Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble"

Transcription

1 Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble Novembre 2011 Prof. Dr. H. J. Brauns Président, Deutsche Gesellschaft für Telemedizin (Association Allemande de Télémédicine) Senior Partner, alpheios GmbH 1

2 Table des Matières Définition Signification Situation générale Applications actuelles Télé-Diagnostique Télé-Examen, -Thérapie et Consultation Télé-Visites Télé-Conférence/Télé-Formation Centre de Contrôle de Télémédicine (CCT) Taches du CCT Aspects de Sécurité 2

3 Télémédicine - Définition Utilisation des moyens de la télécommunication moderne dans les services médicaux Communication à distance entre des experts médicaux et/ou entre l expert médical et le malade 3

4 Télémédicine - Signification Renversement du paradigme fondamental en médicine: Jusqu à maintenant l expertise médicale était liée exclusivement au lieu du médecin: Soit le client se rend au lieu du médecin, soit le médecin se rend au lieu du malade Aujourd hui l expertise médicale est disponible indépendamment du lieu du médecin: Let data, not patients travel! Moyen de réorganiser des services médicaux Moyen d améliorer l efficacité et la qualité des services médicaux 4

5 Télémédicine Situation Générale Environ 300 projets différents dans le secteur hospitalier, dans le secteur ambulatoire, dans la réhabilitation médicale etc. Beaucoup de projets réussis, mais des difficultés de les intégrer dans les services réguliers Manque de stratégie nationale cohérente mais le ministère fédéral de la santé est en train d élaborer une stratégie Problèmes de financement des investissements et des frais courants qui paie pour quoi? Importance de créer une situation win-win plus facile dans le secteur hospitalier que dans le secteur des services ambulatoires Scepticisme des professionels en face des innovations technologiques Manque de compétences technologiques des professionels Peur de perdre son client Protection des données privées 5

6 Télémédicine Applications actuelles Télé-radiologie, télé-pathologie, télé-médicine laboratoire: transmission des images etc. aux spécialists pour être analysées Télé-examen, - consultation, -thérapie: Équipment des services d urgence des hôpitaux locaux/régionaux avec des moyens de télémédicine les permettant de communiquer directement avec des spécialistes aux hôpitaux spécialisés p. e. pour faire examiner et eventuellement traiter des malades atteints d une maladie/évènement grave (p. e. d une attaque d apoplexie, un infarctus) par des spécialistes d un centre spécialisé (p. e. téléneurologie pour des clients apoplectiques quand ils sont transportés à l hôpital local/régional sans departement neurologique au lieu à l hôpital spécialisé avec un stroke unit); consultations entre les médicins traitants et des spécialistes d autres spécialisations: cardiologie, traumatologie, oncologie 6

7 Télémédicine Applications actuelles Télé-visites: Examen et traitement mobile d un malade au lit Télé-conférences: Conférences interdisciplinaires des cas avec la participations des médicins des spécialisations différentes aux lieux différents (p. e. discussion du cas d un malade atteint d un cancer de prostate entre un oncologiste, un urologiste, un radiologiste, un anaesthesiologiste) Télé-formation: Formation à distance Télé-monitoring: Collectionner régulièrement des dates vitaux (poid, temperature, pression de sang, fréquence du coeur, pulse, ecg, hydratation, glucose etc.) surtout des malades chroniques (p. e. insufficiences cardiaques, diabétiques, néphrologiques) les transmettant aux centres spécialisés pour être analyés et évalués. Si l intervention du médicin traitant ou une hospitalisation est indiqué, le médicin traitant et/ou le malade est informé. Télé-réhabilitation: Supervision de la réhabilitation d un malade à domicile 7

8 Télémédicine- Applications actuelles Schwester (L infirmière) Agnes : Remplacement partiel du médicin de famille par une infirmière formée en communication, technologie, examination et premier soins faisante des visites à domicile des malades dans des régions rurales peu peuplées pour examiner le malade et eventuellement introduire des premiers soins sous la supervision télémédicale du docteur de famille: Schwester Agnès est équippée avec un laptop avec une caméra, un microphone et des hauts-parleurs pour pouvoir communiquer avec le médicin de famille et pour pouvoir lui transmettre des dates du malade directement Télé-urgences: Équipment d une ambulance avec des moyens d examen performants (p. e. un scanner) pour pouvoir examiner un malade déjà dans l ambulance 8

9 Télé-Diagnostique: Télé-Radiologie Transmission et évaluation des images d un hôpital local à un hôpital spécialisé 9

10 Télé-Diagnostique: Télé-Pathologie Transmission et évaluation des images microscopiques par des experts de pathologie 10

11 Télé-Examen, -Thérapie et -Consultation Place de travail télémédicale stationnaire 11

12 Télé-Examen, -Thérapie et -Consultation Place de travail télémédicale d un expert Équipée avec trois moniteurs Un pour des images Un pour la communication directe avec le client et/ou le médecin Un pour écrire des textes (p.e. pour le rapport médical) et pour les envoyer ou recevoir 12

13 Télé-Examen, -Thérapie et -Consultation Place de travail télémédicale mobile Place de travail télémédicale portable 13

14 Télé-Visites Équiper des services sélectionnés d un hôpital avec des places de travail de télémédicine mobile raccordées par WLAN Possibilité d une communication audiovisuelle directe entre le médecin traitant et/ou le malade et un expert externe Des propos de traitement sont enregistrés directement au lit du malade par ordinateur Accès rapide aux images et présentation des images à coté du lit du malade WLAN à l hôpital obligatoire 14

15 Télé-Conférence/Télé-Formation Vue d un auditorium pour la télé-formation et d une salle des conférence pour des télé-conférences 15

16 Télé-Conférence/Télé-Formation Des salles différentes pour des buts différents Des auditoriums pour la télé-formation Équipment électronique selon la grandeur des salles 16

17 Télé Conférence/Téle-Formation Équiper des auditoriums et des salles de conférence avec de la technologies pour des salles de conférence Utiliser d un video-projecteur de haute qualité et d un écran argenté Utiliser de la technologie de vidéoconférence (standard H 264) Des écrans tactiles pour piloter tous les systèmes et appareils Un presenter pour pouvoir intégrer des echantillons différents dans des vidéoconférences Possibilité de pouvoir intégrer n importe quel vidéo dans une vidéoconférence 17

18 Téle-Conférence/Télé-Formation Équiper des salles de conférence avec les dernières technologies de vidéoconférence Des appareis de presenter pour visualiser des exemples en vidéo-images de haute résolution Des conteneurs mobiles pour les appareils de vidéo-conférence Exposition des documents médicaux et des images aux sites différents pour une considération au même moment 18

19 Centre de Contrôle de Télémédicine Implantation d un centre technologique comme base technologique centrale Salle des contrôle équippée avec des grands écrans pour faire voir toutes les informations, des images et des autres données Présence permanente du personnel expert 24 heures par jour Équipé avec un Multipoint-Control-Unit avec 48 ports, cascadable 19

20 Taches du Centre de Contrôle de Télémédicine Organiser tous les services necessaires et mettre les participants en communication pour n importe quelle communication télémédicale Recevoir, adresser et élaborer toutes les requêtes et informations télémédicales; traiter toutes les requêtes urgentes et des appels d urgence Supervision permanente du réseau Assistance aux participants Enrégistrement et stockage des vidéo-conférence si demandé Eventuellement télé-monitoring 20

21 Aspects de Sécurité Garantir la protection des données et la sécurité par des mésures spéciales Maintenir l intégrité, le caractère privé des données et la prévention du vol des données médicales malgré la disponibilité permanente de tous les systèmes Redundance des appareils de server Pour les communications internes encryption des standards les plus hauts doit être appliqué 21

22 Merci pour vôtre attention 22

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ La plateforme collaborative Reacts en télésanté Dr Yanick Beaulieu Cardiologue - Intensiviste Fondateur et Créateur de Reacts 20 octobre 2015 19 au 23 octobre 2015 SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ QUESTION

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Dr Alex Gnaegi, Frédéric Fragnière Service d informatique médicale et

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Système d appel de garde

Système d appel de garde Système d appel de garde Poste-maître 400-026 Le poste-maître Éclipse est un téléphone intelligent qui permet de visualiser l état des appels de patient du département et d établir une communication bidirectionnelle

Plus en détail

Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly

Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly INTELLIGENT HEALTH & PREVENTIVE MEDICINE INTERNATIONAL SYMPOSIUM Tanger, Juin 2014 M-V. Moreno,

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Le Dossier Infirmier Informatisé -Notre expérience- Contexte: Exposé SPF Heysel 10/10/2008

Le Dossier Infirmier Informatisé -Notre expérience- Contexte: Exposé SPF Heysel 10/10/2008 Le Dossier Infirmier Informatisé -Notre expérience- Contexte: Exposé SPF Heysel 10/10/2008 Le Décor... Centre Hospitalier Universitaire de TIVOLI Situé à La Louvière / Région du Centre 518 lits agréés

Plus en détail

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012 Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 608 du 1/0/01 Décret n -1-95 modifiant le décret n -99-69 du 6 octobre 1999 relatif à la protection et à l'indemnisation de certaines catégories

Plus en détail

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé Globality YouGenio Une assurance individuelle dans un monde globalisé Des prestations de haut niveau avec une couverture personnalisée Une expertise mondiale. Des partenaires de proximité L expérience

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Vision et stratégie de l Hôpital du Jura

Vision et stratégie de l Hôpital du Jura Vision et stratégie de l Hôpital du Jura Un nouvel hôpital de soins aigus, une nouvelle entité dans l Arc jurassien, des alliances avec les grands hôpitaux universitaires. La vision stratégique doit permettre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE Un service de médecine nucléaire va s installer dans les locaux de la Clinique Mutualiste de l'estuaire, pour une mise en place début

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009 Le Manitoba Travailler avec un DME Il est evident que [le DME] a amené le patient à prendre davantage de responsabilités à l égard de ses propres soins. D r Michael Omichinski, médecin de famille, Portage

Plus en détail

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Améliorer la sécurité des patients. Maintenir la traçabilité. Réduire les déchets sanguins. Solutions de gestion du sang et de transfusion

Plus en détail

La numérisation des systèmes d information médicale

La numérisation des systèmes d information médicale La numérisation des systèmes d information médicale Conférence de presse 24 janvier 2011 Programme 1. Message d accueil Anne-Claude Demierre, présidente du conseil d administration 2. L importance des

Plus en détail

Construction du Nouveau CHU d Amiens

Construction du Nouveau CHU d Amiens Construction du Nouveau CHU d Amiens Historique et particularités du projet Thierry VELEINE ingénieur général - coordinateur du Pôle Investissements et Logistique Hopitech Amiens - 05 octobre 2012 - historique

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Sylvie Girard Adjointe à la direction des soins infirmiers et de la qualité Martin Langlois Conseiller en soins

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

Télégéria «une boite à outil»

Télégéria «une boite à outil» Télégéria «une boite à outil» Télégéria : 2004 à 2011 Un savoir faire sur 1200 sessions De nouvelles pratiques, nouveaux métiers De nouvelles organisations Objectif: réussir le déploiement territorial

Plus en détail

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Quand la santé numérique vend du rêve 45 ans 65 ans 85

Plus en détail

La gamme HERMES. Stations Hermès Vidéo. Stations Hermès Endo. Stations Hermès Intranet

La gamme HERMES. Stations Hermès Vidéo. Stations Hermès Endo. Stations Hermès Intranet La gamme HERMES Stations Hermès Vidéo Stations Hermès Endo Stations Hermès Intranet Architecture fonctionnelle HERMES HERMES ou SIH SIH Nettement optimisé dans Hermès Tâches linéaires (Cycle d exécution

Plus en détail

Commercialisation et privatisation de la santé en Europe

Commercialisation et privatisation de la santé en Europe Commercialisation et privatisation de la santé en Europe 1. Espagne Madrid, mars 2013: un hôpital a ouvert un stand d informations pour la vente de traitements médicaux et chirurgicaux bénins dans une

Plus en détail

Le Centre de soins communautaires de Sault Ste. Marie : Un grand succès pour une petite collectivité

Le Centre de soins communautaires de Sault Ste. Marie : Un grand succès pour une petite collectivité Le Centre de soins communautaires de Sault Ste. Marie : Un grand succès pour une petite collectivité S U C C E S S S T O R Y 1 It s Your Health Innovation in Primary Health Care in Dryden, Ontario Depuis

Plus en détail

Ouverture de la maison de garde de Viège

Ouverture de la maison de garde de Viège Ouverture de la maison de garde de Viège Esther Waeber-Kalbermatten, Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Présentations Pourquoi une maison de garde à Viège? Esther

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE Société canadienne des médecins de soins palliatifs Association médicale canadienne Collège des médecins de famille du Canada Collège royal des

Plus en détail

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010 Télémédecine F. Brunet 28 octobre 2010 Définition Idée générale : Faire voyager les informations plutôt que les patients Selon le CNOM (Conseil National de l Ordre des Médecins) : La télémédecine est une

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS

Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS Hébergement et repas en chambre simple ou double Consultations et diagnostic, y compris pathologie, radiologie, TDM (tomodensitométrie), IRM (imagerie par

Plus en détail

Organisation des soins

Organisation des soins p.1 Médico-Social Schéma régional Organisation des soins - hospitalier Prévention 18 juillet 2011 Offre de soins sur le territoire de santé Eléments de diagnostic régional SCANNERS TEP Densité autorisée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Tarifs de formation Montant total 2015-2016

Tarifs de formation Montant total 2015-2016 LIBELLE DIPLÔME Tarifs de formation Montant total 2015-2016 ***Tarifs pour les résidents internes inscrits à l'uns*** 350,00 DIU ARTHROSCOPIE 1 655,10 DIU Chir.de l'obésité 1 055,10 DIU chirurgie du rachis

Plus en détail

e-santé à la recherche de modèle économiques viables

e-santé à la recherche de modèle économiques viables e-santé à la recherche de modèle économiques viables La technologie ouvre de nouvelles perspectives séduisantes pour les soins de santé. Toutefois, malgré l arrivée de nombreux nouveaux produits de santé

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

à la Clinique DELAY Télémédecine 64100 BAYONNE Médecins néphrologues : Dr CAZIN Dr DEROURE Dr DE GROC Dr LEGUEN Dr Nogaro

à la Clinique DELAY Télémédecine 64100 BAYONNE Médecins néphrologues : Dr CAZIN Dr DEROURE Dr DE GROC Dr LEGUEN Dr Nogaro Télémédecine à la Clinique DELAY 64100 BAYONNE Médecins néphrologues : Dr CAZIN Dr DEROURE Dr DE GROC Dr LEGUEN Dr Nogaro Service informatique : Mme DEVAUX - Mme CIRACQ GCS TSA Anglet le 14 septembre 2012

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants Montmorillon, sous-préfecture du département de la Vienne compte un peu moins de 7 000 habitants et s intègre au sein d un territoire typiquement rural qu est le Pays Montmorillonnais, territoire considéré

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie (Ordonnance sur les prestations de l assurance des soins, OPAS) Modification du 27 novembre 2015 Le Département

Plus en détail

Dossier de presse. Septembre 2015

Dossier de presse. Septembre 2015 Septembre 2015 Contact presse Emilie BALAGUER Responsable communication Mob: 06 18 900 901 Tel: 04 13 427 018 e.balaguer@hopitaleuropeen.fr Hôpital Européen Marseille 6, rue Désirée Clary - 13331 Marseille

Plus en détail

Université Cadi Ayyad Faculté de Médecine & de Pharmacie Marrakech 1999-2013. JEFAC-SENEGAL-2013 Mr. EL HOUDAIGUI Azzeddine

Université Cadi Ayyad Faculté de Médecine & de Pharmacie Marrakech 1999-2013. JEFAC-SENEGAL-2013 Mr. EL HOUDAIGUI Azzeddine Université Cadi Ayyad Faculté de Médecine & de Pharmacie Marrakech 1999-2013 Création de la Faculté Créée en 1994, Décret n 2-94-130 du 13 Hijja 1414 (24 Mai 1994) modifiant et complétant le décret n 2-90-554

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Pierre Simon Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) De quoi parlons-nous? Le cadre de la santénumérique

Plus en détail

équilibre glycémique du diabétique insuliné

équilibre glycémique du diabétique insuliné La télésurveillance t des maladies chroniques à domicile Aide à la décision en diabétologie Docteur Pierre FONTAINE Service de diabétologie, CHRU de Lillle Faculté de médecine, m Université de Lille 2

Plus en détail

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons Scanner Informations pour médecins référents Une technologie de pointe po Une technologie de pointe pour Une technologie une haute précision

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

Hôpital Max Fourestier nouveau bloc opératoire La modernité au service de la santé publique

Hôpital Max Fourestier nouveau bloc opératoire La modernité au service de la santé publique TERRITOIRE DE SANTÉ, 92 NORD UNE POPULATION, EN FORTE CROISSANCE, EN DEMANDE DE SOINS PUBLICS Territoire 92 Nord Gennevilliers Villeneuve-la-Garenne Hôpital Max Fourestier Nanterre H Colombes Bois-Colombes

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Le programme OMAGE dans une logique de parcours. Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014

Le programme OMAGE dans une logique de parcours. Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014 Le programme OMAGE dans une logique de parcours Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014 Quelques chiffres Les 75+ : 57% ont une ALD 33% sont hospitalisés dans l année, dont 40% en

Plus en détail

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet L hôpital Pierre-Paul Riquet : une nouvelle ère du soin Positionné au cœur du site de Purpan, l'hôpital Pierre-Paul Riquet

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE Professeur M. RAUCOULES-AIME PU-PH, Chef de Pole Anesthésie et Réanimations CHU de NICE Médecin Hors Classe V. ALAUX-DHENIN Médecin de Groupement,

Plus en détail

La Clinique Saint-Jean lance son application mobile une première en Belgique!

La Clinique Saint-Jean lance son application mobile une première en Belgique! COMMUNIQUE DE PRESSE - POUR PUBLICATION IMMEDIATE La Clinique Saint-Jean lance son application mobile une première en Belgique! Bruxelles, le 21 avril 2015 - La Clinique Saint-Jean située au cœur de Bruxelles

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

Assurance ACCIDENT Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires

Assurance ACCIDENT Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Assurance ACCIDENT Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2007 (version 2013) Table des matières But

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Le panorama de la télé-t HAD en France Jean-Baptiste LAVAULT Directeur de projets télésantt santé,, CATEL Issu du rapport réalisé en décembre 2007 par le CATEL pour le compte de l ARH Basse-Normandie 1

Plus en détail

Télésanté et parcours de soins

Télésanté et parcours de soins Télésanté et parcours de soins Dr Pierre Simon Président de la Société Française de Télémédecine (SFT-Antel) JetSan, Compiègne, 28 mai 2015 La santé connectée, aujourd hui et demain Les outils supports

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9978

Secrétariat du Grand Conseil PL 9978 Secrétariat du Grand Conseil PL 9978 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 14 décembre 2006 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité d'investissement de 6 240 000

Plus en détail

Un outil aide pour des prises en charge intégrées. Aurélie ROSEMBERG Cheffe du secteur e-health. Direction générale de la santé 03.12.

Un outil aide pour des prises en charge intégrées. Aurélie ROSEMBERG Cheffe du secteur e-health. Direction générale de la santé 03.12. Sommaire Conférence : Un outil aide pour des prises en charge intégrées Aurélie ROSEMBERG Cheffe du secteur e-health Direction générale de la santé 03.12.2015 Sommaire Rappel du contexte et des objectifs

Plus en détail

Assurance ACCIDENT HIRSLANDEN Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires

Assurance ACCIDENT HIRSLANDEN Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Assurance ACCIDENT HIRSLANDEN Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2007 (version 2013) Table des

Plus en détail

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Les hôpitaux des armées en France Historique L ancien hôpital 1988 Projet de reconstruction 22 Février 1995 Lancement du projet 10 mai 1995 Programme d infrastructure

Plus en détail

SURVEILLANCE SANS FIL DES SIGNES VITAUX. Votre Système De Détection Précoce

SURVEILLANCE SANS FIL DES SIGNES VITAUX. Votre Système De Détection Précoce SURVEILLANCE SANS FIL DES SIGNES VITAUX Votre Système De Détection Précoce VOTRE SYSTÈME DE DÉTECTION PRÉCOCE Dans les unités de médecine, les signes vitaux sont généralement pris au cours des rondes de

Plus en détail

Frédéric LEFEVRE Radiologue SFR4i CHU de NANCY SCP RADIOLOR L environnement médico-économique Complexité des prises en charge patients suivi long terme, spécialisation, contraintes environnementales Développement

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Claire Savary: Sandrine Dias: CI IDE JFIC La Baule 15 et 16 sept 2011 Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

Programme Darkonaim. Pour avoir l esprit tranquille

Programme Darkonaim. Pour avoir l esprit tranquille 24 heures sur 24 Programme Darkonaim Pour avoir l esprit tranquille BIENVENUE Les Services de Santé Maccabi procurent des services médicaux depuis plus de 70 ans. Le principe directeur de Maccabi est de

Plus en détail

KARL STORZ OR1 TM Streaming Solutions. Connectez votre bloc opératoire

KARL STORZ OR1 TM Streaming Solutions. Connectez votre bloc opératoire KARL STORZ OR1 TM Streaming Solutions Connectez votre bloc opératoire Aujourd hui, la demande d accès au flux audiovisuel du bloc opératoire nécessite des solutions adaptées en matière de technologies

Plus en détail

Modélisation et Simulation à l aide de l outil Workflow :

Modélisation et Simulation à l aide de l outil Workflow : Modélisation et Simulation à l aide de l outil Workflow : cas du parcours patient au sein des Urgences Pédiatriques LAGIS/EC-Lille : Inès AJMI, Henri PARISY, Slim HAMMADI CERIM/ILIS/Univ-Lille2 : Hayfa

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

Alcatel-Lucent OmniTouch 8600 My Instant Communicator Accordez plus de temps aux soins des patients grâce à l optimisation des communications

Alcatel-Lucent OmniTouch 8600 My Instant Communicator Accordez plus de temps aux soins des patients grâce à l optimisation des communications Alcatel-Lucent OmniTouch 8600 My Instant Communicator Accordez plus de temps aux soins des patients grâce à l optimisation des communications «Il est devenu vital de développer la médecine en tant que

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Pasteur 2. Construit pour la vie, paré pour l avenir. Guide d orientation

Pasteur 2. Construit pour la vie, paré pour l avenir. Guide d orientation Pasteur 2 Construit pour la vie, paré pour l avenir Guide d orientation Faciliter votre orientation dans l hôpital Pasteur 2 Bienvenue dans le nouvel hôpital Pasteur 2. Le CHU de Nice a conçu ce guide

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie Ordonnance du DFI sur les prestations dans obligatoire des soins en cas de maladie (Ordonnance sur les prestations de des soins, OPAS) Modification du 20 novembre 2014 Le Département fédéral de l intérieur

Plus en détail

Informations pour votre admission en

Informations pour votre admission en Centre MéDICal CHant ours Informations pour votre admission en HôpItal De Jour Bienvenue! L Hôpital De Jour est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 (fermé le week-end et les jours fériés). Il propose

Plus en détail

GE Healthcare MAC 800. Une passerelle entre le cœur et l esprit.

GE Healthcare MAC 800. Une passerelle entre le cœur et l esprit. GE Healthcare MAC 800 Une passerelle entre le cœur et l esprit. La connectivité à portée de main La connectitivité est un élément fondamental de la technologie avancée de l ECG. Les systèmes ECG doivent

Plus en détail