Qualité de l alimentationl Alimentation de qualité Perspectives pour les établissements de santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qualité de l alimentationl Alimentation de qualité Perspectives pour les établissements de santé"

Transcription

1 Qualité de l alimentationl Alimentation de qualité Perspectives pour les établissements de santé Congrès s SFHH Reims 2 et 3 juin 2005 Didier GIRARD, Ingénieur en restauration Martine AUBERT, Diététicienne, (poste 33187)

2 Plan Présentation du CHM Présentation du Service Restauration Fonctionnement Missions Démarches Application concrète tout au long de la chaîne alimentaire Place centrale du patient Perspectives pour les établissements de santé

3 Présentation du CH Le Mans

4 SLD (Soins de Longue Durée) SSR (Soins de Suite et de Rééducation) MPR (Médecine Physique de Réadaptation)

5 Présentation du Service Restauration

6 Année 2004 Nombre de repas servis par an : environ repas. Nombre de repas fabriqués s par jour : environ repas fabriqués s 5 jours sur 7 en liaison froide. Nombre de repas servis par jour : environ repas. Effectif : 102 emplois temps plein représentant 108 personnes 46% de femmes et 54% d hommesd Moyenne d âge d : 42 ans

7 Répartition des consommateurs En 2004 Restaurants 21% Collations nuits 4% Accompagnants 1% Divers 2% Internat 3% Hospitalisés 69% Destinataires des repas : 66 unités de soins sur les sites du Mans et d Allonnes (Charles Drouet) 2 restaurants du personnel sur les sites du Mans et d Allonnes (Charles Drouet) 1 internat (restaurant des internes)

8 La prestation restauration hospitalière répond aux besoins nutritionnels spécifiques et prend en compte les préférences et les convictions du patient. Le circuit repas fait donc intervenir de nombreux acteurs.

9 Un circuit du repas complexe

10 Cuisson Température à cœur > 63 C Jour J 2 heures maximum Passage rapide de la zone dangereuse de multiplication bactérienne de +63 C à +10 C (température à cœur du produit) Refroidissement en cellule Température à coeur > 0 C et <= 10 C Un système de liaison froide Stockage en chambre froide produits finis entre 0 C et +3 C Conditionnement en assiette Température à coeur > 0 C et <= 10 C Transport Température à coeur > 0 C et <= 10 C 1 heure maximum Passage rapide de la zone dangereuse de multiplication bactérienne de +10 C à +63 C (température à cœur du produit) Remise en température dans l office du service de soins Température à cœur > +63 C Consommation Température à cœur > +63 C Maximum J+3

11 Projet de service Démarche qualité sur la fonction restauration du Centre Hospitalier Le Mans

12 Objectifs précis Dans la continuité de son projet de service , le Service Restauration du Centre Hospitalier Le Mans se fixe trois objectifs précis dans sa démarche d qualité : 1. Continuer à affiner la qualité gustative et nutritionnelle des prestations (les repas aux patients et aux restaurants du personnel). 2. Assurer la sécurits curité alimentaire. 3. Affiner la gestion économique de son compte d exploitation (tableau de bord).

13 Quatre parties 1. Continuer à appliquer la méthode m HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point ou analyse des dangers et maîtrise des points critiques). 2. Poursuivre la mise en place de la démarche d qualité basée e sur les chapitres de la norme ISO 9001 version Mettre en place des déjeuners d qualité entre les personnels du Service Restauration et les personnels des services de soins. C est C aussi un lieu d éd échanges et de rencontres. 4. Suivre le compte d exploitation d (charges alimentaires) mensuel des coûts de la restauration.

14 Pourquoi un projet de service Continuer à mobiliser chaque agent autour du projet de service. Respecter la réglementation r imposée e par les Services Vétérinaires V avec l arrêtl arrêté du 29 septembre 1997 sur l hygil hygiène applicable à la restauration collective à caractère re social. Mettre en conformité les locaux et mettre en place des équipements de production de nouvelle génération.

15 Valoriser l investissement. l Maintenir la validation de l accrl accréditation version 1 sur les fonctions logistiques GFL 3. Poursuivre en 2005 avec l accrl accréditation version 2 : chapitre 2.b «Fonction hôtelière et logistique» et chapitre 4.c «Fonction hôtelière et approvisionnement».

