Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux"

Transcription

1 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 115 Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux Historique, définition Cette ostéotomie a été pratiquée par L. S. Weil (Chicago) depuis C est une ostéotomie oblique distale métatarsienne, maintenant bien connue, qui procure une décompression longitudinale mais qui peut aussi procurer un déplacement transversal médial et latéral. En 1992, L. S. Weil vint à Bordeaux pour participer à la première journée française sur le scarf, et au cours d une opération «live», il a pratiqué le premier cas d ostéotomie de Weil en Europe. Depuis lors, les chirurgiens présents à cette opération ont pratiqué l ostéotomie de Weil et ont étudié cette ostéotomie, maintenant très connue à travers le monde. Elle procure une grande amélioration dans ses indications spécifiques de la chirurgie de l avant-pied. Ces indications sont principalement celles d une décompression longitudinale qui peut être précise, contrôlée et doit prendre en considération l harmonie de la courbe métatarsienne. Le problème principal de cette ostéotomie est, mais surtout a été, la raideur de la MP principalement en flexion plantaire. Nous verrons comment nous pouvons éviter et traiter cette raideur, grâce aux choix des indications, à l amélioration de la technique et au management postopératoire. Beaucoup d auteurs ont déjà écrit sur cette technique [13, 15, 32, 70, 75, 84, 85, 90, 93, 97, 108, 118, 126, 127, 133]. Fig. 17a1. Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux. Cette technique représente un réel progrès dans le traitement des déformations transverses des orteils latéraux (2), des métatarsalgies (3), des luxations MTP (4) et, d une façon générale, dans tous les désordres nécessitant une décompression longitudinale. Notons qu une recoupe est très souvent nécessaire (4), de même qu il faut respecter la parabole métatarsienne (5).

2 116 Reconstruction de l avant-pied Anatomie chirurgicale Nous avons étudié cette anatomie chirurgicale, essentiellement au point de vue osseux. Nous avons surtout remarqué que le bord plantaire était aigu. Ceci résultait en la formation d un pic osseux qui est l extrémité proximale du fragment distal et ce pic n est certainement pas à laisser dans le but d améliorer la stabilité et la mobilité métatarsophalangienne. Pour ne pas le laisser, une seconde recoupe est nécessaire (voir Fig. 17a2). Au point de vue musculaire, comme remarqué par Sobota, Sarrafian [113], et aussi par E. Pisani et T. Leemrijse, il faut noter que le 2 e métatarsien a seulement des interosseux dorsaux et non plantaires (Fig. 17a7). Dans cette étude nous remarquons aussi les relations avec la pente métatarsienne, notamment avec les études de B. Valtin, T. Leemrijse et M. Benichou. Nous pouvons combiner les études de Benichou et Valtin pour mettre en avant qu il n y a pas Fig. 17a2. Ostéotomie de Weil. Anatomie chirurgicale de l extrémité distale des métatarsiens latéraux. 1. La section au niveau du col montre que le bord plantaire (pb) est saillant. 2, 3. Ainsi la réalisation de l ostéotomie de Weil laisse à l extrémité proximale du fragment distal, une pointe, spike (s). Il peut aussi sans recoupe exister une instabilité interfragmentaire. 4, 5. Afin d éliminer ce spike et pour améliorer l instabilité, une deuxième coupe est nécessaire dans les larges reculs. 6, 7. Dans le plan sagittal, la partie la plus épaisse de la tête est au niveau proximal (a) ; cela implique de mettre en place la vis dans cette partie proximale afin d avoir une meilleure prise, d éviter l instabilité du fragment plantaire et également de placer la vis à égale distance des deux extrémités du fragment distal.

3 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 117 d élévation de la tête, mais au contraire un léger abaissement surtout dans les rayons latéraux. Mais cela est moins important au niveau des 4 e et 5 e rayons puisque la mobilité proximale (cuboïde) est plus importante. L. S. Weil et W. Graff ont fait une étude géométrique. L incidence radiologique oblique médiale est utile pour tenter d évaluer la pente métatarsienne des métatarsiens latéraux. Une étude vasculaire très utile a été faite par B. Valtin et T. Leemrijse (Fig. 17a3). Dans un plan transversal la parabole métatarsienne a été un apport de Lelièvre et Viladot, étudié par Tanaka [122], Maestro, Ragusa et Besse [24, 88]. Attention, ce plan n est pas le seul et le sagittal doit être aussi pris en considération surtout pour les relations entre M2 et M3, avec l incidence oblique médiale (voir pages 223 et 321). Fig. 17a3. Vascularisation des têtes des métatarsiens latéraux. 1. Vue dorsale : les artères dorsales intermétatarsiennes donnent des petites branches métaphysaires capitales (a). 2. Vue plantaire : la vascularisation principale est une artère plantaire métaphysaire (c), une pour chaque tête métatarsienne, qui provient de l artère intermétatarsienne correspondante (b). Cette artère spéciale pénètre la tête à sa face latérale à travers la capsule. L ostéotomie de Weil (lame de scie S) ne risque pas de léser cette artère et c est probablement la raison pour laquelle il n y a pas de nécrose de tête dans cette ostéotomie. Cette vascularisation a été étudiée par B. Valtin et T. Leemrijse (Paris, Bruxelles) qui ont fourni ces images. Cette étude a été menée sur sept pieds de cadavres après injection artérielle de latex.

4 118 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17a4. Ostéotomie de Weil. Relation avec la pente métatarsienne 1. M. Benichou (Montpellier, France), qui nous a fourni ces images, a étudié la pente moyenne des métatarsiens (1) et leur relation avec l ostéotomie de Weil (4, 5, 6) : le trait (20 à 25 mm de long) peut être horizontal pour le 2 e métatarsien, mais il doit être incliné en plantaire pour les métatarsiens ayant une pente moins importante, c est-à-dire les trois derniers. 2. Le cliché de profil en charge peut évaluer seulement la pente du 1 er métatarsien ; pour les autres, le cliché en incidence oblique médiale (3) ne quantifie pas la pente, mais évalue la pente relative entre chaque métatarsien. Fig. 17a5. Ostéotomie de Weil. Relation avec la pente métatarsienne 2. Aspect scanner. Les études menées par B. Valtin et T. Leemrijse (Paris) avec un scanner 3D montrent le trait de Weil dans les différents métatarsiens. Sur le deuxième, le trait est horizontal ou légèrement dorsal (4). Sur le 3 e, le 4 e et le 5 e, le trait est incliné en plantaire (5).

5 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 119 Fig. 17a6. Ostéotomie de Weil. Relation avec la pente métatarsienne 3. Pour M2, la lame de scie de 25 mm peut être horizontale et coupe entièrement le métatarsien mais le fragment plantaire présente une pointe proximale (s). Pour M3, M4 et M5, si la pente est de 10 au moins, la lame de scie devrait être longue de 35 mm pour rester dans un plan horizontal. La lame de scie de 25 mm coupe entièrement le métatarsien mais avec une inclinaison plantaire qui induira un abaissement du métatarsien et va augmenter la pointe proximale (s). Ces trois dernières figures (a4, a5, a6) démontrent la nécessité de réaliser un second trait dans la plupart des cas. Le second trait associé à un large raccourcissement réduit l insuffisance de flexion plantaire décrit par Trnka et Myerson [127]. Fig. 17a7. Muscles interosseux de l avant-pied. 1. Image du livre d anatomie de Sobota. a) Les interosseux plantaires ne sont localisés qu au 3 e, 4 e et 5 e métatarsiens. b) Les interosseux dorsaux sont localisés sur les quatre derniers métatarsiens. 2. Image du livre d anatomie de Sarrafian [113]. Quelques observations sur les interosseux dorsaux et plantaires. Ces observations expliquent que la flexion plantaire active est plus difficile pour le 2 e orteil que pour les autres orteils.

6 120 Reconstruction de l avant-pied Technique Abord. Bien que plusieurs auteurs, dont L. S. Weil lui-même, fassent une incision transversale pour des ostéotomies multiples, nous préférons les incisions longitudinales, une incision pour deux métatarsiens adjacents, sauf pour le 5 e métatarsien dans le cas d hallux valgus associé (voir Fig. 17b1). Pour les trois métatarsiens médians, l approche métatarsienne est située entre les deux extenseurs ; pour le 5 e métatarsien, elle est située en dehors. Ostéotomie. Le trait sera le plus horizontal possible emportant le moins possible de cartilage mais cela dépend de la forme de la tête (voir Fig. 17b2). Un double trait est le plus souvent pratiqué et utile. Les tissus mous sont respectés le plus possible sur la face dorsale pour ne pas générer de raideur MP. La longueur relative des métatarsiens est déterminée non pas avec les têtes mais grâce au fragment proximal (voir Fig. 17b3). La longueur relative des métatarsiens, telle que définie par Maestro, Besse, Ragusa doit être respectée [24] mais aussi les longueurs métatarsiennes dans une incidence oblique médiale. L ostéotomie de Maceira «3 steps» (Fig. 17b4b) [87] de même que l ostéotomie de Benichou sont complètement extra-articulaires et raccourcissent le métatarsien suivant son axe longitudinal sans abaissement de la tête. Cependant elles sont de technique et de fixation plus délicates. Fixation. On utilisera la cheville sécable que nous avons développée en France avec le groupe «Pied innovation»*. Elle procure une compression, elle est autotaraudeuse et elle a une tête très plate. On peut l associer dans les os très porotiques avec une broche filetée mais nous préférons utiliser la nouvelle vis FRS de 2,5 mm. * M. Augoyard (Lyon), L. S. Barouk, M. Benichou (Montpellier), M. Maestro (Nice), J. Peyrot (Lyon), M. Ragusa (Grenoble), B. Valtin (Paris). Fig. 17b1. Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux : technique. L abord. 1. L abord dorsal transversal est utilisé par plusieurs auteurs dont L. S. Weil lui-même. Nous utilisons un abord longitudinal (2, 3) avec en général une incision pour deux métatarsiens. Ceci notamment pour éviter les problèmes cutanés et pour faciliter l intervention pour un large raccourcissement. 2. Abord si association avec une correction d hallux valgus. 3. Abord s il n y a pas de correction d un hallux valgus. 4. Abord entre le long et le court extenseur avec mise en place de deux daviers de Hohmann (5), section dans la plupart des cas des ligaments latéraux (6) et mise en place de l écarteur de Hinge pour protéger les tissus mous (7).

7 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 121 Fig. 17b2. Technique de l ostéotomie de Weil. Le trait. 1. a-b. Dans le cas d une tête plate, la coupe peut être presque extra-articulaire. 2. a-b. En cas de tête bombée, le trait bute dans le cartilage. 3. Dans tous les cas, le trait doit être le plus horizontal possible pour raccourcir sans abaisser. Un contrôle radiographique est nécessaire à la fois pour contrôler la longueur métatarsienne et la rotation de la tête qui ne peut pas être contrôlée cliniquement. Enfin, la chirurgie des tissus mous est pratiquée non seulement sur les tendons, mais aussi sur les capsules s il existe une déformation résiduelle dans un plan transversal (médial ou latéral).

8 122 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17b3. Parabole métatarsienne. Raccourcissement des métatarsiens. 1. La parabole métatarsienne doit être respectée : égalité des deux premiers métatarsiens (le 2 e peut être légèrement plus long, mais jamais le 1 er ), puis la règle des 4, 6 et 12 mm de façon décroissante jusqu au 5 e métatarsien (étude de Tanaka, Maestro, Ragusa, Besse). 2. Il faut respecter le recul proximal spontané de la tête puis couper la «casquette» au niveau de la nouvelle position de la tête (a). 3, 5. La longueur métatarsienne est difficile à évaluer par rapport aux têtes ; nous préférons donc effectuer la résection sur le fragment métatarsien proximal. 3. Le 3 e métatarsien (b) est recoupé pour avoir une différence de 4 mm par rapport au 2 e (a). 4. Le 4 e métatarsien (c) doit être plus court de 6 mm par rapport au 3 e. 5. Le 5 e métatarsien doit être plus court de 12 mm par rapport au 4 e.

9 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 123 Fig. 17b4a. Technique de l ostéotomie de Weil. La recoupe. 1, 4, 5. Il faut exposer la face plantaire du fragment proximal pour repérer le sommet de l angulation réalisé par le trait de l ostéotomie (e). Il se présente alors deux cas, suivant l épaisseur distale du fragment proximal : 1. Cette extrémité est fine, on reprend l extrémité proximale de l ostéotomie. 2. Cette extrémité est trop épaisse, résection osseuse proximale et distale. 3. Résultat final : la pointe osseuse (s) a disparu, la tête est tournée vers le bas, ce qui améliore le contact au sol de l orteil et améliore la surface cartilagineuse plantaire de la tête. Enfin le contact interfragmentaire est correct. Fig. 17b4b. Observations et modifications par Trnka, Myerson et Maceira. 1. Trnka et Myerson [93] ont observé que, après une ostéotomie de Weil, le centre de la tête métatarsienne se trouvait en dessous des muscles interosseux, rendant impossible la flexion plantaire de la 1 re phalange. Cette observation ne tient pas compte de l ostéotomie de Weil réalisée avec la seconde recoupe. 2. L ostéotomie «3 steps» de Maceira, qui recule la tête sans l abaisser. Le montage est cependant plus fragile. Une ostéotomie à peu près similaire a été décrite par M. Benichou.

10 124 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17b5. Technique de l ostéotomie de Weil. Évaluation finale de la position plantaire de la tête. Cela se fait principalement par la palpation ou bien en regardant directement les têtes (1, 2). Si une tête est trop basse, il faut réaliser une ostéotomie basale de relèvement de type BRT (3) (voir page 133 et suivantes). Fig. 17b6. Ostéotomie de Weil. Déplacement transversal de la tête pour 2 e orteil supra-adductus. 1, 2, 3. Dans le 2 e supra-adductus, la tête du 2 e métatarsien est en position latérale et doit être médialisée. 4. Vues opératoires avant et juste après l ostéotomie de Weil : le déplacement médial de la tête est spontané et il est suffisant pour corriger la déformation. Il faut simplement fixer la tête en prenant garde à la rotation (contrôle radiographique).

11 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 125 Fig. 17b7. Ostéotomie de Weil. Déplacement transversal de la tête pour coup de vent latéral des orteils. Dans cette déformation, la tête doit être déplacée latéralement mais avant tout proximalement pour assurer la longévité de la correction.

12 126 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17b8. Technique de l ostéotomie de Weil. Fixation à l aide de la vis sécable (DePuy). 1. La meilleure façon de réduire les fragments est de réaliser une pression plantaire de la tête avec un doigt pendant que l on maintient le fragment dorsal avec un davier de type Banaleck. 2. L opérateur saisit ensuite la tête métatarsienne avec une pince type Kocher et avec l autre main réalise un pré-trou dans le fragment dorsal avec une broche (3). Ensuite la vis sécable est mise en place avec une rotation lente du moteur jusqu à ce que la tête vienne en contact avec l os. 5. À ce moment, par un mouvement de la main et du moteur vers l avant, le support casse (sans continuer à visser). C est la raison pour laquelle il est recommandé de ne pas avoir un moteur à rotation rapide. Nous recommandons le moteur Aesculap. 6. Un vissage manuel termine l opération. 4. La vis sécable est composée d un support (a) avec une fine attache pour faciliter la rupture (b). La tête est plate (c). La compression est assurée par une partie non filetée (d). Pointe auto-perforante (e). 7. f-g. Mauvaise position de la vis (trop distale) à l origine de raideur. 8. h. Bonne position de la vis (à 1 cm de la tête métatarsienne).

13 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 127 Fig. 17b9. Technique de l ostéotomie de Weil. Fixation par la broche filetée. Cette broche a été dessinée par L. S. Weil et N. Schwartz. Elle donne de la compression et peut se casser au niveau du support. Nous utilisons cette broche en complément d une vis sécable, notamment en cas d ostéoporose. Fig. 17b10. Au niveau du deuxième et du cinquième métatarsien, la vis FRS 2,5 peut être préférée à la vis sécable ; au niveau du 5 e nous utilisons presque toujours la vis FRS (DePuy) car la tête de la vis sécable peut rentrer en conflit avec la chaussure. Au niveau du deuxième métatarsien, et éventuellement des autres, nous utilisons la vis FRS seulement en cas d insuffisance de fixation par la vis sécable. Fig. 17b11. Technique de l ostéotomie de Weil. Aplanissement du sommet de la tête. 1. En général, ce sommet est fin et il ne faut pas l aplanir. 2. Cependant, de temps en temps il faut le faire et cela peut requérir l adjonction de cire osseuse.

14 128 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17b12. Technique de l ostéotomie de Weil. Vérification de la rotation de la tête ; brochage des orteils. 1, 2, 3. Il est difficile cliniquement d évaluer la rotation de la tête. L usage du contrôle radiographique peropératoire est ici très utile. La flèche blanche indique la rotation latérale de la 3 e tête. Il faut donc dévisser un ou deux tours, puis tourner la tête avec une pince type Kocher et revisser. 4, 5. Brochage d orteil excluant la MTP assurant la correction des griffes, quand cela est nécessaire. 6. Une fois le brochage effectué, on peut évaluer la nécessité d un allongement d extenseur. Fig. 17b13. Technique de l ostéotomie de Weil. Correction des déviations d orteils résiduelles. 1 à 4. En cas d inclinaison latérale résiduelle, nous réalisons une médialisation de l extensor brevis (2) et une libération latérale de la métatarsophalangienne (3). Même pied : résultat (4). 5, 6. Libération médiale en cas d inclinaison médiale résiduelle. 7. Vérification finale par le test de simulation d appui.

15 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 129 Indications Métatarsalgie Nous devons respecter les points suivants : la longueur relative des métatarsiens à la fois dans le plan transversal mais aussi sagittal (incidence oblique médiale) ; un second trait est indispensable. Ces points seront détaillés dans le chapitre «Métatarsalgies» page 217, et, en ce qui concerne le deuxième rayon, page 273. Grâce à cela, une insuffisance de correction ou une récidive de métatarsalgie est extrêmement rare ; elle se produit bien sûr dans une localisation plus proximale. Indication pour une décompression longitudinale (orteil en griffe, métatarsophalangienne) Orteils en griffe L ostéotomie de Weil est très efficace en ce qui concerne la correction des orteils en griffe. Grâce à cette technique, la correction peut être effectuée pratiquement sans arthroplastie interphalangienne proximale ou arthrodèse, avec une simple manipulation de l orteil ou avec une libération plantaire de cette articulation. Luxations MP L ostéotomie de Weil est certainement la meilleure technique pour la correction de ces Fig. 17c1. Indication de l ostéotomie de Weil. 1. Translation proximale de la tête métatarsienne pour métatarsalgies. La récidive de métatarsalgies est rare après ostéotomie de Weil, qui est un excellent traitement des métatarsalgies dues à un excès de longueur, mais à condition d effectuer un désépaississement (2 e coupe). Fig. 17c2. Indication de l ostéotomie de Weil. 2. Décompression longitudinale. a) La correction des griffes d orteil 1. La correction des griffes d orteil est automatique après l ostéotomie de Weil : même pied avant et après l ostéotomie de Weil. 2, 3. Résultat après ostéotomie de Weil et brochage. Aucune arthrodèse ou arthroplastie des orteils latéraux n a été nécessaire.

16 130 Reconstruction de l avant-pied luxations. Cela est détaillé dans le chapitre sur ces luxations (page 243). Excès de longueur des métatarsiens latéraux Dans cette indication, l ostéotomie de Weil ne raccourcit pas seulement les métatarsiens autant que nécessaire, mais elle permet aussi d ajuster la longueur avec précision donc en respectant la courbe métatarsienne. Ce raccourcissement peut être nécessaire dans les excès de longueur des métatarsiens latéraux, qu ils soient primitifs ou iatrogéniques. Indication pour un déplacement dans un plan transversal (2 e orteil en supra-adductus ou orteils en coup de vent latéral) Voir aussi les chapitres correspondants. Un déplacement médial est indiqué dans le 2 e orteil en position supra-adductus (page 255) ou bien «bunionette» du 5 e métatarsien (page 282). Le déplacement latéral de la tête le plus souvent accompagné d un raccourcissement sera pratiqué dans les orteils en coup de vent (page 263). Enfin des déplacements combinés dans un plan transversal seront pratiqués dans le cas d orteils divergents (page 268). Fig. 17c3. Indication de l ostéotomie de Weil. 2. Décompression longitudinale. b) Luxation métatarsophalangienne La translation proximale de la tête doit être au minimum au niveau de la base de la phalange pour assurer la correction (point ms). 1, 2. L ostéotomie de Weil permet la réduction de la luxation, quelle que soit son importance.

17 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 131 Fig. 17c4. Indication de l ostéotomie de Weil. 3. Excès de longueur des métatarsiens latéraux. L ostéotomie de Weil procure un raccourcissement précis et approprié. 1, 2. Aspect préopératoire et à un an. 3, 4. Même pied : vue de trois quart. Noter la correction de la flexion dorsale MTP et le brochage temporaire associé. 5. Attention au large raccourcissement des métatarsiens latéraux sans raccourcir le premier : risque de syndrome de l attelage. Il est nécessaire de sectionner l attache entre le 1 er et le 2 e tendon fléchisseur (image de P. Diebold). Fig. 17c5. Indication de l ostéotomie de Weil. 4. Déformation transverse. 1. Aspect préopératoire. Pied droit, deuxième orteil supra-adductus. Pied gauche, coup de vent latéral. 2. Postopératoire, même patient. La correction est obtenue par un déplacement latéral ou médial des têtes métatarsiennes (ici associé au raccourcissement).

18 132 Reconstruction de l avant-pied Ostéotomie de Weil : complications Les pseudarthroses ou retard de consolidation ou bien les nécroses de têtes métatarsiennes sont très rarement observés avec cette technique surtout si l on fait un double trait. Le transfert de métatarsalgies peut être évité en respectant la courbe métatarsienne à la fois dans l incidence dorsoplantaire mais aussi dans l incidence médiale oblique. Il sera traité par l ostéotomie BRT (Fig. 17d). Quant au syndrome de l attelage, nous n en observons pratiquement jamais parce que la parabole métatarsienne entre le 1 er et les autres métatarsiens est respectée. Fig. 17d. Inconvénients de l ostéotomie de Weil. 1. La pseudarthrose peut être évitée par un meilleur contact produit par le désépaississement (2) et une fixation solide. 3. Quand une seule ostéotomie métatarsienne est réalisée, la fixation doit être particulièrement solide pour éviter un déplacement proximal secondaire qui se compliquerait d une métatarsalgie de transfert. De toute façon, un raccourcissement isolé d un métatarsien est délicat. Pour illustrer ceci, il faut se rappeler «qu un train peut en cacher un autre» (4). 5, 6, 7. Si le premier rayon n est pas raccourci (ou pas assez), la perte de l appui plantaire ou la persistance des griffes peut être observée, principalement à cause de l anastomose entre le flexor hallucis longus et le flexor digitarum tendon. Ce test permet d expliquer et de dépister la nécessité de couper cette anastomose par une voie médiale séparée (image de P. Diebold). C est le syndrome de l attelage (de survenue très rare car, en général, le raccourcissement est harmonisé).

19 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 133 Raideurs de la MP après ostéotomie de Weil Généralement, après que les chirurgiens orthopédiques ont pratiqué les premiers cas avec enthousiasme, ils reviennent sur leurs pas et disent que «le Weil donne des raideurs». Ceci est vrai si l on ne respecte pas certains points que nous allons préciser, car nous pensons maintenant avoir pratiquement éliminé cette complication. Fig. 17e1. Raideurs MP. Quand ce problème survient, c est principalement le 2 e rayon qui perd le contact au sol. Maintenant les raideurs métatarsophalangiennes sont très rares grâce à la prévention mise en place et détaillée dans les figures suivantes. Fig. 17e2. Prévention des raideurs MP. Aspects préopératoires. 1. Les contre-indications de l ostéotomie de Weil sont les troubles trophiques avec des pieds froids, des pieds très fins, une tendance à la cicatrisation chéloïde ou des patients anxieux et jeunes (2). 3, 4. Prévenir le patient : «Vous avez une déformation avancée : nous devons réaliser une chirurgie majeure qui nécessite des soins postopératoires : l autorééducation de vos orteils est essentielle aux bons résultats, la récupération fonctionnelle sera longue.»

20 134 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17e3. Prévention des raideurs MTP. Aspects peropératoires. 1. Préserver le plus possible le cartilage de la tête. 2. Réaliser le désépaississement pour éliminer la pointe proximale (s) et réaliser une rotation plantaire de l orteil (d). 3. Mise en place de la vis à 1 cm de la tête. 4. Préserver le plus possible les tissus mous dorsaux (mise en place de la vis sans «dénuder» le col). 5. Brochage excluant la MP. 6. Corriger la flexion dorsale MP par un allongement des tendons extenseurs.

21 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 135 En préopératoire, s il existe des troubles trophiques, mais surtout s il existe un pied froid trop mince (sans tissus graisseux) et un patient très anxieux, enfin s il existe une déformation modérée, alors nous pensons que le Weil, soit ne doit pas être pratiqué, soit doit être pratiqué mais avec un large recul. En peropératoire, il faut absolument respecter les tissus mous, surtout dans la face dorsale du métatarsien, et pratiquer un double trait dans la plupart des cas, une fixation solide, l allongement des tendons extenseurs si nécessaire et le respect précis des longueurs relatives des métatarsiens. En postopératoire, strapping des orteils en flexion plantaire et autorééducation (Fig. 17e5a et 17e5b). Généralement, sauf dans le cas où le 2 e métatarsien est excessivement long (plus de 4 mm), nous pratiquons l ostéotomie de Weil des 2 e et 3 e métatarsiens ou bien plutôt un recul généreux des 4 derniers métatarsiens et là aucune raideur n est observée. Cependant si la raideur est observée après un an, la libération MP qui peut être menée, soit en percutané, soit plutôt en mini-invasif donne d excellents résultats. Fig. 17e4. Diminution de la flexion active du 2 e orteil. Cette image pour rappeler qu il n y a pas d interosseux plantaire au niveau du 2 e métatarsien et que cela peut expliquer pourquoi l appui au sol du 2 e orteil est plus difficile quelle que soit la technique utilisée. (lllustrations tirées des livres d anatomie de Sobota (1) et de Sarrafian (2).) Fig. 17e5a. Prévention des raideurs. Aspects postopératoires Strapping MP en flexion plantaire. 2. Quand il n y a pas de brochage d orteils, il faut réaliser un strapping en flexion dorsale de l interphalangienne distale. 3. Quand il y a une broche, le strapping est plus facile.

22 136 Reconstruction de l avant-pied Fig. 17e5b. Autorééducation. Aspects postopératoires Mauvaise position car il est difficile de ne pas contracter les muscles extenseurs des orteils qui freinent la flexion plantaire passive exercée dans la MP. 2. Position correcte : le pied est relâché et peut être facilement atteint par la main. 3. Meilleure position : le genou controlatéral est plié. 4. Une tierce personne peut être très utile dans cette rééducation (ici le mari). 5. Flexion plantaire réalisée par l index pendant que le pouce effectue une résistance à la face plantaire. Pendant que cette position est maintenue, une flexion dorsale de l interphalangienne distale est réalisée avec l autre main. 6. La flexion active est plus facilement réalisée si le genou est fléchi et le pied tenu par la main homolatérale.

23 Les techniques Ostéotomie de Weil des métatarsiens latéraux 137 Fig. 17e5c. Traitement de la raideur. Aspects opératoires 4. À un an, si nécessaire (maintenant très rarement), l arthrolyse donne de très bons résultats. L approche métatarsienne peut être un peu difficile entre les tendons extenseurs à travers les tissus fibreux. Un «ciseau de Cauchoix» (instrumentation DePuy) est introduit dans l articulation métatarsophalangienne aussi loin que nécessaire (2), l excès osseux et fibreux est généralement observé quand la vis est trop distale (3). 4, 5. Mais les mêmes résultats peuvent être obtenus par une arthrolyse percutanée ou plutôt mini-invasive. 6. Excellent appui des orteils au sol après une arthrolyse. Fig. 17e5d. Prévention des raideurs. Aspects postopératoires 3. 1, 2. Appui digitigrade et flexion plantaire active doivent être réalisés le plus tôt possible. 3. Si nécessaire (maintenant très rarement), mobilisation métatarsophalangienne sous anesthésie locale ou régionale au 3 e mois postopératoire.

24 138 Reconstruction de l avant-pied Transfert ou récidive d une métatarsalgie Bien que ce cas se présente rarement et soit souvent associé à une raideur de MP, donc à un manque de flexion plantaire dans la MP, le traitement est facile. Il suffit de pratiquer une ostéotomie BRT (voir page 139), associée également si nécessaire à une libération MP dorsale. Résultats à long terme Fig. 17f. Raideurs des métatarsophalangiennes? Le meilleur moyen d éliminer la raideur est un recul large et harmonisé des métatarsiens avec l ostéotomie de Weil (et si nécessaire avec un raccourcissement du 1 er métatarsien par un scarf). En général nous n observons ni détérioration de la tête, ni nécrose secondaire. Quant à la raideur MP, lorsqu elle est observée, elle diminue légèrement avec le temps, toutefois sans disparaître totalement. Mais, rappelons-le, la seule manière efficace de l éviter est le recul large et harmonisé des métatarsiens. Fig. 17g. Résultats à long terme de l ostéotomie de Weil. Amélioration des résultats, notamment de l aspect fonctionnel. 1, 2, 3. Un cas préopératoire et à cinq ans : résultats clinique et radiologique. 4. La raideur MP décroît légèrement : aspect à quatre ans. 5, 6. Autres aspects fonctionnels, notamment recouvrement de l appui au sol et du maintien sur la pointe des pieds.

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied.

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Technologie à compression Technologie de verrouillage à angle

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied Les Entretiens de Bichat Podologie 2013 Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied C. Cazeau* * Clinique Geoffroy saint-hilaire, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris,

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

Technique Opératoire. Plaque Fyxis P l aq u e P o u r Arthrodèse MTP du Pre m i e r R ayo n

Technique Opératoire. Plaque Fyxis P l aq u e P o u r Arthrodèse MTP du Pre m i e r R ayo n Technique Opératoire Plaque Fyxis P l aq u e P o u r Arthrodèse MTP du Pre m i e r R ayo n PLAQUE POUR ARTHRODÈSE MÉTATARSO-PHALANGIENNE DU PREMIER RAYON. INDICATIONS CLINIQUES : Hallux Rigidus évolué,

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE FONCTION DU POUCE Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE L iconographie est notamment issue des ouvrages de Mr Netter et Kapandji. LA COLONNE DU POUCE Constituée

Plus en détail

CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL - LANNEMEZAN UNITÉ DE CHIRURGIE. Dr Ali GHORBANI GUIDE POUR LA CHIRURGIE DE L AVANT-PIED

CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL - LANNEMEZAN UNITÉ DE CHIRURGIE. Dr Ali GHORBANI GUIDE POUR LA CHIRURGIE DE L AVANT-PIED CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL - LANNEMEZAN UNITÉ DE CHIRURGIE Dr Ali GHORBANI GUIDE POUR LA CHIRURGIE DE L AVANT-PIED Sommaire Préambule...p. 3 Contacts...p. 3 Avant-pied normal...p. 4 Avant-pied porteur d

Plus en détail

Chirurgie du pied. réponses à vos questions. Vous allez être opéré(e) d un hallux valgus. collection

Chirurgie du pied. réponses à vos questions. Vous allez être opéré(e) d un hallux valgus. collection Chirurgie du pied Vous allez être opéré(e) d un hallux valgus réponses à vos questions Avec la collaboration du Dr Olivier BONIFACE Chirurgie du pied et de la cheville collection Réalisé avec le soutien

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

ACTIV ANKLE FIBULA DISTALE ET DIAPHYSAIRE INNOVATION MEANS MOTION

ACTIV ANKLE FIBULA DISTALE ET DIAPHYSAIRE INNOVATION MEANS MOTION ACTIV ANKLE FIBULA DISTALE ET DIAPHYSAIRE FIXATION POLYAXIALE VERROUILLÉE DUALTEC SYSTEM II Implants préformés Vis préorientées et débattement polyaxial de 20 2 approches chirurgicales : latérale et postéro-latérale

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara Traumatologie de l enfant Joël Lechevallier Saad Abu Amara Plan Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas particuliers Traitement Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas pa Physiologie

Plus en détail

Muscles de l'avant-bras et de la main

Muscles de l'avant-bras et de la main Muscles de l'avant-bras et de la main CHAPITRE PLAN DU CHAPITRE Vue d'ensemble des actions : muscles de l'articulation du coude et des articulations radio-ulnaires, 182 Vue d'ensemble des actions : muscles

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Généralités sur fractures, luxation et entorses

Généralités sur fractures, luxation et entorses Généralités sur fractures, luxation et entorses JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé I- Définitions PLAN II- Consolidation des fractures III- Etiologie IV- Etude anatomique V- Signes cliniques et radiographiques

Plus en détail

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES. Programme de réadaptation physique

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES. Programme de réadaptation physique GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES Programme de réadaptation physique Comité international de la Croix-Rouge 19 avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T + 41 22 734 60 01 F + 41 22 733 20

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Orthopédie Sémiologie et traumatologie de la cheville et du pied

Orthopédie Sémiologie et traumatologie de la cheville et du pied Université Paris-VI Orthopédie Sémiologie et traumatologie de la cheville et du pied DCEM 2005-2006 Pr. Jean-Luc Lerat, Faculté de Médecine Lyon-Sud Mise à jour : 18 janvier 2006 2/107 Orthopédie Sémiologie

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME CORPORELS

RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME CORPORELS RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME DES DOMMAges CORPORELS 2010 RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME DES DOMMAges CORPORELS 2010 Le document a été préparé par la Direction des services médicaux en collaboration avec

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles traumatiques de la main Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles de la main Introduction Amputation et répercussions psychologiques Principes de rééducation

Plus en détail

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC)

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Principes de l AQM Paramètres Spatio-Temporaux Left Right Cadence 116 ± 4.63 steps/min 116

Plus en détail

PRÉAMBULE SOMMAIRE CONTACTS. Vous envisagez de vous faire opérer? Voici quelques principes de base à retenir.

PRÉAMBULE SOMMAIRE CONTACTS. Vous envisagez de vous faire opérer? Voici quelques principes de base à retenir. PRÉAMBULE Vous envisagez de vous faire opérer? Voici quelques principes de base à retenir. La chirurgie de l avant-pied a beaucoup évolué et n a plus rien à voir avec celle pratiquée il y a quelques années.

Plus en détail

LE PIED DU SPORTIF. A. BENBOUZID EHS Ben Aknoun Alger. I8ème Congrès National de la SACOT. Oran 2-4 décembre 2011

LE PIED DU SPORTIF. A. BENBOUZID EHS Ben Aknoun Alger. I8ème Congrès National de la SACOT. Oran 2-4 décembre 2011 LE PIED DU SPORTIF A. BENBOUZID EHS Ben Aknoun Alger I8ème Congrès National de la SACOT Oran 2-4 décembre 2011 Le pied Organe de support et de mouvement, caractéristique de l espèce humaine Fonctions :

Plus en détail

Le guide de la Santé du. Pied. 1 personne sur 5 a besoin de consulter un professionnel du pied.

Le guide de la Santé du. Pied. 1 personne sur 5 a besoin de consulter un professionnel du pied. Le guide de la Santé du Pied 1 personne sur 5 a besoin de consulter un professionnel du pied. Petit cours d histoire Les origines... À l origine, l homme marchait pieds nus sur des sols irréguliers. Avec

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Guide de fabrication. Les orthèses tibio-pédieuses. Programme de réadaptation physique

Guide de fabrication. Les orthèses tibio-pédieuses. Programme de réadaptation physique Guide de fabrication Les orthèses tibio-pédieuses Programme de réadaptation physique Table des matières Avant-propos 2 Introduction 4 Critères de choix entre les différents types d orthèse 4 Méthode de

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients Information destinée aux patients Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Sommaire Introduction... 3 Préparation musculaire...

Plus en détail

SÉMIOLOGIE TRAUMATOLOGIE

SÉMIOLOGIE TRAUMATOLOGIE SÉMIOLOGIE TRAUMATOLOGIE CHEVILLE PIED J-L Lerat Faculté Lyon-Sud 2 SÉMIOLOGIE TRAUMATOLOGIE de la CHEVILLE et du PIED 1 RAPPEL ANATOMIQUE DU PIED 3 ANATOMIE DE SURFACE - PALPATION 3 MOBILITÉ DE LA CHEVILLE

Plus en détail

La contention. Application pratique. Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs

La contention. Application pratique. Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs La contention Application pratique par BSN medical Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs Soyez sûrs de vos bandes adhésives élastiques La qualité originale depuis 1931 Comme vos

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur A.V.C. Gamme innovante d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Pour une réhabilitation motrice facilitée SYSTÈME DE RÉGLAGE BLOCABLE LIBERTÉ

Plus en détail

Les douleurs à l avant-pied

Les douleurs à l avant-pied Les affections du pied Les douleurs à l avant-pied de quoi «métatarsalgie-t-il»? André Roy 4 M me Thérèse Piedpointue, 48 ans, directrice des Relations internationales pour une grande entreprise d aéronautique

Plus en détail

ANALYSE DU MOUVEMENT EXEMPLE : LE SQUAT

ANALYSE DU MOUVEMENT EXEMPLE : LE SQUAT PACOUIL Christophe1 Option culturisme 2012-2013 ANALYSE DU MOUVEMENT 1. Nous étudions les articulations concernées 2. Nous analysons la mécanique 3. Nous cherchons les muscles sollicités au plan moteur,

Plus en détail

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22 SOMMAIRE LE COU P.4 - Collier cervical souple, semi rigide ou rigide L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 - La clavicule, l immobilisation d épaule - Coudière, soutien du bras - Immobilisation

Plus en détail

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie

Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie Fiches pathologies du danseur Inflammation d un tendon ou des structures avoisinantes résultant d une surcharge de travail ou d une contrainte anormale. 4 stades (du

Plus en détail

Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif

Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif Un système simple et évolutif Scanner Ceph - Temps d'exposition : minimum 4 sec - Mode HD Fonction de prévisualisation Décidez ainsi immédiatement

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Les mesures à l'inclinomètre

Les mesures à l'inclinomètre NOTES TECHNIQUES Les mesures à l'inclinomètre Gérard BIGOT Secrétaire de la commission de Normalisation sols : reconnaissance et essais (CNSRE) Laboratoire régional des Ponts et Chaussées de l'est parisien

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com L indépendance à chaque pas de la vie. Votre meilleur allié. Groupe Visitez notre site : www.groupe-g2m.com : Votre meilleur allié. Dispositif médical unique Le système WalkAide est une neuro-orthèse de

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE

INSTRUCTIONS DE POSE 5/2013 FR INSTRUCTIONS DE POSE Etant donné la plus longue durée de vie de la porte en bois composite Duofuse par rapport à une porte en bois classique, il est important de la placer correctement afin de

Plus en détail

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n dos p r e n d r e s o i n d e s o n Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse La qualité au service de votre santé Cette information, éditée par l Institut de physiothérapie de la Clinique de La Source, vous

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Bras d arc Main d arc Point de pression Coude Bras de l arc Epaule 3. Bras de corde Prise de corde Position des doigts

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Apport de l ostéopathie dans la pathologie des pieds bots varus équins: Etude intelligente de cas sur un enfant de 3 ans.

Apport de l ostéopathie dans la pathologie des pieds bots varus équins: Etude intelligente de cas sur un enfant de 3 ans. Institut Supérieur d Ostéopathie de Paris Mémoire de fin d études Département des Mémoires Année Universitaire 2012-2013 Apport de l ostéopathie dans la pathologie des pieds bots varus équins: Etude intelligente

Plus en détail

Top. La vis adéquate pour chaque montage

Top. La vis adéquate pour chaque montage Top La vis adéquate pour chaque montage Vue d ensemble: De cette manière vous trouvez la vis qu il vous faut. Applications Vis Toproc vis à distance Toproc-Baby vis à distance Toproc-S autoperceuse vis

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED

LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED F. LEDON Chirurgie orthopédique Institut Nollet 23 rue Brochant 75017 Paris francoise.ledon@free.fr RAPPEL ANATOMIQUE des NERFS du MEMBRE INFERIEUR.

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Étude du syndrome du canal carpien opéré 2008-2009 Septembre 2011 F. Sillam 1,

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU Dr Alain CAZENAVE chirurgien orthopédiste traumatologie sportive 52 rue du Dr calot 62600 BERCK/mer FRANCE tel: 03 21 89 20 44 site web : www.orthopale.org PROTHÈSE TOTALE DE GENOU QUELQUES GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

BIOPSIE de MOELLE OSSEUSE

BIOPSIE de MOELLE OSSEUSE BIOPSIE de MOELLE OSSEUSE Le prélèvement de moelle osseuse? La moelle osseuse, tissu hématopoïétique situé dans la cavité centrale des os, peut être prélevée de deux façons : -par ponction sternale -par

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

ANATOMIE DE L AVANT-BRAS

ANATOMIE DE L AVANT-BRAS ANATOMIE DE L AVANT-BRAS Marc Revol, Jean-Marie Servant Compris entre le coude et le poignet, l'avant-bras (forearm) possède 2 os reliés entre eux par une membrane interosseuse. Il présente donc 2 loges

Plus en détail

Mieux vivre avec votre écran

Mieux vivre avec votre écran Mieux vivre avec votre écran Ajustez le poste de travail La position la plus confortable pour la lecture de l écran et la frappe sur clavier est celle qui permet le respect des principes suivants : A.

Plus en détail

Processus de réparation osseuse : conséquences sur le délai de mise en contrainte

Processus de réparation osseuse : conséquences sur le délai de mise en contrainte Processus de réparation osseuse : conséquences sur le délai de mise en contrainte Yann Macé 1 La consolidation osseuse est un processus qui aboutit à la réparation du tissu osseux après une fracture, une

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

RECONSTRUCTION DU PIED 3Di ORTHOLOC 150880-0

RECONSTRUCTION DU PIED 3Di ORTHOLOC 150880-0 RECONSTRUCTION DU PIED 3Di ORTHOLOC 150880-0 Langues incluses avec le produit : English (en) Deutsch (de) Nederlands (nl) Français (fr) Español (es) Italiano (it) Português (pt) 中 文 - Chinese (sch) Türkçe

Plus en détail

Traumatismes unguéaux

Traumatismes unguéaux Traumatismes unguéaux Docteur Sylvie Carmès Praticien Hospitalier Unité Fonctionnelle «SOS mains» Service d Orthopédie du Membre Supérieur CHU de Fort-de-France MARTINIQUE L appareil unguéal Appareil anatomique

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.)

Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.) DOSSIER Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.) De par leur fréquence et leur impact, tant médical que socioprofessionnel, les TMS constituent un problème majeur de santé au travail. Bien que de nombreuses

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

2/ Configurer la serrure :

2/ Configurer la serrure : NOTICE DE POSE SLIM ATIC Multipoints / Béquille contrôlée Série 8466. 8467 Réf..272.44.4. A A / Préparation du bandeau 1 / Retirer les capots : serrure et gâche. 2/ Configurer la serrure : Si votre porte

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

sur les fractures Didier Hannouche Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Lariboisière

sur les fractures Didier Hannouche Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Lariboisière Généralités sur les fractures Didier Hannouche Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Lariboisière Généralités Tissu vivant Constant renouvellement Trois fonctions principales Tissu de soutien (station

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres

Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres Dr. C. LAZERGES, Dr. B. COULET, Pr. M. CHAMMAS Service de Chirurgie Orthopédique 2 et Chirurgie de la Main CHU Lapeyronie Montpellier

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail