LES POLLUTIONS MARITIMES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES POLLUTIONS MARITIMES"

Transcription

1 MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS LES POLLUTIONS MARITIMES REGIME DES INFRACTIONS ET DES PEINES NOTION DE RESPONSABILITE FEDERATION DE RUSSIE, LITUANIE, MALTE, MAROC, TURQUIE NOTE DE SYNTHESE Janvier 2010

2 LES POLLUTIONS MARITIMES REGIME DES INFRACTIONS ET DES PEINES NOTION DE RESPONSABILITE FEDERATION DE RUSSIE, LITUANIE, MALTE, MAROC, TURQUIE NOTE DE SYNTHESE Les enjeux stratégiques, économiques et sociaux de la mer. La mer a depuis toujours représenté un enjeu majeur pour les pays étudiés, qu il s agisse de l actuelle Fédération de Russie, dont le territoire est baigné par les eaux de 12 mers, pour une étendue totale des frontières maritimes de plus de kilomètres, de la Turquie, entourée par la mer sur trois côtés et km de côtes, du Maroc dont le littoral s étend sur 2934 km de façade atlantique et 512 km de façade méditerranéenne, de Malte, cette île qui tire de l eau de la Méditerranée jusqu à son eau potable ou de la Lituanie, à laquelle la Baltique dessine une frontière maritime. Les sources de pollution. Dans chaque pays, diverses sources de pollution sont signalées et déplorées : en premier lieu les activités économiques situées à terre, ensuite l économie dite «maritime» (l industrie poissonnière, les activités d extraction des minéraux du fond de mer et les activités d extraction pétrolière, la navigation commerciale). Dans la partie russe du golfe de Finlande on note essentiellement la forte contamination radioactive des bas-fonds par césium 137, ce qui est considéré comme «l empreinte de Tchernobyl». Le même phénomène est signalé ailleurs dans la Baltique où le processus naturel d auto nettoyage des eaux ne sera très probablement pas achevé avant En Turquie est déplorée la pollution marine de sources terrestres : seulement 34 % des déchets domestiques sont mis en décharge publique, le reste étant déversé dans la nature, y compris dans les mers ; même les déchets dangereux ne sont traités qu à hauteur de 40 % dans l unique site spécialisé du pays. S ajoute à ceci les accidents de trafic maritime dont certains ont occasionné d importantes marées noires et avec le temps un niveau de pollution aux hydrocarbures des eaux maritimes et des sédiments bien au-dessus des normes internationales, notamment dans les zones maritimes des différents détroits turques. Sont également déplorés les dégazages opérationnels et leurs conséquences notamment dans la Mer de Marmara et dans la Mer Egée. Est également signalée la pollution due aux armes chimiques de la deuxième guerre mondiale qui ont été coulées dans la Baltique. La nécessité de la protection de l environnement marin, passant par la lutte contre les pollutions de toute sorte ne s est imposée, au niveau international, qu à partir des années A titre d exemple, la Convention de Helsinki pour la protection du milieu marin de la Baltique ou la Convention MARPOL date de cette époque

3 Les pays étudiés ont adhéré aux principales conventions internationales de lutte contre la pollution maritime et de réparation des dommages de pollution 1, ainsi qu aux conventions internationales relatives aux espaces maritimes de leur région géographique. Ainsi, la Convention sur la protection de la Mer Noire contre la pollution (Bucarest, 1992) a été signée par la Russie et la Turquie, la Convention sur la protection de l environnement maritime de la mer Baltique (Helsinki, 1974), par la Russie et la Lituanie, la Convention cadre sur la protection de l environnement maritime de la mer Caspienne (Téhéran, 2003) par la Russie, la Convention pour la protection de l environnement maritime et de la région côtière de la Méditerranée (1976 et puis Barcelone 1995) a été signée par Malte, le Maroc et la Turquie. L intérêt pour la protection de l environnement s est notamment développé au sein de l Union européenne et par conséquent, dans les pays se préparant à l adhésion que furent Malte et Lituanie. Le processus est sensiblement le même en Turquie, pays associé à l ancienne Communauté européenne depuis 1963 et officiellement candidat à l Union européenne depuis le sommet d Helsinki en Malte et Lituanie ont achevé avec succès la transposition des directives suivantes : la directive 95/21/CE du Conseil du 19 juin 1995 appliquant aux navires en escale dans les ports communautaires les normes internationales de sécurité, de prévention des pollutions et de conditions de vie à bord ; la directive 2000/60/CE du Parlement et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire de l'eau ; la directive 2004/35/CE du Parlement et du Conseil, du 21 avril 2004 sur la responsabilité environnementale en ce qui concerne la prévention et la réparation des dommages environnementaux ; la directive 2005/35/CE du Parlement et du Conseil du 7 septembre 2005 relative à la pollution causée par les navires et à l'introduction de sanctions en cas d'infractions. Nous pouvons souligner le fait qu à Malte, le processus d adhésion a été l élément essentiel ayant permis la fondation d un véritable droit de l environnement et plus particulièrement d un droit de protection de l environnement marin, constitué désormais et pour l essentiel par les actes de transposition des directives européennes citées ci-dessus. A ce titre nous pouvons rappeler que pendant longtemps, le pavillon maltais avait figuré sur la liste noire des flottes de complaisance et qu une loi relative à la protection de l environnement, élaborée dès 1977 est encore à ce jour au stade de projet législatif. Désormais, la plupart de ces lacunes législatives se trouve fort opportunément comblée par les actes de transposition. Généralement, dans les pays étudiés, les principes du droit de l environnement sont également des principes constitutionnels. Ils sont plus particulièrement développés dans une loi-cadre protégeant l environnement : les lois relatives à la protection de l environnement en Lituanie, dans la Fédération de Russie, à Malte et au Maroc datent respectivement de 1992, 2000, 2001 et 2003, alors que le Code turc de l environnement date de On y retrouve la priorité de la protection de la nature, de la responsabilité de la génération présente pour l avenir des générations futures, du droit de l homme à un environnement favorable et la 1 La liste exhaustive avec l état des ratifications par pays peut être consultée sur le site de l Organisation maritime internationale

4 responsabilité de l Etat pour assurer un environnement favorable, à une information véridique sur la situation écologique et à l indemnisation du dommage personnel (atteinte à la santé) ou patrimonial causé par la violation des règles du droit de l environnement, le principe pollueur payeur, le caractère indépendant des organismes de contrôle ; la présomption de danger écologique de toute activité économique ; l obligation d effectuer des études d impact écologique avant de mettre en place une nouvelle activité économique potentiellement dangereuse. Droit pénal. En Russie, les actes de pollution de la mer provenant de sources terrestres et ceux dus à la violation des règles d enterrement ou de décharge, à partir de moyens de transport ou des constructions artificielles érigées en mer, des substances et matériels nocifs pour la santé de l homme et pour les ressources vivantes de la mer sont punis de l une des peines suivantes : amende de roubles (environ 4444 euros) ou 18 mois de salaire ; interdiction d exercer une activité pendant 5 ans ; travaux d intérêt collectif de deux ans ; emprisonnement de 4 mois. Lorsque ces mêmes faits causent un «dommage considérable» ou la mort d une ou de plusieurs personnes, ils sont punis d une peine de respectivement deux et cinq années d emprisonnement. Le nouveau Code pénal turc de 2004 incrimine les faits de pollution, de façon différenciée, selon qu il s agit de fait intentionnels ou commis par négligence. Ainsi, toute personne qui intentionnellement, introduit ou déverse des déchets dans et sur le sol, dans l'eau ou dans l'air intentionnellement et en violation des normes légales encourt une peine d'emprisonnement allant de 6 mois à deux ans ; la personne qui transporte des déchets à l'intérieur de la Turquie sans avoir eu l autorisation de le faire encourt une peine d'emprisonnement pouvant aller de 1 à 2 ans. Lorsque la pollution présente un caractère persistant dans l'eau, le sol ou l'air, les sanctions peuvent être doublées. En outre, quand les faits de pollution décrits dans les deux premiers paragraphes impliquent des déchets qui sont susceptibles de causer des maladies à l'homme ou à l'animal, d affecter les capacités de reproduction ou d entraîner des modifications des caractéristiques naturelles des plantes, la peine encourue est l emprisonnement allant de 2 à 5 ans. Celui qui, par négligence, introduit ou de déverse des déchets sur ou dans le sol, dans l eau ou dans l air et cause ainsi un dommage à l environnement encourt une peine d amende d un montant compris entre 100 et lires turques. Lorsque la pollution ainsi causée présente un caractère persistant dans l eau, le sol ou l air, une peine d emprisonnement allant de 2 mois à un an peut être prononcée. Si les faits affectent la santé humaine ou animale, ou déforment les caractéristiques naturelles des plantes, ils seront punis par une peine d emprisonnement allant de un à cinq ans. Depuis le 13 mai 2008, Malte a transposé (avec retard) la directive européenne 2005/35/CE relative à la pollution causée par les navires et à l introduction de sanctions en cas d infractions ; les sanctions désormais encourues pour des faits de ce type sont d une sévérité jamais connue auparavant par le droit maltais, jusqu alors de nature plutôt permissive. Les peines varient selon que le faits ont été commis intentionnellement ou par témérité ou négligence grave ainsi que d après leurs conséquences (absence de détérioration

5 ou au contraire des dommages significatifs et étendus à la qualité de l eau, atteintes à la santé et à la vie des êtres humains). Ainsi, les infractions régies par d autres textes sont punies bien moins sévèrement : une amende d environ euros pour les faits de pollution par hydrocarbures en provenance d un oléoduc ou d une opération d exploration ou d exploitation du fond marin et pour les dépassements des taux de nitrates rejetés à la mer par les agriculteurs. Des amendes plus importantes, allant respectivement de 1164 à euros et de à et une peine de prison de deux ans maximum sanctionnent les transgressions des conditions qui assortissent la délivrance d un permis de transport transfrontalier de substances toxiques, voire des déchets radioactifs. En Lituanie, le Code pénal incrimine toute violation des règlements en vigueur concernant la protection de l environnement ou l utilisation des ressources naturelles dès lors que ce comportement met en danger la vie ou la santé de nombreuses personnes ou risque de nuire sensiblement à la faune, à la végétation ou d entraîner d autres conséquences graves sur l environnement. Les sanctions se trouvent aggravées dès lors que ces comportements ont effectivement gravement endommagé la flore et la faune ou entraîné d autres conséquences graves et atténuées lorsque ces dommages sont mineurs. L éventail des sanctions comprend l amende, l immobilisation du navire, la privation du droit d occuper certaines fonctions ou d exercer certaines activités ainsi que des peines d emprisonnement de 2, 7 ou 8 ans. Le Maroc signale l incrimination d une nouvelle «infraction écologique consécutive à un acte de terrorisme». Ils s agit d actes en relation «avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but l atteinte grave à l ordre public par l intimidation, la terreur et la violence» constitués par «le fait d introduire ou de mettre dans l atmosphère, sur le sol, dans le sous-sol ou dans les eaux, y compris celles de la mer territoriale, une substance qui met en péril la santé de l homme ou des animaux ou le milieu naturel». Les peines vont de l emprisonnement d une durée de 10 à 20 ans jusqu à la réclusion à perpétuité ou la peine de mort lorsque les actes incriminés ont causé des infirmités graves ou la mort d êtres humains. Les juridictions marocaines n ont pas eu à se prononcer sur de tels crimes. Droit civil. L ensemble des pays étudiés connaissait traditionnellement un système de responsabilité civile fondé sur la faute ; les difficultés de preuve de la faute, la complexité de la procédure et l incertitude du résultat rendaient la réparation des dommages environnementaux particulièrement hasardeuse. La notion d activité «dangereuse» a permis aux législateurs russe et lituanien de formuler le principe de la responsabilité sans faute qui pèse sur toute personne dont l activité est susceptible de causer un préjudice à autrui (par exemple, les transporteurs maritimes). En vertu de règles spéciales, en Lituanie les «opérateurs économiques» encourent une responsabilité sans faute pour tout préjudice environnemental (acquis ou imminent) causé par leur activité. A Malte, en application du principe du «pollueur payeur», tout «exploitant» doit supporter les coûts des actions préventives et réparatrices de tout dommage environnemental

6 imminent ou qui vient de se produire. Seul le rapport de causalité entre l activité de l exploitant et le dommage doit être prouvé. En Turquie, la loi sur les principes d indemnisation et les réponses à apporter aux cas de pollution marine engendrée par les hydrocarbures et autres substances dangereuses de 2005 établit un système de responsabilité sans faute s appliquant à tout navire de plus de 500 GRT (Gross Registrer Tonnage - volume interne des navires) transportant des produits pétroliers ou d autres substances dangereuses. Les bateaux plus petits échappent au domaine d application de la loi même s ils causent des dommages graves. Au Maroc, la loi cadre de protection de l environnement consacre désormais le principe de la responsabilité civile objective des personnes physiques ou morales stockant, transportant ou utilisant des hydrocarbures ou des substances nocives ou dangereuses.

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.2

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.2 Le présent document a été rédigé dans un but informatif par le CNIPT. Toutes les positions, informations et données présentées sont censées être exactes et précises, mais ne comportent ni garantie ni responsabilité,

Plus en détail

Andorra Code Penal. Titre XIV. Délits contre la sécurité collective Chapitre I. L'énergie nucléaire et les grands dégâts

Andorra Code Penal. Titre XIV. Délits contre la sécurité collective Chapitre I. L'énergie nucléaire et les grands dégâts Andorra Code Penal Titre XIV. Délits contre la sécurité collective Chapitre I. L'énergie nucléaire et les grands dégâts Article 253 Possession illicite Celui qui, par n importe quel moyen, possède illicitement

Plus en détail

CODE PENAL. Article 121-6 Sera puni comme auteur le complice de l'infraction, au sens de l'article 121-7. Article 121-7

CODE PENAL. Article 121-6 Sera puni comme auteur le complice de l'infraction, au sens de l'article 121-7. Article 121-7 CODE PENAL Article 121-3 (Loi nº 96-393 du 13 mai 1996 art. 1 Journal Officiel du 14 mai 1996) (Loi nº 2000-647 du 10 juillet 2000 art. 1 Journal Officiel du 11 juillet 2000) Il n'y a point de crime ou

Plus en détail

Incidences des lois infractions de la circulation (toute la série 700) moins de 5 000 $ 5 000 $ et plus

Incidences des lois infractions de la circulation (toute la série 700) moins de 5 000 $ 5 000 $ et plus Incidences des lois La modification de la législation et les changements apportés en conséquence au classement des infractions créent une discontinuité dans le dossier historique de certaines infractions

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE Cabinet GOMIS GARRIGUES Données de cadrage : 2 types d assurances envisagées par le code du sport Assurance de responsabilité civile art. L. 321-1 C. sport (ex. art. 37 L. 1984)

Plus en détail

Vu la loi n du 09 novembre 1961 portant institution d un code de la Marine Marchande ;

Vu la loi n du 09 novembre 1961 portant institution d un code de la Marine Marchande ; Décret n 98-42 du 28 janvier 1998 portant organisation du plan d urgence de lutte contre les pollutions accidentelles en mer, en lagune et dans les zones côtières Le Président de la République, Sur rapport

Plus en détail

Le troisième paquet communautaire en matière de sécurité maritime

Le troisième paquet communautaire en matière de sécurité maritime Le troisième paquet communautaire en matière de sécurité maritime Responsabilité et indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les navires Albert Bergonzo Administrateur du projet SAFEMED (Administration

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative au renforcement de la sécurité de l usage des drones civils

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative au renforcement de la sécurité de l usage des drones civils - 39 - TABLEAU COMPARATIF Livre I er : L aéronef Proposition de loi relative au renforcement de la sécurité de l usage des drones civils Article 1 er Le code des transports est ainsi modifié : Proposition

Plus en détail

Les études d impact dans la Convention de Barcelone et ses protocoles et les liens avec la Convention d Espoo

Les études d impact dans la Convention de Barcelone et ses protocoles et les liens avec la Convention d Espoo Les études d impact dans la Convention de Barcelone et ses protocoles et les liens avec la Convention d Espoo Michel Prieur Centre International de Droit Comparé de l Environnement Rabat - Avril 2015 1

Plus en détail

RÉDUCTION GÉNÉRALE DES COTISATIONS PATRONALES DE SÉCURITÉ SOCIALE SUR SALAIRES

RÉDUCTION GÉNÉRALE DES COTISATIONS PATRONALES DE SÉCURITÉ SOCIALE SUR SALAIRES RÉDUCTION GÉNÉRALE DES COTISATIONS PATRONALES DE SÉCURITÉ SOCIALE SUR SALAIRES (Publié par l ENIM le 06/02/2014. Pour une mesure applicable 1 an et un mois plus tôt!) De nouvelles modalités de calcul de

Plus en détail

Proposition de Charte de l utilisateur d Internet dans l Académie de Martinique

Proposition de Charte de l utilisateur d Internet dans l Académie de Martinique Proposition de Charte de l utilisateur d Internet dans l Académie de Martinique Elaborée par : Conseiller Juridique de l Académie Cellule TICE ---------------------------------------------- Préambule La

Plus en détail

Projet No 34/2015-1 15 mai 2015

Projet No 34/2015-1 15 mai 2015 Projet No 34/2015-1 15 mai 2015 Casier judiciaire Texte du projet Projet de loi portant modification : 1) de la loi du 29 mars 2013 relative à l organisation du casier et aux échanges d informations extraites

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Décret n o 2007-533 du 6 avril 2007 relatif aux sanctions pénales en matière de chasse, complétant le code

Plus en détail

1. Description du type d opération

1. Description du type d opération HERBE_08 - Entretien des prairies remarquables par fauche à pied Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération L objectif de

Plus en détail

Algérie. Convention fiscale avec la France

Algérie. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 17 octobre 1999, entrée en vigueur le 1 er décembre 2002 Convention entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République algérienne

Plus en détail

Numéro du rôle : 3100. Arrêt n 151/2005 du 5 octobre 2005 A R R E T

Numéro du rôle : 3100. Arrêt n 151/2005 du 5 octobre 2005 A R R E T Numéro du rôle : 3100 Arrêt n 151/2005 du 5 octobre 2005 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à la loi du 7 février 2003 portant diverses dispositions en matière de sécurité routière,

Plus en détail

Les fonds communs de placement : la protection des épargnants au Québec

Les fonds communs de placement : la protection des épargnants au Québec Les fonds communs de placement : la protection des épargnants au Québec MÉMOIRE Présenté à la Commission des finances publiques 30 janvier 2007 Monsieur le président de la Commission des finances publiques,

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

1. La Fédération Maritime du Canada: Qui sommes-nous?

1. La Fédération Maritime du Canada: Qui sommes-nous? La performance environnementale du transport maritime international au Canada 1. La : Qui sommes-nous? Crée par un Acte du Parlement en 1903 avec un mandat national Membres: propriétaires de navires, gestionnaires

Plus en détail

CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS, AVIS, COMMUNICATIONS ET ANNONCES (TRADUCTION FRANÇAISE)

CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS, AVIS, COMMUNICATIONS ET ANNONCES (TRADUCTION FRANÇAISE) N 43 42ème ANNEE Dimanche 20 Joumada El Oula 1424 Correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES,

Plus en détail

Assurer la protection de la personne dans toutes ses activités (professionnelles,

Assurer la protection de la personne dans toutes ses activités (professionnelles, Le droit FICHE1 I La règle de droit Après avoir rappelé les finalités du droit, nous distinguerons le droit des droits, puis nous présenterons les caractères de la règle de droit et, enfin, nous terminerons

Plus en détail

Le Sénat PROPOSITION DE LOI PORTANT SUR L UTILISATION DES EMBLÈMES ET DES DÉNOMINATIONS DE LA CROIX-ROUGE, DU CROISSANT-ROUGE ET DU CRISTAL ROUGE

Le Sénat PROPOSITION DE LOI PORTANT SUR L UTILISATION DES EMBLÈMES ET DES DÉNOMINATIONS DE LA CROIX-ROUGE, DU CROISSANT-ROUGE ET DU CRISTAL ROUGE Le Sénat PROPOSITION DE LOI PORTANT SUR L UTILISATION DES EMBLÈMES ET DES DÉNOMINATIONS DE LA CROIX-ROUGE, DU CROISSANT-ROUGE ET DU CRISTAL ROUGE Vu les Articles 107-1, 111, 111-1, 121, 125 et 276-2 de

Plus en détail

Espagne - Spain. Le juge administratif et le droit communautaire de l environnement. National administrative courts And Community Environmental law

Espagne - Spain. Le juge administratif et le droit communautaire de l environnement. National administrative courts And Community Environmental law Le juge administratif et le droit communautaire de l environnement National administrative courts And Community Environmental law Espagne - Spain Réponse au questionnaire Answer to The questionnaire SEMINAIRE

Plus en détail

Définitions statistiques

Définitions statistiques Définitions statistiques Amende... 2 Caducité de la demande... 2 Comparution immédiate... 2 Composition pénale... 2 Condamnation inscrite au casier judiciaire... 2 Confirmation... 2 Cour d'appel... 2 Cour

Plus en détail

La Loi sur la qualité de l Environnement, des origines à nos jours Jean Piette Associé principal Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l.

La Loi sur la qualité de l Environnement, des origines à nos jours Jean Piette Associé principal Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. La Loi sur la qualité de l Environnement, des origines à nos jours Jean Piette Associé principal Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. 5 février 2015 Colloque du réseau de l environnement (Hôtel

Plus en détail

Vu la Convention européenne des droits de l homme, notamment l article 14 combiné avec l article 1er du protocole additionnel,

Vu la Convention européenne des droits de l homme, notamment l article 14 combiné avec l article 1er du protocole additionnel, Paris, le 26 mars 2012 Décision du Défenseur des droits n LCD-2012-52 Le Défenseur des droits, Vu la Convention européenne des droits de l homme, notamment l article 14 combiné avec l article 1er du protocole

Plus en détail

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Introduction : Arrivées irrégulières et «pressions

Plus en détail

Avant-projet de règlement grand-ducal relatif aux produits cosmétiques.

Avant-projet de règlement grand-ducal relatif aux produits cosmétiques. Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi modifiée du 25 septembre 1953 ayant pour objet la réorganisation du contrôle des denrées alimentaires, boissons et produits usuels; Vu le règlement

Plus en détail

La responsabilité civile

La responsabilité civile FORMATION INITIATEUR Une dimension morale Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

LOI N /AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE PORTANT REGIME GENERAL DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS AU BURKINA FASO

LOI N /AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE PORTANT REGIME GENERAL DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS AU BURKINA FASO BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 012-2013/AN PORTANT REGIME GENERAL DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS

Plus en détail

Précipitations moyennes (mm/an) Ressources en eau renouvelables globales (km3/an) Ressources en eau renouvelables

Précipitations moyennes (mm/an) Ressources en eau renouvelables globales (km3/an) Ressources en eau renouvelables Le contexte global Superficie : 17 M Km 2 Population: 142.5 M (70% urbaine / 30% rurale) PIB/hab 2007: 3026 USD Divisions administratives: 21 républiques, 6 territoires, 49 régions, 10 districts autonomes,

Plus en détail

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007 PREMIER RAPPORT NATIONAL REGULIER SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROTOCOLE DE CARTAGENA SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES Partie Personne à contacter pour le rapport Nom et titre de la personne

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 27.8.2009 COM(2009) 436 final 2009/0120 (CNS) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL concernant la conclusion, au nom de la Communauté européenne, du protocole

Plus en détail

Assurance Catastrophes Naturelles - CONDITIONS GENERALES VISA N 02 du 28 novembre 2011

Assurance Catastrophes Naturelles - CONDITIONS GENERALES VISA N 02 du 28 novembre 2011 Le présent contrat est régi par l ordonnance n 75-58 du 26 Septembre 1975 portant code civil, l ordonnance n 95-07 du 25 Janvier 1995 relative aux assurances, l ordonnance n 03-12 du 26 Août 2003 relative

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

JORF n 0081 du 6 avril Texte n 11

JORF n 0081 du 6 avril Texte n 11 Le 6 avril 2011 JORF n 0081 du 6 avril 2011 Texte n 11 DECRET Décret n 2011-368 du 4 avril 2011 relatif aux sanc tions applicables à certaines infractions du code de la route et modifiant le décret n 2009-780

Plus en détail

Les infractions sanctionnées ayant pour victimes des magistrats ou des jurés ( )

Les infractions sanctionnées ayant pour victimes des magistrats ou des jurés ( ) Sanctions pénales Sous la direction de Rapport annuel 2015 de l ONDRP ministère de la justice Ministère de la Justice Direction des affaires criminelles et des grâces La criminalité en France Les infractions

Plus en détail

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le 1 juin 2014 JORF n 0125 du 31 mai 2014 Texte n 14 ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le Président de la République, Sur le rapport

Plus en détail

Protocole n o 6 à la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales concernant l abolition de la peine de mort

Protocole n o 6 à la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales concernant l abolition de la peine de mort Texte original 0.101.06 Protocole n o 6 à la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales concernant l abolition de la peine de mort Conclu à Strasbourg le 28 avril 1983

Plus en détail

I. LES DIFFÉRENTES FORMES DE RESPONSABILITÉ. A. Distinction entre responsabilité civile et responsabilité pénale

I. LES DIFFÉRENTES FORMES DE RESPONSABILITÉ. A. Distinction entre responsabilité civile et responsabilité pénale Les actes et les faits juridiques produisent des effets juridiques qui doivent être assumés. Etre responsable, c est justement assumer les conséquences de ses actions ou même de ses omissions. Lorsque

Plus en détail

Par. Bouchaïb RMAIL. Préfet de Police, Docteur en Droit Privé

Par. Bouchaïb RMAIL. Préfet de Police, Docteur en Droit Privé 1 2 Par Bouchaïb RMAIL Préfet de Police, Docteur en Droit Privé 3 4 L économie mondiale est devenue nouvelle économie. Basée sur des échanges d informations dotées d une valeur économique empruntant comme

Plus en détail

FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième. Le droit et la Justice

FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième. Le droit et la Justice FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième Le droit et la Justice La sensibilité : soi et les autres Objectifs de formation : Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments

Plus en détail

Ordonnance n du 13 octobre 1945 relative aux spectacles

Ordonnance n du 13 octobre 1945 relative aux spectacles Ordonnance n 45-2339 du 13 octobre 1945 relative aux spectacles Chapitre Ier : Définitions et principes. Article 1 (abrogé au 1 mai 2008) Modifié par Loi n 99-198 du 18 mars 1999 - art. 1 JORF 19 mars

Plus en détail

PLAISANCE SUR LE LITTORAL

PLAISANCE SUR LE LITTORAL SDAGE RMC Volume 2 PLAISANCE SUR LE LITTORAL 1 Fiche thématique n 26 PLAISANCE SUR LE LITTORAL 1. Organisation générale de la gestion des ports Lois de répartition des compétences des 7 janvier et 22 juillet

Plus en détail

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS Port départemental de Pontrieux PLAN DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT DES DECHETS DU PORT DE COMMERCE Etabli conformément à la directive 2000/59/CE et approuvé par le Conseil Portuaire de Pontrieux en date

Plus en détail

Deux seules questions : quand et ou?

Deux seules questions : quand et ou? Deux seules questions : quand et ou? Pierre-Alain Cotnoir 5304J avenue du Parc Montréal (Québec) H2V 4G7 Mémoire présenté le 8 octobre 2015 dans le cadre de la consultation publique de la commission de

Plus en détail

8. Environnement, sécurité et affaires étrangères

8. Environnement, sécurité et affaires étrangères C 128/92 FR Journal officiel des Communautés européennes 8. Environnement, sécurité et affaires étrangères A4-0005/99 Résolution sur l environnement, la sécurité et la politique étrangère Le Parlement

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision de la numérotation des règlements Veuillez prendre note qu un ou plusieurs numéros de règlements apparaissant dans ces pages ont été modifiés depuis la publication du présent document. En effet,

Plus en détail

Addictions en entreprise: cadre juridique

Addictions en entreprise: cadre juridique Addictions en entreprise: cadre juridique Cadre JUIN 2014 Intervention de: Mo Batréau : Cadre Professionnel et juridique Les articles concernant la prévention et les usages de SPA* sont mentionnés dans

Plus en détail

T.V.A. - Chap. VI: Exonérations (art ) Chap. VIII: Régimes particuliers impositions forfaitaires (art )

T.V.A. - Chap. VI: Exonérations (art ) Chap. VIII: Régimes particuliers impositions forfaitaires (art ) T.V.A. - Chap. VI: Exonérations (art. 43-47) Chap. VIII: Régimes particuliers impositions forfaitaires (art. 58 60) Art. 43 Art. 44-45 Art. 58-60 T.V.A. DIRECTION DE L ENREGISTREMENT ET DES DOMAINES Circulaire

Plus en détail

AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE. de protection de la Nation

AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE. de protection de la Nation 1 CONSEIL D ÉTAT Assemblée générale Séance du vendredi 11 décembre 2015 Section de l intérieur EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE de protection de la Nation

Plus en détail

Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution

Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution Intersol 2010 18 mars 2010 Nathalie Roret et Mathieu Farge Avocats au barreau de Paris nroret@farthouat.com - mfarge@jonesday.com

Plus en détail

La transposition de la directive du 15 juillet 2003 relative à la formation des conducteurs routiers (FIMO/FCOS)

La transposition de la directive du 15 juillet 2003 relative à la formation des conducteurs routiers (FIMO/FCOS) Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Septembre 2007 La transposition de la directive du 15 juillet 2003 relative à la formation des conducteurs routiers (FIMO/FCOS) La directive

Plus en détail

Sénégal. Code des investissements

Sénégal. Code des investissements Code des investissements Loi n 2004-06 du 6 février 2004 [NB - Loi n 2004-06 du 6 février 2004 portant Code des investissements Modifiée par la loi n 2012-32 du 31 décembre 2012] Titre 1 - Définitions

Plus en détail

Délimitation de la VSGB et des zones d espaces ouverts contigües

Délimitation de la VSGB et des zones d espaces ouverts contigües plan régional d exécution spatiale Délimitation de la VSGB et des zones d espaces ouverts contigües Annexe IV : Registre des parcelles pour lesquelles les bénéfices et les dommages résultant de la planification

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions. concernant

MÉMOIRE. présenté par. la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions. concernant MÉMOIRE au Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord de la Chambre des communes présenté par la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions concernant

Plus en détail

GENOCIDE. Pays REPUBLIQUE DEM. DU CONGO FRANCE CÔTE D IVOIRE BELGIQUE BURUNDI CANADA CONGO (BRAZZAVILLE)

GENOCIDE. Pays REPUBLIQUE DEM. DU CONGO FRANCE CÔTE D IVOIRE BELGIQUE BURUNDI CANADA CONGO (BRAZZAVILLE) HUMAN RIGHTS WATCH 350 Fifth Ave., 34 th Floor New York, NY, 10118 Tel: 1-212-290-4700 Fax: 1-212-736-1300 E-mail: hrwnyc@hrw.org Website: http://www.hrw.org Les crimes de génocide, de guerre et dans les

Plus en détail

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG)

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

- I - LE SUJET DU MOIS : LA LOI RELATIVE A LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE

- I - LE SUJET DU MOIS : LA LOI RELATIVE A LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE - I - LE SUJET DU MOIS : LA LOI RELATIVE A LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE La loi n 2008-757 du 1 er août 2008 relative à la responsabilité environnementale est l outil de transposition, en droit interne,

Plus en détail

ERREURS MEDICALES DEFENDEZ-VOUS

ERREURS MEDICALES DEFENDEZ-VOUS ERREURS MEDICALES DEFENDEZ-VOUS OBJECTIFS Etre informé sur la responsabilité médicale CONDITIONS DE REALISATION Durée prévue : Variable en fonction des activités à construire Supports / matériel : Fiche

Plus en détail

Exportation et importation de produits chimiques dangereux

Exportation et importation de produits chimiques dangereux Exportation et importation de produits chimiques dangereux Règlement (CE) n 689/2008 concernant les exportations et importations de produits chimiques dangereux Règlement (UE) n 649-2012 > applicable en

Plus en détail

Les données présentées ici retracent une évolution sur treize ans des infractions réprimant des faits

Les données présentées ici retracent une évolution sur treize ans des infractions réprimant des faits La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Les infractions sanctionnées ayant pour victimes des magistrats ou des jurés Ministère de la Justice Direction des affaires criminelles et des grâces

Plus en détail

Un impératif incontournable : améliorer la productivité sur les chantiers de construction

Un impératif incontournable : améliorer la productivité sur les chantiers de construction Un impératif incontournable : améliorer la productivité sur les chantiers de construction Mémoire du Conseil du patronat du Québec sur le projet de loi n o 135, Loi modifiant la Loi sur les relations du

Plus en détail

FICHE 4 3 Questions-Réponses. Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport?

FICHE 4 3 Questions-Réponses. Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport? FICHE 4 3 Questions-Réponses Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport? FICHE 4 3 questions-réponses - Comment ces conséquences juridiques s appliquent-

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana Loi n 95-028 portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS L Accord de subvention du Projet KEPEM (Knowledge and Effective

Plus en détail

I. - Texte du projet de loi

I. - Texte du projet de loi Projet de loi portant modification du Code d instruction criminelle et de la loi modifiée du 30 mai 2005 concernant la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques. I. -

Plus en détail

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES CONTRACTUELS DE DROIT PRIVE = DROIT DU TRAVAIL SPECIAL http://snaf- unsa.org nadegedossmann@live.fr n@live.fr (Secrétariat) 14 octobre 2013 = Des documents obligatoires p. 1 Des seuils d effectifs et obligations

Plus en détail

Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 47 Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Présentation Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales,

Plus en détail

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK ITLOS_F1-1-92 9/8/05 3:34 PM Page 90 51 [Traduction] I. Introduction OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK J ai voté sans réserve pour l arrêt du Tribunal en l espèce. Toutefois, sur un point d importance

Plus en détail

Conférence des Parties à la. Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la. Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/2005/7 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr.: Générale 23 août 2005 Français Original: Anglais Deuxième session

Plus en détail

Délibération n 2010-180 du 6 septembre 2010. Handicap accessibilité conditions de travail discrimination par association - observations

Délibération n 2010-180 du 6 septembre 2010. Handicap accessibilité conditions de travail discrimination par association - observations Délibération n 2010-180 du 6 septembre 2010 Handicap accessibilité conditions de travail discrimination par association - observations La HALDE a été saisie d une réclamation d un masseur-kinésithérapeute

Plus en détail

LOIS NOR : DEVX L. TITRE I er DISPOSITIONS RELATIVES À LA PRÉVENTION ET À LA RÉPARATION DE CERTAINS DOMMAGES CAUSÉS À L ENVIRONNEMENT

LOIS NOR : DEVX L. TITRE I er DISPOSITIONS RELATIVES À LA PRÉVENTION ET À LA RÉPARATION DE CERTAINS DOMMAGES CAUSÉS À L ENVIRONNEMENT LOIS LOI n o 2008-757 du 1 er août 2008 relative à la responsabilité environnementale et à diverses dispositions d adaptation au droit communautaire dans le domaine de l environnement (1) NOR : DEVX0700028L

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

Règlementation. Articles de référence, extraits du code du travail

Règlementation. Articles de référence, extraits du code du travail Articles de référence, extraits du code du travail n I. SÉCURITÉ Responsabilités du chef d établissement : obligations de moyens et de formation en matière de sécurité Article L4121-1 L employeur prend

Plus en détail

Comprendre les effets de l'introduction du péage des camions en Europe

Comprendre les effets de l'introduction du péage des camions en Europe Comprendre les effets de l'introduction du péage des camions en Europe Juillet 2010 Contexte A partir de juillet 2010, la présidence belge de l'union européenne est chargée de relancer les discussions

Plus en détail

Loi sur les divulgations faites dans l intérêt public (protection des divulgateurs d actes répréhensibles)

Loi sur les divulgations faites dans l intérêt public (protection des divulgateurs d actes répréhensibles) Loi sur les divulgations faites dans l intérêt public (protection des divulgateurs d actes répréhensibles) Ce que les fonctionnaires du gouvernement du Manitoba doivent savoir sur la procédure à suivre

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP

PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP CONTRAT D ASSURANCE n 6768G PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP A. CONTENU B. DISPOSITIONS PRELIMINAIRES... 2 C. TITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES... 2 ARTICLE 1 DEFINITIONS... 2 ARTICLE

Plus en détail

Convention Internationale de 2001 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures de soute.

Convention Internationale de 2001 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures de soute. Convention Internationale de 2001 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures de soute. La «Convention Bunker» a été adoptée le 23 mars 2001 à Londres sous l

Plus en détail

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques La réutilisation des informations

Plus en détail

C est dans ce contexte que la société ISNARD a effectué sa demande de bénéfice des droits acquis par courrier du 30/11/2015.

C est dans ce contexte que la société ISNARD a effectué sa demande de bénéfice des droits acquis par courrier du 30/11/2015. PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d'azur Nice, le 17 mars 2016 Unité territoriale Alpes-Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

J.O n 135 du 13 juin 2001 page Lois

J.O n 135 du 13 juin 2001 page Lois J.O n 135 du 13 juin 2001 page 9337 Lois LOI no 2001-504 du 12 juin 2001 tendant à renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l homme et aux libertés

Plus en détail

Loi n 106/AN/00/4ème L portant sur le Cadre de l Environnement.

Loi n 106/AN/00/4ème L portant sur le Cadre de l Environnement. Loi n 106/AN/00/4ème L portant sur le Cadre de l Environnement. L'ASSEMBLEE NATIONALE A ADOPTE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PROMULGUE LA LOI DONT LA TENEUR SUIT : VU La Constitution du 15 septembre 1992

Plus en détail

Les travaux maritimes en Charente Maritime

Les travaux maritimes en Charente Maritime Les travaux maritimes en Charente Maritime Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Charente maritime Service Eau, Biodiversité et Développement Durable - Unité Gestion des Impacts sur

Plus en détail

N 896 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 896 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 19 juin 2003 N 896 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 4 juin 2003. RAPPORT FAIT

Plus en détail

Loi fédérale sur la protection des animaux

Loi fédérale sur la protection des animaux Version provisoire - Seule la version publiée dans la Feuille fédérale (FF) fait foi Loi fédérale sur la protection des animaux (LPA) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

Chapitre 1. Organisation de la profession de psychologue clinicien... 7

Chapitre 1. Organisation de la profession de psychologue clinicien... 7 Table des matières Sommaire... Liste des auteurs... V VII Préface... 1 Introduction... 5 Chapitre 1. Organisation de la profession de psychologue clinicien... 7 Section I. Formation, titres et activités

Plus en détail

Que faire des sites pro-ana? Groupe n 14 Antonio Casilli

Que faire des sites pro-ana? Groupe n 14 Antonio Casilli Que faire des sites pro-ana? Groupe n 14 Antonio Casilli Pierre Bréchet Table des matières 1. Présentation générale de la controverse 1 2. Présentation de la controverse sous l angle juridique 1 2.1. Aspect

Plus en détail

La communication en période préélectorale MAI 2016

La communication en période préélectorale MAI 2016 P R E M I E R M I N I S T R E La communication en période préélectorale MAI 2016 Mémento En période préélectorale, la communication gouvernementale doit, strictement, respecter le principe de la non utilisation

Plus en détail

Les enjeux juridiques du risque de transmission

Les enjeux juridiques du risque de transmission 1 er forum SFLS 7 ans après l Avis Suisse, que dit-on aux patients? 10 et 11 décembre 2015 Les enjeux juridiques du risque de transmission Jean-Philippe VAUTHIER Docteur en droit Responsable scientifique

Plus en détail

#sos virunga le plus ancien parc africain est en péril! SOS Virunga page 1

#sos virunga le plus ancien parc africain est en péril! SOS Virunga page 1 #sos virunga le plus ancien parc africain est en péril! SOS Virunga page 1 WWF Le WWF est l une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l environnement dans le monde. Avec un

Plus en détail

Cérémonie des traités de 2012 Renforcer l état de droit Rapport final septembre et 1-2 octobre 2012

Cérémonie des traités de 2012 Renforcer l état de droit Rapport final septembre et 1-2 octobre 2012 Cérémonie des traités de 2012 Renforcer l état de droit Rapport final 24-26 septembre et 1-2 octobre 2012 Au cours de la Cérémonie des traités de 2012, trente-neuf (39) États Membres et un (1) État non

Plus en détail

Les réglementations en vigueur dans la pratique de l exploitation forestière. Réunion d information aux exploitants forestiers du 15 décembre

Les réglementations en vigueur dans la pratique de l exploitation forestière. Réunion d information aux exploitants forestiers du 15 décembre Les réglementations en vigueur dans la pratique de l exploitation forestière Réunion d information aux exploitants forestiers du 15 décembre 2015 1 Les coupes de bois sont principalement encadrées par

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

LA POLITIQUE MARITIME INTEGREE ET LA MEDITERRANEE

LA POLITIQUE MARITIME INTEGREE ET LA MEDITERRANEE LA POLITIQUE MARITIME INTEGREE ET LA MEDITERRANEE Conférence de haut niveau sur la Méditerranée, organisée le 10 juin 2008 par la Commission européenne, le Gouvernement de la République de Slovénie et

Plus en détail

LOIS NOR : MAEJ L. Article unique

LOIS NOR : MAEJ L. Article unique 23 juillet 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 2 sur 164 LOIS LOI n o 2010-831 du 22 juillet 2010 autorisant l adhésion à la convention internationale de 2001 sur la responsabilité civile

Plus en détail

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Présentation des obligations professionnelles de l agent immobilier 28 mars 2011 Christophe ZEEB Sommaire I. L infraction

Plus en détail

TEXTES REGLEMENTAIRES ET LEGISLATIFS REGISSANT L OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME GESTION, PROTECTION ET PRESERVATION DU DPM

TEXTES REGLEMENTAIRES ET LEGISLATIFS REGISSANT L OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME GESTION, PROTECTION ET PRESERVATION DU DPM TEXTES REGLEMENTAIRES ET LEGISLATIFS REGISSANT L OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME GESTION, PROTECTION ET PRESERVATION DU DPM Ces textes sont relatifs au Processus Occupation Temporaire

Plus en détail

PROJET D ORDONNANCE n relative à la mise sur le marché et à l utilisation des matières fertilisantes, des supports de cultures et de leurs adjuvants

PROJET D ORDONNANCE n relative à la mise sur le marché et à l utilisation des matières fertilisantes, des supports de cultures et de leurs adjuvants RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt NOR : [ ] PROJET D ORDONNANCE n relative à la mise sur le marché et à l utilisation des matières fertilisantes, des

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

Les différents types d'infractions et de sanctions pénales pouvant être prononcées par le juge pénal

Les différents types d'infractions et de sanctions pénales pouvant être prononcées par le juge pénal Les différents types d'infractions et de sanctions pénales pouvant être prononcées par le juge pénal Article juridique publié le 08/12/2011, vu 47049 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM I Les différents

Plus en détail