Règlement. d organisation et d exécution des Championnats suisses des apprenties et apprentis du commerce de détail. I. Objectifs...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement. d organisation et d exécution des Championnats suisses des apprenties et apprentis du commerce de détail. I. Objectifs..."

Transcription

1 Règlement d organisation et d exécution des Championnats suisses des apprenties et apprentis du commerce de détail Contenu: I. Objectifs... 3 II. Domaine d application... 3 III. Sélection dans les écoles professionnelles Organisateur Thème Information Préparation recommandée Organisation des éliminatoires Préparation Durée de l entretien de vente Langue de la vente Organisation Composition du jury Evaluation Sélection pour les championnats régionaux/ Annonce pour les championnats régionaux Coûts Responsabilité... 5 IV. Championnats régionaux / Championnats pour la Suisse romande et le Tessin Organisateurs Thème Intervention / choix de la langue étrangère Information Organisation des Championnats régionaux Préparation Durée de l entretien de vente Langue de l épreuve Déroulement de l entretien de vente Organisation des épreuves Composition du jury Évaluation Remise des prix Coûts Responsabilité Qualification pour les Championnats suisses Inscription aux Championnats suisses... 8

2 V. Championnats suisses Suisse alémanique Organisateurs Thème Intervention / choix de la langue étrangère Informations Déroulement des championnats suisses Préparation Durée de l entretien de vente Langues du concours Déroulement de l entretien de vente Organisation Composition du jury Évaluation Déroulement du concours Remise des prix Coûts Responsabilité VI. Entrée en vigueur

3 3 I. Objectifs Le commerce de détail va organiser chaque année des championnats régionaux pour les apprentis. Les concours ainsi que l importante présence médiatique qui y sera associée contribuent à la revalorisation de l ensemble de la profession du commerce de détail dans l opinion publique, de même qu aux bonnes performances des apprentis et des entreprises. La démonstration des prestations doit créer une atmosphère d émulation et aider à lancer une carrière professionnelle couronnée de succès dans le commerce de détail. En outre, ce projet va animer la collaboration entre les écoles professionnelles et l économie et renforcer ainsi la formation professionnelle duale. II. Domaine d application Le présent règlement s applique à la sélection dans les écoles professionnelles, pour les championnats régionaux organisés dans le cadre des écoles régionales de patronage ainsi que pour les championnats suisses. Il crée à l'échelle nationale des conditions uniformes, transparentes et équitables pour tous les apprentis 1. III. Sélection dans les écoles professionnelles Les écoles professionnelles organisent de février à avril des épreuves éliminatoires de classes pour tous les apprentis de deuxième année de la formation ordinaire initiale des gestionnaires du commerce de détail (y compris les assistants du commerce de détail ayant une formation complémentaire initiale de gestionnaire du commerce de détail) candidats au CFC (4 ème semestre). Elles ont lieu dans le cadre de l enseignement ordinaire «connaissances du commerce de détail». La préparation et l exécution de ces épreuves éliminatoires ne nécessitent pas de leçons supplémentaires. 1. Organisateur L organisateur est l'école professionnelle concernée. 2. Thème La sélection dans les écoles professionnelles s effectue sur la base d un entretien de vente orienté client (jeu de rôles) auquel participe un client fictif. 3. Information L école professionnelle informe à temps les apprentis, les entreprises et les enseignants sur l organisation et le déroulement du concours. Les entreprises doivent notamment être informées du fait qu elles sont tenues de mettre à la disposition des apprentis le matériel nécessaire à leur entretien de vente. 4. Préparation recommandée La préparation théorique se fait dans le cadre de la classe. Les bases d un entretien de vente sont communiquées dans le manuel pédagogique de FCS «connaissances du commerce de détail» (par exemple aux chapitres 2 et 4). Chaque apprenti prépare un entretien de vente avec son "client" (celui-ci étant un autre apprenti de la classe) dans le cadre de l enseignement donné. Les apprentis se familiarisent avec la grille d évaluation. Le concours a lieu dans la classe. 1 Dans le présent texte, le masculin générique appliqué aux personnes désigne les deux sexes

4 4 5. Organisation des éliminatoires 5.1. Préparation: Les apprentis apportent avec eux, de leur entreprise, les objets d exercice (article principal et article de la vente complémentaire). Les objets doivent être adaptés à la branche de formation et d'examen dans laquelle ils suivent leur formation Durée de l'entretien de vente: L'entretien dure exactement 10 minutes (interruption impérative après 10 minutes) Langue de la vente: L entretien a lieu en français Organisation: Les écoles professionnelles expérimentées recommandent d'organiser au maximum quatre entretiens de vente par semaine. La compétition se déroule dans la salle de classe. L'évaluation par le jury a lieu pendant les entretiens Composition du jury: Le jury est formé par tous les apprentis de la classe concernée et par l'enseignant chargé de la matière "connaissance du commerce de détail" Evaluation: Les apprentis et les enseignants évaluent conjointement l'entretien de vente de la manière suivante: (nombre total de points des évaluations des apprentis divisé par le nombre d'apprentis) + (nombre total de points de l'évaluation de l'enseignant), le tout divisé par deux. L'évaluation s'effectue d'après le formulaire officiel annexé. Pour chaque critère d'évaluation, un maximum de 10 points peut être attribué. Le nombre total de points est de 40 au maximum. L'évaluation a lieu pendant l'entretien de vente. Les formulaires d'évaluation dûment remplis sont signés et récoltés. Les nombres totaux de points pour chaque apprenti ne sont communiqués qu'une fois tous les entretiens de vente terminés. Les formulaires d'évaluation ne sont ni montrés ni remis aux apprentis. Seuls sont communiqués les chiffres totaux de points. L'évaluation peut être intégrée comme note d'épreuve orale dans le 4 ème bulletin semestriel pour la branche "connaissances du commerce de détail" (CCD). Cela doit faire l'objet d'une décision prise à l'interne par l'école professionnelle et appliquée uniformément en son sein afin que toutes les classes bénéficient du même traitement. Si elle est prise, une telle décision doit être communiquée aux apprentis lors de la préparation aux éliminatoires de classes Sélection pour les championnats régionaux: Dans chaque classe, le (la) meilleur(e) candidat(e) est sélectionné(e) pour les championnats régionaux. Lorsque deux concurrents sont d'égale valeur, la décision appartient à l'enseignant. 6. Annonce pour les championnats régionaux Le 30 avril au plus tard, l'école professionnelle communique par écrit à l'école de patronage régionale compétente (= l'école professionnelle qui organise et dirige les championnats régionaux), conformément au chiffre IV.1 ci-dessous, les coordonnées de tous les apprentis de son école qui participent aux championnats régionaux. Cette communication contient les données que voici: Le nombre de classes CCD de 2 ème année de formation professionnelle initiale Les noms, prénoms, adresses, jours de naissance des apprentis sélectionnés La branche de formation initiale et d'examen, éventuellement avec spécification détaillée (ex.: vendeur de textiles/confection enfants) La désignation de la classe ainsi que des enseignants chargés de la matière "connaissance du commerce de détail" de l'école concernée

5 5 La mention de la langue choisie par l'apprenti pour le championnat régional (cf. chiffre IV.3 ci-dessous) Les enseignants que l'école professionnelle peut mettre à disposition de l'école régionale de patronage pour les championnats régionaux, principalement les enseignants spécialisés dans les CCD, mais aussi les enseignants en langues étrangères 7. Coûts Les coûts afférents aux produits sont assumés par les entreprises. Les coûts supplémentaires éventuels sont pris en charge par les écoles professionnelles. 8. Responsabilité L'école professionnelle ne répond pas des dommages occasionnés aux produits des entreprises apportés par les candidats pour le championnat.

6 IV. Championnats régionaux/ Championnats Suisse romande et Tessin 6 Les Championnats régionaux ont lieu durant le mois de juin qui suit la présélection dans les écoles professionnelles. Ceux de la Suisse romande et du Tessin précèdent les sélections en vue des championnats régionaux de Suisse alémanique. 1. Organisateurs La préparation et l organisation des Championnats régionaux incombent aux écoles de patronage régionales. Un changement d école de patronage au sein d une région est possible. L école de patronage régionale qui se retire est responsable du transfert de savoir-faire à la nouvelle école de patronage régionale. L attribution se calque sur le découpage des sept régions HES de Suisse: Berne (BE a, FR a, VS a) Ecole de patronage: bsd Berne Nord-Ouest de la Suisse (BL, BS, AG, SO) Ecole de patronage: HKV Aarau Suisse orientale (AI, AR, GL, GR, SH, SG, TG) Ecole de patronage: KBZ St. Gall Suisse italienne (TI) Divisione della formazione professionale, Groupe de coordination Suisse occidentale (BE f, Fr f, GE, JU, NE, VD, VS f) Ecole de patronage: C.E.C. Émilie-Gourd, Genève Suisse centrale (LU, NW, OW, SZ, UR, ZG) Ecole de patronage: KBZ Lucerne Zurich (ZH) Ecole de patronage: Ecole professionnelle DH Zurich 2. Thème L'épreuve des Championnats régionaux consiste en un entretien de vente orienté client (jeu de rôles), réalisé avec un client fictif et complété par l intervention d'un client allophone. 3. Intervention / choix de la langue étrangère L apprenti choisit la langue étrangère dans laquelle aura lieu l intervention (allemand, anglais ou italien). L école professionnelle communique la langue choisie à l'école de patronage régionale jusqu'au 30 avril (voir chiffre III.6 ci-dessus). 4. Information L'école de patronage régionale informe à fin janvier les écoles professionnelles de sa région de l'organisation et du déroulement du concours. Les écoles professionnelles transmettent ces informations aux apprentis intéressés et à leurs entreprises formatrices. Elles signalent en particulier aux entreprises formatrices qu elles doivent mettre à disposition le matériel nécessaire à la tenue des épreuves. 5. Organisation des Championnats régionaux 5.1. Préparation: L'école de patronage régionale désigne un responsable du concours. Le responsable du concours se charge d initier les clients fictifs (rôle joué par des enseignants en CCD) à leur tâche avant le début des Championnats régionaux Le jury et les apprentis prennent connaissance de la grille d'évaluation. Les apprentis se procurent les produits nécessaires à l'entretien dans leur entreprise formatrice (articles principaux et articles pour les ventes supplémentaires). Les produits doivent être en accord avec la branche de formation et d'examen de la formation initiale de l'apprenti.

7 7 Mise à disposition de l'infrastructure: éclairage, sonorisation, chaises, comptoir, table pour le jury, éventuellement microphone mobile pour le vendeur et les deux clients (recommandé pour les salles très spacieuses) Durée de l'entretien de vente La durée de l'entretien est fixée à 10 minutes exactement (interruption impérative au bout de 10 minutes) Langue de l épreuve L'entretien a lieu en français. L'intervention est réalisée dans la langue étrangère sélectionnée par l'apprenti (allemand, italien ou anglais) Déroulement de l'entretien de vente: L entretien de vente commence avec le client fictif et est interrompu au bout de quatre minutes environ par un client qui pose des questions sur un produit dans une langue étrangère. Cette intervention dure environ deux minutes Organisation des épreuves. L organisation est laissée au soin de l école de patronage régionale. L'école doit désigner un responsable du concours. Le concours, qui tien lieu de préparation aux Championnats suisses, est annoncé officiellement et ouvertes au public. Les écoles de patronage peuvent, le cas échéant, s assurer du soutien des écoles professionnelles ayant déjà organisées des championnats pour des apprentis du commerce de détail Composition du jury Le jury des épreuves se compose au moins de quatre enseignants de la région de l'école de patronage, dont trois doivent enseigner la branche «connaissance du commerce de détail», le quatrième étant un professeur de la langue étrangère dans lequel aura lieu l'intervention. En outre, il est possible de compléter le jury par un formateur issu de la pratique du commerce de détail La composition du jury doit aussi dûment prendre en compte les enseignants des écoles professionnelles de la région. Afin d organiser plusieurs épreuves en parallèle, l école de patronage peut former plusieurs jurys, auquel cas ceux-ci compteront tous le même nombre de membres. Les jurés ne peuvent pas évaluer les élèves de l'école professionnelle où ils enseignent ou des entreprises où ils travaillent. Des dérogations à cette règle concernant les enseignants membres du jury peuvent avoir lieu d entente avec les écoles professionnelles Évaluation: Le jury se prépare 30 minutes avant le début du premier entretien de vente. Les jurés utilisent le formulaire d'évaluation officiel (avec langue étrangère) qui figure en annexe. Ils attribuent au maximum 10 points par critère d évaluation, le total des points étant de 50. Les jurés remplissent un formulaire d'évaluation pendant l'entretien de vente, sans en discuter entre eux. Les jurés signent les formulaires d'évaluation et les transmettent aux responsables du concours. Le responsable du concours calcule le total des points obtenus par chaque apprenti et établit le palmarès des Championnats régionaux. Les résultats sont rendus publics une fois toutes les épreuves terminées. Le responsable du concours conserve les formulaires d'évaluation sous clé Remise des prix Une attestation est remise à chaque participant à l occasion d une petite cérémonie organisée après le concours (modèle disponible sur ordinateur). Des prix en nature récompensent les trois premiers gagnants.

8 8 6. Coûts Les produits sont à la charge des entreprises, les autres frais sont supportés par les écoles de patronage régionales. 7. Responsabilité Les écoles professionnelles et les écoles de patronage régionales déclinent toute responsabilité pour les dommages survenus aux produits utilisés lors de l épreuve. 8. Qualification pour les Championnats suisses de Suisse alémanique En fonction du nombre d apprentis qu elle forme, chaque région de Suisse alémanique a droit à un quota de candidats pour les Championnats suisses de Suisse alémanique : 2 Berne (BE a, FR a, VS a) 3 participants Nord-Ouest (BL, BS, AG, SO) 3 participants Suisse orientale (AI, AR, GL, GR, SH, SG, TG, FL, ZH Rüti) 5 participants Suisse centrale (LU, NW, OW, SZ, UR, ZG) 3 participants Zurich (ZH) 4 participants Total 18 participants Les apprentis les mieux placés dans les Championnats régionaux sont sélectionnés, dans les limites des quotas attribués, pour participer aux Championnats de Suisse alémanique. En cas d ex-aequo, il est procédé à un tirage au sort. 9. Inscription aux Championnats suisses de Suisse alémanique Les écoles de patronage régionales annoncent les apprentis sélectionnés pour les Championnats suisses de Suisse alémanique avant le 30 juin à Formation Commerce de détail Suisse et lui communiquent en particulier les données suivantes nom, prénom, date de naissance et adresse des candidats adresse numéro de téléphone / numéro de natel nom et adresse de l entreprise formatrice école professionnelle branche de formation et d'examen, le cas échéant en précisant leur orientation (p. ex textiles/confection enfants) langue étrangère choisie En outre, un avis est envoyé par les écoles professionnelles aux entreprises formatrices qui se sont qualifiées pour les championnats suisses. 1 Source : Statistique CSFO Procédure de qualification Gestionnaires du commerce de détail 2014

9 V. Championnats suisses / Suisse alémanique Participent aux Championnats suisses de Suisse alémanique les apprentis de Suisse alémanique Organisateurs Les Championnats suisses sont organisés et conduits par Formation du Commerce de détail Suisse (FCS). En fonction des quotas régionaux définis au chiffre IV.8 du présent règlement, 418 candidats participent aux Championnats suisses de Suisse alémanique pour les apprentis du commerce de détail. 2. Thème Le thème des championnats suisses consiste à diriger un entretien de vente orienté vers le client (jeu de rôles) avec des clients fictifs ainsi qu une intervention avec un client fictif de langue étrangère. 3. Intervention / choix de la langue étrangère Le choix de la langue étrangère pour l intervention incombe à l apprenti et correspond à celle qu il a choisie pour les championnats régionaux. 4. Informations Formation du Commerce de détail Suisse informe les apprentis et les entreprises sur l organisation et le déroulement du concours. On informera les entreprises formatrices que les apprentis seront présents pendant une journée et qu elles devront se tenir à disposition pour leur fournir les produits nécessaires à leur entretien de vente. 5. Déroulement des Championnats suisses de Suisse alémanique 5.1. Préparation: Le comité de direction de Formation du Commerce de détail Suisse désigne un responsable du concours. Les clients fictifs sont désignés par les écoles professionnelles en accord avec Formation du Commerce de détail Suisse (enseignants CCD ayant une pratique du commerce de détail ; enseignants de langues étrangères). Ils seront mis au courant de leur fonction avant le début des championnats suisses par le responsable du concours. Le jury et les apprentis reçoivent une grille d évaluation. Elle est identique pour tous les championnats régionaux. Les apprentis prennent avec eux, de leur entreprise formatrice, les produits nécessaires à leur entretien de vente (article principal et article pour la vente complémentaire). Les produits doivent correspondre à la branche enseignée dans laquelle les apprentis poursuivent leur formation initiale. Une table de présentation (env. 80cm x 180cm) est mise à leur disposition. Il s agit de prendre suffisamment de produits afin que toute la surface de la table soit utilisée pour la présentation. Les apprentis participent au concours habillés de leurs vêtements professionnels. Les apprentis ont le droit de se faire accompagner à la structure de présentation des produits par un adulte, qui peut aussi fonctionner comme tuteur personnel. L ensemble de l infrastructure du concours est mise à disposition par FCS Durée de l entretien de vente : L entretien de vente dure exactement 10 minutes (interruption rigoureuse après 10 minutes).

10 Langues du concours: L entretien de vente aura lieu en français. L intervention se fait dans l une des langues étrangères choisie par les apprentis (allemand, anglais ou italien) Déroulement de l entretien de vente : Après environ quatre minutes, un client fictif intervient et pose des questions sur les produits dans une langue étrangère. L intervention dure trois minutes au maximum Organisation: Les repas des apprentis, des accompagnateurs, des clients et du jury sont organisés selon les besoins par Formation du Commerce de détail Suisse. Les apprentis auront à leur disposition suffisamment de place pour leurs articles sur le stand de FCS Composition du jury: Le jury qui départagera les candidats est composé de cinq à six experts d examens du commerce de détail, issus des branches de la formation et des examens ainsi que d un enseignant en langues étrangères. Tous les concurrents seront évalués par le même jury. Les membres du jury ne peuvent pas évaluer des apprentis appartenant à la même entreprise / succursale qu eux-mêmes. Le choix des membres du jury est le fait du comité de direction de Formation du Commerce de détail Suisse. Les membres du jury sont soigneusement initiés à leur fonction, en particulier à l'utilisation des grilles d'évaluation, par Formation du Commerce de détail Suisse Evaluation: Discussion préliminaire du jury 60 minutes avant le début du premier entretien de vente le jour du concours. Les membres du jury notent selon le formulaire officiel d évaluation (comprenant la langue étrangère) figurant en annexe. Dix points au maximum peuvent être attribués par critère d évaluation. Le total maximum est de 50 points. Les membres du jury notent pendant l entretien de vente et remplissent leur formulaire d évaluation. Ils ne discutent pas de leurs appréciations entre eux. Les formulaires d évaluation remplis sont signés et remis au responsable du concours. Le responsable du concours additionne tous les points accordés à chaque candidat par les membres du jury, calcule le nombre total de points atteint et établit le classement. La meilleure et la plus mauvaise évaluation ne sont pas prises en compte. Les formulaires d évaluation demeurent sous clef auprès du responsable du concours Déroulement du concours: L ordre de départ le jour du concours est fixé par le responsable du concours compte tenu de l heure d arrivée Remise des prix: La remise des prix aux trois meilleurs suivra immédiatement le concours. 6. Coûts L ensemble des frais de voyage et de nourriture des apprentis, des clients fictifs et des membres du jury sont pris en charge par Formation du Commerce de détail Suisse. Les coûts éventuels afférents aux produits sont couverts par les entreprises. 7. Responsabilité Formation du Commerce de détail Suisse n est pas responsable des dommages ou pertes éventuels concernant les produits des entreprises mis à disposition pour le concours.

11 11 VI. Entrée en vigueur Le présent règlement a été approuvé le 5 décembre 2014 par le Comité directeur de Formation du Commerce de détail Suisse et il entre en vigueur le 1 er janvier Formation du Commerce de détail Suisse René Graf Président Sven Sievi Directeur Annexes: formulaire d'évaluation sans langue étrangère formulaire d'évaluation avec langue étrangère Berne, le 5 décembre 2014

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide:

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide: Convention sur les contributions des cantons aux hôpitaux relative au financement de la formation médicale postgrade et sur la compensation intercantonale des charges (Convention sur le financement de

Plus en détail

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Novembre 2008 Sommaire Récapitulatif des coûts (page 3) Coûts nets des cantons (page 4) Différences des coûts nets par rapport

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Modification du 2 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I Le

Plus en détail

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ ZENTRUM FÜR TESTENTWICKLUNG UND DIAGNOSTIK AM DEPARTEMENT FÜR PSYCHOLOGIE CENTRE POUR LE DEVELOPPEMENT DE TESTS ET LE DIAGNOSTIC AU DEPARTEMENT

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q4/213 Q4/213 L économie suisse tourne à plein régime tant et si bien que l offre d emploi ne subit même pas le ralentissement hivernal habituel. C est ce

Plus en détail

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire Nouveau certificat de salaire (NCS) Le nouveau certificat de salaire est obligatoire dans la plupart des cantons à partir de l'année fiscale 2007 (voir l'aperçu au chiffre 3.1.6). Le nouveau certificat

Plus en détail

Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture

Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture Département fédéral de l économie DFE Surveillance des prix SPR Août 2011 Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture 1. Contexte La Surveillance des prix a reçu

Plus en détail

Aide-mémoire III La maturité professionnelle orientation commerciale dans les écoles supérieures de commerce (ESC + )

Aide-mémoire III La maturité professionnelle orientation commerciale dans les écoles supérieures de commerce (ESC + ) EIDGENÖSSISCHE BERUFSMATURITÄTSKOMMISSION COMMISSION FEDERALE DE LA MATURITE PROFESSIONNELLE COMMISSIONE FEDERALE DI MATURITÀ PROFESSIONALE CUMISSIUN FEDERALA PER LA MATURITAD PROFESSIUNALA Aide-mémoire

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/213 Q2/213 Bien que la reprise de l économie mondiale repose sur des pieds d argile et que la crise de l euro continue de couver, les entreprises suisses

Plus en détail

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats Responsable Domaine Employé Rue Bibracte 8b Tél. P. 026 675 11 79 arbeitnehmer@pro-geo.ch Isabelle Rey 1580 Avenches www.pro-geo.ch Table des matières 1 Commentaire sur le sondage des salaires 2009-2010...4

Plus en détail

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage (OFAC) 837.141 du 31 janvier 1996 (Etat le 12 mars 2002) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 109 de la loi du 25 juin 1982 sur l assurance-chômage

Plus en détail

Les primes d assurance-maladie 2014

Les primes d assurance-maladie 2014 Les primes d assurance-maladie 2014 Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Conférence de presse du 26 septembre 2013 Prime moyenne «Adulte»

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE commerciale (MPC) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/215 Q2/215 Depuis mars dernier, le nombre d offres d emploi publiées n a certes guère évolué, mais, si l on compare les chiffres avec ceux de l année précédente,

Plus en détail

Masterplan formation professionnelle supérieure (FPS)

Masterplan formation professionnelle supérieure (FPS) Masterplan formation professionnelle supérieure (FPS) Resultats du GT en Février 2009 AdA Plattformtagung du 4 mai 2009 Martin Stalder, BBT Contenu Groupe de travail Masterplan FPS Constat I: Diplômes

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 HOTELA Allocations familiales Montreux Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des

Plus en détail

Procédures de qualification dans la formation professionnelle initiale

Procédures de qualification dans la formation professionnelle initiale Procédures de qualification dans la formation professionnelle initiale Centre suisse de services Formation professionnelle orientation professionnelle, universitaire et de carrière CSFO Procédures de qualification

Plus en détail

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage Mesures du marché du travail Markus Weber 07.06.2013

Plus en détail

Maturité professionnelle économique multilingue

Maturité professionnelle économique multilingue Maturité professionnelle économique multilingue 3 titres en 3 ans: un métier, une maturité professionnelle, une certification en langue étrangère La voie royale pour entrer en HEG! Concept général Les

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé Comparaison intercantonale des coûts et du recours Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne 11 ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

Concept d information et de formation pour les responsables de la formation professionnelle

Concept d information et de formation pour les responsables de la formation professionnelle Concept d information et de formation pour les responsables de la formation professionnelle formatrices en entreprise formatrices dans les cours interentreprises enseignants en école professionnelle autres

Plus en détail

Statistique de l aide sociale

Statistique de l aide sociale Statistique de l aide sociale 2005-2014 Résultats du canton de Fribourg 12 novembre 2015 Sommaire 1. Evolution d indicateurs choisis 2005-2014 2. Réformes CSIAS 3. Conclusion et échanges 2 1. Evolution

Plus en détail

LFPr Loi fédérale sur la formation professionnelle du 19 avril 1978. Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie

LFPr Loi fédérale sur la formation professionnelle du 19 avril 1978. Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie Réforme de la formation commerciale de base Guide méthodique type standard: Glossaire Chapitre : Glossaire Liste des abréviations utilisées dans le glossaire STA Situations de travail et d apprentissage

Plus en détail

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Impressum Editeur INFODROG Centrale nationale de coordination des addictions Rédaction Franziska

Plus en détail

Convention collective de travail

Convention collective de travail Convention collective de travail pour la branche des services de sécurité conclue entre l Association des entreprises suisses de services de sécurité (VSSU), Berne et le Syndicat Unia, Berne du 4 septembre

Plus en détail

BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008

BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008 1 Bio Suisse FACTS & TRENDS 2009 BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008 2 Bio Suisse FACTS & TRENDS 2009 11,9% de toutes les entreprises

Plus en détail

Économiser des impôts

Économiser des impôts Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

ORGANISATION ET PREPARATION DES ELECTIONS

ORGANISATION ET PREPARATION DES ELECTIONS LES ELECTIONS DES REPRESENTANTS DES PARENTS D ELEVES AU CONSEIL D ECOLE ORGANISATION ET PREPARATION DES ELECTIONS Constitution du bureau des élections A la fin de l année scolaire précédente ou au début

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale d assistante en podologie/assistant en podologie 1 du 13 mai 2005 82116 Assistante en podologie/assistant en podologie Podologin/Podologe

Plus en détail

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S)

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) Directives du 30 septembre 2010 concernant la reconnaissance des autorisations délivrées par

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007)

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) Aux offices de la formation professionnelle des cantons Pour info : SQUF REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) TABLE DES MATIERES a) INTRODUCTION

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015 15 Education et science 1385-1500 Personnes en formation Edition 2015 Neuchâtel 2015 Introduction Cette publication donne une vue d ensemble des personnes en formation en Suisse. Les résultats statistiques

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

Association suisse des services d'aide et de soins à domicile. Statuts

Association suisse des services d'aide et de soins à domicile. Statuts Association suisse des services d'aide et de soins à domicile Statuts Association suisse des services d'aide et de soins à domicile, Secrétariat central, Sulgenauweg 38, Case postale 1074, 3000 Berne 23

Plus en détail

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu Nouveau droit de protection des mineurs et des adultes. Questions concrètes de mise en oeuvre Journées d étude des 11/12 septembre 2012 à Fribourg Exposé 3 Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des

Plus en détail

Registre B Guide explicatif des fondements de la formation

Registre B Guide explicatif des fondements de la formation Registre Introduction au manuel de formation Registre B Guide explicatif des fondements de la formation 1 Fondements théoriques du modèle Compétences Ressources 2 1.1 Compétence: davantage que de simples

Plus en détail

Convention collective de travail

Convention collective de travail Convention collective de travail pour la branche des services de sécurité conclue entre l Association des entreprises Suisses de services de sécurité (VSSU), Berne et le Syndicat UNiA, Berne du 4 septembre

Plus en détail

Ordonnance concernant les examens externes pour économistes d entreprise

Ordonnance concernant les examens externes pour économistes d entreprise Ordonnance concernant les examens externes pour économistes d entreprise 412.105.7 du 5 mai 1987 (Etat le 5 décembre 2006) Le Département fédéral de l économie 1, vu l art. 50, al. 2, de la loi fédérale

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

4. Collaborations intercantonales

4. Collaborations intercantonales 4. Collaborations intercantonales 1/16 Nombre de conférences régionales des directeurs cantonaux C4.30a 2008, Nombre de conférences régionales des directeurs cantonaux ( A finalité politique, composées

Plus en détail

Polyvalente et fiable: Samsung MultiXpress séries 7 et 4

Polyvalente et fiable: Samsung MultiXpress séries 7 et 4 Polyvalente et fiable: Samsung MultiXpress séries 7 et 4 Intelligentes et talentueuses, pour la haute performance nouvelles imprimantes multifonction A3 Avec les premières imprimantes multifonction au

Plus en détail

concernant la réalisation d'examens et de traitements psychothérapeutiques à la charge de rassurance-invalidité

concernant la réalisation d'examens et de traitements psychothérapeutiques à la charge de rassurance-invalidité CONVENTION concernant la réalisation d'examens et de traitements psychothérapeutiques à la charge de rassurance-invalidité conclue entre la Fédération Suisse des Psychologues (FSP) l'association suisse

Plus en détail

Règlement de la Maîtrise universitaire en Psychologie (Master of Science in Psychology)

Règlement de la Maîtrise universitaire en Psychologie (Master of Science in Psychology) Règlement de la Maîtrise universitaire en Psychologie (Master of Science in Psychology) Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne tant les femmes que les hommes. CONDITIONS GÉNÉRALES ARTICLE

Plus en détail

Statistique fiscale Diagrammes et cartes

Statistique fiscale Diagrammes et cartes Statistique fiscale 2013 - Diagrammes et cartes Explications Les cartes et diagrammes suivants illustrent des données de la période fiscale 2013 et complètent la statistique de l'impôt fédéral direct 2013,

Plus en détail

GUIDE POUR LA RECHERCHE DE DOSSIERS

GUIDE POUR LA RECHERCHE DE DOSSIERS GUIDE POUR LA RECHERCHE DE DOSSIERS Guide pour la recherche de dossiers Placés hors de leur famille, internés, enfermés. Jusqu au 20ème siècle, la pratique des mesures de coercition à des fins d assistance

Plus en détail

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre Chiffres par 31 janvier 2010 19. 2. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnbswitzerland.ch/presse La vague de faillites continue à déferler

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Faillites de sociétés et créations en avril 2011

Faillites de sociétés et créations en avril 2011 Étude Faillites et créations d entreprises 24. 5. 2011 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/lapresse Faillites de sociétés et créations

Plus en détail

Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé

Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé Conditions de participation Valables à partir du 1 er juillet 2015 ug1 Swisslos Interkantonale Landeslotterie, Lange Gasse 20, Postfach, CH-4002 Basel

Plus en détail

Prix Avenir Métiers d Art INMA en partenariat avec La Fondation Michelle et Antoine RIBOUD et la Banque Populaire

Prix Avenir Métiers d Art INMA en partenariat avec La Fondation Michelle et Antoine RIBOUD et la Banque Populaire Prix Avenir Métiers d Art INMA en partenariat avec La Fondation Michelle et Antoine RIBOUD et la Banque Populaire Règlement édition 2015-2016 Le Prix Avenir Métiers d Art INMA a pour objectif d encourager

Plus en détail

Une légère embellie pour la morale de paiement les entreprises règlent leurs factures avec un retard de 18.1 jours en moyenne

Une légère embellie pour la morale de paiement les entreprises règlent leurs factures avec un retard de 18.1 jours en moyenne Statistiques relatives au comportement de paiement: voici comment paient les entreprises en Suisse Éditeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse

Plus en détail

Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification

Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification du 25 novembre 2009 (état le 15 octobre 2015) Domaine de qualification «Pratique professionnelle»... 2 Domaine de qualification «Travail

Plus en détail

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Formation professionnelle à plein temps CH GE NE JU TI VS BL VD FR BS BE GR AR LU SG ZG AG OW SZ TG ZH BE 9,2 % Nombres de

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale d informaticienne/informaticien 1 du 13 décembre 2004 47110 Informaticienne/Informaticien Informatikerin/Informatiker Informatica/Informatico

Plus en détail

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis du 9 juin 2015 La Direction générale de la HES-SO Valais-Wallis Vu les

Plus en détail

Obligation d être assuré 2 Le régime obligatoire de la prévoyance professionnelle

Obligation d être assuré 2 Le régime obligatoire de la prévoyance professionnelle 6.06 Etat au 1 er janvier 2011 Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP 1 Les employeurs occupant des salariés soumis à l assurance obligatoire doivent s affilier

Plus en détail

Règlement de l examen professionnel d agent de transports par route

Règlement de l examen professionnel d agent de transports par route Règlement de l examen professionnel d agent de transports par route Règlement concernant l examen professionnel d agent de transports par route du 6 août 2001 Se fondant sur les articles 51 à 57 de la

Plus en détail

09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151

09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151 09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151 Investissements dans la construction 153 Bâtiments 157 Logements 162 Logements vacants 171 Locaux industriels ou commerciaux vacants 181 09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT Annuaire

Plus en détail

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V.

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés conclu entre European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. et ses Représentants du Personnel Préambule Conformément

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 27 2 mars 2010. S o m m a i r e FORMATION PROFESSIONNELLE DE BASE STAGES DE FORMATION

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 27 2 mars 2010. S o m m a i r e FORMATION PROFESSIONNELLE DE BASE STAGES DE FORMATION MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 525 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 27 2 mars 2010 S o m m a i r e FORMATION PROFESSIONNELLE DE BASE STAGES

Plus en détail

Rapport de gestion 2010. Branche de formation et d examen Hôtellerie-Gastronomie-Tourisme

Rapport de gestion 2010. Branche de formation et d examen Hôtellerie-Gastronomie-Tourisme BFE - HGT BFE - HGT RFE - AGT Branche de formation et d examen Hôtellerie-Gastronomie-Tourisme Branche de formation et d examen Hotellerie-Gastronomie-Tourisme Rami di formazione e d esame Alberghiero-Gastronomico-Turistico

Plus en détail

Économiser des impôts grâce aux dons

Économiser des impôts grâce aux dons Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

Règlement d études. Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (CAS)

Règlement d études. Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (CAS) Règlement d études Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (CAS) Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies (DAS) en médiation Le masculin est utilisé au sens

Plus en détail

Dispositions générales. du 15 septembre 2014

Dispositions générales. du 15 septembre 2014 Règlement d études de la Maîtrise universitaire en Didactique du français langue première (RMADF) (Master of Science in French First Language Didactics) du 15 septembre 2014 CHAPITRE I Dispositions générales

Plus en détail

4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI

4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI 4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI Etat au 1 er janvier 2016 En bref Ont droit à des prestations de l assurance-invalidité (AI) les assurés qui, en raison d une atteinte à leur santé,

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CHAMPIONNAT MONDIAL DE STÉNOGRAPHIE ET DES CONCOURS Y AFFÉRENTS

RÈGLEMENT DU CHAMPIONNAT MONDIAL DE STÉNOGRAPHIE ET DES CONCOURS Y AFFÉRENTS RÈGLEMENT DU CHAMPIONNAT MONDIAL DE STÉNOGRAPHIE ET DES CONCOURS Y AFFÉRENTS Article premier - Organisation et participation La Fédération internationale pour le traitement de l information (INTERSTENO)

Plus en détail

Rapport pratique. Loiseau Jean (exemple) Personne en formation Nom/Prénom. Loiseau Jean. Numéro de candidat(e) Sexe (cocher la case qui convient)

Rapport pratique. Loiseau Jean (exemple) Personne en formation Nom/Prénom. Loiseau Jean. Numéro de candidat(e) Sexe (cocher la case qui convient) Personne en formation Nom/Prénom Loiseau Jean Numéro de candidat(e) Sexe (cocher la case qui convient) Date de naissance/ Citoyenneté Entreprise formatrice Nom/Lieu Branche masculin féminin XX.XX.XXXX,

Plus en détail

Règlement transitoire des études Bachelor du Conservatoire de musique neuchâtelois

Règlement transitoire des études Bachelor du Conservatoire de musique neuchâtelois 15 novembre 2006 Règlement transitoire des études Bachelor du Conservatoire de Etat au 1 er mars 2008 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur le Conservatoire de, du 27

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

Règlement concernant la filière CFC de commerce modèle i (intégré) en école à plein temps

Règlement concernant la filière CFC de commerce modèle i (intégré) en école à plein temps 8 avril 2011 Règlement concernant la filière CFC de commerce modèle i (intégré) en école à plein temps Etat en août 2015 Le conseiller d'etat, chef du Département de l'éducation, de la culture et des sports,

Plus en détail

Convention des entraîneurs de l UEFA

Convention des entraîneurs de l UEFA Convention des entraîneurs de l UEFA Édition 2015 CONVENTION DES ENTRAÎNEURS DE L UEFA 2015 Préambule Considérant la nécessité : a) de garantir la qualité future du football, placée, dans une large mesure,

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q1/ Q1/ Les entreprises suisses se portent très bien: le recul des offres d emploi au cours du dernier trimestre était en fait une exception saisonnière et

Plus en détail

Chapitre IV RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE DE LA CATÉGORIE PEDAGOGIQUE

Chapitre IV RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE DE LA CATÉGORIE PEDAGOGIQUE Chapitre IV RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE DE LA CATÉGORIE PEDAGOGIQUE Ce règlement complète le règlement général des études et des examens de la Haute Ecole Galilée (RGEE), pour les aspects propres à la catégorie.

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

Peinture et plâtrerie CCT du 01.04.2009

Peinture et plâtrerie CCT du 01.04.2009 Peinture et plâtrerie CCT du 01.04.2009 Dispositions contractuelles générales Durée du contrat: 01.04.2009 jusqu'au 31.03.2012. Sauf dénonciation 1 mois avant l'échéance, le contrat est prorogé d'une année

Plus en détail

BIO SUISSE 2010/11 CHIFFRES ET DONNEES A VUE D ENSEMBLE DU NOMBRE D ENTREPRISES ET DES SURFACES

BIO SUISSE 2010/11 CHIFFRES ET DONNEES A VUE D ENSEMBLE DU NOMBRE D ENTREPRISES ET DES SURFACES BIO SUISSE 2010/11 CHIFFRES ET DONNEES A VUE D ENSEMBLE DU NOMBRE D ENTREPRISES ET DES SURFACES 1 Bio Suisse Conférence de presse annuelle 30 mars 2011 10,9% des entreprises agricoles suisses sont des

Plus en détail

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, c est faire preuve de bon sens. Exemple En cas d assainissement global d une maison individuelle suisse classique, le potentiel d économie

Plus en détail

Aix-en-Provence, le 7 octobre 2013

Aix-en-Provence, le 7 octobre 2013 Rectorat Division des examens et concours 2.03 Dossier suivi par Manuella Lecomte Téléphone : 04 42 91 72 01 Fax : 04 42 38 73 45 Mél. manuella.lecomte @ac-aix-marseille.fr Le Recteur de l académie d Aix-Marseille

Plus en détail

Règlement de consultation. Appel d offres restreint. Service de ménage et nettoyage des locaux et bureaux d ARTE France

Règlement de consultation. Appel d offres restreint. Service de ménage et nettoyage des locaux et bureaux d ARTE France Règlement de consultation Appel d offres restreint Service de ménage et nettoyage des locaux et bureaux d ARTE France DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : Mardi 15 novembre 2011 à 12 h 00 (Horaires

Plus en détail

Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion et Direction d institutions éducatives, sociales et socio-sanitaires (DAS HES-SO GDIS)

Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion et Direction d institutions éducatives, sociales et socio-sanitaires (DAS HES-SO GDIS) Formation continue HES-SO Domaines : Travail social ; Santé ; Economie & Services Requérant-e : Haute école de travail social de Genève (HETS-GE) 1er mars 2015 Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d employée de commerce/employé de commerce 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du [Version 0.7 du 6 avril 2010] Employée de commerce CFC/employé

Plus en détail

Table des matières des statuts de «Communication Suisse»

Table des matières des statuts de «Communication Suisse» Table des matières des statuts de «Communication Suisse» Généralités Art.1 Nom et siège Art. 2 But Art. 3 Membres et sections Art. 4 Membres d honneur et membres libres Art. 5 Démission et exclusion Art.

Plus en détail

PROCEDURE DE DELIVRANCE D UNE AUTORISATION D EXPLOITATION D UN ETABLISSEMENT DE PRODUCTION DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

PROCEDURE DE DELIVRANCE D UNE AUTORISATION D EXPLOITATION D UN ETABLISSEMENT DE PRODUCTION DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION DE LA PHARMACIE PROCEDURE DE DELIVRANCE D UNE AUTORISATION D EXPLOITATION

Plus en détail

Formation complémentaire «RADIOLOGIE DENTAIRE»

Formation complémentaire «RADIOLOGIE DENTAIRE» ECOLE PROFESSIONNELLE ASSISTANT-E MÉDICAL-E & DENTAIRE Formation complémentaire «RADIOLOGIE DENTAIRE» SION 1. Situation actuelle : Les assistants-es dentaires n étant pas au bénéfice d une formation en

Plus en détail

Profil de la profession et profils de formation scolaire

Profil de la profession et profils de formation scolaire Ordonnance du SEFRI 1 sur la formation professionnelle initiale Employée de commerce/employé de commerce avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 26 septembre 2011 (Etat le 1 er janvier 2015) Employée

Plus en détail

Dossier de formation

Dossier de formation Dossier de formation Boulanger/ère-pâtissier/èreconfiseur/euse AFP Nom prénom: Orientation: Durée de la formation: page 1 Guide du dossier de formation dans la formation BPC: Informations pour apprenti(e)s

Plus en détail

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage (Valable à partir du 01.01.2013) 1 Personnes assurées (plan de prévoyance AL) La prévoyance professionnelle obligatoire des personnes

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel d informaticienne / informaticien 1 du 10.02.2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art. 28, al. 2, de

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2015 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

SOMMAIRE GUIDE DU JURY

SOMMAIRE GUIDE DU JURY SOMMAIRE GUIDE DU JURY Certificat de Qualification Professionnelle Peintre - Confirmé Les Candidats La Formation...2 Evaluations en Cours de Formation...4 Examen Final...7 Le Jury La Délibération...12

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de gestionnaire du commerce de détail du 8 décembre 2004 Gestionnaire du commerce de détail Detailhandelsfachfrau/Detailhandelsfachmann Impiegata del

Plus en détail

Mise au concours et statuts. Good Food Good Life

Mise au concours et statuts. Good Food Good Life Mise au concours et statuts Prix de la Nutrition de Nestlé Suisse Edition 2016 Good Food Good Life Nestlé Suisse S.A. Préambule L OMS a adopté en mai 2005 une «stratégie mondiale sur l alimentation, l

Plus en détail

Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Statistiques des inscriptions. Etat: 01 Juillet Auteur: Hans-Heiri Frei / Nicola Ruch

Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Statistiques des inscriptions. Etat: 01 Juillet Auteur: Hans-Heiri Frei / Nicola Ruch Page 1 / 8 Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Statistiques des inscriptions Etat: 01 Juillet 2015 Auteur: Hans-Heiri Frei / Nicola Ruch Page 2 / 8 Table des matières 1 Remarques préliminaires

Plus en détail

Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale AIDA France de Novembre 2011

Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale AIDA France de Novembre 2011 P ris en application du décret n 2004-22 du 7 janvier 2004 en application de l article RÈGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale

Plus en détail