INSTITUT DES SCIENCES DU SPORT ET DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE (ISSUL)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTITUT DES SCIENCES DU SPORT ET DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE (ISSUL)"

Transcription

1 INSTITUT DES SCIENCES DU SPORT ET DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE (ISSUL) HMB - EM : synthèse des notions de base Chapitres Contenus Pages 1. Habileté mouvement et sens 2 2. Description anatomique du mouvement Posture position de base Les composants du mouvement Formation du mouvement et composants Analyse musicale Souplesse Les muscles du ventre Les facteurs d apprentissage Relation entre anticipation et réaction Algorythme de prise de décision (Hoffman) Les étapes de l apprentissage moteur (Fitts & Posner) Résumé de «Apprentissage moteur et performance» (Richard A. Schmidt) P. Meylan / 2013

2

3 2. Description anatomique du mouvement par A. Manolova 24 Avril 2012

4 2. Position anatomique de référence Plans et axes de référence Pour décrire une position ou un mouvement, il est nécessaire de pouvoir expliquer quelle est la situation du sujet par rapport à l'observateur (i.e., comment l'observateur voit le sujet : de face, de dos, de 3/4, latéralement, etc.) et de quelle manière le sujet effectue son mouvement (e.g., le sujet effectue une rotation mais est-ce d'avant en arrière, de droite à gauche?). Pour répondre à ces interrogations, nous allons nous servir des plans et des axes de référence qui sont définis par rapport à la position standard anatomique humaine, position dite de Paul Poirier Cette position anatomique se décrit de la manière suivante () : Le sujet est en position debout, face à l'observateur. Le regard est droit, à l'horizontale, tourné vers l avant, perpendiculaire au grand axe du corps. Les bras sont sur les cotés, étendus le long du corps. Les paumes des mains sont tournées vers l avant, c'est à-dire en supination. Les pieds sont serrés et parallèles. Leurs pointes sont légèrement écartées.

5 Les plans À partir de la position anatomique de référence, on décrit trois plans imaginaires en 2 dimensions qui passent par le centre de gravité du corps humain et qui sont perpendiculaires les uns par rapport aux autres. On distingue le plan sagittal, le plan frontal et le plan transversal. Le plan sagittal C'est un plan vertical qui passe par la ligne médiane du corps et le divise en deux parties symétriques, droite et gauche. C est dans ce plan que des activités telles que la marche, la course à pied et le saut en longueur par exemple sont le plus souvent étudiées. Le plan frontal C'est un plan vertical perpendiculaire au plan sagittal qui divise le corps en deux parties symétriques, antérieure (ventrale) et postérieure (dorsale). C est dans ce plan que les mouvements de déhanchement au cours de la marche et de la course à pied, ou la torsion des chevilles sont étudiés. Le plan transversal C'est un plan horizontal, parallèle au sol, qui divise le corps en deux parties symétriques, supérieure (du côté de la tête) et inférieure (du côté des pieds). C est dans ce plan que les torsions des épaules par rapport aux hanches seront observées.

6 Les axes L'axe antéro-postérieur Il passe horizontalement d'arrière en avant et est formé par l'intersection des plans sagittaux et transversaux. Il est perpendiculaire au plan frontal. Lorsqu'une gymnaste effectue une roue, son corps tourne autour de cet axe. L'axe transversal Il passe horizontalement de gauche à droite et est formé par l intersection des plans frontaux et transversaux. Il est perpendiculaire au plan sagittal. Lors d'une roulade ou d'un salto, le corps tourne autour de cet axe. L'axe longitudinal Il passe verticalement de haut en bas et est formé par l'intersection des plans sagittaux et frontaux. Il est perpendiculaire au plan transversal. En danse classique, lors d'une pirouette, le corps tourne autour de cet axe.

7 Orientation dans l'espace Les plans et les axes représentent la structure globale de l'analyse descriptive d'une position ou d'un mouvement. Néanmoins, il convient d'utiliser des termes qui permettent d'être encore plus précis pour décrire selon quel point de vue nous observons un corps, mobile ou non. Antérieur vs. Postérieur Si vous regardez le corps humain dans le plan sagittal, le plan frontal ou l'axe longitudinal divise le corps en deux parties. Antérieur correspond à la partie avant du corps. Par exemple, le nez se situe sur la face antérieure de la tête et les pectoraux sont sur la face antérieure du corps humain. Si vous regardez le corps humain dans le plan sagittal, le plan frontal ou l'axe longitudinal divise le corps en deux parties. Postérieur correspond à la partie arrière du corps. Par exemple, les omoplates et les fesses se situent sur la face postérieure du corps humain. Dorsal désigne aussi la face arrière de la main et la face supérieure du pied.

8 Médial vs. Latéral Lorsque vous observez le plan frontal, ce qui est médial est proche de l'axe longitudinal du corps humain. Par exemple, dans le plan frontal, les yeux sont plus médians que les oreilles. Lorsque vous observez le plan frontal, ce qui est latéral est éloigné de l'axe longitudinal du corps humain. Par exemple, les oreilles sont latérales par rapport aux yeux. Inférieur vs. Supérieur Le corps humain est divisé en deux parties par le plan transversal, la partie supérieure correspond à la partie haute, c'est-à-dire la portion la plus éloignée des pieds en position debout. Par exemple, la poitrine est supérieure à l'abdomen. Le corps humain est divisé en deux parties par le plan transversal, la partie inférieure correspond à la partie basse, c'est-àdire la portion la plus éloignée de la tête en position debout. Par exemple, les jambes sont inférieures aux cuisses. Proximal vs. Distal Le terme proximal désigne ce qui est proche du point d attache au corps. Par exemple, le coude est dit proximal par rapport au poignet. En effet, le coude est plus proche de l'articulation de l'épaule (i.e., le point d'attache au corps) que ne l'est le poignet. A l'inverse, distal désigne ce qui est éloigné du point d attache au corps). Par exemple, la cheville est dit distale par rapport au genou. En effet, la cheville se trouve plus près de l'extrémité du membre inférieur que le genou. Superficiel vs. Profond Cela correspond aux structures proches de la surface du corps. Par exemple, la peau est superficielle par rapport aux muscles. Cela correspond aux structures éloignées de la surface. Par exemple, les os sont profonds par rapport à la peau. Vous entendrez également parler des muscles profonds, comme les muscles érecteurs du rachis, par exemple.

9 Question 1 : Sur quelle image présentée ci-dessous, pouvez-vous observer un athlète dans le plan sagittal? Question 2 : Dans quel plan observez-vous cette image? plan sagittal plan frontal plan transversal Question 3 : Autour de quel axe, ce plongeur effectue-t-il une rotation? axe longitudinal axe antero-postérieur axe transversal

10 3. Posture - Position de base Le mouvement peut être considéré comme le passage d une posture à une autre. Lisibilité du mouvement : plus le mouvement est «lisible» plus il est facile à analyser. Le corps a pour devise «le minimum d effort pour un maximum d efficacité», deux critères de la définition de l habileté motrice. Automatisation pour une augmentation de l efficacité. La Posture neutre a 3 fonctions : 1. S opposer à la gravité (disponibilité à l imprévu) 2. Assurer l équilibre du corps quand une force extérieure s ajoute au poids (réflexe) 3. Coordonner le maintien de l équilibre avec l exécution d un mouvement (volontaire) La posture neutre est transformée par la tension musculaire et les tissus conjonctifs. Réaction psychique et physique. Pour faire face à ses fonctions, le corps (avec ses structures osseuses, faciales et musculaires) a un système antigravitaire de repoussement et de feedback venant du système proprioceptif et coordinatif (agonistes, antagonistes). Les muscles globaux s occupent principalement du mouvement des articulations. Les muscles locaux servent plutôt au placement des articulations.

11 Les muscles dits de mouvement sont généralement phasiques. Il existe des muscles mixtes (ex : m. deltoïde). Les muscles volontaires phasiques ont tendance à devenir longs et mous. Les muscles toniques deviennent plutôt courts et tendus. Lien entre le sol et la tête : appuis au sol, diaphragmes régularisation tonique. La coordination des chaînes musculaires du corps est influencée par la respiration. Il y a danger pour le corps (risque de blessures) si on effectue des mouvements en l absence d un engagement du système tonique. Une harmonisation tonique permet une ouverture optimum des potentialités du mouvement.. Qualité du mouvement : Le plus proche de l état neutre, qualité esthétique, efficacité, lisibilité, précision, santé. Augmentation de l automatisation = diminution de la force, énergie et concentration. Le mouvement influence jusqu au niveau chimique la formation de la matière (osseuse et/ou conjonctive). Références : Apprentissage moteur et performance, éditions Vigot Paris 1993 Séminaire ASEP 2011, Macolin, exposé de M. Favre «Quelques aspects et concepts théoriques mouvement et sport» Le corps et l énergie, Eric Franklin, Gremese Italie Fiches Baspo/Emssm J+S Manuel du moniteur Agrès, Artistique et Trampoline Positions de base

12 4. Les composants du mouvement Le corps est un instrument, il émet un discours, il communique et est expressif. 1. Le corps 2. Le temps 3. L énergie 4. L espace 5. Les interactions, ou relations entre personnes 1. Le corps : Lorsque l on parle du mouvement, le corps est englobé d office. On peut le diviser en 3 sous-catégories Les mouvements de mobilisation des segments (flexion, extension, rotation, circumduction, translation) Les actions locomotrices ou non (marcher, courir, sauter, galoper, gambader, ramper), (sauter, tourner, s élever, s abaisser, faire des poses, trembler, faire des pas) La gravité du corps (notion d équilibre, déséquilibre) 2. Le temps : Dans la notion de temps la pause ou le silence sont inclus. Structure métrique. Elle peut se rapporter au temps interne d une personne (ex : rythme respiratoire, voix) ou externe (ex : musique) La pulsation = battement régulier, continu, uniforme Le tempo = vitesse de déroulement des pulsations, nombres par minute L accent = permet de reconnaître la mesure La mesure = regroupe un certain nombre de pulsations à partir d un accent principal revenant régulièrement. Le rythme = ensemble de pulsations, accents et mesures. C est ce qui détermine la durée des notes les unes par rapport aux autres La phrase = groupe de mesures et de pulsations formant un thème rythmique ou mélodique homogène qui aspire à se répéter. Structure non métrique Notion liée à la durée (vite, lent, accéléré, décéléré).

13 3. L énergie : Le mouvement prend forme dans l espace, se déroule dans le temps et implique toujours une certaine énergie. La modulation de l énergie peut concerner l aspect quantitatif ou qualitatif. On peut parler aussi de «couleur» du mouvement, ou qualité. Ici interviennent les notions de poids, temps et écoulement, espace, contraction, relâchement. L énergie nous permet entre autres «d interpréter» un mouvement (soudain, maintenu, léger, fort, libre, contrôlé, direct et indirect). 4. L espace : L espace est une notion géométrique qui prend ici une signification grâce au corps et aux mouvements. Espace propre ou intérieur L espace intérieur du corps, ou perception (perceptions visuelles, auditives, tactiles, sensations kinesthésiques, de circulation d énergie, de respiration, de régulation du tonus musculaire) Espace proche (horizontal, sagittal, frontal) Espace de déplacement (longueur, largeur, 2 médianes, 2 diagonales). a) Les directions sont identifiées en prenant le centre du corps comme point de référence b) Les orientations sont identifiées par rapport à un point d observation extérieur c) Les niveaux sont identifiés en prenant la position du centre de gravité de la personne (haut = suspension, élévation sur avant pied ; moyen = debout ; bas = plié, à genoux, assis talon, 4 pattes, etc.) d) Les tracés correspondent aux trajets que décrit le mouvement dans l espace e) Les dimensions sont les amplitudes du mouvement. Espace scénique (espace entre les interprètes, position acteur spectateur). 5. Les interactions Références : L étirement dans l entraînement du danseur, entre idéal et efficacité. Nicole Topin, DEA, université Paris 8, juin 2000 Introduction au langage musical à l usage des danseurs. Jacqueline Robinson, Fédération Française de danse ACEC Paris Basic principales of classical ballet. Russian Ballet Technique Agrippina Vaganova, Dover publications,k INC. New York Füsse, die Stützen der Leistung. Themensammlung. Run athletics Forum Les composantes du mouvement en danse. Annick Rochefort. Education artistique en danse, Les dominantes de la danse. Basic principles of classical ballet, Russian Ballet Technique Agrippina Vaganova Dover Publications, Inc. New York

14 5. Formation du mouvement et familles de mouvements (son propre corps) Les modes de déplacement La marche, la course, les pas sont des modes de déplacement dans la partie d équilibre disputée entre les jambes, le bassin et la cage thoracique. La marche La marche est un mode de déplacement occasionnant und transfert continu du poids du corps d une jambe sur l autre, und pied restant toujours en contact avec le sol. Les pas Les pas sont des variations et des combinaisons complexes de la marche dans les déplacements en avant, de côté, en arrière, en tournant. Quelques exemples: pas de valse, pas croisé, pas de trois, pas changé, pas chassé. La course La course est und mode de déplacement occasionnant und transfert continu du poids du corps d une jambe sur l autre, le corps restant à chaque pas un instant en suspension. Mouvement de ressort C est un mouvement ascendant et descendant élatique déclenché par des mouvements de flexion et d extension dans les articulations du pied, du genou et de la hanche; le contact au sol est toujours garanti. Sautillement Le sautillement se caractérise par und appel énergique des pieds au sol; faible amplitude de mouvement au niveau des extrémités; petite phase de vol avec brève absence de contact au sol.

15 Les sauts Les sauts sont une perte de contact avec le sol: une activité du corps, action locomotrice ou non. Le saut se caractérise par un appel explosif des pieds au sol ainsi que d une phase de vol élevée. Variations possible des sauts selon : a) Le temps, le temps d impulsion, de suspension, de réception b) L espace, la hauteur, la direction c) Le corps, - genre d appui à l impulsion (élan) 1 - le nombre d appuis à l impulsion ou à la réception 2 - autre, (mains, dos, ventre, etc.) - avec ou sans aide (matériel ou personne) d) La variété des tours ou du mouvement lors de la suspension e) L énergie Possibilités du nombre de pieds à l impulsion et à la réception : 2 : 2 soubresaut/ (saut droit/ saut écart/ ) 2 : 1 sissonne avec variantes / 1 : 2 assemblé 1 : 1 jeté et jeté battu/ (saut de course/ saut enjambé,) et temps levé Mouvement Mesure, métrique Tempo Marche 2/4, 2/8, 4/4, 6/8, ¾ Course 4/4, 4/8, 12/ Balancement, cercle ¾, 3/8, 6/8 60 Mt. de ressort 2/4, 6/8 60 Sautillement 2/4, 6/8, 4/4 128 Etirement, Musculation 4/4, 6/8, 12/8 60

16 Oscillations Balancements Cercles - Mouvements conduits Le balancement est une succession ininterrompue de mouvements ascendants et descendants déclenchés par l effet de la pesanteur et par le propre pieds des membres. Les mouvements conduits se caractérisent par une vitesse constante lors d une tension musculaire à peu près égale. Il y a par contre une accélération lorsque le mouvement consiste en un saut ou la propulsion d un objet. La durée naturelle d un balancement varie d un individu à l autre, dépend de la taille, du poids et de l âge. Il convient d en tenir compte lorsque l on impose une cadence unique à un groupe hétérogène; l allure imposée peut être naturelle pour certains et contraignante pour d autres. Ondes Toutes les articulation impliquées dans des mouvement d ondes sont successivement fléchies et tendues, toutes les transitions s effectuant de manière fluide. Le mouvement se termine, en règle générale, dans sa position initiale. Les mouvements d ondes peuvent impliquer certaines parties du corps uniquement ou représenter une onde qui parcourt l ensemble du corps et des segments. Exemples: Débutants: Avancés: - dans un bras depuis la main vers l épaule et retour - debout sur les jambes, en commençant par les pieds - en position couchée, commencer par les pieds et finir par la tête - debout, commencer par les pieds et finir avec les bras tendus à la verticale Chevronnés: - combinaison de mouvements d ondes. Eléments d équilibre Le corps reste dans une certaine position d équilibre sur une surface d appui restreinte. Nos muscles ne cessent de compenser pour que nous puissions tenir cette position. Même à l arrêt, notre musculature de maintien est constamment sollicitée. Partant, un élément d équilibre n est pas une position figée, mais une position vivante. Commentaires: Plus la surface d appui est grande, plus la stabilité est facile et élevée. Plus le centre de gravité est éloigné de la surface d appui, plus la stabilité est difficile. Une perte d équilibre exige une correction par les membres (bras jambes) afin de maintenir le centre de gravité au-dessus du/des points d appui.

17 Rotations / Pirouettes Les rotations sont des mouvements circulaires exécutés autour de l axe longitudinal du corps. Elles peuvent être exécutées sur place avec un point d appui unique ou avec un déplacement en avant, arrière, de côté ou oblique avec changements d appuis. Exemples: Débutants: Avancés: Chevronnés: Roulés - rotation assise sur les fesses - rotation sur les deux pieds, à plat - rotation sur les deux pieds, en relevé - rotation sur un pied en relevé - changement de position de la jambe libre - modification de la tenue du corps - combinaisons de différentes positions de la jambe libre et de tenues du corps. Les roulés sont des mouvement de rotation autour de l axe longitudinal ou transversal, le corps restant en contact avec le sol. Le roulé peut avoir un effet décontractant lorsqu il est exécuté lentement et avec une force minimale. Lorsqu il est exécuté plus rapidement, il prend la forme d un exercice de force - vitesse et de coordination. Autres mouvements fondamentaux Il existe encore bien d autres formes, comme celles qui consistent à utiliser des supports (objet ou partenaire) tels que tirer, pousser, porter, etc. Références : le chapitre 5 est un condensé de sources variées, la principale étant: Formation et composition du mouvement / OFSPO (Office Fédéral du Sport Macolin) / N de commande f

18 Référence: Formation et composition du mouvement / OFSPO (Office Fédéral du Sport Macolin) / p22

19 6. Analyse musicale Exemple d analyse musicale, Roxanne, de Police Département de musique et musicologie. Atelier de pop music. Année universitaire Fanny Bulanda. Philippine Vilain. Master II.

20 7. Souplesse Est correcte toute attitude où le squelette annule l action de la pesanteur. M. Feldenkrais Il y a deux grandes directions lorsque l on aborde l éducation du mouvement : a) la réhabilitation ou b) l amélioration de la performance. Je n aborderai que le second côté. L aisance corporelle est liée à un sentiment de connaissance et de maîtrise de soi. Pour vivre cette aisance il faut que la congruence articulaire soit optimale. C est-à-dire que les muscles de sous-couche (1) proche et tenant les articulations aient un placement idéal par rapport à l anatomie et aux chaînes musculaires du dit individu. L individu a donc besoin de force et de souplesse afin qu il puisse bouger de façon la plus économique possible (Co activation des agonistes et des antagonistes, utilisation de la respiration, utilisation de la gravité terrestre). «Le mouvement ou la posture va toujours dans le sens de l harmonie corporelle» mais «un dérangement de la structure du corps cause une perturbation fonctionnelle du système vasculaire et nerveux affaiblissant le processus de nutrition et d élimination de l organisme. La résistance corporelle s en trouve affaiblie» M. Freres et M.B Mairlot, Maîtres et clés de la posture, Frison-Roche, Paris, 2002, p. 72. L entraînement cherche le résultat le plus exacte et précis possible avec le moindre effort possible. Economie et efficacité. Nous avons besoin de stimuli afin de nous développer : proprioceptifs, auditifs, etc. Nos muscles de 3eme couche répondent à nos inductions proprioceptives et mentales. Ils sont aussi très sensibles aux rythmes. Plus la musculature superficielle est détendue, plus les muscles profonds peuvent effectuer leur travail. Un corps musclé et non souple ne donne pas autant une impression de force qu un corps souple et musclé. «L efficacité rejoint alors la grâce et la beauté» «Un mouvement harmonieux s exprime dans les trois plans de l espace. Il ne peut être réalisé par l action d un muscle isolé. Il est la traduction d une synergie fasciale. Le système musculo-squelettal est donc sous la dépendance du système fascial» M. Freres et M.B. Mairlot, Maîtres et clés de la posture, Frison-Roche, Paris2002, p. 31. et p. 56 «Un mouvement délibéré se fait bien quand le contrôle volontaire et la réaction automatique du corps par rapport à la pesanteur ne se contrarient pas mais agissent, au contraire, conjointement et coopèrent pour l exécution d un acte, de manière telle que celui-ci ait l air dirigé par un centre unique». M. Feldenkrais, La Conscience du corps, Verviers, Marabout Service, 1982, p. 125

21 Durant le siècle passé, beaucoup de recherche sur la posture ont été faites. Des techniques comme Gerda Alexander, ou les méthodes Mézière, Feldenkrais, M. Alexander, la musculation naturelle de M. Freres, le Rolfing, la table Penchenat, le Pilates ou même l ostéopathie (liste non exhaustive) ont été développées et ont beaucoup apporté à notre compréhension du mouvement. Toutes ont été mises au point afin de soigner ou corriger quelque chose dans notre corps. De nos jours notre entraînement physique privilégie la musculature périphérique et ne tient pas toujours compte de l alignement physiologique articulaire et des chaînes musculaires. Chacun de nos entraînements sportifs tend à dévier de cet état idéal, car souvent ces derniers sont ciblés par rapport à des besoins techniques spécifiques. Afin de garder cet équilibre «idéal», nous avons besoin de pouvoir reconnaître et/ou connaître une posture neutre ou dite de base. «La souplesse n est pas un don propre à quelques individus privilégiés, mais elle est naturelle pour le corps humain en bonne santé» F. Mézière, Originalité de la méthode Mézière, Paris Maloine 1984, p.15 «La vocation de la musculature profonde est l adaptation et l ajustement du tonus postural. Lorsque la musculature superficielle travaille constamment, elle se raccourcit, empêchant ainsi le fonctionnement normal de la musculature profonde. Elle joue ce rôle à sa place et perd son propre rôle d extenseur du corps. Elle constitue alors un frein à l allongement lors du mouvement antagoniste» M. Freres et M.B Mairlot, Maîtres et clés de la posture, Frison-Roche, Paris 2002, p. 34. Nous devons aussi être conscients que notre schéma corporel ne correspond pas toujours à notre image du corps. Chaque action musculaire localisée a une répercussion instantanée sur la chaîne musculaire (1) correspondante, donc induit toute sorte de mécanismes compensatoires. G. Stuyf dénombre 5 chaînes. Chaque chaîne travaille en synergie. Ces chaînes nous permettent d être en équilibre postural et répondent à l attraction terrestre. Le regard horizontal nous permet d adapter notre centre de gravité et de résister à l attraction terrestre. Parallèlement aux chaînes musculaires invoquées ci-dessus, les fascias (2) ont un rôle eux aussi très important : «Le fascia corporel est comme un fourreau lamellaire de tissu conjonctif légèrement mobile, continu de la tête aux pieds. Entre ces lamelles parallèles se trouvent des poches qui contiennent les structures viscérales et somatiques du corps humain» J. Upledger, Thérapie cranio-sacrée, Paris, I.P.C.O. 1983, p.8.

22 «Le fascia tend à ériger le corps par l intermédiaire des chaînes musculaires antigravitationnelles. Les muscles sont des éléments en série dont la continuité est assurée grâce à l unité anatomique et fonctionnelle des fascias». M. Freres et M.B Mairlot, «Maîtres et clés de la posture»,paris, Frison-Roche, 2002, p. 56 Ces dix dernières années, les recherches concernant les fascias se sont étendues. En anatomie autant qu en physiologie des découvertes très intéressantes ont été faites ou sont en cours (3). Par exemple on sait actuellement que certain fascias ont une capacité de contraction propre grâce à des fibres de type blanches qu ils contiennent et ils sont sous l influence du système nerveux autonome. Les terminaisons nerveuses qu ils contiennent ont un effet direct sur notre système végétatif. (Dr. R. Schleip, Uni. Ulm D) G. Struyf, Les chaînes musculaires articulaires, Bruxelles, Guyot,1987, p.24 P. Germain, Economie du geste, fascias et mouvement, France, Chiron, 1989 S. Scott, Anatomie des fascias, Université Bristol UK, présentation non publiée 2012 «La capacité de flexibilité d une articulation (ROM, Rang of Motion) est composée de : 47% par les ligaments et corps articulaires 41% par les fascias 10% par les tendons 2% par la peau» (S. Borg-Olivier et B. Machliss, «Applied Anatomy & Physiology of Yoga», Yoga Synergy , p. 34) Prenons aussi en considération Wolffs Law The form of a bone being given, bone elements will place or displace themselves in the direction of the functional stress, and will increase or decrease their mass to reflect the amount of the functional stress. (1892) «Lors de l extension d un muscle, il y a conjointement tension ou compression sur un ou des nerfs, ce qui provoque généralement une réaction à cette action musculaire : Réflexe myotatique (inhibition) Innervation réciproque Réflexe myotatique inverse (après 15 )» (S. Borg-Olivier et B. Machliss Applied Anatomy & Physiology of Yoga, Yoga Synergy , p.54)

23 La flexibilité d une personne dépend donc des tissus conjonctifs de la personne. On va donc agir sur les fascias tout en créant un soutien musculaire autour de l articulation. L activité combinée des agonistes et des antagonistes (Co-activation) a un effet direct et bénéfique sur l articulation et son complexe musculaire. Cette complexité facilite l activation des muscles adjacents et la maîtrise des réflexes ainsi que la gestion volontaire de l activation musculaire. Les parties faibles sont ainsi protégées. (Voir PNF (Proprioceptiv Neuromusculair Facilities)). Il est nécessaire de stabiliser ce qui est trop flexible afin de mobiliser ce qui est raide, et inversement. «On peut donc dire qu un stretching efficace travaille la force et la flexibilité grâce à: Etablir un positionnement correct (tuning) Une utilisation neuromusculaire adéquate Utilisation de la co-activation musculaire Créer un environnement physiologique approprié grâce à la maîtrise de la respiration et à une nourriture adéquate» (S. Borg-Olivier et B. Machliss Applied Anatomy & Physiology of Yoga, Yoga Synergy , p.54)

24 Quelques définitions : L amplitude d une articulation chez l Homme est définie par la limite des structures dont elle dépend : fascias au sens large (avec ligaments, capsule articulaire, tendons), muscles, os, nerfs. Il y a «dysbalance» musculaire, si les antagonistes sont raccourcis et ne permettent pas à l articulation de revenir à sa position anatomique neutre, ou si les agonistes n ont pas la force de faire fonctionner l articulation dans toute son amplitude. Il y a laxité si les muscles n ont pas la force ou la capacité de contraction nécessaire pour soutenir l articulation et que la charge est subie par les autres structures. Un assouplissement a pour but d augmenter l amplitude d un mouvement si possible de façon définitive et de permettre un placement articulaire optimal afin d améliorer son rendement, sa qualité, sa vitesse d exécution. Les étirements sont généralement destinés à rétablir l équilibre anatomique et à garder une organisation saine du corps. Il existe plusieurs formes, par exemple stretching). Souplesse. Souple : qu on peut plier et replier facilement sans détériorer ni casser (définition du Petit Robert). La souplesse peut être générale ou spécifique. Souplesse passive : quand il y a une intervention, une force externe pour augmenter l allongement. Souplesse active : quand c est la force musculaire propre qui produit l allongement. Ils peuvent être réalisés en dynamique (vitesse d exécution élevée, mesure la résistance à l allongement = raideur ou en statique (position extrême, mesure l amplitude du mouvement). Pour développer la souplesse active il faut une force agoniste, une souplesse antagoniste, une perception correcte de la position, et une bonne coordination du geste (apprentissage moteur). Il est important de choisir à quel moment, sous quelle forme et quelle technique on veut utiliser pour assouplir. Il faut aussi l adapter à chaque personne, sinon les résultats peuvent être contreproductifs. Avec les assouplissements on cherche à : Augmenter l amplitude d un mouvement. Influencer les qualités et capacités morphologiques et mécaniques de la musculature et des structures autour d une articulation Influencer la longueur et la tension des récepteurs Influencer les ressources physiologiques Réduire de façon temporaire les tensions musculaires Augmenter à long terme les capacités des tissus et leur tolérance à l étirement

25 Nous avons 3 types de muscles : Type 1, stabilisateurs locaux. Ils anticipent le mouvement, sont très proprioceptifs et sont composés principalement de fibres lentes. Ils cherchent à maintenir l axe optimal de l articulation. Type 2, stabilisateurs globaux. Ce sont les muscles anti-gravités, dit de posture. Ils traversent généralement une articulation et dépendent de la direction du mouvement. Ils sont aussi très proprioceptifs. Type 3, mobilisateurs globaux. Ce sont des muscles qui se trouvent loin des articulations, en traversent plusieurs et qui ont des fonctions multiples. Ils sont peu proprioceptifs. Ils travaillent ou sont au repos (on off system) en fonction de la volonté de produire un mouvement, un déplacement. Il faut partir du principe, lors d étirements ou d assouplissement, que si un endroit est rigide ou raide, un autre sera mis plus à contribution. Et inversement si un endroit est laxe, un autre devra augmenter sa stabilisation afin de contrebalancer. Aspect neurophysiologique : Les récepteurs sensoriels dans les complexes muscles-tendons et fascia sont sensibles à la longueur, à la vitesse de changement de longueur et à la tension. Ces récepteurs sont capables de provoquer des réactions réflexes. Leur efficacité se modifie avec la température et ils sont contrôlés par les centres nerveux supérieurs. Références et bibliographie : Barre astié, grammaire des corps, par Alain Astié. Diffusion Studios Alain Astié 27, Quai Saint Antoine Lyon, FR, mars 1990 Dynamic Alignment though imagery, Eric Franklin, Human Kinetics, 1996 Points gâchettes et chaînes fonctionnelles musculaires en ostéopathie et en thérapie manuelle. P. Richter et E. Hebgen. Maloine, Paris 2010 Le corps et l énergie, Eric Franklin, Gremese, Petite Bibliothèque des arts, Rome 2010

MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL

MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL LYCEE J. FAVARD GUERET DEVELOPPE COUCHE Placement : Bas du dos collé au banc, pieds posés sur le banc, les yeux sous la barre Exécution : Contrôler la descente de la barre

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXTENSION DES BRAS o En appui ventral, mains au sol sous les épaules, doigts pointés vers l avant, dos droit et tête alignée avec la colonne

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque )

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Vaste interne Premier adducteur Grand adducteur Vaste externe Droit antérieur Assis, jambes pliées, les fesses en appui sur les talons,

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Nom commun : ABDOMINAUX GRANDS DROITS DE L ABDOMEN. Réglages et optimisations des charges : 0/plus2.5/plus5

Nom commun : ABDOMINAUX GRANDS DROITS DE L ABDOMEN. Réglages et optimisations des charges : 0/plus2.5/plus5 Atelier n 1 Zone : T Machine à Crunch Articulation Mouvement Muscles sollicités Emplacement Epaules/coudes Rapprocher le haut du corps du bas du corps Bassin/Torse/ Hanche Genou/Pieds Fermeture de l angle

Plus en détail

exemples d'exercices pour l'entraînement de la force

exemples d'exercices pour l'entraînement de la force Physical activity promotion in primary care exemples d'exercices pour l'entraînement de la force INFORMATION DESTINÉE AUX PATIENTS Physical activity promotion in primary care exemples d'exercices pour

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS. Par Bernard SMEETS pour la L.F.H

PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS. Par Bernard SMEETS pour la L.F.H PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS Par Bernard SMEETS pour la L.F.H Comment réaliser ce programme? 3 JOURS /SEMAINE Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine

Plus en détail

Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été.

Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été. Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été. Ce programme consiste à faire au moins deux séances d entraînement

Plus en détail

LA MUSCULATION AU LYCEE

LA MUSCULATION AU LYCEE LA MUSCULATION AU LYCEE 1 LA MUSCULATION permet de développer la force d un muscle grâce a des contractions musculaires répétées. Elle répond a 3 objectifs différents: être plus développé être plus performant

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

EPAULES Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Transversaire épineux

EPAULES Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Transversaire épineux Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Partie médiane du Deltoïde (disposition de chaque coté des épineuses en formant un chevron à l arrière de la colonne). Assis(e) sur un banc (vous pouvez

Plus en détail

le décor change mais les principes restent les mêmes.

le décor change mais les principes restent les mêmes. PRESENTATION Ce guide vous est proposé par la commission formation de la Fédération Européenne de Krav Maga. Il vous aidera à planifier vos cours ainsi que vos entraînements physiques simplement et en

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

Il s'agit d'un exercice de base permettant de travailler et développer les muscles pectoraux en largeur. Ce mouvement est appelé : écarté latéral.

Il s'agit d'un exercice de base permettant de travailler et développer les muscles pectoraux en largeur. Ce mouvement est appelé : écarté latéral. Musculation : Pectoraux Muscles sollicités : Grand et petit pectoral, deltoïde Ce que vous devez faire : Il s'agit d'un exercice de base permettant de travailler et développer les muscles pectoraux en

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

IMPORTANCE DES ETIREMENTS

IMPORTANCE DES ETIREMENTS IMPORTANCE DES ETIREMENTS L'augmentation de la souplesse est l un des meilleurs moyens de prévention des blessures musculo-tendineuses. L entraînement de la souplesse, par la pratique d étirements avant

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009 DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN Année 2008/2009 Fonctionnement Le schéma permet de visualiser les étapes principales lors d un épaulé jeté et

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

Les étirements??? Oui? Quand? Comment?

Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Sommaire : Idées reçues... Page 2 Contradictions... Page 3 Les techniques d étirement... Page 5 Les positions d étirement... Page 7 Recommandations... Page 11 1 Idées

Plus en détail

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH Etirement spécifique à la pratique du basket 1 : Tension du cou.2 Durée : 14 minutes Penchez la tête d un côté. Gardez les épaules relâchées. Laissez

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Musculation pour les débutants

Musculation pour les débutants Planche anatomique simplifiée pour les débutants Une séance de débutant (jeune adulte) Échauffement : 8-10 min + travail réel : 40-45 minutes + étirements : 5 minutes + douche : 5 minutes = 60 minutes

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

PHYSIQUE de LA PRÉPARATION. joueurs de niveau intermédiaire. c ô t é t e r r a i np

PHYSIQUE de LA PRÉPARATION. joueurs de niveau intermédiaire. c ô t é t e r r a i np c ô t é t e r r a i np LA PRÉPARATION PHYSIQUE de joueurs de niveau intermédiaire Par Alain QUINTALLET Préparateur physique de l'équipe de France A masculine Et des stagiaires de l Ecole Française de Handball

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière.

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Mathias WILLAME Masseur Kinésithérapeute Ostéopathie. Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement,

Plus en détail

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet Le corps à l école Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET Isabelle Legros, CP EPS Anglet SCHEMA CORPOREL Pas de définition qui fasse l unanimité, varie selon l angle d approche, De manière générale,

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux)

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Saisissez le ballon fermement pour éviter qu il ne vous échappe, votre corps est gainé, les mains placées de part et d autre du ballon à largeur

Plus en détail

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements Les étirements se font en fin de journée, lentement, sans à coup, c est une période de retour au calme. Le principe général est de partir d une position de

Plus en détail

GUIDE DES ETIREMENTS

GUIDE DES ETIREMENTS GUIDE DES ETIREMENTS http://www.exercicesdetirement.com Les étirements: Les étirements (ou stretching) sont le pont entre la vie sédentaire et la vie active. Grâce aux étirements, nous pouvons maintenir

Plus en détail

Comment améliorer votre foulée

Comment améliorer votre foulée Comment améliorer votre foulée Dans son programme d entrainements spécialement conçue pour la femme, New Balance vous donne ce mois-ci quelques astuces pour améliorer votre foulée. Chapitre I - Les principes

Plus en détail

Attention les articulations Fitness pour les sédentaires. Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band

Attention les articulations Fitness pour les sédentaires. Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band Attention les articulations Fitness pour les sédentaires Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne

Plus en détail

EXERCICES DE STRETCHING POUR LE DOS

EXERCICES DE STRETCHING POUR LE DOS . EXERCICES DE STRETCHING POUR LE DOS Respiration : en effectuant ces exercices respirez le plus naturellement possible et en expirant profondément et régulièrement Muscles du dos (lombaires) Allongé(e)

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Connaissances et Performance Département des Sciences du Sport Laboratoire de Biomécanique et Physiologie L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Jacques QUIEVRE Yann MORISSEAU 2007

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL

LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL Un entraînement en volley-ball complet et bien planifié, prend en compte le développement de la force maximale et la force spécifique soit d'un travail séparé (musculation en

Plus en détail

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Stretching Contrôle adapté Séries générales et technologiques

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Document réalisé par Sébastien MAITRE. www.preparation-physique.net

Document réalisé par Sébastien MAITRE. www.preparation-physique.net ANALYSE BIOMÉCANIQUE du DÉVELOPPÉ COUCHÉ Document réalisé par Sébastien MAITRE. www.preparation-physique.net PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le développé couché est un des 3 mouvements, avec la flexion de jambe

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Entreprendre un programme d entraînement musculaire

Entreprendre un programme d entraînement musculaire MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Entreprendre un programme d entraînement musculaire Aperçu de la trousse Pour améliorer la force musculaire, il faut

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

Préparation à la pratique

Préparation à la pratique Debout, Préparation à la pratique Frotter le visage Pour faire circuler l énergie Taper sur tout le corps (2 fs) pour réchauffer le corps pour réveiller le Yang, même l après midi après la sieste pour

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION EPREUVE PROPULSION «BALLET»

PROGRAMME FORMATION EPREUVE PROPULSION «BALLET» PROGRAMME FORMATION EPREUVE PROPULSION «BALLET» Logique : développer et perfectionner les qualités de propulsions selon les exigences d un ballet. Parcours de 50m. Support musical et chorégraphique de

Plus en détail

On ne naît pas champion on le devient!

On ne naît pas champion on le devient! PRÉPARATION PHYSIQUE 014 PEE-WEE-BANTAM AAA AA On ne naît pas champion on le devient! LA PRÉPARATION PHYSIQUE (BIENFAITS) SE SENTIR EN CONFIANCE (ÊTRE BIEN DANS SA PEAU) AMÉLIORER LA CONCENTRATION ET LA

Plus en détail

ECHAUFFEMENT GENERALISE

ECHAUFFEMENT GENERALISE ECHAUFFEMENT L'échauffement, tout d abord généralisé, deviendra au fil des séances plus spécifique. L enseignant pourra donc choisir parmi les situations suivantes celle qui correspondent à un objectif

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

Etirement des adducteurs

Etirement des adducteurs Etirement des adducteurs En cyclisme, les muscles adducteurs de la hanche sont principalement sollicités en montée, lorsque l on se met en danseuse. Consigne d étirement : debout, jambes écartées d environ

Plus en détail

Etirements du sportif

Etirements du sportif Etirements du sportif Principales chaînes musculaires SP01 Un corps pour comprendre et apprendre Anne Le Rouzic Les exercices qui vont suivre nécessitent un échauffement musculaire préalable. Les étirements

Plus en détail

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT LE STRETCHING 1 Maryse BECKERS LEDENT Maryse LEDENT est licenciée en éducation physique (ULg, prom. 1991). Elle occupe actuellement les fonctions d assistante dans le service de pédagogie des activités

Plus en détail

Le rouleau Pilates. Utilité/avantages du rouleau. Utilisation du rouleau

Le rouleau Pilates. Utilité/avantages du rouleau. Utilisation du rouleau Le rouleau Pilates Le rouleau Pilates existe en différents matériaux, p. ex. en mousse synthétique ou en caoutchouc, il est disponible en plusieurs longueurs et couleurs. Approprié tant pour les débutants

Plus en détail

Mini-rouleau futé. Echauffement, renforcement, massages et étirements

Mini-rouleau futé. Echauffement, renforcement, massages et étirements Mini-rouleau futé Echauffement, renforcement, massages et étirements Suva Offres de prévention Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 58 51 Commandes www.suva.ch/waswo-f Tél. 041 419 58

Plus en détail

Petit Guide de Fitness (pour gens motivés)!

Petit Guide de Fitness (pour gens motivés)! Petit Guide de Fitness (pour gens motivés)! Pour rester mince, tu peux te contenter de faire très attention à ta nutrition et le tour est joué, mais seul l exercice physique te donneras un corps ferme

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant.

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant. Former un jeune lanceur de javelot : cultiver le paradoxe! Le lancer de javelot est tout à fait remarquable tant visuellement que par les données biomécaniques et balistiques. Rythme, explosivité et souplesse

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Compte tenu des conclusions de l étude par rapport à la flexibilité et la force des joueurs (voir dernière page),

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL LES LOMBALGIES Manuel d exercices GS/ME 03/2009 MANUEL D EXERCICES Le message essentiel à retenir est de RESTER ACTIF, c est le meilleur moyen de prendre en charge

Plus en détail

Quelques règles de description des mouvements

Quelques règles de description des mouvements Introduction 1 9 Quelques règles de description des mouvements Dans ce livre, tout autant que de voix, il sera souvent question de mouvement. Nommer et décrire les mouvements est une tâche complexe, car

Plus en détail

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 INTERET DE LA MUSCULATION POUR LE TRIATHLETE Développer les maillons faibles des chaînes musculaires spécifiques à la

Plus en détail

ATELIER BLEU ABDOMINAUX-LOMBAIRES

ATELIER BLEU ABDOMINAUX-LOMBAIRES ABDOMINAUX-LOMBAIRES Grands droits, Obliques, muscles Sacro-Lombaires Exercice 1 (gainage ventral, latéral et dorsal) Restez immobile en appui sur les avant-bras et les pieds (gainage ventral et latéral),

Plus en détail

Les trois mouvements. 3 Le développé couché. 3.1 Description. 3.2 Découpage technique

Les trois mouvements. 3 Le développé couché. 3.1 Description. 3.2 Découpage technique Les trois mouvements 3 Le développé couché Cet exercice est sûrement l un des plus pratiqué au monde. En effet, nombre de sportifs, quelle que soit leur discipline, se jaugent sur cet exercice fondamental,

Plus en détail

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent.

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Mon planning Vacances Judo Juniors/Seniors La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Alors, pendant les grandes vacances, l objectif principal est

Plus en détail

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE Rigal Robert Motricité globale Activités motrices sollicitant plusieurs ou l ensemble des parties du corps (marche, course, sauts, lancer, natation,

Plus en détail

NOTION DE BIOMECANIQUE

NOTION DE BIOMECANIQUE NOTION DE BIOMECANIQUE PRINCIPES BIOMECANIQUES EN GYMNASTIQUE La connaissance des principes mécaniques constitue le point de départ de la compréhension du geste gymnique? La biomécanique c est L application

Plus en détail

Apprendre à s entraîner

Apprendre à s entraîner Apprendre à s entraîner Garçons 9-12 ans, Filles 8-11 ans Niveaux scolaires correspondant au stade S amuser grâce au sport du modèle DALT : garçons années 4-7, filles années 3-6 À noter : Étant la seule

Plus en détail

GTEP2 Aix-Marseille - 2014 François FAVRIOU

GTEP2 Aix-Marseille - 2014 François FAVRIOU GTEP Aix-Marseille - 04 François FAVRIOU C.C.5 : ENSEIGNER LA MUSCULATION AU LYCEE 6 Fiches d'exercices de musculation Zone anatomique : MEMBRE SUPERIEUR et TRONC - Tirage nuque poulie haute Muscles sollicités

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Genou 203 I. Exercices pour le syndrome fémoro-patellaire, la gonalgie chronique ou le syndrome d Osgood-Schlatter Une surcharge pondérale peut précipiter ou aggraver un problème articulaire au genou.

Plus en détail

QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL

QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL Investigateur pour cette partie du projet: Dr Luc J. Hébert 08 mai 2006 Consignes à l

Plus en détail

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM FICHE PATIENT : LE POST PARTUM Le post partum est la période qui suit immédiatement un accouchement ; il s agit de la période comprise entre l expulsion du bébé et le retour des organes à un stade pré-gravidique.

Plus en détail

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique.

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique. L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin Nicolas Coulmy Département Sportif et Scientifique Relations avec la technique et la préparation physique Préparation technique Préparation

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél.: 041 419 58 51

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél.: 041 419 58 51 «Sport Basics» Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél.: 041 419 58 51 Commandes www.suva.ch/waswo-f Tél.: 041 419 58 51 Fax: 041 419 59 17 Brochure d accompagnement

Plus en détail

Gymnastique au sol. Cycle 2. Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences générales. Compétences spécifiques

Gymnastique au sol. Cycle 2. Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences générales. Compétences spécifiques 1 Gymnastique au sol Cycle 2 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- concevoir et réaliser des actions à visées artistiques, esthétiques Situations proposées en fonction des

Plus en détail

GIRATOIRE DES JAMBES... 11-12 - 13-15 - 11-12 - 13-15 - 18 MOUVEMENT GIRATOIRE DES JAMBES STATIONNAIRE - DURÉE 10 SECONDES

GIRATOIRE DES JAMBES... 11-12 - 13-15 - 11-12 - 13-15 - 18 MOUVEMENT GIRATOIRE DES JAMBES STATIONNAIRE - DURÉE 10 SECONDES Tests provinciaux TABLE DES MATIÈRES TEST DE GAINAGE (PLANCHE ABDOMINALE)... 1 TEST DES CÔNES (EXTENSION DE LA HANCHE)... 2 TEST DU GRAND ÉCART... 3 TEST DU COBRA... 4 TEST DU POINTÉ... 5 NATATION... 7

Plus en détail