Projet ANR-11-BS BR4CP. Programme Blanc 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet ANR-11-BS02-008 BR4CP. Programme Blanc 2011"

Transcription

1 Compte-rendu intermédiaire à 24 mois Projet ANR-11-BS BR4CP Programme Blanc 2011 A IDENTIFICATION...3 B LIVRABLES ET JALONS...4 C RAPPORT D AVANCEMENT...5 C.1 Objectifs initiaux du projet...5 C.2 Travaux effectués et résultats atteints sur la période concernée...5 C.3 Difficultés rencontrées et solutions...8 C.4 Faits et résultats marquants C.5 Travaux spécifiques aux entreprises (le cas échéant) C.6 Réunions du consortium (projets collaboratifs) C.7 Commentaires libres D VALORISATION ET IMPACT DU PROJET DEPUIS LE DEBUT D.1 Publications et communications D.2 Autres éléments de valorisation D.3 Pôles de compétitivité (projet labellisés) D.4 Personnels recrutés en CDD (hors stagiaires) D.5 État financier... 18

2 E RAPPORTS D ACTIVITE SCIENTIFIQUE, PAR PARTENAIRE E.1 Cameleon E.2 CRIL E.3 IBM E.4 IRIT E.5 LIRMM E.6 RENAULT

3 A IDENTIFICATION Acronyme du projet Titre du projet Coordinateur du projet (société/organisme) Date de début du projet Date de fin du projet Labels et correspondants des pôles de compétitivité (pôle, nom et courriel du corresp.) Site web du projet, le cas échéant BR4CP Business Recommendation for Configurable Products IRIT Université Paul Sabatier 7 janvier janvier 2015 Label du Pôle Industrie du Commerce (PICOM) Dubois Bruno Rédacteur de ce rapport Civilité, prénom, nom Hélène Fargier Téléphone Courriel Date de rédaction Juin 2013 Période faisant l objet du rapport d activité 7 janvier juillet

4 B LIVRABLES ET JALONS Quand le projet en comporte, reproduire ici le tableau des jalons et livrables fourni au début du projet. Mentionner l ensemble des livrables, y compris les éventuels livrables abandonnés, et ceux non prévus dans la liste initiale. N Intitulé Nature* Prévue initialement Date de fourniture Replanif iée Livrée Partenaires (souligner le responsable) Etat de l art critique sur les système de recommandation Rapport 7/1/13 1/2/13 J. Mengin, IRIT Analyse des besoins Rapport 7/1/13 20/1/13 O. Lhomme, IBM-ILOG Benchmarks (produits configurable) Benchmarks (historiques de ventes) Données (Fichiers en ligne, site BR4CP) Données (Fichiers en ligne, site BR4CP) 7/1/13 25/6/12 J.M. Astesana, Renault 7/1/13 25/6/12 J.M. Astesana, Renault Résultats théoriques Tâche 2 Rapport 7/7/13 3/11/13 J. Mengin, F. Koriche IRIT/CRIL Protocole Expérimental Tâche 5 Fichier en ligne, site BR4CP 7/7/13 7/11/13 H. Fargier IRIT Utilisation d algorithmes de recherche et de propagation pour la configuration. Resultats individuels. experimentaux Rapport 7/1/14 D. Le Berre, CRIL C. Bessiere LIRMM Carte de compilation (Tâche 4) Rapport 7/1/14 S. Coste CRIL Algorithmes de Compilation (Tâche 4) Code source et resultats experimentaux Tâche 2 Code source et resultats experimentaux Tâche 3 Code source et resultats experimentaux Tâche 4 Résultat experimentaux comparatifs (Tâche 5) Rapport 7/7/14 S. Coste CRIL Rapport 7/1/15 J. Mengin F. Koriche Rapport 7/1/15 D. Leberre CRIL Rapport 7/1/15 S. Coste CRIL Rapport 1/1/15 H. Fargier IRIT * jalon, rapport, logiciel, prototype, données, 4

5 C RAPPORT D AVANCEMENT C.1 OBJECTIFS INITIAUX DU PROJET. L'objectif du projet BR4CP est d'explorer comment les configurateurs peuvent conseiller le client et l'orienter dans ses choix, comme le font les systèmes de recommandation, mais sans perdre leur capacité à travailler sur des domaines combinatoires. Ce qui permettra à la fois de faire de la configuration dirigée par les préférences, ou du filtrage collaboratif en configuration, et de construire des systèmes de recommandation offrant l'interactivité des configurateurs. Scientifiquement, l'originalité du projet repose sur deux idées maîtresses : d'une part l'utilisation de techniques d'apprentissage pour la résolution de problèmes combinatoires ; d'autre part le recours à des approches du problème par compilation non seulement du catalogue ou des indicateurs clients, mais aussi du modèle de recommandation. Le projet BR4CP vise à développer pleinement la fonction conseil et la prise en compte des préférences client dans les systèmes orientés configuration, qu'il s'agisse de configuration B2B " classique " (configuration d'objets techniques) ou d'exploration interactive d'un catalogue en B2C (de type " preferencebased search " ou exploration interactive). Pour ce, il se propose de mettre en commun les acquis des deux types de systèmes en étudiant conjointement techniques d'apprentissage, de filtrage collaboratif et de compilation et/ou de propagation de préférences. C.2 TRAVAUX EFFECTUES ET RESULTATS ATTEINTS SUR LA PERIODE CONCERNEE Maximum 1 page. Travaux et résultats obtenus pendant la période concernée, conformité de l avancement des travaux avec le plan initialement prévu. Prévision de travaux pour la (les) prochaine(s) période(s). En ce qui concerne l avancement, toutes les tâches ont débuté comme prévu. La tâche 1 (terminée) contenait plusieurs sous tâches. Un état de l art des systèmes de recommandation - il a été livré en février Soulignons de plus que des contacts ont été pris avec des membres de la communauté des systèmes de recommandation (A. Boyer et A. Brun - LORIA, E. Negre - LAMSADE) et celle des Software Product Lines (A. Hubaux FUND Namur) Un rapport d analyse de besoins, livré en janvier Après un recensement des limitations de la technologie actuelle, nous avons identifié de nombreuses voies d'amélioration des systèmes de configuration. Nous avons synthétisé les différents besoins sous la forme d'une structure matricielle hiérarchique, qui se remplira au fur et à mesure de l'avancée des travaux réalisés par les partenaires au cours de ce projet. Nous avons rédigé un rapport d'analyse des besoins qui résume les principaux besoins que les partenaires du projet ont rencontrés dans leurs développements précédents d'applications ou d'outils de configuration. Il a été livré en janvier La constitution de jeux d essai ; Renault a fourni trois benchmarks de produits configurables ainsi que des historiques de vente. Les benchmarks fournis par Renault ont été exprimés au format XCSP 1 utilisé par de nombreux prouveurs CSP académiques. 5

6 Ce livrable a été mis en ligne sur le site du projet en janvier En ce qui concerne la tâche 2 (Apprentissage), nous avons recherche : développé plusieurs axes de L'apprentissage de préférences représentées par des GAI-décompositions (ou encore CSP valués). Nous avons étudié la VC dimension de ce problème et montré que l'on peut calculer une GAI décomposition de structure la plus simple possible expliquant un ensemble de comparaisons entre objets en résolvant un problème d'optimisation linéaire L'apprentissage actif de CSP. Nous avons étudié une méthode permettant d'apprendre un CSP en parcourant par une méthode de type branch and bound les solutions partielles possibles, et soumettant au modélisateur du CSP ces instances partielles. Nous avons également proposé une technique d acquisition rapide des contraintes basée sur un des requêtes partielles et qui assure une convergence polynomiale en nombre de requêtes. L apprentissage de CP-Net acycliques non séparables. Nous proposons de transformer les exemples en contraintes sur les tables à apprendre lorsque la structure du CP-net cible est connue, généralisant ainsi nos travaux antérieurs sur l'apprentissage de CP-nets séparables. Nous avons d autre part proposé une extension des CP-nets permettant de représenter des préférences entre objets de types variés liés entre eux par des relations diverses La recommandation de choix à l utilisateur en fonction de ses choix précédents dans un configurateur et d un historique de vente. Nous avons testé l'utilisation de classifieurs bayésiens naïfs sur la base de d historiques de configuration de voitures fournie par Renault Des CP-nets probabilistes. Nous avons étendu le formalisme des CP-nets à la prise en compte de probabilité sur des ordres capturant une incertitude sur les préférences de l utilisateur et étudié les problèmes de dominance et d'optimisation dans ces «CP-nets probabilistes». Nous travaillons actuellement à l apprentissage de CP-nets probabilistes (une algorithmique a été proposée et son implémentation est en cours). Le généralisation des contraintes/préférences acquises : ce travail en cours aborde la notion de requête de généralisation basée sur des regroupements de variables. Cette nouvelle dimension permet de généraliser chaque contrainte/préférence apprise sur des variables de même «type». Ceci réduit drastiquement le nombre de requêtes posées à l utilisateur. La tâche 3 contient plusieurs sous tâches. Utilisation de moteurs de propagation et de recherche académiques SAT et CSP pour la configuration en ligne (sous tâches 3.1.A et 3.A). Cette tâche avance normalement ; une première approche basée sur l'utilisation d'un prouveur SAT incrémental (Sat4j) pour le calcul de littéraux impliqués permet d'effectuer en ligne de commande la configuration interactive des problèmes fournis pas Renault, avec remise en cause des choix précédents. Une seconde approche de la même fonctionnalité mais fondée sur la maintenance de la cohérence globale inverse dans les CSP a été développée ; nous avons obtenus de premiers résultats (théoriques et expérimentaux), et un prototype pleinement fonctionnel. Enfin, vous avons entamé l étude du maintient du prix minimum de la 6

7 configuration courrante (basée sur Sat4j). Algorithmes de dépropagation et résolution interactive application au logiciel Cameleon software (sous-tâche 3.1.B). Cette tâche avance normalement. Nos premiers résultats concernant la maintenance de valeurs alternatives ont été confirmés et une analyse de la problématique de la configuration de sous produits optionnels ont été présentés lors des réunions de janvier et juin La thèse Cifre correspondant à cette tâche est en cours de rédaction. Utilisation du moteur CPLEX pour la configuration en ligne (sous-tâche 3.B) : IBM a abordé dans cette tâche la modélisation en CP du problème de configuration; Nous avons obtenu des résultats intéressants permettant d'améliorer grandement l'efficacité de constructions très souvent présentes en configuration. La tâche 4 est partagée en 3 sous-tâches. La première tâche (4.1 «Identification et évaluation des langages cibles») s'est terminée en juin Les points suivants y ont été traités. La compilation de préférences sous la forme de diagrammes de décision valués (thèse de N. Schmidt, IRIT/CRIL). Nous avons proposé et étudié ces langages de manière algébrique et montré que certaines conditions simples (la structure doit être un monoïde) garantissent l'existence d'une forme canonique (à l'instar des OBDDs utilisés dans le cas booléen). Le conditionnement et l'optimisation sont réalisables en temps polynomial pour les formules de ces langages, ce qui est essentiel pour les applications visées. Nous avons entamé la construction d une carte de compilation des diagrammes de décision valués «classiques» (ADD, AADD, SLDD+ et SLDDx). La définition et l'étude d'un nouveau formalisme, les arbres de décision affines étendus, pour la représentation de fonctions booléennes. Nous avons montré que ce langage permet, en temps polynomial, le comptage des modèles de la formule représentée. La conception d'un cadre générique et abstrait permettant la comparaison de formalismes pour la représentation des connaissances, en particulier les langages cibles utilisés en compilation de connaissances. Il s'agit de pouvoir comparer sur des bases formelles des langages qui ne partagent pas la même sémantique, ce que le cadre utilisé jusqu'ici ne permet pas. La carte de compilation booléenne. Nous avons mis à profit les derniers mois pour travailler sur la carte de compilation et rédiger le livrable de cette sous-tâche. Les sous-tâches 4.2 («Algorithmes de compilation») et 4.3 («Exploitation des formes compilées : filtrage coopératif, évaluation des critères en ligne et propagation des préférences») sont commencées et ont avancé sur les points ci-dessous. La construction d un compilateur de CNF en arbre de décision affine (CNF-to-EADT) qui se révèle particulièrement efficace, comparé à certains compteurs de modèles dédiés (pour certaines instances, le temps de compilations est amorti dès la première requête de comptage de modèles). La construction d un compilateur de CSP valué / réseau bayésien en diagramme de décision valué (AADD, SLDD, ADD). La proposition d une approche de la compilation de bases de connaissances par l'utilisation à la volée de solveurs SAT. Sur les benchmarks fournis par Renault, un encodage des contraintes en CNF à l'aide de «l'order encoding» permet de répondre à 7

8 plusieurs des requêtes utiles en configuration en moins de 0.01s, dans tous les cas. Nous avons entrepris un travail d'étude d'une classe de langages de compilation, à base de graphes et exploitant les symétries possibles entre variables. Nous comptons progresser sur ce travail au semestre prochain et développer un compilateur dédié à certains langages de la classe, puis évaluer ce compilateur. En ce qui concerne la tâche 5, un protocole de comparaison des approches (CSP, PLNE, SAT, Compilation) pour le traitement du problème de la résolution interactive a été proposé. Un protocole de test des algorithmes de recommandation fondé sur les historiques est en cours d élaboration. L ensemble de ces travaux suit d assez près le programme scientifique de la proposition. La second moitié du projet devrait rester conforme avec le planning initial. Cela dit, le protocole d expérimentation que vous avons construit dépasse les objectifs initiaux (plus de requêtes pourraient être traitées) ; nous envisageons de demander une prolongation du projet sur 6 à 12 mois afin d exploiter au mieux ce protocole et fournir un panel complet de résultats expérimentaux. C.3 DIFFICULTES RENCONTREES ET SOLUTIONS Maximum 10 à 20 lignes. Difficultés éventuelles rencontrées et solutions de remplacement envisagées ex : impasse technique, abandon d un prestataire, maîtrise des délais, maîtrise des budgets. Faut-il revoir le contenu du projet? Faut-il revoir le calendrier du projet? Nous avons éprouvé les plus grandes difficultés pour la mise en place de l accord de consortium, le projet d accord proposé par l université Paul Sabatier (tutelle du porteur du projet) et le CNRS partant sur des principes de propriété intellectuelle et de confidentialité opposés à ceux qui avaient été prévus par les partenaires dans la proposition. La solution a été malheureusement de ne prévoir aucun résultat commun avec les partenaires industriels, pour éviter les problèmes de propriété intellectuelle. Le Lirmm, qui avait prévu d'embaucher un post doc (9 mois) sur la tâche 2 n'a pas trouvé de candidat. Ce laboratoire envisage de transformer ce budget en missions pour monter une collaboration avec deux des candidats qui avaient été contactés. D'autre part, Frederic Koriche a obtenu en 2012 une mutation du Lirmm vers le Cril ; son départ a été compensé par l arrivée au Lirmm de Nadjib Lazaar ; suite à ces changement dans leur équipe, le Lirmm a recentré sa contribution à la tâche 2 sur l'apprentissage de contraintes dures plutôt que l apprentissage de préférences comme prévu dans la proposition originale. D autre part, l Irit a embauché un doctorant sur la thématique de l apprentissage de préférences, ce qui n était pas prévu à l origine et fait progresser la tâche 2 par un collaboration forte avec le Greyc (partenaire associé au projet). Ceci mis à part, l'ensemble des travaux suit d assez près le programme scientifique de la proposition. La seconde moitié du projet devrait rester conforme avec le planning initial. Cela dit, le protocole d expérimentation que vous avons construit dépasse les objectifs initiaux (plus de requêtes pourraient être traitées) ; nous envisageons de demander une prolongation du projet 8

9 sur 6 à 12 mois afin d exploiter au mieux ce protocole et fournir un panel complet de résultats expérimentaux. 9

10 C.4 FAITS ET RESULTATS MARQUANTS En quelques lignes pour chaque fait ou résultat marquant. Cet élément pourrait donner lieu à communication, après accord du coordinateur du projet. C.5 TRAVAUX SPECIFIQUES AUX ENTREPRISES (LE CAS ECHEANT) Maximum 10 à 20 lignes par entreprise. Pour chaque entreprise du consortium, décrire les activités dans le projet, en se concentrant sur les apports, collaborations et perspectives liés au projet. Préciser notamment les perspectives d application industrielle ou technologique, de potentiel économique et commercial, d intégration dans l activité industrielle, etc. Entreprise Rédacteur (nom + adresse mél) Cameleon Software J. Amilhastre Apports au projet : 1. Exposé général de problématiques posées par la configuration commerciale interactive (Tâche 1) Exposé des travaux de Cameleon Software menés sur le calcul des valeurs alternatives en configuration (Tâche 3.1.B) 3. Exposé des travaux de Cameleon Software sur l optionalité en configuration et le filtrage dans les composantes optionnelles (Tâche 3.1.B) Perspectives d application industrielle: Les algorithmes proposés dans 2 et 3 pourraient être intégrés à la suite logicielle Cameleon en tant qu évolution des algorithmes existants. Entreprise Rédacteur (nom + adresse mél) IBM-ILOG O. Lhomme Apports au projet: - reformulations efficaces de certaines constructions propres aux problèmes de configuration. - développement et intégration dans le produit IBM ILOG CPLEX Optimization Studio de traitements efficaces de ces reformulations. - recueil des différents besoins exprimés par les partenaires du projet et rédaction du delivrable d'analyse des besoins. Collaborations: - IBM a participé a la conférence ECAI 2012 avec l'organisation du workshop sur la configuration et la présentation d'une communication scientifique a la conférence. 10

11 Perspectives scientifiques: - poursuivre le travail de modélisation CP et/ou MIP. Perspectives d application industrielle ou technologique: - les reformulations sont directement applicables lors de la modélisation dans un solveur CP de problèmes de configuration, et les algorithmes développés sont intégrés dans la dernière version du solveur industriel IBM ILOG CPLEX Optimization Studio. Entreprise Rédacteur (nom + adresse mél) Renault JM Astesana Nous avons développé un module d'exportation des données opérationnelles de définition, de tarification et d'historique des ventes de la gamme Renault. Trois jeux de données, de complexités différentes, ont été fournis. Nous avons proposé un protocole d évaluation des solutions de configuration. Démonstration du configurateur Renault lors de la réunion de janvier Au cours du dernier trimestre 2013, nous avons travaillé à l amélioration du protocole d évaluation (en rendant les tests déterministes) ainsi qu à l extension aux données de tarification. 11

12 C.6 REUNIONS DU CONSORTIUM (PROJETS COLLABORATIFS) Date Lieu Partenaires présents Thème de la réunion 30/1/2012 IRIT Tous, ainsi qu un Réunion de lancement : au 1/2/2012 (Toulouse) correspondant ANR (O. Coucharière) présentation administrative du projet, présentation du problème exposés scientifiques, reunions des tâches 1, 2, 3 25/6/2012 au 26/6/2012 CRIL (Lens) Tous Réunions des tâches 1, 2, 3 et 4. avancement exposés scientifiques invités (recommandation, lignes de produits) 9/01/2013 LIRMM (Montpellier) Tous Réunions des tâches 2, 3 et 4. avancement exposés scientifiques propres + un exposé scientifique invité (recommandation) 16/4/2013 Paris CRIL, IRIT, LIRMM Réunion de la tâche /6/2013 Paris Tous Réunions des tâches 2, 3, 4 et 5 avancement exposés scientifiques propres + un exposé scientifique invité (GAI nets) C.7 COMMENTAIRES LIBRES Commentaires du coordinateur Commentaire général à l appréciation du coordinateur, sur l état d avancement du projet, les interactions entre les différents partenaires Le projet BR4CP se déroule de manière vraiment très satisfaisante. La tâche 1, qui semblait peut être la plus délicate a été achevée sans problème. Les tâches 3, 4 et 5 avancent très bien et sont riches tant au niveau scientifique que collaboratif. La tâche 2 semble un peu plus difficile à faire avancer selon les modalités prévues par la proposition - peu de travail collaboratif entre les deux principaux partenaires impliqués dans la tâche, l Irit et le Lirmm, et implication réelle de l un d entre eux dans cette tâche durant la première période plus faible que prévue à l origine (problèmes de mutation, difficulté à trouver un post doc) ; ceci est compensé par plusieurs embauches et une collaboration soutenue avec le Greyc (voir «Difficultés rencontrées et solutions», C.3, pour plus de détails). 12

13 Commentaires des autres partenaires Éventuellement, commentaires libres des autres partenaires LIRMM : Frédéric Koriche, membre du projet initialement rattaché au LIRMM a été nommé professeur au CRIL et est dorénavant rattaché au CRIL. Suite à cette mutation, la contribution du LIRMM à la tâche 2 a été légèrement recentrée. En effet, avec le départ de Koriche on perd une compétence forte sur les CP-nets. Son départ est compensé par l arrivée dans le projet de Nadjib Lazaar, qui travaille sur l apprentissage de contraintes dures. Apprendre des contraintes dures permettra d acquérir le modèle du produit configurable. Or, lors de l analyse des besoins, on s est aperçu qu apprendre le modèle du produit configurable serait bien utile. Concernant l embauche du postdoc sur l appentissage des préférences, prévue cette année sur la tâche 2, nous avons beaucoup de mal à trouver un candidat ayant les compétences nécessaires qui accepterait de venir pour seulement 9 mois. La solution trouvée a été de monter une collaboration avec deux des candidats qui avaient été contactés et une collègue du LIRMM spécialiste des préférences. Nous utiliserons une partie du budget alloué pour leur payer des visites fréquentes au LIRMM durant l année qui vient plus quelques missions à des conférences sur le thème. Question(s) posée(s) à l ANR Éventuellement, question(s) posée(s) à l ANR 13

14 D VALORISATION ET IMPACT DU PROJET DEPUIS LE DEBUT Cette partie rassemble des éléments cumulés depuis le début du projet qui seront suivis tout au long de son avancée, et repris dans son bilan final. D.1 PUBLICATIONS ET COMMUNICATIONS Citer les publications résultant du projet en utilisant les normes habituelles du domaine. Si la publication est accessible en ligne, préciser l adresse. L ANR encourage, dans le respect des droits des co-auteurs et des éditeurs, à publier les articles résultant des projets qu elle finance dans l archive ouverte pluridisciplinaire HAL : Attention : éviter une inflation artificielle des publications, mentionner uniquement celles qui résultent directement du projet (postérieures à son démarrage, et qui citent le soutien de l ANR et la référence du projet). Liste des publications multipartenaires (résultant d un travail mené en commun) Revues à comité de lecture Ouvrages ou chapitres d ouvrage Communications (conférence) J. Amilhastre, H. Fargier, A. Niveau, C. Pralet. Compiling CSPs: A Complexity Map of (Non-Deterministic) Multivalued Decision Diagrams. ICTAI 2012: 1-8 International C. Becker, H. Fargier. Maintaining alternative values in constraint-based configuration. ECAI 2012 Configuration Workshop (ConfWS 12): 1-7 et IJCAI 2013: C. Bessiere, H. Fargier et C. Lecoutre Global Inverse Consistency for Interactive Constraint Satisfaction. CP'13 : D. Bigot, H. Fargier., J. Mengin, B. Zanuttini. Using and Learning GAI-Decompositions for Representing Ordinal Rankings. ECAI 2012 workshop on Preference Learning (PL 12): D. Bigot, H. Fargier, J. Mengin, B. Zanuttini. Probabilistic Conditional Preference Networks. UAI 2013 : H. Fargier, P. Marquis, N. Schmidt. Semiring Labelled Decision Diagrams, Revisited: Canonicity and Spatial Efficiency Issues. IJCAI 2013: H. Fargier, P. Marquis, A. Niveau. Towards a Knowledge Compilation Map for Heterogeneous Representation Languages. IJCAI 2013: France Revues à comité de lecture Ouvrages ou chapitres d ouvrage Communications (conférence) C. Becker, H. Fargier. Maintenance de valeurs alternatives dans les CSP dynamiques: principes et expérimentations en configuration de produit. JFPC 2012 : D. Bigot, H. Fargier., J. Mengin, B. Zanuttini. Apprentissage de GAI-décompositions. JIAF 201 D. Bigot, H. Fargier, J. Mengin, B. Zanuttini. Probabilistic Conditional Preference Networks. JIAF 2013: A. Niveau, H. Fargier, P. Marquis. Vers une carte de compilation pour des langages de représentation hétérogènes. JIAF 14

15 2013 : A. Niveau, H. Fargier, C. Pralet. Compilation de CSPs: carte de complexité des MDDs. JNPC 2013 : H. Fargier, P. Marquis, N. Schmidt. Compacité pratique des diagrammes de décision valués : normalisation, heuristiques et expérimentations. JNPC 2013 : Articles de vulgarisation 1. Actions de diffusion Conférences de vulgarisation 1. Autres 1. Liste des publications monopartenaires (impliquant un seul des partenaires) Revues à comité de lecture Ouvrages ou chapitres d ouvrage Communications (conférence) G. Audemard, JM Lagniez, L. Simon. Just-In-Time Compilation of Knowledge Bases. IJCAI-13: International 3. C. Bessiere, R. Coletta, E. Hebrard, G. Katsirelos, N. Lazaar, N. Narodytska, CG Quimper, T. Walsh 2013, Constraint acquisition via partial queries. IJCAI 13: L. Bordeaux, M. Janota, J. Marques-Silva et P. Marquis. On Unit- Refutation Complete Formulae with Existentially Quantified Variables. KR'12: F. Koriche, J.-M. Lagniez, P. Marquis and S. Thomas. Knowledge Compilation for Model Counting: Affine Decision Trees. IJCAI'13: France Revues à comité de lecture Ouvrages ou chapitres d ouvrage Communications (conférence) ]. F. Koriche, J.-M. Lagniez, P. Marquis et S. Thomas. Arbres de décision affine pour le comptage de modèles. IAF Articles de vulgarisation 1. Actions de diffusion Conférences de vulgarisation 1. Autres 1. 15

16 D.2 AUTRES ELEMENTS DE VALORISATION Ce tableau détaille les brevets nationaux et internationaux, licences, et autres éléments de valorisation consécutifs au projet, du savoir-faire, des retombées diverses en précisant les partenariats éventuels. Voir en particulier celles annoncées dans l annexe technique. Liste des éléments. Préciser les titres, années et commentaires Brevets 1. Licences d exploitation (obtention / cession) 1. Créations d entreprises ou essaimage 1. Nouveaux projets collaboratifs 1. Colloques scientifiques 1. Autres (préciser) 1. D.3 POLES DE COMPETITIVITE (PROJET LABELLISES) Pour les projets labellisés par un ou plusieurs pôles de compétitivité, Collaboration du projet avec le(s) pôle(s) ayant labellisé Quelles collaborations y a-t-il eu entre votre projet et le(s) pôle(s) de compétitivité l ayant labellisé? A la demande du pôle Picom, le CRIL a participé à un forum des PME innovantes; Comme nous l'avons déjà indiqué dans le précédent rapport, nous n'avons pas mis en place de collaboration plus directe avec PICOM à ce stade du projet. Il nous semble, en effet, raisonnable d'attendre que le projet soit plus avancé pour ce faire (sans doute lors de la dernière année du projet, une fois les développements logiciels suffisamment avancés pour que des démonstrations soient possibles Activités financées par le complément de pôle (laboratoires publics uniquement) Détailler les activités réalisées par les laboratoires publics avec le complément de financement accordé au titre de la labellisation. Préciser notamment les partenaires impliqués et la collaboration menée avec le ou les pôles. Montant du complément accordé par l ANR (pour chaque labo public) - Partenaire CRIL :

17 Type d action menée Détails (exemples non limitatifs) Dépenses complément de pôle* Actions contribuant à la réflexion stratégique et à la programmation scientifique du pôle Actions de communication scientifique et publique bénéficiant à la notoriété du pôle Développement de la recherche partenariale (recherche de partenaires, frais de gestion du partenariat, ingénierie de projets,...) Valorisation de la recherche et transfert vers le monde industriel * Estimation des dépenses imputées sur le complément de financement accordé au titre de la labellisation par un pôle de compétitivité, partenaires publics seulement. D.4 PERSONNELS RECRUTES EN CDD (HORS STAGIAIRES) Ce tableau dresse le bilan du projet en termes de recrutement de personnels non permanents sur CDD ou assimilé. Renseigner une ligne par personne embauchée sur le projet quand l embauche a été financée partiellement ou en totalité par l aide de l ANR et quand la contribution au projet a été d une durée au moins égale à 3 mois, tous contrats confondus, l aide de l ANR pouvant ne représenter qu une partie de la rémunération de la personne sur la durée de sa participation au projet. Les stagiaires bénéficiant d une convention de stage avec un établissement d enseignement ne doivent pas être mentionnés. Des données complémentaires sur le devenir professionnel des personnes concernées seront demandées à la fin du projet. Elles pourront faire l objet d un suivi jusqu à 5 ans après la fin du projet. Identificat ion Avant le recruteme nt sur le projet Recrutem ent sur le projet Nom et prénom Sexe H/F Adresse (1) Date des dernières nouvelles Dernier diplôme obtenu au moment du recrutement Lieu d'études (France, UE, hors UE) Expérience prof. antérieure (ans) Partenaire ayant embauché la personne Poste dans le projet (2) Date de recrutement Schmidt Nicolas H. Quotidienn es MR2 informatique France neant CRIL doctorant Janvier

18 Aide pour le remplissage (1) Adresse indiquer une adresse la plus pérenne possible (2) Poste dans le projet : post-doc, doctorant, ingénieur ou niveau ingénieur, technicien, vacataire, autre (préciser) (3) Durée missions : indiquer en mois la durée totale des missions (y compris celles non financées par l ANR) effectuées ou prévues sur le projet D.5 ÉTAT FINANCIER Donner un état indicatif de la consommation des crédits par les partenaires. Indiquer la conformité par rapport aux prévisions et expliquer les écarts significatifs éventuels. Nom du partenaire Crédits consommés (en %) Commentaire éventuel IRIT 52% Petit écart par rapport au prévisionnel, dû au fait que les sommes prévues pour l embauche de stagiaires de master n ont pas encore été dépensées. CRIL 62 % LIRMM 65% CAMELEON 40 % IBM 33% La consommation d IBM, en temps passé, est en décélération en Cela est dû à la disponibilité insuffisante des experts. Une décision de recrutement est en cours afin de sécuriser la disponibilité des ressources. RENAULT 44 % 18

19 E RAPPORTS D ACTIVITE SCIENTIFIQUE, PAR PARTENAIRE E.1 CAMELEON Cameleon Software a démarré ses travaux par un état de l art des problématiques générales à adresser pour la configuration interactive de produit. Ces problématiques, et plus particulièrement celle originale du maintien d un domaine alternatif pour les variables décrivant le produit, mettent en évidence le besoin d une méthode de dépropagation efficace dans les CSP. En parallèle de travaux sur la dépropagation qui permettraient d implémenter ce calcul de valeurs alternatives par un algorithme brute-force naïf, une approche différente reposant sur le maintien en permanence des domaines alternatifs a été proposée. De complexité temporelle au pire cas identique à la méthode naïve, cette méthode lui a été comparée et s'avère bien plus efficace en pratique. Elle présente cependant une complexité spatiale importante qui doit être améliorée pour pouvoir être utilisé sur de gros problèmes. Des test ont été réalisés sur les benchmarks de la Tâche 1. L état de l art met également en évidence un certains nombres de problèmes liés à la présence d éléments optionnels dans la description du produit configurable. Nous avons travaillé à la mise en place d un formalisme unifiant les notions d existence et d optionnalité rencontrées dans l état de l art et dans lequel il existe une hiérarchie de l optionnalité ainsi qu à l adaptation de l algorithme GAC2001 pour les CSP avec optionnalité [Becker, Fargier 2012, 2013]. Nous travaillons actuellement sur les relations entre les autres états particuliers à la configuration et leur relation entre eux, notamment les états d activation, de complétude et d erreur. Publications : [Amilhastre, Fargier, Niveau, Pralet 2012] J. Amilhastre, H. Fargier, A. Niveau, C. Pralet. Compiling CSPs: A Complexity Map of (Non-Deterministic) Multivalued Decision Diagrams. ICTAI 2012 : 1-8 [Becker, Fargier 2012] Caroline Becker et Helene Fargier. Maintenance de valeurs alternatives dans les CSP dynamiques: principes et experimentations en configuration de produit. Actes de JFPC 2012, Toulouse, juin 201 [Becker, Fargier 2012, 2013] C. Becker, H. Fargier. Maintaining alternative values in constraintbased configuration. ECAI 2012 Configuration Workshop (ConfWS 12): 1-7 et IJCAI 2013 (accepté) E.2 CRIL Signalons l'arrivée au CRIL de Fredéric Koriche, recruté comme Professeur à l'iut de Lens de l'université d'artois au 1er septembre 201 Le CRIL a poursuivi ses travaux au sein des tâches 3 et 4. Nos études ont porté sur les points suivants : Tâche 3 Le problème de la maintenance de la cohérence inverse globale (en collaboration avec le LIRMM et l IRIT). Nous avons finalisé une première étude concernant l'établissement et le maintien de la cohérence globale inverse. Cette cohérence très forte assure que chaque valeur apparaît au moins dans une solution du problème (de configuration) représenté sous la forme d'un réseau de contraintes. Maintenir cette propriété assure qu'un scénario de configuration ne peut mener à un 19

20 échec : un utilisateur ne peut se voir indiquer par le système automatisé de configuration qu'il doit reconsidérer l'un de ses choix. Nous avons montré sur un banc d'essai assez large que cette approche était réaliste ; les temps que nous avons obtenus sont très intéressants. Nous avons publié ces travaux dans [Bessiere, Fargier, Lecoutre, 2013]. Utilisation de moteurs académiques de recherche SAT pour la configuration en ligne: une première approche basée sur l'utilisation d'un prouveur SAT incrémental (Sat4j) pour le calcul de littéraux impliqués permet d'effectuer en ligne de commande la configuration interactive des problèmes fournis pas Renault, avec remise en cause des choix précédents. La période écoulée nous a permis d intégrer la prise en compte des prix dans le prototype de configurateur basé sur SAT et de valider le protocole expérimental. Elle correspond aussi à la rédaction du livrable «Algorithmes «de la tâche 3. Codage des instances Renault dans le formalisme TVL (collaboration avec l'équipe de recherche «Unité Conception et Développement des systèmes d'information» de l'université de Namur). La configuration multicritère de dépendances logicielles, voir [Le Berre, Lonca, Marquis, Parrain, 2012]. Tâche 4 La définition d un langage de compilation efficace pour la réfutation unitaire. Ce langage offre les mêmes requêtes et transformations traitables que DNNF tout en étant au moins aussi succinct. En outre, il est strictement plus succinct que DNF, SDNNF et d-dnnf qui sont les trois sousensembles de DNNF les plus succincts pour lesquels des compilateurs ont été développés ; voir [Bordeaux, Janota, Marques-Silva et Marquis 2012] La conception d'un cadre générique et abstrait permettant la comparaison de formalismes pour la représentation des connaissances, en particulier les langages cibles utilisés en compilation de connaissances. Il s'agit de pouvoir comparer sur des bases formelles des langages qui ne partagent pas la même sémantique, ce que le cadre utilisé jusqu'ici ne permet pas. Voir [Fargier, Marquis, Niveau, 2013] et [Fargier, Marquis, Niveau, 2013b]. En collaboration avec l IRIT. La définition et l'étude d'un nouveau formalisme, les arbres de décision affines étendus, pour la représentation de fonctions booléennes. Ces langages permettent un comptage en temps polynomial des modèles de la formule représentée ; nous avons aussi développé un compilateur (CNF-to-EADT) qui se révèle particulièrement efficace, comparé à certains compteurs de modèles dédiés (pour certaines instances, le temps de compilations est amorti dès la première requête de comptage de modèles). Voir [Koriche, Lagniez, Marquis, Thomas, 2013] et [Koriche, Lagniez, Marquis, Thomas, 2013b]. La compilation de préférences sous la forme de diagrammes de décision valués (thèse de N. Schmidt, IRIT/CRIL) : Nous avons proposé et étudié ces langages de manière algébrique et montré certaines conditions simples (la structure doit être un monoïde) garantissent l'existence d'une forme canonique ; le conditionnement et l'optimisation sont en temps polynomial sur ces diagrammes de décision, ce qui est essentiel pour les applications visées. Un compilateur et des traducteurs entre langages de diagrammes de décision valués ont été programmés. Voir [Fargier, Marquis, Schmidt, 2013] et [Fargier, Marquis, Schmidt, 2013b]. La proposition d une approche de la compilation de bases de connaissances par l'utilisation à la volée de solveurs SAT. Nous avons travaillé au test de techniques de compilations "just in time", permettant d'utiliser la puissance des solveurs SAT sans calcul préalable, tout en permettant d'amortir d'éventuels calculs précédent grâce à l'apprentissage de clauses. Nous avons montré dans [Audemard, Lagniez, Simon, 2013] qu'il était possible, pour les problèmes de compilation 20

Modèles et algorithmes pour le conseil et la gestion des préférences en configuration de produit

Modèles et algorithmes pour le conseil et la gestion des préférences en configuration de produit Modèles et algorithmes pour le conseil et la gestion des préférences en configuration de produit Revue à mi parcours du projet ANR Blanc «BR4CP» Hélène Fargier - IRIT Résolution interactive Le «catalogue»

Plus en détail

Compte-rendu intermédiaire T0+6. Projet ANR-11-BS02-008 BR4CP. Programme Blanc 2011

Compte-rendu intermédiaire T0+6. Projet ANR-11-BS02-008 BR4CP. Programme Blanc 2011 Compte-rendu intermédiaire T0+6 Projet ANR-11-BS02-008 BR4CP Programme Blanc 2011 IDENTIFICATION... 1 A DEMARRAGE DU PROJET... 2 A.1 Moyens mis en place... 2 A.2 Pôles de compétitivité (projet labellisés)...

Plus en détail

Modèles et algorithmes pour le conseil et la gestion des préférences en configuration de produit. Introduction au projet ANR Blanc «BR4CP»

Modèles et algorithmes pour le conseil et la gestion des préférences en configuration de produit. Introduction au projet ANR Blanc «BR4CP» Modèles et algorithmes pour le conseil et la gestion des préférences en configuration de produit Introduction au projet ANR Blanc «BR4CP» Participants Cameleon: CRIL: IBM-ILOG : IRIT : LIRMM: Renault :

Plus en détail

1 Bref Curriculum Vitae

1 Bref Curriculum Vitae Hélène FARGIER Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT) 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France Tel : (33) 5. 61.55.82.97 E-mail : fargier@irit.fr État civil : 48 ans, veuve,

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR PREPARER

INSTRUCTIONS POUR PREPARER INSTRUCTIONS POUR PREPARER LE Les s comportant un document de non conformes aux instructions indiquées ciaprès comme devant impérativement être suivies seront considérées comme ne satisfaisant pas aux

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

1. Eléments récapitulatifs de la demande

1. Eléments récapitulatifs de la demande Aide à la Recherche Programme Eureka - Demande de financement Page: 1/26 1. Eléments récapitulatifs de la demande Ce formulaire doit être complété en français. Veillez à sauvegarder régulièrement votre

Plus en détail

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Processus de développement pratiqué à l'enst Sylvie.Vignes@enst.fr url:http://www.infres.enst.fr/~vignes/bdl Poly: Computer elective project F.Gasperoni Brique BDL

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

Maître de conférences en Informatique

Maître de conférences en Informatique Jean-François CONDOTTA Maître de conférences en Informatique CRIL CNRS UMR 8188 Université d Artois - IUT de Lens Rue de l Université, 62307 Lens Cedex T +33 (0)3 21 79 32 79 B condotta@cril.univ-artois.fr

Plus en détail

Programme des journées

Programme des journées Programme des journées Réunion T4 (compilation) reportée au 11 avril Réunion T2 hier après midi Réunion T3/T5 - ce matin, 8h30-10h Discussion du protocole commun d'expérimentation Réunion Pleiniere 10h-12h30:

Plus en détail

Démarrage du projet ALICIA. Les messages de l ANR. Béatrice Arnulphy

Démarrage du projet ALICIA. Les messages de l ANR. Béatrice Arnulphy Démarrage du projet ALICIA Les messages de l ANR Béatrice Arnulphy Points abordés Informations sur le programme CONTINT Points administratifs La vie et le suivi scientifique de votre projet Questions /

Plus en détail

Dossier de candidature à la VAE. Certificat visé INTITULE : CONSULTANT(E) QUALIFICATION LOGICIELLE

Dossier de candidature à la VAE. Certificat visé INTITULE : CONSULTANT(E) QUALIFICATION LOGICIELLE Nom : Prénom : Adresse : Téléphone : E-mail : Dossier de candidature à la VAE Certificat visé INTITULE : CONSULTANT(E) QUALIFICATION LOGICIELLE Organisme certificateur : FITEC Votre objectif est d obtenir

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

AAP «Fonds de transfert»

AAP «Fonds de transfert» AAP «Fonds de transfert» CONTEXTE : L'un des objectifs d'a*midex est le renforcement de la recherche partenariale entre le monde académique et le monde socio-économique. Cette démarche, revendiquée dans

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Rapport d'analyse des besoins

Rapport d'analyse des besoins Projet ANR 2011 - BR4CP (Business Recommendation for Configurable products) Rapport d'analyse des besoins Janvier 2013 Rapport IRIT/RR--2013-17 FR Redacteur : 0. Lhomme Introduction...4 La configuration

Plus en détail

Projet de Fin d'etudes (PFE)

Projet de Fin d'etudes (PFE) Projet de Fin d'etudes (PFE) PFE au Département Télécommunication Un PFE est un projet : 1. de Recherche et Développement : le but du projet doit être le développement de technologies (plateformes, architectures,

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

2014-2015 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE FONDS DE PÉDAGOGIE UNIVERSITAIRE VICE-RECTORAT À L'ENSEIGNEMENT ET À LA RECHERCHE

2014-2015 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE FONDS DE PÉDAGOGIE UNIVERSITAIRE VICE-RECTORAT À L'ENSEIGNEMENT ET À LA RECHERCHE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE FONDS DE PÉDAGOGIE UNIVERSITAIRE 2014-2015 VICE-RECTORAT À L'ENSEIGNEMENT ET À LA RECHERCHE *Dans ce document, le genre masculin est utilisé à titre épicène.

Plus en détail

Rapport de gestion de projet

Rapport de gestion de projet Rapport de gestion de projet Affectation des projets de programmation aux étudiants Université Montpellier II Licence 3 Lamant Adrien, Rogery Arthur, Maher Ishak April 2015 1 Membres de l équipe de développement

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

Blog dans l enseignement des langues vivantes (BLOGS)

Blog dans l enseignement des langues vivantes (BLOGS) Blog dans l enseignement des langues vivantes (BLOGS) Une plate-forme d'écriture coopérative en ligne pour l'apprentissage des langues Description de projet Mise à jour le 29 novembre 2006 Coordinateur:

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Catalogue des PFE. Comment postuler

Catalogue des PFE. Comment postuler Catalogue des PFE 2012 2013 IP-TECH propose plusieurs sujets pour des stages de PFE. Ce fascicule est destiné aux étudiants et aux professeurs de l enseignement supérieur. Il commence par un aperçu rapide

Plus en détail

Pratique de logiciels de planification

Pratique de logiciels de planification Pratique de logiciels de planification MASTER TECHNOLOGIE & HANDICAP Université Paris 8 Sommaire Introduction Organisation d un projet Les principaux axes de la planification Gestion des tâches Gestion

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES. Domaine d études, Code 3. Département Composante. Code pays 4 Personne de contact E-mail/téléphone. Département Composante

CONTRAT D ETUDES. Domaine d études, Code 3. Département Composante. Code pays 4 Personne de contact E-mail/téléphone. Département Composante CONTRAT D ETUDES L étudiant Nom (s) Prénom (s) Date de naissance Nationalité 1 Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2 Téléphone Domaine d études, Code 3 E-mail L établissement d envoi Nom

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Entraînement au concours ACM-ICPC

Entraînement au concours ACM-ICPC Entraînement au concours ACM-ICPC Concours ACM-ICPC : format et stratégies Page 1 / 16 Plan Présentation Stratégies de base Page 2 / 16 Qu est-ce que c est? ACM-ICPC : International Collegiate Programming

Plus en détail

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic Cahier des charges Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic CAHIER DES CHARGES ENQUETE ANNUELLE DE SATISFACTION 2 I. Contexte... 3 II. Objet...

Plus en détail

Catalogue des PFE. Comment postuler

Catalogue des PFE. Comment postuler Catalogue des PFE 2012 2013 IP-TECH propose plusieurs sujets pour des stages de PFE. Ce fascicule est destiné aux étudiants et aux professeurs de l enseignement supérieur. Il commence par un aperçu rapide

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Gestion de projet - la phase de définition du projet

Gestion de projet - la phase de définition du projet Gestion de projet - la phase de définition du projet GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014 Outil GC3 Support d entretien d évaluation Octobre 2014 ENTRETIEN D EVALUATION ANNEE : DATE DE L ENTRETIEN : Collaborateur Nom : Prénom : Poste occupé : Service: Type de contrat : Durée du travail : Classification

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

développement innovation

développement innovation phases d un projet de recherche développement innovation Programme, projet et opération Programme : un ensemble de projets concourant à un même objectif. Projet : un ensemble finalisé d activités et d

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique La gestion Citrix Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique Dans les environnements informatiques complexes, une relation de support technique proactive s avère essentielle.

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique

Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique Dans le cadre de la promotion de la recherche scientifique, l innovation et le développement

Plus en détail

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques)

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) Thème 1 : Etude sur l évolution des métiers de supervision pédagogique et sur l impact éventuel de nouveaux modes de formation sur cette évolution Des enquêtes

Plus en détail

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences olivetto@apc.univ-paris7.fr 27/11/2013 Gestion de Projets à l APC 1 Gestion de Projets à l APC Plan de la présentation Gestion de projets

Plus en détail

RFI REF : RFI20100007. Demande d Information

RFI REF : RFI20100007. Demande d Information Organisation et Informatique Document Demande d Information Modélisation Architecture & Urbanisme Réf. : RFI_MATUR.doc Page 1/12 RFI REF : RFI20100007 Demande d Information SOMMAIRE 1 OBJET DE LA DEMANDE

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

LA DEMARCHE DE PROJET

LA DEMARCHE DE PROJET LA DEMARCHE DE PROJET Baccalauréat STI2D-SIN SIN 1.1 : La démarche de projet Objectifs o Utiliser les outils adaptés pour planifier un projet (Revue de projet, Cartes mentales, Gantt, chemin critique...

Plus en détail

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique.

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Mathias PAULIN LIRMM (CNRS, Univ. Montpellier II) 161

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Management de l Expertise Technique. BASSETTI : Missions et Compétences

Management de l Expertise Technique. BASSETTI : Missions et Compétences Management de l Expertise Technique BASSETTI est spécialisée dans le Management de l Expertise Technique. Notre métier : aider les entreprises industrielles à capitaliser, valoriser et structurer leur

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie Licence en Informatique à Horraire Décalé Cours Gestion de projet informatique Première partie 1 PLAN Introduction 1. Les concepts de base en management de projet : 3-33 2 Les processus du management de

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques Introduction : Ce document présente l outil en développement PROSOP qui permet la gestion d'une base de donnée prosopographique de la

Plus en détail

Système Expert pour Smartphones

Système Expert pour Smartphones INSA Rennes Département INFORMATIQUE Système Expert pour Smartphones Rapport de Planification Olivier Corridor;Romain Boillon;Quentin Decré;Vincent Le Biannic;Germain Lemasson;Nicolas Renaud;Fanny Tollec

Plus en détail

Dans ce chapitre nous allons étudier une méthode pratique d anti-phishing, ce qui consiste à un système de classification automatique.

Dans ce chapitre nous allons étudier une méthode pratique d anti-phishing, ce qui consiste à un système de classification automatique. I INTRODUCTION Les pages de phishing sont l un des problèmes majeurs de sécurité sur internet. La majorité des attaques utilisent des méthodes sophistiquées comme les fausses pages pour tromper les utilisateurs

Plus en détail

Référence : Date : -------------

Référence : Date : ------------- Titre : SALARIES ETAM : - PROCEDURE DE RECLASSEMENT - GRILLE DE CLASSIFICATION - SALAIRES MINIMA ETAM Référence : Date : IP-Bât 08 001 01.2008 Le 26 septembre 2007, les partenaires sociaux du Bâtiment

Plus en détail

Conventions communes aux profils UML

Conventions communes aux profils UML Conventions communes aux profils UML Auteur : Projet ACCORD (Assemblage de composants par contrats en environnement ouvert et réparti)* Référence : Livrable 2.1 Date : Juin 2002 * : Les partenaires du

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Démo 1 Gestion de projet. Partie théorique : Exercice 1 : WBS (Work Breakdown Structure) Exercice 2: COCOMO (COnstructive COst MOdel)

Démo 1 Gestion de projet. Partie théorique : Exercice 1 : WBS (Work Breakdown Structure) Exercice 2: COCOMO (COnstructive COst MOdel) Démo 1 Gestion de projet Professeur : Bruno Dufor Démonstrateurs : Marouane Kessentini Hassen Grati Partie théorique : Exercice 1 : WBS (Work Breakdown Structure) 1. Qu est-ce que WBS? 2. À quoi ça sert?

Plus en détail

Labellisation des projets par le Pôle DREAM Eau et Milieux 2013-2015

Labellisation des projets par le Pôle DREAM Eau et Milieux 2013-2015 1 Labellisation des projets par le Pôle DREAM Eau et Milieux 2013-2015 Sommaire : 1. Procédure de labellisation des projets 1.1 Le dossier de demande de labellisation 1.2 Attribution des dossiers aux correspondants

Plus en détail

transformerez le fichier D5_Nom_Prenom en fichier pdf avant de l envoyer à votre enseignant/moniteur.

transformerez le fichier D5_Nom_Prenom en fichier pdf avant de l envoyer à votre enseignant/moniteur. Epreuve pratique du C2i Enoncé de l Activité 5 pour la validation des compétences du domaine D5 du C2i «Travailler en réseau, communiquer et collaborer» CONTEXTE L objectif de cette activité est de vérifier

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

COMPLEMENT au règlement cadre du cycle ingénieur de l'institut polytechnique de Grenoble Avis favorable de la CPVE du 23 mai 2012

COMPLEMENT au règlement cadre du cycle ingénieur de l'institut polytechnique de Grenoble Avis favorable de la CPVE du 23 mai 2012 Règlement des études et des examens du cycle Ingénieur de l Ensimag COMPLEMENT au règlement cadre du cycle ingénieur de l'institut polytechnique de Grenoble Avis favorable de la CPVE du 23 mai 2012 Applicable

Plus en détail

Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données

Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi Centre de ressources et de recrutement pour les jeunes diplômés issus de l immigration Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Investissements dans la maturation de projets innovants

Investissements dans la maturation de projets innovants Investissements dans la maturation de projets innovants Préambule Créée en Janvier 2012, la SATT Conectus Alsace est une Société par Actions Simplifiées (SAS) de 1 million d euros de capital social dont

Plus en détail

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm. Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com Accord national du 13 novembre 2014 relatif à la formation

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE Considérant que l alternance est un moyen particulièrement adapté, à tous

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

LA STRATEGIE DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DANS L UNIVERSITE TUNISIENNE

LA STRATEGIE DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DANS L UNIVERSITE TUNISIENNE LA STRATEGIE DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DANS L UNIVERSITE TUNISIENNE Le projet UNILINK a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme: Tempus IV). Cette publication n engage que

Plus en détail

Quatrième partie IV. La documentation

Quatrième partie IV. La documentation Quatrième partie IV Les différents types de Constat Il n y a pas de logiciel de qualité sans une documentation de qualité est un outil de communication Les paroles s envolent, les écrits restent Exemple

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

UNIVERSITE D ARTOIS U.F.R. DE DROIT LICENCE PROFESSIONNELLE " ACTIVITÉS JURIDIQUES " MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES Année 2013 / 2014

UNIVERSITE D ARTOIS U.F.R. DE DROIT LICENCE PROFESSIONNELLE  ACTIVITÉS JURIDIQUES  MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES Année 2013 / 2014 UNIVERSITE D ARTOIS U.F.R. DE DROIT LICENCE PROFESSIONNELLE " ACTIVITÉS JURIDIQUES " MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES Année 2013 / 2014 Responsable : N. Nevejans 1. MODALITÉS DE CONTROLE DES CONNAISSANCES

Plus en détail

Synthèse d évaluation de projet rédigée par le rapporteur - Appel à projets ARPEGE 2009

Synthèse d évaluation de projet rédigée par le rapporteur - Appel à projets ARPEGE 2009 ARPEGE 2009 Synthèse d évaluation de projet rédigée par le rapporteur - Appel à projets ARPEGE 2009 Acronyme et nom du projet Nom et Prénom du rapporteur Date Rappel des notes des experts (ne pas mentionner

Plus en détail

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH)

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) RESPONSABLES : mention Management : Martine BRASSEUR,

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Provence Promotion. Cahier des charges V1.1 LOGICIEL DE GESTION DES ENGAGEMENTS COMPTABLES. Le 01/07/09

Provence Promotion. Cahier des charges V1.1 LOGICIEL DE GESTION DES ENGAGEMENTS COMPTABLES. Le 01/07/09 Provence Promotion LOGICIEL DE GESTION DES ENGAGEMENTS COMPTABLES Cahier des charges V1.1 Le 01/07/09 1 Sommaire 1 OBJET DU MARCHE... 3 1.1 OBJECTIFS... 3 1.2 BESOINS... 3 1.3 OBJECTIFS GENERAUX... 3 2

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution MASTER Logistique Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Logistique et distribution Parcours : Management logistique Ingénierie logistique Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS Ce document n a aucune valeur réglementaire et ne se substitue pas aux textes officiels INTRODUCTION La

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Bourse Charles Foix édition 2015 Le dossier est à retourner avant le vendredi 24 juillet 2015 à minuit par mail ou par courrier (le cachet faisant foi) à : S I L V E R V A L L E

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail