Les diarrhées du jeune veau

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les diarrhées du jeune veau"

Transcription

1 Les diarrhées du jeune veau Chaque année naissent en France environ 10 millions de veaux. 20% d entre eux seront atteints de diarrhées. Environ vont en mourir. Il s agit donc d une pathologie importante tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique. Une prévention médicale coûtera environ 15 uros. Le traitement d un veau malade est estimé à 30 uros. La perte subie par un veau mort de diarrhée est évaluée à 180 uros. Les agents pathogènes en cause Les diarrhées d origine bactérienne : Le principal agent isolé est Escherichia coli (le célèbre colibacille), dont plusieurs souches sont pathogènes pour les veaux de moins de 15 jours (communément appelées FY, K99 ou F5, CS31A, F17 et autres colibacilles entérotoxinogènes). La diarrhée peut comporter du sang ou être très liquide par l action de toxines sécrétées par les bactéries ; certaines souches sont à l origine de gastro-entérite paralysante particulièrement invalidante. Ces germes présents dans le milieu sont sensibles aux antibiotiques mais la rapidité d évolution et de contagion impose une prévention vaccinale. Plus rarement mais à garder à l esprit, la salmonellose peut également provoquer des diarrhées très fortes, avec du sang et une forte dégradation de l état général. Les diarrhées d origine virale : Parmi les virus le plus souvent mis en cause, les Rotavirus et Coronavirus sont à l origine de diarrhées sur les veaux de 4 jours à 3 semaines (principalement 8-5 jours). Ces diarrhées vont de la maldigestion à des diarrhées profuses, liquides, avec parfois du sang, et la déshydratation est souvent importante.

2 Le seul traitement possible est symptomatique (il n existe pas d antiviraux), par réhydratation et correction de l acidose (orale ou intraveineuse), prévention des surinfections (traitement antibiotique). Par contre, la prévention vaccinale apporte une bonne protection. Le virus BVD est également responsable de diarrhées fortement invalidantes, surtout en association avec d autres pathogènes, voire de mortalité (veaux IPI). D autres virus moins connus comme le Torovirus, le Calicivirus peuvent être à l origine de diarrhées mais aucun plan de prévention n est disponible. Les diarrhées d origine parasitaire : La cryptosporidiose (agent de la même famille que la coccidiose) est un pathogène fréquemment isolé lors de diarrhées de maldigestion, voire de diarrhées aigües (liquides, parfois avec du sang) sur des veaux de 2 à 15 jours (voire 3 semaines pour certains). Très résistant dans le milieu environnant, il existe une prévention médicale et un traitement curatif, mais leurs coûts et l intolérance alimentaire qu ils peuvent générer sont à prendre en considération. La giardiose est à l origine de diarrhées chroniques, moins fréquente (ou sous-évaluée), dont le traitement est en général efficace (pas de prévention nécessaire). Bien évidemment, la Nature a prévu des «associations de malfaiteurs» (plusieurs pathogènes au cours d un même épisode de diarrhée), il ne faut donc pas sauter sur la première idée : «sang=crypto» ou «diarrhée à 2j=colibacille», et un protocole préventif ne s envisage qu après un diagnostic précis. Le diagnostic des diarrhées des veaux Des tests individuels sont possibles pour une identification rapide (de l ordre de 30 minutes) ; voir plus loin «réalisation pratique d un prélèvement de diarrhée». Cependant, faire attention qu un prélèvement unique ne donne pas systématiquement la réponse à tous les problèmes de l élevage, et le prélèvement de l année précédente ne présage pas des problèmes futurs pour la saison.

3 Il faut également penser qu un prélèvement négatif sur les 5 principaux germes testés ne signifie pas que l animal n est pas malade (il existe des pathogènes dits mineurs non analysés), et il faut toujours garder à l esprit que beaucoup de diarrhées ont une origine alimentaire. Il est également possible d évaluer le transfert d immunité colostrale sur les veaux par des prises de sang. D autres analyses sont envisageables, notamment sur les mères : profil métabolique pour préciser les apports en oligoéléments, le métabolisme hépatique ; coproscopies pour évaluer le parasitisme, sérologies (BVD, IBR notamment). La réalisation pratique d un prélèvement de diarrhée Ce qu il faut faire : Utiliser un récipient stérile (sinon, pot de verre passé au lavevaisselle). Choisir un veau n ayant eu aucun traitement. Provoquer l émission de diarrhée en titillant l anus du veau avec un doigt ganté. Prélever la diarrhée à la sortie de l anus. Réfrigérer l échantillon. Acheminer l échantillon rapidement au laboratoire. Ce qu il ne faut pas faire : Prélever la diarrhée par terre. Prélever un veau ayant déjà été traité. Attendre la fin de la saison des vêlages. Congeler le prélèvement. Désinfecter l anus du veau avant de prélever

4 La prévention des diarrhées des veaux LE TRANSFERT D IMMUNITE COLOSTRALE : L hygiène au vêlage, notamment dans un box de vêlage, est fondamentale pour assurer un démarrage dans des conditions correctes. L immunité à ce stade est réduite à sa plus simple expression : des immunoglobulines locales acquises dans le vagin au cours du vêlage (absentes pour un veau né par césarienne) et un stock d anticorps transmis par la mère par le cordon. Le veau est donc le reflet de l immunité de sa mère, et sera donc déficient en cas de : malnutrition sur la mère, carence en minéraux et oligoéléments, parasitisme, maladie générale (BVD, fièvre de lait, mammite, métrite, acétonémie ). L essentiel des défenses immunitaires sera transmis via le colostrum au cours des 48h suivant le vêlage, l intestin devenant rapidement imperméable aux anticorps. La quantité recommandée est de 4L dans les 12h et de 8L dans les 48h après le vêlage. Le rôle de l éleveur est alors fondamental : un veau qui tête sa mère ne boit pas forcément la quantité nécessaire. Par ailleurs, le colostrum passé le délai de 48h a peu d intérêt : c est un liquide riche et peu digeste. En plus de la quantité, la qualité doit être mesurée systématiquement : elle est très variable d une vache à l autre, et selon l état sanitaire au moment du vêlage. Le pèse-colostrum est un instrument simple d emploi, relativement fiable et peu cher pour vérifier la qualité. Quand on tire un colostrum de bonne qualité, il faut immédiatement en conserver une partie au congélateur (si possible dans un sac congélation en galette plate pour faciliter la décongélation, conservation quelques mois

5 maximum), et éventuellement quelques bouteilles au frigo si les vêlages sont groupés (conservation 8 jours maximum au réfrigérateur). La décongélation doit se faire dans l eau tiède mais surtout pas trop chaude, le choc thermique pouvant détruire les anticorps. L ALIMENTATION LACTEE : Voir le document «les bonnes pratiques de l alimentation lactée du jeune veau». LA PREVENTION MEDICALE : Une fois que les causes immunitaires, parasitaires et alimentaires ont été écartées, différents plans de prévention sont envisageables : Vaccination des mères : o ROTAVEC : 2 ml IM entre 3 mois et 3 semaines avant le vêlage Immunisation passive contre les diarrhées à E.coli (K99), Rotavirus et Coronavirus. Ou o SCOURGUARD 3 : 2 ml IM au tarissement et rappel 2-3 semaines avant le vêlage. Immunisation passive contre les diarrhées à E.coli (K99), Rotavirus et Coronavirus. Possibilité de rappel annuel dans les jours précédant la mise-bas dans le cadre de vêlages IVV < 400j Ou o TRIVACTON 6 : 5 ml SC 1 à 2 mois avant le vêlage, rappel dans les jours précédant le vêlage Immunisation passive contre les diarrhées à E.coli (K99, CS31A, FY, F41), Rotavirus et Coronavirus. Possibilité de rappel annuel dans les jours précédant la mise-bas dans le cadre de vêlages IVV < 400j Ces protocoles imposent une distribution manuelle de colostrum (pesé et en quantité suffisante!) durant les 48 premières heures de vie du veau. En cas d absence de réflexe de succion, utiliser une sonde œsophagienne.

6 Serum et colostrum enrichis : o LOCATIM : 1 flacon par voie orale au plus tôt après vêlage (maximum 12h), seul ou dilué dans du lait. Immunisation contre les diarrhées à Colibacille K99, en complément du colostrum maternel. Ou o BIOCOLOST : 1 flacon par voie orale au plus tôt après vêlage (maximum 6h) Apport colostral non spécifique. Ou o COLOSPROTECT sachet : 1 sachet dans 1,5 L d eau chaude par voie orale au plus tôt après vêlage, puis toutes les 12h en remplacement du colostrum maternel (délai lait et viande : nuls) Apport colostral non spécifique. Le traitement du veau à diarrhée Intervenir immédiatement! Ne pas différer le traitement car les jeunes veaux sont des «bébés» qui peuvent décliner très rapidement et devenir irrécupérables en quelques heures. Prendre la température du veau : Le veau a moins de 38.5 : Faire intervenir rapidement le vétérinaire, le veau part du mauvais côté et nécessite une perfusion intra veineuse adaptée à la situation. Pour apprendre à faire les perfusions intra veineuses chez le veau, consulter le document «la réanimation du veau nouveau-né» dans la section «généralitésprévention». Le veau a plus de 38.5 : Réhydrater le veau 3 fois par jour, par voie orale (sachets réhydratants ou efferhydran ) en supprimant le lait ou en conservant le repas lacté additionné de réhydratants prévus à cet effet (réhydion, diaproof, etc.).

7 Administrer un antibiotique par voie orale de préférence (Septotryl Colistine bolus par exemple), pendant 3 jours au moins. En cas de diarrhée due à la cryptosporidiose, utiliser un traitement spécifique. La situation doit s améliorer en 24 à 36 heures ; si ce n est pas le cas, présenter le veau au vétérinaire. CONCLUSION : Votre premier souci est d éviter l apparition et/ou la généralisation des pathologies néonatales dans l élevage. La prévention passe avant tout par une hygiène des locaux (du box de vêlage s il existe au logement du veau dans son premier mois de vie), et par une désinfection totale pendant la période de vide sanitaire (indispensable et toujours réalisable, même dans le cadre de vêlages répartis). La séparation des animaux malades est vivement recommandée pour éviter une contagion trop rapide. La prévention médicale doit être instaurée après avoir écarté les autres causes de diarrhée et à la suite d un diagnostic précis. Il faut toujours garder à l esprit que la pathologie évolue vite en élevage (d une saison à l autre voire en cours de saison) et que les causes sont parfois multifactorielles. Une bonne prévention doit réagir aussi vite que la maladie et être sans arrêt remise en cause.

8 Avertissement L information contenue dans ce texte est uniquement éditée dans un but d information générale ; l auteur a pris toutes les mesures disponibles pour vérifier la précision et l exactitude de ces informations. Avant d utiliser les informations contenues dans ce texte, il est de votre responsabilité de faire vérifier par un professionnel compétent l adéquation entre la situation se présentant à vous et le conseil indiqué. L auteur ne pourra pas être tenu pour responsable de l utilisation ni de l usage de ces informations. Toutes les marques déposées ou noms de produits cités dans ce texte appartiennent à leurs propriétaires respectifs ; nous ne sommes en aucun cas les représentants de ces marques, ni de leur produits. Alors que certaines recommandations peuvent être faites ou sont faites, il appartient au lecteur de se faire sa propre opinion sur les produits évoqués. L auteur ne peut être tenu pour responsable par rapport à l usage des produits cités dans ce document. Les temps d attente des médicaments éventuellement cités sont à consulter sur les ordonnances qui accompagnent obligatoirement la délivrance des produits concernés.

Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse

Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse Les diarrhées constituent le problème de santé numéro 1 dans l élevage du jeune veau. D

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Infos et contact Allée des artisans 2 5590 ciney Tel : 083 / 23 05 15 - Fax : 083 / 23 05 16 www.arsia.be éditeur responsable : Jean Detiffe, Président de l Arsia

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré La maladie de carré chez le chien 1 Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles 11 Espèces cibles de la maladie de carré 12 Maladie de carré chez le chat 13 Maladie de carré chez l homme

Plus en détail

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 1 Introduction La note remplace celle publiée sur le même sujet dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire en

Plus en détail

Le colostrum : pour un veau en bonne santé

Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum et son importance Le veau à la naissance est sans immunité : pas de passage placentaire des protéines Le seul moyen de protection : colostrum Constat

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Outils pour la gestion des éclosions de grippe saisonnière VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Table des matières Aide-mémoire Activités

Plus en détail

Protocole des repas et goûters

Protocole des repas et goûters MICRO-CRECHE «Les Loupiots» Place des Boutiques - La Joue du Loup - 05250 LE DEVOLUY Tél : 04 92 58 95 10 Le 07 novembre 2009 Protocole des repas et goûters Le présent protocole a pour but de participer

Plus en détail

Infections intestinales chez le veau

Infections intestinales chez le veau Infections intestinales chez le veau Infections intestinales chez le veau Diagnostic facile! mais étiologie difficile à identifier Plan Diarrhées chez le veau Agents étiologiques Physiopathologie et risque

Plus en détail

DIARRHEES NEONATALES DU VEAU ET CHOIX RAISONNE DE L ANTIBIOTHERAPIE

DIARRHEES NEONATALES DU VEAU ET CHOIX RAISONNE DE L ANTIBIOTHERAPIE Folia veterinaria DIARRHEES NEONATALES DU VEAU ET CHOIX RAISONNE DE L ANTIBIOTHERAPIE Généralités En élevage bovin, les diarrhées néonatales constituent la principale affection du jeune âge. Des taux de

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR

Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR Journée UMT Santé des Bovins Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR Contexte (1) 3% des troupeaux regroupés par an (Beguin et al, 2008)

Plus en détail

Mon enfant a la diarrhée

Mon enfant a la diarrhée Mon enfant a la diarrhée Chers parents, Votre enfant a la diarrhée. Cette brochure répondra à la plupart de vos questions et vous donnera des conseils pratiques pour que cette mauvaise passe ne tourne

Plus en détail

Equilibres microbiens dans les Elevages

Equilibres microbiens dans les Elevages Equilibres microbiens dans les Elevages Tech&Bio Juin 2012 Gilles GROSMOND - Vétérinaire HIPPOLAB La vie sur la terre Apparition de l UNIVERS 13,7 Ga Apparition de la TERRE 5 Ga Apparition de la VIE Autoduplication

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine les spécialités suivantes :

Plus en détail

INFORMATIONS GENERLES

INFORMATIONS GENERLES Nature Echantillon/ Espèce animale Motif (non exhaustif) Maladie/ Recherche Méthode(s) appliquée(s) Par défaut SERUM Achat Brucellose, Sérologie EAT Brucellose, sérologie EAT+ELISA individuel. Prophylaxie

Plus en détail

Le CAEV ou arthrite encéphalite caprine virale

Le CAEV ou arthrite encéphalite caprine virale Le CAEV ou arthrite encéphalite caprine virale Agent de la famille des lentivirus, grande parenté avec le Maedi-virus du mouton Occurrence : 90% du cheptel français est touché Transmission : - Voies majeures

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES

QUESTIONS ET RÉPONSES QUESTIONS ET RÉPONSES Questions fréquentes concernant le traitement de la diarrhée par le zinc et les sels de réhydratation orale (SRO) SPACE FOR LOGO INTRODUCTION Pour traiter la diarrhée de l enfant,

Plus en détail

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme, qu est ce que c est? Une des plus petites

Plus en détail

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB Retour au sommaire des BEH de 1998 La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB V. Cerase*, I. Rebière* et les biologistes du réseau RENARUB *Réseau

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Etat des lieux des pratiques et variabilité des coûts sanitaires

Etat des lieux des pratiques et variabilité des coûts sanitaires Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine 6 è journée du Réseau Économique de la Filière Équine - 05 février 2013 Etat des lieux des pratiques et variabilité des coûts

Plus en détail

La parvovirose canine

La parvovirose canine Fiche technique n 5 La parvovirose canine La parvovirose canine est une affection contagieuse très grave et souvent mortelle. Elle est l une des causes les plus fréquentes de diarrhées infectieuses chez

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

Le virus. 1 of 5 02/11/2012 14:18

Le virus. 1 of 5 02/11/2012 14:18 1 of 5 02/11/2012 14:18 Site Public Accueil Gérer votre chatterie Bulletin/Pub collective Dossiers Santé GSDIV Vie de l'asso Téléchargements Mode d'emploi Ecrire aux Webmasters Déconnexion Privé LA CALICIVIROSE

Plus en détail

Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche!

Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche! Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche! Faculté de médecine vétérinaire Karine Sonzogni-Desautels, DMV, MSc Étudiante au PhD en parasitologie Laboratoire

Plus en détail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Par France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Catherine Martel, conseillère en soins infirmiers, service de la formation 29 novembre 2012 » Présentation des animatrices»

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Bernard Tissot et Georges Pédro

AVANT-PROPOS. Bernard Tissot et Georges Pédro AVANT-PROPOS Bernard Tissot et Georges Pédro Le thème de l étude Santé-Déchets est très vaste et son contour est difficile à délimiter. Il fait appel à de nombreuses disciplines qui ne sont pas toutes

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? Les valences vaccinales* destinées aux chats sont regroupées en deux catégories : les valences dites «essentielles» conseillées

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille

Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille D. Ordonneau; I. Kondova; M. N. Lucas; H. Niphuis; E. Verschoor Le 20.03.2008 Ve congrès international vétérinaire

Plus en détail

FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT

FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT CONFIDENTIEL FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT La mucoviscidose est une maladie génétique invalidante, qui touche les voies respiratoires et digestives. Les contraintes qu'elle

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 3 Alimentation PETITE ENFANCE du nourrisson & du jeune enfant ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 2 Un bébé sans réflexe de succion, puis un enfant jamais rassasié L état

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d'affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

DIARRHEES: définition

DIARRHEES: définition DIARRHEES: définition CARACTERISTIQUES Poids Fréquence Consistance Durée > 200 g/j > 3x/j (n: 3x/sem-3x/j) liquides Aiguë: < 7-14 j Chronique: > 2-3 sem DIARRHEES: origines Infection (bactérie, virus,

Plus en détail

LES DIARRHÉES DES VEAUX SOUS LA MÈRE : IL EST IMPOSSIBLE DE LES ÉVITER TOTALEMENT, MAIS SACHEZ LES PRÉVENIR ET LES GUÉRIR

LES DIARRHÉES DES VEAUX SOUS LA MÈRE : IL EST IMPOSSIBLE DE LES ÉVITER TOTALEMENT, MAIS SACHEZ LES PRÉVENIR ET LES GUÉRIR LES DIARRHÉES DES VEAUX SOUS LA : IL EST IMPOSSIBLE DE LES ÉVITER TOTALEMENT, MAIS SACHEZ LES PRÉVENIR ET LES GUÉRIR Les diarrhées (ou gastro-entérites) néonatales sont la pathologie la plus fréquente

Plus en détail

ARTICLE N 6 LA PRODUCTIVITE NUMERIQUE DU TROUPEAU BOVIN ALLAITANT. Objectif : un veau par vache et par an LE COUPLE VACHE - VEAU

ARTICLE N 6 LA PRODUCTIVITE NUMERIQUE DU TROUPEAU BOVIN ALLAITANT. Objectif : un veau par vache et par an LE COUPLE VACHE - VEAU ARTICLE N 6 LA PRODUCTIVITE NUMERIQUE DU TROUPEAU BOVIN ALLAITANT Objectif : un veau par vache et par an LE COUPLE VACHE - VEAU 1 CONDUITE A TENIR POUR EVITER LES PERTES DE VEAUX AUTOUR DU VELAGE ET LES

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 INVANZ 1g, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon, B/1 et B/10 Laboratoires Merck SHARP & Dohme-Chibret

Plus en détail

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine On parle souvent du parasitisme digestif des bovins, des pertes de production qu'il peut engendrer en période de pâturage et de l'intérêt de traiter

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

La grippe en 2011 : questions et réponses

La grippe en 2011 : questions et réponses La grippe en 2011 : questions et réponses 1. Pourquoi vacciner contre la grippe? La vaccination est la seule manière de se protéger contre la grippe, et surtout contre ses complications. La grippe est

Plus en détail

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie Guide pratique Collectivités de jeunes enfants et maladies infectieuses Société Française de Pédiatrie Avant-propos Ce guide est le fruit d une collaboration entre la Direction générale de la santé, la

Plus en détail

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc ROYAUME DU MAROC Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire Direction des services vétérinaires Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc La Peste des Petits Ruminants

Plus en détail

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Laboratoire Vétérinaire et Alimentaire Départemental 54 PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Principe : Démarche de diagnostic différentiel des avortements de bovins selon un protocole commun Meuse - Moselle

Plus en détail

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement.

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement. Le troisième mois Voir aussi : La déclaration de grossesse Le choix de la maternité Échographie : Video d un coeur à 14 SA Votre corps Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Prévenir les diarrhées néonatales en élevage bovin

Prévenir les diarrhées néonatales en élevage bovin Prévenir les diarrhées néonatales en élevage bovin Les diarrhées des veaux ont un impact économique très important en élevage (mortalité, coût des soins, retard de croissance, retard de mise à la reproduction

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc.

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rédaction Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rapport des manifestations cliniques inhabituelles après une vaccination 2014-2015

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE ProteqFlu suspension injectable pour chevaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Une dose de 1 ml contient

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE, suspension injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Par dose (0,5 ml) Substances actives: Salmonella

Plus en détail

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes De très nombreux microorganismes existent dans notre environnement. Certains sont inoffensifs, d'autres sont pathogènes, ils peuvent entraîner

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE 1. OBJECTIF Prévenir une épidémie de grippe saisonnière. 2. DOMAINE D APPLICATION Médecin traitant, Médecin coordonnateur, Cadre de Santé, Directeur, Infirmière Coordinatrice, kinésithérapeutes et tout

Plus en détail

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011 octobre 2011 thera N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! thera Edito Chères clientes, chers clients, L automne est là Le changement de saison

Plus en détail

10.6.1 Chol-Ecol-O : vaccin oral contre le choléra et la diarrhée à ETEC

10.6.1 Chol-Ecol-O : vaccin oral contre le choléra et la diarrhée à ETEC 10.6.1 : vaccin oral contre le choléra et la diarrhée à ETEC Composition Un vaccin oral inactivé contre le choléra et la diarrhée des voyageurs causée par Escherichia coli entérotoxinogène (ETEC) est distribué

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

PATHOLOGIE RESPIRATOIRE DES VEAUX ET DES JEUNES BOVINS

PATHOLOGIE RESPIRATOIRE DES VEAUX ET DES JEUNES BOVINS PATHOLOGIE RESPIRATOIRE DES VEAUX ET DES JEUNES BOVINS Plus connues sous le terme de grippes, ces maladies infectieuses et contagieuses sont le plus souvent d origine virale et se caractérisent chez les

Plus en détail

Rage Zoonose. février 2008 Professeur D.P. PICAVET / Rage 1

Rage Zoonose. février 2008 Professeur D.P. PICAVET / Rage 1 Rage Zoonose février 2008 Professeur D.P. PICAVET / Rage 1 Incidence Monde: 40 à 70 000 morts par an (essentiellement Afrique, Asie, Amérique du sud) 10 000 000 de personnes traitées / an France, 2002:

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur LES ANTIBIOTIQUES Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Rapide Historique Généralités Les grandes familles d'antibiotiques Surveillance Evaluation de l'efficacité du traitement Education

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

VERLOSKUNDE. Analyses de sang et échographie de la femme enceinte

VERLOSKUNDE. Analyses de sang et échographie de la femme enceinte VERLOSKUNDE Obstétrique Prévention des maladies chez le bébé Analyses de sang et échographie de la femme enceinte Médecin chef: Prof. dr. W. Foulon Dr. M. Laubach Dr. M. Breugelmans Dr. A. Vorsselmans

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003 Diarrhée à Rotavirus 1 Rotavirus : Épidémiologie Virus ubiquitaire, découvert en 1973 Touche adultes et enfants ; surtout E Agent n 1 de diarrhée aiguë sévère de l enfant < 5 ans Transmission feco-orale,

Plus en détail

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES 17/09/09 Mlle Daumas Infectieux I. Définition II. Épidémiologie A. 26 maladies à déclaration obligatoire B. Lieu de survenue : III. Principaux agents des

Plus en détail

Prévention et traitement de la diarrhée des veaux

Prévention et traitement de la diarrhée des veaux Prévention et traitement de la diarrhée des veaux Les 5 étapes du succès Les 5 étapes du succès Dans l élevage des veaux, la diarrhée des nouveau-nés est un problème largement répandu. Aux soins constants

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 maladie des muqueuses Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 Maladie du siècle dernier!!! Années 1990 => diarrhées néonatales, avortements etc Vaccination plus ou moins systématique => diminution puis

Plus en détail

Les du. diarrhées poulain. causes Résultats Soins Prévention. Une étude épidémiologique de deux ans en région Basse-Normandie

Les du. diarrhées poulain. causes Résultats Soins Prévention. Une étude épidémiologique de deux ans en région Basse-Normandie Les du diarrhées poulain causes Résultats Soins Prévention Une étude épidémiologique de deux ans en région Basse-Normandie Qu est-ce qu une diarrhée? C est l émission de fèces trop liquides, trop fréquemment

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Nobilis OR inac, émulsion injectable pour poulets. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Pour une dose de

Plus en détail

Allaiter et travailler : Comment faire?

Allaiter et travailler : Comment faire? Allaiter et travailler : Comment faire? 2 Allaiter et travailler, ce n est pas si compliqué... On s organise! Sommaire : Comment composer les repas de mon enfant en mon absence?...p.4 Comment conserver

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

L Herpesvirose canine

L Herpesvirose canine L Herpesvirose canine par Alain FONTBONNE Dr Vétérinaire, PhD, Diplo. ECAR Chef du service de Reproduction Animale à l Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort L herpesvirose canine (CVH pour Canine Herpes

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

Catastrophes naturelles et risques sanitaires. IFMT-MS-Santé publique-2007 1

Catastrophes naturelles et risques sanitaires. IFMT-MS-Santé publique-2007 1 Catastrophes naturelles et risques sanitaires IFMT-MS-Santé publique-2007 1 Quelles catastrophes en Asie du SE? Nom Typhon Inondations Éruption volcanique Tremblement de terre Tsunami Glissement de terrain

Plus en détail

Le Plomb. Peintures au plomb dans les bâtiments anciens. (Prévention/Réglementation) Ministère de l Équipement, des Transports et du Logement

Le Plomb. Peintures au plomb dans les bâtiments anciens. (Prévention/Réglementation) Ministère de l Équipement, des Transports et du Logement Le Plomb Peintures au plomb dans les bâtiments anciens (Prévention/Réglementation) Ministère de l Équipement, des Transports et du Logement MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ intoxication par le

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

Le virus de l hépatite A (VHA)

Le virus de l hépatite A (VHA) Hépatite A Le virus de l hépatite A (VHA) Picornaviridae, genre Hepatovirus seul représentant, ubiquitaire. 6 génotypes (I à VI) ont été décrits les génotypes I, II et III correspondent aux isolats humains,

Plus en détail

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE OFFRES DE S E R V I C E S Nactus La nature en action dans votre élevage H O M E O P A T H I E L E S F O N D A M E N T A U X Vous êtes le premier témoin de votre élevage, devenez le premier acteur de sa

Plus en détail

Les maladies de déficits immunitaires. Des milliers d enfants et d adultes sont victimes de ces maladies rares au Maroc

Les maladies de déficits immunitaires. Des milliers d enfants et d adultes sont victimes de ces maladies rares au Maroc Les maladies de déficits immunitaires Des milliers d enfants et d adultes sont victimes de ces maladies rares au Maroc Les enjeux des maladies de déficits immunitaires (En débats le 26 octobre 2013 à Casablanca)

Plus en détail