23 MAI Journée européenne de l'obésité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "23 MAI Journée européenne de l'obésité"

Transcription

1 23 MAI Journée européenne de l'obésité 1.4 Milliard de personnes obèses dans le monde, 2.8 millions de personnes en meurent chaque année «La journée européenne de lutte contre l'obésité existe depuis Elle s'adresse à tous les publics concernés (patients et personnels de santé) et propose comme mot d'ordre 2013 "stop aux diktats". Comment se définit l obésité L obésité est définie comme un excès important de poids par augmentation de la masse graisseuse d'un individu. Selon l'oms, on peut définir l'obésité d'une personne en fonction de son IMC (indice de masse corporelle) en divisant son poids (exprimé en kg) par sa taille au carré (exprimée en m²), même si l'imc nécessite ensuite une analyse par sexe et par l'âge. A titre d'exemple, une personne mesurant 1,80 m et pesant 78 kg aura un IMC de La grille d'auto-évaluation est la suivante : maigre IMC < 18.5 normal IMC entre 18.5 et 25 en surpoids IMC entre 25 et 30 obèse IMC > 30 L obésité concernerait actuellement 1.4 milliard de personnes de plus de 20 ans dans le monde entier et 2.8 millions de personnes atteintes d obésité en meurent, chaque année. Il s'agit d'un véritable fléau pour l OMS, qui n hésite pas à parler d'épidémie mondiale. Les 192 états membres de l'organisation ont adopté, en 2013, une résolution de mesures concrètes de lutte contre l obésité : L'amélioration

2 de l'étiquetage dit "nutritionnel" sur les aliments issus de l'industrie alimentaire, la diminution de la teneur en sucres dans les boissons non alcoolisées, la réduction drastique des teneurs en sel dans les plats préparés et l'abandon des acides gras utilisés dans l industrie agroalimentaire. On évoque aussi la création d'une taxe spéciale sur les produits jugés néfastes pour la santé... et c'est là que le bât blesse car l alliance internationale des produits alimentaires et des boissons, qui regroupe les multinationales de l'agro-alimentaire (Coca, Pepsi, Mac-Do, Nestlé,...) ne veut pas en entendre parler. Le bras de fer risque d'être plutôt âpre... L OMS demande aux états membres d'avancer rapidement. Souhaitons que nous dépasserons bientôt le stade du "voeu pieux"...»sce Le slogan de cette année «Stop aux Diktats»! Fait référence à la multiplication des régimes, infructueux et ravageurs qui conduisent parfois à la mort. Or comme tout diktat, terme d origine allemande signifiant «chose dictée», on réussit guère ce que l on ne conscientise pas, n intègre pas et donc n aime pas! Cet excès de masse grasse entraînant des inconvénients pour la santé, on le mesure à partir de l Indice de Masse Corporelle (IMC), non valable chez l enfant, ni les personnes au-delà de 70 ans. Mais l excès se mesure aussi au niveau du ventre et lorsque le tour de taille est supérieur à 90 cm chez la femme ou 100 chez l homme, on parle d obésité abdominale, qui accroît les risques de diabète, d hypertension, d hypertriglycéridémie et de maladies vasculaires.

3 On parle d'obésité gynoïde quand l'excès de graisse se situe principalement au n i v e a u d e s c u i s s e s c o m m e c ' e s t habituellement le cas chez la femme ( " c u l o t t e s d e c h e v a l " ). On parle d'obésité androïde quand les dépôts de graisses sont principalement au niveau du ventre (équivalent de l'obésité abdominale). on/quand.htm Combien de personnes sont concernées par l'obésité? (Sce schéma) En France, l'obésité atteint 9,6% des adultes et 12% des enfants. A titre indicatif, le surpoids (IMC > 25) concerne 30% de la population adulte. Adultes Enfants Adultes L'obésité en Europe L'obésité dans le monde

4 L'obésité : une maladie qui se développe Les altérations de la santé dues à l'obésité Physiques (diabète, hypertension, apnée du sommeil...) Psychologiques (dépression, mésestime de soi...) Sociales (discrimination, isolement...) Plus qu une vraie maladie, une arme d autodestruction Au-delà de l aspect physique, les troubles psychologiques semblent prévaloir : une mésestime de soi, une culpabilité, un dégoût, un sentiment d exclusion et un état dépressif vis-à-vis de son corps, mais surtout à force de régimes plus ou moins stricts et répétés. Or l épidémie gagne du terrain,

5 parce que traite les symptômes apparents, l aspect physique qui rebute et que l on veut changer, sans s attaquer et soigner les causes de la situation qui aboutit à cet état. Quels que soient les facteurs aggravants comme la sédentarité, les troubles de comportement alimentaire, la génétique, le milieu social défavorisé, la réduction de l activité physique, l obésité est le langage d un mal-être, que les régimes hyperprotéinés, caloriques, thérapeutiques ou autre, n effaceront pas, mais aggraveront, par leurs effets yo-yo déséquilibrés. Alors quelles solutions efficaces? 1. S aimer La première est de s aimer. Se réconcilier avec soi-même, S auto-valoriser, s auto-complimenter, car on ne peut aimer les autres plus que soi-même. On ne peut donner ce que l on n a pas! Se défier de se plaire est l un des plus beaux challenges dans l harmonie intérieur et extérieur avec soimême. «Aime ton prochain comme toi-même», dirait le texte sacré. 2. Aimer l autre et se laisser aimer par lui. Le don de soi et l acceptation du cadeau qu est l autre est la meilleure façon de transcender notre vision de nous-mêmes mais surtout de déverser «dans son corps» les énergies positives, libératrices et guérissantes. Que la relation à l autre s exprime par la saine sexualité, l amitié sincère à toute épreuve, le désir, les câlins, les caresses, le toucher, le simple partage de sentiments positifs et boosteurs, l amour, une main sur l épaule, un compliment, un dialogue, des échanges de confidences ; Elle s enrichit, de passion, de désir, de challenge et de joie, focalisant son esprit sur ses talents et non ses imperfections, ses blessures du passé ou ses manques. Le corps comme l esprit l entendent et le ressentent comme un message de bien-être et d autorisation à se sentir beau ou belle. Toutes ces étapes ont l objectif principal de rappeler que La vie ne nous a donné qu un corps et c est celui que nous garderons toute notre vie d u rant. S c i e n t i f i q u e m e n t, n o u s e n s o m m e s r e s p o n s a b l e s, émotionnellement nous en sommes les garants. 3. Apprendre à prendre soin de son corps intérieurement et extérieurement, est capital : se nourrir intelligemment, «se nutrir» précisément, comme dirait un Conseiller en nutrition expérimenté José LALANNE, en associant la correction alimentaire à la connaissance de ce dont son propre corps a besoin pour bien vivre, mieux vivre et survivre aux aléas constants de la vie. «Je suis ce que je mange!» C est aussi apprendre à ce corps, qui est le nôtre, à apprécier chaque instants de la vie, lui permettre de se détendre(voyages, découvertes, sorties, massages) aérer et nourrir son esprit d une spiritualité qui crée notre philosophie de vie, des principes qui nous guident au quotidien, se passionner pour des causes et des rêves qui visent à changer le monde!

6 4. Enfin accepter une aide extérieure, une main tendue, un professionnel qui vous guiderait dans cette redécouverte de vous-même est un atout majeur et parfois nécessaire pour aller jusqu au bout. Alors décidez que votre embonpoint est ailleurs, et endossez le surpoids de l amour, remède à tous nos maux! En réalité, le meilleur régime n est pas ce que l on se dicte à soi-même ou à son corps, le fameux diktat ou régime, mais ce que l on apprécie de vivre avec soi-même, les autres et le monde en général. cvfg

Développement d une application pilote

Développement d une application pilote Développement d une application pilote Nutri-TIC Flora Massanella Principes Cette seconde phase vise à mettre en pratique les conclusions obtenues lors de la phase A. L application web Nutri- TIC a donc

Plus en détail

Manger bien et bouger mieux

Manger bien et bouger mieux Être actif, Manger bien et bouger mieux Être actif, c est la santé! MANGER BIEN ET BOUGER MIEUX Les données et statistiques qui suivent sont tirées du document de l Assembléedes Premières Nations, Les

Plus en détail

Grossir : un peu, beaucoup, énormément, pas du tout par Gérard Wenker

Grossir : un peu, beaucoup, énormément, pas du tout par Gérard Wenker Signe de richesse intérieure l'art de Vivre des temps nouveaux www.lamacrobiotique.com Bulletin d information Articles Grossir : un peu, beaucoup, énormément, pas du tout par Gérard Wenker En dehors des

Plus en détail

Projet Edudora² Luxembourg

Projet Edudora² Luxembourg Projet Edudora² Luxembourg Personnes de contact: EDUcation thérapeutique et préventive face au Diabète et à l Obésité à Risque chez l Adulte et l Adolescent CRP-Santé Marie-Lise Lair (+352) 26 970 752

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Alimentation et tabac

Alimentation et tabac Alimentation et tabac Le rôle du tabac dans la régulation du poids Les modifications à l arrêt de la cigarette Les conseils (TCC) pour ne pas prendre de poids Les constatations A âge égal, sexe et conditions

Plus en détail

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 (PNAAP 2008 2012)

Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 (PNAAP 2008 2012) Résumé Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 (PNAAP 2008 2012) Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 1 Défi Le Programme national alimentation et activité

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Formation Coaching N 2

Formation Coaching N 2 Formation Coaching N 2 Jouir de sa vie Eveil Spirituel La respiration consciente - Expulsion des souffles résiduels - Outil de Libération émotionnelle - Augmenter l oxygène au cerveau - Augmenter son énergie

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Les diabétiques et les édulcorants

Les diabétiques et les édulcorants CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Les diabétiques et les édulcorants Etude n 1201364 Octobre 2012 Sommaire CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Objectifs et méthodologie de l étude 3 Principaux

Plus en détail

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant!

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! De nos jours, la question de la perte de poids, tout comme le taux d obésité et les maladies chroniques en

Plus en détail

La Nature est notre inspiration

La Nature est notre inspiration La Nature est notre inspiration Passage à l huile de tournesol pure pour les spécialités Fact de pommes No. 1de terre La passion des pommes de terre La première gamme complète de spécialités de pommes

Plus en détail

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44 Boissons Boissons Il est indispensable de boire suffisamment pour maintenir un bon état de santé général. Si nous examinons attentivement la pyramide alimentaire, force est de constater que les boissons

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

ia arai-hia te ma i omaha tihota Crédit photos : Pacific Production - Maquette : SC219 - Edition 2013

ia arai-hia te ma i omaha tihota Crédit photos : Pacific Production - Maquette : SC219 - Edition 2013 le diabète je peux l éviter! ia arai-hia te ma i omaha tihota Crédit photos : Pacific Production - Maquette : SC219 - Edition 2013 Qu est-ce que le diabète? C est une maladie grave et silencieuse qui,

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Du 7 juin au 11 juin 2010

DOSSIER DE PRESSE. Du 7 juin au 11 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE 17 ème RANDONNEE CYCLISTE DU DIABETE Du 7 juin au 11 juin 2010 «Telles les hirondelles messagères du printemps, nous venons vous dire, à bicyclette, sur nos belles routes, depuis VIENNE,

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Analyseur De La Composition Corporelle

Analyseur De La Composition Corporelle Analyseur De La Composition Corporelle MODE D EMPLOI SC-240MA Merci pour analyseur dela composition corporelle Tanita. Pour des performances et des conditions de sécurité optimales, veuillez lire attentivement

Plus en détail

Nutrition : quelles réalités en médecine générale?

Nutrition : quelles réalités en médecine générale? Nutrition : quelles réalités en médecine générale? 2 Les thèmes et témoignages de médecins mentionnés dans cette brochure sont issus des résultats d une enquête d opinion sur la nutrition. Elle a été réalisée

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6

Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6 Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6 Stéphanie LABOJKA 16/05/2012 I OBJECTIFS Cette enquête a pour but d évaluer le comportement alimentaire

Plus en détail

Maigrir en bonne santé

Maigrir en bonne santé P. 1 / 6 Maigrir en bonne santé Contenu Feuille d info Maigrir en bonne santé / Novembre 2011 2 Introduction 2 Poids corporel sain 2 Besoins et dépenses énergétiques 2 Maigrir en bonne santé. Oui, mais

Plus en détail

Dépistage et gestion du diabète

Dépistage et gestion du diabète Dépistage et gestion du diabète Plateforme du diabète Table des matières > Dépistage du diabète 32 millions de diabétique en Europe... 5 Le diabète, ça n arrive pas qu aux autres 6 Les Mutualités Libres

Plus en détail

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN CHARGE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT EN SURPOIDS ET OBÈSES DANS LE CADRE DE L'UNITÉ D'OBÉSITÉ PÉDIATRIQUE HEL - CHUV Alexandra Balz Intervenante en activités

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Harmonie Mutuelles lance SON programme. un programme national d aide à la parentalité. «La santé de votre enfant», Dossier de presse Septembre 2011

Harmonie Mutuelles lance SON programme. un programme national d aide à la parentalité. «La santé de votre enfant», Dossier de presse Septembre 2011 Dossier de presse Septembre 2011 Harmonie Mutuelles lance SON programme «La santé de votre enfant», un programme national d aide à la parentalité HarmonieMut_DP_enfant15.indd 1 23/09/11 17:32 DVD vidéos

Plus en détail

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN Journée de lancement du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en charge de l Obésité de Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2 Docteur Michaël NEMORIN DIANEFRA Président de

Plus en détail

Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants

Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants CONTEXTE 1. La bonne alimentation des nourrissons et des jeunes

Plus en détail

Cours 2 : Python, les bases

Cours 2 : Python, les bases Cours 2 : Python, les bases Langage de programmation Les êtres humains parlent français, anglais,... L'ordinateur parle en binaire => nécessité de trouver un langage commun! De nombreux langages de programmation

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

PETIT GUIDE pour un ALLAITEMENT réussi et durable

PETIT GUIDE pour un ALLAITEMENT réussi et durable PETIT GUIDE pour un ALLAITEMENT réussi et durable Ca y est, bébé est arrivé! Vous voici de retour à la maison avec votre petit bout. A vous les moments de bonheur et de complicité avec lui. Le lait maternel,

Plus en détail

Alimentation et surcharge pondérale:

Alimentation et surcharge pondérale: Alimentation et surcharge pondérale: Mesures par lesquelles les entreprises de l'industrie alimentaire suisse peuvent favoriser une alimentation plus équilibrée juin 2014 FUS/CA/MG Les axes d'action en

Plus en détail

UNICEF/88-0009/Tolmie

UNICEF/88-0009/Tolmie UNICEF/88-0009/Tolmie Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur Le développement et l apprentissage du jeune enfant Les huit premières années de l enfance, et surtout

Plus en détail

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Nous vous présentons quelques résultats issus de notre collecte de données auprès de 325 éducatrices qui a eu lieu lors du printemps 2010. Les objectifs de

Plus en détail

Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments.

Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments. Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments. Nous savons que nos organes utilisent le dioxygène, mais aussi les nutriments contenus dans le sang, pour fabriquer l énergie dont ils

Plus en détail

Préparé par : ERIC GIRARDOT, -diplômé en Haptonomie. -diplômé en Sensitive Gestalt Massage (R)

Préparé par : ERIC GIRARDOT, -diplômé en Haptonomie. -diplômé en Sensitive Gestalt Massage (R) L Accompagnement des personnes âgées et des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer par différentes approches: - l haptonomie - le Sensitive Gestalt Massage)R( - la Réflexologie plantaire Préparé

Plus en détail

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Prof. Alain Golay Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Hôpitaux Universitaires de Genève Estime de soi Affirmation de soi Gestion

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Programme de musculation Akelys

Programme de musculation Akelys Programme de musculation Akelys 12 semaines (3 Jours/semaine) Prise de masse Intermédiaire * 12/3 masse - inter * La musculation est un sport simple et non stressant. Réalisée dans de bonnes conditions

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

Le meilleur pour nos amis à 4 pattes!

Le meilleur pour nos amis à 4 pattes! Le meilleur pour nos amis à 4 pattes! Pâtés Croquettes Compléments alimentaires * * Depuis 1872, les hommes et les entreprises du monde entier font confiance au TÜV Rheinland Group. Les experts du TÜV

Plus en détail

Solutions - Concentrations

Solutions - Concentrations Solutions - Concentrations Table des matières I - Solutions et concentrations 3 1. Exercice : Dilution... 3 2. Exercice : Dilution... 3 3. Exercice : Dilutions multiples... 3 4. Exercice : Dose journalière

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

VOTRE GUIDE SUR LE DIABÈTE

VOTRE GUIDE SUR LE DIABÈTE VOTRE GUIDE SUR LE DIABÈTE b Qu est-ce que le diabète? b Prévention du diabète de type 2 b Aide-mémoire pour la prévention b Vivre avec le diabète b Complications du diabète b Termes à connaître b Ressources

Plus en détail

CANRISK. Questionnaire canadien sur le risque de diabète. Guide de l utilisateur à l intention des pharmaciens

CANRISK. Questionnaire canadien sur le risque de diabète. Guide de l utilisateur à l intention des pharmaciens CANRISK Questionnaire canadien sur le risque de diabète Guide de l utilisateur à l intention des pharmaciens CANRISK Questionnaire canadien sur le risque de diabète Guide de l utilisateur à l intention

Plus en détail

BESOIN DE BOIRE ET MANGER PROMOTION VAN GOGH MODULE 1-SEPTEMBRE 2015 S. L ENFANT

BESOIN DE BOIRE ET MANGER PROMOTION VAN GOGH MODULE 1-SEPTEMBRE 2015 S. L ENFANT BESOIN DE BOIRE ET MANGER PROMOTION VAN GOGH MODULE 1-SEPTEMBRE 2015 S. L ENFANT DÈS LA NAISSANCE, L ENFANT EST CAPABLE DE BOIRE UNE QUANTITÉ DE LAIT BIEN DÉFINIE AVANT DE S ARRÊTER, POURQUOI? DÈS LA NAISSANCE,

Plus en détail

Nutrition et obésité :

Nutrition et obésité : Nutrition et obésité : Nouvelles mesures pour 2008 & Évaluation des messages accompagnant les publicités de l industrie agro-alimentaire Lundi 4 février 2008 Dossier de presse Sommaire I- Nutrition, surpoids

Plus en détail

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 Pourquoi repérer l excès de poids? Que faire chez les sujets ayant un âge physiologique avancé? Quand diagnostiquer

Plus en détail

Matériel éducatif Orlistat Sandoz 60 mg, gélules

Matériel éducatif Orlistat Sandoz 60 mg, gélules Matériel éducatif Orlistat Sandoz 60 mg, gélules L Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) a lié des conditions à la mise sur le marché du médicament Orlistat Sandoz 60 mg. Ce

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

Full version is >>> HERE <<<

Full version is >>> HERE <<< Full version is >>> HERE http://pdfo.org/frenchfbf/pdx/port1322/ Tags: vlkjx

Plus en détail

Un phénomène de société : la méthode Dukan

Un phénomène de société : la méthode Dukan Un phénomène de société : la méthode Dukan Un enthousiasme collectif d une rare intensité et d une dimension planétaire s emballe autour d une solution à laquelle ni le corps médical ni le public ne croyaient

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

ISN Chapitre 1 Python : les bases PYTHON : LES BASES

ISN Chapitre 1 Python : les bases PYTHON : LES BASES 1. Un premier programme PYTHON : LES BASES Voici un programme (ou script) qui va demander votre nom, votre année de naissance, puis qui va vous saluer et vous donner votre âge en 2013. Pour écrire un programme,

Plus en détail

REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION

REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION 7 DECEMBRE 2012 Evaluation de l état nutritionnel des résidents EHPAD Les 5 sens à Landouge EHPAD Le Cantou de Condat

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

APPLICATION THOMSON HEALTHCARE GUIDE D UTILISATION

APPLICATION THOMSON HEALTHCARE GUIDE D UTILISATION APPLICATION THOMSON HEALTHCARE GUIDE D UTILISATION Créer son profil 2 Autorisation Health Kit (sous ios 8 uniquement) Autoriser Thomson Healthcare à écrire et à lire des données de santé 3 Création Profil

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Les (sucres lents) sont essentiels à la résistance de l organisme pour un effort d endurance. Si vous manquez de réserves, vous vivrez le «mur du

Plus en détail

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Beaux jours riment

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?»

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?» Le FIGARO du 21/10/2013, page 13 : Cet article est un document culturel qui témoigne à quel degré l establishment médical français ignore le jeûne. À mettre au frigo, pour le ressortir le jour où l'essai

Plus en détail

Nouvelles de l ESCC No. 4 Octobre 2005

Nouvelles de l ESCC No. 4 Octobre 2005 Nouvelles de l ESCC No. 4 Octobre 2005 Bulletin d information sur l Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes Direction Santé Québec, Institut de la statistique du Québec ESCC cycle 1.1 (2000-2001),

Plus en détail

OPTI JOINT. le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain

OPTI JOINT. le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain OPTI JOINT le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain Pas moins de 1 chien sur 5 âgés de plus d un an sont confrontés à des problèmes d articulations Quels chiens sont

Plus en détail

Apnées du sommeil et nutrition

Apnées du sommeil et nutrition pnées du sommeil et nutrition Une bonne hygiène de vie est essentielle dans le traitement de l apnée du sommeil! troubles du sommeil déséquilibre alimentaire surpoids diabète www.allianceapnees.org Sommaire

Plus en détail

Table ronde 28 La dénutrition du sujet âgé : un enjeu de santé publique Comment la dépister, la prévenir, la traiter?

Table ronde 28 La dénutrition du sujet âgé : un enjeu de santé publique Comment la dépister, la prévenir, la traiter? Table ronde 28 La dénutrition du sujet âgé : un enjeu de santé publique Comment la dépister, la prévenir, la traiter? Christine REVEL, Chef de projet du service des recommandations professionnelles, HAS

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron

CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron CAHIER SPÉCIAL 2 e Semaine nationale de prévention du diabète Se prémunir contre le diabète Du 3 au 9 juin 2013 aura lieu partout en France la seconde Semaine nationale de prévention du diabète organisée

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

Épreuve de production orale

Épreuve de production orale Épreuve de production orale 25 points Cette épreuve d expression orale comporte 3 parties qui s enchaînent. La durée totale est de 10 à 15 minutes. Avant le début de l épreuve, le candidat dispose de 10

Plus en détail

ISN TP 3 : «Premiers pas en programmation» 18/06/2015

ISN TP 3 : «Premiers pas en programmation» 18/06/2015 ISN TP 3 : «Premiers pas en programmation» 18/06/2015 Cette année, nous allons développer des programmes dans un langage de programmation qui s appelle Python. Nous allons travailler dans un environnement

Plus en détail

- L eau laquelle choisir - Menu idéal pour une journée si l on veut perdre du poids

- L eau laquelle choisir - Menu idéal pour une journée si l on veut perdre du poids Formation via Skype pour le titre de Coach en Nutrition et Santé avec la fondatrice Michèle Fioletti, praticienne de santé, psychologue en nutrition et sa méthode FORM + éprouvée durant ses 28 ans de consultations.

Plus en détail

Comment boire. en suffisance? Le rôle des boissons dans un mode de vie sain. BROCHURE_EAU_A5_FR_DEF.indd 1 13/05/09 17:42:05

Comment boire. en suffisance? Le rôle des boissons dans un mode de vie sain. BROCHURE_EAU_A5_FR_DEF.indd 1 13/05/09 17:42:05 Comment boire en suffisance? Le rôle des boissons dans un mode de vie sain BROCHURE_EAU_A5_FR_DEF.indd 1 13/05/09 17:42:05 L hydratation, geste santé Pourquoi boire? Boire suffisamment, c est vital. Une

Plus en détail

GUIDE DE LA CONSOMMATION DU VIN & DES ALCOOLS CAV I S T E S P R O F E S S

GUIDE DE LA CONSOMMATION DU VIN & DES ALCOOLS CAV I S T E S P R O F E S S GUIDE DE LA CONSOMMATION DU VIN & DES ALCOOLS I CAT S Y N D CAV I S T E S P R O F E S S I O N N E L S Le Syndicat des cavistes professionnels a été fondé en février 2011 afi n de faire connaitre et reconnaitre

Plus en détail

Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich

Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich Promotion Santé Suisse Editorial Feuille d information 1 Les données de poids de plus de 13 000 enfants et adolescents dans les villes suisses de, et ont été collectées pour l année scolaire 2012/2013

Plus en détail

Fiche Médicale de demande d admission

Fiche Médicale de demande d admission Fiche Médicale de demande d admission A remplir par le Médecin de famille ou le pédiatre ou le Médecin RéPPOP Pour les médecins RéPPOP : les parties grisées, déjà renseignées sur PEPS, sont facultatives.

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc.

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Un problème de santé publique inquiétant Au Québec: 73 % des femmes veulent maigrir

Plus en détail

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes Les boissons énergisantes Objectifs Informer et sensibiliser sur : Les stratégies marketing de l industrie La réglementation au Canada et ailleurs dans le monde Le contenu des boissons énergisantes Les

Plus en détail

OBESITE ET EPS. Cf www.sante.fr.(programme national, nutrition santé, courbe de corpulence)

OBESITE ET EPS. Cf www.sante.fr.(programme national, nutrition santé, courbe de corpulence) OBESITE ET EPS DEFINITION L obésité se définit comme un excès de poids pouvant retentir sur la santé. La mesure générale acceptée de l obésité est l Indice de Masse Corporelle (IMC : poids en kg / taille

Plus en détail

Carte des Soins. 9-11 rue Pannessac 43000 Le Puy-en-Velay 04 71 04 97 66 - www.belleenbio.net

Carte des Soins. 9-11 rue Pannessac 43000 Le Puy-en-Velay 04 71 04 97 66 - www.belleenbio.net Carte des Soins 9-11 rue Pannessac 43000 Le Puy-en-Velay 04 71 04 97 66 - www.belleenbio.net Bienvenue Tous nos soins visage et corps sont pratiqués avec des produits bio ou naturels. Dans notre espace

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

La révolution anti-âge dans les soins du corps!

La révolution anti-âge dans les soins du corps! La révolution anti-âge dans les soins du corps! NIANCE soin du corps anti-âge de luxe Pour compléter la gamme de soins raffinés du visage, NIANCE Anti-âge de luxe, NIANCE a développé la ligne de soins

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

OPTIMISATION SOMMEIL

OPTIMISATION SOMMEIL OPTIMISATION DU SOMMEIL Copyright 2009 Bio.Form.Gym Tout droits réservés pour tous pays Table des matières Introduction...3 Les 8 bénéfices du sommeil...3 Objectifs...3 Possibilités...4 Résultats...4 Explications...4

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail