Le Complément. Le nouveau journal des complémentaires. Dossiers. Novembre Année scolaire Pour un développement global des jeunes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Complément. Le nouveau journal des complémentaires. Dossiers. Novembre 2011. Année scolaire 2011-2012. Pour un développement global des jeunes"

Transcription

1 Le Complément Pour un développement global des jeunes Novembre 2011 Dossiers La collaboration école famille- communauté La santé et le bien- être L éducation à la sexualité L approche orientante L interculturalisme, l accueil et la francisation La prévention et l intervention en lien avec l intimidation et la violence La toxicomanie et les dépendances Le nouveau journal des complémentaires Il nous fait plaisir de vous offrir le tout premier numéro de cette nouvelle publication. Ce journal vous permettra de suivre le développement et de vous informer davantage sur différents dossiers reliés au développement global des jeunes. Notre vision Afin de favoriser la réussite de nos élèves en leur offrant un milieu sain et sécuritaire, notre équipe a le souci constant d appliquer une vision intégrée et concertée à travers ses actions. Cette approche nous permet ainsi de travailler conjointement à développer les compétences incontournables dont les jeunes ont besoin pour faire face aux différentes réalités et problématiques de la vie. Travailler avec une vision d ensemble plutôt que d aborder et de gérer les thématiques séparément permet une plus grande efficacité et a un impact certain sur les jeunes. L Équipe des complémentaires

2 Le Complément Collaboration École Famille Communauté Par Annie Grignon- Labine, directrice adjointe, SE La collaboration École Famille Communauté, incontournable à la réussite! 2 Tous s entendent pour dire que la collaboration entre l école, la famille et la communauté est essentielle en matière de réussite éducative, de santé et de bien- être des jeunes. Les avantages d une telle collaboration sont nombreux. Mais développer un réel partenariat prend du temps et de l énergie. On peut souvent avoir l impression que le gain immédiat est minime par rapport à l investissement de départ. Par contre, à long terme, les retombées sont souvent plus grandes qu anticipées au départ. D ailleurs, comme le dit le proverbe : Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin! De grands défis nous attendent lorsque nous voulons maintenir la mobilisation de plusieurs partenaires: - Avoir une compréhension commune des enjeux et de la situation - Établir un équilibre entre le temps d analyse, de planification et la mise en œuvre d actions concertées - Comprendre et respecter les réalités et les mandats (rôles) des différents partenaires - Sortir de sa zone de confort pour réellement travailler ensemble plutôt qu un à côté de l autre N hésitez pas à faire appel à l équipe des complémentaires pour vous soutenir dans vos projets de mobilisation et dans l établissement d environnements favorables à la réussite éducative, à la santé et au bien- être des jeunes. Travaux en cours Actuellement, plusieurs membres de la communauté ainsi que la commission scolaire se sont mobilisés autour de différents travaux. En voici quelques exemples : - Chantiers sur la persévérance scolaire (MRC L Assomption et MRC Les Moulins) - Regroupements locaux de partenaires autour des saines habitudes de vie - Groupe de travail multisectoriel planification concertée en éducation à la sexualité - Groupe de travail multisectoriel planification concertée en développement des saines habitudes de vie Formation et support offerts pour l année Formation pour les directions d établissement sur la collaboration École- Famille- Communauté (hiver 2012) - Accompagnement aux écoles qui désirent développer davantage leurs liens de collaboration avec la famille et la communauté (responsable : Geneviève Roussety) - Le volet soutien aux parents est également en développement (responsable : Annie Grignon- Labine)

3 Les dossiers complémentaires L éducation à la sexualité prend son envol dans nos écoles! Par Stéphanie Houle, sexologue et conseillère pédagogique L éducation à la sexualité à la CSA Directement au cœur du développement global des jeunes, le dossier de l éducation à la sexualité occupe une place importante aux services éducatifs complémentaires depuis quelques années déjà. Formations Primaire S outiller pour implanter la séquence d interventions éducatives (6 e année) - Thème : Puberté 30 septembre 2011 (FORTIC ) - Thèmes : Image corporelle et Vie affective 2 décembre 2011 (FORTIC ) Le développement psychosexuel de l élève présentant une déficience intellectuelle au primaire 5 décembre 2011 (FORTIC ) Secondaire Aborder l orientation sexuelle avec mes élèves. Appropriation des interventions éducatives Enseignants 1 er cycle : 2 février 2012 Enseignants 2 e cycle : 13 février 2012 L intervention, le soutien et l accompagnement des jeunes face à l homophobie Personnel professionnel et de soutien : 15 mars 2012 La sexualité chez les élèves dysphasiques : intervenir et éduquer! 24 octobre et 6 février (FORTIC ) 8 novembre et 16 mars (FORTIC ) L éducation à la sexualité pour les élèves de 12 à 15 ans présentant une déficience intellectuelle (Volet 2) (FORTIC ) L éducation à la sexualité en milieu scolaire est un dossier vaste et complexe puisqu il concerne tous les élèves, de toutes les clientèles et ce, du préscolaire jusqu à la fin du secondaire. De plus, puisqu il touche la dimension fondamentale de l être humain qui s exprime sous différents aspects, il se divise en plusieurs thématiques et se déploie maintenant à travers toutes les disciplines. Bien qu il soit difficile de ne pas tenir compte des grands besoins de tous nos élèves en matière d éducation à la sexualité, il nous est essentiel d établir des priorités à chaque année. Depuis les dernières années, les nouvelles orientations ministérielles et façons de faire proposées ont nécessité beaucoup de travail de développement afin de produire des outils pertinents et efficaces. Puisque l éducation à la sexualité est la responsabilité d un ensemble de partenaires et que sa réalisation dépend grandement du travail de collaboration entre les réseaux de la santé, de l éducation et du milieu communautaire, le développement d outils de qualité et le déploiement d interventions éducatives efficaces dans nos écoles se fait en constante collaboration avec nos précieux partenaires. Ce travail de concertation et d actions communes est une grande force dans ce dossier à la CSA. Puisque ce sont finalement les enseignants et autres intervenants scolaires qui se retrouvent en première ligne auprès des élèves, plusieurs formations sont offertes en lien avec les priorités définies. Priorités Groupe de travail santé- éducation en éducation à la sexualité au primaire du sud de Lanaudière Implantation de la séquence 6 e année (voir formations ci- contre) Développement de la séquence 5 e année Projet de démonstration en éducation à la sexualité en milieu scolaire primaire - Stratégie d action jeunesse Proposer des actions concrètes destinées aux parents d élèves du primaire Implantation du projet dans 4 écoles primaires. Lutte à l homophobie dans les écoles secondaires Tournée de sensibilisation aux problématiques de l homophobie et de l intimidation. (Préalable aux formations sur l orientation sexuelle, ci- contre) Développement des lignes directrices pour l intervention et l éducation à la sexualité chez les élèves EHDAA (clientèles DIM et dysphasiques) 3

4 Le Complément 4 Vire- Vent, un service d accueil et de francisation Par Joanne Lapointe, conseillère pédagogique Depuis quelques années, la situation de l immigration à la Commission scolaire des Affluents change rapidement. Afin de bien accueillir et de favoriser l intégration des nouveaux arrivants, le service Vire- Vent a été mis sur pied. C est ainsi que la trousse Vire- Vent a pris forme. Elle sert à outiller les écoles, à rassurer et accompagner les parents et à présenter les services offerts par l équipe Vire- Vent. Chaque école doit s assurer que ce grand changement chez l enfant devienne une expérience enrichissante et positive pour lui. Le service Vire- Vent comporte maintenant trois volets : la classe Vire- Vent, le service de francisation à l école et une classe de mise à niveau. La classe Vire- Vent constitue une étape de transition majeure pour faciliter le passage de l élève à la classe ordinaire. La mission de cette classe est d apprendre à l élève à vivre en français. Le but de la classe Vire- Vent est que chaque élève acquière, le plus rapidement possible, une connaissance fonctionnelle du français correspondant à ses besoins scolaires, personnels et sociaux. L enfant qui fréquente cette classe y vient trois jours par semaine, de 9h45 à 14h environ. L élève est donc présent dans sa classe d origine (école de quartier) environ une heure le matin et une heure à la fin de la journée pour lui permettre de poursuivre son intégration à son milieu de vie. Pour les élèves ayant une connaissance minimale du français, il est prévu que l enfant reçoive un service de francisation à l école par un enseignant itinérant. Celui- ci offrira des activités, le plus fréquemment en lien avec la vie de la classe, entre 45 et 60 minutes par semaine, pour bonifier le vocabulaire et travailler la structure de phrases et, dans certains cas, une autre heure pour effectuer le plan de mise à niveau. Finalement, pour les élèves qui vivent un écart considérable entre leurs connaissances et le programme scolaire québécois, il y a la classe de mise à niveau Vire- Vent. Ce service vise à consolider leur français et à pallier l écart entre le programme scolaire de leur pays d origine et celui du Québec, augmentant ainsi leurs chances de réussite. La trousse Vire- Vent Accessible sur la page principale du site Internet de la commission scolaire ou à l adresse suivante : blogues.csaffluents.qc.ca/vi re- vent Les étapes d accueil et d intégration pour les élèves nouvellement arrivés, privilégiées par Vire- Vent : Stabiliser l affectif, franciser et scolariser Chacun va à son rythme, toutefois pour la majorité de nos élèves, lors de la première année, ils stabilisent leur affectif, apprennent le français oral et développent la lecture. Transférer leurs nouvelles connaissances en écriture La deuxième année permet aux élèves de transférer leurs nouvelles connaissances en écriture. Poursuivre l ensemble de leurs apprentissages en français En deux ans, la grande majorité de nos élèves deviennent autonomes et réussissent leur année scolaire.

5 Les dossiers complémentaires L Approche orientante Par Sylvaine Lefebvre, conseillère pédagogique Par Tamara Pierre- Louis, c.o. et conseillère pédagogique L approche orientante : un indispensable dans le développement du jeune Pour beaucoup de gens, l approche orientante (AO) est un concept associé essentiellement aux métiers et professions de notre société. Pourtant, c est une approche qui vise le développement global de l élève au niveau de son identité afin de l amener à faire des choix scolaires et professionnels cohérents avec ses intérêts, aptitudes, forces, etc. Identité, connaissance de soi, système scolaire, métiers et professions sont donc des composantes essentielles de l AO. Plusieurs actions ont été menées ces dernières années pour aider les écoles secondaires à soutenir leurs élèves dans le développement de leur identité et dans les différents choix scolaires et professionnels qu ils ont à faire. Voici quelques exemples: planification d activités «Indispensables» de connaissance de soi et d information scolaire et professionnelle destinées aux élèves du secondaire et disponibles sur le bureau virtuel. La progression de ces activités a pour aboutissement d amener l élève, en fin de parcours scolaire, à faire un choix de programme de formation correspondant le plus Formations 7 au 11 novembre 2011 : Conférences destinées aux parents dans le cadre de la Semaine québécoise de l orientation. Informations : 12 octobre 2011 : Formation sur les dimensions de l identité Inscriptions : FORTIC à ses intérêts, aptitudes et valeurs; documents présentant et aidant l élève à faire un choix de parcours de formation en 2 e secondaire; questionnaires visant un choix de séquence de mathématique en 3 e secondaire; formations à la carte sur les dimensions de l identité offertes aux enseignants, professionnels et directions des écoles secondaires; formation et accompagnement des enseignants dans les projets visant le développement des dimensions de l identité des élèves (groupes de développement); activités en lien avec la connaissance de soi, les dimensions de l identité et l information scolaire et professionnelle, développées à l intérieur de différentes disciplines (géographie, français, science, etc.) au secondaire (disponibles dans la communauté AO du bureau virtuel). Priorités Accompagnement des écoles secondaires au niveau de la planification et de la réalisation des activités AO. Accompagnement des groupes de développement sur les dimensions de l identité. Soutien, au primaire, dans le développement d initiatives AO (3 e cycle du primaire). Formations destinées aux parents, dans le cadre de la Semaine de l orientation. 5

6 Le Complément La prévention et le traitement de la violence Par Geneviève Roussety, conseillère pédagogique 6 Il y a environ cinq ans, la Commission scolaire s était penchée sur la réalisation d un portrait de la violence dans ses établissements. Les résultats du sondage effectué avaient révélé que la violence verbale et l intimidation étaient les manifestations de violence les plus présentes dans nos écoles. Dans le but d offrir un environnement sain et sécuritaire, plusieurs actions en matière de prévention et de traitement de la violence, visant tout le personnel ainsi que les élèves et leurs parents, ont été mises en place. Élaboration de cadres de références et guides À titre d exemple, l élaboration d un cadre de référence affirmant la position de la commission scolaire quant à la violence ainsi que l écriture d un guide à l intention des établissements sur les pratiques à mettre en place pour prévenir, intervenir et faire un suivi lors des situations de violence, font partie des actions accomplies. Un cadre de référence concernant l utilisation des mesures contraignantes ainsi qu un outil d accompagnement pour l élaboration d un protocole d intervention en situation de désorganisation comportementale ont aussi été créés. De plus, au cours des prochaines années, tous les membres du personnel recevront une formation visant les interventions non violentes en situation de crise. Sensibilisation, formation et outils Les services éducatifs de la CSA, en collaboration avec l organisme L Avenue, justice alternative, ont réalisé une tournée dans les écoles primaires afin de sensibiliser les membres du personnel, incluant le service de garde, sur la problématique de l intimidation. Les objectifs de cette démarche étaient d outiller le personnel, de leur permettre de développer un langage commun, de les sensibiliser à l importance d agir et surtout de leur fournir des moyens pour intervenir efficacement lors de situations d intimidation. Dans le but d offrir un complément d information, nous avons travaillé à l élaboration d une banque d outils qui sera disponible sous peu et accessible sur le nouveau site web (voir encadré). Cette banque d outils contiendra différentes ressources afin d aider les écoles, notamment dans l élaboration de leur stratégie locale visant à prévenir et traiter la violence ainsi que plusieurs autres outils concrets. Une section destinée aux parents et aux jeunes sera également disponible. Dans le cadre du plan d action sur la violence du MELS ainsi que du plan de lutte à l homophobie, une tournée de sensibilisation sur l intimidation et l homophobie, cette fois- ci pour les écoles secondaires, sera réalisée au cours de l année scolaire Travail en partenariat Mentionnons que la CSA travaille en étroite collaboration avec plusieurs organismes de la communauté concernés par la violence. En effet, nous participons activement à deux projets de concertation portant sur le phénomène des gangs de rue, et ce, autant dans la MRC L Assomption que Les Moulins. Une collaboration se poursuit également avec le Carrefour jeunesse emploi de la MRC L Assomption, dans le cadre du service Alternative suspension pour les élèves du secondaire. De plus, cette année permettra l implantation de ce même service dans la MRC Les Moulins avec le Carrefour jeunesse emploi de cette région. Nouveautés Site web pour un milieu sain et sécuritaire Un tout nouveau site web sera lancé cet automne. Vous y trouverez entre autres des outils en lien avec l intimidation. Ce site s adresse aux intervenants scolaires, aux parents et aux jeunes. Surveillez les actualités sur le site de la CSA! Lutte à l homophobie Sensibilisation et formations : Tournée de sensibilisation sur l intimidation et l homophobie pour le personnel scolaire des écoles secondaires Pour une nouvelle vision de l homosexualité (FORTIC) Formation sur l utilisation des interventions éducatives sur l orientation sexuelle (FORTIC) Matériel pédagogique : Interventions éducatives en lien avec la lutte à l homophobie Lutte au racisme Cette année, nous serons en développement de formations et d interventions éducatives en lien avec la lutte au racisme.

7 Les dossiers complémentaires La santé et le bien- être, liés à la réussite Par Annie Grignon- Labine, Directrice adjointe, SE Secteur des complémentaires Les recherches ont démontré qu il existe un lien direct d interdépendance entre la réussite éducative, la santé et le bien- être. C est pourquoi le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) ainsi que le Ministère de l éducation, du loisir et du sport (MELS) ont signé une entente de complémentarité de services afin que les deux réseaux travaillent ensemble sur ces trois dimensions importantes de la vie de nos jeunes. Concrètement, sur le territoire de la CSA, cela s est traduit par plusieurs initiatives et projets concertés entre les deux réseaux (éducation et santé/services sociaux), mais aussi avec les partenaires du communautaire. Certains de ces projets sont nommés dans les différents articles de ce journal (pages 2, 3 et 6). Site web pour un milieu sain et sécuritaire Pour les intervenants, les parents et les jeunes: volet saines habitudes de vie (alimentation, sommeil, stress, activité physique) Projets de concertation locaux et régionaux Groupe de travail santé- éducation en développement des saines habitudes de vie du sud de Lanaudière Planification concertée et mise en œuvre d actions et de collaborations à privilégier entre les deux réseaux et les partenaires concernés Planification triennale des regroupements locaux de partenaires en saines habitudes de vie Planification et mise en œuvre d actions concertées dans chaque MRC regroupant plusieurs secteurs (scolaire, municipal, santé, communautaire, économique) Projet EROS II Projet régional (Lanaudière) en saines habitudes de vie sexuelle des jeunes Collaboration aux projets régionaux : Bonne boîte, bonne bouffe Transport actif éco responsable (TAER) En voici quelques autres : Formation et soutien Formation sur les boissons énergisantes 4 novembre et 2 décembre 2011 Soutien aux écoles en lien avec le mois de la nutrition Décembre 2011 à mars 2012 Accompagnement et soutien des écoles Dans leur mise en œuvre de pratiques efficaces et de projets en lien avec la promotion de la réussite éducative, de la santé et du bien- être ainsi qu avec la prévention des problèmes sociaux et des problèmes de santé Activités de sensibilisation et de formation sur mesure En lien avec les meilleures pratiques en promotion- prévention, (sur demande des écoles) Travaux en cours (Service de l enseignement) Projet de prévention sur les boissons énergisantes En lien avec les recommandations des experts, projet pour les écoles secondaires Activités et matériel en lien avec le mois de la nutrition Banque d activités et de matériel pour les écoles Qui peut vous aider? Geneviève Roussety, conseillère pédagogique Recommandations d experts en matière de promotion et prévention Accompagnement École en Santé Louise Labonté, infirmière Dossier des boissons énergisantes Mois de la nutrition Annie Grignon- Labine, directrice adjointe Regroupements locaux de partenaires en Saines habitudes de vie «Santé vous en forme L Assomption» et «Jeunes actifs Les Moulins» Liens avec le CSSSSL Projets locaux et régionaux 7

8 Le Complément Toxicomanie et dépendances Par Mariève Fortin, Coordonnatrice de communauté 8 Milieu sain et sécuritaire Le défi des dernières années à la commission scolaire a été, et demeure toujours, la mise en place des services en dépendance dans un continuum incluant des actions allant de la prévention jusqu à la réadaptation. Pour ce faire, la création d un nouveau rôle dans les écoles secondaires, soit celui d intervenant pivot, a permis un travail de liaison plus efficient avec les différents partenaires impliqués dans le continuum de services en dépendance. Pour rendre un milieu plus sain et sécuritaire, et par le fait même prévenir les problèmes de consommation chez nos jeunes, différentes actions de prévention doivent être préconisées dans un milieu: 1. Aménager le milieu pour qu il soit enrichissant, sain et stimulant par la mise en place d un comité de travail «milieu sain et sécuritaire«qui a la responsabilité d analyser le milieu, déterminer les priorités d actions et coordonner les activités et actions dans l école. 2. Développer les compétences personnelles et sociales des jeunes pour leur permettre de faire des choix éclairés en lien avec leurs besoins. Que ce soit par des animations en classe sur des sujets précis, mais aussi dans les interventions de l équipe école en lien avec le vécu quotidien partagé avec les élèves. 3. Donner de l information pertinente aux jeunes concernant différents aspects de la consommation (cercle de l assuétude, types de stupéfiants, etc.). 4. Mettre en place un code de vie qui émet la position de l école face à la possession, la consommation et au trafic de substances à l école. Établir un protocole qui définit les mesures d encadrement et d aide qui seront mises en place si un jeune ne respecte pas la règle du code de vie. Travail de partenariat Le partenariat que nous avons établi depuis plusieurs années, en matière de prévention, avec l organisme Uniatox, est bien installé dans plusieurs écoles. Un certain nombre de jeunes auront des besoins d intervention précoce parce qu ils sont plus à risque de développer des problèmes en lien avec la consommation. Généralement, l intervention se fait par l intervenant pivot ou par celui du CLSC, en individuel, mais l année dernière, des groupes de jeunes ont été formés en intervention précoce dans trois écoles (Des Rives, L Odyssée et Armand- Corbeil). Ces groupes étaient animés par les intervenants du Tremplin et du CLSC. L intervenant pivot était présent dans la plupart des cas. Suite aux résultats, nous verrons cette année si l expérience sera reconduite. Le travail de collaboration se maintient aussi depuis plusieurs années avec les partenaires du Tremplin pour des suivis individuels, chez des jeunes ayant des besoins de réadaptation. Développement Différents défis se posent pour l avenir en tenant compte des nouvelles réalités qui peuvent amener nos jeunes à développer une problématique en lien avec certaines dépendances : boissons énergisantes, cyberdépendance et jeu. Ces thématiques sont sur la table pour du développement. Pour cette année, le plan de travail est de s assurer que nos actions répondent bien aux critères des meilleures pratiques reconnues efficaces tant au primaire qu au secondaire. Rencontres des intervenants- pivots Les rencontres des intervenants- pivots se poursuivent cette année. Dorénavant, c est Geneviève Roussety, nouvelle conseillère pédagogique, qui s occupera de ces rencontres.

9 Nos partenaires ``` Nous tenons à souligner la collaboration plus particulière de certains partenaires avec qui nous faisons équipe dans le développement et le déploiement des dossiers complémentaires. À chaque parution, nous vous en présenterons un. CSSSSL (CLSC Meilleur et CLSC Lamater) Depuis quelques années, nous travaillons en étroite collaboration avec l équipe de promotion prévention jeunesse du CSSSSL. En plus de réaliser leur incontournable mandat de santé publique (vaccination, scellants dentaires, itss, contraception, etc.), un effort est fait annuellement pour bâtir une offre de services en lien avec les priorités et les projets éducatifs des écoles. Dans un souci de cohérence et de mise en œuvre de pratiques reconnues efficaces, ils travaillent avec, comme toile de fond, l approche École en Santé. Récemment, deux nouvelles ressources se sont jointes à cette équipe déjà composée d infirmières et d hygiénistes dentaires. Il s agit d une nutritionniste et d une conseillère en promotion- prévention volet psychosocial. Le développement de ce lien de collaboration a été rendu possible grâce, entre autres, à la vision et au leadership de leur chef d administration de programme, Julie Gravel, qui croit à l importance du travail en partenariat et qui sait allier souplesse et rigueur. L Équipe des dossiers complémentaires Le Complément Service de l enseignement Équipe des dossiers complémentaires Approche orientante : Éducation à la sexualité : Sylvaine Lefebvre (poste 4533) Tamara Pierre- Louis (poste 4454) Stéphanie Houle (poste 4512) Interculturalisme, accueil et francisation : Joanne Lapointe (poste 4529) Isabelle Breault (poste 3806) Line Delorme (poste 4567) Dossiers psychosociaux, santé et bien- être, collaboration école- famille- communauté : Geneviève Roussety (poste 4521) Infirmière pour les volets saines habitudes de vie, sexualité et toxico - dépendances : Louise Labonté (poste 3664) Prochaines parutions Janvier 2012 Juin 2012 Directrice adjointe : Secrétaire : Annie Grignon- Labine (poste 3451) Lynda Beaudoin (poste 4452) Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans vos milieux afin de vous offrir du support et de la formation en lien avec ces différents dossiers. N hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et suggestions sur «Le Complément», par courriel à :

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 Approuvé tel qu amendé par le conseil d établissement le 6 mai 2014. LE PORTRAIT DE NOTRE MILIEU L école Du Domaine est située dans le secteur Duberger de l arrondissement

Plus en détail

Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale. Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017

Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale. Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017 Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017 Mise en contexte Au SPVM Environ 18 000 appels de service au 911

Plus en détail

document révisé le 2008-03-05

document révisé le 2008-03-05 document révisé le 2008-03-05 Table des matières Présentation... 3 1.0 Objectifs... 4 2.0 Organisation... 5 3.0 Personnel d encadrement... 7 4.0 Modalités d accès au CRM... 8 5.0 Processus de réintégration

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Annexe A Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Afin de jouer son rôle de chef de file dans le développement et la croissance des diverses communautés de langue française sur son territoire

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

L UNIVERS DES MOTS. Alphabétisation MRC de L Assomption. Présentation

L UNIVERS DES MOTS. Alphabétisation MRC de L Assomption. Présentation L UNIVERS DES MOTS Alphabétisation MRC de L Assomption Présentation COORDONNÉES L Univers des mots Carole Baril, directrice 547, rue Leclerc, bureau 200 Repentigny (Québec) J6A 8B4 Tél. : (450) 582-6561

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

RECENSEMENT DES ACTIVITÉS/STRATÉGIES D ACTION EN LIEN AVEC LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET LA PERSÉVÉRANCE / MRC L ASSOMPTION

RECENSEMENT DES ACTIVITÉS/STRATÉGIES D ACTION EN LIEN AVEC LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET LA PERSÉVÉRANCE / MRC L ASSOMPTION Action RH Lanaudière Conciliation études-travail Nous encourageons au sein de l entreprise la conciliation études/travail dans le but de favoriser la formation continue et ainsi l apprentissage de nouvelles

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Table des matières 1. Introduction...1 2. Mise en contexte...2 3. Élaboration du plan Réussir...3 3.1 Plan stratégique...3 3.2 Parc immobilier...3

Plus en détail

Présentation du projet éducatif

Présentation du projet éducatif Présentation du projet éducatif Mot du président du conseil d établissement - M. Steve Labranche Le conseil d'établissement tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la conception, à l'analyse

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013-2014

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 225, rue Joseph-Martel Boucherville (Québec) J4B 1L1 pierre-boucher@csp.qc.ca - Site Web : http://pierreboucher.csp.qc.ca RAPPORT ANNUEL 2013-2014 Première partie : le bilan de l établissement I. Présentation

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE École du Portage Tous ensemble pour mon avenir - de l Arc-en-Ciel (Ste-Jeanne d Arc), - du Clair-Soleil (La Rédemption) et de la Rivière (Ste-Angèle-de-Mérici) CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Centre Saint-Louis Centre Conrad-Barbeau 262, rue Racine 500, rue de la Faune Québec (Québec) G2B 1E6 Québec (Québec) G1G 5E4 Téléphones : 418 847-7170 poste 6300 418 622-7100 poste 5250 Télécopieurs :

Plus en détail

LA TRANSITION DES ÉTUDES POSTSECONDAIRES VERS LE MARCHÉ DE L EMPLOI. Document de référence de l Office des personnes handicapées du Québec

LA TRANSITION DES ÉTUDES POSTSECONDAIRES VERS LE MARCHÉ DE L EMPLOI. Document de référence de l Office des personnes handicapées du Québec LA TRANSITION DES ÉTUDES POSTSECONDAIRES VERS LE MARCHÉ DE L EMPLOI Document de référence de l Office des personnes handicapées du Québec La transition des études postsecondaires vers Le marché de L emploi

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014 Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont par Magali Vaidye, le 17 janvier 2012 QUÉBEC EN FORME ROSEMONT Plan de communication 2011-2014

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET

Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET ADOPTÉE LE 9 SEPTEMBRE 2009 MODIFIÉE EN MAI 2012 Le Forum jeunesse Estrie est soutenu financièrement par le gouvernement

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS École secondaire Louis-Philippe-Paré 235, boulevard Brisebois, Châteauguay (Québec) J6K 3X4 Téléphone : 514 380-8899 Télécopieur : 450 692-0031 Site Web : http://lpp.csdgs.qc.ca/ Courriel : lpp@csdgs.qc.ca

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Les offres de services spécialisés

Les offres de services spécialisés Les offres de services spécialisés Le contexte et les enjeux, incluant les offres de services spécialisés aux familles et aux proches, aux partenaires ainsi que notre engagement dans la collectivité. PAVILLON

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013

Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013 Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013 Ont répondu (8à 9 membres/14) : Carrefour de participation, ressourcement et formation (CPRF), Centre de formation régionale de Lanaudière (CFRL)

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

MOT DE LA DIRECTION. C est avec grand plaisir que nous vous faisons parvenir notre parution de février de l Info parents.

MOT DE LA DIRECTION. C est avec grand plaisir que nous vous faisons parvenir notre parution de février de l Info parents. Une année haute en couleurs!! MOT DE LA DIRECTION Bonjour chers parents, C est avec grand plaisir que nous vous faisons parvenir notre parution de février de l Info parents. La semaine de relâche approche

Plus en détail

Préparation d un Plan de mesures d urgence

Préparation d un Plan de mesures d urgence Préparation d un Plan de mesures d urgence Guide Pour les organismes humanitaires et communautaires Élaboré par: Regroupement des organismes humanitaires et communautaires pour les mesures d urgence à

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires

Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires 2955, boulevard de l Université, Sherbrooke (Québec) J1K 2Y3 Téléphone : 819 822-5540 Télécopieur : 819 822-5286 Le concept de besoin Dans

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Ce que les parents devraient savoir

Ce que les parents devraient savoir Renvoi : Ce que les parents devraient savoir Un climat positif à l école et un milieu d apprentissage et d enseignement sécuritaire sont indispensables à la réussite scolaire des élèves. Un climat positif

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

ANNEXE 10 ADAPTATION LORS DES EXAMENS. ANNEXE 10 a) : CHAPITRE 5 DU GUIDE DE LA SANCTION DES ÉTUDES

ANNEXE 10 ADAPTATION LORS DES EXAMENS. ANNEXE 10 a) : CHAPITRE 5 DU GUIDE DE LA SANCTION DES ÉTUDES ANNEXE 10 ADAPTATION LORS DES EXAMENS ANNEXE 10 a) : CHAPITRE 5 DU GUIDE DE LA SANCTION DES ÉTUDES Troubles d apprentissage du langage écrit, CSDM Annexe 10, page 1 Annexe 10, page 2 Troubles d apprentissage

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Mot de la présidente du Forum jeunesse Lanaudière

Mot de la présidente du Forum jeunesse Lanaudière Mot de la présidente du À titre de présidente du (FJL) et membre depuis deux ans, je suis à même de constater que le FJL bouille de savoir-faire et de jeunes qui se démarquent de façon exceptionnelle.

Plus en détail

Le programme de maîtrise avec stage

Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage comporte 45 crédits, répartis comme suit : - 15 crédits de cours - 12 crédits de stage - 18 crédits pour la rédaction d'un rapport

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Bilan de l an 1 de SOMMAIRE RAPPORT DU COMITÉ AVISEUR DE SOLIDARITÉ JEUNESSE

Bilan de l an 1 de SOMMAIRE RAPPORT DU COMITÉ AVISEUR DE SOLIDARITÉ JEUNESSE Bilan de l an 1 de SOMMAIRE RAPPORT DU COMITÉ AVISEUR DE SOLIDARITÉ JEUNESSE Le Sommaire constitue un abrégé du document intitulé Bilan de l an I de Solidarité jeunesse : Rapport du Comité aviseur de Solidarité

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE LIVRE VERT VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE

CONSULTATION PUBLIQUE LIVRE VERT VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CONSULTATION PUBLIQUE LIVRE VERT VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Ministère de l Éducation, du Sport et du Loisir Argumentaire Préparé par Michel Comeau, Directeur

Plus en détail

Une intervention intersectorielle des réseaux de la santé et des services sociaux et de l habitation

Une intervention intersectorielle des réseaux de la santé et des services sociaux et de l habitation Une intervention intersectorielle des réseaux de la santé et des services sociaux et de l habitation CADRE NATIONAL SUR LE SOUTIEN COMMUNAUTAIRE EN LOGEMENT SOCIAL MSSS-SHQ PROJET SOUMIS EN CONSULTATION

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

L autonomie pour tous : Livre blanc sur la création d une assurance autonomie

L autonomie pour tous : Livre blanc sur la création d une assurance autonomie L autonomie pour tous : Livre blanc sur la création d une assurance autonomie Commentaires à l intention de la Commission de la santé et des services sociaux Novembre 2013 Livre blanc Assurance autonomie

Plus en détail

Document d informations. Préparé par. Nancy Duval, c.o. Conseillère d orientation Polyvalente des Baies et services éducatifs

Document d informations. Préparé par. Nancy Duval, c.o. Conseillère d orientation Polyvalente des Baies et services éducatifs Document d informations Préparé par Nancy Duval, c.o. Conseillère d orientation Polyvalente des Baies et services éducatifs Martin Roy, c.o. Conseiller d orientation Polyvalente des Berges Baie-Comeau,

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Guide pour la poursuite des études

Guide pour la poursuite des études Mars 2015 Guide pour la poursuite des études à l intention des étudiants déjà inscrits au CRLA LA RENTRÉE S ANNONCE Chère étudiante, Cher étudiant, Nous voici déjà rendus à la période de paiement des frais

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2010-2013

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2010-2013 ORIENTATION 5.1 Sensibiliser tous les intervenants de l organisation scolaire d une part, les élèves et leur famille d autre part, à l importance de la culture dans la vie. Offrir des activités de sensibilisation

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012-2013 ÉCOLE LE TOURNESOL

RAPPORT ANNUEL 2012-2013 ÉCOLE LE TOURNESOL École Le Tournesol 201, rue du Buisson, Beloeil, J3G 5V5. Tél.: (450) 467-5032 RAPPORT ANNUEL 2012-2013 ÉCOLE LE TOURNESOL Première partie : Bilan de l établissement Présentation de l établissement L école

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution #

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # PROCÉDURE GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE # 40-02 Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # Autorisation Susan Tremblay Directrice générale Page 1 de 10 1. Préambule Le

Plus en détail

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS ANNONCE Le 15 janvier 2014 À l intention des chercheurs relevant d organismes de santé ou d universités

Plus en détail

RAPPORT ANN UE L 2014-2015

RAPPORT ANN UE L 2014-2015 RAPPORT ANN UE L 2014-2015 TABLE DES MATIÈRES Mots du président et de la direction... 4 Historique... Mission... Territoire... Présentation de l équipe... 5 6 6 7 Les bénévoles experts Processus d action

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

Résumé de l évaluation périodique complémentaire à celle de l organisme d agrément (CAPFE) Programmes de : (4107-8207)

Résumé de l évaluation périodique complémentaire à celle de l organisme d agrément (CAPFE) Programmes de : (4107-8207) Résumé de l évaluation périodique complémentaire à celle de l organisme d agrément (CAPFE) Programmes de : BACCALAURÉAT EN ENSEIGNEMENT DE L ÉDUCATION PHYSIQUE ET À LA SAN TÉ (7208) CERTIFICAT OU MINEURE

Plus en détail

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES EXPLOITATION PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES -2015-2016 Adopté le 13 décembre 2013 Résolution 13-CA (AMT)-314 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L AGENCE MÉTROPOLITAINE DE TRANSPORT...

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

GUIDE D ÉLABORATION DE PROJETS ET DE PLANS D ACTION EN PRÉVENTION DE LA CRIMINALITÉ MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE

GUIDE D ÉLABORATION DE PROJETS ET DE PLANS D ACTION EN PRÉVENTION DE LA CRIMINALITÉ MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE GUIDE D ÉLABORATION DE PROJETS ET DE PLANS D ACTION EN PRÉVENTION DE LA CRIMINALITÉ MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE JANVIER 2004 2 Auteures Sylvie Gagnon, M.A., Consultante en programmes et en développement

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 BULLETIN Région de la Capitale-Nationale Bulletin numéro 8 Avril 2014 Contenu Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 Éditorial 1 Comité de suivi régional : un travail d équipe! 3 Coordination et organisation

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

RECENSEMENT DES ACTIVITÉS/STRATÉGIES D ACTION EN LIEN AVEC LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET LA PERSÉVÉRANCE / MRC LES MOULINS

RECENSEMENT DES ACTIVITÉS/STRATÉGIES D ACTION EN LIEN AVEC LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET LA PERSÉVÉRANCE / MRC LES MOULINS Annee C RECENSEMENT DES ACTIVITÉS/STRATÉGIES D ACTION EN LIEN AVEC LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET LA PERSÉVÉRANCE / MRC LES MOULINS L A.B.C. des Manoirs Alphabétisation (1985) Cet organisme oeuvre dans le domaine

Plus en détail

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ La ville de L Assomption est plus dynamique et plus belle que jamais, reconnue ici et ailleurs pour sa qualité de vie et son environnement exceptionnel. Dans

Plus en détail

Le Plan d action gouvernemental (PAG) 2006 2012 : leçons apprises de l'évaluation

Le Plan d action gouvernemental (PAG) 2006 2012 : leçons apprises de l'évaluation Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2013, au cours de la demi-journée «Évaluer les initiatives en promotion de saines habitudes de vie» dans le cadre des 17es Journées annuelles de santé

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION 1 Politique de communication Corporation de développement communautaire MRC de L Assomption Introduction Mise en contexte Issue de la Table de concertation des organismes communautaires MRC de L Assomption,

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

Voici la première édition. Georges-Gauvin, des Parchemins et. des Moussaillons

Voici la première édition. Georges-Gauvin, des Parchemins et. des Moussaillons Vol. 1 Novembre 2014 Chers élèves et parents des écoles Georges-Gauvin, des Parchemins et des Moussaillons Voici la première édition du bulletin d information des écoles : Georges-Gauvin, des Parchemins

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail