Société d assurance-dépôts des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Société d assurance-dépôts des"

Transcription

1 Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011

2 Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011

3 Rapport annuel 2011 Publié par la Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick 440, rue King, bureau 637 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H8 Téléphone : (506) Télécopieur : (506) avril 2012 ISSN

4 Table des matières Protection de $ de l assurance-dépôts Lettre à la ministre de la Justice et Procureur général Mot du président, M. Donald French Objectifs en vertu de la Loi Les objets de la Société Conseil d administration Comités du conseil d administration Mot du Chef des opérations et Secrétaire général Faits saillants Plan Stratégique Comparaison des dépenses réelles avec les prévisions budgétaires Institutions membres États financiers vérifiés

5

6 Protection de $ de l assurance-dépôts 1 Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 La SADCPNB assure les dépôts admissibles : dans les comptes détenus au nom d une seule personne; dans les comptes détenus en fiducie pour une autre personne; dans les comptes détenus conjointement par au moins deux personnes; dans les comptes d épargne libres d impôt (CELI). La SADCPNB assure chacun des dépôts admissibles effectués dans les comptes ci-dessous dans chaque caisse populaire et credit union membre, jusqu à concurrence de $ (en capital et intérêts) par déposant : dans une combinaison de comptes d épargne et de comptes chèques, de dépôts à terme et de certificats de placement garantis (CPG) qui ont une échéance d au plus cinq ans, de mandats et de chèques certifiés; dans un REER (régime enregistré d épargne-retraite); dans un FERR (fonds enregistré de revenu de retraite); dans un CELI. Les dépôts doivent être payables au Canada en monnaie canadienne. La SADCPNB n assure pas tous les comptes et les produits financiers. Les dépôts et les produits suivants ne sont pas assurés : les dépôts faits par un membre ou payables à un membre qui ne sont pas encaissables en dollars canadiens (p. ex. : les comptes en devises américaines); les dépôts à terme et les certificats de placement garantis (CPG) qui ont une échéance de plus de cinq ans; les obligations et les débentures émises par des gouvernements et des sociétés; les parts sociales d adhésion et les autres types de parts sociales émises par les caisses populaires; les bons du Trésor; les placements dans des fonds communs de placement et dans des actions.

7 Lettre à la ministre de la Justice et Procureur général Le 20 avril 2012 Madame Marie-Claude Blais, c. r. Ministre de la Justice et Procureur général Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 2 Madame la Ministre, Pour s acquitter de l obligation légale que lui impose l article 235 de la Loi sur les caisses populaires, le conseil d administration est heureux de vous présenter le dix-huitième rapport annuel de la Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick. Les administrateurs et le soussigné se feront un plaisir de répondre à toutes vos questions et de vous fournir tous les renseignements supplémentaires dont vous pourriez avoir besoin. Je vous prie d agréer, Madame la Ministre, l assurance de ma considération distinguée. Le président du conseil, Donald French, CA Pièces jointes

8 Mot du président, M. Donald French 3 Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 Au nom du conseil d administration de la Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick (SADCPNB), je suis heureux de présenter le rapport annuel 2011 de cet organisme. La SADCPNB a été établie en 1994 en vertu des dispositions de la Loi sur les caisses populaires. Elle a pour objet d assurer les dépôts admissibles des membres des caisses populaires et des credit unions du Nouveau-Brunswick, jusqu à concurrence de $. La SADCPNB est régie par un conseil d administration comptant sept membres, dont quatre, y compris le président, ne font pas partie de l appareil gouvernemental et sont nommés par le ministre de la Justice et Procureur général. Les autres membres, soit le surintendant des caisses populaires, le sous-ministre des Finances (ou la personne qu il désigne) et le sous-ministre de la Justice et Procureur général (ou la personne qu il désigne) sont nommés au conseil d administration de la SADCPNB en vertu de la loi en raison des postes qu ils occupent au gouvernement. L année 2011 marquait le troisième anniversaire de la restructuration du conseil d administration de la SADCPNB. Le conseil a tenu sa première réunion de planification stratégique en août 2011 dans le but de définir clairement sa mission, ses valeurs organisationnelles, ses principes directeurs, ainsi que ses buts, objectifs et mesures stratégiques pour les trois prochaines années. La version finale du plan a été approuvée par le conseil à la fin de l année, et une version sommaire du plan se trouve en annexe du présent rapport annuel. Les objectifs principaux de la SADCPNB comprennent l évaluation du risque financier, la suffisance des réserves, la désignation précise des rôles et responsabilités des divers intervenants, la suffisance des ressources humaines, le réseautage et la sensibilisation du public. La SADCPNB a procédé à l embauche, au troisième trimestre, de M. Jean-Guy LeBlanc, CA, à titre de nouveau Chef des opérations et Secrétaire général. Ayant une vaste expérience dans la surveillance des caisses, M. LeBlanc sera responsable de la coordination et de l application des mesures proposées dans le plan stratégique et collaborera avec le surintendant et les offices de stabilisation en vue d assurer l atteinte des buts et objectifs communs. Au cours de l année 2011, le conseil a tenu quatre réunions régulières, une réunion extraordinaire et une réunion de planification stratégique. À chaque réunion de la SADCPNB, les offices de stabilisation présentent un rapport des résultats et indicateurs financiers importants obtenus par leur réseau respectif. Il me fait plaisir de constater qu en dépit des conditions économiques extrêmement difficiles que nous avons connues au cours des dernières années, les réseaux des caisses populaires et des credit unions continuent tous deux de montrer de bons résultats financiers au niveau de la croissance de l actif, de l avoir des membres et de la défaillance. Une importante consolidation dans les deux réseaux a donné lieu à une plus grande concentration de l actif, de même qu à une amélioration de la gestion, de la régie et des services financiers offerts aux membres à des taux compétitifs. En joignant ces forces à l augmentation des réserves des fonds de stabilisation, les caisses populaires et les credit unions seront en mesure de poursuivre leur croissance et de continuer à connaître du succès dans les années à venir. L une des responsabilités du conseil en vertu des dernières dispositions législatives consiste à examiner la suffisance des réserves des fonds de stabilisation tous les trois ans et de remettre une ordonnance aux offices de stabilisation au sujet du niveau de réserves que chacun doit conserver. La première de ces ordonnances doit être établie au plus tard en mai prochain.

9 Tel qu exigé par la loi, le conseil a retenu les services d une firme de consultants, l automne dernier, afin de mener des évaluations de la suffisance des niveaux actuels des réserves des fonds de stabilisation, ainsi que de fournir des avis d experts sur les niveaux auxquels il faut maintenir les réserves pour les trois prochaines années. Le rapport découlant de cet engagement sera étudié et le suivi des recommandations s effectuera au début de Le conseil a également demandé à la firme de consultants d offrir un avis d expert sur la suffisance des réserves du fonds d assurancedépôts, qui se chiffrait à 5 millions de dollars en date du 31 décembre En 2011, de nombreuses discussions du conseil ont porté sur la nécessité d établir un mécanisme de financement des imprévus visant à ajouter aux réserves du fonds d assurance-dépôts. La SADCPNB n aurait principalement recours à ce genre de mécanisme qu en cas de besoin de liquidités à court terme si elle devait agir promptement dans des circonstances imprévues. Le conseil espère être en mesure d entamer le processus de négociation des ententes connexes avec le gouvernement en 2012, une fois l évaluation de la suffisance des réserves des fonds de stabilisation terminée. L année 2011 a également été marquée par de nombreux mouvements au sein de l effectif du conseil et du Bureau du surintendant. Cinq des membres qui siégeaient au conseil au début de l année 2011 n en font plus partie en M. Pierre LeBlanc, CA, a été nommé surintendant des caisses populaires en février 2011 et, par le fait même, nouveau membre du conseil de la SADCPNB. M. LeBlanc compte une vaste expérience dans la réglementation des caisses populaires et son arrivée constitue un atout important pour le conseil. Un autre membre du conseil et employé du gouvernement a pris sa retraite au cours de l année, tandis que deux membres ont vu leur mandat de deux ou trois ans prendre fin. Le sous-ministre des Finances a quant à lui quitté son poste à la suite de sa nomination à titre de vérificateur général du Canada. Le conseil s est donc retrouvé face à un défi de taille, soit celui de combler ces postes vacants pour assurer la relève. Je suis ravi de souligner que le gouvernement a rapidement remédié à cette situation et nommé de nouveaux membres au conseil de sorte qu à la fin de l année, tous les postes étaient comblés par des personnes hautement qualifiées. Je me réjouis à la perspective de collaborer avec elles en 2012 en vue de régler les questions qui touchent la SADCPNB. En terminant, j aimerais remercier les membres du conseil et de la direction de la SADCPNB ainsi que les membres des deux offices de stabilisation pour leur coopération et leur attachement à l idéal d un réseau de caisses populaires et de credit unions fort et prospère au Nouveau-Brunswick. Je remercie particulièrement les membres qui ont quitté le conseil, qui ont pris leur retraite ou dont le mandat a pris fin en 2011, soit l ancien sous-ministre des Finances, M. Michael Ferguson, la personne désignée par le ministère de la Justice et Procureur général, M. Jim Burns, ainsi que Mme Paulette Robert et M. Kent Fox, membres du conseil d administration dont le mandat s est achevé. Au nom du conseil d administration, je tiens à remercier ces précieux collaborateurs pour leur importante contribution au cours des dernières années. Le président du conseil d administration de la SADCPNB, Donald French, CA

10 Objectifs en vertu de la Loi 5 Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 La Société a été constituée sous le régime de la partie XIII de la Loi sur les caisses populaires (chapitre C32.2), promulguée le 11 décembre 1992, qui lui confère son mandat et ses pouvoirs. Les objets de la Société fournir, au bénéfice des déposants auprès des caisses populaires au Nouveau-Brunswick, l assurance-dépôts contre les pertes totales ou partielles de ces dépôts en leur remboursant dans les limites et de la manière autorisées par la Loi et les règlements; aider les offices de stabilisation à fournir de l aide financière aux caisses populaires dans les circonstances que la Société estime appropriées; effectuer toutes autres choses que les mesures législatives peuvent exiger ou autoriser.

11 Conseil d administration Le conseil d administration compte sept administrateurs, dont quatre personnes nommées par le ministre de la Justice et Procureur général, ainsi que le sous-ministre des Finances ou la personne qu il désigne, le sous-ministre de la Justice et Procureur général ou la personne qu il désigne et le surintendant des caisses populaires. 6 En date du 31 décembre 2011, le conseil d administration de la Société était composé des personnes suivantes : M. Donald French, CA, Président, Moncton (N.-B.) Auparavant surintendant des caisses populaires, président-directeur général de la Brunswick Credit Union Federation Stabilization Board Limited et membre et président du conseil d administration de l Office de stabilisation des caisses populaires acadiennes, M. French possède une expérience approfondie dans la réglementation des caisses populaires. Il est présentement administrateur et enseigne la comptabilité à l Université de Moncton ainsi que membre de l Institut des comptables agréés du Nouveau-Brunswick. M. Stephen P. Wilbur, llb., Riverview, (N.-B.) M. Stephen P. Wilbur a été élevé et instruit à Moncton, diplômé de Moncton High School en Il a fréquenté l Université de Mount Allison et a obtenu un baccalauréat ès arts honorifique en Il a ensuite poursuivie ses études à l Université du Nouveau-Brunswick et a obtenu un baccalauréat en droit en 1982 et a été admis à l Association du Barreau du Nouveau- Brunswick en Il a pratiqué dans la région de Moncton avec divers cabinets jusqu en 1987, l année de l ouverture de son propre cabinet connu sous le nom de Wilbur & Wilbur. Depuis lors, M. Wilbur a pratiqué largement dans les domaines du droit immobiliers, droit des affaires et des sociétés, droit municipal/administratif, et les testaments et les successions. Chargé de cours pour la préparation du Barreau du Nouveau-Brunswick, M. Wilbur, est présentement membre du Comité consultatif sur le droit des biens et agit comme arbitre en vertu de la Loi sur l enregistrement foncier. En plus de sa vie professionnelle, il est ou a été, membre de nombreux organismes communautaires y compris le Club de Moncton West Riverview Rotary et Moncton Headstart. Il est actuellement président de l Association de golf du Nouveau-Brunswick et membre du Conseil provincial de golf du Canada. Il est marié à Elizabeth Wilbur, qui pratique le droit dans le cabinet de Wilbur & Wilbur. Ils ont trois enfants. Mme Paulette Robert, Losier Settlement, (N.-B.) Consultante en gestion d entreprise, Mme Robert s est récemment retiré de la Corporation Locale de développement Communautaire de la Péninsule Acadienne où elle occupait le poste de directrice générale. Auparavant, elle a été directrice adjointe de deux succursales de la Banque Nationale du Canada, d où elle s est occupée des services bancaires aux particuliers et aux entreprises. Elle a également siégé au conseil d administration de plusieurs Organismes, dont la Commissions des Valeurs Mobilières du Nouveau-Brunswick.

12 7 Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 M. Kent Fox, AMP, Fredericton (N.-B.) Après une longue et fructueuse carrière en tant que propriétaire-exploitant d une importante franchise dans la région de Fredericton, au Nouveau- Brunswick, M. Fox a obtenu un permis de conseiller en hypothèque. Ayant obtenu son agrément de l Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités, M. Fox continue de travailler comme conseiller en hypothèque. M. Fox a siégé au conseil d administration de Child Find Canada, du collège MacKenzie et de l Association de l aérospatiale et de la défense du Nouveau-Brunswick. M. Pierre LeBlanc, CA, Surintendant des caisses populaires M. Pierre LeBlanc a obtenu un baccalauréat en commerce de l Université de Moncton en 1975 et est devenu comptable agréé en Il a entamé sa carrière au sein du cabinet comptable privé KPMG avant de se joindre à la fonction publique du Nouveau-Brunswick en Depuis, il a travaillé pour les ministères de la Santé, de la Santé et des Services communautaires, de la Justice et Procureur général et des Transports. M. LeBlanc est présentement surintendant des caisses populaires et membre sans droit de vote des offices de stabilisation de la Fédération des caisses populaires acadiennes et de la Brunswick Credit Union Federation. Il est aussi membre actif du comité des finances de la paroisse de Sainte-Anne-des-Pays-Bas-Fredericton. Mme Gayle Howard, CMA, Ministère de la Justice et Procureur général (désignée) Mme Gayle Howard est comptable en management accréditée à l emploi du ministère de la Justice et Procureur général. En 2011, Mme Howard a été nommée directrice générale des services administratifs et directrice des services financiers. Au cours de la même année, elle a été nommée au conseil d administration de la Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick à titre de représentante désignée du sous-ministre de la Justice et Procureur général. Mme Jane Garbutt, Sous-ministre des Finances Mme Jane Garbutt est sous-ministre des Finances pour la province du Nouveau-Brunswick. À ce titre, elle est responsable de la trésorerie, du revenu et de l impôt, de la politique fiscale, des recherches économiques et statistiques et du Bureau du contrôleur. Mme Garbutt est titulaire d un M.B.A, d un baccalauréat ainsi que d un certificat d enseignement professionnel de l université du Nouveau-Brunswick. Elle est parfaitement bilingue et a occupé au cours de sa carrière dans la fonction publique divers postes de haut niveau au sein du ministère des Finances, du ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport, du ministère du Tourisme et d Entreprise Nouveau-Brunswick. En plus de ses fonctions en tant que membre du conseil d administration de la Société d assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick, Mme Garbutt est membre des conseils d administration de la Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick, de la Société des loteries et des jeux du Nouveau-Brunswick et de la Société des loteries de l Atlantique Inc.

13 Comités du conseil d administration M. Stephen Wilbur, président Mme Jane Garbutt M. Kent Fox Mme Paulette Robert, présidente M. Pierre LeBlanc Mme Gayle Howard 8 Mot du Chef des opérations et Secrétaire général Le 1 er octobre 2011, je suis entré en fonction à titre de chef de la direction et secrétaire général de la Société. Comptable agréé et fonctionnaire de carrière, j ai de l expérience au sein de la Direction des caisses populaires, des coopératives et sociétés de fiducie et examens. Je suis heureux d avoir reçu cet opportunité et je me réjouis de pouvoir contribuer à la protection des dépôts des membres des caisses populaires et des credit unions du Nouveau-Brunswick. L élaboration du plan stratégique en 2011 a permis de dégager le modèle des principales activités que je serai chargé de mettre en œuvre au cours des trois prochaines années. Il s agit des grands problèmes et défis que le conseil d administration a cernés, en collaboration avec les offices de stabilisation et le surintendant. Compte tenu de l instabilité que traverse de nos jours l industrie des services financiers, les événements futurs vont déterminer jusqu à quel point nous devrons nous rajuster pour suivre l évolution de la situation. Suite à l approbation du plan stratégique, voici certaines des grandes priorités fixées dans le plan opérationnel pour 2012 : établir le niveau minimum pour les fonds de stabilisation et le fonds d assurance-dépôts, y compris des facilités de crédit; définir nos rôles et responsabilités réciproques avec les offices de stabilisation et le Bureau du surintendant; définir les besoins d information de la Société; et formuler des commentaires à l intention du surintendant dans le cadre de la révision de la Loi sur les caisses populaires qui doit être achevée d ici La Société est un mandataire de la Couronne dont la principale responsabilité consiste à protéger les dépôts en fournissant l assurance-dépôts aux membres des caisses populaires et des credit unions et de l aide financière aux offices de stabilisation. Un fonds d assurance-dépôts et deux fonds de stabilisation sont prévus par la Loi sur les caisses populaires afin de fournir la capitalisation nécessaire. La Société fixe le niveau minimum des deux fonds de stabilisation ainsi que le niveau de son propre fonds d assurance-dépôts. En plus des fonds, les caisses populaires et les credit unions sont tenues par la loi de conserver un avoir des membres qui équivaut à 5 % de leur actif ce qui représente le premier niveau de protection aux déposants.

14 9 Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 La Société n a pas la responsabilité première de réglementer les activités des caisses populaires et des credit unions. Cette responsabilité appartient aux deux offices de stabilisation et au surintendant. C est la raison pour laquelle la Société compte sur leur surveillance et leurs interventions auprès des caisses populaires et des credit unions pour déterminer si les activités de celles-ci entraînent des risques injustifiés de pertes financières. Il faut donc une collaboration étroite et une mise en commun de l information avec les offices de stabilisation et le surintendant. La Loi sur les caisses populaires confère à la Société les pouvoirs dont elle a besoin pour s acquitter de son mandat. La Société est notamment autorisée : à lever des sommes d argent auprès des caisses populaires et des credit unions et à emprunter des fonds; à demander aux offices de stabilisation et au surintendant tout renseignement dont elle peut raisonnablement avoir besoin pour s acquitter de son mandat; à effectuer ou à demander une inspection dans une caisse populaire ou une credit union en dernier recours, étant donné qu il s agit de l une des principales responsabilités des offices de stabilisation. Il convient de signaler que le niveau actuel des deux fonds de stabilisation procure une excellente protection, comparativement à celle qui est offerte dans le territoire des autres autorités législatives canadiennes. Le niveau des fonds que gèrent les deux offices de stabilisation est le plus élevé au Canada. La Société est d avis que cela contribue à assurer la stabilité financière du réseau et permet aux caisses populaires et aux credit unions de se développer dans l intérêt des collectivités au sein desquelles elles exercent leurs activités. Pour mieux évaluer les besoins de capitalisation, la Société doit être tenue au courant des résultats financiers des caisses populaires et credit unions et de toute tendance importante qui est susceptible de provoquer des pertes financières. Les deux offices de stabilisation ont le rôle important de surveiller et d inspecter leurs caisses populaires et credit unions membres. La Société s en remet aux deux offices de stabilisation pour intervenir rapidement au besoin de manière à ce qu aucun problème grave ne se manifeste. Les résultats que les deux offices de stabilisation ont obtenus au cours des dernières années montrent qu ils exécutent leur mandat de manière très efficace. Je me réjouis à la perspective de travailler avec le conseil d administration et tous les intervenants en Le Chef des opérations et Secrétaire général, Jean-Guy LeBlanc, CA

15 Faits saillants Les caisses populaires du Nouveau-Brunswick fonctionnent dans le cadre de deux réseaux distincts qui mettent en évidence la dualité linguistique de la province. Ces réseaux donnent des services à plus de membres. En date du 31 décembre 2011, il y avait 22 caisses populaires et douze credit unions, soit trois de moins que l année précédente. Ces caisses populaires et credit unions sont présentes dans plus de 100 localités de la province. D autres fusions ont eu lieu au début de 2012, réduisant à 15 le nombre de caisses populaires et à dix, celui des credit unions. Au cours des quinze dernières années, le nombre de caisses populaires et de credit unions a diminué progressivement à la suite de fusions. 10 En date du 31 décembre 2011, la valeur totale des dépôts dans les caisses populaires et les credit unions du Nouveau-Brunswick se chiffrait à 3,3 milliards de dollars. Les fonds détenus par les deux offices de stabilisation pour les besoins de la protection des dépôts se chiffraient à 101,5 millions de dollars. À la même date, le fonds géré par la Société avait une valeur de 5 millions de dollars. Aucune aide financière n a été versée aux caisses populaires et aux credit unions en Depuis 2008, les réseaux des caisses populaires et des credit unions ont affiché de très bons résultats, compte tenu de la conjoncture économique. Les regroupements de caisses populaires créent de nouvelles possibilités d améliorer les services aux membres et d intégrer les opérations. La Société doit tenir compte de ce nouveau modèle de gouvernance et de la plus grande concentration d actif qui en découle. Les fonds destinés à protéger ces institutions doivent être suffisants, en prenant dûment en considération la taille des caisses populaires et des credit unions fusionnées. Dans l ensemble, les caisses populaires et les credit unions ont déclaré des résultats financiers satisfaisants en Les offices de stabilisation interviennent lorsque des améliorations sont requises. Par conséquent, seulement trois caisses populaires ou credit unions étaient sous la surveillance directe des offices de stabilisation en date du 31 décembre Les caisses populaires et les credit unions sont tenues de conserver 5 % de leur avoir des membres, qui comprend les parts sociales détenues par leurs membres ainsi que leurs bénéfices non répartis. L avoir total des membres dans le réseau en date du 31 décembre 2011 s élevait à 317,9 millions de dollars, soit 8,6 % de l actif total de 3,7 milliards de dollars. L un des facteurs importants dont il faut tenir compte quand on évalue les résultats financiers des caisses populaires et des credit unions est la qualité de l actif. Les prêts en souffrance sont l indicateur le plus important à ce chapitre. Dans l ensemble, le niveau des prêts en souffrance est peu élevé dans les caisses populaires et les credit unions. Les offices de stabilisation surveillent l évolution de cet indicateur et interviennent au besoin.

16 Plan Stratégique Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 Fournir de l assurance-dépôts aux déposants des caisses populaires et des credit unions et aider les offices de stabilisation à fournir de l aide financière aux caisses populaires et credit unions dans les circonstances que la Société estime appropriées. Les clients de la Société sont les membres des caisses populaires et des credit unions, et ils doivent être traités de la même façon pour ce qui est de la protection de l assurance-dépôts. Pour s acquitter de sa mission, la Société compte sur ses partenaires qui sont les offices de stabilisation, le surintendant et le ministre de la Justice et Procureur général, lesquels réglementent les activités des caisses populaires et des credit unions afin de réduire les risques financiers de la Société. La Société reconnaît qu il existe au Nouveau-Brunswick deux réseaux distincts en raison des réalités historiques, culturelles et linguistiques, soit celui des caisses populaires et celui des credit unions. La Société mène toutes ses activités avec intégrité et transparence et selon les principes directeurs établis. Le plan stratégique de la Société comprend les principes directeurs qui orienteront ses décisions et ses activités futures. Les principes précisent qu il n y aura aucun financement entre les réseaux des caisses populaires et des credit unions si jamais la Société devait percevoir des contributions pour recouvrer une liquidation. Les principes directeurs tiennent compte du fait que les deux réseaux existants au Nouveau-Brunswick fonctionnent indépendamment l un de l autre et sont tenus responsables des paiements qu ils reçoivent. Définir les besoins qui existent en matière d information pour évaluer les risques financiers touchant la Société. Évaluer la suffisance des réserves des fonds de stabilisation et du fonds d assurancedépôts. Veiller à ce que les divers intervenants du régime d assurance-dépôts comprennent clairement leurs rôles et leurs responsabilités. Mener une auto-évaluation du rendement de la Société par rapport à ses responsabilités législatives et participer au processus de révision législative. Appuyer le fait qu il soit nécessaire d affecter des ressources humaines adéquates aux activités réglementaires du surintendant. Mener d autres activités de réseautage auprès de diverses administrations au besoin. Vérifier s il y a suffisamment de sensibilisation publique à l égard de la Société.

17 Comparaison des dépenses réelles avec les prévisions budgétaires Prévisions budgétaires 2011 Dépenses réelles 2011 Conseil d administration Honoraires membres $ $ Honoraires président Déplacements Traduction Autres frais de réunion Honoraires professionnels Frais d Intérêts Autre Total $ $ (1) Avant le 1 er avril 2011, cette dépense était assumée par le ministère de la Justice et de la Consommation. (2) Il n a pas été nécessaire d avoir recours à des professionnels aussi souvent que prévu. (3) La Société a reçu un prêt sans intérêt du gouvernement du Nouveau-Brunswick. La dépense montre l intérêt qui se serait accumulé si le prêt avait été accordé au taux d intérêt du marché. (4) La dépense prévue en salaires a été assumée par la Direction des caisses populaires, des coopératives et des sociétés de fiducie et examens en vertu d un protocole d entente conclu avec la Société. La Société reçoit des services contractuels de gestion et de soutien administratif en vertu d un protocole d entente avec la Direction des caisses populaires, des coopératives et des sociétés de fiducie et examens du ministère de la Justice et Procureur général. Ce protocole d entente est renouvelable chaque année. Conformément à ce protocole, M. Jean-Guy LeBlanc a été nommé chef des opérations et secrétaire général de la Société. Il est entré en fonction le 1 er octobre 2011.

18 Institutions membres 13 Les caisses populaires et credit unions ci-dessous étaient membres de la Société en date du 31 décembre 2011 : Société d assurancedépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick RAPPORT ANNUEL 2011 Caisse populaire Acadie Ltée Advance Savings Credit Union Ltd La Caisse populaire de Baie Ste. Anne Ltée Bayview Credit Union Ltd Caisse populaire Beresford Ltée Beaubear Credit Union Ltd Caisse populaire Beauséjour Ltée Blackville Credit Union Ltd Caisse populaire Chaleur Ltée/Chaleur Credit Union Ltd Charlotte County Credit Union Ltd Church River Credit Union Ltd Citizens Credit Union Ltd The Credit Union Ltd Caisse populaire Dieppe - Memramcook Ltée Caisse populaire des Fondateurs Ltée Caisse populaire des Iles Ltée Caisse populaire Kent-Centre Ltée Caisse populaire Kent Nord Ltée Caisse populaire Kent-Sud Ltée Caisse populaire La Vallée de l Érable Ltée Caisse populaire le lien d or Ltée Caisse populaire Madawaska Ltée McAdam Credit Union Ltd Caisse populaire de Néguac Ltée New Brunswick Teachers Association Credit Union Ltd Caisse populaire de Notre Dame de Grâces Ltée Omista Credit Union Ltd Progressive Credit Union Ltd. Caisse populaire Restigouche Ltée Caisse populaire de Sheila Ltée Caisse populaire de Shippagan Ltée Caisse populaire Sud-Est Ltée Caisse populaire de Tracadie Ltée Caisse populaire Trois Rives Ltée

19 États financiers vérifiés

20

Société d assurance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick

Société d assurance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick Société d assurance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick R apport annuel 2011 Annual Report 2011 deposit insurance corporation New Brunswick Credit Union Société d assurance dépôts des caisses

Plus en détail

Société d assur ance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick

Société d assur ance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick Société d assur ance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick 2013 R apport annuel Société d assur ance dépôts des caisses populaires du Nouveau Brunswick 2013 R apport annuel Rapport annuel

Plus en détail

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales)

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Destinataires : Membres de Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse populaire Beauséjour Ltée, Caisse

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

PROTECTION DE VOS DÉPÔTS. De 1 $ jusqu à 100 000 $

PROTECTION DE VOS DÉPÔTS. De 1 $ jusqu à 100 000 $ PROTECTION DE VOS DÉPÔTS De 1 jusqu à 100 000 La Société d assurance-dépôts du Canada (SADC) est une société d État fédérale créée en 1967 pour protéger l argent que vous déposez dans les institutions

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Le Groupe Banque Scotia compte cinq institutions membres de la SADC, dont chacune offre une protection distincte au titre de la SADC. La Banque de Nouvelle-Écosse

Plus en détail

L ASSURANCE-DÉPÔTS UNE PROTECTION POUR VOS ÉCONOMIES

L ASSURANCE-DÉPÔTS UNE PROTECTION POUR VOS ÉCONOMIES en collaboration avec L ASSURANCE-DÉPÔTS UNE PROTECTION POUR VOS ÉCONOMIES Le supplément L assurance-dépôts: une protection pour vos économies a été réalisé par Option consommateurs en partenariat avec

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

Résultats de l'interrogation

Résultats de l'interrogation Résultats de l'interrogation Identificateur du Nom du propriétaire Sous-type d'entre propriétaire 45800 516234 N.B. Ltd. 45540 A.C. Poirier & Associates Inc. 100 A.E. Roy Realty Ltd. 200 Adel-Kent-Leda

Plus en détail

PROTECTION DE VOS DÉPÔTS. De 1 $ jusqu à 100 000 $

PROTECTION DE VOS DÉPÔTS. De 1 $ jusqu à 100 000 $ PROTECTION DE VOS DÉPÔTS De 1 jusqu à 100 000 La Société d assurance-dépôts du Canada (SADC) est une société d État fédérale créée en 1967 pour protéger l argent que vous déposez dans les institutions

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2 010. Une protection sur laquelle les Canadiens peuvent compter

RAPPORT ANNUEL 2 010. Une protection sur laquelle les Canadiens peuvent compter RAPPORT ANNUEL 2 010 Une protection sur laquelle les Canadiens peuvent compter Plafond d assurance-dépôts de 100 000 dollars Quels dépôts sont protégés? La SADC protège chacun des dépôts assurables définis

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

Pension alimentaire pour enfants

Pension alimentaire pour enfants Pension alimentaire pour enfants Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau Brunswick (SPEIJ NB) est un organisme de bienfaisance enregistré dont l objectif est de fournir aux

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

Financière Sun Life inc.

Financière Sun Life inc. Financière Sun Life inc. Régime canadien de réinvestissement des dividendes et d achat d actions CIRCULAIRE D OFFRE MODIFIÉE ET MISE À JOUR Table des matières Dans la présente circulaire d offre... 1

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Le CDSPI peut vous aider à le faire fructifier Vous investissez présentement dans vous-même en faisant des études en dentisterie,

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

Renseignements généraux Table des matières

Renseignements généraux Table des matières Renseignements généraux Table des matières Points saillants de la campagne 2015... 1 Dates de la campagne de souscription... 2 Émissions arrivant à échéance opc... 3 Dates à retenir... 6 Types de produits...

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais En vigueur à compter du 6 octobre 2014 En tant que client de Pro-Investisseurs MD CIBC, vous avez accepté de payer certains frais selon les types

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT Enquête unifiée auprès des entreprises annuelle Enquête de 2007 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit If you

Plus en détail

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec Offre Exclusive Médecins Fédération des médecins résidents du Québec Volet transactionnel Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de la Fédération des médecins résidents

Plus en détail

Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick. Renseignements : 1-800-242-1704

Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick. Renseignements : 1-800-242-1704 Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick Renseignements : 1-800-242-1704 Renseignements au sujet du : Régime de retraite des employé(e)s

Plus en détail

Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation

Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation Commission des services financiers de l Ontario Le 17 décembre 2010 Table

Plus en détail

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale BMO Ligne d action Demande d ouverture d un compte d entreprise, de fiducie, de succession ou d un autre compte ne visant pas un particulier POUR ACCÉLÉRER LE SERVICE veuillez remplir toutes les sections

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) a préparé la présente brochure, en

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

offre distinction pour les membres de l ajbm

offre distinction pour les membres de l ajbm offre distinction pour les membres de l ajbm L offre Distinction, à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier de vous offrir, en tant que membre de l Association du Jeune Barreau de Montréal, des

Plus en détail

Protection et CELI. Accueil Info Qui Taux Sur mesure Plan du site. Accueil» Finance, Produits. 20 mai 2009 Aucun commentaire

Protection et CELI. Accueil Info Qui Taux Sur mesure Plan du site. Accueil» Finance, Produits. 20 mai 2009 Aucun commentaire 1 of 12 6/30/2009 11:52 AM Accueil Info Qui Taux Sur mesure Plan du site Accueil» Finance, Produits Protection et CELI 20 mai 2009 Aucun commentaire 2 of 12 6/30/2009 11:52 AM Il va de soi que la sécurité

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période Voici les définitions de quelques mots clés utilisés dans le cadre du programme Connaissances financières de base. Ces mots peuvent avoir des sens différents ou refléter des notions distinctes dans d autres

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET Exercices clos les 31 mars 2014 et 2013 États financiers Page Rapport des auditeurs indépendants 1-2 État de la situation financière

Plus en détail

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Vos options pour votre indemnité Research council employees association Association des employés du conseil de recherche (613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Lucie Malette,

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés Présentée par Krzysztof Kuzniar Directeur, finances et administration Le lundi 29 mars 2010 Table des matières 1.

Plus en détail

Projet de modernisation de la législation sur les sociétés à responsabilité limitée

Projet de modernisation de la législation sur les sociétés à responsabilité limitée Projet de modernisation de la législation sur les sociétés à responsabilité limitée Table des matières Contexte 1 Modifications proposées à l assurance responsabilité exigée des SRL 1 Modifications complémentaires

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent Vers une meilleure Étude retraite de cas n o 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 2 L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance À l intention

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés Volume 1 États financiers consolidés Comptes publics pour l exercice terminé Impression Autorisée par l Assemblée législative Fredericton, (N.-B.) Volume 1 États financiers consolidés Comptes publics pour

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime»)

SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime») SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime») Type de régime : Régime de bourses d études individuel Gestionnaire d investissement du fonds : Les actifs de croissance Global

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

Fonds de placement immobilier RioCan

Fonds de placement immobilier RioCan FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER Fonds de placement immobilier RioCan Notice d offre décrivant les modalités d un régime de réinvestissement des distributions à l intention des porteurs de parts et d un régime

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Politique de gestion de la trésorerie

Politique de gestion de la trésorerie Politique de gestion de la trésorerie Mise à jour : Le 13 février 2009 HEC Montréal Politique de gestion de la trésorerie Table des matières 1. Portée... 1 2. Principes... 1 3. Placements.... 1 4. Financement.......

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

Dévoilement des membres et présidents des deux nouvelles sociétés collégiales

Dévoilement des membres et présidents des deux nouvelles sociétés collégiales Éducation postsecondaire, Formation et Travail Dévoilement des membres et présidents des deux nouvelles sociétés collégiales NB Le 26 avril 2010 FREDERICTON (CNB) Le gouvernement provincial a procédé aujourd

Plus en détail

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent?

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent? ORGANISMES À BUT NON LUCRATIF UN GUIDE JURIDIQUE La présente brochure a pour but principal de donner des renseignements généraux aux groupes communautaires et aux organismes à but non lucratif qui envisagent

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS - PÉRIODE SUIVANT LA LEVÉE DES RÉGIMES DE PROTECTION (en vigueur à compter du 7 janvier 2011)

FOIRE AUX QUESTIONS - PÉRIODE SUIVANT LA LEVÉE DES RÉGIMES DE PROTECTION (en vigueur à compter du 7 janvier 2011) FOIRE AUX QUESTIONS - PÉRIODE SUIVANT LA LEVÉE DES RÉGIMES DE PROTECTION (en vigueur à compter du 7 janvier 2011) I. QUESTIONS D ORDRE GÉNÉRAL 1. Quand le plan de réorganisation a-t-il été confirmé? Le

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe des assurances multirisques (GAM), Secteur de la surveillance Juin 2013 Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Avant de mettre votre téléphone en mode silencieux pour votre rencontre, vous le déposez sur le bureau pour faire défiler

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Droits et responsabilités Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006

Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006 1 2 Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006 Publié par : Ministère des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton

Plus en détail

Le compte bancaire qui vous convient Ce que vous devez savoir

Le compte bancaire qui vous convient Ce que vous devez savoir 01 Le compte bancaire qui vous convient Ce que vous devez savoir Vous disposez d un vaste choix : il existe plus de cent forfaits bancaires offerts par plus de vingt banques au Canada. Vous pouvez comparer

Plus en détail

MODALITÉS DU RÉGIME D ÉPARGNE-ÉTUDES DE FINANCIÈRE BANQUE NATIONALE LTÉE (RÉGIME INDIVIDUEL)

MODALITÉS DU RÉGIME D ÉPARGNE-ÉTUDES DE FINANCIÈRE BANQUE NATIONALE LTÉE (RÉGIME INDIVIDUEL) MODALITÉS DU RÉGIME D ÉPARGNE-ÉTUDES DE FINANCIÈRE BANQUE NATIONALE LTÉE (RÉGIME INDIVIDUEL) 1. Définitions Aux fins des présentes, les mots ou expressions figurant ci-après ont le sens suivant : a) actif

Plus en détail

14 mars 2013 PRIVÉ ET CONFIDENTIEL. Par courrier régulier. Madame, Monsieur,

14 mars 2013 PRIVÉ ET CONFIDENTIEL. Par courrier régulier. Madame, Monsieur, 14 mars 2013 Andrew J. Hatnay ahatnay@kmlaw.ca PRIVÉ ET CONFIDENTIEL Par courrier régulier Madame, Monsieur, Objet: Hollinger Canadian Publishing Holdings Co. («HCPH»), procédure en vertu de la Loi sur

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (RLRQ, chapitre R-5, a. 14 et a. 15) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Siège : Le siège

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL LES STATUTS ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS

SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL LES STATUTS ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL LES STATUTS ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS Dépôt et enregistrement : 14 janvier 1982 LES STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien Les investissements étrangers dans l immobilier canadien La compréhension des principaux enjeux sous-jacents à l acquisition, à la location, au financement ou à l aménagement d un immeuble au Canada permettra

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Barème de frais et de commissions

Barème de frais et de commissions BMO Ligne d action 1 er mai 2015 Barème de frais et de commissions Pour des commissions et des frais concurrentiels, vous pouvez compter sur nous Chez BMO Ligne d action, nous sommes déterminés à fournir

Plus en détail

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE (Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien, L.N.-B. 2002, c.i-12.05, art.5(2)e), 9(1)b)(ii), 23(2)f) et 27(1)b)(ii)) Je suis le demandeur

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail