Pharmacogénétique MC Verdier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pharmacogénétique MC Verdier 2009-2010"

Transcription

1 Pharmacogénétique MC Verdier / Introduction / définition 2/ Moyens d investigation 3/ Pharmacogénétique des enzymes du métabolisme 4/ Pharmacogénétique des cibles 5/ La pharmacogénétique en pratique

2 Introduction

3 Identification de sous-populations en fonction de la réponse et de la tolérance

4 Définitions / Objectifs Définitions: EMEA: influence des variations de la séquence d ADN sur la réponse au médicament. lien profil génétique / variabilité interindividuelle de la réponse anticiper la réponse et/ou la tolérance à un traitement Objectifs : Améliorer la maîtrise de la variabilité interindividuelle Individualiser le traitement médicamenteux : - molécule - posologie Médecine prédictive et individualisée

5 Définitions / Objectifs Facteurs génétiques: Polymorphismes génétiques - Métabolisme Facteurs acquis: - Comorbidités - Alimentation - Interactions médicamenteuses - Transport - Cible pharmacologique - Immunité HLA Conséquences: Pharmacocinétique Réponse INEFFICACITE / TOXICITE Pharmacodynamique EFFICACITE / TOLERANCE

6 Conséquences

7 Moyens d investigation (1) mutation gène GENOTYPAGE Mise en évidence mutation Perte de fonction protéine PHENOTYPAGE mise en évidence déficit d activité

8 Moyens d investigation (2) Phénotypage Test fonctionnel in vivo Administration d une substance à un patient; Dosage de la molécule mère et métabolite Rapport m.mère / métabolite indice de métabolisation Résultat valable pour tous les médicaments métabolisés par cette voie Test fonctionnel ex-vivo sur prélèvement sanguin ou biopsie mesure d activité enzymatique (enzymologie) (moins d applications) Inconvénients : Présente un (faible) risque Résultat influençable par une variabilité d origine non génétique

9 Moyens d investigation (3) Weinshilboum. NEJM 2003; 348:

10 Moyens d investigation (4) Génotypage Recherche de mutations (SNP), délétions, duplications à grande échelle («puces à ADN») Conditions simples: prélèvement sanguin. Utilisation d outils de biologie moléculaire, selon le nombre et la nature des mutations à identifier. Inconvénients : Ne reflète pas directement les conséquences fonctionnelles Corrélation pas toujours parfaite avec le phénotype

11 Polymorphisme génétique du métabolisme (1) Différences dans les capacités des individus à métaboliser les médicaments: vitesses de biotransformation absence de biotransformation Touche la majorité des voies de biotransformation Cytochromes (2D6, 2C19, 2C9, 3A5) Transférases (acétyl-, glutathion-, glucurono-conjugaison) autres (déaminases,aldéhyde et alcool déshydrogénases )

12

13 Polymorphisme génétique du métabolisme (2) Métabolisme d oxydation: Cytochromes P450 Voie débrisoquine voie du CYP 2D6: environ 40 mdct, pas de substrat endogène connu Détermination du phénotype administration d une molécule test, posologie standardisée Exemple : la débrisoquine recueil urinaire pendant une période définie dosage de la débrisoquine et 4-OH-débrisoquine calcul d un indice de métabolisation

14 Polymorphisme génétique du métabolisme (3) 3 groupes: - Ultrarapides (UR) - Intermédiaires (EM) - Lents (PM): environ 9% de la population «caucasienne» Conséquences: - accumulation de la molécule > effets indésirables - ou pas d effet thérapeutique des prodrogues Exemple: absence d effet analgésique de la codéine: 7-10 % pop codéine morphine CYP2D6

15 Polymorphisme génétique du métabolisme (4) CYP 3A5: Exemple du Tacrolimus en transplantation rénale

16 Polymorphisme génétique du métabolisme (5) CYP 3A5 *1/*1: homozygote sauvage: actif, 0,5 % de la population CYP 3A5 *3/*1: hétérozygote: activité intermédiaire, 10,5 % de la population CYP 3A5 *3/*3: homozygote muté: inactif, 89% de la population «caucasienne». (Rq: CYP 3A5 *6: 10 à 20% chez africains-américains) Intérêt du génotypage avant le début du traitement pour viser juste dès le départ.

17 Polymorphisme génétique du métabolisme (7) Métabolisme de méthylation: TPMT exemple de l azathioprine (cancérologie, transplantation, gastro-entérologie)

18 Polymorphisme Polymorphismegénétique génétiquedu dumétabolisme métabolisme(1) (8) Conséquences cliniques du polymorphisme de la TPMT déficit : 6-TGN myélotoxicité ++ posologie standard divisée par 15 hyperactivité : 6-TGN : échappement thérapeutique Phénotypage test fonctionnel sur globules rouges mesure de l'activité enzymatique in vitro de la TPMT ou dosage sanguin des 6-TGN Génotypage

19 Polymorphisme génétique du métabolisme (9)

20 Polymorphisme génétique du métabolisme (10) Métabolisme de phase II: glucuronidation UGT 1A1: UDP-Glycosyltransferase Polypeptidase A1 resp de glucuronoconjugaison. Irinotecan Carboxylestérase SN38 Actif UGT 1A1 SN38G Inactif

21 Polymorphisme génétique du métabolisme (10) Métabolisme de phase II: glucuronidation UGT 1A1: UDP-Glycosyltransferase Polypeptidase A1 resp de glucuronoconjugaison. Irinotecan Carboxylestérase X UGT 1A1 SN38 X SN38G Toxique (diarrhées, neutropénies) Si UGT 1a1 *28 (répétition de TA dinucléotides) SN38G, SN 38 et toxicité

22 Polymorphisme génétique des cibles (pharmacodynamie) (1)

23 Polymorphisme génétique des cibles (pharmacodynamie) (2) TRAITEMENT PAR CETUXIMAB, Voies de signalisation de l EGFR Cétuximab: anticorps dirigé contre le récepteur de l EGF. Blocage du récepteur et de la voie de signalisation Inhibition de : Prolifération cellulaire Résistance à l apoptose Angiogenèse Invasion et diffusion métastatique Résistance au cétuximab: mutation d un des effecteurs des voies de signalisation de l EGF en aval du récepteur. Mutation Ras: facteur de résistance au traitement. Aucun patient répondeur n est porteur de la mutation; 70% des non répondeurs présentent une mutation MODIFICATION d AMM: Prescription restreinte aux formes sans mutation tumorale K-Ras

24 Polymorphisme génétique des cibles (pharmacodynamie) (3)

25 Polymorphisme génétique des cibles (pharmacodynamie) (4) Récepteurs à la ryanodine (régulation du [Ca++] intracellulaire) et hyperthermie maligne après anesthésie générale Polymorphisme du récepteur β2 et réponse aux β-stimulants (asthme) Polymorphisme du transporteur de la sérotonine et réponse aux antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine

26 Place de la pharmacogénétique (1) A priori Identification des facteurs de susceptibilité individuelle au traitement Détermination préalable du statut répondeur / non répondeur / à risque Individualisation des thérapeutiques en fonction du profil génétique du patient / de la maladie (tumeur) Dès les phases de développement: prise en compte des origines ethniques, détermination des enzymes du métabolisme et des polymorphismes Post-AMM: pharmacovigilance. Groupes à risque? A posteriori Survenue de toxicité / échappement thérapeutique

27 Place de la pharmacogénétique (2) Développement du Utilisation en routine médicament clinique Bon usage de la pharmacogénétique devrait permettre: Meilleure adéquation malade-traitement Moins d effets secondaires Traitement plus efficace et à moindre coût

28 Place de la pharmacogénétique (3) Polymorphisme du gène de la structure cible Récepteur B2 à la bradykinine Récepteur D3 à la dopamine Effets indésirables Récepteur D2 à la dopamine dyskinésies Ldopa Acétylcholinestérase neurotoxicité anticholinestérasiques Récepteur à la ryanodine hyperthermie maligne anesthésiques généraux Canal potassique Kv(r) prolongement du QT torsades de pointes Hypersensibilité, nombreux (antipsychotiques, cisapride...) abacavir HLA-B*5701 Médicaments toux sèche persistante inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine dyskinésies tardives antipsychotiques

29 Application (1) CYP 2C9 et VKORC 1 (vitamine K époxyde réductase): exemple de la warfarine et acénocoumarol. Application

30 Application (2)

31

METABOLISME DES MEDICAMENTS

METABOLISME DES MEDICAMENTS Chapitre 5 : METABOLISME DES MEDICAMENTS Objectifs - Savoir décrire les différentes voies métaboliques. - Savoir expliquer les conséquences du métabolisme des médicaments. - Etre capable d expliquer l

Plus en détail

Prodrogues : Nature, Intérêts, Limites

Prodrogues : Nature, Intérêts, Limites Prodrogues : Nature, Intérêts, Limites Introduction I- Prodrogues systémiques II- Prodrogues vectorisées Conclusion Introduction Définition : Tout composé à usage thérapeutique qui doit subir une biotransformation,

Plus en détail

Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves

Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves 1 INFORMATION SUR L ORGANISATION REGIONALE DES TESTS MOLECULAIRES INDIQUES EN PRATIQUE CLINIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS COLORECTAUX 24 septembre 2008 Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves 1.

Plus en détail

Interactions médicamenteuses et statines

Interactions médicamenteuses et statines Interactions médicamenteuses et statines Elisabeth Polard-Riou CRPV de Rennes FMC Dinan le 13 Février 2013 Interactions médicamenteuses Prise en compte quand impact clinique (efficacité/sécurité) Exploration

Plus en détail

Polymorphismes et traitements néoadjuvants des cancers du sein : efficacité du docétaxel et polymorphisme

Polymorphismes et traitements néoadjuvants des cancers du sein : efficacité du docétaxel et polymorphisme Polymorphismes et traitements néoadjuvants des cancers du sein : efficacité du docétaxel et polymorphisme d ABCB1/MDR1 Joseph Gligorov To cite this version: Joseph Gligorov. Polymorphismes et traitements

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Tumeurs solides Jacques Robert ISERM U916 Institut Bergonié Université de Bordeaux 2 Anomalies moléculaires des cancers Autosuffisance en facteurs de croissance

Plus en détail

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa.

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Projet déposé par REDINI Françoise (Directeur de Recherche

Plus en détail

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines Partie III: Voies de signalisation des récepteurs Tyrosine kinases (RTK) Récepteurs membranaires À activité enzymatique Sans activité enzymatique RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Plus en détail

Interactions médicamenteuses

Interactions médicamenteuses Interactions médicamenteuses Jean-Paul Viard Centre de Diagnostic et de Thérapeutique Hôtel-Dieu de Paris jean-paul.viard@htd.aphp.fr Module 11 21/09/11 Plan Introduction Interactions pharmacodynamiques

Plus en détail

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 : des cas cliniques Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 Angélique (32 ans), au cabinet. Traitement de maintenance à la méthadone depuis 5 ans (50 mg/jour). Travaille, vit avec son ami (non-toxicomane)

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

Métabolisme de lʼalcool éthylique

Métabolisme de lʼalcool éthylique Métabolisme de lʼalcool éthylique Pharmacocinétique Absorption Rapide : estomac, surtout duodénum et haut jéjunum par diffusion simple Pic en une demi-heure Ralentie si estomac plein 1 verre standard donne

Plus en détail

Facteurs de variabilité de la réponse aux traitements médicamenteux (3) : Facteurs génétiques

Facteurs de variabilité de la réponse aux traitements médicamenteux (3) : Facteurs génétiques Mercredi 5 novembre 2014 DEVETAKOV Boris L2 (Relecteur : Hamza Berguigua) BMCTTM Pr. SIMON 16 pages Facteurs de variabilité de la réponse aux traitements médicamenteux (3) : Facteurs génétiques Plan A.

Plus en détail

Le système endocrine : définitions-généralités

Le système endocrine : définitions-généralités Chapitre 01 : Introduction aux médicaments du système endocrine Page 1 sur 12 Le système endocrine : définitions-généralités Endocrinologie: Science de la régulation à distance des fonctions cellulaires

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes Définitions Pharmacodynamie (PhD) : action du médicament

Plus en détail

Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie?

Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie? Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie? «Rôle des inhibiteurs de l angiogenèse dans le traitement et la prise en charge des cancers avancés de la prostate.» Résumé du Symposium ABBOTT

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 9 : Applications médicales Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 9. APPLICATIONS

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 QCM 1. La température de fusion (Tm) d une molécule d ADN : A. est mise en évidence par l augmentation

Plus en détail

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Jacques Robert I NSERM U916 I nstitut Bergonié Université de Bordeaux Le génome constitutionnel 3 milliards de paires

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Les médicaments au quotidien et les prescriptions

Les médicaments au quotidien et les prescriptions Les médicaments au quotidien et les prescriptions DCI DCI = dénomination commune internationale DCI = nom scientifique du médicament Eviter, si possible et si le médicament fait l objet de plusieurs spécialités,

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Jean-Louis Bergé-Lefranc

Jean-Louis Bergé-Lefranc Apport du séquençage du génome humain à la toxicologie: Toxicogénomique Jean-Louis Bergé-Lefranc QuickTime et un décompresseur TIFF (LZW) sont requis pour visionner cette image. QuickTime et un décompresseur

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

Comprimés pelliculés bleu clair, ronds, biconvexes, portant la mention «5» en creux sur une face. Diamètre : 6,50 ± 0,10 mm.

Comprimés pelliculés bleu clair, ronds, biconvexes, portant la mention «5» en creux sur une face. Diamètre : 6,50 ± 0,10 mm. 1 of 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Desloratadin Sandoz 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg de desloratadine. Pour la liste complète des excipients,

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

Métabolisme interspécifique et applications

Métabolisme interspécifique et applications Métabolisme interspécifique et applications 2 Sommaire a. A l échelle du système b. A l échelle enzymatique c. Variations à l échelle de la race / de l individu II. Et en pratique 1 3 Introduction Définition

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Desloratadine Actavis 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg

Plus en détail

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres?

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Pr. Gilles Paintaud Université et CHRU de Tours EA 3853 IPGA Immuno-Pharmaco- Génétique des Anticorps thérapeutiques Equipe 7 UMR CNRS Pharmacologie

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Le monde des bio-puces

Le monde des bio-puces Le monde des bio-puces D1 Le «dogme central» de la biologie moléculaire Transcription Epissage Traduction ADN ARNpm ARNm Protéines Génome Transcriptome Protéome D2 Puces à ADN Techniques de génomique fonctionnelle

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

La vie d un médicament

La vie d un médicament La vie d un médicament Essais cliniques limites à détecter les Effets Indésirables Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Pr. R. Soulaymani

Plus en détail

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques.

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Introduction : L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Au sein du vivant, les espèces se différencient les unes des autres par l existence de gènes différents. Au sein d une espèce,

Plus en détail

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP INTRODUCTION La trisomie 21 Description clinique Trisomie 21

Plus en détail

Glomérulonéphrites CIM 10: N08 Code ANAM : L101

Glomérulonéphrites CIM 10: N08 Code ANAM : L101 ΔϴΑήϐϤϟΔϜϠϤϤϟ ΔΤμϟΓέίϭ RRooyyaauumee dduu Maarroocc Mi iinni iisst tèèrree ddee llaa l SSaannt téé Recommandations de Bonnes Pratiques Médicales Affection Longue Durée ALD 25 (Selon l Arrêté Ministériel)

Plus en détail

LCA: toxicité de l oxygène

LCA: toxicité de l oxygène B. Maitre LCA: toxicité de l oxygène Services de Pneumologie, hôpitaux intercommunal et H. Mondor, Créteil, Université Paris EST CRETEIL, PRES EST Lésions induites par l oxygène Toxicité pulmonaire chez

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Transporteurs ABC et Epithéliums Normaux et Tumoraux EA 3499 de l'université Pierre et Marie Curie janvier 2008 Section

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

Toxicologie de l éthanol

Toxicologie de l éthanol Toxicologie Industrielle (A. Casset) Poly p 148-152 I. Propriétés physico-chimiques Toxicologie de l éthanol - liquide incolore, volatil, d odeur caractéristique, de saveur brûlante et inflammable. - Poids

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie.

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie. Cancer Colorectal Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage 1 Traitement : Chimiothérapie Thérapies ciblées Cancer Colorectal EPIDEMIOLOGIE 2 CCR 3 ème cause de

Plus en détail

Analgésiques morphiniques agonistes purs Analgésiques morphiniques agonistes partiels et agonistes-antagonistes Curares (bloqueurs neuromusculaires)

Analgésiques morphiniques agonistes purs Analgésiques morphiniques agonistes partiels et agonistes-antagonistes Curares (bloqueurs neuromusculaires) Sommaire Partie I. Règlementation française et internationale sur les médicaments Définition légale du médicament Règlementation sur la distribution des spécialités pharmaceutiques Autorisation de mise

Plus en détail

Virginie Ancrenaz, PhD Service de Pharmacologie et Toxicologie Cliniques, HUG. Colloque Vaud-Genève Jeudi 6 juin 2013

Virginie Ancrenaz, PhD Service de Pharmacologie et Toxicologie Cliniques, HUG. Colloque Vaud-Genève Jeudi 6 juin 2013 Virginie Ancrenaz, PhD Service de Pharmacologie et Toxicologie Cliniques, HUG Colloque Vaud-Genève Jeudi 6 juin 2013 Introduction Méthodes in vitro Cellules Microsomes Supersomes Méthodes in vivo - Génotypage

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

HALOPERIDOL (HALDOL ) VIDAL 2009

HALOPERIDOL (HALDOL ) VIDAL 2009 1 HALOPERIDOL (HALDOL ) VIDAL 2009 Formes pharmaceutiques disponibles : Comprimés 1 mg et 5 mg, solution buvable mg/ml, injectable 5mg/mL (IV ou IM), forme d action prolongée (Haldol decanoas). Halopéridol

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

La pharmacothérapie personnalisée et la pharmacogénétique

La pharmacothérapie personnalisée et la pharmacogénétique PHARMACOTHÉRAPIE La pharmacothérapie personnalisée et la pharmacogénétique Nathalie Letarte 1,2,3, B.Pharm., M.Sc, BCOP; Annie Lavoie 1,4, B.Pharm., M.Sc, Nancy Sheehan 5,6, B.Pharm., M.Sc, Thierry Hurlimann

Plus en détail

Les cocktails dangereux Iatrogénie/interactions médicamenteuses en cancérologie. Catherine DEVYS Pharmacien JFM cancérologie ICO Papin 5 Mars 2015

Les cocktails dangereux Iatrogénie/interactions médicamenteuses en cancérologie. Catherine DEVYS Pharmacien JFM cancérologie ICO Papin 5 Mars 2015 Les cocktails dangereu Iatrogénie/interactions médicamenteuses en cancérologie Catherine DEVYS Pharmacien JFM cancérologie ICO Papin 5 Mars 2015 Définition (OMS, 1969): IATROGENIE... «Toute réponse néfaste

Plus en détail

AUTORISATION AVEC CONDITIONS DE DAKLINZAMC

AUTORISATION AVEC CONDITIONS DE DAKLINZAMC Santé Canada affiche des avertissements concernant l'innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d'autres avis provenant de l'industrie à titre de service

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue. Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d une maladie sans agir sur ses causes. Les soins palliatifs sont l ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade dont l état général

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

Audrey ROUSSEAU MCU-PH Département de Pathologie Cellulaire et Tissulaire CHU ANGERS aurousseau@chu-angers.fr

Audrey ROUSSEAU MCU-PH Département de Pathologie Cellulaire et Tissulaire CHU ANGERS aurousseau@chu-angers.fr Audrey ROUSSEAU MCU-PH Département de Pathologie Cellulaire et Tissulaire CHU ANGERS aurousseau@chu-angers.fr LES GLIOMES DIFFUS Infiltration diffuse parenchyme cérébral Résection chirurgicale complète

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

antipyrétique chez l'enfant? Revue de la littérature en 2010/2011

antipyrétique chez l'enfant? Revue de la littérature en 2010/2011 Université Paris Diderot Paris 7 Faculté de Médecine Faut-il prescrire les antiinflammatoires non stéroïdiens à visée antipyrétique chez l'enfant? Revue de la littérature en 2010/2011 DES Médecine Générale

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

FACTEURS DE VARIABILITE DE LA REPONSE AUX TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX (4) -Pharmacogénétique-

FACTEURS DE VARIABILITE DE LA REPONSE AUX TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX (4) -Pharmacogénétique- 06/11/2013 BERNARD Mathilde L2 BMCTTM Pr. SIMON 12 pages FACTEURS DE VARIABILITE DE LA REPONSE AUX TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX (4) -- Plan A. Introduction : I. Historique : Pythagore et favisme II. Cas clinique

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D'EVALUATION Discussion scientifique. IASOdopa, Solution injectable FDOPA-(18F) (6-fluoro-( 18 F)-L-3,4-dihydroxyphénylalanine)

RAPPORT PUBLIC D'EVALUATION Discussion scientifique. IASOdopa, Solution injectable FDOPA-(18F) (6-fluoro-( 18 F)-L-3,4-dihydroxyphénylalanine) Direction de l Evaluation des Médicaments et des Produits Biologiques RAPPORT PUBLIC D'EVALUATION Discussion scientifique IASOdopa, Solution injectable FDOPA-(18F) (6-fluoro-( 18 F)-L-3,4-dihydroxyphénylalanine)

Plus en détail

ALCOOLISME ET DEPENDANCE. Journée AFISTEB Novembre 2007 Docteur Luc BUELENS

ALCOOLISME ET DEPENDANCE. Journée AFISTEB Novembre 2007 Docteur Luc BUELENS ALCOOLISME ET DEPENDANCE Journée AFISTEB Novembre 2007 Docteur Luc BUELENS I. INTRODUCTION Consommateurs de boissons alcoolisées: +/- 60 à 70% de la population Suède: consommation le WE ++ : accidents,

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Giens XXIV Table ronde N 4. Evaluation et validation des tests diagnostiques dans le cadre du ciblage thérapeutique

Giens XXIV Table ronde N 4. Evaluation et validation des tests diagnostiques dans le cadre du ciblage thérapeutique Giens XXIV Table ronde N 4 Evaluation et validation des tests diagnostiques dans le cadre du ciblage thérapeutique Participants : Olivier Arnaud ; Frédéric Bibeau ; Dominic Cellier ; Jérôme d Enfert ;

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

La génétique en cancérologie: une démarche progressive

La génétique en cancérologie: une démarche progressive La génétique en cancérologie: une démarche progressive UCP: A partir d observations cliniques et/ou biologiques (âge, ATCDs) émettre une hypothèse diagnostique poser l indication d une consultation d oncogénétique

Plus en détail

Faculté des sciences de Tunis Laboratoire de génétique, immunologie et pathologie humaine Institut Salah Azaiez Le Cancer Du Sein Héréditaire En Tunisie Génétique & Éthique TROUDI Wafa C est Quoi Le Cancer?

Plus en détail

Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques.

Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques. Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques. Rapport synthétique de la recherche PS/17 ( 1 ) K. Van Damme (coordinateur),

Plus en détail

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Table des matières Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Pourquoi et comment l oxygène est-il une source de vie? 21 Quel est le prix à payer pour vivre sur

Plus en détail

Dissémination du SRAS Novembre 2002 Février 2003

Dissémination du SRAS Novembre 2002 Février 2003 SRAS: Aspects virologiques et prévention Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis Introduction ti SRAS = Syndrome Respiratoire Aigu Sévère = Pneumonie atypique sévère 1

Plus en détail

Paradigme Th1/Treg dans l athérosclérose des patients transplantés rénaux

Paradigme Th1/Treg dans l athérosclérose des patients transplantés rénaux Paradigme Th1/Treg dans l athérosclérose des patients transplantés rénaux Bamoulid J, Courivaud C, Deschamps M, Ferrand Ch, Chalopin JM, Tiberghien P, Saas Ph, Ducloux D Néphrologie CHU Besançon INSERM

Plus en détail

Nouvelles mutations RAS

Nouvelles mutations RAS Nouvelles mutations RAS dans les cancers colo-rectaux Rappel RAS : interrupteur de plusieurs voies de signalisation ras MUTATION RAS /ras activé en permanence : signalisation continue de la prolifération

Plus en détail

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes Dr Hélène SENELLART Centre R. Gauducheau, Nantes 4 février 2009 DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes partie professionnelle

Plus en détail

Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique

Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique Année universitaire 2011-2012 MED-2 - Enseignements Thématiques Bases moléculaires et cellulaires des pathologies Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique Planches pour le Campus Virtuel

Plus en détail

Un suivi du patient ainsi qu une réévaluation clinique périodique de la nécessité d un traitement devront être effectués.

Un suivi du patient ainsi qu une réévaluation clinique périodique de la nécessité d un traitement devront être effectués. MODIODAL 100 mg, comprimé. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque comprimé contient 100 mg de modafinil. Excipients : lactose monohydraté (71,75 mg par comprimé), amidon prégélatinisé, cellulose

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

M1 ESPRC. Etudes pronostiques. Mars 2013

M1 ESPRC. Etudes pronostiques. Mars 2013 M1 ESPRC Etudes pronostiques Mars 2013 Plan Rappels Principe des études pronostiques REMARK Biomarqueur et théranostic Exemple d étude pronostique Facteur pronostique et facteur de risque Un facteur de

Plus en détail

Foie, Médicaments et alcool Bases Pharmacologiques. Dr. Fabien DESPAS Service de Pharmacologie Médicale Facultés de Médecine de Toulouse

Foie, Médicaments et alcool Bases Pharmacologiques. Dr. Fabien DESPAS Service de Pharmacologie Médicale Facultés de Médecine de Toulouse Foie, Médicaments et alcool Bases Pharmacologiques Dr. Fabien DESPAS Service de Pharmacologie Médicale Facultés de Médecine de Toulouse 1 Déclaration conflits d intérêts Aucun conflit d intérêt à déclarer

Plus en détail

Rôle de la pharmacologie dans la prise en charge anti-infectieuse de ce type de patient. Stéphane BOUCHET

Rôle de la pharmacologie dans la prise en charge anti-infectieuse de ce type de patient. Stéphane BOUCHET Rôle de la pharmacologie dans la prise en charge anti-infectieuse de ce type de patient Stéphane BOUCHET 1 Déclaration d intérêts de 2012 à 2014 En rapport avec le thème de la présentation Intérêts financiers

Plus en détail

1/ Dépistage des patients à risque en consultation

1/ Dépistage des patients à risque en consultation Recommandations d Experts pour le Risque d HYPERTHERMIE MALIGNE en Anesthésie Réanimation SFAR - CRC 12 septembre 2013 Groupe de travail Pr Renée KRIVOSIC-HORBER, Centre HM et Anesthésie-Réanimation CHRU

Plus en détail

Caryotype humain : Technique - Indications

Caryotype humain : Technique - Indications Caryotype humain : Technique - Indications Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale Dr Cédric Le Caignec Service de génétique médicale, CHU Nantes, France Date de création du

Plus en détail

INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION D UNE TUMEUR CLASSIFICATION DES TUMEURS CLASSIFICATION DES TUMEURS LA CELLULE CANCEREUSE

INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION D UNE TUMEUR CLASSIFICATION DES TUMEURS CLASSIFICATION DES TUMEURS LA CELLULE CANCEREUSE INTRODUCTION LA CELLULE CANCEREUSE Mécanismes impliqués dans la transformation oncogénique et dans l interaction des cellules cancéreuses avec leur micro-environnement Dr Eric GUERIN Laboratoire de Biochimie

Plus en détail

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P.

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P. Les modèles précliniques in vivo sont ils à la hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy Mars 2009 P. Chastagner - Oncologie pédiatrique, CHU Nancy - EA 4001, faculté de Médecine, Nancy

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCEMIE

REGULATION DE LA GLYCEMIE REGULATION DE LA GLYCEMIE Approvisionnement continu en glucose cellules activité métabolique normale. Constance remarquable de la glycémie : 4-6 mmol/l (0,7-1,1 g/l) Régulation étroite. Exemple : SNC Besoins

Plus en détail

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Annexe III Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Note : Ce Résumé des Caractéristiques du Produit, cet étiquetage et cette notice sont le résultat

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ACADIONE 250 mg, comprimé dragéifié 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNÉES CLINIQUES

Plus en détail