SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique"

Transcription

1 SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA Dr Alexandre Köstli Médecin chef de service Dr Stephan Styger Médecin chef Dr Luc Baillod Médecin chef Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique I. Introduction II. Infrastructures de l Hôpital du Jura III. Service d Orthopédie IV. Service de Traumatologie V. Formation en orthopédie 1. Chef de clinique 2. Médecin assistant 3. Moyens de formation et évaluation VI. Dispositions finales

2 2 I) Introduction : Suite à la nouvelle règlementation établie par la FMH (RFP 2000, rev 04), chaque établissement de formation est tenu d établir un concept de formation post graduée. La formation post graduée est définie comme étant l activité qu exerce un médecin après avoir terminé ses études, en vue de l obtention d un titre de spécialiste. Pour atteindre ce but, le candidat va occuper successivement des postes dont les responsabilités et tâches seront de difficultés croissantes et de plus en plus spécialisées en rapport avec la discipline choisie. Le présent document détaille ce concept de formation post graduée et donne un aperçu de l organisation et des structures de l Hôpital du Jura. I) Structure de l Hôpital du Jura : Depuis le 1 er janvier 2003 l ensemble des hôpitaux du canton du Jura est regroupé sous la dénomination «Hôpital du Jura». Cette réorganisation des différents hôpitaux jurassiens a abouti à une affectation des spécialités à certains sites. De ce fait, la chirurgie orthopédique élective ainsi que la rééducation se trouvent localisées uniquement sur le site de Porrentruy, alors que la chirurgie viscérale, la traumatologie ainsi que les soins intensifs se trouvent sur le site de Delémont. Cette restructuration répond à des besoins économiques et à un désir de création de centres de compétences. L Hôpital du Jura dispense des soins pour un bassin de population d environ habitants. Il dispose d un total de 515 lits avec 160 lits aigus dont 70 sont destinés aux disciplines opératoires. Il offre des prestations pour l ensemble des spécialités médicales et chirurgicales, sauf la chirurgie cardiaque et la neurochirurgie (hormis le rachis lombaire dégénératif). Pour exemple le secteur de chirurgie toutes spécialités confondues admet en général plus de 4000 patients par an. II) Service d orthopédie : Le service d orthopédie fait partie du secteur de chirurgie de l Hôpital du Jura qui regroupe l ensemble des spécialités chirurgicales (orthopédie, traumatologie, chirurgie viscérale, gynécologie, autres chirurgies). Le service d orthopédie est reconnu par la FMH comme établissement de formation post graduée en chirurgie orthopédique catégorie C 2.

3 3 L équipe médicale est formée d un médecin chef de service et de deux médecins chefs. Ils sont aidés dans leur tâche par un chef de clinique et deux médecins assistants. Le service d orthopédie de l Hôpital du Jura est localisé sur le site de Porrentruy qui dispose de 3 blocs opératoires avec flux laminaire. Le service comprend un maximum de 23 lits pour les patients stationnaires. 8 lits sont disponibles pour les cas ambulatoires. L activité orthopédique est essentiellement une activité de chirurgie élective. Environ 700 interventions électives sont effectuées chaque année dans le service d orthopédie. Il s agit surtout de la chirurgie prothétique primaire et de révision, de la chirurgie du pied et de l épaule ainsi que de l arthroscopie. Les cas de chirurgie dégénérative du rachis lombaire ainsi que la chirurgie de la main sont pris en charge par des médecins agréés. Le service d orthopédie collabore étroitement avec le service de rééducation. Le service d orthopédie garde une activité de traumatologie uniquement durant la semaine, le bloc opératoire étant fermé le week-end. Il s agit surtout des cas ambulatoires ou des mono traumatismes ne nécessitant pas de moyens d investigations poussés ou des soins intensifs. III) Service de traumatologie : Le service de traumatologie est localisé sur le site de Delémont. Il est indépendant du service d orthopédie et du service de chirurgie viscérale. Il a son propre médecin chef. Le site de Delémont possède l ensemble des structures nécessaires pour la prise en charge des patients polytraumatisés (soins intensifs, scanner). Entre 600 et 700 patients sont admis dans le service de traumatologie par année. Tous les membres du service d orthopédie (médecin chef, chef de clinique, assistant) participent activement à la garde de traumatologie sur le site de Delémont. Cette garde est partagée avec l équipe de chirurgie. Actuellement cette participation se fait uniquement le week-end, ceci à tour de rôle. Dans un avenir proche cette participation se fera également les jours de semaine, le bloc opératoire du site de Porrentruy étant appelé à être fermé la nuit.

