EQUIPEMENT COMMERCIAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EQUIPEMENT COMMERCIAL"

Transcription

1 Territem, au service des entreprises Information territoriale > Offre globale Chiffres-clés Composition commerciale > Equipements structurants > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL Panorama

2 OFFRE GLOBALE Chiffres-clés habitants commerces et services aux particuliers ouverts locaux vacants Composition commerciale Les établissements Total Surface de vente (m²) m² m² m² 2500 m² et + Commerces alimentaires : ! généralistes ! spécialisés Commerces non alimentaires : ! équipement de la personne ! équipement de la maison ! bricolage / jardinage ! sport / culture / loisirs ! hygiène / santé / beauté ! Grands magasins Services aux particuliers : 9 957! équipement de la personne 2 233! équipement de la maison / bricolage 2 402! sport / culture / loisirs 828! cinémas 89! hygiène / santé / beauté Agences : 6 642! agences bancaires / d'assurance 2 049! postes et télécommunications 710! autres agences ou services 3 883! Commerces et services automobiles Hôtels / Cafés / Restaurants : ! équipements hôteliers 1 860! cafés/restaurants Total Les grands secteurs d activité Locaux vacants 11 % 35% 24% 16% 11% 11% 2% 0% Commerces alimentaires Commerces non alimentaires Grands magasins Services aux particuliers Agences Commerces et services automobiles Hôtels / Cafés / Restaurants 0% 2% 12% 11% 16% 25% 35% Locaux vacants 12 % CCIP ,

3 EQUIPEMENTS STRUCTURANTS Commerces de plus de 300m² Surface de vente par secteur d activité Surface de vente (m²) Alimentaire Non alimentaire Grands magasins Total Répartition de la surface de vente par secteur d activité 19% 33% Alimentaire Non alimentaire Grands magasins 48% Ensembles commerciaux Centres commerciaux d envergure régionale et intercommunale Nombre Surface GLA (en m²) Envergure régionale Envergure intercommunale Total Marchés Répartition par dominance Alimentaire Spécialisé Puces Total Nombre de marchés Hôtels de tourisme classés Capacité hôtelière Nombre d'hôtels Nombre de chambres Cinémas Capacité Nombre de cinémas Nombre de salles Nombre de sièges Multiplexes Autres Total

4 CARTOGRAPHIES Nombre de commerces et services de proximité par commune Nombre de commerces et services de proximité par commune Surface de vente cumulée des commerces de plus de 300m² par commune Surface de vente cumulée par commune (en m²)

5 LES COMMUNES/ ARRONDISSEMENTS DU DEPARTEMENT CCIP

6 METHODOLOGIE Définitions L expression «commerces et services aux particuliers» désigne l ensemble des cellules commerciales occupées par un commerce de détail, par un service aux particuliers ou une agence. (Définition CCIP) Les locaux ou cellules vacant(e)s sont des locaux existants dans lesquels aucune activité, au moment du recensement terrain, n a été constatée. La vacance peut être liée à plusieurs causes : cessation d activité, situation de transition entre deux activités, travaux avec fermeture du commerce, nouveau local, etc. (Définition CCIP) Les commerces et services de proximité correspondent à l ensemble des locaux commerciaux actifs occupés par un commerce de détail de moins de 300 m² de surface de vente, par un service aux particuliers ou une agence. (Définition CCIP) Un centre commercial est un groupe de magasins de détail, d une surface supérieure ou égale à m² GLA, généralement bâti sur un plan d ensemble et comportant des parties et services communs. L envergure d un centre commercial désigne sa zone d attraction potentielle. Sont distingués : - Les centres commerciaux d envergure régionale à partir de m² GLA ; - Les centres commerciaux d envergure intercommunale de m² GLA à m² GLA. (Définitions CCIP) La surface GLA (Gross Leasing Area) correspond au cumul de la surface de vente, des espaces de circulation et de la surface de stockage. Les marchés correspondent aux commerces non-sédentaires. Ils regroupent à la fois les marchés couverts (situés en halle) et les marchés de plein vent (situés en extérieur). Dans ce document ils sont classés en trois types, selon leur dominance : - «Alimentaire» : ensemble des marchés à dominance alimentaire ; - «Spécialisé» : ensemble des marchés présentant une dominance autre que «alimentaire», parmi : équipement de la personne, bio (produits biologiques qu ils soient alimentaires ou non), fleurs, timbres, livres, oiseaux, art, brocante ; - «Puces». (Définition CCIP) Les hôtels de tourisme sont des établissements commerciaux d hébergement classés, qui offrent des chambres ou des appartements meublés en location à une clientèle de passage qui effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois mais qui, sauf exception, n y élit pas domicile. (Loi du 6 mars 1986) La réforme de la classification hôtelière (loi du 22 juillet 2009) oblige les hôtels à revoir leur classification avant le 23 juillet Les deux systèmes de classification cohabitant durant cette période, les catégories hôtelières ne seront pas détaillées pour ce recensement.

