AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE"

Transcription

1

2 AMBIANCE GÉNÉRALE Aucun élément contribuant à l ambiance du supermarché n est laissé au hasard. Qu il s agisse des matériaux utilisés, des couleurs choisies ou encore de la musique diffusée, tout est scrupuleusement étudié afin de développer l attractivité du magasin. Le client doit s y sentir bien, apprécier y faire ses achats. Les éléments doivent contribuer à ce qu il se trouve dans des dispositions favorables pour acheter. Ces éléments d ambiance participent également à créer une identité propre à une enseigne. Avec les chaînes de grande distribution, le consommateur retrouve partout le même magasin, le sien, celui dans lequel il a ses habitudes. Pour autant qu il reste dans la même enseigne, il pourra alors faire ses achats dans différentes villes, en ayant l impression d être dans son environnement habituel et donc de gagner du temps. Parmi ces éléments qui contribuent à constituer une atmosphère et une identité, on retrouve : le mobilier, l éclairage, la musique mais aussi la propreté, la température, les parfums, la signalétique CARTE ACCROCHE

3

4 CAISSES Chaque consommateur est évidemment obligé de s y rendre. Le temps d attente que représentent les files avant le passage en caisse est pour lui un temps perdu. Pour le distraire, et pourquoi pas le faire consommer un peu plus, les distributeurs placent nombre de produits près des caisses. On y trouve tout ce qui peut constituer un achat impulsif : des boissons en canette, en petite bouteille, des sucreries en petit paquet, des barres chocolatées emballées individuellement, les cigarettes, quelques magazines, quelques dvd Ainsi, chacun est tenté d acheter un produit supplémentaire. Des rappels de promotion peuvent également être faits aux caisses, incitant le consommateur à retourner chercher le produit mis en avant s il ne l a pas encore mis dans son caddie. Et si le consommateur souhaite sortir sans achat, il aura parfois du mal à trouver la caisse adéquate. CARTE ACCROCHE

5

6 PROPOSITIONS DE PRODUITS COMPLÉMENTAIRES Le «cross merchandising» consiste à extraire de leur rayon spécifique des produits qui peuvent être associés, pour un événement particulier, une fête, une saison Le distributeur annoncera par exemple une semaine «spéciale Italie» et proposera dans une allée centrale, sur un stand spécifique, de la mozzarella, du basilic frais, des tomates et de l huile d olive. Pourquoi ne pas également proposer la boisson qui accompagnerait bien ce met? Cette combinaison de produits est destinée à inciter davantage le consommateur à réaliser des achats compulsifs et groupés. Aux yeux du consommateur, ces associations semblent représenter un gain de temps, elles sont pratiques, elles facilitent la vie. Tout est à portée de main. Elles sont des idées en plus pour les repas de la semaine. Autant d arguments qui peuvent l inciter à acheter les produits ainsi présentés. CARTE ACCROCHE

7

8 DÉGUSTATIONS ET DÉMONSTRATIONS Des animations commerciales sur les lieux de vente ne sont pas rares. Proposer des dégustations ou faire une démonstration permet de faire connaître un produit ou de mettre en lumière une offre promotionnelle. Cela permet de fidéliser des consommateurs et d en séduire de nouveaux. Ces animations permettent de dynamiser la vente, d accrocher le consommateur, de l interpeller et de lui faire croire que le produit proposé rencontre tout particulièrement ses attentes spécifiques. Pour toucher un maximum de clients, ces animations ont généralement lieu au moment de forte affluence dans le magasin, le samedi particulièrement. C est également l occasion de stimuler les sens des clients : des odeurs de cuisson, la possibilité de goûter le produit, de le toucher En pouvant tester le produit avant d éventuellement l acheter, le consommateur se dit qu il ne peut certainement pas se faire avoir et se laissera d autant plus facilement séduire. CARTE ACCROCHE

9

10 ORGANISATION DES RAYONS L emplacement des produits au sein des rayons fait également l objet d une stratégie. Le placement des produits dans la hauteur des rayons est un élément important. Les produits à faible marge bénéficiaire, les produits premier prix, sont placés en sommet ou en pied de rayon. À ces emplacements, ils sont très peu repérables par le consommateur, ils ne sont absolument pas mis en valeur. À l opposé, à hauteur des yeux et des mains, on retrouvera les produits les plus chers ainsi que ceux de la marque du distributeur. Ce sont les produits qui seront les mieux vus des consommateurs, donc les plus susceptibles d être achetés. Le placement des produits dans la largeur des rayons permet également d influencer les achats des consommateurs. Les produits de besoin seront plutôt placés au centre du rayon, obligeant le client à le parcourir dans sa longueur. Une fois dans l allée formée par deux rayons, le consommateur a tendance à se placer au milieu du rayon pour le parcourir des yeux dans son ensemble, de gauche à droite ou de droite à gauche, pour choisir son produit. Il a ainsi une vue d ensemble, ce qui est avantageux pour le distributeur qui mettra dès lors des articles occasionnels autour des produits courants, de grande consommation, de sorte à inciter des achats impulsifs. Quelques fois par an, il peut arriver que les rayons soient réorganisés. Le consommateur est alors un peu perdu, il ne s y retrouve pas directement, il cherche les produits dont il a besoin. Et, en cherchant, il balaye des yeux le rayon et est susceptible de découvrir d autres produits, donc de se laisser tenter par l un ou l autre achat. CARTE ACCROCHE

11

12 FIDÉLISATION Les magasins tentent de convaincre le consommateur de revenir y faire ses achats. Plus un client est fidèle à une enseigne, plus il a confiance et moins il contrôlera ses achats. Par la fidélisation, l enseigne connaît mieux ses clients et peut alors adapter son offre afin de les satisfaire davantage. Avec les cartes magnétiques de fidélité, l enseigne sait ce que chaque client affilié consomme. Cela lui permet de s ajuster à des besoins et des envies précis, de lui proposer des offres adéquates. Les publicités seront envoyées de manière nominative à chacun et les offres proposées correspondront en partie à ses besoins spécifiques. En contrepartie, le client est récompensé par l accumulation de points et la proposition d offres promotionnelles : en achetant tel produit, le consommateur bénéficiera de X points bonus sur sa carte. Les clients disposant d une carte de fidélité ont de plus en plus souvent l occasion d utiliser le self-scanning. Avec ce système, ils encodent eux-mêmes les produits qu ils vont acheter et ont l impression de réaliser un véritable gain de temps. Pourtant, le temps passé à scanner soi-même le produit n est pas plus court que le temps d attente passé à la caisse de manière traditionnelle. Parmi les éléments qui participent à la fidélisation : les cartes de fidélité, les cartes à points Plus le client achète, plus il se sent gâté. CARTE ACCROCHE

13

14 PARCOURS ORGANISÉ La disposition des rayons d un supermarché n est pas neutre, elle permet au distributeur d étaler son offre, de montrer au consommateur qu il peut trouver plus que ce qu il vient initialement chercher au sein du magasin. Par cette disposition, le consommateur est invité à parcourir le plus grand nombre de rayons possible, en particulier les rayons non-alimentaires, et donc à voir un maximum de produits. Les produits alimentaires sont souvent placés en fond de magasin, alors que les rayons vêtements, loisirs, électro-ménagers, tv hifi sont généralement placés près de l entrée. Ainsi, lorsque le consommateur y passe, son caddie est encore vide, il ne se dit pas d emblée que son budget est atteint et qu il doit être vigilant à ses dépenses. Il est donc susceptible de se laisser tenter par l un ou l autre produit. Le but de ce parcours et de stimuler les achats impulsifs, non-prévus. CARTE ACCROCHE

15

16 PROMOTIONS ET DÉMARQUES Une promotion doit pousser le consommateur à acheter le produit. Affiche publicitaire, présentoir spécifique, tête de gondole, annonce audio, packaging spécifique... Cette promotion doit être aussi perceptible que possible, et ce dès l entrée dans le supermarché. Elle désigne avant tout la mise en avant d un produit afin de stimuler son achat. Or, dans l esprit du consommateur, la promotion est synonyme de bonne affaire, de baisse de prix, ce qui n est pas nécessairement le cas dans les faits. Certains produits en promotion sont vendus au même prix voire plus chers que le prix initial. Les ventes en grand format : si les emballages grand format («maxipack», «familly-pack», «budget pack»...) sont présentés comme plus avantageux, ils ne le sont pas systématiquement. L idée selon laquelle «plus on achète, moins c est cher» ne s applique pas forcément. Et, les grands-formats sont parfois plus cher que les formats classiques. Pour ne pas se faire avoir, il faut repérer le prix au litre ou au kilo. Les offres de produits gratuits ne sont pas toujours vraies. Avant de se laisser tenter, il vaut mieux comparer le prix du produit à l unité et le prix du pack promotionnel du type «2 + 1 gratuit». Il n est pas rare que le produit annoncé comme offert ne le soit pas en réalité. L offre «2 + 1 gratuit» permet avant tout de vendre 3 produits... Il arrive même que ce type d offre «2 +1 gratuit» soit au final plus cher que l achat de 3 unités. CARTE ACCROCHE

