Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi"

Transcription

1 Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi

2 Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi 1. Les choix initiaux et le projet 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession - Procédure d attribution en 3 phases 3. Aspects principaux de la conception et des travaux 4. Quelques données financières 5. Politique tarifaire

3

4 1. Les choix initiaux et le projet Le viaduc de Millau représentait le principal maillon manquant de l autoroute A75 qui relie Clermont-Ferrand à Béziers. Cet axe majeur a été lancé en La recherche du tracé pour le contournement de Millau s est déroulée de 1988 à 1990 en concertation avec les élus locaux. Le choix de l ouvrage a fait l objet d une sélection difficile et réfléchie de 1991 à 1996: solution basse: descendre dans la vallée, franchir le Tarn par un ouvrage de 600m de portée, puis rejoindre le Larzac par un ouvrage de 2330 m, prolongés par un tunnel. Solution haute: franchir directement la brèche par un ouvrage surplombant le Tarn d environ 270m

5 1. Les choix initiaux et le projet La décision ministérielle du 29 octobre 1991 a retenu cette solution «haute». L avant-projet sommaire a été validé le 12 juillet Quatre grands types d ouvrage ont été retenus pour des études préliminaires: Une grande travée au-dessus du Tarn de 280m avec un tablier en béton précontraint de hauteur variable et des travées d accès de hauteur constant de 150m de portée; La même solution mais avec un tablier métallique; Des travées haubanées de 320m de portée, comportant un tablier béton de hauteur constante; Une grande travée haubanée de 400m de portée et des travées d accès de 170m de portée avec un tablier métallique de hauteur constante.

6 1. Les choix initiaux et le projet Vu les enjeux techniques, architecturaux et financiers, il a été décidé de lancer une procédure de marché de définition avec 8 bureaux d études et 7 architectes, afin de : Donner un avis sur les études préliminaires; Proposer de nouvelles solutions; Définir des méthodes de travail pour les études; Présenter des mesures d aménagement du site. Cette procédure a permis de donner une riche moisson de propositions tant sur le plan technique qu architectural.

7 1. Les choix initiaux et le projet

8 1. Les choix initiaux et le projet Cinq familles de solutions ont été définies sur la base d un cahier des charges: Viaduc à tablier métallique comportant une ou plusieurs travées sous bandées; Viaduc de hauteur constante à tablier métallique; Viaduc multihaubané (béton ou métal); Viaduc comportant un arc en béton de 600m de portée; Viaduc de hauteur variable (béton ou mixte); Ces familles reflétaient deux types contrastés de franchissement: un ouvrage soit suspendu au-dessus de la vallée, soit émergeant du fond de la vallée.

9 1. Les choix initiaux et le projet

10 1. Les choix initiaux et le projet C est seulement en octobre 1995 que les marchés de définition correspondants ont été notifiés au groupement. Entre temps la déclaration d utilité publique du contournement de Millau avait été prononcée le 10 janvier Le 12 juillet 1996 la solution du viaduc multihaubané présentée par le groupement de bureaux d études Sogerleg, Europe Etude Gecti et Serf et le cabinet d architectes Norman Foster & Partners a été choisie par la commission composée de représentants de l Etat, d élus, d architectes et d ingénieurs à l unanimité. Ce projet offrait la possibilité de mettre en concurrence une solution à tablier béton précontraint et tablier métallique. L architecte du groupement avait marqué sa préférence pour le tablier en béton précontraint.

11

12 1. Les choix initiaux et le projet Pendant ce temps, tous les étés la ville de Millau était l objet d un bouchon extraordinaire de vacanciers. Et toute l année, elle essuyait les perturbations liées aux nombreux poids lourds qui traversaient la ville. Les architectes et les bureaux d études ont mis au point les deux solutions retenues entre 1997 et Le projet a fait l objet de premiers essais en soufflerie. Le tablier a été établi en caisson trapézoïdal. Les piles ont été dessinées avec un dédoublement des fûts ce qui permet d absorber les déformation imposées par le tablier. Le 20 mai 1998, alors que le projet avait été mené jusque-là dans le contexte d une maîtrise d ouvrage de l Etat, le ministre de l équipement a annoncé la décision de concéder le viaduc de Millau

13

14 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession L insuffisance des moyens budgétaires risquant de retarder pour longtemps la réalisation du viaduc, le ministre de l équipement a décidé le gouvernement sa mise en concession. La procédure de déclaration d utilité publique a dû être reprise par une nouvelle enquête publique consécutive à la mise en concession. Le nouveau décret DUP a été publié le 23 Novembre La procédure d attribution de la concession s est déroulée en trois phases.

15 1 ére phase: le lancement de la consultation et la sélection des candidats La mise en concession du viaduc de Millau a été initiée par la publication d un avis en décembre Le dossier d Avis d Appel Publique à la Concurrence était composé de: Dossier d enquête préalable à la DUP; Rapport de la commission d enquête; Synthèse du projet d ouvrage d art. 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession A partir de ces documents les candidats devaient remettre une offre de base et pouvaient proposer une ou plusieurs variantes. Les critères de l offres se répartissaient entre techniques et financiers.

16 Critères technique: Qualité technique de l offre; Délais de réalisation; Schéma directeur qualité; Dispositif de contrôle de la qualité des études, des matériaux et de la construction, l organisation prévue pour la construction(rôle maîtrise d ouvrage, maîtrise d oeuvre et entreprises); Modalités d exploitation et de maintenance; Niveau de service et de sécurité; Suivi météorologique. 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession

17 Critères Financiers: Part des fonds propres apportés; Engagement des partenaires financiers; Disponibilités pour répondre aux besoins de financements de la construction et aux éventuels dépassement des coûts et des délais; Garantie sur la poursuite de l exploitation en cas de dépassements des coûts d exploitation; Taux de rentabilité attendu; Durée de la concession; 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession Politique tarifaire et niveau des tarifs de péages proposés.

18 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession Remise des candidatures(24 janvier 2000): 4 candidats Dragados-Skanska-BEC Autoroute du sud de la France-Egis-Bouygues Travaux Publics- GTM-SGE-CDC projets-tofinso-autostrade SpA Générale routière-via GTI-Cintra-Necson-Acciona-Feerovial Eiffage qui agissait en son nom et pour le compte d Eiffage Construction et Eiffel (qui s appelle aujourd hui Eiffage Construction Métallique) Le 9 juin 2000 les 4 candidats ont été invités à présenter leurs offres pour le 21 Novembre 2000

19 2 éme phase: remise des offres Chaque candidat admis à présenter une offre s est vu remettre un dossier de consultation qui comprenait : Le règlement de consultation; Les études techniques; Les dossiers des enquêtes publiques de 1993 et 1998; Le dossier des engagement de l état; 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession Un projet de contrat de concession que les candidats pouvaient amender et compléter; Pendant un certain délai, les candidats pouvaient adresser des question à l autorité délégante. Ainsi une centaine de questions ont été traitées.

20 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession Au 21 novembre 2000, 3 des 4 candidats avaient remis une offre. Le groupement mené par Dragados avait fait part de sa décision de se retirer de la compétition. PWC - Clifford Chance et un groupe technique exploitation ont évalué les offres. Chaque candidat a été invité pour présenter son projet et répondre à des questions spécifiques sur son offre en audition en février La commission a rendu son avis le 26 février Le lendemain le ministre annonçait sa décision d engager des négociations avec la société Eiffage qui était désignée «Concessionnaire pressenti» L offre d Eiffage s est notamment différenciée sur le délais (39 mois au lieu de 52), le coût, le financement sur fonds propres et l unicité du consortium.

21 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession 3 éme phase: négociation et mise au point du contrat de concession La négociation et la mise au point du contrat de concession du viaduc de Millau ont été particulièrement rapide puisqu elle ont pris moins d un mois. Les négociations avec Eiffage ont abouti le 30 mai 2001 à la signature du projet de contrat de concession. Le décret en date du 8 octobre 2001, approuvant le contrat de concession a été publié au journal officiel le 10 octobre 2001, date d entrée en vigueur du Contrat.

22

23 3. Aspects principaux de la conception et des travaux Le viaduc de Millau, ouvrage d art le plus important de l autoroute A75 permet à ce dernier de franchir la vallée du tarn entre le Causse rouge au nord et le Causse du Larzac au sud à 5km à l ouest de Millau. La largeur de la brèche, qui laisse la vallée du Tarn à 270m en contrebas de l autoroute, est de 3000m environ entre rebords de ces deux Causses. Le viaduc de Millau est un ouvrage exceptionnel d une longueur de 2460m légèrement courbe suivant un cercle de m de rayon et une rampe constant de 3,025% du nord vers le sud. Le viaduc de Millau a été pensé pour s intégrer à son environnement. Le choix d un tablier en acier, plus léger que le béton a permis de réduire le nombre de haubans. Toutes les branches d Eiffage se sont réunis pour réaliser ce chantier hors-normes: CEVM, Eiffage TP, Eiffage Construction Métallique, Eiffage Energie, Appia

24 L ouvrage est un ouvrage continu constitué de huit travées haubanées: deux travées de 204m de portée et 6 travées courantes de 342m de portée chacune. Les piles ont des hauteurs variables en fonction de la topographie: P1: 94,5m P2: 244,96m P3: 221,05m P4: 144,21m P5: 136,42m P6: 111,94m P7: 77,56m 3. Aspects principaux de la conception et des travaux

25 3. Aspects principaux de la conception et des travaux

26 3. Aspects principaux de la conception et des travaux Le profil en travers de l autoroute est du type 2x2 voies de circulation encadrées par une BAU de 3m et une bande dérasée de gauche de 1m.

27 La performance en chiffres: Longueur: 2460m Largeur: 32m Hauteur maximale: 343m, soit 19m de plus que la tour Eiffel Hauteur de la pile la plus haute: 245m Hauteur de pylônes: 87m Nombre de haubans: 154 Tension des haubans: de 900t à 1200t pour les plus longs Poids du tablier d acier: 36000t, soit 5 fois la tour Eiffel Volume de béton: m 3 Coût de la construction: 320M Durée de la Concession: 75 ans (dont 3 ans de construction) Garantie de l ouvrage: 120 ans 3. Aspects principaux de la conception et des travaux Film travaux du viaduc de Millau

28

29 4. Quelques données financières Prés de 5 millions de véhicules par an. Contrat Signé le 27 septembre 2001 Mise en service : 14 décembre 2004 Durée du contrat : 75 ans Montant de l investissement : 400 M Concession financé initialement sur fonds propres Eiffage SA à 100%

30 4. Quelques données financières Cession des parts: Début 2007, Eiffage a cédé 49% des parts de la CEVM à la Caisse des dépôts et consignations pour investir ce capital dans d autres PPP et concessions. Refinancement: Mis en service en décembre 2004, le viaduc de Millau, dont la concession a été attribuée à une filiale du groupe Eiffage, la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau, a bénéficié d un refinancement aussi innovant que l infrastructure elle-même. Le 27 juillet 2007, la CEVM a souscrit un prêt bancaire rehaussé de 573 millions d euros indexé sur l inflation et d une durée de 44 ans. Celui-ci a été structuré et arrangé par la banque germano-irlandaise Depfa Bank, Dexia Credit local, la BEI, Financial Security Assurance (FSA), filiale de Dexia, et MBIA.

31

32 5. Politique tarifaire Les tarifs de péages prévoient une minoration des tarifs appliqués au VL en dehors de mois de juillet et août. Tarifs 2013 (TTC) Été (1/07 au 31/08) Hors été Véhicules légers 8,90 7,00 Véhicules Intermédiaires Poids Lourds et autocars à 2 essieux Poids Lourds et autocars à 3 essieux et plus 13,30 10,50 24,40 24,40 32,40 32,40 Motos 4,40 4,40

33

34 Conclusion Ouvert à la circulation le 16 décembre 2004, le viaduc de Millau a déjà été emprunté par 39 millions de véhicules. Il est également un site touristique exceptionnel: actuellement près de 2000 visiteurs sont accueillis chaque jour dans les deux espaces dédiés à la connaissance de l ouvrage. Pour les dix de l ouverture du viaduc une course à pied 24 km aura lieu le 18 mai Merci pour votre attention!

35

36 Sources Magazine Travaux n 816bis mai 2009; Site internet: Documents internes Eiffage Concessions

Le Viaduc en chiffres Quelques dates clés

Le Viaduc en chiffres Quelques dates clés Le Viaduc en chiffres Longueur : 2460 mètres Hauteur totale au sommet des pylônes : 343 mètres. Hauteur de la plus grande pile : 245 mètres. Poids de béton utilisé : 205 000 tonnes. Poids du tablier d

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE TRANSPORTS, MER ET PÊCHE Arrêté du 23 décembre 2013 relatif aux péages autoroutiers et aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Avancement général du projet en Mayenne

DOSSIER DE PRESSE Avancement général du projet en Mayenne DOSSIER DE PRESSE Avancement général du projet en Mayenne 15 janvier 2014 CONTACTS PRESSE : Eiffage Rail Express Frédérique Alary 02 23 61 49 86 / 06 07 08 40 82 frederique.alary@eiffage.com Réseau Ferré

Plus en détail

Cahier des charges pour l évaluation externe. Association Adef Résidences

Cahier des charges pour l évaluation externe. Association Adef Résidences Cahier des charges pour l évaluation externe Association Adef Résidences SOMMAIRE Introduction - Adef Résidences, présentation... 5 Prestations d évaluations externes... 7 Article 1-2... 8 Article 3-4...

Plus en détail

NOR : Entrée en vigueur : les dispositions du présent décret entrent en vigueur le lendemain du jour de sa publication.

NOR : Entrée en vigueur : les dispositions du présent décret entrent en vigueur le lendemain du jour de sa publication. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de Décret n portant règlement des droits à pension des ouvriers des parcs et ateliers des ponts et chaussées

Plus en détail

1 - Règlement de consultation (RC)

1 - Règlement de consultation (RC) REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ PUBLIC DE MAÎTRISE D'ŒUVRE 1 - Règlement de consultation (RC) Opération Maître d ouvrage MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION D UN PROJET DE MAISON DES ASSOCIATIONS ET

Plus en détail

PRÉSENTATION AÉROPORTS DU GRAND OUEST

PRÉSENTATION AÉROPORTS DU GRAND OUEST PRÉSENTATION AÉROPORTS DU GRAND OUEST SHOE 2 Octobre 2014 1 VINCI et VINCI Airports 2 Aéroports du Grand Ouest 3 Nantes Atlantique Infrastructures et Acteurs Exploitation des ressources aéroportuaires

Plus en détail

Consultations pour les marchés. d agences tronçons. et d évènementiel. Vendredi 17 juin 2016

Consultations pour les marchés. d agences tronçons. et d évènementiel. Vendredi 17 juin 2016 Consultations pour les marchés d agences tronçons et d évènementiel Vendredi 17 juin 2016 Ordre du jour Introduction Organisation Les marchés de mise en œuvre de la communication de proximité (agences

Plus en détail

Déconstruction de l Ancien Pont de Térénez

Déconstruction de l Ancien Pont de Térénez Déconstruction de l Ancien Pont de Térénez Journée AFGC 19 Mars 2014 Présentation de l Ouvrage, des Etudes, de la Consultation et des Travaux par la Maîtrise d Œuvre Historique de l Ouvrage Maladie du

Plus en détail

EVOLUTION D UN LOGICIEL DE PRISE DE RENDEZ-VOUS

EVOLUTION D UN LOGICIEL DE PRISE DE RENDEZ-VOUS CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DE LA VENDEE EVOLUTION D UN LOGICIEL DE PRISE DE RENDEZ-VOUS CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) Marché n 3/2014 Marché à Procédure Adaptée passé en application

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

Partenariat Public Privé Étude de Cas : Casablanca

Partenariat Public Privé Étude de Cas : Casablanca Partenariat Public Privé Étude de Cas : Casablanca Casablanca données socioéconomiques * La ville la plus importante du Maroc (4,5 M habitants) * 55% du tissu industriel du pays * 20% des besoins en énergie

Plus en détail

Financement des projets boisénergie

Financement des projets boisénergie Financement des projets boisénergie Stéphane COUSIN - CIBE 10 décembre 2015 Rencontre des animateurs bois-énergie Montpellier (34) Financement des projets boisénergie I. Quels sont les besoins de financement?

Plus en détail

Le viaduc de Millau. Un ouvrage exceptionnel initié par le ministère de l équipement DOSSIER DE PRESSE

Le viaduc de Millau. Un ouvrage exceptionnel initié par le ministère de l équipement DOSSIER DE PRESSE Le viaduc de Millau Un ouvrage exceptionnel initié par le ministère de l équipement DOSSIER DE PRESSE Contacts Guénola du COUEDIC, cabinet du ministre tél : 01 40 81 31 59 - fax : 01 40 81 31 64 Gwenaelle

Plus en détail

2013 DF 110 Avenant à convention pour la gestion et exploitation de la tour Eiffel (7e). PROJET DE DELIBERATION

2013 DF 110 Avenant à convention pour la gestion et exploitation de la tour Eiffel (7e). PROJET DE DELIBERATION Direction des finances Sous Direction des Partenariats Public Privé 2013 DF 110 Avenant à convention pour la gestion et exploitation de la tour Eiffel (7e). PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Mesdames,

Plus en détail

4.2 LES MOYENS DE FINANCEMENT

4.2 LES MOYENS DE FINANCEMENT Chantier de la LGV Est européenne. La première LGV cofinancée par des collectivités territoriales. 4.2 LES MOYENS DE FINANCEMENT ENVISAGEABLES Au stade du débat public, il n est pas encore possible de

Plus en détail

Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre 2016

Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre 2016 République du Benin Ministère de l Economie et des Finances Caisse Autonome d Amortissement Direction de la Stratégie USER CERTIFIEE ISO 9001-2008 Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre

Plus en détail

Réalisation d une opération assurant la connectivité internationale très haut débit de Saint Pierre-et-Miquelon

Réalisation d une opération assurant la connectivité internationale très haut débit de Saint Pierre-et-Miquelon Réalisation d une opération assurant la connectivité internationale très haut débit de Saint Pierre-et-Miquelon Cadre général 1. Présentation générale de Saint-Pierre-et-Miquelon 2. Synthèse de l étude

Plus en détail

Lettre n 7 du 18 octobre 2008. Estimation du coût de la rocade Nord du conseil général de l Isère (CGI)

Lettre n 7 du 18 octobre 2008. Estimation du coût de la rocade Nord du conseil général de l Isère (CGI) Observatoire des Finances et des Politiques Publiques - OFiPoPu Boutique Citoyenne 12, rue Voltaire 38000 GRENOBLE Site internet : www.ofipopu.fr mel : boutique.citoyenne@orange.fr Lettre n 7 du 18 octobre

Plus en détail

DU VIADUC RÉNOVATION DE MARTIGUES 2012 > 2015 DOSSIER DE PRESSE. CONTACT PRESSE DIR Méditerranée www.dirmed.fr

DU VIADUC RÉNOVATION DE MARTIGUES 2012 > 2015 DOSSIER DE PRESSE. CONTACT PRESSE DIR Méditerranée www.dirmed.fr RÉNOVATION DU VIADUC DE MARTIGUES 2012 > 2015 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE DIR Méditerranée www.dirmed.fr MARIE-CHRISTINE HUMMEL RESPONSABLE DE LA COMMUNICATION Tél. : 04 91 28 40 07 marie-christine.hummel@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Nouveau ratio de solvabilité. Les banques sont prêtes pour le 1 er janvier 2008

Nouveau ratio de solvabilité. Les banques sont prêtes pour le 1 er janvier 2008 Nouveau ratio de solvabilité Les banques sont prêtes pour le 1 er janvier 2008 Paris 4 décembre 2007 1 Sommaire I. Les banques sont prêtes II. Les chantiers en cours 1. En Europe 2. Aux Etats-Unis III.

Plus en détail

Séance du 29 novembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2013).

Séance du 29 novembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2013). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage. Commune de CAGNES-SUR-MER. BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage. Commune de CAGNES-SUR-MER. BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage Commune de CAGNES-SUR-MER BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex Objet de la consultation DECONSTRUCTION et RECONSTRUCTION de la

Plus en détail

La prévention des incendies dans les petits hôtels

La prévention des incendies dans les petits hôtels La prévention des incendies dans les petits hôtels (5 ème catégorie) Guide pratique Guide pratique la prévention des incendies dans les petits hôtels La réglementation en matière de sécurité est un thème

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Gestion. Direction générale de l offre de soins

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Gestion. Direction générale de l offre de soins SANTÉ Établissements de santé Gestion MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction générale de l offre de soins Sous-direction

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 00 1026 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 octobre 2000 sur les décisions tarifaires de France Télécom n 00 090 relative à la commercialisation des contrats "Ligne Locale"

Plus en détail

Mirova obtient le nouveau label «Transition énergétique et écologique pour le climat» pour ses trois fonds présentés

Mirova obtient le nouveau label «Transition énergétique et écologique pour le climat» pour ses trois fonds présentés Paris, le 23 mai 2016 Mirova obtient le nouveau label «Transition énergétique et écologique pour le climat» pour ses trois fonds présentés Mirova, société de gestion dédiée à l investissement responsable,

Plus en détail

pont urbain sud de Mâcon pose de la première pierre

pont urbain sud de Mâcon pose de la première pierre pont urbain sud dossier d information 2 Azylum Conseil général de l Ain - Direction de la Communication - 19/10/2006 - dossier de presse «Routes/transports» Ce dossier est disponible sur www.ain.fr/presse

Plus en détail

Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron

Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron 1. Présentation générale du projet de loi et calendrier Contenu du texte initial : Professions réglementées, dérégulation des transports,

Plus en détail

MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Commune de CASTELLAR MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (En application des articles 26 et 28, alinéas 1 et 2 du Code des Marchés Publics) TRAVAUX D ENTRETIEN DE LA VOIRIE ET DES TERRAINS

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES VILLE DE MONTROTTIER Hôtel de Ville Le Bourg 69770 MONTROTTIER TRANSFORMATION D'UN TERRAIN DE FOOTBALL EN SCHISTE EN GAZON SYNTHETIQUE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES PIECE N 1 ACTE D ENGAGEMENT

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

Les achats SNCF Présentation externe. Direction des Achats Mai 2010 Pôle Communication

Les achats SNCF Présentation externe. Direction des Achats Mai 2010 Pôle Communication Les achats SNCF Présentation externe Direction des Achats Mai 2010 Pôle Communication SOMMAIRE 1 Le Groupe SNCF 2 Les Achats SNCF 2 Les Achats SNCF CHIFFRES-CLES 2009 Chiffre d affaires 24,9 milliards

Plus en détail

Fin des TRV : Bilan et gestion des clients restants après la fin de l offre de transition

Fin des TRV : Bilan et gestion des clients restants après la fin de l offre de transition Fin des TRV : Bilan et gestion des clients restants après la fin de l offre de transition Frédérique DELAUGERRE DGEC 24 mars 2016 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

FIP DIRECTION FRANCE N 1

FIP DIRECTION FRANCE N 1 P O FIP DIRECTION FRANCE N 1 I C ISIN A : FR0013050986 France :1 ère destination touristique, 4 ème pour les revenus tirés du tourisme*... [La] part [du tourisme] dans l économie - en France, 7% du PIB

Plus en détail

COMMISSION DE DEMOCRATISATION 3 février 2011. Le projet de prolongement de la ligne 11 à l Est Bilan de la concertation préalable

COMMISSION DE DEMOCRATISATION 3 février 2011. Le projet de prolongement de la ligne 11 à l Est Bilan de la concertation préalable COMMISSION DE DEMOCRATISATION 3 février 2011 Le projet de prolongement de la ligne 11 à l Est préalable Plan de la présentation Plan de la présentation Introduction: bref rappel du projet Modalités et

Plus en détail

La loi dite «Eckert» du 13 juin 2014 Entrée en vigueur le 1 er janvier 2016

La loi dite «Eckert» du 13 juin 2014 Entrée en vigueur le 1 er janvier 2016 2003 2005 2007 2013 2014 2015 2016 La loi dite «Eckert» du 13 juin 2014 Entrée en vigueur le 1 er janvier 2016 Principe La loi Eckert est destinée à accroître la protection des épargnants en rendant plus

Plus en détail

RD DOUBLEMENT DU PONT DE SAUMUR

RD DOUBLEMENT DU PONT DE SAUMUR RD 347 - DOUBLEMENT DU PONT DE SAUMUR 1 LE SCHEMA ROUTIER DEPARTEMENTAL 2 LA HIERARCHISATION DES VOIES 3 4 MISE A 2X2 VOIES DE LA RD 347 (ex RN 347) (DEVIATION DE SAUMUR) ENTRE LE GIRATOIRE DE POCE ET

Plus en détail

NUTRIO NOTICE D INFORMATION

NUTRIO NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE NUTRIO NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : CREDIT AGRICOLE S.A., CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

APPEL A PROJET POUR LA REALISATION D UN PÔLE D ACTIVITES TERTIAIRES/ARTISANALES

APPEL A PROJET POUR LA REALISATION D UN PÔLE D ACTIVITES TERTIAIRES/ARTISANALES Concession d aménagement du site du Brégadan à Cassis APPEL A PROJET POUR LA REALISATION D UN PÔLE D ACTIVITES TERTIAIRES/ARTISANALES CAHIER DES CHARGES 1/18 Sommaire 1. Objet du présent appel à projet...

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté urbaine de Bordeaux Pôle Ressources et Conseil Direction des Moyens généraux Esplanade Charles de Gaulle 33076 Bordeaux cedex PRESTATIONS

Plus en détail

RENOVATION D UN COURT DE TENNIS

RENOVATION D UN COURT DE TENNIS COMMUNE DE LE BREUIL Tél. 03.85.55.28.78 Fax : 03.85.56.08.59 mairie@lebreuilbourgogne.fr RENOVATION D UN COURT DE TENNIS Règlement de la consultation MARCHE 2015 Marchés Publics de travaux Date limite

Plus en détail

Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41

Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41 Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41 CONDITIONS GENERALES DE LOCATIONau 01/04/2016 applicables à toutes les commandes effectuées à compter

Plus en détail

Organisation de la sécurité lors d intervention d entreprises externes travaillant pour le Gestionnaire de l Infrastructure des CFL

Organisation de la sécurité lors d intervention d entreprises externes travaillant pour le Gestionnaire de l Infrastructure des CFL Organisation de la sécurité lors d intervention d entreprises externes travaillant pour le Gestionnaire de l Infrastructure des CFL 1/ 30 1 Les CFL La Société Nationale des Chemins de Fer Luxembourgeois

Plus en détail

DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES - RAPPORT N 6 DOMANIALITÉ DU FLEUVE VAR - CONVENTION DE TRANSFERT

DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES - RAPPORT N 6 DOMANIALITÉ DU FLEUVE VAR - CONVENTION DE TRANSFERT DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES - RAPPORT N 6 DOMANIALITÉ DU FLEUVE VAR - CONVENTION DE TRANSFERT RESUME SYNTHETIQUE DU RAPPORT Ce rapport a pour objet de soumettre à l'approbation de la commission permanente

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES 1 PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Syndicat du Bassin Versant du Brivet Objet de la consultation : Travaux de réfection des

Plus en détail

Règlement de consultation pour la réalisation d une œuvre artistique 1% CULTUREL

Règlement de consultation pour la réalisation d une œuvre artistique 1% CULTUREL Règlement de consultation pour la réalisation d une œuvre artistique 1% CULTUREL COLLEGE JEAN MALRIEU MARSEILLE 13005 Maître d Ouvrage : CONSEIL GENERAL DES BOUCHES DU RHONE Direction de l Architecture

Plus en détail

L arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle

L arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle L arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle Pole juridique CGT Groupe Casino Par Antoine FERREIRA Le salarié victime d un accident du travail (autre qu un accident de trajet)

Plus en détail

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE Approuvé en CA du 05.05.11 SOMMAIRE Le présent règlement se compose de plusieurs éléments

Plus en détail

LIGNE DE MARSEILLE A VINTIMILLE Etude des conditions d insertion environnementale et technique d une 3 ème voie entre Cannes et Antibes.

LIGNE DE MARSEILLE A VINTIMILLE Etude des conditions d insertion environnementale et technique d une 3 ème voie entre Cannes et Antibes. LIGNE DE MARSEILLE A VINTIMILLE Etude des conditions d insertion environnementale et technique d une 3 ème voie entre Cannes et Antibes Juin 2004 SOMMAIRE I. PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC ET SYNTHÈSE...2

Plus en détail

RD9 MARTIGUES PROLONGEMENT A LAVERA PLAN DE LOCALISATION DE L OPERATION

RD9 MARTIGUES PROLONGEMENT A LAVERA PLAN DE LOCALISATION DE L OPERATION Mars 2011 1/5 Canton(s) : Martigues Est PLAN DE LOCALISATION DE L OPERATION Commune (s) : Martigues Projet DESCRIPTION DE L OPERATION Situation actuelle : Le site de Lavéra ne possède actuellement qu un

Plus en détail

CANEVAS DU RAPPORT NATIONAL

CANEVAS DU RAPPORT NATIONAL CANEVAS DU RAPPORT NATIONAL À PRESENTER PAR CHAQUE DELEGATION AUX JOURNEES D ÉTUDES ET D INFORMATION DE L ASECAP MADRID, 23-25 MAY 2016 Longueur du réseau A fin 2015, la longueur du réseau autoroutier

Plus en détail

Le Pôle Te T chnique

Le Pôle Te T chnique Le Pôle Technique Le Pôle Technique en quelques chiffres 820 agents 4 581 km de routes départementales 13 ports départementaux, 276 km de littoral 34 000 élèves transportés par jour 31 collèges publics

Plus en détail

TEXTES REGLEMENTAIRES ET LEGISLATIFS REGISSANT L OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME GESTION, PROTECTION ET PRESERVATION DU DPM

TEXTES REGLEMENTAIRES ET LEGISLATIFS REGISSANT L OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME GESTION, PROTECTION ET PRESERVATION DU DPM TEXTES REGLEMENTAIRES ET LEGISLATIFS REGISSANT L OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME GESTION, PROTECTION ET PRESERVATION DU DPM Ces textes sont relatifs au Processus Occupation Temporaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2014-1420 du 27 novembre 2014 relatif à l encadrement des périodes

Plus en détail

Communiqué de presse. Résultats annuels 2016

Communiqué de presse. Résultats annuels 2016 Vélizy-Villacoublay, le 22 février 2017 17:40 Chiffre d affaires (1) : 14 Mds (+ 0,7 %) Marge opérationnelle : 11,4 % (+ 110 pbs) Résultat net part du Groupe (2) : 416 M (+ 33,3 %) Endettement net (3)

Plus en détail

La banque et l assurance face à la mobilité internationale

La banque et l assurance face à la mobilité internationale La banque et l assurance Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive sur la banque et l assurance face à la mobilité internationale. Comme chaque titre de la collection Xerfi Research, elle décrypte

Plus en détail

Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic. Dossier de presse

Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic. Dossier de presse Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic Dossier de presse Pornic, le 8 juillet 2011 Sommaire I- Un village d artisans TPE à Pornic : un tremplin pour les petites entreprises des secteurs de

Plus en détail

Remplacement du pont sur la Durance à Volonne

Remplacement du pont sur la Durance à Volonne Remplacement du pont sur la Durance à Volonne (Alpes de Haute Provence) Présentation générale du projet Michel Môme Michel Placidi Demi coupe longitudinale du projet de base. Tablier : bi-poutre mixte

Plus en détail

Partenariat Public Privé

Partenariat Public Privé Partenariat Public Privé PREAMBULE Un mode de financement des infrastructures sportives (piscines) Situation existante en Communauté française Situation existante en Communauté française. - Piscines construites

Plus en détail

LE CENTRE HOSPITALIER SUD FRANCILIEN

LE CENTRE HOSPITALIER SUD FRANCILIEN LE CENTRE HOSPITALIER SUD FRANCILIEN Economie et Gestion de la Construction 31/01/2011 Emilie RAOUX Camille PAURON PLAN DE L EXPOSÉ Le projet dans son contexte Le Bail Emphytéotique Hospitalier L appel

Plus en détail

Patrimoine 14 Millions d euros (y compris RIE) Résultat semestriel net consolidé (1.465 K ) Actif Net Réévalué au 30.06.

Patrimoine 14 Millions d euros (y compris RIE) Résultat semestriel net consolidé (1.465 K ) Actif Net Réévalué au 30.06. A Paris, le 25 Octobre 2013 Foncière Paris Nord RESULTATS 1 er SEMESTRE 2013 Chiffres clefs Patrimoine 14 Millions d euros (y compris RIE) Résultat semestriel net consolidé (1.465 K ) Actif Net Réévalué

Plus en détail

Expérience de l ONAS. Khalil ATTIA Président Directeur Général

Expérience de l ONAS. Khalil ATTIA Président Directeur Général Expérience de l ONAS Khalil ATTIA Président Directeur Général Tunis, 9 juillet 2009 Sommaire 1. Présentation de l ONAS 2. Financement des activités 3. Partenaires financiers 4. Participation du secteur

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE 1 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ DE PRESTATIONS DE SERVICES EN ASSURANCES Date limite de réception des offres : LUNDI 21 OCTOBRE 2013

Plus en détail

Project MEELS IEA 2003

Project MEELS IEA 2003 Maîtrise de la demande d électricité Montpellier (FR) Aspect Généraux Montpellier compte 229.000 habitants dont 63 000 étudiants. La ville a acquis une image très dynamique. Elle s est imposée comme pôle

Plus en détail

CONTENU DE LA MISSION DU CONDUCTEUR D OPERATION

CONTENU DE LA MISSION DU CONDUCTEUR D OPERATION CONTENU DE LA MISSION DU CONDUCTEUR D OPERATION I DEFINITION DES OUVRAGES 1. Assistance au montage de l opération et à la définition des études préopérationnelles Dans le cas où le maître d ouvrage décide

Plus en détail

Projet d aménagement des allées Jean-Jaurès DOSSIER DE PRESSE 08/04/2016

Projet d aménagement des allées Jean-Jaurès DOSSIER DE PRESSE 08/04/2016 Projet d aménagement des allées Jean-Jaurès DOSSIER DE PRESSE 08/04/2016 Contacts presse : Gérald Bégin t. 05 61 22 21 47 gerald.begin@mairie-toulouse.fr Marie Adeline Etienne t. 05 61 22 39 95 m. 06 86

Plus en détail

Vu le règlement n 360/2012 de la Commission européenne du 25 avril 2012 relatif aux aides dites de minimis,

Vu le règlement n 360/2012 de la Commission européenne du 25 avril 2012 relatif aux aides dites de minimis, Convention relative au versement d une Subvention d Investissement en faveur du Groupe Hospitalier du Centre Alsace à COLMAR pour l installation de 18 nouvelles places d EHPAD transférées du Centre Départemental

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) n 29-DLP-élections-2015-01

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) n 29-DLP-élections-2015-01 PREFET DU FINISTERE REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) n 29-DLP-élections-2015-01 Maître de l ouvrage Préfet du Finistère Objet de la consultation Travaux de mise sous pli des documents électoraux destinés

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Les Partenariats Public-Privé

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Les Partenariats Public-Privé REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Volonté politique de favoriser les investissements étrangers concourant au développement économique de la Mauritanie Le Gouvernement a, depuis plusieurs années, pris

Plus en détail

CONVENTION D AUDIT ENERGETIQUE SUR PLAN DANS LE SECTEUR RESIDENTIEL/TERTIAIRE

CONVENTION D AUDIT ENERGETIQUE SUR PLAN DANS LE SECTEUR RESIDENTIEL/TERTIAIRE Modèle de convention pour audit énergétique sur plan. NB : Chaque partie devra être développée et détaillée par le binôme auditeur. CONVENTION D AUDIT ENERGETIQUE SUR PLAN DANS LE SECTEUR RESIDENTIEL/TERTIAIRE

Plus en détail

TITRE I : TERMINOLOGIE

TITRE I : TERMINOLOGIE Version juin 2013 RÈGLEMENT DES PRÊTS À CONSENTIR PAR LE FONDS DU LOGEMENT DES FAMILLES NOMBREUSES DE WALLONIE (FONDS AB) À DES PROPRIÉTAIRES POUR LA RÉHABILITATION ET LA RESTRUCTURATION DE BIENS IMMOBILIERS

Plus en détail

Objet de la consultation. Fourniture de carburants à la pompe par cartes accréditives MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Objet de la consultation. Fourniture de carburants à la pompe par cartes accréditives MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES REGLEMENT DE LA CONSULTATION Objet de la consultation Fourniture de carburants à la pompe par cartes accréditives MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Maître de l ouvrage Communauté d Agglomération

Plus en détail

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée FCPI Dividendes Plus n 2 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription limitée 50 % de réduction ISF ou 18 % de réduction d impôt sur le revenu en contrepartie d un risque de perte en capital

Plus en détail

1 - Règlement de la consultation

1 - Règlement de la consultation DOSSIER DE CONSULTATION ASSURANCES DU SITOA 3, PLACE DE LA MANUFACTURE 74150 RUMILLY 1 - Règlement de la consultation AURFASS Conrad s & Associés 57, Chemin de Létraz 74370 NAVES PARMELAN Tél. 04 50 60

Plus en détail

Préambule. Rapport du Président Exercice 2015 Version du Conseil d administration du 09 mars 2016 Page 1 sur 29

Préambule. Rapport du Président Exercice 2015 Version du Conseil d administration du 09 mars 2016 Page 1 sur 29 Rapport du Président du Conseil d administration sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil, ainsi que sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques mises

Plus en détail

BPCE SA. Politique et pratiques de rémunération des personnes définies à l article L.511-71 du code monétaire et financier

BPCE SA. Politique et pratiques de rémunération des personnes définies à l article L.511-71 du code monétaire et financier Le 21 mai 2015 BPCE SA Rapport prévu à l article 266 de l arrêté du 3 novembre relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d investissement

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE SERVICES. Ville de Masseube - Service Marchés Publics Place François Mitterrand 32140 MASSEUBE Tél: 0562660009

MARCHES PUBLICS DE SERVICES. Ville de Masseube - Service Marchés Publics Place François Mitterrand 32140 MASSEUBE Tél: 0562660009 MARCHES PUBLICS DE SERVICES Ville de Masseube - Service Marchés Publics Place François Mitterrand 32140 MASSEUBE Tél: 0562660009 SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA VILLE DE MASSEUBE Acte d Engagement

Plus en détail

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale)

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale) CONTRAT DE SYNDIC Conforme à 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale) ENTRE LES SOUSSIGNÉS : 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat des copropriétaires de

Plus en détail

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Thierry Debeneix Epargne salariale, Epargne retraite et Fonds supplémentaires

Plus en détail

T U R P E. Tarif HT en vigueur au 1 er août 2015

T U R P E. Tarif HT en vigueur au 1 er août 2015 T U R P E 4 Tarif HT en vigueur au 1 er août 2015 SOMMAIRE CHAPITRE 1 INTRODUCTION 2 CHAPITRE 2 - LES PRINCIPES DE TARIFICATION 3 CHAPITRE 3 - STRUCTURE TARIFAIRE 4 A/ La composante annuelle de gestion

Plus en détail

Les ponts. L une de nos spécialités

Les ponts. L une de nos spécialités Les ponts L une de nos spécialités Passerelles Passerelle «Îles Falcon» - Sierre Année de construction 1997 Canton du Valais Dauner, Joliat & Associés - Sion Georges Emery - Sierre Passerelle suspendue

Plus en détail

I. SOMMAIRE II III.

I. SOMMAIRE II III. ACHAT D UNE REMORQUE POUR TRACTER LA MINIPELLE SIVOM RIVE GAUCHE DU CHER DOSSIER DE CONSULTATION DEMANDE DE DEVIS PIECE UNIQUE OFFRE A REMETTRE AVANT LE 10/09/12 (AVANT 12 H) 1 Le territoire d aujourd

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE article 117 de la

Plus en détail

S1 NOM : Classe : Page 1/3

S1 NOM : Classe : Page 1/3 S1 NOM : Classe : Page 1/3 Pour ces activités, il faut utiliser le diaporama 1 Ouvrir le Dossier sur le bureau 1. L'aspect architectural et l'environnement Ponts 5 ème 1.1. Quelle est la 1 ère préoccupation

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

Projet de construction d un médiathèque et de locaux à usage associatif MARCHE D ETUDES DE PROGRAMMATION. Cahier des Charges

Projet de construction d un médiathèque et de locaux à usage associatif MARCHE D ETUDES DE PROGRAMMATION. Cahier des Charges Projet de construction d un médiathèque et de locaux à usage associatif MARCHE D ETUDES DE PROGRAMMATION Cahier des Charges 1 SOMMAIRE ARTICLE 1 - Objet du marché ARTICLE 2 - Contenu et déroulement de

Plus en détail

Marchés passés par les concessionnaires d autoroutes

Marchés passés par les concessionnaires d autoroutes L essentiel N 96 - MARCHES n 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 15 septembre 2015 ISSN 1769-4000 LOI MACRON Marchés passés par les concessionnaires d autoroutes Dans le cadre du plan de

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DU VIADUC DE MARLY-LE-ROI

RENOUVELLEMENT DU VIADUC DE MARLY-LE-ROI RENOUVELLEMENT DU VIADUC DE MARLY-LE-ROI RÉUNION PUBLIQUE D INFORMATION AUX RIVERAINS JEUDI 17 MARS 2016 DIFFUSION LIMITÉE DÉROULÉ DE LA RÉUNION Mot d accueil du Maire de Marly-le-Roi 1 ère Partie : Rappel

Plus en détail

OptimStart Actions Garanti

OptimStart Actions Garanti Stratégie patrimoniale OptimStart Actions Garanti Bénéficier du potentiel de rebond des marchés actions à partir d un «point d entrée» optimisé (1) avec la sécurité d une garantie en capital Disponible

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

Ashiuchi, Leandro Hiroyuki Teixeira Burin, Renato. PPP Ligne 4 Jaune du Metro de São Paulo

Ashiuchi, Leandro Hiroyuki Teixeira Burin, Renato. PPP Ligne 4 Jaune du Metro de São Paulo Ashiuchi, Leandro Hiroyuki Teixeira Burin, Renato PPP Ligne 4 Jaune du Metro de São Paulo Sommaire Introduction Brésil São Paulo Ville de São Paulo Introduction Introduction Introduction Ville de São Paulo

Plus en détail

Règlement local pour les publicités, les enseignes et les préenseignes à Illkirch-Graffenstaden

Règlement local pour les publicités, les enseignes et les préenseignes à Illkirch-Graffenstaden Direction de l Urbanisme, de l Environnement et du Patrimoine Service de l Urbanisme Réglementaire Règlement local pour les publicités, les enseignes et les préenseignes à Illkirch-Graffenstaden PREAMBULE

Plus en détail

Les principales étapes de l élaboration d un projet routier

Les principales étapes de l élaboration d un projet routier Les principales étapes de l élaboration d un projet routier Au cours de l élaboration d un projet routier, plusieurs étapes importantes se succèdent depuis l engagement des premières réflexions jusqu à

Plus en détail

Une DSP pour desservir tout le territoire en haut débit

Une DSP pour desservir tout le territoire en haut débit Une DSP pour desservir tout le territoire en haut débit Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Guery Florence publié le 27 mai 2003, mise à jour le 16 avril 2008 Description

Plus en détail

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer

Plus en détail

Olivier Bramaud-Grattau, Directeur Général de la Société des Ports du Détroit

Olivier Bramaud-Grattau, Directeur Général de la Société des Ports du Détroit Calais Port 2015 La Société des Ports du Détroit (SPD) est la structure spécialement créée pour financer, construire et entretenir pendant 50 ans Calais Port 2015. La SPD associe la Caisse des Dépôts et

Plus en détail