7 METHODOLOGIE Les cinémas multiplexes : Les textes législatifs et réglementaires en vigueur ne donnent pas de définition juridique du «multiplexe». Dans les autres pays européens, le terme de «multiplexe» désigne tout établissement de spectacles cinématographiques doté de 8 écrans au moins. Par ailleurs, il convient de rappeler que le décret nº du 8 juillet 2010, relatif aux groupements, ententes et engagements de programmation cinématographique, soumet à la souscription d engagements de programmation les exploitants propriétaires pour leurs établissements comportant au moins huit salles. Il s agit notamment d engagements portant sur la limitation de la multidiffusion. Sur cette base, et en rupture avec la définition utilisée jusqu à présent, le CNC utilisera désormais le terme de «multiplexe» pour désigner tout établissement doté de 8 écrans au moins. Cette nouvelle définition sera adoptée quelle que soit l année à laquelle il est fait référence. (Définition du Centre National du Cinéma et de l image animée, 2011) Sources La cartographie de l équipement commercial réalisée à partir d un recensement terrain triennal (2002, 2005, 2008, 2011) de l ensemble des commerces et services aux particuliers, effectué par la Chambre de Commerce et d Industrie de, ainsi que de la BDCOM (2003, 2005, 2008, 2011) issue d un partenariat CCIP Délégation de APUR Mairie de pour le territoire parisien. Le recensement sur le terrain des hôtels de tourisme est qualifié par les données émanant des Préfectures, des Comités Départementaux et Régionaux de Tourisme (CDT et CRT), de l Office Régional du Tourisme d Ile-de-France, et de l Office du Tourisme et des Congrès de. Le recensement sur le terrain des grandes surfaces est augmenté du suivi des surfaces supérieures à 300 m² de surface de vente des Directions Départementales de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Le guide de la distribution «Panorama Trade Dimensions» Le recensement sur le terrain des cinémas est qualifié par les données du Centre National de Cinématographie (CNC) collectées auprès de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d Ile-de- France (DRAC).

8 METHODOLOGIE Nomenclatures SECTEURS SOUS-SECTEURS EXEMPLES DE COMMERCES Commerces alimentaires Commerces alimentaires généralistes Epiceries, alimentations générales, supérettes de moins de 300 m². Supermarchés, hypermarchés, magasins populaires, supérettes entre 300 et 400 m² Commerces alimentaires spécialisés Boulangeries, pâtisseries, chocolateries, confiseries, poissonneries, boucheries, charcuteries, crémeries, primeurs, commerces bio, commerces ethniques, caves, surgelés Grand magasin Grand magasin Grands magasins Commerces d équipement de la personne Commerces de prêt-à-porter, de chaussures, d accessoires de mode, friperies, bijouteries, horlogeries, maroquineries Commerces non-alimentaires Commerces d équipement de la maison Merceries, commerces de tissus, de meubles, d électroménager et radio - télévision - hifi, d équipement du foyer (luminaires, vaisselle, art de la table ), brocantes, antiquités, bazars Commerces de sport / loisirs / culture Librairies, papeteries, presses, tabacs, commerce de matériels et vêtements de sport, de matériels graphiques ou musicaux, d informatique, de bureautique, de puériculture, de jeux et jouets, de souvenirs, de disques et vidéos, galeries d art, gadgeteries, animaleries, téléphonie, autres magasins spécialisés Commerces d hygiène/beauté / santé Parfumeries, commerces de produits de beauté, d articles médicaux, lunetteries, pharmacies. Commerces de bricolage / jardinage Fleuristes, jardineries, quincailleries, commerces de bricolage, de revêtements de sols et de murs, d énergie domestique. Commerces services automobiles et Commerces et services automobiles Concessionnaires, garages vente et réparations, équipements automobiles, vente et réparation de motocycles, stations essence, contrôles techniques, location de véhicules, lavages automobiles Services liés à l équipement de la personne Retoucheries, cordonneries, réparations «minute», blanchisseries, laveries automatiques, services de location de costumes ou d accessoires. Services Services liés à l équipement de la maison / bricolage Réparations d articles électriques ou électroniques, services de location de matériel de bricolage et outillage, tapissiers décorateurs, menuisiers, serruriers, installateurs de systèmes de sécurité, vitriers, plombiers, chauffagistes, travaux électriques, marbriers, encadreurs. Services liés au sport / loisirs / culture Salles de sports (gestionnaires privés), autres activités sportives (hors municipales), services de location de vidéos, services de location de salles, cinémas, agences de voyages, photographes, Services liés à l hygiène/beauté / santé Salons de coiffure, salons de beauté, tatoueurs, activités thermales et thalasso, saunas, hammams Agences Agences bancaires et d assurances Banques, caisses d épargnes, organismes de crédits, agences d assurances Hôtels / Cafés / Restaurants Postes et Télécommunications Autres agences et services aux particuliers Hôtels / Cafés / Restaurants La Poste, Agences France Télécom, et autres opérateurs (Bouygues, SFR ), agences de télécommunications à prix réduits, agences Câble, Internet et Télévision Services de photocopies et reprographies, écoles de conduite, services funéraires, toilettages d animaux, astrologues, généalogistes, agences d intérim, services de déménagement, agences EDF/GDF, autres services aux particuliers Agences immobilières, administrations d immeubles résidentiels Hôtels classés et non classés (dits de préfecture), restaurants, restaurations rapides, brasseries, cafétérias, salons de thé, bars, pubs, cybercafés Locaux vacants Locaux vacants Locaux commerciaux non occupés, fermés ou en travaux

9 Les Collections Territem Modalités de diffusion par téléchargement : Gratuit Payant Profil socio-économique Grand Départements :, Hauts-de-Seine, Communes/ Arrondissements pour Chiffres-clés sectoriels Grand Industrie, Commerce, Services, Conseil Départements :, Hauts-de-Seine, Industrie, Industrie de biens intermédiaires, Industrie de biens d équipement, Industrie de biens de consommation, Construction, Commerce de gros, Commerce, Services, Services marchands rendus aux particuliers, Services marchands rendus aux entreprises, Conseil Réalisation de chiffres-clés sectoriels sur mesure (regroupement de secteurs d activité à la demande, au niveau départemental) auprès du département Etudes de votre Délégation Départementale au (0,12/minute) Equipement commercial Panorama Grand Départements :, Hauts-de-Seine, Le profil commercial Communes/ Arrondissements pour Centres commerciaux Départements :, Hauts-de-Seine, Commerces alimentaires de plus de 300m² Départements :, Hauts-de-Seine, Commerces non alimentaires de plus de 300m² Départements :, Hauts-de-Seine, Diffusion PANORAMA et sur les sites web Gratuit REALISATION CCIP EDITION 2011 Copyright CCIP 27, avenue de Friedland Cedex 08

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL Territem, au service des entreprises Information territoriale 2008-2011 > Offre globale Chiffres-clés Composition commerciale > Equipements structurants > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL Panorama OFFRE

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL e > Offre globale Chiffres clés Vocation > Composition commerciale Les grandes enseignes Les magasins > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL OFFRE GLOBALE Chiffres-clés Nombre et surface GLA Départements

Plus en détail

Commerce de détail et services ayant un point de vente

Commerce de détail et services ayant un point de vente Commerce de détail et services ayant un point de vente Département sélectionné : Tarn Ce rapport indique le nombre et l'évolution des mouvements d'établissements inscrits au Registre du Commerce et des

Plus en détail

Fiche pratique n 32 L évaluation d un fonds de commerce

Fiche pratique n 32 L évaluation d un fonds de commerce Fiche pratique n 32 L évaluation d un fonds de commerce 2008 CCI d Alençon 1 er septembre 2008 - - 1 - - Sommaire Évaluation d un fonds de commerce... 3 Avertissement... 4 Barème... 5 Contacts... 10 CCI

Plus en détail

DIRRECTE. Cordialement,

DIRRECTE. Cordialement, DIRRECTE Veuillez trouver en pièce jointe la liste des activités commerciales et artisanales, par commune, présentes sur le territoire de l'agglomération du Beauvaisis. L'agglomération envisage de lancer

Plus en détail

JUILLET 2008 PIVADIS PIVADIS SM CONSEIL. 24, Rue de la Bredauche. Tél: 02.38.43.41.38 Fax: 02.38.70.50.95 Email: pivadis@wanadoo.

JUILLET 2008 PIVADIS PIVADIS SM CONSEIL. 24, Rue de la Bredauche. Tél: 02.38.43.41.38 Fax: 02.38.70.50.95 Email: pivadis@wanadoo. JUILLET 2008 AMIENS -0 PIVADIS SM CONSEIL ETUDE DE POTENTIEL ET DE RESTRUCTURATION DU CENTRE COMMERCIAL «LE COLVERT» AMIENS Proposition de programme commercial PIVADIS 24, Rue de la Bredauche 45380 LA

Plus en détail

Enjeux. Ile-de-France. Le paysage commercial du Grand Paris en pleine mutation. n 173 - mai 2015. L économie francilienne en bref

Enjeux. Ile-de-France. Le paysage commercial du Grand Paris en pleine mutation. n 173 - mai 2015. L économie francilienne en bref n 173 - mai 2015 Enjeux Le paysage commercial du Grand Paris en pleine mutation Avec une hausse de 2 % du nombre de commerces actifs entre 2002 et 2014, la dynamique commerciale du Grand Paris est globalement

Plus en détail

Analyse de l activité commerciale du Territoire

Analyse de l activité commerciale du Territoire Analyse de l activité commerciale du Territoire Enquête auprès des ménages résidants Pays de Fougères Point Presse du 26 septembre 2014 Mode de collecte de l étude Consommation des ménages résidents 1-

Plus en détail

Diagnostic de l'offre commerciale dans le Grand Pau

Diagnostic de l'offre commerciale dans le Grand Pau Diagnostic de l'offre e dans le Grand Pau La loi de Modernisation de l'economie du 4 aout 2008 a modifié les responsabilités des collectivités dans l'encadrement du développement. Un travail sur le thème

Plus en détail

PUBLICATIONS EN VENTE A LA BOURSE DE COMMERCE

PUBLICATIONS EN VENTE A LA BOURSE DE COMMERCE 2, rue de Viarmes - 75001 PARIS PUBLICATIONS EN VENTE A LA BOURSE DE COMMERCE Le point de vente, situé en Travée 6, est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h. Il propose une sélection

Plus en détail

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial NOGENT. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial NOGENT. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Atlas du commerce Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Analyse du pôle commercial NOGENT Edition 2014 Présentation du pôle de Nogent A proximité de Chaumont et Langres, la ville de Nogent est la 4 ème

Plus en détail

Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services?

Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services? Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services? Pierre Biscourp Division Commerce, Insee Le phénomène des réseaux d enseignes 2 Ce que voit le consommateur : depuis 30 ans, des magasins

Plus en détail

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES STATISTIQUES PROFESSIONNELLES EXERCICES CLOS EN 2013 Une population étudiée de 5365 adhérents Environ 220 codes A.P.E. représentés 13 ratios étudiés en termes de moyenne, minimum, maximum, écart-type 1:

Plus en détail

ORAC. Opération initiée, financée et pilotée par : En partenariat avec. Cofinancée par : Avec le concours technique de :

ORAC. Opération initiée, financée et pilotée par : En partenariat avec. Cofinancée par : Avec le concours technique de : Opération de Restructuration de l'artisanat et du Commerce du Pays du Bocage Vendéen ORAC - Aides individuelles - Opération initiée, financée et pilotée par : En partenariat avec Cofinancée par : Avec

Plus en détail

Outil n 2 - Identifier vos secteurs de prédilection

Outil n 2 - Identifier vos secteurs de prédilection Outil n 2 - Identifier vos secteurs de prédilection Degré d'intérêt (de 0 à 10) Degré d'expertise (personnel ou professionnel) (de 0 à 10) Total sur 20 - Boucherie charcuterie - Commerce de produits bio,

Plus en détail

COMMERCES PAR SECTEUR D'ACTIVITE

COMMERCES PAR SECTEUR D'ACTIVITE Page 1 ACT.EXTRACTIVES,MATERIAUX CONST.,ENERGIE,EAU,RECUP 0811Z EXTRACTION DE PIERRES ORNEMENTALES ET DE CONSTRUCTION, DE CALCAIRE INDUSTRIEL, DE GYPSE, DE CRAIE 1ET D'ARDOISE 0 2363Z FABRICATION DE BÉTON

Plus en détail

GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL

GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL Copyright Insee, Octobre 2009 1 Préambule Le but de ce document est de vous aider à prendre en main l'application ODIL (Outil d'aide au Diagnostic d'implantation Locale).