17

18 SEGMENTATION ET MISE EN SCÈNE DES ESPACES Toute l offre que propose le supermarché est mise en scène pour susciter différentes impression chez le consommateur. L idée est de créer des ambiances spécifiques à chaque rayon afin d attirer et de séduire davantage encore les clients. Le rayon boulangerie propose souvent des produits cuits sur place, vendus dans des éléments rustiques (paniers en osier par exemple), associé à l idée d un pain «authentique». Le rayon fruits et légumes rappelle le marché de village, les produits étant proposés dans des cagettes, l éclairage étant particulièrement étudié L idée générale est de proposer des espaces qui fassent traditionnels, qui évoquent le commerce de proximité. À l inverse, pour donner une impression de «bon marché», les produits seront vendus en vrac, dans les allées principales. Plus le magasin est grand, plus les différents espaces sont segmentés, identifiables et mis en scène. On retrouve alors des shop in the shop : des univers et des comptoirs spécifiques pour la boucherie, la poissonnerie, la fromagerie, la librairie Cette différenciation des espaces se fait par le décor : les revêtements de sol varient, les rayons sont de couleurs différentes, les meubles ne sont pas les mêmes (par exemple : un meuble aux formes arrondies incite le consommateur à flâner et sera choisi pour proposer des produits d achat impulsif), un marquage au sol peut être fait, etc. Certains éléments sont exploités afin de dynamiser le lieu de vente et varient en fonction des saisons et d événements tels que la coupe du monde de foot, les jeux olympiques, des fêtes comme Noël, Pâques ou le nouvel an Certains produits clés, en lien avec ces thématiques, pourront être mis en scène dans les allées principales par exemple. CARTE ACCROCHE

19

20 TÊTE DE GONDOLE La tête de gondole est un emplacement stratégique. Située en bout de rayon, sur sa «tranche», chaque tête de gondole donne sur une des allées principales du magasin, dans laquelle les consommateurs passent obligatoirement. Chaque tête de gondole est donc vue par tous les consommateurs, c est un lieu d exposition stratégique. On y retrouve des produits à forte marge bénéficiaire, des produits proposés en lot. Ces produits sont décalés par rapport à leurs équivalents qui sont placés au sein même du rayon. Le consommateur n a donc pas l opportunité immédiate de faire une comparaison du prix et est tenté d acheter le lot, faisant confiance à la marque, se disant que la promotion est une aubaine limitée dans le temps. Les têtes de gondole sont également des lieux de véritable mise en scène des produits (couleurs flash, mobilier spécifique, panneaux promotionnels, dégustation ), permettant de les repérer d autant mieux. CARTE ACCROCHE

L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE

L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE Compétence(s) C.2.2 : Présenter les produits à la vente : consulter le schéma d implantation du magasin ; analyser un relevé de plan de magasin ; identifier

Plus en détail

Dans la face n on retrouve exactement la même chose que dans la face n mais cette fois avec le code barre tout à droite.

Dans la face n on retrouve exactement la même chose que dans la face n mais cette fois avec le code barre tout à droite. Introduction Les pizzas buitoni sont des pizzas d origine italiennes, aujourd hui elles appartiennent au groupe nestlé qui rachète la marque buitoni en 1988. La boite que nous étudierons est une boite

Plus en détail

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING Disponible en PPT sur www.layebamba.com DEFINITIONS ET CONCEPTS CLE DU MERCHANDISING L Institut français du merchandising définit le merchandising comme «un ensemble

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases

UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases LICENCE Sciences de Gestion LICENCE Management Technico-Commercial Objectifs du cours de Marketing Objectif vous initier aux concepts fondamentaux du Marketing

Plus en détail

Certains points clefs sont à vérifier pour que la PLV soit efficace :

Certains points clefs sont à vérifier pour que la PLV soit efficace : La PLV est un élément incontournable de notre vie quotidienne, elle regroupe tout le matériel publicitaire présent sur le lieu de vente. Elle a comme objectif principal de mettre en avant un produit sur

Plus en détail

LE JEU DES RELATIONS ENTRE LE COMMERCE DE DÉTAIL ET LES CONSOMMATEURS OBJECTIFS : Vous prenez conscience du jeu des relations entre le commerce de

LE JEU DES RELATIONS ENTRE LE COMMERCE DE DÉTAIL ET LES CONSOMMATEURS OBJECTIFS : Vous prenez conscience du jeu des relations entre le commerce de CHAPITRE 1.8 LE JEU DES RELATIONS ENTRE LE COMMERCE DE DÉTAIL ET LES CONSOMMATEURS OBJECTIFS : Vous prenez conscience du jeu des relations entre le commerce de détail et les INTRODUCTION Le commerce de

Plus en détail

casse-croûte d aréna Recommandations pour l implantation d alternatives misant sur la santé

casse-croûte d aréna Recommandations pour l implantation d alternatives misant sur la santé Recommandations pour l implantation d alternatives misant sur la santé casse-croûte d aréna Le programme La santé au menu vise à enrichir l offre alimentaire destinée aux jeunes de 0 à 17 ans dans les

Plus en détail

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface A. L organisation de la circulation dans le magasin B. L implantation des rayons 1. Les contraintes

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Jeudi 10 janvier 2013 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contacts presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Nelly Jennin :

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE

COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE menée par a comparé en juin 2009 les prix de 93 produits affichés dans le catalogue 2009 IKEA-cuisines, version allemande et française, afin de montrer

Plus en détail

Processus décisionnel d achat

Processus décisionnel d achat décisionnel d achat Que se passe-t-il dans la tête du prospect entre le moment où l envie prend naissance et sa décision d acheter. Bien cerner ce processus, permet de mettre en œuvre les outils de communication

Plus en détail

Espace Environnement Equipe Prévention des déchets

Espace Environnement Equipe Prévention des déchets Espace Environnement Equipe Prévention des déchets Rue de Montigny, 29, B 6000 Charleroi, Belgique Tél : 00 32 (0)/71.300.300, Télécopie 00 32 (0)/71.509.678 prevention@espace-environnement.be http//www.espace-environnement.be

Plus en détail

MARS 2014. Le printemps arrive, Videz. vos. Placards!

MARS 2014. Le printemps arrive, Videz. vos. Placards! MARS 2014 Le printemps arrive, Videz vos Placards! Du 21 mars au 12 avril 2014 Videz vos Placards du 27 avril au 19 mai 2012 5 de bon d'achat pour chaque kilo d'ancienne vaisselle ra pportée * * À concurrence

Plus en détail

Le choix de la technique d animation

Le choix de la technique d animation 3 La participation aux actions d animation Le choix de la technique d animation 11 C.1.3.1. Assurer la mise en oeuvre d une animation --> Recenser les éléments constitutifs de l animation (produit(s),

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

Minimisation des déchets. 8 ans de partenariat innovant avec la grande distribution en Région wallonne et en France (Document actualisé au 15/06/07)

Minimisation des déchets. 8 ans de partenariat innovant avec la grande distribution en Région wallonne et en France (Document actualisé au 15/06/07) Minimisation des déchets 8 ans de partenariat innovant avec la grande distribution en Région wallonne et en France (Document actualisé au 15/06/07) Table des matières 1. Espace Environnement... 3 2. Les

Plus en détail

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation 1 MARKETING JOUR 3 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : prospection et fidélisation JOUR 3 : prospection et fidélisation

Plus en détail

Arts, Communication et Organisation d'é vénements.

Arts, Communication et Organisation d'é vénements. Arts, Communication et Organisation d'é vénements. communication Communication globale Communication des marques, entreprises, associations... Aujourd hui le poste de responsable de communication est difficilement

Plus en détail

Manger sainement sans dépasser son budget. Conseils pour faire des achats adroits à l épicerie

Manger sainement sans dépasser son budget. Conseils pour faire des achats adroits à l épicerie Manger sainement sans dépasser son budget Conseils pour faire des achats adroits à l épicerie te et c Re à n l i ur ie r té L approche scientifique de l épicerie Il n est pas nécessaire de dépenser gros

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

PARIS / Départs en vacances : Les drives sont de plus en plus plébiscités en période de grandes vacances

PARIS / Départs en vacances : Les drives sont de plus en plus plébiscités en période de grandes vacances PARIS / Départs en vacances : Les drives sont de plus en plus plébiscités en période de grandes vacances PARIS / Les courses représentent 15,5 % [1] du budget vacances des 63% des Français qui partent

Plus en détail

Pour fêter les 40 ans du Contrat de Confiance avec ses clients DARTY lance de nombreuses promotions et bon plans!

Pour fêter les 40 ans du Contrat de Confiance avec ses clients DARTY lance de nombreuses promotions et bon plans! Pour fêter les 40 ans du Contrat de Confiance avec ses clients DARTY lance de nombreuses promotions et bon plans! Le Contrat de Confiance a 40 ans et pour fêter cet anniversaire, jusqu au 16 novembre 2014,

Plus en détail

l hôtel à découvrir is all you need * informations et réservations sur www.all-seasons-hotels.com

l hôtel à découvrir is all you need * informations et réservations sur www.all-seasons-hotels.com informations et réservations sur www.all-seasons-hotels.com SMI SA - RCS Evry 402 082 366 000 20 - photographies non contractuelles Crédits photos : Les Anamorphées, C. Malissen, Stéphanie Tétu, Jacques

Plus en détail

Produit concerné : Sage 100 Gestion Commerciale v. 15 et supérieures. Sujet mis en avant : Comment créer des bundles pour vos soldes, promotions?

Produit concerné : Sage 100 Gestion Commerciale v. 15 et supérieures. Sujet mis en avant : Comment créer des bundles pour vos soldes, promotions? Produit concerné : Sage 100 Gestion Commerciale v. 15 et supérieures Sujet mis en avant : Comment créer des bundles pour vos soldes, promotions? Vous voulez créer des promotions spéciales pour déstocker

Plus en détail

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé.

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé. PUBLICITE DE PRIX Le Code sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient des dispositions générales, reconnues par l ensemble des

Plus en détail

Liste de contrôle pour bien utiliser les sites de deal

Liste de contrôle pour bien utiliser les sites de deal 1. Marché des sites de deal Oui Non 1.1 Connaissez-vous les sites de deal présents sur le marché (les grands, mais aussi les sites locaux)? 1.2 Savez-vous que les sites de deal de petite taille, peut-être

Plus en détail

«Souvent imité, jamais égalé»

«Souvent imité, jamais égalé» «Souvent imité, jamais égalé» DOSSIER DE PRESSE Franchise Pizza Manhattan Devenez franchisé du 1 er concept de pizzas À déguster sur place ou emporter!!! 1 - PRÉSENTATION Pizza Manhattan est un jeune réseau

Plus en détail

Les situations du module

Les situations du module BASKET Cycle 3 COMPETENCE ATTENDUE : Sur un terrain délimité, dans un match 4 contre 4 : ENJEU opérer des choix pertinents d actions (sans dribble) permettant de récupérer, conserver et faire progresser

Plus en détail

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4 BAC PRO Rôle, objectifs et moyens d action d un point de vente 1 FICHE Être capable de Définir et comprendre le rôle et les objectifs d un point de vente. Identifier comment le magasin peut atteindre ses

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 0 à 6 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 0 à 6 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 0 à 6 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa spontanéité.

Plus en détail

Onze jeux d été. de 3 à 10 ans. Téléchargé sur le site

Onze jeux d été. de 3 à 10 ans. Téléchargé sur le site Onze jeux d été de 3 à 10 ans Téléchargé sur le site Les statues musicales A partir de 3 ans De 3 à 15 joueurs Les enfants se tiennent debout. Quand la musique démarre, ils dansent, bougent Quand la musique

Plus en détail

L hypermarché dans lequel je fais mes achats vend les yaourts nature par paquet de 12. Je vis seul. Est-ce que je peux n en prendre que 4?

L hypermarché dans lequel je fais mes achats vend les yaourts nature par paquet de 12. Je vis seul. Est-ce que je peux n en prendre que 4? 1 J ai acheté un pot de peinture dans un magasin de bricolage. Lors du passage en caisse, le prix était plus cher que celui affiché en rayon. Est-ce que je peux exiger de payer le premier prix? Oui. En

Plus en détail

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Considérons les (anciennes) offres d abonnement de The Economist: -Abonnement internet à $59 -Abonnement version papier $120 -Abonnement internet +

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

COMMENT ORGANISER UN EVENEMENT

COMMENT ORGANISER UN EVENEMENT COMMENT ORGANISER UN EVENEMENT Evènementiel Nicolas ASTRUC nicolas.astruc@basketly.com Organiser une manifestation nécessite une mise en place méthodique. Plusieurs points sont à respecter scrupuleusement

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

ESTIMER LA VALEUR DES BIENS

ESTIMER LA VALEUR DES BIENS Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans ESTIMER LA VALEUR DES BIENS NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Tout au long de l activité, les élèves se familiarisent

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

Beauté. Spa LES NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA COSMÉTIQUE. mensuel N 2 janvier 2014 France 8 - Suisse 22 CHF. voir en page 5

Beauté. Spa LES NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA COSMÉTIQUE. mensuel N 2 janvier 2014 France 8 - Suisse 22 CHF. voir en page 5 PIONNIERE SERUM XMF_Mise en page 1 06/01/14 09:09 Page1 Spa Beauté mensuel N 2 janvier 2014 France 8 - Suisse 22 CHF voir en page 5 LES NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA COSMÉTIQUE EN PRATIQUE VENTE Par Virginie

Plus en détail

Histoire du Marketing Mix

Histoire du Marketing Mix Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE ÉPREUVE E1 SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. SOUS ÉPREUVE E 11 Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE ÉPREUVE E1 SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. SOUS ÉPREUVE E 11 Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE ÉPREUVE E1 SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SOUS ÉPREUVE E 11 Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ HYPEREST LE CORRIGÉ COMPORTE 13 pages Corrigé

Plus en détail

CONTACTS PRESSE. Estelle Bourreau 06 90 92 43 24 estelle.bourreau@opinionvalley.com Romain Scozzaro 06 26 86 73 66

CONTACTS PRESSE. Estelle Bourreau 06 90 92 43 24 estelle.bourreau@opinionvalley.com Romain Scozzaro 06 26 86 73 66 Estelle Bourreau 06 90 92 43 24 estelle.bourreau@opinionvalley.com Romain Scozzaro 06 26 86 73 66 CONTACTS PRESSE Laurence Guillerm 01 49 55 33 07 06 11 66 97 70 laurence.guillerm@autoroutes.fr Sommaire

Plus en détail

15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR

15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR 15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR SUR L'OFFRE LOCALE ET DE SAISON EN FRUITS ET LÉGUMES Tableau des prix des fruits et légumes OBSERVATOIRE BRUXELLOIS DE LA CONSOMMATION DURABLE Un

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le problème des systèmes de marketing qui créent de fausses pénuries.