16 Mettre les compétences du Service Restauration à la disposition du CLAN (Comité de Liaison de l Alimentation l limentation et de la Nutrition). Améliorer les conditions de travail (planning, organisation, Haute Qualité Environnementale : cible d économie-gestion, cible de confort et de santé, ). Valoriser notre savoir-faire. Développer des réseaux r (par les professionnels de la restauration hospitalière et les autres services de restauration hospitalière de France).

17 Méthode MANAGEMENT DE LA QUALITÉ H.A.C.C.P. SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ

18 MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ORGANISATION BUT Satisfaction des patients et des clients des restaurants NON RÉGLEMENTAIRE Basée sur les normes ISO 9000 MÉTHODE Écrire ce que l'on fait Faire ce que l'on a écrit Contrôler que ce qui a été écrit, a été fait

19 H.A.C.C.P. SYSTÈME PRÉVENTIF BUT Assurer la sécurité alimentaire du consommateur RÉGLEMENTAIRE Arrêté du 29/09/97 MÉTHODE Analyse des dangers Maîtrise des points critiques Mise en place d'autocontrôles

20 Mise en place d actions correctives et préventives Contrôle et surveillance Procédures SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ Modes opératoires Instructions Enregistrements

21 A titre titre permanent SERVICE RESTAURATION SERVICE DIÉTÉTIQUE TIQUE SERVICE D'HYGIÈNE A titre titre ponctuel SERVICES DE DE SOINS SERVICES TECHNIQUES Assurer la la ssécurité alimentaire depuis depuis l achat l des des denrées es jusqu à la la consommation selon selon une une méthode de de type type HACCP HACCP

22 Qualité de l alimentation l Alimentation de qualité Chronologie des différentes étapes

23 Une commission des menus Objectif : validation des menus. La commission des menus regroupe des professionnels : du service restauration du service diététique du bureau de l alimentation des services économiques

24 Achats maîtris trisés plusieurs étapes Étape 1 : Le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Étape 5 : Le choix des produits / fournisseurs par la commission d appel d offres Étape 2 : La qualité nutritionnelle avec l analyse des fiches produits des fournisseurs Étape 4 : Notation de la qualité organoleptique Étape 3 : Contrôle et codification des échantillons (étiquetage, emballage, grammage)

25 Étape 1 : Cahier des charges Le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) adressé aux fournisseurs Lot «Bœuf viande fraîche à rôtir» : Tende de tranche, 2.5 kg au minimum, parée, épluchée, dénervée, non bardée, prête à cuire, ficelée façon chaussette, conditionnement sous vide de 1 à 3 pièces. Estampille CEE Numéro des Services Vétérinaires Identité du fournisseur Identification : Pays d origine Pays d élevage Pays d abattage

26 Étape 2 : Contrôle du Service Diététique La qualité nutritionnelle avec l analyse des fiches produits des fournisseurs (exemple mouliné de bœuf) Normes AFNOR (NF V ) Protides > 18 g / 100 gr et P/L > 2 Mouliné de boeuf C/P P/100 g Norme AFNOR P/L Ingrédients Remarques F1 Sans gélatineg Oui 3.28 Bœuf, poivre, échalotes, épices, aromates Conforme nutritionnel

27 Étape 3 : Contrôle et codification des échantillons Lors de cette étape, les professionnels contrôlent les points suivants : Identification du produit Emballage / Conditionnement (qualité hygiénique) Etiquetage Grammage Ils sont notés : C. : Conformité N.Cm : Non-conformité mineure N.CM : Non-conformité majeure (refus) Codification des échantillons afin d avoir une présentation objective des produits pour la réunion qualité.

28 Étape 4 : Notation de la qualité organoleptique par la commission qualité Aspect Texture Goût Assaisonnement Un classement final des lots est effectué. Des personnels soignants sont invités à cette réunion.

