LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TRANSFUSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TRANSFUSE"

Transcription

1 Commentaires : LA PRISE EN CHARGE Page : 1 sur 6 Description Objet : Ce protocole décrit l acte transfusionnel. Objectif : s assurer du respect des règles transfusionnelles. Documentation Documents de référence : Circulaire DGS/DHOS/SD3/2006/11 du 11 janvier 2006 relative aux analyses et tests pratiqués sur des receveurs de produits sanguins labiles. Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n 03/582 du 15 décembre 2003 Arrêté du 10 septembre 2003 portant homologation du règlement de l Agence Française de sécurité sanitaire des produits de santé définissant les principes de bonnes pratiques dont doivent se doter les établissements de transfusion sanguine. Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 du 15 décembre 2003 relative à la réalisation de l acte transfusionnel. Le Code de la Santé Publique reprend dans son Art R qui stipule que : l'infirmier est habilité à accomplir sur prescription médicale écrite, qualitative, quantitative, datée et signée, les actes et soins suivants, à condition qu'un médecin puisse intervenir à tout moment : 1 Injections et perfusions de produits d'origine humaine nécessitant, préalablement à la réalisation, lorsque le produit l'exige, un contrôle d'identité et de compatibilité obligatoire effectué par l'infirmier(e). Loi du 4 Mars 2002 relative aux droits des malades Documents associés : Protocole pré-transfusionnel - PROT/VIG-HEM/2 Identification des patients PROT/DPA/5 Perfusion PROT/CLI-PAR/11 Documents d enregistrement : Dossier transfusionnel : Fiche transfusionnelle n 1 EN/VIG-HEM/1 Fiche transfusionnelle n - EN/VIG-HEM/2 Fiche de Délivrance Nominative (FDN). document de l EFS Documents annexés : Annexe 1 : Fiche de modification d identité patient - document EFS Abréviations : CGR : Concentré de globules rouges CPA : Concentré de plaquettes d'aphérèse EFS : Établissement Français du Sang CUPT : Contrôle ultime pré-transfusionnel FDN : Fiche de Délivrance Nominative FT : Fiche Transfusionnelle NFS : Numération formule sanguine PFD : Plasma frais décongelé PSL : Produits sanguins labiles TCA : Temps de céphaline activée Infirmière et sages-femmes. Glossaire Destinataires CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL Date d application : Octobre 2007

2 Page : 2 sur 6 Intervenants Equipe de rédaction: ALLAIN Magali, Infirmière HDJ, BELAUD Michelle, Cadre Supérieur de Santé, BETTON Annie, infirmière SAU, BLAISE Sylvie, Cadre Technique EFS site de Laval, BONDU Emmanuelle, infirmière SAU, CHALEIL Denis, Correspondant d Hémovigilance, DOLAN Martine, Infirmière Anesthésiste, EGGERS Jérôme, Directeur des Soins Coordonnateur Général, FOLLEA Gilles, Directeur EFS, FOUDDAH Adel Alain, anesthésiste, GAUTIER Marie-Noëlle, Infirmière Anesthésiste, HATTE Michèle, Infirmière, JAN Didier, Médecin Biologiste, LAINE Pascale, Médecin responsable du Centre Régional de Pharmacovigilance, LATTES Laurence, Médecin Réanimateur, LECOURT Maryvonne, Infirmière, LEFORT Caroline, Correspondant Régional d Hémovigilance, MARIE Caroline, Médecin responsable de la Distribution EFS site de Laval, MARIN Philippe, Directeur Centre Hospitalier de Laval, MARSOLLIER Anne-Claire Infirmière Réanimation, PASQUIER Brigitte, Secrétaire Médicale, POIRIER Thierry, anesthésiste-réanimateur, TARDIF Marie-Jo, Infirmière, TUREAU Anne-Marie, Gynécologue- Obstétricien, RIHET Isabelle, médecin EFS, RIHET Philippe, Pharmacien, RIVIERE Philippe, Coordonnateur Régional d Hémovigilance, SAUDRAY Patrick, Directeur Adjoint des Services Economiques et Logistiques, VATAN Rémi, médecin médecine interne Hématologie, VINCENT Jacques, Chirurgien. Instances : Comité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance du 5 mars 2007 Rédaction Validation Approbation Nom : CHALEIL Denis Nom : de BONNEVAL Nom : LEMOINE Marie-Noëlle Fonction : Correspondant Catherine Fonction : Directeur adjoint, d hémovigilance Fonction : Coordonnateur Département Général, Direction des Soins Visa : Visa : Visa : Date : 7/11/2007 Date : 19/10/2007 Date : 22/10/2007 Historique Indice de Objet révision 1 Circuit d'une poche non transfusée. Suppression des analyses et tests pratiqués sur des receveurs hormis la RAI. Mise en place de bracelets alphanumériques pour les patients dont on ne peut certifier l identité. Précision du délai de validité de la RAI en cas de consultation préanesthésique, grossesse, transfusions itératives 2 Suppression du paragraphe concernant les pré-requis de la transfusion cf. le document spécifique à la pré-transfusion. Nouvelle appellation de la FDN. Ajout de précisions lors d un transfert d un patient vers un autre établissement : la carte de groupe sanguin de couleur blanche doit suivre la patient. CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL Date d application Octobre 2007

3 Page : 3 sur 6 Indications C.G.R.: anémies. C.P.A. : hémorragies ou risque hémorragique par thrombopénie sévère ou thrombopathie. P.F.C. (référence à l Arrêté du 3 Décembre 1991 relatif à l utilisation du plasma frais congelé) : Hémorragies aigües avec chute globale des facteurs de coagulation. Coagulopathie grave de consommation Déficit (rare ou occasionnel) en facteurs de coagulation pour lesquels la fraction coagulante purifiée spécifique n est pas disponible. Principes Connaître le protocole de la pré-transfusion et de la perfusion. Préparation du patient A FAIRE ABSOLUMENT AU LIT DU MALADE : Vérifier l identité précise du patient (nom prénom nom de jeune fille et date de naissance) et la concordance des données démographiques indiquées sur la carte de groupe, la prescription et la F.D.N. Cas d un patient ne pouvant décliner son identité : cf. «Identification des patients» PROT/DPA/5 Cas de modification de l identité du patient au cours du séjour: remplir la fiche spécifique à adresser à l E.F.S. avec un nouveau prélèvement sanguin pour contrôle de groupe phénotype (cf. annexe 1). Pour un nouveau-né de moins de 6 mois, ce prélèvement de contrôle n est pas nécessaire. Vérifier la concordance des données des groupes du patient, des PSL, sur la carte de groupe et sur la F.D.N. Vérifier l existence du double de la prescription médicale et voir si une prémédication est indiquée. Prendre pouls, température, tension artérielle et état de conscience à noter dans le dossier transfusionnel. S assurer du consentement du patient. Installer correctement le patient. Préparation du matériel A réception du PSL : Vérifier la concordance entre le PSL délivrée et la FDN, Vérifier la date de péremption et l intégrité du produit : étiquetage, aspect, température. Noter sur la FDN la conformité du(es) PSL, la date et l heure de réception, le nom et signature de l IDE qui réceptionne (cf. annexe 2). Préparation du matériel de transfusion et de perfusion: - kit pour contrôle ultime pré-transfusionnel. Vérifier la date de péremption du kit. - tube de 4 ml à bouchon violet (EDTA) : prélèvement juste avant de transfuser. - matériel à perfuser (cf. protocole Perfusion PROT/CLI-PAR/11). Particularités des cathéters courts : Bien utiliser les tubulures spécifiques à la transfusion ainsi que les cathéters courts : CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL Date d application Octobre 2007

4 Page : 4 sur 6 - prioritairement un cathéter court vert (1,3 mm de Ø ou 18 G) - ou un cathéter court rose (1,1 mm de Ø ou 20 G) - Le cathéter court bleu (0,9 mm de Ø ou 22 G) doit être utilisé en dernier recours car il y a un risque de lyse des hématies. Pour le service de Néonatalogie ou de Pédiatrie : - un cathéter court bleu (0,9 mm de Ø ou 22 G) ou un cathéter court jaune (0,7 mm de Ø ou 24 G). Bien rincer la tubulure entre 2 poches avec du sérum salé. Particularités d utilisation des transfuseurs avec les poches de PSL : Dégager le site d accès de la poche en écartant les deux languettes de protection. Maintenir les languettes de part et d autre du site d accès pour insérer le perforateur du transfuseur sans contact avec les languettes. La poche de transfusion doit être à plat pour introduire le transfuseur bien droit dans celle-ci de manière à ce que son extrémité n entre pas en contact avec les parois. Enfoncer la pointe du transfuseur en le tournant bien dans l axe de la cheminée de la poche. Ne pas insérer le perforateur au-delà de sa garde. Relever en maintenant dans le même axe la poche et le transfuseur. Réalisation technique du geste et surveillance RECOMMANDATIONS A LA TRANSFUSION : Aucune transfusion ne peut être réalisée en l absence d un médecin. Respecter le mode d utilisation du P.S.L. : - plaquettes : utilisation immédiate (température ambiante) - plasma : produit décongelé à réception avec utilisation immédiate Laisser en attente dans - concentré de globules rouges la boîte isotherme Respecter le délai des 6 heures entre la distribution des P.S.L. et la fin de transfusion. Se rendre au lit du malade pour réaliser l acte transfusionnel. Réaliser le C.U.P.T. et noter le résultat dans le dossier transfusionnel. Remplir le dossier transfusionnel avec la date de la transfusion, le service, l étiquette du PSL et la signature de l IDE. Appliquer les éventuelles consignes (prévention, prémédication) prescrites dans le dossier transfusionnel. Brancher la transfusion : Pour mémoire - La durée de transfusion d un concentré de globules rouges est d environ 1h30 à 2h. - La durée de transfusion d un concentré de plaquettes ou de plasma frais décongelé est d environ 30 minutes. Garder le patient sous surveillance constante. Pendant les 15 premières minutes, rester impérativement auprès du patient afin d observer l apparition de signes cliniques (malaise, fièvre, frissons, douleurs, hypotension, respiration, réaction cutanée ). Remplir la F.D.N. (cf. annexe 2): - Coller une étiquette du patient CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL Date d application Octobre 2007

5 Page : 5 sur 6 - Coller une étiquette du P.S.L. - Noter la date et l heure du début de la transfusion - Noter le devenir du produit (transfusé, détruit ou rendu), - Signature de l IDE qui branche et débranche la transfusion - Noter les réactions éventuelles. Cette fiche sera transmise à l hémovigilance. Garder les cartes de CUPT et les poches vides ou partiellement transfusées (pour le service Néonatalogie ou de Pédiatrie où le volume à transfuser se calcule par rapport au poids de l'enfant) avec la tubulure clampée et nouée, les cartons C.U.P.T. et le tube de 4 ml EDTA (à bouchon violet) 48 heures au réfrigérateur, datés et indiquer «A jeter dans un sac jaune - déchets d activité de soins à risque infectieux (DASRI)» sur le sachet. Cas des poches non transfusées : Les poches non transfusées doivent être retournées à l EFS dès que possible. Classer dans la partie transfusionnelle du dossier patient : - la carte de groupe sanguin de couleur rose, - la fiche transfusionnelle N 1, - la fiche transfusionnelle additive, A chaque transfusion, - le résultat de la recherche d Agglutinines Irrégulières (RAI), - l ordonnance médicale pour la délivrance de PSL, - le double de la F.D.N., - la fiche d incident transfusionnel éventuelle. Surveillance après le soin Réaliser un prélèvement pour évaluer le rendement transfusionnel dans les 24 heures qui suivent la transfusion NFS pour la transfusion de CGR et numération des plaquettes pour les CPA, Test de Coagulation (TP, TCA et taux de fibrinogène ) pour la transfusion de PFD. Suivre les paramètres vitaux. MUTATION D UN PATIENT LE DOSSIER TRANSFUSIONNEL EST UNIQUE POUR CHAQUE ÉTABLISSEMENT : SI LE PATIENT EST TRANSFERE VERS UN AUTRE ETABLISSEMENT, IL FAUT TRANSMETTRE LA PHOTOCOPIE DU DOSSIER TRANSFUSIONNEL ET LA CARTE DE GROUPE SANGUIN DE COULEUR BLANCHE ET GARDER L ORIGINAL DU DOSSIER TRANSFUSIONNEL. Education du patient Prévenir le patient qu il recevra un courrier d information post transfusionnelle comportant : - la date du séjour au cours duquel il a été transfusé (une ou plusieurs fois) - l identification de l établissement et du service où elle a été effectuée, - la nature et la quantité de P.S.L. transfusés, CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL Date d application Octobre 2007

6 Page : 6 sur 6 - la proposition d un dépistage post-transfusionnel (RAI) à trois mois à l initiative de l Hémovigilance, - l exclusion du don de sang sauf auto-transfusion. Complications et risques Dans tous les cas, quel que soit le signe clinique (malaise, fièvre, frissons, douleurs, hypotension, respiration, réaction cutanée ): Clamper la tubulure sans débrancher, Prévenir le médecin prescripteur ou de garde. poser une voie veineuse de secours sur l autre bras (si possible) Ne pas jeter les cartes pré-transfusionnelles ni les poches. Déclarer dans les plus brefs délais les incidents transfusionnels aux correspondants d hémovigilance : - du Centre Hospitalier de Laval au poste 5110 ou 1382 ou de l Établissement Français du Sang (EFS) au poste Evaluation De soin : Toutes les cases du document «Aide à la transfusion» sont cochées (cf. annexe 3). Du résultats ou des objectifs à atteindre Evaluation sur le dossier transfusionnel : traçabilité et tenue du dossier (fréquence : 1 fois par an). CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL Date d application Octobre 2007

7

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION Être responsable Se reconnaître auteur incontestable de ses actes et en assumer

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

Montbéliard Strasbourg

Montbéliard Strasbourg Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse Contrôle ultime pré-transfusionnel Travail interrégional Alsace - Franche-Comté Version 1-2008 Ont participé à la réalisation

Plus en détail

INDICATEUR DE QUALITE

INDICATEUR DE QUALITE Direction de la Santé Publique et de l Offre Médico-Sociale Département de Sécurité des Soins et des Produits de Santé Cellule Régionale d Hémovigilance LE DOSSIER TRANSFUSIONNEL : INDICATEUR DE QUALITE

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014 Remerciements aux organisateurs Pas de conflit d'intérêt 1 V. Lovi Reims Juin 2014 De la prescription des PSL à la gestion du stock au dépôt de 2 V. Lovi Reims Juin 2014 délivrance Vème Journée inter-régionale

Plus en détail

Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.)

Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.) Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.) Expérience des E.H.du Bessin Mise en place du logiciel d hémovigilance CURSUS 2 Logiciel CURSUS 2 PC des salles de soins Avril 2003 : opérationnel

Plus en détail

PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8

PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8 PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8 Titre : Cahier des charges prélèvements sanguins pour analyses d immuno-hématologie Erythrocytaire (manuel de prélèvement) Référence : PRO IHC 002 E 10 Responsable

Plus en détail

Dépôts de PSL quels moyens pour quel dépôt? Françoise CHENAIS

Dépôts de PSL quels moyens pour quel dépôt? Françoise CHENAIS Dépôts de PSL quels moyens pour quel dépôt? Françoise CHENAIS 1 Enceinte de stockage Personnel Responsable + remplaçant Dossier de qualification À la mise en service Après maintenance curative Entretien

Plus en détail

Belfort. Vesoul. Montbéliard Strasbourg. Besançon. Colmar. Mulhouse. Lons-le-Saunier DRASS - ES - EFS

Belfort. Vesoul. Montbéliard Strasbourg. Besançon. Colmar. Mulhouse. Lons-le-Saunier DRASS - ES - EFS Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse Bonnes pratiques en transfusion sanguine L information du patient Travail interrégional Alsace - Franche-Comté Version 1-2008

Plus en détail

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE MANUEL des PRELEVEMENTS 45, Rue Cognacq-Jay 51092 REIMS Cedex 03 26 78 39 52 03 26 78 38 82 pgillery@chu-reims.fr ST-PRA-MANU-PRLV V04 - Octobre 2015

Plus en détail

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Nom de l établissement Nom de la maternité ou du pôle procédure médicale ou qualité Guide d utilisation du dossier

Plus en détail

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Nantes - Jeudi 15 novembre 2012 Léa Bruneau - Dr JC. Rigal

Plus en détail

Méthode originale de l évaluation des pratiques professionnelles autour du prélèvements des échantillons pour Groupage Sanguin

Méthode originale de l évaluation des pratiques professionnelles autour du prélèvements des échantillons pour Groupage Sanguin 1ére Journée Régionale de la Transfusion Jeudi 02 février 2012 Méthode originale de l évaluation des pratiques professionnelles autour du prélèvements des échantillons pour Groupage Sanguin Aphérèse Thérapeutique

Plus en détail

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel Transfusion sanguine 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel UE 4.4 S4 : «Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical» Transfusion

Plus en détail

Etablissement de Soins

Etablissement de Soins Sécurité transfusionnelle au niveau d un Etablissement de Soins 1 Sur prescription médicale prélever en deux temps, en deux points de ponction et par deux opérateurs différents la première puis la seconde

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine XIème CONGRES NATIONAL 1ère JOURNEE DES INFIRMIERS EN HEMATOLOGIE 24-25 - 26 Avril 2014 Sheraton, Alger Dr N Ferroudj. Pr S Nekkal. Pr M Belhani CHU Béni

Plus en détail

V2b/P-LAB-01 Version N 05 Procédure Prélèvements pour examens de biologie médicale

V2b/P-LAB-01 Version N 05 Procédure Prélèvements pour examens de biologie médicale CH - NIORT Laboratoire de biologie I OBJET : Cette procédure vise à décrire les différentes étapes concernant la réalisation des prélèvements biologiques y compris les règles d identification du patient

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

Le processus transfusionnel

Le processus transfusionnel Le processus transfusionnel Description des étapes successives de réalisation d un acte transfusionnel, dans le but de maîtriser au mieux les paramètres de ces étapes pour la qualité et la sécurité de

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES Dr Isabelle SALIMBENI Biologiste Dr Françoise CARMAGNOL Biologiste Dominique TONELLOT Cadre du Pôle Parents-Femme-Enfant

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE

DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE LES NOUVELLES DONNES Marie-Odile MANSARD 5 février 2008 DEUX DECRETS Décret n 2006-99 du 1er février 2006 relatif à l'etablissement français du sang et à l'hémovigilance

Plus en détail

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes.

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. 1 CONSTAT Problématiques d utilisation des perfuseurs au CHV Régulateur de débit de perfusion

Plus en détail

PROTOCOLE D INTERCHANGE. Définissant les modalités de mise en œuvre et d exploitation de l échange informatisé de données ENTRE

PROTOCOLE D INTERCHANGE. Définissant les modalités de mise en œuvre et d exploitation de l échange informatisé de données ENTRE PROTOCOLE D INTERCHANGE Définissant les modalités de mise en œuvre et d exploitation de l échange informatisé de données ENTRE L ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ALPES-MEDITERRANEE ET LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

PROTOCOLE CIRCUIT DU MEDICAMENT Nb de pages : 6

PROTOCOLE CIRCUIT DU MEDICAMENT Nb de pages : 6 EHPAD DE BLERE Rédaction : POIRRIER Date : 25/06/2014 Vérification : Direction PROTOCOLE CIRCUIT DU MEDICAMENT Nb de pages : 6 Version Validation : COURET Date de la dernière modification N PRO/PHARM/02

Plus en détail

Protocole Hémoculture

Protocole Hémoculture Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.042.1 Protocole Hémoculture SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF version 3 page 1/10 Référence : RSN/PR/REA.O/009/C Date de 1 ère mise en service : 09/05/2004 Suivi des modifications N Date de la Objet de la modification Faite par : version modification 1 13/12/2006

Plus en détail

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage.

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage. 1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Cette procédure vise à garantir la bonne réalisation de prélèvements qui seront analysés au sein du groupe ALPHABIO, ils peuvent être effectués dans différents lieux :

Plus en détail

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE Hémovigilance Historique Traçabilité des produits sanguins: enregistrer la preuve de la transfusion de telle poche pour tel patient Effets indésirables

Plus en détail

LE MYSTERE DE LA CHAMBRE DES ERREURS

LE MYSTERE DE LA CHAMBRE DES ERREURS LE MYSTERE DE LA CHAMBRE DES ERREURS Groupe Hospitalier du Havre Le 16 avril 2015 Faire progresser la culture sécurité en apprenant de ses erreurs et en favorisant le signalement des situations à risque

Plus en détail

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale DECLARATION 05/07/2016 NS 53 Laboratoires d'analyse médicale LABORATOIRES D'ANALYSE MÉDICALE (Déclaration N 53 ) La norme simplifiée n 53 concerne la gestion informatisée d un laboratoire d analyse de

Plus en détail

Prénom Nom - Classe. Photo

Prénom Nom - Classe. Photo Projet d'accueil Individualisé (PAI) pour les activités périscolaires 2011/2012 établi conformément aux dispositions de la circulaire n 2003-135 du 8-9-2003 Photo PROJET APPLICABLE DANS LE CAS OU L ENFANT

Plus en détail

Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques

Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques V1 05/02/2015 1 Sommaire Présentation du laboratoire....3 Informations de prescription...6

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

EFS/ES Une collaboration efficace pour la récupération d une erreur

EFS/ES Une collaboration efficace pour la récupération d une erreur EFS/ES Une collaboration efficace pour la récupération d une erreur 5ème journée de transfusion pratique de la SFVTT Jeudi 06 Octobre 2011 Institut Montsouris V ème journée de transfusion pratique - Institut

Plus en détail

Aspects réglementaires en sécurité transfusionnelle et hémovigilance

Aspects réglementaires en sécurité transfusionnelle et hémovigilance Aspects réglementaires en sécurité transfusionnelle et hémovigilance Georges Andreu Institut National de la Transfusion Sanguine 1 Quelques notions juridiques de base - 1 Communauté Européenne Règlement

Plus en détail

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE :

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS DU MÉTIER D INFIRMIER-ANESTHÉSISTE ANNEXE I de l Arrêté du 23 juillet 2012 relatif à la formation conduisant au diplôme d État d infirmier anesthésiste BO Santé Protection sociale

Plus en détail

Les biobanques pour les débutants

Les biobanques pour les débutants Les biobanques pour les débutants C Dubourg B Turlin 14 octobre 2010 CHU de Rennes Définition Collection d échantillons biologiques humains Réunion, à des fins scientifiques, de prélèvements biologiques

Plus en détail

CONSTITUTION DU DOSSIER DE P.A.I PIECES ET ELEMENTS COMPLEMENTAIRES A JOINDRE

CONSTITUTION DU DOSSIER DE P.A.I PIECES ET ELEMENTS COMPLEMENTAIRES A JOINDRE CONSTITUTION DU DOSSIER DE P.A.I CI-JOINT A REMPLIR ET A RETOURNER AU SERVICE SCOLAIRE DE LA MAIRIE. Protocole d'accueil Individualisé. 1ère partie à remplir et signer par les parents. 2ème partie à remplir

Plus en détail

Circuit du médicament

Circuit du médicament HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.028.1 Circuit du médicament SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS QUALITE SERVICE

Plus en détail

IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES Dr. Christine André-Botté 20 mai 2010 Les partenaires Risque vital Besoin de PSL particuliers EFS Laboratoire

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE

OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE SFR - CIRTACI OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE Version téléchargeable sur le site web : www.sfrnet.org Rubrique : Groupe de travail CIRTACI Nous vous suggérons de disposer ce document

Plus en détail

TRANSFUSIONNEL (CUPT) Description

TRANSFUSIONNEL (CUPT) Description CONTROLE ULTIME PRE- TRANSFUSIONNEL Page : 1 sur 5 Description Objet : Ce document décrit les étapes à suivre pour la réalisation du contrôle ultime prétransfusionnel, obligatoire avant toute transfusion

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

CAS PRATIQUES : TRANSFUSION INUTILE

CAS PRATIQUES : TRANSFUSION INUTILE CAS PRATIQUES : TRANSFUSION INUTILE Présenté par le Dr. Silvana LEO-KODELI V ème journée de transfusion pratique - Institut Montsouris - 06 octobre 2011 1 Identification de l évènement transfusion inutile

Plus en détail

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Annie LEPRINCE, Institut national de recherche et de sécurité, Centre de Paris 1 Rappel de la hiérarchie des textes officiels Domaine

Plus en détail

Collecte, tri et élimination des déchets d activités de soins à risque.

Collecte, tri et élimination des déchets d activités de soins à risque. HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.001.2 Collecte, tri et élimination des déchets d activités de soins à risque. SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 1 : ADMINISTRATION CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS CLASSEUR

Plus en détail

Les donneurs bénévoles constituent un élément fondamental et précieux du système d approvisionnement en sang. Le donneur doit :

Les donneurs bénévoles constituent un élément fondamental et précieux du système d approvisionnement en sang. Le donneur doit : 1 : DU DONNEUR AU RECEVEUR UN OUVRAGE SUR L ACTIVITÉ TRANSFUSIONNELLE AU CANADA Robert Barr et Ted Alport Le système canadien d approvisionnement en sang est complexe, solidement intégré et rigoureusement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA PRESCRIPTION INFORMATISEE DANS UN SERVICE D HEMATOLOGIE CLINIQUE: PRESENTATION DU LOGICIEL ET EVALUATION AUPRES DES PRESCRIPTEURS

MISE EN PLACE DE LA PRESCRIPTION INFORMATISEE DANS UN SERVICE D HEMATOLOGIE CLINIQUE: PRESENTATION DU LOGICIEL ET EVALUATION AUPRES DES PRESCRIPTEURS MISE EN PLACE DE LA PRESCRIPTION INFORMATISEE DANS UN SERVICE D HEMATOLOGIE CLINIQUE: PRESENTATION DU LOGICIEL ET EVALUATION AUPRES DES PRESCRIPTEURS M. DELHOUME(), S.GIRAULT(2), N.DUBOSC-MARCHENAY(2),

Plus en détail

SECURITE TRANSFUSIONNELLE : LES LEÇONS DE L HEMOVIGILANCE

SECURITE TRANSFUSIONNELLE : LES LEÇONS DE L HEMOVIGILANCE Sécurité en anesthésie 63 SECURITE TRANSFUSIONNELLE : LES LEÇONS DE L HEMOVIGILANCE F. Forestier 1, G. Janvier 1, P. Fialon 2, B. David 3-1 Département d Anesthésie- Réanimation Chirurgicale II, CHU de

Plus en détail

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ;

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ; ARRETE Arrêté du 30 avril 2003 relatif à l organisation et à l indemnisation de la continuité des soins et de la permanence pharmaceutique dans les établissements publics de santé et dans les établissements

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en milieu hospitalier.

Plus en détail

MANUEL DES PROCEDURES DE GESTION DU SANG ET DE SES DERIVES

MANUEL DES PROCEDURES DE GESTION DU SANG ET DE SES DERIVES REPUBLIQUE TUNISIENNE *** *** MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE *** *** UNITE CENTRALE DES BANQUES DU SANG ET DE LA TRANSFUSION SANGUINE MANUEL DES PROCEDURES DE GESTION DU SANG ET DE SES DERIVES ELABORE

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires

LIVRET D ACCUEIL. U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires 1 LIVRET D ACCUEIL U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires 2011 2 SOMMAIRE Définition / Présentation Présentation des locaux Présentation de l équipe médicale et paramédicale Présentation

Plus en détail

CIRCULAIRE n 3762 DU 13/10/2011

CIRCULAIRE n 3762 DU 13/10/2011 CIRCULAIRE n 3762 DU 13/10/2011 OBJET : Bulletins en vigueur dans l enseignement secondaire organisé par la Communauté française. Année scolaire 2011-2012. Réseau : CF Niveau et service : SEC (Ord) Période

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2015-038319 FG/EL Lille, le 18 septembre 2015 Monsieur le Dr X Centre Médical du Littoral 173, Route de Desvres 62280 SAINT MARTIN BOULOGNE Objet : Inspection

Plus en détail

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA)

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) SOMMAIRE Points essentiels...3 Pose du KTA, contexte urgent...4 Pose du KTA, contexte non urgent...7 Pansement du

Plus en détail

Projet d accueil individualisé

Projet d accueil individualisé Année scolaire : 20. / 20.. Date de mise à jour pendant la période scolaire : Etablissement Directeur / Chef d établissement Numéro de téléphone : édecin scolaire de l établissement N téléphone Bureau

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

MANUEL QUALITÉ Laboratoires Manuel qualité

MANUEL QUALITÉ Laboratoires Manuel qualité MANUEL QUALITÉ Laboratoires Manuel qualité Laboratoires Politique sur l'identification des échantillons et des requêtes d'analyses de laboratoire Numéro: POL-L0-MQ-21 Onglet: Gestion des analyses de laboratoire

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

La sécurité du patient

La sécurité du patient La sécurité du patient Nos établissements sont vigilants et s engagent En tant que patient vous êtes acteur de votre prise en charge et de votre sécurité Hôpital Privé les Franciscaines Polyclinique du

Plus en détail

MON04FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Évaluation de la faisabilité d une étude. Pages 10. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON

MON04FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Évaluation de la faisabilité d une étude. Pages 10. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON Titre Codification Évaluation de la faisabilité d une étude MON04FR01 Pages 10 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN, MD

Plus en détail

Prise en charge d un patient lors d un changement de poche en dialyse péritonéale continue ambulatoire (D.P.C.A.) avec le système simple U.V.

Prise en charge d un patient lors d un changement de poche en dialyse péritonéale continue ambulatoire (D.P.C.A.) avec le système simple U.V. Procédure n 5 Indice n 0 Page 1/2 Prise en charge d un patient lors d un changement de poche en dialyse péritonéale continue ambulatoire (D.P.C.A.) avec le système simple U.V. Flash Date de mise en application

Plus en détail

INDICATION DES EXAMENS PREOPERATOIRES

INDICATION DES EXAMENS PREOPERATOIRES Commentaires : Commentaires INDICATION DES EXAMENS Page : 1/11 Description Objet : Ce document rappelle aux différents intervenants dans le Service d Accueil des Urgences quels doivent être les examens

Plus en détail

Destinataires. Sommaire

Destinataires. Sommaire Destinataires Pour application : préleveurs Pour information : tout le personnel du laboratoire Mode de diffusion Papier Informatique Modalité de diffusion Messagerie Classeur dans les box de prélèvements

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM

INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM 1 SOMMAIRE Avant propos... page 3 Introduction... page 4 1 - Objet... page 4 2 - Définitions des termes...

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : 11/06/97 - des Caisses Primaires d Assurance Maladie - des Caisses

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL AUTO/MED/SCAN DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation prévues par l article R.1333-23 du code

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR UN PROJET

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR UN PROJET DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR UN PROJET Année 2015-2016 Ce dossier est destiné aux associations désireuses d obtenir une subvention de la part de la commune pour un projet. Il ne concerne pas le

Plus en détail

EXPLORATION DES REACTIONS D ANAPHYLAXIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE Réactions immédiates dans l heure qui suit l injection

EXPLORATION DES REACTIONS D ANAPHYLAXIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE Réactions immédiates dans l heure qui suit l injection SFR - CIRTACI EXPLORATION DES REACTIONS D ANAPHYLAXIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE Réactions immédiates dans l heure qui suit l injection Version téléchargeable sur le site web : www.sfrnet.org Rubrique :

Plus en détail

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Réseau Entre la Ville et l Hôpital pour l Orthogénie www.revho.fr Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Préambule Conformément à l article L6321-1 du Code de la Santé Publique, «Les réseaux

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2013 Sfar. Tous droits réservés. Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents E. Peynaud-Debayle 1, C. Trophilme

Plus en détail

Les sages-femmes et le diagnostic prénatal

Les sages-femmes et le diagnostic prénatal Les sages-femmes et le diagnostic prénatal Article L2131-1 du code de la santé publique Modifié par LOI n 2011-814 du 7 juillet 2011 - art. 20 I.- Le diagnostic prénatal s'entend des pratiques médicales,

Plus en détail

PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISE POUR ELEVES ALLERGIQUES ALIMENTAIRES (PAI)

PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISE POUR ELEVES ALLERGIQUES ALIMENTAIRES (PAI) PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISE POUR ELEVES ALLERGIQUES ALIMENTAIRES (PAI) Etablissement : Année scolaire 20-20 Adresse de l établissement :... Chef d établissement :... Tél. :... Mairie de COORDINATEUR

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-Direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-156 DU 12 NOVEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-156 DU 12 NOVEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-156 DU 12 NOVEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

journée ANTAB 21 octobre 2011

journée ANTAB 21 octobre 2011 Réingénierie du Diplôme d État de Technicien de Laboratoire Médical Françoise DEMOULIN Directrice de l Institut de Formation de Technicien de Laboratoire Médical : IFTLM d Amiens) Cadre règlementaire Cadre

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

GESTES TECHNIQUES CHEZ LE PATIENT DIABETIQUE

GESTES TECHNIQUES CHEZ LE PATIENT DIABETIQUE Page 1/6 Versio n Nom et fonction 00 ME BRASSART Cadre de Santé MC BEAUFILS Pharmacien 01 02 03 MEBRASSART MC.BEAUFILS Le Groupe hygiène-soins Rédaction Vérification Approbation Date Visa Nom et fonction

Plus en détail

constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D.

constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D. 1 constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D. Limiter la diffusion des «BMR» Indiquer la conduite à tenir

Plus en détail

DOSSIER PAI ELEVE CONCERNE. Adresse : 21 rue de la Roche Guyon 78270 BENNECOURT. Date de naissance : 23/11/2008. Classe : Moyenne section maternelle

DOSSIER PAI ELEVE CONCERNE. Adresse : 21 rue de la Roche Guyon 78270 BENNECOURT. Date de naissance : 23/11/2008. Classe : Moyenne section maternelle Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 ( Bulletin Officiel n 34 du 18/09/2003 ) Circulaire restauration scolaire n 2001-118 du 25/06/2001 (BO Spécial n 9 du 28/06/2001) ELEVE CONCERNE : LACOMME

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE LE DIRECTEUR DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE LE DIRECTEUR DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Direction générale Paris, de la santé Sous direction de la politique des produits de santé (SD3) Sous direction de la qualité du système

Plus en détail