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le problème des systèmes de marketing qui créent de fausses pénuries. C.C. 243 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le problème des systèmes de marketing qui créent de fausses pénuries. Bruxelles, le 29 mars 2001 Le Conseil de la Consommation, saisi le 24 janvier 2001 par

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen: ELEIE111-I.E.S. UPC-S1-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par

Plus en détail

A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/paniers-requetes-intro

A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/paniers-requetes-intro A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Des paniers? De quoi s agit-il? Non, ce ne sont pas des paniers de shopping, mais l analogie est réelle! Lorsque

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait.

DOSSIER DE PRESSE. La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait. DOSSIER DE PRESSE La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait. La filière laitière francilienne au cœur de l innovation Né de la volonté de valoriser collectivement la

Plus en détail

Comment gérer son argent?

Comment gérer son argent? Comment gérer son argent? Qu'entend-t-on par budget? La somme que nous détenons chaque mois Le budget est variable Qu'entend-t-on par budget? Le budget représente la somme que nous détenons chaque mois

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Sondage restauration scolaire 2011

Sondage restauration scolaire 2011 Sondage restauration scolaire 2011 Ce sondage a été réalisé par l APEL en mars-avril 2011, sur la base d un questionnaire quasiidentique à celui de 2009, après plusieurs visites-repas de parents au restaurant,

Plus en détail

Contactez dès demain des Professionnels qui ont besoin de Petits Mannequins

Contactez dès demain des Professionnels qui ont besoin de Petits Mannequins Contactez dès demain des Professionnels qui ont besoin de Petits Mannequins Christian Scherrer Introduction Vous suivez ce programme parce que vous souhaitez inscrire votre enfant dans une agence de mannequins.

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Informatique appliquée 2005 2006 TP N o 4 Tableur : affichage et impression I Options d affichage Les options concernant l affichage dans les feuilles de calcul

Plus en détail

MACAO. Un jeu de Stefan Fled Traduction : Stéphane Auplain 2009 Stefan Feld / Ravensburger. Présentation du Jeu :

MACAO. Un jeu de Stefan Fled Traduction : Stéphane Auplain 2009 Stefan Feld / Ravensburger. Présentation du Jeu : Présentation du Jeu : MACAO Les joueurs incarnent des aventuriers portugais qui, à la fin du 17 ème siècle, partent tenter leur chance dans le plus influent comptoir commercial de l extrême orient : Macao.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET MONOPOLY

REGLEMENT COMPLET MONOPOLY REGLEMENT COMPLET MONOPOLY Article 1 : PRÉAMBULE La société Hasbro France (ci-après dénommée la «Société Organisatrice»), Société par Actions Simplifiées, au capital de 1 700 000 euros, inscrite au Registre

Plus en détail

La Communication de votre projet

La Communication de votre projet Unité d Enseignement Initiation à la Conduite de Projet Année 2005 2006 La Communication de votre projet Plan du cours Pourquoi communiquer? Élaborer son plan de communication Les différents moyens de

Plus en détail

Ce guide a pour but de vous présenter les 3 grandes étapes de contacts que vous aurez avec vos locataires si vous vous chargez de les accueillir :

Ce guide a pour but de vous présenter les 3 grandes étapes de contacts que vous aurez avec vos locataires si vous vous chargez de les accueillir : Cher hôte, Ce guide a pour but de vous présenter les 3 grandes étapes de contacts que vous aurez avec vos locataires si vous vous chargez de les accueillir : 1. Préparer l accueil de vos locataires 2.

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 2008 Dossier Marketing : LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 12/12/2008 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 I. Analyse de la situation marketing... 4 A) Définition du marché... 4 B) Macro-environnement...

Plus en détail

LES RESULTATS DE L ENQUETE DE CONSOMMATION

LES RESULTATS DE L ENQUETE DE CONSOMMATION LES RESULTATS DE L ENQUETE DE CONSOMMATION La diffusion du questionnaire auprès des habitants par la Commune des Loges-en-Josas a permis de récolter 184 questionnaires répartis de la manière suivante :

Plus en détail

Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses

Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses Liste noire des pratiques commerciales réputées trompeuses 1/ Faire comme si un code de conduite avait été signé alors que ce n est pas le cas. Exemple : le professionnel mentionne sur son site Internet

Plus en détail

BOARD GAME CONTEST 2014-2015 «Magie et Créatures fantastiques»

BOARD GAME CONTEST 2014-2015 «Magie et Créatures fantastiques» BOARD GAME CONTEST 2014-2015 «Magie et Créatures fantastiques» Personne chargée du projet : Responsable de Tour de Jeu Nom : TAINTURIER... Prénom : Céline... Téléphone : 06.70.07.83.38... Courriel ludomobile@tourdejeu.org...

Plus en détail

Les solutions TV in Store

Les solutions TV in Store Les solutions TV in Store Fournisseur du Tv in Store E.LECLERC depuis 2002 L animatic Vega France, l inventeur de l animatic et du TV in Store L Animatic, c est objectif zéro papier, + de modernité, +

Plus en détail

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Michèle GUIGNARD 7 MAI 2009 Développement & Moyens Commerciaux 16 Chemin du Bougeng 31 Les objectifs Prendre conscience et trouver une

Plus en détail

Aide-Mémoire Festival et événement

Aide-Mémoire Festival et événement Aide-Mémoire Festival et événement Interlocuteur privilégié du ministère du Tourisme du Québec, Kéroul a pour mission de rendre accessibles le tourisme et la culture aux personnes à capacité physique restreinte.