29 Étape 5 : Le choix des produits / fournisseurs par la commission d appel d offres Les représentants de la commission d appel d offres se réunissent pour effectuer le choix définitif des produits et des fournisseurs. Il leur est proposé : un classement économique des offres des fournisseurs un classement qualitatif des offres à commissions qualité l issue des

30 Matières premières res contrôlées à la réceptionr FICHE DE CONTRÔLE À RECEPTION DES PRODUITS NC : non conforme C : conforme Fiche à agrafer sur la feuille "commandes à recevoir par date de livraison". DLC du produit Heure d'arrivée Etat, propreté de caisse ENR 7Co.1-22 Édition n 1 CAMION PRODUIT Visa Température Température Emballage / Conditionnement Etiquetage Aspect du produit Provenance / Catégorie 13/03/ h 15 C +3 C +2 C C C C France / B N fiche NC

31 S il est rencontré une non-conformit conformité, une fiche est instruite (étape 1)

32 (étape 2) En fonction des réponses r du fournisseur, une fiche d action corrective ou préventive est instruite par le Responsable en Qualité (105 en 2004).

33 Prétraitement (décartonnage, débod boîtage, mise en bac, )

34 Lors du prétraitement, ouverture d une d fiche de vie (25000 en 2004)

35 Décongélation

36 Cuisson

37 Fabrications culinaires maîtris trisées Manger varié J aime J aime pas

38 Le respect des recettes : fiches techniques

39 Tests de dégustationsd

40 Refroidissement

41 Chaîne de conditionnement plateaux repas (respect de la carte plateau)

42

43 Matériels performants adaptés aux productions détermind terminées, es, planning de maintenance préventive

44 De l hygil hygiène (maîtrise du risque infectieux) sur l ensemble l de la chaîne alimentaire Depuis la réglementation du 29 septembre 1997 sur la restauration collective à caractère social (article 5), la méthode HACCP doit être appliquée de la réception des matières premières au plateau servi dans la chambre du patient. HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point (Analyse des dangers et maîtrise des points critiques) Plans de nettoyage Grilles de traçabilité

45 Prestation hôtelière

46 Les principaux thèmes du livret restauration CH Le Mans SOMMAIRE GÉNÉRAL DES THÈMES 1. Présentation générale 2. Fonctionnement de la Cuisine Centrale 3. Satisfaction des besoins alimentaires des malades 4. Organisation des menus 5. Gestion des commandes alimentaires 6. Prévention du risque infectieux 7. Organisation du travail 8. Entretien de l office et maintenance des matériels 9. Archivage des fiches concernant les produits d entretien utilisés à l office 10. Consignes incendie de l office et des matériels hôteliers et consignes antitabac dans l office 11. Archivage (notes d information, consignes, ) 12. Glossaire

47 Une attention toute particulière re à l aménagement des offices alimentaires Plans de nettoyage

48 HACCP Biberonnerie Le livret HACCP biberonnerie définit d les pratiques professionnelles concernant : le stockage des denrées, es, la préparation paration des biberons, l utilisation du lait maternel, le respect de la chaîne du froid, l hygiène du personnel, le nettoyage des locaux et des matériels, Ce livret est également utilisé comme outil de référence r rence par le personnel de biberonnerie et les services utilisant les biberons.

49 Les points forts de notre démarched Démarche d amd amélioration de la qualité avec prise en compte de la satisfaction du patient, de son entourage et des professionnels. 1. Implication de l ensemble l des acteurs à tous les niveaux de responsabilité 2. Place centrale du patient 3. Evaluation et dynamique d amd amélioration

50 Implication de l ensemble l des acteurs Des personnels qualifiés s en restauration collective

51 Les qualités s professionnelles des personnels de restauration Être titulaire d une formation en restauration collective (CAP, BEP, BAC professionnel, BTS, Maîtrise) Être sensible au respect des fiches techniques (fiches recettes) Être très respectueux des règles d hygiène Aimer le travail en équipe Partager son savoir faire Avoir un petit grain de fantaisie pour développer les créations culinaires

52 DES FORMATIONS ET DES ACTIONS POUR LES PERSONNELS DE RESTAURATION Bilan année e 2004

53 Bilan présenté par le Responsable en Qualité DE LA COMMUNICATION INTERNE AU SERVICE Réunions et affichage mensuel des indicateurs Participation des personnels

54 Place centrale du patient Prise de commande informatisée e des repas

55 Commande repas : moment relationnel privilégié et important entre l aide hôtelier(e) et son patient. Proposition du menu du jour ou des plats fixes à la carte (hors d œuvre, viandes, légumes, fromages, desserts). Enregistrement des commandes déclinées des différents profils alimentaires et validées par le médecin et la diététicienne du service.

