LES DIFFERENTS SYSTEMES DE RESTAURATION EN EHPAD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DIFFERENTS SYSTEMES DE RESTAURATION EN EHPAD"

Transcription

1 LES DIFFERENTS SYSTEMES DE RESTAURATION EN EHPAD Réseau LImousin NUTrition : Journée des directeurs 05 décembre 2014 Pascal Peyronnet Ingénieur hospitalier responsable restauration CHU de Limoges

2 LES DIFFERENTS SYSTEMES DE RESTAURATION EN EHPAD I- PRESENTATION DES MODES DE GESTION DE RESTAURATION A CARACTERE SOCIAL La restauration collective concédée La restauration autogérée Avantages et inconvénients II- LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Evoluer vers les nouvelles techniques de cuisson et de conservation PROCESS : La cuisson basse température. PROCESS : Cuisson sous vide à basse température. PROCESS : La pasteurisation. Les techniques de conservation des produits La liaison chaude. La liaison froide. La liaison mixte. La liaison surgelée. Le vide et gaz ou le conditionnement sous atmosphère protectrice.

3 Les modes de gestion des systèmes de restauration à caractère social (santé / social) : La restauration en gestion directe ou autogérée : ce système représente 85 % de la restauration collective. La restauration collective concédée : ce secteur représente 15 % de la restauration collective. Il est composé de multiples établissement de taille variable : CHU, entreprises, maisons de retraite, crèches, écoles municipales, Définitions Pour un établissement médico-social, notamment un EHPAD qui accueille des personnes, il est possible d assurer en interne les achats de denrées alimentaires, la production des repas, les activités de gestion et le respect de l hygiène (moyens disponibles requis). Pour autant, la direction de la structure peut également décider de déléguer ou concéder toute ou partie de ces missions à une entreprise de restauration collective (Société de Restauration Collective : SCR) qui intervient alors comme un prestataire extérieur. Ce prestataire extérieur est une entreprise du secteur privé, spécialisé, qui peut mettre à disposition de l établissement du personnel ou du savoir-faire spécifique.

4 La restauration collective concédée Les solutions proposées par une Société de Restauration Collective : Assistance technique : mise en place d un chef de cuisine, transmettre un savoir-faire en matière de production, de bonnes pratiques et de respect des procédures HACCP. Assurer la coordination des équipes et l organisation des équipes, mettre en place une démarche qualité. Prestation de gestion : marché de prestations de restauration collective et porte sur la fourniture de repas aux personnes travaillant et/ou vivant dans les collectivités publiques. Prestation de fournitures de denrées alimentaires via des mercuriales (centrale d achat).

5 La restauration collective concédée Les avantages de la restauration concédée Au niveau économique : réduction des coûts-pouvoir de négociation du prix-prix de revient forfaitaire garanti. Au niveau réglementaire : report du respect des contraintes réglementaires (hygiène, sécurité alimentaire, ) sur la SCR. La gestion du site est allégée : personnel, passation des marchés publics, suivi des commandes, comptabilité (facturation : 1 seule),. Une expertise de la SCR : investissement dans le matériel (si concédé), prestations spécifiques (allergies alimentaires, régimes, ). Les inconvénients de la restauration concédée La question du transfert des activités, équipements et des personnels qui sont attachés aux activités déléguées à un délégataire de service public : reprise en régie d une activité déléguée ou d un changement de délégataire. Il faut rédiger très précisément le cahier des charges : exigences quantitatives et qualitatives. Assurer un suivi de la prestation de la SCR : respect du contrat et du cahier des charges. Il existe un risque de perte de maîtrise : non prise en compte les différentes attentes de consommateurs et les capacités des fournisseurs locaux.

6 La restauration autogérée La restauration en gestion directe assure 25 milliards de repas par an, 11 milliards de chiffre d affaires, concerne restaurants et salariés. En faisant le choix de la gestion directe, la collectivité est impliquée dans la fabrication et la mise à disposition des repas grâce à son propre personnel et à ses équipements, et revendique ainsi un service proche du public. En plus d un rôle d éducation et d information, la gestion directe permet un rôle social et économique.

7 La restauration autogérée Les avantages de la restauration autogérée Elle permet la maîtrise du coût et de la qualité des produits servis : libre choix des matières premières, traçabilité des produits servis et d introduction de produits nouveaux. Elle prend en compte les convives les plus «fragiles» : rôle social notamment vis-àvis des convives en situation de précarité et absence d obligation de réaliser des bénéfices. Elle s adapte et permet d innover rapidement : souplesse et adaptabilité plus importantes au niveau des prestations sans surcoût et possibilité d innover sans dépasser le budget. Elle permet de mettre en œuvre une politique de bonne gouvernance locale : complète maîtrise d un service public, sensible aux yeux de la population, l équipe de cuisine fait partie intégrante de l établissement et contribue à la réalisation de ses projets : synergie des professionnels. Elle permet d optimiser la gestion du patrimoine : certitude de posséder un patrimoine permanent en état et adapté aux choix locaux. Les inconvénients de la restauration autogérée Au niveau du personnel : nécessité de disposer de personnel dédié et formé pour faire passer les commandes, rédaction des cahiers des charges. Au niveau réglementaire : connaître et appliquer les normes sanitaires, le code des marchés publics. Au niveau des achats : peu de pouvoir de négociation face aux fournisseurs.

8 LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Evoluer vers les nouvelles techniques de cuisson et de conservation La qualité organoleptique : une quête permanente L objectif est d éveiller les sens et de réussir à satisfaire le palais, la vue et l odorat des consommateurs. La restauration du secteur santé nécessite la mise en œuvre d une alimentation permettant de respecter les apports nutritionnels conseillés. Les notions de textures et de régimes adaptés viennent renforcer les contraintes des cuisiniers des établissements de santé. Les techniques novatrices de production La cuisson à la juste température Sous vide en poche souple En barquette sans En barquette avec protection sous vide protection La pasteurisation Sans protection

9 LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Process : cuisson basse température Principe La cuisson basse température est une technique de gestion des températures appliquées aux denrées alimentaires afin que celles-ci puissent conserver leur qualité organoleptique. Ce procédé permet de maîtriser l appoint de cuisson, la tendreté et la jutosité avec régularité : la palatabilité correspond à la caractéristique de la texture des aliments agréables au palais. Avantages - environ 10% à 30 % de perte de poids en moins. - de ce fait la viande perdant moins d humidité est plus juteuse. - utilisation de muscle de 2éme au 3éme catégorie en 1ére catégorie (exemple épaule de veau en rôti type longe de veau). - la structure de la viande est conservée grâce à la cuisson lente. - les appareils sont utilisés pendant la nuit et sont prêts le matin pour une nouvelle production. - la consommation d'énergie est réduite avec, avantage si bas tarifs de nuit. - le rendement des appareils est meilleur (programmation avec four plein). - la production est augmentée; les appareils peuvent être utilisés plusieurs fois en 24 heures. Inconvénient - la coloration ou gradient d une viande rôtie.

10 Principe LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Process : cuisson sous vide à basse température Il existe plusieurs types de process de cuisson sous vide : a) en poche souple positionnée dans une machine sous vide afin de réduire l air à un taux supérieur à 99%. b) en barquette avec valve intégrée ou au moyen d un film micro perforée. Avantages - échange intense des saveurs, jutosité, tendreté, préservation des qualités organoleptiques, saveur naturelle des fruits et légumes, concentration en arômes. - sur le plan diététique, utilisation de matière grasse fortement réduite, peu d adjonction de sucre, de conservateur et autres adjuvants. - les minéraux, les oligo-éléments et les vitamines sont conservés. - allongement de la durée de vie des plats cuisinés (validation avec une analyse de risque et une étude de vieillissement). - amplifier les économies grâce à un meilleur rendement (jusqu à 15% selon le type de produit et les barèmes de cuisson associé). - simplification du process de production des plats cuisinés pouvant générer un gain de productivité de près de 20% au travers de l introduction du travail en temps masqué (la nuit et/ou tout au long de la journée). - la température de cuisson des fruits, légumes et féculents sont comprises entre +83 C et +95 C. Inconvénients - maîtrise sanitaire des durées de gestion des températures entre +63 C et +10 C des poches ou barquettes calibrées (pesées). - l operculage qui doit être parfaitement mené. - respect des barèmes des cuissons. - respect des conditions d hygiène. - consignes appliquées quel que soit l agent en charge de la mise en œuvre. - surcoût d investissement important pour des équipements par immersion doit se justifier par un gain substantiel de productivité.

11 LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Process : cuisson sous vide à basse température Barquette polypropylène + Film d operculage ou Poche souple avec machine à sous vide

12 LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Process : pasteurisation Principe Procédé de conservation temporaire de certains aliments, par chauffage rapide sans ébullition, suivi de refroidissement brusque, permettant la destruction de la plupart des bactéries (...), tout en respectant partiellement les protéines`` (Méd. Flamm. 1975). La pasteurisation est un traitement thermique modéré et suffisant (assemblage de produits cuits) permettant la destruction des microorganismes pathogènes et d un grand nombre de microorganismes d'altération. La température correspond à un flash de température qui est généralement inférieure à 100 C et la durée est de quelques secondes à quelques minutes. Avantages - elle a pour but la destruction totale ou partielle des enzymes et micro-organismes. - il s agit d un traitement peu coûteux. - elle permet de préserver les caractéristiques des produits, notamment sur le plan gustatif. - la pasteurisation préserve la consistance, l'apparence (par exemple la couleur) et le goût des aliments traités. La pasteurisation permet également de préserver les protéines, les vitamines, et les sels minéraux, mais la durée de conservation est courte. - reculer la date limite de consommation (DLC) de l'aliment ou la date d'utilisation optimale (DLUO). Inconvénients - le principal effet nutritionnel de la pasteurisation est la dénaturation d'une partie des protéines, en particulier des protéines solubles. Les vitamines peuvent aussi être affectées, en fonction de leur nature. Il est définitivement admis que la teneur en vitamine C est réduite par la pasteurisation. - la pasteurisation détruit 90 % de la flore totale (bactérie), c'est à dire une réduction décimale. Le produit remis dans un environnement favorable, les bactéries et autres micro-organismes pourront se développer rapidement. - établir un bon delta ( ) du couple temps / température afin d assainir le produit et obtenir une VP adaptée pour une DLC plus longue.

13 LES NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION CULINAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE Process : pasteurisation Barquette polypropylène + Film d operculage + valve Partie supérieure de la valve (ou membrane) Produit d activation Film d operculage Socle de la valve (ou membrane inférieure) Trou de l opercule

14 Définition LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS la liaison chaude Lorsque l on parle de liaison chaude, on envisage toujours la préparation des produits avec des cuissons plus ou moins importantes et leur maintien au chaud jusqu à leur remise aux convives. Il est important de noter que la température des aliments ne doit pas descendre en dessous de +63 C jusqu à leur consommation. La seule exception que l on peut tolérer à cette exigence doit toujours faire suite à votre propre analyse de risques. Les étapes PREPARER, CUIRE, CONDITIONNER MAINTENIR EN T > +63 C Avantages - bonne qualité gustative. DISTRIBUER - besoins en équipement plus restreints. - qualification du personnel à cause des contraintes concernant l hygiène à un haut niveau. - consommation d énergie moindre. Difficultés - au delà de 2 heures, les matériels doivent être parfaitement adaptés afin d éviter un possible dessèchement. - le transport avec des récipients préchauffés ainsi que des équipements de transport adaptés - pour le personnel, difficulté pour différer dans le temps et l espace les préparations avec le classique «coup de feu». - les aliments «dangereux» qui nécessitent une maîtrise : le mixé.

15 Définition LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS la liaison froide Refroidissement des plats d une température supérieure ou égale à +63 C à une température inférieure ou égale à + 10 C (à cœur) en moins de 2 heures puis stockage dans une enceinte réfrigérée à +3 C. Durée de vie du produit : J +3 jours. Les étapes PREPARER (avec ou sans cuisson) REFROIDIR en cellule T > +63 C à +10 C en de 2 heures Avantages - souplesse de fonctionnement. CONSERVER à T < +3 C, J + 3 maxi - optimisation du personnel en cuisine. - constance du résultat. REMETTRE en T +10 C à +63 C en d une heure (chariot) - réduction du stress. Difficultés MAINTENIR EN T > +63 C - contrainte temps/température. - méthode de travail rigoureuse. DISTRIBUER - «guerre» contre les contaminations croisées. - températures du process. - programmation des refroidissements. - certains produits sont inadaptés à la régénération (viandes rouges, feuilletages, produits frits ou panés).

16 LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS : la liaison mixte Définition Production de certains Plats Cuisinés à l Avance (J+3) puis remise en température des préparations culinaires à servir chaudes est opérée de telle manière que la température ne demeure pas pendant plus d une heure à des valeurs comprises entre +10 C et +63 C : température de remise. Les étapes Identique à la liaison froide sauf la remise en température : four multifonctions. Avantages - souplesse de fonctionnement. - effectif moins important que pour une liaison chaude. Difficultés - certains produits ne sont pas faciles à remettre en T. - effectif minimum supérieur à la liaison froide.

17 Définition LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS : la liaison surgelée (IAA et production maison) Les aliments cuits sont immédiatement refroidis en petit conditionnement de 1 à 20 parts dans une cellule de refroidissement rapide pour être surgelés. Les étapes (IAA et production maison) - descendre la température des plats à 18 C à cœur en moins de 4 heures puis stockage au congélateur à - 18 c jusqu'à 12 mois. - le transport est effectué en camion frigorifique ou des containers isothermes afin de ne pas brisés la chaîne du froid la température doit rester à > -18 C. - amener la température des plats de -18 C à + 65 C à cœur en moins d une heure et les servir. Avantages (IAA et production maison) - les plats ont été élaborés pour répondre aux adaptations nutritionnelles de cinq pathologies les plus rencontrées. - permet une économie de frais de fonctionnement (eau et électricité nécessaires pour cuisiner les plats chauds). - les barquettes sont fabriquées avec un matériau recyclable (CPET : Polyéthylène Téréphtalate Cristallin) et un film protecteur antibuée. - campagnes de production (si réalisation en UCP de la liaison surgelée) avec gestion des stocks. Inconvénients (IAA et production maison) - faire toutes les démarches auprès de l administration. - respecter les textes de loi réglementant l hygiène de locaux, des marchandises, du personnel. - pratiquer des autocontrôles obligatoires. - conditionner les préparations en petites portions. - respecter les D.L.U.O. pour les plats surgelés. - ne jamais garder les restes.

18 LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS : la liaison surgelée (Industrie Agro Alimentaire) POINTS TECHNIQUES DES PRODUITS IMPORTANT : Les recettes sont élaborée avec, et en autre, les contraintes suivantes : - aucun OGM - aucune ionisation - aucun conservateur - 14 allergènes maîtrisés (pas d étiquetage «parapluie»), ex :absence d arachide de toutes nos recettes - Additifs limités (ex additifs allergisants exclus) - Absence d huile de palme, huile hydrogénée, Plats Cuisinés Individuels destinés aux patients courts séjours : développement de 2 gammes : - une version midi à 3 composantes (normal et pauvre en sel) - une version soir plat complément protidique (version normale + pauvre en sel) Plats surgelés avec une DLUO de 18 mois Barquette operculée micro ondable.

19 LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS : Le vide et gaz ou le conditionnement sous atmosphère protectrice. Définition Le conditionnement sous atmosphère modifiée repose sur l altération de la composition de gaz en contact avec la nourriture en remplaçant l air par un seul gaz ou un mélange de gaz. Il est alors associé à un stockage à faible température, moins de 3 degrés. Le but des emballages sous atmosphère modifiée est d exclure ou de fortement réduire les niveaux d oxygène, pour garder l'humidité de la nourriture et pour empêcher la croissance de microbes aériens. Avantages - prolongation de la durée de vie des produits (DLC) de 5 à 10 ou 15 jours. - supprimer les productions du week-end : carte de choix (charcuterie-salade-fromage). - préserver et protéger les produits : protection mécanique contre l écrasement des produits fragiles (fraises, salade). - la fraîcheur des produits : garantir la qualité organoleptique des produits (couleur, goût, aspect frais). - limiter considérablement la dégradation avec la chaleur des arômes, vitamines et pigments. Inconvénients - les gaz utilisés en restauration : CO2 (dioxyde de carbone : gaz actif), N2 (azote :gaz neutre) et O2 (oxygène) - la complexité du mélange gazeux = pour quelles utilisations. - le contrôle des mélanges gazeux dans la barquette. - l achat d une machine «vide et gaz» dont l acquisition d un analyseur de gaz. - l équipement. - les coûts.

20 LES TECHNIQUES DE CONSERVATION DES ALIMENTS : Le vide et gaz ou le conditionnement sous atmosphère protectrice. Le poste de soudure de la filmoscelleuse est positionnée dans une chambre hermétique dans laquelle on fait le vide d air et la réinjection du mélange gazeux, avant de sceller les barquettes Le mélange gazeux pour quelles utilisations 70% / N2 pour 30% /CO2. le plus répandu : plats cuisinés, charcuteries, crudités, cuidités 100% azote (N2) Fruits cuits compotes crudités seules 66% / O2, 17% /CO2, 17% /N2 Salades, viandes rouges

21 Remerciements : Maison de retraite médicalisée ORPEA Résidence Saint Martial Centre de réadaptation et de convalescence de la Chenaie

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

La cuisson sous-vide basse température ou juste température

La cuisson sous-vide basse température ou juste température Vincent Demester Hélène Vacher Novembre 2011 La cuisson sous-vide basse température ou juste température Les objectifs : Faire comprendre les phénomènes biochimiques et microbiologiques en apprenant à

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX Marché public pour la restauration scolaire (du 01/09/2015 au dernier jour précédent la rentrée scolaire 2016, renouvelable une fois) Date et heure limite de réception des offres

Plus en détail

LE PORTAGE A DOMICILE

LE PORTAGE A DOMICILE Pour plus de renseignements, veuillez contacter LIVRET D ACCUEIL Le service portage des repas aux coordonnées ci-dessous Centre Communal d Action Sociale Place François Mitterrand 37300 JOUE LES TOURS

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats...

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... M. Fosse Responsable M. Dauzou Adjoint M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... Objectifs pédagogiques Assister à la réception et la vérification d une livraison Étudier les documents

Plus en détail

HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain

HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain 10èmes Journées de l A.H.P. A.Vandeputte C. Pourrier RECEPTION DES CHARIOTS Contrôle des températures : Entre la remise en température et

Plus en détail

Logistique. Restauration, Hôtellerie, Nutrition et Diététique

Logistique. Restauration, Hôtellerie, Nutrition et Diététique Logistique Restauration, Hôtellerie, Nutrition et Diététique Accompagner les défis de la restauration, de l hôtellerie, de la diététique et de la nutrition en établissements de santé, en EHPAD et établissements

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY Département du Loir et Cher Commune de ST CLAUDE DE DIRAY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Objet du marché Fourniture et livraison de repas complets cuisinés en liaison froide au restaurant

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE Syndicat Intercommunal de Regroupement Pédagogique 8 Place de la Mairie 28800 LE GAULT SAINT DENIS 02.37.47.28.85 RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Article 1 : Objet Les stipulations du présent

Plus en détail

ALIGAL Gaz de protection. Bien emballé, naturellement!

ALIGAL Gaz de protection. Bien emballé, naturellement! ALIGAL Gaz de protection Bien emballé, naturellement! MAP pour plus de fraîcheur Les besoins évoluent Le consommateur se montre de plus en plus exigeant vis-à-vis des aliments. Il veut qu ils soient sains,

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : MAINTENANCE DES LOCAUX, EQUIPEMENTS, MATERIELS : Programme Pré-Requis (PRP) Curative : JOUR TRANCHES HORAIRES MOYENS D APPEL LUNDI AU VENDREDI 8 H - 12 H 13 H - 16 H

Plus en détail

DES INNOVATIONS TOUTES FRAÎCHES PRÊT-À-SERVIR. ocus. Des solutions d emballage innovantes pour les produits prêts-à-servir

DES INNOVATIONS TOUTES FRAÎCHES PRÊT-À-SERVIR. ocus. Des solutions d emballage innovantes pour les produits prêts-à-servir DES INNOVATIONS TOUTES FRAÎCHES PRÊT-À-SERVIR ocus Des solutions d emballage innovantes pour les produits prêts-à-servir Infocus PRÊT-À-SERVIR Gros plan sur votre produit Haute-performance, innovation,

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile Centre Communal d Action Sociale de CARNOULES Département du Var Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE PRESTATION

Plus en détail

Formation: BPH & PRE-REQUIS module 1. INFRES SARL Rue de la Papinerie Z.I. Roubaix Est 59390 LYS LEZ LANNOY Tél.: 03.20.999.888 Fax: 03.20.80.05.

Formation: BPH & PRE-REQUIS module 1. INFRES SARL Rue de la Papinerie Z.I. Roubaix Est 59390 LYS LEZ LANNOY Tél.: 03.20.999.888 Fax: 03.20.80.05. BPH & PRE-REQUIS module 1 Durée: 1 jour (soit 7 heures) Employeur/employé Tout personnel ayant une activité en restauration Cette formation est conçue de façon à s initier et à réactualiser ses connaissances

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

~ 1 ~ ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX 33360 CENAC

~ 1 ~ ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX 33360 CENAC ~ 1 ~ ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX 33360 CENAC PRODUCTION et GESTION du SERVICE de RESTAURATION SCOLAIRE et AUTRES PRESTATIONS du SERVICE de RESTAURATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Plus en détail

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX La Communauté d établissements Hôpital local Le Neubourg EHPAD: Harcourt Brionne Pont-Authou Syndicat Inter-Hospitalier

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective Référentiel du Certificat de spécialisation Restauration collective Photo couverture : Restauration collective Source : http://photo.agriculture.gouv.fr - Pascal Xicluna/Min.Agri.fr Référentiel du Certificat

Plus en détail

Mercredi 12 janvier 2011

Mercredi 12 janvier 2011 NUMÉRO DE LA COPIE :.. EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE SPECIALITE «RESTAURATION» Session 2011 Mercredi 12 janvier 2011 EPREUVE : Epreuve écrite à caractère

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES RESTAURATION MUNICIPALE

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES RESTAURATION MUNICIPALE DA/FF MARCHE PUBLIC DE SERVICES Objet : Achat de denrées alimentaires et confection de repas sur place MAIRIE DE LAMOTTE-BEUVRON 34 rue Durfort de Duras 41 600 Lamotte-Beuvron Pouvoir adjudicateur : Monsieur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ET MODALITES DE CONSULTATION

CAHIER DES CHARGES ET MODALITES DE CONSULTATION Communauté de Labastide Saint-Georges Place de la Paix 81500 LABASTIDE SAINT-GEORGES Tél : 05 63 58 06 13 Fourniture de repas en liaison chaude MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE POUR LA FOURNITURE DE REPAS EN

Plus en détail

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste (Fiches ROME : G1602) Rubrique «Les fiches métiers» du site www.pole-emploi.fr Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine L entreprise : Nom /N de SIRET/adresse Nombre de

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse L alimentation du patient greffé de moelle osseuse Quelle nourriture? Quel contenant? Quel environnement de préparation paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATION 2014 2015 Restauration et Nutrition Hospitalière, Gériatrie, Handicap CATALOGUE DE FORMATION 2014 2015 Des formations innovantes, le partage de l expertise en restauration, nutrition & hôtellerie Le Cabinet EC6

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2015

CATALOGUE FORMATION 2015 CATALOGUE FORMATION 2015 SoluRest Global en quelques mots Exclusivement dédiée à l'univers de la santé La restauration collective, aux enjeux et contraintes multiples, requiert un savoirfaire spécifique

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

Qualité de l alimentationl Alimentation de qualité Perspectives pour les établissements de santé

Qualité de l alimentationl Alimentation de qualité Perspectives pour les établissements de santé Qualité de l alimentationl Alimentation de qualité Perspectives pour les établissements de santé Congrès s SFHH Reims 2 et 3 juin 2005 Didier GIRARD, Ingénieur en restauration - 02 43 43 25 99 dgirard@ch-lemans.fr

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Est attentive à ses aînés!

Est attentive à ses aînés! La Communauté de Communes de l Yerres à l Ancoeur Est attentive à ses aînés! La Communauté de Communes de lyerres à l Ancoeur est un Etablissement Public. Elle est composée des communes suivantes : AUBEPIERRE-OZOUER

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

S O M M A I R E. 3. Consignes aux membres du jury. Page 4/15 a) Phase écrite Page 4/15 b) Phase pratique Page 6/15

S O M M A I R E. 3. Consignes aux membres du jury. Page 4/15 a) Phase écrite Page 4/15 b) Phase pratique Page 6/15 Baccalauréat professionnel COMMERCIALISATION ET SERVICES EN RESTAURATION E32 Sous-épreuve d organisation et de mise en œuvre d un service C O N S I G N E S S O M M A I R E 1. Contexte de l épreuve. Page

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

CENTRES DE GESTION SPECIALITE RESTAURATION

CENTRES DE GESTION SPECIALITE RESTAURATION CENTRES DE GESTION EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE RESTAURATION Une épreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

L hygiène en restauration

L hygiène en restauration L hygiène en restauration Remise directe au consommateur Avertissement : les fiches présentées dans cette rubrique ont valeur de première information synthétique et ne tiennent pas compte des spécificités

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Paquet hygiène en restauration

Paquet hygiène en restauration Paquet hygiène en restauration Échange de pratiques pour faciliter l application de la réglementation 30 janvier 2012 DDCSPP 87 1 Olivier TRARIEUX Technicien du Ministère de l Agriculture de l Alimentation,

Plus en détail

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison,

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison, CHAUFFEUR- LIVREUR H/F N offre : 1138 En tant que chauffeur / livreur au sein de la société, plusieurs missions vous seront attribuées : - Charger le camion : assurer la propreté et le contrôle de la température

Plus en détail

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM)

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE, ET DES AFFAIRES RURALES Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) Document aimab Document aimablement

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 CAC/RCP 46 Page 1 of 22 CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...2 1. OBJECTIFS...2

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Restauration Collective. Lycée Stanislas Jeudi 27 mars 2014

Restauration Collective. Lycée Stanislas Jeudi 27 mars 2014 Restauration Collective Lycée Stanislas Jeudi 27 mars 2014 Programme de la journée Restauration Collective Introduction Réglementation et sécurité alimentaire Organisation et Ressources Humaines La norme

Plus en détail

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi DIRECCTE Aquitaine PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction régionale de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA Dominique Turck Clinique de Pédiatrie Hôpital Jeanne de Flandre et Faculté de Médecine, Lille CONTEXTE DE

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

Filière directeurs d établissements sanitaires et sociaux publics Promotion : 2007-2008 Date du Jury : décembre 2008

Filière directeurs d établissements sanitaires et sociaux publics Promotion : 2007-2008 Date du Jury : décembre 2008 Filière directeurs d établissements sanitaires et sociaux publics Promotion : 2007-2008 Date du Jury : décembre 2008 Concéder la fonction restauration en E.H.P.A.D. à une société de restauration collective

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS PRÉFET DE L EURE DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS Direction Départementale de la Protection des Populations de l Eure

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE

PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE Direction Départementale de la Protection des Populations de la Loire-Atlantique Information du consommateur Remise d'une note au client Affichage des

Plus en détail

«... Le plaisir de la table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours ; il peut s'associer à tous les

«... Le plaisir de la table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours ; il peut s'associer à tous les www.senes.org «... Le plaisir de la table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours ; il peut s'associer à tous les autres plaisirs, et reste le dernier pour

Plus en détail

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 VENDREDI 11 MARS 2011 Bienvenue à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 PRESENTATION DE LA CUISINE CENTRALE 2 Direction Générale des Services Jean-Pierre

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE Le Chef-Gérant Assurer la production des repas et la qualité de la prestation Encadrer, former, organiser et coordonner le travail de l équipe S occuper de l approvisionnement et de la bonne gestion des

Plus en détail

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Diplôme Universitaire Gardien de Refuge de Montagne Note de Synthèse FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Laborde Paul DU Gardien

Plus en détail

LA QUALITE DE LA PRODUCTION

LA QUALITE DE LA PRODUCTION LA QUALITE DE LA PRODUCTION ET DES SERVICES Leçon 1 : Présenter le concept qualité Leçon 2 : Présenter le système HACCP Leçon 3 : Caractériser les autocontrôles C.M.P Chapitre : 1/17 Objectif 1 : Identifier

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE MARCHÉ À BONS DE COMMANDE DE FOURNITURES DE DENRÉES ALIMENTAIRES POUR LE RESTAURANT MUNICIPAL 2015 Renouvelable 2 fois MARCHE A PROCÉDURE ADAPTÉE Art. 28 et 77 du CMP

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 O N I T A R RESTAU E V I T C COLLE FORMATIONS Ain mon Département, Introduction La réglementation européenne impose à tout personnel travaillant

Plus en détail

Instructions COMMUNAUTE FRANCAISE DE Belgique

Instructions COMMUNAUTE FRANCAISE DE Belgique Dossier HACCP 2 Instructions COMMUNAUTE FRANCAISE DE Belgique SOMMAIRE Dossier HACCP 7. MAITRISE DES RISQUES ALIMENTAIRES 7.1. Maîtriser les risques communs 7.1.1. Points critiques 7.1.2. Autocontrôle,

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION Domaines : Services à la population Sous domaine : Restauration collective Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 11/D/24 AGENT

Plus en détail