PROGRAMME D'HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT. Guide de la version canadienne-française du Wheelchair Skills Program (WSP) Version 3.2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME D'HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT. Guide de la version canadienne-française du Wheelchair Skills Program (WSP) Version 3.2"

Transcription

1 PROGRAMME D'HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT Guide de la version canadienne-française du Wheelchair Skills Program (WSP) Version 3.2 Contenu : Évaluation des habiletés en fauteuil roulant version objective Évaluation des habiletés en fauteuil roulant version questionnaire Programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant Pour plus de renseignements, veuillez contacter : Dr R. Lee Kirby Division of Physical Medicine and Rehabilitation, Dalhousie University et Queen Elizabeth II Health Sciences Centre, Rehabilitation Centre Site 1341 Summer Street Halifax (Nouvelle-Écosse) B3H 4K4 Canada Téléphone : Fax : Courriel : La traduction canadienne-française du WSP version 3.2 et sa validation ont été réalisées par François Routhier, ing., Ph.D., avec la collaboration de Louise Demers, erg., Ph.D., R. Lee Kirby, MD, FRCPC, Carolyne Belzile, trad., Claude Vincent, erg, Ph.D., Chantal Guérette, erg, Danielle Dessurault, erg., M.BA., et David Westwood, Ph.D. Il est possible de télécharger le guide et la documentation à l'adresse suivante : Dernière révision : 1 er février 2006 Version : 1.1

2 WSP-F Version er février Modalités d'utilisation Par l'utilisation de ce document, l'utilisateur 1 s'engage à respecter les conditions suivantes : Les termes «programme d'habiletés en fauteuil roulant», «évaluation d'habiletés en fauteuil roulant» et «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» sont sous la protection de la Loi sur les droits d'auteur. Toute personne utilisant le «programme d'habiletés en fauteuil roulant», l'«évaluation d'habiletés en fauteuil roulant», le «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» et la documentation qui les accompagne, accepte à titre d utilisateur les conditions énoncées dans le présent document. L'utilisateur s'engage à citer la source dans tout document écrit issu de l'utilisation du «programme d'habiletés en fauteuil roulant», de l'«évaluation d'habiletés en fauteuil roulant» et du «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant». Il est interdit d'utiliser les termes «programme d'habiletés en fauteuil roulant», «évaluation d'habiletés en fauteuil roulant» et «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» pour nommer des versions modifiées, à moins que les modifications ne soient formellement décrites. Il en est de même pour les termes anglais «Wheelchair Skills Program», «Wheelchair Skills Test» et «Wheelchair Skills Training Program». Le logiciel, la documentation et tout autre matériel liés au présent guide sont autorisés sous licence et sont réservés à l'usage strict de l'utilisateur selon les conditions énoncées dans le présent document. Toute forme de reproduction, de décompilation, de modification ou de tentative de modification du présent guide dans le but de le fusionner à un logiciel est interdite. La présente licence accorde à son utilisateur le droit d utiliser ce guide, et la documentation qu il contient, pour son usage personnel. La présente licence interdit de publier ce guide, en tout ou en partie, sur une page Web, d'en faire la vente ou de l utiliser à des fins lucratives. Il est interdit de louer ou de concéder des sous-licences de ce guide. Les droits de l'utilisateur, selon les termes de la licence, ne sont plus valides dès qu il refuse de respecter l une ou l autre des conditions de cette licence. Les concepteurs du «programme d'habiletés en fauteuil roulant», de l'«évaluation d'habiletés en fauteuil roulant», du «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» et de la documentation qui les accompagne ne sont pas tenus responsables des blessures et des dommages subis à la suite de l'utilisation de ce guide. Toute traduction de cette licence et de ce guide, autre que celle autorisée par les concepteurs, est sous l'entière responsabilité des utilisateurs locaux. Advenant un malentendu, la version originale anglaise prévaudra. La présente licence est conforme et soumise aux lois en vigueur dans la province de la Nouvelle-Écosse (Canada). 1 Dans ce document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte.

3 WSP-F Version er février TABLE DES MATIÈRES Modalités d'utilisation... 2 Table des matières Résumé Instructions générales pour l'évaluateur utilisant l'évaluation Portée de l'évaluation Personne évaluée Environnement d évaluation Indications Contre-indications Ressources externes Consentement éclairé Formulaires Matériel et équipement Première entrevue Préparation de l usager et du fauteuil roulant Directives générales à l'intention de la personne évaluée Descendre du fauteuil pour accomplir une tâche Rétroaction Sécurité Ergonomie Avis de non-responsabilité Sécurité Avis de non-responsabilité Sensibilité et spécificité Positions de départ Évaluateurs Pareurs Score des habiletés individuelles Délais d'exécution Pauses et périodes de repos Chronométrage Enregistrement vidéo Commentaires Niveaux d'habiletés Groupes d'habiletés Habiletés individuelles Ordre à suivre Habiletés préalables Regroupements d'habiletés Habiletés bilatérales Protocole d'entraînement et d'évaluation Suivi Calcul des scores Rapport d'évaluation Instructions générales pour l'évaluateur utilisant le Questionnaire Utilisation Exigences cognitives et communicatives Directives et questions Critères d'évaluation Évaluation en personne Évaluation téléphonique... 20

4 WSP-F Version er février Instructions générales pour les entraîneurs du Programme d évaluation Objectifs d'entraînement Éléments généraux à considérer pour les aidants Entraîneurs Apprentissage autonome Pareurs Attention particulière à l'ergonomie Brèves séances d'entraînement Ratio entraîneur/personne entraînée Choix d'un partenaire de niveau d'habileté équivalent Démonstration des habiletés Division des habiletés complexes Identification de facteurs limitatifs Rétroaction appropriée Mettre l accent sur des actions particulières Utilisation d'exercices d'apprentissage Favoriser la consolidation Rétention des habiletés Groupes d'habiletés et habiletés individuelles Organisation des sections suivantes Tableaux des groupes d'habiletés, habiletés individuelles et niveaux d'habiletés Manipuler les freins Manipuler les appuis-bras Manipuler les appuis-pieds Se déplacer Pivoter Effectuer un virage en mouvement Manœuvrer le fauteuil roulant latéralement Atteindre un objet Se transférer Plier et déplier le fauteuil roulant Franchir une porte Franchir un obstacle Traverser une pente Rouler sur une surface offrant de la résistance Franchir des trous Monter et descendre une pente Négocier un dénivellement Se tenir en équilibre sur les roues arrière (wheelie) Se tenir en équilibre sur les roues arrière sans les mains Se tenir en équilibre sur les roues arrière en position stationnaire Se tenir en équilibre sur les roues arrière et se déplacer vers l avant et vers l arrière Se tenir en équilibre sur les roues arrière et pivoter vers la droite et vers la gauche Se tenir en équilibre sur les roues arrière et tourner à droite et à gauche en propulsion avant et arrière Remerciements ANNEXE 1 : Évaluation des habiletés en fauteuil roulant version questionnaire (Questionnaire) (Version 3.2) : Scénarios proposés

5 WSP-F Version er février RÉSUMÉ Le programme d'habiletés en fauteuil roulant (Programme) comprend l'évaluation d'habiletés en fauteuil roulant (Évaluation), la version questionnaire de l'évaluation (Questionnaire) et le programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant (Programme d entraînement). Il s'agit d'un système complet qui comprend différents éléments pouvant servir à l'évaluation et à l entraînement des cliniciens, des usagers de fauteuil roulant et des aidants. L'Évaluation est une méthode d évaluation objective, simple et peu coûteuse qui permet de documenter une vaste gamme d'habiletés liées à l utilisation d un fauteuil roulant à propulsion manuelle. Cette évaluation est destinée à évaluer, dans un contexte relativement standardisé, une personne donnée dans un type particulier de fauteuil roulant. Dans le cadre d'un programme de réadaptation, l'évaluation peut être utilisée à des fins cliniques comme méthode de «diagnostic» et afin de déterminer quelles habiletés doivent être enseignées au cours d'un processus de réadaptation (ex. : par un entraînement particulier ou par des modifications apportées au fauteuil roulant). La reprise de cette évaluation à la fin d une phase de réadaptation (ou plus tard au cours du suivi) peut s avérer une méthode efficace de mesurer les résultats du processus de réadaptation. L'Évaluation peut aussi servir d instrument de mesure pour évaluer un programme de réadaptation, pour répondre à des hypothèses de recherche, pour aider à la conception de fauteuils roulants et pour effectuer des analyses coûts-efficacité. L'Évaluation n'a pas été conçue dans le but d'empêcher les futurs usagers de se servir de fauteuils roulants, mais les établissements et organismes de santé ainsi que les fournisseurs responsables de l attribution de fauteuils roulants seront sans doute intéressés par l'évaluation, car elle leur permettra de s assurer que leur clientèle a été entraînée adéquatement pour l'utilisation sécuritaire et efficace de modèles particuliers de fauteuils roulants. Il est possible de consulter le résultat des recherches concernant les propriétés de mesure de l'évaluation dans la liste de publications qui se trouve sur le site Web. Lorsqu une évaluation objective est impossible à réaliser (ex. : durant les entrevues téléphoniques de suivi), on peut alors recourir au Questionnaire. L'adaptation de la méthode d'évaluation du Questionnaire est décrite dans la section relative aux renseignements généraux. De plus, une analyse d'éléments spécifiques à considérer pour les habiletés individuelles se trouve dans les sections relatives à ce sujet, et un résumé en annexe explique le scénario recommandé pour la totalité du Questionnaire. Il est possible de consulter le résultat des recherches concernant les corrélations entre la version objective de l'évaluation et la version questionnaire dans la liste de publications du site Web. Le Programme d entraînement est composé des mêmes habiletés que l on retrouve dans l'évaluation et d une méthodologie d'entraînement dont la conception est basée sur la documentation du domaine de la réadaptation, des fauteuils roulants et des habiletés motrices. Actuellement, les résultats d'essais cliniques randomisés démontrent que le Programme d entraînement s avère une méthode efficace et sécuritaire pour former ou entraîner les étudiants en ergothérapie, les nouveaux usagers de fauteuil roulant en processus de réadaptation, les usagers de fauteuil roulant dans la communauté, de même que les aidants. Les résultats de ces recherches se trouvent dans la liste de publications du site Web. La documentation à propos du Programme est présentée en différents modules. Elle comprend des documents distincts (disponibles sur le site Web) pour les publications relatives au Programme, les formulaires d'évaluation, les brochures, le matériel visuel et les enregistrements vidéo. Ce guide (le Guide de la version canadienne-française du Wheelchair

6 WSP-F Version er février Skills Program (WSP) Version 3.2) ne renferme que les aspects pratiques que doivent connaître les évaluateurs qui utilisent l'évaluation ou le Questionnaire et les entraîneurs du Programme d entraînement. L'introduction du guide comporte des sections de renseignements généraux à propos de l'évaluation, du Questionnaire et du Programme d entraînement. Elle est suivie d'une section qui traite de l évaluation et de l entraînement pour chacune des habiletés spécifiques.

7 WSP-F Version er février INSTRUCTIONS GÉNÉRALES POUR L'ÉVALUATEUR UTILISANT L'ÉVALUATION 2.1 Portée de l'évaluation L'Évaluation est conçue pour les fauteuils roulants à propulsion manuelle. Toutefois, en effectuant quelques modifications, il est possible de l'utiliser pour faire l'évaluation des usagers de fauteuil roulant motorisé (voir les formulaires disponibles sur le site Web). Le guide est conçu pour les fauteuils roulants à roues motrices arrière (c'est-à-dire, les fauteuils roulants dont les roues arrière ont un diamètre supérieur à celui des roues avant). Il est possible d'évaluer d'autres types de fauteuils roulants, mais un certain nombre d'instructions devront être interprétées et adaptées par le lecteur. L'Évaluation n'est pas conçue pour mesurer les habiletés d'entretien et de réparation, les habiletés connexes (ex. : différents types de transferts, mettre le fauteuil roulant dans la voiture) ou les habiletés risquées (ex. : chutes, escaliers et escaliers roulants). Les habiletés de ce guide ont été choisies parce qu'elles représentent une gamme d habiletés auxquelles un usager de fauteuil roulant pourra faire face quotidiennement. Ces habiletés varient d un niveau de base à un niveau plus avancé. Elles ne représentent pas nécessairement l ensemble des habiletés requises pour l utilisation du fauteuil roulant. 2.2 Personne évaluée Le terme «personne évaluée» est ici employé au sens large, car la personne faisant l'objet de l'évaluation peut tout aussi bien être un usager de fauteuil roulant, un aidant, un clinicien ou un participant à la recherche. Il est important de noter le statut des personnes évaluées. Si l'aidant participe à l'évaluation, le questionnaire d'admission (voir les formulaires sur le site Web) fournit un moyen de déterminer jusqu à quel point les résultats de l Évaluation reflètent le rôle de l'aidant (c'est-à-dire qu'il soit celui qui pratique les habiletés ou qu'il combine ses efforts à ceux de l'usager de fauteuil roulant). Il faut cependant modifier légèrement les critères d'évaluation de certaines habiletés pour la participation de l'aidant. Ces instructions générales sont inscrites dans les sections relatives aux habiletés individuelles. Néanmoins, voici en résumé les règles générales qui s'appliquent : Pour les habiletés qui exigent que l'usager de fauteuil roulant demeure dans un périmètre défini (par exemple, dans un cercle de 1,5 m de diamètre), l'aidant doit également demeurer à l'intérieur de ce périmètre. Les aidants n'obtiennent pas la note de passage pour l'habileté Se tenir en équilibre sur les roues arrière avec mouvement complet s'ils n'ajustent pas les anti-basculants, car ceux-ci ne permettent qu'un mouvement partiel. L'aidant doit relever les antibasculants à la position qui permet un mouvement complet ou il doit les enlever. Cependant, l'aidant peut laisser les anti-basculants abaissés pendant l'exécution partielle du mouvement (ex. : s'engager sur du gravier). L'aidant recevra une note d'échec s'il crée une situation d'inconfort ou une situation qui risque de provoquer des blessures (ex. : appliquer une force excessive avec le genou sur le dossier flexible du fauteuil roulant pour l'aider à franchir le gravier) ou s'il fait sursauter l'usager du fauteuil roulant (ex. : en faisant basculer brusquement le fauteuil roulant vers l'arrière sans d'abord en avertir l'usager). 2.3 Environnement d évaluation L'aire d'évaluation doit être située dans un environnement privé bien éclairé, calme et isolé de toute forme de distractions. Dans les situations décrites ci-après, l'utilisation d'un circuit d obstacles standardisés est possible. Toutefois, il est possible de se servir d obstacles qui se

8 WSP-F Version er février trouvent déjà dans l environnement existant (y compris ceux des environs de l'hôpital ou du domicile) et qui présentent un niveau de difficulté équivalent. 2.4 Indications En milieu clinique, il est recommandé d'utiliser l Évaluation lorsqu'un clinicien désire évaluer ou documenter les habiletés d'un usager de fauteuil roulant ou celles d'un aidant. Dans ce cas, l Évaluation servira à des fins de diagnostic (pour déterminer un problème) ou comme mesure de résultats. 2.5 Contre-indications L'évaluation ne doit pas avoir lieu si la personne évaluée n'est pas disposée à y participer, ou encore si elle et l évaluateur sont susceptibles de se trouver dans une situation à risques durant l'évaluation (ex. : en raison de troubles cardiaques ou de crises épileptiques imprévisibles). 2.6 Ressources externes L'Évaluation doit être amorcée de façon conforme à la procédure clinique normalement en usage dans le milieu où elle sera administrée. Un clinicien qui connaît bien la personne évaluée et l'évaluation doit s'assurer qu'il n'existe aucune contre-indication à l'évaluation et déterminer les précautions à prendre s'il y a lieu. 2.7 Consentement éclairé La personne évaluée doit être informée de l'objectif et de la nature générale de l'évaluation. Dans le cas où l'évaluation est utilisée à des fins exclusivement cliniques, le formulaire de consentement n'est pas obligatoire si un consentement général a été obtenu pour l évaluation et le traitement de l usager de fauteuil roulant. 2.8 Formulaires L'Évaluation contient un bon nombre de formulaires qui facilite le processus d'évaluation, la consignation de données et la production de rapports. Ces formulaires se trouvent sur le site Web, dans un répertoire distinct. 2.9 Matériel et équipement Les éléments décrits conviennent soit à l'évaluation ou à l'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant. Certaines évaluations (ex. : les manoeuvres de freinage) ne nécessitent aucun matériel et peuvent être exécutées à n'importe quel endroit. En général, les caractéristiques de l'équipement, qu il s agisse de celles de cette section ou de celles des sections sur les habiletés individuelles, doivent être considérées comme des lignes directrices visant à encourager la standardisation et non comme des contraintes rigides. Le matériel suivant est proposé dans le cas où la totalité de l'évaluation doit être réalisée en une seule occasion dans un environnement standardisé : Le guide du Programme (le présent document) : Pour consulter les instructions générales et spécifiques. Il est possible de télécharger le guide à partir du site Web pour le conserver sur un ordinateur personnel ou un ordinateur de poche. Sangle de retenue : Le pareur est celui dont le rôle consiste à s assurer que la personne évaluée ne se blesse pas lorsqu elle exécute une habileté. La sangle de retenue permet au pareur de contrôler le fauteuil roulant en cas de basculement ou de perte de contrôle au cours de la réalisation de certaines tâches associées aux habiletés. Des directives sur la fabrication d'une sangle de retenue sont offertes sur le site Web. Obstacles : Les obstacles peuvent être des murs, de faux murs ou des lignes. Les

9 WSP-F Version er février obstacles de hauteur standard sont privilégiés. Dans le cas de faux murs, leur hauteur doit être d environ 1 mètre : 1) pour éviter que des parties du corps de la personne évaluée ou le fauteuil roulant passent par-dessus ceux-ci au cours des évaluations ; et 2) pour que l'évaluateur puisse voir par-dessus. Ils doivent également être assez lourds pour résister à des forces inférieures à 60N. Équipement propre aux habiletés : Certains éléments de l équipement ont été spécialement conçus pour l'évaluation d'une ou de plusieurs habiletés. Ils seront décrits plus loin, dans la section des habiletés spécifiques, où ils sont présentés pour la première fois Première entrevue Avant la première évaluation, l'évaluateur établit d'abord le profil de la personne évaluée afin de s'assurer qu'il ne subsiste aucune contre-indication en rapport à l'évaluation. Il s'assure également d'obtenir son consentement avant de procéder à l'évaluation. Les données démographiques et cliniques ainsi que les données en rapport au fauteuil roulant sont consignées. Ces données proviennent soit de l'usager, de l'aidant ou d'un dossier médical. L'évaluateur explique à la personne évaluée le but général de l'évaluation et les risques qu'elle comporte (ex. : écorchures, ecchymoses ou chutes) Préparation de l usager et du fauteuil roulant Un formulaire des caractéristiques du fauteuil roulant doit être rempli (voir le répertoire de formulaires du site Web). L'usager de fauteuil roulant doit être vêtu et équipé comme à l'habitude (ex. : port de prothèses ou d'orthèses). Le fauteuil roulant doit également être réglé aux besoins de l'usager comme à l'habitude. Ces détails sont importants, car une modification de l'équipement personnel ou des réglages du fauteuil roulant peut modifier l'exercice des habiletés et entraîner le rejet de certaines habiletés jugées «sans objet» (en l'absence de certains composants sur le fauteuil roulant). Dans le cas où le fauteuil roulant est équipé de dispositifs réglés pour l'usager et que ceux-ci risquent d'avoir une influence sur le processus d'évaluation (ex : anti-basculants à l'arrière du fauteuil roulant), il est permis à la personne évaluée de les régler dans une position plus fonctionnelle pour autant qu'elle puisse le faire sans aide humaine. Dans le cas où des outils sont nécessaires aux réglages, la personne évaluée doit les apporter. L'évaluateur ne doit cependant pas donner la directive à la personne évaluée de procéder aux réglages. Une fois que le fauteuil roulant est configuré pour l'exercice d'une habileté (ex. : retrait des antibasculants à l'arrière du fauteuil roulant), il est permis à la personne évaluée de conserver cette configuration pour le reste de l'évaluation. Dans le cas où la personne évaluée souhaite revenir à la configuration initiale, elle devra pouvoir le faire sans aide et sans directives verbales de la part de l'évaluateur jusqu'à la fin de l'évaluation. Une fois l'évaluation terminée, l'évaluateur doit rappeler à la personne évaluée les modifications qu elle a apportées à son fauteuil roulant, surtout si sa sécurité en dépend Directives générales à l'intention de la personne évaluée On recommande à la personne évaluée de ne pas essayer d'exécuter des tâches avec lesquelles elle ne se sent pas à l'aise. En général, les principales préoccupations de l évaluation sont l'habileté et la sécurité, et non pas la vitesse. L'évaluateur doit expliquer à la personne évaluée qu'il lui est permis de poser des questions à propos des exigences de l'évaluation avant d'exécuter la tâche, et non au cours de celle-ci. Il est possible que les directives comprennent des mouvements pour les personnes ayant des troubles du langage ou des directives écrites pour les personnes ayant une incapacité auditive. L'évaluateur ne doit pas expliquer à la

10 WSP-F Version er février personne évaluée la marche à suivre pour exécuter la tâche. Dans le cas où l'évaluateur demande que la tâche soit exécutée du côté gauche et du côté droit (ex. : «Dégagez l appuibras.») et que la personne évaluée ne le fait que d'un seul côté, l'évaluateur peut alors l'inviter à le faire de l'autre côté (ex. : «De l'autre côté maintenant.») sans qu'elle soit pénalisée. Avant de prendre la position d'observation idéale, l'évaluateur doit se tenir à l'avant ou à côté de la personne évaluée lorsqu'il lui explique une tâche afin que cette dernière puisse bien le voir Descendre du fauteuil roulant pour accomplir une tâche La personne évaluée peut descendre de son fauteuil roulant pour exécuter une tâche ou pour régler son fauteuil roulant (ex. : les anti-basculants à l'arrière) si elle peut le faire en toute sécurité. Elle ne peut cependant pas le faire sur une surface autre que le sol, car ce ne sera pas toujours le type de surface en place au moment où des réglages seront nécessaires. Il a été convenu de permettre aux personnes évaluées de descendre de leur fauteuil roulant parce que beaucoup d'usagers de fauteuil roulant utilisent cette technique, de même que la marche, pour se déplacer. Si l Évaluation sert à évaluer des cliniciens et des étudiants, il est recommandé que ceux-ci simulent une condition clinique particulière (ex. : la paraplégie ou l'hémiplégie) Rétroaction Il ne doit pas y avoir de rétroaction en ce qui concerne l'exactitude avec laquelle une tâche a été exécutée ou d'aide verbale durant son exécution. À la suite d'un essai, une rétroaction concernant le résultat peut être effectuée, par exemple, «Vous avez bien réussi» ou «Vous avez un peu de difficulté avec cette tâche». Si la personne évaluée échoue à l évaluation d'une des habiletés, la rétroaction sur les raisons de son échec et les directives visant à lui expliquer de quelle manière elle aurait dû exécuter la tâche ne doivent pas lui être révélées avant la fin de l'évaluation. Dans le cas contraire, cela n'affecterait pas la note des habiletés déjà évaluées, mais une rétroaction prématurée influencerait la personne évaluée dans l'exercice des habiletés suivantes. Si des observateurs assistent à l'évaluation (ex. : étudiants ou membres de la famille), ils devront éviter de commenter la performance des personnes évaluées et demeurer discrets. Une fois l'évaluation complète terminée, l'évaluateur peut alors expliquer la raison des échecs. En effet, il est important que la personne évaluée sache que certaines de ses méthodes d'exécution n'étaient pas sécuritaires Sécurité L'évaluateur, ou une autre personne doit jouer le rôle de pareur (voir la section 2.21) pour toutes les tâches qui présentent des risques de perte de contrôle du fauteuil roulant par la personne évaluée, ou des risques que le fauteuil roulant bascule et se renverse. L'évaluateur ne devrait pas laisser la personne évaluée tenter d'exécuter une tâche s'il a des raisons de croire qu'elle ne peut le faire sans risque pour lui ou pour elle-même. Pour certaines habiletés (précisées plus loin), l'évaluateur doit demander à la personne évaluée si elle se sent capable d'exécuter la tâche. Si elle ne peut l exécuter, une note d'échec lui est attribuée. Si la personne évaluée se croit capable d'exécuter une habileté, l'évaluateur lui demande d'abord quelle méthode elle emploiera. Si la méthode ne semble pas sécuritaire, l'évaluateur peut décider de ne pas évaluer l habileté de façon objective et lui accorder une note d'échec. Les raisons des interventions doivent être consignées. Malgré ces précautions, en général, l'évaluateur doit laisser la personne évaluée exécuter la tâche. Dans le cas où le pareur doit intervenir durant l'exécution d'une tâche, il faut le noter dans la section Commentaires et quantifier ces données (si l'évaluateur le désire) en utilisant l'échelle ordinale du tableau 1. Les scores 1 et 2 sont automatiquement considérés comme des échecs.

11 WSP-F Version er février De la même manière, les épisodes de basculement potentiellement dangereux doivent être pris en note dans la section Commentaires et être quantifiés (si l évaluateur le désire) selon l'échelle ordinale de stabilité dynamique (tableau 2). Les basculements de transition ne représentent pas une raison valable de faire échouer la personne évaluée. En effet, les basculements de transition intentionnels sont nécessaires pour accomplir certaines habiletés. On ne devrait jamais avoir à donner les scores 0 et 1 étant donné que le pareur est toujours en mesure d'intervenir. Cependant, si l'intervention du pareur est absolument nécessaire, la personne évaluée recevra tout de même une note d'échec pour cette habileté. Tableau 1 : Échelle d'intervention du pareur Note Signification Exemple 0 Aucune intervention 1 Intervention partielle Avertissement à la personne évaluée d'arrêter ou de modifier sa manoeuvre. Contact physique de la part du pareur, et ce, même si la personne évaluée a pu terminer l'essai. 2 Intervention complète La personne évaluée demande ou a besoin de l'aide du pareur pour éviter qu'elle ne se blesse. Tableau 2 : Échelle de stabilité dynamique 1 Note Définition Explication 0 Basculement Basculement complet, ou à plus de 90 degrés de la position initiale. complet 1 Basculement partiel Une ou plusieurs roues se soulèvent involontairement (aucun contact avec la surface) et ne se reposent pas sur la surface lorsque le fauteuil 2 Basculement de transition 3 Aucun basculement roulant reprend sa position initiale. Une ou plusieurs roues se soulèvent involontairement (aucun contact avec la surface), mais le fauteuil roulant reprend sa position sur la surface sans l'intervention du pareur. Aucune roue ne se soulève. Les roues sont sur la surface en permanence. 1 Cette échelle de mesure est une traduction de l anglais. Aucune validation de l échelle de mesure originale proposée par l ISO n a été effectuée Ergonomie En plus des blessures accidentelles, les personnes évaluées sont exposées au risque de blessures aiguës ou chroniques en raison d une posture ou de mouvements non ergonomiques (ex. : plier le fauteuil roulant en effectuant une flexion et une torsion au niveau du dos). Bien que ce ne soit habituellement pas considéré comme un problème qui justifie un échec de l'habileté, il est fortement recommandé à l'évaluateur de noter tout problème ergonomique dans la section Commentaires afin qu'il soit possible de remédier au problème ultérieurement lors de l entraînement Avis de non-responsabilité Sécurité L exercice sécuritaire d une habileté dans un environnement supervisé de l'évaluation ne garantit pas que la personne évaluée le fera toujours de façon sécuritaire lorsqu'elle se trouvera dans des conditions semblables.

12 WSP-F Version er février Avis de non-responsabilité Sensibilité et spécificité L'Évaluation est une évaluation sensible. Tout changement par rapport à la personne évaluée (ex. : réduction de l'hypertonie spastique, retrait d'une prothèse), à son fauteuil roulant (ex. : ajout d'un anti-basculant à l'arrière) ainsi qu'à l'environnement d'évaluation (ex. : petit ou gros gravier) peut influencer les scores de l'évaluation. Les résultats de l'évaluation sont donc propres à la situation évaluée. De plus, l'évaluation constitue une mesure de ce que la personne évaluée peut accomplir durant une évaluation en particulier, dans un environnement défini, en utilisant un type précis de fauteuil roulant. Cette évaluation ne constitue ni une mesure de ce qu elle peut déjà accomplir régulièrement, ni de ce qu elle pourra accomplir à l avenir Positions de départ Pour toutes les habiletés, excepté celles où l'on précise une autre position, la position de départ de la personne évaluée est la position assise dans le fauteuil roulant dont tous les composants sont en place. Les freins peuvent être bloqués ou non. À l'exception de l'habileté Traverser une rue qui est chronométrée, il est permis d être en mouvement au départ (c'est-àdire qu'il n'est pas nécessaire d'effectuer un arrêt complet avant de commencer). Une fois la position de départ déterminée (par rapport à un obstacle), il est permis à l'évaluateur d'aider la personne évaluée à placer le fauteuil roulant dans cette position, à moins que des directives précises ne soient énoncées à cet égard. Dans le cas où la personne évaluée souhaite exécuter une tâche en déplaçant le fauteuil roulant à reculons, il est permis à l'évaluateur de l aider à se mettre dans la position de départ requise, mais l évaluateur ne doit pas proposer la manoeuvre à reculons Évaluateurs Après l énonciation des directives à la personne évaluée, la position de départ de l'évaluateur et du pareur est généralement l'endroit le plus susceptible de leur offrir le meilleur point d'observation et de leur permettre de répondre aux interrogations concernant la sécurité. Si une position est à privilégier pour une habileté, elle sera expliquée dans les directives. Une seule personne suffit pour l'énonciation des directives, la surveillance de la personne évaluée et l'attribution des scores. Une personne supplémentaire sera peut-être nécessaire pour effectuer l'enregistrement vidéo, s'il y a lieu (voir section 2.26). Le rôle de l'évaluateur est très important sur le plan de la fidélité et de la validité des résultats de l'évaluation. Il peut s agir d un clinicien en réadaptation (ex. ergothérapeute ou physiothérapeute) qui participe régulièrement à l'entraînement pour l'usage de fauteuils roulants et à l attribution de ceux-ci, ou encore d'un assistant formé dans ce domaine. L'évaluateur doit être parfaitement à l aise avec tous les éléments de l'évaluation, y compris les principes généraux et les éléments propres à chacune des habiletés évaluées. Il est fondamental que les éléments de l'évaluation soient effectués de façon uniforme. L'évaluateur ne devrait pas hésiter à consulter le guide du Programme en cas de besoin. Pour ceux qui souhaitent devenir évaluateurs, il est recommandé de lire attentivement le guide du Programme ainsi que la documentation s'y rattachant, de revoir le matériel d entraînement (ex. : des enregistrements vidéo d'évaluateurs expérimentés) autant que possible, et d'observer comment un évaluateur expérimenté fait passer l'évaluation. Cette évaluation devrait, de préférence, être utilisée seulement par des évaluateurs qui sont entraînés à cet effet. Il est quand même possible d'obtenir de bons résultats en suivant attentivement le guide du Programme, parce que l'évaluation est suffisamment explicite en elle-même, en plus d être à l'image des pratiques cliniques conventionnelles.

13 WSP-F Version er février Pareurs Le pareur doit avoir une bonne capacité physique, de l'équilibre, de bons réflexes, un bon jugement et de solides connaissances pour accomplir son rôle. Pour ceux qui souhaitent devenir pareurs, il est recommandé de lire attentivement le guide du Programme, de revoir le matériel d entraînement et d'observer le travail d'un pareur expérimenté. La surveillance des tâches devrait, de préférence, être effectuée seulement par des pareurs qui sont entraînés à cet effet. Toutefois, de bons résultats peuvent être obtenus en suivant attentivement le guide du Programme, car l'évaluation est suffisamment explicite en elle-même, en plus d être conforme aux pratiques conventionnelles. La position de départ du pareur est généralement l endroit où il sera capable de réagir le plus facilement en cas de besoin (sécurité). Si une position de départ pour le pareur est recommandée pour une habileté spécifique, elle sera indiquée dans les directives spécifiques de cette habileté Score des habiletés individuelles La notation de la performance de chacune des habiletés doit se faire à l'aide de l'échelle proposée au tableau 3. Pour chaque habileté, deux essais sont permis à la personne évaluée. Il lui est permis de recommencer si elle a mal compris les directives, ou si elle juge que le premier essai n'était pas représentatif de sa performance normale. Au cours de chaque essai, il est permis à la personne évaluée d'essayer diverses méthodes (ex. : s'engager sur le gravier par devant, puis par derrière [à reculons] s'il y a eu un échec au premier essai). Le deuxième essai n'est valide que si la personne évaluée recommence entièrement la tâche associée à l habileté, ce qui signifie, par exemple, une deuxième énonciation des directives. Dans le cas où il semble y avoir une injustice quelconque par rapport à une évaluation (ex. : une personne est entrée dans la pièce durant l'évaluation et a dérangé la personne évaluée), il est permis de recommencer sans que la personne évaluée soit pénalisée. Un deuxième essai ne devrait pas être permis automatiquement. La décision est cependant laissée à la discrétion de l'évaluateur. Dans le cas où l'on croit qu'un deuxième essai est justifié, il est déconseillé à l'évaluateur de donner une rétroaction sur les raisons de l'échec entre deux essais, ou encore de donner des directives sur la manière d'exécuter la tâche. Il est toutefois permis de répéter l'énonciation des directives. Si l'habileté est mieux réussie à la seconde tentative, il faut consigner le meilleur des deux scores. La totalité de l'habileté doit être exercée correctement et de façon sécuritaire au cours d'un même essai. Dans le cas où la personne évaluée est incapable d'exécuter la tâche associée à l habileté (ex. : actionner les freins), mais qu'elle réussit à le faire correctement plus tard (ex. : au cours d'un transfert), il est permis de réviser sa note, mais le manque d'homogénéité doit être indiqué dans la section Commentaires.

14 WSP-F Version er février Tableau 3 : Échelle de calcul des scores Succès : (Sur le formulaire de collecte de données, noter «S» ou b) Tâche réussie de façon autonome 1 Tâche réussie de façon sécuritaire Les aides techniques sont permises si la personne évaluée les transporte avec elle Échec : (Sur le formulaire de collecte de données, noter «S» ou b) Tâche non complétée Demande d'assistance (verbale ou physique) Exécution non sécuritaire 2 Exécution non sécuritaire selon le clinicien ou l'évaluateur La personne évaluée ne se sent pas capable La personne évaluée n'a pas réussi les habiletés préalables Composant du fauteuil roulant défectueux Composant absent : (Sur le formulaire de collecte de données, noter «CA») Composant absent sur le fauteuil roulant 1 Les habiletés peuvent être exercées de toutes les manières possibles, pourvu que ce soit sécuritaire. L'évaluation se concentre sur les exigences liées aux tâches qui doivent être apprises et non sur la manière de les exécuter. 2 Pour qu'une exécution soit considérée comme non sécuritaire selon les modalités de cette évaluation, elle doit présenter un risque élevé de blessures. Les critères qui permettent de juger du potentiel de risque de la situation devraient comprendre le recours à l'assistance du pareur. La nature des incidents potentiels doit être documentée dans la section Commentaires Délais d'exécution À l'exception de l'habileté Traverser une rue (pour des raisons qui sont expliquées plus loin), il n'y a pas de limites de temps maximales permises pour chaque habileté, de même que pour l'évaluation complète. Cela évite à l'évaluateur d'avoir à chronométrer chacune des habiletés, et ainsi éviter que la personne évaluée se sente bousculée par le temps. Cependant, dans la vie quotidienne, une habileté doit être effectuée dans un délai raisonnable afin d'être utile. La définition de cette limite de temps varie selon les circonstances. Heureusement, ce détail ne présente généralement pas d'inconvénients pour l'évaluation parce que, normalement, la personne évaluée s'arrête lorsqu'elle prend trop de temps pour exercer une habileté. Toutefois, dans le cas où la personne évaluée semble s'entêter à essayer, ou qu'elle tente une méthode qui ne peut fonctionner, il est permis à l'évaluateur d'intervenir pour arrêter l'évaluation de cette habileté Pauses et périodes de repos Des périodes de repos sont permises au cours de l'évaluation d'une habileté, à moins que la nature même de l'habileté n'exclue cette possibilité (ex. : se tenir sur les roues arrière pendant dix secondes). Il est bon d encourager la personne évaluée à continuer si elle fait des progrès. Il est également permis aux personnes évaluées de se reposer entre les habiletés. De plus, rien ne nécessite que l'on procède à l'évaluation de toutes les habiletés en une seule journée. Il faut se rappeler qu il s agit d une évaluation d'habiletés et non d'endurance. Dans le cas où l'évaluation est effectuée en plusieurs séances, il est recommandé que l'évaluateur prenne les dates en note. En outre, le fauteuil roulant, sa configuration ainsi que les aides techniques de

15 WSP-F Version er février la personne évaluée (ex. : prothèses) doivent demeurer les mêmes tout au long de l'évaluation si l'on compte donner une note globale Chronométrage Pour l'évaluation, le chronométrage n'est nécessaire que pour l'évaluation de l'habileté Traverser une rue. Toutefois, le temps alloué pour une habileté individuelle, une série d'habiletés ou pour l'évaluation en entier offre un niveau supplémentaire de sensibilité au changement (ex. : en raison de l'entraînement ou de l'usage d'un fauteuil roulant différent) qui pourrait intéresser les cliniciens et les chercheurs Enregistrement vidéo L'enregistrement vidéo des tâches n'est pas nécessaire, mais il offre des informations qualitatives intéressantes sur la façon dont elles sont exécutées. Un enregistrement vidéo de l'évaluation permet de revoir une évaluation (ex. : réunion d'équipe), et ce, autant en accéléré qu à vitesse normale. Cette méthode épargne du temps aux évaluateurs dans le cas des usagers de fauteuil roulant qui exécutent les tâches plus lentement que la normale. Une rétroaction «vidéo» constitue également un outil d'apprentissage efficace Commentaires L'évaluateur doit noter tous les commentaires jugés pertinents (la raison des échecs, entre autres) sur le formulaire de collecte des données de l'évaluation (voir le répertoire de formulaires du site Web). Tout commentaire de la part de la personne évaluée peut également être pris en note Niveaux d'habiletés Les trois niveaux d'habiletés sont Intérieur, Communauté et Avancé (tableau 4). Il est possible de diviser l'évaluation et le Programme d entraînement en différents niveaux d'habiletés pour simplifier l'évaluation, l'entraînement et la production de rapports. Ainsi, le nombre réduit de tâches à exécuter peut sembler moins décourageant pour la personne évaluée. Chaque niveau représente un ensemble de configurations de l environnement dans lesquels les habiletés sont souvent requises ainsi que les niveaux de difficulté. Les habiletés de niveau Intérieur sont habituellement enseignées en premier lieu, par exemple, lorsqu'une personne doit se servir d'un fauteuil roulant pour la première fois. Quant aux habiletés de niveau Communauté, elles sont plus susceptibles d'être enseignées au cours de la phase de réadaptation fonctionnelle intensive. Les habiletés de niveau Avancé peuvent être enseignées dans leur totalité, ou non, avant que l'usager de fauteuil roulant n'ait complété son processus initial de réadaptation. Par contre, elles peuvent s'avérer inappropriées pour certains usagers (ex. : personnes hémiplégiques) Groupes d'habiletés Il y a 18 groupes d'habiletés (tableau 4). Les groupes d'habiletés représentent les composants du fauteuil roulant qui sont sollicités (ex. : Manipuler les appuis-bras, Manipuler les appuispieds) ou un groupe d'habiletés apparentées (ex. : Franchir un obstacle, Négocier un dénivellement). Les noms donnés à ces groupes d'habiletés (et aux habiletés individuelles qui suivront) ont été choisis afin de préserver un caractère générique et universel. Ces choix découlent du fait reconnu que les environnements particuliers dans lesquels sont utilisés les fauteuils roulants diffèrent considérablement à travers le monde, mais que la plupart ont tout de même des caractéristiques semblables.

16 WSP-F Version er février Habiletés individuelles Il y a 57 habiletés individuelles (tableau 4). Par exemple, dans la section des habiletés liées à la manipulation des appuis-bras, il y a quatre habiletés dont le score est calculé séparément (dégager l'appui-bras gauche et l'appui-bras droit et les replacer). La numérotation des habiletés individuelles représente avant tout le regroupement fonctionnel des habiletés, mais elle s'apparente aussi à une certaine hiérarchie de difficulté (qui est susceptible de varier selon les personnes évaluées et selon les caractéristiques des fauteuils roulants) Ordre à suivre Les évaluations peuvent être effectuées dans n'importe quel ordre. L'ordre des évaluations peut varier d'un établissement à l'autre, selon la disponibilité et la disposition de l'équipement, ainsi que selon l environnement d'évaluation. Pour l'évaluation d'une personne évaluée qui est expérimentée, il est préférable d'utiliser une approche descendante, en commençant par les habiletés les plus difficiles. Par exemple, si la personne évaluée est en mesure d'exercer les habiletés Se tenir en équilibre sur les roues arrière et pivoter, une note de passage est alors donnée pour les habiletés Pivoter car les critères d'évaluation de ces habiletés plus générales sont remplis par le fait même (voir le chapitre sur les regroupements d'habiletés à la section 2.33) Habiletés préalables Certaines habiletés doivent être réussies préalablement à d autres (ex. : l'aptitude à enlever les appuis-pieds est une habileté préalable à l'évaluation de l'aptitude à les replacer). L évaluation de la seconde habileté sera inutile si la première n est pas réussie. L évaluateur doit tout de même consigner une note d'échec à la seconde habileté. En utilisant des évaluations comme des préalables à d'autres évaluations, la personne évaluée n'est pas obligée d'exécuter les tâches qu'elle est pratiquement certaine d'échouer (ex. : réussir à Négocier un dénivellement de 5 cm en montée est un préalable pour Négocier un dénivellement de 15 cm en montée). Les préalables sont aussi une façon de simplifier le processus d'évaluation pour l'évaluateur, car cela lui évite d'avoir à installer inutilement la personne évaluée et son fauteuil roulant dans une nouvelle position de départ. Si la personne évaluée réussit un préalable d'un côté seulement, elle devra poursuivre l'évaluation des habiletés qui nécessitent la maîtrise de ce préalable de ce côté seulement. Ces règles générales n'empêchent en rien l'évaluation d'une habileté par intérêt personnel de la part de l'évaluateur ou de la personne évaluée, et ce, même si cette dernière a échoué l'habileté préalable. Il n'y a en effet aucune raison qui justifie que l'on ne procède pas à l'évaluation de cette habileté. Le résultat d une telle évaluation n'a toutefois pas à être consigné dans le rapport d'évaluation et dans les valeurs à calculer Regroupement d'habiletés Comme il a été mentionné auparavant pour la personne évaluée qui est expérimentée, il est préférable d'utiliser une approche descendante, en commençant par les habiletés les plus difficiles. Dans ces conditions, la personne évaluée est en mesure d'exercer une habileté qui remplit les critères de plus d'une habileté. Par exemple, si la personne évaluée exerce l'habileté Se tenir en équilibre sur les roues arrière et pivoter, elle remplit automatiquement les critères de l'habileté Pivoter. Dans le même ordre d'idées, il est possible qu une personne évaluée soit capable de manipuler les freins correctement durant les habiletés de transfert. Dans ces conditions, une note de passage peut lui être attribuée pour toutes les habiletés concernées qui sont exercées avec succès pendant les habiletés de transfert (ex. Manipuler les freins, Manipuler les appuis-pieds, Manipuler les appuis-bras, Manœuvrer le fauteuil roulant latéralement).

17 WSP-F Version er février Habiletés bilatérales Pour être en mesure d'évaluer une habileté de façon objective, il est important que les deux côtés soient évalués (ex. : retrait des appuis-pieds à gauche et à droite). Bien que cela puisse paraître redondant pour les personnes évaluées ayant des incapacités symétriques (ex. : de force ou d'amplitude des mouvements), l'évaluation bilatérale est intéressante pour les personnes évaluées ayant des incapacités asymétriques (ex. : causées par une hémiplégie ou par une amputation) ou pour celles dont les fauteuils roulants ont des lacunes asymétriques (ex. : un appui-bras difficile à enlever). Une habileté du côté gauche (Actionner le frein gauche) peut être exécutée de la main droite sans entraîner aucune pénalité, et vice versa Protocole d'entraînement et d'évaluation Si une seule personne sert d'évaluateur et d'entraîneur, il est recommandé qu'elle utilise le formulaire d'entraînement et d'évaluation (voir le répertoire de formulaires du site Web). L'évaluateur-entraîneur consigne les scores obtenus avant et après l entraînement, ainsi que la date des séances. Il y a toutefois deux précautions à prendre en ce qui concerne ce protocole. Premièrement, il faut l'utiliser lorsqu'une bonne partie de la formation préparatoire à l'évaluation est complétée et avant de commencer tout autre entraînement, car la note préalable à la formation de certaines habiletés pourrait être arbitrairement gonflée du fait qu'une habileté semblable vient tout juste d'être apprise. Deuxièmement, afin d'assurer au moins la rétention à court terme, l'évaluation post-entraînement devrait être effectuée au moins trois jours après la fin de l'entraînement Suivi L'évaluateur doit documenter tout problème pouvant survenir et tout commentaire de la personne évaluée. Les données consignées sur le formulaire de collecte de données sont utilisées pour calculer les scores globaux Calcul des scores Les scores suivants peuvent facilement être calculés à la main (comme décrit ci-dessous) ou en se servant d'un logiciel conçu à cette fin. Par défaut 1. Score total en pourcentage : Le numérateur est le score total brut (le nombre d'habiletés individuelles qui ont reçu la note de passage) et le dénominateur est le nombre total d'habiletés de l'évaluation (c est-à-dire le nombre total d'habiletés [57] moins celles qui ont reçu la note CA). Le score maximal possible en pourcentage est 100 %. Optionnel Pour le calcul optionnel des scores, il est important de comprendre que chacun de ces sous-ensembles d'habiletés peut avoir des propriétés de mesure différentes de celles de l'évaluation dans son ensemble. 1. Total partiel des scores en pourcentage pour chaque niveau d'habileté : Les scores en pourcentage des niveaux d'habileté Intérieur, Communauté et Avancé peuvent être calculés de la même manière que le score total en pourcentage, mais les habiletés qu'ils comprennent doivent être celles que l'on trouve dans le tableau Scores en pourcentage avec assistance de l'aidant : Dans les cas où l'évaluation est utilisée pour évaluer ce qu'apporte l'assistance de l'aidant à l'usager de fauteuil roulant,

18 WSP-F Version er février il est possible de consigner les scores obtenus quand l'usager était assisté par l'aidant en plus de consigner le score total ou partiel en pourcentage de l'usager. Les mêmes formules sont employées pour ce calcul, mais les notes de passage du numérateur comprennent aussi celles de l'usager, de même que celles obtenues avec l'assistance de l'aidant. 3. Index de symétrie : Afin de fournir des données sur les asymétries importantes (ex. : en raison d une hémiplégie), l'évaluateur sépare le score des habiletés du côté gauche de celui des habiletés du côté droit (ex. : Actionner les freins) plutôt que de les combiner. Cette méthode permet le calcul de l'index de symétrie (IS) des habiletés pertinentes. Le numérateur est le nombre d habiletés pour lequel il y avait symétrie (c est-à-dire, les habiletés réussies ou échouées des deux côtés). Le dénominateur est le nombre d'habiletés pour lequel une note de passage ou d'échec a été attribuée à la personne évaluée pour chaque côté (14 au maximum). Par exemple, un index de symétrie de 0,8 signifie que l'usager de fauteuil roulant a réussi (ou échoué) à exercer 80 % des habiletés bilatérales de façon symétrique. L intervalle de scores possibles sur l'is s étend de 0,00 à 1,00. S'il y a un «composant absent» d'un côté (ex. : en raison d'un appui-pied manquant), l'habileté est complètement exclue de l'is (du numérateur et du dénominateur). Il est recommandé au clinicien d'observer les habiletés individuelles pour interpréter l'is. Par exemple, un problème au bras gauche pourrait nuire à l'exécution des virages à droite. De plus, le clinicien devrait observer la raison des échecs. En effet, l asymétrie peut résulter aussi bien d un problème mécanique du fauteuil roulant que d une déficience unilatérale chez la personne évaluée. 4. Usage particulier : Tout sous-ensemble d'habiletés individuelles peut être sélectionné pour un calcul d un score global partiel en pourcentage. Par exemple, dans le cadre d'une recherche explorant différents modèles d'anti-basculants, un sous-ensemble des habiletés faisant intervenir ces dispositifs devrait être sélectionné. Le calcul d'un «score de réalisation des objectifs» en est un autre exemple. Ainsi, le numérateur et le dénominateur s'appliqueraient seulement aux habiletés que la personne évaluée considérait comme des buts à atteindre Rapport d'évaluation Le rapport d'évaluation comprend les scores des habiletés individuelles, le calcul des scores et des commentaires. Il est possible de le remplir à la main ou d'utiliser un logiciel spécialisé. Les résultats de l'évaluation doivent être interprétés à la lumière des données démographiques et cliniques, ainsi que des caractéristiques des fauteuils roulants qui sont consignées sur les formulaires prévus à cette fin.

19 WSP-F Version er février INSTRUCTIONS GÉNÉRALES POUR L'ÉVALUATEUR UTILISANT LE QUESTIONNAIRE 3.1 Utilisation Dans les situations où une évaluation objective est irréalisable (ex. : la personne évaluée a une blessure temporaire à une main ou la pente utilisée pour l'évaluation objective est située à l extérieur et il pleut), voire impossible (ex. : au cours d entrevues téléphoniques de suivi), on peut alors se servir de la version questionnaire de l'évaluation, soit le Questionnaire. La façon dont l'évaluation est adaptée pour l'utilisation du Questionnaire est expliquée dans la présente section. Les éléments spécifiques à considérer sont expliqués plus loin pour les habiletés individuelles. 3.2 Exigences cognitives et communicatives La validité du Questionnaire dépend fondamentalement de la capacité de communication de la personne évaluée et de sa compréhension des directives. Il est recommandé de demander certains renseignements à la personne devant être évaluée (ex. : date de naissance, diagnostic, date de début d'utilisation du fauteuil roulant et temps passé quotidiennement dans le fauteuil roulant) qui peuvent être corroborés avec ceux de son dossier, ou par le personnel infirmier et les membres de sa famille. Il est permis qu'un représentant significatif (ex. : un aidant ou un membre de la famille connaissant bien la personne évaluée) réponde au nom d'une personne évaluée. Son nom et le lien de parenté qu'il a avec la personne évaluée doivent toutefois être pris en note Directives et questions L'évaluateur lit, ou encore pose les questions et prend en note les réponses. Les scénarios proposés pour le déroulement général et pour les habiletés individuelles se trouvent dans chacune des sections à propos des habiletés individuelles, et ils sont aussi répertoriés tous au même endroit dans l'annexe 1. Il n'est pas nécessaire de suivre à la lettre les scénarios proposés. Il s'agit d'une entrevue semi-dirigée qui permet de garder la personne interrogée dans le sujet tout en lui permettant de répondre comme elle l'entend. Il est conseillé à l'intervieweur d'adopter un ton normal de conversation. En général, il est recommandé à l'évaluateur de poser des questions ouvertes au départ (ex. : «Pouvez-vous faire cela?», «Comment le feriez-vous?», «Autre chose?»). Lorsqu'elles sont interrogées, les personnes évaluées sont invitées à imaginer des situations ou des obstacles qu'elles pourraient rencontrer dans leur propre environnement. Cependant, il est souvent nécessaire de demander à la personne évaluée qu'elle soit plus claire et précise, ou plus élaborée dans ses réponses. Par exemple, si la personne évaluée oublie de mentionner qu'elle a bloqué ses freins avant de se transférer du fauteuil roulant, l'évaluateur peut lui demander : «Est-ce que la méthode que vous venez de décrire comprend les réglages que vous avez faits sur le fauteuil roulant?» 3.4 Critères d'évaluation La personne évaluée doit décrire la technique qu'elle aurait l'intention d'utiliser pour exercer l'habileté avec succès selon les critères d'évaluation requis par la version objective de l'évaluation, selon le type de fauteuil roulant qu'elle utilise et selon les composants qui s y trouvent. Pour ce qui est des questions à deux composantes, côté droit et côté gauche, la personne évaluée n'a pas besoin d'expliquer la technique pour chaque côté, à moins qu'un diagnostic ne fasse mention d'une déficience unilatérale (ex. : hémiplégie ou amputation). L'évaluateur doit néanmoins demander «Est-ce que ce sera la même chose pour les deux côtés?»

20 WSP-F Version er février Évaluation en personne Si l'on effectue le Questionnaire en personne, il est toléré que l'évaluateur pointe les parties du fauteuil roulant du doigt ou qu'il utilise des gestes pour illustrer ce qu'il attend de la personne évaluée. De même, pour expliquer sa méthode, la personne évaluée peut utiliser des gestes, écrire ou montrer ce qu'elle veut faire, en plus des descriptions verbales. Dans le cas où certaines habiletés sont évaluées de façon objective et d'autres de façon subjective, on dira que l'évaluation est un composé de l'évaluation et du Questionnaire. Dans ce cas, l'évaluateur doit préciser quelles habiletés ont été évaluées, et de quelle manière, dans la section Commentaires. 3.6 Évaluation téléphonique Si l'on fait passer le Questionnaire au téléphone, il s'avère pratique de demander à la personne évaluée d'avoir le fauteuil roulant à sa portée pour l'aider à visualiser les actions qu'elle doit effectuer pour exercer une habileté. À la différence de la version objective et de la version questionnaire effectuée en personne, l'évaluateur qui est au téléphone ne peut voir le fauteuil roulant que la personne évaluée utilise, alors il doit interroger la personne évaluée à propos du type de composants qui se trouve sur son fauteuil roulant.

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

Le processus de certification BOMA BESt :

Le processus de certification BOMA BESt : Le processus de certification BOMA BESt : De l'inscription à la certification GUIDE D'ACCOMPAGNEMENT Version 2 du programme BOMA BESt (révision Juillet 2013) Page 8 Le processus de certification BOMA BESt

Plus en détail

Méthodes pour monter et descendre un escalier

Méthodes pour monter et descendre un escalier PRINCIPES POUR LE DÉPLACEMENT SÉCURITAIRE DES BÉNÉFICIAIRES PDSB Méthodes pour monter et descendre un escalier ASSTSAS 2008 L Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires

Plus en détail

Politique du Barreau du Haut-Canada

Politique du Barreau du Haut-Canada Politique du Barreau du Haut-Canada Accessibilité pour les personnes ayant une incapacité : Prestation de services, renseignements, communication, emploi et milieu bâti En vigueur le 1 er janvier 2014

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

Politique sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario («LAPHO»)

Politique sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario («LAPHO») Politique sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario («LAPHO») Table des matières 1. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE... 3 2. DÉFINITIONS... 3 Handicap... 3 Employé... 4 Animal d assistance...

Plus en détail

CONTRAT D'ABONNEMENT AU RÉSEAU ACDQ MC

CONTRAT D'ABONNEMENT AU RÉSEAU ACDQ MC CONTRAT D'ABONNEMENT AU RÉSEAU ACDQ MC GÉNÉRALITÉS Veuillez compléter un contrat par dentiste par clinique; Retourner la dernière page du contrat dûment complétée par télécopieur au 514 282-0255. Un dentiste

Plus en détail

Mode d'emploi Chaise de transport et d'évacuation EXSIT 101

Mode d'emploi Chaise de transport et d'évacuation EXSIT 101 Mode d'emploi Chaise de transport et d'évacuation EXSIT 101 Version du document BSURE_EXSIT101_moded emploi_2014/06 rev 01 Juin 2014 Page Contenu- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Introduction

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1 Page 1 Page 2 Logiciel Rapidolect RATIONNEL DU JEU Un bon lecteur possède dans sa tête des images précises des mots écrits qu'il connaît. Lorsqu'il parcourt un texte, ses yeux se déplacent par saccades

Plus en détail

Comprendre les Rapports SMC générés par logiciel

Comprendre les Rapports SMC générés par logiciel Gestion d information de soins communautaires Projet d évaluation commune des services de soutien communautaires (PÉC SSC) Comprendre les Rapports SMC générés par logiciel Objectif : présenter l'atelier.

Plus en détail

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite CHARIOT ELEVATEUR Prise de poste - Munissez-vous des équipements de protection individuelle nécessaires pour le travail à effectuer : - chaussures de sécurité obligatoires - gants de protection - protections

Plus en détail

Il s'agit d'un exercice de base permettant de travailler et développer les muscles pectoraux en largeur. Ce mouvement est appelé : écarté latéral.

Il s'agit d'un exercice de base permettant de travailler et développer les muscles pectoraux en largeur. Ce mouvement est appelé : écarté latéral. Musculation : Pectoraux Muscles sollicités : Grand et petit pectoral, deltoïde Ce que vous devez faire : Il s'agit d'un exercice de base permettant de travailler et développer les muscles pectoraux en

Plus en détail

LE CHOIX D UN CHARIOT DE BIBLIOTHÈQUE

LE CHOIX D UN CHARIOT DE BIBLIOTHÈQUE FICHE TECHNIQUE #53 LE CHOIX D UN CHARIOT DE BIBLIOTHÈQUE Saviez-vous que? Selon une étude de l APSAM (Laberge, 2000) réalisée auprès de 316 bibliothèques publiques autonomes ou affiliées, 40 % des utilisateurs

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Service d'analyse des performances pour les baies de stockage HP

Service d'analyse des performances pour les baies de stockage HP Service d'analyse des performances pour les baies de stockage HP Services HP Care Pack Données techniques Le service d'analyse des performances HP pour les baies de stockage HP fournit des recommandations

Plus en détail

Norme comptable relative aux Contrats de construction

Norme comptable relative aux Contrats de construction NC 09 Norme comptable relative aux Contrats de construction Objectif 01. Les contrats de construction portent généralement sur la construction d'immeubles, de barrages, de ponts, de bateaux ou d'autres

Plus en détail

Disponibilité et soutien du service ONE Mail

Disponibilité et soutien du service ONE Mail Disponibilité et soutien du service ONE Mail Document Version : 0.01 ID du document : 4038 Avis de droit d'auteur cybersanté Ontario, 2015 Tous droits réservés Aucune partie du présent document ne peut

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité (la «Politique»)

Politique en matière d accessibilité (la «Politique») Politique en matière d accessibilité (la «Politique») Le présent document peut être obtenu dans d autres formats au www.lagreatwest.com ou en faisant parvenir une demande à l adresse ombudsman@gwl.ca.

Plus en détail

Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11

Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11 Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11 le 1 er novembre 1999 Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11 CIRCULAIRE DE PRATIQUES RECOMMANDÉES IMMOBILISATION DU MATÉRIEL

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (90) 19 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (90) 19 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (90) 19 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS DE PAIEMENT ET AUTRES

Plus en détail

Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été.

Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été. Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été. Ce programme consiste à faire au moins deux séances d entraînement

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la messagerie courriel

Manuel d'utilisation de la messagerie courriel Manuel d'utilisation de la messagerie courriel NOTE La ne garantit pas l'information contenue dans ce document mais la fournit de bonne foi et au meilleur de sa connaissance et compétence. Sans restreindre

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SÉCURITÉ LASER

POLITIQUE SUR LA SÉCURITÉ LASER Date d entrée en vigueur: 30 aout 2011 Remplace/amende: VRS-51/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-51 Les utilisateurs de lasers devront suivre les directives, la politique

Plus en détail

Guide pour remplir un formulaire de demande d admission

Guide pour remplir un formulaire de demande d admission Guide destiné aux professionnels du réseau de la santé, scolaire ou des services sociaux pour remplir un au Service de transport adapté de la Capitale (STAC). Ce guide vous aidera à remplir l attestation

Plus en détail

Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite

Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite Obligations et responsabilités du Comité de gouvernance et du régime de retraite du conseil d'administration («le comité»). GOUVERNANCE

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT DÉCLARATION DE PRINCIPES CONCERNANT L'ERGONOMIE ET LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION EMBARQUÉS Introduction

Plus en détail

École nationale de police du Québec

École nationale de police du Québec École nationale de police du Québec Présentation du TAP-ENPQ Condition d admission au programme de formation initiale en patrouille-gendarmerie 28 août 2007 PRÉSENTATION DU TAP-ENPQ Le TAP-ENPQ a été créé

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

Politique sur l'accessibilité du service à la clientèle

Politique sur l'accessibilité du service à la clientèle Objet La présente politique vise à satisfaire les exigences du Règlement de l'ontario 429/07, Normes d'accessibilité pour les services à la clientèle pris en application de la Loi de 2005 sur l'accessibilité

Plus en détail

Services Microsoft Online Services de Bell. Trousse de bienvenue

Services Microsoft Online Services de Bell. Trousse de bienvenue Services Microsoft Online Services de Bell Trousse de bienvenue Table des matières Introduction... 3 Installation des services Microsoft Online Services de Bell... 3 1. Réception de la première lettre

Plus en détail

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Au cours de l année 2014-2015, Emploi Québec a modifié deux fois le chapitre du Programme d aide et d accompagnement social (PAAS) ACTION

Plus en détail

Licence et activation de MapInfo Professional 12.0

Licence et activation de MapInfo Professional 12.0 Licence et activation de Asie-Pacifique / Australie : Téléphone : +61 2 9437 6255 pbsoftware.australia@pb.com pbsoftware.singapore@pb.com www.pitneybowes.com.au/software Canada : Téléphone : +1 416 594

Plus en détail

Règlement sur les normes et barèmes de l'aide personnelle à domicile

Règlement sur les normes et barèmes de l'aide personnelle à domicile Règlement sur les normes et barèmes de l'aide personnelle à domicile Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (L.R.Q., c. A-3.001, a. 160, 454 par. 2.1). SECTION I AIDE PERSONNELLE

Plus en détail

Serco Canada Inc. Procédure de gestion opérationnelle Normes d accessibilité pour les services à la clientèle

Serco Canada Inc. Procédure de gestion opérationnelle Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Serco Canada Inc. Procédure de gestion opérationnelle Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Date de publication : N o de révision : 1.0 19 août 2015 N o de réf. : PR-5600 Propriétaire

Plus en détail

Plus500CY Ltd. Politique d'exécution des ordres

Plus500CY Ltd. Politique d'exécution des ordres Plus500CY Ltd. Politique d'exécution des ordres Politique d'exécution des ordres Cette politique d'exécution des ordres fait partie des contrats de client, tel que défini dans l'accord d'utilisation. 1.

Plus en détail

D ACCÈS. PERMIS AU PERMIS DE CONDUIRE. en suivant l AAC dans une auto-école de la FAB. J ai commencé ma formation avant mes 17 ans

D ACCÈS. PERMIS AU PERMIS DE CONDUIRE. en suivant l AAC dans une auto-école de la FAB. J ai commencé ma formation avant mes 17 ans MEMBRES: A.C.T. - A.I.B.V. - A.S. - A.V. - B.I.A. - B.T.C. - C.T.A. - K.M. - S.A. - S.B.A.T. LES CENTRES D EXAMEN POUR LE PERMIS DE CONDUIRE PRES DE CHEZ VOUS CONSULTEZ NOTRE SITE INTERNET: WWW. GOCA.

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

EXIGENCES GÉNÉRALES pour les MACHINES d'ess.ai des M.A

EXIGENCES GÉNÉRALES pour les MACHINES d'ess.ai des M.A ORGANISATION INTERNAT! NA E DE MÉTROLOGIE LÉGALE BUREAU INTERNATIONAL DE MÉTROLOGIE LÉGALE 11, RUE TURGOT- 75009 PARIS- FRANCE Téléphone: 33 (1) 878.12.82 et 285.27.11 Télex: SVPSV 660870 F ATTN OIML RECOMMANDATION

Plus en détail

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Lapointe Conseiller en gestion Publié par la Direction

Plus en détail

La chute à domicile. Protocole d évaluation expérimentale des performances de détecteurs de chute du marché

La chute à domicile. Protocole d évaluation expérimentale des performances de détecteurs de chute du marché Evaluation expérimentale des performances de détecteurs de chute Bien vivre à domicile!... Pour la détection et l alerte en cas de chute Protocole La chute à domicile Protocole d évaluation expérimentale

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

PROPOSITION DE LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLABORATION DES COURS OFFERTS EN LIGNE ET SUR LA RÉVISION ENTRE COLLÈGUES

PROPOSITION DE LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLABORATION DES COURS OFFERTS EN LIGNE ET SUR LA RÉVISION ENTRE COLLÈGUES PROPOSITION DE LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLABORATION DES COURS OFFERTS EN LIGNE ET SUR LA RÉVISION ENTRE COLLÈGUES Supplément à L enseignement à distance : manuel de politique à l intention des écoles,

Plus en détail

Circulaire Marchés publics Art. 30 CTM

Circulaire Marchés publics Art. 30 CTM Circulaire. - Marchés publics. - Chantiers temporaires ou mobiles. - Plan de sécurité et de santé - Directives pratiques portant sur les documents à joindre à l'offre en application de l'article 30, alinéa

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

POST-EDITION RAPIDE D'UNE TRADUCTION AUTOMATIQUE COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉNERGIE ET DU TRANSPORT

POST-EDITION RAPIDE D'UNE TRADUCTION AUTOMATIQUE COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉNERGIE ET DU TRANSPORT POST-EDITION RAPIDE D'UNE TRADUCTION AUTOMATIQUE COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉNERGIE ET DU TRANSPORT DIRECTION E - Transport intérieur Transport ferroviaire et interopérabilité 96/48-DV63

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Veloce - notes cliniques

Veloce - notes cliniques Veloce - notes cliniques Problème clinique Solution Le client a besoin d'un fauteuil roulant manuel haute performance qui peut se plier pour le transport. Utiliser un fauteuil roulant qui se comporte comme

Plus en détail

AQAssurance de la qualité

AQAssurance de la qualité AQAssurance de la qualité Guide d Évaluation de l exercice Assurance de la qualité : Guide de l Évaluation de l exercice Pub. No. 54046 Copyright Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario, 2014.

Plus en détail

Norme d accessibilité pour les services à la clientèle :

Norme d accessibilité pour les services à la clientèle : Norme d accessibilité pour les services à la clientèle : conseils en matière de formation pour les employés organisations comptant 20 employés et plus introduction La nouvelle norme de l Ontario en matière

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test et programme préparatoire INTRODUCTION 3 DIRECTIVES PRÉLIMINAIRES 3 TESTS PRÉLIMINAIRES 3 PROTOCOLE DU TEST TAP-PAR 4 STATION 1 4

Plus en détail

APPLICABLES AU 15 Février 2010 ET MODIFIABLES SANS PREAVIS

APPLICABLES AU 15 Février 2010 ET MODIFIABLES SANS PREAVIS CONDITIONS GENERALES DE VENTE APPLICABLES AU 15 Février 2010 ET MODIFIABLES SANS PREAVIS Article 1 - Définitions et application des conditions générales de vente DAN Informatique est une Entreprise Individuelle

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Administration portuaire de Halifax

Administration portuaire de Halifax Administration portuaire de Halifax POLITIQUE SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS, LE CODE DE CONDUITE ET L APRÈS-MANDAT 1. La présente politique peut être citée sous le titre Politique de l Administration portuaire

Plus en détail

Règlement intérieur des médiathèques de la communauté de communes du pays de Du Guesclin :

Règlement intérieur des médiathèques de la communauté de communes du pays de Du Guesclin : DISPOSITION GENERALE : Règlement intérieur des médiathèques de la communauté de communes du pays de Du Guesclin : - Les médiathèques de la communauté de communes du Pays de Du Guesclin assurent un service

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-008. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-008. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Accueil et intégration du nouveau personnel et du personnel en période d essai NUMÉRO : DRH-008 EN VIGUEUR : Le

Plus en détail

TABLEAU 5 Nombre moyen (et écarts types) de mots produits selon le niveau scolaire et les trois conditions de révision

TABLEAU 5 Nombre moyen (et écarts types) de mots produits selon le niveau scolaire et les trois conditions de révision Dans ce tableau, si le chercheur ne s intéresse pas aux notes item par item mais simplement à la note globale, alors il conservera seulement les première et dernière colonnes et calculera des statistiques

Plus en détail

1. DEFINITION temps d'isolement dangerosité de l'activité Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Côte d Or

1. DEFINITION temps d'isolement dangerosité de l'activité Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Côte d Or 1. DEFINITION Un agent doit être considéré comme travailleur isolé lorsqu'il est hors de vue ou de portée des autres, dans la plupart des cas pour des durées de plus d'une heure. Cependant pour des travaux

Plus en détail

ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON

ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON IMPORTANT ( VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT LA PRÉSENTE ENTENTE AVANT D'INSTALLER LE LOGICIEL! Le présent document constitue un accord juridique (" Entente ") entre

Plus en détail

Politique. sur l accessibilité

Politique. sur l accessibilité Créée : 1. Engagement à créer et maintenir l accessibilité et un environnement accessible. Addenda Capital s engage à offrir un environnement accessible qui donne à tous un accès égal aux services et aux

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition nº 2 Dépréciation des actifs

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition nº 2 Dépréciation des actifs Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition nº 2 Dépréciation des actifs Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des concepts; de ce point de vue, bon nombre

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DESSINS

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DESSINS INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DESSINS INDUSTRIELS Qu'est-ce qu'un dessin industriel? On appelle dessin industriel les caractéristiques visuelles touchant la forme, la configuration, le motif ou les éléments

Plus en détail

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE LISEZ ATTENTIVEMENT LES TERMES DE CE CONTRAT DE LICENCE ET DE CETTE GARANTIE LIMITÉE (" CONTRAT ") RÉGISSANT L'UTILISATION DU LOGICIEL AINSI QUE

Plus en détail

Produits de protection contre les chutes 3M. Intervention. de sauvetage repensée. Dispositif de sauvetage individuel

Produits de protection contre les chutes 3M. Intervention. de sauvetage repensée. Dispositif de sauvetage individuel Produits de protection contre les chutes 3M Intervention de sauvetage repensée Dispositif de sauvetage individuel Dispositif de sauvetage individuel Avantages du dispositif de sauvetage individuel Réduction

Plus en détail

Panneau de basket Alley-Oop

Panneau de basket Alley-Oop Panneau de basket Alley-Oop Instruction de montage AVERTISSEMENT : Une mauvaise installation ou se balancer en s'accrochant au cercle peut causer des accidents graves ou la mort. AVERTISSEMENT: Tous les

Plus en détail

Agence de rénovation du bâtiment Inc. (ARB)

Agence de rénovation du bâtiment Inc. (ARB) Agence de rénovation du bâtiment Inc. (ARB) Veuillez lire attentivement ces conditions d'utilisation avant toute navigation. Avis légal et Conditions d'utilisation Renseignements généraux Le présent Site

Plus en détail

Mise à jour de l Entente de service 911 VoIP

Mise à jour de l Entente de service 911 VoIP Mise à jour de l Entente de service 911 VoIP À tous nos clients au détail: Le service d urgence 911 par téléphonie de voix sur IP (VoIP) a certaines limitations comparées aux services E911 (services évolués)

Plus en détail

Grandes lignes du programme

Grandes lignes du programme Grandes lignes du programme Définition du programme Le programme de consultation et de mentorat en commercialisation (CMC) permet aux PME, aux universités, aux établissements de recherche et à d autres

Plus en détail

Un accident devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne «STOP à la manipulation des dispositifs de protection»

Un accident devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne «STOP à la manipulation des dispositifs de protection» Description du cas et procès-verbal photo Un accident devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne «STOP à la manipulation des dispositifs de protection» Suva Sécurité au travail Case postale, 1001

Plus en détail

Rédiger et administrer un questionnaire

Rédiger et administrer un questionnaire Rédiger et administrer un questionnaire Ce document constitue une adaptation, en traduction libre, de deux brochures distinctes : l une produite par l American Statistical Association (Designing a Questionnaire),

Plus en détail

Bienvenue dans la. En voiture : Autres suggestions 10

Bienvenue dans la. En voiture : Autres suggestions 10 TP 13511F Bienvenue dans la Phase 1 : Siège de bébé orienté vers l'arrière de la naissance à environ un an 2 Phase 2 : Siège d enfant orienté vers l'avant 10-18 kg (22-40 lb) 4 Phase 3 : Siège d'appoint

Plus en détail

31 AOUT 2005. - Arrêté royal relatif à l'utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (1)

31 AOUT 2005. - Arrêté royal relatif à l'utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (1) 31 AOUT 2005. - Arrêté royal relatif à l'utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (1) ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents et à venir, Salut. Vu la loi du 4

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Juin 2015 Table des matières INTRODUCTION... 3 ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS D ÉVALUATION PAR LES PAIRS... 3 PHASE

Plus en détail

Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 25 juin 2002 CA-2002-87-736 Révisée

Plus en détail

LES FAUTEUILS ROULANTS choix et prescription

LES FAUTEUILS ROULANTS choix et prescription DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Nancy : 5-6-7 avril 2006 Coordonnateurs : Pr JM André, J. Paysant, N. Martinet Titre : Auteurs : Les

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE DES TRAVAILLEURS QUITTANT L'ENTREPRISE OU LE LIEU DE TRAVAIL --------------------------

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

Système de formation à l'hygiène des mains. Manuel de l'utilisateur

Système de formation à l'hygiène des mains. Manuel de l'utilisateur Système de formation à l'hygiène des mains Manuel de l'utilisateur GLANTA Ltd The Tower, Trinity Enterprise Centre, Pearse St, Dublin 2 IRELAND www.surewash.com +353 (0)1 677 8894 Table des matières 1

Plus en détail

Loi sur l Accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (APHO) Politique relative à l accessibilité pour les services à la clientèle

Loi sur l Accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (APHO) Politique relative à l accessibilité pour les services à la clientèle Loi sur l Accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (APHO) Politique relative à l accessibilité pour les services à la clientèle Publiée par : le Service des ressources humaines En vigueur

Plus en détail

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur rappeler les limites de leur mandat et de leur permettre de

Plus en détail

Exemple d un cycle de séance pour les scolaires

Exemple d un cycle de séance pour les scolaires Exemple d un cycle de séance pour les scolaires Séance n 1 Rassemblement et présentation du VTT Vérification du matériel : Attaches de roues pour en vérifier le maintien La pression des pneus en appuyant

Plus en détail

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 10 février 2006 ITM-CL 317.1 Monte escalier à siège ou pour chaise roulante sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond Prescriptions de sécurité types

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat.

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat. RÉSOLUTION 87-07 265-08 Date d adoption : 20 mars 2007 21 octobre 2008 En vigueur : 21 mars 2007 22 octobre 2008 À réviser avant : RECUEIL DES POLITIQUES Définitions 1. Les bénévoles sont des personnes

Plus en détail

Consignes de passation

Consignes de passation AQPRM Échelle québécoise de comportement adaptatif Consignes de passation Mars 2014 Développée par l'atelier québécois des professionnels sur le retard mental (AQPRM) en collaboration avec le Laboratoire

Plus en détail

Équité salariale. En bref. Atteinte et maintien

Équité salariale. En bref. Atteinte et maintien Équité salariale En bref Atteinte et maintien 1 Avis de non-responsabilité La présentation qui suit a pour seul but de fournir de l'information et ne vise pas à restreindre le champ de compétence décisionnelle

Plus en détail

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36 Informations produits Sommaire scalamobil S35 scalacombi S36 Aperçu 40 Avantages du produit 41 Visuel du produit 42 Descriptif 43 Accessoires 44 scalacombi S36 46 scalasiège X3 47 Accessoires scalasiège

Plus en détail

CONDITIONS D'UTILISATION DU SITE WEB I. CONDITIONS GÉNÉRALES D'UTILISATION

CONDITIONS D'UTILISATION DU SITE WEB I. CONDITIONS GÉNÉRALES D'UTILISATION CONDITIONS D'UTILISATION DU SITE WEB Cette version est valable à partir du 01/10/2013 I. CONDITIONS GÉNÉRALES D'UTILISATION 1. Applicabilité Le site Web http://www.stubbetobaccotrading.com (ci-après dénommé

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

PROPOSITION DE RÉVISION DU CODE 6 Logiciel de vérification du non-roulement continu

PROPOSITION DE RÉVISION DU CODE 6 Logiciel de vérification du non-roulement continu Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers PROPOSITION DE RÉVISION DU CODE 6 Logiciel de vérification du non-roulement continu AVERTISSEMENT Ce document est

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

EM4591 Répéteur universel Wi-Fi avec WPS

EM4591 Répéteur universel Wi-Fi avec WPS EM4591 Répéteur universel Wi-Fi avec WPS 2 FRANÇAIS EM4591 Répéteur universel Wi-Fi avec WPS Table des matières 1.0 Introduction... 2 1.1 Contenu de la boîte... 2 1.2 Présentation de l'appareil... 3 2.0

Plus en détail

Rayonnages. Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail. Inspection & Entretien

Rayonnages. Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail. Inspection & Entretien Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail Rayonnages Inspection & Entretien De l'inspection par les experts au remplacement des pièces de rayonnages défectueuses selon la norme DIN EN

Plus en détail

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Catégories/Questions Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Le professeur témoignait de l intérêt envers les étudiants. Le professeur semblait se soucier

Plus en détail

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES Candidature au 62 eme Programme de Bourses de l OMD (du 27 Janvier au 07 Mars 2014) Thème Choisi : «Développement organisationnel

Plus en détail

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise)

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) 3.1 Charte du conseil d'administration AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes

Plus en détail

Swing Trainer. Le swing trainer vous propose une large gamme de caractéristiques qui rendront vos exercices de musculation agréables et efficaces

Swing Trainer. Le swing trainer vous propose une large gamme de caractéristiques qui rendront vos exercices de musculation agréables et efficaces LA100305 Swing Trainer Code EAN : 5410984007844 Garantie : 2 ans Présentation du produit Le swing trainer vous propose une large gamme de caractéristiques qui rendront vos exercices de musculation agréables

Plus en détail

L'art de se débarrasser de documents : émondage des documents «temporaires»

L'art de se débarrasser de documents : émondage des documents «temporaires» Archives publiques de l'ontario Fiche de renseignements sur la conservation des documents L'art de se débarrasser de documents : émondage des documents «temporaires» Je sais qu'il y a des choses que je

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail