DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins"

Transcription

1 1 DÉPLOIEMENT D UN ERP Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

2 LA CONDUITE D UN PROJET ERP La conduite d un projet d ERP est différente de celle d un projet de développement ; mais elle est également différente de celle d un projet d intégration de système. Par rapport au projet de développement, on ne peut se permettre de tout réaliser à sa façon. Par rapport à un projet d intégration à composantes presque intégralement techniques, l organisation de l entreprise et ses modes de fonctionnement doivent être respectés. 2

3 CONTRAINTES D UN PROJET ERP Un projet d ERP présente deux caractéristiques difficiles à faire cohabiter : D une part, il fait appel à des produits du marché qui, forcément, n ont pas été réalisés sur mesure pour l entreprise ; D autre part, il doit répondre à des besoins d entreprise qui, pris de façon brute, paraissent très spécifiques. L existant logiciel, le parc matériel utilisé, les habitudes des utilisateurs, sont autant de contraintes à prendre en considération. Il faut donc être méthodique et procéder par étapes. 3

4 LA CONSTITUTION D UNE ÉQUIPE DE PROJET La première étape est la constitution d une équipe de projet. Cette équipe doit être mixte : Des utilisateurs moteurs doivent faire partie de l équipe. Parmi les utilisateurs, la présence d un organisateur est nécessaire ; Des informaticiens représentant plusieurs types de compétences doivent être intégrés à l équipe : des architectes système et réseau et des développeurs. Il est recommandé d établir la notion de Maîtrise d ouvrage interne et de maîtrise d oeuvre interne. 4

5 ELABORATION DU CAHIER DES CHARGES La réalisation du cahier des charges et sa validation par le maitre d ouvrage interne sont le premier acte du projet effectif. Plusieurs points doivent être pris en considération lors de l élaboration d un cahier des charges dans un projet d ERP : Décrire les contraintes environnementales. Spécifier les besoins en termes de métier. Réaliser les modèles conceptuels MCC et MCD. Spécifier l architecture du système applicatif. Spécifier les applications. Spécifier les interfaces. Spécifier l intégration 5

6 ELABORATION DU CAHIER DES CHARGES Spécifier le rôle des intervenants : éditeurs, distributeurs, intégrateurs Spécifier des besoins de support des produits La Charte des Normes et Standards (CNS) et le Plan d Assurance Qualité (PAQ) 6

7 DÉCRIRE LES CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES Il convient de décrire : l entreprise ; les établissements et les services concernés par le projet. Il faut reprendre les éléments de l audit et de l étude d opportunité pour : décrire l existant ; expliquer les objectifs du projet ; faire un point sur les parties à améliorer et sur ce qui donne satisfaction ; définir avec précision les limites du projet. On doit également définir l environnement de travail des personnes qui appartiennent aux domaines concernés par le projet. Enfin, il faut expliquer les ouvertures laissées ainsi que les possibilités d évolutions futures. 7

8 SPÉCIFIER LES BESOINS EN TERMES DE MÉTIER (1) La description des métiers de l entreprise et plus particulièrement les métiers exercés par les personnes suivantes : soit les utilisateurs directs ; soit les utilisateurs indirects, dans le sens où ils sont susceptibles de transmettre, de recevoir et d utiliser des données et des documents produits par les applications recherchées. La description de ces métiers doit aussi comprendre : le contexte environnemental : mobilité, point d attache géographique, travail de bureau ou de chantier, etc. les contraintes légales et réglementaires qui peuvent avoir des impacts sur les applications utilisées ; des données socioculturelles qui influent fortement sur l ergonomie des produits à fournir (simplicité ou complexité de l interface, langue de travail effective de la catégorie professionnelle...). 8

9 SPÉCIFIER LES BESOINS EN TERMES DE MÉTIER (2) La détermination du nombre d utilisateurs : en précisant la répartition par métier ; en donnant un aperçu sur le potentiel d évolution du nombre d utilisateurs projeté pour le futur proche ; en s efforçant d affiner la notion de nombre d utilisateurs simultanés aux diverses périodes de la journée. 9

10 RÉALISER LES MODÈLES CONCEPTUELS MCC ET MCD Modèle Conceptuel de Communication (MCC) Le MCC doit permettre de visualiser les flux d échange entre les diverses entités existant dans le périmètre du projet et appartenant soit au même domaine, soit à des domaines différents, voire à des périphéries. le Modèle Conceptuel de Distribution (MCD) Le MCD définit les liens entre sujets. Les sujets sont des items gérés par le SI. Ils ne sont pas des objets mais peuvent être considérés comme des candidats «objets de gestion». 10

11 EXEMPLE DE MCC 11

12 EXEMPLE DE MCD 12

13 SPÉCIFIER L ARCHITECTURE DU SYSTÈME APPLICATIF Spécifier l architecture du système applicatif, c est en conserver la maîtrise sur le long terme. Certes, cette spécification d architecture doit laisser suffisamment d ouverture et de liberté de propositions aux candidats à la fourniture du système. 13

14 SPÉCIFIER LES APPLICATIONS 14

15 SPÉCIFIER LES INTERFACES Deux contraintes doivent être prises en compte : Première contrainte : conserver certains des logiciels existants. C est aussi l occasion d envisager la rénovation des applications spécifiques surtout au niveau des interfaces. Seconde contrainte : assurer la cohérence du nouvel environnement applicatif. Ceci dépend très fortement de la qualité de l intégration des diverses applications qui composent le système applicatif. 15

16 SPÉCIFIER L INTÉGRATION L intégration du matériel La spécification d intégration, dans sa partie matérielle, doit bien séparer les matériels de production des matériels des phases de tests et développement. L intégration présente deux aspects : l intégration unitaire des matériels qui doit être spécifiée comme suit : une liste de matériels sera validée entre le maître d oeuvre et le maître d ouvrage, cette liste peut évoluer ; une procédure d installation rapide et de mise en service doit être proposée et validée ; 16

17 SPÉCIFIER L INTÉGRATION L intégration du matériel l intégration des matériels entre eux. L interconnexion des matériels entre eux doit comprendre les éléments suivants : la préparation de la partie réseaux locaux ; l ébauche des scénarios de déploiement pour que les installations matérielles ne perturbent pas le déroulement normal de l activité de l entreprise. La définition spatiale et temporelle de ces scénarios est du ressort de l entreprise afin que le maître d oeuvre puisse proposer les moyens et l organisation qu il lui faudra assurer. 17

18 SPÉCIFIER L INTÉGRATION L intégration des logiciels L intégration des progiciels est un compromis entre les développements et l intégration de produits du marché. On distingue les postes d intégration qui suivent : les aspects développements. La démarche classique de développement doit être respectée, avec les phases suivantes : l analyse détaillée de tous les développements ; la définition des outils de développement ; la définition de la documentation d analyse ; la remise des codes sources à l entreprise ; les tests unitaires ; les tests d intégration ; la documentation utilisateurs et la documentation administrateur. 18

19 SPÉCIFIER L INTÉGRATION L intégration des logiciels L intégration des progiciels passe souvent par des paramétrages, des modules optionnels et des compléments d application. Les spécifications utilisateurs doivent comprendre les étapes suivantes : la définition des profils produits des utilisateurs. Il faut définir les classes d utilisateurs et, dans chaque classe, les progiciels auxquels ils ont accès : les applications de gestion, les applications de productivité, les applications autres ; la définition des interactions entre applications de chacun des profils ; l intégration des progiciels est alors définissable par profil utilisateur. 19

20 SPÉCIFIER LE RÔLE DES INTERVENANTS : ÉDITEURS, DISTRIBUTEURS, INTÉGRATEURS Comme pour les autres domaines informatiques, le marché des ERP et des applications de gestion est devenu très segmenté. Les grands éditeurs ne vendent plus en direct, les distributeurs n interviennent pas, en général, dans l intégration applicative à de grandes exceptions près. Certaines sociétés de services en informatique éditent des ERP et ont créé une ou plusieurs divisions pour mettre en oeuvre leurs produits. 20

21 SPÉCIFIER LE RÔLE DES INTERVENANTS : ÉDITEURS, DISTRIBUTEURS, INTÉGRATEURS L entreprise devra passer par les services d une SSII exerçant le métier d intégrateur. Il existe des variantes : les intégrateurs purs n éditant aucun progiciel ; les intégrateurs-éditeurs qui éditent des progiciels complémentaires à l ERP (par exemple, un produit de GPAO). L entreprise a tout intérêt à coordonner les interventions en plusieurs temps : Premier temps : la spécification de la maîtrise d oeuvre du projet. Deuxième temps : la spécification du rôle des distributeurs. Troisième temps : la spécification du rôle de la tierce maintenance. 21

22 SPÉCIFIER LE RÔLE DES INTERVENANTS : ÉDITEURS, DISTRIBUTEURS, INTÉGRATEURS La spécification de la maîtrise d oeuvre du projet. La maîtrise d oeuvre du projet doit être contractuellement assumée par un intégrateur prenant un engagement de résultat. Il se substitue aux éditeurs des produits intégrés. Cette condition est primordiale à la bonne coordination et à la bonne fin du projet. 22

23 SPÉCIFIER LE RÔLE DES INTERVENANTS : ÉDITEURS, DISTRIBUTEURS, INTÉGRATEURS La spécification du rôle des distributeurs Les distributeurs sont les grossistes qui revendent des matériels et des progiciels. L utilisateur est leur client direct, seule solution économiquement acceptable, pour les grandes entreprises. Il est préférable de sélectionner plusieurs distributeurs pour éviter les dangers de la source unique de fournitures de produits (matériels et progiciels). En environnement de petites et moyennes entreprises, il est plus judicieux de confier également la fourniture des produits à l intégrateur car les faibles volumes ne permettent pas des conditions d acquisition réellement avantageuses. 23

24 SPÉCIFIER LE RÔLE DES INTERVENANTS : ÉDITEURS, DISTRIBUTEURS, INTÉGRATEURS La spécification du rôle de la tierce maintenance Le déploiement et la tierce maintenance doivent faire l objet de deux lots : la tierce maintenance applicative des logiciels et des progiciels : c est logiquement l intégrateur retenu qui doit l assumer. Les propositions techniques doivent spécifier ces aspects de maintenance des logiciels ; la tierce maintenance des matériels et des réseaux locaux : ce lot doit être traité indépendamment. En fonction de la taille du parc, il sera plus ou moins avantageux de passer par un autre fournisseur que l intégrateur luimême. Dans le cas où les lots sont attribués à des fournisseurs différents, il est nécessaire de prévoir le transfert de compétence entre l intégrateur et le tiers mainteneur de matériels. Certains matériels périphériques peuvent être rattachés au lot concernant les logiciels quand ils sont intimement intégrés à certains modules ou à certaines applications. 24

25 SPÉCIFIER LES BESOINS DE SUPPORT DES PRODUITS La spécification de ces besoins, de manière comparable à celle de la maintenance, doit comprendre un lot matériel et un lot logiciel. Ce dernier inclut d une part les progiciels, et d autre part les développements réalisés par l intégrateur. Premier lot : le support des matériels. Le support des matériels doit faire partie intégrante des spécifications au niveau du cahier des charges. Dans un contexte d hétérogénéité forcée, il faut s assurer qu il fait l objet du minimum de dérive possible. 25

26 SPÉCIFIER LES BESOINS DE SUPPORT DES PRODUITS Second lot : le support des logiciels. Pour ce lot, la situation est plus complexe, compte tenu de la dépendance entre les progiciels et les spécifiques utilisés. Les éditeurs, l intégrateur et les services informatiques internes doivent assurer ce support. le support des progiciels. Les éditeurs proposent en général des services en boîte avec plusieurs niveaux d accès aux services : le support téléphonique aux utilisateurs ; le support aux développeurs ; la remise des correctifs gratuitement. Ceci se fait de plus en plus par téléchargement sur Internet. La maintenance des développements spécifiques. Elle résulte du contrat liant utilisateur et prestataire d intégration. Il est raisonnable de s appuyer sur les mêmes principes que pour la maintenance des applications spécifiques. 26

27 LA CHARTE DES NORMES ET STANDARDS (CNS), VERSION COURANTE, ET LE PLAN D ASSURANCE QUALITÉ (PAQ) La CNS utilisée est la version en cours. Ce document doit être une annexe obligatoire du cahier des charges, bien qu il soit en évolution constante. Le PAQ est réalisé dans le respect du Manuel Assurance Qualité du Système d Information (MAQSI). Le PAQ doit définir les revues qualité en fonction des diverses parties du système. On distingue : la Revue Qualité Matériel (RQM) ; la Revue Qualité Progiciel (RQP) ;l la Revue Qualité Développements Logiciels (RQDL) ; la Revue Générale (RG) qui inclut matériels et logiciels et dont la dernière version est la Revue Globale, une fois l intégration finalisée. 27

Jean Louis LEQUEUX PROGICIELS DE GESTION INTÉGRÉS ET INTERNET. Architecture applicative. Deuxième édition

Jean Louis LEQUEUX PROGICIELS DE GESTION INTÉGRÉS ET INTERNET. Architecture applicative. Deuxième édition Jean Louis LEQUEUX Manager avec les ERP PROGICIELS DE GESTION INTÉGRÉS ET INTERNET Architecture applicative Deuxième édition Éditions d Organisation, 2002 ISBN : 2-7081-2817-5 CHAPITRE 5 LE PROJET : CHOISIR,

Plus en détail

Manager avec les ERP

Manager avec les ERP Jean-Louis LEQUEUX Préface de Jean Joskowicz, Président de l AFISI Manager avec les ERP Architecture Orientée Services (SOA) Support de l ouvrage sur le blog de l auteur : http://www.weltram.eu/jeanlouislequeux.aspx

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Le Choix d un PGI Année 2005/2006

Le Choix d un PGI Année 2005/2006 Le Choix d un PGI Année 2005/2006 ESCI Bourg en Bresse PLAN D ENSEMBLE 1/ Objectifs 2/ Fonctionnement et apports d un progiciel intégré 3/ Cas pratique 1 : Démarche de choix et points clés 4/ Choix d un

Plus en détail

Conduire un projet de numérisation : principes et règles

Conduire un projet de numérisation : principes et règles Conduire un projet de numérisation : principes et règles 9 juin 2010 Catherine Mocellin BMVR d Orléans cmocellin@ville-orleans.fr Instruction préalable Numériser pour mettre en ligne Deux instructions

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Nom de l application Inclure le numéro de version, la date de mise en service, date de dernière mise à jour et le fournisseur (interne, prestataire, éditeur)

Plus en détail

Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du :

Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du : Motif d actualisation : Internalisation ressources 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Système d information VERSION : 4.00

Système d information VERSION : 4.00 METHODE ET ORGANISATION VERSION : 4.00 Jean-Michel Grandclément Confidentiel Reproduction Interdite Page 1 sur 21 Auteur Jean-Michel Grandclément Version / Date Version : 4.0 Date : 04/04/04 E-mail jean-michel.grandclement@grandclement.fr

Plus en détail

Progiciels. Charte Cigref - Syntec informatique. Avant-propos

Progiciels. Charte Cigref - Syntec informatique. Avant-propos Charte Cigref - Syntec informatique Progiciels Avant-propos Le Cigref et Syntec informatique ont signé le 24 février 2003 une charte qui engage les deux associations professionnelles à respecter 10 orientations

Plus en détail

Les rôles respectifs des acteurs et des Instances dans la conduite d un projet informatique

Les rôles respectifs des acteurs et des Instances dans la conduite d un projet informatique Les rôles respectifs des acteurs et des Instances dans la conduite d un projet informatique Conduite de projet dossier Le souci de maîtriser des projets informatiques a donné lieu à de multiples tentatives

Plus en détail

La Gestion Electronique des Documents

La Gestion Electronique des Documents La Gestion Electronique des Documents La mise en place d une solution La gestion de l information est devenue un enjeu stratégique majeur à l intérieur des organisations. D après l observation des projets

Plus en détail

DSCG. Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion. UE 5 Management des systèmes d information. VAE R é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s

DSCG. Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion. UE 5 Management des systèmes d information. VAE R é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

Description et illustration du processus unifié

Description et illustration du processus unifié USDP Description et illustration du processus unifié Définit un enchaînement d activités Est réalisé par un ensemble de travailleurs Avec des rôles, des métiers Avec pour objectifs de passer des besoins

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Le logiciel Négoce International du Système COSMOS

Le logiciel Négoce International du Système COSMOS Le logiciel Négoce International du Système COSMOS Le logiciel «Cosmos Négoce International» est une gestion commerciale complète spécialisée pour les entreprises dont les activités de ventes aux clients

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Nom: DOS SANTOS. Date: 23/08/2014 IDENTIFICATION DU POSTE. Localisation géographique: 26 Rue Desaix, 75015 Paris

Nom: DOS SANTOS. Date: 23/08/2014 IDENTIFICATION DU POSTE. Localisation géographique: 26 Rue Desaix, 75015 Paris FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom: Prénom: Visa: RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom: DOS SANTOS Prénom: Joseph Visa: Date: 23/08/2014

Plus en détail

Quel avenir pour le management de projet?

Quel avenir pour le management de projet? Quel avenir pour le management de projet? IUT Lunéville Jeudi 8 Mars 2007 Vincent BARROIS RES COMMUNICA LE CHOIX D UN OUTIL LOGICIEL ERP, CRM, GPAO Un Projet d Entreprise qui mérite une Méthodologie, Méthodologie

Plus en détail

L assistance à maîtrise des projets logistiques risqués

L assistance à maîtrise des projets logistiques risqués L assistance à maîtrise des projets logistiques risqués Congrès Eurolog 21 juin 2006 Michel Fender Professeur Ecole nationale des ponts et chaussées Président Département Management Industriel, ENPC Co-directeur

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

[ Hornet ] Charte de méthodologie

[ Hornet ] Charte de méthodologie [ Hornet ] Hornet Cette création est mise à disposition selon le Contrat Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'identique disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Plus en détail

PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER. besoins. charges. I.A.2 Échéances. I.A.3 Utilisateurs. I.A.4 Besoin fonctionnels. I.A.5 Évolutions à venir

PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER. besoins. charges. I.A.2 Échéances. I.A.3 Utilisateurs. I.A.4 Besoin fonctionnels. I.A.5 Évolutions à venir PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER I. La définition des I.A. L'expression des besoins Rédige (spécifie les besoins). Consulte / utilise pour rédiger le cahier des I.A.1 Positionnement stratégique

Plus en détail

M.I.O. Interopérabilité des applications de gestion de marchés Des principes à la mise en œuvre. Formation Phast - 27 juin 2007 1 ère édition

M.I.O. Interopérabilité des applications de gestion de marchés Des principes à la mise en œuvre. Formation Phast - 27 juin 2007 1 ère édition M.I.O. Interopérabilité des applications de gestion de marchés Des principes à la mise en œuvre. Formation Phast - 27 juin 2007 1 ère édition Conception des standards une pyramide à gravir Dictionnaires

Plus en détail

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED ImmoBiens 1 - Description du projet de l entreprise ImmoBiens est une société gestionnaire de biens immobiliers (location et entretien)

Plus en détail

H2012 : Cahier des charges

H2012 : Cahier des charges H2012 : Cahier des charges Présentation COPIL régional 28/10/2010 ES 1 Rappel de la démarche ES 1 ES 3 Cartographie du SI ES 37 Définition du contexte de mise en œuvre dans chaque ES ES 1 ES 1 ES 3 ES

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 APPLICATIONS... 27 APPLICATIONS... 34

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 APPLICATIONS... 27 APPLICATIONS... 34 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 L information et le système d information... 19 I. La place du système d information dans l organisation... 19 A. L organisation et ses composants... 19 B. L organisation

Plus en détail

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008 ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition Décembre 2008 ISO 9001:2008 Modalités de transition Extrait du communiqué joint de IAF et ISO sur la mise en œuvre de la certification accréditée selon

Plus en détail

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1 Apsydia Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Centres de Service Présentation de la démarche Apsydia Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011 Module

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Gestion de Projet. Initiateur > Commanditaire Participants > Equipe projet

Gestion de Projet. Initiateur > Commanditaire Participants > Equipe projet Gestion de Projet Initiateur > Commanditaire Participants > Equipe projet Projet : C est un ensemble d action pour atteindre un objectif. C est ce qu on à l intention de faire. Les compétences à regrouper

Plus en détail

CONSEIL ET ASSISTANCE EN CONDUITE DU CHANGEMENT, PILOTAGE DE PROJETS ET GESTION DE PRODUCTION

CONSEIL ET ASSISTANCE EN CONDUITE DU CHANGEMENT, PILOTAGE DE PROJETS ET GESTION DE PRODUCTION CONSEIL ET ASSISTANCE EN CONDUITE DU CHANGEMENT, PILOTAGE DE PROJETS ET GESTION DE PRODUCTION Siège social : 23, rue du Départ / 75014 PARIS Tél. : +33 (0) 1 40 64 70 25 Fax : +33 (0) 1 40 64 74 63 contact@exid.fr

Plus en détail

COMMENT LIRE UN DEVIS DE CREATION DE SITE WEB?

COMMENT LIRE UN DEVIS DE CREATION DE SITE WEB? COMMENT LIRE UN DEVIS DE CREATION DE SITE WEB? Lorraine En matière de création ou de refonte d un site Internet, il apparaît souvent difficile de faire un choix parmi les propositions qui font suite à

Plus en détail

Que souhaitent les Administrateurs Système?

Que souhaitent les Administrateurs Système? WORLDINTERPLUS Que souhaitent les Administrateurs Système? Contrôle Maniabilité Gestion de la Configuration du Système en mode réseau ou déconnecté «online / offline» Maintenir les standards de configuration

Plus en détail

Formation projet Informatique. Qu'est-ce qu'un projet?

Formation projet Informatique. Qu'est-ce qu'un projet? Formation projet Informatique Qu'est-ce qu'un projet? Définition Typologie Les acteurs et les rôles Le déroulement Sommaire Définition Typologie Les acteurs et les rôles Le déroulement Sommaire Projet

Plus en détail

Les grandes familles du numérique

Les grandes familles du numérique Les grandes familles du numérique Les métiers de la production Gérer, exploiter et veiller les systèmes informatiques et réseaux Technicien infrastructure Technicien système, intégration, réseau, télécom,

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

Autres appellations du métier

Autres appellations du métier Le métier aujourd'hui Autres appellations du métier Intégrateur (trice) Concepteur (trice) Consultant(e) progiciel Paramètreur(euse) Description synthétique du métier L intégrateur(trice) assure l adaptation

Plus en détail

Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du :

Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département

Plus en détail

ACube. Charte méthodologique. Version 1.2 du 22/02/2010. Etat : Validé

ACube. Charte méthodologique. Version 1.2 du 22/02/2010. Etat : Validé Charte méthodologique Version 1.2 du 22/02/2010 Etat : Validé Communauté Adullact Projet SUIVI DES MODIFICATIONS Version Rédaction Description Vérification Date 1.0 S. Péguet Initialisation 20/03/07 1.1

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Le grand livre du DSI

Le grand livre du DSI Jean-François Challande Jean-Louis Lequeux Le grand livre du DSI Mettre en œuvre la direction des sytèmes d information 2.0, 2009 ISBN : 978-2-212-54313-1 SOMMAIRE Liste des figures... 13 Liste des tableaux...

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du :

Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP SOMMAIRE Introduction... 3 Scénarii & tendances...4 Offre de services Netaxis.8 Méthodologie... 9 Infrastructure Technique...11 Livrables...12 Management de Project...13

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Modèle de cahier des charges pour un site Internet

Modèle de cahier des charges pour un site Internet Modèle de cahier des charges pour un site Internet Modèle de cahier des charges Site Internet 1 Ce document a pour objectif de préciser quels éléments doivent être détaillés dans votre cahier des charges

Plus en détail

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction des Ressources humaines Chef de projet informatique J CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction : Systèmes d Information Service : Études et développement Pôle : Projet et gestion applicative POSITIONNEMENT

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1473 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 99 15 mai 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

GAGNER LE TEMPS DE FAIRE VOTRE MÉTIER

GAGNER LE TEMPS DE FAIRE VOTRE MÉTIER GAGNER LE TEMPS DE FAIRE VOTRE MÉTIER Elaboration du cahier de charge technique. Analyse des besoins des utilisateurs et Modélisation des processus métier Détermination de la structure et le modèle de

Plus en détail

Nom de l application

Nom de l application Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Livre blanc Prodware 2013 Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Une offre de service mature pour un marché en pleine croissance 2 I/ Editorial II/ Nécessité et Gains de la

Plus en détail

Les concepts de l ingénierie et de l intégration des systèmes

Les concepts de l ingénierie et de l intégration des systèmes Les concepts de l ingénierie et de l intégration des systèmes Systèmes et processus d Ingénierie Systèmes Yann Pollet Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire d intégration des systèmes «Complexité»

Plus en détail

Le Pragmatisme de votre Système d Information

Le Pragmatisme de votre Système d Information Le Pragmatisme de votre Système d Information PragSys-Conseil S.A.S : +33 (0)6 08 74 89 32 / +33 (0)6 71 54 20 74 www.pragsys.fr contact@pragsys.fr PragSys Conseil en bref: PragSys Conseil SAS est une

Plus en détail

MMQE. Manuel Management Qualité Environnement

MMQE. Manuel Management Qualité Environnement MMQE Manuel Management Qualité Environnement Objet et domaine d application Ce document décrit Les dispositions générales d organisation prises par Qualit Archi Idf pour assurer et gérer la qualité des

Plus en détail

Découvrez la gestion collaborative multi-projet grâce à la. solution Project EPM

Découvrez la gestion collaborative multi-projet grâce à la. solution Project EPM Découvrez la gestion collaborative multi-projet grâce à la solution Project EPM Project EPM 2007 est la solution de gestion de projets collaborative de Microsoft. Issue d une longue expérience dans le

Plus en détail

Conduite de projets et architecture logicielle

Conduite de projets et architecture logicielle s et architecture logicielle ABCHIR Mohammed-Amine Université Paris 8 15 février 2011 1/36 ABCHIR Mohammed-Amine (Université Paris 8) Conduite de projets et architecture logicielle 15 février 2011 1 /

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques. Brevet de technicien supérieur. Conception et réalisation de systèmes automatiques

BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques. Brevet de technicien supérieur. Conception et réalisation de systèmes automatiques Brevet de technicien supérieur Conception et réalisation de systèmes automatiques Septembre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Arrêté du 23 juin 2011 portant

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAÎTRE D'OUVRAGE VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS

Plus en détail

MARCHE 2015/05 : Ré informatisation de l Espace Culturel et maintenance associée

MARCHE 2015/05 : Ré informatisation de l Espace Culturel et maintenance associée AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE - REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHE 2015/05 : Ré informatisation de l Espace Culturel et maintenance associée 1- Identification de l organisme qui passe le marché :

Plus en détail

Fourniture. d un système de gestion de messages électroniques. et d outils collaboratifs. d un système de protection anti-virus (en option)

Fourniture. d un système de gestion de messages électroniques. et d outils collaboratifs. d un système de protection anti-virus (en option) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Fourniture d un système de gestion de messages électroniques et d outils collaboratifs d un système de protection anti-virus (en option) Pour le Centre

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

SERVICES DE TELECOMMUNICATION INTERNET

SERVICES DE TELECOMMUNICATION INTERNET SERVICES DE TELECOMMUNICATION INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CCTP N : 07-06 du 10 mai 2007 Etabli en application du Code des Marchés Publics et relatif au service de connexion

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1020005 DSCG SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre

Plus en détail

Modèle de cahier des charges CRM

Modèle de cahier des charges CRM Modèle de cahier des charges CRM Vous trouverez dans ce modèle de cahier des charges les éléments généralement nécessaires au bon fonctionnement d un projet CRM. Chaque entreprise étant unique, il vous

Plus en détail

Remplacement de l autocommutateur

Remplacement de l autocommutateur Remplacement de l autocommutateur Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Remplacement de l autocommutateur p.1 SOMMAIRE OBJET DU DOCUMENT Désignation des intervenants Périmètre géographique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte CAHIER DES CHARGES Aménagement d un pôle réunissant commerces de proximité, de services dans le domaine de la santé et d un programme d habitat diversifié. I. PREAMBULE a) Le contexte Suite à la révision

Plus en détail

W4 - Workflow La base des applications agiles

W4 - Workflow La base des applications agiles W4 - Workflow La base des applications agiles, W4 philippe.betschart@w4global.com Vous avez dit «workflow»? Processus : Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma et

Plus en détail

Suivi des risques Projet ERP Info 2000

Suivi des risques Projet ERP Info 2000 Suivi des s Projet ERP Info 1 Inflation Description du Impacts Type de Evolution des coûts matière première, composants ou soustraitance Augmentation du budget économique/ Augmentation du budget économique/

Plus en détail

Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé

Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé - Version 2 du 22 octobre 2014 - La Charte Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé entre Donneurs d ordres et Prestataires

Plus en détail

Quelles sont les questions à poser aux références clients d un éditeur de solution de BPM? LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE

Quelles sont les questions à poser aux références clients d un éditeur de solution de BPM? LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE Quelles sont les questions à poser aux références clients d un éditeur de solution de BPM? La boîte à outils de l acheteur de solution BPM - Partie 3 Bonitasoft 2013

Plus en détail

Connecteur Audros PLM ProConcept ERP. Dominique Marguerat, IT Project Manager Frewitt Fabrique de Machines SA

Connecteur Audros PLM ProConcept ERP. Dominique Marguerat, IT Project Manager Frewitt Fabrique de Machines SA Connecteur Audros PLM ProConcept ERP Dominique Marguerat, IT Project Manager Frewitt Fabrique de Machines SA FREWITT SA: Milling and Handling of Powders Spécialiste dans la fragmentation pour les produits

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD)

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) BIEN GERER SES REFERENTIELS DE DONNEES : UN ENJEU POUR MIEUX PILOTER LA PERFORMANCE DE SON ETABLISSEMENT octobre 2008 GMSIH 44, Rue de Cambronne 75015 Paris.

Plus en détail

Organiser la commande topographique

Organiser la commande topographique Organiser la commande topographique Henri Pornon et Pierre Reboud Rencontres Décryptagéo, 8 avril 2014 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Colloque Les contrats informatiques : les clés 15 octobre 2015 au Conseil National des Barreaux

Colloque Les contrats informatiques : les clés 15 octobre 2015 au Conseil National des Barreaux André MEILLASSOUX ATM Avocats Paris Président de l AFDIT Colloque Les contrats informatiques : les clés 15 octobre 2015 au Conseil National des Barreaux Le niveau d engagement des prestataires informatiques

Plus en détail

MARCHÉ DE PRESTATION INTELLECTUELLE - AUDIT DU PARC ET DES PRATIQUES D IMPRESSION 2015 -

MARCHÉ DE PRESTATION INTELLECTUELLE - AUDIT DU PARC ET DES PRATIQUES D IMPRESSION 2015 - Lyon, le 6 mars 2015 Lycée La Martinière-Monplaisir & GRETA Industriel de l Agglomération Lyonnaise 41 Rue Antoine Lumière 69372 LYON Cedex 08 Tél. : 04 78 78 31 00 Fax : 04 78 77 97 69 MARCHÉ DE PRESTATION

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

SITE I NTERNET. Conception d un site Web

SITE I NTERNET. Conception d un site Web SITE I NTERNET Conception d un site Web Conception de votre site Web Préambule Ce document a pour but de donner une méthode de travail afin de réaliser dans les meilleures conditions un site internet.

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Travaux Publics. Ce stage

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Le meilleur LMD. du DSCG 5. Management des systèmes d'information. Expertise comptable. 3 e ÉDITION. Sup FOUCHER. Jean-Pierre Marca COLLECTION

Le meilleur LMD. du DSCG 5. Management des systèmes d'information. Expertise comptable. 3 e ÉDITION. Sup FOUCHER. Jean-Pierre Marca COLLECTION LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DSCG 5 Management des systèmes d'information 3 e ÉDITION Jean-Pierre Marca Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie

Plus en détail

52 missions d AMO pour vos projets

52 missions d AMO pour vos projets bâtiments aménagement infrastructure 52 missions d AMO pour vos projets industrie équipement Édition mai 2014 territoire Document du 26/05/2014 AVANT PROPOS L Assistant à maître d ouvrage (AMO) n a pas

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE Maître d'ouvrage : COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE - SPANC - FOURNITURE D UN LOGICIEL DE GESTION DES ASSAINISSEMENTS NON COLLECTIF CAHIER DES CLAUSES techniques OCTOBRE 2012 SOMMAIRE 1. OBJET

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE Formation Métier Informatique- Télécoms Et Electronique MODULE I 1 1- Les familles de métier par domaine Les métiers de l informatique Direction et

Plus en détail

Dossier d initialisation du projet Gstp H4204

Dossier d initialisation du projet Gstp H4204 Dossier d initialisation du projet Gstp H4204 Table des matières 1 Objet du projet et Contexte 2 2 Liste des livrables et leurs sommaires. 3 2.1 Livrables de gestion de projet.............................

Plus en détail

PROGICIEL INTÉGRÉ DE BIBLIOTHÉCONOMIE

PROGICIEL INTÉGRÉ DE BIBLIOTHÉCONOMIE Edition de Logiciels Professionnels PROGICIEL INTÉGRÉ DE BIBLIOTHÉCONOMIE Gestion d un catalogue centralisé Gestion des prêts et des réservations Gestion des abonnements Bulletinage et listes de diffusion

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail