CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE"

Transcription

1 CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE La démarche pour une méthode d aide à la décision d investissement consiste dans un premier temps à élaborer un ensemble d hypothèses relatives aux caractéristiques du projet envisagé et à l environnement dans lequel il devra prendre place. Dans un deuxième temps, il s agit d utiliser certains outils mathématiques qui indiqueront si le projet est éligible ou non (si sa rentabilité estimée est suffisante pour qu il soit retenu) ; ces outils permettront le cas échéant, de classer par ordre de préférence plusieurs projets en concurrence. Cette phase préparatoire permet de poser correctement le problème auquel le décideur cherche à donner une réponse. Elle quantifie les suites prévisibles d une décision, limite les risques d oubli de telle ou telle conséquence et met en lumière d éventuelles solutions. I. LES DONNEES D UN PROJET D INVESTISSEMENT I.1 Le capital investi C est la dépense que doit supporter l entreprise pour réaliser le projet. Le capital investi comprend le coût d achat du matériel et l augmentation du besoin de financement de l exploitation qui découle de la réalisation du projet. Le coût d achat englobe : le prix d achat hors taxe ; les frais accessoires (frais de transport, d installation, etc.) ; les droits de douane si le bien est importé ; la TVA non récupérable. Concernant l augmentation du besoin de financement de l exploitation, tout projet accroît généralement l activité de l entreprise, ce qui a comme conséquence d augmenter le BFR d exploitation. Ce besoin nouveau appelle un financement nouveau. Ainsi, le capital investi doit prendre en compte le supplément initial du BFRE lié au projet et les augmentations successives qui vont s échelonner sur la durée de vie du projet. En outre, selon le cas, le versement d une caution ou le paiement de l option dans un contrat de crédit bail fait partie des flux d investissement. I.2 La durée de vie du projet L évaluation des gains attendus suppose la connaissance de la durée d exploitation du projet. En principe, c est la durée économique qui est retenue. Mais, si elle est difficile à prévoir, on retient la durée de l amortissement du bien. I.3 Les flux de trésorerie générés par le projet I.3.1 La notion de flux de trésorerie (cash-flows) L analyse d un projet conduit à étudier les flux de trésorerie strictement liés à cet investissement, en ignorant l activité d ensemble de l entreprise. On parle d analyse marginale des flux monétaires. 1

2 Cash-flows = recettes imputables au projet dépenses imputables au projet En principe, les cash-flows sont générés de manière continue mais pour simplifier les calculs de rentabilité, on admet qu ils sont obtenus à la fin de chaque exercice. I.3.2 L évaluation des cash-flows La plupart des éléments constitutifs des cash-flows sont évalués prévisionnellement. Ces éléments sont le chiffre d affaire, les coûts d exploitation et les impôts. Si l on admet qu il y a égalité entre recettes et chiffre d affaire d une part, et entre dépenses et charges décaissables d autre part, on en déduit que : Cash-flows = chiffre d affaire charges décaissables Or, on peut écrire que : résultat net = chiffre d affaire (charges décaissables + dotations) On a donc : Cash-flows = Résultat net + Dotations I.3.3 Exemple de calcul de cash-flows Pour diversifier sa production, une entreprise hésite entre deux projets d investissement :! l acquisition d un équipement d occasion A qui nécessite des dépenses d entretien annuelles ;! l acquisition d un équipement neuf B. L entreprise vous communique des informations sur ces deux projets et vous demande votre conseil quant au choix à retenir. Caractéristiques des deux projets : Equipement A Equipement B Prix d achat HT Amortissement sur 5 ans Linéaire Linéaire Valeur résiduelle 0 0 Les dépenses prévisionnelles d entretien du matériel A sont : Année Montant Volume prévisionnel des ventes (matériels A et B) : Année Quantité Prix de vente unitaire : 8 F ; coût de fabrication unitaire (hors amortissement) : 5 F ; taux d imposition : 30 %. Etablir les tableaux de flux de trésorerie des deux projets 2

3 Solution Tableau des flux de trésorerie du projet 1 (équipement A) Année Investissement Chiffre d'affaire Charges d'entretien Charges d'exploitation Amortissement Résultat avant impôt Résultat net Flux nets Tableau des flux de trésorerie du projet 2 (équipement B) Année Investissement Chiffre d'affaire Charges d'exploitation Amortissement Résultat avant impôt Résultat net Flux nets I.3.4 La valeur résiduelle et la récupération du BFRE I La valeur résiduelle Dans le cas général, et bien qu un projet ait une durée de vie économique supérieure à sa durée de vie comptable, on retient cette dernière pour l évaluation du projet. Par contre, à la fin de cette période, le projet est supposé disparaitre et la valeur de l immobilisation être nulle (valeur nulle comptable). Mais dans certaines conditions, il est possible d attribuer une valeur marchande résiduelle non nulle à ce bien. Cette valeur résiduelle en fin d exploitation est une recette additionnelle qui doit être prise en compte la dernière année du projet. Remarque : si on revend le bien, le produit de cession encaissé donne lieu à la détermination d une plus-value de cession, laquelle est soumise à l impôt sur les sociétés. La rentrée nette de trésorerie sera la différente entre la plus-value de cession et le montant de l impôt. I La récupération du BFRE En fin de projet, les stocks sont liquidés, les créances clients sont recouvrés et les dettes fournisseurs réglées. On considère que le besoin en fonds de roulement (BFR initial + BFR complémentaires) est récupéré. 3

4 I.4 Le taux de rendement minimal Il correspond au taux de rendement au dessous duquel on renoncerait à effectuer l investissement. Différents taux peuvent être retenus : le taux que l on pourrait obtenir si on plaçait sur le marché financier les capitaux correspondant à l investissement (coût d opportunité du capital) ; le taux de rendement moyen de ces mêmes capitaux si on les plaçait dans des opérations dont les risques sont identiques au projet d investissement envisagé (coût du capital propre) ; le taux de revient des emprunts nécessaires au financement du projet (coût de l endettement). II. LA VALEUR ACTUELLE La valeur actuelle d un actif qui génère des cash-flows sur plusieurs périodes correspond à : VA = CF 1 x (1+ r 1 ) -1 +CF 2 x (1+ r 2 ) CF n x (1 + r n ) -n Où CF i : cash-flow de l année i ; r i : taux d actualisation de l année i Le taux d actualisation à utiliser est le taux de rentabilité minimum de l entreprise. Théoriquement, ce taux représente le coût des capitaux utilisés par l entreprise. Les cash-flows sont actualisés pour deux raisons : un franc aujourd hui vaut plus qu un franc demain et un franc risqué vaut moins qu un franc sûr. La VAN est la différence entre les cash-flows actualisés sur la durée de vie du projet et les capitaux investis. On obtient la Valeur Actuelle Nette (VAN) en ajoutant à la Valeur Actuelle le cash-flow initial (généralement négatif). Exemple 1 : Calculons les VAN des projets de l exemple précédent au taux de 12% VAN 1 = x 1, x 1, x 1, x 1, x 1,12-5 = F VAN 2 = x 1, x 1, x 1, x 1, x 1,1-5 = F Exemple 2 : Pour un projet immobilisé, l entrepreneur vous annonce que la construction prendra deux ans et vous demande d étaler vos versements comme suit : 1. un versement initial de euros (vous devez aussi payer immédiatement le terrain pour euros) ; 2. un versement de euros à la fin de la première année, un versement de euros lorsque l immeuble pourra être occupé, à la fin de la deuxième année. Votre conseiller en immobilier vous assure que l immeuble vaudra euros lorsqu il sera achevé. 4

5 Calculer la VAN des cash-flows de ce projet à un taux de 7%. VAN = CF 0 + CF 1 / (1+r 1 ) +CF 2 / (1+r 2 ) 2 CF 0 = = CF 1 = CF 2 = = VAN = x 1, x 1,07-2 VAN = euros III. SYSTEMES D EMPRUNTS INDIVIS LES PLUS USITES III.1 Emprunts remboursables en une seule fois ou in fine L emprunteur ne paie, à la fin de chaque période que l intérêt du capital emprunté. Il rembourse en une seule fois, à l époque fixée dans le contrat, l intégralité du capital emprunté. Les annuités successives sont égales à V 0 i à l exception de la dernière qui comprend le remboursement du capital a n =V O +V 0 i Remarque : pour rembourser l emprunt, on peut par exemple placer sur un produit de capitalisation, auprès du même établissement financier, une certaine somme dont la valeur acquise à la date n est égale au montant de l emprunt. On dit qu on adosse l emprunt. On peut aussi verser sur un fonds d amortissement des sommes dont la valeur acquise à la date n est égale au montant de l emprunt. III.2 Emprunts à amortissements constants Le capital emprunté est remboursé en n périodes par amortissements égaux chacun à V O / n. Deux annuités consécutives quelconques sont définis : a k+1 = a k (V O / n)i. Exemple : Dresser le tableau d amortissement d un emprunt de F remboursable en 5 ans par annuité comportant un amortissement constant, la première annuité échéant un an après la remise des fonds. Taux d intérêt : 6,5 %. Année Capital restant dû (début de période) Intérêt Amortissement Annuité III.3 Emprunts remboursables par annuités constantes L emprunteur paie, à la fin de chaque période, une annuité constante. La formule de la valeur actuelle d une suite d annuité constante est V O = a x [(1-(1 +i) -n ) / i]. 5

6 Le montant du capital restant dû à la fin d une période quelconque est égale à : V k = a x [(1 (1 +i) -(n-k) ) / i ]. NB : Dans le système des emprunts remboursables par annuités constantes les amortissements successifs forment une progression géométrique croissante de raison (1 +i). Exemple Un commerçant emprunte F qu il doit rembourser en 5 annuités constantes, la première un an après la signature du contrat. Taux : 8,5%. Dressons le tableau d amortissement de cet emprunt. Année Capital restant dû (début de période) Intérêt Amortissement Annuité Remarque : les différés Le remboursement d un prêt peut être décalé de plus d une période par rapport à la date de l emprunt : soit on ne verse rien, on parle alors de différé total ; soit on ne verse que les intérêts, on parle alors de différé partiel, ou différé d amortissement. Exemple : Reprenons l exemple précédent avec un différé de deux ans :! différé partiel Année Capital restant dû (début de période) Intérêt Amortissement Annuité ! différé total Année Capital restant dû (début de période) Intérêt Amortissement Annuité

7 NB : le coût global d un crédit est la somme des versements effectués, diminuée du capital emprunté, c est-à-dire le montant des intérêts augmenté éventuellement des frais. IV. REMBOURSEMENT D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE On distingue principalement trois modalités de remboursement, précisées lors de l émission des titres : le remboursement in fine ; le remboursement par amortissement constant ; le remboursement par annuités constantes. IV.1 Remboursement in fine Dans ce système, les annuités sont : k ε {1, 2,.., n-1}, a k = NCi et a n = NCi + NR avec N : le nombre d obligations émises ; C : le nominal (ou pair) d une obligation ; i : le taux d intérêt nominal ou facial annuel ; R : le prix de remboursement d un titre. Le taux de rendement actuariel brut à l émission (TRABE) est solution de l équation : E = Ci x [1 (1+t) -n ] / t + R(1+t) -n avec E : le prix d émission d un titre et n : la durée de l emprunt. Le taux de revient est solution de l équation : E - F = Ci x [1 (1+t) -n ] / t + R(1+t) -n où F est le montant des frais à l émission par titre. Application : Un emprunt obligataire présente les caractéristiques suivantes : Prix d émission : 95 % soit F par obligation Date de règlement : 11 juillet 2005 Durée : 10 ans et 213 jours à compter du règlement Intérêt : les obligations rapportent un intérêt de 8,30 %, payable le 9 février de chaque année. Le premier coupon sera versé le 9 février 2006 et sera fixé forfaitairement à 192 F. Amortissement normal : les obligations seront amorties en totalité le 9 février 2016 au pair. Déterminer le taux de rendement annuel au jour du règlement pour le souscripteur. Solution Soit t le taux de rendement annuel : [ (1 (1+t) -10 ) / t (1 +t) -10 ] x (1+t) -213/360 = 4 750! t = 0, ,05! t = 0, ,75 t = 0,0892 soit 8,92 % IV.2 Remboursement par annuités à peu près constantes Le remboursement se faisant par annuités constantes, le nombre d obligations à rembourser varie chaque année et celles-ci sont tirées au sort. Le montant théorique de l annuité est : a = NCi / [1 (1+Ci / R) -n ] o La suite formée par le nombre d k de titres amorties à la date k est une suite géométrique de raison (1 + Ci / R) 7

8 o o o Le TRABE est solution de l équation NE = a x [1 (1+t) -n ] / t Le taux de revient pour l émetteur est solution de l équation : N(E F) = a x [1 (1+t) -n ] / t Le capital restant à rembourser immédiatement après le paiement de la k-ième annuité est égale à la valeur actuelle à la date k, des annuités à venir, au taux d actualisation : Application : N k R = a x [1 (1+Ci / R) -(n-k) ] / Ci / R Construire le tableau d amortissement d un emprunt obligataire représenté par obligations à F nominal, remboursable au dessus du pair par 7 annuités constantes. Prix d émission : F par obligation ; prix de remboursement : F par obligation ; taux nominal d intérêt : 9,10 %. Déterminer le taux effectif de rendement pour un souscripteur remboursé au quatrième tirage. Solution Calculs préliminaires : les nombres d obligations émises à chaque tirage forment une progression géométrique de raison (1 + Ci / R) soit / = 1, d 1 = x 0, / (1, ) = 6 545,86 d 2 = 6 545,86 x 1, = 7 127,00 d 3 = 7 127,00 x 1, = 7 759,73 d 4 = 7 759,73 x 1, = 8 448, 64 d 5 = 8 448, 64 x 1, = 9 198,71 d 6 = 9 198,71 x 1, =10 015,37 d 7 = ,37 x 1, =10 904,53 Total des parties entières : On forcera par excès d 1, d 3, d 5 et d 4 et amortira successivement ; ; ; ; ; et Année Nombre d'obligations vivantes amorties Intérêt Ci= 455 F Amortissement R =5125 F Annuité Le prix de remboursement est au dessus du pair, le prix d émission égal à la valeur nominale, le taux effectif de rendement est donc supérieur au taux nominal d intérêt. Le taux effectif de rendement est solution de l équation : 455 x [1 (1+t) -4 ] / t x (1+t) -4 = 5 000! t = 0, ,84 8

9 ! t = 0, ,72 t = 0, ,005 x 22,84 / 80,12 = 0, Taux effectif de rendement : 9,64 % IV.3 Remboursement par amortissements constants Dans ce système, le nombre d obligations remboursées chaque année est constant et ces obligations sont tirées au sort. o Les annuités a k forment une suite arithmétique de raison NCi / n o Le TRABE est solution de l équation E = 1/n (R Ci / t) x [1 (1+t) -n ] / t + Ci / t o Le taux de revient pour l émetteur est solution de l équation : E F = 1/n (R Ci / t) x [1 (1+t) -n ] / t + Ci / t o Le nombre de titres restant en vie immédiatement après le paiement de la k-ième annuité est égale à : d k = N (1 k / n) Application : Une société envisage d émettre un emprunt obligataire tel que : Montant total nominal de l emprunt : F ; Valeur du nominal : F ; Taux d intérêt facial : 4,8 % ; Durée de l emprunt : n = 10 ans ; Prix d émission : E = F ; Prix de remboursement : R = F ; Remboursement par amortissements constants 1) Déterminer la première et la dernière annuité 2) Déterminer le taux de rendement brut d une obligation remboursée la 8-ième année Solution 1) Le nombre N d obligations émises est égal à : N = / = Le nombre de titres amortis chaque année est égale à : A = / 10 = Le montant de la première annuité est : a 1 = NCi + AR = ( x x 0,048) + ( x ) = Les amortissements étant constants, les annuités forment une suite arithmétique de raison r = - NCi / n = d où a 10 = a 1 + 9r = (9 x ) = ) Le montant du coupon est égal à Ci = x 0,048 = 480 F Le taux de rendement brut est solution de l équation : = 480 x [1 (1+t) -8 ] / t x (1+t) -8 On obtient t = 5,11 % 9

10 SERIE D EXERCICES Exercice 1 Un projet d investissement présente les caractéristiques suivantes : capital investi : de matériels amortissables linéairement en 5 ans ; durée de vie 5 ans ; valeur résiduelle, nette d impôt, au terme des 5 ans : Les prévisions d exploitation sont données ci-dessous : Années 1 2 à 5 Chiffre d affaires HT Charges variables Charges fixes (hors amortissements) a) Calculer les cash-flows nets attendus du projet (taux de l IS : 25%) b) Calculer la VAN au taux de 9% C) Calculer la VAN à 9% en prenant en considération un BFR d un mois et demi du CAHT. Exercice 2 Une entreprise envisage la réalisation d un projet d investissement qui comprend l achat de deux équipements A et B : Caractéristiques A B Prix d acquisition HT Amortissement Dégressif sur 5 ans Linéaire sur 5 ans Valeur résiduelle nette d impôt L étude prévisionnelle du chiffre d affaires sur 5 ans a donné les résultats suivants (en F) : Années CA Marge sur coûts variables 20% 20% 20% 20% 20% Charges fixes, hors amortissements (en milliers) Années 1 et 2 3 et 4 5 Charges fixes

11 Le BFR nécessaire est estimé à 30 jours de CAHT prévisionnel. Il sera récupéré à la fin de la 5 ème année. (Négliger les variations du BFR additionnel) Calculez les cash-flows successifs et la VAN à 9 %. Le taux de l IS : 25 % Exercice 3 Pour diversifier sa production, une entreprise hésite entre deux projets d investissement : l acquisition d un équipement d occasion X qui nécessite des dépenses d entretien annuelles ; l acquisition d un équipement neuf Y, susceptible d être amorti selon le mode dégressif. L entreprise vous communique des informations sur ces deux projets : 1) Caractéristiques des deux projets : Equipement X Equipement Y Prix d achat HT Amortissement sur 5ans Linéaire Dégressif (coefficient 2) Valeur résiduelle 0 0 2) Les dépenses prévisionnelles d entretien du matériel A sont : Année Montant ) volume prévisionnel des ventes Année Quantité ) Prix de vente unitaire = 12 ; coût de fabrication unitaire (hors amortissement) = 7 5) Le taux d actualisation = 10% o calculer la VAN des deux projets o recalculer la VAN du projet B pour l amortissement de l équipement Y en mode linéaire Exercice 4 Pour améliorer la qualité de ses produits, une entreprise envisage d'acheter début janvier 2006 un équipement industriel de F HT, amortissable sur 4 ans selon le mode dégressif. Les résultats nets prévus (chiffre d'affaires - charges avec amortissement) serait respectivement de : Année RN On estime d'autre part, qu'à la fin de la 4ème année l équipement serait revendu à F. 1) présentez le tableau d'amortissement de cet équipement. 11

12 2) Compte tenu d'un taux d'actualisation de 8 % l an, calculer la VAN. Exercice 5 La valeur actuelle nette d un projet d investissement, calculée au taux de 12%, est de F. Sachant que la durée de vie est de 5ans et que les cash-flows sont égaux, calculer leur montant (capital investi : F). Exercice 6 Une entreprise de transport envisage d acquérir un camion neuf. Le financement est prévu ainsi : un versement comptant représentant 20 % du prix du véhicule neuf ; le reste, soit F, à l aide d un emprunt remboursable en 5 annuités constantes. 1) Calculer le prix du camion neuf 2) Le taux de l emprunt est de 7 % l an, calculer l intérêt correspondant à la première année. 3) Calculer le montant de l annuité constante (arrondir le résultat au centime le plus proche). 4) Dresser le tableau d amortissement. 5) Reprendre le tableau d amortissement en supposant qu un différé partiel de deux ans est accordé à l entreprise. Exercice 7 Pour diminuer le coût de production, une entreprise investit dans du matériel plus performant et pour cela emprunte la somme de F. Cet emprunt est consenti à un taux mensuel de 0,67 % sur 60 mensualités constantes. 1) Calculer le montant d'une mensualité 2) Compléter les quatre premières lignes du tableau d'amortissement 3) Les amortissements forment une suite géométrique. a) Déterminer son 1er terme A 1 et sa raison b) Calculer la somme des 30 premiers amortissements 4) A partir de quelle mensualité l'entreprise aura-t-elle remboursé au moins la moitié du capital emprunté? 12

Chapitre 14 Le plan de financement

Chapitre 14 Le plan de financement Chapitre 14 Le plan de financement Entraînement Exercice 14.7 *** Besoin en fonds de roulement prévisionnel plan de financement La société Printania prévoit un développement de ses activités en N+1. Elle

Plus en détail

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires :

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires : Une firme pour financer ces investissements, à le choix entre 2 options ; soit le financement par fonds propre ; soit le financement par l endettement. Dans cette fiche, nous allons définir et décrire

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

Université de Tunis Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales. Valeur nominale

Université de Tunis Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales. Valeur nominale Université de Tunis Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales Cahier d exercices Gestion Obligataire Notions de base Exercice 1.1 : Soit un emprunt obligataire remboursable par annuités

Plus en détail

II Le budget d investissement : - elle engage l avenir de l entreprise. - elle a des effets difficilement réversibles

II Le budget d investissement : - elle engage l avenir de l entreprise. - elle a des effets difficilement réversibles II Le budget d investissement : Le budget d investissement est un élément constitutif du budget financier. Chacun des éléments du budget a un rôle précis dans l élaboration d une planification et d un

Plus en détail

Analyse financière et investissements

Analyse financière et investissements Nom et Prénom :. Classe :.. Durée 2 heures Analyse financière et investissements Ce test est composé de 4 parties bien distinctes et pouvant être traitées séparément. NB : Sauf indications contraires,

Plus en détail

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous Série d Exercices Thierry Ané Exercice n 1 Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous propose les deux produits suivants : un produit d assurance versant un taux

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Introduction La compagnie des hôtels bleus est une société qui gère un grand nombre d hôtels répartis sur tout le territoire français. Vous venez

Plus en détail

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition Le contrôle budgétaire Définition Les différents budgets, leur enchaînement La validation des budgets Le Contrôle budgétaire Le contrôle budgétaire 1. Définition Un budget est établi à partir d une prévision,

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS PROJETS PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS 2 Exemple simplifié tiré d un cas concret : le remplacement de la cuisine centrale de l hôpital X Si les données de

Plus en détail

LA DECISION DE FINANCEMENT

LA DECISION DE FINANCEMENT o o o o o o o Séance 1 : Les critères de sélection des modes de financement. Séance : Exercices sur le coût d une source de financement. Séance 3 : Contrôle. Séance 4 : Le choix d une structure optimale

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements.

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements. - 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE Objectif(s) : o Choix du financement des investissements ; o Coût du financement. Pré-requis : o Modalités : Connaissance des caractéristiques

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières 1 Licence 3 Gestion ESDHEM PARIS 2015 Sabrina CHIKH Déroulé 2 n 16H n 4 séances de 4 heures, 4 thèmes n Cours / applications n Evaluation : un contrôle continu à chaque séance

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

GESTION FINANCIÈRE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

GESTION FINANCIÈRE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif GESTION FINANCIÈRE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TABLEAU DE FLUX ET DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Définir l objectif des tableaux de flux de trésorerie : Ils permettent : de déterminer la

Plus en détail

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière MASTER 1 DROIT Examen du 2 ème semestre 2014/2015 Première session Anaïs HAMELIN Gestion Financière Durée de l épreuve : 1 heure Matériel autorisé : Calculatrice (Téléphone portable interdit) Document(s)

Plus en détail

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS)

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS) Centre National de l'evaluation et des Examens Examen National du Brevet de Technicien Supérieur Session Mai 2014 1 Filière: Comptabilité et gestion Durée: 4 Heures Épreuve: ETUDE DE CAS N 1 PRODUCTION

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER :

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN D AMORTISSEMENT D UNE IMMOBILISATION

Plus en détail

Le choix d investissement

Le choix d investissement Le choix d investissement Les séquences de cash-flow Auteur : Philippe GILLET Les grandes hypothèses du choix d investissement 1. L indépendance du projet par rapport à la firme 1. Indépendance patrimoniale

Plus en détail

EXERCICES CORRIGES Elément : Gestion financière / Option Economie et Gestion. (Semestre 5)

EXERCICES CORRIGES Elément : Gestion financière / Option Economie et Gestion. (Semestre 5) EXERCICES CORRIGES Elément : Gestion financière / Option Economie et Gestion (Semestre 5) Exercice 1 Pour développer son activité, l entreprise SDT achète un nouvel équipement dont les caractéristiques

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

Données financières. Détail loyers et charges. Loyers Bases : M² Prix/m² Loyer mensuel Loyer 1 107 320 2 844 /mois 34 133 Loyer 2 0 0 0 /mois 0

Données financières. Détail loyers et charges. Loyers Bases : M² Prix/m² Loyer mensuel Loyer 1 107 320 2 844 /mois 34 133 Loyer 2 0 0 0 /mois 0 Maison de la Spécialité investissement avec emprunt 100 000 euros Okhuysen Conseil Données financières Détail investissement Prix unitaire Total Achat immobilier 107 m² 6 000,00 HT 640 000 Frais acquisition

Plus en détail

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS Les comptes consolidés du groupe SILIC sont établis,

Plus en détail

Amortissement annuité 1 180 000 14 400 12 425,31 26 825,31 2. 2) Indiquer ce que sera la deuxième ligne du tableau en justifiant chacun des résultats.

Amortissement annuité 1 180 000 14 400 12 425,31 26 825,31 2. 2) Indiquer ce que sera la deuxième ligne du tableau en justifiant chacun des résultats. EXERCICES SUR LES EMPRUNTS INDIVIS Exercice 1 Pour financer l extension de son magasin, un responsable a contracté un emprunt remboursable, intérêts compris, sur 10 ans par annuités constantes. Voici le

Plus en détail

Crédit-bail et suramortissement

Crédit-bail et suramortissement Crédit-bail et suramortissement Déduction exceptionnelle en faveur de l investissement productif industriel 24/04/2015 Champ d application REGLE DU SURAMORTISSEMENT Les entreprises soumises à l'impôt sur

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

Intitulé de votre projet

Intitulé de votre projet Intitulé de votre projet «Nom» «Prénom» «Adresse» «Tél» «e-mail» «Date de réalisation du dossier» 2 SOMMAIRE 1. Présentation personnelle (ou de l équipe)... 4 2. Le projet... 5 3. Le produit et son marché...

Plus en détail

un document pour séduire et convaincre

un document pour séduire et convaincre Le business plan un document pour séduire et convaincre Fiche d identité du projet Le marché Caractéristiques, répartition Acteurs, concurrence Se situer dans la démarche Clients, Choix stratégiques, positionnement,segmentation

Plus en détail

Contrôle de gestion approfondi Cours de W. Azan

Contrôle de gestion approfondi Cours de W. Azan Contrôle de gestion approfondi Cours de W. Azan Durée : 3 H Calculatrice autorisée I. Cas Société Choc Source CAPET La société CHOC est à la tête d un groupe industriel agroalimentaire. À l origine, la

Plus en détail

PARTIE 1 (4 POINTS) PARTIE 2: (4 POINTS)

PARTIE 1 (4 POINTS) PARTIE 2: (4 POINTS) REPUBLIQUE TUNISIENNE Année Universitaire : 2014/2015 MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Examen de CES Révision Comptable Session de rattrapage Epreuve : Finance Durée

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise Document autorisé : aucun SESSION 213 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE L3 EG parcours Gestion TD de comptabilité financière COMPTABILITÉ FINANCIÈRE TD n 1 : constitution Cas n 1 : Madame MARTIAL a créé son entreprise individuelle en N-4. Son activité est la commercialisation

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Comptabilité. 1. France, juin 2006. PARTIE I : Etude de l évolution des charges de la société

Comptabilité. 1. France, juin 2006. PARTIE I : Etude de l évolution des charges de la société Baccalauréat Professionnel Comptabilité 1. France, juin 2006 1 2. France, septembre 2005 4 3. France, juin 2005 6 4. France, septembre 2004 8 5. France, juin 2004 11 6. France, juin 2003 14 7. France,

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 6. : Critères de choix d investissement et Free Cash Flow prévisionnel Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Avril 2012 Préambule

Plus en détail

Module 2 : les opérations courantes

Module 2 : les opérations courantes Comptabilité financière A1 A2 Module 2 : les opérations courantes Chapitre 4 : La taxe sur la valeur ajoutée Chapitre 5 : Les achats et les ventes Chapitre 6 : Les charges de personnel Chapitre 7 : Les

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

Gestion Financière. Gestion Financière. Objectifs. Le choix d investissements. Plan du cours

Gestion Financière. Gestion Financière. Objectifs. Le choix d investissements. Plan du cours Université de Nice-Sophia Antipolis Institut Universitaire de Technologie Nice-Côte d Azur Département Gestion des Entreprises et des Administrations Gestion Financière La rentabilité économique des projets

Plus en détail

Chapitre 2: Le portefeuille obligataire. Marchés financiers et gestion de portefeuille

Chapitre 2: Le portefeuille obligataire. Marchés financiers et gestion de portefeuille Chapitre 2: Le obligataire 24 Plan du chapitre 2: 2.1 Définitions 2.2 Processus de gestion de 2.3 Eléments de calcul obligataire 2.4 Structure par terme des taux d intérêt 2.5 Stratégies de gestion du

Plus en détail

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23 Cas N 1 Sujet : Pierre Fiduciaire 1 2 3 Composants Amortissements Subvention p.18 Acomptes sur dividendes p.19 Participation et le plan d épargne p.19 Corrigé 1 Composants Amortissements Subvention p.23

Plus en détail

ÉPREUVE 5. La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées.

ÉPREUVE 5. La Partie Gestion hôtelière et droit et la Partie Mathématiques seront traitées sur des copies séparées. ÉPREUVE 5 GESTION HÔTELIÈRE ET MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures 30 Coefficient : 7 La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées. Les deux copies

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

Cinquième Partie LES TABLEAUX DE BORD 62 CONTROLE DE GESTION

Cinquième Partie LES TABLEAUX DE BORD 62 CONTROLE DE GESTION Cinquième Partie LES TABLEAUX DE BORD 62 CONTROLE DE GESTION R/D Recherche Développement Production Distribution - A6 : Prod. - A7 : CA - A8 : Distribution - A9 : PR de Prod. - A10 : Exportation - A11

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé MARCHE DES PROFESSIONNELS ANALYSE FINANCIERE APPLIQUEE Cas d application ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé Nom du client : André BESSEY Activité: Couverture Charpente Duréee de

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

Les choix d investissement et de financement

Les choix d investissement et de financement Les choix d investissement et de financement L investissement sera-t-il rentable? Un investissement sera considéré comme rentable s il fait apparaître des capacités d autofinancement (recettes) supérieures

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Documents de TD Vous devez préparer l ensemble de ces exercices pour la séance de correspondante. 1 ère année Semestre 1 TD n 1 Intérêt simple Calculer l intérêt que fournit un

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

THEORIE FINANCIERE (GEST-S301) EXAMEN - Formulaire A Janvier 2013

THEORIE FINANCIERE (GEST-S301) EXAMEN - Formulaire A Janvier 2013 NOM: THEORIE FINANCIERE (GEST-S301) EXAMEN - Formulaire A Janvier 2013 PRENOM: MATRICULE : 1. La durée de l examen est de 3 heures. 2. Répondez clairement aux questions dans les espaces prévus à cet effet.

Plus en détail

L ENTREPRISE ET LA BANQUE

L ENTREPRISE ET LA BANQUE L ENTREPRISE ET LA BANQUE 1. Le financement bancaire des entreprises L intermédiation bancaire dans les économies modernes peut-être appréhendée à travers les multiples fonctions qui sont assumées par

Plus en détail

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif COMPTABILITÉ APPROFONDIE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 CONSTITUTION 1. Calcul des apports en numéraire des autres actionnaires Apports de Serge : 5 000 + 4 000 + 6 000 + 2 000 + 4 000

Plus en détail

4 Choix d investissement

4 Choix d investissement cterrier 1/8 26/01/2011 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

Valeur ajoutée produite + + Subventions d'exploitation + 74 - Impôts et taxes et versements assimilés - 63 - Charges de personnel

Valeur ajoutée produite + + Subventions d'exploitation + 74 - Impôts et taxes et versements assimilés - 63 - Charges de personnel Analyse de la formation du résultat : le tableau des soldes intermédiaires de gestion 1- Principe et hiérarchie des soldes Pour mieux comprendre la formation du résultat de l'exercice, des résultats partiels

Plus en détail

Prof : Mr. Baccari Mansour Epreuve : Gestion AS : 2012/2013 Durée : 3h Coefficient : 4

Prof : Mr. Baccari Mansour Epreuve : Gestion AS : 2012/2013 Durée : 3h Coefficient : 4 Lycée Privé 20 Mars EE Agareb Tel : 21173647 BAC ECO ET GESTION DEVOIR DE CONTRÔLE N 3 Le 27/04/2013 Prof : Mr. Baccari Mansour Epreuve : Gestion AS : 2012/2013 Durée : 3h Coefficient : 4 Le sujet comporte

Plus en détail

Résultats annuels au 30 juin 2008

Résultats annuels au 30 juin 2008 Société Centrale des Bois et Scieries de la Manche Société Anonyme au capital de 32 205 872,50 euros Siège social : 12 rue Godot de Mauroy, 75009 Paris RCS Paris 775 669 336 Paris, le 23 octobre 2008 Résultats

Plus en détail

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise.

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES Objectif(s) : o Pré-requis : Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. o Outils de mathématiques financières

Plus en détail

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur»

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» 31 mars 2005 Transition aux IFRS Présentation Analystes «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» Département Relations Investisseurs +33 (0)1 45 19 52 26 carole.imbert@bicworld.com lucile.jestin@bicworld.com

Plus en détail

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux Escompte bancaire - Équivalence de capitaux VOUS ALLEZ APPRENDRE À : Calculer un escompte, un agio, un taux réel d escompte. Calculer une valeur actuelle et une valeur nette. Calculer la valeur nominale

Plus en détail

Investissements. Plan

Investissements. Plan Investissements Plan Relation entre placement, revenus et taux d intérêt Relation entre emprunt, sommes remboursées et taux d intérêt Bilan: relation entre flux monétaires résultant d un échange intertemporel

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET

ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET Annexe 1-2. Les ratios ont été regrpés en quatre catégories selon qu'ils ont trait aux conditions

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 10 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

Les notions de comptabilité en entreprise

Les notions de comptabilité en entreprise Gestion Arthur Van de Wiele Département de Microélectronique ESCPE, Lyon, France arthur.van-de-wiele@cpe.fr 4 novembre 2012 Résumé Ce document présente un résumé du cours animé par Mr Franck D'Asgnanno,

Plus en détail

Chapitre 2. Valeur acquise par un capital

Chapitre 2. Valeur acquise par un capital MATHEMATIQUES FINANCIERES Le temps, c'est de l'argent Si un capital est placé pendant "un temps assez long", on utilise les intérêts composés. En règle générale, à moins d'être complètement étranger aux

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR 1 DEC /MESRS 2009 BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR FILIERE : COMPTABILITE ET GESTION EPREUVE DE : ETUDE DE CAS DUREE : 6 H COEF : 5 Matériels autorisés : - Plan comptable SYSCOA/OHADA - Calculatrice non

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT

GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT 1- Présentation. Le budget des investissements est concerné par deux catégories de projets : Les projets importants dont les effets financiers

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séances 6 à 12 Application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques Economiques

Plus en détail

Exemple de sujet d examen

Exemple de sujet d examen Exemple de sujet d examen Durée : 3 heures Table financière et calculatrice scientifique autorisées Les étudiants ont à répondre aux exercices joints Notation : EX 1 (3 pts.) ; EX 2 (5 pts.) EX 3 (6 pts.)

Plus en détail

3- Les amortissements

3- Les amortissements PARTIE I : Les travaux de fin d exercice 3- Les amortissements 3-1 Généralités sur les amortissements 3-1-1 Définition : Certaines immobilisations se déprécient de manière continue, certaine, irréversible,

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE - 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE Objectif(s) : o Choix des investissements et rentabilité économique : Capacité d'autofinancement prévisionnelle ; Flux nets de trésorerie ; Evaluations.

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

Retrait du statut d établissement de crédit accordé par l Autorité de Contrôle Prudentiel en juin 2013

Retrait du statut d établissement de crédit accordé par l Autorité de Contrôle Prudentiel en juin 2013 COFITEMCOFIMUR CHANGE DE NOM ET DEVIENT COMMUNIQUE DE PRESSE 30 JUILLET 2013 Résultats de l exercice clos au 30 juin 2013 PARIS, le 30 juillet 2013 Le Conseil d administration de CofitemCofimur s est réuni

Plus en détail

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h)

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Vous souhaitez analyser la situation financière de l entreprise Arnault et disposez pour cela de la liasse fiscale de l année N (Bilan

Plus en détail

Fondamentaux de la création d entreprise

Fondamentaux de la création d entreprise Fondamentaux de la création d entreprise Mathieu Gatumel Année 2010 Institut Universitaire de Technologie 2 Département Informatique 2, Place du Doyen Grosse, 38000 Grenoble mathieu.gatumel@iut2.upmf-grenoble.fr

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2009/3 Traitement comptable des subsides en capital dont l octroi et/ou le paiement sont échelonnés sur plusieurs années Avis du 11 février 2009 Mots clés Condition

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES CONCOURS OUVERTS LES 26, 27, 28 et 29 MAI 2015 POUR L ADMISSION AU CYCLE DE FORMATION DES ÉLÈVES DIRECTEURS D HÔPITAL CONCOURS EXTERNE, CONCOURS INTERNE ET TROSIEME CONCOURS VENDREDI 29 MAI 2015 4 ème

Plus en détail

ARAB TUNISIAN BANK AVRIL 2007. Prix d émission : 100 Dinars

ARAB TUNISIAN BANK AVRIL 2007. Prix d émission : 100 Dinars ARAB TUNISIAN BANK SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 60.000.000 DINARS Divisé en 60 000 000 actions de nominal 1 dinar Entièrement libérées Siège social : 9 rue Hédi Nouira 1001 Tunis Registre de commerce

Plus en détail

CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES A. Préalable : définition d un actif Un actif est un élément du patrimoine

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ. DGFiP N 2033-A 2015 A bis du Code général des impôts) ➀. Brut 1. Total I (5) 044 048. Total II 096 098

BILAN SIMPLIFIÉ. DGFiP N 2033-A 2015 A bis du Code général des impôts) ➀. Brut 1. Total I (5) 044 048. Total II 096 098 N 0956 7 Formulaire obligatoire (article 0 septies BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 0-A 05 A bis du Code général des impôts) ➀ Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Néant * Durée de

Plus en détail

االمتحان التجريبي الثاني دورة أبريل 5102

االمتحان التجريبي الثاني دورة أبريل 5102 االمتحان التجريبي الثاني دورة أبريل 10 الصفحة 1 NS1 احملاسبة املالية والرايضيات شعبةالعلوم االقتصادية والتدبري: مسلك علوم التدبرياحملاسبايت NOTE : o La calculatrice, les tables financières et statistiques

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail