BIM : Le bâtiment à l ère de la Big-Data, intégration interprofessionnelle des processus de conception, construction et exploitation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIM : Le bâtiment à l ère de la Big-Data, intégration interprofessionnelle des processus de conception, construction et exploitation."

Transcription

1 BAUJET Gabrielle KOÇA Enea LANÇON Louis SONNET Benjamin TOPI Blerim B Groupe 37 BIM : Le bâtiment à l ère de la Big-Data, intégration interprofessionnelle des processus de conception, construction et exploitation. L interopérabilité des différents acteurs sur tout le cycle de vie du bâtiment est rendue possible par le BIM dans une logique de réduction des coûts et d augmentation de la qualité bientôt réglementaire.

2 I/ Pourquoi le BIM? 1) Pourquoi changer? Les projets se complexifient, les bâtiments intègrent des systèmes multiples et associés dans des logiques de développement durable et de maîtrise de l exploitation. Les formats de fichiers informatiques ne sont pas adaptés à une conception collaborative étendue. Les échanges de plans (récupération, impression, diffusion) entre les différents acteurs nécessitent trop de temps et induisent des coûts cachés. En moyenne les informations sont ressaisies 7 fois durant le cycle de vie du bâtiment. Le mode de travail séquentiel n est plus optimal. 2) Pour quoi changer? Le BIM est à la fois support et processus. Building Information Model : C est la représentation numérique des caractéristiques physiques et fonctionnelles d un bâtiment. Maquette 3D qui dépasse la simple modélisation conceptuelle, c est aussi le support d informations nécessaires à la maîtrise de la construction et de l exploitation. Véritable base de données techniques, c est aussi l outil d échange d informations structurées et standardisées entre les différents acteurs. Les objets, équipements composant le bâtiment, sont intégrés et leur relations définies. Building Information Management : C est un processus de génération et d exploitation des données pour concevoir, construire et exploiter le bâtiment sur tout son cycle de vie. La maquette numérique est l outil de cette méthode d échange collaboratif interprofessionnel. L objectif est d améliorer l interopérabilité des différents acteurs par l utilisation d un format informatique commun et l intégration des fonctions des différent logiciels métiers. 3) Quels atouts? L utilisation de la maquette numérique permet déjà : - de repérer et d éliminer des problèmes de conception ; - d optimiser l utilisation de l énergie et des matériaux grâce à des simulations énergétiques et environnementales intégrées ; - de comparer différents scénarios très tôt afin d orienter la conception ; - de maîtriser l exploitation à l aide de modèles 3D interactifs. L interopérabilité permet en plus : - d éviter la perte d informations et les incohérences ; - d améliorer la collaboration et de simplifier la gestion des données ; - de prendre en compte les objectifs environnementaux dès la conception ; - de réduire les problèmes de non-qualité ; - de maîtriser la planification ; - de gérer les contentieux. Les différents acteurs coordonnés structurent l information de la conception à l exploitation du bâtiment dans une synthèse technique permanente : c est le BIM. 4) Quelles limites? L utilité du BIM est encore limitée par le manque de précision technique des maquettes numériques : Toutes les subtilités des logiciels métiers ne sont pas encore intégrées aux logiciels. Aussi, la quantité d informations nécessite une capacité de stockage et de traitement informatique qui dépasse aujourd hui les possibilités de certains intervenants. Le modèle unique reste donc pour l instant illusoire : Tous les acteurs ne travaillent pas encore simultanément sur un même modèle. Les méthodes de projétation ancrées dans l utilisation de logiciels métiers sont un frein à l implémentation du BIM. La formation d équipes habituées à d autres méthodes est longue et coûteuse. Le workflow doit être adapté aux nouveaux processus afin d éviter un surplus de travail disproportionné. Par exemple, la maquette 3D n a pas encore remplacé les plans 2D d exécution fournis sur chantier. Toutes les informations ne doivent donc pas être modélisées en 3D. En France, la loi MOP, définit l intervention et la responsabilité de chaque acteur dans le cycle de vie de l ouvrage. Ainsi la législation ne fournit pas le cadre nécessaire au travail collaboratif et intégré des acteurs lors des étapes de conception, exécution et exploitation. La définition des limites de responsabilité entre les acteurs est un enjeu majeur.

3 II/ Comment le BIM? 1) Quel format de fichier? Chaque logiciel métier continue d enregistrer les informations produites dans un format de fichier propre, dit format natif. Si les acteurs sont équipés du même logiciel, ils s échangeront les documents via ce format natif. Dans le cas contraire, ils doivent passer par un format d échange exploitable par les différents logiciels : c est le format IFC. Il a été adopté par la plupart des éditeurs de logiciels. Il permet de conserver les objets, leurs définitions, leurs relations et les informations qui leurs sont associées. L adoption d un format d échange commun permet de transmettre et d intégrer toutes les informations nécessaires sans ressaisie dans chaque logiciel métier. C est le compromis transitoire qui précède la mise en place, peut être utopique, du modèle unique. 2) Comment concevoir? L assemblage d objets de construction numériques (objets BIM), permet la construction d une représentation virtuelle du bâtiment projeté. L objet en 3D est identifié dans une famille. Ses propriétés et les relations qu il tisse avec les autres objets lui sont associées. Différents modes de représentation permettent la transmission et l utilisation des informations : la représentation graphique en plan coupe ou maquette 3D ; la représentation arborescente qui permet de situer les objets dans les relations qu ils tissent avec les autres ; le tableur qui permet de visualiser la liste des propriétés des différents objets. Afin de maîtriser le workflow on distingue niveau de détail et niveau de développement. Le niveau de détail ou G est relatif à la précision géométrique de l objet. Chaque phase de conception nécessite un niveau de détail associé à la famille d objet considérée : G0 = Schématique ; G1 = Conceptuel ; G2 = Défini ; G3 = Rendu Le niveau de développement ou LOD est relatif à l information. Chaque stade de développement nécessite des informations spécifiques plus ou moins détaillées : LOD100 = Présentation ; LOD200 = Développement ; LOD300 = Documentation ; LOD400 = Construction ; LOD500 = Exploitation. Ainsi selon l avancement du projet, il ne sera parfois pas nécessaire de détailler la géométrie de l objet mais de lui associer des propriétés précises ou inversement. Le BIM c est aussi l intégration d outils de contrôles : à la conception et coordination autorisée par l adoption d un support partagé, s ajoutent les simulations structurelles, bioclimatiques et financières qui permettent de vérifier en amont le respect des exigences programmatiques et réglementaires. 3) Comment construire? La dimension temps est introduite dans le BIM. Ainsi la maquette virtuelle devient un outil de planification de chantier. Les objets numériques sont associés à une phase de construction. Les équipements de chantiers sont intégrés et des séquences de mise en œuvre peuvent être modélisées. Les modifications en cours de chantier sont testées sur la maquette et leur conséquences sont analysés. La construction et la conception sont ainsi synchronisées. La maquette n est plus uniquement une représentation virtuelle à l état futur d achèvement et devient un outil de production en temps réel du bâtiment. Les coûts de construction peuvent aussi être contrôlés en temps réel et l aspect sécuritaire n est pas en reste puisque les zones dangereuses peuvent être détectées afin de mettre en place les mesures préventives nécessaires. 4) Comment exploiter? Dans le cycle de vie d un bâtiment, l exploitation représente 75% du coût global. Le BIM peut donc s avérer très rentable dans cette phase. L exploitation d ouvrages de grandes tailles et de hautes complexité nécessite la gestion : - de la maintenance technique ; - des services aux utilisateurs : - de la performance énergétique ; - de l aménagement des espaces. La maquette numérique, en tant que représentation virtuelle du bâtiment deviendra le support de la Gestion Assistée par Ordinateur.

4 III/ Avec qui le BIM? 1) Quel rôle pour la maîtrise d ouvrage? Le maître d ouvrage utilisateur construit dans un souci permanent de qualité en tant que futur exploitant du bâtiment. En logement, le rapport prix/performance est de plus en plus exigeant : le coût de production est limité par des recettes réglementairement plafonnées quand le niveau de qualité attendu sur les plans architectural, technique, et environnemental augmente. Le BIM permet un meilleur contrôle de la maîtrise d ouvrage sur tout le cycle de vie du bâtiment. En phase de conception, le client est conscient de la réalité future de l ouvrage très en amont dans la phase grâce aux visualisations offertes par la maquette 3D et il peut contrôler le bon respect du programme grâce aux simulations proposées par le logiciel. 2) Quel rôle pour la maitrise d œuvre? Le BIM permet de «dessiner» directement en 3D. L abstraction de la conception en plan n est plus nécessaire. La maquette numérique devient un support de communication et la phase production de documents est réduite au profit du temps de conception. En effet les plans 2D sont mis à jour automatiquement à chaque modification de la maquette et inversement. L architecte devient plus réactif. La cohésion des documents est garantie par l utilisation coordonnée du BIM entre l architecte et les bureaux d études. Le travail tend à dépasser l organisation séquentielle traditionnelle qui imposait de multiples aller-retours au profit d une organisation collaborative dans un groupement maîtrise d œuvre. 3) Quel rôle pour l entreprise? L entreprise fourni un e-catalogue des ses produits incorporé à la bibliothèque BIM. Chaque objet est modélisé en 3D, comporte des vues en plans et coupes selon différentes échelles de représentation, et détaille ses propriétés. Ces éléments forment la base de donnée de la maitrise d œuvre. La maquette numérique permet à l entreprise de détecter les erreurs de conception éventuelles avant qu elles ne surviennent sur le chantier. Elle permet de planifier le chantier : les matériaux et ressources nécessaires sont associés à chaque étape de la construction. Les commandes sont passées avec plus de précision. 4) Quel rôle pour le BIM-Manager? C est le pilote du projet BIM et son rôle s adapte aux étapes du projet. Il gère les interactions entre l outil et les intervenants. Ainsi, il doit être à la fois un informaticien et un technicien du bâtiment. Dans un premier temps, le BIM-Manager doit monter en compétence l ensemble des collaborateurs et formaliser les méthodes de production de la maquette numérique selon les attentes de la Maîtrise d ouvrage pour en faciliter l exploitation en interne et par les autres corps de métiers. Puis, en phase de conception, il pilote le mode collaboratif imposé par le BIM qui remplace le mode individuel séquentiel traditionnel. A ces fins, il met en place un protocole d échanges, fixe la limite du niveau de détail et du niveau de développement requis à chaque phase et coordonne les différents intervenants pour éliminer les sources d erreurs. Ensuite, en phase de construction, il devient le chef de chantier virtuel. Il intègre les plans d entreprises et détecte les conflits de conception. Le DOE se construit pendant le chantier. Enfin, en phase d exploitation, il fournit à l utilisateur un outil de gestion de l ouvrage et l assiste dans son utilisation.

5 IV/ Par où le BIM? 1) Quelles formations? Deux types de formations sont nécessaires et prioritaires : La formation à la saisie 3D. Elle concerne principalement les architectes qui réaliseront la maquette numérique. La formation au format IFC. Tous les acteurs devront prendre en compte les mises à jours de leurs logiciels métier au format BIM-IFC afin de pouvoir échanger dans un processus collaboratif. Si la formation dure quelques jours, l appropriation prend plusieurs mois et la mise en œuvre de la méthode BIM dans une structure est un investissement important. La compétence BIM est maintenant intégrée aux filières de grandes écoles d ingénieries et d écoles d architecture en cursus classique ou en Mastère spécialisé. Un cursus de formation BIM-Managers est aussi proposée par le CSTB. 2) Quel coût? L investissement doit prendre en compte des facteurs multiples : - achat du logiciel et abonnement ; - financement de la formation ; - changement des stations de travail ; - perte de rendement initiale ; L optimisation du temps de conception et d exécution se valorise en gains économiques. Une étude réalisée en 2010 par la FFB révèle que le manque d interopérabilité coûte environ 40 /m2 de SDP (Surface De Plancher) pour les entreprises et que le retour sur investissement serait de moins de 2 ans. La productivité est augmentée d environ 25% après un an. 3) Quel logiciel? L association BuildingSMART International (BSI) qui regroupe des professionnels de la construction dans 24 pays est à l origine du développement des IFC. Son objectif est d améliorer l interopérabilité des logiciels 3D utilisées dans le secteur de la construction. Elle établit ainsi des standards ISO internationaux en fonction des besoins des utilisateurs. Ainsi, il faudra privilégier un logiciel conforme aux standards développés par BSI. Plusieurs logiciels métiers intègrent maintenant le format BIM-IFC. Il est aussi nécessaire de s assurer de l adéquation de l offre aux spécificités du marché français. 4) Vers une loi BIM? Le Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment a été lancé en janvier 2015 par le ministre du logement. Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), opérateur technique identifié par les pouvoirs publics, est chargé de l animation et de la gestion du Plan. Des appels à contribution on été lancés au cours de l année 2015 sur les thèmes du Carnet numérique de suivi et d entretien du logement et du Droit numérique du bâtiment. L objectif avoué est de rendre l utilisation du BIM obligatoire. Une directive des marchés publics permet déjà à la personne publique d exiger l utilisation du BIM. Si des adaptations sont nécessaires, le séquençage imposé par la loi MOP ne présente pour le moment aucune incompatibilité légale avec le BIM.

6 Médiagraphie : Sites généralistes : Articles : Livres : Celnik Olivier, Lebègue Eric. BIM et maquette numérique. Eyrolles, CSTB, 2014.

Le BIM : qu est-ce que c est?

Le BIM : qu est-ce que c est? Le BIM : qu est-ce que c est? Le B.I.M. c est : -Building Information Model Maquette 3d - Building Information Modeling ou «Bâtiment et Informations Modélisés» Processus de travail -Building Information

Plus en détail

5 ème édition du Bim s Day

5 ème édition du Bim s Day 5 ème édition du Bim s Day La journée de la maquette numérique ouverte 1 L organisation de Mediaconstruct : pour l action! L ISO standard international Instances techniques (Technical Room) Process Room

Plus en détail

ASTUS CONSTRUCTION. Le Bim dans tous ses états

ASTUS CONSTRUCTION. Le Bim dans tous ses états ASTUS CONSTRUCTION Le Bim dans tous ses états CONTEXTE GENERAL Plateforme d application «Bâtiment Energie», labélisée par le Plan Bâtiment Durable Le projet majeur du Grand Projet Rhône Alpes Nord Isère-Durable

Plus en détail

ANNEXE BIM Marché : G 1601

ANNEXE BIM Marché : G 1601 ANNEXE BIM Marché : G 1601 MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION DU BATIMENT «GIENAH» SUR LE PARC TECHNOLOGIQUE CITE DE LA PHOTONIQUE (PESSAC, 33) Maître d Ouvrage SEML Route des Lasers Bâtiment

Plus en détail

Quel BIM pour mon entreprise?

Quel BIM pour mon entreprise? Quel BIM pour mon entreprise? 25/09/2015 Mathieu RADUCANU Service technique FFB PDL 1 Quel BIM Pour mon entreprise? Le BIM c est quoi? Quelles sont les procédures en terme d appel d offre? Est-ce que je

Plus en détail

Quels échanges entre l architecte et les BE thermique?

Quels échanges entre l architecte et les BE thermique? Quels échanges entre l architecte et les BE thermique? Le contexte général à ce jour par Patrice INFANTE La construction de bureaux et d ateliers à Challans par Frédéric DESCHAMP, architecte DPLG et formateur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

«Vous accompagner de l idée à la réalisation»

«Vous accompagner de l idée à la réalisation» Plan Climat des Alpes-Maritimes K. Daudin 15 Novembre 2013 «Vous accompagner de l idée à la réalisation» SOMMAIRE 1 Qu est-ce que le BIM? 2 Son concept 3 Son usage 4 Quelles sont les attentes? 5 Les enjeux

Plus en détail

Le BIM. qu est ce que c est? (Building Information Modeling) 10 mai 2016 Christophe CARELLA & Bruno CORNEN, Cerema

Le BIM. qu est ce que c est? (Building Information Modeling) 10 mai 2016 Christophe CARELLA & Bruno CORNEN, Cerema Le BIM (Building Information Modeling) qu est ce que c est? 10 mai 2016 Christophe CARELLA & Bruno CORNEN, Cerema Le pourquoi et l origine du BIM Les logiciels BIM (ArchiCad 1984) existent depuis 30 ans

Plus en détail

Le BIM. Julien CHÈDRU DTer Ouest / DLRCA. Club Bâtiment 26/11/2015

Le BIM. Julien CHÈDRU DTer Ouest / DLRCA. Club Bâtiment 26/11/2015 Le BIM Julien CHÈDRU DTer Ouest / DLRCA Club Bâtiment 26/11/2015 Sommaire Introduction au BIM Actualités nationales Actualités Cerema 2 INTRODUCTION AU BIM 3 Définition du BIM Building Information M Model

Plus en détail

Migrer de Parcours 3 vers i-milo. Livret 4 Offre de formation

Migrer de Parcours 3 vers i-milo. Livret 4 Offre de formation Migrer de Parcours 3 vers i-milo Livret 4 Offre de formation Juin 2014 Contacts Equipe projet i-milo River Ouest 80 quai Voltaire 95877 Bezons cedex Tel. : +33 (0)1 73 26 00 00 contact@i-milo.fr Octobre

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Présentation du cours Objectifs Il s agit notamment de : Sensibiliser à la conduite du changement Comprendre les problématiques associées

Plus en détail

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE INTERBRANCHES FAMILLE MALADIE RECOUVREMENT RETRAITE ORGANISATION DU DISPOSITIF NATIONAL Le dispositif de formation est proposé par l Ucanss et mis en oeuvre par le Crafep, le CRF de Tours et le CRF de

Plus en détail

Maquette numérique BIM et nouvelles pratiques de collaboration

Maquette numérique BIM et nouvelles pratiques de collaboration Maquette numérique BIM et nouvelles pratiques de collaboration Bernard FERRIES Enseignant à l ENSA de Toulouse Coordonnateur technique BuildingSmart France 1 Plan Le BIM par l exemple Maquette numérique,

Plus en détail

La Transition Numérique dans le Bâtiment. Bertrand DELCAMBRE

La Transition Numérique dans le Bâtiment. Bertrand DELCAMBRE La Transition Numérique dans le Bâtiment Bertrand DELCAMBRE 1 Sommaire La Transition Numérique dans le Bâtiment Pourquoi? Pour qui? Comment? 2 Pourquoi? Le Numérique : une opportunité de rupture pour améliorer

Plus en détail

Forte d une équipe de 80 personnes, FALCO est un partenaire incontournable de l assistance à maîtrise d ouvrage et du management de votre projet.

Forte d une équipe de 80 personnes, FALCO est un partenaire incontournable de l assistance à maîtrise d ouvrage et du management de votre projet. Société spécialisée dans le conseil et l'ingénierie, FALCO est devenue un leader français dans son domaine d'activité. Implantée en Limousin depuis 1989, FALCO bénéficie d'une implantation en Roumanie

Plus en détail

LE BIM AVEC NEMETSCHEK ALLPLAN 30 ANS DE BIM!

LE BIM AVEC NEMETSCHEK ALLPLAN 30 ANS DE BIM! BIENVENUE LE BIM AVEC NEMETSCHEK ALLPLAN 30 ANS DE BIM! Gérer Construire Gérer 1963 Le professeur Georg Nemetschek fonde le bureau d étude pour le bâtiment et la construction à Munich 1993 2006 1ere solution

Plus en détail

Livre Blanc : Attentes et recommandations

Livre Blanc : Attentes et recommandations 4.7 ATTENTES ET RECOMMANDATIONS GROUPE F ENSEIGNEMENT FORMATION 4.7.1 Préambule Les pilotes du groupe Enseignement-Formation ont pris en compte une double problématique. D abord analyser et synthétiser

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

Le BIM appliqué à la gestion de patrimoine immobilier 25 février 2016

Le BIM appliqué à la gestion de patrimoine immobilier 25 février 2016 Le BIM appliqué à la gestion de patrimoine immobilier 25 février 2016 NANCY, 25 février 2016 1 Sommaire Présentation du pôle Fibres Energivie Qu est ce que le BIM Les enjeux La gestion patrimoniale BIM

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Evénement organisé par CESAMES en partenariat avec Thales Research & Technology & l IRT SystemX www.forum-ingenierie-collaborative.

Evénement organisé par CESAMES en partenariat avec Thales Research & Technology & l IRT SystemX www.forum-ingenierie-collaborative. Stratégies Collaboratives Management collaboratif de projets de construction Christophe MOREAU Directeur Projet Modernisation Métiers, Bouygues Construction Evénement organisé par CESAMES en partenariat

Plus en détail

MARCO 2016. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières

MARCO 2016. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières MARCO Tableau de bord des marchés du bâtiment Michel Ormières DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION MARCO MARCO Système complet d informations-marchés, MARCO est devenu en France l outil prévisionnel de référence

Plus en détail

Présentation de. REFLEX The Warehouse Management System

Présentation de. REFLEX The Warehouse Management System Présentation de REFLEX The Warehouse Management System Reflex WMS : l ergonomie L ergonomie des écrans de gestion L ergonomie des écrans de gestion permet une lisibilité simplifiée des informations via

Plus en détail

Club Management. Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Philippe LORINO

Club Management. Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Philippe LORINO Club Management Synthèse du groupe de travail sur «Le pilotage de la performance globale» Introduction : le groupe de travail 5 réunions d une journée de mars à novembre 2011 Audition d un expert de la

Plus en détail

BIM Journées de l Ecoconstruction

BIM Journées de l Ecoconstruction BIM Journées de l Ecoconstruction 09 octobre 2015 Lorraine Qualité Environnement Sommaire 1. Présentation du pôle Fibres Energivie 2. Qu est ce que le BIM 3. Les enjeux du BIM et de la transition numérique

Plus en détail

Signature de la convention permettant la télétransmission des actes budgétaires des collectivités

Signature de la convention permettant la télétransmission des actes budgétaires des collectivités PREFET DU CHER Signature de la convention permettant la télétransmission des actes budgétaires des collectivités DOSSIER DE PRESSE Lundi 12 mars 2012 à 18h00 Préfecture du Cher SOMMAIRE 1 / Dépliant «Actes

Plus en détail

La maison communicante

La maison communicante La maison communicante François-Xavier JEULAND avec la contribution de Olivier Salvatori Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11429-X Avant-propos Le développement du télétravail et l arrivée des 35 heures,

Plus en détail

DESSINER UNE FORME QUESTIONS

DESSINER UNE FORME QUESTIONS QUESTIONS Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie le contenu de cette fiche sur une feuille de cours (réponds aux exercices au crayon). Place n :... 01. Qu est-ce que le

Plus en détail

Enseignement à distance : Projet Unit 2010-25

Enseignement à distance : Projet Unit 2010-25 Enseignement à distance : Projet Unit 2010-25 Présentation : Isabelle Fasse Maquette numérique et Interopérabilité dans le Bâtiment : MNB (ou BIM Building Information Modeling) Contrat UNIT N 2010-25 ENPC-MEDIACONSTRUCT-CSTB-U.VALENCIENNES

Plus en détail

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Plan Chapitre 2 Modèles de cycles de vie Méthodes de développement : Méthode lourde Méthode agile Exemple

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

Retour d expérience du Campus Eiffage Le BIM et l énergétique Conférence Centrale Energies

Retour d expérience du Campus Eiffage Le BIM et l énergétique Conférence Centrale Energies Retour d expérience du Campus Eiffage Le BIM et l énergétique Conférence Centrale Energies Eiffage Construction - Vianney FULLHARDT Responsable du service Energétique-Lots Techniques Conférence Centrale

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

Présentation de ce document :

Présentation de ce document : Préconisations et propositions Présentation de ce document : La mise en place du nouvel enseignement STI2D en spécialité présente plusieurs difficultés : - Un référentiel de formation modifié contenant

Plus en détail

Edito. agorha. A qui s adresse ce plan d accompagnement? Les acteurs de l accompagnement du changement d agorha. Plan d accompagnement du changement

Edito. agorha. A qui s adresse ce plan d accompagnement? Les acteurs de l accompagnement du changement d agorha. Plan d accompagnement du changement / Edito N 3 / JUIN 2010 Ce 3 ième numéro de l année est entièrement consacré au plan d accompagnement du changement du projet agorha-migration relatif à la migration dans agorha des fonctionnalités existantes

Plus en détail

La nouvelle norme d échange IFC Le bâtiment numérique

La nouvelle norme d échange IFC Le bâtiment numérique La nouvelle norme d échange IFC Le bâtiment numérique L informatique graphique au service de l enjeu du plan bâtiment Grenelle Jean-Yves BRESSON Administrateurde Médiaconstruct, Présidentdu Club des Usageset

Plus en détail

Annexe 1 Baccalauréat technologique - série STI2D spécialité Architecture et construction - Épreuve de projet

Annexe 1 Baccalauréat technologique - série STI2D spécialité Architecture et construction - Épreuve de projet Annexe 1 Baccalauréat technologique - série STI2D spécialité Architecture et construction - Épreuve de projet Fiche d évaluation Nom du candidat : Établissement : Prénom du candidat : Session : Titre et

Plus en détail

Agenda. Introduction Présentation des intervenants. Tendances actuelles dans le bâtiment

Agenda. Introduction Présentation des intervenants. Tendances actuelles dans le bâtiment Le B.I.M. dans la filière Bois Sébastien Bouillon Xavier Pitard Jérôme Bonnet Christelle Rocher Denis Boudy Synergie Bois Autodesk Prodware Prodware Archiwizard Agenda Introduction Présentation des intervenants

Plus en détail

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie)

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie) Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE ( des cabinets- Conseil ) Préambule : Ce référentiel est destiné aux sociétés de conseil en ergonomie employant des consultants salariés, aussi bien

Plus en détail

DU SCAN AU DIAG. Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES

DU SCAN AU DIAG. Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES LES RELEVES Relevé laser scanner 3D Mise en place d un plan d exécution

Plus en détail

Travail Collaboratif autour du BIM

Travail Collaboratif autour du BIM Travail Collaboratif autour du BIM smabtp Eric Lebègue, 12 Février 2014 Avec: La maquette numérique BIM Conception 3D + informations sémantiques pour construire virtuellement avant de construire réellement.

Plus en détail

BIM pour la construction. La construction transformée grâce au BIM. Construction de bâtiments avec le BIM >

BIM pour la construction. La construction transformée grâce au BIM. Construction de bâtiments avec le BIM > Construction de bâtiments avec le BIM > La construction transformée grâce au BIM Imaginez que vous pouvez modéliser chaque phase critique d un projet avant d en commencer la construction? Grâce aux solutions

Plus en détail

Etude des systèmes et de l inertie dans la RT 2012 pour le résidentiel

Etude des systèmes et de l inertie dans la RT 2012 pour le résidentiel GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Etude des systèmes et de l inertie dans la RT 2012 pour le résidentiel Réalisé dans la société CARDONNEL Ingénierie par Julie DUCHATELLE TUTEUR INSTITUTIONNEL

Plus en détail

VISUBAT Votre partenaire BIM

VISUBAT Votre partenaire BIM VISUBAT Votre partenaire BIM MODÉLISATION BIM - AUDIT DE STRUCTURE - BIM MANAGER - BIM COORDINATEUR - AMO BIM - ACCOMPAGNEMENT des entreprises - MISE À NIVEAU de projets - SERVICE D ANALYSE du modele BIM

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

Gestionnaire d applications

Gestionnaire d applications FONCTION DE LA FILIERE SI INTITULE : Gestionnaire d applications CLASSIFICATION / GROUPE : 3.3 A CODE RH :.. FAMILLE PROFESSIONNELLE : Filière SI - Exploitation et Services au client Date de mise en application

Plus en détail

Logiciel de gestion d entrepôt. Contrôle et optimise les processus de l entrepôt pour une meilleure performance. Software Solutions

Logiciel de gestion d entrepôt. Contrôle et optimise les processus de l entrepôt pour une meilleure performance. Software Solutions Logiciel de gestion d entrepôt Contrôle et optimise les processus de l entrepôt pour une meilleure performance Software Solutions Avantages La mise en place d Easy WMS permet de réduire les coûts, d améliorer

Plus en détail

LA SOLUTION TECHNOLOGIQUE CONNECTEE ET SECURISEE, BREVETEE A L INTERNATIONAL OUTIL INDISPENSABLE POUR LA TRANSITION NUMERIQUE ET ENERGETIQUE

LA SOLUTION TECHNOLOGIQUE CONNECTEE ET SECURISEE, BREVETEE A L INTERNATIONAL OUTIL INDISPENSABLE POUR LA TRANSITION NUMERIQUE ET ENERGETIQUE LE BIM (Building Information Modeling) La brique élémentaire sécurisée du BIM (Building Information Modeling) qui relie les acteurs techniques et administratifs du bâtiment, les concepteurs d un process

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes La nature constitue l une des plus grandes richesses des Alpes-Maritimes. Elle est particulièrement préservée dans les 15 parcs naturels départementaux qui proposent, de Théoule-sur-Mer à Roquebrune-Cap-Martin,

Plus en détail

Créer son organisme de formation en entreprise

Créer son organisme de formation en entreprise Créer son organisme de formation en entreprise Une offre du groupe DYADEO 1 La création d un organisme de formation STRATÉGIE Créer une adhésion à l entreprise Mettre en adéquation les RH et l évolution

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

LE BIM EN 10 MINUTES. Cd2e, 1 er juillet 2015. La révolution numérique dans le bâtiment

LE BIM EN 10 MINUTES. Cd2e, 1 er juillet 2015. La révolution numérique dans le bâtiment LE BIM EN 10 MINUTES Mercredi de l info Cd2e, 1 er juillet 2015 La révolution numérique dans le bâtiment BIM ou B.I.M.? Le Building Information Model, est aussi appelé la Maquette Numérique, La maquette

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques. Brevet de technicien supérieur. Conception et réalisation de systèmes automatiques

BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques. Brevet de technicien supérieur. Conception et réalisation de systèmes automatiques Brevet de technicien supérieur Conception et réalisation de systèmes automatiques Septembre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Arrêté du 23 juin 2011 portant

Plus en détail

HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche d

HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche d HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche d HQE Jean-Christophe VISIER, directeur énergie santé environnement au CSTB, membre du bureau de l association HQE Maxime TROCME,

Plus en détail

Programme en termes de compétences

Programme en termes de compétences Semestre 7 Compétences de base Programme en termes de compétences Concevoir et mettre en œuvre les méthodes d'évaluation Compétences "métiers" Rassembler et analyser la documentation technique et/ou organisationnelle

Plus en détail

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri Hassan El Mansouri 1 Plan du cours Problématique et naissance du génie logiciel Cycle de développement, cycle de vie, cahier des charges Patrons de conception Programmation par composants, réutilisation

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 1 Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 2 1. Rappel des textes réglementaires 2. Les temps d évaluation du projet 3. Éléments d organisation

Plus en détail

FUTURE-READY, CONTINUITÉ DES SERVICES, SEAMLESS SECURITY. Stormshield SNS V2.1 NETWORK SECURITY I ENDPOINT SECURITY I DATA SECURITY

FUTURE-READY, CONTINUITÉ DES SERVICES, SEAMLESS SECURITY. Stormshield SNS V2.1 NETWORK SECURITY I ENDPOINT SECURITY I DATA SECURITY FUTURE-READY, CONTINUITÉ DES SERVICES, SEAMLESS SECURITY Stormshield SNS V2.1 NETWORK SECURITY I ENDPOINT SECURITY I DATA SECURITY Version logicielle 2.1 ANTICIPEZ: PRÉPAREZ L AVENIR GRÂCE À DES PERFORMANCES,

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_ARCHI_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche TOW TRACK UNIFIED PROCESS. Auteur Eric PAPET Vérifié par: Dominique MASSON

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9

Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Documentation La documentation a pour but de laisser des traces

Plus en détail

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Building Technologies Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Siemens, votre partenaire pour la conception et la rénovation de bâtiments intelligents et innovants Retrouvez

Plus en détail

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE ENTREZ DANS L ÈRE DE LA CONSTRUCTION NUMÉRIQUE Véritable vitrine technologique, l Espace Construction Virtuelle

Plus en détail

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri. Plan du cours. Problématique du Génie Logiciel

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri. Plan du cours. Problématique du Génie Logiciel Hassan El Mansouri 1 Plan du cours Cycle de développement, cycle de vie, cahier des charges Patrons de conception Programmation par composants, réutilisation de composants Gestion des exceptions Stratégies

Plus en détail

MEGA System Oriented IT Architecture. Guide d utilisation

MEGA System Oriented IT Architecture. Guide d utilisation MEGA System Oriented IT Architecture Guide d utilisation MEGA 2009 SP5 R7 2ème édition (août 2012) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne

Plus en détail

Établissements Publics

Établissements Publics Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique Établissements Publics Finances Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres

Plus en détail

Cabinet de conseil en SIRH et organisation RH

Cabinet de conseil en SIRH et organisation RH Cabinet de conseil en SIRH et organisation RH Strator RH : Notre ac Strator RH est un cabinet de conseil opérationnel en SIRH et organisation RH. Nous aidons nos clients à définir et mettre en place une

Plus en détail

Opquast Certified Référentiel de compétences Bonnes pratiques qualité Web (BPQW)

Opquast Certified Référentiel de compétences Bonnes pratiques qualité Web (BPQW) Opquast Certified Référentiel de compétences Bonnes pratiques qualité Web (BPQW) Page 1/10 Sommaire 1. Maîtriser les fondamentaux et standards du Web...3 2. Connaître l accessibilité, les contextes utilisateurs

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Management des systèmes d'information. Couverture fonctionnelle. Glenn Rolland

Management des systèmes d'information. Couverture fonctionnelle. Glenn Rolland Management des systèmes d'information Couverture fonctionnelle Glenn Rolland Les intervenants Plusieurs types d'acteurs Suivant le type de progiciel et la taille du système à mettre en place, les acteurs

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

CONTENU. BIM et Planification. BIM et Construction

CONTENU. BIM et Planification. BIM et Construction BIM : démystifier cette nouvelle façon de faire Journée BIM et mécanique du bâtiment D aujourd hui à demain 2 CONTENU Introduction BIM et Planification BIM et Conception BIM et Construction BIM et Opération

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

LE SYSTÈME TÉLÉINFORMATION DE L INEM

LE SYSTÈME TÉLÉINFORMATION DE L INEM LE SYSTÈME TÉLÉINFORMATION DE L INEM Par un collectif de l INEM Instituto National de Emples (Institut National de l Emploi), Madrid, Espagne L intégration des technologies dans la société de l information

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

Conception pièces et outillages en injection

Conception pièces et outillages en injection Formations Techniques ( ) Conception pièces et outillages en injection Durée :... 2 x 5 jours - 70 heures Personnel concerné :... dessinateur industriel, agent de méthodes, concepteur de pièces devant

Plus en détail

Solution logicielle intégrée pour l industrie de la Menuiserie et de la Fermeture SOLUTION DE CHIFFRAGE POUR LA MENUISERIE ET LA FERMETURE

Solution logicielle intégrée pour l industrie de la Menuiserie et de la Fermeture SOLUTION DE CHIFFRAGE POUR LA MENUISERIE ET LA FERMETURE Solution logicielle intégrée pour l industrie de la Menuiserie et de la Fermeture SOLUTION DE CHIFFRAGE POUR LA MENUISERIE ET LA FERMETURE Devis sans erreur Commandes sans erreur Intelligence artificielle

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

Catalogue Services Professionnels Mitel pour Communications Unifiées et Collaboratives

Catalogue Services Professionnels Mitel pour Communications Unifiées et Collaboratives Catalogue Services Professionnels Mitel pour Communications Unifiées et Collaboratives JUILLET 2015 SUISSE EDITION 1.0 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DES SERVICES... 3 1. CONSEIL ET CONCEPTION TECHNIQUES...

Plus en détail

Planification, gestion et mise en œuvre des flux de produits

Planification, gestion et mise en œuvre des flux de produits Famille de métiers Planification, gestion et mise en œuvre des flux de produits Responsable exploitation logistique Il/elle conçoit, organise et pilote la gestion des flux logistiques et des s pour la

Plus en détail

Introduction. Historique du tableau

Introduction. Historique du tableau Introduction Le monde éducatif a pris conscience, très tôt, de l importance de l informatique dans le secteur pédagogique, ainsi que l atteste par exemple cette déclaration de l Assemblée générale de l

Plus en détail

Optimisez votre implantation d'usines avant sa réalisation

Optimisez votre implantation d'usines avant sa réalisation Présentation Optimisez votre implantation d'usines avant sa réalisation Autodesk Factory Design Suite vous aide à concevoir et à communiquer les implantations les plus efficaces à travers la modélisation

Plus en détail

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement Manuel Qualité Sécurité Environnement «Notre stratégie place le patient au cœur de nos préoccupations, avec l ambition d améliorer sa santé et sa qualité de vie. Inscrite dans une perspective de développement

Plus en détail

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 MANAGEMENT ET TRAITEMENT DES RISQUES EN ENTREPRISE Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 L INGENIEUR OU RESP. ENVIRONNEMENT I FMG CONSEIL FORMATION I 2015-2016 Maîtriser les normes

Plus en détail

DE GAMMA. arcole reporting. adaptation métiers interrogation simple. Infocentre Windows rapport. Infocentre décisionnel de la gamme Arcole

DE GAMMA. arcole reporting. adaptation métiers interrogation simple. Infocentre Windows rapport. Infocentre décisionnel de la gamme Arcole Infocentre Windows rapport adaptation métiers interrogation simple 01 DE GAMMA arcole reporting T Infocentre décisionnel de la gamme Arcole Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité

Plus en détail

Description des produits et systèmes. position des industries de produits de constuction en France. présentation Laurent Ortas

Description des produits et systèmes. position des industries de produits de constuction en France. présentation Laurent Ortas Description des produits et systèmes position des industries de produits de constuction en France présentation Laurent Ortas président commission dématérialisation de l'aimcc responsable nouvelles technologies

Plus en détail

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

110 initiatives pour la métropole

110 initiatives pour la métropole 110 initiatives pour la métropole Nom de l initiative : Donner à voir la métropole aux citoyens : une maquette partagée Collectivité membre présentant l initiative : Le Kremlin-Bicêtre Maîtrise d ouvrage

Plus en détail

Comment gagner du temps?

Comment gagner du temps? Comment gagner du temps? PTV. The Mind of Movement PTV Group propose des logiciels et conseils en matière de trafic, logistique, transport et géomarketing. Nous planifions et optimisons le déplacement

Plus en détail

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global 02 avril 2015 Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global l opportunité de raisonner global Dérégulation incertitudes opportunités Nouvelles

Plus en détail