Plus en détail

Taux de majoration et contingent des heures supplémentaires Tableau récapitulatif (sélection de conventions collectives)

Taux de majoration et contingent des heures supplémentaires Tableau récapitulatif (sélection de conventions collectives) Taux de majoration et contingent des s supplémentaires Tableau récapitulatif (sélection de conventions collectives) La mention «taux légal» renvoie aux conditions de majoration des s supplémentaires fixées

Plus en détail

Analyse des flux de consommation des ménages. Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier

Analyse des flux de consommation des ménages. Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier Analyse des flux de consommation des ménages Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier 19 février 2014 Présentation de l Observation Economique du Commerce et de la Consommation Périmètre

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013.

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013. Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

Base Permanente des Equipements Année 2014. Disparition de postes par rapport à 2013 : Création de postes par rapport à 2013 :

Base Permanente des Equipements Année 2014. Disparition de postes par rapport à 2013 : Création de postes par rapport à 2013 : Base Permanente des Equipements Année 2014 Disparition de postes par rapport à 2013 : Création de postes par rapport à 2013 : A110 : Agence de proximité pôle emploi 2013 A122 - Réseau de proximité Pôle

Plus en détail

Portabilité - Veille CCN à la date du 25/07/2011

Portabilité - Veille CCN à la date du 25/07/2011 Portabilité - Veille CCN à la date du 25/07/2011 Liste à jour des derniers accords collectifs déposés auprès du Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé et qui nous ont été communiqués semaine

Plus en détail

Activité du commerce de détail à fin octobre 2015

Activité du commerce de détail à fin octobre 2015 Activité du commerce de détail à fin octobre 2015 Ventilation par produit industriel et par mode de distribution Évolution par produit octobre Indice Indice Indice Tendance Variation(*) Indices et variations

Plus en détail

Les fiches professionnelles de l APCE

Les fiches professionnelles de l APCE 1 / Library Les fiches professionnelles de l APCE APCE : Agence pour la création d entreprise Les chiffres clés des grands secteurs d activités, des éléments sur les marchés, les moyens nécessaires pour

Plus en détail

Reprendre une entreprise en Meuse

Reprendre une entreprise en Meuse Reprendre une entreprise en Meuse Journal d annonces des offres de reprises d entreprises agricoles, artisanales, commerciales et de services CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE TERRITORIALE DE LA MEUSE

Plus en détail

SHERBROOKE VOUS EST ENTREZ ICI V O T R E P O R T E D E N T R É E

SHERBROOKE VOUS EST ENTREZ ICI V O T R E P O R T E D E N T R É E SHERBROOKE VOUS EST ENTREZ ICI V O T R E P O R T E D E N T R É E PROFITEZ- EN Ville dynamique sise au cœur d une nature généreuse, Sherbrooke est la 6 e ville en importance au Québec. Représentant plus

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Evolution des commerces à Paris. Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014

DOSSIER DE PRESSE. Evolution des commerces à Paris. Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014 DOSSIER DE PRESSE Evolution des commerces à Paris Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014 Contacts presse : Ville de Paris : Marie Francolin : presse@paris.fr / 01.42.76.49.61 CCI Paris :

Plus en détail

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr E-commerce de biens de consommation Conférence du 10 juillet 2007 Delphine David ddavid@precepta.fr Le e-commerce en quelques chiffres Données Date Ventes en ligne 12 milliards d euros 2006 Dont ventes

Plus en détail

VILLE DE NOISIEL Rapport d analyse de l offre commerciale sur le territoire communal de Noisiel

VILLE DE NOISIEL Rapport d analyse de l offre commerciale sur le territoire communal de Noisiel VILLE DE NOISIEL SERVICE URBANISME Rapport d analyse de l offre commerciale sur le territoire communal de Noisiel Sources : - Observatoire économique du San du Val-Maubuée, - Enquête de terrain (février

Plus en détail

Chapitre 1 Les différents aspects du

Chapitre 1 Les différents aspects du Chapitre 1 Les différents aspects du marketing des services Mieux comprendre les services d un point de vue économique et marketing Notre recours aux services est si fréquent, diversifié et quotidien que

Plus en détail

ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT DES MENAGES sur le territoire du SCOT de l Agglomération MESSINE

ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT DES MENAGES sur le territoire du SCOT de l Agglomération MESSINE ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT DES MENAGES sur le territoire du SCOT de l Agglomération MESSINE États généraux du Commerce 21 février 2011 avec le soutien financier ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT

Plus en détail

ACTIVITES REGLEMENTEES

ACTIVITES REGLEMENTEES ACTIVITES REGLEMENTEES Par le décret N 98-246 du 02 Avril 1998, quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l entreprise, un certain nombre d activités, dites réglementées ne peuvent

Plus en détail

MES BESOINS ET MES VALEURS

MES BESOINS ET MES VALEURS MES BESOINS ET MES VALEURS Besoins : C est ce qu il faut pour me sentir bien avec moi-même. Exemples : - Pour me sentir bien, j ai besoin d être assuré d une grande sécurité d emploi. - Pour me sentir

Plus en détail

Statistiques Exercice 2012

Statistiques Exercice 2012 Statistiques Exercice 2012 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations communiquées dans ce fascicule sont communiquées titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

Méthodologie. de hiérarchisation. des fonctions commerciales PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV PARTIE V

Méthodologie. de hiérarchisation. des fonctions commerciales PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV PARTIE V PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV Méthodologie de hiérarchisation PARTIE V des fonctions commerciales photo : stephanecouchet.com - Hiérarchisation des pôles commerciaux - Déclinaison des orientations

Plus en détail

Changements à venir au programme d interchange de MasterCard, en avril 2015.

Changements à venir au programme d interchange de MasterCard, en avril 2015. Le 18 novembre 2014 Changements à venir au programme d interchange de MasterCard, en avril 2015. En tant que commerçant partenaire de MasterCard, il est important que vous connaissiez le modèle économique

Plus en détail

Bulletin. d opportunités. Département de l Essonne. Reprises PME/PMI - fonds de commerce et activités artisanales. numéro 2. n CCI Essonne PME/PMI

Bulletin. d opportunités. Département de l Essonne. Reprises PME/PMI - fonds de commerce et activités artisanales. numéro 2. n CCI Essonne PME/PMI Bulletin d opportunités Département de l Essonne Reprises PME/PMI - fonds de commerce et activités artisanales n CCI Essonne PME/PMI n tôlerie fine n métallerie de façades n Fonds de commerce n cafés -

Plus en détail

ÉTUDE DE POSITIONNEMENT COMMERCIAL

ÉTUDE DE POSITIONNEMENT COMMERCIAL ÉTUDE DE POSITIONNEMENT COMMERCIAL VILLE DE MONT-TREMBLANT RÉSUMÉ 23 juillet 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. LIMINAIRE 3 2. OBJECTIF DE L ETUDE 3 3. METHODOLOGIE. 4 4. ÉTAT DE SITUATION. 7 5. VOCATIONS COMMERCIALES

Plus en détail

02 COMMERCE. ÉDITO : Toujours dans une volonté d approfondir notre connaissance du COMMERCE. Fevrier 2013

02 COMMERCE. ÉDITO : Toujours dans une volonté d approfondir notre connaissance du COMMERCE. Fevrier 2013 Fevrier 2013 02 COMMERCE COMMERCE Juillet 2013 ÉDITO : Toujours dans une volonté d approfondir notre connaissance du commerce et de mieux appréhender son évolution, ce deuxième numéro de l observatoire

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

EMPLOI DES SENIORS : LISTE DES ACCORDS

EMPLOI DES SENIORS : LISTE DES ACCORDS EMPLOI DES SENIORS : LISTE DES ACCORDS (publiés au Bulletin officiel des conventions collectives) CONVENTION COLLECTIVE Aéraulique, thermique et frigorifique (installation, entretien, réparation et dépannage)

Plus en détail

Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex

Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex Edition du 19 juin 2015 Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex Espace Entreprendre 03 44 79 80 39 03 44 79 80

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

CGEH Conduite et Gestion de l Exploitation Hippique BPR3A 120. Fleuriste CAPA 25 Forêt BPR3A 140

CGEH Conduite et Gestion de l Exploitation Hippique BPR3A 120. Fleuriste CAPA 25 Forêt BPR3A 140 Aide au 1er équipement professionnel LYCÉENS - 2012/ 2013 AGRICULTURE Agroéquipement BPR3A 100 Alimentation, bio industrie laboratoire BPR3A 30 Aménagements paysagers BPR3A 80 CGEA Option Systèmes à dominante

Plus en détail

LES COMMERCES SUR LES BOULEVARDS DES MARÉCHAUX

LES COMMERCES SUR LES BOULEVARDS DES MARÉCHAUX ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 754 PARIS TÉL: 142712814 FAX: 14276245 http://www.apur.org LES COMMERCES SUR LES BOULEVARDS DES MARÉCHAUX Enquête auprès de la clientèle et évolutions 23-27

Plus en détail

d attractivité le développe économique, Le commerce Avril 2013 en collaborat

d attractivité le développe économique, Le commerce Avril 2013 en collaborat Mutations du commerce sur le secteur sauvegardé de Tours Etude 1996-2012 Le commerce est un élément de dynamisme et d attractivité des territoires ainsi qu un atout majeur en matière de vitalité et d animation

Plus en détail

300 000 actes d achats recensés en Lorraine et dans l espace transfrontalier. 201 zones d enquête suivies dont 168 en Lorraine

300 000 actes d achats recensés en Lorraine et dans l espace transfrontalier. 201 zones d enquête suivies dont 168 en Lorraine Metz Métropole juin 2015 nouveauté COMBIEN? Les flux de dépenses Profil client QUI? Des ménages et des territoires E.TEM Lorraine QUOI? Les familles de produits 300 000 actes d achats recensés en Lorraine

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE CL-2064

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE CL-2064 DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE CL-2064 1. Dominance de la zone La zone CL-2064 est une zone commerciale locale. 2. Usages autorisés et modes d implantation Par catégorie fondamentale, seuls les usages

Plus en détail

SOMMAIRE. Quels sont les avantages d une reprise d entreprise? 3. Où et comment trouver une entreprise à reprendre? 3

SOMMAIRE. Quels sont les avantages d une reprise d entreprise? 3. Où et comment trouver une entreprise à reprendre? 3 1 SOMMAIRE Quels sont les avantages d une reprise d entreprise? 3 Où et comment trouver une entreprise à reprendre? 3 Le dispositif d accompagnement de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Hérault

Plus en détail

Les entreprises du petit commerce en France entre 1993 et 2003

Les entreprises du petit commerce en France entre 1993 et 2003 Les entreprises du petit commerce en France entre 1993 et 23 Il y a un peu plus de 4 ans apparaissaient en France les premiers hypermarchés. Depuis, les grandes surfaces n'ont cessé de s'étendre, captant

Plus en détail

Equipement de la personne

Equipement de la personne Artisans et commerçants labellisés "Éco-Défis" en 2011 à la communauté Equipement de la personne ANNRICK CHAUSSEUR Commerce de détail chaussure 81 Grande Rue Charles de Gaulle D'UNE SENTEUR A L'AUTRE Commerce

Plus en détail

ATTENDU QU'avis de motion du présent règlement a été donné à une séance antérieure de ce Conseil, le 8 décembre 2014 par le Conseiller Jean Bourque;

ATTENDU QU'avis de motion du présent règlement a été donné à une séance antérieure de ce Conseil, le 8 décembre 2014 par le Conseiller Jean Bourque; CANADA PROVINCE DE QUEBEC DISTRICT DE CHARLEVOIX LA VILLE DE LA MALBAIE Séance ordinaire du 9 février 2015 A une séance ordinaire du Conseil Municipal de la Ville de La Malbaie, tenue aux lieu et heure

Plus en détail

APPEL A PROJETS Cahier des charges

APPEL A PROJETS Cahier des charges Prise à bail d'un local commercial dans le centre-ville de Le Quesnoy, 3 rue Casimir Fournier. APPEL A PROJETS Cahier des charges Date limite de remise de candidatures: 15 février 2016 Date de remise des

Plus en détail

SOMMAIRE. Où et comment trouver une entreprise à reprendre? 4. L évaluation de l entreprise 6 Le budget à prévoir 7 Les droits d enregistrement 7

SOMMAIRE. Où et comment trouver une entreprise à reprendre? 4. L évaluation de l entreprise 6 Le budget à prévoir 7 Les droits d enregistrement 7 1 SOMMAIRE Quels sont les avantages d une reprise d entreprise? 4 Où et comment trouver une entreprise à reprendre? 4 Quelles sont les étapes à suivre? 5 Quelles sont les aides existantes? 6 Quels sont

Plus en détail

APE Secteur marchand - Secteurs d activité exclus du bénéfice de l aide APE Codes NACE 2003

APE Secteur marchand - Secteurs d activité exclus du bénéfice de l aide APE Codes NACE 2003 Dans le respect des règles européennes régissant les aides sectorielles, sont exclues du champ d'application, les entreprises exerçant des activités qui relèvent : 1 du secteur des banques et autres institutions

Plus en détail

Approvisionnements et Logistique Auchan France

Approvisionnements et Logistique Auchan France Approvisionnements et Logistique Auchan France Les magasins Auchan, l organisation de la centrale d achats La chaîne globale de distribution et les flux de marchandises Les approvisionnements et la logistique

Plus en détail

Statistiques Exercice 2011

Statistiques Exercice 2011 Statistiques Exercice 2011 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations consignées dans ce fascicule sont communiquées à titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL PRELIMINAIRE

DIAGNOSTIC TERRITORIAL PRELIMINAIRE ANNEXE 2 DIAGNOSTIC TERRITORIAL PRELIMINAIRE A LA MISE EN PLACE D UN PERIMETRE DE SAUVEGARDE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE Février 2008 Mairie de Bordeaux / Direction du Développement économique

Plus en détail

Bail à céder. Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille. Caractéristiques du local. Conditions locatives

Bail à céder. Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille. Caractéristiques du local. Conditions locatives Bail à céder Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille Façade sur voirie 6 mètres linéaire Durée du bail 9 ans Etat intérieur béton brut Loyer 200 /m²/ an HT / HC Surface 250 m² en

Plus en détail

REGLEMENT D APPLICATION

REGLEMENT D APPLICATION REGLEMENT D APPLICATION RELATIF À LA TAXE DE PROMOTION TOURISTIQUE Vu les articles 7 à de la loi cantonale sur le tourisme du 9 février 996, la commune de Nendaz Art. Principe arrête La commune prélève

Plus en détail

Concours de vitrines À la serrurerie de la gare Automobiles Pottier Body'minute Boucherie Chauveau Boulangerie Rondeau Brasserie des sports

Concours de vitrines À la serrurerie de la gare Automobiles Pottier Body'minute Boucherie Chauveau Boulangerie Rondeau Brasserie des sports Concours de vitrines 149 commerçants participent cette année au grand concours de vitrines organisé par la Ville. En décorant leurs devantures, les artisans et commerçants perreuxiens contribues à la magie

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

Observation des effets économiques du Tramway des Maréchaux Sud sur les commerces et activités de proximité riverains du tracé

Observation des effets économiques du Tramway des Maréchaux Sud sur les commerces et activités de proximité riverains du tracé Observation des effets économiques du Tramway des Maréchaux Sud sur les commerces et activités de proximité riverains du tracé 3 ans après sa mise en service. 12 ème volet d enquêtes juin 2010 Sommaire

Plus en détail

Seule adresse Le Service Information et Etudes Economiques de la CCD

Seule adresse Le Service Information et Etudes Economiques de la CCD une Seule adresse Le Service Information et Etudes Economiques de la CCD BP 84 - Tél : 21 35 10 70 Fax : 21 35 00 96 - E-mail : ccd@intnet.dj - d'une opportunité à saisir, - d un partenariat à nouer, -

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX 1 - Des communes inégalement desservies en terme d équipements 2 - Des pôles majeurs d attraction en terme d équipements 3 -

Plus en détail

LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE.

LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE. LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE. (Avec accord de diffusion sur le site de la CMA23) Pour plus de renseignements et connaître l ensemble des opportunités de reprise, votre contact

Plus en détail

CENTRE REGIONAL D OBSERVATION DU COMMERCE DE L INDUSTRIE ET DES SERVICES ENJEUX

CENTRE REGIONAL D OBSERVATION DU COMMERCE DE L INDUSTRIE ET DES SERVICES ENJEUX CENTRE REGIONAL D OBSERVATION DU COMMERCE DE L INDUSTRIE ET DES SERVICES ENJEUX UNE DYNAMIQUE COMMERCIALE RENFORCÉE À PARIS-PETITE COURONNE La dynamique commerciale à Paris- Petite couronne est globalement

Plus en détail

ATTENDU QUE les revenus provenant du service de l assainissement sont insuffisants pour rencontrer les déboursés encourus pour ce service;

ATTENDU QUE les revenus provenant du service de l assainissement sont insuffisants pour rencontrer les déboursés encourus pour ce service; CANADA PROVINCE DE QUEBEC DISTRICT DE CHARLEVOIX LA VILLE DE LA MALBAIE Séance extraordinaire du 16 février 2015 A une séance ordinaire du Conseil Municipal de la Ville de La Malbaie, tenue aux lieu et

Plus en détail

Le commerce dans l'hyper-centre de Lorient

Le commerce dans l'hyper-centre de Lorient de l'économie à l'aménagement du territoire Environnement Habitat Économie Sites d'activités Emploi Formation Déplacements Tourisme Population Social Le commerce dans l'hyper-centre de Lorient Observatoire

Plus en détail

1. Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement.

1. Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 753-2012 RÈGLEMENT CONCERNANT L'IMPOSITION DE LA TAXE D'ENLÈVEMENT ET DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES POUR L'ANNÉE 2013 CONSIDÉRANT QUE le conseil de

Plus en détail

Spécialité du diplôme. BEP 33003 Accompagnement soins et services aux personnes mercredi 8 juillet 2015

Spécialité du diplôme. BEP 33003 Accompagnement soins et services aux personnes mercredi 8 juillet 2015 BEP 33003 Accompagnement soins et services aux personnes mercredi 8 juillet 2015 BEP 23305 Amenagement de finition vendredi 3 juillet 2015 BEP 23205 Art de la pierre lundi 6 juillet 2015 BEP 33101 Auxiliaire

Plus en détail

Les origines permettent de connaître à tout moment la situation budgétaire de votre laboratoire et de la comparer à celle des organismes de gestion.

Les origines permettent de connaître à tout moment la situation budgétaire de votre laboratoire et de la comparer à celle des organismes de gestion. Page 1/5 Que sont les origines de crédits? Elles représentent les crédits notifiés au laboratoire sur des lignes budgétaires par différents organismes. Elles sont identiques aux Centre de Dépenses (CDP)

Plus en détail

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial SAINT-DIZIER. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial SAINT-DIZIER. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Atlas du commerce Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Analyse du pôle commercial SAINT-DIZIER Edition 2014 Présentation du pôle de Saint-Dizier Sous préfecture de Haute-Marne, Saint-Dizier est la première

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO VA-854

RÈGLEMENT NUMÉRO VA-854 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D'AMOS RÈGLEMENT NUMÉRO VA-854 RÈGLEMENT CONCERNANT L'IMPOSITION D'UNE COMPENSATION RELATIVE AU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX USÉES ET AU SERVICE DE VIDANGE DE CERTAINES

Plus en détail

Synthèses. Professionnelles. Commerce et Artisanat. Union Régionale Bretonne des Centres de Gestion Agréés ST-MALO BREST ST-BRIEUC CESSON-SÉVIGNÉ

Synthèses. Professionnelles. Commerce et Artisanat. Union Régionale Bretonne des Centres de Gestion Agréés ST-MALO BREST ST-BRIEUC CESSON-SÉVIGNÉ Synthèses Professionnelles Commerce et Artisanat ST-MALO BREST ST-BRIEUC QUIMPER RENNES CESSON-SÉVIGNÉ VANNES NANTES REZÉ Union Régionale Bretonne des Centres de Gestion Agréés SYNTHESES DE L UNION REGIONALE

Plus en détail

Commerce en Indre et Loire

Commerce en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Mars 2011 Commerce en Indre et Loire Sommaire 1 Commerce de gros 2 Commerce de détail 3 Commerce et réparation automobile

Plus en détail

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010 Sources et concepts L étude est basée sur le croisement de deux zonage d étude : celui en zones d emploi, mis à jour en 2010, et celui en bassins de vie (2012). La région Midi-Pyrénées est couverte par

Plus en détail

FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012)

FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012) FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012) 1 CATÉGORIE : ETUDE D AUDIENCE BALmétrie : LA MESURE D AUDIENCE DU MEDIA COURRIER 1. Introduction Création, en 2011, d un GIE qui réunit les principales parties

Plus en détail

Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers

Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers Evolution du nombre d entreprises sur ans Du er janvier 99 au er janvier au er janvier 99 99 99 998 999 nombre d entreprises 9 8 99 8 9 9 Le secteur artisanal

Plus en détail

La Base Permanente des Équipements

La Base Permanente des Équipements La Base Permanente des Équipements La base permanente d'équipements (BPE) est produite et gérée par l INSEE en collaboration avec différents ministères. En effet, cette base ne provient pas d une enquête

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans le cadre 4 de la déclaration, quelque soit la nature de l occupation du local (occupé par son

Plus en détail

Commerce de détail. Bilan 2013 et perspectives 2014

Commerce de détail. Bilan 2013 et perspectives 2014 Commerce de détail Bilan 2013 et perspectives 2014 Sections de l étude Section 1 Portrait macro-économique du et du Section 2 Le secteur du commerce de détail en 2013 Section 3 Le profil du consommateur

Plus en détail

Flash info. Allianz ProfilPro. Allianz Courtage Direction Technique et Développement Produit

Flash info. Allianz ProfilPro. Allianz Courtage Direction Technique et Développement Produit Flash info Allianz Courtage Direction Technique et Développement Produit Avril 2014 Allianz ProfilPro Baisse du tarif Affaires nouvelles pour plus de 150 activités Dans la continuité de notre démarche

Plus en détail

Premiers résultats de l enquête réseaux du commerce de détail. Julien Fraichard INSEE Décembre 2006

Premiers résultats de l enquête réseaux du commerce de détail. Julien Fraichard INSEE Décembre 2006 commerce de détail Julien Fraichard INSEE Plan L enquête «réseaux du commerce de détail» Les parts de chiffre d affaires Les résultats qualitatifs Les développements ultérieurs Page 2 Une enquête qui vise

Plus en détail

Synthèses professionnelles. Commerce & Artisanat. St-Malo. Brest St-Brieuc. Cesson-Sévigné. Quimper. Rennes. Vannes. Nantes Rezé Les Nantes

Synthèses professionnelles. Commerce & Artisanat. St-Malo. Brest St-Brieuc. Cesson-Sévigné. Quimper. Rennes. Vannes. Nantes Rezé Les Nantes Union Régionale Bretonne des Centres de Gestion Agréés Synthèses professionnelles Commerce & Artisanat St-Malo Brest St-Brieuc Quimper Rennes Cesson-Sévigné Vannes Union Régionale Bretonne des Centres

Plus en détail

Economie, commerce et emploi

Economie, commerce et emploi 1 Economie, commerce et emploi Le tissu économique asniérois est aujourd hui en pleine mutation : les industries traditionnelles, en perte de vitesse, disparaissent depuis longtemps au profit des services.

Plus en détail

PRIMUS: INDUSTRIE DU MEUBLE

PRIMUS: INDUSTRIE DU MEUBLE Les salons du secteur Bois, production et première transformation PRIMUS: INDUSTRIE DU MEUBLE du 23/09/2008 au 27/09/2008 - Ville : Technologies, équipements, matériels; fournitures et accessoires; bois,

Plus en détail

1 Évaluation du poids économique du tourisme à Hendaye (Pyrénées Atlantiques). -juillet 2006-

1 Évaluation du poids économique du tourisme à Hendaye (Pyrénées Atlantiques). -juillet 2006- Sommaire PREMIERE PARTIE : Introduction : définition du chiffre d'affaires touristique 3 1. Pourquoi et comment mesurer le poids économique du tourisme 4 2. Approche par les entreprises 5 3. Approche par

Plus en détail

34. Les activités commerciales

34. Les activités commerciales 66 34. Les activités commerciales Eléments de méthodologie La notion d offre commerciale (nombre, surfaces commerciales, emplois) Depuis 1995, la Chambre de Commerce et d Industrie de Morlaix dispose d

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex

Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex Edition du 18 novembre 2015 Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex Espace Entreprendre 03 44 79 80 39 03 44

Plus en détail

NORD (59) ROUBAIX Roubaix Est : Moulin, Potennerie, Sainte Elisabeth, Pile, Sartel Carihem, Trois ponts (ZRU - Liste prioritaire ANRU) Commerce diffus

NORD (59) ROUBAIX Roubaix Est : Moulin, Potennerie, Sainte Elisabeth, Pile, Sartel Carihem, Trois ponts (ZRU - Liste prioritaire ANRU) Commerce diffus NORD (59) ROUBAIX Roubaix Est : Moulin, Potennerie, Sainte Elisabeth, Pile, Sartel Carihem, Trois ponts (ZRU - Liste prioritaire ANRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition Concentrations

Plus en détail

ANNEXE 2-A VILLE DE BORDEAUX EXTENSION DU PERIMETRE DE SAUVEGARDE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE

ANNEXE 2-A VILLE DE BORDEAUX EXTENSION DU PERIMETRE DE SAUVEGARDE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE ANNEXE 2-A VILLE DE BORDEAUX EXTENSION DU PERIMETRE DE SAUVEGARDE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE RAPPORT D ANALYSE DE LA SITUATION ECONOMIQUE Novembre 2009 INTRODUCTION Par délibération du

Plus en détail

Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex

Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex Edition du 12 mars 2015 Chambre de Commerce et d'industrie de l'oise Création Reprise Transmission d entreprise Pont de Paris CS 60250 60002 BEAUVAIS cedex Espace Entreprendre 03 44 79 80 39 03 44 79 80

Plus en détail

Les réseaux d enseignes, très présents dans le commerce

Les réseaux d enseignes, très présents dans le commerce Les réseaux d enseignes, très présents dans le commerce Julien Fraichard et Corine Troïa* Depuis une trentaine d années, les réseaux d enseignes occupent largement le paysage commercial français. Trois

Plus en détail

Bail à céder. Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille. Caractéristiques du local. Conditions locatives

Bail à céder. Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille. Caractéristiques du local. Conditions locatives Bail à céder Local commercial, Paris (75014) Emplacement : 42 avenue Reille Façade sur voirie 6 mètres linéaire Durée du bail 9 ans Etat intérieur béton brut Loyer 200 /m²/ an HT / HC Surface 250 m² en

Plus en détail

Entrée Cuisine Coin cuisine Salle à manger. Nombre de salles d eau : Nombre de WC indépendants :

Entrée Cuisine Coin cuisine Salle à manger. Nombre de salles d eau : Nombre de WC indépendants : ÉTAT DESCRIPTIF DU MEUBLÉ DE TOURISME 1. Renseignements généraux Nom du propriétaire ou mandataire : Adresse : CP / / / / / / Commune : N de téléphone : / / / / / / N portable : / / / / / / E mail : @

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO - 182

RÈGLEMENT NUMÉRO - 182 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE CHARLEVOIX MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON RÈGLEMENT NUMÉRO - 182 RELATIF AU SERVICE DE CUEILLETTE, DE TRANSPORT ET DE DISPOSITION DES ORDURES MÉNAGÈRES AINSI QU À LA

Plus en détail

96 AUTRES SERVICES PERSONNELS 96.0 AUTRES SERVICES PERSONNELS. 96.01 Blanchisserie-teinturerie. 96.02 Coiffure et soins de beauté

96 AUTRES SERVICES PERSONNELS 96.0 AUTRES SERVICES PERSONNELS. 96.01 Blanchisserie-teinturerie. 96.02 Coiffure et soins de beauté 96 AUTRES SERVICES PERSONNELS Cette division comprend tous les services non classés ailleurs dans la nomenclature. Elle comprend notamment des types de services comme la blanchisserie-teinturerie, la coiffure

Plus en détail

BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015

BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015 BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015 JUIN 2014 Barème contributif 2015 applicable pour la déclaration 2015 Le barème contributif est constitué d une contribution au poids par matériau

Plus en détail