Frédéric Bedin Président de CroissancePlus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Frédéric Bedin Président de CroissancePlus"

Transcription

1

2 Limitation des transports, éco-conception, responsabilité sociale, gestion optimisée des déchets, diversité, rénovation écologique, soutien financier à des associations, bilan carbone, achats responsables Toutes ces actions de développement durable, vous les initiez en qualité d entrepreneurs au sein de vos PME de croissance. Leurs vertus sont nombreuses pour l entreprise tant en terme de motivation des salariés, que de baisse des coûts ou de valorisation d image. Elles sont aussi considérables pour la société : préservation de l environnement, forte création d emplois, croissance économique durable, qualité de vie améliorée, relèvent ainsi de notre responsabilité d entrepreneur. Mais pourquoi privilégier des investissements écologiques ou éthiques quand vous êtes en concurrence avec des sociétés des pays émergents ; ne respectant pas toujours les mêmes règles, ne se fixant pas les mêmes contraintes? Parce que le développement durable est une source de différenciation et un important levier de croissance! L interaction entre l innovation (scientifique, technique, organisationnelle ou commerciale) et les problématiques du développement durable permet de démultiplier les perspectives, les idées et les projets. Et donc de créer de la croissance. Aujourd hui ce n est plus l heure des envolées lyriques et des rêves écolos. Soyons à l image de notre association : réalistes, pragmatiques et précurseurs! Vous trouverez dans ce guide des bonnes pratiques et des témoignages qui vous aideront à faire de votre entreprise un acteur de croissance durable et responsable. Bonne lecture! [ ] Frédéric Bedin Président de CroissancePlus

3 Introduction CroissancePlus, la croissance responsable et le développement durable... [4] Economiser Transport, Plan de Déplacement Entreprise : mes collaborateurs et mes produits...[11] Locaux : aménagement, rénovation, isolation et gestion [13] Bilan carbone : Comment? Combien? Et après?...[15] Energie, eau, consommables et gestion des déchets..... [18] Responsabiliser Du producteur au distributeur : acheter et vendre responsable, comment faire?...[19] Le partage des fruits de la croissance, une valeur durable.....[21] Mécénat de compétences, vos talents au service des associations... [23] Diversité = effi cacité [25] Valoriser Entreprendre dans nos territoires : opportunités et responsabilités... [27] Eco-innovation et éco-conception, le green business comme relais de croissance..[29] Formation : former ses collaborateurs et attirer des spécialistes Développement Durable [31] Communiquer Responsable : marketing, reporting et rapports.... [33] Conclusion [36] Remerciements [35] Références [35]

4 Engagement de CroissancePlus dans le développement durable Introduction CroissancePlus a créé en 2004 une commission Croissance Responsable. Les entrepreneurs de CroissancePlus ont décidé de réfléchir et travailler sur ces questions parce qu ils considéraient le développement durable (sous tous ses aspects : environnemental, mais également social et économique) comme une nécessité pour la Planète et les générations futures, mais aussi comme une opportunité de croissance. Une opportunité pour faire baisser les coûts au sein de l entreprise (réduction des consommables, de l énergie, des déchets ), pour fédérer en interne (les projets de protection de l environnement, de respect de l écosystème, l engagement social et associatif des collaborateurs permettant de créer une forte culture d entreprise et une saine émulation interne) et pour trouver de nouveaux marchés (réorientation de l activité de l entreprise, nouveaux produits/ services, nouveaux circuits de distribution ). Par ailleurs, le «green entrepreneurship» et l entrepreneuriat social sont une réalité chez CroissancePlus : de nombreux entrepreneurs sociaux sont membres, et nous avons des liens très forts avec des organisations telles qu Ashoka 1, le Conseil National des Entreprises pour la Banlieue 2 Afin d aller encore plus loin dans le développement durable et afin d aider nos entrepreneurs à améliorer leurs pratiques, nous avons décidé de publier le Guide pratique «Comment investir le développement durable»? 4 1 ] Ashoka est le premier réseau mondial d Entrepreneurs Sociaux. Présente dans 70 pays dont la France, cette organisation soutient plus de 3000 Entrepreneurs sociaux Innovants 2 ] le Conseil National des Entreprises pour la Banlieue (CNEB) favorise l emploi des jeunes de Zones Urbaines Sensibles à travers plusieurs actions pilotes

5 Les business durables et les entrepreneurs engagés Le réchauffement climatique, les dangers pour la biodiversité, le développement équilibré des pays du Sud, la pollution des eaux, de l air, des sols : le grand public a depuis quelques années pris conscience de l importance du développement durable. Et la protection de notre écosystème est devenu un enjeu politique. Le Grenelle de l environnement et l apparition de nouvelles réglementations ont permis à nombre d entrepreneurs, à la fibre écologique, d investir le secteur : isolation, énergies renouvelables, production et commercialisation de produits bios et/ou équitables, diagnostics et bilans carbone, gestion et retraitement des déchets, conseil en management environnemental et écoconception, partenariat ONG-entreprises, micro-crédit Plus qu une tendance, on constate un réel mouvement de fond : les entrepreneurs verts deviennent plus nombreux. Mais le «green business» n est pas l unique aspect de l économie durable. En effet, des entreprises s engagent, dès leur fondation, sur des problématiques sociales fortes : emploi de personnes handicapées, de seniors, commerce équitable Le social-business devient une réalité. Toutefois, le plus important reste que l ensemble des chefs d entreprises prend désormais largement en compte les problématiques du développement durable. Cette manière complémentaire de gérer son business irrigue l ensemble des entreprises, et devient un facteur de différenciation. Dans ce guide les entrepreneurs engagés partageront leurs expériences. 5

6 Le développement durable, de quoi s agit-il? Il s agit de l interaction de trois aspects : l écologique pour la préservation de l environnement, le social pour le respect des personnes et des territoires et l économique pour la croissance. Economique Viable Durable Equitable Vivable Ecologique Social D autres considèrent que le développement durable, c est la RSE : Ecologie, Social/sociétal et Gouvernance. Chacune des catégories permet de se poser les bonnes questions, et de remettre en cause certaines de ses pratiques. Voici quelques interrogations, utiles à votre réfl exion, afi n de vous aider à rendre votre PME plus verte, plus engagée socialement et plus effi cace. 6

7 Ecologie Transport Avec mes collaborateurs utilisons-nous de préférence le train à l avion pour les voyages de moins de 4 heures? Le travail est-il favorisé dans l entreprise? Nos déplacements en voiture sont rationalisés au maximum? Est-ce que nos voitures sont peu émettrice en CO²? Mes camions de marchandises sont-il optimisés à 100%? Le fret maritime ou ferroviaire pourrait-il remplacer mes camions? Mon entreprise favorise t elle assez la mobilité durable des salariés : parc à vélos, transports collectifs, covoiturage, «garantie retour à domicile»? Locaux Mes locaux sont-il bien isolés? Avons nous des doubles-vitrages? Les locaux ne sont-ils pas trop chauffés ou trop climatisés? Nos lumières sont-elle à gradation automatique (en fonction du taux de luminosité) et automatiques (s éteignent lorsqu il n y a personne)? Bilan Carbone Ai-je une idée du coût? Pourquoi ne l ai-je pas fait? Serait-il mieux de le faire faire en interne ou de faire intervenir un prestataire? Energie/consommables Pourrais-je installer des panneaux solaires? Quelle type de facilité puis-je obtenir? Les impressions papier sont-elles limitées au maximum? Pensons-nous systématiquement au recto-verso et au papier recyclé? Est-ce que les produits d entretien utilisés quotidiennement sont écologiques? Eco-conception Avons nous étudié l ensemble des étapes de fabrication et de fin de vie de nos produits (analyse du cycle de vie)? Est-ce que les différentes étapes ont été revues pour impacter le moins possible l environnement? Le choix de mes matériaux et fournisseurs prend-il en compte l environnement? La réalisation des produits et services de l entreprise est-elle optimisée en énergie/ matériaux/transport? Déchets Pourrions-nous trier les déchets (siège et éventuels centres de productions/ chantiers)? Est-il possible de valoriser les déchets de l entreprise? Ai-je pensé à la fi n de vie de mes produits? Mon entreprise est-elle en contact avec une association/entreprise/institution pour la gestion responsable de mes déchets? 7

8 Social/sociétal Achats responsables Pourrais-je prendre en compte des critères sociaux dans le choix des fournisseurs? Pourrais-je choisir des produits issus du commerce équitable? Est-ce que l approvisionnement en matières premières se fait dans le respect des fournisseurs? Mécénat de compétences Est-ce que je sais combien cela ça coûte? Et la déduction fi scale? Comment offrir cette possibilité aux collaborateurs? Est-ce que les salariés connaissent ce dispositif? Diversité Est-ce que j ai initié une réelle politique de la diversité au sein de l entreprise? Y-a-t-il des tests ou mises en pratiques pour évaluer objectivement les compétences? Ai-je mis en oeuvre une politique spécifi que pour les seniors et les jeunes? Zone rurale et zone sensible Pourrais-je installer une unité de production en zone rurale/sensible? Est-ce que je connais toutes les aides envisageables? Les collaborateurs seraient-ils favorables à l installation en zone sensible? Formation Est-ce que j ai déjà proposé des formations aux salariés? Sont-ils sensibilisés aux bons gestes? Connaissent-ils les implications environnementales et sociales de l entreprise? Pourrions-nous développer de nouveaux services ou produits si nous suivions des formations orientées sur les problématiques développement durable? 8

9 Gouvernance Partage des profits Ai-je mis en place de l intéressement, de la participation, des stock-options pour tous, des BCE? Est-ce que j en connais les avantages? Est-ce qu il y a des raisons valables à ne pas partager les profi ts? Communication Avons-nous entamé des démarches de labellisation ou de certifi cation? La communication développement durable s appuie-t-elle sur des faits objectifs et mesurables? Est-ce qu il y a une communication uniquement axée sur le développement durable? Est-ce que la communication de l entreprise est axée sur un aspect précis du DD (ex : diversité) ou est-ce la notion globale de développement durable qui est promue? Les facteurs clés de succès d une démarche Développement Durable, par Domique Royet, Directrice Associée de Greenflex Une stratégie développement durable ancrée dans la stratégie de l entreprise, Un engagement ferme de la Direction et du top management, La mise en place d une démarche de progrès qui permet à l entreprise de se fi xer des objectifs atteignables et de progresser dans le temps, La définition d objectifs et d indicateurs de progrès assortis d un tableau de bord, L animation de la démarche dans le temps par un comité de pilotage qui regroupe les différentes fonctions de l entreprise, L appropriation par l ensemble des équipes : session de sensibilisation au départ, une information continue puis des formations et des actions régulières, Des réussites rapides («quick win»), moteurs de la motivation, si elles sont bien communiquées à tous, Une valorisation de la démarche en externe. 9

10 Business-model : Le développement durable à été source de croissance Le développement durable peut permettre de véritables renaissances d entreprises. Des entreprises dont le business-model n était plus d actualité, et pour lesquelles le développement durable a été salutaire et un véritable facteur d avance technologique ou de différenciation. Nous commençons donc notre Guide Développement Durable à l usage des entrepreneurs par le témoignage d un PDG qui a fait ce choix d avenir. 10 Alain Wayser, PDG de Guard Industrie Conception et commercialisation de produits écologiques pour le soin des matériaux J ai fondé Guard Industrie en 1989 après avoir acheté une franchise pour un produit de protection pour tissus. Malheureusement, ce produit s est révélé ineffi cace et très dense en solvants. Ma jeune société a dû faire face à de nombreux problèmes de SAV. Au bout d un certain temps, Guard Industrie a perdu la fi délité et la confi ance de ses clients et a frôlé la faillite. Pour sauver cette entreprise, j ai alors décidé de faire appel à des chercheurs de grands groupes mis en pré-retraite et de travailler avec eux sur une nouvelle technologie à base de fl uor et en phase aqueuse, beaucoup plus effi cace et respectueuse de l Homme et de l environnement. C est sur cette base qu ont été créés les produits que nous vendons aujourd hui : des produits de nouvelle génération pour la protection, le traitement et le nettoyage des matériaux qui allient effi cacité et écologie. Au fi l des années, avec l évolution des mentalités et suite au Grenelle de l Environnement, ce nouveau positionnement s est révélé être une stratégie extrêmement bénéfi que. Un levier de compétitivité et d innovation Aujourd hui, le développement durable est au coeur d une nouvelle logique industrielle : un produit qui n apporterait pas de garantie d innocuité et de respect de l environnement n aurait que peu de chances d être commercialisé. Adopter une démarche de développement durable est ainsi devenu un moyen de rester compétitif et de se différencier de la concurrence. De plus, l évolution des réglementations en matière de développement durable nous donne l occasion de nous surpasser en innovant sans cesse. Nous consacrons de ce fait environ 15% de notre CA en R&D. Cet engagement représente donc un investissement fi nancier important mais vite rentabilisé puisqu il nous permet de conquérir de nouveaux marchés (en France comme à l étranger) et de nous démarquer avec des produits innovants (souvent les plus performants du marché), offrant des économies d énergie. En

11 effet, nos produits de protection possèdent une effi cacité de dix ans permettant de conserver l état neuf d un bâtiment beaucoup plus longtemps et d éviter ainsi les ravalements incessants! Une thématique fédératrice Le développement durable est également un moteur de motivation en interne. Nous tenons en effet à sensibiliser nos collaborateurs sur cette thématique et à les impliquer au quotidien dans notre démarche et dans toutes les décisions que nous prenons. Notre engagement dans le développement durable est enfi n la preuve de responsabilité et la marque de confi ance qui permettent de fi déliser les parties prenantes. Un engagement soutenu et mis en valeur Le développement durable est aujourd hui valorisé par les institutions. Certains de nos projets ont ainsi été sélectionnés et soutenus fi nancièrement par notre région. De plus, notre démarche a été saluée à plusieurs reprises au travers de différents prix comme le prix des «écotrophées» qui a récompensé nos produits écologiques. Un engagement en perpétuelle évolution Aujourd hui, dans le cadre de la fabrication de nos produits, nous attachons une grande importance au développement, à la promotion et à la distribution des technologies vertes: adhésion à l association 1% pour la Planète, au club ADEME International et à l association RQE «Recherche Qualité Environnementale». Enfi n, nous participons au programme Défi 3D mis en place par la Chambre de Commerce et d Industrie de Seine-Saint-Denis et sommes conseillés par des professionnels pour mettre en place de nouvelles actions. Cette démarche nous a permis d embaucher un responsable du développement durable. Au programme pour les années à venir : Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires (FDES), obtention de l écolabel pour nos produits, norme Le développement durable est, depuis la création de Guard Industrie, synonyme d amélioration, de qualité, d innovation, de compétitivité et de dialogue. Notre démarche est aujourd hui en perpétuelle évolution et va continuer à nous faire grandir! 11

12 Transport, Plan de Déplacement Entreprise, pour les collaborateurs et les produits Economiser Pour les collaborateurs d une entreprise, le Plan de Déplacement Entreprise (PDE) est un ensemble de mesures qui encourage le déplacement domicile-lieu de travail grâce à des moyens de locomotion alternatifs. Ces mesures sont principalement : le vélo, l accès facilité aux piétons, l encouragement d utilisation des transports publics, l accompagnement des salariés pour favoriser leur installation à proximité du lieu de travail ou sur une ligne de transport directe, la «garantie du retour à domicile» pour les circonstances exceptionnelles (remboursement taxi, voitures de service), l incitation au covoiturage (mise en relation des collaborateurs, places de parking réservées ), et pour les déplacements professionnels la mise en place d un dispositif d auto-partage. Télétravail : le télétravail reste la formule la plus écologique et économique pour faire travailler vos collaborateurs. Pour les produits, les bonnes pratiques sont de deux ordres : la rationalisation, et la modularité. Rationalisation : augmenter le taux de remplissage des camions permet d économiser et de réduire considérablement l empreinte carbone, que cela soit en interne (camions chargés de produits différents, afi n d avoir un taux de charge à 100%) ou en collaboration avec d autres entreprises. La modularité : le transport par la route reste encore très largement favorisé par les entreprises. Or, différentes solutions de transports alternatifs moins polluants et parfois moins chers existent : ferroviaire, fl uvial, cabotage maritime et combinés. Destiné en priorité aux professionnels, met gratuitement à votre disposition l ensemble de l offre de services intermodaux (outil développé conjointement par l ADEME 1 et MAPPY). Que dit la loi? La loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU) impose aux agglomérations de plus de habitants d encourager la mise en œuvre de Plans de Déplacement Entreprise (PDE). L ADEME soutient les entreprises qui souhaitent mettre en place un PDE. La démarche, généralement volontaire, peut être rendue obligatoire par les autorités régionales. Télétravail : Afi n d accompagner les entreprises dans les changement induits par cette organisation nouvelle, le législateur a défi ni les obligations suivantes : L employeur : il doit communiquer au télétravailleur les conditions de son contrat et du travail à réaliser (parties prenantes, lieu du travail, durée, rémunération), donner la possibilité au télétravailleur de rencontrer régulièrement ses collègues, couvrir les coûts directement causés par le travail (communications), fournir un service approprié d appui technique et d équipement (sauf si le télétravailleur utilise ses propres outils). Le télétravailleur : gérer l organisation de son temps de travail et prendre soin des équipements ] l ADEME est l Agence de l Environnement et de Maîtrise de l Energie. C est l établissement public qui conseille les entreprises et les particuliers dans leur démarche développement durable. Elle propose des formations payantes, aide au fi nancement des projets, et met ses capacités de conseil et d expertise au service des différents demandeurs.

13 Avantages Inconvénients réduire les coûts de transport/facture énergie augmenter la productivité et l effi cacité valoriser l image de l entreprise limiter les émissions de GES et la pollution limiter les frais de déplacement des salariés améliorer les conditions de travail et de transport réduire le trafi c améliorer le dialogue social (attentes des salariés) équilibrer vie professionnelle/vie privée investissement nécessaire (achat de vélos, de voitures de service, équipements pour le télétravail...) temps nécessaire pour la sensibilisation et la planifi cation des nouvelles démarches Télétravail : risque d isolement et de perte de contacts nécessité d un système informatique sécurisé et adapté résilience des habitudes de management traditionnelles Patrice Legendre, PDG de IN SITU Prestations et expertise hydrauliques De quelle manière IN SITU agit pour réduire les déplacements de ses collaborateurs et de ses clients? Depuis la création de l entreprise, nous nous sommes organisés sur un mode de communication Webcam (serveur spécifi que multi points, multi personnes). Nos équipes travaillent au maximum à domicile, évitant les déplacements coûteux en temps et énergie. Chaque lundi nous nous retrouvons en réunion pour faire un point, que ce soit en groupe ou individuellement. Puis chacun se déplace à l entreprise pour récupérer des documents, ou autres échanges, et nous nous retrouvons plus sur le coté convivial à d autres moments (restaurant, sorties...). Il faut savoir que nos locaux sont dans une maison individuelle avec terrasse et jardin, permettant d échanger autrement, de prendre du temps car l environnement de la maison s y prête (Ambiance Zen). Au niveau client, ce mode de travail par Webcam a entraîné des réactions positives. Pourquoi ne pas faire des réunions de travail ou de formation par Webcam avec nos clients? Nous nous sommes engagés dans cette démarche et les principaux clients d In Situ suivent des programmes de formation par Webcam à raison de deux heures par semaine. Ils apprécient! Moins de pertes de temps, les réunions sont plus effi caces, émission de carbone nulle et moins de fatigue pour les commerciaux! Quels changements organisationnels ont été nécessaires? Tout d abord, nous nous sommes équipés de manière professionnelle, les échanges Webcam ne supportant pas la médiocrité (investissement dans un serveur interne). Puis nous avons formé nos collaborateurs à échanger par Webcam et avons défi ni un calendrier de rencontres mensuelles. Nous avons équipé nos collaborateurs d espaces et de moyens de bureau en phase avec leur décoration intérieure (à domicile). Il ne faut pas sous estimer ce poste, très important pour la gestion du changement en interne. 13

14 Locaux : aménagement, rénovation, isolation et gestion Les locaux professionnels peuvent être une grande source de surconsommation et de gaspillage d énergie. Les causes sont nombreuses : mauvaise isolation initiale, système de chauffage/climatisation défaillant Aujourd hui, de nombreuses solutions existent, afi n de ne pas perdre d énergie, et même envisager d en produire. Pourquoi entreprendre des travaux d expertise-conseil puis éventuellement de rénovation, de réaménagement ou d isolation? Pour gagner de l argent (ou plutôt éviter d en perdre) et répondre aux obligations légales, actuelles ou en devenir. Avec le Grenelle de l environnement et la prise de conscience de l impact des entreprises sur l environnement, de nouvelles normes sont apparues, et des réglementations vont prochainement entrer en vigueur. Que dit la loi? Des exigences pour l aménagement des locaux sont défi nies par le Code de travail afi n de garantir des conditions de travail satisfaisantes (éclairage, environnement thermique, ventilation, aération, assainissement, sécurité ). Le projet de loi Grenelle de l environnement II fi xe un objectif de diminution de 38 % des consommations d énergie du parc de bâtiments existants à l horizon Les bâtiments tertiaires privés auront des obligations de travaux d amélioration de leur performance énergétique dans un délai de huit ans à compter du 1er janvier Diagnostic immobilier de Performance Énergétique (DPE) : il est obligatoire pour la construction de nouveaux bâtiments (quelle que soit leur nature) ou pour la vente d actifs immobiliers. Avantages Inconvénients motiver et fi déliser les salariés en améliorant leurs conditions de travail minimiser les risques d accidents et d apparition de maladies professionnelles réduire la consommation d énergie, donc la facture énergétique anticiper les futures réglementations 14 investissement initial nécessaire gêne durant les travaux retour sur investissement long

15 Renaud Mulvidson, PDG d Elendil Rénovation tous corps d état Quelle est l expérience d Elendil en matière d aménagement de locaux? Elendil est une entreprise spécialisée en travaux de réhabilitation tous corps d état. Au cours des différents travaux chez nos clients, nous abordons les problématiques de développement durable sous tous les angles. Elendil a élaboré et mis en place une charte environnementale au travers de laquelle nous fi geons nos divers engagements dans ce domaine (tri sélectif des déchets sur les chantiers, sélection des fi lières d approvisionnement des matériaux, peintures sans COV, limitation des impressions papier, recyclage et utilisation recto-verso,...). Pour aller plus loin, nous avions décidé de construire un siège social à énergie positive (plus d énergie produite que consommée) dès la création de l entreprise. Toutefois, l investissement était tel que nous avons fait le choix d y aller par étapes. Aujourd hui, quelles sont les caractéristiques de votre siège social? Actuellement en location, nous avons acheté un terrain sur lequel nous avons démarré la construction pendant l été Pour avoir un bâtiment à énergie positive, nous nous appuierons sur l énergie électrique, à partir des énergies solaires et caloportées. La ventilation et le chauffage/climatisation seront assurés par une VMC double fl ux avec échangeur de plaque, couplé à une pompe à chaleur air/ air. Les luminaires seront à gradation automatique (en fonction de la luminosité de la pièce). De larges baies vitrées entoureront le bâtiment et des terrasses végétalisées seront accessibles à l arrière du bâtiment. L isolation thermique (doublage) sera intérieure à forte inertie thermique. Les doubles vitrages seront également à forte inertie thermique, anti-uv et teintés. L ensemble du bâtiment fonctionnera à l énergie électrique, qui sera produite par une toiture composée à 100% de panneaux photovoltaïques. Compte-tenu des rendements et des consommations estimés, nous produirons plus d électricité que nous en consommerons. Pourquoi décider de décaler l installation de panneaux photovoltaïques? Pour des questions de fi abilité et de fi nancements. En effet, le marché n est aujourd hui pas assez structuré. La faiblesse des garanties apportées sur l étanchéité, la pérennité et les rendements à long terme et l absence de certifi cations CSTB montrent que le marché n est pas encore totalement stabilisé, mature et fi able. Par ailleurs, les aides d état accordées sont inexistantes pour les entreprises. Le retour sur investissement concernant le surcoût lié à l installation de ces panneaux est donc de l ordre de 20 ans, si les rendements sont garantis... Or les fi nancements immobiliers d entreprises s étalent sur des durées plus courtes (15 ans maximum). Nous pensons qu il faut attendre que le marché mûrisse pour pouvoir investir dans les panneaux photovoltaïques avec sérénité et rentabilité. Compte tenu de la rapidité d évolution des produits d une part, et de la volonté collective d autre part, nous devrions installer ces panneaux avant

16 Bilan carbone : Comment? Combien? Et après? Le bilan carbone est un outil de comptabilisation des émissions carbone générées par les activités d une entreprise. Outil certifi é et déposé par l ADEME, il doit être réalisé de manière très spécifi que et normée. Pour réaliser votre Bilan Carbone, deux solutions existent : faire suivre à un ou plusieurs collaborateurs la formation «ADEME Bilan Carbone», et leur faire réaliser l audit correspondant (coût de la formation de 1250 HT/personne pour le premier niveau, 2000 HT/personne pour le deuxième) faire appel à une entreprise spécialisée L origine des émissions de Gaz à Effet de Serre Ces émissions liées aux activités professionnelles sont de trois ordres : 1/ Emissions directes (camions de livraison, production fortement énergivore, chauffage de vos bâtiments ) 2/ Emissions indirectes (rejet de CO2 lié au transport de vos salariés pour se rendre sur le lieu de travail, transport de vos produits en fi n de vie, leur recyclage ) 3/ Autres 16 Que dit la loi? A partir de 2011, les entreprises de plus de 500 collaborateurs, les administrations de plus de 250 personnes et les collectivités territoriales de plus de salariés devront réaliser, tous les cinq ans, un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre (Projet de loi Grenelle II). Ces organisations ne pourront plus bénéfi cier de l aide fi nancière de l ADEME, contrairement à celles qui entament cette démarche volontaire aujourd hui. A ce jour, il n existe aucune obligation légale de réaliser un bilan carbone pour les plus petites entreprises. Toutefois, le législateur tend à le promouvoir auprès des PME : l ADEME apporte une aide fi nancière à ceux qui ont une démarche volontaire et constructive. De nombreux grands comptes, eux-mêmes engagés dans la réalisation de bilans carbone ou menant des actions afi n de réduire leur empreinte écologique imposent à leurs sous-traitants et fournisseurs de faire un bilan carbone. L étiquetage carbone devenant de plus en plus une réalité (déjà obligatoire pour les voitures et certains produits électroménagers, deviendra obligatoire pour les produits de grande consommation à partir de 2011) : réaliser son bilan carbone devient une nécessité.

17 Les six étapes du Bilan Carbone 1/ Sensibilisation à l effet de serre 2/ Définition du champ de l étude 3/ Collecte des données 4/ Exploitation des résultats 5/ Établissement des pistes d actions de réduction 6/ Lancement d actions de réduction (avec un accent particulier sur les méthodes de conduite du changement) Avantages Inconvénients anticiper les futures réglementations connaître mes émissions de GES pour ensuite mettre en place des mesures de réduction valoriser l image de l entreprise faciliter le référencement auprès des grands comptes hiérarchiser les mesures de réduction envisageables complexité de la collecte des données coût de formation des collaborateurs internes (en cas de réalisation interne) ou de prestation externe Stanislas de Bentzmann, PDG de Devoteam Conseil IT dans les NTIC Quand et comment a été réalisé le Bilan Carbone de Devoteam? Le groupe Devoteam est historiquement très engagé dans le développement durable (mécénat, handicap, création d une fondation, tri, ressources maîtrisées ). Pour aller encore plus loin, nous avons décidé de faire réaliser notre Bilan Carbone au cours de l hiver 2009/2010 par un consultant de l entreprise, qui est certifié par l ADEME. A la suite de ce bilan, nous avons mis en place un certain nombre de mesures. Quelles sont ces mesures? Elles concernent trois axes : La limitation des déplacements : augmentation de l usage de la téléconférence et de la visioconférence (début 2009 une vingtaine de visioconférences avaient lieu par mois, fi n 2009, plus de vingt ont eu lieu) et covoiturage, proposé par le site www. covoiturage.com, numéro 1 en France. La baisse des émissions dues à l informatique : décision de prolonger la durée de vie des PC à 4 ans, extension des garanties et lors d un remplacement de poste l écran, le sac, la souris ne seront changés que si cela est nécessaire. La diminution des émissions dues à nos consommables (gobelets, tous documents imprimés, factures, informatique hors matériel ) en remplaçant le jetable par du durable (le gobelet par le mug depuis plusieurs mois). Nous avons aussi pour projet de mettre en place en 2010 le tri des déchets et changer progressivement les systèmes d impressions avec de nouvelles imprimantes. Il sera ainsi nécessaire de placer son badge sur l imprimante pour récupérer l impression demandée qui sera effectué sur du papier 75g. 17

18 Energie, eau, consommables et gestion des déchets Les sources d énergies renouvelables sont nombreuses et connues : solaire, géothermique, bois, hydraulique, éolien Afi n de favoriser le développement de ces énergies respectueuses de l environnement, l Etat et EDF garantissent le rachat de l électricité produite par ce biais à un prix supérieur à celui du marché. Les prix dépendent de la nature de l installation. Cette mesure peut devenir une opportunité pour votre PME : si vous détenez de vastes locaux (hangars, usines, call-centers ), installer des panneaux photovoltaïques peut devenir une source de revenus, tout en préservant un peu plus l environnement. Par ailleurs la gestion responsable des déchets est aujourd hui une obligation (cf encadré juridique). Vous pouvez faire de ce poste de dépense une opportunité. En effet, en plus d une image d éco-reponsabilité, vous pouvez impliquer votre entreprise dans une démarche sociale, en confi ant la gestion de ces déchets à des entreprises ou à des associations de réinsertion sociale. Que dit la loi? Energie : le diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire lors de la vente d un bien immobilier, il est exigé pour tout nouveau contrat de location et pour tout bâtiment neuf dont le permis de construire a été déposé après le 1 er juillet 2007 (Loi d Orientation sur les Energies). Aujourd hui, EDF est dans l obligation de racheter à tarif conventionné l électricité produite par le biais d installations d énergies renouvelables : solaire, éolien, biomasse, hydraulique (contrat d engagement sur 20 ans). Recyclage : le Code de l environnement précise les grands principes en ce qui concerne la défi nition, la limitation, l élimination et le traitement des déchets. Le Grenelle de l Environnement II fi xe l objectif de porter en moyenne le taux de recyclage matière et organique des déchets des entreprises à 75 % dès 2012 (variable suivant le type de produits). La politique dans le domaine des déchets est basée sur le principe de la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP) : fabricants, importateurs et distributeurs de produits de leurs propres marques doivent prendre en charge, notamment fi nancièrement, la collecte sélective puis le recyclage ou le traitement des déchets issus de ces produits (fi n de vie). Avantages Inconvénients répondre aux réglementations présentes et futures réaliser des économies d énergie => réduire la facture d électricité 18 investissements nécessaires (achat de nouveaux matériels plus respectueux de l environnement) réorganisation interne

19 produire et vendre de l électricité (dans le cas d installations photovoltaïques ou autres) valoriser certains déchets réduire l empreinte écologique : indispensable pour se faire référencer auprès de certains grands comptes cultiver l image d entreprise citoyenne s investir dans une démarche sociale (si la gestion de déchets fait intervenir des structures de réinsertion sociale) temps nécessaire pour former et sensibiliser les collaborateurs sur les enjeux des nouvelles mesures et les gestes quotidiens à adopter au bureau (économie d énergie, tri de déchets ) Patrick Thélot, Président du Groupe Phone Régie Prestataire d accueil en entreprise Quelle est la politique de gestion de l énergie, des eaux, déchets et consommables chez Phone Régie? Le Groupe Phone Régie, prestataire d accueil en entreprise, mène une politique de développement durable ambitieuse, en accord avec les engagements pris lors de son adhésion au Pacte Mondial de l ONU, en Outre des actions classiques, Phone Régie a pris le parti d orienter sa politique environnementale sur deux domaines liés à son activité : les uniformes et les logiciels informatiques. Concernant les uniformes, Phone Régie est la toute première entreprise de son secteur à compenser les émissions de CO 2 de ses collections. Ce plan de compensation passe par le fi nancement de programmes certifi és par l ONU (CCNUCC : Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique). De plus, pour assurer le nettoyage d une partie de ses uniformes, Phone Régie a conclu, début 2009, un partenariat avec Sequoia Pressing qui utilise le seul procédé propre : GreenEarth. En matière de R&D, Phone Régie a misé en 2008 sur l élaboration d un logiciel spécialisé innovant, Clic Accueil, qui a entre autre vocation, de limiter considérablement le nombre d impressions et de cahiers papier. Quels ont été vos résultats depuis ces actions? Chaque action menée est l occasion de dresser un bilan chiffré de nos résultats. Ainsi, par exemple, pour la fabrication de nos uniformes (une collection pour six mois correspond à 28 tonnes en équivalent CO 2 ), 100% des émissions de CO 2 produites sont compensées par l achat d actions carbone. Ce fi nancement, pour 2010, participe au projet «Centrale hydraulique en Chine à Ling Li» qui permet une économie de 20,5 tonnes de dioxyde de carbone par an. Quant à l installation du logiciel «Clic Accueil» aux accueils de nos sites clients, il nous a déjà permis d économiser cinq tonnes de papier et de réduire l utilisation de cartouches d encre et la consommation d énergie liée aux impressions. Cela induit une baisse des commandes en consommables, moins de livraisons réalisées et donc moins de kilos de CO 2 dégagés dans l atmosphère pour leur fabrication et leur transport. Un cercle vertueux! 19

20 Responsabiliser Du producteur au distributeur : acheter et vendre responsable, comment faire? «L éco-supply Chain» consiste en l optimisation de la chaîne d approvisionnement en interaction avec le développement durable. Aujourd hui, c est une nécessité de transparence, surtout parce que les grands entreprises, obligées de présenter un bilan Développement Durable, exigent de leurs fournisseurs et prestataires une action forte et un sourcing responsable. Que dit la loi? La directive REACH impose aux entreprises de prouver qu elles ne commercialisent pas de produits incluant des substances chimiques dangereuses pour la santé des consommateurs et pour l environnement (attention chaque année de nouveaux produits deviennent interdits). Une Commission Nationale Commerce Equitable vient d être inaugurée, et travaille sur la création d un futur label français offi ciel. Pour le moment de nombreux labels privés et publics existent. Toutefois leurs différences d exigences peuvent être très importantes. Et tous ne traitent pas du même sujet : certains concernent le bio, d autres le commerce équitable, d autres seulement une utilisation raisonnée des matières premières. Voici quelques exemples : Nom de label Description Sigle correspondant NF-Environnement Ecolabel offi ciel français Marque AB Certifi cation d un mode de production biologique (Ministère de l Agriculture) Ecolabel Européen Ecolabel européen Max Havelaar Label international privé du Commerce équitable 20 Le Pacte Mondial de l ONU, initiative lancée en 1999, invite les entreprises à adopter dix principes universels défi nissant des valeurs fondamentales dans les domaines de Droits de l Homme, normes du travail, environnement et lutte contre la corruption. Le guide SD 2100, publié en France par l AFNOR (Association Française de Normalisation), accompagne les entreprises dans leur démarche de développement durable, en leur fournissant un accompagnement relatif à la réfl exion stratégique qui permettra d identifi er les enjeux primordiaux de l entreprise, et de mettre en place une démarche de progrès continu. Le commerce responsable y tient une place importante.

ADP France. Pacte Mondial Communication on Progress 2010. Adresse : 31 rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion : Février 2010

ADP France. Pacte Mondial Communication on Progress 2010. Adresse : 31 rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion : Février 2010 Pacte Mondial Communication on Progress 2010 Entreprise : ADP France Date : Janvier 2011 Adresse : 31 rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion : Février 2010 Pays : France Nombre de collaborateurs

Plus en détail

Convention d engagement volontaire des métiers de la propreté & Services Associés

Convention d engagement volontaire des métiers de la propreté & Services Associés Convention d engagement volontaire des métiers de la propreté & Services Associés entre la Fédération des Entreprises de Propreté & Services Associés, d'une part et le Ministère de l Ecologie, du Développement

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl

Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl LES OBJECTIFS D ELTYS La dimension d éthique sociétale, économique et écologique est intégrée dans la coopérative d investissement ELTYS.

Plus en détail

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière PAGE 20 Eco-construction... Par Séverine Littière La maison BBC relève le niveau A l heure des préoccupations environnementales, de nombreux efforts sont faits pour préserver notre planète. Nos chères

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

LE CONSEIL AUTREMENT

LE CONSEIL AUTREMENT LE CONSEIL AUTREMENT 2 EUROGROUP ET LE PACTE GLOBAL COMPACT EUROGROUP adhère au Pacte mondial Global Compact depuis 2004. EUROGROUP s engage à respecter les dix principes défendus par Global Compact. Ces

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Engagements attendus des fournisseurs du groupe Manitou en matière de Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) 1- Solutions durables p. 5 Respect des normes et des réglementations

Plus en détail

La démarche environnementale de GPV France BILAN ET PERSPECTIVES ENVELOPPES PACKAGING

La démarche environnementale de GPV France BILAN ET PERSPECTIVES ENVELOPPES PACKAGING La démarche environnementale de GPV France BILAN ET PERSPECTIVES ENVELOPPES PACKAGING BILAN Les émissions globales de GPV France correspondaient à 11,2 tonnes de CO 2 par million d enveloppes produites.

Plus en détail

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement L E L A B E L Les actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable.

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Le RSE de BEDEL Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Notre démarche commerciale ne découle pas seulement d une maximisation des profits, mais exige

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Ville éco-responsable

Ville éco-responsable E 2 FAVORISER UN DEVELOPPEMENT RESPONSABLE La Ville souhaite, par son exemplarité, encourager la mise en place d un développement plus durable sur son territoire. Déjà investie sur plusieurs problématiques

Plus en détail

METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5

METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5 Sommaire METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5 I. STRATEGIE ET BUSINESS MODEL 6 I.A. Vision globale du développement durable 6 I.A.1. Vision et Mission 6 I.A.2. Objectifs et stratégie

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

PACTE MONDIAL DE L ONU Communication sur le Progrès (CoP) - Juin 2010

PACTE MONDIAL DE L ONU Communication sur le Progrès (CoP) - Juin 2010 PACTE MONDIAL DE L ONU Communication sur le Progrès (CoP) - Juin 2010 En devenant adhérent au Pacte Mondial de l ONU en octobre 2006, le Groupe Phone Régie s est formellement engagé à intégrer dans ses

Plus en détail

CONVENTION VOLONTAIRE DES ENTREPRISES DU COMMERCE ORGANISÉ. a l initiative des enseignes du club generation responsable

CONVENTION VOLONTAIRE DES ENTREPRISES DU COMMERCE ORGANISÉ. a l initiative des enseignes du club generation responsable CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DES ENTREPRISES DU COMMERCE ORGANISÉ a l initiative des enseignes du club generation responsable élaborée par les responsables développement durable des enseignes signataires

Plus en détail

Charte. de l Éco-partenaire. Concours de l éco-exposant. Composition du comité du jury. Cette charte a été établie en partenariat avec EDF

Charte. de l Éco-partenaire. Concours de l éco-exposant. Composition du comité du jury. Cette charte a été établie en partenariat avec EDF Composition du comité du jury Charte de l Éco-partenaire Cette charte a été établie en partenariat avec EDF Concours de l éco-exposant Préambule Le Décastar 2015 organisé par l ADEM s est engagé, comme

Plus en détail

CONVENTION DES MAIRES

CONVENTION DES MAIRES www.eumayors.eu CONVENTION DES MAIRES CONSIDÉRANT que le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) a confi rmé la réalité du changement climatique et le fait que la consommation

Plus en détail

Grandir. durablement COMMUNICATION DEVELOPPEMENT DURABLE

Grandir. durablement COMMUNICATION DEVELOPPEMENT DURABLE Grandir durablement COMMUNICATION DEVELOPPEMENT DURABLE COMMUNICATION DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Consort NT est et doit rester une entreprise respectueuse. Respectueuse des femmes et des hommes qu

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail

Acheter mieux, respecter l avenir

Acheter mieux, respecter l avenir Le guide de l achat éthique et responsable Acheter mieux, respecter l avenir c est Édito Depuis de nombreuses années, Villeurbanne EST HABITAT prend des engagements forts en matière de développement durable.

Plus en détail

La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION

La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION www.domibio.com Mail : contact@domibio.com Tél. : 0805 140 150 Appel gratuit depuis un poste

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Approches territoriales AAPs et Aides

Approches territoriales AAPs et Aides Approches territoriales AAPs et Aides Stéphane LECOINTE ADEME - Direction Régionale Bretagne Chargé de missions déchets / économie circulaire stephane.lecointe@ademe.fr 02 99 85 87 10 L ADEME en quelques

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Communication on progress 2007 2008

Communication on progress 2007 2008 Communication on progress 2007 2008 NOVEA est leader de la course urgente en France. Le groupe a adhéré à Global Compact l an dernier pour promouvoir son implication dans la société actuelle en acceptant

Plus en détail

Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting

Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting Introduction Notre engagement RSE SterWen Consulting adhère au Pacte Mondial des Nations Unies depuis 2009. A ce titre, SterWen Consulting soutient

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES

COMMUNICATION SUR LE PROGRES COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2009/2010 Par ce document, je réaffirme l attachement de Havas aux 10 principes du Global Compact et renouvelle notre engagement à les respecter, les promouvoir et à les mettre

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Novembre 2014 L e logement représente aujourd hui un des trois premiers postes du budget des ménages. Il est devenu, pour la plupart des Français,

Plus en détail

L engagement responsable au coeur de la stratégie de

L engagement responsable au coeur de la stratégie de L engagement responsable au coeur de la stratégie de Depuis 1920, la société familiale L ASCENSEUR, basée à Merville (59) accompagne les entreprises et les collectivités dans la création et la réalisation

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement 3 Des actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans tous les secteurs

Plus en détail

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable La stratégie développement durable de Nov@log Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable Sommaire Un mot sur le partenariat Nov@log-Lucie Introduction : contexte Conséquence

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Energies renouvelables : je m équipe en 2015! Tout savoir pour réussir son projet : RGE, aides et qualifications Loi de transition énergétique, plan national de rénovation

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

Pour un monde allant vert

Pour un monde allant vert Pour un monde allant vert L augmentation des émissions de CO 2 issues des transports représente désormais quasiment 30 % du total des émissions dans l UE. Avec une croissance explosive des transports routier

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et éthiques devenus primordiaux dans

Afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et éthiques devenus primordiaux dans Afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et éthiques devenus primordiaux dans notre société, Synchrone technologies est engagée dans une démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale.

Plus en détail

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Rappel des enjeux du changement climatique, résultats du Bilan Carbone et pistes d action de réduction Quels enjeux en termes de climat et d énergie? Un

Plus en détail

VEOLIA TRANSDEV ET LE PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Rapport de communication sur le progrès 2011

VEOLIA TRANSDEV ET LE PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Rapport de communication sur le progrès 2011 VEOLIA TRANSDEV ET LE PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Rapport de communication sur le progrès 2011 VEOLIA TRANSDEV, ACTEUR DU GLOBAL COMPACT Le Groupe Veolia Transdev, en cohérence avec les valeurs portées

Plus en détail

RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS

RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS PARIS / AVRIL 2009 Dans un contexte où le Grenelle de l environnement fixe des objectifs ambitieux pour le secteur du bâtiment,

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

L ECO-CONDITIONNALITE APPLICABLE AU GUIDE DES AIDES DU DEPARTEMENT DE LA COTE-D OR GENERALITES

L ECO-CONDITIONNALITE APPLICABLE AU GUIDE DES AIDES DU DEPARTEMENT DE LA COTE-D OR GENERALITES L ECO-CONDITIONNALITE APPLICABLE AU GUIDE DES AIDES DU DEPARTEMENT DE LA COTE-D OR GENERALITES PREAMBULE Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

Plan de Déplacements Entreprise. Objectifs et Méthodologie

Plan de Déplacements Entreprise. Objectifs et Méthodologie Plan de Déplacements Entreprise Objectifs et Méthodologie PDE Qu est-ce qu un Plan de Déplacement Entreprise Une démarche volontaire mise en place par un employeur pour optimiser les déplacements induits

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Organisation d événements écoresponsables. Aide mémoire

Organisation d événements écoresponsables. Aide mémoire Organisation d événements écoresponsables Aide mémoire Organisation d événements écoresponsables Pour ne rien oublier : CHOIX DU LIEU MODES DE TRANSPORTS COMMUNICATION RESTAURATION COLLECTE DES DECHETS

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Lundi 18 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Cette réunion permettra de faire un point et d'étudier les perspectives

Plus en détail

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux?

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Hôtel de Ville Salle des conférences 60 Bd Carnot 78110 Le Vésinet 1 Responsabilité Sociétale de l Entreprise Panorama du sujet : Effet de mode? Enjeux

Plus en détail

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Carbone de la Communauté d agglomération Loire Forez Patrimoine et Services 2009 Contexte de l étude Afin de lutter contre

Plus en détail

CHARTE RSE DES FOURNISSEURS. Engagements attendus des Fournisseurs de BNP Paribas en matière de responsabilité sociale et environnementale

CHARTE RSE DES FOURNISSEURS. Engagements attendus des Fournisseurs de BNP Paribas en matière de responsabilité sociale et environnementale Charte CHARTE RSE DES FOURNISSEURS Engagements attendus des Fournisseurs de BNP Paribas en matière de responsabilité sociale et environnementale En adhérant au Pacte Mondial des Nations Unies (Global Compact

Plus en détail

Genève Cité de l énergie

Genève Cité de l énergie COMMUNIQUE DE PRESSE Genève Cité de l énergie Le 29 septembre, la Ville de Genève se verra décerner officiellement le label suisse Cité de l énergie. Attribué par l Office fédéral de l énergie et l Association

Plus en détail

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010 ADEME Les Français et les Energies Renouvelables Baromètre Contexte de l étude La France mise sur le développement des énergies et matières renouvelables pour : Réduire sa dépendance à la fois sur le plan

Plus en détail

Communication On Progress 2014

Communication On Progress 2014 Châtenay, le 22 mai 2015 Monsieur le Secrétaire Général, NEXEYA a décidé d adhérer et de soutenir le Pacte Mondial de l ONU en février 2013. J ai le plaisir de vous confirmer notre engagement et notre

Plus en détail

Restitution des ateliers

Restitution des ateliers 25 février 2015 Restitution des ateliers Atelier C : Relations Entreprise-Territoire dans les parcs d activités, Comment mieux animer demain? GreenFit cinq partenaires qui travaillent ensemble à la redynamisation

Plus en détail

Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne

Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne OBJECTIFS DE LA MISSION Le Groupe Caisse d Epargne a demandé à VIGEO d évaluer sa démarche de responsabilité sociale sur le périmètre

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Atelier A 08 : Rôle du département Achat dans les souscriptions d'assurance. Quelles relations entre le RM et les achats?

Atelier A 08 : Rôle du département Achat dans les souscriptions d'assurance. Quelles relations entre le RM et les achats? SESSION 1 Jeudi 7 février : 9h - 10h30 Atelier A 08 : Rôle du département Achat dans les souscriptions d'assurance Quelles relations entre le RM et les achats? 1 Intervenants Eunyoung PARK Directeur des

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques...

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques... C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E Un outil pour développer les bonnes pratiques... Notre ambition : transformer nos convictions en actions Comment utiliser ce document? Véritable guide des gestes

Plus en détail

DROITS HUMAINS ET RESSOURCES HUMAINES SANTÉ ET SÉCURITÉ ENVIRONNEMENT. DD-CHART-002 indice 2

DROITS HUMAINS ET RESSOURCES HUMAINES SANTÉ ET SÉCURITÉ ENVIRONNEMENT. DD-CHART-002 indice 2 Code de Conduite Des Fournisseurs Petzl principes fondamentaux DROITS HUMAINS ET RESSOURCES HUMAINES SANTÉ ET SÉCURITÉ ENVIRONNEMENT DD-CHART-002 indice 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX Code de Conduite Des Fournisseurs

Plus en détail

Le Guide de la maison certifiée pour se construire une vie en rose

Le Guide de la maison certifiée pour se construire une vie en rose Le Guide de la maison certifiée pour se construire une vie en rose Nous avons fait construire une maison basse consommation certifiée NF Nous voulions notre maison mais pas à n importe quel prix! Nous

Plus en détail

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie La rénovation et l amélioration de l habitat est un objectif majeur du Grenelle Environnement. 800 000 logements énergivores sont visés par

Plus en détail

LA CHARTE ÉTHIQUE EDENRED

LA CHARTE ÉTHIQUE EDENRED LA CHARTE ÉTHIQUE EDENRED SOMMAIRE 03 04 LE MOT DU PRÉSIDENT L OBJET DE LA CHARTE ÉTHIQUE 05 6 LA CULTURE D ENTREPRISE LES VALEURS 7 L APPROCHE CUSTOMER INSIDE 09 10 L INTÉGRITÉ ET LE RESPECT DES LOIS

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

COMMUNICATION ON PROGRESS 2015

COMMUNICATION ON PROGRESS 2015 COMMUNICATION ON PROGRESS 2015 Déclaration GENICADO a adhéré au pacte global de l ONU le 3 janvier 2013. Je soussigné Gilles d Hermies, gérant de l entreprise GENICADO OUEST renouvelle ici mon engagement

Plus en détail

Communication on progress / en cours INTEGRATION DES PRINCIPES DE L UNITED NATION GLOBAL COMPACT AU SEIN DU GROUPE BSL.

Communication on progress / en cours INTEGRATION DES PRINCIPES DE L UNITED NATION GLOBAL COMPACT AU SEIN DU GROUPE BSL. Communication on progress / en cours INTEGRATION DES PRINCIPES DE L UNITED NATION GLOBAL COMPACT AU SEIN DU GROUPE BSL. RAPPORT DE COMMUNICATION SUR NOS ENGAGEMENTS LE 26 JUIN 2015 1. INTRODUCTION J ai

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Manifeste d engagement pour une communication plus responsable

Manifeste d engagement pour une communication plus responsable Manifeste d engagement pour une communication plus responsable Face aux nouvelles urgences sociales et environnementales, et au moment où des millions de citoyens prennent leur distance avec la société

Plus en détail

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010 Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21 METROPOLIS 15 décembre 2010 Vue d ensemble de la démarche Plan Climat 2 Livre Vert Etat des lieux des enjeux Information et implication

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail

Nos engagements de l assiette au restaurant

Nos engagements de l assiette au restaurant CHARTE QUALITE GASTROECOLOGIQUE 2012-2020 Nos engagements de l assiette au restaurant Le Chalet des Iles Daumesnil Décembre 2014 SOMMAIRE P1 Le mot de la direction P2 Notre code de conduite P4 Nos Engagements

Plus en détail

Rapport de développement durable 2013

Rapport de développement durable 2013 Rapport de développement durable 2013 SOMMAIRE Editorial p 3 Profil p 3 Activité p 4 Gouvernance p 5 Conseil d administration Comité des rémunérations Comité développement durable Politique de mécénat

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Sommaire. Les fondamentaux de l éco-conception des emballages. L accompagnement proposé par Adelphe

Sommaire. Les fondamentaux de l éco-conception des emballages. L accompagnement proposé par Adelphe Sommaire Le dispositif Point Vert et vous Les fondamentaux de l éco-conception des emballages L accompagnement proposé par Adelphe Les pistes d actions et les expériences des entreprises Sommaire Le dispositif

Plus en détail

Communication Pacte Mondial de Cegelec Paris

Communication Pacte Mondial de Cegelec Paris Communication Pacte Mondial de Cegelec Paris Septembre 2008 Sommaire Introduction 1) L engagement de Cegelec Paris 2) Description des actions pratiques menées et les processus de mise en œuvre utilisés

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement entend réaffirmer de nouvelles

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

CHARTE de développement durable

CHARTE de développement durable CHARTE de développement durable Nos engagements Politique des Ressources Humaines (GPEC) Depuis 2010, Umanis a nitié une politique de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC). La GPEC

Plus en détail

LABEL DEVELOPPEMENT DURABLE CLUB LOGISTIQUE & GESTION DU HAVRE DOSSIER DE CANDIDATURE

LABEL DEVELOPPEMENT DURABLE CLUB LOGISTIQUE & GESTION DU HAVRE DOSSIER DE CANDIDATURE LABEL DEVELOPPEMENT DURABLE CLUB LOGISTIQUE & GESTION DU HAVRE DOSSIER DE CANDIDATURE AVANT-PROPOS : PROCEDURE D ATTRIBUTION DU LABEL DEVELOPPEMENT DURABLE Les questions qui suivent visent à évaluer les

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Plan de Déplacements Inter-Entreprises. se mobiliser, tous ensemble

Plan de Déplacements Inter-Entreprises. se mobiliser, tous ensemble Plan de Déplacements Inter-Entreprises IT COVO E URAG se mobiliser, tous ensemble Contexte Depuis un demi-siècle, l extension spatiale des villes en France s est effectuée principalement dans les couronnes

Plus en détail