Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble"

Transcription

1 Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble Novembre 2011 Prof. Dr. H. J. Brauns Président, Deutsche Gesellschaft für Telemedizin (Association Allemande de Télémédicine) Senior Partner, alpheios GmbH 1

2 Table des Matières Définition Signification Situation générale Applications actuelles Télé-Diagnostique Télé-Examen, -Thérapie et Consultation Télé-Visites Télé-Conférence/Télé-Formation Centre de Contrôle de Télémédicine (CCT) Taches du CCT Aspects de Sécurité 2

3 Télémédicine - Définition Utilisation des moyens de la télécommunication moderne dans les services médicaux Communication à distance entre des experts médicaux et/ou entre l expert médical et le malade 3

4 Télémédicine - Signification Renversement du paradigme fondamental en médicine: Jusqu à maintenant l expertise médicale était liée exclusivement au lieu du médecin: Soit le client se rend au lieu du médecin, soit le médecin se rend au lieu du malade Aujourd hui l expertise médicale est disponible indépendamment du lieu du médecin: Let data, not patients travel! Moyen de réorganiser des services médicaux Moyen d améliorer l efficacité et la qualité des services médicaux 4

5 Télémédicine Situation Générale Environ 300 projets différents dans le secteur hospitalier, dans le secteur ambulatoire, dans la réhabilitation médicale etc. Beaucoup de projets réussis, mais des difficultés de les intégrer dans les services réguliers Manque de stratégie nationale cohérente mais le ministère fédéral de la santé est en train d élaborer une stratégie Problèmes de financement des investissements et des frais courants qui paie pour quoi? Importance de créer une situation win-win plus facile dans le secteur hospitalier que dans le secteur des services ambulatoires Scepticisme des professionels en face des innovations technologiques Manque de compétences technologiques des professionels Peur de perdre son client Protection des données privées 5

6 Télémédicine Applications actuelles Télé-radiologie, télé-pathologie, télé-médicine laboratoire: transmission des images etc. aux spécialists pour être analysées Télé-examen, - consultation, -thérapie: Équipment des services d urgence des hôpitaux locaux/régionaux avec des moyens de télémédicine les permettant de communiquer directement avec des spécialistes aux hôpitaux spécialisés p. e. pour faire examiner et eventuellement traiter des malades atteints d une maladie/évènement grave (p. e. d une attaque d apoplexie, un infarctus) par des spécialistes d un centre spécialisé (p. e. téléneurologie pour des clients apoplectiques quand ils sont transportés à l hôpital local/régional sans departement neurologique au lieu à l hôpital spécialisé avec un stroke unit); consultations entre les médicins traitants et des spécialistes d autres spécialisations: cardiologie, traumatologie, oncologie 6

7 Télémédicine Applications actuelles Télé-visites: Examen et traitement mobile d un malade au lit Télé-conférences: Conférences interdisciplinaires des cas avec la participations des médicins des spécialisations différentes aux lieux différents (p. e. discussion du cas d un malade atteint d un cancer de prostate entre un oncologiste, un urologiste, un radiologiste, un anaesthesiologiste) Télé-formation: Formation à distance Télé-monitoring: Collectionner régulièrement des dates vitaux (poid, temperature, pression de sang, fréquence du coeur, pulse, ecg, hydratation, glucose etc.) surtout des malades chroniques (p. e. insufficiences cardiaques, diabétiques, néphrologiques) les transmettant aux centres spécialisés pour être analyés et évalués. Si l intervention du médicin traitant ou une hospitalisation est indiqué, le médicin traitant et/ou le malade est informé. Télé-réhabilitation: Supervision de la réhabilitation d un malade à domicile 7

8 Télémédicine- Applications actuelles Schwester (L infirmière) Agnes : Remplacement partiel du médicin de famille par une infirmière formée en communication, technologie, examination et premier soins faisante des visites à domicile des malades dans des régions rurales peu peuplées pour examiner le malade et eventuellement introduire des premiers soins sous la supervision télémédicale du docteur de famille: Schwester Agnès est équippée avec un laptop avec une caméra, un microphone et des hauts-parleurs pour pouvoir communiquer avec le médicin de famille et pour pouvoir lui transmettre des dates du malade directement Télé-urgences: Équipment d une ambulance avec des moyens d examen performants (p. e. un scanner) pour pouvoir examiner un malade déjà dans l ambulance 8

9 Télé-Diagnostique: Télé-Radiologie Transmission et évaluation des images d un hôpital local à un hôpital spécialisé 9

10 Télé-Diagnostique: Télé-Pathologie Transmission et évaluation des images microscopiques par des experts de pathologie 10

11 Télé-Examen, -Thérapie et -Consultation Place de travail télémédicale stationnaire 11

12 Télé-Examen, -Thérapie et -Consultation Place de travail télémédicale d un expert Équipée avec trois moniteurs Un pour des images Un pour la communication directe avec le client et/ou le médecin Un pour écrire des textes (p.e. pour le rapport médical) et pour les envoyer ou recevoir 12

13 Télé-Examen, -Thérapie et -Consultation Place de travail télémédicale mobile Place de travail télémédicale portable 13

14 Télé-Visites Équiper des services sélectionnés d un hôpital avec des places de travail de télémédicine mobile raccordées par WLAN Possibilité d une communication audiovisuelle directe entre le médecin traitant et/ou le malade et un expert externe Des propos de traitement sont enregistrés directement au lit du malade par ordinateur Accès rapide aux images et présentation des images à coté du lit du malade WLAN à l hôpital obligatoire 14

15 Télé-Conférence/Télé-Formation Vue d un auditorium pour la télé-formation et d une salle des conférence pour des télé-conférences 15

16 Télé-Conférence/Télé-Formation Des salles différentes pour des buts différents Des auditoriums pour la télé-formation Équipment électronique selon la grandeur des salles 16

17 Télé Conférence/Téle-Formation Équiper des auditoriums et des salles de conférence avec de la technologies pour des salles de conférence Utiliser d un video-projecteur de haute qualité et d un écran argenté Utiliser de la technologie de vidéoconférence (standard H 264) Des écrans tactiles pour piloter tous les systèmes et appareils Un presenter pour pouvoir intégrer des echantillons différents dans des vidéoconférences Possibilité de pouvoir intégrer n importe quel vidéo dans une vidéoconférence 17

18 Téle-Conférence/Télé-Formation Équiper des salles de conférence avec les dernières technologies de vidéoconférence Des appareis de presenter pour visualiser des exemples en vidéo-images de haute résolution Des conteneurs mobiles pour les appareils de vidéo-conférence Exposition des documents médicaux et des images aux sites différents pour une considération au même moment 18

19 Centre de Contrôle de Télémédicine Implantation d un centre technologique comme base technologique centrale Salle des contrôle équippée avec des grands écrans pour faire voir toutes les informations, des images et des autres données Présence permanente du personnel expert 24 heures par jour Équipé avec un Multipoint-Control-Unit avec 48 ports, cascadable 19

20 Taches du Centre de Contrôle de Télémédicine Organiser tous les services necessaires et mettre les participants en communication pour n importe quelle communication télémédicale Recevoir, adresser et élaborer toutes les requêtes et informations télémédicales; traiter toutes les requêtes urgentes et des appels d urgence Supervision permanente du réseau Assistance aux participants Enrégistrement et stockage des vidéo-conférence si demandé Eventuellement télé-monitoring 20

21 Aspects de Sécurité Garantir la protection des données et la sécurité par des mésures spéciales Maintenir l intégrité, le caractère privé des données et la prévention du vol des données médicales malgré la disponibilité permanente de tous les systèmes Redundance des appareils de server Pour les communications internes encryption des standards les plus hauts doit être appliqué 21

22 Merci pour vôtre attention 22

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ La plateforme collaborative Reacts en télésanté Dr Yanick Beaulieu Cardiologue - Intensiviste Fondateur et Créateur de Reacts 20 octobre 2015 19 au 23 octobre 2015 SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ QUESTION

Plus en détail

= Meilleure coordination des soins

= Meilleure coordination des soins Intérêts pour l Assurance Maladie Rationalisation des soins Maitrise des dépenses de santé Intérêts pour le corps médical Meilleur suivi du patient Connaissance des antécédents du patient Connaissance

Plus en détail

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé Globality YouGenio Une assurance individuelle dans un monde globalisé Des prestations de haut niveau avec une couverture personnalisée Une expertise mondiale. Des partenaires de proximité L expérience

Plus en détail

Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel

Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel AU 19 E SIÈCLE - SOINS IMPRÉGNÉS DE DÉVOTION, DE DON DE SOI ET D INSPIRATION CHRÉTIENNE L obéissance est une qualité essentielle

Plus en détail

Un outil aide pour des prises en charge intégrées. Aurélie ROSEMBERG Cheffe du secteur e-health. Direction générale de la santé 03.12.

Un outil aide pour des prises en charge intégrées. Aurélie ROSEMBERG Cheffe du secteur e-health. Direction générale de la santé 03.12. Sommaire Conférence : Un outil aide pour des prises en charge intégrées Aurélie ROSEMBERG Cheffe du secteur e-health Direction générale de la santé 03.12.2015 Sommaire Rappel du contexte et des objectifs

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

à la Clinique DELAY Télémédecine 64100 BAYONNE Médecins néphrologues : Dr CAZIN Dr DEROURE Dr DE GROC Dr LEGUEN Dr Nogaro

à la Clinique DELAY Télémédecine 64100 BAYONNE Médecins néphrologues : Dr CAZIN Dr DEROURE Dr DE GROC Dr LEGUEN Dr Nogaro Télémédecine à la Clinique DELAY 64100 BAYONNE Médecins néphrologues : Dr CAZIN Dr DEROURE Dr DE GROC Dr LEGUEN Dr Nogaro Service informatique : Mme DEVAUX - Mme CIRACQ GCS TSA Anglet le 14 septembre 2012

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

Une première édition de cette Politique a été diffusée en 2010. La présente version en est une adaptation, revue et corrigée en décembre 2014.

Une première édition de cette Politique a été diffusée en 2010. La présente version en est une adaptation, revue et corrigée en décembre 2014. Politique générique du RUIS de l UdeM Encadrant les activités de télésanté effectuées Par les professionnels de la santé et le personnel de l établissement Une première édition de cette Politique a été

Plus en détail

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Publié : M.B. 19.06.1998 Modifié : A.R. 26.03.1999 M.B. 06.07.1999 Annulé

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS

Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS Hébergement et repas en chambre simple ou double Consultations et diagnostic, y compris pathologie, radiologie, TDM (tomodensitométrie), IRM (imagerie par

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Dr Alex Gnaegi, Frédéric Fragnière Service d informatique médicale et

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. Zoom sur CONÇU AVEC L APPORT DU PERSONNEL, LE DÉPARTEMENT DE SOINS

SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. Zoom sur CONÇU AVEC L APPORT DU PERSONNEL, LE DÉPARTEMENT DE SOINS SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS no re Zoom sur site GLEN LE NOUVEAU SITE GLEN EST UN centre hospitalier moderne. CONÇU AVEC L APPORT DU PERSONNEL, LE DÉPARTEMENT DE SOINS AMBULATOIRES

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Activités. Etudes de projets ; Assistance technique, Expertise et Consulting ; Réalisation et installation de systèmes à technologie avancée.

Activités. Etudes de projets ; Assistance technique, Expertise et Consulting ; Réalisation et installation de systèmes à technologie avancée. S@TICOM Société Algérienne des Technologies de l Information et de la Communication FILIALE DU CDTA Activités Etudes de projets ; Assistance technique, Expertise et Consulting ; Développement ; Réalisation

Plus en détail

GUIDE. de la visioconférence. à l intention des utilisateurs. Opérateurs

GUIDE. de la visioconférence. à l intention des utilisateurs. Opérateurs GUIDE à l intention des utilisateurs de la visioconférence Dernière mise à jour : août 2011 Service de soutien pédagogique et technologique/sspt Service de la formation continue et de la formation hors

Plus en détail

Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique

Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique Communiqué de presse Paris, le 2 décembre 2014 Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique MAAF lance «Grave Pas Grave?», le premier service mobile expert d analyse

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Système d appel de garde

Système d appel de garde Système d appel de garde Poste-maître 400-026 Le poste-maître Éclipse est un téléphone intelligent qui permet de visualiser l état des appels de patient du département et d établir une communication bidirectionnelle

Plus en détail

HIT@Healthcare 2008 OLDES Des service innovants pour personnes âgées

HIT@Healthcare 2008 OLDES Des service innovants pour personnes âgées HIT@Healthcare 2008 OLDES Des service innovants pour personnes âgées CETIC a.s.b.l. Bâtiment Eole Rue des Frères Wright, 29/3 B-6041 Charleroi (Belgique) T. +32 71 490 700 F. +32 71 490 799 info@cetic.be

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Améliorer la sécurité des patients. Maintenir la traçabilité. Réduire les déchets sanguins. Solutions de gestion du sang et de transfusion

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

Orange Healthcare tic & santé. Orange Healthcare -2013

Orange Healthcare tic & santé. Orange Healthcare -2013 Orange Healthcare tic & santé Orange Healthcare -2013 2 Orange Healthcare les enjeux de l hôpital et des systèmes de santé d aujourd hui être plus efficace intégrer l innovation médicale plus rapidement

Plus en détail

Formulaire D : CHAMP DE PRATIQUE ACTUEL - ANESTHÉSIOLOGIE

Formulaire D : CHAMP DE PRATIQUE ACTUEL - ANESTHÉSIOLOGIE DÉFINITION DU CHAMP DE PRATIQUE : 1. Le champ de pratique de chaque médecin est différent. 2. Le champ de pratique d un médecin est déterminé par les patients qu il traite, par les interventions qu il

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

Un concept multi-services adapté aux attentes des personnes. Agées Isolées à domicile

Un concept multi-services adapté aux attentes des personnes. Agées Isolées à domicile Un concept multi-services adapté aux attentes des personnes Agées Isolées à domicile Les principes fondateurs du concept multi-services Qui favorise une évaluation des besoins par un regard global sur

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE VÉRITÉ OU MENSONGE? Le Canada et le Québec ont le meilleur système de santé au monde POURTANT PERSONNE N A COPIÉ NOTRE SYSTÈME! Nous avons un bon système

Plus en détail

Pour un flux de tâches illimité. Le module DICOM de Carl Zeiss.

Pour un flux de tâches illimité. Le module DICOM de Carl Zeiss. Pour un flux de tâches illimité. Le module DICOM de Carl Zeiss. We make it visible. 2 De nouveaux horizons explorés. Avec DICOM Visible Light. Dans tous les hôpitaux modernes, le réseau informatique joue

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

Charte de Qualité. Engagement avec un accueil courtois, efficace et personnalisé

Charte de Qualité. Engagement avec un accueil courtois, efficace et personnalisé Charte de Qualité Engagement d assistance L équipe USF Valongo s engage à fournir des soins de santé humanisés et de proximité aux patients, contribuant pour l amélioration du niveau de santé de la communauté.

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

La gamme HERMES. Stations Hermès Vidéo. Stations Hermès Endo. Stations Hermès Intranet

La gamme HERMES. Stations Hermès Vidéo. Stations Hermès Endo. Stations Hermès Intranet La gamme HERMES Stations Hermès Vidéo Stations Hermès Endo Stations Hermès Intranet Architecture fonctionnelle HERMES HERMES ou SIH SIH Nettement optimisé dans Hermès Tâches linéaires (Cycle d exécution

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante. MÉDECIN S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E) DES PÉDICURES-PODOLOGUES

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Le BTS Opticien-Lunetier

Le BTS Opticien-Lunetier Le BTS Opticien-Lunetier Profession : opticien-lunetier Montage et ajustage des verres Accueil du client, suivi après-vente Possibilité d ouvrir sa propre boutique pour le possesseur d un BTS Poursuites

Plus en détail

Une salle plus adaptée pour les équipes

Une salle plus adaptée pour les équipes Depuis quelques semaines, le service de chirurgie vasculaire et cardiaque de la Clinique du Tonkin de Villeurbanne pratique ses interventions dans une toute nouvelle salle, pourvue d un équipement d imagerie

Plus en détail

OMNIA. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires. L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain.

OMNIA. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires. L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain. OMNIA Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires OMNIA Une nouvelle

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

CARIATIDES PSY D U PAT I E N T

CARIATIDES PSY D U PAT I E N T Présentation du progiciel Cariatides Psychiatrie DU MÉDECIN DE SOINS HYGIÈNE PHARMACIE DE L ORTHOPHONISTE PATIENT LABORATOIRE DU PSYCHOMOTRICIEN SOCIAL DU PSYCHOLOGUE ADMINISTRATEUR 2 Les principales fonctionnalités

Plus en détail

Une assurance pour voyager le cœur léger

Une assurance pour voyager le cœur léger SOLIS + Une assurance pour voyager le cœur léger Vous partez en voyage? Obtenez une protection de qualité répondant à vos besoins grâce à SOLIS +, l assurance voyage de La Capitale à prix concurrentiel.

Plus en détail

Des solutions sur mesure complètes pour le bloc opératoire SUPERSUITE

Des solutions sur mesure complètes pour le bloc opératoire SUPERSUITE SUPERSUITE Des solutions sur mesure complètes pour le bloc opératoire Qu'est-ce que SUPERSUITE de BERCHTOLD? Des solutions sur mesure...... pour votre salle d'opération, qui satisfont aux exigences cliniques

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE René DUTEY Président Groupe ENTELA Du bâtiment intelligent à l informatique technique pour une meilleure efficience

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

Ouverture de la maison de garde de Viège

Ouverture de la maison de garde de Viège Ouverture de la maison de garde de Viège Esther Waeber-Kalbermatten, Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Présentations Pourquoi une maison de garde à Viège? Esther

Plus en détail

Réseau "Santé-Algérie"

Réseau Santé-Algérie Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière Réseau "Santé-Algérie" Infrastructure, Services, Contenu et Perspectives de Développement Hamid Kessis Directeur Général, ANDS Agence

Plus en détail

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Delphine POULAIN, Conseillère Export Santé, Services UBIFRANCE Espagne delphine.poulain@ubifrance.fr

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux.

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux. 1 Forte de son statut d expert dans la transmission des informations et de son savoir-faire technique, la Poste joue un rôle important. Elle met à disposition des composants d infrastructure sur trois

Plus en détail

La numérisation des systèmes d information médicale

La numérisation des systèmes d information médicale La numérisation des systèmes d information médicale Conférence de presse 24 janvier 2011 Programme 1. Message d accueil Anne-Claude Demierre, présidente du conseil d administration 2. L importance des

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins Direction des soins Direction des ressources humaines Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins A. Formations

Plus en détail

Frédéric LEFEVRE Radiologue SFR4i CHU de NANCY SCP RADIOLOR L environnement médico-économique Complexité des prises en charge patients suivi long terme, spécialisation, contraintes environnementales Développement

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Unité de Surveillance Continue Médicale (USCM) Madame, Monsieur, L un de vos proches est hospitalisé dans l Unité de Surveillance

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE Livret aide-mémoire Secrétaires médicales LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE 1 Le présent livret vise à : Former les secrétaires médicales à l information et la promotion du DMP auprès des

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Les frais de transport Mise à jour : octobre 2014 Les frais de transport Vous avez besoin d un transport pour recevoir des soins ou rentrer chez vous après

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes»

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Communiqué de presse Mars 2012 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Toulouse, le 7 mars 2012 Quatre cliniques de la région Midi-Pyrénées,

Plus en détail

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre L Aurar, acteur précurseur de la télémédecine à La Réunion Du 14 au 18 septembre, l Aurar a organisé une semaine consacrée à la télémédecine pour ses équipes médicales et paramédicales. Dans ce cadre,

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

Le meilleur chemin pour nous contacter?

Le meilleur chemin pour nous contacter? Le meilleur chemin pour nous contacter? Vous avez des questions sur les soins à domicile? Vous avez besoin de services ou de soins particuliers? N hésitez pas à nous contacter pour trouver ensemble la

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 www.h2ad.net Un Partenariat Basé sur l'innov Au travers de solutions innovantes en télésanté, de son expertise dans l acquisition et le traitement de données de

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa L Examen clinique dans la pratique infirmière Clément Zappa Objectifs valoriser le rôle propre infirmier re-qualifier la définition du rôle propre infirmier et des compétences ou activités afférentes permettre

Plus en détail

Les hôpitaux du district de Moyenne-Franconie

Les hôpitaux du district de Moyenne-Franconie Les hôpitaux du district de Moyenne-Franconie Nos services de santé en Moyenne Franconie Nous sommes l un des plus grands réseaux hospitaliers de la région et nous nous engageons résolument à fournir un

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Le panorama de la télé-t HAD en France Jean-Baptiste LAVAULT Directeur de projets télésantt santé,, CATEL Issu du rapport réalisé en décembre 2007 par le CATEL pour le compte de l ARH Basse-Normandie 1

Plus en détail

Un appareil tout-en-un

Un appareil tout-en-un Réunion Téléphone portable Télévision Lieux bruyants Musique Conférence Un appareil tout-en-un SurfLink Mobile une interface à la fois unique et polyvalente. Combinée avec toutes nos aides auditives sans-fil,

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Le «Swiss Package Santé»: Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe

Plus en détail

Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Programme de formation en médecine interne générale: «pour un fort soutien à la

Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Programme de formation en médecine interne générale: «pour un fort soutien à la Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Programme de formation en médecine interne générale: «pour un fort soutien à la relève» Chères collègues La clinique universitaire de

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE Professeur M. RAUCOULES-AIME PU-PH, Chef de Pole Anesthésie et Réanimations CHU de NICE Médecin Hors Classe V. ALAUX-DHENIN Médecin de Groupement,

Plus en détail