SOMMAIRE. Organisateurs : D. MUTTER (Strasbourg)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. Organisateurs : D. MUTTER (Strasbourg)"

Transcription

1 SOMMAIRE Organisateurs : D. MUTTER (Strasbourg) 1. Lithiaise de la voie principale : diagnostic echoendoscopique et traitement par endoscopie : standard pour la LVBP? J. HOCHBERGER (Strasbourg) 2. Quelle place reste-t-il à la chirurgie dans la lithiase de la VBP? B. NAVEZ (Charleroi, Belgique) 3. Radiologie interventionnelle : indications et limites de l approche radiologique percutanée I. ENESCU (Strasbourg) 4. L approche mixte endocopique / chirurgicale D. MUTTER, P. PESSAUX (Strasbourg)

2 LITHIAISE DE LA VOIE PRINCIPALE : DIAGNOSTIC ECHOENDOSCOPIQUE ET TRAITEMENT PAR ENDOSCOPIE : STANDARD POUR LA LVBP? Juergen HOCHBERGER Responsable de la Section de Gastroentérologie et d'endoscopie digestive Pôle Hépato-Digestif Interdisciplinaire - Nouvel Hôpital Civil et IHU Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, 1 Place de l'hôpital - BP 426, F STRASBOURG (Cedex), FRANCE ou L anamnèse et l examen clinique sont aujourd hui la base du diagnostic des pathologies biliopancréatiques. L échographie percutanée disponible 24 sur 24 heures dans la plupart des services d urgences et un bilan biologique suffisent habituellement pour le diagnostic d une cholestase posthépatique qui, avec l anamnèse, pose le diagnostic de lithiase cholédocienne. La Bili-IRM est devenue, dans nombreuses institutions, un outil diagnostique complémentaire non-invasif quasi primaire qui montre non seulement l anatomie complète des voies biliopancréatiques mais, avec une sensitivité de 90-95%, les calculs biliaires d une taille supérieure à 3 mm. L échoendoscopie peut détecter des microcalculs de 2 mm avec une sensibilité encore supérieure, de l ordre de 95% dans les mains d un echo-endoscopiste expérimenté. Effectué sur une table de radio l échoendoscopie permet dans la foulée le traitement endoscopique de l obstruction biliaire. Environ 60 % des calculs cholédociens peuvent être traités par sphinctérotomie seule, et 10 à 20% par extraction de la voie biliaire à l aide d un panier de Dormia ou d un ballonnet. En cas de disproportion entre la taille du calcul et celle de la sphinctérotomie, une lithotripsie mécanique ou une dilatation de la papille jusqu à 15 ou même 18 mm est possible. Par contre dans les situations d angiocholite aigue, une sphinctérotomie avec un drainage biliaire améliore le contrôle de la situation infectieuse et permet de réaliser des actes plus complexes dans des conditions électives sans risque de sepsis majeur d origine biliaires ou de perforation, risque d une sphinctérotomie en phase aigüe. Ainsi plus que 90% des calculs biliaires peuvent être traité par voie rétrograde et moyens simples. Dans les autres cas, en particulier en cas de calculs très volumineux, il existe des méthodes spécifiques comme la lithotripsie à laser ou électrohydraulique. Des solutions particulières permettent de traiter des calculs non accessibles par voie rétrograde à cause d une anatomie modifiée en post-

3 opératoire comme après gastrectomie totale, un gastric bypass ou après une hépaticojejunostomie (DPC etc.). Dans ces cas un accès biliaire rétrograde est souvent possible par entéroscopie à double ballon. En cas d échec ou en cas d une sténose non franchissable par voie rétrograde, un accès percutané ou sous ponction transgastrique écho-guidée permet le plus souvent un accès biliaire. Un accès à la voie biliaire avec un drainage permet une régression du syndrome inflammatoire et le maintien du flux biliaire, et permet de désintégrer avec le temps des calculs parfois importants. Un drainage simple avec changement endoscopique d une prothèse tous les 4-6 mois reste une option surtout pour les patients âgés à haut risque opératoire et calculs volumineux. Les calculs intrahépatiques sont souvent liés à des conditions de stase et de cholangite chronique comme les sténoses postopératoires ou post-interventionelles, celles liées à un syndrome de Caroli, ou celles secondaires à une obstructions tumorale ou infecteuse secondaire. Des situations cliniques sont illustrées par des exemples vidéo endoscopiques et radiologiques.

4 QUELLE PLACE RESTE-T-IL A LA CHIRURGIE DANS LA LITHIASE DE LA VBP? Benoit NAVEZ Cliniques Universitaires St Luc UCL, Bruxelles, Belgique Le traitement de la lithiase de la Voie Biliaire Principale (VBP) reste controversé. Plusieurs options existent en fonction du moment du diagnostic et de l expertise locale. L option Sphintérotomie Endoscopique (SE) est actuellement la plus répandue. L option chirurgicale reste une alternative valable à la SE. D un point de vue factuel, il n y a aucune différence entre les 2 approches sur le plan morbi-mortalité et taux de désobstruction cholédocienne. Toutefois, la chirurgie reste formellement indiquée dans les situations suivantes : - Lithiase résiduelle de la VBP après échec de la SE - Syndrome de Mirizzi - Calcul papillaire impacté avec impossibilité d extraction par SE - Rares indications d anastomose bilio-digestive (sténose VBP, empierrement massif VBP et VB intra-hépatiques) - Antécédent de gastrectomie ou bypass avec montage en Y de Roux L abord laparoscopique de la VBP (transcystique ou cholédocotomie) est une technique exigeante nécessitant de l expérience et un matériel adapté (cholédocoscope flexible, amplificateur de brillance ). Une fois la courbe d apprentissage passée (minimum 25 malades), la chirurgie laparoscopique peut devenir la voie d abord de choix dans la lithiase de la VBP non compliquée, que celle-ci soit diagnostiquée en pré ou peropératoire. Une situation de plus en plus fréquente est la lithiase de la VBP après Bypass gastrique et montage en Y. Dans ce cas, la SE préopératoire se solde souvent par un échec. Une alternative élégante consiste à réaliser la cholécystectomie coelioscopique et par une courte gastrotomie au niveau de la face antérieure de l estomac exclu introduire un duodénoscope pour la réalisation d une SE. Si celle-ci échoue, le chirurgien peut toujours aborder chirurgicalement la VBP. Dans les rares cas de Mirizzi, de calcul papillaire impacté ou d anastomose bilio-digestive, le recours à une chirurgie traditionnelle n est pas rare. En conclusion, il est essentiel que le chirurgien garde une compétence dans l exploration chirurgicale de la VBP. Afin d éviter de n être confronté qu à des cas difficiles, le recours

5 systématique à la chirurgie laparoscopique dans les cas électifs de lithiase de la VBP est une option thérapeutique qui doit être retenue.

6 RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : INDICATIONS ET LIMITES DE L APPROCHE RADIOLOGIQUE PERCUTANEE I.ENESCU Le traitement endoscopique et chirurgical représente le traitement de choix pour la pathologie lithiasique biliaire notamment pour la pathologie de la voie biliaire basse et de la vésicule biliaire. Les indications du traitement percutané dans cette pathologie sont : l échec de l abord endoscopique, la pathologie des voies biliaires hautes et de l anastomose bilio-digestive, le drainage de vésicule biliaire (en cas de cholécystectomie récusée ou différée pour des raisons liées au terrain du patient). Conditions : secteur dédié (avec conditions de bloc opératoire), présence d un médecin anesthésiste, corrections de troubles d hémostase. La technique : microponction échoguidée permettant de réduire le nombre de ponctions et la fréquence des complications. Cela nécessite un bilan d imagerie préalable très précis permettant de choisir l abord et la stratégie du traitement : Bili-IRM+++ (simple ou avec injection de produit de contraste à élimination biliaire); à défaut un scanner abdominal. En cas de sténose associée à la pathologie lithiasique celle-ci doit être traitée en premier. On réalise des dilatations itératives au ballonnet avec ensuite calibrage progressif et prolongé (de 6 à 12 mois) par des drains de gros calibre de type interne-externe (qui peuvent être clampes). Une autre solution de calibrage, plus confortable pour le patient, est l utilisation de prothèses temporaires qui seront retirées et/ou échangées par voie endoscopique. Le traitement percutané des lithiases biliaires peut être réalisé en repoussant les lithiases vers le tube digestif à l aide de ballonnets ou d une sonde de Dormia ou encore par lithotritie de contact. Ce traitement doit être réalisé après avoir rendue perméable l éventuelle sténose associée et au mieux après une sphinctérotomie. Complications : hémorragiques (hématome périhépatique, hémobilie passagère fréquente, hémobilie persistante), infectieuses, pancréatiques (élévation du taux des enzymes pancréatiques fréquente), autres.

7 L APPROCHE MIXTE MEDICO-CHIRURGICALE DE LA LITHIASE DE LA VBP : COELIOSCOPIE SPHINCTEROTOMIE ENDOCOSPIQUE Didier MUTTER Chirurgie Digestive et Endocrinienne ; IRCAD ; IHU Strasbourg - Nouvel Hôpital Civil Pôle Hépato-Digestif - Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, 1, place de l Hôpital, Strasbourg France - Tél : + 33 (0) Fax : + 33 (0) Si le traitement de la lithiase de la voie biliaire principale reste encore controversé, l option de son traitement par sphincterotomie endoscopique est actuellement la plus répandue ; elle nécessite la possibilité d un accès à la papille par le sphincterotome. Celui-ci peut être difficile, voire impossible dans certaines situations telle qu une sténose oesophagienne, un antécédent de chirurgie gastrique avec dérivation bilio-digestive ou une chirurgie pour obésité morbide de type by-pass, malgré l usage d un double ballon. Si ces situations sont parfois considérées comme des indications chirurgicales formelles, il existe aujourd hui une option qui permet d aborder la papille tout en s affranchissant des risques tant de la suture idéale du choledoque après cholédocotomie, que des contraintes et particularités du drainage biliaire par drain de Kehr. L option est celle d un abord laparoscopique premier permettant de réaliser une gastrotomie laparoscopique. Un trocart de 15 mn est alors introduit dans cette gastrotomie et un sphincterotome peut alors être utilisé pour réaliser une sphincterotomie endoscopique selon les modalités habituelles. Cette sphincterotomie en est même facilitée du fait de la courte distance à franchir entre son point d introduction et la papille. Ceci est une option qui permet enfin de s affranchir de la courbe d apprentissage liée à la chirurgie de la lithiase de la voie biliaire principale. Cette option originale doit être connue des praticiens qui se trouvent confrontés à cette situation potentiellement difficile et qui n ont, soit pas les compétences soit pas le matériel nécessaire à la chirurgie biliaire laparoscopique (deux systèmes endoscopiques, endoscope souple pour choledocoscopie amplificateur de brillance systématiquement disponible.). Pour le patient, elle permet le traitement de la voie biliaire principale en un temps, et elle peut être complétée dans le même temps opératoire d une cholécystectomie simplifiant au maximum les suites chirurgicales.

8 Cette approche est illustrée par une vidéo montrant les différentes étapes de cette prise en charge.

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09 22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS 10/12/09 RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 2 3 10/12/09 4 1 BIOLOGIE IMAGERIE Pour le foie : Transaminases, bilirubine,

Plus en détail

Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique

Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique Benoit Desaint Paris Saint Antoine Traitement endoscopique Les buts du traitement Traiter l angiocholite Evacuer les calculs Empêcher la stase biliaire:traiter

Plus en détail

Pathologie biliaire Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris

Pathologie biliaire Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris Pathologie biliaire Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité 1 Quelques chiffres Prévalence

Plus en détail

Sémiologie pancréatique

Sémiologie pancréatique Sémiologie pancréatique Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Pancréas Sémiologie Examens complémentaires:

Plus en détail

LITHIASE BILIAIRE. Guidelines de l EASL *

LITHIASE BILIAIRE. Guidelines de l EASL * LITHIASE BILIAIRE Guidelines de l EASL * * EASL Clinical Practice Guidelines on the prevention, diagnosis and treatment of gallstones J Hepatol 2016,65: 146-181 Claude EUGENE 1 TROIS TYPES DE LITHIASE

Plus en détail

Imagerie du cholangiocarcinome (tumeurs de Klatzkin)

Imagerie du cholangiocarcinome (tumeurs de Klatzkin) Imagerie du cholangiocarcinome (tumeurs de Klatzkin) Ictère / cholestase biologique Echographie : dilatation des voies biliaires intra-hépatiques sans dilatation de la VBP : obstacle hilaire +++ parfois

Plus en détail

Cas clinique. Titre court : Les pièges du cathétérisme biliaire

Cas clinique. Titre court : Les pièges du cathétérisme biliaire Cas clinique Titre court : Les pièges du cathétérisme biliaire Titre : Comment ne pas confondre la voie biliaire et la voie pancréatique et inversement? Title: How to differenciate between biliary and

Plus en détail

La dysfonction d ABD. Amine Benkabbou Hôpital Paul Brousse, Villejuif. 4ème journée thématique de l ACHBT jeune Lille, Septembre 2009

La dysfonction d ABD. Amine Benkabbou Hôpital Paul Brousse, Villejuif. 4ème journée thématique de l ACHBT jeune Lille, Septembre 2009 La dysfonction d ABD Amine Benkabbou Hôpital Paul Brousse, Villejuif 4ème journée thématique de l ACHBT jeune Lille, Septembre 2009 Les anastomoses bilio-digestives Méthodes chirurgicales de drainage de

Plus en détail

Technique d imagerie interventionnelle

Technique d imagerie interventionnelle Faculté de médecine de Montpellier-Nîmes DCEM 1 1 er trimestre 2006/2007 Généralités : Technique d imagerie interventionnelle Dr Benoît L'imagerie a évolué du stade diagnostique au stade interventionnel.

Plus en détail

Lithiase intra-hépatique

Lithiase intra-hépatique Lithiase intra-hépatique Cours DES 18 janvier 2008 Géraldine Perkins (DES) Définition Présence de calculs dans les voies biliaires (VB) en amont de la convergence des canaux hépatiques droits et gauches.

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Plan Introduction Physiopathologie de la PA biliaire PA biliaire: comparaison traitement conventionnel et sphinctérotomie

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS DE LA PANCRÉATITE CHRONIQUE. Rafaële Dadoun-Gerometta DES 14 décembre 2013

PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS DE LA PANCRÉATITE CHRONIQUE. Rafaële Dadoun-Gerometta DES 14 décembre 2013 PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS DE LA PANCRÉATITE CHRONIQUE Rafaële Dadoun-Gerometta DES 14 décembre 2013 Histoire naturelle de la PC : 3 périodes Histoire naturelle de la PC : 3 périodes Pseudo-kystes

Plus en détail

COMPRENDRE L IMAGERIE POST-OPÉRATOIRE D UNE CÉPHALIQUE

COMPRENDRE L IMAGERIE POST-OPÉRATOIRE D UNE CÉPHALIQUE COMPRENDRE L IMAGERIE POST-OPÉRATOIRE D UNE DUODÉNOPANCRÉATECTOMIE CÉPHALIQUE E. Neveu-Bruère, M. Besson, D. Alison (1) (1) Service de Radiologie, Hôpital Trousseau, C.H.R.U. de Tours Rappels (1) Il existe

Plus en détail

Lithiase biliaire de l'enfant

Lithiase biliaire de l'enfant Lithiase biliaire de l'enfant Dominique Debray Hépatologie pédiatrique APHP- Hôpital Necker-enfants Malades Jeudi 10 mai 2012 Epidémiologie Prévalence mal connue Souvent asymptomatique Plus faible que

Plus en détail

Frédérique MAIRE. Quand et comment traiter la lithiase biliaire au cours de la pancréatite aigue

Frédérique MAIRE. Quand et comment traiter la lithiase biliaire au cours de la pancréatite aigue Frédérique MAIRE Quand et comment traiter la lithiase biliaire au cours de la pancréatite aigue connaître les indications validées de la sphinctérotomie endoscopique en urgence Connaître les indications

Plus en détail

URGENCES PANCRÉATO-BILIAIRES

URGENCES PANCRÉATO-BILIAIRES URGENCES PANCRÉATO-BILIAIRES Hervé Laumonier Clinique Bordeaux Tondu Migration lithiasique calculs pathologie 85% cholestéroliques 20% de la population après 50 ans 15% symptomatiques 15% pigmentaires

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

1. GENERALITES SUR LA SURVEILLANCE D UN PATIENT AYANT SUBI UNE INTERVENTION CHIRURGICALE. Quel est le but des drainages?

1. GENERALITES SUR LA SURVEILLANCE D UN PATIENT AYANT SUBI UNE INTERVENTION CHIRURGICALE. Quel est le but des drainages? SOINS INFIRMIERS EN CHIRURGIE DIGESTIVE 1 1. GENERALITES SUR LA SURVEILLANCE D UN PATIENT AYANT SUBI UNE INTERVENTION CHIRURGICALE 1. Préparation de la chambre avant le retour du bloc du patient 2. Accueil

Plus en détail

Salle hybride Projet institutionnel au service de la population namuroise.

Salle hybride Projet institutionnel au service de la population namuroise. Projet institutionnel au service de la population namuroise. CHR de Namur 29/04/2014 Dr Demelenne J. - Concept Le concept d une salle hybride est de réunir dans un même lieu les exigences d efficience

Plus en détail

HEMOBILIE ET IMAGERIE À propos de 2 cas

HEMOBILIE ET IMAGERIE À propos de 2 cas À propos de 2 cas B. Robert, C. Chivot, C. Gondry-Jouet, T. Yzet, H. Deramond SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU AMIENS OBJECTIFS PEDAGOGIQUES - Connaître les principales étiologies des hémobilies et les

Plus en détail

Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC

Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC Raphaëlle Audollent CHU de Brest Homme de 36 ans d origine espagnole Motif d hospitalisation 2 épisodes récents d angiocholite ATCD personnel: Cholécystectomie

Plus en détail

DEFINITION: pathologie.

DEFINITION: pathologie. LES HERNIES DIAPHRAGMATIQUES CONGENITALES A REVELATION TARDIVE CHEZ L ENFANT : A PROPOS DE 32 CAS MA. Jellali 1 ; A.Ben Salem 1 ; A.Zrig 1 ; J.Saad 1 ; W.Mnari 1 ; W. Harzallah 1 ; K.Maazoun 2 ; I.Krichène

Plus en détail

Difficultés du drainage biliaire endoscopique dans les pathologies bilio-pancréatiques.

Difficultés du drainage biliaire endoscopique dans les pathologies bilio-pancréatiques. Difficultés du drainage biliaire endoscopique dans les pathologies bilio-pancréatiques. Expérience du service de gastroentérologie du CHU de Bâb El Oued XXVIème journées nationales de la SAHGEED 12-13

Plus en détail

L écho-endoscopie (EE) digestive

L écho-endoscopie (EE) digestive L écho-endoscopie (EE) digestive Atelier pratique, durée 60 minutes Etienne Désilets, MD, FRCPC 17 octobre 2015 Objectifs À la fin de cette présentation, le participant sera en mesure de mieux: identifier

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia PRISE EN CHARGE D UN ICTERE A Brams, Viscéralis, Synergia F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia CAS CLINIQUE Monsieur X, âgé de 69 ans, vous consulte pour un ictère associé à une altération de

Plus en détail

Complications immédiates post procédures bariatriques. Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C.

Complications immédiates post procédures bariatriques. Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C. Complications immédiates post procédures bariatriques Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C. Complications immédiates post procédures bariatriques Procédures discutées: Gastrectomie pariétale Bande

Plus en détail

Cholecystectomie Coelioscopique par voie Transgastrique

Cholecystectomie Coelioscopique par voie Transgastrique Cholecystectomie Coelioscopique par voie Transgastrique Formulaire de consentement éclairé pour une étude scientifique Titre de l étude scientifique : Cholécystectomie coelioscopique par voie transgastrique

Plus en détail

M. Maatouk, S. Ben mansour, W. Mnari, A. Zrig, B. Hmida, W. Harzallah, L. Sahnoun, R. Salem, A. Nouri, M. Golli CHU Fattouma Bourguiba Monastir

M. Maatouk, S. Ben mansour, W. Mnari, A. Zrig, B. Hmida, W. Harzallah, L. Sahnoun, R. Salem, A. Nouri, M. Golli CHU Fattouma Bourguiba Monastir Faculté de Médecine de Monastir M. Maatouk, S. Ben mansour, W. Mnari, A. Zrig, B. Hmida, W. Harzallah, L. Sahnoun, R. Salem, A. Nouri, M. Golli CHU Fattouma Bourguiba Monastir L atrésie des voies biliaires

Plus en détail

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : diagnostic des ictères - douleurs biliaires (colique hépatique) PCEM2 Biologique : exploration

Plus en détail

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne Cas clinique Nelson Lourenço - Interne Mr XY Patient de 48 ans Pas d ATCD médicaux ou chirurgicaux Depuis 6 mois: «brûlures dans la poitrine», «régurgitations» Juin 2007: début d un traitement par IPP

Plus en détail

Endoscopie digestive interventionnelle DIU Santé

Endoscopie digestive interventionnelle DIU Santé La formation Il est créé conjointement dans les Facultés de Médecine suivantes : Angers, Aix-Marseille II, Amiens, Bordeaux II, Grenoble, Lille, Lyon, Nancy, Nice, Paris XI, Paris Necker, Poitiers, Rennes,

Plus en détail

Revue des Dispositifs Médicaux utilisés pour la prise en charge des calculs rénaux et urétéraux. Clémentine FOURNIER Interne - CHRU de Tours

Revue des Dispositifs Médicaux utilisés pour la prise en charge des calculs rénaux et urétéraux. Clémentine FOURNIER Interne - CHRU de Tours Revue des Dispositifs Médicaux utilisés pour la prise en charge des calculs rénaux et urétéraux Clémentine FOURNIER Interne - CHRU de Tours Traitements des calculs rénaux et urétéraux 2 Justification de

Plus en détail

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical 1- Concernant l'obésité - le surpoids est défini par un IMC supérieur à 25 V - l'obésité morbide est définie par un IMC supérieur à 40 V - la super obésité est définie par un IMC supérieur à 60 - la fréquence

Plus en détail

Traitement par dilatation endoscopique des sténoses biliodigestives

Traitement par dilatation endoscopique des sténoses biliodigestives 9-013-N-12 Traitement par dilatation endoscopique des sténoses biliodigestives A. Michaud-Herbst, M. Wangermez, T. Barrioz La prise en charge endoscopique des sténoses biliodigestives est le traitement

Plus en détail

CANCER DES VOIES BILIAIRES

CANCER DES VOIES BILIAIRES CANCER DES VOIES BILIAIRES RAPPEL ANATOMIQUE : Voie biliaire principale ou hépatocholédoque: Convergence supérieure, principal Canal hépatique commun Convergence inférieure Canal cholédoque Région ampoule

Plus en détail

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS.

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. Ictère : o Métabolisme de la bilirubine : hème (hémoglobine) catabolisée en bilirubine -> transportée dans le plasma sous

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

PATHOLOGIES DU PANCREAS

PATHOLOGIES DU PANCREAS PATHOLOGIES DU PANCREAS Invitation téléphonique du Dr Bernard WILLEMIN Dr Bernard WILLEMIN Service Hépato-Gastro-Oncologie CH Haguenau (Cliquez sur l image) Si vous ne pouvez entendre le message sonore,

Plus en détail

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les La lithiase vésiculaire peut être asymptomatique (ASP, échographie) aucune investigation complémentaire douloureuse (colique hépatique) compliquée (surinfection aiguë ou chronique, migration cholédocienne,

Plus en détail

URGENCES BILIAIRES "cas cliniques" Lombard Vincent

URGENCES BILIAIRES cas cliniques Lombard Vincent URGENCES BILIAIRES "cas cliniques" Lombard Vincent Scanner sans injection.. Homme 61 ans Douleurs abdominales brutales Hypochondre droit Murphy positif Cholestase et hyperbilirubinémie Hyperleucocytose,

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... V Liste des abréviations de l'ouvrage...xiii

Table des matières. Avant-propos... V Liste des abréviations de l'ouvrage...xiii Table des matières Avant-propos................................................. V Liste des abréviations de l'ouvrage...............................xiii ITEM 83 Hépatites virales...........................................

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

Voies biliaires. Olivier Lucidarme

Voies biliaires. Olivier Lucidarme Voies biliaires Olivier Lucidarme VB intrahépatiques VB Principale Sgt hilaire Sgt épiploique Sgt rétro duodénopancréatique Sgt intrapariétal VB accessoire Vésicule Canal cystique Lithiase biliaire et

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications)

LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications) LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications) Dr LE PAGE Sébastien / Dr CENEDESE Alice Clinique St Vincent de Paul de BOURGOIN Maison des consultants Rappel des INDICATIONS de la CHIRURGIE Age > 18 ans (

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE. B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE. B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech Introduction Obésité: fléau mondial, Maroc: 10 13% En France : 6 à 11% Grande Bretagne:

Plus en détail

A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS. du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille

A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS. du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille Nous sommes un ensemble universitaire d hôpitaux, de cliniques et d établissements médico-sociaux, d inspiration

Plus en détail

Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv

Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv P Karila-Cohen, J Teissier, T Petit, S Merran Paris - France Introduction Évaluer la composition chimique des calculs vésiculaires a un intérêt

Plus en détail

Obstructions dans l appareil digestif. Pr Pablo Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive CHU du Bocage

Obstructions dans l appareil digestif. Pr Pablo Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive CHU du Bocage Obstructions dans l appareil digestif Pr Pablo Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive CHU du Bocage Comment raisonner? Pour du tube, il y en a! Des tuyaux qui bougent (différence du SCV) Obstruction

Plus en détail

ECTASIE KYSTIQUE DES VOIES BILIAIRES MALADIECAROLI ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET THERAPEUTIQUES A PROPOS DE 13 CAS

ECTASIE KYSTIQUE DES VOIES BILIAIRES MALADIECAROLI ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET THERAPEUTIQUES A PROPOS DE 13 CAS ECTASIE KYSTIQUE DES VOIES BILIAIRES MALADIECAROLI ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET THERAPEUTIQUES A PROPOS DE 13 CAS MEMOIRE DE DESC Présenté le 12 janvier 2006 Christine VIEUILLE Service de Chirurgie Viscérale

Plus en détail

Imagerie des voies biliaires. Sémiologie DCEM1

Imagerie des voies biliaires. Sémiologie DCEM1 Imagerie des voies biliaires Sémiologie DCEM1 Drainage et stockage de la bile produite par le foie Amener les sels biliaires dans le tube digestif pour participer à la digestion des aliments Imagerie des

Plus en détail

Cas clinique d Hépato Gastro Entérologie Professeur GLEHEN

Cas clinique d Hépato Gastro Entérologie Professeur GLEHEN Cas clinique d Hépato Gastro Entérologie Professeur GLEHEN Mme F., 55 ans, consulte pour des douleurs abdominales de l hypochondre droit apparues il y a 4 h. Ces douleurs sont arrivées brutalement et irradient

Plus en détail

Radiologie interventionnelle des voies biliaires

Radiologie interventionnelle des voies biliaires Encyclopédie Médico-Chirurgicale 33-666-A-10 Radiologie interventionnelle des voies biliaires O Durieux T Mirabel L Heyries R Guénat JP Luc J Sahel S Agostini Résumé. Les premières descriptions de procédure

Plus en détail

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PLAN PATHOLOGIE BENIGNE CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PATHOLOGIE TRAUMATIQUE 15/01/07 2 PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER DIVERTICULES DE L ŒSOPHAGE (diverticule de Zencker

Plus en détail

Diverticulite colique gauche et sigmoïdienne: Etat des lieux en 2015

Diverticulite colique gauche et sigmoïdienne: Etat des lieux en 2015 Diverticulite colique gauche et sigmoïdienne: Etat des lieux en 2015 Dr Jérémie Thereaux Praticien Hospitalier - Chirurgien Digestif Service de chirurgie générale et digestive, Centre Hospitalier Universitaire

Plus en détail

BILI-IRM ET CHIRURGIE BILIAIRE

BILI-IRM ET CHIRURGIE BILIAIRE BILI-IRM ET CHIRURGIE BILIAIRE C. Hoeffel L. Azizi M. Lewin A. Belkacem L. Arrivé JM. Tubiana Radiologie Hôpital Saint-Antoine Paris 12 INTRODUCTION La cholangio-irm est devenue le meilleur examen d'exploration

Plus en détail

Patiente de 88 ans, douleurs de l" hypochondre droit fébriles, sans ictère

Patiente de 88 ans, douleurs de l hypochondre droit fébriles, sans ictère Patiente de 88 ans, douleurs de l" hypochondre droit fébriles, sans ictère Vésicule biliaire lithiasique, contenu hétérogène: débris Parois épaissies, feuilletées Hyperhémie pariétale Mathieu Bayle IHN

Plus en détail

Maladies motrices du tube digestif

Maladies motrices du tube digestif Maladies motrices du tube digestif DIU explorations fonctionnelles Responsable : Pr François Mion (CHU Lyon) Correspondant parisien : Benoit Coffin Principes : 2 semaines de cours : Données fondamentales

Plus en détail

«Quand solliciter la réalisation d une endoscopie digestive»

«Quand solliciter la réalisation d une endoscopie digestive» 1 24ème FORUM des FACULTES de MEDECINE de RANGUEIL et PURPAN REUNION COMMUNE DE FMC JEUDI 18 OCTOBRE 2012 «Quand solliciter la réalisation d une endoscopie digestive» Benoît BOURDET 1, Audrey HAENNIG 2,

Plus en détail

INDICATIONS DE LA CHOLÉCYSTECTOMIE CYSTECTOMIE EN DEHORS DES COMPLICATIONS DE LA LITHIASE BILIAIRE. Clément GAYET

INDICATIONS DE LA CHOLÉCYSTECTOMIE CYSTECTOMIE EN DEHORS DES COMPLICATIONS DE LA LITHIASE BILIAIRE. Clément GAYET INDICATIONS DE LA CHOLÉCYSTECTOMIE CYSTECTOMIE EN DEHORS DES COMPLICATIONS DE LA LITHIASE BILIAIRE. Clément GAYET PLAN Cholécystite alithiasique Lésions bénignes b / pré-canc cancéreuses Lésions malignes

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Référentiel -version mars 2016 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Page 1 sur 6 Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie

Plus en détail

Conduite à tenir devant une cholestase

Conduite à tenir devant une cholestase XI journée de l AGERT Conduite à tenir devant une cholestase Pr Ass Diffaa Azeddine Service de gastroenterologie CHU Mohamed VI Introduction Définition: diminution ou arrêt de passage de la bile vers le

Plus en détail

Homme, 78 ans, Antécédent de douleurs biliaires "coliques hépatiques" Récidive de douleur de l HCD et épigastralgies. Réalisation d'une cholangiomr

