Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy"

Transcription

1 Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte surcharge pondérale. Avant l intervention, le médecin vous expliquera pourquoi le geste prévu est nécessaire et quels sont les traitements possibles. Vous devez connaître les risques encourus et les suites normalement prévisibles de l opération afin de pouvoir prendre une décision en toute connaissance de cause. QUE DEVEZ-VOUS SAVOIR SUR L OBESITE Les fortes prises de poids peuvent avoir diverses origines mais en règle générale l obésité est due à un apport excessif de calories. Dans de rares cas, des facteurs hormonaux ou congénitaux qui doivent toujours être précisément distingués peuvent jouer un rôle. On parle d obésité morbide (obésité extrême) lorsque le poids dépasse de 50 % le poids normal. L obésité peut déclencher et aggraver de nombreux troubles de la santé : - les personnes présentant une obésité morbide souffrent souvent d une détresse respiratoire, d une fatigabilité rapide et de problèmes articulaires (arthrose). - la survenue fréquente d hypertension artérielle, de troubles du métabolisme lipidique et de diabète explique le taux élevé de complications dues à l athérosclérose telles que l infarctus du myocarde et l accident vasculaire cérébral. Il s ensuit une mortalité plus élevée que chez les sujets à poids normal. QUELS SONT LES TRAITEMENTS QUI EXISTENT Le traitement «standard» de l obésité consiste à réduire l apport calorique (diète). La pratique d une activité sportive est essentielle. Dans des cas exceptionnels, des médicaments peuvent être prescrits en complément. Dans le cas d une obésité extrême (plus du double du poids normal), ces mesures n entraînent que rarement une perte de poids durable, à long terme. Pourtant, pour les patients concernés justement, un traitement est extrêmement important, notamment lorsqu ils souffrent déjà de troubles des métabolismes glucidique et lipidique. QUI EST CANDIDAT A L'ANNEAU GASTRIQUE? Schématiquement, les sujets atteints d obésité morbide (BMI > 40), après échec des traitements classiques, régimes, prises en charge médicale sérieuse, cures éventuellement, après 18 ans et avant 60 ans. Les sujets dont le BMI est situé entre 30 et 40 ne sont pas, à priori, de «bons» candidats à une gastroplastie. Non pas qu elle serait moins efficace chez eux mais parce que le risque de complications liées à l obésité n y est pas tel qu il contrebalance les risques de la chirurgie : La gastroplastie ne peut être conçue comme une opération à visée esthétique. Naturellement, la présence de complications dues à l obésité (chez les sujets au BMI situé entre 30 & 40) est de nature à modifier cette position. Pour les obésités considérables (BMI > 50), il est souvent nécessaire d obtenir, en pré opératoire, une réduction du poids, par régime, de façon à réduire les difficultés opératoires, parfois telles qu elles empêchent la mise en place de l anneau. Chez tous, il est indispensable d obtenir, avant

2 l opération, un arrêt du grignotage, et de la prise de boissons sucrées, facteur d échec de la gastroplastie, de telles pratiques permettant d ingérer des quantités caloriques considérables. La gastroplastie par anneau ajustable est-elle l unique solution? Est-elle la bonne solution chez tous les obèses candidats à une chirurgie? A l évidence non, et plus de dix ans d expérience de cette technique, sur des centaines de milliers de cas ont conduit à reconnaître, outre ses complications, des échecs à long terme affectant au moins 30% des opérés. L échec est parfois lié à des défauts ou complications techniques, locales : bascule répétée de l anneau, dilatation de la poche gastrique supérieure, difficultés ou impossibilités à trouver un point d équilibre entre sur et sous gonflage de l anneau. Le plus souvent, toutefois, c est l épuisement, «l essoufflement», l usure progressive de la volonté de l opéré qui sont en cause. En effet l anneau n est efficace que par la contrainte qu il impose. Or, cette contrainte s amenuise avec le temps, le ballonnet légèrement poreux, nécessitant d être regonflé 2 à 3 fois par an. Auto-imposée (par le patient lui-même qui décide de faire réajuster son anneau), elle peut se relâcher : on "supporte" de mieux en mieux un anneau peu efficace qui autorise des repas plus rapides et plus abondants. Elle peut aussi être contournée : en grignotant, malgré un anneau bien ajusté, on peut parvenir à absorber 3 à 4000 K-calories par jour, voire plus... C est un sujet encore en débat, et plusieurs études médicales d ordre scientifique sont en cours pour répondre aussi précisément que possible à ces questions. Néanmoins il apparaît acquis que les profils suivants ne sont pas de bons candidats à l anneau ajustable : Les supers-obèses (BMI supérieur à 50), Ceux qui sont sujets à des accès boulimiques, Les échecs d intervention préalables par anneau, Les obésités très anciennes, remontant à plus de 30 ans. Chez ces patients, l opération alternative la plus largement acceptée est le by-pass gastrique. BY-PASS GASTRIQUE : Elle associe deux mécanismes favorisant la perte de poids : la réduction des quantités alimentaires ingérées (en réduisant le volume de l estomac, transformé par agrafage mécanique en une poche de 40 à 60 ml), et la malabsorption en raccourcissant la longueur de l intestin grêle recevant à la fois des aliments (issus de l estomac) et les sécrétions bilio-pancréatiques (venant du duodénum, déconnecté de l estomac). C est en Amérique du Nord l opération contre l obésité la plus courante ; elle a été réalisée chez des millions d américains. Elle procure de bons résultats à long terme, avec des pertes de poids considérables et stables. Mais elle est, évidemment, plus «lourde» pour l organisme qu une pose d anneau. Elle comporte des sutures gastriques et intestinales, sources potentielles de défaut de cicatrisation (fistule) et donc d infections post-opératoires, toujours graves. Des occlusions de l intestin grêle par piégeage de segments d intestin autour du montage de dérivation de l estomac) sont également des complications classiques. De sorte que la mortalité post opératoire, pratiquement nulle pour l anneau, est située entre 1 et 3% pour le by-pass. A long terme cette opération exige une surveillance médicale pour corriger les défauts en fer, calcium, vitamines B qui sont constants.

3 Plus lourde que l anneau, non réversible (encore que cela ne soit pas exclu), le by-pass est cependant une excellente solution chirurgicale à l obésité rebelle. Ses risques doivent être mis en balance avec ceux que fait courir l obésité elle-même (indépendamment de son inconfort). Elle s effectue sous laparoscopie (avec un taux de conversion, c est-à-dire de nécessité à ouvrir de façon classique inférieur à 5%), et nécessite 4 à 6 jours d hospitalisation. Le Mini- By-Pass gastrique ou By-Pass sur anse en Oméga Cette nouvelle technique chirurgicale comme le By-pass classique (sur anse en Y) associe deux mécanismes favorisant la perte de poids : la réduction des quantités alimentaires ingérées (en réduisant le volume de l estomac, transformé par agrafage mécanique en une poche de 40 à 60 ml), et la malabsorption en raccourcissant la longueur de l intestin grêle recevant à la fois des aliments (issus de l estomac) et les sécrétions bilio-pancréatiques (venant du duodénum, déconnecté de l estomac). La différence technique est due à la réalisation d une seule anastomose digestive entre l iléon et la poche gastrique (à une distance d environ 2 mètres après la jonction entre le duodénum et le jéjunum). Cette technique a fait l objet de plusieurs publications nationales et internationales qui confirme son efficacité égale au By-pass classique. Cependant, cette technique, comporte un gain de temps opératoire d environ une heure, et diminuer les risques chirurgicaux. Elle est pratiquée au CHG de Saint-Malo depuis Les résultats à long terme du mini-by-pass gastrique doivent encore faire l'objet d'une évaluation plus complète mais semblent être encourageants et superposables à ceux du by-pass classique. Cette technique impose également au patient la prise de compléments vitaminés, de calcium, de fer et de zinc. Contrairement au by-pass classique où il n'existe pas, le reflux de bile peut, dans de rares cas, être symptomatique (brûlant et/ou régurgitations amères). Ce symptôme peut justifier une conversion tardive en by-pass classique chez deux 2% des patients.

4 Autre alternative La plus séduisante, mise au point et développée par un américain il y a quelques années, est la sleeve gastrectomy (en français gastrectomie en manche). Elle consiste, toujours sous laparoscopie, à réduire le volume de l estomac en enlevant 80% de son étoffe. Conceptuellement il s agit de l extension de l idée de la gastroplastie verticale et de l anneau. Par agrafage mécanique l estomac est réduit à un tube long et étroit. Les avantages en sont multiples. Par rapport à l anneau : absence de corps étranger, et donc de risque infectieux, de risque de migration (perforation de l estomac), pas de nécessité d ajustements répétés. Par rapport au by-pass : absence de suture intestinale, et donc risques moindres de complications post opératoires, conservation d un circuit alimentaire normal et donc risques de carence pratiquement nuls. Mais il n y a pas d avantages sans inconvénients ou risques potentiels : par rapport à l anneau risques liés à la suture gastrique, (faibles), et surtout risques potentiels d une dilatation progressive, en quelques années, du tube gastrique conduisant à une reprise de poids. C est pourquoi son concepteur (le Docteur Gagner) l a imaginée comme une opération en deux temps. Premier temps la sleeve-gastrectomy, deuxième temps, facultatif, en cas de reprise de poids transformation en by-pass (la réduction gastrique est déjà réalisée), ou même en dérivation biliopancréatique (sorte de by-pass qui ne laisse en circuit fonctionnel qu un court segment intestinal. La sleeve-gastrectomy, nous semble être un bon compromis : risque opératoire faible, même chez les super-super-obèses (patients chez qui l anneau est peu indiqué, et les risques du by-pass élevés), bonne efficacité, préservation de l avenir en permettant un 2ème temps opératoire, complémentaire, assez facile. Seules les discussions approfondies avec votre médecin, votre nutritionniste, un psychiatre connaissant bien le sujet, un chirurgien qualifié en chirurgie bariatrique, maîtrisant les différentes techniques, vous permettront de guider votre décision. INCIDENTS POSSIBLES PENDANT L OPERATION En dépit de tous les soins apportés, il peut cependant se produire, dans des cas isolés, des incidents qui sont généralement aussitôt repérés et traités

5 * des blessures d organes de voisinage (ex. : rate, foie, nerfs, vaisseaux sanguins). Le risque est plus élevé en cas d obésité, de conditions anatomiques particulières, en cas d antécédent chirurgical, en cas d inflammations et/ou d adhérences étendues ; * la blessure de l estomac (perforation), qui est aussitôt traitée par suture. En cas d intervention réalisée sous laparoscopie, il est nécessaire dans un tel cas de passer à l opération classique ; * des saignements abondants qui peuvent rendre une transfusion de sang et/ou de dérivés sanguins nécessaire. Il arrive, dans des cas extrêmement rares, qu elle soit la cause de la transmission de maladies infectieuses dues par exemple à des virus de l hépatite (inflammation du foie) ou au VIH (évolution tardive : sida). * dans de rares cas, des lésions par compression de nerfs ou de parties molles dues à la position requise pendant l intervention. Elles disparaissent généralement spontanément en l espace de quelques semaines et ne laissent que rarement des séquelles (ex. sensations d engourdissement) ou des cicatrices gênantes. Ceci s applique aussi aux lésions cutanées dues aux désinfectants et/ou au courant électrique ; * les complications mortelles sont exceptionnelles ; * toutes ces complications peuvent conduire le chirurgien à renoncer à l intervention malgré l anesthésie générale. TROUBLES POSSIBLES APRES L OPERATION Même après l intervention, notamment dans les premiers jours qui suivent, des troubles peuvent survenir, dans des cas isolés. Il faut citer : * la formation de caillots sanguins (thrombose) et l obstruction d un vaisseau sanguin par un caillot entraîné par la circulation (embolie pulmonaire) ; * des saignements secondaires et des épanchements sanguins qui ne nécessitent souvent aucun traitement ; * une infection de la plaie lorsque des agents infectieux pénètrent dans la plaie. Ceci a pour effet de retarder le processus de cicatrisation et peut entraîner la formation d abcès (collection de pus) et de fistules ; * la rupture d une suture de la paroi abdominale (éventration) et une brèche de la paroi abdominale (hernie cicatricielle) suite à des troubles de cicatrisation, à des troubles circulatoires ou à une contrainte mécanique ; * des cicatrices hypertrophiques et gênantes qui peuvent se former en cas de prédisposition ou après des troubles de la cicatrisation ; * la perméabilité de la suture de l estomac ou de l intestin et, par suite, une péritonite (inflammation du péritoine) ou une paralysie de l intestin ; * des troubles circulatoires dus à l obstruction ou à la lésion des vaisseaux sanguins, qui peuvent entraîner la nécrose de tissus (cutanés) ou d organes ; * dans des cas extrêmement rares, des ulcérations au niveau des points de suture ; * des adhérences dans la cavité abdominale qui peuvent entraîner, même des années plus tard, une occlusion intestinale ; * des lésions de nerfs qui se traduisent par exemple par des sensations d engourdissement, des douleurs, une paralysie des muscles ou une gêne de la fonction des viscères ;

6 * de petits gonflements, une sensation de pression, des douleurs au niveau des épaules, de l abdomen ou du cou ou une crépitation sous-cutanée (due au gaz carbonique) après des opérations sous laparoscopie. Ils disparaissent souvent spontanément. QUELLES SONT LES CHANCES DE SUCCES Le geste chirurgical réalisé vous oblige à réduire considérablement la quantité de nourriture prise, puisque le réservoir n a qu une contenance de 20 à 30 ml. La consommation excessive d aliments entraîne des vomissements. En règle générale, le patient apprend, dans les 3 à 12 premières semaines après l opération, à contrôler en conséquence son alimentation. Il est important de bien mâcher les aliments, car les gros morceaux avalés restent plus longtemps dans l estomac et entraînent une sensation de pression. Vous devez donc modifier de façon décisive votre comportement alimentaire et le calquer sur celui des personnes de poids normal. Ceci est facilité par un effet secondaire positif de l opération qui fait que, malgré le faible apport alimentaire, vous êtes rassasié et ne ressentez donc aucune faim. L appétit reste intact puisqu il n est pas contrôlé par l estomac, mais par les yeux et le sens olfactif. Si les gestes chirurgicaux réalisés permettent de régler l apport en nourriture solide ou en purée, ils n affectent pas la consommation de liquides. Pour bien maigrir, vous ne devez strictement boire que des boissons sans calorie afin de couvrir les besoins de l organisme en eau c est-à-dire ne pas consommer de lait, de Coca-Cola ou de bière. Ce régime sera à suivre à vie. Le succès ou l échec de l opération est entre vos mains, c est à vous de décider de suivre ou non ces règles de conduite. Pendant les six premiers mois qui suivent l opération, on observe en moyenne une perte de poids d environ 30 à 40 % par rapport au poids initial (environ 70 % des kilos en trop). Pour que la réussite de l opération soit durable et pour conseiller le patient en cas de problèmes, des examens de contrôle sont absolument nécessaires. Cette intervention entraîne une perte de poids durable à 5 ans dans 70 à 80 % des cas environ, en qui veut dire que le succès de l opération n est pas garanti. Votre médecin traitant vous fixera les dates de ces examens. Nous vous conseillons de consulter après 3 mois, puis un an puis tous les ans. En cas de perturbation subite de votre état de santé, vous devez consulter immédiatement l endocrinologue ou prendre contact avec le chirurgien. Le risque de mourir des suites de l obésité est considérablement réduit grâce à l opération. Car environ 5 % des sujets ayant un poids excessif et ne l ayant pas réduit de façon effective meurent des pathologies engendrées par l obésité en l espace de 5 ans. DES QUESTIONS EN SUSPENS? UN TRAITEMENT POST-OPERATOIRE EST-IL NECESSAIRE? Le succès de l intervention dépend de votre contribution et de l application consciencieuse des règles de conduite post-opératoire. Veuillez vous renseigner avant votre sortie de l hôpital : * quand les douches ou les bains seront-ils à nouveau permis? * faut-il prendre des médicaments? Lesquels et pendant combien de temps? * pendant combien de temps est-il nécessaire de se ménager physiquement?

7 * à partir de quand sera t il possible de reprendre une activité sportive? * y a t il d autres régimes alimentaires à suivre? * à partir de quand sera t il possible de reprendre son activité professionnelle? * date des examens de suivi post-opératoire?

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6 Chirurgie bariatrique, chirurgie gastrique de l obésité, anneau ajustable, by-pass, Sleeve Ce texte vous est remis pour vous aider à comprendre la place que la chirurgie peut prendre dans la lutte contre

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité.

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité. Bilan radiologique de la chirurgie bariatrique : une approche conventionnelle des attentes du chirurgien Paul-Emile Labeyrie (1), Nicole Provost (1), Yannick Leroux(2), Michèle Hamon(1) (1), Service d

Plus en détail

Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE ANTI REFLUX SOUS CŒLIOSCOPIE PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE Dr Paule Kuntz LA CHIRURGIE ESTHETIQUE DU BUSTE Réduction ou augmentation mammaire et correction de la ptose (seins tombants) Les

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l attention du patient LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée, il faudrait

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer Allée Jacques Monod 62321 Boulogne-sur-Mer cédex Contact : 03.21.99.30.38 Madame, Monsieur, Vous êtes venu(e) consulter un médecin ou un chirurgien

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric. Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.letessier letessier@chu-nantes. nantes.fr DIU Tours Brest TOURS, le 13 décembre

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous poser.

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE?

Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE? Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum.

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse Conseil péri opératoire : Greffe osseuse AVANT L INTERVENTION CHIRURGICALE DE GREFFE OSSEUSE Afin de vous préparer à votre intervention chirurgicale de greffe osseuse, d assurer votre confort et d obtenir

Plus en détail

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Bienvenue au Centre de santé et des services sociaux du Granit. Vous serez admise à l hôpital pour une césarienne. Votre séjour sera d environ trois à quatre

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Source : www.ansm.sante.fr V1 10/2013 1/6 Sommaire - Qu est-ce

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 PARTIE 4 LA VICTIME SAIGNE ABONDAMMENT 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable : En présence d une personne qui présente un saignement abondant, de réaliser une compression directe de

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP)

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) Cette fiche d information a été conçue par les chirurgiens du service de Chirurgie, Plastique et Reconstructrice du CHU de TOURS comme un complément

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ QU EST CE QUE LE SYSTÈME DE BANDE GASTRIQUE? Le système DE BANDE GASTRIQUE est un anneau gastrique ajustable que l on place autour de l estomac au moyen d une intervention

Plus en détail

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments.

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments. Origine et devenir des nutriments (corrigé du prof) 5 ème Acquis : - 6 ème : végétaux et animaux servent à produire des aliments constitués de lipides, glucides et protéines. Mise en évidence de l amidon

Plus en détail

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS

HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS HOPITAL KIRCHBERG CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ NOTE INFORMATIVE AUX PATIENTS Définitions: L'obésité ne peut être définie par le poids seulement. Idéalement il faudrait mesurer la part de masse adipeuse d'un

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ÊTES DESIREUX(SE) DE BENEFICIER A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DE L OBESITE APPELEE AUSSI CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR

Plus en détail

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE SOMMAIRE VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE EN PLACE DU BALLON PAGE 10 ACTIVITE PHYSIQUE PAGE 11 REGLES

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique Conséquences des modifications anatomiques Docteur Agnès Sallé Département d Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fissure anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

La gastrostomie endoscopique percutanée

La gastrostomie endoscopique percutanée La gastrostomie endoscopique percutanée Définition: Gastros: estomac Stomie: ouverture à la peau Percutanée: on traverse la peau Endoscopique: on va voir à l intérieur de l estomac avec un endoscope technique

Plus en détail

Vous ressentez des fourmillements dans la main? Le syndrome du canal carpien. Déc. 2013 / DSS / 118-13

Vous ressentez des fourmillements dans la main? Le syndrome du canal carpien. Déc. 2013 / DSS / 118-13 Déc. 2013 / DSS / 118-13 Le syndrome du canal carpien Vous ressentez des fourmillements dans la main? 2202013_SyndromeCanalCarpien_BrochurePatient.indd 3 02/12/13 12:26 Le syndrome du canal carpien Ce

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Les répercussions en termes

Les répercussions en termes TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ DE L ADULTE L approche du médecin Dr Henry Dabadie service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux L obésité de l adulte, définie par un indice de masse

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de L EVENTRATION A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation classique?

Que savoir sur la chirurgie de L EVENTRATION A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation classique? Que savoir sur la chirurgie de L EVENTRATION A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation classique? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE D EVENTRATION PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Atonie = absence ou forte diminution du tonus

Atonie = absence ou forte diminution du tonus Atonie = absence ou forte diminution du tonus Elle est la conséquence d une paralysie de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal avec dilatation organique, stase des et reflux et se manifeste

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale Traitement du reflux gastroœsophagien et dela hernie hiatale Chirurgie digestive Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale Rédaction : P. Simler Illustration : J. Dasic

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

LA PANCRÉATOGRAPHIE. Information pour la clientèle. Pour vous, pour la vie

LA PANCRÉATOGRAPHIE. Information pour la clientèle. Pour vous, pour la vie LA PANCRÉATOGRAPHIE Information pour la clientèle Pour vous, pour la vie Ce dépliant a été conçu pour vous donner des informations plus précises sur l examen que vous subirez, la cholangiopancréatographie

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE

GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE GASTRIC BYPASS: TECHNIQUES ET SURVEILLANCE POST-OPERATOIRE OPERATOIRE Journées de DESC de Chirurgie Viscérale, Tours, 18 et 19 juin 2009 C. AUDOUY, CHU de BREST Généralités Gastric bypass ou court-circuit

Plus en détail

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie Définitions II. Diagnostic d une hernie inguinale III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer

Plus en détail

Maladie de Willebrand. Informations et conseils

Maladie de Willebrand. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Willebrand Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie de Crohn

La prise en charge de votre maladie de Crohn G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie de Crohn Vivre avec une maladie de Crohn Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis

Plus en détail

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ DOSSIER DE PRESSE éch Equipe de la Chirurgie de l Obésité INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Infos : 069/33 10 60 service.communication@chwapi.be Communiqué de presse... 3 L équipe interdisciplinaire

Plus en détail

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES Mme GANDOSSI Yannick Infirmière Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Je travaille à l hôpital St Antoine en réanimation chirurgicale digestive

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic.

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic. LE CONFLIT SOUS ACROMIAL a) Fonction Lors des mouvements du membre supérieur, les tendons de la coiffe des rotateurs passent sous un élément osseux et ligamentaire (arche) composé de la face inférieure

Plus en détail

Traitement d une rupture des tendons de l épaule. sous arthroscopie

Traitement d une rupture des tendons de l épaule. sous arthroscopie Traitement d une rupture des tendons de l épaule sous arthroscopie Persomed Siège social 2 rue de la Concorde 68000 Colmar tél. : +33 (0)3 89 41 39 94 fax : +33 (0)3 89 29 05 94 www.persomed.com Chirurgie

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail