PROGRAMME D'HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT. Guide de la version canadienne-française du Wheelchair Skills Program (WSP) Version 3.2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME D'HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT. Guide de la version canadienne-française du Wheelchair Skills Program (WSP) Version 3.2"

Transcription

1 PROGRAMME D'HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT Guide de la version canadienne-française du Wheelchair Skills Program (WSP) Version 3.2 Contenu : Évaluation des habiletés en fauteuil roulant version objective Évaluation des habiletés en fauteuil roulant version questionnaire Programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant Pour plus de renseignements, veuillez contacter : Dr R. Lee Kirby Division of Physical Medicine and Rehabilitation, Dalhousie University et Queen Elizabeth II Health Sciences Centre, Rehabilitation Centre Site 1341 Summer Street Halifax (Nouvelle-Écosse) B3H 4K4 Canada Téléphone : Fax : Courriel : La traduction canadienne-française du WSP version 3.2 et sa validation ont été réalisées par François Routhier, ing., Ph.D., avec la collaboration de Louise Demers, erg., Ph.D., R. Lee Kirby, MD, FRCPC, Carolyne Belzile, trad., Claude Vincent, erg, Ph.D., Chantal Guérette, erg, Danielle Dessurault, erg., M.BA., et David Westwood, Ph.D. Il est possible de télécharger le guide et la documentation à l'adresse suivante : Dernière révision : 1 er février 2006 Version : 1.1

2 WSP-F Version er février Modalités d'utilisation Par l'utilisation de ce document, l'utilisateur 1 s'engage à respecter les conditions suivantes : Les termes «programme d'habiletés en fauteuil roulant», «évaluation d'habiletés en fauteuil roulant» et «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» sont sous la protection de la Loi sur les droits d'auteur. Toute personne utilisant le «programme d'habiletés en fauteuil roulant», l'«évaluation d'habiletés en fauteuil roulant», le «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» et la documentation qui les accompagne, accepte à titre d utilisateur les conditions énoncées dans le présent document. L'utilisateur s'engage à citer la source dans tout document écrit issu de l'utilisation du «programme d'habiletés en fauteuil roulant», de l'«évaluation d'habiletés en fauteuil roulant» et du «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant». Il est interdit d'utiliser les termes «programme d'habiletés en fauteuil roulant», «évaluation d'habiletés en fauteuil roulant» et «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» pour nommer des versions modifiées, à moins que les modifications ne soient formellement décrites. Il en est de même pour les termes anglais «Wheelchair Skills Program», «Wheelchair Skills Test» et «Wheelchair Skills Training Program». Le logiciel, la documentation et tout autre matériel liés au présent guide sont autorisés sous licence et sont réservés à l'usage strict de l'utilisateur selon les conditions énoncées dans le présent document. Toute forme de reproduction, de décompilation, de modification ou de tentative de modification du présent guide dans le but de le fusionner à un logiciel est interdite. La présente licence accorde à son utilisateur le droit d utiliser ce guide, et la documentation qu il contient, pour son usage personnel. La présente licence interdit de publier ce guide, en tout ou en partie, sur une page Web, d'en faire la vente ou de l utiliser à des fins lucratives. Il est interdit de louer ou de concéder des sous-licences de ce guide. Les droits de l'utilisateur, selon les termes de la licence, ne sont plus valides dès qu il refuse de respecter l une ou l autre des conditions de cette licence. Les concepteurs du «programme d'habiletés en fauteuil roulant», de l'«évaluation d'habiletés en fauteuil roulant», du «programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant» et de la documentation qui les accompagne ne sont pas tenus responsables des blessures et des dommages subis à la suite de l'utilisation de ce guide. Toute traduction de cette licence et de ce guide, autre que celle autorisée par les concepteurs, est sous l'entière responsabilité des utilisateurs locaux. Advenant un malentendu, la version originale anglaise prévaudra. La présente licence est conforme et soumise aux lois en vigueur dans la province de la Nouvelle-Écosse (Canada). 1 Dans ce document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte.

3 WSP-F Version er février TABLE DES MATIÈRES Modalités d'utilisation... 2 Table des matières Résumé Instructions générales pour l'évaluateur utilisant l'évaluation Portée de l'évaluation Personne évaluée Environnement d évaluation Indications Contre-indications Ressources externes Consentement éclairé Formulaires Matériel et équipement Première entrevue Préparation de l usager et du fauteuil roulant Directives générales à l'intention de la personne évaluée Descendre du fauteuil pour accomplir une tâche Rétroaction Sécurité Ergonomie Avis de non-responsabilité Sécurité Avis de non-responsabilité Sensibilité et spécificité Positions de départ Évaluateurs Pareurs Score des habiletés individuelles Délais d'exécution Pauses et périodes de repos Chronométrage Enregistrement vidéo Commentaires Niveaux d'habiletés Groupes d'habiletés Habiletés individuelles Ordre à suivre Habiletés préalables Regroupements d'habiletés Habiletés bilatérales Protocole d'entraînement et d'évaluation Suivi Calcul des scores Rapport d'évaluation Instructions générales pour l'évaluateur utilisant le Questionnaire Utilisation Exigences cognitives et communicatives Directives et questions Critères d'évaluation Évaluation en personne Évaluation téléphonique... 20

4 WSP-F Version er février Instructions générales pour les entraîneurs du Programme d évaluation Objectifs d'entraînement Éléments généraux à considérer pour les aidants Entraîneurs Apprentissage autonome Pareurs Attention particulière à l'ergonomie Brèves séances d'entraînement Ratio entraîneur/personne entraînée Choix d'un partenaire de niveau d'habileté équivalent Démonstration des habiletés Division des habiletés complexes Identification de facteurs limitatifs Rétroaction appropriée Mettre l accent sur des actions particulières Utilisation d'exercices d'apprentissage Favoriser la consolidation Rétention des habiletés Groupes d'habiletés et habiletés individuelles Organisation des sections suivantes Tableaux des groupes d'habiletés, habiletés individuelles et niveaux d'habiletés Manipuler les freins Manipuler les appuis-bras Manipuler les appuis-pieds Se déplacer Pivoter Effectuer un virage en mouvement Manœuvrer le fauteuil roulant latéralement Atteindre un objet Se transférer Plier et déplier le fauteuil roulant Franchir une porte Franchir un obstacle Traverser une pente Rouler sur une surface offrant de la résistance Franchir des trous Monter et descendre une pente Négocier un dénivellement Se tenir en équilibre sur les roues arrière (wheelie) Se tenir en équilibre sur les roues arrière sans les mains Se tenir en équilibre sur les roues arrière en position stationnaire Se tenir en équilibre sur les roues arrière et se déplacer vers l avant et vers l arrière Se tenir en équilibre sur les roues arrière et pivoter vers la droite et vers la gauche Se tenir en équilibre sur les roues arrière et tourner à droite et à gauche en propulsion avant et arrière Remerciements ANNEXE 1 : Évaluation des habiletés en fauteuil roulant version questionnaire (Questionnaire) (Version 3.2) : Scénarios proposés

5 WSP-F Version er février RÉSUMÉ Le programme d'habiletés en fauteuil roulant (Programme) comprend l'évaluation d'habiletés en fauteuil roulant (Évaluation), la version questionnaire de l'évaluation (Questionnaire) et le programme d'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant (Programme d entraînement). Il s'agit d'un système complet qui comprend différents éléments pouvant servir à l'évaluation et à l entraînement des cliniciens, des usagers de fauteuil roulant et des aidants. L'Évaluation est une méthode d évaluation objective, simple et peu coûteuse qui permet de documenter une vaste gamme d'habiletés liées à l utilisation d un fauteuil roulant à propulsion manuelle. Cette évaluation est destinée à évaluer, dans un contexte relativement standardisé, une personne donnée dans un type particulier de fauteuil roulant. Dans le cadre d'un programme de réadaptation, l'évaluation peut être utilisée à des fins cliniques comme méthode de «diagnostic» et afin de déterminer quelles habiletés doivent être enseignées au cours d'un processus de réadaptation (ex. : par un entraînement particulier ou par des modifications apportées au fauteuil roulant). La reprise de cette évaluation à la fin d une phase de réadaptation (ou plus tard au cours du suivi) peut s avérer une méthode efficace de mesurer les résultats du processus de réadaptation. L'Évaluation peut aussi servir d instrument de mesure pour évaluer un programme de réadaptation, pour répondre à des hypothèses de recherche, pour aider à la conception de fauteuils roulants et pour effectuer des analyses coûts-efficacité. L'Évaluation n'a pas été conçue dans le but d'empêcher les futurs usagers de se servir de fauteuils roulants, mais les établissements et organismes de santé ainsi que les fournisseurs responsables de l attribution de fauteuils roulants seront sans doute intéressés par l'évaluation, car elle leur permettra de s assurer que leur clientèle a été entraînée adéquatement pour l'utilisation sécuritaire et efficace de modèles particuliers de fauteuils roulants. Il est possible de consulter le résultat des recherches concernant les propriétés de mesure de l'évaluation dans la liste de publications qui se trouve sur le site Web. Lorsqu une évaluation objective est impossible à réaliser (ex. : durant les entrevues téléphoniques de suivi), on peut alors recourir au Questionnaire. L'adaptation de la méthode d'évaluation du Questionnaire est décrite dans la section relative aux renseignements généraux. De plus, une analyse d'éléments spécifiques à considérer pour les habiletés individuelles se trouve dans les sections relatives à ce sujet, et un résumé en annexe explique le scénario recommandé pour la totalité du Questionnaire. Il est possible de consulter le résultat des recherches concernant les corrélations entre la version objective de l'évaluation et la version questionnaire dans la liste de publications du site Web. Le Programme d entraînement est composé des mêmes habiletés que l on retrouve dans l'évaluation et d une méthodologie d'entraînement dont la conception est basée sur la documentation du domaine de la réadaptation, des fauteuils roulants et des habiletés motrices. Actuellement, les résultats d'essais cliniques randomisés démontrent que le Programme d entraînement s avère une méthode efficace et sécuritaire pour former ou entraîner les étudiants en ergothérapie, les nouveaux usagers de fauteuil roulant en processus de réadaptation, les usagers de fauteuil roulant dans la communauté, de même que les aidants. Les résultats de ces recherches se trouvent dans la liste de publications du site Web. La documentation à propos du Programme est présentée en différents modules. Elle comprend des documents distincts (disponibles sur le site Web) pour les publications relatives au Programme, les formulaires d'évaluation, les brochures, le matériel visuel et les enregistrements vidéo. Ce guide (le Guide de la version canadienne-française du Wheelchair

6 WSP-F Version er février Skills Program (WSP) Version 3.2) ne renferme que les aspects pratiques que doivent connaître les évaluateurs qui utilisent l'évaluation ou le Questionnaire et les entraîneurs du Programme d entraînement. L'introduction du guide comporte des sections de renseignements généraux à propos de l'évaluation, du Questionnaire et du Programme d entraînement. Elle est suivie d'une section qui traite de l évaluation et de l entraînement pour chacune des habiletés spécifiques.

7 WSP-F Version er février INSTRUCTIONS GÉNÉRALES POUR L'ÉVALUATEUR UTILISANT L'ÉVALUATION 2.1 Portée de l'évaluation L'Évaluation est conçue pour les fauteuils roulants à propulsion manuelle. Toutefois, en effectuant quelques modifications, il est possible de l'utiliser pour faire l'évaluation des usagers de fauteuil roulant motorisé (voir les formulaires disponibles sur le site Web). Le guide est conçu pour les fauteuils roulants à roues motrices arrière (c'est-à-dire, les fauteuils roulants dont les roues arrière ont un diamètre supérieur à celui des roues avant). Il est possible d'évaluer d'autres types de fauteuils roulants, mais un certain nombre d'instructions devront être interprétées et adaptées par le lecteur. L'Évaluation n'est pas conçue pour mesurer les habiletés d'entretien et de réparation, les habiletés connexes (ex. : différents types de transferts, mettre le fauteuil roulant dans la voiture) ou les habiletés risquées (ex. : chutes, escaliers et escaliers roulants). Les habiletés de ce guide ont été choisies parce qu'elles représentent une gamme d habiletés auxquelles un usager de fauteuil roulant pourra faire face quotidiennement. Ces habiletés varient d un niveau de base à un niveau plus avancé. Elles ne représentent pas nécessairement l ensemble des habiletés requises pour l utilisation du fauteuil roulant. 2.2 Personne évaluée Le terme «personne évaluée» est ici employé au sens large, car la personne faisant l'objet de l'évaluation peut tout aussi bien être un usager de fauteuil roulant, un aidant, un clinicien ou un participant à la recherche. Il est important de noter le statut des personnes évaluées. Si l'aidant participe à l'évaluation, le questionnaire d'admission (voir les formulaires sur le site Web) fournit un moyen de déterminer jusqu à quel point les résultats de l Évaluation reflètent le rôle de l'aidant (c'est-à-dire qu'il soit celui qui pratique les habiletés ou qu'il combine ses efforts à ceux de l'usager de fauteuil roulant). Il faut cependant modifier légèrement les critères d'évaluation de certaines habiletés pour la participation de l'aidant. Ces instructions générales sont inscrites dans les sections relatives aux habiletés individuelles. Néanmoins, voici en résumé les règles générales qui s'appliquent : Pour les habiletés qui exigent que l'usager de fauteuil roulant demeure dans un périmètre défini (par exemple, dans un cercle de 1,5 m de diamètre), l'aidant doit également demeurer à l'intérieur de ce périmètre. Les aidants n'obtiennent pas la note de passage pour l'habileté Se tenir en équilibre sur les roues arrière avec mouvement complet s'ils n'ajustent pas les anti-basculants, car ceux-ci ne permettent qu'un mouvement partiel. L'aidant doit relever les antibasculants à la position qui permet un mouvement complet ou il doit les enlever. Cependant, l'aidant peut laisser les anti-basculants abaissés pendant l'exécution partielle du mouvement (ex. : s'engager sur du gravier). L'aidant recevra une note d'échec s'il crée une situation d'inconfort ou une situation qui risque de provoquer des blessures (ex. : appliquer une force excessive avec le genou sur le dossier flexible du fauteuil roulant pour l'aider à franchir le gravier) ou s'il fait sursauter l'usager du fauteuil roulant (ex. : en faisant basculer brusquement le fauteuil roulant vers l'arrière sans d'abord en avertir l'usager). 2.3 Environnement d évaluation L'aire d'évaluation doit être située dans un environnement privé bien éclairé, calme et isolé de toute forme de distractions. Dans les situations décrites ci-après, l'utilisation d'un circuit d obstacles standardisés est possible. Toutefois, il est possible de se servir d obstacles qui se

8 WSP-F Version er février trouvent déjà dans l environnement existant (y compris ceux des environs de l'hôpital ou du domicile) et qui présentent un niveau de difficulté équivalent. 2.4 Indications En milieu clinique, il est recommandé d'utiliser l Évaluation lorsqu'un clinicien désire évaluer ou documenter les habiletés d'un usager de fauteuil roulant ou celles d'un aidant. Dans ce cas, l Évaluation servira à des fins de diagnostic (pour déterminer un problème) ou comme mesure de résultats. 2.5 Contre-indications L'évaluation ne doit pas avoir lieu si la personne évaluée n'est pas disposée à y participer, ou encore si elle et l évaluateur sont susceptibles de se trouver dans une situation à risques durant l'évaluation (ex. : en raison de troubles cardiaques ou de crises épileptiques imprévisibles). 2.6 Ressources externes L'Évaluation doit être amorcée de façon conforme à la procédure clinique normalement en usage dans le milieu où elle sera administrée. Un clinicien qui connaît bien la personne évaluée et l'évaluation doit s'assurer qu'il n'existe aucune contre-indication à l'évaluation et déterminer les précautions à prendre s'il y a lieu. 2.7 Consentement éclairé La personne évaluée doit être informée de l'objectif et de la nature générale de l'évaluation. Dans le cas où l'évaluation est utilisée à des fins exclusivement cliniques, le formulaire de consentement n'est pas obligatoire si un consentement général a été obtenu pour l évaluation et le traitement de l usager de fauteuil roulant. 2.8 Formulaires L'Évaluation contient un bon nombre de formulaires qui facilite le processus d'évaluation, la consignation de données et la production de rapports. Ces formulaires se trouvent sur le site Web, dans un répertoire distinct. 2.9 Matériel et équipement Les éléments décrits conviennent soit à l'évaluation ou à l'entraînement aux habiletés en fauteuil roulant. Certaines évaluations (ex. : les manoeuvres de freinage) ne nécessitent aucun matériel et peuvent être exécutées à n'importe quel endroit. En général, les caractéristiques de l'équipement, qu il s agisse de celles de cette section ou de celles des sections sur les habiletés individuelles, doivent être considérées comme des lignes directrices visant à encourager la standardisation et non comme des contraintes rigides. Le matériel suivant est proposé dans le cas où la totalité de l'évaluation doit être réalisée en une seule occasion dans un environnement standardisé : Le guide du Programme (le présent document) : Pour consulter les instructions générales et spécifiques. Il est possible de télécharger le guide à partir du site Web pour le conserver sur un ordinateur personnel ou un ordinateur de poche. Sangle de retenue : Le pareur est celui dont le rôle consiste à s assurer que la personne évaluée ne se blesse pas lorsqu elle exécute une habileté. La sangle de retenue permet au pareur de contrôler le fauteuil roulant en cas de basculement ou de perte de contrôle au cours de la réalisation de certaines tâches associées aux habiletés. Des directives sur la fabrication d'une sangle de retenue sont offertes sur le site Web. Obstacles : Les obstacles peuvent être des murs, de faux murs ou des lignes. Les

9 WSP-F Version er février obstacles de hauteur standard sont privilégiés. Dans le cas de faux murs, leur hauteur doit être d environ 1 mètre : 1) pour éviter que des parties du corps de la personne évaluée ou le fauteuil roulant passent par-dessus ceux-ci au cours des évaluations ; et 2) pour que l'évaluateur puisse voir par-dessus. Ils doivent également être assez lourds pour résister à des forces inférieures à 60N. Équipement propre aux habiletés : Certains éléments de l équipement ont été spécialement conçus pour l'évaluation d'une ou de plusieurs habiletés. Ils seront décrits plus loin, dans la section des habiletés spécifiques, où ils sont présentés pour la première fois Première entrevue Avant la première évaluation, l'évaluateur établit d'abord le profil de la personne évaluée afin de s'assurer qu'il ne subsiste aucune contre-indication en rapport à l'évaluation. Il s'assure également d'obtenir son consentement avant de procéder à l'évaluation. Les données démographiques et cliniques ainsi que les données en rapport au fauteuil roulant sont consignées. Ces données proviennent soit de l'usager, de l'aidant ou d'un dossier médical. L'évaluateur explique à la personne évaluée le but général de l'évaluation et les risques qu'elle comporte (ex. : écorchures, ecchymoses ou chutes) Préparation de l usager et du fauteuil roulant Un formulaire des caractéristiques du fauteuil roulant doit être rempli (voir le répertoire de formulaires du site Web). L'usager de fauteuil roulant doit être vêtu et équipé comme à l'habitude (ex. : port de prothèses ou d'orthèses). Le fauteuil roulant doit également être réglé aux besoins de l'usager comme à l'habitude. Ces détails sont importants, car une modification de l'équipement personnel ou des réglages du fauteuil roulant peut modifier l'exercice des habiletés et entraîner le rejet de certaines habiletés jugées «sans objet» (en l'absence de certains composants sur le fauteuil roulant). Dans le cas où le fauteuil roulant est équipé de dispositifs réglés pour l'usager et que ceux-ci risquent d'avoir une influence sur le processus d'évaluation (ex : anti-basculants à l'arrière du fauteuil roulant), il est permis à la personne évaluée de les régler dans une position plus fonctionnelle pour autant qu'elle puisse le faire sans aide humaine. Dans le cas où des outils sont nécessaires aux réglages, la personne évaluée doit les apporter. L'évaluateur ne doit cependant pas donner la directive à la personne évaluée de procéder aux réglages. Une fois que le fauteuil roulant est configuré pour l'exercice d'une habileté (ex. : retrait des antibasculants à l'arrière du fauteuil roulant), il est permis à la personne évaluée de conserver cette configuration pour le reste de l'évaluation. Dans le cas où la personne évaluée souhaite revenir à la configuration initiale, elle devra pouvoir le faire sans aide et sans directives verbales de la part de l'évaluateur jusqu'à la fin de l'évaluation. Une fois l'évaluation terminée, l'évaluateur doit rappeler à la personne évaluée les modifications qu elle a apportées à son fauteuil roulant, surtout si sa sécurité en dépend Directives générales à l'intention de la personne évaluée On recommande à la personne évaluée de ne pas essayer d'exécuter des tâches avec lesquelles elle ne se sent pas à l'aise. En général, les principales préoccupations de l évaluation sont l'habileté et la sécurité, et non pas la vitesse. L'évaluateur doit expliquer à la personne évaluée qu'il lui est permis de poser des questions à propos des exigences de l'évaluation avant d'exécuter la tâche, et non au cours de celle-ci. Il est possible que les directives comprennent des mouvements pour les personnes ayant des troubles du langage ou des directives écrites pour les personnes ayant une incapacité auditive. L'évaluateur ne doit pas expliquer à la

10 WSP-F Version er février personne évaluée la marche à suivre pour exécuter la tâche. Dans le cas où l'évaluateur demande que la tâche soit exécutée du côté gauche et du côté droit (ex. : «Dégagez l appuibras.») et que la personne évaluée ne le fait que d'un seul côté, l'évaluateur peut alors l'inviter à le faire de l'autre côté (ex. : «De l'autre côté maintenant.») sans qu'elle soit pénalisée. Avant de prendre la position d'observation idéale, l'évaluateur doit se tenir à l'avant ou à côté de la personne évaluée lorsqu'il lui explique une tâche afin que cette dernière puisse bien le voir Descendre du fauteuil roulant pour accomplir une tâche La personne évaluée peut descendre de son fauteuil roulant pour exécuter une tâche ou pour régler son fauteuil roulant (ex. : les anti-basculants à l'arrière) si elle peut le faire en toute sécurité. Elle ne peut cependant pas le faire sur une surface autre que le sol, car ce ne sera pas toujours le type de surface en place au moment où des réglages seront nécessaires. Il a été convenu de permettre aux personnes évaluées de descendre de leur fauteuil roulant parce que beaucoup d'usagers de fauteuil roulant utilisent cette technique, de même que la marche, pour se déplacer. Si l Évaluation sert à évaluer des cliniciens et des étudiants, il est recommandé que ceux-ci simulent une condition clinique particulière (ex. : la paraplégie ou l'hémiplégie) Rétroaction Il ne doit pas y avoir de rétroaction en ce qui concerne l'exactitude avec laquelle une tâche a été exécutée ou d'aide verbale durant son exécution. À la suite d'un essai, une rétroaction concernant le résultat peut être effectuée, par exemple, «Vous avez bien réussi» ou «Vous avez un peu de difficulté avec cette tâche». Si la personne évaluée échoue à l évaluation d'une des habiletés, la rétroaction sur les raisons de son échec et les directives visant à lui expliquer de quelle manière elle aurait dû exécuter la tâche ne doivent pas lui être révélées avant la fin de l'évaluation. Dans le cas contraire, cela n'affecterait pas la note des habiletés déjà évaluées, mais une rétroaction prématurée influencerait la personne évaluée dans l'exercice des habiletés suivantes. Si des observateurs assistent à l'évaluation (ex. : étudiants ou membres de la famille), ils devront éviter de commenter la performance des personnes évaluées et demeurer discrets. Une fois l'évaluation complète terminée, l'évaluateur peut alors expliquer la raison des échecs. En effet, il est important que la personne évaluée sache que certaines de ses méthodes d'exécution n'étaient pas sécuritaires Sécurité L'évaluateur, ou une autre personne doit jouer le rôle de pareur (voir la section 2.21) pour toutes les tâches qui présentent des risques de perte de contrôle du fauteuil roulant par la personne évaluée, ou des risques que le fauteuil roulant bascule et se renverse. L'évaluateur ne devrait pas laisser la personne évaluée tenter d'exécuter une tâche s'il a des raisons de croire qu'elle ne peut le faire sans risque pour lui ou pour elle-même. Pour certaines habiletés (précisées plus loin), l'évaluateur doit demander à la personne évaluée si elle se sent capable d'exécuter la tâche. Si elle ne peut l exécuter, une note d'échec lui est attribuée. Si la personne évaluée se croit capable d'exécuter une habileté, l'évaluateur lui demande d'abord quelle méthode elle emploiera. Si la méthode ne semble pas sécuritaire, l'évaluateur peut décider de ne pas évaluer l habileté de façon objective et lui accorder une note d'échec. Les raisons des interventions doivent être consignées. Malgré ces précautions, en général, l'évaluateur doit laisser la personne évaluée exécuter la tâche. Dans le cas où le pareur doit intervenir durant l'exécution d'une tâche, il faut le noter dans la section Commentaires et quantifier ces données (si l'évaluateur le désire) en utilisant l'échelle ordinale du tableau 1. Les scores 1 et 2 sont automatiquement considérés comme des échecs.

11 WSP-F Version er février De la même manière, les épisodes de basculement potentiellement dangereux doivent être pris en note dans la section Commentaires et être quantifiés (si l évaluateur le désire) selon l'échelle ordinale de stabilité dynamique (tableau 2). Les basculements de transition ne représentent pas une raison valable de faire échouer la personne évaluée. En effet, les basculements de transition intentionnels sont nécessaires pour accomplir certaines habiletés. On ne devrait jamais avoir à donner les scores 0 et 1 étant donné que le pareur est toujours en mesure d'intervenir. Cependant, si l'intervention du pareur est absolument nécessaire, la personne évaluée recevra tout de même une note d'échec pour cette habileté. Tableau 1 : Échelle d'intervention du pareur Note Signification Exemple 0 Aucune intervention 1 Intervention partielle Avertissement à la personne évaluée d'arrêter ou de modifier sa manoeuvre. Contact physique de la part du pareur, et ce, même si la personne évaluée a pu terminer l'essai. 2 Intervention complète La personne évaluée demande ou a besoin de l'aide du pareur pour éviter qu'elle ne se blesse. Tableau 2 : Échelle de stabilité dynamique 1 Note Définition Explication 0 Basculement Basculement complet, ou à plus de 90 degrés de la position initiale. complet 1 Basculement partiel Une ou plusieurs roues se soulèvent involontairement (aucun contact avec la surface) et ne se reposent pas sur la surface lorsque le fauteuil 2 Basculement de transition 3 Aucun basculement roulant reprend sa position initiale. Une ou plusieurs roues se soulèvent involontairement (aucun contact avec la surface), mais le fauteuil roulant reprend sa position sur la surface sans l'intervention du pareur. Aucune roue ne se soulève. Les roues sont sur la surface en permanence. 1 Cette échelle de mesure est une traduction de l anglais. Aucune validation de l échelle de mesure originale proposée par l ISO n a été effectuée Ergonomie En plus des blessures accidentelles, les personnes évaluées sont exposées au risque de blessures aiguës ou chroniques en raison d une posture ou de mouvements non ergonomiques (ex. : plier le fauteuil roulant en effectuant une flexion et une torsion au niveau du dos). Bien que ce ne soit habituellement pas considéré comme un problème qui justifie un échec de l'habileté, il est fortement recommandé à l'évaluateur de noter tout problème ergonomique dans la section Commentaires afin qu'il soit possible de remédier au problème ultérieurement lors de l entraînement Avis de non-responsabilité Sécurité L exercice sécuritaire d une habileté dans un environnement supervisé de l'évaluation ne garantit pas que la personne évaluée le fera toujours de façon sécuritaire lorsqu'elle se trouvera dans des conditions semblables.

12 WSP-F Version er février Avis de non-responsabilité Sensibilité et spécificité L'Évaluation est une évaluation sensible. Tout changement par rapport à la personne évaluée (ex. : réduction de l'hypertonie spastique, retrait d'une prothèse), à son fauteuil roulant (ex. : ajout d'un anti-basculant à l'arrière) ainsi qu'à l'environnement d'évaluation (ex. : petit ou gros gravier) peut influencer les scores de l'évaluation. Les résultats de l'évaluation sont donc propres à la situation évaluée. De plus, l'évaluation constitue une mesure de ce que la personne évaluée peut accomplir durant une évaluation en particulier, dans un environnement défini, en utilisant un type précis de fauteuil roulant. Cette évaluation ne constitue ni une mesure de ce qu elle peut déjà accomplir régulièrement, ni de ce qu elle pourra accomplir à l avenir Positions de départ Pour toutes les habiletés, excepté celles où l'on précise une autre position, la position de départ de la personne évaluée est la position assise dans le fauteuil roulant dont tous les composants sont en place. Les freins peuvent être bloqués ou non. À l'exception de l'habileté Traverser une rue qui est chronométrée, il est permis d être en mouvement au départ (c'est-àdire qu'il n'est pas nécessaire d'effectuer un arrêt complet avant de commencer). Une fois la position de départ déterminée (par rapport à un obstacle), il est permis à l'évaluateur d'aider la personne évaluée à placer le fauteuil roulant dans cette position, à moins que des directives précises ne soient énoncées à cet égard. Dans le cas où la personne évaluée souhaite exécuter une tâche en déplaçant le fauteuil roulant à reculons, il est permis à l'évaluateur de l aider à se mettre dans la position de départ requise, mais l évaluateur ne doit pas proposer la manoeuvre à reculons Évaluateurs Après l énonciation des directives à la personne évaluée, la position de départ de l'évaluateur et du pareur est généralement l'endroit le plus susceptible de leur offrir le meilleur point d'observation et de leur permettre de répondre aux interrogations concernant la sécurité. Si une position est à privilégier pour une habileté, elle sera expliquée dans les directives. Une seule personne suffit pour l'énonciation des directives, la surveillance de la personne évaluée et l'attribution des scores. Une personne supplémentaire sera peut-être nécessaire pour effectuer l'enregistrement vidéo, s'il y a lieu (voir section 2.26). Le rôle de l'évaluateur est très important sur le plan de la fidélité et de la validité des résultats de l'évaluation. Il peut s agir d un clinicien en réadaptation (ex. ergothérapeute ou physiothérapeute) qui participe régulièrement à l'entraînement pour l'usage de fauteuils roulants et à l attribution de ceux-ci, ou encore d'un assistant formé dans ce domaine. L'évaluateur doit être parfaitement à l aise avec tous les éléments de l'évaluation, y compris les principes généraux et les éléments propres à chacune des habiletés évaluées. Il est fondamental que les éléments de l'évaluation soient effectués de façon uniforme. L'évaluateur ne devrait pas hésiter à consulter le guide du Programme en cas de besoin. Pour ceux qui souhaitent devenir évaluateurs, il est recommandé de lire attentivement le guide du Programme ainsi que la documentation s'y rattachant, de revoir le matériel d entraînement (ex. : des enregistrements vidéo d'évaluateurs expérimentés) autant que possible, et d'observer comment un évaluateur expérimenté fait passer l'évaluation. Cette évaluation devrait, de préférence, être utilisée seulement par des évaluateurs qui sont entraînés à cet effet. Il est quand même possible d'obtenir de bons résultats en suivant attentivement le guide du Programme, parce que l'évaluation est suffisamment explicite en elle-même, en plus d être à l'image des pratiques cliniques conventionnelles.

13 WSP-F Version er février Pareurs Le pareur doit avoir une bonne capacité physique, de l'équilibre, de bons réflexes, un bon jugement et de solides connaissances pour accomplir son rôle. Pour ceux qui souhaitent devenir pareurs, il est recommandé de lire attentivement le guide du Programme, de revoir le matériel d entraînement et d'observer le travail d'un pareur expérimenté. La surveillance des tâches devrait, de préférence, être effectuée seulement par des pareurs qui sont entraînés à cet effet. Toutefois, de bons résultats peuvent être obtenus en suivant attentivement le guide du Programme, car l'évaluation est suffisamment explicite en elle-même, en plus d être conforme aux pratiques conventionnelles. La position de départ du pareur est généralement l endroit où il sera capable de réagir le plus facilement en cas de besoin (sécurité). Si une position de départ pour le pareur est recommandée pour une habileté spécifique, elle sera indiquée dans les directives spécifiques de cette habileté Score des habiletés individuelles La notation de la performance de chacune des habiletés doit se faire à l'aide de l'échelle proposée au tableau 3. Pour chaque habileté, deux essais sont permis à la personne évaluée. Il lui est permis de recommencer si elle a mal compris les directives, ou si elle juge que le premier essai n'était pas représentatif de sa performance normale. Au cours de chaque essai, il est permis à la personne évaluée d'essayer diverses méthodes (ex. : s'engager sur le gravier par devant, puis par derrière [à reculons] s'il y a eu un échec au premier essai). Le deuxième essai n'est valide que si la personne évaluée recommence entièrement la tâche associée à l habileté, ce qui signifie, par exemple, une deuxième énonciation des directives. Dans le cas où il semble y avoir une injustice quelconque par rapport à une évaluation (ex. : une personne est entrée dans la pièce durant l'évaluation et a dérangé la personne évaluée), il est permis de recommencer sans que la personne évaluée soit pénalisée. Un deuxième essai ne devrait pas être permis automatiquement. La décision est cependant laissée à la discrétion de l'évaluateur. Dans le cas où l'on croit qu'un deuxième essai est justifié, il est déconseillé à l'évaluateur de donner une rétroaction sur les raisons de l'échec entre deux essais, ou encore de donner des directives sur la manière d'exécuter la tâche. Il est toutefois permis de répéter l'énonciation des directives. Si l'habileté est mieux réussie à la seconde tentative, il faut consigner le meilleur des deux scores. La totalité de l'habileté doit être exercée correctement et de façon sécuritaire au cours d'un même essai. Dans le cas où la personne évaluée est incapable d'exécuter la tâche associée à l habileté (ex. : actionner les freins), mais qu'elle réussit à le faire correctement plus tard (ex. : au cours d'un transfert), il est permis de réviser sa note, mais le manque d'homogénéité doit être indiqué dans la section Commentaires.

14 WSP-F Version er février Tableau 3 : Échelle de calcul des scores Succès : (Sur le formulaire de collecte de données, noter «S» ou b) Tâche réussie de façon autonome 1 Tâche réussie de façon sécuritaire Les aides techniques sont permises si la personne évaluée les transporte avec elle Échec : (Sur le formulaire de collecte de données, noter «S» ou b) Tâche non complétée Demande d'assistance (verbale ou physique) Exécution non sécuritaire 2 Exécution non sécuritaire selon le clinicien ou l'évaluateur La personne évaluée ne se sent pas capable La personne évaluée n'a pas réussi les habiletés préalables Composant du fauteuil roulant défectueux Composant absent : (Sur le formulaire de collecte de données, noter «CA») Composant absent sur le fauteuil roulant 1 Les habiletés peuvent être exercées de toutes les manières possibles, pourvu que ce soit sécuritaire. L'évaluation se concentre sur les exigences liées aux tâches qui doivent être apprises et non sur la manière de les exécuter. 2 Pour qu'une exécution soit considérée comme non sécuritaire selon les modalités de cette évaluation, elle doit présenter un risque élevé de blessures. Les critères qui permettent de juger du potentiel de risque de la situation devraient comprendre le recours à l'assistance du pareur. La nature des incidents potentiels doit être documentée dans la section Commentaires Délais d'exécution À l'exception de l'habileté Traverser une rue (pour des raisons qui sont expliquées plus loin), il n'y a pas de limites de temps maximales permises pour chaque habileté, de même que pour l'évaluation complète. Cela évite à l'évaluateur d'avoir à chronométrer chacune des habiletés, et ainsi éviter que la personne évaluée se sente bousculée par le temps. Cependant, dans la vie quotidienne, une habileté doit être effectuée dans un délai raisonnable afin d'être utile. La définition de cette limite de temps varie selon les circonstances. Heureusement, ce détail ne présente généralement pas d'inconvénients pour l'évaluation parce que, normalement, la personne évaluée s'arrête lorsqu'elle prend trop de temps pour exercer une habileté. Toutefois, dans le cas où la personne évaluée semble s'entêter à essayer, ou qu'elle tente une méthode qui ne peut fonctionner, il est permis à l'évaluateur d'intervenir pour arrêter l'évaluation de cette habileté Pauses et périodes de repos Des périodes de repos sont permises au cours de l'évaluation d'une habileté, à moins que la nature même de l'habileté n'exclue cette possibilité (ex. : se tenir sur les roues arrière pendant dix secondes). Il est bon d encourager la personne évaluée à continuer si elle fait des progrès. Il est également permis aux personnes évaluées de se reposer entre les habiletés. De plus, rien ne nécessite que l'on procède à l'évaluation de toutes les habiletés en une seule journée. Il faut se rappeler qu il s agit d une évaluation d'habiletés et non d'endurance. Dans le cas où l'évaluation est effectuée en plusieurs séances, il est recommandé que l'évaluateur prenne les dates en note. En outre, le fauteuil roulant, sa configuration ainsi que les aides techniques de

15 WSP-F Version er février la personne évaluée (ex. : prothèses) doivent demeurer les mêmes tout au long de l'évaluation si l'on compte donner une note globale Chronométrage Pour l'évaluation, le chronométrage n'est nécessaire que pour l'évaluation de l'habileté Traverser une rue. Toutefois, le temps alloué pour une habileté individuelle, une série d'habiletés ou pour l'évaluation en entier offre un niveau supplémentaire de sensibilité au changement (ex. : en raison de l'entraînement ou de l'usage d'un fauteuil roulant différent) qui pourrait intéresser les cliniciens et les chercheurs Enregistrement vidéo L'enregistrement vidéo des tâches n'est pas nécessaire, mais il offre des informations qualitatives intéressantes sur la façon dont elles sont exécutées. Un enregistrement vidéo de l'évaluation permet de revoir une évaluation (ex. : réunion d'équipe), et ce, autant en accéléré qu à vitesse normale. Cette méthode épargne du temps aux évaluateurs dans le cas des usagers de fauteuil roulant qui exécutent les tâches plus lentement que la normale. Une rétroaction «vidéo» constitue également un outil d'apprentissage efficace Commentaires L'évaluateur doit noter tous les commentaires jugés pertinents (la raison des échecs, entre autres) sur le formulaire de collecte des données de l'évaluation (voir le répertoire de formulaires du site Web). Tout commentaire de la part de la personne évaluée peut également être pris en note Niveaux d'habiletés Les trois niveaux d'habiletés sont Intérieur, Communauté et Avancé (tableau 4). Il est possible de diviser l'évaluation et le Programme d entraînement en différents niveaux d'habiletés pour simplifier l'évaluation, l'entraînement et la production de rapports. Ainsi, le nombre réduit de tâches à exécuter peut sembler moins décourageant pour la personne évaluée. Chaque niveau représente un ensemble de configurations de l environnement dans lesquels les habiletés sont souvent requises ainsi que les niveaux de difficulté. Les habiletés de niveau Intérieur sont habituellement enseignées en premier lieu, par exemple, lorsqu'une personne doit se servir d'un fauteuil roulant pour la première fois. Quant aux habiletés de niveau Communauté, elles sont plus susceptibles d'être enseignées au cours de la phase de réadaptation fonctionnelle intensive. Les habiletés de niveau Avancé peuvent être enseignées dans leur totalité, ou non, avant que l'usager de fauteuil roulant n'ait complété son processus initial de réadaptation. Par contre, elles peuvent s'avérer inappropriées pour certains usagers (ex. : personnes hémiplégiques) Groupes d'habiletés Il y a 18 groupes d'habiletés (tableau 4). Les groupes d'habiletés représentent les composants du fauteuil roulant qui sont sollicités (ex. : Manipuler les appuis-bras, Manipuler les appuispieds) ou un groupe d'habiletés apparentées (ex. : Franchir un obstacle, Négocier un dénivellement). Les noms donnés à ces groupes d'habiletés (et aux habiletés individuelles qui suivront) ont été choisis afin de préserver un caractère générique et universel. Ces choix découlent du fait reconnu que les environnements particuliers dans lesquels sont utilisés les fauteuils roulants diffèrent considérablement à travers le monde, mais que la plupart ont tout de même des caractéristiques semblables.

16 WSP-F Version er février Habiletés individuelles Il y a 57 habiletés individuelles (tableau 4). Par exemple, dans la section des habiletés liées à la manipulation des appuis-bras, il y a quatre habiletés dont le score est calculé séparément (dégager l'appui-bras gauche et l'appui-bras droit et les replacer). La numérotation des habiletés individuelles représente avant tout le regroupement fonctionnel des habiletés, mais elle s'apparente aussi à une certaine hiérarchie de difficulté (qui est susceptible de varier selon les personnes évaluées et selon les caractéristiques des fauteuils roulants) Ordre à suivre Les évaluations peuvent être effectuées dans n'importe quel ordre. L'ordre des évaluations peut varier d'un établissement à l'autre, selon la disponibilité et la disposition de l'équipement, ainsi que selon l environnement d'évaluation. Pour l'évaluation d'une personne évaluée qui est expérimentée, il est préférable d'utiliser une approche descendante, en commençant par les habiletés les plus difficiles. Par exemple, si la personne évaluée est en mesure d'exercer les habiletés Se tenir en équilibre sur les roues arrière et pivoter, une note de passage est alors donnée pour les habiletés Pivoter car les critères d'évaluation de ces habiletés plus générales sont remplis par le fait même (voir le chapitre sur les regroupements d'habiletés à la section 2.33) Habiletés préalables Certaines habiletés doivent être réussies préalablement à d autres (ex. : l'aptitude à enlever les appuis-pieds est une habileté préalable à l'évaluation de l'aptitude à les replacer). L évaluation de la seconde habileté sera inutile si la première n est pas réussie. L évaluateur doit tout de même consigner une note d'échec à la seconde habileté. En utilisant des évaluations comme des préalables à d'autres évaluations, la personne évaluée n'est pas obligée d'exécuter les tâches qu'elle est pratiquement certaine d'échouer (ex. : réussir à Négocier un dénivellement de 5 cm en montée est un préalable pour Négocier un dénivellement de 15 cm en montée). Les préalables sont aussi une façon de simplifier le processus d'évaluation pour l'évaluateur, car cela lui évite d'avoir à installer inutilement la personne évaluée et son fauteuil roulant dans une nouvelle position de départ. Si la personne évaluée réussit un préalable d'un côté seulement, elle devra poursuivre l'évaluation des habiletés qui nécessitent la maîtrise de ce préalable de ce côté seulement. Ces règles générales n'empêchent en rien l'évaluation d'une habileté par intérêt personnel de la part de l'évaluateur ou de la personne évaluée, et ce, même si cette dernière a échoué l'habileté préalable. Il n'y a en effet aucune raison qui justifie que l'on ne procède pas à l'évaluation de cette habileté. Le résultat d une telle évaluation n'a toutefois pas à être consigné dans le rapport d'évaluation et dans les valeurs à calculer Regroupement d'habiletés Comme il a été mentionné auparavant pour la personne évaluée qui est expérimentée, il est préférable d'utiliser une approche descendante, en commençant par les habiletés les plus difficiles. Dans ces conditions, la personne évaluée est en mesure d'exercer une habileté qui remplit les critères de plus d'une habileté. Par exemple, si la personne évaluée exerce l'habileté Se tenir en équilibre sur les roues arrière et pivoter, elle remplit automatiquement les critères de l'habileté Pivoter. Dans le même ordre d'idées, il est possible qu une personne évaluée soit capable de manipuler les freins correctement durant les habiletés de transfert. Dans ces conditions, une note de passage peut lui être attribuée pour toutes les habiletés concernées qui sont exercées avec succès pendant les habiletés de transfert (ex. Manipuler les freins, Manipuler les appuis-pieds, Manipuler les appuis-bras, Manœuvrer le fauteuil roulant latéralement).

17 WSP-F Version er février Habiletés bilatérales Pour être en mesure d'évaluer une habileté de façon objective, il est important que les deux côtés soient évalués (ex. : retrait des appuis-pieds à gauche et à droite). Bien que cela puisse paraître redondant pour les personnes évaluées ayant des incapacités symétriques (ex. : de force ou d'amplitude des mouvements), l'évaluation bilatérale est intéressante pour les personnes évaluées ayant des incapacités asymétriques (ex. : causées par une hémiplégie ou par une amputation) ou pour celles dont les fauteuils roulants ont des lacunes asymétriques (ex. : un appui-bras difficile à enlever). Une habileté du côté gauche (Actionner le frein gauche) peut être exécutée de la main droite sans entraîner aucune pénalité, et vice versa Protocole d'entraînement et d'évaluation Si une seule personne sert d'évaluateur et d'entraîneur, il est recommandé qu'elle utilise le formulaire d'entraînement et d'évaluation (voir le répertoire de formulaires du site Web). L'évaluateur-entraîneur consigne les scores obtenus avant et après l entraînement, ainsi que la date des séances. Il y a toutefois deux précautions à prendre en ce qui concerne ce protocole. Premièrement, il faut l'utiliser lorsqu'une bonne partie de la formation préparatoire à l'évaluation est complétée et avant de commencer tout autre entraînement, car la note préalable à la formation de certaines habiletés pourrait être arbitrairement gonflée du fait qu'une habileté semblable vient tout juste d'être apprise. Deuxièmement, afin d'assurer au moins la rétention à court terme, l'évaluation post-entraînement devrait être effectuée au moins trois jours après la fin de l'entraînement Suivi L'évaluateur doit documenter tout problème pouvant survenir et tout commentaire de la personne évaluée. Les données consignées sur le formulaire de collecte de données sont utilisées pour calculer les scores globaux Calcul des scores Les scores suivants peuvent facilement être calculés à la main (comme décrit ci-dessous) ou en se servant d'un logiciel conçu à cette fin. Par défaut 1. Score total en pourcentage : Le numérateur est le score total brut (le nombre d'habiletés individuelles qui ont reçu la note de passage) et le dénominateur est le nombre total d'habiletés de l'évaluation (c est-à-dire le nombre total d'habiletés [57] moins celles qui ont reçu la note CA). Le score maximal possible en pourcentage est 100 %. Optionnel Pour le calcul optionnel des scores, il est important de comprendre que chacun de ces sous-ensembles d'habiletés peut avoir des propriétés de mesure différentes de celles de l'évaluation dans son ensemble. 1. Total partiel des scores en pourcentage pour chaque niveau d'habileté : Les scores en pourcentage des niveaux d'habileté Intérieur, Communauté et Avancé peuvent être calculés de la même manière que le score total en pourcentage, mais les habiletés qu'ils comprennent doivent être celles que l'on trouve dans le tableau Scores en pourcentage avec assistance de l'aidant : Dans les cas où l'évaluation est utilisée pour évaluer ce qu'apporte l'assistance de l'aidant à l'usager de fauteuil roulant,

18 WSP-F Version er février il est possible de consigner les scores obtenus quand l'usager était assisté par l'aidant en plus de consigner le score total ou partiel en pourcentage de l'usager. Les mêmes formules sont employées pour ce calcul, mais les notes de passage du numérateur comprennent aussi celles de l'usager, de même que celles obtenues avec l'assistance de l'aidant. 3. Index de symétrie : Afin de fournir des données sur les asymétries importantes (ex. : en raison d une hémiplégie), l'évaluateur sépare le score des habiletés du côté gauche de celui des habiletés du côté droit (ex. : Actionner les freins) plutôt que de les combiner. Cette méthode permet le calcul de l'index de symétrie (IS) des habiletés pertinentes. Le numérateur est le nombre d habiletés pour lequel il y avait symétrie (c est-à-dire, les habiletés réussies ou échouées des deux côtés). Le dénominateur est le nombre d'habiletés pour lequel une note de passage ou d'échec a été attribuée à la personne évaluée pour chaque côté (14 au maximum). Par exemple, un index de symétrie de 0,8 signifie que l'usager de fauteuil roulant a réussi (ou échoué) à exercer 80 % des habiletés bilatérales de façon symétrique. L intervalle de scores possibles sur l'is s étend de 0,00 à 1,00. S'il y a un «composant absent» d'un côté (ex. : en raison d'un appui-pied manquant), l'habileté est complètement exclue de l'is (du numérateur et du dénominateur). Il est recommandé au clinicien d'observer les habiletés individuelles pour interpréter l'is. Par exemple, un problème au bras gauche pourrait nuire à l'exécution des virages à droite. De plus, le clinicien devrait observer la raison des échecs. En effet, l asymétrie peut résulter aussi bien d un problème mécanique du fauteuil roulant que d une déficience unilatérale chez la personne évaluée. 4. Usage particulier : Tout sous-ensemble d'habiletés individuelles peut être sélectionné pour un calcul d un score global partiel en pourcentage. Par exemple, dans le cadre d'une recherche explorant différents modèles d'anti-basculants, un sous-ensemble des habiletés faisant intervenir ces dispositifs devrait être sélectionné. Le calcul d'un «score de réalisation des objectifs» en est un autre exemple. Ainsi, le numérateur et le dénominateur s'appliqueraient seulement aux habiletés que la personne évaluée considérait comme des buts à atteindre Rapport d'évaluation Le rapport d'évaluation comprend les scores des habiletés individuelles, le calcul des scores et des commentaires. Il est possible de le remplir à la main ou d'utiliser un logiciel spécialisé. Les résultats de l'évaluation doivent être interprétés à la lumière des données démographiques et cliniques, ainsi que des caractéristiques des fauteuils roulants qui sont consignées sur les formulaires prévus à cette fin.

19 WSP-F Version er février INSTRUCTIONS GÉNÉRALES POUR L'ÉVALUATEUR UTILISANT LE QUESTIONNAIRE 3.1 Utilisation Dans les situations où une évaluation objective est irréalisable (ex. : la personne évaluée a une blessure temporaire à une main ou la pente utilisée pour l'évaluation objective est située à l extérieur et il pleut), voire impossible (ex. : au cours d entrevues téléphoniques de suivi), on peut alors se servir de la version questionnaire de l'évaluation, soit le Questionnaire. La façon dont l'évaluation est adaptée pour l'utilisation du Questionnaire est expliquée dans la présente section. Les éléments spécifiques à considérer sont expliqués plus loin pour les habiletés individuelles. 3.2 Exigences cognitives et communicatives La validité du Questionnaire dépend fondamentalement de la capacité de communication de la personne évaluée et de sa compréhension des directives. Il est recommandé de demander certains renseignements à la personne devant être évaluée (ex. : date de naissance, diagnostic, date de début d'utilisation du fauteuil roulant et temps passé quotidiennement dans le fauteuil roulant) qui peuvent être corroborés avec ceux de son dossier, ou par le personnel infirmier et les membres de sa famille. Il est permis qu'un représentant significatif (ex. : un aidant ou un membre de la famille connaissant bien la personne évaluée) réponde au nom d'une personne évaluée. Son nom et le lien de parenté qu'il a avec la personne évaluée doivent toutefois être pris en note Directives et questions L'évaluateur lit, ou encore pose les questions et prend en note les réponses. Les scénarios proposés pour le déroulement général et pour les habiletés individuelles se trouvent dans chacune des sections à propos des habiletés individuelles, et ils sont aussi répertoriés tous au même endroit dans l'annexe 1. Il n'est pas nécessaire de suivre à la lettre les scénarios proposés. Il s'agit d'une entrevue semi-dirigée qui permet de garder la personne interrogée dans le sujet tout en lui permettant de répondre comme elle l'entend. Il est conseillé à l'intervieweur d'adopter un ton normal de conversation. En général, il est recommandé à l'évaluateur de poser des questions ouvertes au départ (ex. : «Pouvez-vous faire cela?», «Comment le feriez-vous?», «Autre chose?»). Lorsqu'elles sont interrogées, les personnes évaluées sont invitées à imaginer des situations ou des obstacles qu'elles pourraient rencontrer dans leur propre environnement. Cependant, il est souvent nécessaire de demander à la personne évaluée qu'elle soit plus claire et précise, ou plus élaborée dans ses réponses. Par exemple, si la personne évaluée oublie de mentionner qu'elle a bloqué ses freins avant de se transférer du fauteuil roulant, l'évaluateur peut lui demander : «Est-ce que la méthode que vous venez de décrire comprend les réglages que vous avez faits sur le fauteuil roulant?» 3.4 Critères d'évaluation La personne évaluée doit décrire la technique qu'elle aurait l'intention d'utiliser pour exercer l'habileté avec succès selon les critères d'évaluation requis par la version objective de l'évaluation, selon le type de fauteuil roulant qu'elle utilise et selon les composants qui s y trouvent. Pour ce qui est des questions à deux composantes, côté droit et côté gauche, la personne évaluée n'a pas besoin d'expliquer la technique pour chaque côté, à moins qu'un diagnostic ne fasse mention d'une déficience unilatérale (ex. : hémiplégie ou amputation). L'évaluateur doit néanmoins demander «Est-ce que ce sera la même chose pour les deux côtés?»

20 WSP-F Version er février Évaluation en personne Si l'on effectue le Questionnaire en personne, il est toléré que l'évaluateur pointe les parties du fauteuil roulant du doigt ou qu'il utilise des gestes pour illustrer ce qu'il attend de la personne évaluée. De même, pour expliquer sa méthode, la personne évaluée peut utiliser des gestes, écrire ou montrer ce qu'elle veut faire, en plus des descriptions verbales. Dans le cas où certaines habiletés sont évaluées de façon objective et d'autres de façon subjective, on dira que l'évaluation est un composé de l'évaluation et du Questionnaire. Dans ce cas, l'évaluateur doit préciser quelles habiletés ont été évaluées, et de quelle manière, dans la section Commentaires. 3.6 Évaluation téléphonique Si l'on fait passer le Questionnaire au téléphone, il s'avère pratique de demander à la personne évaluée d'avoir le fauteuil roulant à sa portée pour l'aider à visualiser les actions qu'elle doit effectuer pour exercer une habileté. À la différence de la version objective et de la version questionnaire effectuée en personne, l'évaluateur qui est au téléphone ne peut voir le fauteuil roulant que la personne évaluée utilise, alors il doit interroger la personne évaluée à propos du type de composants qui se trouve sur son fauteuil roulant.

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Politique d accessibilité du RREO

Politique d accessibilité du RREO Politique d accessibilité du RREO Date d entrée en vigueur : Le 1 er janvier 2014 Révision : 16 décembre 2014 Date de la prochaine révision : Le 1 er janvier 2017 Responsables : Vice-présidente principale,

Plus en détail

Politique et procédures en matière de ressources humaines

Politique et procédures en matière de ressources humaines Numéro : 1.0 Origine : Ressources humaines Politique et procédures en matière de ressources humaines Approuvé par : Président directeur général Entrée en vigueur : 1 er janvier 2012 Remplace : Nouveau

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité (la «Politique»)

Politique en matière d accessibilité (la «Politique») Politique en matière d accessibilité (la «Politique») Le présent document peut être obtenu dans d autres formats au www.lagreatwest.com ou en faisant parvenir une demande à l adresse ombudsman@gwl.ca.

Plus en détail

Politique du Barreau du Haut-Canada

Politique du Barreau du Haut-Canada Politique du Barreau du Haut-Canada Accessibilité pour les personnes ayant une incapacité : Prestation de services, renseignements, communication, emploi et milieu bâti En vigueur le 1 er janvier 2014

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

PROPOSITION DE LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLABORATION DES COURS OFFERTS EN LIGNE ET SUR LA RÉVISION ENTRE COLLÈGUES

PROPOSITION DE LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLABORATION DES COURS OFFERTS EN LIGNE ET SUR LA RÉVISION ENTRE COLLÈGUES PROPOSITION DE LIGNES DIRECTRICES SUR L ÉLABORATION DES COURS OFFERTS EN LIGNE ET SUR LA RÉVISION ENTRE COLLÈGUES Supplément à L enseignement à distance : manuel de politique à l intention des écoles,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Services Microsoft Online Services de Bell. Trousse de bienvenue

Services Microsoft Online Services de Bell. Trousse de bienvenue Services Microsoft Online Services de Bell Trousse de bienvenue Table des matières Introduction... 3 Installation des services Microsoft Online Services de Bell... 3 1. Réception de la première lettre

Plus en détail

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 Hunter Douglas Canada LP Politique des ressources Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 1 POLITIQUE 1.01 Hunter Douglas Canada LP («l entreprise») établira, mettra en œuvre et maintiendra un plan d accessibilité

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Octobre 2014 Table des matières INTRODUCTION... 3 L ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS

Plus en détail

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN ÉNONCÉ DE PRINCIPE ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN DATE D APPROBATION: octobre 2007 NOUVELLE MISE EN PAGE: mai 2014 Les tâches que l orthophoniste assigne au personnel de soutien,

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

ANNEXE 2 LES TESTS PHYSIQUES

ANNEXE 2 LES TESTS PHYSIQUES I - Organisation ANNEXE 2 LES TESTS PHYSIQUES Les Arbitres de la Ligue de Paris Ile de France de Football ainsi que les Arbitres Stagiaires doivent effectuer les tests physiques retenus et réaliser les

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

Obligations des courtiers membres qui vendent des fonds négociés en bourse à effet de levier et à rendement inverse

Obligations des courtiers membres qui vendent des fonds négociés en bourse à effet de levier et à rendement inverse Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Formation Personne-ressource : Carmen Crépin Vice-présidente

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11

Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11 Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11 le 1 er novembre 1999 Association des chemins de fer du Canada Circulaire n o 11 CIRCULAIRE DE PRATIQUES RECOMMANDÉES IMMOBILISATION DU MATÉRIEL

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Les règles du comité de vérification qui suivent ont été mises à jour en juin 2009 après un examen annuel de toutes les règles des comités du conseil. I. OBJET Le comité

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

Cinématique et optique géométrique

Cinématique et optique géométrique Cinématique et optique géométrique PHY-5061-2 Activité notée 4 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 PHY-5061-2 CINÉMATIQUE ET OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Solutions Bureau de Bell Aliant Accès à distance

Solutions Bureau de Bell Aliant Accès à distance Services de gestion de sécurité de Bell Aliant Solutions Bureau de Bell Aliant Accès à distance Accès au RPV SSL avec SecurID Guide de l'utilisateur Version 1.3 Septembre 2009 1 Toute reproduction, publication

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire sur le profil d investisseur Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire 1. Quand aurez-vous besoin de toucher à ce portefeuille de placement,

Plus en détail

IBM SPSS Statistics Version 22. Instructions d'installation sous Windows (licence nominative)

IBM SPSS Statistics Version 22. Instructions d'installation sous Windows (licence nominative) IBM SPSS Statistics Version 22 Instructions d'installation sous Windows (licence nominative) Table des matières Instructions d'installation....... 1 Configuration requise........... 1 Code d'autorisation...........

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL Page: 1 de: 5 1. PRÉAMBULE La présente politique s'inspire des articles 10 et 10.1 de la Charte des droits et libertés de la personne qui interdit toute forme de harcèlement, tant social que sexuel. Elle

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON

ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON IMPORTANT ( VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT LA PRÉSENTE ENTENTE AVANT D'INSTALLER LE LOGICIEL! Le présent document constitue un accord juridique (" Entente ") entre

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES RELATIVE À LA PROTECTION DES DONNÉES MÉDICALES (adoptée par le Comité des ministres le 13 février

Plus en détail

A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 ---------------------------------------

A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 --------------------------------------- A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 --------------------------------------- Projet d'arrêté royal en exécution des articles 5 à 14 de la loi du portant des dispositions

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources pédagogiques POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale)

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Régionale - Locale Date: A: Nom de l établissement: De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) L Régionale «Réseau CERTA» et ont convenu

Plus en détail

Normes de la LAPHO pour les services à la clientèle. Énoncé de politique

Normes de la LAPHO pour les services à la clientèle. Énoncé de politique Normes de la LAPHO pour les services à la clientèle Énoncé de politique Objectif : L objectif de cette politique est de mettre en place les directives pour la prestation de services aux personnes handicapées

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

Janvier 2015 POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ

Janvier 2015 POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ 1 LES TERMES «VISION7 INTERNATIONAL», «V7I» ET «ENTREPRISE» DÉSIGNENT VISION7 INTERNATIONAL ET SES FILIALES ET UNITÉS COMMERCIALES. 1. OBJECTIF ET PORTÉE La Loi de 2005 sur l

Plus en détail

Hébergement. Outil d aide à la décision pour déterminer si la mesure utilisée est une mesure de contrôle ou une mesure de positionnement

Hébergement. Outil d aide à la décision pour déterminer si la mesure utilisée est une mesure de contrôle ou une mesure de positionnement Hébergement Outil d aide à la décision pour déterminer si la mesure utilisée est une mesure de contrôle ou une mesure de positionnement Novembre 2013 1- Mise en contexte Ce document vise à fournir des

Plus en détail

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Parlons-en... Les directives Directives concernant l'élaboration et l'utilisation des bases de données nationales en

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE)

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Correction des systèmes d exploitation et des applications Bulletin de sécurité des TI à l intention du gouvernement du Canada

Correction des systèmes d exploitation et des applications Bulletin de sécurité des TI à l intention du gouvernement du Canada Correction des systèmes d exploitation et des applications Bulletin de sécurité des TI à l intention du gouvernement du Canada ITSB-96 Dernière mise à jour : mars 2015 1 Introduction La correction des

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Méthodes pour monter et descendre un escalier

Méthodes pour monter et descendre un escalier PRINCIPES POUR LE DÉPLACEMENT SÉCURITAIRE DES BÉNÉFICIAIRES PDSB Méthodes pour monter et descendre un escalier ASSTSAS 2008 L Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0 Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité AUDITSec Version 3.0 Mai 2011 Historique du document Version Date Auteur Description 1.0 6 novembre 2010 Éric Clairvoyant http://ca.linkedin.com/pub/ericclairvoyant/7/ba/227

Plus en détail

Politique d accessibilité pour les services à la clientèle

Politique d accessibilité pour les services à la clientèle Politique d accessibilité pour les services à la clientèle La Politique d accessibilité pour les services à la clientèle (la Politique) établit les normes d accessibilité adoptées par la Compagnie pour

Plus en détail

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn.

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. 1. Il faut donner une information appropriée et actualisée à toute personne qui souhaite un DIAGNOSTIC

Plus en détail

OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR

OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (MARQUES, DESSINS ET MODÈLES) Le président DECISION N ADM-04-10 REV DU PRESIDENT DE L OFFICE du 29 mars 2012 relative au télétravail LE PRESIDENT DE L

Plus en détail

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables Objectifs 01. La divulgation des informations financières repose sur les caractéristiques qualitatives prévues par le cadre conceptuel, notamment,

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

STATISTICA - Version 10

STATISTICA - Version 10 STATISTICA - Version 10 Instructions d'installation de STATISTICA Entreprise pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation sous Terminal

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

(document de soutien)

(document de soutien) Considérations pour établir les mesures d adaptation à mettre en place en situation d évaluation (document de soutien) Mai 2011 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Direction de l adaptation

Plus en détail

Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes

Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes V é r i f i c a t i o n i n t e r n e, C N R C N O V E M B R E 2011

Plus en détail

Dispositions d exécution: Unités de formation

Dispositions d exécution: Unités de formation Dispositions d exécution: Unités de formation Bases Dispositions générales d exécution pour l examen de fin d apprentissage. Art. 3, al. 6, du règlement d'apprentissage et d'examen de fin d'apprentissage

Plus en détail

Introduction. Application

Introduction. Application Politique sur l accessibilité de Primerica et plan d accessibilité pluriannuel (le «plan d accessibilité») (Règlement de l Ontario 191/11) relatif à la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

9.1 LES CALCULS DE PERFORMANCE

9.1 LES CALCULS DE PERFORMANCE 9. SYSTÈME DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE Il est primordial de mettre en place les outils nécessaires pour assurer un suivi rigoureux du Plan conjoint de gestion des matières résiduelles des MRC d'acton et

Plus en détail

Mise à jour de l Entente de service 911 VoIP

Mise à jour de l Entente de service 911 VoIP Mise à jour de l Entente de service 911 VoIP À tous nos clients au détail: Le service d urgence 911 par téléphonie de voix sur IP (VoIP) a certaines limitations comparées aux services E911 (services évolués)

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a Vérification de la gestion des risques V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C J u i n 2 0 1 0 Juin 2010 i 1.0 Sommaire

Plus en détail

Tâches à accomplir pour l unité de formation en 3 ème année d apprentissage

Tâches à accomplir pour l unité de formation en 3 ème année d apprentissage Tâches à accomplir pour l unité de formation en 3 ème année d apprentissage 1. Processus de travail et étapes à suivre 1.1. Processus de travail Le formateur/la formatrice et l apprenti/l apprentie conviennent

Plus en détail