Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement"

Transcription

1 mise à jour de mars 2011 Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement Conduite à tenir INSPECTION ACADEMIQUE DE L INDRE 110, rue grande Châteauroux Télécopie : SERVICE DE PROMOTION DE LA SANTE EN FAVEUR DES ELEVES Services médical et infirmier SERVICE SOCIAL EN FAVEUR DES ELEVES 1 rue de Provence Châteauroux Télécopie : DIVISION DE L'ORGANISATION SCOLAIRE ET DE LA VIE DES ELEVES

2 SOMMAIRE 1. Définition 2. Préambule 3. Composition * du centre de ressources départemental * de la cellule d écoute et d accompagnement 4. Rôle * du centre de ressources départemental * de la cellule d écoute et d accompagnement * du chef d établissement 5. Procédures (tableau) 6. Annexes : Annexe 1 : Grille d évaluation Annexe 2 : Cadre général proposé par le centre de ressources départemental Annexe 3 : Grille gestion immédiate Annexe 4 : Modèle lettre aux parents Annexe 5 : Grille gestion à distance Annexe 6 : Modèle lettre pour les personnels 7. Glossaire Annexe 7 : Synthèse de la gestion d un événement grave 2

3 DEFINITION Un évènement grave : «Confrontation brève ou prolongée, à une situation stressante, exceptionnellement menaçante ou catastrophique qui provoquerait des sentiments évidents de détresse chez la plupart des individus» (Définition de l Organisation Mondiale de la Santé) 3

4 PREAMBULE Tout événement traumatique concernant un membre de la communauté scolaire, qu il survienne à l intérieur ou à l extérieur de l établissement, a un impact émotionnel important. Cet impact, lié à une situation d exception, brouille les repères. L analyse en urgence des mesures à prendre peut en être perturbée. Il est primordial de garder une logique interne de fonctionnement, conforme aux compétences et au rôle habituel de chaque membre de l institution scolaire. Le meilleur moyen d y parvenir est de se donner un temps préalable d échanges et de cadrage. Tout chef d établissement, directeur d école, confronté à un événement traumatique grave dans l établissement, prévient son supérieur hiérarchique direct (Inspecteur d académie ou Inspecteur de l éducation nationale) pour informer de l événement et des ressources locales. L inspecteur d académie saisit le Centre de ressources départemental. Celui-ci évalue conjointement avec le chef d établissement : - la situation - les ressources locales susceptibles d apporter une aide Le centre de ressources départemental propose l activation éventuelle d une cellule d accompagnement et d écoute. 4

5 COMPOSITION DU CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL L Inspecteur d académie Le responsable de la division des Ressources humaines Le responsable de la division DOSVEL (Vie des élèves) Les conseillers techniques de l Inspecteur d académie : Assistante sociale Médecin Infirmière Assistante sociale auprès des personnels COMPOSITION DE LA CELLULE D ECOUTE ET D ACCOMPAGNEMENT : Personnels de l établissement scolaire volontaires et formés Assistante sociale Infirmière Médecin Psychologue scolaire et COPSY Eventuellement : CUMP (Cellule d urgence médico-psychologique) ADAVIM (Association départementale d aide aux victimes et de médiation) Plate-forme départementale de soutien aux personnes endeuillées 5

6 ROLE DU CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL : Contacte le chef d établissement ou le directeur d école concerné, afin d analyser l événement et les besoins Recueille une information validée (Hôpital, justice, police) En cas de besoin, constitue la cellule d écoute et en assure son suivi Informe l Inspecteur d académie de l évolution de la situation Reste à disposition de la communauté scolaire pour la soutenir, quel que soit le dispositif mis en place Se tient à disposition du coordonnateur de la cellule d écoute pendant tout le temps d intervention, en soutien technique Assure le lien avec la CUMP et l ADAVIM dans le cas d activation d une cellule d écoute Evalue chaque intervention au cas par cas ROLE DE LA CELLULE D ECOUTE ET D ACCOMPAGNEMENT : Activée par le centre de ressources départemental Désigne un coordonnateur Propose des actions en direction de la communauté scolaire après concertation Informe régulièrement le centre de ressources départemental des actions mises en place Evalue les actions ROLE DU CHEF D ETABLISSEMENT : Prévient l Inspecteur d académie ou son représentant désigné de l événement traumatique Fixe le cadre avec les adultes de la communauté scolaire et les membres de la cellule d écoute Organise les actions auprès des élèves Organise les actions auprès des familles 6

7 Procédure en cas d événement grave -1ère étape- Chef d établissement Prévient l inspection académique (cabinet) L inspection académique contacte le centre départemental de ressources Le centre départemental de ressources joint l établissement 1 ère évaluation Mise en place d une cellule d écoute, si nécessaire -2ème étape- Cellule d'écoute Intervention en binôme auprès des élèves et des adultes de l établissement. Evaluation de l intervention et des actions menées. Lien constant avec le centre départemental de ressources. -3ème étape- Centre départemental de ressources Bilan global : Synthèse de l action de la cellule d écoute Proposition d actions à distance Transmission des données à l inspection académique 7

8 Annexe 1 Ce document doit être transmis dans les plus brefs délais au centre de ressources départemental : (Cabinet de l Inspecteur d académie) Etablissement : Grille d évaluation Evènement grave Appel Origine :. Date :. Heure : Source de l information (s'il n'est pas survenu dans l établissement attention aux rumeurs qui doivent être vérifiées)... Lieu de survenu des faits... Nature des faits..... Date et heure des faits L établissement Nombre de classes concernées Nombre d enfants Les ressources locales : - Personnels de la cellule d'écoute Assistante Sociale Conseiller d Orientation Psychologue Infirmière Médecin Psychologue scolaire - Personnels de l'établissement ou de l'école Enseignants Nombre Contacts reçus par l établissement ou l'école en lien avec l événement Appels téléphoniques - Origine : Parents d élèves Oui Non Nombre Autres Oui Non Nombre - Demande(s) exprimée(s) Adultes se présentant à l établissement Qui sont-ils?.. Combien sont-ils? Ont-ils une demande? Autres éléments :. Non enseignants Nombre CPE 8

9 Annexe 2 Cadre général proposé par le centre de ressources départemental Objectif : 1) Permettre un retour au fonctionnement normal d un établissement scolaire aussi rapidement que possible. 2) Informer de la situation. Modalités de l information : L annonce d un décès: Toujours faite aux adultes, puis directement aux élèves par le chef d établissement ou son représentant. Le rassemblement : Le lieu choisi doit pouvoir accueillir l ensemble des élèves à qui l annonce doit être faite. Les enseignants et le personnel d encadrement accompagnent les élèves vers ce lieu. Cellule d écoute : Le chef d établissement ou le directeur d'école introduit l espace de parole proposé aux élèves par celle-ci. Il précise le lieu et les personnels qui y participent. Cette présentation doit souligner le souci que les adultes de la communauté éducative portent aux élèves. NB : Cette annonce est, éventuellement, préparée avec le centre départemental de ressources. Elle ne peut être faite par la cellule d écoute, présente dans l établissement : toute confusion quant à la présence de cette cellule, doit être évitée (elle ne peut être à la fois, celle qui annonce un drame et ensuite «écoute», «panse» la douleur, la peine) Les élèves absents Vérifier les motifs d absence des élèves auprès des familles Informer avant leur retour en cours, les élèves arrivés dans l établissement après l annonce de l événement. S assurer qu aucun élève ne quitte l établissement sans avoir eu la possibilité d un échange, et sans que ses parents soient informés de la situation. Les rites sociaux Le chef d établissement ou le directeur d'école organise, en accord avec la famille, les dispositions autour des funérailles. Cette organisation se fait à distance de l annonce du décès. La vacance des cours est clairement annoncée pour les seuls élèves participant aux rites. Un temps, un espace peuvent être proposés aux élèves, pour une expression libre (prose, poème, dessins etc) 9

10 Annexe 3 Grille de gestion immédiate à renseigner par le chef d'établissement ou le directeur d'école au moment de la mise en place de la cellule d'écoute Les interventions Lieu : Date :../. /... Heure :. h. Nombre :.. à transmettre à la cellule départementale de ressources Les intervenants Inscrire le nombre dans la case correspondante Assistant(e)Social(e) Education Nationale CUMP Autre Conseiller d orientation psychologue Infirmière Médecin Psychologue scolaire Les participants Nombre Elèves Parents Groupe adulte/enfants Membres de l'école/établissement Entretiens individuels (nombre et membres du binôme) Elèves Assistant(e) sociale Co-psy ou psychologue scolaire Infirmière Médecin Adulte de l'école/établissement Adulte hors l'école/établissement Remarques et analyse : 10

11 Annexe 4 MODELE * Madame, Monsieur, A la suite du décès d un jeune scolarisé dans notre établissement / école, une cellule d écoute composée de l infirmière, du médecin et de l assistante sociale de l établissement est présente depuis... pour accueillir et soutenir les élèves qui en manifestent le souhait. Les enfants peuvent présenter différents signes dans les semaines qui suivent un tel drame. C est la raison pour laquelle si votre enfant vous semble présenter des modifications dans son comportement ou dans son attitude, nous vous conseillons de parler avec lui des difficultés particulières qu il rencontre. Si le dialogue familial est insuffisant, consultez votre médecin de famille en lui rappelant la situation initiale. Il lui appartiendra d'envisager avec vous l opportunité d un avis auprès d un professionnel spécialiste, en prenant l attache d un des services suivants : Service de psychiatrie infanto-juvénile : : Centre médico-psycho pédagogique, 16 rue du Colombier à Châteauroux : Centre médico-psycho pédagogique, 21 rue du 11 novembre à Châteauroux : Plateforme départementale de soutien aux personnes en deuil 36 : Pour de plus amples renseignements, dans tous les cas, vous pourrez contacter : Au sein de l établissement scolaire ou de l'école : l infirmière, l assistante sociale, le médecin scolaire, le conseiller d orientation psychologue, le psychologue scolaire. Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée. Le chef d'établissement * Une adaptation de ce modèle est proposée à chaque fois, en fonction du contexte, par le Centre de ressources départemental 11

12 Annexe 5 Synthèse à l'issue de la prise en charge à remplir par le chef d'établissement après la mise en place de la cellule d'écoute à transmettre à la cellule départementale de ressources Nombre d'heures de cours non assurées : Nombre d heures : Orientations Spécialisées / Adultes Elèves Nombre Origine des orientations / Adultes Assistant(e) social(e) Co-psy ou psychologue scolaire Infirmière Médecin Elèves Destination des orientations / SPIJ CMPP ou CAMSP Adultes PAEJ Médecin de famille Autre (préciser) Elèves Courrier aux familles Nombre de familles concernées : Nombre d appels après courrier : Orientations secondaires / Adultes Elèves Nombre 12

13 Annexe 6 Modèle de courrier adressé par le chef d'établissement aux personnels de l'établissement ou de l'école L événement qui vient d affecter notre établissement nous a tous profondément touchés. Il est important que nous puissions échanger entre nous, sur le déroulement et la gestion de cet événement. Il est sans doute aussi souhaitable, que nous puissions parler de nos sentiments dans cette situation. Nous vous proposons une rencontre A, le.. Les membres de la cellule d écoute se joindront à nous. Les personnes ou associations suivantes sont à votre écoute. N hésitez pas à les contacter : L assistante sociale des personnels à l inspection académique : Le réseau prévention aide et suivi : Plate-forme départementale de soutien aux personnes en deuil 36: : L association départementale d'aide aux victimes, ADAVIM (selon le contexte) : Le chef d établissement 13

14 Annexe 7 Document de synthèse réservé aux membres du centre départemental de ressources transmis à l'inspecteur d'académie Bilan de la gestion d un événement grave Nombre d'heures de cours non assurées : Nombre d heures : Interventions en binôme des membres de la cellule d écoute Nombre de classes concernées : Nombre d élèves concernés : Accueil individuel Nombre d élèves concernés : Rites sociaux Choix de la famille : Participation des élèves (nombre) : Modalités d expression choisies par les élèves (préciser : textes, dessins, fleurs, autres.) Réunion de l ensemble des personnels Modalités de transmission de l information : Affichage : Courrier personnel : Nombre de courriers d'information transmis : Participants Enseignants : Nombre : Equipe éducative : Nombre : Non enseignants : Nombre : Autres : 14

15 Orientations Spécialisées / Adultes Elèves Nombre Origine des orientations / Nbre d'adultes Assistant(e) social(e) Co-psy ou psychologue scolaire Infirmière Médecin Nbre d'élèves Destination des orientations / SPIJ CMPP ou Camps Nbre d'adultes PAEJ Médecin de famille Autre (préciser) Nbre d'élèves Courrier aux familles Nombre de familles concernées : Nombre d appels de familles après courrier : Orientations secondaires / Adultes Elèves Nombre Commentaires, remarques ou suggestions.. 15

16 GLOSSAIRE CUMP: ADAVIM: SPIJ: CMPP: CAMSP: PAEJ: Cellule d'urgence Médico-Psychologique Association Départementale d'aide aux Victimes et de Médiation Service de Psychiatrie Infanto-Juvénile Centre Médico Psycho Pédagogique Centre d'action Médico-Sociale Précoce Point Accueil Ecoute Jeunes 16

GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE

GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE Octobre 2013 à l usage des directeurs d école et des chefs d établissement Document rédigé par : Martine Froidefond Isabelle Blavignac Marie Boissavi-Merckx

Plus en détail

URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE

URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D INTERVENTION EN CAS D ÉVÉNEMENT GRAVE A l usage des directeurs d écoles Mise à jour 8 Novembre 2011 Document rédigé par le Dr Viviane MOULIS Médecin

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE

GESTION DES SITUATIONS DE PROTOCOLE DE GESTION DES SITUATIONS DE CRISE EN ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET ÉCOLES CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL DE GESTION DE CRISE 21A Bd Lamartine 22000 Saint-Brieuc - ( 02 96 62 18 65) Inspection

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Annexe A : Modèle de lettre : Situation N 1 Septembre 2009

Annexe A : Modèle de lettre : Situation N 1 Septembre 2009 Annexe A : Modèle de lettre : Situation N 1 Septembre 2009 Ecole de...... Madame (ou) Monsieur... Monsieur le Procureur de la République Tribunal de Grande Instance Périgueux (ou) Bergerac Monsieur le

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Procédure administrative à mettre en œuvre pour : - la sortie occasionnelle sans nuitée page 31

Procédure administrative à mettre en œuvre pour : - la sortie occasionnelle sans nuitée page 31 TITRE 2 : Fiches «mode d emploi» Procédure administrative à mettre en œuvre pour : - la sortie régulière page 29 - la sortie occasionnelle sans nuitée page 31 - la sortie avec nuitée page 33 V1 SORTIES

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS

GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS GESTION des SITUATIONS de CRISE OBJECTIF DE CETTE PLAQUETTE Donner aux membres de la cellule de crise locale un outil pratique pour : 1.

Plus en détail

Dispositif d'assistance Pédagogique A Domicile (DAPAD)

Dispositif d'assistance Pédagogique A Domicile (DAPAD) Dispositif d'assistance Pédagogique A Domicile (DAPAD) ASSURANCE SCOLAIRE : Cachet de l établissement Elève concerné (e) : Nom - Prénom Né (e) le Adresse Classe Durée prévisible de l assistance pédagogique

Plus en détail

Procédure relative aux conseils de disciplines

Procédure relative aux conseils de disciplines Annexe 5 Procédure relative aux conseils de disciplines I - LES REGLES RELATIVES A LA MISE EN PLACE DU CONSEIL DE DISCIPLINE. C est au chef d établissement qu il revient d apprécier, s il y a lieu, d engager

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * *

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * * 30.7.2012 N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal SOMMAIRE: page Amendements adoptés par la Commission

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

la représentation des personnels

la représentation des personnels Le point sur... la représentation des personnels Nous poursuivons ici notre série d articles entamée dans le N précédent (FP N 190) et consacrée aux organismes de représentation des personnels après les

Plus en détail

DOSSIER SORTIES SCOLAIRES «SORTIES OCCASIONNELLES SANS NUITEES»

DOSSIER SORTIES SCOLAIRES «SORTIES OCCASIONNELLES SANS NUITEES» DOSSIER SORTIES SCOLAIRES «SORTIES OCCASIONNELLES SANS NUITEES» Vous trouverez dans ce dossier toutes les pièces à fournir en vue de la mise en place d un projet de sorties scolaires régulières. Nom de

Plus en détail

Haute Autorité de Santé 2007

Haute Autorité de Santé 2007 Recommandations professionnelles pour la prise en charge en cas de mort inattendue du nourrisson ( 2ans) Haute Autorité de Santé 2007 www.has-sante.fr Montpellier, 21 novembre 2008 E. Briand-Huchet, centre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

Mieux appréhender le fonctionnement, les pouvoirs et missions du CVS

Mieux appréhender le fonctionnement, les pouvoirs et missions du CVS Projet soutenu par l ARS dans le cadre de la démocratie sanitaire Mieux appréhender le fonctionnement, les pouvoirs et missions du CVS Mercredi 25 juin 2014 Sommaire : 1. Le cadre légal et réglementaire

Plus en détail

Dossier pratique élections des délégués du personnel - Ensemble de lettres

Dossier pratique élections des délégués du personnel - Ensemble de lettres Dossier pratique élections des délégués du personnel - Ensemble de lettres Sommaire Ensemble de lettres Annexe 1 : Exemple de calendrier des opérations pour la mise en place des délégués du personnel sans

Plus en détail

PROTOCOLE DE RENOUVELLEMENT OU D ARRÊT D ACCOMPAGNEMENT À LA VIE SCOLAIRE D UN ÉLÈVE HANDICAPÉ ÉVALUATION POUR L ANNÉE SCOLAIRE 20 /20

PROTOCOLE DE RENOUVELLEMENT OU D ARRÊT D ACCOMPAGNEMENT À LA VIE SCOLAIRE D UN ÉLÈVE HANDICAPÉ ÉVALUATION POUR L ANNÉE SCOLAIRE 20 /20 INSPECTION ACADÉMIQUE DE SAÔNE-ET-LOIRE MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES Renouvellement à l identique Modification PROTOCOLE DE RENOUVELLEMENT OU D ARRÊT D ACCOMPAGNEMENT À LA SCOLAIRE D

Plus en détail

PROTOCOLE DE STAGE EN RESPONSABILITE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES

PROTOCOLE DE STAGE EN RESPONSABILITE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES PROTOCOLE DE STAGE EN RESPONSABILITE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2015-2016 Dans le cadre de la refondation de l'école portée par la loi d'orientation et de programmation du 8 juillet 2013, tous

Plus en détail

Objet: Rapport d inspection intégré

Objet: Rapport d inspection intégré A Monsieur Michel Président du CPAS de Marchin Place de Belle Maison 1 4570 MARCHIN Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 3 (n 2-6-7). L65C-FPSC-FSGE (MH) Objet: Rapport d inspection intégré

Plus en détail

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Page 1/15 Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Application du décret n 2007-1605 du 13 novembre 2007 Page 2/15 Table des Matières

Plus en détail

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances avec hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances avec hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Aide aux séjours d enfants en centre de vacances avec hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Séjour en centre de vacances avec hébergement (- de 13 ans) 7,29 par jour (taux

Plus en détail

I. MESURES EN FAVEUR DES PERSONNELS 324. 1 - L assistance morale et psychologique 2 - L assistance matérielle 3 - L assistance juridique

I. MESURES EN FAVEUR DES PERSONNELS 324. 1 - L assistance morale et psychologique 2 - L assistance matérielle 3 - L assistance juridique F I C H E 4 1 AIDE AUX VICTIMES I. MESURES EN FAVEUR DES PERSONNELS 324 1 - L assistance morale et psychologique 2 - L assistance matérielle 3 - L assistance juridique II. MESURES EN FAVEUR DES VICTIMES

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

MODALITÉS D INSCRIPTION

MODALITÉS D INSCRIPTION 24 Rue du 11 novembre 1918 69540 IRIGNY À l intention des futurs parents d élèves de 5 ème, 4 ème, 3 ème MODALITÉS D INSCRIPTION Rentrée 2014 Je vous prie de trouver ci-joint les modalités d inscriptions

Plus en détail

MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS DE GESTION DE CRISE

MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS DE GESTION DE CRISE Direction Enseignement Catholique 5 rue des Capucins - CS 30222 22002 SAINT BRIEUC Cedex 01 Tél : 02.96.68.32.68 SERVICE DE PSYCHOLOGIE Tél : 02.96.68.21.25 MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Dispositif d'assistance Pédagogique A Domicile (DAPAD)

Dispositif d'assistance Pédagogique A Domicile (DAPAD) 1 Dispositif d'assistance Pédagogique A Domicile (DAPAD) ASSURANCE SCOLAIRE : Cachet de l établissement Elève concerné (e) : Nom - Prénom Né (e) le Adresse Classe Durée prévisible de l assistance pédagogique

Plus en détail

Association régie par la loi «1901»

Association régie par la loi «1901» Association régie par la loi «1901» Siège social et Direction Générale : 11, rue de la Convention 79000 NIORT Tél. 05 49 24 20 88 Fax. 05 49 24 30 03 siège@gpa79.net 1) CADRE DE L ENQUETE La loi 2002-2,

Plus en détail

L'ACTION EDUCATIVE Ā DOMICILE

L'ACTION EDUCATIVE Ā DOMICILE Annexe à la convention relative aux Actions Educatives à Domicile CAHIER DES CHARGES DE L'ACTION EDUCATIVE Ā DOMICILE dans le Département des Vosges - 2012 Préambule Le service de l'aide Sociale à l'enfance

Plus en détail

Objet : Contrôle de la radioprotection des patients en radiothérapie du 30 juin 2008

Objet : Contrôle de la radioprotection des patients en radiothérapie du 30 juin 2008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf : Dép - Nantes- N 0905-2008 Nantes, le 11 juillet 2008 Pôle hospitalier mutualiste Centre Etienne Dolet 22 rue Etienne Dolet 44600 SAINT NAZAIRE Objet : Contrôle

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

Règlement intérieur de l'école

Règlement intérieur de l'école Règlement intérieur de l'école I Admission - inscription 1.1 Admission à l école maternelle. Les enfants dont l état de santé et de maturation physiologique certifié par le médecin de famille est compatible

Plus en détail

Objet : Nouvelle application de gestion des «Déplacements temporaires» (DT)

Objet : Nouvelle application de gestion des «Déplacements temporaires» (DT) Avignon, le 4 février 2010 L'inspecteur d'académie directeur des services départementaux de l'éducation nationale INSPECTION ACADEMIQUE DE VAUCLUSE Division des Affaires Financières et Logistiques à Mesdames

Plus en détail

AFFICHAGE OBLIGATOIRE

AFFICHAGE OBLIGATOIRE AFFICHAGE OBLIGATOIRE Le Directeur académique, Directeur des services de l éducation nationale de la Haute-Garonne à Mesdames et Messieurs les Chefs d établissement des écoles privées sous contrat s/c

Plus en détail

I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes

I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes Cocher les cases des compétences maîtrisées I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes COMPETENCE 1 : Organiser la surveillance des élèves

Plus en détail

Coordinateur de Structure

Coordinateur de Structure 1 Coordinateur de Structure A l exception du Coordinateur et du Médecin de Prélude dont le rôle est spécifié par la loi 1, les responsabilités du Coordinateur de chaque structure lui sont contractuellement

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Destinataires Tous services Contact : Charlotte de Léobardy Tél : 01 55 44 23 92 Fax : E-mail : charlotte.de-leobardy@laposte.fr

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Le recteur de l académie de Paris Chancelier des universités à

Le recteur de l académie de Paris Chancelier des universités à MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Paris, le 24 février 2014 Le recteur de l académie de Paris Chancelier des universités à Mesdames et messieurs

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES

GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES Lycée Professionnel Gaston Barré 79010 NIORT Cedex 05 49 28 05 20 GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES Les sorties et voyages scolaires sont proposés dans le cadre d un projet et sont considérés comme

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

Bulletin départemental. spécial. La progression des élèves à l école primaire

Bulletin départemental. spécial. La progression des élèves à l école primaire Année 2008 30 avril 2008 Bulletin départemental de l Inspection académique du Territoire de Belfort spécial Sommaire Les cycles à l école primaire Passage de l école maternelle à l élémentaire Progression

Plus en détail

Vade- mecum du délégué de parents

Vade- mecum du délégué de parents Vade- mecum du délégué de parents Le rôle des parents à l école : quelle place, quelle contribution? DELEGUE, POUR QUOI? 2 Délégué, pour quoi? Les parents sont des membres à part entière de la communauté

Plus en détail

Manuel de consultation publique sur les plans d aménagement forestier intégré et les plans d aménagement spéciaux

Manuel de consultation publique sur les plans d aménagement forestier intégré et les plans d aménagement spéciaux Manuel de consultation publique sur les plans d aménagement forestier intégré et les plans d aménagement spéciaux Dernière mise à jour : 15 mars 2016 i Table des matières Introduction 1 Mise en contexte

Plus en détail

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Définition de la profession et du contexte de l intervention Domaine de compétences Domaine de

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT EHPAD Maison de Retraite Les Tilleuls 21 Place du 11 Novembre 38380 ENTRE DEUX GUIERS Téléphone : 04 76 66 07 76 Mail : mre2g@wanadoo.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES...

Plus en détail

Dispositif en trois volets mis en place dans le cadre de l appui technique apporté par la MGI dans la mission d insertion dévolue à l EPLE.

Dispositif en trois volets mis en place dans le cadre de l appui technique apporté par la MGI dans la mission d insertion dévolue à l EPLE. Titre de l action DICOD : DISPOSITIF COLLEGIENS DECROCHEURS Dispositif en trois volets mis en place dans le cadre de l appui technique apporté par la MGI dans la mission d insertion dévolue à l EPLE. Etablissement

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Convention pour les formations encadrées par l organisme de formation Ref : 15-121

Convention pour les formations encadrées par l organisme de formation Ref : 15-121 Convention pour les formations encadrées par l organisme de formation Ref : 15-121 ENTRE : Le Recteur de l académie de Grenoble représenté par la Directrice Académique des Services de l Éducation Nationale

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

CENTRE DÉPARTEMENTAL DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LOIR-ET-CHER

CENTRE DÉPARTEMENTAL DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LOIR-ET-CHER CENTRE DÉPARTEMENTAL DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LOIR-ET-CHER 3, Rue Franciade 41260 LA CHAUSSÉE-SAINT-VICTOR Téléphone : 02 54 56 28 50 Télécopie : 02 54 56 28 55 Messagerie : cdg41@wanadoo.fr

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

IL EST CONVENU CE QUI SUIT

IL EST CONVENU CE QUI SUIT CONVENTION D.A.S. 2012 / N relative au fonctionnement et au financement du Centre Local d Information et de Coordination installé dans les locaux de la Maison de la Solidarité Départementale et de l Autonomie

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

INRP - Centre Alain Savary Description d'un dispositif relais extraite de la banque de données DIF-ACT

INRP - Centre Alain Savary Description d'un dispositif relais extraite de la banque de données DIF-ACT INRP - Centre Alain Savary Description d'un dispositif relais extraite de la banque de données DIF-ACT Intitulé de l'action Dispositif R.E.L.A.I.S. Date de début de l'action Septembre 1996 Date de mise

Plus en détail

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE PARIS Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL POUR : L Association Cercle de Réflexion et de Proposition d Action sur

Plus en détail

Règlement d admission à l entrée en formation

Règlement d admission à l entrée en formation Page 1 sur 6 Règlement d admission à l entrée en formation DISPOSITIF DE FORMATION CONCERNE : Educateur Spécialisé Formation passerelle Situation d emploi ou formation continue ANNEE : 2016 Préambule Cadre

Plus en détail

. les avis «exceptionnel», «très favorable» et «défavorable» devront être systématiquement argumentés.

. les avis «exceptionnel», «très favorable» et «défavorable» devront être systématiquement argumentés. Préambule Les dispositions des notes de service n 2006-208, 2006-209 du 12 décembre 2006, fixant les orientations à mettre en œuvre pour l établissement des tableaux d avancement à la hors-classe 2007

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

MINISTERE DE L ENERGIE ET DU PETROLE

MINISTERE DE L ENERGIE ET DU PETROLE MINISTERE DE L ENERGIE ET DU PETROLE Pétrole et l organisation de l administration Centrale de son département. ARTICLE PREMIER : Le Ministre de l Energie et du Pétrole a pour mission générale d élaborer,

Plus en détail

Thomas BEQUEREL. 29 septembre 2011 Colloque ACMO - CoHS 1

Thomas BEQUEREL. 29 septembre 2011 Colloque ACMO - CoHS 1 Actualité Réglementaire Mise à jour du décret n 82-453 du 28 mai 1982 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la prévention médicale dans la fonction publique Thomas BEQUEREL 1 Le contexte

Plus en détail

Messieurs les inspecteurs d académie, Directeurs des services départementaux de l éducation nationale

Messieurs les inspecteurs d académie, Directeurs des services départementaux de l éducation nationale Montpellier, le 11 décembre 2007 LE RECTEUR DE L ACADEMIE CHANCELIER DES UNIVERSITES à Messieurs les inspecteurs d académie, Directeurs des services départementaux de l éducation nationale Monsieur le

Plus en détail

RELEVE DE CONCLUSIONS DU COMITE D HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL SPECIAL DEPARTEMENTAL

RELEVE DE CONCLUSIONS DU COMITE D HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL SPECIAL DEPARTEMENTAL RELEVE DE CONCLUSIONS DU COMITE D HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL SPECIAL DEPARTEMENTAL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012 Président du CHSCT SD Madame Marie-France MEDARD, Secrétaire Générale de la

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

Charte de fonctionnement entre la LPO France et les Associations locales du Réseau LPO

Charte de fonctionnement entre la LPO France et les Associations locales du Réseau LPO Charte de fonctionnement entre la LPO France et les Associations locales du Réseau LPO Sommaire 1. ENGAGEMENTS... 3 1.1. LA LPO FRANCE S ENGAGE :... 3 1.1.1. Envers les membres... 3 1.1.2. En gestion...

Plus en détail

I. La définition du harcèlement moral au travail

I. La définition du harcèlement moral au travail 1 Protection du fonctionnaire Harcèlement moral au travail NOR : MENH0700398C RLR : 610-7 e CIRCULAIRE n 2007-047 DU 27-2-2007 MEN DGRH B Lien : bulletin officiel n 10 du 8 mars 2007 Texte adressé aux

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

BAFA BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS D ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS

BAFA BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS D ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS D LIVRET BAFA DE FORMATION N 12063*02 Vous êtes engagé dans une formation qui permet d obtenir le BAFA et d exercer les fonctions d animateur en accueils collectifs de mineurs. Vous trouverez ci-joints

Plus en détail

François CUILLANDRE Président de Brest métropole océane

François CUILLANDRE Président de Brest métropole océane Brest métropole océane se mobilise pour la promotion des déplacements sûrs et non polluants en proposant une alternative à l utilisation croissante de la voiture particulière, notamment sur les courts

Plus en détail

Cahier des charges du tutorat mixte pour les étudiants stagiaires inscrits en M2 MEEF 2015-2016

Cahier des charges du tutorat mixte pour les étudiants stagiaires inscrits en M2 MEEF 2015-2016 Cahier des charges du tutorat mixte pour les étudiants stagiaires inscrits en M2 MEEF 2015-2016 Sommaire Le contexte règlementaire de la formation... 1 Spécificités du stage dans le dispositif de tutorat

Plus en détail

Dispositifs de promotion par RPP Classe IV Groupe A du 13 mai 2015 pour la Branche Banque Postale.

Dispositifs de promotion par RPP Classe IV Groupe A du 13 mai 2015 pour la Branche Banque Postale. Branche Banque Postale Direction des Ressources Humaines Opérationnelle Services Financiers Mise en œuvre des sélections Destinataires Toutes entités Contact O.Surbicky-B.Maubert Tél : 02 38 79 15 05/

Plus en détail

Le Registre de Santé et Sécurité au Travail

Le Registre de Santé et Sécurité au Travail Le Registre de Santé et Sécurité au Travail Le registre santé et sécurité au travail est un document obligatoire (article 3-2 décret 82-453 modifié relatif à l hygiène, à la sécurité et à la prévention

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : Mmes et MM les Directeurs 03/06/98 Mmes et MM les Agents Comptables Origine : ACCG -des Caisses

Plus en détail

Réseau Conseil Académique

Réseau Conseil Académique Réseau Conseil Académique Juin 2004 PROTECTION DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE ET DU DROIT A L IMAGE 9. LES ANNEXES Annexe 1. Annexe 2. Annexe 3. Annexe 4. Contrat de cession de droits d auteur - Exemple

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

La délégation d élèves

La délégation d élèves Centre des Méthodes d Enseignement La délégation d élèves Nom :... Prénom :... Classe :... Établissement :... Table des matières 1. Coordonnées des délégué-e-s... 2 2. Rôles du-de la- délégué-e dans le

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

ANNEXE N 2. Médiateur de La Poste

ANNEXE N 2. Médiateur de La Poste ANNEXE N 2 Médiateur de La Poste Historique du dispositif de médiation Le médiateur de La Poste a été mis en place volontairement le 8 février 1995. Un protocole d accord a été négocié avec les associations

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel

Baccalauréat Professionnel Modalités d évaluation en CCF A destination des lycées professionnels publics et privés sous contrat Baccalauréat Professionnel EPREUVE de PREVENTION SANTE ENVIRONNEMENT (P.S.E) par CONTROLE EN COURS DE

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A DESTINATION DES EQUIPES DE DIRECTION DES ECOLES COLLEGES LYCEES GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE «Le présent document est à adapter en fonction des circonstances,

Plus en détail

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Séjour en centre de vacances sans hébergement (journée complète) 5,26 par jour

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORDRE DES MEDECINS DE LA LOIRE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORDRE DES MEDECINS DE LA LOIRE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORDRE DES MEDECINS DE LA LOIRE Saint Etienne, le 4 Avril 2013 A l attention de Madame ou Monsieur Le Président Madame, Monsieur, Organisme de contrôle médical depuis 1987, nous

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

Annexe I CRITERES DE CLASSEMENT

Annexe I CRITERES DE CLASSEMENT Annexe I CRITERES DE CLASSEMENT Ils comportent trois volets : - la note comportant deux composantes : notation pédagogique et administrative. - le parcours de carrière, c est à dire l échelon acquis et

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

SEQUENCE D'OBSERVATION DE L'ENTREPRISE *****************

SEQUENCE D'OBSERVATION DE L'ENTREPRISE ***************** Villeneuve les Avignon, le 01/09/2015 SEQUENCE D'OBSERVATION DE L'ENTREPRISE ***************** Première étape : semaine du 07 septembre 2015 : transmission des dossiers élèves aux PP pour diffusion. La

Plus en détail