56 Savoir informer le patient, sa famille ou les visiteurs sur la restauration de l hôpitall Affichage dans la chambre du patient

57 Evaluation et dynamique d amélioration Extraits d indicateurs sur les 17 mis en place au sein du service restauration ( 8 en qualité de l alimentation, 9 en alimentation de qualité) : Inadéquation plateau/carte plateau (pourcentage d inadéquation entre les plateaux commandés et ceux servis aux patients) Objectif : moins de 0,5% (0.44% en 2004). Fiches de vie (nombre de non-conformités rencontrées sur les fiches de vie par jour) Objectif : moins de 5 par jour (3 erreurs par jour en moyenne en 2004). Qualité bactériologique des aliments (pourcentage de produits satisfaisants) Objectif : au moins 90% (90% d avril à octobre 2004).

58 Evaluation et dynamique d amélioration Tests dégustations produits (pourcentage de produits dégustés ayant obtenu une note supérieure à 15/20) Objectif : au moins 80% (82% en 2004). Fiches de non-conformité (nombre de fiches de nonconformité quel que soit le secteur de détection) Objectif : moins de 10 (8 fiches de non-conformité en moyenne par mois en 2004). Réclamations patients et personnel (nombre de réclamations émises par les unités de soins et les convives des restaurants du personnel) Objectif : moins de 5 par mois (3 par mois en moyenne).

59 Indicateur des fiches de vie OBJECTIF 2004 : ERREURS SUR LES FICHES DE VIE moins de 5 par jour 7,0 6,0 5,0 4,0 3,0 2,0 1,0 0,0 Janvier Indicateur des fiches de vie Nombre de non-conformités rencontrées sur les fiches de vie par jour Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Limite objectif à ne pas dépasser Septembre Octobre Novembre Décembre 10,0 9,0 8,0 7,0 6,0 5,0 4,0 3,0 2,0 1,0 0,0 Historique Indicateur Erreurs sur les fiches de vie 8,60 3,80 3,

60 Indicateur des analyses bactériologiques 94 échantillons de mai 2004 à octobre 2004 Conformité bactériologique Satisfaisant Acceptable Non satisfaisant 6% 4% Ventilation des anomalies 90% Coliformes totaux 100%

61 Suivi de l application l des règles r d hygid hygiène alimentaire dans les services de soins Nombre de questionnaires traités en unités s de soins Année e

62 Les principales actions à mener PAR LES SERVICE DE SOINS Corriger les écarts constatés dans les différents domaines Mettre en application les actions correctives énumérées PAR LE SERVICE RESTAURATION Mettre à disposition des unités de soins des thermomètres pour les réfrigérateurs non équipés d affichage extérieur Mettre à disposition des unités de soins les nouveaux plans de nettoyage et grilles de traçabilité modifiés Continuer l analyse avec l ingénieur en Blanchisserie pour la mise à disposition des nouveaux tabliers de service

63 Les déjeuners d qualité dans les unités s de soins (alimentation de qualité) Ces rencontres dans les différentes unités s de soins consistent à déguster, après s la remise en température, des repas du déjeuner d : Plats du menu du jour Plats du menu à la carte Plats des différents profils alimentaires

64 Ceci afin d en d apprécier : La présentation La quantité La qualité thermique La qualité gustative Ce déjeuner est un moment fort d échanges et de rencontres!

65 Action mise en œuvre : Menu «Sucré Salé» Objectif : offrir ponctuellement un nouveau menu aux malades qui présentent un «dégoût» (chaleur, odeur) ou qui souhaitent, dans une situation particulière re et exceptionnelle,, ne pas consommer les plats du menu normal. Sont concernés les patients : En hospitalisation prolongée En hospitalisation fréquente en hôpital de jour (ex. traitement de chimiothérapie) En soins palliatifs À pronostic réservr servé En traitements médicamenteux m difficiles Immunodéprim primés Pathologies concernées es au Centre Hospitalier : Cancérologie Sida Neurologie sévères

66 Enquête de satisfaction Un outil de maîtrise : enquête annuelle de satisfaction auprès des patients basée sur un plan d échantillonnage. En 2004, 88% des consommateurs ont été satisfaits ou très satisfaits par la prestation de la restauration.

67 Perspectives pour les établissements de santé La circulaire DHOS/E1 n n du 29 mars 2002 relative à l alimentation et la nutrition dans les établissements de santé a créé le CNANES (Comité National de l Alimentation l et de la Nutrition en Etablissement de santé). Ce comité impulse la mise en place d un d CLAN (Comité de Liaison de l Alimentation l et de la Nutrition).

68 Perspectives pour les établissements de santé Le CLAN constitue un groupe de professionnels de la santé (directeur, médecin, m diététicien, ticien, ingénieur, nieur, cadre supérieur de santé, )) dans chaque établissement. Dans ses missions, il garantit la coordination et la cohérence des actions alimentation et nutrition menées es au sein de l établissement en relais avec des structures comme : le CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales), le Comité du Médicament, M le groupe escarres, le Comité Vigilance et gestion des risques.

69 VISION GLOBALE : Recherche de la qualité tout au long de la chaîne alimentaire de l achat l des matières premières res jusqu à la consommation des repas (recettes) Des achats maîtrisés Des matières premières contrôlées Un plan de contrôle et de traçabilité (fiche de vie des produits) Des personnels qualifiés : -politique qualité -formation Des matériels performants (avec un plan de maintenance) Maîtrise de la fabrication (processus) Des fiches techniques (recettes) Ecoute patients De l hygiène et de la sécurité (maîtrise du risque infectieux)

6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) Cuisson

6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) Cuisson 6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) 35 Cuisson 36 Fabrication culinaires maîtrisées Manger varié J aime J aime pas 37 Le respect des recettes : fiches techniques 38 Tests de dégustations

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX Marché public pour la restauration scolaire (du 01/09/2015 au dernier jour précédent la rentrée scolaire 2016, renouvelable une fois) Date et heure limite de réception des offres

Plus en détail

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison,

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison, CHAUFFEUR- LIVREUR H/F N offre : 1138 En tant que chauffeur / livreur au sein de la société, plusieurs missions vous seront attribuées : - Charger le camion : assurer la propreté et le contrôle de la température

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective Référentiel du Certificat de spécialisation Restauration collective Photo couverture : Restauration collective Source : http://photo.agriculture.gouv.fr - Pascal Xicluna/Min.Agri.fr Référentiel du Certificat

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY Département du Loir et Cher Commune de ST CLAUDE DE DIRAY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Objet du marché Fourniture et livraison de repas complets cuisinés en liaison froide au restaurant

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile Centre Communal d Action Sociale de CARNOULES Département du Var Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE PRESTATION

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste (Fiches ROME : G1602) Rubrique «Les fiches métiers» du site www.pole-emploi.fr Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine L entreprise : Nom /N de SIRET/adresse Nombre de

Plus en détail

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse L alimentation du patient greffé de moelle osseuse Quelle nourriture? Quel contenant? Quel environnement de préparation paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX D ORIGINE ALIMENTAIRE DANS LES UNITES DE SOINS

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX D ORIGINE ALIMENTAIRE DANS LES UNITES DE SOINS GESTION DU RISQUE INFECTIEUX D ORIGINE ALIMENTAIRE DANS LES UNITES DE SOINS C. DECADE -Dr L. MARTY -D. DEMONTROND Dr C.MANUEL - Dr R.CABRIT - Dr G.MANN Centre Médical de Forcilles 77150 FEROLLES-ATTILLY

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

~ 1 ~ ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX 33360 CENAC

~ 1 ~ ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX 33360 CENAC ~ 1 ~ ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX 33360 CENAC PRODUCTION et GESTION du SERVICE de RESTAURATION SCOLAIRE et AUTRES PRESTATIONS du SERVICE de RESTAURATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

L alimentation des détenus Présentation

L alimentation des détenus Présentation Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Présentation Présentation de l activité restauration publique L organisation 365j/365j; selon des horaires précis. Présentation de l activité restauration

Plus en détail

CLIC Issoire Bassin Montagne Nathalie Maury Diététicienne

CLIC Issoire Bassin Montagne Nathalie Maury Diététicienne CLIC Issoire Bassin Montagne Nathalie Maury Diététicienne Démarche qualité Initiée en 2008 dans le cadre du mémoire d études d Alexandra Gatel, diététicienne. Etat des lieux au début de l étude : Etude

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur.

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Référence : PT/HYG/007-A Page :Page 1 sur 7 Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Résumé des modifications

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE Le Chef-Gérant Assurer la production des repas et la qualité de la prestation Encadrer, former, organiser et coordonner le travail de l équipe S occuper de l approvisionnement et de la bonne gestion des

Plus en détail

GUIDE QUALITE ARSEG METIER RETAURATION COLLECTIVE SOMMAIRE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER

GUIDE QUALITE ARSEG METIER RETAURATION COLLECTIVE SOMMAIRE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER GUIDE QUALITE ARSEG METIER RETAURATION COLLECTIVE SOMMAIRE CHAPITRE 1 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CHAPITRE 2 GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER CHAPITRE 3 CONTEXTE 3-1-Caractéristiques de l'activité restauration

Plus en détail

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX La Communauté d établissements Hôpital local Le Neubourg EHPAD: Harcourt Brionne Pont-Authou Syndicat Inter-Hospitalier

Plus en détail

Gestion des Services Economiques et logistiques. Politique d Etablissement

Gestion des Services Economiques et logistiques. Politique d Etablissement PROJET HOTELIER POLITIQUE ACHAT 2007/2011 Gestion des Services Economiques et logistiques Politique d Etablissement TABLES DES MATIERES 1 Introduction... 3 2 Définition du périmètre... 4 3 Méthodologie

Plus en détail

Le code de la Santé Publique appelle, dans le cadre du projet d'établissement, une définition des objectifs généraux en matière de gestion.

Le code de la Santé Publique appelle, dans le cadre du projet d'établissement, une définition des objectifs généraux en matière de gestion. I - LE CADRE REGLEMENTAIRE Le code de la Santé Publique appelle, dans le cadre du projet d'établissement, une définition des objectifs généraux en matière de gestion. Ce projet - Administration, Gestion,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ET MODALITES DE CONSULTATION

CAHIER DES CHARGES ET MODALITES DE CONSULTATION Communauté de Labastide Saint-Georges Place de la Paix 81500 LABASTIDE SAINT-GEORGES Tél : 05 63 58 06 13 Fourniture de repas en liaison chaude MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE POUR LA FOURNITURE DE REPAS EN

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

LE PORTAGE A DOMICILE

LE PORTAGE A DOMICILE Pour plus de renseignements, veuillez contacter LIVRET D ACCUEIL Le service portage des repas aux coordonnées ci-dessous Centre Communal d Action Sociale Place François Mitterrand 37300 JOUE LES TOURS

Plus en détail

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats...

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... M. Fosse Responsable M. Dauzou Adjoint M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... Objectifs pédagogiques Assister à la réception et la vérification d une livraison Étudier les documents

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION Domaines : Services à la population Sous domaine : Restauration collective Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 11/D/24 AGENT

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA Dominique Turck Clinique de Pédiatrie Hôpital Jeanne de Flandre et Faculté de Médecine, Lille CONTEXTE DE

Plus en détail

Formation: BPH & PRE-REQUIS module 1. INFRES SARL Rue de la Papinerie Z.I. Roubaix Est 59390 LYS LEZ LANNOY Tél.: 03.20.999.888 Fax: 03.20.80.05.

Formation: BPH & PRE-REQUIS module 1. INFRES SARL Rue de la Papinerie Z.I. Roubaix Est 59390 LYS LEZ LANNOY Tél.: 03.20.999.888 Fax: 03.20.80.05. BPH & PRE-REQUIS module 1 Durée: 1 jour (soit 7 heures) Employeur/employé Tout personnel ayant une activité en restauration Cette formation est conçue de façon à s initier et à réactualiser ses connaissances

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES RESTAURATION MUNICIPALE

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES RESTAURATION MUNICIPALE DA/FF MARCHE PUBLIC DE SERVICES Objet : Achat de denrées alimentaires et confection de repas sur place MAIRIE DE LAMOTTE-BEUVRON 34 rue Durfort de Duras 41 600 Lamotte-Beuvron Pouvoir adjudicateur : Monsieur

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2015

CATALOGUE FORMATION 2015 CATALOGUE FORMATION 2015 SoluRest Global en quelques mots Exclusivement dédiée à l'univers de la santé La restauration collective, aux enjeux et contraintes multiples, requiert un savoirfaire spécifique

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com CUISINE & RESTAURATION COLLECTIVE FORMATIONS CONSEIL CCI FORMATION 201-201 www.audit-formation-restauration.com HYGIÈNE & QUALITÉ BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE Sensibilisation à l'hygiène, responsabilités

Plus en détail

Logistique. Restauration, Hôtellerie, Nutrition et Diététique

Logistique. Restauration, Hôtellerie, Nutrition et Diététique Logistique Restauration, Hôtellerie, Nutrition et Diététique Accompagner les défis de la restauration, de l hôtellerie, de la diététique et de la nutrition en établissements de santé, en EHPAD et établissements

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

H A C C P. Hazard Analysis, Critical Control Point. Analyse des dangers, maîtrise des points critiques. Programme de formations.

H A C C P. Hazard Analysis, Critical Control Point. Analyse des dangers, maîtrise des points critiques. Programme de formations. H A C C P Hazard Analysis, Critical Control Point Analyse des dangers, maîtrise des points critiques Objectifs : L'HACCP est une norme de mise en œuvre destinée à évaluer les dangers, et, mettre en place

Plus en détail

LA QUALITE DE LA PRODUCTION

LA QUALITE DE LA PRODUCTION LA QUALITE DE LA PRODUCTION ET DES SERVICES Leçon 1 : Présenter le concept qualité Leçon 2 : Présenter le système HACCP Leçon 3 : Caractériser les autocontrôles C.M.P Chapitre : 1/17 Objectif 1 : Identifier

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Restauration Collective. Lycée Stanislas Jeudi 27 mars 2014

Restauration Collective. Lycée Stanislas Jeudi 27 mars 2014 Restauration Collective Lycée Stanislas Jeudi 27 mars 2014 Programme de la journée Restauration Collective Introduction Réglementation et sécurité alimentaire Organisation et Ressources Humaines La norme

Plus en détail

HOPITECH 2011 - BORDEAUX. L'informatisation de la fonction restauration pour une meilleure gestion

HOPITECH 2011 - BORDEAUX. L'informatisation de la fonction restauration pour une meilleure gestion L'informatisation de la fonction restauration pour une meilleure gestion PEDRON Denis Référent Restauration Département de la Politique Logistique Secretariat Général PLAN de L INTERVENTION Historique

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Restauration collective

Restauration collective Dossier de presse Février 2014 Restauration collective La portion de fromage emballée individuellement un atout dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Proposition de structuration des commissions de menus en EHPAD

Proposition de structuration des commissions de menus en EHPAD Proposition de structuration des commissions de menus en EHPAD (Etablissements d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) Aude Massoulard 1, Jean-Claude Desport 1,2, Aurélie Baptiste 1, Pierre Jésus

Plus en détail

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 VENDREDI 11 MARS 2011 Bienvenue à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 PRESENTATION DE LA CUISINE CENTRALE 2 Direction Générale des Services Jean-Pierre

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 2 SOMMAIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTRA PAGE 3 ALIMENTATION ET SOINS HYGIÈNE ALIMENTAIRE ET HACCP EN CUISINE OU EN OFFICE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTER

Plus en détail

HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain

HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain 10èmes Journées de l A.H.P. A.Vandeputte C. Pourrier RECEPTION DES CHARIOTS Contrôle des températures : Entre la remise en température et

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE Direction Départementale de la Protection des Populations De Seine-Saint-Denis (DDPP 93) - Immeuble l Européen - 5 et 7 promenade Jean

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE. L Etat fixe les règles. Champ réglementé. Activité de soins. Gestion du risque infectieux. Sécurité d utilisation des produits

SECURITE SANITAIRE. L Etat fixe les règles. Champ réglementé. Activité de soins. Gestion du risque infectieux. Sécurité d utilisation des produits SECURITE SANITAIRE à la maîtrise locale des 1-Les vigilances locales 3 Les comités spécialisés L Etat fixe les règles Le champ réglementé est extrêmement vaste Le ministère recense : 7 grands domaines

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

FONCTION APPROVISIONNEMENT STOCKAGE

FONCTION APPROVISIONNEMENT STOCKAGE CAP Raurant Activités les Livret de suivi de l élève : Période 1 :... /. Période 2 :... /. Pour chaque activité maîtrisée, noter A dans la case correspondante. Pour chaque tâche maîtrisée, noter A - acquis,

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION RESTAURATION SCOLAIRE Chers parents, Nous souhaitons connaître votre avis sur la restauration scolaire de vos enfants. Cette enquête a pour but d évaluer votre degré de satisfaction

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

L hygiène en restauration

L hygiène en restauration L hygiène en restauration Remise directe au consommateur Avertissement : les fiches présentées dans cette rubrique ont valeur de première information synthétique et ne tiennent pas compte des spécificités

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CUISINIER EN RESTAURATION COLLECTIVE

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CUISINIER EN RESTAURATION COLLECTIVE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CUISINIER EN RESTAURATION COLLECTIVE ITINÉRAIRES CUISINIER EN RESTAURATION COLLECTIVE CODE ITINÉRAIRE 12M02 CONSEILLER FORMATION : ANGIE SORNETTE -

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE CANTINE SCOLAIRE

REGLEMENT DU SERVICE DE CANTINE SCOLAIRE REGLEMENT DU SERVICE DE CANTINE SCOLAIRE Préambule : Le présent règlement approuvé par le Conseil Municipal de Tende régit le fonctionnement de la cantine scolaire. La cantine scolaire est un service facultatif,

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h 3, place de la Manufacture Tél : 04.50.01.87.00 - Fax : 04.50.01.87.01 Mail : portagedesrepas@cc-canton-rumilly.fr INSCRIPTION MODE D EMPLOI Pour

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATION 2014 2015 Restauration et Nutrition Hospitalière, Gériatrie, Handicap CATALOGUE DE FORMATION 2014 2015 Des formations innovantes, le partage de l expertise en restauration, nutrition & hôtellerie Le Cabinet EC6

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

CAP Employé de vente spécialisé REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ

CAP Employé de vente spécialisé REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. DÉFINITION En point de vente spécialisé, le titulaire de ce CAP accueille et informe le client. Il présente les caractéristiques techniques

Plus en détail

Audit Formation Conseil

Audit Formation Conseil 2 0 1 3 / 2 0 1 4 Audit Formation Conseil Formation professionnelle continue Cette marque prouve la conformité aux normes NF X 50-760, NF X 50-761

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE Syndicat Intercommunal de Regroupement Pédagogique 8 Place de la Mairie 28800 LE GAULT SAINT DENIS 02.37.47.28.85 RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Article 1 : Objet Les stipulations du présent

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction :

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction : Le système HACCP Introduction : Plan L importance de l alimentation Le risque alimentaire La gestion de la qualité : Les systèmes d assurance de la qualité Le système HACCP Origine Objectifs Principes

Plus en détail

MAIRIE DE BRUYÈRES-SUR-OISE B.P. 11-95820 BRUYÈRES-SUR-OISE

MAIRIE DE BRUYÈRES-SUR-OISE B.P. 11-95820 BRUYÈRES-SUR-OISE MAIRIE DE BRUYÈRES-SUR-OISE B.P. 11-95820 BRUYÈRES-SUR-OISE Tél. 01 30 28 76 50 - Fax 01 30 28 76 51 Courriel : mairie@bruyeres-sur-oise.fr REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES DES ECOLES MATERNELLES

Plus en détail

DOSSIER CONSULTATION. Marché de prestations de service en restauration collective. du Restaurant de l EHPAD Lasserre

DOSSIER CONSULTATION. Marché de prestations de service en restauration collective. du Restaurant de l EHPAD Lasserre DOSSIER CONSULTATION APPEL D OFFRE OUVERT EUROPEEN Marché de prestations de service en restauration collective du Restaurant de l Fourniture de repas aux résidents et aux personnels, préparation des repas

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail