Formation diététique et restauration

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation diététique et restauration"

Transcription

1 L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des besoins de l organisme. Sidonie Ducamps Les besoins nutritionnels Déterminés en fonctions des différents consommateurs et des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) Deux types de consommateurs hospitalisés : - groupe ADULTES : adultes, femmes enceintes et allaitantes, personnes âgées, - groupe ENFANTS : nourrissons, enfants (petits et moyens), adolescents. Les nutriments Les nutriments retenus pour le calcul des rations : - protides, - lipides, - glucides, - calcium, - fer, - sodium, - vitamine C, - eau. 1

2 Les nutriments Les besoins nutritionnels et les nutriments Les chiffres sont modulés en fonction : - des tranches d âge, - de certains états physiologiques, - des modifications liées à l activité physique Les besoins nutritionnels et les nutriments Une ration : Combien de groupes? Quantité journalière d aliments nécessaire à une personne pendant 24 heures ayant pour but de vérifier la couverture des besoins nutritionnels. 2

3 Fruits et légumes Fruits et légumes Au moins 5 par jour A chaque repas et en cas de petits creux (goûter, collation) Frais, surgelés ou en conserve Fruits et légumes Pain et autres aliments céréaliers, pommes de terre et légumes secs Principaux nutriments : - Minéraux - Vitamines A et C - Fibres Rôle principal : Protection 3

4 Pain et autres aliments céréaliers, pommes de terre et légumes secs A chaque repas et selon l appétit Pain et autres aliments céréaliers, pommes de terre et légumes secs Principaux nutriments : - Glucides complexes - Protéines d origine végétale - Fibres - Minéraux - Vitamines du groupe B Rôle principal : Apport d énergie prolongée Lait et produits laitiers Lait et produits laitiers 3 ou 4 par jour Privilégier leur variété 4

5 Lait et produits laitiers Viandes, poissons et œufs Principaux nutriments : - Protéines d origine animale - Calcium - Vitamines du groupe B - Vitamine A Rôle principal : Solidité des os Viandes, poissons et œufs Viandes, poissons et œufs 2 fois par jour Principaux nutriments : - Protéines d origine animale - Fer - Vitamines du groupe B Rôle principal : Construction 5

6 Matières grasses ajoutées Matières grasses ajoutées Sans abuser Matières grasses ajoutées Produits sucrés Principaux nutriments : - Lipides - Acides gras essentiels - Vitamine E - Vitamine A Rôle principal : Construction 6

7 Produits sucrés Produits sucrés Sans abuser Principaux nutriments : - Glucides simples Rôle principal : Apport d énergie immédiate Boissons Boissons 1 litre à 1,5 litre d eau par jour 7

8 Boissons Les recommandations Principaux nutriments : - Eau - Glucides simples dans le cas des boissons sucrées Rôle principal : Hydratation PNNS : Plan National Nutrition Santé. GEMRCN : Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition Le GEMRCN Un repas équilibré - Le respect d exigences minimales de variétés, - quatre ou cinq plats proposés à chaque repas, - contrôle des fréquences de service des plats, - contrôle des grammages des portions servies, - l adaptation à toutes les populations : personnes âgées, adultes, enfants - l adaptation des plats proposés aux goûts, et à l état de santé des patients. 8

9 Un repas équilibré Un repas équilibré Nutriments Aliments Couleur Calcium, protéines, vitamines B Protéines, fer, vitamines B, vitamines A et D (poisson gras, œufs, foie) Glucides lents, protéines, fibres, minéraux, vitamine B Vitamine C, fibres, minéraux Lait et produits laitiers Viandes, poissons, œufs Céréales (pain, pâtes, riz, ), pomme de terre, légumes secs Légumes et fruits Le rose représente le sucre et les sucreries (chocolat, confiture, miel ), aliments riches en glucides rapides, mais il n est pas indispensable pour l équilibre nutritionnel. Lipides, vitamine A et D (beurre) Beurre, huile, margarine, crème Un repas équilibré Une journée équilibrée 9

10 La structure des repas La structure des repas La répartition des apports alimentaires de la journée se fait habituellement en trois repas principaux : - Le petit déjeuner couvrant 20 à 30 % des AET - Le déjeuner couvrant 30 à 40 % des AET - Le dîner couvrant 30 % des AET - Le goûter constitue un quatrième repas chez l enfant, l adolescent et parfois l adulte et la personne âgée. AET : Apport Energétique Total Au Centre-Hospitalier de Saint-Quentin, les repas sont constitués de 5 composants pour le déjeuner et de 4 composants pour le dîner, plus le pain. A chaque repas, un légume ou fruit cru, ainsi qu un produit contenant du calcium laitier sont proposés. Le plan alimentaire Le plan alimentaire Cadre permettant la réalisation de menus équilibrés - décliné sur 1 ou plusieurs semaine(s) en tenant compte des saisons et de la durée moyenne de séjour, - établi sur les 2 repas principaux, - désigne les catégories de plats proposés (familles d aliments), - tient compte des contraintes budgétaires, d approvisionnements et du type de restauration. 10

11 L élaboration des menus Les menus prennent en compte : - l équilibre alimentaire, - le type de population : enfants, adultes - le budget attribué, - l organisation de la production - la variété, - la saison, - les habitudes régionales, - les religions, les croyances, - l harmonie des couleurs des aliments et des plats La prise de commande des repas La prise de commande des repas tient compte de : - des caractéristiques du patient, - des besoins nutritionnels, - des menus proposés : menu du jour et plats de remplacements, - des goûts et aversions, - des capacités d alimentation pour déterminer la texture des aliments, - des éventuelles modifications pouvant intervenir au cours de l hospitalisation. Le respect du choix du patient Un soin qui relève de la nutrition Bien-être du patient Moment de plaisir Rythme sa journée Contribue à son rétablissement Respect de ses goûts et aversions Respect de son régime si il en a un 11

12 Le régime sans gras (hypocalorique) Limiter les matières grasses pour la cuisson des aliments, Supprimer les produits sucrés. Le régime sans gras (hypocalorique) Adapter le menu du jour avec les composants des repas «sans gras». Le régime sans sucre (diabétique) Consommer des fibres à tous les repas, Bien répartir les glucides lents au cous de la journée, Limiter les graisses afin d éviter les complications cardio-vasculaire, Supprimer les aliments sucrés. 12

13 Le régime sans sucre (diabétique) Crudités / cuidités / potage Viande / poisson / œuf Légumes verts Féculents Fromage ou produit laitier sans sucre Fruit / compote sans sucre Pain Le régime sans sel Eviter les aliments riches en sel et le sel de table. Le régime sans sel Adapter le menu du jour avec les composants des repas «sans sel». Le régime sans résidus L alimentation sera dépourvue de graisses er de fibres apportées par les fruits et légumes. 13

14 Le régime sans résidus Bouillon de pâtes ou de tapioca Viande blanche / poisson vapeur / œufs durs / jambon grill Féculents (pâtes / riz) Fromage à pâte cuite Biscuits secs / gelée de fruit Le régime anti-diarrhéique Supprimer les dérivés du lait et les aliments riches en fibres. Le régime anti-diarrhéique Bouillon de pâtes ou de tapioca Viande nature / volaille / poisson vapeur / œufs durs / jambon Riz nature et carottes vichy Fromage à pâte cuite Banane / compote de coing / gelée de fruit Le régime anti-constipation L alimentation doit comporter des fibres contenues dans les fruits et légumes crus ou cuits, Pruneaux cuits, Pain de son, Produits laitiers au bifidus, Jus de fruit naturel. 14

15 Le régime anti-constipation Crudités / cuidités / potage Viande / poisson Légumes verts cuits Féculents Fruits / compote / pruneaux cuits Pcv ain de son Le régime anti-allergique Proposer un menu qui soit compatible à toutes les allergies possibles afin d optimiser les risques. Le régime anti-allergique Bouillon de tapioca Filet de poisson nature Riz nature et carottes vichy Compote de pomme Pomme Repas à emporter normal Proposer un repas à emporter avec des aliments pouvant être transportés à température ambiante afin de limiter tout risque de contamination microbienne. 15

16 Repas à emporter normal Salade composée appertisée Petit pain Pomme ou banane Compote de pomme Biscuits secs Bouteille d eau Repas à emporter sans résidus et / ou ou sans gras Proposer un repas à emporter adapté à un régime sans résidus et / ou sans gras en proposant des aliments pouvant être transportés à température ambiante afin de limiter tout risque de contamination microbienne. Repas à emporter sans résidus et / ou sans gras Petit pain Gelée de fruits Biscuits secs Crème ou boisson HP Bouteille d eau Les recommandations en hygiène alimentaire Le lavage des mains La tenue vestimentaire 16

17 L HACCP L HACCP C est un système qui permet d identifier le ou les dangers spécifiques, de les évaluer et d établir les mesures préventives pour les maîtriser. L HACCP L HACCP Les 4 S de l HACCP : - Satisfaction des consommateurs : Satisfaire à la réglementation - Sécurité alimentaire : Garantir la qualité hygiénique des aliments - Santé des consommateurs : Garantir la qualité nutritionnelle des aliments - Service des consommateurs : Garantir la qualité d usage et de service 17

18 Maîtrise des températures Maîtrise des températures Les températures en restauration Le froid Le chaud 0 C à 10 C Maintien en température 0 C à 3 C Stockage + 63 C Maintien en température et stockage Maîtrise des températures La traçabilité Liaison chaude +63 C ZONE INTERDITE < 2h Multiplication active des microbes +10 C +0 C -18 C Liaison froide 18

19 La traçabilité - La présence des bons de commande et de réception. - La présence de l estampille sanitaire sur les denrées alimentaires. - Conservation des étiquettes des fournisseurs dans la boîte au niveau du prétraitement. - Etiquetage des produits en interne. - La conservation des documents qui permet de retrouver la trace du produit (refroidissement, températures, allotissement, chaîne de distribution ). - Enregistrement et archivage. - La présence des prélèvements d échantillons. La traçabilité Indications disponibles sur une étiquette - Nom du fournisseur - Numéro d estampille - Numéro de lot - Indication du libellé - Date de consommation En plus pour la viande : - Indication du lieu d origine - Date d emballage - Grammage La démarche de certification La démarche de certification L ISO 9001 (version 2008) est une norme internationale qui fixe des exigences auxquelles doit satisfaire le système de mangement de la qualité de l UCPC. L ISO 9001 a pour objectif de préciser un ensemble d exigences qui, si elles sont réellement appliquées, permet d avoir toute confiance en la qualité des services proposés par l UCPC. 19

20 La démarche de certification LA DDPP La certification atteste de façon objective : la qualité, la sécurité, la fiabilité et les performances de nos produits et services. LA DDPP TIAC L UCPC est agrée par la DDPP depuis 2003 sous le numéro d agrément : CE 20

21 Toxi Infection Alimentaire Commune Toxi Infection Alimentaire Commune La TIAC est l apparition d au moins 2 cas groupés présentant une symptomatologie similaire, en générale digestive dont on peut rapporter la cause à même origine alimentaire. Toxi Infection Alimentaire Commune Salmonelles Staphylocoques Toxi Infection Alimentaire Commune Volailles et produits à base de volailles : poulet, canard, foie gras, œufs frais Salades composées Clostridium Viandes à cœur et plats en sauce Listeria Amines biogène Virus Hépatite A, Dinofla Produits laitiers (lait cru) et charcuteries Poissons Moules 21

22 Toxi Infection Alimentaire Commune - Apparition d au moins 2 cas groupés de maladie similaire qui pourraient être rapportés à une origine alimentaire commune. - L information remonte auprès du Directeur du CH, du Président du CLIN, du Praticien de l Equipe Opérationnelle d Hygiène et du Médecin du travail. Toxi Infection Alimentaire Commune - Une équipe de cellule de crise est constituée. Elle est composée du Directeur du CH ou son représentant, du Président du CLIN, du Président de la CME, du Directeur de la qualité, du Directeur du service des soins, du Médecin du travail, du Médecin chef de service, de l Ingénieur DAHL et du Responsable de l UCPC. Toxi Infection Alimentaire Commune - Information à la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations). - Le responsable de l UCPC recherche toute la traçabilité des matières premières suspectées par la TIAC. - Information du personnel : situation sur la TIAC, rappel des précautions standards et du lavage des mains. - Vérification des plats témoins et des matières premières ayant servis à la préparation des repas. - Enquête sur la TIAC. Merci de votre attention 22

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en restauration scolaire AOUT 2009 1 PREAMBULE : nutrition et

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit On peut tous y arriver! Au moins 5 fruits et légumes par jour, ça signifie au moins 5 portions

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines.

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines. L A L I M E N T A T I O N, É Q U IL I B R E D E V IE E T D E S A N T É MANGER A des heures régulières sans sauter de repas. BOIRE Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif

Plus en détail

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir!

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir! ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE SOMMAIRE Introduction Plan national nutrition santé, réglementation et programme Objectif et outils du GEMRCN Les portions, les grammages Composition

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM)

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE, ET DES AFFAIRES RURALES Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) Document aimab Document aimablement

Plus en détail

La Santé en mangeant et en bougeant. Muriel Bégueria Diététicienne 14 rue Puech Bérenguier 81000 Albi Tel 0687554444 murieldiet.jimdo.

La Santé en mangeant et en bougeant. Muriel Bégueria Diététicienne 14 rue Puech Bérenguier 81000 Albi Tel 0687554444 murieldiet.jimdo. La Santé en mangeant et en bougeant Muriel Bégueria Diététicienne 14 rue Puech Bérenguier 81000 Albi Tel 0687554444 murieldiet.jimdo.com MANGER POUR RESTER EN BONNE SANTE ET POUR SE FAIRE PLAISIR Construisons

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

«Equilibre alimentaire et performance sportive»

«Equilibre alimentaire et performance sportive» «Equilibre alimentaire et performance sportive» Septembre 2013 Centre de médecine du sport- Albertville clothildemora.diet@orange.fr Plan Besoins nutritionnels Equilibre alimentaire Compétition et nutrition

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique :

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique : La préparation d un match passe aussi par l alimentation. Pour être performant lors d un match, il est essentiel de bien s alimenter avant! AVANT VOTRE MATCH Pour aborder votre match dans les meilleures

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Comment allier nutrition et sport?

Comment allier nutrition et sport? Comment allier nutrition et sport? Bien se nourrir, c est bien! Mais comment y parvenir? Comment distinguer les bonnes infos dans tout ce qu on entend? Nous avons créé cette rubrique afin de vous aider

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents

Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents (Textes extraits du site internet www.mangerbouger.fr et du Guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents) Chez les enfants, la période

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE,

PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE, DEPARTEMENT DU NORD COMMUNE DE GRANDE-SYNTHE ARRONDISSEMENT DE DUNKERQUE Année 2014 PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE, CAHIER DES CHARGES Page 1

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Manger équilibré sans se ruiner La contrainte de budget oriente souvent nos choix alimentaires vers des nourritures riches en calories, en sucres et en graisses

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

I. - LA RATION D ENTRAINEMENT

I. - LA RATION D ENTRAINEMENT NUTRITION DES SPORTIFS DE COMPÉTITION : GRANDS PRINCIPES La finalité de tous les sports de compétition est la performance. Ainsi, une triple préparation, physique, diététique et psychologique doit obligatoirement

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Jean-Paul BLANC Diététicien Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Nourrir l enfant est une préoccupation de chaque jour dans tous les pays

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Je trie les aliments du monde entier

Je trie les aliments du monde entier 5 6 7 Mon corps a des besoins Je trie les aliments du monde entier JE DÉCOUVRE LES ALIMENTS. 1. On peut trier les aliments dans quatre groupes (ou familles) différents. 2. Donne un nom à chacune des familles.

Plus en détail

Alimentation et diabète de type 2. PointSanté - Spa mai 2012

Alimentation et diabète de type 2. PointSanté - Spa mai 2012 Alimentation et diabète de type 2 PointSanté - Spa mai 2012 Véronique Maindiaux Institut Paul Lambin veronique.maindiaux@ipl.be Objectifs majeurs 1. Contrôler l hyperglycémie chronique 2. Réduire le tour

Plus en détail

Eviter les carences en vitamines

Eviter les carences en vitamines BOISSON DE L'EFFORT Besoins évalués à 500 ml à 1 litre par heure en fonction de la durée de l'effort et la température extérieure. CONCENTRATION DE LA BOISSON EN GLUCIDES Prévoir 30g de glucides par litre

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 3j avant ou juste la veille (si compétitions tous les WE) : * Ration hyperglucidique

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Procédures d hygiène. Ces procédures nécessitent l achat de nouveau matériel et doivent être testées avant d être définitivement mises en œuvre.

Procédures d hygiène. Ces procédures nécessitent l achat de nouveau matériel et doivent être testées avant d être définitivement mises en œuvre. Note à Monsieur René HAMAITE, Directeur général, Direction générale du Sport. Via Monsieur Olivier DEGRYSE, Administrateur général de l Administration générale de l Aide à la Jeunesse, de la Santé et du

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

Activité AFDN Région : 78

Activité AFDN Région : 78 Activité AFDN Région : 78 Thème Diététique du sportif amateur : conseils pratiques Thérèse LIBERT Diététicienne Nutritionniste diplômé en nutrition du sport Date Mardi 25 novembre 2014 Nombre de participants

Plus en détail

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Livret pédagogique Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Pourquoi ce livret pédagogique? Cet outil pédagogique a été conçu pour accompagner les enseignants des classes de grande section maternelle

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Planifier des déjeuners et des soupers santé

Planifier des déjeuners et des soupers santé MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Planifier des déjeuners et des soupers santé Aperçu de la trousse Le déjeuner et le souper sont les repas que les

Plus en détail

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien Bien manger avec le Guide alimentaire canadien Nombre de portions du Guide alimentaire recommandé chaque jour Enfants Adolescents Adultes Âge (ans) Sexe 2-3 4-8 9-13 14-18 19-50 51+ Filles et garçons Filles

Plus en détail

L alimentation des sportifs amateurs

L alimentation des sportifs amateurs P. 1 / 6 L alimentation des sportifs amateurs Contenu Feuille d info L alimentation des sportifs amateurs / Novembre 2011, actualisation août 2015 2 Activité physique et santé 2 Sport et alimentation 3

Plus en détail

KOPIE. Alimentation et diabète. «A quoi devez-vous faire attention?»

KOPIE. Alimentation et diabète. «A quoi devez-vous faire attention?» Alimentation et diabète «A quoi devez-vous faire attention?» Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione Svizzera per il Diabete www.associationdudiabete.ch Compte de

Plus en détail

L ALIMENTATION du jeune enfant

L ALIMENTATION du jeune enfant Hospices Civils de Beaune Promotion 2015-20165 Date : 11/9/15 Durée 1 h Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne L ALIMENTATION du jeune enfant Institut de formation

Plus en détail

NUTRITION & CANCERS. Alimentation, consommation d alcool, activité physique et poids. Faits scientifiques et conseils de prévention

NUTRITION & CANCERS. Alimentation, consommation d alcool, activité physique et poids. Faits scientifiques et conseils de prévention NUTRITION & CANCERS Alimentation, consommation d alcool, activité physique et poids. Faits scientifiques et conseils de prévention 2 NUTRITION ET PRÉVENTION DES CANCERS FACTEURS AUGMENTANT LE RISQUE DE

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre )

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) PRINCIPES Ca se prépare. Quand? Tout au long de sa vie Bien sur, on ne peut manger n importe comment en général, se réveiller le jour de son super weekend

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons Aliments et Sous-catégorie Produit gazeuses Café Cordiaux/Courges énergisantes Chocolat chaud Jus maltées Lait/ à base de lait Eau minérale/eau de source Café de spécialité Thé de spécialité Thé Tisanes

Plus en détail

pendant la petite enfance

pendant la petite enfance L alimentation pendant la petite enfance ( de la L alimentation naissance à 3 ans) pendant la petite enfance (de la naissance à3 ans) L ALLAITEMENT Pourquoi allaiter? UN «PLUS» POUR L ENFANT Le lait maternel

Plus en détail

Contenu : Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine

Contenu : Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine Printemps 2006 Page 1 / 9 Contenu : Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine P. 2 Définition de la restauration rapide ou «fast food» P. 2 Les plats rapides : bons ou mauvais? P. 5 Comment

Plus en détail

Vous avez témoigné de l intérêt pour la formation «animatrice» en cuisine diététique.

Vous avez témoigné de l intérêt pour la formation «animatrice» en cuisine diététique. Brigitte MERCIER FICHAUX DIETETICIENNE N formateur : 53 35 08 139 35 Secrétariat : 02 99 83 37 92 8 rue d Irlande, Apt 155 e-mail : brigitte.fichaux@wanadoo.fr 35510 Cesson-Sévigné Cesson Sévigné le Madame,

Plus en détail

Boulangerie/pâtisserie/confiserie

Boulangerie/pâtisserie/confiserie Plan comptable B1 Boulangerie/pâtisserie/confiserie 01 Farine, pré-mélanges, produits de panification Farine, mélanges de farine, produits de panification, malt 02 Matières premières, produits mi-fabriqués

Plus en détail

Le vivant : l alimentation des hommes

Le vivant : l alimentation des hommes SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 Le trajet des aliments SEANCE 4 Enquête sur son alimentation SEANCE 3 Equilibrer ses repas EANCE 2 Des aliments variés SEANCE 1 La provenance des aliments C.2 SEQUENCE 2 DOMAINE

Plus en détail

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 VENDREDI 11 MARS 2011 Bienvenue à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 PRESENTATION DE LA CUISINE CENTRALE 2 Direction Générale des Services Jean-Pierre

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

Modélisation de rations par programmation linéaire : principe et exemples d application en Nutrition Humaine

Modélisation de rations par programmation linéaire : principe et exemples d application en Nutrition Humaine Modélisation de rations par programmation linéaire : principe et exemples d application en Nutrition Humaine Nicole Darmon Unité Mixte de Recherches en Nutrition Humaine Inserm/Inra Faculté de Médecine

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Des légumes ou des fruits, ou les deux sont offerts à chaque repas ou collation. Choisissez des aliments cultivés

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

Gastronome Distribution - 309 707 214 RCS Nantes POUR BIEN ABORDER LE GEMRCN

Gastronome Distribution - 309 707 214 RCS Nantes POUR BIEN ABORDER LE GEMRCN Gastronome Distribution - 309 707 214 RCS Nantes POUR BIEN ABORDER LE GEMRCN LES TABLEAUX DÉCRYPTÉS DU GEMRCN Comment lire le tableau des recommandations de grammages (portions) par type de population?

Plus en détail

Marie-Laure André. L index glycémique Le guide minceur et santé

Marie-Laure André. L index glycémique Le guide minceur et santé Marie-Laure André L index glycémique Le guide minceur et santé Dans la même collection du même auteur : Les Additifs alimentaires, 2013 Dans la même collection : Alimentation : les bons choix, René Longet,

Plus en détail

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ POUR UNE GLYCÉMIE ÉQUILIBRÉE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ ÉTAPE 2 Un mode de vie équilibré + UN ANTIDIABÉTIQUE ORAL ÉTAPE 3

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

Perte de poids chez le sportif. (sports à catégorie de poids)

Perte de poids chez le sportif. (sports à catégorie de poids) COLLECTION BIEN-ÊTRE DU SPORTIF Perte de poids chez le sportif (sports à catégorie de poids) Une perte de poids chez le sportif consiste à perdre de la masse grasse tout en conservant la masse musculaire

Plus en détail

2/ Préparation des menus

2/ Préparation des menus EURL LA CROIX DES RAMEAUX Rue du clos de la source 43600 STE SIGOLENE N SIRET : 494 597 396 00014 Code APE : 5621 z Tel : 04 71 66 61 17 Fax : 04 71 75 05 77 E-mail : RESIDENCE.SIGOLENE@wanadoo.fr 26 ans

Plus en détail