Lettre Mensuelle. Février 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lettre Mensuelle. Février 2015"

Transcription

1 Lettre Mensuelle Février 2015

2 Aperçu des marchés financiers Performance de Janvier des Principaux Actifs Financiers Source: Bloomberg

3 Commentaire L année 2015 commence sur les chapeaux de roues et les événements se succèdent en Janvier : la BCE annonce une politique d assouplissement monétaire (Quantative Easing), la Banque Centrale Suisse abandonne son ancrage avec l euro, le pétrole continue de s effondrer, et le parti anti-austérité Syriza remporte les élections en Grèce. Une fois n est pas coutume, les marchés européens surperforment. L indice global Stoxx600 bondit de 7.25%, porté par l Allemagne et la France : le Dax et le CAC40 sont en hausse de 9.06% et 7.78% respectivement. Les pays périphériques ne sont pas en reste, le FTSE MIB italien grimpant de 7.87% La Grèce souffre des tensions politiques et est la grande perdante : l indice d Athènes corrige de 12.5%. Aux Etats-Unis, le S&P500 baisse de 3% en janvier et le Nikkei japonais parvient à finir le mois en légère hausse (+1.29%). Les marchés des pays émergents finissent le mois presque inchangés (+0.59% pour le MSCI EM), ce qui cache encore une fois d importantes disparités : le Bovespa brésilien baisse de 6%, le CSI300 chinois recule de 2.79% et le Kospi coréen est en hausse de 1.76%. L action des banques centrales est plus que jamais au centre de l attention en janvier. La banque nationale suisse (SNB) ouvre le bal le 15 janvier et abandonne le plancher de 1.20 contre l euro. Le Franc Suisse s apprécie immédiatement de plus de 30% face à l euro avant de se stabiliser autour de 1.04 (en hausse de 16% sur le mois). La raison principale à l origine de cette action est qu il était devenu très difficile pour la SNB de faire face à l afflux de capitaux en provenance de Russie et d Ukraine et bientôt d Europe, une fois le Quantatitve Easing en marche. Dans le même temps, et dans une vaine tentative de décourager les capitaux de venir en Suisse, la SNB passe le taux directeur à -0.75%. A la suite de cette action, les taux de rendements souverains suisse jusqu à 8 ans sont tous négatifs et ceux à 10 ans sont à zéro. Quelques jours après, le 22 janvier, c est au tour de la BCE d agir. Mario Draghi annonce ainsi un assouplissement quantitatif (Quantative Easing) plus important et plus rapidement que ce que le marché attendait : La BCE va acheter 60 milliards d euros d actifs par mois. Elle va ainsi acheter sur les marchés, en plus des ABS et covered bonds, des dettes souveraines des pays européens bien notés. Ce quantative easing continuera jusqu en septembre 2016 mais pourra se poursuivre si l inflation est toujours en-dessous de 2%.

4 La BCE devrait ainsi injecter 1.1 trillion d euros, au minimum, dans l économie de la zone euro. Ce programme est la réponse de la banque centrale à l enlisement de la crise. En effet, la croissance européenne demeure atone, le chômage y est élevé (11.5% en zone euro en 2014) et la déflation continue d inquiéter (-0.3% en 2014 en Allemagne). La BCE n est pas la seule à se montrer plus souple en janvier. En effet, pas moins de treize banques centrales dans le monde coupent leur taux ce mois-ci. Cela complique d autant plus la tâche de la Fed, qui, à contre-courant, veut remonter ses taux directeurs. Janet Yellen, lors de la réunion mensuelle du FOMC, continue de se montrer prudente et ne donne toujours pas de date exacte pour la première remontée de taux qui reste dépendante des données macro-économiques ; les marchés tablent sur juin. Si l inflation continue d être très faible, d autant plus faible que le prix du pétrole baisse et que le dollar monte, les chiffres d emplois sont eux très bon. L économie américaine a ainsi créé emplois en Janvier et emplois par mois au dernier trimestre ; le meilleur trimestre depuis Le taux de chômage monte légèrement à 5.7% traduisant le retour dans le marché de l emploi de nombreux chômeurs découragés. Seule ombre au tableau pour les Etats-Unis, la croissance au quatrième trimestre à 2.6% est un peu en-dessous des attentes (3%) et du trimestre dernier (5%). Cette divergence de politique monétaire entre les Etats-Unis d une part et l Europe (et le Japon) d autre part est le reflet de l un des thèmes de 2015 : la divergence de la reprise et de la croissance entre les grandes puissances. Les implications de cela sont multiples, mais l une des plus flagrantes, qui a déjà bien commencé, est visible sur le marché des changes. En effet, après s être apprécié de 12% face à l euro en 2014, le dollar continue sa route et est déjà en hausse de prêt de 7% en janvier. Alors qu il fallait 1.21 dollar pour acheter un euro au 31 décembre, il n en faut plus que 1.13 au 31 janvier. Cet affaiblissement de l euro, couplé à la baisse du pétrole, des taux de financement et au Quantative Easing Européen, devrait être bénéfique pour les actifs européens et ce même si les fondamentaux ne sont toujours pas très bons. Il ne faut tout de même pas négliger les risques politiques en Europe et l élection de Syriza en Grèce le 25 janvier est là pour nous le rappeler. C est la première fois qu un parti non dominant gagne une élection depuis le début de la crise européenne et cela est un important test pour la zone euro.

5 Disclaimer: The materials contained herein are for information purposes only and do not constitute an offer to sell or buy or is a solicitation of an offer to sell or buy any interest in any investments (securities) by Square Capital LLP or its affiliates. Square Capital LLP is authorised and regulated by the Financial Services Authority (the FSA ) The information contained herein is not directed at any persons in the United States or any other jurisdiction where it would be unlawful to access this information. The investments and services to which this publication relates are only available to persons with a categorisation as either a professional client or eligible counterparty and other persons should not act or rely on it. In particular, any investment or investment service to which this publication relates is not intended for persons who are retail clients and will not be made available to retail clients. Nothing in this publication constitutes a personal recommendation or should be construed as investment advice. The performance information (including any expression of opinion or forecast) herein reflects the mostup-to date data at the time of production and publication made in good faith on the basis of publically available, proprietary information or on sources believed by Square Capital LLP to be reliable. Square Capital LLP will not be liable and does not guarantee the accuracy or completeness for any such information. Returns are subject to change and may be amended. Past performance is not a reliable indicator of future performance. Nothing in this information will constitute tax advice of any kind. The value of investments and the income from them may go down as well as up, and investors may not get back all or any amount originally invested. Further, any investments may be highly leveraged thereby increasing the potential amount of loss. Notwithstanding any statement herein, Square Capital LLP does not exclude or restrict any duty or liability that it has to its clients under the regulatory system in the United Kingdom.

Lettre Mensuelle. Mars 2014

Lettre Mensuelle. Mars 2014 Lettre Mensuelle Mars 2014 CSI 300 Brazil Bovespa UK 10Y USD/JPY Copper Nikkei EUR/CHF US IG Germany 10Y France 10Y EUR IG US 10Y Kospi IBEX 35 Spain 10Y HFRX Global EUR HY Municipal Bonds Brent EUR/USD

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Avril 2014

Lettre Mensuelle. Avril 2014 Lettre Mensuelle Avril 2014 Copper Nasdaq FTSE 100 Hang Seng Gold CAC 40 HFRX Global EUR/USD US 10Y STOXX Europe 600 Brent DAX CSI 300 US IG US HY UK 10Y Dow Jones S&P 500 MSCI EM IBEX 35 CRB Commodity

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Septembre 2015

Lettre Mensuelle. Septembre 2015 Lettre Mensuelle Septembre 2015 Aperçu des marchés financiers Performance d Août des Principaux Actifs Financiers Source: Bloomberg Commentaire La volatilité est de retour en août et, l or et le pétrole

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Janvier 2015

Lettre Mensuelle. Janvier 2015 Lettre Mensuelle Janvier 2015 Aperçu des marchés financiers Performance de Décembre des Principaux Actifs Financiers Source: Bloomberg Commentaire Alors que le mois de décembre est traditionnellement un

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Février 2013

Lettre Mensuelle. Février 2013 Lettre Mensuelle Février 2013 US 10Y US IG EUR IG Kospi France 10Y Brazil Bovespa UK 10Y Germany 10Y Gold EUR HY IBEX 35 Nasdaq FTSE100 CSI 300 Dow Jones USD/JPY MSCI World local S&P500 Brent HANGSENH

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Juillet 2017

Lettre Mensuelle. Juillet 2017 Lettre Mensuelle Juillet 2017 Germany 10Y EUR IG FTSE MIB US 10Y Nasdaq Spain 10Y France 10Y Gold Dax UK 10Y RJ/ CRBTR STXE 600 EUR Pr FTSE100 CAC 40 IBEX 35 Brent Nikkei 225 Kospi Dow Jones EUR/ USD Italie

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise ) Veuillez suivre

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée

L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée Jean François Bay, Directeur Général, Morningstar France 17 novembre 2011 Conférence QuantValley Ce document est réservé aux

Plus en détail

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise )

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR La lettre de gage suisse 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR 1 Agenda Désirs d'un investisseur: Sûreté Émetteur actif, un marché liquide, bon prix 2 La lettre de gage suisse n'est pas un covered bond

Plus en détail

Concept & Politique d investissement

Concept & Politique d investissement Concept & Politique d investissement Exposition maximale aux par compartiment Concept & Politique d investissement Comparaison de la des compartiments Exemple @ a Top Point 33% 22% -23% -34% @ Bottom Point

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 6 N 68 Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie La Réserve Fédérale et la BCE, probablement parce que cela rend leur communication

Plus en détail

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Paris 5 avril 2013 Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Serge LESCOAT Associé INDAR ENERGY Conseiller en Investissements Financiers Membre du CNCIF Association agréé

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire,

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, Laure Capron BNP Paribas Securities Services Responsable FATCA France 18 septembre 014 Table

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Private & Confidential

Private & Confidential 1 2 Disclaimer This Presentation (the Presentation) is for information only and does not constitute an offer or commitment and it is not for distribution to retail client and is directed exclusively to

Plus en détail

Désordres obligataires, désordres monétaires, quelles options pour les investisseurs?

Désordres obligataires, désordres monétaires, quelles options pour les investisseurs? wealthgram@gscgi.ch 1 Désordres obligataires, désordres monétaires, quelles options pour les investisseurs? Comme en 2011, l été a été animé sur les marchés financiers avec en toile de fond la crise grecque

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

BILL S-204 PROJET DE LOI S-204 S-204 S-204 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA. An Act to amend the Financial Administration Act (borrowing of money)

BILL S-204 PROJET DE LOI S-204 S-204 S-204 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA. An Act to amend the Financial Administration Act (borrowing of money) S-204 S-204 First Session, Forty-second Parliament, Première session, quarante-deuxième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-204 PROJET DE LOI S-204 An Act to amend the Financial Administration

Plus en détail

TVK FINANCE Les enseignements de la conjoncture en 2014

TVK FINANCE Les enseignements de la conjoncture en 2014 Février 2015 INFORMATION La Lettre TVK FINANCE Les enseignements de la conjoncture en 2014 Dans les pays développés, la conjoncture a semblé se normaliser avec une affirmation de la croissance aux Etats-Unis

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Le niveau bas des taux d intérêt décourage t-il l épargne des ménages

Le niveau bas des taux d intérêt décourage t-il l épargne des ménages janvier N Le niveau bas des taux d intérêt décourage t-il l épargne des ménages Les pays de l OCDE ont mis en place des politiques monétaires avec des taux d intérêt très bas ; sauf dans les pays en difficulté

Plus en détail

BILL S-217 PROJET DE LOI S-217 S-217 S-217 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA. An Act to amend the Financial Administration Act (borrowing of money)

BILL S-217 PROJET DE LOI S-217 S-217 S-217 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA. An Act to amend the Financial Administration Act (borrowing of money) S-217 S-217 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-217 PROJET DE LOI S-217 An Act to amend the Financial Administration

Plus en détail

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER Alain RAYMOND Ancien gérant (1963-1999) de l entreprise patrimoniale ARaymond Grenoble La fixation technique : un métier à inventer Chaque jour, des milliards

Plus en détail

FLASH. Transmission de la politique monétaire par les cours boursiers

FLASH. Transmission de la politique monétaire par les cours boursiers ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet 15 N 9 La Bourse comme instrument de la politique monétaire? Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Japon, la hausse des cours boursiers a joué et joue encore un rôle

Plus en détail

Quand un pays a une dette publique trop élevée, il doit faire défaut : seule la forme du défaut peut être choisie

Quand un pays a une dette publique trop élevée, il doit faire défaut : seule la forme du défaut peut être choisie juillet N. Quand un pays a une dette publique trop élevée, il doit faire défaut : seule la forme du défaut peut être choisie RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Un pays qui a une dette publique

Plus en détail

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? avril 7 - N Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? Si on regarde le PER actions dans la zone euro, ou la prime de risque actions, on conclut sans hésiter que les actions de la

Plus en détail

CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1

CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1 INCOME TAX ACT CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1 LOI SUR L'IMPÔT SUR LE REVENU CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT SUR L'IMPÔT SUR LE REVENU R.R.T.N.-O. 1990, ch. I-1 AS

Plus en détail

SES : EN PROGRESSION REGULIERE AU TROISIEME TRIMESTRE

SES : EN PROGRESSION REGULIERE AU TROISIEME TRIMESTRE COMMUNIQUE DE PRESSE SES : EN PROGRESSION REGULIERE AU TROISIEME TRIMESTRE Luxembourg, 27 octobre 2010 SES S.A., opérateur mondial de satellites (Euronext Paris et Bourse de Luxembourg : SESG), publie

Plus en détail

Peut-il y avoir de la croissance sans crédit dans la zone euro?

Peut-il y avoir de la croissance sans crédit dans la zone euro? septembre 13 N 7 Peut-il y avoir de la croissance sans crédit dans la zone euro? De la seconde moitié des années 199 à la crise de 8, la croissance, aux Etats- Unis, en Europe, a été accompagnée par une

Plus en détail

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale MY JOURNEY BEGAN AT 19, WHEN I LANDED IN THE COLDEST PLACE I D EVER EXPERIENCED. MAJID AL-NASSAR BUSINESS OWNER AND PROPERTY INVESTOR. EVERY JOURNEY IS UNIQUE. Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée

Plus en détail

Facteurs de production de croissance mobiles (recherche-développement) et immobiles (éducation)

Facteurs de production de croissance mobiles (recherche-développement) et immobiles (éducation) 6 septembre 2013 N. 613 Facteurs de production de croissance mobiles (recherche-développement) et immobiles (éducation) Nous regardons dans quelle mesure les gains de productivité (la croissance potentielle)

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED relève enfin ses taux, Le rallye de fin d année, sur fond de récession

Plus en détail

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant»

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» Aperiodique n 16/075 15 mars 2016 BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» La BCE a annoncé qu elle augmentait le montant du QE de 20 Mds EUR par mois et qu elle ajoutait certaines obligations d entreprises

Plus en détail

Intervention économique 20 novembre 2013

Intervention économique 20 novembre 2013 20 novembre 2013 Au troisième trimestre le PIB a reculé de 0,1% après une hausse de 0,5 % au deuxième trimestre. Pour l année 2013, la croissance est estimée à 0,1 %, soit la deuxième année consécutive

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II

Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II 3 AVRIL 2014 Agenda 1. Présentation de Moody s Analytics 2. Vue d ensemble sur les défis imposés par le pilier

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 15 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 15 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu des pertes accumulées face

Plus en détail

PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIÉE ANNONCÉ PAR ITALCEMENTI

PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIÉE ANNONCÉ PAR ITALCEMENTI PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIÉE ANNONCÉ PAR ITALCEMENTI Paris, le 6 mars 2014 Ciments Français a été informée du projet d offre publique simplifiée visant ses actions annoncé ce jour par son

Plus en détail

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT CORPORATE EVENT NOTICE: Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141120_08701_EUR DATE: 20/11/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS Suite à l'avis PAR_20141112_08468_EUR

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Reporting mensuel des FCPE

Reporting mensuel des FCPE Progression des principaux indices depuis le 31/12/2014 Commentaires des marchés EURO MTS 3 / 5 ans 0,83% CAC 40 4,27% EURO STOXX 1,62% NIKKEI -0,36% La croissance américaine du 2ème trimestre a été revue

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Tsipras annonce un referendum le 5 juillet sur le plan d aide, La Grèce s achemine

Plus en détail

Pin de Monterey Accoya Spécifications de classement concernant le bois d œuvre

Pin de Monterey Accoya Spécifications de classement concernant le bois d œuvre Pin de Monterey Accoya Spécifications de classement concernant le bois d œuvre Noms et définition des grades pour le pin de Monterey Accoya Version 8.2 Grades de bois d œuvre pour le pin de Monterey Accoya

Plus en détail

Un problème central pour la zone euro : il n y a plus aucun canal de transmission de la politique monétaire

Un problème central pour la zone euro : il n y a plus aucun canal de transmission de la politique monétaire janvier N Un problème central pour la zone euro : il n y a plus aucun canal de transmission de la politique monétaire La politique monétaire peut influencer l économie essentiellement au travers de trois

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

La fourchette de cotation est fonction d une part des actifs composant le benchmark de l ETF, mais aussi d autres facteurs exposés ci-dessous.

La fourchette de cotation est fonction d une part des actifs composant le benchmark de l ETF, mais aussi d autres facteurs exposés ci-dessous. Executive summary Comme pour la plupart des titres traités sur les marchés, la fourchette de cotation d un ETF est égale à la différence entre son prix de vente, càd le prix auquel un investisseur peut

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mercredi 09 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient profiter d'un regain d'appétit pour le

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII PLAN DE LA PRESENTATION 1. POLITIQUES MONETAIRES NON CONVENTIONNELLES EN THEORIE 2. POLITIQUES MONETAIRES

Plus en détail

SOMMAIRE. Un régime dont la pérennité et la soutenabilité sont garanties. L indemnisation par l Assurance chômage

SOMMAIRE. Un régime dont la pérennité et la soutenabilité sont garanties. L indemnisation par l Assurance chômage 1 SOMMAIRE L indemnisation par l Assurance chômage Une assurance relevant des partenaires sociaux Deux opérateurs publics chargés du recouvrement et du paiement des allocations Un régime dont la pérennité

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 17/10/ - 24/10/ Octobre - Semaine 333 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

Présentation analystes. janvier 2013

Présentation analystes. janvier 2013 Présentation analystes janvier 2013 1 Disclaimer This document has been prepared by ANF Immobilier SA ( ANF Immobilier ) solely for the use of presentations made to investorsor analysts. ANF Immobilier

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

Forte élasticité-prix des exportations en volume : le signe d'un grave problème (la faiblesse du niveau

Forte élasticité-prix des exportations en volume : le signe d'un grave problème (la faiblesse du niveau 20 mars 2013 N 215 Forte élasticité-prix des exportations en volume : le signe d'un grave problème (la faiblesse du niveau de gamme), mais aussi une claire opportunité : la baisse des coûts de production,

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Zurich, le 15 novembre 2011. 3 e trimestre 2011

Zurich, le 15 novembre 2011. 3 e trimestre 2011 Zurich, le 15 novembre 2011 3 e trimestre 2011 Swiss Life annonce des recettes de primes de 13 milliards de francs et de nouvelles avancées dans les secteurs opérationnels pour les neuf premiers mois de

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

LONDON NOTICE No. 3565

LONDON NOTICE No. 3565 EURONEXT DERIVATIVES MARKETS LONDON NOTICE No. 3565 ISSUE DATE: 15 February 2012 EFFECTIVE DATE: 12 March 2012 FTSE 100 INDEX FUTURES CONTRACT THREE MONTH EURO (EURIBOR) INTEREST RATE FUTURES CONTRACT

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E NOT FOR RELEASE, PUBLICATION OR DISTRIBUTION DIRECTLY OR INDIRECTLY IN OR INTO THE UNITED STATES, AUSTRALIA, CANADA OR JAPAN C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Implenia SA lance un emprunt obligataire

Plus en détail

Le ratio crédits/dépôts des banques

Le ratio crédits/dépôts des banques 1 avril 212 N 26 Le ratio crédits/dépôts des banques Les nouvelles règlementations des banques (ratio de liquidité en particulier) vont contraindre les banques à avoir un ratio crédits/dépôts voisin de

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

Jean-Paul AGON Président-Directeur Général

Jean-Paul AGON Président-Directeur Général Résultats 1 er semestre 2011 Mercredi 31 août 2011 Jean-Paul AGON Président-Directeur Général 31 août 2011 1. Le marché cosmétique 31 août 2011 2 Marché cosmétique mondial * 1 er semestre 2011 4, 1 + %

Plus en détail

LE POINT SUR LES MARCHES

LE POINT SUR LES MARCHES N 34 février 2015 1. Etats-Unis - La croissance américaine reste conduite essentiellement par le consommateur mais n arrive plus à surprendre favorablement ; - La baisse du pétrole conjuguée à la hausse

Plus en détail

Etats-Unis : doit-on s inquiéter de la forte hausse des prêts étudiants?

Etats-Unis : doit-on s inquiéter de la forte hausse des prêts étudiants? novembre N 88 Etats-Unis : doit-on s inquiéter de la forte hausse des prêts étudiants? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteurs : Inna MUFTEEVA Thomas JULIEN Depuis le début de la crise, les ménages américains

Plus en détail

Is small beautiful?* Petites capitalisations

Is small beautiful?* Petites capitalisations Petites Is small beautiful?* Six années après l éclatement de la crise financière, et en dépit de perspectives de croissance qui restent au mieux modérées, l économie mondiale semble enfin sortir la tête

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 34, 24 aout 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED sème le doute Fin de l apesanteur euphorique Le pétrole mène la danse

Plus en détail

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Ce document présente une approche visant à évaluer le risque de taux d intérêt propre à chaque investissement immobilier et propose

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2010 LOIS DU CANADA (2010) CHAPITRE 9 CHAPTER 9 ASSENTED TO SANCTIONNÉE. An Act to amend the Employment Insurance Act

STATUTES OF CANADA 2010 LOIS DU CANADA (2010) CHAPITRE 9 CHAPTER 9 ASSENTED TO SANCTIONNÉE. An Act to amend the Employment Insurance Act Third Session, Fortieth Parliament, 59 Elizabeth II, 2010 Troisième session, quarantième législature, 59 Elizabeth II, 2010 STATUTES OF CANADA 2010 LOIS DU CANADA (2010) CHAPTER 9 CHAPITRE 9 An Act to

Plus en détail

Le maintien des excédents extérieurs de l Allemagne, la correction des déficits extérieurs

Le maintien des excédents extérieurs de l Allemagne, la correction des déficits extérieurs mars 1 N 8 Le maintien des excédents extérieurs de l Allemagne, la correction des déficits extérieurs de l Espagne et de l Italie se sont-ils faits au détriment des autres pays de la zone euro, dont la

Plus en détail

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Calendrier DSP2 Juillet 2013 Proposition de la commission

Plus en détail

Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr

Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr Stratégie & Recherche économique N 50 14 au 18 décembre 2015 I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr > L essentiel de la semaine Etats-Unis : Première hausse de fed funds depuis 2006. Léger rebond

Plus en détail

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Mario Draghi peut-il sauver l Europe? 26 octobre 2015, Paris

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Mario Draghi peut-il sauver l Europe? 26 octobre 2015, Paris TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Mario Draghi peut-il sauver l Europe? 26 octobre 2015, Paris Talking Points Sommaire Nouveau monde, le fait de la semaine: La BCE annonce

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 29 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 22 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu les pertes accumulées face

Plus en détail

Conjoncture économique : Bilan 2014

Conjoncture économique : Bilan 2014 Conjoncture économique et marchés financiers Bilan 2014 et perspectives 2015 Conjoncture économique : Bilan 2014 ZONE EURO, UNE LENTE CONVALESCENCE L économie de la zone euro est restée à l arrêt tout

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Policy Consulting Market Intelligence Strategy Consulting Business Promotion

Plus en détail

Panorama macroéconomique. allocation des actifs

Panorama macroéconomique. allocation des actifs Panorama macroéconomique mondial et allocation des actifs Par Andreas Koester, Head of Asset Allocation & Currency, Global Investment Solutions (GIS) En tant qu investisseurs multi-actifs, nous consacrons

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015 1. Contexte de marché : Sans doute que c est à l unanimité que l indice NFP aura marqué les esprits la semaine dernière.

Plus en détail

LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE LE SOU MÉDICAL SOCIÉTÉ MÉDICALE D ASSURANCES ET DE DÉFENSE PROFESSIONNELLES - SOCIÉTÉ D'ASSURANCE MUTUELLE ENTREPRISE

Plus en détail

Revue de l année 2015

Revue de l année 2015 Revue de l année Revue de l année Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 15 31 14 % VAR. ÀCJ CAN : S&P/TSX 13 010 14 632-11,1 % É.-U. : INDU 17 425 17 823-2,2 % É.-U. : SPX 2 044 2 059-0,7 % Nasdaq : CCMP

Plus en détail

L ère post-lehman : les interventions des banques centrales reloaded?

L ère post-lehman : les interventions des banques centrales reloaded? 16 Septembre 211 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu 14 Europe: indice du secteur bancaire européen

Plus en détail