Homme, 78 ans, Antécédent de douleurs biliaires coliques hépatiques Récidive de douleur de l HCD et épigastralgies. Réalisation d'une cholangiomr Homme, 78 ans, Antécédent de douleurs biliaires "coliques hépatiques" Récidive de douleur de l HCD et épigastralgies. Réalisation d'une cholangiomr Ax T2 SSFSE TE eff court 90 ms Que peut-on retenir comme

Plus en détail

Imagerie du pancréas. Dr M Namouni

Imagerie du pancréas. Dr M Namouni Imagerie du pancréas Dr M Namouni Objectif principal Connaitre les différents examens qui explorent le pancréas Le plan Définition Moyens d explorations La radio anatomie descriptive Définition Le pancréas

Plus en détail

LES VOIES D ABORD EN NUTRITION ENTERALE

LES VOIES D ABORD EN NUTRITION ENTERALE LES VOIES D ABORD EN NUTRITION ENTERALE LES VOIES D ABORD EN NUTRITION ENTERALE - Indications pour mise en place d une NE - Contre-indications - Les différents types de sondes: - Sondes nasogastriques

Plus en détail

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Objectifs Savoir qu il existe deux types de cholangites: la cholangite sclérosante

Plus en détail

PLAIES DES VOIES BILIAIRES APRES CHOLECYSTECTOMIE LAPAROSCOPIQUE A propos de 17 cas. CHU Toulouse Rangueil

PLAIES DES VOIES BILIAIRES APRES CHOLECYSTECTOMIE LAPAROSCOPIQUE A propos de 17 cas. CHU Toulouse Rangueil PLAIES DES VOIES BILIAIRES APRES CHOLECYSTECTOMIE LAPAROSCOPIQUE A propos de 17 cas CHU Toulouse Rangueil PATIENTS (I) - 1992 à 2002-17 patients (8 hommes et 9 femmes) - Age médian : 53 ans (23-77 ans)

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

Lithiase de la voie biliaire principale

Lithiase de la voie biliaire principale Lithiase de la voie biliaire principale Diagnostic et prise en charge RATONE Jean-Philippe, juin 2013 Hôpital La Conception, Gastroentérologie Plusieurs possibilités thérapeutiques Chirurgie coelioscopique

Plus en détail

AECG 18 septembre 2013

AECG 18 septembre 2013 G.THIOLLIER, B.BARTHIER, A. FAUCONNIER. AECG 18 septembre 2013 Centre hospitalier Intercommunal Poissy St Germain en Laye Mme R, 57 ans Prolapsus extériorisé Gène fonctionnelle sévère Pas de symptôme urinaire,

Plus en détail

Echographie du pancréas

Echographie du pancréas Echographie du pancréas DIU Echographie Module digestif - Paris 5 Mars 2013 Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Introduction Pancréas = Organe profond = Organe rétropéritonéal Exploration

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

Le Médecin Spécialiste

Le Médecin Spécialiste Le Médecin Spécialiste Organe du Groupement des Unions Professionnelles Belges de Médecins Spécialistes Editeur responsable : Dr M. MOENS Secrétaire de rédaction : J. Van den Nieuwenhof Avenue de la Couronne

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente?

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente? Dossier 1 Madame V, 60 ans est suivie depuis peu pour un cancer pulmonaire à petites cellules sans aucun signe de complications diagnostiqué lors d un bilan réalisé pour asthénie persistante. Il s agit

Plus en détail

Item 5 : Imagerie des tumeurs insulaires bêta pancréatiques

Item 5 : Imagerie des tumeurs insulaires bêta pancréatiques Item 5 : Imagerie des tumeurs insulaires bêta pancréatiques Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie

CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie Cher patient, Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association of Urology (BAU) avec l aide du Groupement des unions professionnelles

Plus en détail

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon Urgences Urologiques Luc Cormier CHU Dijon Colique néphrétique La colique néphrétique est un syndrome douloureux lombo-abdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut

Plus en détail

DERIVATION DANS LE TRAITEMENT DES PANCREATITES CHRONIQUES

DERIVATION DANS LE TRAITEMENT DES PANCREATITES CHRONIQUES DERIVATION PANCREATICO-JEJUNALE DANS LE TRAITEMENT DES PANCREATITES CHRONIQUES Introduction La pancréatite chronique (PC) est une maladie grave: poussée de pancréatite aiguë douleur chronique insuffisance

Plus en détail

Lithiase Biliaire. Manuia Van Bastolaer Cours IFSI 2016

Lithiase Biliaire. Manuia Van Bastolaer Cours IFSI 2016 Lithiase Biliaire Manuia Van Bastolaer Cours IFSI 2016 PLAN Physiopathologie Le foie Les voies biliaires La bile Les calculs biliaires Pathologies 1. Lithiase vésiculaire non compliquée 2. Colique hépatique

Plus en détail

Sondes d alimentation jéjunales

Sondes d alimentation jéjunales Sondes d alimentation jéjunales Sondes d alimentation jéjunales 0839.09D Il y a une catégorie de patients qui n endure pas la nutrition entérale sur l estomac. Pour ces patients, la sonde d alimentation

Plus en détail

LITHIASE BILIAIRE. Docteur Cédric Bornes. Médecin généraliste Service de médecine somatique EPS Maison Blanche

LITHIASE BILIAIRE. Docteur Cédric Bornes. Médecin généraliste Service de médecine somatique EPS Maison Blanche LITHIASE BILIAIRE Docteur Cédric Bornes Médecin généraliste Service de médecine somatique EPS Maison Blanche IFITS 2012-2013 Rappels anatomiques Anatomie des voies biliaires Foie Vésicule bilaire Canal

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge des coliques néphrétiques. Professeur Vincent Ravery Chef du Service d Urologie Hôpital Bichat-Claude Bernard

Actualités sur la prise en charge des coliques néphrétiques. Professeur Vincent Ravery Chef du Service d Urologie Hôpital Bichat-Claude Bernard Actualités sur la prise en charge des coliques néphrétiques Professeur Vincent Ravery Chef du Service d Urologie Hôpital Bichat-Claude Bernard Présentation d un cas Monsieur X. 38 ans, appelle SOS Médecin

Plus en détail

Biliopathie ou cholangiopathie portale

Biliopathie ou cholangiopathie portale Biliopathie ou cholangiopathie portale Dr Aurélie Plessier Centre de référence des maladies vasculaires du foie Service d hépatologie Hopital Beaujon - Clichy M M 41 ans Thrombose aigue porto mésentérique

Plus en détail

LE SYNDROME DE MORTON

LE SYNDROME DE MORTON DOCUMENT D INFORMATION SUR LE SYNDROME DE MORTON CENTRE DU PIED 68, rue du Commandant Rolland 13008 Marseille Tél. 04 91 32 66 20 email : centredupied13@free.fr Qu est ce que c est? C est un syndrome canalaire

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan

Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan Service de chirurgie digestive, endocrinienne et de transplantation hépatique Hôpital Trousseau, 37 044 Tours

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

Chapitre 30 - nouvelles prestations au

Chapitre 30 - nouvelles prestations au Chapitre 30 - nouvelles prestations au 1.1.05 30.02.03 Radiologie conventionnelle: crâne, cou 30.0401 + En complément, dacryocystographie thérapeutique: dilatation pneumatique du conduit lacrymal Pts méd:

Plus en détail

Pôle. d endoscopie digestive. Une offre de soins organisée en réseau. Clinique du Diaconat-Roosevelt de Mulhouse.

Pôle. d endoscopie digestive. Une offre de soins organisée en réseau. Clinique du Diaconat-Roosevelt de Mulhouse. Pôle d endoscopie digestive Une offre de soins organisée en réseau. Clinique du Diaconat-Roosevelt de Mulhouse. Bienvenue Madame, Monsieur, Bienvenue au pôle d'endoscopie digestive du du Diaconat-Roosevelt.

Plus en détail

CPRE: principe duodénoscope

CPRE: principe duodénoscope CPRE: indications Le cathétérisme endoscopique bilio-pancréatique peut être utile pour déterminer l origine de troubles hépatiques comme l'apparition d'un ictère (jaunisse), de douleurs abdominales, de

Plus en détail

Echographie et abdomen. Echographie et abdomen en réanimation. Epanchement intrapéritonéal. Epanchement intrapéritonéal. Epanchement intrapéritonéal

Echographie et abdomen. Echographie et abdomen en réanimation. Epanchement intrapéritonéal. Epanchement intrapéritonéal. Epanchement intrapéritonéal Echographie et abdomen Echographie et abdomen en réanimation B.Lapuyade Unité d Imagerie Abdominale Digestive et Endocrinienne Haut Levêque - Pessac Objectifs pédagogiques: Savoir rechercher et diagnostiquer

Plus en détail

Item 155 : Tumeurs du pancréas

Item 155 : Tumeurs du pancréas Item 155 : Tumeurs du pancréas Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Incidence et prévalence...1 2 Facteurs de risque de l'adénocarcinome pancréatique...2 3 Dépistage et traitement

Plus en détail

Endoscopie non invasive digestive : techniques et dispositifs. 13, 14 et 15 octobre 2009

Endoscopie non invasive digestive : techniques et dispositifs. 13, 14 et 15 octobre 2009 DILATATION INSTRUMENTALE œsophage Intestin ti colon biliaire Atelier 4 Endoscopie non invasive digestive : techniques et dispositifs Asept InMed www.aseptinmed.fr 1 Physiopathologie Sé Sténose de l appareil

Plus en détail

POSE DE GASTROSTOMIE PAR VOIE PERCUTANEE: INTERET ET TECHNIQUE CHEZ LES PATIENTS EN CANCEROLOGIE

POSE DE GASTROSTOMIE PAR VOIE PERCUTANEE: INTERET ET TECHNIQUE CHEZ LES PATIENTS EN CANCEROLOGIE POSE DE GASTROSTOMIE PAR VOIE PERCUTANEE: INTERET ET TECHNIQUE CHEZ LES PATIENTS EN CANCEROLOGIE A.GUYENNON, M.CUINET, B.RICHIOUD, P.BACHMAN, P.THIESSE JFR 2011 POURQUOI UNE GASTROSTOMIE? Le but est de

Plus en détail

Direction Générale des Soins de Santé Primaires et Gestion de Crise Professions de Santé CARNET n. Médecine Aiguë et Médecine d Urgence

Direction Générale des Soins de Santé Primaires et Gestion de Crise Professions de Santé CARNET n. Médecine Aiguë et Médecine d Urgence Direction Générale des Soins de Santé Primaires et Gestion de Crise Professions de Santé CARNET n Médecine Aiguë et Médecine d Urgence Carnet de Stage Nom : Prénom : Année de promotion en médecine : Université

Plus en détail