Plus en détail

Chapitre 1 : Le plan média (media planning)

Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Introduction Cela consiste à sélectionner les médias et à définir leurs modes d utilisation. Objectif : rechercher l efficacité maximum des médias dans la contrainte

Plus en détail

7.4. VENTE ET DISTRIBUTION 7.4.2. LA DISTRIBUTION CONCENTREE 7.4.2.AUXILIAIRE DE MAGASIN

7.4. VENTE ET DISTRIBUTION 7.4.2. LA DISTRIBUTION CONCENTREE 7.4.2.AUXILIAIRE DE MAGASIN 7.4. VENTE ET DISTRIBUTION 7.4.2. LA DISTRIBUTION CONCENTREE 7.4.2.AUXILIAIRE DE MAGASIN PROFIL DE QUALIFICATION NOTES PREALABLES : CONSTAT DE DEPART : Les différentes fonctions développées dans ce profil

Plus en détail

Guide pratique pour un repas sain et économique

Guide pratique pour un repas sain et économique Guide pratique pour un repas sain et économique Avant de vous rendre à l épicerie Élaborez le menu de la semaine en fonction des rabais offerts et des aliments qui vous restent. Vous économiserez ainsi

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

La préparation d une action promotionnelle

La préparation d une action promotionnelle 2 La participation aux operations de promotion 5 La préparation d une action promotionnelle C.1.2.1. Préparer une action promotionnelle --> Repérer l opportunité de la promotion --> Participer au choix

Plus en détail

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Communiqué États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Chiffres clés de la en 2009 Exportations : 10,15 millions de bouteilles (soit 846 milliers de caisses) pour

Plus en détail

Cours de Distribution Merchandising

Cours de Distribution Merchandising Chapitre 7 : Le Merchandising et l allocation du linéaire A) Objectif et évolution du marchandisage En début de séminaire de chefs d entreprises commerciales de tous les pays, Bernardo Trujillo, «le pape

Plus en détail

Restauration hors domicile en 2011

Restauration hors domicile en 2011 Restauration hors domicile en 2011 Un petit marché avec des opportunités Pour la 3 ème fois, la place de la pomme de terre dans le marché de la restauration hors domicile (RHD) a été analysée sur le marché

Plus en détail

Conseil supérieur des messageries de presse - Réseaux de vente et rémunérations des diffuseurs de presse à l étranger. CSMP - Octobre 2013 1

Conseil supérieur des messageries de presse - Réseaux de vente et rémunérations des diffuseurs de presse à l étranger. CSMP - Octobre 2013 1 Conseil supérieur des messageries de presse - Réseaux de et rémunérations des diffuseurs de presse à l étranger CSMP - Octobre 2013 1 Réseaux de et rémunérations des diffuseurs de presse à l étranger Détail

Plus en détail

Dossier sponsoring. 25 avril 2015 Medernach

Dossier sponsoring. 25 avril 2015 Medernach Dossier sponsoring 25 avril 2015 Medernach Sommaire 1. Présentation But du Télévie Aerenzdall Programme du Télévie Aerenzdall 2. Public 3. Planning des communications Agenda des activités 4. Budget Dépenses

Plus en détail

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de Conseils de Village Commune de Bouchemaine Janvier 2012 SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE Avis commun des Conseils de village de Pruniers Val de Maine, Le Bourg, La Pointe, Campagne

Plus en détail

La société de consommation

La société de consommation MANUEL VIERA www.lesilesenfle.wikispaces.com HERNANDEZ La société de consommation Les différents types de commerce Vocabulaire général le commerce le petit commerce le commerce en/de gros le commerce en/de

Plus en détail

Comment soutenir la créativité des éditeurs? Quelles solutions sont mises en œuvre pour maximiser les chances de succès?

Comment soutenir la créativité des éditeurs? Quelles solutions sont mises en œuvre pour maximiser les chances de succès? Intervenants Marjorie BONCOUR, Responsable Clientèle Eric TSUROUPA, Directeur Marketing et du Développement des Services Comment soutenir la créativité des éditeurs? Quelles solutions sont mises en œuvre

Plus en détail

http://www.behance.net/gallery/city-of-melbourne/276451 http://www.behance.net/gallery/arch-idea-identity-_amp-website/238713

http://www.behance.net/gallery/city-of-melbourne/276451 http://www.behance.net/gallery/arch-idea-identity-_amp-website/238713 GRAPHISME Les disciplines : Identité visuelle La création d une identité visuelle dépasse la simple création d un logo. Pour rendre un produit, un service ou une organisation facilement identifiable, les

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-15 Guide relatif à la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels

Position recommandation AMF n 2009-15 Guide relatif à la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels Position recommandation AMF n 2009-15 Guide relatif à la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels Textes de référence : articles 212-28, 212-29 et 314-10 du règlement

Plus en détail

Carrefour Discount, une réponse aux attentes des consommateurs

Carrefour Discount, une réponse aux attentes des consommateurs Carrefour Discount, une réponse aux attentes des consommateurs Un contexte économique difficile qui impacte les modes de consommation Dans un contexte de crise économique globale, de montée du chômage

Plus en détail

CHEQUES CADEAUX ANNONAY +

CHEQUES CADEAUX ANNONAY + . ẠNNONAY + Fédération des Commerçants, Artisans et Professions Libérales CCIT Ardèche 38, rue Sadi Carnot - BP 185 07104 ANNONAY Cedex Tel : 04 75 33 61 95 Site : www.annonay-plus.com Email : contact@annonay-plus.com

Plus en détail

10 étapes pour s attaquer à la contrefaçon en ligne

10 étapes pour s attaquer à la contrefaçon en ligne Guide des bonnes pratiques CSC 0 étapes pour s attaquer À mesure que le monde devient de plus en plus connecté et que l intérêt suscité par les marques grandit dans les économies à forte croissance, le

Plus en détail

Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert

Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert I N F O R M A T I O N P R E S S E L e 9 a v r i l 2 0 0 9 Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert Contrairement à certaines idées reçues, les automobilistes doivent savoir que

Plus en détail

Enquête expérimentale Données de caisses

Enquête expérimentale Données de caisses Enquête expérimentale Données de caisses CNIS Commission entreprises et stratégies de marché Pascal Chevalier Chef de l unité des prix à la consommation et des enquêtes ménages Insee Une expérimentation

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

www.artizart.fr 04 90 49 82 03 contact@artizart.fr

www.artizart.fr 04 90 49 82 03 contact@artizart.fr www.artizart.fr 04 90 49 82 03 contact@artizart.fr Présentation Afin de soutenir la création et promouvoir la création artisanale et artistique auprès du public, le réseau Rue des créateurs et la société

Plus en détail

Programme REC Solar Professional. Des avantages garantis, pour vous et pour votre client

Programme REC Solar Professional. Des avantages garantis, pour vous et pour votre client Programme REC Solar Professional Des avantages garantis, pour vous et pour votre client Rejoignez le programme REC Solar Professional «Je fais partie d un réseau puissant. Le programme me fait bénéficier

Plus en détail

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule «Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT Préambule Ce document a été construit en complément du «Guide d accompagnement à l élaboration

Plus en détail

Le premier comparateur de drives et de courses en ligne indépendant

Le premier comparateur de drives et de courses en ligne indépendant Le premier comparateur de drives et de courses en ligne indépendant DOSSIER DE PRESSE ContactS presse Marie Morenne marie.morenne@opinionvalley.com 01 84 16 63 84 Sylvie Journaux sylvie.journaux@opinionvalley.com

Plus en détail

Article 4 : Engagements contractuels de l'association envers le Souscripteur

Article 4 : Engagements contractuels de l'association envers le Souscripteur CONVENTION ENTRE ASSOCIATION ET COMMERCANTS Préambule La carte de fidélité XXXXXX a pour objectif la promotion du commerce de l autunois créant un réseau d adhérents solidaires, engagés dans la même politique

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales. Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales

BTS Management des Unités Commerciales. Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales BTS Sujet INÉDIT Session 2014 SUJETS D ENTRAÎNEMENT ET D EXAMEN BTS Management des Unités Commerciales MUC Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014

Plus en détail

I. Présentation de l entreprise

I. Présentation de l entreprise I. Présentation de l entreprise Situation géographique Identité de la société : Materne Confilux S.A. 1, Allée des Cerisiers 5150 FLOREFFE N d entreprise : BE0401.408.863 Elle occupe une place de 25 hectares

Plus en détail

Cicculata di Natale : L Association du Chocolat fête Noël! Les samedi 13 et dimanche 14 décembre 2014 Boulodrome de Lupino, Quartier Sud de Bastia

Cicculata di Natale : L Association du Chocolat fête Noël! Les samedi 13 et dimanche 14 décembre 2014 Boulodrome de Lupino, Quartier Sud de Bastia Toute l équipe de l Association du Chocolat & des Délices de Corse a à cœur de démontrer que de l union et de la combinaison de toutes les volontés, on peut repartir de plus belle! C est ainsi que nous

Plus en détail

CCPQ CAISSIER / CAISSIERE PROFIL DE QUALIFICATION 7. ECONOMIE 7.3. COMMERCE

CCPQ CAISSIER / CAISSIERE PROFIL DE QUALIFICATION 7. ECONOMIE 7.3. COMMERCE CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 7. ECONOMIE 7.3. COMMERCE CAISSIER / CAISSIERE PROFIL DE QUALIFICATION Validation

Plus en détail