4 4 IV) Formation : Le service d orthopédie de l Hôpital du Jura est actuellement reconnu par la FMH comme établissement de formation post-graduée en chirurgie orthopédique et traumatologie catégorie C 2. Ceci correspond à la possibilité de faire valider 2 ans pour la formation post graduée, à savoir respectivement une année pour l orthopédie et une année pour la traumatologie. Le service d orthopédie offre 3 places de formation : - 1 place de chef de clinique - 2 places de médecin assistant 1) Chef de clinique en orthopédie : Le poste de chef de clinique en orthopédie est attribué à un médecin en cours de formation en chirurgie orthopédique. Le chef de clinique est engagé par le service d orthopédie, la durée du contrat est en général d une année. Le chef de clinique travaillera sous la supervision des médecins chefs. Le poste de chef de clinique dans un hôpital de périphérie va permettre au candidat d acquérir son indépendance dans la prise en charge des problèmes orthopédiques allant de l indication opératoire à la réalisation du geste chirurgical et à son suivi à court et moyen terme. Pour atteindre ces objectifs, le chef de clinique aura les responsabilités et tâches suivantes : - Responsabilité d une consultation ambulatoire o Permet d acquérir une démarche diagnostique et de poser les indications opératoires, de les discuter avec les patients afin d obtenir un consentement éclairé, d établir un contact avec les médecins traitants et d évaluer ses résultats postopératoires - Participation active au programme opératoire électif de façon indépendante ou sous supervision selon son niveau o Permet d augmenter son expérience chirurgicale et de compléter son catalogue opératoire, possibilité d opérer ses patients vus en consultation. A titre d exemple, un chef

5 5 de clinique peut, en fonction de ses capacités effectuer environ une trentaine d arthroplasties sur une année - Responsabilité des urgences traumatologiques durant les heures ouvrables sur le site de Porrentruy o Permet d acquérir la capacité de supervision de l activité d une policlinique chirurgicale et la gestion du bloc opératoire correspondant à cette activité - Participation à la garde de traumatologie sur le site de Delémont o Mise en application du triage des patients, possibilité d augmenter son expérience et son autonomie en traumatologie courante : fractures des os longs, fractures articulaires, techniques mini-invasives - Supervision des médecins assistants et de l unité de soins o Permet d acquérir les notions nécessaires au contrôle du fonctionnement d une unité de soins, du travail des médecins assistants, et d améliorer sa capacité à détecter d éventuelles complications postopératoires - Visite dans les services de réadaptation et rééducation o Permet d avoir une évaluation à moyen terme des résultats postopératoires en chirurgie orthopédique - Participation au colloque de formation auprès des médecins traitants infirmières et physiothérapeutes o Oblige à une mise à jour des connaissances, et une participation active lors de colloques et discussions. 2) Médecin assistant : Deux places de médecins assistants sont disponibles dans le service d orthopédie. Les médecins assistants sont engagés par le secteur de chirurgie qui dispose d un total de 15 assistants. La période d engagement est d une année ou plus. Le passage en orthopédie s inscrit dans un tournus entre les différents sites et services du secteur de chirurgie. La durée du stage dans un des services est en général de 3 à 6 mois. La place de médecin assistant est en général attribuée à un candidat en début de formation. Il peut s agir d un médecin qui se destine à une spécialité chirurgicale, orthopédique ou non ainsi qu un candidat à orientation non chirurgicale.

6 6 a) Médecin assistant à orientation chirurgicale : Le but du stage est de permettre au médecin assistant d acquérir les bases de la chirurgie orthopédique et traumatologique. Dans ce cas, la durée du stage est au minimum de 6 mois. Sur l année d engagement, un passage dans le service d urgence du site de Porrentruy ou Delémont est en général requis. Le médecin assistant travaille sous la supervision du chef de clinique. Pour atteindre les objectifs du stage, le médecin assistant aura les responsabilités et tâches suivantes : - Visite quotidienne dans l unité de soins o En fin de stage le candidat doit être capable d assurer un suivi postopératoire de façon indépendante, de diagnostiquer les principales complications et d instaurer le traitement correspondant - Responsabilité de la constitution des dossiers d admission et courriers de sortie des patients admis dans l unité o Maîtrise de l examen clinique général et orthopédique ainsi que l interprétation de l imagerie diagnostique (RX, IRM, scanner), être capable d exécuter une planification préopératoire, maîtrise des tâches administratives (dossier informatisé, ordonnances, formulaires internes lettres de sortie, codification) - Participation à l activité opératoire, tout d abord comme assistant, puis comme opérateur sous supervision o Maîtrise et connaissance des concepts d asepsie, compréhension des principes et techniques des principales interventions orthopédiques électives, connaissance des voies d abord, réalisation d interventions ou partie d intervention (voie d abord et fermeture) sous supervision - Participation à la garde de traumatologie o Permet d acquérir les principes de base du traitement conservateur et chirurgical des fractures et donne la possibilité de les mettre en application. En fin de stage le médecin assistant devrait pouvoir conduire un traitement conservateur de fracture chez l adulte et l enfant, procéder à des réductions articulaires et effectuer sous supervision des interventions de bases (fracture de cheville, fracture du col fémoral, fixateur externe )

7 7 - Supervision du travail des stagiaires médecins o Acquérir la capacité à conduire un stagiaire ainsi qu à déléguer des tâches et contrôler leur exécution - Participation aux colloques du service o Permets d acquérir la capacité à présenter un cas clinique de manière claire et concise, doit pouvoir faire une analyse de la littérature, doit pouvoir résumer et présenter un article de façon critique. b) Médecin assistant à orientation non chirurgicale : Pour le médecin qui ne désire pas faire de spécialisation chirurgicale, le stage en orthopédie fait partie du tournus du secteur de chirurgie, au même titre que son passage aux urgences ou en chirurgie viscérale. Le stage est en général de 3 mois afin que le candidat puisse par ses différents stages, avoir une vision globale de l approche des patients chirurgicaux. L orientation et le but du stage en orthopédie pour un médecin à orientation non chirurgicale sont tournés vers les moyens diagnostiques et l examen des patients atteints d une pathologie du système ostéo-articulaire qui pourront lui être utile dans une pratique de médecine générale. Les tâches et responsabilités sont identiques à celle du candidat chirurgien, mais les objectifs présentent un caractère plus général. - Admission des patients dans l unité de soins o Permet de se familiariser avec l examen des patients porteurs de pathologie ostéo-articulaire, ainsi qu à l interprétation des examens complémentaires - Visite quotidienne dans l unité de soins o Permet d acquérir les notions de base de la prise en charge du patient en postopératoire et savoir reconnaitre les principales complications - Participation à l activité du bloc opératoire o Donne la possibilité d assister aux opérations orthopédiques courantes telles que les arthroplasties, les reconstructions ligamentaires - Participation au garde de traumatologie o Permet au candidat de pratiquer «la chirurgie du généraliste» qui est définie dans leur programme de formation spécifique. Il s agit de l évaluation et prise en charge des plaies, de détecter une atteinte des structures sous jacentes (tendon, nerf, artère), de l évaluation et de

8 8 la prise en charge des fractures simples et luxations courantes c) Moyens de formation et évaluation : Plusieurs colloques ont lieu au sein du service d orthopédie et du secteur de chirurgie. Il s agit des colloques journaliers, du journal club et d un colloque intersites englobant l hôpital de Moutier. Les médecins en formation sont encouragés à participer à des congrès nationaux ou internationaux. Ils disposent de 5 jours par an pour leur formation. L Hôpital du Jura participe financièrement en prenant en charge 80% des frais d inscription aux congrès ainsi que 50% des frais de transport. Des ouvrages de référence ainsi que les principales revues orthopédiques sont disponibles dans les bibliothèques des médecins chefs. Un accès internet aux principales revues est en cours de réalisation. Lors de l engagement, les moyens de formation ainsi que l organisation du service sont présentés aux candidats. Au début du stage, les responsabilités et objectifs sont discutés et une évaluation de la formation est effectuée à la fin de chaque stage, basée sur le questionnaire de la FMH. L Hôpital du Jura participe à l enquête d appréciation de la qualité de la formation post graduée par les assistants. Ces derniers sont donc tenus de remplir le questionnaire a la fin de leur stage. V) Dispositions finales : Le concept de formation post graduée du service d orthopédie pourra être modifié en tout temps selon des décisions ou recommandations ultérieures de la FMH ou de la SSO. Porrentruy le Dr A. Köstli Médecin chef de service

II. Description du service d orthopédie, ehnv Site d Yverdon

II. Description du service d orthopédie, ehnv Site d Yverdon SERVICE D'ORTHOPEDIE ET DE TRAUMATOLOGIE DE L'APPAREIL MOTEUR Dr B. Vuilleumier, médecin-chef CH-1400 Yverdon-les-Bains Dr O. Husmann, médecin-chef 024/424 40 50 et 424 44 44 Dr J.-F. Fischer, médecin-chef

Plus en détail

Concept de formation post-graduée du Service d orthopédie et de traumatologie de l appareil locomoteur DAL-CHUV - Lausanne

Concept de formation post-graduée du Service d orthopédie et de traumatologie de l appareil locomoteur DAL-CHUV - Lausanne Service d'orthopédie - traumatologie Concept de formation post-graduée du Service d orthopédie et de traumatologie de l appareil locomoteur DAL-CHUV - Lausanne Table des matières Lausanne, le 30.01.2012

Plus en détail

2. Durée, structure et dispositions complémentaires

2. Durée, structure et dispositions complémentaires 1. Généralités Le candidat doit acquérir les connaissances et les aptitudes qui le rendront apte à exercer, sous sa propre responsabilité, une activité en ophtalmochirurgie. 2. Durée, structure et dispositions

Plus en détail

Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV

Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV Prof. Michel Burnier, chef de service 1. Missions d enseignement du Service : Les missions d enseignement

Plus en détail

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en neurochirurgie 2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 INTRODUCTION Le présent document a pour but de fournir à ceux et

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION SEPTEMBRE 2011 Le contexte Fin juillet 2011, le Groupe Cap Santé, un groupe privé régional d établissements de soins,

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne.

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Dr Michaël Hofer Unité d Immuno-allergologie et Rhumatologie

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique,

Plus en détail

Une salle plus adaptée pour les équipes

Une salle plus adaptée pour les équipes Depuis quelques semaines, le service de chirurgie vasculaire et cardiaque de la Clinique du Tonkin de Villeurbanne pratique ses interventions dans une toute nouvelle salle, pourvue d un équipement d imagerie

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Programme de formation Chirurgie Orthopédique

Programme de formation Chirurgie Orthopédique Hôpitaux Universitaires de Genève Faculté de Médecine de Genève Les Hôpitaux Universitaires et la Faculté de Médecine de Genève offrent un programme structuré de formation qui s adresse aux: Candidats

Plus en détail

Demande d inscription au répertoire des FLS d Ostéoporose Canada Marche à suivre

Demande d inscription au répertoire des FLS d Ostéoporose Canada Marche à suivre Demande d inscription au répertoire des FLS d Ostéoporose Canada Marche à suivre 1. 2. 3. Veuillez remplir un seul formulaire par FLS ou hôpital. Assurez-vous de répondre à toutes les questions (à moins

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

de l'appareil moteur du GHOL.

de l'appareil moteur du GHOL. Concept de formation post graduée (FP) pour les médecins-assistants du service d'orthopédietraumatologie de l'appareil moteur du GHOL. 1) Introduction. 2) Présentation du service d'orthopédie-traumatologie.

Plus en détail

Cahier des charges. Performance opérationnelle. par une démarche Lean

Cahier des charges. Performance opérationnelle. par une démarche Lean Cahier des charges Performance opérationnelle par une démarche Lean Avec le soutien financier de : I. OBJET Ce document constitue le cahier des charges en vue de la sélection du consultant qui accompagnera

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

COLLEGE FRANÇAIS des ENSEIGNANTS. EN CHIRURGIE de la MAIN STATUTS

COLLEGE FRANÇAIS des ENSEIGNANTS. EN CHIRURGIE de la MAIN STATUTS COLLEGE FRANÇAIS des ENSEIGNANTS EN CHIRURGIE de la MAIN STATUTS AVANT-PROPOS Les buts de la création du Collège Français des Chirurgiens Enseignants en Chirurgie de la Main sont de faire connaître, d

Plus en détail

Technicienne /Technicien en analyses biomédicales

Technicienne /Technicien en analyses biomédicales Filière d'analyses biomédicales Technicienne /Technicien en analyses biomédicales diplôme ES informations et descriptions Formation à plein temps JPD/Version du 02.10.2008 Page 2 sur 8 Le profil professionnel

Plus en détail

I.- Les médecins en formation postgraduée

I.- Les médecins en formation postgraduée CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUEE POUR MEDECIN SPECIALISTE FMH EN CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE Lieu de formation post-graduée pour la chirurgie maxillo-faciale. Catégorie Nom du service : CHUV, Département

Plus en détail

Définition du métier. Conditions d accès au diplôme (arrêté du 25 janvier 2005 et du 22 octobre 2005)

Définition du métier. Conditions d accès au diplôme (arrêté du 25 janvier 2005 et du 22 octobre 2005) Définition du métier L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmière, dans le cadre du rôle propre qui lui est dévolu, conformément aux articles R.4311-5 du code de la santé

Plus en détail

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service Service : Pneumologie Titres des spécialités FMH Pneumologie Catégories A Autres reconnaissances 1 an, médecine interne Visite d accréditation le : Concept de formation postgraduée FMH (objectifs de votre

Plus en détail

INFIRMIER ANESTHESISTE

INFIRMIER ANESTHESISTE INFIRMIER ANESTHESISTE QUEL EST LE METIER DE L INFIRMIER ANESTHESISTE? L infirmier anesthésiste (IADE) est un professionnel infirmier diplômé d Etat, spécialisé, qui dispense des soins d anesthésie, de

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

Entente d Évaluation et de Thérapie

Entente d Évaluation et de Thérapie Entente d Évaluation et de Thérapie Bienvenue au Centre de Thérapie de l Ouest de Montréal. Nous sommes une équipe de psychologues, psychothérapeute, orthophonistes et conseillers pédagogique qui travaillent

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

CERTIFICAT DE SPECIALISTE EN LOGISTIQUE/ACHATS

CERTIFICAT DE SPECIALISTE EN LOGISTIQUE/ACHATS RS59.4 AvenirFormation Haute école de gestion Arc Centre de formation professionnelle Berne francophone (ceff) CERTIFICAT DE SPECIALISTE EN LOGISTIQUE/ACHATS CERTIFICAT DE SPECIALISTE EN ACHATS REGLEMENT

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

Comment organiser une clinique du pied diabétique?

Comment organiser une clinique du pied diabétique? Comment organiser une clinique du pied diabétique? Introduction Etape 1 : La structure minimale Etape 2 : La structure intermédiaire Etape 3 : Les centres d excellence et de recours tertiaires Pour en

Plus en détail

2. Durée et structure de la formation postgraduée

2. Durée et structure de la formation postgraduée SIWF ISFM Annexe 6 1. Généralités 1.1 Description de la discipline La néphrologie pédiatrique est la discipline médicale qui traite des causes et des séquelles des affections rénales et des voies urinaires

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS

PRÉFET DE LA RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS PRÉFET DE LA RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Nord-Pas-de-Calais Pôle cohésion social Mission Protection et Insertion des Personnes Vulnérables

Plus en détail

Maîtrise en études politiques appliquées

Maîtrise en études politiques appliquées École de politique appliquée Faculté des lettres et sciences humaines Guide de l étudiante et de l étudiant Maîtrise en études politiques appliquées Cheminement en recherche appliquée Cheminement en politiques

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation)

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE LE DISPOSITIF Le PRADO s inscrit

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

LE METIER D INFIRMIER

LE METIER D INFIRMIER LE METIER D INFIRMIER L infirmier ou l infirmière «donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. Il participe à différentes

Plus en détail

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE AEEIBO -UNAIBODE AEEIBO Ecole d Infirmiers de bloc opératoire 351 rue Ambroise Paré 59120 LOOS Aline DEQUIDT-MARTINEZ, Présidente

Plus en détail

INTRODUCTION BUT DE L ÉTUDE LA PLATEFORME FÉDÉRALE D HYGIÈNE HOSPITALIÈRE: UN PARTENAIRE DU PROJET

INTRODUCTION BUT DE L ÉTUDE LA PLATEFORME FÉDÉRALE D HYGIÈNE HOSPITALIÈRE: UN PARTENAIRE DU PROJET Federaal Kenniscentrum Voor de Gezondheidszorg Centre Fédéral d Expertise Des Soins de Santé ÉTUDE NATIONALE SUR LA PRÉVALENCE DES INFECTIONS LIÉES AUX SOINS DANS LES HÔPITAUX AIGUS ET LEUR IMPACT SUR

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE

DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE CLINIQUE SAINTE ANNE CROIX-ROUGE URGENCES SECOURISME FORMATION PRÉVENTION

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «TITRE2» «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : IFSI ESQUIROL 5 Avenue Esquirol 69424

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION POST-GRADUEE DU SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE DE L HÔPITAL DE LA PROVIDENCE

PROGRAMME DE FORMATION POST-GRADUEE DU SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE DE L HÔPITAL DE LA PROVIDENCE PROGRAMME DE FORMATION POST-GRADUEE DU SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE DE L HÔPITAL DE LA PROVIDENCE 1. Introduction Ce plan de formation intéresse tous les médecins-assistants travaillant dans le service

Plus en détail

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez Articulation Urgences - Médecine de ville Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure G.Hernandez Le CH de Moulins-Yzeure Bassin de population: 120 000 hab Semi-rurale, revenus faibles Population agée

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION PSYCHIATRIE ET PSYCHOTHÉRAPIE DE LA PERSONNE AGEE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine

Plus en détail

À propos de la signature

À propos de la signature Faire mieux ensemble! Au centre du quartier Limoilou, l Hôpital Saint François d'assise du CHU de Québec est un établissement centré sur sa communauté, offrant : des services généraux et spécialisés à

Plus en détail

INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE

INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE QUEL EST LE METIER DE L INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE? L infirmier de bloc opératoire (IBODE) est un professionnel infirmier diplômé d Etat spécialisé. Il accueille et accompagne

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 26 janvier 2006 relatif aux conditions de formation de l auxiliaire ambulancier et au diplôme d ambulancier

Plus en détail

2010-1514 3813. 1 (qualité des structures et des processus).

2010-1514 3813. 1 (qualité des structures et des processus). Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine du traitement chirurgical de l épilepsie réfractaire chez l'adulte L Organe de décision de la Convention

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

Modèle de canevas pour les concepts de formation postgraduée conformément à l art. 41 RFP

Modèle de canevas pour les concepts de formation postgraduée conformément à l art. 41 RFP Modèle de canevas pour les concepts de formation postgraduée conformément à l art. 41 RFP Le présent canevas a été conçu à l intention des sociétés de discipline médicale en vue de les aider à élaborer

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Le Ministère de la Santé Publique lance un appel à candidature pour les postes suivants à occuper au Centre Ambulancier National:

APPEL A CANDIDATURE. Le Ministère de la Santé Publique lance un appel à candidature pour les postes suivants à occuper au Centre Ambulancier National: APPEL A CANDIDATURE Le Ministère de la Santé Publique lance un appel à candidature pour les postes suivants à occuper au Centre Ambulancier National: I. Directeur des Opérations Le Directeur des Opérations

Plus en détail

Les «temps standards» au bloc opératoire. Mode de financement de re. Olivier Willième. Healthcare 2006 Cliniques universitaires Saint-Luc.

Les «temps standards» au bloc opératoire. Mode de financement de re. Olivier Willième. Healthcare 2006 Cliniques universitaires Saint-Luc. Les «temps standards» au bloc opératoire Mode de financement de l activité infirmière re Olivier Willième Healthcare 2006 Cliniques universitaires Saint-Luc 1200 Woluwé Plan Contexte belge Le financement

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences pour les conditions de travail du personnel et pour la

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en oncologie gynécologique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en oncologie gynécologique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités 1.1 Avec la formation approfondie en oncologie gynécologique, le spécialiste en gynécologie et obstétrique acquiert les connaissances et aptitudes qui lui donnent la compétence

Plus en détail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail Référentiel de compétences du perfusionniste 1 Document de travail Élaboré par : La Société Française de Perfusion La Société Française de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire La Société Française

Plus en détail

Precision in fixation

Precision in fixation Precision in fixation 2 Profil de la société Precision in fixation Medartis AG, dont le siège se situe à Bâle (Suisse), est spécialisée dans la fabrication d implants techniques de haute précision pour

Plus en détail

La SUPERVISION Clinique TCC en individuel

La SUPERVISION Clinique TCC en individuel Programme d Enseignement EPTHECC «Enseignement de la Psychopathologie et des Thérapies Comportementales et Cognitives» La SUPERVISION Clinique TCC en individuel IRCCADE «Institut de Recherche Comportementale

Plus en détail

ASPEA Association Suisse de Psychologie de l Enfance et de l Adolescence

ASPEA Association Suisse de Psychologie de l Enfance et de l Adolescence Statuts ASPEA SKJP Schweizerische Vereinigung für Kinder- und Jugendpsychologie ASPEA Association Suisse de Psychologie de l Enfance et de l Adolescence ASPEE Associazione Svizzera di Psicologia dell Età

Plus en détail

Stages d introduction à la Médecine de Famille1

Stages d introduction à la Médecine de Famille1 Stages d introduction à la Médecine de Famille1 Cours 2014-2015 1 Inspiré du document «Introduction à la médecine de premiers recours» (IMPR) 2011/2012. Faculté de Médecine - Université de Genève 1 TABLE

Plus en détail

CONSULTATION POUR L ÉLABORATION DE LA LIGNE DE BASE DANS LE CADRE DU PROJET: FED/2014/347-510/MIPROS

CONSULTATION POUR L ÉLABORATION DE LA LIGNE DE BASE DANS LE CADRE DU PROJET: FED/2014/347-510/MIPROS Termes de Référence CONSULTATION POUR L ÉLABORATION DE LA LIGNE DE BASE DANS LE CADRE DU PROJET: FED/2014/347-510/MIPROS «améliorer la qualité de vie de la population de la commune de Ganthier par la revitalisation

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Diplôme d Ambulancier 1/14 1. CARACTERISTIQUES DE LA SPECIALITE 2. CERTIFICATS PROFESSIONNELS UNITAIRES (CPU) 3. VOIES D ACCES A LA CERTIFICATION 4. DISPOSITIF D EVALUATION

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie (SSPP)

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie (SSPP) Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie (SSPP) 1. Bases légales et réglementaires Le présent programme repose sur la Réglementation pour la formation

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Fractures du Rachis Dorso Lombaire

Fractures du Rachis Dorso Lombaire Fractures du Rachis Dorso Lombaire Ph.. Rosset, J Laulan DES Chirurgie TOURS 26 janvier 06 1 Notion Théorique Cicatrisation Ligamentaire = 6 semaines MAIS la cicatrisation d une rupture ligamentaire complète

Plus en détail

COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE

COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE COMMISSION AGREMENT DES ORGANISMES DE FORMATION MEDICALE CONTINUE Docteur Gérard ALEXANDRE Professeur François BLANC Docteur Christian JEAMBRUN Docteur Yannick MARTIN Professeur Bernard NEMITZ Docteur

Plus en détail

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc Conférence plénière La gestion des urgences Yves Bolduc La gestion des urgences au Québec Yves Bolduc Ministre de la santé et des services sociaux Le 9 février 2012 1 Clientèles prioritaires Personnes

Plus en détail

Economicité et qualité : une contradiction?

Economicité et qualité : une contradiction? Economicité et qualité : une contradiction? Bâle, 10 novembre 2011 Dr Pierre-François Cuénoud Membre du Comité Central de la FMH Responsable du domaine SwissDRG Membre du Conseil d'administration de SwissDRG

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Stratégie pour le traitement de l hydrocéphalie Adaptation pour les pays en voie de développement - (Dr Warf s)

Stratégie pour le traitement de l hydrocéphalie Adaptation pour les pays en voie de développement - (Dr Warf s) Stratégie pour le traitement de l hydrocéphalie Adaptation pour les pays en voie de développement - (Dr Warf s) 1. Qu est-ce que l Hydrocéphalie? Au centre du cerveau se trouvent des cavités remplies de

Plus en détail

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014 LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE Journées ALIBODE 2014 Le point sur les dossiers IBODE o A ce jour : 4 dossiers sont en cours 1. Suppression des 2 années d expérience

Plus en détail

Bachelor en sciences / Master de sciences PHYSIOTHÉRAPIE

Bachelor en sciences / Master de sciences PHYSIOTHÉRAPIE français Bachelor en sciences / Master de sciences PHYSIOTHÉRAPIE www.lunex-university.net Le diplômé en physiothérapie Paré pour l avenir grâce à une formation scientifique Le secteur de la santé se complexifie

Plus en détail

Académie de coaching éthique. Règlement de formation. Reconnue par :

Académie de coaching éthique. Règlement de formation. Reconnue par : Académie de coaching éthique Reconnue par : Règlement de formation Le présent règlement entre en vigueur le 1 er janvier 2015. Il remplace et annule toute version antérieure. Centre interrégional de perfectionnement

Plus en détail

Editeur responsable : Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés. Devenir comptable-fiscaliste agréé

Editeur responsable : Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés. Devenir comptable-fiscaliste agréé Editeur responsable : Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés Devenir comptable-fiscaliste agréé Les activités professionnelles La fiscalité Comptable-fiscaliste premier conseiller

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 janvier 2012 APPEL INTERNE et ETERNE AU CANDIDATURES

Plus en détail

Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages

Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages SIWF ISFM Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages Programme de formation postgraduée du 1 er juillet 2001 (dernière révision: 16 juin 2011) Accrédité par le Département fédéral de l'intérieur:

Plus en détail

ANNEXE I Présentation du programme de formation conduisant au diplôme d'état d'infirmier de bloc opératoire

ANNEXE I Présentation du programme de formation conduisant au diplôme d'état d'infirmier de bloc opératoire ANNEXE I Présentation du programme de formation conduisant au diplôme d'état d'infirmier de bloc opératoire Le programme de formation a pour objectif de développer des compétences d'infirmier spécialisé

Plus en détail

utils de perfectionnement

utils de perfectionnement O Préambule utils de perfectionnement Les inhalothérapeutes travaillant dans les établissements de santé et services sociaux ont le devoir de dispenser des soins de qualité. Il est de leur responsabilité,

Plus en détail

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012)

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012) Ordonnance concernant la formation de base, la formation qualifiante et la formation continue des personnes travaillant dans le secteur vétérinaire public 916.402 du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin

Plus en détail

Livret de l externe de 3ème année De médecine

Livret de l externe de 3ème année De médecine Livret de l externe de 3ème année De médecine Stage hospitalier de Médecine générale Période de stage Du / / Au / / Année universitaire : 20 20 1 2 IDENTIFICATION DE L ETUDIANT : Nom : Prénom : Date de

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION RELATIF AUX STAGES MODULE DE L ÉDUCATION UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS

DOCUMENT D INFORMATION RELATIF AUX STAGES MODULE DE L ÉDUCATION UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS DOCUMENT D INFORMATION RELATIF AUX STAGES MODULE DE L ÉDUCATION UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS Mise à jour : septembre 2014 1. PREAMBULE... 3 2. STAGE... 3 3. OBJECTIF... 3 4. LES ROLES ET LES RESPONSABILITES...

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Port Folio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Port Folio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Port Folio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Prestations de service en Physique Médicale Version 3 du 20/01/2013 Centre Hospitalier de MEAUX 6-8 rue Saint Fiacre BP 218 77104 MEAUX Cedex Le document

Plus en détail

Infirmier une profession en pleine évolution

Infirmier une profession en pleine évolution Institut de Formation en Soins Infirmiers Sarreguemines Infirmier une profession en pleine évolution 1 SOMMAIRE Editorial 1 Conditions d admission 2 la formation infirmière 3-4 l ifsi de sarreguemines

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE L HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION ------------------------------ PAVILLON GUÉRIN Unités Andes et Alpes ------------------------------

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de la santé et des solidarités,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail