Le cadre juridique de la mise en œuvre d un Mécanisme pour un Développement Propre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cadre juridique de la mise en œuvre d un Mécanisme pour un Développement Propre"

Transcription

1 Le cadre juridique de la mise en œuvre d un Mécanisme pour un Développement Propre Françoise Labrousse Spécialiste en Droit de l Environnement - European Counsel, Jones Day Paris Paris, le 7 mars 2006

2 Le changement climatique Selon le Groupe d Experts Intergouvernemental sur l Evolution du Climat (GIEC), l activité humaine (consommation de combustibles fossiles, élevage ) est à l origine de l accroissement de 32% de la concentration de CO2 dans l air depuis 1850 Cet accroissement ne peut être imputé à des événements naturels Augmentation du phénomène de l effet de serre entraînant le réchauffement climatique

3 LE CADRE JURIDIQUE DE LA MISE EN OEUVRE D UN MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE (MDP) I. Le cadre réglementaire d un MDP A. Au niveau international B. Le système communautaire C. Le dispositif français II. Mise en œuvre d un MDP A. Les différentes unités d émission négociables B. Les autorités compétentes C. Les grandes étapes d un MDP

4 A. Au niveau international 1. La Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) Adoptée au Sommet de la terre à Rio en 1992 Entrée en vigueur le 21 mars 1994 Ratifiée par 188 pays (dont la France) Reconnaît l origine humaine du changement climatique Objectif ultime : Stabiliser les concentrations de GES à un niveau qui empêche toute perturbation du climat par l homme

5 A. Au niveau international (suite) 2. Le Protocole de Kyoto Adopté par la 6 ème Conférence des Parties à la CCNUCC (CdP ou COP) en 1997 Entré en vigueur le 16 février 2005 Ratifié par 162 pays (61,6% des émissions de GES) Engagements quantifiés et juridiquement contraignants de réduction de GES dans 40 pays industrialisés Concerne les 6 principaux GES Objectif de réduction globale d ici 2012 de 5,2% des rejets de GES par rapport aux niveaux de 1990

6 A. Au niveau international (suite) 2. Le Protocole de Kyoto Dans une optique de prise en compte du coût de la réduction des GES : les 3 mécanismes de flexibilité Le MDP (Art. 12) est l un des 3 «mécanismes de flexibilité» avec la Mise en œuvre Conjointe (MOC, Art. 6) et l échange international de droits d émission (Art. 17) Objectifs / avantages recherchés : Intérêt environnemental au niveau mondial Transfert de technologie et contribution au développement durable des pays hôtes Intérêt financier pour les développeurs de projets : la cession des «crédits carbone»

7 B. Le système communautaire Ratification du Protocole de Kyoto par l Union Européenne et ses Etats Membres en mai 2002 Objectif commun de réduction de 8% des GES par rapport aux émissions de 1990 Le dispositif européen s articule autour du Protocole de Kyoto mais en aménage les principes Mise en place d un système d échange au niveau communautaire

8 B. Le système communautaire (suite) 1. La Directive 2003/87/CE du 13 octobre 2003 établissant un système d échange de quotas de GES (EU ETS) Concerne les entreprises et non pas les pays, comme dans le Protocole de Kyoto (environ installations) Deux périodes d engagement : et Autorisation d émettre des GES requise pour les entreprises assujetties à compter du 1er janvier 2005 Elaboration par les Etats Membres d un plan national d allocation des quotas (attribution gratuite : 95% pour la première période, 90% pour la deuxième) Allocation annuelle de quotas aux entreprises (European Allowances, EUAs)

9 B. Le système communautaire (suite) 2. La Directive 2004/101 du 13 novembre 2004 dite «linking» ou «crédits» Délai de transposition dans les Etats Membres : 13 novembre 2005 Modification de la Directive 2003/87 afin de «lier» les mécanismes de projet du Protocole de Kyoto au système européen Augmente la flexibilité du dispositif européen : possibilité pour les entreprises d utiliser les crédits : A compter de 2005 pour les projets MDP (délivrance directe sur le compte des exploitants) A compter de 2008 pour les projets MOC (délivrance après conversion sur le compte de l exploitant) Aucune limite d utilisation des URCE et URE pour la 1ère période

10 C. Le dispositif français 1. Le contexte réglementaire Le Code de l environnement : Quotas d émission de GES : Art. L à L insérés par l Ordonnance du 15 avril 2004 Mise en œuvre des activités de projet : Art. L à L insérés par la loi du 26 octobre 2005 (décret d application en attente) Le décret d application du 19 août 2004 sur les quotas Le décret du 23 décembre 2004 sur le registre national Le Plan National d Affectation des Quotas (PNAC) approuvé par décret du 25 février 2005 pour la période , en fonction : Des engagements internationaux de la France Des émissions et prévisions d émissions en France Des possibilités techniques et économiques de réduction des GES Des prévisions de création, d extension et de fermeture d installations (réserve de quotas) Arrêté du 25 février 2005: liste des exploitants et montant des quotas affectés

11 C. Le dispositif français (suite) 2. Les grands principes Les exploitants assujettis doivent obtenir une autorisation pour l émission de GES (l autorisation ICPE en tient lieu) Les quotas sont : Des biens meubles matérialisés par une inscription au compte de leur détenteur dans le registre national Ils sont négociables, transmissibles par virement de compte à compte et confèrent des droits équivalents à leurs détenteurs Attribution des quotas aux exploitants en 2 étapes : L affectation : l administration affecte aux exploitants des droits à émettre pour chaque période La délivrance des quotas par virement du compte de l Etat vers le compte de l exploitant dans le registre national (annuelle) Attribution de quotas complémentaires en cas de création ou d extension d une installation

12 C. Le dispositif français (suite) 3. Les obligations des exploitants assujettis Chaque année : Déclaration par l exploitant de ses émissions le 15 février au plus tard, accompagnée de l avis favorable d un vérificateur Vérification et validation par l inspection des IC Transmission à la CDC Restitution par l exploitant de ses quotas au 30 avril, par virement du compte d exploitant au compte de l Etat Vérification de conformité : Conformité : émissions d un niveau inférieur ou égal à celui des quotas affectés Non conformité : quotas insuffisants par rapport aux émissions déclarées

13 C. Le dispositif français (suite) 4. Les sanctions en cas de non conformité Emission par la CDC d un rapport transmis au Préfet (première semaine de mai) Le préfet adresse à l exploitant un PV de mise en demeure d avoir à se mettre en conformité dans un délai d un mois Sanction si absence de régularisation: Amende de 40 Euros par teqco2 manquante pour la première période 100 Euros pour la deuxième période Le paiement de l amende n est pas libératoire: obligation de restitution des quotas reportée sur l année suivante

14 C. Le dispositif français (suite) 5. Les solutions offertes aux exploitants : Limiter ses émissions (amélioration de l efficacité énergétique, investissement dans des dispositifs de réduction des émissions...) Acquérir des quotas ou crédits d émission sur le marché français ou européen Remplir une partie de leurs obligations en investissant ou en bénéficiant de crédits résultant de projets MOC ou MDP

15 LE CADRE JURIDIQUE DE LA MISE EN OEUVRE D UN MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE (MDP) I. Le cadre réglementaire d un MDP A. Au niveau international B. Le système communautaire C. Le dispositif français II. Mise en œuvre d un MDP A. Les différentes unités d émission négociables B. Les autorités compétentes C. Les grandes étapes d un MDP

16 A. Les différentes unités d émission négociables Les Les différentes unités unités d émission négociables (1 (1 Unité Unité = 1 Tonne Tonne Equivalent CO²) CO²) Des Etats Des Etats Les unités de quantité certifiées Les unités de quantité certifiées Distribuées Distribuées aux aux entreprises entreprises en en Europe Europe Les Les quotas quotas européens européens (European (European Allowances Allowances ou ou EUA) EUA) Distribuées en France Distribuées en France Provenant Provenant d'un d'un Projet Projet MOC MOC Provenant Provenant d'un d'un Projet Projet MDP MDP Les quotas d émission de GES Les quotas d émission de GES Les Les Unités Unités de de Réduction Réduction des des Emissions Emissions (URE (URE ou ou ERU) ERU) Les Les Unités Unités de de Réduction Réduction d Emissions d Emissions Certifiées Certifiées (URCE (URCE ou ou CER) CER)

17 B. Les autorités compétentes Le développeur du projet : Entité (publique ou privée) ayant la responsabilité opérationnelle du projet L Autorité Nationale Désignée (AND) du pays hôte : Chargée d approuver les projets MDP avant validation par le CE du MDP Vérification de la compatibilité des projets avec les objectifs de développement durable du pays Les Entités Opérationnelles Désignées (EOD) : Organismes nationaux et internationaux indépendants accrédités par le CE du MDP Valident les projets Mettent les documents relatifs au projet à la disposition du public et collectent leurs commentaires Vérifient et certifient les réductions d émissions Le Conseil Exécutif (CE) du MDP : Organe de supervision du MDP Enregistre les projets et délivre les URCE

18 C. Les Etapes d un MDP (1) Délais 8 mois 1 mois 3 à 6 mois 4 à 8 semaines Phase de conception du projet Définition Note d identification du Projet (NIP) Document Descriptif de Projet (PDD) Approbation nationale Pays Pays Investisseur Hôte Consultation / Validation du PDD Rapport de validation et soumission au Conseil Exécutif Enregistrement du Projet Ouverture d un compte dans le registre MDP Responsable Développeur de Projet Autorité Nationale Désignée (AND) Entité Opérationnelle Désignée Conseil Exécutif du MDP

19 C. Les Etapes d un MDP (2) Délais Mise en Oeuvre Responsable Période de Comptabilisation Surveillance conforme au plan de suivi Développeur En général 1 fois par an Vérification des réductions d émissions Rapport de certification Soumission au Conseil Exécutif Entité Opérationnelle Désignée 30 jours Demande de Ré-examen Refus de délivrance + Motifs Acceptation de la demande de certification Délivrance des URCE Inscription au crédit du compte dans le registre MDP Conseil Exécutif du MDP

MDP. Bamako, Octobre 2008 faouzi senhaji Risø. faouzi.senhaji@risoe.dk

MDP. Bamako, Octobre 2008 faouzi senhaji Risø. faouzi.senhaji@risoe.dk Rappel sur l architecture du MDP Bamako, Octobre 2008 faouzi senhaji Risø faouzi.senhaji@risoe.dk Architecture du MDP 1. Bref historique des négociations 2. Le Protocole de Kyoto et ses mécanismes 3. Accords

Plus en détail

Evolution du système d échange de quotas de CO2

Evolution du système d échange de quotas de CO2 Evolution du système d échange de quotas de CO2 DREAL PACA Service Prévention Risques Unité Risques Chroniques et Sanitaires Un système européen (EU ETS) Elément central de la politique européenne climatique

Plus en détail

Les mécanismes de projet

Les mécanismes de projet Les mécanismes de projet Changement climatique du protocole de Kyoto Franck Jésus Conseiller Environment du Directeur des Relations Internationales DGTPE MINEFI 04 juillet 2005 Le protocole de Kyoto: limiter

Plus en détail

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO)

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO) CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO) MECANISMES DE DEVELOPPEMENT PROPRE (MDP) ETAT ACTUEL TUTELLE INTERNATIONALE

Plus en détail

UN EXEMPLE D INSTRUMENT ÉCONOMIQUE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT :LA RÉDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ET LA CRÉATION D UN MARCHÉ

UN EXEMPLE D INSTRUMENT ÉCONOMIQUE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT :LA RÉDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ET LA CRÉATION D UN MARCHÉ UN EXEMPLE D INSTRUMENT ÉCONOMIQUE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT :LA RÉDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ET LA CRÉATION D UN MARCHÉ Contribution pour les Xes Journées Juridiques franco-chinoises

Plus en détail

LES SYSTEMES DE QUOTAS AU SERVICE DE LA REDUCTION

LES SYSTEMES DE QUOTAS AU SERVICE DE LA REDUCTION LES SYSTEMES DE QUOTAS AU SERVICE DE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RESUME POUR DECIDEURS Au delà de l enjeu climatique, la réduction des émissions de carbone peut être un levier puissant

Plus en détail

Allocation de Quotas pour les entreprises wallonnes et relance du HF6

Allocation de Quotas pour les entreprises wallonnes et relance du HF6 Bruxelles, le 2 juin 2008. NOTE D INFORMATION AUX MEMBRES DU BUREAU DE L IW CEP/08/NB.I.04 TB/SI/DDe/CS Allocation de Quotas pour les entreprises wallonnes et relance du HF6 1. Contexte Pour rappel, le

Plus en détail

GUIDE SIMPLIFIE DE DÉVELOPPEMENT DE PROJET MDP DANS LE SECTEUR AFOLU

GUIDE SIMPLIFIE DE DÉVELOPPEMENT DE PROJET MDP DANS LE SECTEUR AFOLU Projet financé par l Union Européenne Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC / GCCA) GUIDE SIMPLIFIE DE DÉVELOPPEMENT DE PROJET MDP DANS LE SECTEUR AFOLU AOÛT 2013 Dr Maguette KAIRE, Expert

Plus en détail

Le mécanisme pour un développement propre (MDP)

Le mécanisme pour un développement propre (MDP) TOME B Changement climatique : Guide des mécanismes de projet prévus par le protocole de Kyoto 2 e ÉDITION Le mécanisme pour un développement propre (MDP) MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L

Plus en détail

Guide sur le Mécanisme pour un Développement Propre dans le Secteur de l Energie

Guide sur le Mécanisme pour un Développement Propre dans le Secteur de l Energie République Tunisienne Ministère de l Industrie, de l Energie et des Petites et Moyennes Entreprises Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Guide sur le Mécanisme pour un Développement Propre dans

Plus en détail

La Chine et le marché international des crédits carbone

La Chine et le marché international des crédits carbone La Chine et le marché international des crédits carbone Xuan Wang Économie Avril 2010 Le China Institute est un groupe de réflexion français qui se consacre aux questions de civilisation, d économie, de

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE. Arnaud VAN WAEYENBERGE

LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE. Arnaud VAN WAEYENBERGE LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE Arnaud VAN WAEYENBERGE LA LUTTE INTERNATIONALE ETAT DES LIEUX BREF RAPPEL Lutte contre la pollution: Convention de Genève (1979), Convention de Vienne (1985) et

Plus en détail

Guide de développement de Projet MDP en Algérie

Guide de développement de Projet MDP en Algérie REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, DE L ENVIRONNEMENT ET DU TOURISME PROJET CD4CDM ALGERIE Guide de développement de Projet MDP en Algérie Avec le

Plus en détail

Introduction au droit international sur les changements climatiques

Introduction au droit international sur les changements climatiques Introduction au droit international sur les changements climatiques Montréal, juin 2009 Dr. Nicola Notaro, Chef d éd équipe, Négociations N Internationales Climat Commission européenne, enne, DG Environnement

Plus en détail

Les Cahiers du PREC. Normes, écotaxes, marchés de permis : quelle combinaison optimale face au changement climatique?

Les Cahiers du PREC. Normes, écotaxes, marchés de permis : quelle combinaison optimale face au changement climatique? Les Cahiers du PREC Série Information et débats n 5 juin 2010 Normes, écotaxes, marchés de permis : quelle combinaison optimale face au changement climatique? Christian de Perthuis 1, Suzanne Shaw 2 et

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

Accent: ATTENUATION concepts clés et la recherche de qualité des projets carbones. Louis Perroy, EcoSecurities Kigali, 18 January 2011

Accent: ATTENUATION concepts clés et la recherche de qualité des projets carbones. Louis Perroy, EcoSecurities Kigali, 18 January 2011 Accent: ATTENUATION concepts clés et la recherche de qualité des projets carbones Louis Perroy, EcoSecurities Kigali, 18 January 2011 Contenu Standards des crédits carbones Types de projets éligibles pour

Plus en détail

ATELIER REGIONAL AFRICAIN DU MDP. Koffi VOLLEY E-mail: koffivolley@yahoo.fr. REFORME DU MDP: POINT DE VUE DE L AND- TOGO Par

ATELIER REGIONAL AFRICAIN DU MDP. Koffi VOLLEY E-mail: koffivolley@yahoo.fr. REFORME DU MDP: POINT DE VUE DE L AND- TOGO Par ATELIER REGIONAL AFRICAIN DU MDP Marrakech, Maroc,11-12 Avril 2015 REFORME DU MDP: POINT DE VUE DE L AND- TOGO Par Koffi VOLLEY E-mail: koffivolley@yahoo.fr PLAN DE L EXPOSE Présentation sommaire de l

Plus en détail

Les changements climatiques : les outils

Les changements climatiques : les outils Les changements climatiques : les outils Structure de l exposl exposé Les réponses au niveau international : Protocole de Kyoto Politique européenne Les réponses en Belgique Mise en œuvre en Région Wallonne:

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR 1 Acronymes AND MDP CBD CCNUCC CLD GES MDP PK SN MDP : Autorité Nationale

Plus en détail

Le mécanisme de Changement climatique. développement propre (MDP) du protocole de Kyoto

Le mécanisme de Changement climatique. développement propre (MDP) du protocole de Kyoto Le mécanisme de Changement climatique développement propre (MDP) du protocole de Kyoto Quelles opportunités offrent le MDP? Quels instruments français d appui? Franck Jésus, Conseiller Environnement, DGTPE

Plus en détail

AND MDP Maroc : Organisation, procédures et portefeuille de projets MDP

AND MDP Maroc : Organisation, procédures et portefeuille de projets MDP Royaume du Maroc Ministère de l Aménagement du Territoire, de l Eau et de l Environnement Direction du Partenariat, de la Communication et de la Coopération AND MDP Maroc : Organisation, procédures et

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

CASCADe. Manuel de finance carbone pour les projets MDP d agriculture, sylviculture et bioénergie en Afrique

CASCADe. Manuel de finance carbone pour les projets MDP d agriculture, sylviculture et bioénergie en Afrique CASCADe Manuel de finance carbone pour les projets MDP d agriculture, sylviculture et bioénergie en Afrique Introduction Le programme CASCADe (Crédits Carbone pour l Agriculture, Sylviculture, Conservation

Plus en détail

L Or Noir! Vérités et opportunités reliées au marché du carbone. Par : Monsieur Yves Legault Chef de l exploitation L2i-Solutions financières

L Or Noir! Vérités et opportunités reliées au marché du carbone. Par : Monsieur Yves Legault Chef de l exploitation L2i-Solutions financières L Or Noir! Vérités et opportunités reliées au marché du carbone Par : Monsieur Yves Legault Chef de l exploitation L2i-Solutions financières 31 janvier 2008 - BOMA Partie 1 : Les changements climatiques

Plus en détail

L après Kyoto. Etat des lieux de l application du Protocole de Kyoto et enjeux post-2012. Morgan Mozas Chef de Projet Développement Durable

L après Kyoto. Etat des lieux de l application du Protocole de Kyoto et enjeux post-2012. Morgan Mozas Chef de Projet Développement Durable L après Kyoto Etat des lieux de l application du Protocole de Kyoto et enjeux post-2012 Morgan Mozas Chef de Projet Développement Durable (décembre 2009) Sommaire Introduction I- Historique 1- La Naissance

Plus en détail

Powernext Carbon «Un marché organisé au service de la lutte contre l effet de serre»

Powernext Carbon «Un marché organisé au service de la lutte contre l effet de serre» Powernext Carbon «Un marché organisé au service de la lutte contre l effet de serre» - 1 - Powernext Carbon La Directive communautaire n 2003/87/CE consacre la volonté européenne de lutte contre le changement

Plus en détail

Etude du système européen d échange de quotas carbone

Etude du système européen d échange de quotas carbone BAZIN DE JESSEY Paul LAMY Matthieu Etude du système européen d échange de quotas carbone Mémoire de recherche de fin d'études Réalisé sous la direction de Monsieur le Professeur Antoine Hyafil Mai 2008

Plus en détail

Le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) Pourquoi le GIEC a été créé. Introduction

Le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) Pourquoi le GIEC a été créé. Introduction OMM GROUPE D EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L ÉVOLUTION DU CLIMAT PNUE Introduction Le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) Pourquoi le GIEC a été créé Les activités humaines

Plus en détail

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Les cadres émergents de mesure, de rapport et de vérification du carbone forestier

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

3 ème Forum régional des ANDS africaines Marrakech, 08 09 juillet 2011

3 ème Forum régional des ANDS africaines Marrakech, 08 09 juillet 2011 Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement 3 ème Forum régional des ANDS africaines Marrakech, 08 09 juillet 2011 PLAN Mise en place de l AND

Plus en détail

Développement durable en Afrique Centrale. Lier l atténuation des changements climatiques à l accès à l énergie

Développement durable en Afrique Centrale. Lier l atténuation des changements climatiques à l accès à l énergie Développement durable en Afrique Centrale Lier l atténuation des changements climatiques à l accès à l énergie Appels à projets pour le soutien du marché carbone Yaoundé, Cameroun, 22-24 juillet 2014 Evolution

Plus en détail

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes Cluster Francophone partie prenante du Partenariat International sur l Atténuation et le MRV Atelier Bruxelles Jeudi 30 octobre 2014 Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRADE/WP.6/2001/15 1 er août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE, DE

Plus en détail

Veolia Environnement présente des expériences innovantes

Veolia Environnement présente des expériences innovantes Veolia Environnement présente des expériences innovantes Citelum en Espagne : La première centrale photovoltaïque dédiée à l éclairage public (Sant Fost de Campsentelles) Un partenariat public-privé exemplaire

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET B I L A N D E BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PLACOPLATRE ANNEE 2011 G A Z A E F F E T PRESTATAIRE : CITEPA 7, Cité Paradis 75010 Paris Tél : 01 44 83 68 83 Octobre 2012 D E S E R R E TABLE

Plus en détail

D025309/02 P A R L E G O U V E R N E M E N T, À L A S S E M B L É E N A T I O N A L E E T A U S É N A T.

D025309/02 P A R L E G O U V E R N E M E N T, À L A S S E M B L É E N A T I O N A L E E T A U S É N A T. D025309/02 ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 février 2013 Enregistré à la Présidence du Sénat le 15 février

Plus en détail

Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique?

Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique? CONCEPTION ET MISE EN PGE : PUL MILN 23 décembre 2014 à 12:16 Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique? Introduction L extraordinaire croissance économique depuis le XIX siècle

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION Année de référence : 211 Page : 1 / 12 SOMMAIRE I. GENERALITES... 3 A. INTRODUCTION 3 B. OBJECTIFS 3 II. LA METHODE BILAN CARBONE... 4 A.

Plus en détail

Production d énergie et environnement

Production d énergie et environnement SESSION 4 Production d énergie et environnement par Philippe Delaisse 1 SOMMAIRE Source d énergie renouvelable (SER) et Changement climatique Biomasse et commerce de quotas d émission Q/R 2 www.ef4.be

Plus en détail

Les négociations internationales du post 2012 Une lecture juridique des enjeux fondamentaux

Les négociations internationales du post 2012 Une lecture juridique des enjeux fondamentaux Les négociations internationales du post 2012 Une lecture juridique des enjeux fondamentaux Sandrine Maljean-Dubois, Directrice de recherche au CNRS, Directrice du Centre d études et de recherches internationales

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Projets de Faible Ampleur, Regroupement et MDP Programmatique

Projets de Faible Ampleur, Regroupement et MDP Programmatique Projets de Faible Ampleur, Regroupement et MDP Programmatique Dr. Nogoye THIAM Programme «Énergie, Environnement, Développement» Points à aborder 1. Les Projets de Faible Ampleur (PFA) Critères res d éd

Plus en détail

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Secteur des procédés industriels Version 2, avril 2012 Public cible et objectif des supports de formation Ces supports de formation

Plus en détail

La «compensation carbone» comme mécanisme! au service des politiques d atténuation,! pour quels objectifs et pour quels effets?!

La «compensation carbone» comme mécanisme! au service des politiques d atténuation,! pour quels objectifs et pour quels effets?! La «compensation carbone» comme mécanisme au service des politiques d atténuation, pour quels objectifs et pour quels effets? Cycle Climat IméRA Marseille 31/03/2015 Roman de Rafael, Doctorant Sciences

Plus en détail

GREY CASGRAIN, s.e.n.c. 1155, boulevard René-Lévesque Ouest bureau 1715 Montréal, Québec H3B 2K8 Tél. : 514-288-6180 ; Téléc.

GREY CASGRAIN, s.e.n.c. 1155, boulevard René-Lévesque Ouest bureau 1715 Montréal, Québec H3B 2K8 Tél. : 514-288-6180 ; Téléc. AVIS DE DEMANDE DE CONTRÔLE JUDICIAIRE No T-110-12 COUR FÉDÉRALE SECTION DE PREMIÈRE INSTANCE Entre : Et : DANIEL TURP Ministre de l Environnement du Canada Ministre de la Justice et Procureur général

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Rappel des enjeux du changement climatique, résultats du Bilan Carbone et pistes d action de réduction Quels enjeux en termes de climat et d énergie? Un

Plus en détail

GESTION DES ACTIFS CARBONE DE L ETAT

GESTION DES ACTIFS CARBONE DE L ETAT ANALYSE DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSION ET PROGRAMME EXERCICE 2012 COMPTE DE COMMERCE GESTION DES ACTIFS CARBONE DE L ETAT MAI 2013 Compte de commerce Gestion des actifs carbone de l Etat

Plus en détail

Les normes de la durabilité

Les normes de la durabilité & Les normes de la durabilité Intervenants : Et la participation de : Sommaire Les enjeux/marchés Définitions Les référentiels La mise en place Les exigences réglementaires Les aides La position de l ICC

Plus en détail

WP Board No. 972/05. 29 avril 2005 Original : anglais. Projets/Fonds commun. Comité exécutif 258 e réunion 17 19 mai 2005 Londres, Angleterre

WP Board No. 972/05. 29 avril 2005 Original : anglais. Projets/Fonds commun. Comité exécutif 258 e réunion 17 19 mai 2005 Londres, Angleterre WP Board No. 972/05 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 29 avril 2005 Original : anglais Projets/Fonds

Plus en détail

Fonds pour l adaptation

Fonds pour l adaptation Fonds pour l adaptation Conseil du Fonds pour l adaptation Deuxième réunion Bonn, 16-19 juin 2008 AFB/B.2/10 22 mai 2008 Point 6h) de l ordre du jour FONCTIONS ET ATTRIBUTIONS DE L ADMINISTRATEUR DU FONDS

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

LA PRATIQUE DES CREDITS CARBONE EN CHINE CONTINENTALE ET A HONG KONG

LA PRATIQUE DES CREDITS CARBONE EN CHINE CONTINENTALE ET A HONG KONG Dans le cadre de notre engagement pour l environnement et de l accompagnement de nos clients dans ce sens, nous sommes fiers de pouvoir traiter dans cette nouvelle newsletter trimestrielle de la pratique

Plus en détail

module 5 LES POLITIQUES CANADIENNES DE RÉDUCTION D ÉMISSIONS DE GES par Sebastian Weissenberger

module 5 LES POLITIQUES CANADIENNES DE RÉDUCTION D ÉMISSIONS DE GES par Sebastian Weissenberger module 5 LES POLITIQUES CANADIENNES DE RÉDUCTION D ÉMISSIONS DE GES par Sebastian Weissenberger 2 ENV 1110 CHANGEMENTS CLIMATIQUES SOMMAIRE 1. Le Plan vert de 1990........................................

Plus en détail

Les marchés du carbone expliqués CARING FOR CLIMATE SERIES

Les marchés du carbone expliqués CARING FOR CLIMATE SERIES Les marchés du carbone expliqués CARING FOR CLIMATE SERIES Anaïs Delbosc et Christian de Perthuis Anaïs Delbosc est chargée de recherche à la Mission Climat de la Caisse des Dépôts. Elle travaille sur

Plus en détail

Débat citoyen planétaire

Débat citoyen planétaire Le 6 juin 2015 Fiche presse Débat citoyen planétaire en Région Auvergne Contacts presse Zakia Douakha Cécile Pomerol (Joachin) Tél. : 04733193 58 Tél. : 04733185 58 Port. : 06376679 26 Port. : 06746796

Plus en détail

Fiche technique 3 : Effectuer un transfert d unités carbone - Compte de dépôts d exploitant

Fiche technique 3 : Effectuer un transfert d unités carbone - Compte de dépôts d exploitant ADMINISTRATEUR NATIONAL DU REGISTRE EUROPEEN ET DU REGISTRE PK Fiche technique 3 : Effectuer un transfert d unités carbone - Compte de dépôts d exploitant La démarche pour effectuer un transfert est la

Plus en détail

Chapitre 10 : Évaluation des émissions de gaz à effet de serre. 10.1 Introduction

Chapitre 10 : Évaluation des émissions de gaz à effet de serre. 10.1 Introduction 10 Évaluation des émissions de gaz à effet de serre 10.1 Introduction Ce chapitre présente une évaluation des émissions potentielles de gaz à effet de serre associées à la Mine de Simandou et une estimation

Plus en détail

Plan National Climat de la Belgique 2009-2012

Plan National Climat de la Belgique 2009-2012 Plan National Climat de la Belgique 2009-2012 --------- Inventaire des mesures et état des lieux au 31/12/2008 Commission Nationale Climat Sommaire 1. Introduction 4 1.1. Contexte 4 1.2. Objectifs du Plan

Plus en détail

L entreprise face aux défis de l énergie et du changement. climatique. un prodigieux déferlement d énergie. Philippe Delaisse. par

L entreprise face aux défis de l énergie et du changement. climatique. un prodigieux déferlement d énergie. Philippe Delaisse. par L entreprise face aux défis de l énergie et du changement climatique par Philippe Delaisse LE BIG BANG un prodigieux déferlement d énergie LE SOLEIL. 20 milliards de milliards de centrales nucléaires 4.10

Plus en détail

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement DR R.Vezin DR Energie et patrimoine bâti : de l exemple à la généralisation 12 Mars 2013 Défis énergétiues, les enjeux et les perspectives de développement Christian LABIE, Directeur de RHONALPENERGIE-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

2 MARCHÉS DU CARBONE-

2 MARCHÉS DU CARBONE- CHAPITRE 2 MARCHÉS DU CARBONE- TYPES DE MARCHÉS ET FONCTIONNEMENT Il existe deux marchés du carbone, celui de la compensation obligatoire et celui de la compensation volontaire. Le premier marché est utilisé

Plus en détail

76126 BELGISCH STAATSBLAD 29.12.2006 Ed. 6 MONITEUR BELGE

76126 BELGISCH STAATSBLAD 29.12.2006 Ed. 6 MONITEUR BELGE 76126 BELGISCH STAATSBLAD 29.12.2006 Ed. 6 MONITEUR BELGE REGION WALLONNE WALLONISCHE REGION WAALS GEWEST MINISTERE DE LA REGION WALLONNE F. 2006 5335 [2006/204237] 30 NOVEMBRE 2006. Arrêté du Gouvernement

Plus en détail

Maîtrise de l Energie dans le secteur des Bâtiments en Tunisie Proposition de NAMA

Maîtrise de l Energie dans le secteur des Bâtiments en Tunisie Proposition de NAMA Maîtrise de l Energie dans le secteur des Bâtiments en Tunisie Proposition de NAMA Rym SAHLI Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie rymsahli@anme.nat.tn 17 Décembre 2013 Plan de la présentation

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

LES FONDS CARBONE EN 2010 : INVESTISSEMENT DANS LES CREDITS KYOTO ET REDUCTIONS D EMISSIONS

LES FONDS CARBONE EN 2010 : INVESTISSEMENT DANS LES CREDITS KYOTO ET REDUCTIONS D EMISSIONS n 23 mai 2010 LES FONDS CARBONE EN 2010 : INVESTISSEMENT DANS LES CREDITS KYOTO ET REDUCTIONS D EMISSIONS Emilie Alberola 1 et Nicolas Stephan 2 Initié en 1999 par la création du Prototype Carbon fund

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

ETAPES DE CONCEPTION DE PROJETS REDD+ PAR MINO RANDRIANARISON

ETAPES DE CONCEPTION DE PROJETS REDD+ PAR MINO RANDRIANARISON ETAPES DE CONCEPTION DE PROJETS REDD+ PAR MINO RANDRIANARISON POURQUOI UN PROJET / UNE INITIATIVE REDD+ alimenter la construction de la stratégie avec des informations sur les activités concrètes menées

Plus en détail

Le marché du carbone État de le situation et Projets concrets

Le marché du carbone État de le situation et Projets concrets Le marché du carbone État de le situation et Projets concrets Guy Drouin ing., Président Biothermica Carbone Inc Sommet national 2010 en droit de l environnement, de l énergie et des ressources Château

Plus en détail

1 Description de la personne morale concernée

1 Description de la personne morale concernée BILAN D EMISSIONS DE GES ARTICLE 75 GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES 1 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : GDF SUEZ Energie Services S.A. Code NAF : 3530 Z Code SIREN : 552 046 955

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

L audit énergétique obligatoire

L audit énergétique obligatoire 26 juin 2015 Cerema Lille L audit énergétique obligatoire Bruno SARDINHA Division Énergie Climat / DREAL Nord Pas-de-Calais Contexte européen Cadres énergie-climat UE 2020 et 2030 : Émissions de gaz à

Plus en détail

Plateforme de Durban 1 er secteur d activités: Négociation d un accord international pour 2015, applicable dès 2020.

Plateforme de Durban 1 er secteur d activités: Négociation d un accord international pour 2015, applicable dès 2020. Etat des lieux des negociaions : Focus sur la plate forme de Durban Plateforme de Durban 1 er secteur d activités: Négociation d un accord international pour 2015, applicable dès 2020. 2 Groupe de travail

Plus en détail

Traité de Copenhague nécessaire

Traité de Copenhague nécessaire Traité de Copenhague nécessaire version 1.0 Une proposition des ONG pour un protocole de Copenhague Résumé A4-TraiteResume.indd 1 6/07/09 17:58:38 Une proposition des ONG pour un protocole de Copenhague

Plus en détail

QUESTIONS POSÉES PAR LES PERMIS/CRÉDITS D ÉMISSION AU REGARD DES CONVENTIONS FISCALES. Adopté par le Comité des affaires fiscales le 26 juin 2014

QUESTIONS POSÉES PAR LES PERMIS/CRÉDITS D ÉMISSION AU REGARD DES CONVENTIONS FISCALES. Adopté par le Comité des affaires fiscales le 26 juin 2014 QUESTIONS POSÉES PAR LES PERMIS/CRÉDITS D ÉMISSION AU REGARD DES CONVENTIONS FISCALES Adopté par le Comité des affaires fiscales le 26 juin 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Informations générales sur les programmes

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

Projet de rapport de la onzième session de la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto

Projet de rapport de la onzième session de la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/KP/CMP/2015/L.2 Distr. limitée 8 décembre 2015 Français Original : anglais Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC)

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU

Plus en détail

>> NOUVEAU REGLEMENT «F-GAZ»

>> NOUVEAU REGLEMENT «F-GAZ» N 2014-647 Information Environnement Pôle Développement et Environnement Industriels NOUVEAU REGLEMENT «F-GAZ» Selon le 4 ème rapport d évaluation du groupe d experts intergouvernemental sur l évolution

Plus en détail

Partie 2 Le contexte légal. Eléonore Cren Agence de Développement et d Urbanisme de la Sambre

Partie 2 Le contexte légal. Eléonore Cren Agence de Développement et d Urbanisme de la Sambre Partie 2 Le contexte légal Eléonore Cren Agence de Développement et d Urbanisme de la Sambre Protocole de Kyoto- PEB PMDE- Paquet climat énergie -PRÊT VERT ATG - RÉGLEMENTATION THERMIQUE Crédit d impôt

Plus en détail

Introduction au MDP. Le projet est financé par le Ministère Néerlandais des Affaires Etrangères. Laboratoire National RisØ Roskilde Danemark

Introduction au MDP. Le projet est financé par le Ministère Néerlandais des Affaires Etrangères. Laboratoire National RisØ Roskilde Danemark Introduction au MDP Synthétise les apports et les bénéfices nationaux découlant de la participation au MDP. Il inclut, par ailleurs, une description du processus par lequel un projet MDP peut être identifié,

Plus en détail

QUEL SUCCES POUR LA COP21? Damien Navizet Equipe COP21 Journée Défi Climat 1 er octobre 2015

QUEL SUCCES POUR LA COP21? Damien Navizet Equipe COP21 Journée Défi Climat 1 er octobre 2015 QUEL SUCCES POUR LA COP21? Damien Navizet Equipe COP21 Journée Défi Climat 1 er octobre 2015 Encore une autre conférence sur le climat? 1988 Création du Groupe d'experts Intergouvernemental sur l Evolution

Plus en détail

Le marché carbone au service de l efficacité énergétique Expériences internationales novatrices

Le marché carbone au service de l efficacité énergétique Expériences internationales novatrices Le marché carbone au service de l efficacité énergétique Expériences internationales novatrices 1 Pierre Baillargeon, vice-président 9 mai 2013 PLAN DE PRÉSENTATION 1. Efficacité énergétique (EE) et réduction

Plus en détail

La Via Campesina invite tous les mouvements sociaux à se mobiliser à travers le monde

La Via Campesina invite tous les mouvements sociaux à se mobiliser à travers le monde Mille Cancuns pour une justice climatique! La Via Campesina invite tous les mouvements sociaux à se mobiliser à travers le monde Les mouvements sociaux du monde entier se mobilisent en vue de la 16 ème

Plus en détail

DEFINIR UN CAP POUR LA FRANCE DANS LE SYSTEME EUROPEEN D ECHANGE DE QUOTAS D EMISSIONS EN ACCORD AVEC LA DIRECTIVE ETS

DEFINIR UN CAP POUR LA FRANCE DANS LE SYSTEME EUROPEEN D ECHANGE DE QUOTAS D EMISSIONS EN ACCORD AVEC LA DIRECTIVE ETS Ecofys UK 78 Cannon Street London EC4N 6NQ tel +44 (0)20 7618 6646 fax +44 (0)20 7618 8001 e-mail info@ecofys.co.uk DEFINIR UN CAP POUR LA FRANCE DANS LE SYSTEME EUROPEEN D ECHANGE DE QUOTAS D EMISSIONS

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

LE POINT SUR LA CONFÉRENCE DE DURBAN :

LE POINT SUR LA CONFÉRENCE DE DURBAN : Al servicio de las personas y las naciones LE POINT SUR LA CONFÉRENCE DE DURBAN : Les principaux résultats et le chemin restant à parcourir SERIES POLITIQUES CLIMATIQUES DU GROUPE ENVIRONNEMENT & ENERGIE

Plus en détail

LA FINANCE CARBONE, LES POLITIQUES ECOLOGIQUES Et l Afrique dans tout ça? Septembre 2010. Fabrice KOM TCHUENTE Fabrice.kom-tchuente@finafrique.

LA FINANCE CARBONE, LES POLITIQUES ECOLOGIQUES Et l Afrique dans tout ça? Septembre 2010. Fabrice KOM TCHUENTE Fabrice.kom-tchuente@finafrique. LA FINANCE CARBONE, LES POLITIQUES ECOLOGIQUES Et l Afrique dans tout ça? Septembre 2010 Fabrice KOM TCHUENTE Fabrice.kom-tchuente@finafrique.com Le changement climatique est un enjeu majeur de notre siècle.

Plus en détail

Le système de garanties financières pour les ICPE. Point sur la réglementation

Le système de garanties financières pour les ICPE. Point sur la réglementation Le système de garanties financières pour les ICPE Point sur la réglementation -- Réunion d information CCI Franche-Comté Mardi 8 octobre 2013 Système pré 1 er juillet 2012 Mise en activité des installations

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Energie, climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 28 décembre 2012 portant approbation des conventions types mentionnées à l article R. 229-35 du code de l environnement

Plus en détail

MECANISMES DE KYOTO, MODALITES DE SUIVI ET RESPECT DES DISPOSITIONS. De Kyoto à La Haye

MECANISMES DE KYOTO, MODALITES DE SUIVI ET RESPECT DES DISPOSITIONS. De Kyoto à La Haye DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT DE L'OCDE ET AGENCE INTERNATIONALE DE L'ENERGIE MECANISMES DE KYOTO, MODALITES DE SUIVI ET RESPECT DES DISPOSITIONS De Kyoto à La Haye Sélection des récentes analyses de l'ocde

Plus en détail

DEFINIR UN CAP POUR LA FRANCE DANS LE SYSTEME EUROPEEN D ECHANGE DE QUOTAS D EMISSIONS EN ACCORD AVEC LA DIRECTIVE ETS

DEFINIR UN CAP POUR LA FRANCE DANS LE SYSTEME EUROPEEN D ECHANGE DE QUOTAS D EMISSIONS EN ACCORD AVEC LA DIRECTIVE ETS Ecofys UK 78 Cannon Street London EC4N 6NQ tel +44 (0)20 7618 6646 fax +44 (0)20 7618 8001 e-mail info@ecofys.co.uk DEFINIR UN CAP POUR LA FRANCE DANS LE SYSTEME EUROPEEN D ECHANGE DE QUOTAS D EMISSIONS

Plus en détail

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Gestion durable des forêts et programme d investissement dans l initiative REDD+

Plus en détail