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par le coordonnateur de l ADMLR 75 et transmis au CDOM. Le tableau des gardes réalisées précise pour chaque médecin, le nom, le prénom, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. L ARS est destinataire du tableau des gardes réalisées, sous format papier, visé par le CDOM. 44

45 Déclinaison territoriale de Paris III. EFFECTION III. A - Territoires de PDSA Paris a la particularité de ne compter qu un territoire de permanence des soins. III. B. - Modalités d intervention des effecteurs a. Couverture du département par période de PDSA L ensemble du territoire est couvert aux horaires de la PDSA par des associations de visites à domicile et des gardes postées. b. Lieux de consultations Organisation Il existe 6 maisons médicales de garde situées dans les 2 ème, 12 ème, 13 ème, 14 ème, 16 ème et 19 ème arrondissements : quatre de ces MMG sont gérées par l association Garde médicale de Paris (GMP) : MMG 2, MMG 12, MMG 13, MMG 14. la MMG 16 est gérée par l association Maison médicale de garde Paris Ouest. la MMG PNE est gérée par l association de permanence des soins Paris Nord Est (APS-PNE). Un cabinet médical de garde située dans le 18 ème fonctionne aux horaires de la PDSA ; ce point fixe est géré par le Pôle de santé Ramey (75018). Le dispositif de garde postée de l Hotel Dieu situé dans le 4 ème arrondissement a été acté, mais sa mise en œuvre pourra être différée au courant du 1 er semestre 2014, notamment pour permettre à l AP-HP de développer les relations avec les médecins libéraux. Un point fixe SOS médecins 91, bd de Port-Royal fonctionne en période hivernale. 80 médecins libéraux participent aux gardes dans les MMG. Modalités d accès des patients aux points fixes de garde : cet accès est par principe régulé par le C15. c. Effecteurs mobiles Trois associations de médecins effectuent des visites à domicile sur l ensemble du territoire : SOS-Médecins, UMP, GMP. Actuellement, il n y a pas de géolocalisation des effecteurs mobiles. d. Schéma de répartition des effecteurs Les acteurs impliqués souhaitent pour l heure conserver le mode de fonctionnement actuel. 45

46 Déclinaison territoriale de Paris III. C. Modalités d'élaboration, de mise à jour et de validation des tableaux de garde pour l effection Pour les gardes postées, un tableau de garde prévisionnel est établi par la GMP et adressé, à la préfecture de Paris, à la Préfecture de police, au SAMU-C15, au Conseil Départemental de l Ordre des Médecins, à l ARS. Pour les effecteurs mobiles, le tableau de garde est actuellement interne aux associations. III- D Gestion des périodes et des pics d activité Le réseau Bronchiolite associe des pédiatres et des masseurs-kinésithérapeutes qui assurent une permanence durant la période hivernale. SOS-médecins active son point fixe en période d épidémie (en général en décembre et janvier) aux horaires de la PDSA, la semaine de 20h à 24 heures mais surtout le week-end jusqu à 24 heures. 46

47 Déclinaison territoriale de Paris IV. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT Les gardes des médecins généralistes sont rémunérées, si elles sont réalisées sur place, aux heures de permanence des soins ambulatoires, conformément aux dispositions réglementaires et aux modalités prévues dans le présent cahier des charges. La procédure de paiement des forfaits de permanence des soins est précisée en annexe. Quelle que soit la nature de la modalité de participation à la permanence des soins (régulation médicale, visites à domicile ou consultations), les gardes effectuées seront rémunérées au prorata des heures de permanence réalisées selon les plages horaires prévues par le cahier des charges. a. Rémunération de la régulation médicale En 2013, les médecins régulateurs libéraux devraient être rémunérés pour heures de régulation au tarif horaire de 80. b. Rémunération de l effection L ensemble des effecteurs s accordent à maintenir l absence de rémunération des effecteurs postés et mobiles. c. Modalités financières DEPARTEMENT DE PARIS RAPPEL -FINANCEMENT PDSA EN 2013 Régulation médicale Nbre heures de régulation Tarif (en euros) Montant (en euros) /heure Total Effection Type effecteurs Tarif (en euros) Montant (en euros) Effecteurs MMG ou points fixes SANS OBJET 0 Effecteurs mobiles SANS OBJET 0 Total 0 TOTAL Les modalités financières 2013 demeurent en vigueur jusqu au prochain cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires qui sera publié lors de la parution de l arrêté fixant le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d'intervention régional pour l'année

48 Déclinaison territoriale de Paris V. INFORMATION ET COMMUNICATION L Agence Régionale de Santé et les différents acteurs impliqués pourront adapter et décliner localement la communication régionale sur l organisation et le bon usage de la PDSA. VI. COORDONNEES, HORAIRES D OUVERTURE ET CARTOGRAPHIE DES GARDES POSTEES I. Coordonnées et horaires des gardes postées de Paris Localité Dénomination Association de PDS gestionnaire Lundi au dimanche 20h-24h 0h-8h Samedi 12h-20h MMG 2 GMP 14h-20h 9h-20h HOTEL DIEU AP-HP 20h-24h 0h-8h 12h-20h Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 8h-20h 8h- 20h MMG 12 GMP 14h-20h 9h-20h MMG 13 GMP 14h-20h 9h-20h MMG 14 GMP 14h-20h 9h-20h MMG MSP MMG PNE Association MMG Paris- Ouest Pôle de santé Ramey Paris 18 Nord Association MMG PNE 14h-20h 9h-20h Adresse 106, rue Réaumur 1 place du parvis Notre Dame 18, rue du Sergent Bauchat 5 rue Ponscarme 19, rue Vercingétorix 23, rue Georges Bizet 20h-23h 12h-18h 10h-18h 41 rue Ramey 20h-23h 14h-20h 9h-20h 9/21, sente des Dorées Localisation Au sein du Centre de Santé Réaumur Au sein de l hôpital des Diaconesses Au sein du Centre de santé Olympiades Croix Rouge Française Au sein de l hôpital Léopold Bellan Au sein de la clinique Bizet Au sein de l'hôpital Jean Jaurès 48

49 II. Liste des arrondissements de Paris et leur population Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Paris Territoires de PDSA Libelle Territoires de PDSA Code commune Insee Population municipale INSEE Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris Paris TOTAL PARIS

50 50

51 SEINE-ET-MARNE (77) 51

52 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographiques et démographiques du département a. Caractéristiques géographiques Le département dispose d une superficie de km 2, soit à lui seul 49% de la superficie régionale. Il s étend dans ses distances extrêmes sur 75 km de large et 110 km de long. Il partage ses limites administratives avec dix autres départements et quatre régions : pour l Ile-de-France : l Essonne (91), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94) et le Val d Oise (95) à l Ouest pour le Centre : le Loiret (45) au Sud pour la Bourgogne : l Yonne (89) au Sud pour la Champagne-Ardenne : l Aube (10) et la Marne (51) à l Est pour la Picardie : l Aisne (02) et l Oise (60) au Nord. Le département se caractérise par : 43 cantons et 514 communes 75% des communes recensent moins de habitants. La densité de population est de 202 habitants au km % de la population se concentrent sur 22 % du territoire, à l ouest du département ; les 30 villes de plus de habitants accueillent presque la moitié des habitants. Les grands axes de circulation Paris-Province sont au nombre de 6 : N2 vers Dammartin-en- Goëlle, N3 vers Meaux, A4 vers Marne-la-Vallée, N4 et N19 vers Provins, N6 vers Melun. Le département est traversé dans sa partie occidentale par l A104, la N104 puis par l A5B entre Mitry- Mory et Melun. b. Caractéristiques démographiques Population légale au 1 e janvier 2012 (* Référence INSEE population 2009) : habitants part des moins de 20 ans : 28,6% part des 75 ans et plus : 5,3%, dont 36,7%vivants seuls familles monoparentales : 13,1 % environ personnes bénéficient de la CMU (de base et complémentaire), soit 4,1% de la population totale du département (6,2% pour l Ile-de-France). Deuxième département le plus touristique de la région après Paris, la Seine-et-Marne reçoit 15,3 millions de visiteurs chaque année (Disneyland Paris). Le département compte neuf zones urbaines sensibles (ZUS) réparties principalement sur la frange Ouest du territoire : Melun, Meaux, Chelles, Le Mée sur Seine, Dammarie les Lys, et Emerainville (SAN Val Maubué). Seules trois zones sont sur la frange Est : Nemours, Montereau-Fault-Yonne et Provins. 5,9% des habitants vivent dans des zones urbaines sensibles (ZUS) (11% en IDF) Trois zones franches urbaines (ZFU) : Meaux - Montereau-Fault-Yonne - Melun. 52

53 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne I. B - L offre de soins ambulatoire a. Médecins généralistes omnipraticiens installés en Seine et Marne soit une densité de 76,9 omnipraticiens pour habitants contre 85,4 % en Ile-de-France (source ARS IDF au 31/12/2009) Le volet ambulatoire du Schéma Régional d Organisation des Soins (SROS) a identifié 8 territoires ( habitants) comme déficitaires : Bray-sur Seine (regroupe 23 communes) Lizy-sur-Ourcq (regroupe 22 communes) Dammartin-en-Goële (24 communes) La Chapelle-la-Reine, (18 communes) La Ferté-Gaucher, (18 communes) Lorrez-le-Bocage-Préaux, (16 communes) Mitry-Mory, (13 communes) Mormant. (22 communes) L âge moyen des omnipraticiens dans le département est de 51 ans contre 52 pour la région. La moyenne d âge d installation en Seine-et-Marne est de 38 ans. Les choix d installation sont les suivants : 76% en secteur salarié 16% comme remplaçant 6% en libéral 1% en activité mixte 1% en divers. Le nombre de médecins remplaçants augmente. Ils sont en moyenne âgés de 35 ans et les femmes représentent 60% des effectifs. Les médecins généralistes installés en ville ne participent pas à la PDSA. b. Spécialistes libéraux Densité des spécialistes : 63,6 en Seine et Marne (IDF, 113,7). Le département compte : 104 gynécologues, 61 pédiatres, 77 ophtalmologistes 69 psychiatres. Selon l étude 2011 du Conseil de l Ordre des Médecins portant sur la démographie médicale, les 9/10 ème des bassins de vie de Seine-et-Marne sont sous-équipés en gynécologues, ophtalmologistes et en pédiatres libéraux par rapport à la moyenne régionale. La moitié des bassins de vie ne compte pas de psychiatre, l autre moitié en présente une densité faible par rapport à la moyenne régionale à l exception de Melun. 53

54 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne c. Centres de santé : Ils sont au nombre de six, tous implantés dans la frange Ouest du département : Meaux : un centre médical et un centre dentaire Torcy : un centre dentaire Saint-Fargeau-Ponthierry : un centre polyvalent médical et dentaire municipal Melun : un centre médical et un centre dentaire. d. Chirurgiens-dentistes Densité : 48 en Seine et Marne (IDF : 54,6) soit 626 praticiens (Données Conseil National de l Ordre des - chirurgiens-dentistes, 1er janvier 2013). Le Conseil Départemental de l Ordre des Chirurgiens-dentistes organise une garde départementale dentaire active les dimanches et jours fériés de 9 h à 12 h. Un numéro de téléphone surtaxé dédié indique les coordonnées téléphoniques du cabinet de garde situé au nord du département et du cabinet de garde situé au sud du département. e. Infirmiers Densité 59,1 en Seine et Marne (IDF, 42,7). f. Kinésithérapeutes Densité 53,7 en Seine et Marne (IDF, 73). g. Laboratoires de biologie médicale de ville 69 LABM dont 46 laboratoires multi sites. h. Pharmacies 392 officines sur le département 12 secteurs de garde pharmaceutique (Melun, Lagny sur Marne, Provins, Nemours, Chelles, Nangis, Fontainebleau, Meaux, Montereau-Fault-Yonne, Pontault-Combault, Claye-Souilly, Coulommiers) L accès au pharmacien de garde se fait selon deux modalités : pour la garde à volet ouvert (le jour), le patient se rend directement à l officine de garde, pour la garde à volet fermé (la nuit), le patient doit téléphoner puis se rendre au commissariat. Le commissariat téléphone alors au pharmacien pour le prévenir de l arrivée du patient. 54

55 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne I. C - Articulation avec l offre hospitalière, le SDIS et les transporteurs sanitaires a. Etablissements de santé Le département ne possède pas de CHU, mais 10 centres hospitaliers (établissements de santé publics) et 16 établissements privés (ex OQN et ESPIC) dont : 11 établissements avec autorisation de structure des urgences : Centre Hospitalier de Coulommiers, Fontainebleau, Lagny-sur-Marne, Meaux, Melun, Montereau-Fault-Yonne, Nemours, Provins, Clinique des Fontaines, Clinique La Francilienne, Clinique de Tournan). 6 établissements avec autorisation de structure des urgences pédiatriques : Coulommiers, Fontainebleau, Lagny-sur-Marne, Meaux, Melun, Provins. 8 sites autorisés pour un SMUR : Coulommiers, Fontainebleau, Lagny-sur-Marne, Meaux, Melun, Montereau-Fault-Yonne, Nemours, Provins. Nombre de passages aux urgences en 2010 : dont passages de patients de moins de 18 ans (Source : SAE 2010) Le SAMU est implanté au CH de Melun : Nombre d appels décrochés : Nombre de Dossiers de Régulation Médicale (DRM) : Nombre de dossiers de régulation : (Source : SAE 2010) Pour les quatre territoires qui ne sont pas à ce jour couverts par un dispositif de permanence des soins ambulatoire (fixe ou mobile), les centres hospitaliers assurent la permanence des soins au : CH de Coulommiers CH Provins CH Montereau-Fault-Yonne CH Nemours. b. Transporteurs sanitaires 126 entreprises de transport sanitaire 242 VSL, 254 ambulances, 27 véhicules lourds La garde ambulancière est organisée sur les 8 secteurs SMUR. c. Service départemental d incendie et de secours (SDIS 77) Le SDIS comprend 61 centres d incendie et de secours regroupés géographiquement en 5 groupements territoriaux correspondant aux arrondissements administratifs. Les sièges de ces groupements sont Avon, Chessy, Meaux, Provins et Vaux-Le-Pénil agents participent directement ou indirectement aux opérations de secours soit interventions en 2011 dont 25 % à la demande du SAMU. Le Centre de Traitement de l Alerte (CTA), centre de réception, de traitement et de réorientation des demandes de secours reçues sur le 18 ou le 112 se situe à l Etat Major de Melun. 55

56 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Il est interconnecté avec le SAMU-C15 par liaison téléphonique et informatique, le logiciel du SDIS (Artémis) ayant une interface avec le logiciel du SAMU (SAMUscrypt). Un projet de logiciel commun est à l étude actuellement. I. D - Lieux d intervention particuliers Le département compte, pour les personnes âgées, 172 établissements et services, ce qui représente un total de places. Le secteur des personnes handicapées (enfants, jeunes et adultes) compte 164 établissements et services pour un total de places. Trois établissements pénitentiaires sont situés en Seine et Marne, à savoir le centre de détention de Melun, la prison de Réau à Sénart et la prison de Meaux-Chauconin. I. E Information et communication Chaque association libérale figure dans les annuaires professionnels et possède un site internet. 56

57 II. REGULATION MEDICALE Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne II. A Organisation générale a. Lieu Les médecins généralistes libéraux participent à la régulation médicale au sein du CRRA-C15, situé dans les locaux du SAMU, au centre hospitalier de Melun. b. Numéro d accès au médecin de permanence Comme sur l ensemble du territoire national, l appel au numéro «15» précède l accès au médecin de permanence. Les associations de permanence des soins, disposant de plateformes d appels interconnectées avec le CRRA-C15 et assurant une régulation médicale des appels, peuvent également être accessibles pour cette régulation téléphonique sous réserve d une convention passée avec l établissement siège du SAMU-C15. Les numéros d appels des plates-formes des 3 associations de permanence des soins implantées dans le département, restent opérationnels pendant les horaires de PDSA : Médecins d Urgence 77 (MU 77), SOS Médecins Nord Seine et Marne et SOS médecins Brie-Sénart-Melun-Fontainebleau (BSMF). Les plates-formes de ces associations sont interconnectées avec le SAMU-C15 par liaison téléphonique. L interconnexion n est plus assurée quand l appel est transféré à un médecin de l association. c. Organisation Actuellement, 20 médecins libéraux participent à l activité de régulation médicale au SAMU-C15 24 heures sur 24. Ces médecins sont regroupés au sein de l association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires de Seine-et-Marne (ARPDS 77). Les effectifs des médecins régulateurs ont été renforcés selon le schéma de régulation décrit ci-après e. d. Prescription médicamenteuse téléphonique par le médecin régulateur (selon les dispositions du décret du 13 juillet 2010) La prescription médicamenteuse téléphonique avec ordonnance n est pas pratiquée actuellement par les médecins régulateurs. 57

58 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne e. Schéma de régulation médicale Ce schéma précise le nombre de régulateurs libéraux présents aux horaires de la PDSA au CRRA-C15 de Seine-et-Marne. Département de Seine-et-Marne - 77 Schéma de régulation au CRRA-C15 Nombre de médecins régulateurs libéraux présents par plages horaires PDSA Période PDSA Lundi au vendredi Samedi Dimanche, JF et PM 8h 12h 12h 20h h 24h 1 2 0h 8h 1 f. Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale Ce comité est constitué dans chaque département. Il est le cœur du concept de maison commune de la régulation médicale énoncé dans le présent cahier des charges régional. Il est composé d un nombre limité de membres, représentant à parité : o l ARPDS 77, association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, respectant la diversité de tous les acteurs libéraux o le SAMU-C15. En composition élargie, ce comité pourra associer un représentant des médecins urgentistes des établissements hospitaliers publics, un représentant des urgentistes des établissements privés à but lucratif et un représentant des urgentistes des établissements de santé privés d intérêt collectif lorsqu ils existent sur le territoire. Sont membres de droit de ce comité, le président du conseil départemental de l Ordre des médecins ou son représentant, et le Directeur Général de l ARS ou son représentant. La présidence de ce comité est assurée de façon alternée chaque année, par un représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, et par un représentant du SAMU-C15. En 2013, la présidence du comité est assurée par le président de l Association départementale des médecins libéraux dans les 8 départements de l Ile-de-France. Un bureau exécutif restreint issu de ce comité, composé du président de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires ou de son représentant, du directeur du SAMU-C15 ou de son représentant, du président du conseil de l Ordre ou de son représentant ainsi que du Directeur Général de l ARS ou de son représentant, se réunit périodiquement afin de gérer de façon 58

59 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne réactive tout sujet le nécessitant. Les coordonnateurs libéral et hospitalier de la régulation, sont également associés à ce bureau. Le comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale a pour rôle dans le cadre de la PDSA : de s assurer du bon fonctionnement de la régulation médicale au sein du CRRA-C15 et du respect des dispositions du règlement intérieur s appliquant aux horaires de PDSA, de mettre en place une démarche qualité centrée sur les pratiques de régulation médicale, d évaluer la neutralité et l indépendance des décisions de régulation médicale et leur conformité aux recommandations de bonnes pratiques médicales, d étudier les signalements en rapport avec d éventuels dysfonctionnements et proposer des solutions adaptées, de faire évoluer les règles de collaboration entre les différents acteurs, de contribuer au recueil et à l analyse des données d activité locales, de proposer au comité de pilotage régional, des évolutions de l organisation générale et du règlement intérieur, d élaborer un rapport d activité annuel territorial à destination du comité de pilotage régional, de la CSOS CRSA et des instances départementales que sont le CODAMUPS-TS et le sous-comité médical. II. B Gestion des périodes de tension et de pics d activité Les périodes de tension habituelles identifiées sur le département sont les samedis et dimanches et jours fériés. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. II. C Modalités d élaboration, de mise à jour et de validation du tableau de garde pour la régulation Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi conformément à l article R du code de la santé publique. L ARS reçoit du CDOM le tableau de garde prévisionnel, dix jours avant sa mise en œuvre. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par le coordonnateur de l ARPDS 77 et transmis au CDOM. Le tableau des gardes réalisées précise pour chaque médecin, le nom, le prénom, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. L ARS est destinataire du tableau des gardes réalisées, sous format papier, visé par le CDOM. 59

60 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne III. EFFECTION III. A - Territoires de PDSA La Seine-et-Marne compte 11 territoires de permanence pour l ensemble des plages de la PDSA : Territoire : CHELLES Territoire : MEAUX Territoire : LA FERTE SOUS JOUARRE Territoire : COULOMMIERS Territoire : PROVINS Territoire : MORMANT Territoire : BRIE COMTE ROBERT Territoire : MELUN Territoire : FONTAINEBLEAU Territoire : MONTEREAU Territoire : NEMOURS III. B. - Modalités d intervention des effecteurs a. Couverture du département par période de PDSA Organisation Les effecteurs interviennent sur les territoires de permanence de la manière suivante : 5 territoires sont couverts : Chelles, Coulommiers, Brie-Comte-Robert, Melun, Fontainebleau par des effecteurs mobiles et Meaux en garde postée et partiellement pour les visites à domicile, 2 territoires sont partiellement couverts : la Ferté-sous-Jouarre, Mormant, 4 territoires demeurent sans couverture : Provins, Montereau-Fault-Yonne, Nemours. La frange Est du territoire ainsi que l extrême Nord et Sud ne sont pas couverts dans ce dispositif. Dans ces zones, la permanence des soins est assurée par les urgences d un centre hospitalier : Nemours, Coulommiers, Montereau-Fault-Yonne et Provins. 60

61 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Il existe 6 points fixes de garde situées sur les territoires 77-01, 77-02, 77-04, 77-07, 77-08, et Cinq de ces points fixes sont gérés par les associations de permanence effectuant des visites à domicile. Les médecins participants sont ceux des associations de permanence des soins : deux points fixes sont gérés par l association SOS Médecins Nord Seine et Marne : point fixe de Meaux et point fixe de Serris. deux points fixes sont gérés par l association SOS Médecins Brie-Sénart-Melun-Fontainebleau (SOS Médecins BSMF) : point fixe de Melun et point fixe de Fontainebleau. un point fixe est géré par l association Médecins d Urgence (MU 77) : point fixe de Vert- Saint-Denis. Le point fixe situé à Coulommiers est géré par le pole pluri-professionnel et universitaire de soins de Coulommiers (PPPUSC). Sa mise en œuvre effective pourrait être différée au courant du 1 er semestre Modalités d accès des patients aux points fixes de garde : cet accès est par principe régulé par le C15. Quatres autres points fixes fonctionnent aux horaires de la PDSA. Sont reçus dans ces points de consultations, les patients qui appellent les associations de permanence des soins et dont l état de santé ne nécessite pas une visite à domicile. b. Effecteurs mobiles Le département compte trois associations de médecins effectuant des visites à domicile : L association SOS Médecins Nord Seine et Marne, implanté à Meaux couvre les communes du nord-ouest du territoire d Ozoir-la-Ferrière à Mitry-Mory et la périphérie proche de Meaux, qu elle ne couvre pas. Au total, 74 communes sont couvertes par cette association. L association Médecins d Urgence (MU 77), implanté à Melun couvre une partie du sud du département. Sa zone d intervention recouvre Fontainebleau et sa périphérie proche jusqu à Lésigny, incluant les communes de Valence en Brie, Les Ecrennes, Bombon, Yébles, Solers, Chevry Cossigny, Coubert. Au total, 75 communes sont couvertes par MU 77. L association assure également la permanence pour trois communes du 91 (Auvernaux, Nainville les Roches et Soisy sur Ecole) en partenariat avec SOS Médecins 91 pour leur prise en charge. L association SOS Médecins Brie-Sénart-Melun-Fontainebleau (SOS Médecins BSMF), implanté à Melun couvre les territoires de Brie-Comte-Robert et de Melun en alternance avec l association MU 77, et assure l entière couverture du territoire de Fontainebleau. Ces trois associations couvrent environ deux tiers de la population de Seine-et-Marne et un tiers de la superficie du département, soit habitants. Par conséquent, deux tiers de la superficie du département et plus d un tiers de la population ne bénéficie pas d une couverture par un effecteur mobile. Ces trois associations de PDSA, SOS médecins Nord, MU 77 et SOS médecins BSMF sont signataires d une convention de partenariat et d interconnexion avec le SAMU C15. 61

62 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne III. C. Modalités d'élaboration, de mise à jour et de validation des tableaux de garde pour l effection Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation et de répartition des effecteurs définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi conformément à l article R du code de la santé publique : - pour le point fixe, par le responsable - pour les effecteurs mobiles, par le responsable de chaque association Dix jours avant sa mise en œuvre, le tableau de garde prévisionnel est transmis par le CDOM au DGARS, au préfet de département, au service d aide médicale urgente, aux médecins et associations de permanence des soins concernés ainsi qu à la caisse d assurance maladie. Toute modification du tableau de garde survenue après cette transmission fait l objet d une nouvelle communication dans les plus brefs délais. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par les responsables respectifs (points fixes, association de permanence des soins) et transmis au CDOM. Les tableaux des gardes réalisées précisent le (ou les) territoire(s) de permanence des soins concerné(s) et pour chaque médecin, le nom, le prénom, le mode de réalisation de la garde, la commune du lieu fixe de garde, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées et le nombre d actes réalisés. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. L entrée en vigueur du dispositif de rémunération dégressive pour les effecteurs postés nécessite que dans le tableau des gardes réalisées, soit reporté pour chaque médecin de garde dans un lieu fixe, le nombre d actes effectués par tranche de 4 heures. Ce nombre d actes doit être inscrit pour chaque plage horaire. L ARS reçoit sous format papier, les tableaux des gardes réalisées, visés par le CDOM. III- D Gestion des périodes et des pics d activité SOS Médecins BSMF peut augmenter le nombre de ses effecteurs en période hivernale. En cas de besoin, et à tout moment, des médecins sont mobilisables en fonction de l activité enregistrée. MU 77 dimensionne ses effectifs dans un rapport de 1 à 4 en fonction des statistiques d appels par saison, jour, heures de la nuit, week-end et jours fériés, vacances scolaires. Lors des périodes de tension non programmables, le point fixe de garde permet de libérer l effecteur mobile pour les visites incompressibles. SOS Médecins Nord Seine et Marne procède de la même manière pour le nombre d effecteurs et pour ses deux points fixes de garde. Les médecins de garde peuvent également rallonger leurs créneaux d une à deux heures si nécessaire. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. 62

63 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne IV. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT Les gardes des médecins généralistes sont rémunérées, si elles sont réalisées sur place, aux heures de permanence des soins ambulatoires, conformément aux dispositions réglementaires et aux modalités prévues dans le présent cahier des charges. La procédure de paiement des forfaits de permanence des soins est précisée en annexe. Quelle que soit la nature de la modalité de participation à la permanence des soins (régulation médicale, visites à domicile ou consultations), les gardes effectuées seront rémunérées au prorata des heures de permanence réalisées selon les plages horaires prévues par le cahier des charges. a. Rémunération de la régulation médicale En 2013, les médecins régulateurs libéraux devraient être rémunérés pour heures de régulation au tarif horaire de 80. b. Rémunération de l effection Les effecteurs qui pourront prétendre à une rémunération forfaitaire dans le cadre du dispositif PDSA, figurent à ce titre dans les tableaux «Gardes postées» et «Schéma de répartition des effecteurs». o Pour les effecteurs postés, la rémunération forfaitaire des gardes suit un dispositif de rémunération dégressive en fonction du nombre d actes effectués pendant la garde. Celui repose sur un forfait maximum de 200 si, pendant 4 heures de garde, le médecin n effectue aucune consultation ou une seule. A partir du 2ème acte, le forfait diminue d un palier de 60. Pour le 3 ème acte, le forfait diminue d un autre palier de 60. A compter du 4 ème acte, le forfait est fixé à 60. Pour être rémunérée, la durée d une garde ne peut être inférieure à 3 heures. Nb d'actes effectués durant la période de 4h Montant Forfait ARS en

64 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Ce dispositif fera l objet d une évaluation sur sa pertinence et son efficience 6 mois après sa mise en œuvre, afin de décider de sa poursuite ou de sa modification. Chaque lieu fixe de garde tient un registre chronologique couvrant la période d ouverture arrêtée dans le présent cahier des charges régional : y seront reportés, le nom du médecin de garde, l'identité des patients accueillis, le jour et l'heure de leur prise en charge. Ce registre est tenu à la disposition de l ARS. o Pour les effecteurs mobiles, la rémunération forfaitaire est fixée à 50 pour 4 heures. b. Synthèse de la répartition des effecteurs DEPARTEMENT DE LA SEINE-ET-MARNE - EFFECTEURS FIXES ET MOBILES PLAGES HORAIRES TERRITOIRES PDSA Effecteurs fixes Effecteurs mobiles Nuit du lundi au dimanche 20h-24h Nuit du lundi au dimanche 0h-8h Samedi 12h-20h Dimanches, Jours fériés et ponts mobiles 8h-20h (dimanches matin) 4 c-- Modalités financières DEPARTEMENT DE LA SEINE-ET-MARNE RAPPEL FINANCEMENT PDSA EN 2013 Régulation médicale Nbre heures de régulation Tarif (en euros) /heure Total Montant (en euros) Type effecteurs Tarif (en euros) Montant (en euros) Effection Effecteurs MMG ou points fixes Dispositif degressif dont renforcement dont projets Effecteurs mobiles 50 /4 heures Total TOTAL

65 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Les modalités financières 2013 demeurent en vigueur jusqu au prochain cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires qui sera publié lors de la parution de l arrêté fixant le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d'intervention régional pour l'année V. INFORMATION ET COMMUNICATION L Agence Régionale de Santé et les différents acteurs impliqués pourront adapter et décliner localement la communication régionale sur l organisation et le bon usage de la PDSA. VI. ANNEXES RELATIVES AU DISPOSITIF TERRITORIAL Annexe 1 Projets de gardes postées en Seine-et-Marne Annexe 2 Gardes postées de la Seine-et-Marne Annexe 3 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles en Seine-et-Marne Annexe 4 Territoires de permanence des soins de la Seine-et-Marne Annexe 5 Cartographie des territoires de permanence des soins pour les effecteurs postés et mobiles de la Seine-et- Marne 65

66 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Annexe 1 - Projets de gardes postées en Seine-et-Marne Six projets de création d une garde postée de type maison médicale de garde sont en cours de réflexion : 3 projets de création dans les territoires dépourvus de dispositifs de permanence des soins notamment Monterau-Fault-Yonne, Nemours et Provins. 2 projets de création sur le modèle des SAMI (Service d aide médicale initiale) du Val de Marne sur les territoires de Chelles et de Mormant ; ceux-ci demeurent à structurer avec les porteurs locaux mais sont relativement avancés. Un début d activité centré sur les samedis, dimanches et jours fériés pourrait être envisagé DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE - PROJETS DE GARDES POSTEES - TERRITOIRE PDSA et population concernée Gardes postées SITUATION ACTUELLE Effecteurs mobiles Service d'acceuil des urgences (nombres de passages ATU) PROJETS Description Chelles h _ Provins h Mormant h Couverture partielle Pas de couverture Couverture totale Pas de couverture CH Lagny Clinique Pontault CH Provins Pas de couverture Couverture partielle Clinique Tournan Projet de création d un SAMI porté par la communauté de communes de La Brie Francilienne (Pontault et Roissy en Brie). Projet de création d une MMG à Provins. Projet de création d un SAMI porté par la communauté de communes des Portes Briardes (Férolles Atilly, Lésigny, Ozoir-la-Ferrière, Gretz- Armainvilliers) Montereau h Pas de couverture Pas de couverture CH Montereau Projet de création d une MMG à Montereau-Fault-Yonne Nemours h Pas de couverture Pas de couverture CH Nemours Projet de création d une MMG au CH de Nemours Une réflexion est en cours avec les 3 associations de visites à domicile sur l extension de leur zone d intervention (Meaux, La Ferté-sous-Jouarre et Mormant) sur la base d une rémunération spécifique liée à l étendue du territoire couvert. 66

67 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Annexe 2 Gardes postées de la Seine-et-Marne DEPARTEMENT DE LA SEINE-ET-MARNE - GARDES POSTEES Territoires de permanence Localité Type de garde postée (MMG, points fixes, cabinet libéral) Serris Point fixe de garde Association de PDS gestionnaire SOS Médecins Nord Seine-et-Marne Lundi au dimanche 20h-24h Samedi 12h-20h Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 8h-20h 20h-24h 12h-20h 8h-20h Adresse 2 cours du Rhin Serris Localisation Dans les locaux du SSR- Institut médical de Serris Meaux Point fixe de garde SOS Médecins Nord Seine-et-Marne 20h-24h 12h-20h 8h-20h 35, rue des Cordeliers Meaux Coulommiers Point fixe de garde Association des médecins participant à la PDS du District de Coulommiers - PPPUSC 9h-13h 28 avenue Victor Hugo Coulommiers Au sein du Pôle pluri-professionnel universitaire de soins (PPPUSC) Vert-Saint-Denis Point fixe de garde Association Médecine d'urgence (MU77) 20h-24h 12h-20h 8h-20h 20 rue Pasteur Vert-Saint-Denis A proximité du CH de Melun Melun Point fixe de garde SOS Médecins BSMF 20h-24h 12h-20h 8h-20h 39, rue de l'almont Melun Fontainebleau Point fixe de garde SOS Médecins BSMF 20h-24h 12h-20h 8h-20h 55 boulevard Maréchal Joffre Fontainebleau Au sein du CH de Fontainebleau 67

68 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Annexe 3 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles en Seine-et-Marne DEPARTEMENT DE LA SEINE-ET-MARNE - REPARTITION DES EFFECTEURS FIXES ET MOBILES Territoires PDSA du lundi au dimanche samedi dimanche / JF 20h à 24h 0h à 8h 12h à 20h 8h à 20h Chelles SOS Nord 1 effecteur Point fixe SOS Nord 1 effecteur SOS Nord 1 effecteur SOS Nord 1 effecteur Point fixe SOS Nord 1 effecteur SOS Nord 1 effecteur Point fixe SOS Nord 1 effecteur Meaux Point fixe SOS Nord 1 effecteur Point fixe SOS Nord 1 effecteur Point fixe SOS Nord 1 effecteur La Ferte-sous- Jouarre Coulommiers Point fixe PPPUSC 1 effecteur Provins Mormant Brie Comte Robert MU 77 et SOS BSMF en alternance 1 effecteur MU 77 et SOS BSMF Point fixe MU 1 effecteur en alternance 1 effecteur MU 77 et SOS BSMF en alternance 1 effecteur Point fixe MU 1 effecteur MU 77 et SOS BSMF en alternance 1 effecteur Point fixe MU 1 effecteur SOS BSMF SOS BSMF SOS BSMF Melun Point fixe SOS BSMF 1 effecteur SOS BSMF Point fixe SOS BSMF 1 effecteur Point fixe SOS BSMF 1 effecteur Fontainebleau SOS BSMF 1 effecteur Point fixe SOS BSMF 1 effecteur SOS BSMF 1 effecteur SOS BSMF 1 effecteur Point fixe SOS BSMF 1 effecteur SOS BSMF 1 effecteur Point fixe SOS BSMF 1 effecteur Montereau Nemours 68

69 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Annexe 4 Territoires de permanence des soins de la Seine-et-Marne Liste des territoires de permanence et des communes afférentes Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE CHELLES ANNET-SUR-MARNE CHELLES BAILLY-ROMAINVILLIERS CHELLES BROU-SUR-CHANTEREINE CHELLES BUSSY-SAINT-GEORGES CHELLES BUSSY-SAINT-MARTIN CHELLES CARNETIN CHELLES CHALIFERT CHELLES CHAMPS-SUR-MARNE CHELLES CHANTELOUP-EN-BRIE CHELLES CHELLES CHELLES CHESSY CHELLES CLAYE-SOUILLY CHELLES COLLEGIEN CHELLES CONCHES-SUR-GONDOIRE CHELLES COUPVRAY CHELLES COURTRY CHELLES CROISSY-BEAUBOURG CHELLES DAMPMART CHELLES EMERAINVILLE CHELLES FERRIERES-EN-BRIE CHELLES GOUVERNES CHELLES GUERMANTES CHELLES JABLINES CHELLES JOSSIGNY CHELLES LAGNY-SUR-MARNE CHELLES LOGNES CHELLES MAGNY-LE-HONGRE CHELLES MONTEVRAIN CHELLES NOISIEL CHELLES OZOIR-LA-FERRIERE CHELLES LE PIN CHELLES POMPONNE CHELLES PONTAULT-COMBAULT CHELLES PONTCARRE CHELLES ROISSY-EN-BRIE CHELLES SAINT-THIBAULT-DES-VIGNES CHELLES SERRIS CHELLES THORIGNY-SUR-MARNE CHELLES TORCY CHELLES VAIRES-SUR-MARNE CHELLES VILLEPARISIS CHELLES VILLEVAUDE MEAUX BARCY MEAUX CHAMBRY MEAUX CHARMENTRAY MEAUX CHARNY MEAUX COMPANS MEAUX CONGIS-SUR-THEROUANNE MEAUX CREGY-LES-MEAUX MEAUX CUISY MEAUX DAMMARTIN-EN-GOELE MEAUX DOUY-LA-RAMEE MEAUX ETREPILLY MEAUX FORFRY MEAUX FRESNES-SUR-MARNE MEAUX FUBLAINES MEAUX GERMIGNY-L''EVEQUE MEAUX GESVRES-LE-CHAPITRE MEAUX GRESSY 924 Population par territoire

70 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE MEAUX ISLES-LES-VILLENOY MEAUX IVERNY MEAUX JUILLY MEAUX LESCHES MEAUX LONGPERRIER MEAUX MARCHEMORET MEAUX MARCILLY MEAUX MAREUIL-LES-MEAUX MEAUX MAUREGARD MEAUX MEAUX MEAUX LE MESNIL-AMELOT MEAUX MESSY MEAUX MITRY-MORY MEAUX MONTCEAUX-LES-MEAUX MEAUX MONTGE-EN-GOELE MEAUX MONTHYON MEAUX MOUSSY-LE-NEUF MEAUX MOUSSY-LE-VIEUX MEAUX NANTEUIL-LES-MEAUX MEAUX NANTOUILLET MEAUX CHAUCONIN-NEUFMONTIERS MEAUX OISSERY MEAUX OTHIS MEAUX PENCHARD MEAUX LE PLESSIS-AUX-BOIS MEAUX LE PLESSIS-L''EVEQUE MEAUX POINCY MEAUX PRECY-SUR-MARNE MEAUX PUISIEUX MEAUX ROUVRES MEAUX SAINT-MARD MEAUX SAINT-MESMES MEAUX SAINT-PATHUS MEAUX SAINT-SOUPPLETS MEAUX THIEUX MEAUX TRILBARDOU MEAUX TRILPORT MEAUX TROCY-EN-MULTIEN MEAUX VARREDDES MEAUX VIGNELY MEAUX VILLENEUVE-SOUS-DAMMARTIN MEAUX VILLENOY MEAUX VILLEROY MEAUX VINANTES MEAUX VINCY-MANOEUVRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE ARMENTIERES-EN-BRIE LA FERTE-SOUS-JOUARRE BASSEVELLE LA FERTE-SOUS-JOUARRE BOULEURS LA FERTE-SOUS-JOUARRE BOUTIGNY LA FERTE-SOUS-JOUARRE BUSSIERES LA FERTE-SOUS-JOUARRE CHAMIGNY LA FERTE-SOUS-JOUARRE CHANGIS-SUR-MARNE LA FERTE-SOUS-JOUARRE CITRY LA FERTE-SOUS-JOUARRE COCHEREL LA FERTE-SOUS-JOUARRE CONDE-SAINTE-LIBIAIRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE COUILLY-PONT-AUX-DAMES LA FERTE-SOUS-JOUARRE COULOMBS-EN-VALOIS LA FERTE-SOUS-JOUARRE COULOMMES LA FERTE-SOUS-JOUARRE COUTEVROULT LA FERTE-SOUS-JOUARRE CRECY-LA-CHAPELLE LA FERTE-SOUS-JOUARRE CROUY-SUR-OURCQ LA FERTE-SOUS-JOUARRE DHUISY LA FERTE-SOUS-JOUARRE ESBLY LA FERTE-SOUS-JOUARRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE GERMIGNY-SOUS-COULOMBS LA FERTE-SOUS-JOUARRE LA HAUTE-MAISON 322 Population par territoire

71 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE LA FERTE-SOUS-JOUARRE ISLES-LES-MELDEUSES LA FERTE-SOUS-JOUARRE JAIGNES LA FERTE-SOUS-JOUARRE JOUARRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE LIZY-SUR-OURCQ LA FERTE-SOUS-JOUARRE LUZANCY LA FERTE-SOUS-JOUARRE MARY-SUR-MARNE LA FERTE-SOUS-JOUARRE MAY-EN-MULTIEN LA FERTE-SOUS-JOUARRE MERY-SUR-MARNE LA FERTE-SOUS-JOUARRE MONTRY LA FERTE-SOUS-JOUARRE NANTEUIL-SUR-MARNE LA FERTE-SOUS-JOUARRE OCQUERRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE PIERRE-LEVEE LA FERTE-SOUS-JOUARRE LE PLESSIS-PLACY LA FERTE-SOUS-JOUARRE QUINCY-VOISINS LA FERTE-SOUS-JOUARRE REUIL-EN-BRIE LA FERTE-SOUS-JOUARRE SAACY-SUR-MARNE LA FERTE-SOUS-JOUARRE SAINTE-AULDE LA FERTE-SOUS-JOUARRE SAINT-FIACRE LA FERTE-SOUS-JOUARRE SAINT-GERMAIN-SUR-MORIN LA FERTE-SOUS-JOUARRE SAINT-JEAN-LES-DEUX-JUMEAUX LA FERTE-SOUS-JOUARRE SAMMERON LA FERTE-SOUS-JOUARRE SANCY LA FERTE-SOUS-JOUARRE SEPT-SORTS LA FERTE-SOUS-JOUARRE SIGNY-SIGNETS LA FERTE-SOUS-JOUARRE TANCROU LA FERTE-SOUS-JOUARRE USSY-SUR-MARNE LA FERTE-SOUS-JOUARRE VAUCOURTOIS LA FERTE-SOUS-JOUARRE VENDREST LA FERTE-SOUS-JOUARRE VILLEMAREUIL LA FERTE-SOUS-JOUARRE VILLIERS-SUR-MORIN LA FERTE-SOUS-JOUARRE VOULANGIS COULOMMIERS AMILLIS COULOMMIERS AULNOY COULOMMIERS BEAUTHEIL COULOMMIERS BELLOT COULOMMIERS BETON-BAZOCHES COULOMMIERS BOISSY-LE-CHATEL COULOMMIERS BOITRON COULOMMIERS LA CELLE-SUR-MORIN COULOMMIERS CHAILLY-EN-BRIE COULOMMIERS LA CHAPELLE-MOUTILS COULOMMIERS CHARTRONGES COULOMMIERS CHAUFFRY COULOMMIERS CHEVRU COULOMMIERS CHOISY-EN-BRIE COULOMMIERS COULOMMIERS COULOMMIERS CREVECOEUR-EN-BRIE COULOMMIERS DAGNY COULOMMIERS DAMMARTIN-SUR-TIGEAUX COULOMMIERS DOUE COULOMMIERS FAREMOUTIERS COULOMMIERS LA FERTE-GAUCHER COULOMMIERS FRETOY COULOMMIERS GIREMOUTIERS COULOMMIERS GUERARD COULOMMIERS HAUTEFEUILLE COULOMMIERS HONDEVILLIERS COULOMMIERS LA HOUSSAYE-EN-BRIE COULOMMIERS JOUY-SUR-MORIN COULOMMIERS LESCHEROLLES COULOMMIERS LEUDON-EN-BRIE COULOMMIERS MAISONCELLES-EN-BRIE COULOMMIERS MAROLLES-EN-BRIE COULOMMIERS MAUPERTHUIS COULOMMIERS MEILLERAY COULOMMIERS MONTDAUPHIN 225 Population par territoire

72 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE COULOMMIERS MONTENILS COULOMMIERS MONTOLIVET COULOMMIERS MORTCERF COULOMMIERS MOUROUX COULOMMIERS ORLY-SUR-MORIN COULOMMIERS POMMEUSE COULOMMIERS REBAIS COULOMMIERS SABLONNIERES COULOMMIERS SAINT-AUGUSTIN COULOMMIERS SAINT-BARTHELEMY COULOMMIERS SAINT-CYR-SUR-MORIN COULOMMIERS SAINT-DENIS-LES-REBAIS COULOMMIERS SAINT-GERMAIN-SOUS-DOUE COULOMMIERS SAINT-LEGER COULOMMIERS SAINT-MARS-VIEUX-MAISONS COULOMMIERS SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS COULOMMIERS SAINT-OUEN-SUR-MORIN COULOMMIERS SAINT-REMY-LA-VANNE COULOMMIERS SAINTS COULOMMIERS SAINT-SIMEON COULOMMIERS TIGEAUX COULOMMIERS LA TRETOIRE COULOMMIERS VERDELOT COULOMMIERS VILLENEUVE-SUR-BELLOT PROVINS AUGERS-EN-BRIE PROVINS BABY PROVINS BANNOST-VILLEGAGNON PROVINS BAZOCHES-LES-BRAY PROVINS BEAUCHERY-SAINT-MARTIN PROVINS BEZALLES PROVINS BOISDON PROVINS BRAY-SUR-SEINE PROVINS CERNEUX PROVINS CHALAUTRE-LA-GRANDE PROVINS CHALAUTRE-LA-PETITE PROVINS CHALMAISON PROVINS CHAMPCENEST PROVINS LA CHAPELLE-SAINT-SULPICE PROVINS CHENOISE PROVINS COURCHAMP PROVINS COURTACON PROVINS CUCHARMOY PROVINS EVERLY PROVINS FONTAINE-FOURCHES PROVINS GOUAIX PROVINS GRISY-SUR-SEINE PROVINS HERME PROVINS JAULNES PROVINS JOUY-LE-CHATEL PROVINS JUTIGNY PROVINS LECHELLE PROVINS LONGUEVILLE PROVINS LOUAN-VILLEGRUIS-FONTAINE PROVINS LES MARETS PROVINS MELZ-SUR-SEINE PROVINS MONTCEAUX-LES-PROVINS PROVINS MONTIGNY-LE-GUESDIER PROVINS MORTERY PROVINS MOUSSEAUX-LES-BRAY PROVINS MOUY-SUR-SEINE PROVINS NOYEN-SUR-SEINE PROVINS LES ORMES-SUR-VOULZIE PROVINS PAROY PROVINS PASSY-SUR-SEINE PROVINS PECY PROVINS POIGNY 480 Population par territoire

73 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE PROVINS PROVINS PROVINS ROUILLY PROVINS RUPEREUX PROVINS SAINT-BRICE PROVINS SAINTE-COLOMBE PROVINS SAINT-HILLIERS PROVINS SAINT-JUST-EN-BRIE PROVINS SAINT-LOUP-DE-NAUD PROVINS SAINT-MARTIN-DU-BOSCHET PROVINS SAINT-SAUVEUR-LES-BRAY PROVINS SANCY-LES-PROVINS PROVINS SAVINS PROVINS SOGNOLLES-EN-MONTOIS PROVINS SOISY-BOUY PROVINS SOURDUN PROVINS THENISY PROVINS VAUDOY-EN-BRIE PROVINS VILLENAUXE-LA-PETITE PROVINS VILLIERS-SAINT-GEORGES PROVINS VILLIERS-SUR-SEINE PROVINS VILLUIS PROVINS VOULTON PROVINS VULAINES-LES-PROVINS MORMANT ANDREZEL MORMANT ARGENTIERES MORMANT AUBEPIERRE-OZOUER-LE-REPOS MORMANT BEAUVOIR MORMANT BERNAY-VILBERT MORMANT BOMBON MORMANT BREAU MORMANT CHAMPDEUIL MORMANT CHAMPEAUX MORMANT LA CHAPELLE-GAUTHIER MORMANT LA CHAPELLE-IGER MORMANT LA CHAPELLE-RABLAIS MORMANT LES CHAPELLES-BOURBON MORMANT CHATEAUBLEAU MORMANT CHATRES MORMANT CHAUMES-EN-BRIE MORMANT CLOS-FONTAINE MORMANT COURPALAY MORMANT COURQUETAINE MORMANT COURTOMER MORMANT COUTENCON MORMANT CRISENOY MORMANT LA CROIX-EN-BRIE MORMANT FAVIERES MORMANT FONTAINS MORMANT FONTENAILLES MORMANT FONTENAY-TRESIGNY MORMANT FOUJU MORMANT GASTINS MORMANT GRANDPUITS-BAILLY-CARROIS MORMANT GRETZ-ARMAINVILLIERS MORMANT GUIGNES MORMANT LIVERDY-EN-BRIE MORMANT LIZINES MORMANT LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX MORMANT MAISON-ROUGE MORMANT MARLES-EN-BRIE MORMANT MEIGNEUX MORMANT MORMANT MORMANT NANGIS MORMANT NEUFMOUTIERS-EN-BRIE MORMANT OZOUER-LE-VOULGIS MORMANT PEZARCHES 378 Population par territoire

74 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE MORMANT LE PLESSIS-FEU-AUSSOUX MORMANT PRESLES-EN-BRIE MORMANT QUIERS MORMANT RAMPILLON MORMANT ROZAY-EN-BRIE MORMANT SAINT-MERY MORMANT SAINT-OUEN-EN-BRIE MORMANT TOUQUIN MORMANT TOURNAN-EN-BRIE MORMANT VANVILLE MORMANT VERNEUIL-L''ETANG MORMANT VIEUX-CHAMPAGNE MORMANT VILLENEUVE-LE-COMTE MORMANT VILLENEUVE-LES-BORDES MORMANT VILLENEUVE-SAINT-DENIS MORMANT VOINSLES MORMANT YEBLES BRIE COMTE ROBERT BRIE-COMTE-ROBERT BRIE COMTE ROBERT CESSON BRIE COMTE ROBERT CHEVRY-COSSIGNY BRIE COMTE ROBERT COMBS-LA-VILLE BRIE COMTE ROBERT COUBERT BRIE COMTE ROBERT EVRY-GREGY-SUR-YERRE BRIE COMTE ROBERT FEROLLES-ATTILLY BRIE COMTE ROBERT GRISY-SUISNES BRIE COMTE ROBERT LESIGNY BRIE COMTE ROBERT LIEUSAINT BRIE COMTE ROBERT LIMOGES-FOURCHES BRIE COMTE ROBERT LISSY BRIE COMTE ROBERT MOISSY-CRAMAYEL BRIE COMTE ROBERT NANDY BRIE COMTE ROBERT REAU BRIE COMTE ROBERT SAVIGNY-LE-TEMPLE BRIE COMTE ROBERT SEINE-PORT BRIE COMTE ROBERT SERVON BRIE COMTE ROBERT SOIGNOLLES-EN-BRIE BRIE COMTE ROBERT SOLERS BRIE COMTE ROBERT VERT-SAINT-DENIS MELUN BLANDY MELUN BOIS-LE-ROI MELUN BOISSETTES MELUN BOISSISE-LA-BERTRAND MELUN CHARTRETTES MELUN LE CHATELET-EN-BRIE MELUN CHATILLON-LA-BORDE MELUN DAMMARIE-LES-LYS MELUN LES ECRENNES MELUN LIVRY-SUR-SEINE MELUN MAINCY MELUN LE MEE-SUR-SEINE MELUN MELUN MELUN MOISENAY MELUN MONTEREAU-SUR-LE-JARD MELUN PAMFOU MELUN LA ROCHETTE MELUN RUBELLES MELUN SAINT-GERMAIN-LAXIS MELUN SIVRY-COURTRY MELUN VAUX-LE-PENIL MELUN VOISENON FONTAINEBLEAU ARBONNE-LA-FORET FONTAINEBLEAU AVON FONTAINEBLEAU BARBIZON FONTAINEBLEAU BOISSISE-LE-ROI FONTAINEBLEAU BOURRON-MARLOTTE FONTAINEBLEAU CELY Population par territoire

75 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Territoires de PDSA Code Insee Communes Population municipale INSEE FONTAINEBLEAU CHAILLY-EN-BIERE FONTAINEBLEAU CHAMPAGNE-SUR-SEINE FONTAINEBLEAU ECUELLES FONTAINEBLEAU EPISY FONTAINEBLEAU FERICY FONTAINEBLEAU FLEURY-EN-BIERE FONTAINEBLEAU FONTAINEBLEAU FONTAINEBLEAU FONTAINE-LE-PORT FONTAINEBLEAU HERICY FONTAINEBLEAU MACHAULT FONTAINEBLEAU MONTARLOT FONTAINEBLEAU MONTIGNY-SUR-LOING FONTAINEBLEAU MORET-SUR-LOING FONTAINEBLEAU PERTHES FONTAINEBLEAU PRINGY FONTAINEBLEAU SAINT-FARGEAU-PONTHIERRY FONTAINEBLEAU SAINT-GERMAIN-SUR-ECOLE FONTAINEBLEAU SAINT-MAMMES FONTAINEBLEAU SAINT-MARTIN-EN-BIERE FONTAINEBLEAU SAINT-SAUVEUR-SUR-ECOLE FONTAINEBLEAU SAMOIS-SUR-SEINE FONTAINEBLEAU SAMOREAU FONTAINEBLEAU THOMERY FONTAINEBLEAU VENEUX-LES-SABLONS FONTAINEBLEAU VERNOU-LA-CELLE-SUR-SEINE FONTAINEBLEAU VILLIERS-EN-BIERE FONTAINEBLEAU VULAINES-SUR-SEINE MONTEREAU-FAULT-YONNE BALLOY MONTEREAU-FAULT-YONNE BARBEY MONTEREAU-FAULT-YONNE BLENNES MONTEREAU-FAULT-YONNE LA BROSSE-MONTCEAUX MONTEREAU-FAULT-YONNE CANNES-ECLUSE MONTEREAU-FAULT-YONNE CESSOY-EN-MONTOIS MONTEREAU-FAULT-YONNE CHATENAY-SUR-SEINE MONTEREAU-FAULT-YONNE CHEVRY-EN-SEREINE MONTEREAU-FAULT-YONNE COURCELLES-EN-BASSEE MONTEREAU-FAULT-YONNE DIANT MONTEREAU-FAULT-YONNE DONNEMARIE-DONTILLY MONTEREAU-FAULT-YONNE DORMELLES MONTEREAU-FAULT-YONNE ECHOUBOULAINS MONTEREAU-FAULT-YONNE EGLIGNY MONTEREAU-FAULT-YONNE EGREVILLE MONTEREAU-FAULT-YONNE ESMANS MONTEREAU-FAULT-YONNE FLAGY MONTEREAU-FAULT-YONNE FORGES MONTEREAU-FAULT-YONNE LA GRANDE-PAROISSE MONTEREAU-FAULT-YONNE GRAVON MONTEREAU-FAULT-YONNE GURCY-LE-CHATEL MONTEREAU-FAULT-YONNE LAVAL-EN-BRIE MONTEREAU-FAULT-YONNE LORREZ-LE-BOCAGE-PREAUX MONTEREAU-FAULT-YONNE LUISETAINES MONTEREAU-FAULT-YONNE MAROLLES-SUR-SEINE MONTEREAU-FAULT-YONNE MISY-SUR-YONNE MONTEREAU-FAULT-YONNE MONS-EN-MONTOIS MONTEREAU-FAULT-YONNE MONTEREAU-FAULT-YONNE MONTEREAU-FAULT-YONNE MONTIGNY-LENCOUP MONTEREAU-FAULT-YONNE MONTMACHOUX MONTEREAU-FAULT-YONNE NOISY-RUDIGNON MONTEREAU-FAULT-YONNE PALEY MONTEREAU-FAULT-YONNE SAINT-ANGE-LE-VIEL MONTEREAU-FAULT-YONNE SAINT-GERMAIN-LAVAL MONTEREAU-FAULT-YONNE SALINS MONTEREAU-FAULT-YONNE SIGY MONTEREAU-FAULT-YONNE THOURY-FEROTTES MONTEREAU-FAULT-YONNE LA TOMBE MONTEREAU-FAULT-YONNE VALENCE-EN-BRIE 919 Population par territoire

76 Territoires de PDSA Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne Code Insee Communes Population municipale INSEE 2009 Population par territoire MONTEREAU-FAULT-YONNE VARENNES-SUR-SEINE MONTEREAU-FAULT-YONNE VAUX-SUR-LUNAIN MONTEREAU-FAULT-YONNE VILLEBEON MONTEREAU-FAULT-YONNE VILLECERF MONTEREAU-FAULT-YONNE VILLEMARECHAL MONTEREAU-FAULT-YONNE VILLEMER MONTEREAU-FAULT-YONNE VILLE-SAINT-JACQUES MONTEREAU-FAULT-YONNE VIMPELLES MONTEREAU-FAULT-YONNE VOULX NEMOURS ACHERES-LA-FORET NEMOURS AMPONVILLE NEMOURS ARVILLE NEMOURS AUFFERVILLE NEMOURS BAGNEAUX-SUR-LOING NEMOURS BEAUMONT-DU-GATINAIS NEMOURS BOISSY-AUX-CAILLES NEMOURS BOUGLIGNY NEMOURS BOULANCOURT NEMOURS BRANSLES NEMOURS BURCY NEMOURS BUTHIERS NEMOURS CHAINTREAUX NEMOURS LA CHAPELLE-LA-REINE NEMOURS CHATEAU-LANDON NEMOURS CHATENOY NEMOURS CHENOU NEMOURS CHEVRAINVILLIERS NEMOURS DARVAULT NEMOURS FAY-LES-NEMOURS NEMOURS FROMONT NEMOURS GARENTREVILLE NEMOURS LA GENEVRAYE NEMOURS GIRONVILLE NEMOURS GREZ-SUR-LOING NEMOURS GUERCHEVILLE NEMOURS ICHY NEMOURS LARCHANT NEMOURS LA MADELEINE-SUR-LOING NEMOURS MAISONCELLES-EN-GATINAIS NEMOURS MONDREVILLE NEMOURS MONTCOURT-FROMONVILLE NEMOURS NANTEAU-SUR-ESSONNE NEMOURS NANTEAU-SUR-LUNAIN NEMOURS NEMOURS NEMOURS NOISY-SUR-ECOLE NEMOURS NONVILLE NEMOURS OBSONVILLE NEMOURS ORMESSON NEMOURS POLIGNY NEMOURS RECLOSES NEMOURS REMAUVILLE NEMOURS RUMONT NEMOURS SAINT-PIERRE-LES-NEMOURS NEMOURS SOUPPES-SUR-LOING NEMOURS TOUSSON NEMOURS TREUZY-LEVELAY NEMOURS URY NEMOURS LE VAUDOUE NEMOURS VILLIERS-SOUS-GREZ 760 TOTAL SEINE-ET-MARNE

77 Déclinaison territoriale de Seine-et-Marne 77

78 78

79 LES YVELINES (78) 79

80 Déclinaison territoriale des Yvelines I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographiques et démographiques du département a. Caractéristiques géographiques Le département des Yvelines représente une superficie de km², soit 19% de la superficie régionale. Il partage ses limites avec six départements et deux régions : pour l Ile de France : l Essonne au sud-est, les Hauts de Seine au nord-est, le Val d Oise au nord, pour le Centre : l Eure et Loir au sud-ouest, pour la Haute-Normandie : l Eure au nord-ouest Le département se caractérise par : 39 cantons et 262 communes, les surfaces agricoles situées dans la partie sud et ouest du département, représentent 47% de sa superficie, 158 communes ont moins de habitants, soit 61 % des communes. Seules deux communes comptent plus de habitants : Versailles ( habitants) et Sartrouville (51828 habitants), la partie nord-est du département est très industrialisée et à forte densité : 85 communes représentent 82,2 % de la population, Grands axes de circulation Le réseau routier s organise autour de trois grands axes rayonnant depuis Paris : la N13 suit la vallée de la Seine jusqu à Bonnières sur Seine, la N10 traverse la partie est du département via Versailles et Rambouillet, la N12 traverse plus au sud le département en son milieu via Houdan selon une direction estouest, un réseau autoroutier dessert également le département par l autoroute A14 reliant Paris à Orgeval où elle rejoint l A13, traversant le département d est en ouest, l autoroute A86 le traverse à l est du nord au sud. b. Caractéristiques démographiques Le département des Yvelines affiche la population la plus élevée de la grande couronne. Elle est estimée à habitants (Population légale au 1 e janvier 2012, référence INSEE population 2009) La répartition de la population est la suivante (données 2009) part des moins de 29 ans : 33,7 % part des plus de 75 ans : 6,3 % dont 63,2 % de femmes part des familles monoparentales en 2006 : plus de 20,2% (INSEE enquête Ile de France) part de bénéficiaires de la CMUc en 2009 : 3,3 % (données ORS IdF) 80

81 Déclinaison territoriale des Yvelines Caractéristiques touristiques : chaque année, le château de Versailles attire plus de 6 millions de visiteurs Le département compte 16 zones urbaines sensibles (ZUS) en 2011; la part des habitants qui y vivent en 2006 est de 8,3 % (données ORS) pour une moyenne régionale de 11 % Le département compte 4 zones franches urbaines (ZFU). I. B - L offre de soins ambulatoire a. Les médecins généralistes Le nombre d omnipraticiens installés est de 1 185, soit une densité de 83,2 pour habitants (IDF, 85,4, ARS IDF au 31/12/2009) ; la part des femmes est de 32 % (IDF, 31,2 %) Deux zones déficitaires en médecine générale sont identifiées : les cantons de Limay et de Bonnières. Age moyen des omnipraticiens dans le département : 57 ans (52 ans pour la région). Près de la moitié des médecins généralistes sont âgés de plus de 55 ans et près de 20 % ont plus de 60 ans. Le département a connu 33 installations libérales de médecins généralistes en 2011 (source CDOM 78, mars 2012). La moyenne d âge d installation est de 36 ans. Les choix d installation sont les suivants : cabinet de groupe : 20 collaboration libérale : 5 cabinet individuel : médecins généralistes participent à la PDSA, soit un taux de participation des omnipraticiens de 68 % b. Les spécialistes libéraux Le département compte spécialistes, soit une densité de 97,9/ habitants (IDF, 113,7). La part des femmes est de 38 % ; l âge moyen est de 54 ans (identique à la moyenne régionale). Gynécologues : 176 praticiens répartis sur 57 communes, densité de 9,2/ habitants (taux régional : 9,9/ habitants), Pédiatres : 100 pédiatres en 2009 soit une densité de 7/ habitants (6,8/ en IDF), Ophtalmologistes : 131 praticiens répartis sur 48 communes soit une densité de 9,2/ habitants (taux régional : 9,9/ habitants), Psychiatres : 134 praticiens répartis sur 41 communes, densité de 9,4/ habitants (taux régional : 17,5/ habitants), 81

82 Déclinaison territoriale des Yvelines c. Les centres de santé Le département compte 12 centres de santé dont 2 spécialisés (le SESEP, laboratoire de génétique, rattaché au CH de Versailles et le centre de santé de l EFS). 10 centres de santé proposent des consultations de médecine générale, parmi eux 7 proposent des soins infirmiers et 4 des consultations dentaires. Aucun centre de santé ne participe à la PDSA. d. Chirurgiens-dentistes 856 praticiens exercent dans les Yvelines ; la densité est de 62/ habitants (IDF, 54,6). 38 % des communes ont au moins un dentiste. L organisation mise en place dans les Yvelines pour la permanence dentaire prévoit 4 secteurs de garde pour le département (Versailles, Rambouillet, St Germain en Laye, Mantes la Jolie) ouverts les dimanches et jours fériés de 10 h à 14h. Les numéros d appel des chirurgiens-dentistes de garde sont indiqués sur le répondeur du conseil départemental de l Ordre des chirurgiens-dentistes, celui-ci étant indiqué sur le répondeur de chaque praticien. Les chirurgiens-dentistes prennent leur garde à leur cabinet. Le CRRA-C15 en informe les patients. e. Infirmiers 553 IDE exercent dans le département ; la densité est de 38,8/ habitants (IDF, 42,7) f. Kinésithérapeutes masseurs-kinésithérapeutes exercent dans le département ; la densité est de 71/ habitants (IDF, 73) g. Laboratoires de biologie médicale de ville Nombre de LABM uni-sites : 21 Nombre de LABM regroupés : 85 h. Pharmacies Nombres d officines : 426 officines Nombre de secteurs de garde pharmaceutique : 9 secteurs de garde de nuit et 19 de jour. Modalités d accès au pharmacien de garde : les usagers font appel au 17 pour obtenir communication des coordonnées de la pharmacie de garde de nuit. La liste des pharmacies de garde de jour (dimanche et jours fériés) est disponible sur le site de l ARS A ce jour, il n existe pas de coordination entre la PDSA et la garde pharmaceutique. 82

83 Déclinaison territoriale des Yvelines I. C - Articulation avec l offre hospitalière, le SDIS et les transporteurs sanitaires a. Etablissements de santé Le département dispose de 11 établissements publics de santé, 8 établissements de santé privés d intérêt collectif, 14 établissements privés lucratifs. 11 établissements sont titulaires d une autorisation de structure d urgence : CHI de Poissy-St Germain, CH Versailles (avec urgences pédiatriques), CH Rambouillet (avec urgences pédiatriques), CH Mantes la Jolie (avec urgences pédiatriques), Centre hospitalier Privé du Montgardé à Aubergenville, Hôpital Privé de Parly II au Chesnay, Hôpital Privé de Versailles, Hôpital Privé de l Ouest Parisien à Trappes, CH des Courses à Maisons-Laffitte, CMC Europe à Port Marly CHIMM, site de Meulan 5 sites autorisés pour un SMUR : CHI Poissy-St Germain, 2 sites CH Mantes la Jolie, CH Rambouillet CH de Versailles Le SAMU est localisé sur le site du CH André Mignot de Versailles, au Chesnay. b. Transporteurs sanitaires Le département compte 58 entreprises de transport sanitaire pour un total de 85 VSL et 254 ambulances La garde ambulancière est organisée en 4 secteurs : secteur 1 Versailles ; secteur 2 Poissy st Germain ; secteur 3 Mantes ; secteur 4 Rambouillet. c. Service départemental d incendie et de secours (SDIS 78) Le SDIS 78 dispose de 42 unités opérationnelles (8 centres de secours principaux, 21 centres de secours, 13 centres de première intervention) et d un centre nautique, répartis dans trois groupements territoriaux dont les états-majors se situent à Magnanville, Montigny le Bretonneux et St Germain en Laye. Les appels d urgence sont réceptionnés dans trois centres de traitement de l alerte (CTA-COG), un par groupement territorial et localisé au niveau de chaque état-major. L esnsemble de l activité opérationnelle est supervisée par le CODIS 78 (centre opérationnel départemental d incendie et de secours) situé à Versailles. 83

84 Déclinaison territoriale des Yvelines Chacune des salles opérationnelles est interconnectée avec le CRRA C-15 permettant l échange direct et rapide de certaines données informatiques des logiciels d alerte. I. D - Lieux d intervention particuliers Etablissements et services accueillant les personnes âgées : 131 structures pour places Etablissements et services accueillant des personnes handicapées : 155 structures pour places Le département des Yvelines compte 4 établissements pénitentiaires : une maison centrale à Poissy, une maison d arrêt à Bois d Arcy, une maison d arrêt des femmes à Versailles, un établissement pénitentiaire pour mineurs à Porcheville. I. E Information et communication La communication auprès du public repose essentiellement sur la recommandation d appeler le 15 aux horaires de la PDSA ; celle-ci est mentionnée sur les ordonnanciers et affichée dans les cabinets médicaux. 84

85 Déclinaison territoriale des Yvelines II. REGULATION MEDICALE II. A Organisation générale a. Lieu Les médecins généralistes libéraux participent à la régulation médicale au sein du CRRA-C15, situé dans les locaux du SAMU, au sein du centre hospitalier de Versailles André Mignot au Chesnay. b. Numéro d accès au médecin de permanence Comme sur l ensemble du territoire national, l appel au numéro «15» précède l accès au médecin de permanence. Les associations de permanence des soins, disposant de plateformes d appels interconnectées avec le CRRA-C15 et assurant une régulation médicale des appels, peuvent également être accessibles pour cette régulation téléphonique sous réserve d une convention passée avec l établissement siège du SAMU-C15. La plateforme de l association SOS médecins 78 est interconnectée avec le SAMU C15 tant que l appel n est pas transféré à un médecin de l association c. Organisation Actuellement, 23 médecins généralistes participent à l activité de régulation médicale de la PDSA au SAMU- C15. Ils sont pour cette activité, praticiens hospitaliers attachés. Leur participation à la régulation médicale du CRRA-C15 est organisée 24heures sur 24. Cette organisation évoluera progressivement en maintenant la qualité du service actuel pour être en conformité avec les principes régionaux retenus dans ce cahier des charges avec la constitution de l association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires des Yvelines, selon des modalités à définir dans le cadre du comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale. d. La prescription médicale téléphonique par le médecin régulateur (selon les dispositions du décret du 13 juillet 2010) La prescription médicamenteuse téléphonique avec ordonnance n est pas pratiquée actuellement par les médecins régulateurs. 85

86 Déclinaison territoriale des Yvelines e. Schéma de régulation médicale Ce schéma précise le nombre de médecins généralistes présents aux horaires de la PDSA au CRRA-C15 des Yvelines. Département des Yvelines - 78 Schéma de régulation au CRRA-C15 Nombre de médecins régulateurs généralistes présents par plages horaires PDSA Période PDSA Lundi au vendredi Samedi Dimanche, JF et ponts mobiles 8h-18h 4 18h-20h 2 12h-13h 2 13h-18h 3 18h-20h 2 20h-24h 1 er avr-30 sept 20h-24h 1 er oct- 31 mars 2 3 0h-8h 2 f. Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale Ce comité est constitué dans chaque département. Il est le cœur du concept de maison commune de la régulation médicale énoncé dans le présent cahier des charges régional. Il est composé d un nombre limité de membres, représentant à parité : o l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires des Yvelines, respectant la diversité de tous les acteurs libéraux o le SAMU-C15. En composition élargie, ce comité pourra associer un représentant des médecins urgentistes des établissements hospitaliers publics, un représentant des urgentistes des établissements privés à but lucratif et un représentant des urgentistes des établissements de santé privés d intérêt collectif lorsqu ils existent sur le territoire. Sont membres de droit de ce comité, le président du conseil départemental de l Ordre des médecins ou son représentant, et le Directeur Général de l ARS ou son représentant. La présidence de ce comité est assurée de façon alternée chaque année, par un représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, et par un représentant du SAMU-C15. En 2013, la présidence du comité est assurée par le président de l Association départementale des médecins libéraux dans les 8 départements de l Ile-de-France. 86

87 Déclinaison territoriale des Yvelines Un bureau exécutif restreint issu de ce comité, composé du président de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires ou de son représentant, du directeur du SAMU-C15 ou de son représentant, du président du conseil de l Ordre ou de son représentant ainsi que du Directeur Général de l ARS ou de son représentant, se réunit périodiquement afin de gérer de façon réactive tout sujet le nécessitant. Les coordonnateurs libéral et hospitalier de la régulation, sont également associés à ce bureau. Le comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale a pour rôle dans le cadre de la PDSA : de s assurer du bon fonctionnement de la régulation médicale au sein du CRRA-C15 et du respect des dispositions du règlement intérieur s appliquant aux horaires de PDSA, de mettre en place une démarche qualité centrée sur les pratiques de régulation médicale, d évaluer la neutralité et l indépendance des décisions de régulation médicale et leur conformité aux recommandations de bonnes pratiques médicales, d étudier les signalements en rapport avec d éventuels dysfonctionnements et proposer des solutions adaptées, de faire évoluer les règles de collaboration entre les différents acteurs, de contribuer au recueil et à l analyse des données d activité locales, de proposer au comité de pilotage régional, des évolutions de l organisation générale et du règlement intérieur, d élaborer un rapport d activité annuel territorial à destination du comité de pilotage régional, de la CSOS CRSA et des instances départementales que sont le CODAMUPS-TS et le sous-comité médical. II. B Gestion des périodes de tension et de pics d activité Les périodes de tension habituelles identifiées sur le département sont le dimanche, les jours fériés, les ponts mobiles, les débuts de nuit de 18h a 24h et la période hivernale située entre octobre et avril. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. II. C Modalités d élaboration, de mise à jour et de validation du tableau de garde pour la régulation Le tableau de garde des régulateurs est actuellement interne au CRRA-C15. Ce dispositif a vocation à être adapté pour la mise en œuvre du cahier des charges régional par l intégration progressive de médecins régulateurs libéraux. 87

88 Déclinaison territoriale des Yvelines III. EFFECTION III. A - Territoires de PDSA Le département des Yvelines est découpé en 7 territoires de soins pour l ensemble des plages horaires de la PDSA : Territoire : LE MANTOIS Territoire : LES MUREAUX Territoire : POISSY-SAINT-GERMAIN Territoire : GRAND VERSAILLES Territoire : MONTFORT CENTRE Territoire : MONTIGNY-LE-BRETONNEUX Territoire : RAMBOUILLET III. B. - Modalités d intervention des effecteurs a. Couverture du département par période de PDSA La permanence des soins est assurée sur l ensemble du département par des effecteurs fixes (maisons médicales de garde, cabinets libéraux et points fixes de gardes) et mobiles sur l ensemble des plages horaires de la PDSA. b. Lieux de consultations Organisation L organisation des effecteurs dans le département des Yvelines est la suivante : 10 points fixes de consultations sont répartis sur le territoire. Leurs listes de garde sont gérées par des organisations de médecins (associations, amicales ). 3 maisons médicales de garde gérées par la fédération pour la permanence des soins libérale du 78 (PDS 78) situées aux Mureaux, à Montigny-le-Bretonneux et à Mantes-la-Jolie. La maison médicale de garde pédiatrique située à Poissy, au sein de l hôpital, gérée par l association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale de la PDSA, fonctionnera 6 mois dans un cadre expérimental assorti d une évaluation médico-économique. Modalités d accès des patients aux points fixes de garde Leur accès est par principe régulé par le SAMU-Centre 15. Des conventions d orientation ont été conclues entre les services des urgences des hôpitaux de Mantes la Jolie et des Mureaux et la fédération PDS 78 pour les MMG de Mantes-la-jolie et des Mureaux 88

89 Déclinaison territoriale des Yvelines c. Effecteurs mobiles Deux associations de médecins effectuent des visites à domicile : les MMG dites mobiles (Mobile NORD et Mobile SUD) gérées par la fédération PDS 78 SOS-Médecins 78 Les mobiles NORD et SUD assurent la couverture intégrale des territoires 78-01, 78-02, et toutes les nuits (20h-08h) et les dimanches, jours fériés et ponts mobiles de 8h à 20h SOS-Médecins 78 couvre intégralement les territoires 78-03, et sur l ensemble des plages horaires de la PDSA. Il existe une convention de partenariat entre SOS médecins et le SAMU-C15 dans le cadre de la PDSA. Pas de géolocalisation des effecteurs mobiles. III. C. Modalités d'élaboration, de mise à jour et de validation des tableaux de garde pour l effection Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation et de répartition des effecteurs définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi conformément à l article R du code de la santé publique : - pour les gardes postées (points fixes et MMG), par le(s) coordonnateur(s) - pour les effecteurs mobiles, par le responsable de l association concernée A ce jour, le CDOM met à disposition de l ARS et du SAMU C15 certains tableaux de garde prévisionnels mis à jour sur le logiciel Ordigard. Dix jours avant sa mise en œuvre, le tableau de garde prévisionnel est transmis par le CDOM au DGARS, au préfet de déaprtement, au service d aide médicale urgente, aux médecins et associations de permanence des soins concernés ainsi qu à la caisse d assurance maladie. Toute modification du tableau de garde survenue après cette transmission fait l objet d une nouvelle communication dans les plus brefs délais. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par les responsables respectifs (points fixes, association de permanence des soins) et transmis au CDOM. Les tableaux des gardes réalisées précisent le (ou les) territoire(s) de permanence des soins concerné(s) et pour chaque médecin, le nom, le prénom, le mode de réalisation de la garde, la commune du lieu fixe de garde, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées et le nombre d actes réalisés. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. 89

90 Déclinaison territoriale des Yvelines L entrée en vigueur du dispositif de rémunération dégressive pour les effecteurs postés nécessite que dans le tableau des gardes réalisées, soit reporté pour chaque médecin de garde dans un lieu fixe, le nombre d actes effectués par tranche de 4 heures. Ce nombre d actes doit être inscrit pour chaque plage horaire. L ARS reçoit sous format papier, les tableaux des gardes réalisées, visés par le CDOM III- D Gestion des périodes et des pics d activité Les jours fériés, les ponts mobiles et la période hivernale représentent les périodes de tension habituelles identifiées sur le département. En situation de pics d activité, SOS médecins et les MMG seront en capacité de renforcer leurs effectifs et pour les MMG, de moduler leurs horaires d ouverture. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. 90

91 Déclinaison territoriale des Yvelines IV. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT Les gardes des médecins généralistes sont rémunérées, si elles sont réalisées sur place, aux heures de permanence des soins ambulatoires, conformément aux dispositions réglementaires et aux modalités prévues dans le présent cahier des charges. La procédure de paiement des forfaits de permanence des soins est précisée en annexe. Quelle que soit la nature de la modalité de participation à la permanence des soins (régulation médicale, visites à domicile ou consultations), les gardes effectuées seront rémunérées au prorata des heures de permanence réalisées selon les plages horaires prévues par le cahier des charges. a. Rémunération de la régulation médicale En 2013, les médecins généralistes régulateurs devraient assurer près de heures de régulation au tarif horaire de 80. b. Rémunération des effecteurs fixes et mobiles Les effecteurs qui pourront prétendre à une rémunération forfaitaire dans le cadre du dispositif PDSA, figurent à ce titre dans les tableaux «Gardes postées» et «Schéma de répartition des effecteurs». o Pour les effecteurs postés, la rémunération forfaitaire des gardes suit un dispositif de rémunération dégressive en fonction du nombre d actes effectués pendant la garde. Celui repose sur un forfait maximum de 200 si, pendant 4 heures de garde, le médecin n effectue aucune consultation ou une seule. A partir du 2ème acte, le forfait diminue d un palier de 60. Pour le 3 ème acte, le forfait diminue d un autre palier de 60. A compter du 4 ème acte, le forfait est fixé à 60. Pour être rémunérée, la durée d une garde ne peut être inférieure à 3 heures. Nb d'actes effectués durant la période de 4h Montant Forfait ARS en Ce dispositif fera l objet d une évaluation sur sa pertinence et son efficience 6 mois après sa mise en œuvre, afin de décider de sa poursuite ou de sa modification. Chaque lieu fixe de garde tient un registre chronologique couvrant la période d ouverture arrêtée dans le présent cahier des charges régional : y seront reportés, le nom du médecin de garde, l'identité des patients accueillis, le jour et l'heure de leur prise en charge. Ce registre est tenu à la disposition de l ARS. 91

92 Déclinaison territoriale des Yvelines - les rémunérations sont maintenues à leur niveau antérieur pour les 3 MMG fixes (Mantes La Jolie, Les Mureaux et Montigny Le Bretonneux), pour lesquelles le forfait est de 200 en première partie de nuit (20h-24h) et de 450 par période de 12 heures les dimanches, jours fériés et ponts mobiles. o Pour les effecteurs mobiles, - la rémunération forfaitaire est fixée à 50 pour 4 heures. - pour les 2 Mobiles Nord et Sud qui interviennent sur des territoires de PDSA à caractère «rural», le forfait est de 450 les nuits de 20h à 8h et de 300 par période de 12 heures les dimanches, jours fériés et ponts mobiles de 8h à 20h. c. Synthèse de la répartition des effecteurs DEPARTEMENT DES YVELINES EFFECTEURS FIXES ET MOBILES PLAGES HORAIRES TERRITOIRES PDSA Effecteurs fixes Effecteurs mobiles Nuit du lundi au dimanche 20h-24h Nuit du lundi au dimanche 0h-8h Samedi 12h-20h Dimanches, Jours fériés et ponts mobiles 8h-20h

93 Déclinaison territoriale des Yvelines d. Modalités financières DEPARTEMENT DES YVELINES - RAPPEL FINANCEMENT PDSA EN 2013 Régulation médicale Nbre heures de régulation Tarif (en euros) /heure Total Montant (en euros) Type effecteurs Tarif (en euros) Montant (en euros) Effection Points fixes MMG Dispositif degressif Forfait spécifique Effecteurs mobiles 50 /4 heures Forfait spécifique MMG mobiles Total TOTAL Les modalités financières 2013 demeurent en vigueur jusqu au prochain cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires qui sera publié lors de la parution de l arrêté fixant le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d'intervention régional pour l'année V. INFORMATION ET COMMUNICATION L Agence Régionale de Santé et les différents acteurs impliqués pourront adapter et décliner localement la communication régionale sur l organisation et le bon usage de la PDSA. VI. ANNEXES RELATIVES AU DISPOSITIF TERRITORIAL Annexe 1 Gardes postées dans les Yvelines Annexe 2 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles dans les Yvelines Annexe 3 Territoires de permanence des soins dans les Yvelines Annexe 4 Cartographie des territoires de permanence des soins pour les effecteurs postés et mobiles des Yvelines 93

94 Déclinaison territoriale des Yvelines DEPARTEMENT DES YVELINES - GARDES POSTEES - Territoires de permanence Localité LE MANTOIS Type de garde postée (MMG, points fixes, cabinet libéral) MMG de Mantes La Jolie Association de PDS gestionnaire Lundi au dimanche 20h-24h Samedi 12h-20h Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 8h-20h Fédération de la PDS 78 20h-24h 9h-13 h LES MUREAUX MMG des Mureaux Fédération de la PDS 78 20h-24h 12h-20h* 9h-13h POISSY-SAINT- GERMAIN Point fixe de Poissy Point fixe de Louveciennes Point fixe de Saint- Germain-en-Laye Point fixe de Verneuil MMG pédiatrique CHIPS Association des médecins généralistes des communes de Triel sur seine, Verneuil, Vernouillet, Vaux sur Seine et Chanteloup les Vignes Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la PDSA 9h-13h 9h-13h 9h-13h 9h -13h 20h-24h 12h-20h 8h-20h Adresse Val Fouré Bd Georges Clémenceau Mantes la Jolie 204 avenue Paul Raoul Les Mureaux Clinique Saint Louis 1, rue Basset Poissy EHPAD Saint-Joseph, 45 rue du Général Leclerc, Louveciennes CHIPS, site de St Germain 20 rue Amargis St Germain-en-Laye EHPA Résidence Delapierre 11 rue Delapierre Verneuil sur seine CHIPS, site de St Germain 10 rue du champ Gailard Poissy Localisation Au sein de la Clinique St Louis Hôpital de St Germain en Laye Au sein de l'ehpa CHIPS, site de Poissy 94

95 Territoires de permanence Localité GRAND VERSAILLES Type de garde postée (MMG, points fixes, cabinet libéral) Cabinets libéraux tournants (1 effecteur) Point fixe de Versailles DEPARTEMENT DES YVELINES - GARDES POSTEES - Association de PDS gestionnaire Amicale des Médecins de Carrières sur seine, Houilles, Sartrouville et Montesson la Borde Lundi au dimanche 20h-24h Samedi 12h-20h 12h-20h* MONTFORT CENTRE Point fixe de Montfort 9h-13h MONTIGNY LE BRETONNEUX RAMBOUILLET Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 8h-20h 9h-13h 9h-13h MMG de Montigny Fédération de la PDS 78 20h-24h 14h-20h 8h-20h Point fixe de Plaisir Point Fixe de Rambouillet Point fixe de Chevreuse * Ouverture prévue courant h-13h Fédération de la PDS 78 15h-19h 10h-15h 9h-13h Adresse Carrières-sur-Seine Houilles-sur-Seine Le Mesnil le Roi Maisons Laffite Montesson Laborde Sartrouville EHPAD Hyacinthe Richaud 80 boulevard de la Reine Versailles EHPAD du CH de la Mauldre 2 chemin du Bois Renoult Montfort l'amaury MMG de Montigny rue de la Sourderie Montigny le Bretonneux Hôpital gérontologique Médico-social 220 rue Mansart Plaisir 13 rue Pasteur Rambouillet 1 rue Ditte St Rémy les Chevreuse Localisation Au sein d'un des sites de l'hôpital Mignot Au sein de l'ehpad A proximité de l'hôpital de Rambouillet 95

96 Déclinaison territoriale de l Essonne Annexe 2 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles dans les Yvelines DEPARTEMENT DES YVELINES - REPARTITION DES EFFECTEURS FIXES ET MOBILES Territoire PDSA Nom de territoires PDSA LUNDI AU DIMANCHE LUNDI AU DIMANCHE SAMEDI DIMANCHES et jours fériés 20h-24h 0h-8h 12h-20h 8h-20h MMG Mantes MMG MANTES MANTOIS MOBILE NORD MOBILE NORD MOBILE NORD LES MUREAUX MMG MUREAUX MOBILE NORD MMG MUREAUX MOBILE NORD MOBILE NORD POINT FIXE DE POISSY CAB TOURNANTS LA CELLE- SAINT-CLOUD + BOUG POINT FIXE A ST GERMAIN POISSY SAINT- GERMAIN SOS 4 EFFECTEURS SOS 2 EFFECTEURS SOS 3 EFFECTEURS POINT FIXE DE VERNEUIL POINT FIXE DE SARTROUVILLE MMG pédiatrique CHIPS SOS 3 EFFECTEURS GRAND VERSAILLES SOS 3 EFFECTEURS SOS 1 EFFECTEUR SOS 2 EFFECTEURS POINT FIXE A VERSAILLES SOS 2 EFFECTEURS MONTFORT CENTRE MOBILE SUD MOBILE SUD POINT FIXE DE MONTFORT MOBILE SUD MONTIGNY-LE- BRETONNEUX MMG MONTIGNY SOS 1 EFFECTEUR SOS 1 EFFECTEUR MMG MONTIGNY SOS 1 EFFECTEUR MMG MONTIGNY POINT FIXE DE PLAISIR SOS 1 EFFECTEUR POINT FIXE A RAMBOUILLET RAMBOUILLET MOBILE SUD MOBILE SUD POINT FIXE A RAMBOUILLET POINT FIXE LES CHEVREUSES MOBILE SUD 96

97 Déclinaison territoriale des Yvelines Annexe 3 Territoires de permanence des soins dans les Yvelines Territoires de PDSA Population Code Insee Communes municipale INSEE LE MANTOIS ARNOUVILLE-LES-MANTES LE MANTOIS AUFFREVILLE-BRASSEUIL LE MANTOIS BENNECOURT LE MANTOIS BLARU LE MANTOIS BOINVILLIERS LE MANTOIS BOISSETS LE MANTOIS BOISSY-MAUVOISIN LE MANTOIS BONNIERES-SUR-SEINE LE MANTOIS BREUIL-BOIS-ROBERT LE MANTOIS BREVAL LE MANTOIS BUCHELAY LE MANTOIS CHAUFOUR-LES-BONNIERES LE MANTOIS CIVRY-LA-FORET LE MANTOIS COURGENT LE MANTOIS CRAVENT LE MANTOIS DAMMARTIN-EN-SERVE LE MANTOIS DROCOURT LE MANTOIS FAVRIEUX LE MANTOIS FLACOURT LE MANTOIS FLINS-NEUVE-EGLISE LE MANTOIS FOLLAINVILLE-DENNEMONT LE MANTOIS FONTENAY-MAUVOISIN LE MANTOIS FONTENAY-SAINT-PERE LE MANTOIS FRENEUSE LE MANTOIS GARGENVILLE LE MANTOIS GOMMECOURT LE MANTOIS GUERNES LE MANTOIS GUERVILLE LE MANTOIS GUITRANCOURT LE MANTOIS HARGEVILLE LE MANTOIS ISSOU LE MANTOIS JEUFOSSE LE MANTOIS JOUY-MAUVOISIN LE MANTOIS LA VILLENEUVE-EN-CHEVRIE LE MANTOIS LE TERTRE-SAINT-DENIS LE MANTOIS LIMAY LE MANTOIS LIMETZ-VILLEZ LE MANTOIS LOMMOYE LE MANTOIS LONGNES LE MANTOIS MAGNANVILLE LE MANTOIS MANTES-LA-JOLIE LE MANTOIS MANTES-LA-VILLE LE MANTOIS MENERVILLE LE MANTOIS MERICOURT LE MANTOIS MOISSON LE MANTOIS MONDREVILLE LE MANTOIS MONTCHAUVET LE MANTOIS MOUSSEAUX-SUR-SEINE LE MANTOIS MULCENT LE MANTOIS NEAUPHLETTE LE MANTOIS ORVILLIERS LE MANTOIS OSMOY LE MANTOIS PERDREAUVILLE LE MANTOIS PORCHEVILLE LE MANTOIS PORT-VILLEZ LE MANTOIS PRUNAY-LE-TEMPLE LE MANTOIS ROLLEBOISE LE MANTOIS ROSAY LE MANTOIS ROSNY-SUR-SEINE LE MANTOIS SAINT-ILLIERS-LA-VILLE LE MANTOIS SAINT-ILLIERS-LE-BOIS 450 Population par territoire

98 Territoires de PDSA Population Code Insee Communes municipale INSEE LE MANTOIS SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS LE MANTOIS SAINT-MARTIN-LA-GARENNE LE MANTOIS SEPTEUIL LE MANTOIS SOINDRES LE MANTOIS TILLY LE MANTOIS VERT LE MANTOIS VILLETTE LES MUREAUX ANDELU LES MUREAUX AUBERGENVILLE LES MUREAUX AULNAY-SUR-MAULDRE LES MUREAUX BAZEMONT LES MUREAUX BOINVILLE-EN-MANTOIS LES MUREAUX BOUAFLE LES MUREAUX BRUEIL-EN-VEXIN LES MUREAUX CHAPET LES MUREAUX ECQUEVILLY LES MUREAUX EPONE LES MUREAUX EVECQUEMONT LES MUREAUX FLINS-SUR-SEINE LES MUREAUX GAILLON-SUR-MONTCIENT LES MUREAUX GOUSSONVILLE LES MUREAUX HARDRICOURT LES MUREAUX HERBEVILLE LES MUREAUX JAMBVILLE LES MUREAUX JUMEAUVILLE LES MUREAUX JUZIERS LES MUREAUX LA FALAISE LES MUREAUX LAINVILLE-EN-VEXIN LES MUREAUX LES MUREAUX LES MUREAUX MAREIL-SUR-MAULDRE LES MUREAUX MAULE LES MUREAUX MEULAN LES MUREAUX MEZIERES-SUR-SEINE LES MUREAUX MEZY-SUR-SEINE LES MUREAUX MONTAINVILLE LES MUREAUX MONTALET-LE-BOIS LES MUREAUX NEZEL LES MUREAUX OINVILLE-SUR-MONTCIENT LES MUREAUX SAILLY LES MUREAUX TESSANCOURT-SUR-AUBETTE LES MUREAUX VAUX-SUR-SEINE POISSY-SAINT-GERMAIN ACHERES POISSY-SAINT-GERMAIN AIGREMONT POISSY-SAINT-GERMAIN ANDRESY POISSY-SAINT-GERMAIN BAILLY POISSY-SAINT-GERMAIN BOUGIVAL POISSY-SAINT-GERMAIN CARRIERES-SOUS-POISSY POISSY-SAINT-GERMAIN CARRIERES-SUR-SEINE POISSY-SAINT-GERMAIN CHAMBOURCY POISSY-SAINT-GERMAIN CHANTELOUP-LES-VIGNES POISSY-SAINT-GERMAIN CHATOU POISSY-SAINT-GERMAIN CHAVENAY POISSY-SAINT-GERMAIN CONFLANS-SAINTE-HONORINE POISSY-SAINT-GERMAIN CRESPIERES POISSY-SAINT-GERMAIN CROISSY-SUR-SEINE POISSY-SAINT-GERMAIN DAVRON POISSY-SAINT-GERMAIN FEUCHEROLLES POISSY-SAINT-GERMAIN FOURQUEUX POISSY-SAINT-GERMAIN HOUILLES POISSY-SAINT-GERMAIN LA CELLE-SAINT-CLOUD POISSY-SAINT-GERMAIN LE MESNIL-LE-ROI POISSY-SAINT-GERMAIN LE PECQ POISSY-SAINT-GERMAIN LE PORT-MARLY POISSY-SAINT-GERMAIN LE VESINET POISSY-SAINT-GERMAIN LES ALLUETS-LE-ROI POISSY-SAINT-GERMAIN L''ETANG-LA-VILLE POISSY-SAINT-GERMAIN LOUVECIENNES POISSY-SAINT-GERMAIN MAISONS-LAFFITTE POISSY-SAINT-GERMAIN MAREIL-MARLY POISSY-SAINT-GERMAIN MARLY-LE-ROI Population par territoire

99 Territoires de PDSA Population Code Insee Communes municipale INSEE POISSY-SAINT-GERMAIN MAURECOURT POISSY-SAINT-GERMAIN MEDAN POISSY-SAINT-GERMAIN MONTESSON POISSY-SAINT-GERMAIN MORAINVILLIERS POISSY-SAINT-GERMAIN NOISY-LE-ROI POISSY-SAINT-GERMAIN ORGEVAL POISSY-SAINT-GERMAIN POISSY POISSY-SAINT-GERMAIN RENNEMOULIN POISSY-SAINT-GERMAIN SAINT-GERMAIN-EN-LAYE POISSY-SAINT-GERMAIN SAINT-NOM-LA-BRETECHE POISSY-SAINT-GERMAIN SARTROUVILLE POISSY-SAINT-GERMAIN TRIEL-SUR-SEINE POISSY-SAINT-GERMAIN VERNEUIL-SUR-SEINE POISSY-SAINT-GERMAIN VERNOUILLET POISSY-SAINT-GERMAIN VILLENNES-SUR-SEINE VERSAILLES BUC VERSAILLES JOUY-EN-JOSAS VERSAILLES LE CHESNAY VERSAILLES LES LOGES-EN-JOSAS VERSAILLES ROCQUENCOURT VERSAILLES TOUSSUS-LE-NOBLE VERSAILLES VELIZY-VILLACOUBLAY VERSAILLES VERSAILLES VERSAILLES VIROFLAY MONTFORT-CENTRE ADAINVILLE MONTFORT-CENTRE AUTEUIL MONTFORT-CENTRE AUTOUILLET MONTFORT-CENTRE BAZAINVILLE MONTFORT-CENTRE BAZOCHES-SUR-GUYONNE MONTFORT-CENTRE BEHOUST MONTFORT-CENTRE BEYNES MONTFORT-CENTRE BOISSY-SANS-AVOIR MONTFORT-CENTRE BOURDONNE MONTFORT-CENTRE CONDE-SUR-VESGRE MONTFORT-CENTRE DANNEMARIE MONTFORT-CENTRE FLEXANVILLE MONTFORT-CENTRE GALLUIS MONTFORT-CENTRE GAMBAIS MONTFORT-CENTRE GAMBAISEUIL MONTFORT-CENTRE GARANCIERES MONTFORT-CENTRE GOUPILLIERES MONTFORT-CENTRE GRANDCHAMP MONTFORT-CENTRE GRESSEY MONTFORT-CENTRE GROSROUVRE MONTFORT-CENTRE HOUDAN MONTFORT-CENTRE JOUARS-PONTCHARTRAIN MONTFORT-CENTRE LA HAUTEVILLE MONTFORT-CENTRE LA QUEUE-LES-YVELINES MONTFORT-CENTRE LE TARTRE-GAUDRAN MONTFORT-CENTRE LE TREMBLAY-SUR-MAULDRE MONTFORT-CENTRE LES MESNULS MONTFORT-CENTRE MARCQ MONTFORT-CENTRE MAREIL-LE-GUYON MONTFORT-CENTRE MAULETTE MONTFORT-CENTRE MERE MONTFORT-CENTRE MILLEMONT MONTFORT-CENTRE MONTFORT-L''AMAURY MONTFORT-CENTRE NEAUPHLE-LE-CHATEAU MONTFORT-CENTRE NEAUPHLE-LE-VIEUX MONTFORT-CENTRE ORGERUS MONTFORT-CENTRE RICHEBOURG MONTFORT-CENTRE SAINT-GERMAIN-DE-LA-GRANGE MONTFORT-CENTRE SAINT-REMY-L''HONORE MONTFORT-CENTRE SAULX-MARCHAIS MONTFORT-CENTRE TACOIGNIERES MONTIGNY-CENTRE THIVERVAL-GRIGNON MONTFORT-CENTRE THOIRY MONTFORT-CENTRE VICQ MONTFORT-CENTRE VILLIERS-LE-MAHIEU MONTFORT-CENTRE VILLIERS-SAINT-FREDERIC 2738 Population par territoire

100 Territoires de PDSA Population Code Insee Communes municipale INSEE MONTIGNY-CENTRE EST BOIS-D''ARCY MONTIGNY-CENTRE EST COIGNIERES MONTIGNY-CENTRE EST ELANCOURT MONTIGNY-CENTRE EST FONTENAY-LE-FLEURY MONTIGNY-CENTRE EST GUYANCOURT MONTIGNY-CENTRE EST LA VERRIERE MONTIGNY-CENTRE EST LE MESNIL-SAINT-DENIS MONTIGNY-CENTRE EST LES CLAYES-SOUS-BOIS MONTIGNY-CENTRE EST MAUREPAS MONTIGNY-CENTRE EST MONTIGNY-LE-BRETONNEUX MONTIGNY-CENTRE EST PLAISIR MONTIGNY-CENTRE EST SAINT-CYR-L''ECOLE MONTIGNY-CENTRE EST TRAPPES MONTIGNY-CENTRE EST VILLEPREUX 9897 Population par territoire MONTIGNY-CENTRE EST VOISINS-LE-BRETONNEUX RAMBOUILLET ABLIS RAMBOUILLET ALLAINVILLE RAMBOUILLET AUFFARGIS RAMBOUILLET BOINVILLE-LE-GAILLARD RAMBOUILLET BONNELLES RAMBOUILLET BULLION RAMBOUILLET CERNAY-LA-VILLE RAMBOUILLET CHATEAUFORT RAMBOUILLET CHEVREUSE RAMBOUILLET CHOISEL RAMBOUILLET CLAIREFONTAINE-EN-YVELINES RAMBOUILLET DAMPIERRE-EN-YVELINES RAMBOUILLET EMANCE RAMBOUILLET GAZERAN RAMBOUILLET HERMERAY RAMBOUILLET LA BOISSIERE-ECOLE RAMBOUILLET LA CELLE-LES-BORDES RAMBOUILLET LE PERRAY-EN-YVELINES RAMBOUILLET LES BREVIAIRES RAMBOUILLET LES ESSARTS-LE-ROI RAMBOUILLET LEVIS-SAINT-NOM RAMBOUILLET LONGVILLIERS RAMBOUILLET MAGNY-LES-HAMEAUX RAMBOUILLET MILON-LA-CHAPELLE RAMBOUILLET MITTAINVILLE RAMBOUILLET ORCEMONT RAMBOUILLET ORPHIN RAMBOUILLET ORSONVILLE RAMBOUILLET PARAY-DOUAVILLE RAMBOUILLET POIGNY-LA-FORET RAMBOUILLET PONTHEVRARD RAMBOUILLET PRUNAY-EN-YVELINES RAMBOUILLET RAIZEUX RAMBOUILLET RAMBOUILLET RAMBOUILLET ROCHEFORT-EN-YVELINES RAMBOUILLET SAINT-ARNOULT-EN-YVELINES RAMBOUILLET SAINTE-MESME RAMBOUILLET SAINT-FORGET RAMBOUILLET SAINT-HILARION RAMBOUILLET SAINT-LAMBERT RAMBOUILLET SAINT-LEGER-EN-YVELINES RAMBOUILLET SAINT-MARTIN-DE BRETHENCOURT RAMBOUILLET SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE RAMBOUILLET SENLISSE RAMBOUILLET SONCHAMP RAMBOUILLET VIEILLE-EGLISE-EN-YVELINES 820 TOTAL YVELINES

101 Déclinaison territoriale des Yvelines 101

102 102

103 ESSONNE (91) 103

104 Déclinaison territoriale de l Essonne I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographiques et démographiques du département a. Caractéristiques géographiques Le département de l Essonne présente une superficie de 1804 km², soit 15% de la superficie régionale. Il est limitrophe de six départements et d une région : pour l Ile-de-France : la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Hauts-de-Seine et le Val de Marne. pour le Centre : le Loiret et l Eure et Loir 42 cantons, 196 communes Une densité de population de 664 habitants par km 2 (contre 960 au niveau régional en 2009). L Essonne bénéficie d un Nord urbanisé et d un Sud rural (49% du territoire est tenu par des exploitations agricoles). La densité est très inégale sur le territoire départemental avec une concentration forte au nord-est, une densité légèrement moindre au nord-ouest exception faite des pôles urbains de Massy, Longjumeau et les Ulis. Une densité faible dans une large moitié Sud où les communes conjuguent un vaste territoire et une faible population. La commune d Etampes joue le rôle de pôle urbain. Le réseau routier s organise autour de six grands axes : RN20, RN7, A10, A6, la Francilienne, RN6. b. Caractéristiques démographiques La population municipale de l Essonne est estimée habitants. (population légale au 1 e janvier 2012) 27,6% de la population totale essonnienne est âgé de moins de 20 ans et 5,5% âgés de 75 ans et plus. Parmi les familles, 14% d entre elles sont des familles monoparentales (données 2006) 4,4% de bénéficiaires CMUc (données 2009) Caractéristiques saisonnières : chaque année plus de visiteurs sont dénombrés dans le département. Les zones sensibles urbaines : 29 ZUS sont réparties sur les communes de Boussy Saint Antoine, Brunoy, Epinay sous Sénart, Quincy sous Sénart, Fleury-Mérogis, Sainte Geneviève des Bois, Saint Michel sur Orge, Courcouronnes, Evry, Ris Orangis, Draveil, Montgeron, Vigneux-sur-Seine, Grigny, Viry-Châtillon, Athis- Mons, Corbeil Essonnes, Etampes, Les Ulis, Massy. En 2006, 13,6% de la population du département vivaient en ZUS contre 11% au niveau régional. Les zones franches urbaines (ZFU) : 6 ZFU sont réparties sur les communes d Epinay-sous-Sénart, Evry, Grigny, Viry-Châtillon, Corbeil Essonnes. 104

105 Déclinaison territoriale de l Essonne I. B - L offre de soins ambulatoire a. Les médecins généralistes 975 omnipraticiens libéraux sont installés dans le département (données au 31 décembre 2009) avec une densité d omnipraticiens inférieure à la moyenne régionale soit 80/ habitants). La part des femmes est de 32% Zones déficitaires en médecine générale et correspondant aux zones de premier recours Quatre zones déficitaires La zone de Vigneux-sur-Seine ( habitants avec 14 généralistes et un quartier classé ZUS), La zone de Grigny ( habitants avec 13 généralistes et deux quartiers classés ZUS), La zone de la Ferté-Alais (12 communes qui regroupent habitants, 12 généralistes), La zone de Méreville (22 communes, habitants, 11 généralistes). L offre de soins est répartie sur quatre communes. Deux zones fragiles : zone regroupant les communes de Morsang-sur-Orge et Fleury-Mérogis ( habitants, 15 généralistes) zone du canton de Saint-Chéron (11 communes) avec 14 généralistes pour habitants. Age moyen des omnipraticiens dans le département : 51,5 ans (52 ans en IDF) Moyenne d âge d installation : 38,5 ans. Les choix d installation sont les suivants : 83% ont une activité libérale intégrale 17% ont une activité mixte (libéral / salarié ou libéral / temps partiel hospitalier) Nombre de médecins remplaçants : 121 b. Les spécialistes libéraux Densité des médecins spécialistes : 77/ habitants. c. Les centres de santé Gynécologues : 9,8 pour 12.5 au niveau régional Pédiatres : 4,9 pour 6,8 au niveau régional Ophtalmologistes : 7,6 pour 9,9 au niveau régional Psychiatres : 5,6 pour 17,6 au niveau régional L Essonne compte 7 centres de santé polyvalents (médical et dentaire), 5 centres de santé dentaires, 4 centres de soins infirmiers 105

106 d. Chirurgiens-dentistes Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne Densité de chirurgiens dentistes libéraux inférieure à la moyenne régionale : 54/ habitants soit 652 praticiens. Permanence dentaire aux horaires PDSA e. Infirmiers Les dimanches et jours fériés de 9h à 12h et 14h à 18h, une permanence au cabinet d un dentiste dans la moitié Est du département et d un dentiste dans la moitié Ouest. Les tableaux de garde sont adressés au SAMU et le répondeur du Conseil de l Ordre des Chirurgiens dentistes indique le nom et le téléphone des deux chirurgiens dentistes de garde. Densité (IDF, 42,7) : 46,3/ habitants f. Kinésithérapeute Densité (IDF, 73) : 63,3/ habitants g. Laboratoires de biologie médicale de ville 19 sont mono-sites 61 sont multi-sites. h. Pharmacies Nombres d officines : 376 officines Nombre de secteurs de garde pharmaceutique : 11 secteurs de garde Modalités d accès au pharmacien de garde Les patients munis d une ordonnance et qui sollicitent l accès à une pharmacie pendant le service d urgence (la nuit), doivent s adresser aux services de gendarmerie et de police compétents pour leur commune de résidence. Le pharmacien est prévenu et le patient orienté vers la pharmacie de permanence. I. C - Articulation avec l offre hospitalière, le SDIS et les transporteurs sanitaires a. Etablissements de santé Etablissements de santé avec autorisation de structure des urgences, de structure des urgences pédiatriques : 6 établissements publics, 7 sites d urgences : CH Arpajon (avec urgences pédiatriques), CH Sud Francilien (avec urgences pédiatriques), CH Longjumeau (avec urgences pédiatriques), CH Orsay (avec urgences pédiatriques) CH Juvisy, CH Sud Essonne (site Etampes, site Dourdan) 106

107 Déclinaison territoriale de l Essonne 4 établissements privés : CMCO Clinique du Mousseau à Evry, Hôpital privé Jacques Cartier à Massy, Hôpital privé Claude Galien à Quincy/Sénart, Hôpital privé du Val d Yerres à Yerres. 3 sites ont comptabilisé plus de passages aux urgences en passages au CH Sud Francilien passages au CH Longjumeau passages au CH d Orsay 6 sites autorisés pour un SMUR : CH Arpajon, CH Sud Francilien, CH Longjumeau, CH Orsay, CH Juvisy, CH Etampes. Le SAMU-C15 est implanté au Centre départemental d appels d urgence (CDAU), 55 boulevard Henri Dunant à Corbeil-Essonnes b. Transporteurs sanitaires 46 entreprises de transport sanitaire. Nombre de véhicules : 113 VSL, 218 ambulances. La garde ambulancière est organisée sur 8 secteurs : secteur ETAMPES EST ; secteur ETAMPES OUEST ; secteur EVRY CORBEIL ; secteur ARPAJON ; secteur ORSAY ; secteur LONGJUMEAU ; secteur JUVISY VAL D YERRES ; secteur DOURDAN. c. Service départemental d incendie et de secours (SDIS) 80 VSAB répartis dans 48 centres d incendie et de secours Relation avec le SAMU-C15 Plate-forme téléphonique (15, 18 ou 112) commune au SAMU et au SDIS au Centre Départemental d Appels d Urgence (CDAU) à Corbeil Le SAMU-C15 et le SDIS ont chacun leur propre bureau et lignes téléphoniques, mais sont sur le même plateau qui facilite une étroite collaboration. 107

108 I.D - Lieux d intervention particuliers Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne Etablissements et services accueillant les personnes âgées : 91 EHPAD pour places dont places d hébergement permanent Etablissements et services accueillant des personnes handicapées : 85 établissements et services pour enfants handicapés représentant places 38 établissements et services pour adultes handicapés représentant places 16 ESAT représentant places 9 établissements et services pour personnes à difficultés spécifiques (57 places d ACT, 1 CAARUD et 7 CSAPA). Un établissement pénitentiaire est implanté sur la commune de FLEURY-MEROGIS I. E Information et communication La FAME, l association gérant les MMG du département, a un site internet informant sur les missions des MMG et les modalités d accès. La FAME a adressé aux médecins généralistes une affichette indiquant le nunméro de téléphone donnant accès aux dispositifs de PDSA pour mise à disposition dans les salles d attente. 108

109 II. REGULATION MEDICALE Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne II. A Organisation générale a. Lieu Les médecins généralistes libéraux participent à la régulation médicale au sein du CRRA-C15, situé dans les locaux du SAMU, au Centre départemental d appels d urgence, 55 Boulevard Henri Dunand à Corbeil-Essonnes. b. Numéro d accès au médecin de permanence Comme sur l ensemble du territoire national, l appel au numéro «15» précède l accès au médecin de permanence. Les associations de permanence des soins, disposant de plateformes d appels interconnectées avec le CRRA-C15 et assurant une régulation médicale des appels, peuvent également être accessibles pour cette régulation téléphonique sous réserve d une convention passée avec l établissement siège du SAMU-C15. La FAME est interconnectée avec le SAMU-C15 par liaison téléphonique, les MMG, par liaison informatique. Son numéro d appel bascule sur le SAMU-C15 aux horaires de la PDSA. Le numéro d appel de la plate-forme de SOS médecins 91 reste opérationnel pendant les horaires de PDSA. La plate-forme est interconnectée avec le SAMU-C15 par liaison téléphonique et informatique. c. Organisation Actuellement, 22 médecins libéraux participent à l activité de régulation médicale aux horaires de la PDSA au SAMU-C15. Leur activité est organisée par l Association des régulateurs de l Essonne. Cette organisation doit évoluer pour être en conformité avec les principes régionaux retenus dans ce cahier des charges avec la constitution de l association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires La participation des médecins libéraux à la régulation médicale du CRRA-C15 est organisée 24 heures sur 24. Pour l exercice de cette activité en dehors du cadre de la PDSA, ils sont rémunérés par l établissement de santé (CH Sud Francilien) en qualité de praticien attaché. d. La prescription médicale téléphonique par le médecin régulateur (selon les dispositions du décret du 13 juillet 2010) La prescription médicamenteuse téléphonique avec ordonnance n est pas pratiquée actuellement par les médecins régulateurs. 109

110 Déclinaison territoriale de l Essonne e. Schéma de régulation médicale Ce schéma précise le nombre de médecins régulateurs libéraux présents aux horaires de la PDSA au CRRA-C15 de l Essonne. Département de l'essonne - 91 Schéma de régulation au CRRA-C15 Nombre de médecins régulateurs libéraux présents par plages horaires PDSA Période PDSA Lundi au dimanche Samedi Dimanches, jours fériés et ponts mobiles Année pleine 01/01-29/02 01/10-31/12 01/03-30/09 01/01-31/03 01/10-31/12 01/04-14/07 15/07-14/08 15/08 30/09 8H 14H H 20H H 14 H 2 14 H 20H H 24 H 2 0 H 8 H 2 f. Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale Ce comité est constitué dans chaque département. Il est le cœur du concept de maison commune de la régulation médicale énoncé dans le présent cahier des charges régional. Il est composé d un nombre limité de membres, représentant à parité : o l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, respectant la diversité de tous les acteurs libéraux o le SAMU-C15. En composition élargie, ce comité pourra associer un représentant des médecins urgentistes des établissements hospitaliers publics, un représentant des urgentistes des établissements privés à but lucratif et un représentant des urgentistes des établissements de santé privés d intérêt collectif lorsqu ils existent sur le territoire Sont membres de droit de ce comité, le président du conseil départemental de l Ordre des médecins ou son représentant, et le Directeur Général de l ARS ou son représentant. La présidence de ce comité est assurée de façon alternée chaque année, par un représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, et par un représentant du SAMU-C15. En 2013, la présidence du comité est assurée par le président de l Association départementale des médecins libéraux dans les 8 départements de l Ile-de-France. Un bureau exécutif restreint issu de ce comité, composé du président de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires ou de son représentant, du directeur du SAMU-C15 ou de son représentant, du président du conseil de l Ordre ou de son représentant ainsi que du Directeur Général de l ARS ou de son représentant, se réunit périodiquement afin de gérer de façon réactive tout sujet le nécessitant. Les coordonnateurs libéral et hospitalier de la régulation, sont également associés à ce bureau. 110

111 Déclinaison territoriale de l Essonne Le comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale a pour rôle dans le cadre de la PDSA : de s assurer du bon fonctionnement de la régulation médicale au sein du CRRA-C15 et du respect des dispositions du règlement intérieur s appliquant aux horaires de PDSA, de mettre en place une démarche qualité centrée sur les pratiques de régulation médicale, d évaluer la neutralité et l indépendance des décisions de régulation médicale et leur conformité aux recommandations de bonnes pratiques médicales, d étudier les signalements en rapport avec d éventuels dysfonctionnements et proposer des solutions adaptées, de faire évoluer les règles de collaboration entre les différents acteurs, de contribuer au recueil et à l analyse des données d activité locales, de proposer au comité de pilotage régional, des évolutions de l organisation générale et du règlement intérieur, d élaborer un rapport d activité annuel territorial à destination du comité de pilotage régional, de la CSOS CRSA et des instances départementales que sont le CODAMUPS-TS et le sous-comité médical. II. B Gestion des périodes de tension et de pics d activité Les périodes de tension habituelles identifiées sur le département sont les samedis de 12h à 23h, les dimanches et jours fériés de 8h à 24h, les soirs de semaine de 20h à 23h. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. II. C Modalités d élaboration, de mise à jour et de validation du tableau de garde pour la régulation Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi conformément à l article R du code de la santé publique. L ARS reçoit du CDOM le tableau de garde prévisionnel, dix jours avant sa mise en œuvre. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par le coordonnateur de l Association des médecins libéraux pour la régulation médicale et transmis au CDOM. Les tableaux des gardes réalisées précisent pour chaque médecin, le nom, le prénom, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. L ARS est destinataire du tableau des gardes réalisées, sous format papier, visé par le CDOM. 111

112 Déclinaison territoriale de l Essonne III. EFFECTION III. A - Territoires de PDSA La permanence des soins s organise dans le département de la manière suivante : Pour les effecteurs postés, 7 territoires de permanence pour les effecteurs postés sur l ensemble des plages horaires : Territoire 91-P-01 : ORSAY Territoire 91-P-02 : LONGJUMEAU Territoire 91-P-03 : JUVISY Territoire 91-P-04 : EVRY-CORBEIL Territoire 91-P-05 : ARPAJON Territoire 91-P-06 : VAL D ESSONNE Territoire 91-P-07 : ETAMPES Pour les effecteurs mobiles, 8 territoires de permanence pour les débuts de nuits (20h-24h), les samedis (12h-20h), les dimanches, jours fériés et ponts mobiles (8h-20h) se déclinent comme suit : Territoire 91-M-01 : ORSAY Territoire 91-M-02 : LONGJUMEAU Territoire 91-M-03 : JUVISY VAL D YERRES Territoire 91-M-04 : EVRY - CORBEIL Territoire 91-M-05 : ARPAJON Territoire 91-M-06 : DOURDAN Territoire 91-M-07 : ETAMPES - EST Territoire 91-M-08 : ETAMPES OUEST Pour les effecteurs mobiles, les 4 territoires de permanence pour la nuit profonde (0h-8h) sont : Territoire 91-N-01 : ORSAY LONGJUMEAU - JUVISY Territoire 91-N-02 : VAL D YERRES EVRY - CORBEIL Territoire 91-N-03 : ARPAJON - DOURDAN Territoire 91-N-04 : ETAMPES III. B. - Modalités d intervention des effecteurs a. Couverture du département par période de PDSA La permanence des soins est assurée sur l ensemble du département par des effecteurs fixes pour les samedis, dimanches et jours fériés et par des effecteurs mobiles pour toutes les plages horaires de la PDSA. 112

113 Déclinaison territoriale de l Essonne b. Lieux de consultations Organisation 8 gardes postées sont réparties sur l ensemble du département : 7 maisons médicales de garde situées à Orsay, Longjumeau, Juvisy, Corbeil (2), Arpajon, Etampes 1 point fixe de garde implanté à Chevannes. assurant les gardes les samedis, dimanches, jours fériés et ponts mobiles 5 des MMG fonctionnent le samedi après-midi dont 4 ouvertes de 14h à 20h et 1 de 16h à 20h, Toutes les gardes postées fonctionnent les dimanches, jours fériés et ponts mobiles. Les médecins sont organisés en association pour chaque territoire de garde postée. Les 8 associations sont regroupées au sein de la Fédération des associations de médecins de l Essonne (FAME). Modalités d accès des patients aux points fixes de garde : cet accès est par principe régulé par le CRRA- C15. c. Effecteurs mobiles SOS médecins 91, association de visites à domicile (basée à Chevannes), assure la couverture intégrale des territoires sur l ensemble des plages horaires de la PDSA. La géolocalisation des effecteurs mobiles n est pas en accès direct pour le CRRA-C15. Le permanencier de SOS médecins 91, est chargé de relayer la demande du CRRA-C15, au médecin de l association présent sur le territoire concerné. III. C. Modalités d'élaboration, de mise à jour et de validation des tableaux de garde pour l effection Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation et de répartition des effecteurs définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi et mis à jour conformément à l article R du code de la santé publique : pour les gardes postées, par le coordonnateur du point fixe SOS et la FAME pour les MMG pour les effecteurs mobiles, par le responsable de l association SOS médecins 91 Dix jours avant sa mise en œuvre, le tableau de garde prévisionnel est transmis par le CDOM au DGARS, au préfet de département, au service d aide médicale urgente, aux médecins et associations de permanence des soins concernés ainsi qu à la caisse d assurance maladie. Toute modification du tableau de garde survenue après cette transmission fait l objet d une nouvelle communication dans les plus brefs délais. 113

114 b. Tableau des gardes réalisées Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne Le tableau des gardes réalisées est validé par les responsables respectifs (MMG, point fixe, association des effecteurs mobiles) et transmis au CDOM. Les tableaux des gardes réalisées précisent le (ou les) territoire(s) de permanence des soins concerné(s) et pour chaque médecin, le nom, le prénom, le mode de réalisation de la garde, la commune du lieu fixe de garde, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées et le nombre d ates réalisés. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. L entrée en vigueur du dispositif de rémunération dégressive pour les effecteurs postés nécessite que dans le tableau des gardes réalisées, soit reporté pour chaque médecin de garde dans un lieu fixe, le nombre d actes effectués par tranche de 4 heures. Ce nombre d actes doit être inscrit pour chaque plage horaire. L ARS reçoit sous format papier, les tableaux des gardes réalisées, visés par le CDOM III- D Gestion des périodes et des pics d activité Les périodes de tension habituelles sur le département sont identifiées du 1 er novembre au 31 mars, soit durant la période hivernale Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. 114

115 IV. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne Les gardes des médecins généralistes sont rémunérées, si elles sont réalisées sur place, aux heures de permanence des soins ambulatoires, conformément aux dispositions réglementaires et aux modalités prévues dans le présent cahier des charges. La procédure de paiement des forfaits de permanence des soins est précisée en annexe. Quelle que soit la nature de la modalité de participation à la permanence des soins (régulation médicale, visites à domicile ou consultations), les gardes effectuées seront rémunérées au prorata des heures de permanence réalisées selon les plages horaires prévues par le cahier des charges. a. Rémunération de la régulation médicale En 2013, les médecins régulateurs libéraux devraient être rémunérés pour heures de régulation au tarif horaire de 80. b. Rémunération de l effection Les effecteurs qui pourront prétendre à une rémunération forfaitaire dans le cadre du dispositif PDSA, figurent à ce titre dans les tableaux «Gardes postées» et «Schéma de répartition des effecteurs». o Pour les effecteurs postés, la rémunération forfaitaire des gardes suit un dispositif de rémunération dégressive en fonction du nombre d actes effectués pendant la garde. Celui repose sur un forfait maximum de 200 si, pendant 4 heures de garde, le médecin n effectue aucune consultation ou une seule. A partir du 2ème acte, le forfait diminue d un palier de 60. Pour le 3 ème acte, le forfait diminue d un autre palier de 60. A compter du 4 ème acte, le forfait est fixé à 60. Pour être rémunérée, la durée d une garde ne peut être inférieure à 3 heures. Nb d'actes effectués durant la période de 4h Montant Forfait ARS en Ce dispositif fera l objet d une évaluation sur sa pertinence et son efficience 6 mois après sa mise en œuvre, afin de décider de sa poursuite ou de sa modification. Chaque lieu fixe de garde tient un registre chronologique couvrant la période d ouverture arrêtée dans le présent cahier des charges régional : y seront reportés, le nom du médecin de garde, l'identité des patients accueillis, le jour et l'heure de leur prise en charge. Ce registre est tenu à la disposition de l ARS. o Pour les effecteurs mobiles, la rémunération forfaitaire est fixée à 50 pour 4 heures. 115

116 Déclinaison territoriale de l Essonne c. Synthèse de la répartition des effecteurs DEPARTEMENT DE L'ESSONNE - EFFECTEURS MOBILES ET EFFECTEURS FIXES PLAGES HORAIRES TERRITOIRES PDSA pour les effecteurs fixes TERRITOIRES PDSA pour les effecteurs mobiles Nombre Effecteurs fixes Nombre Effecteurs mobiles Nuit du lundi au dimanche 20h-24h Nuit du lundi au dimanche 0h-8h Samedi 12h-20h Dimanches, Jours fériés et ponts mobiles 8h-20h d. Modalités financières DEPARTEMENT DE L'ESSONNE RAPPEL FINANCEMENT PDSA EN 2013 Nbre heures de régulation Tarif (en euros) Montant (en euros) Régulation médicale /heure dont renforcement Total Type effecteurs Tarif (en euros) Montant (en euros) Effection Effecteurs MMG ou points fixes Dispositif degressif Effecteurs mobiles 50 /4 heures Total TOTAL Les modalités financières 2013 demeurent en vigueur jusqu au prochain cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires qui sera publié lors de la parution de l arrêté fixant le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d'intervention régional pour l'année

117 Déclinaison territoriale de l Essonne V. INFORMATION ET COMMUNICATION L Agence Régionale de Santé et les différents acteurs impliqués pourront adapter et décliner localement la communication régionale sur l organisation et le bon usage de la PDSA. VI. ANNEXES RELATIVES AU DISPOSITIF TERRITORIAL Annexe 1 Gardes postées en Essonne Annexe 2 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles en Essonne Annexe 3 Territoires de permanence des soins de l Essonne Annexe 4 Cartographies des territoires de permanence des soins pour les effecteurs postés et mobiles de l Essonne 117

118 Annexe 1 Gardes postées de l Essonne Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne Territoires de permanence Nom territoire 91-P-01 ORSAY MMG 91-P-02 LONGJUMEAU MMG 91-P-03 JUVISY MMG 91-P-04 EVRY-CORBEIL Type de garde postée (MMG, points fixes, cabinet libéral) MMG MMG 91-P-05 ARPAJON MMG DEPARTEMENT DE L'ESSONNE - GARDES POSTEES Association de PDS gestionnaire FAME Amicale des médecins de l'ouest Essonne FAME Amicale des médecins du Val de l'yvette FAME Association de permanence des soins du secteur Essonne Nord Nord-Est FAME Amicale de la MMG du Centre Essonne FAME Association des médecins du secteur de Corbeil-Essonnes FAME Association permanence des soins de l'arpajonnais Lundi au dimanche 20h-24h Fermé Samedi 12h-20h 14h-20h 16h-20h 14h à 20h Fermé 14h à 20h 14h à 20h Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 8h-20h 8h-20h 8h-20h 8h-20h 8h à 20h 8h à 20h 8h à 20h 91-P-06 VAL D ESSONNE Point Fixe SOS SOS médecins 91 14h à 20h 8h à 20h 91-P-07 ETAMPES MMG FAME Association pour la garde de médecin du Sud Essonne Fermé 8h à 20h Adresse Localisation 35 bd Dubreuil A proximité du CH Orsay 142 rue Pierre et Marie Curie CH Juvisy, 9 rue Camille Flammarion CH Sud Francilien 116 bd Jean Jaurès CH Sud Francilien 116 bd Jean Jaurès CH Arpajon 18 avenue de Verdun 19 rue de la Libération CH Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle A proximité du CH de Longjumeau Dans les locaux du CH de Juvisy Dans les locaux du CH Sud Francilien Corbeil Essonnes Dans les locaux du CH Sud Francilien Corbeil Essonnes Dans les locaux du CH d'arpajon A 11 km du CH Sud Francilien Dans les locaux du CH Sud Essonne 118

119 Annexe 2 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles en Essonne Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne DEPARTEMENT DE L'ESSONNE - REPARTITION DES EFFECTEURS FIXES ET MOBILES Territoires de nuit profonde 0h-8h Territoires début de nuit, week-end et jours fériés TERRITOIRES PDSA EFFECTEURS MOBILES TERRITOIRES PDSA EFFECTEURS POSTES dimanche / JF lundi au dimanche / JF et lundi au dimanche samedi samedi et PM Territoires PDSA dimanche PM 20h à 0h 0h à 8h 12h à 20h 8h à 20h 20h à 0h 12h à 20h 8h à 20h 91-N-01 Orsay-Longjumeau- Juvisy 91-N-02 Val d'yerres-evry- Corbeil 91-M-01 Orsay 91-M-02 Longjumeau 91-M-03 Juvisy- Val d'yerres 91-M-04 Evry-Corbeil SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur 91-P-01 Orsay 91-P-02 Longjumeau 91-P-03 Juvisy-Val d'yerres 91-P-04 Evry - Corbeil 91-P-05 Arpajon MMG ORSAY MMG LONGJUMEAU MMG JUVISY MMG EVRY- CORBEIL MMG EVRY-CORBEIL MMG ARPAJON 91-N-03 Arpajon - Dourdan 91-M-05 Arpajon 91-M-06 Dourdan SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur 91-P-06 Val d'essonne 91-P-07 Etampes POINT FIXE CHEVANNES MMG ETAMPES 91-N-04 Etampes 91-M-07 Etampes Est 91-M-08 Etampes Ouest SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur SOS 91 1 effecteur 119

120 Déclinaison territoriale de l Essonne Annexe 4 Territoires de permanence des soins de l Essonne Listes des territoires de permanence et des communes pour les effecteurs postés, pour l ensemble des plages horaires de la PDSA Territoires de PDSA Population Code INSEE Communes municipale INSEE P-01 ORSAY ANGERVILLIERS P-01 ORSAY BIEVRES P-01 ORSAY BOULLAY-LES-TROUX P-01 ORSAY BRIIS-SOUS-FORGES P-01 ORSAY BURES-SUR-YVETTE P-01 ORSAY FONTENAY-LES-BRIIS P-01 ORSAY FORGES-LES-BAINS P-01 ORSAY GIF-SUR-YVETTE P-01 ORSAY GOMETZ-LA-VILLE P-01 ORSAY GOMETZ-LE-CHATEL P-01 ORSAY IGNY P-01 ORSAY JANVRY P-01 ORSAY LIMOURS P-01 ORSAY LES MOLIERES P-01 ORSAY ORSAY P-01 ORSAY PALAISEAU P-01 ORSAY PECQUEUSE P-01 ORSAY SACLAY P-01 ORSAY SAINT-AUBIN P-01 ORSAY SAINT-JEAN-DE-BEAUREGARD P-01 ORSAY VAUGRIGNEUSE P-01 ORSAY VAUHALLAN P-01 ORSAY VERRIERES-LE-BUISSON P-01 ORSAY VILLEBON-SUR-YVETTE P-01 ORSAY VILLEJUST P-01 ORSAY VILLIERS-LE-BACLE P-01 ORSAY LES ULIS P-02 LONGJUMEAU BALLAINVILLIERS P-02 LONGJUMEAU CHAMPLAN P-02 LONGJUMEAU CHILLY-MAZARIN P-02 LONGJUMEAU EPINAY-SUR-ORGE P-02 LONGJUMEAU LINAS P-02 LONGJUMEAU LONGJUMEAU P-02 LONGJUMEAU LONGPONT-SUR-ORGE P-02 LONGJUMEAU MARCOUSSIS P-02 LONGJUMEAU MASSY P-02 LONGJUMEAU MONTLHERY P-02 LONGJUMEAU MORANGIS P-02 LONGJUMEAU NOZAY P-02 LONGJUMEAU SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS P-02 LONGJUMEAU SAULX-LES-CHARTREUX P-02 LONGJUMEAU LA VILLE-DU-BOIS P-02 LONGJUMEAU VILLEMOISSON-SUR-ORGE P-02 LONGJUMEAU VILLIERS-SUR-ORGE P-02 LONGJUMEAU WISSOUS P-03 JUVISY ATHIS-MONS P-03 JUVISY JUVISY-SUR-ORGE P-03 JUVISY PARAY-VIEILLE-POSTE P-03 JUVISY SAVIGNY-SUR-ORGE P-03 JUVISY VIRY-CHATILLON P-03 JUVISY BRUNOY P-03 JUVISY CROSNE P-03 JUVISY DRAVEIL P-03 JUVISY MONTGERON P-03 JUVISY VIGNEUX-SUR-SEINE P-03 JUVISY YERRES Population par territoire

121 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoires de PDSA Population Code INSEE Communes municipale INSEE P-04 EVRY- CORBEIL BONDOUFLE P-04 EVRY- CORBEIL COURCOURONNES P-04 EVRY- CORBEIL EVRY P-04 EVRY- CORBEIL FLEURY-MEROGIS P-04 EVRY- CORBEIL GRIGNY P-04 EVRY- CORBEIL LE COUDRAY-MONTCEAUX P-04 EVRY- CORBEIL LISSES P-04 EVRY- CORBEIL MORSANG-SUR-ORGE P-04 EVRY- CORBEIL RIS-ORANGIS P-04 EVRY- CORBEIL CORBEIL-ESSONNES P-04 EVRY- CORBEIL ETIOLLES P-04 EVRY- CORBEIL MORSANG-SUR-SEINE P-04 EVRY- CORBEIL ORMOY P-04 EVRY- CORBEIL SAINTRY-SUR-SEINE P-04 EVRY- CORBEIL SOISY-SUR-SEINE P-04 EVRY- CORBEIL SAINT-GERMAIN-LES-CORBEIL P-04 EVRY- CORBEIL SAINT-PIERRE-DU-PERRAY P-04 EVRY- CORBEIL TIGERY P-04 EVRY- CORBEIL BOUSSY-SAINT-ANTOINE P-04 EVRY- CORBEIL EPINAY-SOUS-SENART P-04 EVRY- CORBEIL QUINCY-SOUS-SENART P-04 EVRY- CORBEIL VARENNES-JARCY P-04 EVRY- CORBEIL VILLABE P-05 ARPAJON ARPAJON P-05 ARPAJON AVRAINVILLE P-05 ARPAJON BOISSY-SOUS-SAINT-YON P-05 ARPAJON BOURAY-SUR-JUINE P-05 ARPAJON BRETIGNY-SUR-ORGE P-05 ARPAJON BREUILLET P-05 ARPAJON BREUX-JOUY P-05 ARPAJON BRUYERES-LE-CHATEL P-05 ARPAJON CHEPTAINVILLE P-05 ARPAJON COURSON-MONTELOUP P-05 ARPAJON EGLY P-05 ARPAJON GUIBEVILLE P-05 ARPAJON JANVILLE-SUR-JUINE P-05 ARPAJON LARDY P-05 ARPAJON LEUDEVILLE P-05 ARPAJON LEUVILLE-SUR-ORGE P-05 ARPAJON MAROLLES-EN-HUREPOIX P-05 ARPAJON LA NORVILLE P-05 ARPAJON OLLAINVILLE P-05 ARPAJON LE PLESSIS-PATE P-05 ARPAJON SAINT-CHERON P-05 ARPAJON SAINT-GERMAIN-LES-ARPAJON P-05 ARPAJON SAINT-MAURICE-MONTCOURONNE P-05 ARPAJON SAINT-MICHEL-SUR-ORGE P-05 ARPAJON SAINT-YON P-05 ARPAJON ROINVILLE P-05 ARPAJON SAINT-CYR-SOUS-DOURDAN P-05 ARPAJON SERMAISE P-05 ARPAJON LE VAL-SAINT-GERMAIN P-05 ARPAJON VERT-LE-GRAND P-05 ARPAJON VERT-LE-PETIT P-06 VAL D'ESSONNE AUVERNAUX P-06 VAL D'ESSONNE BALLANCOURT-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE BAULNE P-06 VAL D'ESSONNE CHAMPCUEIL P-06 VAL D'ESSONNE CHEVANNES P-06 VAL D'ESSONNE DANNEMOIS P-06 VAL D'ESSONNE ECHARCON P-06 VAL D'ESSONNE FONTENAY-LE-VICOMTE Population par territoire

122 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoires de PDSA Population Code INSEE Communes municipale INSEE P-06 VAL D'ESSONNE ITTEVILLE P-06 VAL D'ESSONNE MENNECY P-06 VAL D'ESSONNE MONDEVILLE P-06 VAL D'ESSONNE NAINVILLE-LES-ROCHES P-06 VAL D'ESSONNE SOISY-SUR-ECOLE P-06 VAL D'ESSONNE BOIGNEVILLE P-06 VAL D'ESSONNE BOISSY-LE-CUTTE P-06 VAL D'ESSONNE BOUTIGNY-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE BUNO-BONNEVAUX P-06 VAL D'ESSONNE CERNY P-06 VAL D'ESSONNE COURANCES P-06 VAL D'ESSONNE COURDIMANCHE-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE D'HUISON-LONGUEVILLE P-06 VAL D'ESSONNE LA FERTE-ALAIS P-06 VAL D'ESSONNE GIRONVILLE-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE GUIGNEVILLE-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE MAISSE P-06 VAL D'ESSONNE MILLY-LA-FORET P-06 VAL D'ESSONNE MOIGNY-SUR-ECOLE P-06 VAL D'ESSONNE ONCY-SUR-ECOLE P-06 VAL D'ESSONNE PRUNAY-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE SAINT-VRAIN P-06 VAL D'ESSONNE VAYRES-SUR-ESSONNE P-06 VAL D'ESSONNE VIDELLES P-07 ETAMPES ABBEVILLE-LA-RIVIERE P-07 ETAMPES ANGERVILLE P-07 ETAMPES ARRANCOURT P-07 ETAMPES AUTHON-LA-PLAINE P-07 ETAMPES AUVERS-SAINT-GEORGES P-07 ETAMPES BLANDY P-07 ETAMPES BOIS-HERPIN P-07 ETAMPES BOISSY-LA-RIVIERE P-07 ETAMPES BOISSY-LE-SEC P-07 ETAMPES BOUTERVILLIERS P-07 ETAMPES BOUVILLE P-07 ETAMPES BRIERES-LES-SCELLES P-07 ETAMPES BROUY P-07 ETAMPES CHALO-SAINT-MARS P-07 ETAMPES CHALOU-MOULINEUX P-07 ETAMPES CHAMARANDE P-07 ETAMPES CHAMPMOTTEUX P-07 ETAMPES CHAUFFOUR-LES-ETRECHY P-07 ETAMPES ESTOUCHES P-07 ETAMPES ETAMPES P-07 ETAMPES ETRECHY P-07 ETAMPES FONTAINE-LA-RIVIERE P-07 ETAMPES LA FORET-SAINTE-CROIX P-07 ETAMPES GUILLERVAL P-07 ETAMPES MAROLLES-EN-BEAUCE P-07 ETAMPES MAUCHAMPS P-07 ETAMPES MEREVILLE P-07 ETAMPES MEROBERT P-07 ETAMPES MESPUITS P-07 ETAMPES MONNERVILLE P-07 ETAMPES MORIGNY-CHAMPIGNY P-07 ETAMPES ORMOY-LA-RIVIERE P-07 ETAMPES ORVEAU P-07 ETAMPES PLESSIS-SAINT-BENOIST P-07 ETAMPES PUISELET-LE-MARAIS P-07 ETAMPES PUSSAY P-07 ETAMPES ROINVILLIERS P-07 ETAMPES SACLAS Population par territoire

123 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoires de PDSA Code INSEE Communes Population municipale INSEE 2009 Population par territoire 91-P-07 ETAMPES SAINT-CYR-LA-RIVIERE P-07 ETAMPES SAINT-ESCOBILLE P-07 ETAMPES SAINT-HILAIRE P-07 ETAMPES SAINT-SULPICE-DE-FAVIERES P-07 ETAMPES SOUZY-LA-BRICHE P-07 ETAMPES CONGERVILLE-THIONVILLE P-07 ETAMPES TORFOU P-07 ETAMPES VALPUISEAUX P-07 ETAMPES VILLECONIN P-07 ETAMPES VILLENEUVE-SUR-AUVERS P-07 ETAMPES CHATIGNONVILLE P-07 ETAMPES CORBREUSE P-07 ETAMPES DOURDAN P-07 ETAMPES LA FORET-LE-ROI P-07 ETAMPES LES GRANGES-LE-ROI P-07 ETAMPES RICHARVILLE 418 TOTAL ESSONNE

124 Déclinaison territoriale de l Essonne Listes des territoires de permanence et des communes pour les effecteurs mobiles, pour les débuts de nuit (20h-24h), les samedis (12h-20h) et les dimanches, jours fériés et ponts mobiles Territoire de PDSA Nuit 20-24h, samedi, dimanche, jours fériés et ponts mobiles Code INSEE Communes Population municipale INSEE 2009 Totaux territoires 91-M-01 ORSAY ANGERVILLIERS M-01 ORSAY BIEVRES M-01 ORSAY BOULLAY-LES-TROUX M-01 ORSAY BRIIS-SOUS-FORGES M-01 ORSAY BURES-SUR-YVETTE M-01 ORSAY FONTENAY-LES-BRIIS M-01 ORSAY FORGES-LES-BAINS M-01 ORSAY GIF-SUR-YVETTE M-01 ORSAY GOMETZ-LA-VILLE M-01 ORSAY GOMETZ-LE-CHATEL M-01 ORSAY IGNY M-01 ORSAY JANVRY M-01 ORSAY LIMOURS M-01 ORSAY LES MOLIERES M-01 ORSAY ORSAY M-01 ORSAY PALAISEAU M-01 ORSAY PECQUEUSE M-01 ORSAY SACLAY M-01 ORSAY SAINT-AUBIN M-01 ORSAY SAINT-JEAN-DE-BEAUREGARD M-01 ORSAY VAUGRIGNEUSE M-01 ORSAY VAUHALLAN M-01 ORSAY VERRIERES-LE-BUISSON M-01 ORSAY VILLEBON-SUR-YVETTE M-01 ORSAY VILLEJUST M-01 ORSAY VILLIERS-LE-BACLE M-01 ORSAY LES ULIS M-02 LONGJUMEAU BALLAINVILLIERS M-02 LONGJUMEAU CHAMPLAN M-02 LONGJUMEAU CHILLY-MAZARIN M-02 LONGJUMEAU EPINAY-SUR-ORGE M-02 LONGJUMEAU LINAS M-02 LONGJUMEAU LONGJUMEAU M-02 LONGJUMEAU LONGPONT-SUR-ORGE M-02 LONGJUMEAU MARCOUSSIS M-02 LONGJUMEAU MASSY M-02 LONGJUMEAU MONTLHERY M-02 LONGJUMEAU MORANGIS M-02 LONGJUMEAU NOZAY M-02 LONGJUMEAU SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS M-02 LONGJUMEAU SAULX-LES-CHARTREUX M-02 LONGJUMEAU LA VILLE-DU-BOIS M-02 LONGJUMEAU VILLEMOISSON-SUR-ORGE M-02 LONGJUMEAU VILLIERS-SUR-ORGE M-02 LONGJUMEAU WISSOUS

125 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Nuit 20-24h, samedi, dimanche, jours fériés et ponts mobiles Code INSEE Communes Population municipale INSEE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES ATHIS-MONS M-03 JUVISY VAL-D'YERRES JUVISY-SUR-ORGE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES PARAY-VIEILLE-POSTE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES SAVIGNY-SUR-ORGE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES VIRY-CHATILLON M-03 JUVISY VAL-D'YERRES BOUSSY-SAINT-ANTOINE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES BRUNOY M-03 JUVISY VAL-D'YERRES CROSNE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES DRAVEIL M-03 JUVISY VAL-D'YERRES EPINAY-SOUS-SENART M-03 JUVISY VAL-D'YERRES MONTGERON M-03 JUVISY VAL-D'YERRES QUINCY-SOUS-SENART M-03 JUVISY VAL-D'YERRES VARENNES-JARCY M-03 JUVISY VAL-D'YERRES VIGNEUX-SUR-SEINE M-03 JUVISY VAL-D'YERRES YERRES M-04 EVRY-CORBEIL AUVERNAUX M-04 EVRY-CORBEIL BALLANCOURT-SUR-ESSONNE M-04 EVRY-CORBEIL BAULNE M-04 EVRY-CORBEIL CHAMPCUEIL M-04 EVRY-CORBEIL CHEVANNES M-04 EVRY-CORBEIL CORBEIL-ESSONNES M-04 EVRY-CORBEIL LE COUDRAY-MONTCEAUX M-04 EVRY-CORBEIL DANNEMOIS M-04 EVRY-CORBEIL ECHARCON M-04 EVRY-CORBEIL ETIOLLES M-04 EVRY-CORBEIL FONTENAY-LE-VICOMTE M-04 EVRY-CORBEIL ITTEVILLE M-04 EVRY-CORBEIL MENNECY M-04 EVRY-CORBEIL MONDEVILLE M-04 EVRY-CORBEIL MORSANG-SUR-SEINE M-04 EVRY-CORBEIL NAINVILLE-LES-ROCHES M-04 EVRY-CORBEIL ORMOY M-04 EVRY-CORBEIL SAINT-GERMAIN-LES-CORBEIL M-04 EVRY-CORBEIL SAINT-PIERRE-DU-PERRAY M-04 EVRY-CORBEIL SAINTRY-SUR-SEINE M-04 EVRY-CORBEIL SOISY-SUR-ECOLE M-04 EVRY-CORBEIL SOISY-SUR-SEINE M-04 EVRY-CORBEIL TIGERY M-04 EVRY-CORBEIL VERT-LE-GRAND M-04 EVRY-CORBEIL VERT-LE-PETIT M-04 EVRY-CORBEIL VILLABE M-04 EVRY-CORBEIL BONDOUFLE M-04 EVRY-CORBEIL COURCOURONNES M-04 EVRY-CORBEIL EVRY M-04 EVRY-CORBEIL FLEURY-MEROGIS M-04 EVRY-CORBEIL GRIGNY M-04 EVRY-CORBEIL LISSES M-04 EVRY-CORBEIL MORSANG-SUR-ORGE Totaux territoires

126 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Nuit 20-24h, samedi, dimanche, jours fériés et ponts mobiles Code INSEE Communes Population municipale INSEE M-04 EVRY-CORBEIL RIS-ORANGIS M-05 ARPAJON ARPAJON M-05 ARPAJON AVRAINVILLE M-05 ARPAJON BOISSY-SOUS-SAINT-YON M-05 ARPAJON BOURAY-SUR-JUINE M-05 ARPAJON BRETIGNY-SUR-ORGE M-05 ARPAJON BREUILLET M-05 ARPAJON BREUX-JOUY M-05 ARPAJON BRUYERES-LE-CHATEL M-05 ARPAJON CHEPTAINVILLE M-05 ARPAJON COURSON-MONTELOUP M-05 ARPAJON EGLY M-05 ARPAJON GUIBEVILLE M-05 ARPAJON JANVILLE-SUR-JUINE M-05 ARPAJON LARDY M-05 ARPAJON LEUDEVILLE M-05 ARPAJON LEUVILLE-SUR-ORGE M-05 ARPAJON MAROLLES-EN-HUREPOIX M-05 ARPAJON LA NORVILLE M-05 ARPAJON OLLAINVILLE M-05 ARPAJON LE PLESSIS-PATE M-05 ARPAJON SAINT-CHERON M-05 ARPAJON SAINT-GERMAIN-LES-ARPAJON M-05 ARPAJON SAINT-MAURICE-MONTCOURONNE M-05 ARPAJON SAINT-MICHEL-SUR-ORGE M-05 ARPAJON SAINT-VRAIN M-05 ARPAJON SAINT-YON M-06 DOURDAN AUTHON-LA-PLAINE M-06 DOURDAN BOISSY-LE-SEC M-06 DOURDAN BOUTERVILLIERS M-06 DOURDAN CHATIGNONVILLE M-06 DOURDAN CORBREUSE M-06 DOURDAN DOURDAN M-06 DOURDAN LA FORET-LE-ROI M-06 DOURDAN PLESSIS-SAINT-BENOIST M-06 DOURDAN LES GRANGES-LE-ROI M-06 DOURDAN MEROBERT M-06 DOURDAN RICHARVILLE M-06 DOURDAN ROINVILLE M-06 DOURDAN SAINT-CYR-SOUS-DOURDAN M-68 DOURDAN SAINT-ESCOBILLE M-06 DOURDAN SERMAISE M-06 DOURDAN LE VAL-SAINT-GERMAIN M-07 ETAMPES-EST AUVERS-SAINT-GEORGES M-07 ETAMPES-EST BLANDY M-07 ETAMPES-EST BOIGNEVILLE M-07 ETAMPES-EST BOIS-HERPIN M-07 ETAMPES-EST BOISSY-LE-CUTTE 1335 Totaux territoires

127 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Nuit 20-24h, samedi, dimanche, jours fériés et ponts mobiles Code INSEE Communes Population municipale INSEE M-07 ETAMPES-EST BOUTIGNY-SUR-ESSONNE M-07 ETAMPES-EST BOUVILLE M-07 ETAMPES-EST BROUY M-07 ETAMPES-EST BUNO-BONNEVAUX M-07 ETAMPES-EST CERNY M-07 ETAMPES-EST CHAMARANDE M-07 ETAMPES-EST CHAMPMOTTEUX M-07 ETAMPES-EST COURANCES M-07 ETAMPES-EST COURDIMANCHE-SUR-ESSONNE M-07 ETAMPES-EST D''HUISON-LONGUEVILLE M-07 ETAMPES-EST ETRECHY M-07 ETAMPES-EST GIRONVILLE-SUR-ESSONNE M-07 ETAMPES-EST GUIGNEVILLE-SUR-ESSONNE M-07 ETAMPES-EST LA FERTE-ALAIS M-07 ETAMPES-EST LA FORET-SAINTE-CROIX M-07 ETAMPES-EST MAISSE M-07 ETAMPES-EST MAUCHAMPS M-07 ETAMPES-EST MESPUITS M-07 ETAMPES-EST MILLY-LA-FORET M-07 ETAMPES-EST MOIGNY-SUR-ECOLE M-07 ETAMPES-EST MORIGNY-CHAMPIGNY M-07 ETAMPES-EST ONCY-SUR-ECOLE M-07 ETAMPES-EST ORVEAU M-07 ETAMPES-EST PRUNAY-SUR-ESSONNE M-07 ETAMPES-EST PUISELET-LE-MARAIS M-07 ETAMPES-EST SAINT-SULPICE-DE-FAVIERES M-07 ETAMPES-EST TORFOU M-07 ETAMPES-EST ROINVILLIERS M-07 ETAMPES-EST VALPUISEAUX M-07 ETAMPES-EST VAYRES-SUR-ESSONNE M-07 ETAMPES-EST VIDELLES M-07 ETAMPES-EST VILLENEUVE-SUR-AUVERS M-08 ETAMPES-OUEST ABBEVILLE-LA-RIVIERE M-08 ETAMPES-OUEST ANGERVILLE M-08 ETAMPES-OUEST ARRANCOURT M-08 ETAMPES-OUEST BOISSY-LA-RIVIERE M-08 ETAMPES-OUEST BRIERES-LES-SCELLES M-08 ETAMPES-OUEST CHALO-SAINT-MARS M-08 ETAMPES-OUEST CHALOU-MOULINEUX M-08 ETAMPES-OUEST CHAUFFOUR-LES-ETRECHY M-08 ETAMPES-OUEST CONGERVILLE-THIONVILLE M-08 ETAMPES-OUEST ESTOUCHES M-08 ETAMPES-OUEST ETAMPES M-08 ETAMPES-OUEST FONTAINE-LA-RIVIERE M-08 ETAMPES-OUEST GUILLERVAL M-08 ETAMPES-OUEST MAROLLES-EN-BEAUCE M-08 ETAMPES-OUEST MEREVILLE M-08 ETAMPES-OUEST MONNERVILLE 402 Totaux territoires

128 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Nuit 20-24h, samedi, dimanche, jours fériés et ponts mobiles Code INSEE Communes Population municipale INSEE M-08 ETAMPES-OUEST ORMOY-LA-RIVIERE M-08 ETAMPES-OUEST PUSSAY M-08 ETAMPES-OUEST SACLAS M-08 ETAMPES-OUEST SAINT-CYR-LA-RIVIERE M-08 ETAMPES-OUEST SAINT-HILAIRE M-08 ETAMPES-OUEST SOUZY-LA-BRICHE 372 Totaux territoires 91-M-08 ETAMPES-OUEST VILLECONIN 725 TOTAL GENERAL

129 Déclinaison territoriale de l Essonne Listes des territoires de permanence et des communes pour les effecteurs mobiles, pour les nuits profondes (0h-8h) Territoire de PDSA Code INSEE Communes Population municipale INSEE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY ANGERVILLIERS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY BIEVRES N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY BOULLAY-LES-TROUX N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY BRIIS-SOUS-FORGES N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY BURES-SUR-YVETTE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY FONTENAY-LES-BRIIS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY FORGES-LES-BAINS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY GIF-SUR-YVETTE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY GOMETZ-LA-VILLE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY GOMETZ-LE-CHATEL N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY IGNY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY JANVRY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LIMOURS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LES MOLIERES N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY ORSAY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY PALAISEAU N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY PECQUEUSE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY SACLAY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY SAINT-AUBIN N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY SAINT-JEAN-DE-BEAUREGARD N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VAUGRIGNEUSE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VAUHALLAN N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VERRIERES-LE-BUISSON N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VILLEBON-SUR-YVETTE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VILLEJUST N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VILLIERS-LE-BACLE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LES ULIS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY BALLAINVILLIERS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY CHAMPLAN N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY CHILLY-MAZARIN N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY EPINAY-SUR-ORGE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LINAS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LONGJUMEAU N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LONGPONT-SUR-ORGE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY MARCOUSSIS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY MASSY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY MONTLHERY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY MORANGIS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY NOZAY N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY SAULX-LES-CHARTREUX N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY LA VILLE-DU-BOIS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VILLEMOISSON-SUR-ORGE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VILLIERS-SUR-ORGE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY WISSOUS 5250 Population par territoire

130 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Code INSEE Communes Population municipale INSEE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY ATHIS-MONS N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY JUVISY-SUR-ORGE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY PARAY-VIEILLE-POSTE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY SAVIGNY-SUR-ORGE N-01 ORSAY-LONGJUMEAU-JUVISY VIRY-CHATILLON N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES AUVERNAUX N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES BALLANCOURT-SUR-ESSONNE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES BAULNE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES CHAMPCUEIL N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES CHEVANNES N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES CORBEIL-ESSONNES N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES LE COUDRAY-MONTCEAUX N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES DANNEMOIS N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES ECHARCON N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES ETIOLLES N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES FONTENAY-LE-VICOMTE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES ITTEVILLE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES MENNECY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES MONDEVILLE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES MORSANG-SUR-SEINE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES NAINVILLE-LES-ROCHES N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES ORMOY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES SAINT-GERMAIN-LES-CORBEIL N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES SAINT-PIERRE-DU-PERRAY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES SAINTRY-SUR-SEINE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES SOISY-SUR-ECOLE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES SOISY-SUR-SEINE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES TIGERY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES VERT-LE-GRAND N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES VERT-LE-PETIT N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES VILLABE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES BONDOUFLE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES COURCOURONNES N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES EVRY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES FLEURY-MEROGIS N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES GRIGNY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES LISSES N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES MORSANG-SUR-ORGE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES RIS-ORANGIS N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES BOUSSY-SAINT-ANTOINE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES BRUNOY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES CROSNE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES DRAVEIL N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES EPINAY-SOUS-SENART N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES MONTGERON N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES QUINCY-SOUS-SENART N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES VARENNES-JARCY N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES VIGNEUX-SUR-SEINE Population par territoire

131 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Code INSEE Communes Population municipale INSEE N-02 CORBEIL-EVRY-VAL-D'YERRES YERRES N-03 ARPAJON-DOURDAN ARPAJON N-03 ARPAJON-DOURDAN AUTHON-LA-PLAINE N-03 ARPAJON-DOURDAN AVRAINVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN BOISSY-LE-SEC N-03 ARPAJON-DOURDAN BOISSY-SOUS-SAINT-YON N-03 ARPAJON-DOURDAN BOURAY-SUR-JUINE N-03 ARPAJON-DOURDAN BOUTERVILLIERS N-03 ARPAJON-DOURDAN BRETIGNY-SUR-ORGE N-03 ARPAJON-DOURDAN BREUILLET N-03 ARPAJON-DOURDAN BREUX-JOUY N-03 ARPAJON-DOURDAN BRUYERES-LE-CHATEL N-03 ARPAJON-DOURDAN CHEPTAINVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN COURSON-MONTELOUP N-03 ARPAJON-DOURDAN EGLY N-03 ARPAJON-DOURDAN GUIBEVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN JANVILLE-SUR-JUINE N-03 ARPAJON-DOURDAN LARDY N-03 ARPAJON-DOURDAN LEUDEVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN LEUVILLE-SUR-ORGE N-03 ARPAJON-DOURDAN MAROLLES-EN-HUREPOIX N-03 ARPAJON-DOURDAN LA NORVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN OLLAINVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN LE PLESSIS-PATE N-03 ARPAJON-DOURDAN PLESSIS-SAINT-BENOIST N-03 ARPAJON-DOURDAN MEROBERT N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-CHERON N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-GERMAIN-LES-ARPAJON 9353 SAINT-MAURICE- 91-N-03 ARPAJON-DOURDAN MONTCOURONNE N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-MICHEL-SUR-ORGE N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-VRAIN N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-YON N-03 ARPAJON-DOURDAN CHATIGNONVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN CORBREUSE N-03 ARPAJON-DOURDAN DOURDAN N-03 ARPAJON-DOURDAN LA FORET-LE-ROI N-03 ARPAJON-DOURDAN LES GRANGES-LE-ROI N-03 ARPAJON-DOURDAN RICHARVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN ROINVILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-CYR-SOUS-DOURDAN N-03 ARPAJON-DOURDAN SAINT-ESCOBILLE N-03 ARPAJON-DOURDAN SERMAISE N-03 ARPAJON-DOURDAN LE VAL-SAINT-GERMAIN N-04 ETAMPES ABBEVILLE-LA-RIVIERE N-04 ETAMPES ANGERVILLE N-04 ETAMPES ARRANCOURT N-04 ETAMPES AUVERS-SAINT-GEORGES 1200 Population par territoire

132 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Code INSEE Communes Population municipale INSEE N-04 ETAMPES BLANDY N-04 ETAMPES BOIGNEVILLE N-04 ETAMPES BOIS-HERPIN N-04 ETAMPES BOISSY-LA-RIVIERE N-04 ETAMPES BOISSY-LE-CUTTE N-04 ETAMPES BOUTIGNY-SUR-ESSONNE N-04 ETAMPES BOUVILLE N-04 ETAMPES BRIERES-LES-SCELLES N-04 ETAMPES BROUY N-04 ETAMPES BUNO-BONNEVAUX N-04 ETAMPES CERNY N-04 ETAMPES CHALO-SAINT-MARS N-04 ETAMPES CHALOU-MOULINEUX N-04 ETAMPES CHAMARANDE N-04 ETAMPES CHAMPMOTTEUX N-04 ETAMPES CHAUFFOUR-LES-ETRECHY N-04 ETAMPES COURANCES N-04 ETAMPES COURDIMANCHE-SUR-ESSONNE N-04 ETAMPES D''HUISON-LONGUEVILLE N-04 ETAMPES ESTOUCHES N-04 ETAMPES ETAMPES N-04 ETAMPES ETRECHY N-04 ETAMPES LA FERTE-ALAIS N-04 ETAMPES FONTAINE-LA-RIVIERE N-04 ETAMPES LA FORET-SAINTE-CROIX N-04 ETAMPES GIRONVILLE-SUR-ESSONNE N-04 ETAMPES GUIGNEVILLE-SUR-ESSONNE N-04 ETAMPES GUILLERVAL N-04 ETAMPES MAISSE N-04 ETAMPES MAROLLES-EN-BEAUCE N-04 ETAMPES MAUCHAMPS N-04 ETAMPES MEREVILLE N-04 ETAMPES MESPUITS N-04 ETAMPES MILLY-LA-FORET N-04 ETAMPES MOIGNY-SUR-ECOLE N-04 ETAMPES MONNERVILLE N-04 ETAMPES MORIGNY-CHAMPIGNY N-04 ETAMPES ONCY-SUR-ECOLE N-04 ETAMPES ORMOY-LA-RIVIERE N-04 ETAMPES ORVEAU N-04 ETAMPES PRUNAY-SUR-ESSONNE N-04 ETAMPES PUISELET-LE-MARAIS N-04 ETAMPES PUSSAY N-04 ETAMPES ROINVILLIERS N-04 ETAMPES SACLAS N-04 ETAMPES SAINT-CYR-LA-RIVIERE N-04 ETAMPES SAINT-HILAIRE N-04 ETAMPES SAINT-SULPICE-DE-FAVIERES 324 Population par territoire 132

133 Déclinaison territoriale de l Essonne Territoire de PDSA Code INSEE Communes Population municipale INSEE N-04 ETAMPES SOUZY-LA-BRICHE N-04 ETAMPES CONGERVILLE-THIONVILLE N-04 ETAMPES TORFOU N-04 ETAMPES VALPUISEAUX N-04 ETAMPES VAYRES-SUR-ESSONNE N-04 ETAMPES VIDELLES N-04 ETAMPES VILLECONIN N-04 ETAMPES VILLENEUVE-SUR-AUVERS 607 Population par territoire TOTAL ESSONNE

134 Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne 134

135 Cahier des charges régional de la permanence des soins ambulatoires Déclinaison territoriale de l Essonne 135

REGION ILE-DE-FRANCE

REGION ILE-DE-FRANCE REGION ILE-DE-FRANCE CAHIER DES CHARGES REGIONAL FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DE LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Arrêté DGARS du 22 décembre 2014 n DOSMS-2014-324 1 PREAMBULE La Loi HPST confie

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Définition La permanence des soins ambulatoires est un dispositif sanitaire permettant au citoyen de recourir à un médecin généraliste :

Définition La permanence des soins ambulatoires est un dispositif sanitaire permettant au citoyen de recourir à un médecin généraliste : FICHE 1 LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Dossier de presse Définition La permanence des soins ambulatoires est un dispositif sanitaire permettant au citoyen de recourir à un médecin généraliste : -

Plus en détail

Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire

Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire 1 Visa 1. Le code de la sécurité sociale, notamment les articles L.162-1-7, L.162-9, L.162-14-1

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Audrey Chaffard

Plus en détail

Permanence des soins en médecine ambulatoire

Permanence des soins en médecine ambulatoire Permanence des soins en médecine ambulatoire Cahier des charges régional fixant les conditions d organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire (en substitution du cahier des charges arrêté

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

Ile-de-France. La Permanence des Soins Ambulatoires en Ile de France. Nouveau dispositif et communication. Conférence de Presse - 12 décembre 2012

Ile-de-France. La Permanence des Soins Ambulatoires en Ile de France. Nouveau dispositif et communication. Conférence de Presse - 12 décembre 2012 Ile-de-France La Permanence des Soins Ambulatoires en Ile de France Nouveau dispositif et communication Conférence de Presse - 12 décembre 2012 La PDSA : un dossier emblématique du Plan Stratégique de

Plus en détail

Le Directeur général de l Agence régionale de santé Centre-Val de Loire,

Le Directeur général de l Agence régionale de santé Centre-Val de Loire, AGENCE REGIONALE DE SANTE CENTRE-VAL DE LOIRE ARRÊTÉ N 2015-OSMS-0109 Portant fixation du cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES REGIONAL DE LA PERMANENCE DES SOINS DENTAIRES EN REGION RHÔNE-ALPES

CAHIER DES CHARGES REGIONAL DE LA PERMANENCE DES SOINS DENTAIRES EN REGION RHÔNE-ALPES CAHIER DES CHARGES REGIONAL DE LA PERMANENCE DES SOINS DENTAIRES EN REGION RHÔNE-ALPES 1 SOMMAIRE I. Les principes organisationnels de la permanence des soins dentaires A. Champ d application.. 3 B. Modalités

Plus en détail

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1 MCo/LJ/8033/04/UNOF Paris, le 12 janvier 2004 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1. Exposé des motifs : La Permanence des soins est une mission d'intérêt général,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Permanence des soins ambulatoire. NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN. Composez le

DOSSIER DE PRESSE. Permanence des soins ambulatoire. NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN. Composez le Conseil de l'ordre des médecins de la Creuse DOSSIER DE PRESSE Permanence des soins ambulatoire A partir du 1 er octobre 2012, partout en Creuse NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN Composez

Plus en détail

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Qu est-ce que l ENMR? Ses enjeux et objectifs principaux Le financement du système de soins constitue

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L.1435-5 et L.6314-1, R.4127-77, R.6123-18 et R.6315-3 à 6315-6;

Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L.1435-5 et L.6314-1, R.4127-77, R.6123-18 et R.6315-3 à 6315-6; AgenœRégj,aaledesanté Picard e Direction de la Régulation et de l efficience de l offre de Santé Sous Direction Soins de Premier Recours et Professionnels de santé ARRETE DREOS N 2012-192 DU 3 AOUT 2012

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Modes de financt MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 ANNEXE I LES MODES DE FINANCEMENT DES MAISONS DE SANTE PLURI-PROFESSIONNELLES (MSP) Sous réserve de répondre, a minima, aux critères définis au II 2 du cahier

Plus en détail

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins d octobre 2013 Section éthique et déontologie Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

CIRCULAIRE N /DHOS/O1/2003/ du 12 décembre 2003 relative aux modalités d organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire.

CIRCULAIRE N /DHOS/O1/2003/ du 12 décembre 2003 relative aux modalités d organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire. MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Le Ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées A Mesdames et Messieurs les préfets de départements

Plus en détail

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé Le présent document précise les modalités de réponse à l appel à projets 2015 sur les maisons et pôles de

Plus en détail

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL VAL DE MARNE (94) I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographique et démographique du département Caractéristiques géographiques du département Superficie : 245 km 2 soit 2 % de la

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation CONFERENCE D EXPERTS SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation Avec le concours de la Société Française de Médecine d Urgence et de la Société de Réanimation de Langue Française «Réception

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Du partage de l information aux outils de médecine à distance : quelles pratiques recouvre le terme d e santé? Synthèse de l intervention de l ASIP Santé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mercredi 1 er juillet 2015. Saint-Brieuc : la maison médicale de garde s est installée à l hôpital

DOSSIER DE PRESSE Mercredi 1 er juillet 2015. Saint-Brieuc : la maison médicale de garde s est installée à l hôpital GaMAB Garde Médicale de l Agglomération Briochine. Association Départementale pour la Permanence des Soins dans le département des Côtes d Armor Association loi 1901 N Siret : 453 608 465 000 28 ADPS 22

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique 2014-2018 Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique Aujourd hui Le Département de Saône-et-Loire s est doté le 14 novembre 2014 d un schéma départemental de l enfance et

Plus en détail

PDSA : RAPPEL DES PROCEDURES A SUIVRE POUR LES GARDES DANS LES POINTS FIXES

PDSA : RAPPEL DES PROCEDURES A SUIVRE POUR LES GARDES DANS LES POINTS FIXES PDSA : RAPPEL DES PROCEDURES A SUIVRE POUR LES GARDES DANS LES POINTS FIXES Le Conseil de l Ordre des Médecins des Yvelines, l ARPDS78 et le Centre 15 vous remercient de votre engagement au service des

Plus en détail

Projets de groupements hospitaliers de territoire Les GHT. CME 8 septembre 2015

Projets de groupements hospitaliers de territoire Les GHT. CME 8 septembre 2015 Projets de groupements hospitaliers de territoire Les GHT CME 8 septembre 2015 Pourquoi les GHT? Un GHT s inscrit dans la Stratégie Nationale de Santé projet médical partagé (PMP) par les établissements,

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

MESURES D ASSOUPLISSEMENT DE L AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DES MEDECINS, PHARMACIENS, BIOLOGISTES ET ODONTOLOGISTES HOSPITALIERS

MESURES D ASSOUPLISSEMENT DE L AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DES MEDECINS, PHARMACIENS, BIOLOGISTES ET ODONTOLOGISTES HOSPITALIERS Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées. MESURES D ASSOUPLISSEMENT DE L AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DES MEDECINS, PHARMACIENS, BIOLOGISTES ET ODONTOLOGISTES HOSPITALIERS

Plus en détail

GUIDE. LE TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS Guide à l attention des partenaires janvier 2015

GUIDE. LE TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS Guide à l attention des partenaires janvier 2015 GUIDE LE TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS Guide à l attention des partenaires janvier 2015 0 0 Introduction Le document présenté ici est un guide à l attention des partenaires permettant de décrire la procédure

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE U R G E N C E S La santé avance en Île-de-France Édito Les Agences régionales de santé ont pour objectif de piloter les politiques

Plus en détail

I. MODALITES DE RECOURS A DU TEMPS DE TRAVAIL ADDITIONNEL

I. MODALITES DE RECOURS A DU TEMPS DE TRAVAIL ADDITIONNEL Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières (RH4) Personne chargée du dossier : Isabelle COUAILLIER Adjointe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Pôle Culture, Sport, Santé, Associations - Secteur Santé Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Réseaux de santé Groupements de Coopération Sanitaire Etablissements publics de santé Etablissements

Plus en détail

Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de la santé et des solidarités Ministère de la santé et des solidarités L Union nationale des caisses d assurance-maladie DIRECTION DE L HOSPITALISATION UNION NATIONALE DES CAISSES D ASSURANCE ET DE L ORGANISATION DES SOINS MALADIE

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Organisation

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Organisation MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS)

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) L article 43 de la loi «hôpital, patients santé et territoires», dispose

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

Présentation SIAO Urgence de Paris Colloque AFR 20.10.2011. AFR - Journée Thématique Hébergement - 20/10/11

Présentation SIAO Urgence de Paris Colloque AFR 20.10.2011. AFR - Journée Thématique Hébergement - 20/10/11 Présentation SIAO Urgence de Paris Colloque AFR 20.10.2011 1 INTRODUCTION Présentation du SIAO Urgence de Paris en 4 points généraux : Contexte (origines, textes règlementaires et au GIP Samusocial de

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

La régulation des transports sanitaires par les SAMU

La régulation des transports sanitaires par les SAMU La régulation des transports sanitaires par les SAMU DHOS SDO Bureau O1 1 L organisation des transports sanitaires urgents : une mission permanente Principe : Les transports sanitaires sont une mission

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N Le présent document complète la Convention initiale ainsi

Plus en détail

Chapitre XII La permanence des soins

Chapitre XII La permanence des soins Chapitre XII La permanence des soins LA PERMANENCE DES SOINS 337 PRESENTATION La mission de service public de la permanence des soins permet de répondre aux demandes de soins la nuit, les week-ends, les

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011 PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DE SEINE-SAINT-DENIS ------------ Pôle Insertion Affaire suivie par : Monsieur VIGNERON Téléphone : 01.41.60.71.02 Fax

Plus en détail

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. La planification hospitalière... 3 2. De la planification hospitalière à la planification sanitaire...3

Plus en détail

APAEIIE SAVS LIVRET D ACCUEIL. Service d Accompagnement à la Vie Sociale. Rue de la Grange aux Dimes 67340 INGWILLER : 03.88.89.20.

APAEIIE SAVS LIVRET D ACCUEIL. Service d Accompagnement à la Vie Sociale. Rue de la Grange aux Dimes 67340 INGWILLER : 03.88.89.20. APAEIIE LIVRET D ACCUEIL SAVS Service d Accompagnement à la Vie Sociale APAEIIE, Association Participant à l Accompagnement, à l Education et à l Intégration des personnes en situation de handicap d Ingwiller

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS. 1)-LA PDS libérale coûte cher.

QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS. 1)-LA PDS libérale coûte cher. QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS 1)-LA PDS libérale coûte cher. -vrai : 360 millions d euro en 2007 Coût des astreintes 140 millions d euro -faux : un médecin libéral est un professionnel de santé bac+10

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES PLATEFORMES EN PHARMACOEPIDEMIOLOGIE ET EVALUATION DES USAGES DU MEDICAMENT. Édition 2014

APPEL A CANDIDATURES PLATEFORMES EN PHARMACOEPIDEMIOLOGIE ET EVALUATION DES USAGES DU MEDICAMENT. Édition 2014 APPEL A CANDIDATURES PLATEFORMES EN PHARMACOEPIDEMIOLOGIE ET EVALUATION DES USAGES DU MEDICAMENT Édition 2014 Date de clôture de l appel à candidatures 16/06/2014 à 12h00 Contact Courriel : appelaprojets@ansm.sante.fr

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Missions du RESEAU URGENCES BOURGOGNE (RUB)

Missions du RESEAU URGENCES BOURGOGNE (RUB) Missions du RESEAU URGENCES BOURGOGNE (RUB) 1- Coordination, observation et analyse du fonctionnement des Réseaux Territoriaux des Urgences Le RUB est en charge de la coordination des groupes de travail

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Ingrid BOINET

Plus en détail

La résolution générale

La résolution générale La résolution générale Placer la solidarité au cœur de nos ambitions! S ajoutant aux difficultés structurelles, la crise financière internationale, qui frappe également notre pays, renforce la fréquence

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

APPEL A PROJETS E-SANTE 2015-2016

APPEL A PROJETS E-SANTE 2015-2016 APPEL A PROJETS E-SANTE 2015-2016 A. INTRODUCTON CONTEXTE Face au fort vieillissement de la population (indice de vieillissement régional de 78,5 contre 69,4 pour la France métropolitaine) et au déficit

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ETSD1506316D Intitulé du texte : décret relatif à la qualité des actions de formation continue et portant mise en cohérence de dispositions relatives

Plus en détail

Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE

Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE 1. PREAMBULE ET PROPOSITIONS D ELEMENTS DE METHODE POUR LE DEPLOIEMENT DU CONSEIL EN

Plus en détail

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME SYNTHESE DES PROPOSITIONS D ACTIONS DU GROUPE 2 Version 2 intégrant propositions du COPIL du 30/01/2014 (actions 10 à 15) «FACILITER LA MISE EN ŒUVRE DU PARCOURS DE

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Note technique Concernant les modalités d application au niveau départemental de la convention conclue entre l EPRUS et des établissements

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN A L ASSOCIATION REGIONALE POUR L AMELIORATION

Plus en détail

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Repères Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Une Caisse Unique......pour un Département Unique Créée en 2009, la Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère est un organisme multi branches

Plus en détail

Amendements n os 124 et 128

Amendements n os 124 et 128 223 À l intention des médecins omnipraticiens 12 décembre 2012 Amendements n os 124 et 128 Annexe XXI Reconnaissance de l efficience Introduction La Régie vous présente les changements apportés à votre

Plus en détail