Bien dans sa tête, bien dans sa peau: pour une école en santé! Fannie Dagenais, Dt.p., Directrice ÉquiLibre, Groupe d action sur le poids

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bien dans sa tête, bien dans sa peau: pour une école en santé! Fannie Dagenais, Dt.p., Directrice ÉquiLibre, Groupe d action sur le poids"

Transcription

1 Bien dans sa tête, bien dans sa peau: pour une école en santé! Fannie Dagenais, Dt.p., Directrice ÉquiLibre, Groupe d action sur le poids

2 ÉquiLibre Organisme à but non lucratif fondé en 1986 sous le nom de Collectif action alternative en obésité (CAAO) Mission: prévenir et diminuer les problèmes de poids dans la population Réalisations: Le programme Bien dans sa tête, bien dans sa peau Le programme Choisir de maigrir? Programme de formation continue pour les professionnels Outils pour l intervention

3 Bien dans sa tête, bien dans sa peau Un programme d intervention sur le poids et l image corporelle auprès des adolescents en milieu scolaire Historique 1995 Un projet pilote 2000 Fin du projet pilote et de l évaluation 2002 Publication d un guide d implantation 2004 Début de la campagne de diffusion Soutien financier DGSP du MSSS-Québec DSP de Lanaudière et de la Montérégie MEQ et Comission scolaire des Manoirs Santé Canada

4 Philosophie Penser, agir et se comporter pour être et demeurer en santé quel que soit son format corporel sans nier les risques potentiels de santé d un excès de poids.

5 Bien dans sa tête, bien dans sa peau aborde 4 enjeux importants associés à la santé des jeunes

6 1 l enjeu de l image corporelle

7 Surpoids, obésité Poids insuffisant Préoccupation excessive à l égard du poids Troubles alimentaires 2 les problèmes reliés au poids

8 3 les attitudes et comportements à l égard de soi et de sa santé Manger sainement Bouger Ne pas fumer

9 3 les attitudes et comportements à l égard de soi et de sa santé suite S aimer, s estimer Se respecter Respecter l autre et la diversité Se responsabiliser

10 4 les environnements Alimentaire Récréatif Socioculturel Familial et communautaire

11 Buts du programme Favoriser l acquisition d une image corporelle saine ainsi que des attitudes positives et des comportements sains à l égard du corps, du poids, de l alimentation et de l activité physique. Promouvoir l estime de soi et le respect des autres personnes quel que soit leur format corporel. Obésité Obsession de la minceur

12 Cibles de BTBP Jeunes de niveau secondaire 1 à 5 (filles et garçons) Adultes de l école et de la communauté S implante dans une école secondaire La notion de responsabilité partagée Les adolescents: développent le sens de leur responsabilité quant aux choix de leurs comportements de santé grâce à une plus grande acceptation et connaissance d eux-mêmes; Le milieu et les personnes qui les entourent: s emploient à offrir une plus grande accessibilité à des ressources permettant de bien manger et d être actif physiquement; ils peuvent aussi donner un soutien affectif et social permettant aux jeunes de se sentir bien dans leur peau.

13 Thèmes abordés Avoir du plaisir et des sensations Alimentation Diètes, suppléments et autres méthodes de contrôle du poids Activité physique Connaissance de son corps Sexualité Tabagisme Ce qui m allume? Estime de soi et image corporelle Réflexion critique face aux médias, aux stéréotypes et aux modèles sociaux Respect de soi et des autres Ouverture à la différence et à la diversité Autonomie et responsabilité en ce qui concerne la santé Être avec ma GANG puis me sentir «cool» et mature Réussite scolaire

14 Approche Non moralisatrice Respect des différences individuelles Acceptation et valorisation de soi Axée sur le PLAISIR et la vitalité Prône des attitudes positives et des comportements sains

15 Activités proposées Des kiosques d information et de sensibilisation Des activités intégrées au curriculum d enseignement Des événements spéciaux La modification de l environnement

16 Quelques exemples d activités et leurs retombées

17 Stand La perfection?... Mon oeil! (trucages en photo et au cinéma) Développer son sens critique à l égard des modèles de beauté dans notre société Prendre conscience du caractère illusoire et irréaliste des stéréotypes de beauté en vogue

18 En trouvant ce qui cloche dans les photos des magazines retouchées à l ordinateur! Qu est-ce qui cloche dans cette photo? Remarquez comment on a blanchi le dedans de l œil! Remarquez comment on a lissé la peau! Tout cela avec le logiciel photoshop!

19 Exemples d une modification de photo

20 En découvrant qui sont vraiment les vedettes sans les trucages du maquillage ou de la chirurgie esthétique Qui suis-je? Pamela Anderson

21 Commentaires Les jeunes réagissent vivement à cette activité Je me suis toujours comparée aux mannequins. Je sais maintenant qu il y a des trucages dans les photos de mode alors je suis contente de ce que je suis. Annie sec 3. «Quand ils voient et comprennent ce que cela implique, ils deviennent critique par rapport aux modèles présentés dans le monde des médias. Ensuite on leur donne une revue et ils sont capables de déceler les trucages et tromperies.» Josée, personne-ressource BTBP dans une école de Québec.

22 Alimentation et activité physique Déjeuner-quiz sur la saine alimentation, l activité physique et le poids Kiosque sur le végétarisme avec dégustation Kiosque sur les idées de collation avant et après la pratique d activité physique avec dégustation cross country

23 Activités intégrées en classe, quelques exemples de thèmes Sciences (Biologie): Dangers des régimes, métabolisme et cigarette. Développement personnel: Beauté, mode et culture et à travers les époques. Arts (plastiques, dramatique..) Diversité des formats corporels Conscience du corps et de l acte de manger.

24 Événement rassembleur: Les médiévales Thème: La valorisation de la diversité des silhouettes La promotion du repas en tant que moment de fête Objectifs:» Être conscient de l influence de la culture et de l époque sur les modèles de beauté véhiculés dans la société» Prendre conscience de l expérience sensorielle et émotionnelle dans l acte de manger. Activité intégrée dans le cadre d une semaine prévue au curriculum de classe.

25 Activité Parents Remise des bulletins à l automne Diaporama projeté en continu sur La tyrannie des modèles de beauté à travers le temps» ou sur Les trucages du monde de la mode en attendant de voir un prof ou de recevoir le bulletin; Écrire un mot d encouragement à leur enfant sur un cœur vierge en papier que l on place sur un tableau que les élèves consulteront par la suite.

26 Formations aux adultes quelques exemples Être bien dans sa peau : un pas vers la réussite Mises en situations en lien avec estime de soi, défis à relever, marginalisation, communication et réussite scolaire Intervenir avec habileté Mises en situations sur l image corporelle négative, la discrimination et le harcèlement envers les «gros» Régimes et compagnie La tyrannie des modèles de beauté

27 Implantation de BTBP Implanté dans 12 écoles à ce jour (déc. 2004) 5 région de Québec 3 région de Lanaudière 2 région de la Mauricie 2 à Montréal Importante campagne de diffusion en cours et développement de mesures de soutien à l implantation à venir

28 Scénarios d implantation Québec Agente DSP Montréal ÉquiLibre Autres possibilités CLSC Intervenante - ÉquiLibre Intervenante CLSC Intervenants CLSC CLSC

29 La séquence d implantation 1ère année: Sensibilisation Mise en place d un comité «Bien dans sa tête, bien dans sa peau» dans l école Activités de sensibilisation (événement lancement, kiosques) Activités de formation des adultes 2e et 3e années: Implantation Activités de sensibilisation, mais de moins en moins Activités de formation des adultes Activités en classe Événements touchant l école et suscitant l implication de la communauté 4e et 5e années: Consolidation Maintien des activités proposées en 2e et 3e années, mais en favorisant plus grande prise en charge par le milieu et la communauté Politiques de modifications de l environnement

30 Défis d implantation Valeurs et culture du milieu et du personnel Les mouvements de personnel La nouvelle réforme scolaire La réalité du milieu Peu de disponibilité de la personne ressource Manque de disponibilité du personnel de l école pour s impliquer et pour assister aux formations Intégration des activité dans la planification des enseignants Climat de travail (ex.: moyens de pressions)

31 Conditions de succès Leader et comité-école Se donner les conditions et l engagement nécessaire: L implication de la direction de l école et du CLSC Les ressources humaines et financières Du temps, activités sur une base soutenue et régulière Rejoindre les valeurs du projet éducatif de l école Faire son chemin petit à petit pour changer les mentalités Intégrer progressivement BTBP dans les activités du milieu Impliquer les jeunes, les enseignants et autres acteurs du milieu et de la communauté effet boule de neige! Cibler l environnement alimentaire et récréatif

32 Ce que BTBP apporte au milieu, selon les intervenants Des portes d entrée pour parler santé, bien-être sous de nombreux angles avec les jeunes Des élèves qui changent, se responsabilisent, s allument Des élèves qui participent plus grâce à leurs pairs Des personnes et tout un milieu qui s impliquent, qui cheminent et intègrent peu à peu les valeurs de BTBP La vie dans l école n est plus la même

33 Les grands atouts du programme S adapte à la réalité de chaque milieu Contribue au projet éducatif de l école et à la réussite scolaire. Constitue un moyen concret d agir s inscrivant dans le cadre de l approche École en santé* Cible 5 déterminants incontournables du bienêtre des jeunes Touche aux 4 cibles identifiées * Orientation promue dans le Programme national de santé publique et dans l entente de complémentarité entre le réseau de la santé et des services sociaux et le réseau de l éducation.

34 École en santé CIBLES Jeunes Écoles Familles Communauté DÉTERMINANTS Estime de soi Compétence personnelle et sociale Saines habitudes de vie Comportements sains et sécuritaires Environnements sains Services préventifs

35 Les grands atouts du programme Sa trousse d implantation: Une information détaillée et à jour sur la problématique du poids et de l image corporelle chez les jeunes Des scénarios d implantation adaptables à la réalité du milieu Une banque de près de 50 activités Un catalogue de 250 images sur cédérom et une bannière Des mesures de soutien à l intervention Son site internet Section réservée aux intervenants sur le site

36 «BTBP mobilise à coup sûr le milieu! Les adultes de l école se sentent eux aussi interpellés et changent leur propre perception du corps, de la mode, des comportements alimentaires, etc. Ils reconnaissent que BTBP répond à un réel besoin chez les jeunes et sont motivés à mettre sur pied les activités.» Pascale Chaumette, coordonnatrice de BTBP Direction régionale de santé publique de la Capitale nationale

37 Dans notre école plusieurs jeunes s ennuient, traînent là où il ne faut pas BTBP dynamise la vie étudiante dans l école rend le milieu + sain + vivant.» Dominique, personne-ressource BTBP à l école Bermon de St-Gabriel de la région de Lanaudière

38 «Les jeunes adorent ce programme! La grande force de BTBP c est qu il n est pas moralisateur et, qu en passant par le plaisir, le sens critique et la réflexion, il véhicule des valeurs solides ayant trait à des habitudes de vie saines.» Josée Nadeau, Personne-ressource pour BTBP École La Camaradière de Québec

39 «J aime comment BTBP parle aux élèves de faire autrement: pour la santé, dans le plaisir et l originalité. Alors j ai le goût de m impliquer et de faire ma part.» Daniel Chagnon, enseignant, impliqué dans le comité-école École Bermon de Saint-Gabriel, région de Lanaudière

40 «Je n aimais pas l école avant. Maintenant, j ai hâte de revenir en septembre pour organiser d autres activités BTBP.» Lyne Prescotte, élève de secondaire 1, membre du comité-école École Bermon de Saint-Gabriel, région de Lanaudière

41 Pour plus d information: (514)

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc.

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Un problème de santé publique inquiétant Au Québec: 73 % des femmes veulent maigrir

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

Image de soi : Inspirons positivement filles et garçons

Image de soi : Inspirons positivement filles et garçons JOUrnÉE-CONFÉRENCE 2011 en bref Les problématiques liées à l image corporelle et au poids Image de soi : Inspirons positivement filles et garçons Une présentation de l équipe des diététistes des Producteurs

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

au poids et à l image corporelle: partage Directrice générale

au poids et à l image corporelle: partage Directrice générale Transformer les normes sociales reliées au poids et à l image corporelle: partage de l expérience d initiatives iti québécoises Fannie Dagenais Dt P MSc Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Directrice générale

Plus en détail

L 1, 2 0 0 0 2 0 0 1 P

L 1, 2 0 0 0 2 0 0 1 P Évaluation de l implantation du programme «Bien dans sa tête, bien dans sa peau» dans la région de Québec L An 1, de sep tembr e 200 0 à ao ût 2001 Par Genev iève D or ay, M. Sc. Pasca le Chau me t te,

Plus en détail

Le projet Garderie bio

Le projet Garderie bio Le projet Garderie bio Un projet de maillage et de sensibilisation entre des centres de la petite enfance (CPE) et des fermes maraîchères bio locales en Agriculture soutenue par la communauté (ASC) Nadine

Plus en détail

Document d'information aux

Document d'information aux Document d'information aux équipes d'animation d'une Zone WIXX QUÉBEC EN FORME Qui est Québec en Forme? Québec en Forme est un organisme à but non lucratif fondé par le gouvernement du Québec et la Fondation

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Appel de candidatures Concours destiné aux étudiants en design de mode

Appel de candidatures Concours destiné aux étudiants en design de mode Appel de candidatures Concours destiné aux étudiants en design de mode Date limite de participation : 23 mars 2015 Appel de candidatures Concours destiné aux étudiants en design de mode À propos d ÉquiLibre

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À UNE SAINE ALIMENTATION ET À UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Adoptée le 3 juin 2008

POLITIQUE RELATIVE À UNE SAINE ALIMENTATION ET À UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Adoptée le 3 juin 2008 DOCUMENT OFFICIEL POLITIQUE RELATIVE À UNE SAINE ALIMENTATION ET À UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Adoptée le 3 juin 2008 Amendée le 1 er juin 2010 Service des ressources éducatives www.csp.qc.ca TABLE

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

Robert Peterson, Direction de santé publique de Lanaudière, 2013 1. Plan de la présentation

Robert Peterson, Direction de santé publique de Lanaudière, 2013 1. Plan de la présentation Plan de la présentation Les meilleures pratiques en prévention des toxicomanies et leurs conditions d efficacité Robert Peterson Geneviève Gagnon Direction de santé publique de Lanaudière 17 mai 2013 1.

Plus en détail

Manger bien et bouger mieux

Manger bien et bouger mieux Être actif, Manger bien et bouger mieux Être actif, c est la santé! MANGER BIEN ET BOUGER MIEUX Les données et statistiques qui suivent sont tirées du document de l Assembléedes Premières Nations, Les

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337. Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8

PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337. Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8 PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337 www.centrecyber-aide.com LE CENTRE CYBER-AIDE Le CENTRE CYBER-AIDE

Plus en détail

Ministère de la Sécurité publique

Ministère de la Sécurité publique 4 Ministère de la Sécurité publique 1 LA GESTION DES RISQUES : UNE DISCIPLINE QUI S IMPOSE La gestion des risques est aujourd hui utilisée dans de nombreux domaines où les risques représentent une préoccupation

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Agir. ensemble. pour prévenir les. problèmes liés au poids

Agir. ensemble. pour prévenir les. problèmes liés au poids Agir ensemble pour prévenir les problèmes liés au poids Optimiser nos pratiques Réduire les inégalités sociales de santé Promouvoir le développement durable 2013 Optimiser nos pratiques, réduire les inégalités

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

Vouloir changer le monde Et pourquoi pas! Ressources à connaître : image corporelle. RQASF Le marché de la beauté Un enjeu de santé publique

Vouloir changer le monde Et pourquoi pas! Ressources à connaître : image corporelle. RQASF Le marché de la beauté Un enjeu de santé publique Vouloir changer le monde Et pourquoi pas! Ressources à connaître : image corporelle Alliance de la fonction publique du Canada Téléphone : 514.523.8349 Courriel : jalbert@tc.gc.ca > Intervention théâtrale

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF CA2014-15 # 87

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF CA2014-15 # 87 POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Adoptée par le conseil d'administration le 18 février 2014 Politique pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global»

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global» Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être «Partage international en éducation pour un mieux être global» L éducation à la santé au Québec Programmes scolaires

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES BOURSES

RÉPERTOIRE DES BOURSES RÉPERTOIRE DES BOURSES décernées par La Fondation du Cégep de La Pocatière et Le Cégep de La Pocatière Dernière mise à jour : 13 janvier 2015 Table des matières Bourses d accueil... 2 Bourses du Gouverneur

Plus en détail

ESTIME DE SOI ET IMAGE CORPORELLE : COMPRENDRE POUR MIEUX INTERVENIR

ESTIME DE SOI ET IMAGE CORPORELLE : COMPRENDRE POUR MIEUX INTERVENIR ESTIME DE SOI ET IMAGE CORPORELLE : COMPRENDRE POUR MIEUX INTERVENIR Marie-Ève Blackburn Chercheure ÉCOBES Recherche et transfert, Cégep de Jonquière Marie-eve.blackburn@cjonquiere.qc.ca Jacinthe Dion

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Choisir de maigrir? LE GROUPE D ACTION SUR LE POIDS ÉQUILIBRE 1 SAVIEZ-VOUS QUE 4

TABLE DES MATIÈRES. Choisir de maigrir? LE GROUPE D ACTION SUR LE POIDS ÉQUILIBRE 1 SAVIEZ-VOUS QUE 4 TABLE DES MATIÈRES LE GROUPE D ACTION SUR LE POIDS ÉQUILIBRE 1 SAVIEZ-VOUS QUE 4 CHOISIR DE MAIGRIR? : UNE ALTERNATIVE SAINE AUX MÉTHODES AMAIGRISSANTES OFFERTES SUR LE MARCHÉ 5 LES PROBLÈMES DE POIDS

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS Guide des formations conçues par Extenso, le Centre de référence en nutrition de l Université de Montréal,

Plus en détail

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Conférence dans le cadre du Symposium Le bien-être des familles vivant avec leur enfant handicapé

Plus en détail

Bienvenue au centre de réadaptation. Table des matières

Bienvenue au centre de réadaptation. Table des matières vie Table des matières 3 Bienvenue au centre de réadaptation 4 Loi sur la protection de la jeunesse 5 Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents 7 La réadaptation, pour t aider à évoluer

Plus en détail

Table des matières. o o o o

Table des matières. o o o o Table des matières o o o o oeuvre de ce joue un pour NOUS CROYONS On doit s occuper de tous les enfants, car, ensemble, ils forment la prochaine génération d adultes. Limiter l accès à ces choses

Plus en détail

2014-2015. Programme régional de formation

2014-2015. Programme régional de formation 2014-2015 Programme régional de formation L E C A D R E, U N G E S T I O N N A I R E D E P E R S O N N E S D A N S U N C O N T E X T E D E R É S E A U X D E S E R V I C E S À L A P O P U L A T I O N À

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

troubles alimentaires 2015

troubles alimentaires 2015 Activités à faire avec les jeunes pour la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires 2015 Voici quelques idées d activités pour les intervenants, professionnels de la santé ou parents

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Alimenter son jeu. Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs. Dr Isabelle DURACK. Bélénos - Santé-en-jeux

Alimenter son jeu. Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs. Dr Isabelle DURACK. Bélénos - Santé-en-jeux Alimenter son jeu Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs Bélénos - Santé-en-jeux Dr Isabelle DURACK Objectifs Sensibiliser les enfants aux plaisirs et bienfaits D une alimentation

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le Comité Départemental d Éducation à la santé des Bouches du Rhône (Co.D.E.S 13) met en œuvre des actions de promotion et d éducation pour la

Plus en détail

Atelier Campagne Marketing social

Atelier Campagne Marketing social Atelier Campagne Marketing social Vous devez mettre sur pied, au cours de ce bref atelier, une campagne de marketing social. Vous devrez aussi justifier vos activités de communication. Le nom d une organisation

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance Isabelle Desbiens Responsable de

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec dans le cadre de la consultation de la Commission des relations avec le citoyen sur le deuxième plan d action gouvernemental pour l égalité entre

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

Plan d action de la COPHAN. Adopté par l'assemblée générale annuelle le 8 juin 2015

Plan d action de la COPHAN. Adopté par l'assemblée générale annuelle le 8 juin 2015 Plan d action de la COPHAN Adopté par l'assemblée générale annuelle le 8 juin 2015 2015-2016 Table des matières Introduction... 3 Les valeurs de la COPHAN... 4 Les actions de la COPHAN en 2015-2016...

Plus en détail

Le codéveloppement professionnel Comment apprendre en travaillant

Le codéveloppement professionnel Comment apprendre en travaillant Colloque du Grand Littoral 2e édition RH d abord hissons les voiles! Le codéveloppement professionnel FÉVRIER 2009 Conférencière Élisabeth Morin, M. Ps. Élisabeth Morin a complété une maîtrise en psychologie

Plus en détail

Les Femmes Fument Pour Ne Pas Grossir

Les Femmes Fument Pour Ne Pas Grossir Les Femmes Fument Pour Ne Pas Grossir DES JEUNES FILLES COMMENCENT À FUMER POUR RESTER MINCES. DES FUMEUSES REFUSENT D ARRÊTER PAR CRAINTE D ENGRAISSER. DANS LA TÊTE DE BIEN DES FEMMES, CIGARETTE ÉGALE

Plus en détail

OPÉRATION FAIS-TOI ENTENDRE!

OPÉRATION FAIS-TOI ENTENDRE! L OPÉRATION FAIS -TOI ENTENDRE Monique Lalonde Nathalie Ratté Journées annuelle s de santé publique 26 novembre 2012 Plan de la présentation OPÉRATION FAIS-TOI ENTENDRE! Les questions de départ L action

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Normes relatives au programme provincial de petit déjeuner

Normes relatives au programme provincial de petit déjeuner Politique en matière d alimentation et de nutrition pour les écoles publiques de la Nouvelle-Écosse Normes relatives au programme provincial de petit déjeuner Table des matières Introduction 11 Élaboration

Plus en détail

Les services municipaux de loisir :

Les services municipaux de loisir : Les services municipaux de loisir : l innovation sociale au service du développement dynamique de nos communautés MÉMOIRE DÉPOSÉ DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION DU LIVRE BLANC SUR L AVENIR DES MUNICIPALITÉS

Plus en détail

Des ateliers qui aident avec les mains et le cœur

Des ateliers qui aident avec les mains et le cœur Atelier Action Jeunesse T-R. Inc. 3275, Rue Girard Trois-Rivières (Québec) G8t 5a8 Téléphone : (819) 375 1099, Télécopieur : (819) 375 8856 Courriel : aaj@infoteck.qc.ca Des ateliers qui aident avec les

Plus en détail

LES FACTEURS DE RÉUSSITE À LA BASE DE NOS OBJECTIFS

LES FACTEURS DE RÉUSSITE À LA BASE DE NOS OBJECTIFS PLAN DE RÉUSSITE 2011-2012 ÉCOLES PREISSAC / STE-GERTRUDE NOS ORIENTATIONS : 1. Amener l au sommet de sa réussite éducative. 2. Amener l à devenir un citoyen autonome et responsable. 3. Améliorer la qualité

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI École primaire Desbiens 3, rue de la Fabrique St-Arsène (Québec) G0L 2K0 LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI 1 Jour 5 2 Jour 1 3 Jour 2 L inscription des 6 e année pour le secondaire aura lieu le 16 février.

Plus en détail

FAIRE DU DÉFI SANS AUTO SOLO UN SUCCÈS!

FAIRE DU DÉFI SANS AUTO SOLO UN SUCCÈS! FAIRE DU DÉFI SANS AUTO SOLO UN SUCCÈS! Guide du coordonnateur Édition 2015 Mot d Équipe Altius, partenaire régional Or du Défi La mission d'équipe Altius est d'augmenter la productivité et la rentabilité

Plus en détail

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Grand gagnant Intergeneration cooking creation (Mansonville Elementary School) Ce projet a pour principal objectif le développement de

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

«Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention

«Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention «Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention Journées de la prévention 5 juin 2013 Julie-Mattéa Fourès Inpes julie-mattea.foures@inpes.sante.fr La prévention du tabagisme

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 2015-2016 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale s est donné comme mandat de

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Présent senté le 8 janvier 009 Micheline Séguin Bernier Dt.P., M.Sc. Direction de santé publique Le 8 janvier 009 Plan de présentation Volet Définition de la sécurité

Plus en détail

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Nous vous présentons quelques résultats issus de notre collecte de données auprès de 325 éducatrices qui a eu lieu lors du printemps 2010. Les objectifs de

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES aient une perception positive de leur corps

POUR QUE LES JEUNES aient une perception positive de leur corps POUR QUE LES JEUNES aient une perception positive de leur corps 1 Augmenter la satisfaction à l égard de l image corporelle L image corporelle est l idée qu une personne se fait de son apparence. Elle

Plus en détail

PROGRAMMES DANS LE GRAND NORD DU QUÉBEC Engager les jeunes autochtones quotidiennement

PROGRAMMES DANS LE GRAND NORD DU QUÉBEC Engager les jeunes autochtones quotidiennement PROGRAMMES DANS LE GRAND NORD DU QUÉBEC Engager les jeunes autochtones quotidiennement JE SUiS PLUS QU UN MENTOR DANS LE GRAND NORD MISSION Fusion Jeunesse (FJ) crée des partenariats innovateurs entre

Plus en détail

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES Aujourd hui, pour une entreprise «responsable», la santé de tous ses collaborateurs présente un enjeu primordial. Pour la bonne marche de l entreprise, il est évident que des salariés en meilleure santé

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

«Entreprise en santé»

«Entreprise en santé» «Entreprise en santé» Une stratégie gagnante pour tous Roger Bertrand Président du conseil, GP2S Paris, le 2 avril 2009 Vers des «Entreprises en santé» Au menu : Santé / enjeux et opportunités GP 2 S /

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

L'anglais intensif pour tous au primaire. École Le Ruisselet 2012-2013

L'anglais intensif pour tous au primaire. École Le Ruisselet 2012-2013 L'anglais intensif pour tous au primaire École Le Ruisselet 2012-2013 2013 Historique Depuis plusieurs années les parents de l école Le Ruisselet réclamaient un programme d enseignement intensif de l anglais

Plus en détail

LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC

LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC DOCUMENT DE PRÉSENTATION LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC Document de présentation Équipe Stéphane Lévesque Directeur général Valérie Giffard Infographiste Francis Julien

Plus en détail

Travailler ensemble pour garder nos élèves en sécurité et en bonne santé Un guide sur le programme Éducation physique et santé 2015-16 (EPS) révisé

Travailler ensemble pour garder nos élèves en sécurité et en bonne santé Un guide sur le programme Éducation physique et santé 2015-16 (EPS) révisé Travailler ensemble pour garder nos élèves en sécurité et en bonne santé Un guide sur le programme Éducation physique et santé 2015-16 (EPS) révisé destiné aux parents Au conseil scolaire du district de

Plus en détail

Formations. Gestionnaires

Formations. Gestionnaires Formations Gestionnaires 2015 Cette édition de notre catalogue d activités pour les gestionnaires inclut plusieurs nouveautés. De nouveaux thèmes de formation ont été élaborés et une nouvelle section présente

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La communication des risques Une préoccupation citoyenne! La communication des risques Une préoccupation citoyenne! Martin Leblond, directeur sécurité civile Ville de Victoriaville René Camiré Responsable

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION Des outils pour la réflexion INTRODUCTION Les politiques d austérité du gouvernement ont des effets importants sur les groupes et sur les gens avec qui nous travaillons.

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE 2011-2012

PLAN DE RÉUSSITE 2011-2012 PLAN DE RÉUSSITE 20112012 ISSION : VISION : VALEURS : INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER Un projet de formation appuyé sur les forces du milieu qui interpelle tous les intervenants : les élèves, les parents,

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants 19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants Avec le développement social, la télévision est entrée dans la plupart des foyers en devenant le média de masse

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

PLAN DE LUTTE. Protocole d intervention sur l intimidation et la violence Disons NON à l intimidation

PLAN DE LUTTE. Protocole d intervention sur l intimidation et la violence Disons NON à l intimidation PLAN DE LUTTE Protocole d intervention sur l intimidation et la violence Disons NON à l intimidation École Saint-Claude Novembre 2012 Plan de lutte contre l intimidation et la violence à l école DATE D

Plus en détail

Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements

Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements Conférence annuelle du loisir municipal 9 octobre 2014 Luce Proulx, Coordonnatrice Recherche Qui sommes-nous SATQ-FEQ Regroupement

Plus en détail

«Nouveau départ» I N V I T A T I O N S P É C I A L E PAUSE SANTÉ MENTALE

«Nouveau départ» I N V I T A T I O N S P É C I A L E PAUSE SANTÉ MENTALE PAUSE SANTÉ MENTALE M A R S - A V R I L 2 0 1 5 I N V I T A T I O N S P É C I A L E Dans ce numéro : Défi 5/30 Les déboires de Trina Ateliers session de printemps Le sens de l entraide dans l approche

Plus en détail

Procès-verbal des délibérations du Conseil d établissement LE RUCHER DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU

Procès-verbal des délibérations du Conseil d établissement LE RUCHER DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU 267 Procès-verbal des délibérations du Conseil d établissement LE RUCHER DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU Canada Province de Québec Commission scolaire Hauts-Bois-de-l Outaouais Conseil d établissement Écoles

Plus en détail