chantier Métiers à venir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "chantier Métiers à venir"

Transcription

1 chantier Métiers à venir #2En

2 SUIVI DE CHANTIER Sabourin préfigure la future ENSACF Dossier réalisé par Johannie Derouault, Laurie Gangarossa et Cédric Frackiewicz Le sanatorium Sabourin va accueillir la future École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand. Retardé dans sa mise en route, le chantier de ce projet ambitieux a commencé voici quelques mois afin de viser un objectif de rentrée 2015/16. Lauréate du concours lancé en 2007, l agence Du Besset & Lyon architectes & urbanistes intervient significativement sur cet ancien édifice qui présente une architecture caractéristique du fonctionnalisme international et qui appartient au patrimoine de la ville de Clermont-Ferrand. Accompagné d autres projets à l échelle urbaine, dont des centres commerciaux et des logements, il constitue un élément majeur de l évolution vers les quartiers nord de l agglomération. Hôpital de Sabourin et la cité de La Plaine, à Montferrand, Albéric Aubert (Architecte), / Cf. Représentation 3D de la future école, Du Besset-Lyon, architectes et urbanistes, 2008

3 Depuis les années 1970, l ENSACF est installée dans les bâtiments d une ancienne école de chimie située boulevard Cote Blatin, dans le quartier des universités et face à l école d art. Cet édifice actuel étant hors normes et les coûts des travaux de remise en état s avérant trop élevés, une autre solution devait être trouvée. Ce projet de reconversion de l édifice du sanatorium Sabourin s inscrit dans le cadre du plan national d investissement du ministère de la culture et de la communication pour les écoles d architecture. «Le transfert de l école d architecture de Clermont-Ferrand, à l étroit dans des bâtiments inadaptés, est apparu très vite comme la meilleure solution de réutilisation de cet édifice [...]. L État et la Région souhaitent faire de cette école d architecture un laboratoire d expérimentation et de proposition pour la ville et les territoires européens» explique Paul Leandri 1, directeur de l ENSACF. Ce choix correspond à la phase de renouveau qui concerne les quartiers nord de l agglomération et l école d architecture trouve sa place dans ce contexte en pleine mutation, s inscrivant dans les problématiques urbaines actuelles. Belvédère magnifique, l édifice remodelé au nord-est de la métropole puydômoise bénéficie d une situation qui offre une vue panoramique en surplomb du site Cataroux de Michelin, dominant les sites d études actuels et potentiels, étirés en contrebas et au-delà des limites du Grand Clermont. > Combiner site et programme À l origine, la création de cet établissement répondait à une nécessité sanitaire pour la ville de Clermont-Ferrand. Il s agissait de soulager l établissement de l Hôtel-Dieu, situé en centre-ville, et d accueillir les tuberculeux qui ne trouvaient aucune place dans les sanatoriums de la région. Charles Sabourin, médecin spécialiste de la tuberculose, cherchait alors un lieu se trouvant à 1 Communiqué de l ENSACF du 15/02/13 moyenne altitude, «où l air est peu humide durant l hiver, frais et pur pendant l été». Le choix d un site, dans le flanc du Puyde-Chanturgue offre les conditions idéales. Construit au début des années 1930 par l architecte Albéric Aubert, l hôpitalsanatorium ouvre ses portes en 1935 aux 200 patients qu il peut accueillir. Héritage des théories avancées alors depuis peu par Le Corbusier et Walter Gropius, cet ouvrage appartient au patrimoine auvergnat et il est considéré comme l unique exemple régional d architecture moderne de l entredeux-guerres. Son plan forme un T en vue d un rendement optimum et d un ensoleillement maximal au sud. L édifice alors décrit comme un «mur percé de trous», l objectif premier a été de fournir le plus de confort possible aux malades. De style fonctionnaliste international, il est caractérisé par sa structure en béton, ses horizontales étirées, et exhibe une silhouette de bateau affiné. Il affiche une écriture hygiéniste en vogue dans ces années-là et correspondant à son programme. Implanté perpendiculairement aux courbes de niveaux du Puy-de-Chanturgue, il dispose un éperon en projection vers la plaine, vers la ville et ses horizons pluriels. Le bâtiment est tronqué à sa base par la différence de dénivellation du terrain. > Une technique structurelle poussée En réponse au programme, l ossature générale du bâtiment original est en béton armé ; ses proportions sont inhabituelles : il ne fait que 10 mètres d épaisseur pour des façades mesurant près de 100 mètres de long. L édifice est coupé tous les 25 mètres sur la hauteur pour éviter des effets de dilatation et les planchers sont insonorisés grâce à l isolation des dalles et des poteaux au moyen de plaques de liège. Les dalles flottantes sont recouvertes de linoléum pour les dortoirs et les chambres, et de carreaux de céramique pour les circulations. Au sud, A : Bâtiment principal / B : Ville médecin-chef C : Pavillon Personnel / D : Bâtiment chaudières Article Wikipédia, Hôpital-sanatorium Sabourin Un contexte urbain en mutation L école d architecture de Sabourin dans le quartier de la Croix de Neyrat s inscrit comme l un des grands projets de la ville de Clermont-Ferrand. Cependant, elle n est pas seule car d autres projets d envergure vont se construire sur cette périphérie du nord de l agglomération. L un des plus marquants est l arrivée d un nouvel ensemble adossé au bâtiment d Auchan Nord. Ce programme de centre commercial accueillera des commerces, des restaurants, un complexe cinématographique, un grand parking, de nombreux bureaux ainsi que des logements sociaux en location ou en accession. La ligne de tramway A est en phase d être rallongée de 1,7 km, et pour permettre de marquer un nouvel élan de renouveau pour les quartiers nord. À Champratel également, un pôle tertiaire est sur le point de se construire, ainsi qu un éco-quartier conçu comme une nouvelle manière d habiter dans la ville. Tous les quartiers proches du futur établissement de l ENSACF se voient dotés de nouveaux projets pour les années à venir. La ville vient à la reconquête de ses périphéries délaissées jusqu à maintenant. Puy de Chanturge Cébazat Croix de Neyrat Michelin Cataroux Clermont-Ferrand Vue aérienne du site Croix de Neyrat / La Gauthière / Champratel Cf. / 23

4 des ouvertures structurelles dont tous les vides entre les poteaux sont complétés par des baies vitrées ou des portes. La partie du bâtiment extrudée sur la façade nord est constituée d arcs porteurs par le dessus et non par le dessous. > Un lieu chargé d histoire De 1944 à 1950, le bâtiment fermera pour cause de travaux afin de réparer les dommages subis durant la Seconde Guerre mondiale. Certains auraient envisagé de le raser. Les propos tenus par Pierre Jourde, écrivain et critique français, renforcent un sentiment d ancrage dans un paysage mais également dans une vision du territoire : «la population a deux sentiments : d abord, celui selon lequel ce bâtiment fait partie du paysage [...] ce paquebot jaillissant de la colline ; forcément, l idée de sa destruction provoque la nostalgie, une impression de déchirure [...] Il relève d un souvenir profondément ancré dans les esprits [...] S il est démoli, il manquera dans le paysage.» Ce bâtiment apparait donc tel un symbole sur le Puy. Après la réouverture en 1950 de l établissement et 27 ans de bons et loyaux services, il est déserté en 1977 et désaffecté suite à un remaniement des équipements sanitaires de l agglomération. Sa fermeture totale a lieu en En 1998 est signé un permis de démolition. Cette démolition n étant pas approuvée à l unanimité, les milieux professionnels et les associations de défense de l architecture et du patrimoine se sont mobilisés l année suivante. En 2000, il est protégé au titre des monuments historiques. C est alors à partir de 2001 qu émerge l idée de reconvertir l hôpital-sanatorium en école d architecture. En 2002, le site est racheté par l État. Le concours pour le projet a lieu durant l année 2007 et l agence Du Besset Les innovations de l architecte & Lyon, architectes urbanistes remporte le concours en C est en 2010 que commencent les premiers travaux, avec le désamiantage de cet important édifice clermontois. > Les partis-pris de l agence lauréate L édifice étant inscrit sur la liste des bâtiments appartenant au patrimoine du XX e siècle, de nombreuses contraintes s imposent. L agence Du Besset & Lyon veut assumer sa posture de projet : «Concevoir 2 In Monumental, éditions du Patrimoine-centre des Monuments historiques, 2009 Albéric Aubert apportera quelques innovations lors de sa conception du bâtiment dans les années Au premier étage, la façade sud adopte une apparence en «dents de scie», les pensionnaires payants bénéficient ainsi de petits appartements en miniature (chambre, galerie de cure, groupe bains-toilette-penderie-wc). Les vitres sud-est et sud-ouest offrent un ensoleillement permanent. Au troisième étage, un décrochement de plan rompt la monotonie de la façade et permet ainsi une variété de distribution des box. Les ventilations et aspirations des buées sont effectuées via des gaines placées sous plafond. Le chauffage est assuré par la centrale thermoélectrique à accumulation : chauffage, vapeur et eau chaude à tous les étages et à tous les services. Soit des innovations très particulières et rares pour l époque à laquelle est construit l édifice. Deux ouvrages références auraient influencé le projet : Le sanatorium de Paimio en Finlande, de l architecte lvar Aalto, Le sanatorium du Plateau d Assy en Haute-Savoie, des architectes Henry-Jacques Le Même et Pol Abraham, / Cf. Arcs porteurs vus depuis la face nord

5 Vue panoramique depuis le toit du bâtiment La répartition programmatique de l ancien sanatorium Au troisième sous-sol ont été installées les chambres mortuaires et une chapelle. Au R-2, 16 chambres de personnes hospitalisées, la galerie d arrivée des malades. Au premier sous-sol, on trouve 16 chambres d hospitalisés, des salles de jeux et de cinéma, un service buanderie, de lingerie et de désinfection, un espace de livraison avec monte-charges, une grande centrale thermoélectrique. Façade nord, LeDuc, Avril 2008 Ensuite au rez-de-chaussée sont installés le pavillon du concierge, une dizaine de chambres et des salles de repos, salles à manger. Au premier étage sont disposés 22 chambres et un bloc médical dans l aile nord du bâtiment. Au R+2, quatre dortoirs de 28 lits. À l étage supérieur, quatre dortoirs de 38 lits. La toiture terrasse, quant à elle, sert de solarium avec un auvent abritant des vents du Nord et elle est équipée d un monte-lit, afin de faire profiter les malades de l air pur que l on peut trouver en hauteur. Détaché de l ensemble, un deuxième bâtiment accueille des cabinets médicaux ainsi que les locaux du personnel. Le bâtiment dans sa pente, LeDuc, Avril 2008 Cf. / 25

6 la transformation de l hôpital Sabourin en école d architecture oblige à traiter le paradoxe suivant : afin de conserver une architecture fonctionnaliste radicale, il est prévu d en changer radicalement la fonction» explique Dominique Lyon 2. Dans ce sens, il s agit d épurer l existant en enlevant les deux escaliers monumentaux situés en bout de chaque coursive. Ceux-ci sont embarrassants pour la mise aux normes d accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Il y a également un refus de toute réactualisation esthétique par l addition d un style nouveau. D après Dominique Lyon, le projet tient compte de caractéristiques essentielles de l existant afin de respecter l écriture originelle suivant cinq axes de réflexion : 1 «Le bâtiment de Sabourin est isolé dans un vaste paysage. Ce rapport essentiel entre construction et nature est restitué dans toute sa clarté.» 2 «Cet édifice qui isolait les malades est aujourd hui organisé autour des lieux de vie collective.» 3 «Le soleil était la raison d être du bâtiment. De nouvelles applications sont données à ce principe.» 4 «La minceur du bâtiment est exploitée.» 5 Enfin, «Le bâtiment Sabourin est une construction rationnelle qui doit s adapter aux nouveaux impératifs des normes sismiques, d accès aux personnes handicapées et de sécurité incendie.» Une extension du bâtiment est également prévue au programme mais l équipe lauréate a refusé de l implanter au sud pour ne pas brouiller la distinction du bâtiment existant avec son parc. Les constructions additionnelles se trouvent donc au nord afin de renforcer sa dimension horizontale et de clarifier le rapport de la future école à son sol. Un nouveau programme Au rez-de-chaussée, le projet de reconversion va accueillir deux amphithéâtres enterrés dans la pente. L un d eux peut accueillir plus de 200 personnes tandis que le second, plus petit, peut en accueillir près de 100. Également présents à cet étage, une grande bibliothèque, un hall d entrée avec un accueil et un espace d exposition confortable orienté au nord du bâtiment. Au sud sont installées les salles de travail, principalement dédiées aux studios de projet. Le nouvel établissement peut accueillir entre 550 et 700 étudiants. En outre, l école disposera d une cafétéria conviviale. Malgré quelques adaptations de plans, le programme reste identique à celui évalué lors du concours. Représentations 3D de la future école, Du Besset-Lyon, architectes et urbanistes 26 / Cf.

7 Du Besset-Lyon, extrait du plan de situation Du Besset-Lyon, extrait du plan de RDC Cf. / 27

8 Vue grand angle depuis le R+2 Un trait d union Bélvédère sur la ville Avec de nombreuses vues sur le paysage alentour comme autant de grands angles sur l agglomération périphérique et sur le Puy, le sanatorium est en contact permanent avec son environnement. Il surplombe les quartiers nord. En plus d être un symbole, il représente également un trait d union entre la nature qui l entoure et les quartiers de la Croix de Neyrat et de la Gauthière. 28 / Cf. Au dos, le puy de Chanturge Vue sur les pistes et l usine de Michelin Cataroux

9 Vue grand angle depuis le R+3 Dans la pente Le rapport avec la pente reste très fusionnel. Durant les travaux, le projet est dégagé mais toute la zone sera à nouveau remblayée pour la fin du chantier. Mais ce n est pas cela qui a bloqué Aubert pour pouvoir éclairer ses espaces qui sont semi voire totalement enterrés. L implantation relève d une audace et d une prouesse technique très réfléchie pour l époque. Une structure métallique soutient le bâtiment depuis le R+3 afin de s alléger aux étages supérieurs ; un choix justifié pour pouvoir résister aux éventuels mouvements des sols et à la force que ces derniers excercent. Il ne faut pas oublier que Clermont-Ferrand est une ville construite sur des volcans. R-1, étage semi-enterré R-1 La pente creusée. Elle sera remblayée pour la fin des travaux, avril 2013 Cf. / 29

10 Coursive façade sud RDC Une complexité de mise en œuvre Le bâtiment du Sanatorium est un mélange de béton, d ossature métallique, de brique et de modes d isolation divers. Par exemple, l isolation des terrasses est réalisée avec des briques creuses dans lesquelles sont disposés des journaux enroulés pour réduire les ponts thermiques en absorbant l humidité. Ces briques sont ensuite ancrées dans les dalles de béton. Le bâtiment est constitué d une armature métallique pour les planchers et certaines poutres en béton. Par moment, de très épais murs en briques viennent reprendre les charges. Une autre particularité du projet, ce sont les arcs porteurs que l on trouve sur une partie du projet, ils ont la caractéristique de porter par le dessus et non par le dessous. 30 / Cf. Armature métallique entre deux murs Murs porteurs en briques cimentées

11 Coursive façade sud RDC Poutres métalliques porteuses des planchers Coût de la future école d architecture Coût total : 31M d 26,5 M d par l État 1,5 M d par le Département 1,5 M d par Clermont communauté 1,5 M d par la Région Remerciements À l entreprise de BTP Léon Grosse qui nous a permis de visiter le chantier, Au personnel de l ENSACF : Paul Leandri, directeur, Brigitte Chiron, documentaliste, Sophie Loiseau, infographiste, pour nous avoir fourni la documentation et des visuels. Isolation avec des journaux. Un début de recyclage? Cf. / 31

12 32 / Cf.

13 «Jusqu ici tout va bien», série de photographies réalisées dans le chantier du sanatorium Sabourin par Kévin Cataldo et Jérôme Mantelet dans le cadre de l UE Situations critiques coordonné par Rafaël Magrou - cf. poster en couverture et légende associée. Cf. / 33

14 MÉTIERS À VENIR Horizons professionnels des ADE Dossier réalisé par Johannie Derouault, Laurie Gangarossa et Cédric Frackiewicz Illustration par J. Serrurier Depuis le début de nos études, nombreux sont les enseignants et les intervenants extérieurs à évoquer le large champ des possibles professionnels qui s ouvrent aux jeunes diplômés en architecture. Cependant, pour la plupart d entre nous, cet horizon professionnel demeure bien lointain et nos perspectives de parcours restent dans le flou. Au lieu de procrastiner ce questionnement sur notre avenir professionnel, nous avons choisi de nous y confronter via la découverte de métiers et d expériences concrètes menés par des anciens étudiants de l École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand. Cet échantillonnage, non exhaustif, de «métiers à venir» n a pas valeur d exemple mais vise davantage à ouvrir des pistes de réflexions sur la variété des parcours professionnels accessibles. Le cursus proposé en école d Architecture fait appel à plusieurs savoir-faire. Certains diplômés choisissent de s orienter vers la maîtrise d œuvre en suivant la formation HMONP (Habilitation à exercer la maîtrise d œuvre en son nom propre), ou de se spécialiser en parallèle dans l urbanisme, l ingénierie, le paysagisme, le patrimoine ou dans le domaine des arts. Cela, afin de faire reconnaitre leur plus large capacité à exercer dans le monde professionnel de la construction. Force est de constater que le statut de l architecte évolue et s adapte aux nouvelles aspirations des professionnels comme aux demandes de la société dans son ensemble. Aujourd hui, le monde du travail est de plus en plus marqué par une spécialisation accrue où les diplômes sont garants des capacités des travailleurs. Les métiers de l architecture n ont pas échappé à cette tendance de fond. Ainsi, apparaissent de plus en plus des métiers alliant deux professions aux champs d action complémentaires : «architecte-urbaniste», «architecte-ingénieur», «architecte-paysagiste» et même «architecte des bâtiments de France», spécialisé dans le patrimoine. À ces métiers de «spécialités complémentaires» s en ajoutent d autres qui méritent notre attention. Ils ont tous pour point commun d être moins connus du grand public comme des étudiants, en ce qui concerne leur accessibilité suite à une formation ou un diplôme en architecture. D autre part, le panel sélectionné met en évidence l ouverture interdisciplinaire des études en école d architecture. Pour certains étudiants, la formation reçue est à juste titre considérée comme un tremplin vers un métier autre que celui de l architecte. Artiste De par sa formation généraliste, son ouverture d esprit culturelle, son sens de l esthétique et sa pratique des techniques artistiques, l étudiant en architecture peut faire le choix de devenir artiste. Aucune formation complémentaire n est impérative pour s engager dans cette voie. Cependant, les Écoles supérieures d art sont ouvertes à ce profil d étudiants en architecture et de nombreuses passerelles entre les formations sont possibles. Cette orientation professionnelle ouvre un plus grand champ des possibles à la création. L artiste, et architecte de formation, choisit d exercer son art le plus souvent de façon indépendante ou au sein d un collectif. 34 / Cf. Membre d un collectif pluridisciplinaire Les collectifs pluridisciplinaires sont des associations regroupant des professionnels de différents domaines. Leur champ d actions est composé de projets de conception d installations éphémères, d interventions, de débats, d actions de sensibilisation, etc Architecte naval Architecte d intérieur Architecte consultant Scénographe urbain Le scénographe urbain propose des interventions à but culturel et de mise en valeur sur des espaces publics. Les intervenants jouent sur les usages, les formes, les volumes, les lumières, les objets, les couleurs, etc., comme sur une scène de théâtre, à la différence qu ici le public devient l acteur de ces scènes de l urbain. Chercheur Designer Dessinateur Enseignant

15 Architecte-Urbaniste La formation des étudiants en école d architecture comprend aussi bien des projets architecturaux que des projets urbains. Le diplôme délivré par l école d architecture ne donne pas accès, à proprement parler, au métier d architecte-urbaniste. Pour en bénéficier, il est possible de compléter sa formation par un cursus en institut d urbanisme ou à l université. Face à cette demande récente et grandissante des étudiants en architecture, certaines écoles proposent désormais des formations plus spécifiques, comme c est le cas avec le DSA d architecte-urbaniste à Marne-la-Vallée. Être architecte-urbaniste signifie gérer des projets allant de l échelle urbaine à l échelle architecturale sans rien perdre de la cohérence globale du projet. Maquettiste Assistant à maîtrise d ouvrage Architecte-Ingénieur Depuis quelques années, certaines écoles d architecture proposent un double cursus architecte-ingénieur. Cette formation nécessite l établissement d un partenariat entre une école d architecture et une/des école(s) d ingénieur, et la création d horaires aménagés permettant de suivre les deux enseignements de façon complémentaire. À titre d exemple, l école d architecture de Lyon propose ce double cursus, en lien avec les écoles d ingénieurs de l ENTPE, de l École Centrale ou de l INSA Lyon. Cette double formation s étend de la Licence 3 au Master 2 et se termine par la validation du diplôme d ingénieur en deux ans supplémentaires. À Clermont-Ferrand, ce double-cursus est accessible avec l ENSACF et Polytech Clermont. Ce double diplôme permet souvent d ouvrir à davantage de débouchés sur le marché de l emploi, où ce profil est recherché. Cette formation donne plus de clés aux architectes dans leur collaboration future avec des bureaux d études sur des projets communs. Photographe Dessinateur assistant d architecte Ce débouché est accessible au sein des cabinets d architecture et des bureaux d études. Le niveau d accès en Bac+2 y est requis. Un BTS bâtiment ou un DUT génie civil peuvent y conduire tout comme le diplôme de Licence en école d architecture. Le dessinateur assiste l architecte dans toutes les étapes menant de l esquisse (l idée du projet) aux dessins et documents techniques constituant un dossier de permis de construire, préalable à la réalisation du projet. Il peut aussi être chargé d effectuer des relevés sur site et même de suivre le chantier. Il doit savoir s effacer derrière l architecte tout en étant force de proposition pour celui-ci. Le dessinateur doit posséder de bonnes compétences en CAO/DAO (Conception / Dessin Assisté par Ordinateur), faire preuve de précision et assumer le rôle de médiateur entre l idée de l architecte et la réalité du terrain. Historien de l architecture Architecte des bâtiments de France Ce statut est ouvert sur concours d État pour les étudiants en architecture mais aussi à des professionnels de l aménagement. Pour autant, la plupart des personnes recrutées ont suivi l École de Chaillot avant de se présenter au concours. L ABF est fonctionnaire d État et dépend du corps des architectes et urbanistes d État spécialisé dans le patrimoine. Il travaille au sein des services territoriaux de l architecture et du patrimoine rattachés à la DRAC. Chaque département doit être doté d au moins un ABF. Le rôle de celui-ci consiste à assurer la protection du patrimoine, qu il soit architectural, urbain ou paysager. L ABF est consulté à titre d expert et il est chargé de faire appliquer la législation. Son accord est obligatoire pour tout projet de construction à proximité de monuments historiques. Enfin, il lui revient également la programmation d études préalables et la direction des travaux sur les édifices inscrits aux monuments historiques. Ses connaissances en histoire des arts, des techniques et de la construction sont essentielles au bon exercice de son métier. Architecte-Paysagiste Être architecte-paysagiste implique de compléter sa formation en architecture par une formation délivrant un diplôme de paysagiste DPLG. Ce diplôme est accessible notamment en suivant le cursus de l École nationale supérieure du paysage de Versailles. Dans ce cas précis, les études durent quatre années et le recrutement se fait via un concours. l École nationale supérieure d architecture et de paysage de Lille et l ESAP de Bordeaux proposent également un double cursus architecte-paysagiste. Cette formation propose, entre autres, un apprentissage relatif à la construction des sols et développe une attention particulière à la topographie, à l espace naturel comme artificiel. Devenir architecte-paysagiste nécessite de considérer le contexte du projet architectural comme interdépendant de ce dernier. Programmiste Journaliste spécialisé Suite à une formation en architecture, il est possible d effectuer en complément une formation de journaliste. Celle-ci est notamment accessible à l IEP Paris, l école de journalisme de Science Po. Dans cette école, le recrutement de profils externes à l établissement, tels des étudiants en école d architecture, se fait en première année de Master. Pour autant, de nombreux journalistes spécialisés en architecture sont diplômés des deux cursus et certains exercent une activité professionnelle en parallèle (architecte, enseignant-chercheur...). Le principal débouché est un emploi dans la presse magazine spécialisée en architecture, urbanisme et paysage. Le journaliste doit se tenir informé des sujets d actualité en relation à l architecture, réaliser articles et dossiers thématiques sur des sujets variés. Une culture générale solide, une bonne qualité rédactionnelle, une capacité à communiquer, ainsi qu une curiosité à l actualité sont nécessaires pour s engager dans ce métier. Architecte maître d œuvre Cf. / 35

16 Étudiant en urbanisme «La puissance de l urbanisme, c est que ce n est pas une matière définie, c est une nouvelle question de l éphémère, de l adaptabilité... cela se voit dans les collectifs qui naissent.» Thomas Rixens étudiant et membre du collectif Perspectives Urbaines > Les premiers pas Thomas commence ses études à l école d architecture de Clermont-Ferrand après avoir eu son bac dans l Aveyron. Il y fait ses premières années de licence et effectue sa troisième année dans le cadre d un programme d échange en Argentine. Là-bas, il ne valide que le premier semestre pour se laisser du temps. En effet, c est à partir de cette année qu il commence à se poser certaines questions sur son orientation : «J allais entrer en master en architecture sans vraiment y avoir réfléchi. Il me fallait un peu de temps pour me poser et savoir ce que je voulais.» Thomas remet en question son orientation, car la manière dont il conçoit l architecture diverge de l enseignement qu il reçoit : «Apprendre à dessiner le bonheur des gens, c est la première chose que l on nous apprend à l école d architecture.» Il émet une vive critique à l égard du processus pédagogique de l école d architecture. Il compare les rendus de projet à des exercices de marketing. Il reste par exemple très sévère sur le fait qu on lui impose de faire des rendus 3D informatisés, trouvant ce moyen de représentation «hypocrite». En effet, il estime que cet outil, par l illusion de vérité, n assume pas sa tâche d interprétation du réel, présentant ainsi les intentions du projet comme données objectives, contrairement au dessin qui assumerait clairement selon lui le message à faire passer. Lorsqu il postule finalement pour l Institut d urbanisme de Paris, il cherche dans cette nouvelle voie un cadre pour réfléchir aux problématiques de la ville et se doter d un capital critique, en faveur notamment de la dimension politique de l architecture. > Un tournant Thomas considère que ses études à l IUP lui ont apporté des bases théoriques solides sur l urbanisme et la façon dont se fait la ville aujourd hui. Ces deux années lui ont également permis de formaliser les critiques qu il adressait à l exercice du métier d architecte, à son départ de l école. Il interroge ainsi «la légitimité des experts à décider de la ville», qui, sous-couvert de savoirs techniques et par le caractère scientifique de leurs études, se prétendent «apolitiques». Cependant, il souhaite revenir à l ENSACF car il trouve en l architecture un outil de changement des modes de faire et des modes de penser. Il admet également que le diplôme lui donnerait une plus grande légitimité à œuvrer pour ces changements. Il pense aussi que le statut d étudiant est très précieux dans le sens où il peut permettre de changer les choses de l intérieur. > Un collectif Thomas fait partie d un collectif qui se nomme Perspectives Urbaines, fondé en 2012 avec la collaboration de quelques amis de l Institut. Au sein de cet organisme, ceux-ci abordent des thématiques liées à l architecture, à l art, à la ville. Le public qu ils arrivent à toucher est un public majoritairement sensibilisé aux problématiques urbaines, mais leur but, éclairé par leur idéal de l université populaire, est d attirer d autres personnes venues d autres milieux. Le fonctionnement s établit sous forme de réunions, de débats auxquels tout le monde peut participer, et des intervenants proposent des sujets de discussion. Ils revendiquent un «idéal démocratique», souhaitant que tout le monde puisse s exprimer librement dans des «espaces de savoir». Ils attendent pour pouvoir passer à des actions de plus grande envergure. Leur collectif compte aujourd hui une vingtaine de personnes actives, mais ils ne disposent d aucun statut juridique afin de n être redevables envers personne, notamment des institutions. > Quel avenir? Avec son parcours, Thomas nous montre un profil d étudiant engagé dans des démarches de réflexion sur les métiers de la ville, les visions de l urbanisme et de l architecture d aujourd hui. Même si aucun métier clairement identifié ne lui vient à l esprit aujourd hui, il se veut porteur d un renouveau qui est en train de se produire. Liens Blog du collectif Perspectives urbaines Site de l atelier TRANS 305 Site du collectif YA+K Site de l Institut d urbanisme de Paris «Quand je suis arrivé à l école d architecture, ce qui me plaisait c était à la fois le côté créatif et le côté social. Je considère que l architecture est à la base un art social.» 36 / Cf.

17 Institut d urbanisme de Paris Cet institut est issu de l école des Hautes Études Urbaines fondée en 1919 par Henri Sellier et Marcel Poëte. L IUP, c est plus de 350 étudiants à l année avec deux types de formations : une formation initiale avec un master «Urbanisme et aménagements» et un doctorat «Aménagement de l espace et urbanisme». Puis une formation continue avec le parcours de master sur «la maîtrise d ouvrage des projets urbains» et une autre préparant aux concours de l administration publique française locale. Trans 305 est un projet mené depuis 2007 par l artiste Stefan Shankland à Ivry-sur-Seine. Il a donné lieu entres autres à une construction collective d une maquette au 1/25 e des bâtiments anciens et futurs, permettant de faire du chantier en cours un lieu d expérimentation. À cette occasion, le collectif Perspectives urbaines, en collaboration avec le collectif YA+K, a participé au chantier et invité le public à un atelierdébat ayant pour thème : «le chantier, quel moyen de réappropriation?». Cet événement s intitulait «Prenons le chantier!» en haut : Prenons le chantier! 2012 en bas : Atelier Trans 305, 2010, Raumlabor-Berlin Cf. / 37

18 Collectif pluridisciplinaire Sabine Thuilier architecte et co-directrice avec Alexandre Cubizolles du collectif Pixel Sabine Thuilier a pu, pendant ses années de formation, se forger une expérience d une grande diversité, entre stages, voyages d étude, projets pédagogiques, séminaires, ateliers artistiques, et de multiples échanges avec des étudiants de l École d art et de l ENSA de Clermont- Ferrand ; avec certains d entre eux elle fonde en 1998 le collectif PIXEL. L idée prônée par ce collectif étudiant est d abord de faire dialoguer art et architecture et de mettre en œuvre des projets réels de sensibilisation ou d intervention dans l espace public. 38 / Cf. Pixel «C est au fur et à mesure de mes études d architecture que s est développée mon envie d exercer autrement.» > «Chantier conseillé au public» Son projet de fin d étude (TPFE), soutenu en 2000, aborde aussi ces questions de la sensibilisation à l architecture : «Chantier conseillé au public». Sa problématique est de savoir si le rôle des architectes n est pas aussi de sensibiliser les habitants à l architecture et à la construction dans la ville. L architecte est ainsi défini en tant que personne, avec un savoir-faire et une capacité à mener des projets et une réflexion sur le monde environnant. Lors du jury de son TPFE, ce sujet fait débat, certains enseignants estimant qu il ne s agit pas d un «sujet d architecte». La sensibilisation n est alors pas encore reconnue comme une question qu un architecte doit se poser. Pourtant, à la fin des années 1990, plusieurs autres associations comme Le Bruit du Frigo à Bordeaux ou Robin des Villes à Lyon, préexistaient en France dans une démarche semblable d ateliers participatifs, d actions pédagogiques et d interventions artistiques dans l espace public. Forte de ses convictions que l architecture concerne tous les publics, en parallèle à ce travail de fin d études, elle mène pendant deux ans un projet dans un collège avec une enseignante en arts plastiques pour montrer la légitimité de l architecte à sensibiliser à l architecture auprès des élèves par exemple. > Pratiquer autrement En 2001, l association Pixel s est installée à Marseille, à la friche culturelle de la Belle de Mai. Certains membres sont partis dans des voies différentes, comme l assistance à maîtrise d ouvrage, ou l exercice en libéral, restant en contact avec le collectif pour des missions bénévoles pendant un certain temps. Ensemble, Sabine Thuilier et Alexandre Cubizolles ont décidé que cette association, dont ils gardent le nom, serait leur manière de «pratiquer l architecture». Très vite, dans le milieu culturel marseillais où se côtoient de nombreux artistes, ils ont commencé à travailler sur des projets avec de nouvelles personnes, notamment du milieu audiovisuel et de la musique. Le principe du collectif, c est en fait de se retrouver sur des projets avec des personnes venant d autres disciplines. Ainsi, graphistes, vidéastes, plasticiens, acteurs, etc. se joignent à eux selon les besoins des projets : ceux qu ils produisent, montent, proposent et pour lesquels ils vont chercher des financements, comme le Bulb 1, et ceux pour lesquels ils répondent à des appels d offre ou sont directement sollicités, et ont donc un cadre donné dans lequel ils imaginent ce qu ils peuvent faire, comme pour le projet de Sauzé en chantier 2. Ces appels d offre portent de plus en plus sur des propositions d interventions éphémères commandées par des collectivités. Aujourd hui, Pixel est une équipe de trois personnes, avec une antenne à Marseille, où travaille Cécile Gerbel, et depuis 2009, une antenne à Busséol, dans le Puy-de- Dôme, où sont désormais basés Sabine Thuilier et Alexandre Cubizolles. C est après avoir fait plusieurs projets en immersion dans des territoires ruraux que les membres de Pixel ont décidé de s installer en milieu rural, près de Clermont-Ferrand. Pour parler de territoire, il leur fallait s intéresser à l espace rural et pas seulement au milieu urbain, et voir comment développer leur activité dans ce milieu. Grâce au dispositif «résidences d entrepreneurs» mis en place par la Région Auvergne, Sabine Thuilier a pu bénéficier pendant six mois à son arrivée à Busséol d un salaire assuré par le Conseil Régional, le temps de démarcher et de se rendre compte de la faisabilité de son projet. À Busséol, village situé à une trentaine de kilomètres de Clermont, le collectif a ainsi installé dans un ancien presbytère son «Quartier général» accueillant diverses actions : événements culturels, créations in situ, ateliers jeune public, accueil d artistes en résidence. Être en parallèle sur ces deux lieux - Marseille et Busséol - apporte au collectif une richesse en lui permettant d avoir du recul sur deux territoires différents : un milieu urbain culturel acquis et conquis, et un milieu rural où la culture ne cherche qu à émerger. L installation du collectif à Busséol lui a aussi ouvert d autres réseaux, notamment avec les Parcs Naturels Régionaux, et permis de rencontrer d autres acteurs, et d autres logiques dans les projets. Le collectif vient par exemple de finir une série d ateliers avec des lycées agricoles en Auvergne : Moulins, Montluçon, Rochefort- Montagne et Brioude. Projet fédérateur

19 régional initié par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) et la DRAF (Direction régionale de l agriculture et des forêts) pour l année scolaire , il s agissait d intervenir pendant une semaine auprès des classes. Pixel a été sollicité directement pour ce projet. Il a proposé, avec des artistes, de questionner le paysage à travers des réalisations qui ont donné lieu à un rendez-vous public, un événement fédérateur dans la ville : à Moulins, une machine à rurbaniser en structure bois ; à Montluçon, un parcours avec plusieurs anamorphoses, dont une représentant un cheval et signifiant «l urbanisation galopante» ; à Rochefort- Montagne, un parcours nocturne autour des points d eau du village avec des lumières et des projections. Ce type de sollicitation permet au collectif de travailler sur de nouvelles questions, ici par exemple des questions propres aux filières des lycées agricoles. Il développe ainsi, avec les élèves, des outils de réflexion et d expression. > Sur l espace public La question du «fond», c est-à-dire du message porté par ses actions, est primordiale pour Pixel. L enjeu est de porter sur l espace public un regard réflexif, interrogatif, critique. Le collectif a toujours demandé à avoir carte blanche sur les projets qu il propose. Ses actions ne sont pas complètement dénuées de pensées politiques, au sens large du terme. Exercer l architecture de cette manière est un choix qui doit être assumé, au risque de devenir un «professionnel de l animation» ou bien un support de communication. Car plus qu un travail d animation, les interventions du collectif se veulent porteuses d une éducation populaire et d une sensibilisation aux problématiques actuelles de l architecture et du territoire. Pour cela, les projets ont besoin d être portés par une réelle volonté des politiques et des collectivités. En effet, les débats que peuvent amener les actions du collectif sont parfois sensibles. Pixel y a été confronté cette année pour un projet dans une ville qui n a pas abouti. Les intervenants souhaitaient travailler sur la question de la vidéosurveillance, alors en installation par la municipalité. Avec les habitants, le rapport est plutôt facilité du fait du regard extérieur qu apporte le collectif. Les membres ne connaissent pas forcement les querelles, les problèmes qui préexistent, même s ils font quelques repérages avant. Une synergie se met ainsi en place pendant l intervention, rendant riche ce qui peut en ressortir ensuite. Mais Sabine Thuilier souligne encore ici le fait qu il faut être vigilant dans ce type de démarche : accompagner les choses auprès des habitants, expliquer. Car s il existe aujourd hui un regain d intérêt pour les collectifs pluridisciplinaires, il faut faire attention à la façon dont cela est fait. C est ce qu affirme ainsi la co-directrice de Pixel : «D un seul coup, les artistes et les architectes sont partout, mais il faut voir dans quel but on le fait.» Elle donne l exemple d une école d art qui était intervenue sur un chantier et qui ne comprenait pas que les engins écrasent ses œuvres. La question qui se pose ici est celle des limites des intervenants extérieurs, artistes, architectes, etc. Au-delà de cette question de l action des collectifs et de leur place dans l espace public, Sabine Thuilier évoque aussi sa légitimité en tant qu architecte dans un collectif pluridisciplinaire. Pixel intervient dans des projets d expérimentation, de transmission et de diffusion autour des thèmes de l architecture, de l art et du territoire. Directrice artistique, elle intervient surtout dans ce qui concerne la sensibilisation. N ayant eu qu une seule expérience de maîtrise d œuvre pour une commande expérimentale à Marseille en collaboration avec une agence d architecture, elle estime tout de même faire de l architecture, mais d une autre manière, pas forcément reconnue de «La question de l action culturelle en milieu rural devient une préoccupation contemporaine.» 1 Le Bulb est une structure gonflable autoportée de 10 m de diamètre animée en temps réel depuis l intérieur par des projections d images, de la diffusion de sons et des jeux d ombres. Selon ses concepteurs, c est un «dispositif exploratoire des territoires contemporains». Il est chaque fois adapté au lieu dans lequel il se pose, s adressant aux habitants dans le but d ouvrir des pistes de réflexion sur le cadre de vie et le territoire. Le Bulb a été présenté entres autres à la Fête des lumières de Lyon en 2004, à Chalon dans la rue en 2004, à Madrid en 2007, dans le Quercy en 2008, à Séoul en 2010, en Tunisie en Pixel Cf. / 39

20 la profession. La question de sa légitimité en tant qu architecte non maître d œuvre s est alors posée lorsqu elle a souhaité enseigner à l École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand. Mais en première année, au sein de laquelle elle professe, le projet reste un terrain d expérimentation dans lequel elle retrouve tous les outils de sensibilisation qu elle a pu développer auparavant dans ses interventions : «Je pense qu en première année, on a besoin de gens qui font passer la méthode de projet.» Aussi, pour amener les étudiants vers des projets concrets, Sabine Thuilier tenait à ce que l école d architecture puisse leur proposer un projet de sensibilisation en dehors de l école. Sensibilis(actions), un optionnel proposé en Master 1, se développe ainsi en partenariat avec l école élémentaire Charles Perrault, dans le quartier de la Gauthière à Clermont- Ferrand. Aujourd hui, contrairement à la plupart des collectifs inscrits dans la même démarche, Pixel communique assez peu sur ses actions, et notamment sur leur sens. Pourtant, comme exprimé précédemment, le collectif s applique à amener des idées sur l espace public et envisage désormais de s ouvrir un peu plus à la recherche, à la réflexion et, de facto, à la communication, notamment via son site Internet. Afin d offrir plus de transparence à ses actions. Liens Site du collectif Pixel Blog du collectif Pixel à Busséol Site de la friche Belle de Mai Blog de Sauzé en chantier Site de Cœur de Courpière «On ne fait pas de maîtrise d œuvre, mais on met en œuvre autre chose...» > Sabine Thuilier Diplômée de l ENSACF en 2000, elle a passé pendant ses études un an en Écosse dans le cadre du programme Erasmus. Elle a aussi effectué un stage chez arc en rêve, centre d architecture à Bordeaux, et a participé à un séminaire à l Institut pour l art et la ville à Givors, organisé par l historien, Alain Charre. Elle a également participé à un atelier de structure gonflable avec Hans-Walter Müller. L association Pixel a été créée en 1998 avec des étudiants de l École d art et de l École d architecture. Le collectif s est installé en 2001 à Marseille, à la friche Belle de Mai. Dans cette ville, Sabine Thuilier a été aussi responsable de la Maison de l architecture de 2006 à 2008, où elle a travaillé sur la scénographie d expositions. Elle a suivi une formation professionnelle «Europe leadership and cultural project» à Paris. Depuis 2009, elle est directrice artistique au «Quartier Général», à Busséol (63). Depuis 2011, elle est en même temps enseignante de projet - qualifier l espace, au deuxième semestre de Licence 1 à l École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand, et depuis 2012, pour l optionnel Sensibilis(actions) Master 1. Pixel / Alexandre Cubizolles Pixel / Florent Giffard «Que vois-tu venir à l horizon?» Anamorphoses, Durdat-Larequille (03) Workshops dans le cadre du Projet fédérateur régional avec les lycées agricoles 2012/2013, mené dans 4 établissements : Moulins (03), Durdat-Larequille (03), Brioude-Bonnefond (43), Rochefort-Montagne (63) Cour π R2 - surface d échanges Courpière (63) - Novembre. Dans le cadre du projet Cœur de Courpière, proposition en réponse à l étude «Habiter autrement les centres-bourgs» lancé par le PNR Livradois-Forez et le Conseil Général du Puy de Dôme 40 / Cf.

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 0 25 50 150 LE TOTEM DU QUARTIER A une demi-heure du centre ville de Madrid, le quartier de Sanchinarro est sorti de terre en 2000 et est

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS LES LABORATOIRES D AUBERVILLIERS UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS Location d espaces - contact Sorana Munteanu s.munteanu@leslaboratoires.org / 01 53 56 15 91 1 Un lieu-mémoire

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain!

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! CHU de Nantes Envoyé le 13/03/2015 Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un établissement public de santé. Il a pour principales missions d assurer

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école.

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. établissement privé d enseignement supérieur technique

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne 1 septembre 2012 Introduction Depuis plusieurs décennies, le système IUT en Bretagne

Plus en détail

Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée

Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée Côté Saône : Le quartier Denuzière, un nouvel essor pour La Confluence Trois nouveaux programmes

Plus en détail

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation La spécialité se décline en trois entrées : * la particularité

Plus en détail

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Immeuble de bureaux, ZAC Clichy Batignolles PLANCHE I. Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux ZAC Clichy-

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN I - Données Générales INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN Rivalités entre réhabilitation, restauration et rénovation Au cours des dernières années, d'importantes études ont été entreprises dans les quartiers

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

Dossier de presse. Contact presse : Pierrette Langlais pierrette.langlais@univ-tlse3.fr 05 61 55 62 50-06 25 54 18 57

Dossier de presse. Contact presse : Pierrette Langlais pierrette.langlais@univ-tlse3.fr 05 61 55 62 50-06 25 54 18 57 Présentation de l opération Campus à l Université Toulouse III - Paul Sabatier Point presse de Bertrand Monthubert, Président de l Université Toulouse III - Paul Sabatier Dossier de presse Contact presse

Plus en détail

Un lieu d exception pour vos événements

Un lieu d exception pour vos événements Un lieu d exception pour vos événements Au cœur de Paris, dans un cadre hors du commun, le Jeu de Paume vous accueille pour organiser, en dehors des horaires d'ouverture au public, vos petits déjeuners,

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue.

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Sèvres Cité de la céramique, établissement public administratif

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture.

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. Masters culture Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. activités culturelles anthropologie métiers

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Dossier de presse Novembre 2014 L agence PARC Architectes Démarche de l agence Les bâtiment livrés & à venir Réalisations de

Plus en détail

Maïlys BOUTAN PORTFOLIO 2013

Maïlys BOUTAN PORTFOLIO 2013 Maïlys BOUTAN PORTFOLIO 2013 SOMMAIRE 3 Semestre 4 Maquette de la maison Schröder Centre de loisirs à Sadirac 7 Semestre 5 Habiter à Pau Fontarrabie 12 Semestre 6 Grand-Parc, Bordeaux 15 Semestre 7 Logement,

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

APRES LA SECONDE. Choisir une série de Baccalauréat

APRES LA SECONDE. Choisir une série de Baccalauréat APRES LA SECONDE Choisir une série de Baccalauréat Permanences des Conseillères d Orientation Psychologues Au lycée: Mme REY Moeragi Le lundi: 7h30-14h Mme HUYEZ Sylvie Le jeudi de 7h15 à 15h Prendre RDV

Plus en détail

Ville de Saint-Laurent-du-Var

Ville de Saint-Laurent-du-Var Ville de Saint-Laurent-du-Var Ville de Saint-Laurent-du-Var Architecte d intérieur N 13 5 D O S S I E R D U M O I S Metteur en scène ARCHITECTE D INTÉRIEUR DÉCORATEUR DESIGNER Artiste/Gestionnaire, garant

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE

105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE 105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE Ouverture Mardi 14 septembre 2010 105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr

Plus en détail

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com 7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com Notre approche Riofluo, studio de création visuelle et d événementiel artistique, spécialisé en Street Art, développe une démarche

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Le Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de Loire-Atlantique propose une journée de visites et d échanges autour de

Le Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de Loire-Atlantique propose une journée de visites et d échanges autour de construire une salle polyvalente Le Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de Loire-Atlantique propose une journée de visites et d échanges autour de 4 réalisations récentes à destination

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

Orchies, nœud central

Orchies, nœud central Orchies, nœud central Véritable nœud central de communication au sud-est de la Métropole Lilloise, Orchies se trouve en bordure de l A23, reliant Lille à Valenciennes. La Ville, dont le sénateur-maire

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. Laure Burellier Architecte

DOSSIER DE PRESENTATION. Laure Burellier Architecte DOSSIER DE PRESENTATION Laure Burellier Architecte 12 rue Lemot 69001 Lyon Tél : 06 23 40 37 13 Mail : burellier.laure@gmail.com Site : www.laure-burellier.fr Présentation de la struture Présentation Jardin

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

UN ÉQUIPEMENT DU GRAND NANCY LE CENTRE DE CONGRÈS PROUVÉ OUVERTURE ÉTÉ 2014

UN ÉQUIPEMENT DU GRAND NANCY LE CENTRE DE CONGRÈS PROUVÉ OUVERTURE ÉTÉ 2014 UN ÉQUIPEMENT DU GRAND NANCY LE CENTRE DE CONGRÈS PROUVÉ OUVERTURE ÉTÉ 2014 NIVEAU 3 MEZZANINE NIVEAU 3 NIVEAU 2 ENTRESOL NIVEAU 2 NIVEAU 1 MEZZANINE NIVEAU 1 ENTRESOL NIVEAU 0 REZ-DE-CHAUSSÉE NIVEAU -1

Plus en détail

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse «Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse Constructiion d un bâtiiment d hospiitalliisatiion POSE DE LA 1 èèrree PIIERRE Vendredii 13 jjuiillllet 2012 Le dossier Construction

Plus en détail

Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs

Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs Inscrit dans le champ scientifique des SIC- 71e section, le Master mention Information Communication est une formation interdisciplinaire

Plus en détail

dossier technique La Maison 03 20 47 28 35 / www.lamaison.pro

dossier technique La Maison 03 20 47 28 35 / www.lamaison.pro 1 SOMMAIRE Présentation... 3 Plan du rez-de-chaussée... 4 Descriptif du rez-de-chaussée... 5 Plan du 1er étage... 6 Descriptif du 1er étage... 7 Nos options... 8 Règlement général... 9 Moyens d accès...

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

Centre d Expositions, de Séminaires & de Congrès

Centre d Expositions, de Séminaires & de Congrès Centre d Expositions, de Séminaires & de Congrès DOSSIER DE PRESSE Contact presse Véronique Bonnard > 04 50 63 48 88 > vbonnard@agglo-annecy.fr Conception / Réalisation : MÉDIACITÉ Snøhetta/Moka GENÈSE

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau HAGUENAU LA F RÊT VIVANTE Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau Chambre à part, le territoire en photo Le Collectif photographique Chambre à Part, créé en 1991 à Strasbourg, fait

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

Introduction. 1. Les engagements de McGill

Introduction. 1. Les engagements de McGill Introduction L Université McGill remercie le Conseil municipal et l Office de consultation publique de Montréal de tenir des consultations publiques sur le projet du Plan de protection et de mise en valeur

Plus en détail

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE UN ACTEUR CULTUREL IMPORTANT SUR VOTRE TERRITOIRE, UN PARTENAIRE POUR LES ENTREPRISES, DES ESPACES CONVIVIAUX À LOUER, DES SOIRÉES SPECTACLES LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE CONTACTS

Plus en détail