Informations sur la chirurgie de l obésité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Informations sur la chirurgie de l obésité"

Transcription

1 Service de chirurgie digestive du CHR de la Citadelle Informations sur la chirurgie de l obésité Pour être en bonne santé, il faut manger sainement et bouger. La perte de poids suivra. La chirurgie n est qu une aide pour prendre de bonnes habitudes.

2 Ce texte n a pour but que d être un rappel, un résumé des informations sur la chirurgie de l obésité au CHR de la Citadelle. Il n est pas exhaustif, toutes les conséquences et implications de cette chirurgie ne peuvent être résumées ici. Ce qui compte réellement, ce sont, bien entendu, les informations échangées lors des consultations. 2

3 Table des matières : 1. Introduction a. Définition de l obésité, BMI b. Pourquoi perdre du poids c. Comment perdre du poids d. Critères pour la chirurgie/mise au point pré opératoire e. Résultats en terme de perte de poids après chirurgie f. Quelle opération? 2. L anneau ajustable a. Technique b. En pratique, avant l opération c. Après l opération d. Différentes complications peuvent survenir 3. Le bypass gastrique a. Technique b. En pratique, avant l opération c Après l opération d. Complications 4. Cas particulier: conversion d une gastroplastie 5. Chirurgie réparatrice 6. Résumé 3

4 ANNEXES Annexe 1 : Mémento p 2 Annexe 2 : RDV p 3 Annexe 3 : Centre troubles de la Nutrition p 4 Annexe 4 : Questionnaire de santé p 5 Annexe 5 : Liste de contrôle d évaluation psychologique p 10 Annexe 6 : Conseils diététiques bypass et anneau p 11 Annexe 7 : Mémento suivi médical p 30 Annexe 8 : Journal du tableau poids et IMC p 32 Annexe 9 : Régime protéiné p 33 Annexe 10 : Consentement éclairé p 36 Annexe 11 : Formulaire d inscription p 37 Annexe 12 : Demandes d examens p 38 4

5 1.Introduction : a. Qu est-ce que l obésité? Qu est-ce que le BMI? Depuis 1997, l OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît l obésité comme une maladie chronique. L obésité se caractérise par une accumulation excessive de graisse. La norme varie avec l âge et le sexe. Mesurer l importance de la masse graisseuse est cependant difficile et nous utilisons, en pratique, l IMC (Indice de Masse Corporelle). Calcul de l IMC, appelé en anglais BMI «Body Mass Index» : IMC = poids (en kg)/taille² (en mètre²) Exemple : si vous mesurez 1m65 et pesez 120 kg, votre BMI est de 44 : 120 / 1,65²= 44 kg/m². Cette mesure a été, historiquement, mise au point par les assurances. Elles ont remarqué que les personnes dont l indice de masse corporelle était situé entre 18,5 et 25 kg/m² sont celles qui ont la meilleure espérance de vie. Autrement dit, plus l écart par rapport à cette norme est important, plus les risques pour la santé augmentent. Au-delà de 30 kg/m², on parle d obésité et au-delà de 40 kg/m²d obésité «morbide».( morbide= qui entraîne des maladies) En 2004, il ressort d une étude nationale que 44% des adultes belges sont en surcharge pondérale (IMC>25) ; que 13% des adultes belges sont obèses (IMC>30) et que 0,9% ont une obésité «morbide». 5

6 b. Pourquoi perdre du poids? L obésité favorise l apparition de différentes pathologies : - diabète - affections cardio-vasculaires telle que l hypertension artérielle - apnées du sommeil - troubles lipidiques - arthrose (genou, dos, hanche,..) - infertilité - certaines formes de cancer -. malheureusement cette liste n est pas exhaustive. De plus, peuvent survenir de nombreux autres problèmes : - sociaux : difficultés sur le lieu du travail, regard des autres - familiaux : difficultés pour faire du sport en famille, suivre ses enfants, s habiller,... - psychologiques : image de soi, troubles du comportement alimentaire, Ce n est pas, évidemment, une obligation de perdre du poids pour un obèse. Cependant, le risque d avoir une maladie favorisée par l obésité (diabète, hypertension, apnée du sommeil, mal de dos, ) diminue avec une perte de poids d au moins 10% de l excès de poids. Cela ne signifie pas que ces maladies disparaissent obligatoirement et entièrement avec une perte de poids. Cependant, il est prouvé que la perte de poids améliore l évolution de ces pathologies. c. Comment perdre du poids? Il faut essayer de maigrir de façon définitive et éviter ainsi un poids qui évolue en dent de scie. En effet, cette évolution fréquente du poids dite «en yo-yo»soumet le corps à différents stress. Cette évolution en yoyo est moins bonne pour la santé que celle d une courbe de poids stable même trop élevée. Il vaut mieux, par conséquent, trouver le moyen de maigrir et ce, de façon définitive, stable. 6

7 Pour cela, il n y a pas de secret : Il faut manger peu, manger des aliments peu caloriques et variés, bouger plus et toute sa vie! Les régimes considérés comme limités dans le temps doivent être oubliés. Si à l arrêt du régime, l alimentation est reprise comme avant le régime, tout l excès de poids, et même peut-être plus, sera repris. Il n y a pas d autre choix : pour perdre du poids, il faut changer sa façon de vivre définitivement. Pour cela, il n est pas obligatoire de se faire opérer les techniques classiques de régime doivent avant toute décision chirurgicale être sérieusement essayées. Mais changer sa façon de vivre est très difficile et c est pour cette raison que, souvent, nos patients se renseignent sur la chirurgie de l obésité. En effet, ces opérations peuvent aider à modifier la façon de s alimenter. Il s agit actuellement du seul traitement réellement efficace et à long terme contre l obésité morbide. Pour être bien aidé par sa chirurgie, il faut comprendre quel est le problème alimentaire à combattre ( une préparation avec le médecin traitant, la diététicienne, la psychologue est indispensable). La chirurgie n est qu une arme contre l obésité. Il faut donc apprendre comment elle fonctionne, ce qu on peut en attendre afin de s en servir de façon efficace. Changer sa façon de vivre après chirurgie est donc possible. Un suivi, un soutien est apporté par le chirurgien.il existe également un centre de la nutrition à Sainte Rosalie (annexe 3) qui propose un encadrement psychologique, nutritionnel, médical pour aider à vaincre l obésité. Ce centre peut également soutenir une personne non opérée. d. A qui s adresse la chirurgie? Mise au point pré opératoire. La chirurgie ne s adresse pas à tous. Les critères d inclusion sont stricts. En effet, cette chirurgie n est pas sans risque ni sans inconvénient (ils seront détaillés plus loin). Il ne faut pas proposer cette chirurgie à une personne qui n a pas de pathologie importante liée à son obésité. Autrement dit, il ne faut pas qu il y ait plus de risques à opérer une personne que de la laisser avec son excès de poids. Il faut également et surtout avoir la conviction que la chirurgie va réussir à l aider. 7

8 Les critères d inclusion (parfois discutables en fonction de l histoire) pour la chirurgie sont : - Avoir au moins 18 ans. - Avoir un excès de poids depuis au moins 5 ans et avoir réellement essayé de perdre du poids par des techniques plus classiques. Il faut la preuve qu un régime ait réellement été suivi pendant plus d un an sans succès. - Etre apte à comprendre les explications données en consultation, ne pas avoir de problème psychologique ou environnemental contre-indiquant la chirurgie et son suivi. - Avoir un IMC>40 kg/m² (ou > à 35kg/m² s il y a une pathologie comme le diabète liée à l obésité). - Ne pas avoir d antécédent de toxicomanie. - L excès de poids ne doit pas être expliqué par un problème hormonal. Il y a toujours un long premier entretien avec le chirurgien et une ou plusieurs visites pour mise au point chez la psychologue, la diététicienne, le médecin interniste et/ou le cardiologue, Actuellement, une consultation multidisciplinaire (psychologue, diététicienne, médecin interniste) peut être prise un mercredi matin au Centre de la Nutrition à Sainte Rosalie (04/ ) annexe 3. Ces différents spécialistes vont ensuite discuter ensemble de votre dossier au cours de réunions multidisciplinaires exigées par la législation belge. Un dernier entretien avec le chirurgien permet de décider si oui ou non une opération aura lieu, laquelle et à quelle date. e. Résultats en terme de perte de poids après chirurgie Quelle que soit l opération effectuée, il ne s agit donc «que» d une opération qui aide à changer sa façon de vivre. Au-delà du désir de perdre du poids, le but est de réussir à vivre le plus sainement possible. Il faut respecter la pyramide alimentaire. 8

9 Il faut manger des volumes raisonnables. Il faut bouger.et le poids suivra. La perte de poids reste donc proportionnelle aux efforts personnels fournis. Perdre 10% de l excès de poids améliore déjà les co-morbidités (maladies liées à l obésité). Mais on estime qu une chirurgie de l obésité est réussie si elle permet de perdre 50% de l excès de poids. Certaines personnes perdent tous leurs kg superflus (jusqu à un BMI entre 18,5 et 25), d autres beaucoup moins. Tout dépend de la physiologie de chacun et de la manière dont sont suivies les instructions postopératoires. Par ailleurs, le poids de forme est celui dans lequel on se sent bien et auquel le corps tente spontanément de revenir. C est ce poids de forme qu il faut essayer de maintenir. f. Quelle opération? Il existe deux types d opérations proposés au CHR de la Citadelle : L anneau ajustable. Le by-pass gastrique. A partir du moment où une personne correspond aux critères de chirurgie, la décision de réaliser un type ou l autre de chirurgie naît de la réflexion de chaque personne et de la discussion qu il aura en consultation au centre de Sainte Rosalie, avec son médecin traitant, avec son chirurgien. 9

10 Chaque chirurgie a ses avantages, inconvénients et risques. Il faut bien les comprendre afin de choisir l intervention qui conviendra le mieux. La plupart de ces opérations sont effectuées par laparoscopie. Il s agit d une technique où le ventre n est pas ouvert mais l accès se fait par de petites incisions. Le ventre est gonflé avec du CO 2 afin d avoir plus d espace. L intervention se fait sous contrôle d une caméra et grâce à des instruments adaptés. Cette technique est moins douloureuse que lors des interventions classiques. La paroi reste solide et permet de se mobiliser rapidement, de reprendre le travail plus vite. 2. L anneau ajustable a. Technique : Une prothèse en forme d anneau («Lap Band»de chez Allergan ) est positionnée à l intérieur de l abdomen, autour de l entrée de l estomac. L anneau, en silastic, présente à sa face interne un ballon gonflable qui est relié par un tuyau à un boîtier qui est positionné sous le muscle en haut à gauche de l abdomen. Le chirurgien peut, à l aide d une aiguille adaptée, piquer dans ce boîtier et injecter ou retirer du liquide physiologique de façon à diminuer ou augmenter le diamètre interne de l anneau. Tout le dispositif est donc situé sous la peau. Image 1 Le principe est donc de rétrécir le diamètre de l entrée de l estomac. Cela signifie qu il y a une contrainte mécanique lors de l alimentation. Autrement dit, si on 10

11 avale du liquide en petite quantité, cela ne posera pas de problème; si on avale un aliment volumineux et fibreux sans le mâcher, il va bloquer et il faudra peutêtre même le vomir pour pouvoir dégager l entrée de l estomac. Le but, évidement, n est pas de vomir tout ce qui est avalé. Le but est de trouver le bon ajustement de façon à manger de tout, en petite quantité, en mâchant bien et sans vomir. C est au patient de bien choisir les aliments. La diététicienne donne des instructions avant et pendant l hospitalisation mais à domicile, bien sûr, le patient est seul à choisir. Il est évident que les choses grasses et sucrées sont celles qui passeront le plus facilement et qu il faut éviter. Par contre, les aliments moins caloriques comme les légumes, la viande rouge vont demander plus d effort de mastication. Pour perdre du poids avec un anneau, il faut donc se contraindre à choisir des aliments «sains» pour, au total, avoir absorbé des aliments de façon équilibrée mais avec moins de calories. L anneau, en obligeant à manger lentement, en accélérant le sensation de satiété (sensation variable d un individu à l autre) va aider à gérer plus facilement les quantités. Il ne faut donc pas manger des aliments mixés qui vont passer trop facilement malgré l anneau. Il faut également essayer de manger au calme car les aliments passent plus difficilement quand on est stressé ou fatigué. Par conséquent, les conseils à respecter sont : - choisir des aliments peu caloriques (se méfier des aliments «light» qui donnent bonne conscience et ne sont pas toujours peu caloriques) et variés - manger entre 3 et 6 fois par jour. Ne pas pas éviter le petit déjeuner même si c est le moment de la journée où les aliments passent le plus difficilement. Prendre une collation vers 16h pour éviter d avoir envie de trop manger au repas du soir. Manger au calme, réfléchir à ce qu on est en train de faire :ne pas faire deux choses en même temps comme manger et regarder la télévision. - ne pas graisser, mixer ou humidifier les aliments pour qu ils passent trop facilement au travers de l anneau - ne pas prendre de calories dans les boissons (vin, coca, limonade, jus de fruits qui passent facilement et font prendre beaucoup de calories). Eviter les boissons gazeuses. - augmenter son activité physique (si possible au moins 3X1/2h par semaine. La marche est déjà un bon exercice) - se peser 1X/semaine 11

12 Bref, pour maigrir avec un anneau, il faut faire, comme pour un régime classique, mais avec l aide d une barrière mécanique permanente et ajustable qui aide à gérer les quantités. La perte de poids est donc proportionnelle aux efforts fournis. En moyenne, nos patients ont perdu 50% de leur excès de poids et ce, même après 10 ans. b. En pratique, avant l opération : Après un long entretien avec le chirurgien, des documents comprenant des explications sur la chirurgie sont remis et des rendez-vous pour des consultations complémentaires sont pris. Classiquement, tous nos patients doivent au moins rencontrer un médecin interniste, une psychologue et une diététicienne. Au centre de la nutrition de Sainte Rosalie, le mercredi matin, ces trois RDV peuvent être pris sur une matinée. La liste des RDV (annexe 2) se trouve en fin de ce petit livre. Ces RDV permettent une bonne préparation pour la chirurgie mais aussi pour l après chirurgie. Au cours d une réunion multidisciplinaire, le médecin interniste, le chirurgien, le diététicien et le psychologue reprennent chaque dossier et discutent de l indication opératoire. Après ces examens complémentaires, le patient consulte à nouveau son chirurgien et c est avec les résultats de ces examens et après nouvelle discussion qu éventuellement une décision opératoire est prise et une date opératoire, choisie. Sachez que les fumeurs sont plus à risques de complications post-opératoires. Arrêter ou diminuer la consommation tabagique le plus tôt possible avant l opération est toujours conseillée. Avant l opération, l anesthésiste doit être consulté et il faut, au moins, passer une prise de sang, bénéficier d une échographie abdominale et passer un électrocardiogramme. On peut prendre RDV pour ces examens en externe (annexe 2) et entrer en hospitalisation le jour même de l opération ou entrer la veille de l opération et passer alors ces examens en hospitalisation. La semaine qui précède l opération, il est souhaitable de suivre un régime protéiné (annexe 9). Ceci a pour but, entre autre, de diminuer le volume du foie. En effet, cette opération s effectue en arrière du foie. Si celui-ci est de petite taille, l accès à l estomac est plus simple pour le chirurgien. Cette hospitalisation, en chambre commune, est habituellement remboursée par la mutuelle hormis un forfait. Lors d une hospitalisation classique, il reste alors à votre charge environ 800 euro. Pour bénéficier de ce remboursement, le dossier doit répondre aux critères de l INAMI et donc avoir été accepté lors de la réunion multidisciplinaire. 12

13 L inscription se fait dans le grand hall au niveau 0. On vous demandera un acompte pour les frais d hospitalisation. En cas de chambre seule, des suppléments allant jusqu à 200% peuvent être demandés. Malheureusement, toutes les opérations ne peuvent avoir lieu à 8h du matin. L heure est fixée la veille vers 16h. Cette opération se réalise sous anesthésie générale et par laparoscopie (5 petits trous) et dure environ 1h. Le patient se trouve cependant hors de la chambre pendant environ 3h car il faut tenir compte du temps des préparatifs, de l anesthésie, du réveil. Sans complication, l hospitalisation dure 3 à 4 jours en fonction, notamment, des examens préopératoires réalisés en externe ou non. c. Après l opération Pendant l hospitalisation, le patient reçoit la visite d une diététicienne mais quelques conseils se trouvent déjà en annexe 6. Il est important de se mobiliser dès le lendemain pour éviter, entre autre, les problèmes de phlébite et d infection pulmonaire. Le kinésithérapeute vient aider à la mobilisation. La reprise de l alimentation est progressive et prudente. Des aliments liquides sont donnés le premier jour puis semi solides le jour du départ. Il est important de mâcher, d avaler de petites quantités en position assise. Le premier mois, nous conseillons de choisir des aliments peu fibreux. Après le retour à domicile, un traitement «anti phlébite» est prescrit sous forme d injections sous-cutanées. Les fils sont enlevés 10 jours après l opération chez le médecin traitant. Classiquement, l incapacité de travail est d un mois mais certains recommencent à travailler bien plus tôt. Un mois après l opération, le chirurgien est revu en consultation puis tous les 3 mois (par le chirurgien ou au centre de la nutrition) jusqu à stabilisation du poids ce qui prend en moyenne 1 an. En fonction de l évolution, d autres soutiens auprès de la psychologue ou du diététicien, par exemple, seront nécessaires (annexe 3). Après l opération et en fonction de la perte de poids, certains médicaments doivent être supprimés ou modifiés. C est le cas de médicaments contre l hypertension ou le diabète. Les apnées du sommeil vont s améliorer. Si ces pathologies sont présentes avant l opération,il faut donc prévoir de consulter le médecin généraliste ou le spécialiste concerné pour contrôle. 13

14 L Aspirine et les anti inflammatoires non stéroïdiens peuvent irriter la muqueuse de l estomac et provoquer des douleurs, des difficultés plus importantes pour manger. Les cachets de gros volumes doivent être évités ou, quand cela est possible, divisés en petits morceaux. Plusieurs ajustements du diamètre de l anneau sont parfois nécessaires. Ceux-ci sont décidés après discussion en consultation avec le chirurgien. Un RDV est alors donné pour une injection sous anesthésie locale. Une radiographie est effectuée lors de l injection. Ce geste prend environ 5 minutes mais nécessite un passage d environ 1 heure à l hôpital. Il ne faut pas être à jeun. Trouver le bon ajustement demande parfois plusieurs séances. Par ailleurs, il ne sert à rien de se comparer car il existe différents diamètres d anneau qui demandent différents ajustements. De plus, chacun ressent son anneau de façon différente. Après l ajustement, il faut quelques jours d habituation et d alimentation plus prudente. Etre enceinte et mener à bien une grossesse est possible avec un anneau. Il faut, pendant cette période particulièrement veiller à garder une alimentation saine et bien suivre les prescriptions vitaminiques du gynécologue. Si l anneau est trop serré, il est parfois alors partiellement ou totalement desserré même pendant la grossesse. Nous déconseillons la grossesse dans les mois qui suivent la chirurgie pour que la perte de poids et la grossesse ne se chevauchent pas. Il faut consulter devant tout symptôme nouveau (brûlant, régurgitation, toux chronique, vomissement fréquent, perte ou prise de poids importante,..). Il ne faut pas hésiter à venir en urgence, par exemple, en cas d incapacité totale pour se nourrir ou boire, ou si une douleur aiguë est ressentie. d. Différentes complications peuvent survenir Malheureusement des complications peuvent survenir pendant ou après l opération. Faire une liste exhaustive est impossible. Cette liste n est pas destinée à effrayer mais bien à informer. Sont reprises ici les complications les plus souvent décrites dans la littérature et malheureusement vérifiées par notre pratique. Cette technique existe depuis A la Citadelle, cette opération est réalisée depuis La technique a évolué et le nombre de complications a diminué. Cependant, des complications peuvent survenir même des années après la mise en place de la prothèse (jusqu à 11% dans la littérature). Il y a très peu de mortalité liée à ce geste opératoire décrite dans la littérature (0,05%) et heureusement aucune dans notre expérience. Pendant l opération, peuvent survenir des difficultés techniques comme un saignement ou la présence d un foie trop volumineux. Ceci peut obliger le chirurgien à ouvrir le ventre pour contrôler la situation. S il y a une plaie de l estomac ou une complication importante, il peut arriver qu il soit décidé de ne pas mettre en place la prothèse. 14

15 Pendant l hospitalisation et dans les jours qui la suivent, peuvent survenir toutes les complications classiques liées à une chirurgie abdominale : complications liées à l anesthésie, problèmes respiratoires (infection, embolie principalement), infection urinaire, douleurs notamment aux épaules et dans l abdomen, infection abdominale pouvant mener à une ré intervention voire à l enlèvement de la prothèse. L anneau est parfois partiellement gonflé pendant l intervention. Si les difficultés pour s alimenter en post opératoire sont trop importantes,il faut parfois le dégonfler sous anesthésie locale. En post-opératoire, la première complication est évidemment de se démotiver par rapport à ses efforts, de mal choisir ses aliments et de reprendre du poids. Vomir, bloquer, avoir du brûlant fréquemment n est pas normal et peut signifier la présence d un anneau trop serré. Chacun doit avoir un serrage adapté à sa façon de vivre. Chacun ressent son anneau de façon différente et, de plus, il existe des anneaux de différents diamètres. Il n est donc pas utile de vouloir comparer les volumes injectés dans l anneau. Le but est de perdre du poids avec un maximum de confort et un bon équilibre alimentaire. Un anneau trop serré peut donner une décompensation de l œsophage (méga œsophage). On voit apparaître du brûlant et des régurgitations surtout nocturnes. Une radio (OED) permet de poser le diagnostic et l anneau doit être desserré en piquant dans le boîtier. Après trois mois et une radio de contrôle, l anneau peut être le plus souvent resserré prudemment. Si l œsophage ne récupère pas, il est arrivé qu on doive alors enlever cet anneau. L anneau est une prothèse et il peut arriver un problème technique lié au matériel (boîtier qui se retourne, fuite sur le réservoir ou sur l anneau, infection du boîtier).il peut arriver qu une partie, ou tout le matériel, doive être enlevé, remplacé ou repositionné mais, en théorie, cette prothèse est conçue pour être laissée en place à vie. L anneau peut passer dans l estomac (érosion), l estomac peut s étrangler dans l anneau. L étranglement (slippage) de l estomac donne des douleurs et une incapacité totale pour s alimenter. Ces complications font qu il est parfois nécessaire de réopérer et parfois, en urgence. Ces problèmes peuvent survenir n importe quand même des années après la mise en place de l anneau. Dans la littérature, il est décrit qu au total jusqu à 11% des patients peuvent un jour présenter une complication. Il n y a quasi pas de mortalité (0,05%) décrite. La majorité de ces complications sont traitées par laparoscopie. Cependant, des résections partielles ou totales de l estomac ont été effectuées. 15

16 Il est arrivé qu un anneau ajustable soit converti en by-pass gastrique. Il s agit alors d une opération plus difficile que lorsqu on réalise un by-pass en première intention. La conversion d un anneau ajustable en bypass gastrique doit donc être envisagée uniquement quand il n y a pas d autre possibilité. Il est donc impératif de consulter régulièrement et de ne pas hésiter à se présenter en urgence si nécessaire. Vous pouvez également contacter notre secrétariat pendant les jours ouvrables pour renseignements (annexe 2). Au total et à long terme, il est cependant moins dangereux de se faire opérer que de rester avec son obésité morbide qui, à terme, amène immanquablement ses inconvénients et ses complications. 3.Le ByPass Gastrique a. Technique Le principe de cette opération est tout à fait différente de celle de l anneau ajustable. L estomac est coupé de façon à ce qu il ait un volume de 15 à 25 ml. Ce «petit» estomac est relié à l intestin grêle qui a été sectionné et monté vers ce «petit» estomac. Le reste de l estomac est laissé en place et ses sécrétions sont déversées plus bas dans l intestin grêle. Simplement les aliments ne passent plus par cette partie de l estomac. Rien n est réséqué sauf, parfois, la vésicule biliaire. Il s agit d une opération qui doit être considérée comme définitive. 16

17 Le passage des aliments qui arrivent dans ce petit estomac n est pas limité par un anneau. Il n y a donc pas les mêmes blocages qu avec un anneau. Cependant,le volume de l estomac étant très petit, l estomac est vite saturé, on ne peut manger que de petites quantités à la fois. Ce qui est mangé est très peu digéré dans le petit estomac et passe directement dans l intestin grêle. Initialement, il ne recevait que des aliments préparés par l estomac. Cela a pour conséquence, notamment, que si les aliments ne sont pas bien mâchés pas ou avalés trop vite, il peut y avoir un encombrement de l intestin ce qui occasionne notamment des douleurs abdominales. Le petit intestin n est pas fait pour recevoir directement le sucre de cuisine (saccharose). C est pourquoi, après un by-pass, le sucre peut donner des malaises (dumping syndrome ou syndrome de chasse). Ces malaises sont décrits de différentes façons (palpitations, nausées, fatigue diarrhée,..).il faut donc éviter les aliments sucrés. Ces malaises ne sont pas présents chez toutes les personnes opérées. Si manger des aliments sucrés reste une habitude,la pyramide alimentaire n est pas respectée et la perte de poids est moins bonne. La nourriture ne passe plus par la grande partie de l estomac et le duodénum (première partie du petit intestin), ce qui semble être à l origine de modifications hormonales importantes. En effet, on constate que le métabolisme du sucre est modifié après un bypass. La majorité des patients diabétiques sont améliorés voire guéris très peu de temps après un by-pass. L envie de manger, la dépendance aux aliments sucrés sont diminuées. Certains aliments sont moins bien absorbés. Il faut donc prendre des compléments et éviter de manger trop de graisses qui peuvent, outre leur apport calorique important, donner de la diarrhée. Cette opération traite également les problèmes de reflux. Après un by-pass, la perte de poids est donc favorisée par différents mécanismes : - seules de petites quantités à la fois doivent être prises. Il faut fractionner les repas. - il ne faut plus manger de sucre mais, heureusement, l envie de sucre est nettement diminuée. - l envie de manger est souvent moins forte - le métabolisme du sucre est modifié de même que la résorption de certains aliments. Il faut éviter de manger trop gras ce qui, entre autre, peut donner de la diarrhée. La perte de poids est rapide les premiers mois puis petit à petit, après un an environ, se stabilise. En moyenne, 70% de l excès de poids est perdu. La perte de poids est proportionnelle, bien entendu, aux efforts personnels fournis. 17

18 Avec les années, quelques kg peuvent être repris (mais les études montrent que, même après plus de 10 ans, plus de 50% de l excès de poids reste perdu en moyenne).il faut être attentif à ne pas boire de l alcool, à ne pas grignoter ou à ne pas remanger de sucreries en quantité. Ces consommations peuvent donner des malaises et, de plus, ces calories sont résorbées normalement et peuvent faire reprendre du poids. Les malaises pour le sucre ne sont pas présents chez tous ou peuvent disparaître avec le temps. Ce n est pas, évidemment, une raison pour manger des aliments sucrés alors que l envie est, de toute façon, nettement moindre. Faire du sport régulièrement est important dès les premiers mois de la perte de poids. La perte de poids se répercute sur la graisse mais aussi sur les muscles (il n y a plus à porter tous ces kg superflus) qu il est plus facile d entretenir que de fabriquer. Le muscle consomme plus d énergie que la graisse et aide donc à stabiliser le poids. En outre, faire du sport sans excès, est bon pour aider à intégrer les modifications de l image corporelle, à apprécier un nouveau corps. Certains aliments sont moins bien résorbés après un by-pass. Il faut donc faire tous les trois mois, à vie, une prise de sang de contrôle à la recherche de carences et prendre des suppléments. Nous conseillons de prendre du fer tous les jours (exemple : Ferrograd 1c/j), de prendre des cachets de vitamine B12 (ex:tribvit ) chaque jour ou de faire une injection de vitamine B12 tous les 3 mois (exemple : Neurobion 1ampoule en intramusculaire) et de prendre des compléments pour le métabolisme du calcium (exemple : D-cure 10 gttes/j ou Calcium Sandoz 1X/j). Une cure de multi vitamines est conseillée une fois par an. Les conseils après un by-pass sont donc : - Manger lentement, de petites quantités 3 à 6 fois par jour. - Éviter le saccharose (sucre de cuisine). En pratique, éviter tout ce qui a un goût sucré sauf les fruits, comprendre les étiquettes des produits alimentaires n est pas simple. Une diététicienne pourra vous aider. - Prendre des suppléments de fer et des compléments pour le métabolisme du calcium tous les jours. Faire une piqûre de vitamines B tous les trois mois ou prendre un cachet de vit B suffisamment dosé par jour. - Faire du sport régulièrement - Éviter l alcool - Faire une prise de sang de contrôle tous les trois mois - Boire 1litre ½ par jour - Se peser 1X/sem 18

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Obésité morbide et anneau gastrique 25

Obésité morbide et anneau gastrique 25 Obésité morbide et anneau gastrique 25 L obésité morbide évolue sur un mode épidémique et planétaire et certains observateurs y voient d'ores et déjà le «mal du siècle». Pour la contenir, les malades obèses

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale Relecture scientifique Société française Relecture juridique Médecins experts Relecture déontologique Médecins Conseil national de l ordre des médecins (CNOM) Relecture des patients Confédération interassociative

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon LIVRET D INFORMATIONS CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon 04.72.17.26.26 Accès bus : C6, 89, C14, 66, 19 RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE Accès

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge?

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? dossier de presse 10 mars 2004 Le rapport complet est consultable sur le site de l assurance maladie en ligne

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

INFORMATIONS AU PATIENT SUR LA COLOSCOPIE

INFORMATIONS AU PATIENT SUR LA COLOSCOPIE INFORMATIONS AU PATIENT SUR LA COLOSCOPIE Votre médecin vous a prescrit une coloscopie. Afin que vous soyez parfaitement informé(e) sur l examen, ses indications, sa préparation indispensable, etc., nous

Plus en détail

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325 Dr K Farahat Gastroentérologie Bruxelles, le Concerne Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Chère Madame, Cher Monsieur, Votre médecin

Plus en détail

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT!

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! SANTÉ stop cholesterol diabete hypertension E-BOOK équilibre Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! un peu d histoire... Il y a 200 ans, un Français faisait en moyenne entre

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

RDV CONTACTS SITE CITADELLE. Centrale Citadelle : 04/225.61.11. Secrétariat de chirurgie digestive. Tél : 04/225.62.83 04/225.70.85 04/225.70.

RDV CONTACTS SITE CITADELLE. Centrale Citadelle : 04/225.61.11. Secrétariat de chirurgie digestive. Tél : 04/225.62.83 04/225.70.85 04/225.70. LA CHIRURGIE BARIATRIQUE EN PRATIQUE Prenez ces feuilles chaque fois que vous vous rendrez en consultation. RDV CONTACTS SITE CITADELLE Centrale Citadelle : 04/225.61.11 Secrétariat de chirurgie digestive

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca Guide à l intention des patients et des familles 2015 Le don d un rein www.nshealth.ca Le don d un rein Programme de transplantation rénale avec donneur vivant Il n y a jamais assez de dons de reins pour

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE DE LA LIGNE

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Chez l'adulte moyen, il fait 25 cm à 30 cm (10 po à 14 po) de long et environ 2 cm (moins d'un pouce) de large. L'œsophage est constitué

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

Les traitements du cancer du pancréas

Les traitements du cancer du pancréas DÉCEMBRE 2012 Les traitements du cancer du pancréas COLLECTION GUIDES PATIENTS LE PANCRÉAS LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LA CHIMIOTHÉRAPIE LA NUTRITION LES TRAITEMENTS DE LA DOULEUR LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU LA PROTHESE TOTALE DE GENOU Introduction : La destruction du cartilage est fréquente au niveau du genou qui est une articulation très sollicitée et soumise à tout le poids du corps. La conséquence de cette

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 Pourquoi repérer l excès de poids? Que faire chez les sujets ayant un âge physiologique avancé? Quand diagnostiquer

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR). Hypertension intracrânienne idiopathique Pseudotumor cerebri Votre médecin pense que vous pouvez souffrir d hypertension intracrânienne idiopathique connue aussi sous le nom de «pseudotumeur cérébrale».

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au 15 août 2011. Toutefois, ces recommandations n ont aucunement

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Guide. Chirurgie d un jour. Enfant (moins de 14 ans) HÔPITAL DE MARIA RÉVISÉ NOVEMBRE 2006

Guide. Chirurgie d un jour. Enfant (moins de 14 ans) HÔPITAL DE MARIA RÉVISÉ NOVEMBRE 2006 Guide Chirurgie d un jour Enfant (moins de 14 ans) RÉVISÉ NOVEMBRE 2006 HÔPITAL DE MARIA Chirurgie d un jour Contenu Avant la chirurgie... 2 À l unité de soins... 4 Au départ pour la salle d opération...

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Service de Chirurgie orthopédique et Traumatologique Hôpital Beaujon 100, boulevard du général Leclerc 92110 CLICHY Accueil : 01 40 87 52 53 Consultation : 01 40 87 59 22 Feuillet d information complémentaire

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Dr C GIRES CHRU LILLE DU gérontologie CAS CLINIQUE N 1 Madame P 79 ans Antecédents: néoplasme sein droit opéré Arthrose invalidante

Plus en détail

CENTRE DU DIABETE CLINIQUE SAINT-JEAN. Centre de traitement multidisciplinaire pour personnes diabétiques

CENTRE DU DIABETE CLINIQUE SAINT-JEAN. Centre de traitement multidisciplinaire pour personnes diabétiques CLINIQUE SAINT-JEAN Centre de traitement multidisciplinaire pour personnes diabétiques 1 Madame, Mademoiselle, Monsieur, Bienvenue au Centre du Diabète de la. Nous sommes un centre de traitement multidisciplinaire

Plus en détail

Contraception. Ma pilule en 1O. questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN

Contraception. Ma pilule en 1O. questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Contraception Ma pilule en 1O questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Question 1 J ai oublié de prendre ma pilule*. Que dois-je faire? Si l oubli est de moins de 12 heures (sauf Qlaira et Microval ) Si

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé Réflexe Prévention Santé Bien utiliser votre contrat Réflexe Prévention Santé Prenez votre santé en main Des spécialistes vous accompagnent Vous bénéficiez d un programme diététique Ce service est un programme

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Centre d apprentissage. Extraction de cataracte. Carnet d'enseignement à la clientèle

Centre d apprentissage. Extraction de cataracte. Carnet d'enseignement à la clientèle Centre d apprentissage Extraction de cataracte Carnet d'enseignement à la clientèle Janvier 2013 Ma chirurgie est le : Me présenter à l admission #, pour l inscription à heures. AIDE MÉMOIRE POUR VOTRE

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

Le Régime Alimentaire. LR Health & Beauty Systems

Le Régime Alimentaire. LR Health & Beauty Systems Le Régime Alimentaire LR Health & Beauty Systems Les accessoires Le mètre La balance LR géniale LR a créé pour vous un mètre qui calcule votre indice de masse corporelle (IMC) achetez le ref Ruban BMI

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail