chantier Métiers à venir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "chantier Métiers à venir"

Transcription

1 chantier Métiers à venir #2En

2 SUIVI DE CHANTIER Sabourin préfigure la future ENSACF Dossier réalisé par Johannie Derouault, Laurie Gangarossa et Cédric Frackiewicz Le sanatorium Sabourin va accueillir la future École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand. Retardé dans sa mise en route, le chantier de ce projet ambitieux a commencé voici quelques mois afin de viser un objectif de rentrée 2015/16. Lauréate du concours lancé en 2007, l agence Du Besset & Lyon architectes & urbanistes intervient significativement sur cet ancien édifice qui présente une architecture caractéristique du fonctionnalisme international et qui appartient au patrimoine de la ville de Clermont-Ferrand. Accompagné d autres projets à l échelle urbaine, dont des centres commerciaux et des logements, il constitue un élément majeur de l évolution vers les quartiers nord de l agglomération. Hôpital de Sabourin et la cité de La Plaine, à Montferrand, Albéric Aubert (Architecte), / Cf. Représentation 3D de la future école, Du Besset-Lyon, architectes et urbanistes, 2008

3 Depuis les années 1970, l ENSACF est installée dans les bâtiments d une ancienne école de chimie située boulevard Cote Blatin, dans le quartier des universités et face à l école d art. Cet édifice actuel étant hors normes et les coûts des travaux de remise en état s avérant trop élevés, une autre solution devait être trouvée. Ce projet de reconversion de l édifice du sanatorium Sabourin s inscrit dans le cadre du plan national d investissement du ministère de la culture et de la communication pour les écoles d architecture. «Le transfert de l école d architecture de Clermont-Ferrand, à l étroit dans des bâtiments inadaptés, est apparu très vite comme la meilleure solution de réutilisation de cet édifice [...]. L État et la Région souhaitent faire de cette école d architecture un laboratoire d expérimentation et de proposition pour la ville et les territoires européens» explique Paul Leandri 1, directeur de l ENSACF. Ce choix correspond à la phase de renouveau qui concerne les quartiers nord de l agglomération et l école d architecture trouve sa place dans ce contexte en pleine mutation, s inscrivant dans les problématiques urbaines actuelles. Belvédère magnifique, l édifice remodelé au nord-est de la métropole puydômoise bénéficie d une situation qui offre une vue panoramique en surplomb du site Cataroux de Michelin, dominant les sites d études actuels et potentiels, étirés en contrebas et au-delà des limites du Grand Clermont. > Combiner site et programme À l origine, la création de cet établissement répondait à une nécessité sanitaire pour la ville de Clermont-Ferrand. Il s agissait de soulager l établissement de l Hôtel-Dieu, situé en centre-ville, et d accueillir les tuberculeux qui ne trouvaient aucune place dans les sanatoriums de la région. Charles Sabourin, médecin spécialiste de la tuberculose, cherchait alors un lieu se trouvant à 1 Communiqué de l ENSACF du 15/02/13 moyenne altitude, «où l air est peu humide durant l hiver, frais et pur pendant l été». Le choix d un site, dans le flanc du Puyde-Chanturgue offre les conditions idéales. Construit au début des années 1930 par l architecte Albéric Aubert, l hôpitalsanatorium ouvre ses portes en 1935 aux 200 patients qu il peut accueillir. Héritage des théories avancées alors depuis peu par Le Corbusier et Walter Gropius, cet ouvrage appartient au patrimoine auvergnat et il est considéré comme l unique exemple régional d architecture moderne de l entredeux-guerres. Son plan forme un T en vue d un rendement optimum et d un ensoleillement maximal au sud. L édifice alors décrit comme un «mur percé de trous», l objectif premier a été de fournir le plus de confort possible aux malades. De style fonctionnaliste international, il est caractérisé par sa structure en béton, ses horizontales étirées, et exhibe une silhouette de bateau affiné. Il affiche une écriture hygiéniste en vogue dans ces années-là et correspondant à son programme. Implanté perpendiculairement aux courbes de niveaux du Puy-de-Chanturgue, il dispose un éperon en projection vers la plaine, vers la ville et ses horizons pluriels. Le bâtiment est tronqué à sa base par la différence de dénivellation du terrain. > Une technique structurelle poussée En réponse au programme, l ossature générale du bâtiment original est en béton armé ; ses proportions sont inhabituelles : il ne fait que 10 mètres d épaisseur pour des façades mesurant près de 100 mètres de long. L édifice est coupé tous les 25 mètres sur la hauteur pour éviter des effets de dilatation et les planchers sont insonorisés grâce à l isolation des dalles et des poteaux au moyen de plaques de liège. Les dalles flottantes sont recouvertes de linoléum pour les dortoirs et les chambres, et de carreaux de céramique pour les circulations. Au sud, A : Bâtiment principal / B : Ville médecin-chef C : Pavillon Personnel / D : Bâtiment chaudières Article Wikipédia, Hôpital-sanatorium Sabourin Un contexte urbain en mutation L école d architecture de Sabourin dans le quartier de la Croix de Neyrat s inscrit comme l un des grands projets de la ville de Clermont-Ferrand. Cependant, elle n est pas seule car d autres projets d envergure vont se construire sur cette périphérie du nord de l agglomération. L un des plus marquants est l arrivée d un nouvel ensemble adossé au bâtiment d Auchan Nord. Ce programme de centre commercial accueillera des commerces, des restaurants, un complexe cinématographique, un grand parking, de nombreux bureaux ainsi que des logements sociaux en location ou en accession. La ligne de tramway A est en phase d être rallongée de 1,7 km, et pour permettre de marquer un nouvel élan de renouveau pour les quartiers nord. À Champratel également, un pôle tertiaire est sur le point de se construire, ainsi qu un éco-quartier conçu comme une nouvelle manière d habiter dans la ville. Tous les quartiers proches du futur établissement de l ENSACF se voient dotés de nouveaux projets pour les années à venir. La ville vient à la reconquête de ses périphéries délaissées jusqu à maintenant. Puy de Chanturge Cébazat Croix de Neyrat Michelin Cataroux Clermont-Ferrand Vue aérienne du site Croix de Neyrat / La Gauthière / Champratel Cf. / 23

4 des ouvertures structurelles dont tous les vides entre les poteaux sont complétés par des baies vitrées ou des portes. La partie du bâtiment extrudée sur la façade nord est constituée d arcs porteurs par le dessus et non par le dessous. > Un lieu chargé d histoire De 1944 à 1950, le bâtiment fermera pour cause de travaux afin de réparer les dommages subis durant la Seconde Guerre mondiale. Certains auraient envisagé de le raser. Les propos tenus par Pierre Jourde, écrivain et critique français, renforcent un sentiment d ancrage dans un paysage mais également dans une vision du territoire : «la population a deux sentiments : d abord, celui selon lequel ce bâtiment fait partie du paysage [...] ce paquebot jaillissant de la colline ; forcément, l idée de sa destruction provoque la nostalgie, une impression de déchirure [...] Il relève d un souvenir profondément ancré dans les esprits [...] S il est démoli, il manquera dans le paysage.» Ce bâtiment apparait donc tel un symbole sur le Puy. Après la réouverture en 1950 de l établissement et 27 ans de bons et loyaux services, il est déserté en 1977 et désaffecté suite à un remaniement des équipements sanitaires de l agglomération. Sa fermeture totale a lieu en En 1998 est signé un permis de démolition. Cette démolition n étant pas approuvée à l unanimité, les milieux professionnels et les associations de défense de l architecture et du patrimoine se sont mobilisés l année suivante. En 2000, il est protégé au titre des monuments historiques. C est alors à partir de 2001 qu émerge l idée de reconvertir l hôpital-sanatorium en école d architecture. En 2002, le site est racheté par l État. Le concours pour le projet a lieu durant l année 2007 et l agence Du Besset Les innovations de l architecte & Lyon, architectes urbanistes remporte le concours en C est en 2010 que commencent les premiers travaux, avec le désamiantage de cet important édifice clermontois. > Les partis-pris de l agence lauréate L édifice étant inscrit sur la liste des bâtiments appartenant au patrimoine du XX e siècle, de nombreuses contraintes s imposent. L agence Du Besset & Lyon veut assumer sa posture de projet : «Concevoir 2 In Monumental, éditions du Patrimoine-centre des Monuments historiques, 2009 Albéric Aubert apportera quelques innovations lors de sa conception du bâtiment dans les années Au premier étage, la façade sud adopte une apparence en «dents de scie», les pensionnaires payants bénéficient ainsi de petits appartements en miniature (chambre, galerie de cure, groupe bains-toilette-penderie-wc). Les vitres sud-est et sud-ouest offrent un ensoleillement permanent. Au troisième étage, un décrochement de plan rompt la monotonie de la façade et permet ainsi une variété de distribution des box. Les ventilations et aspirations des buées sont effectuées via des gaines placées sous plafond. Le chauffage est assuré par la centrale thermoélectrique à accumulation : chauffage, vapeur et eau chaude à tous les étages et à tous les services. Soit des innovations très particulières et rares pour l époque à laquelle est construit l édifice. Deux ouvrages références auraient influencé le projet : Le sanatorium de Paimio en Finlande, de l architecte lvar Aalto, Le sanatorium du Plateau d Assy en Haute-Savoie, des architectes Henry-Jacques Le Même et Pol Abraham, / Cf. Arcs porteurs vus depuis la face nord

5 Vue panoramique depuis le toit du bâtiment La répartition programmatique de l ancien sanatorium Au troisième sous-sol ont été installées les chambres mortuaires et une chapelle. Au R-2, 16 chambres de personnes hospitalisées, la galerie d arrivée des malades. Au premier sous-sol, on trouve 16 chambres d hospitalisés, des salles de jeux et de cinéma, un service buanderie, de lingerie et de désinfection, un espace de livraison avec monte-charges, une grande centrale thermoélectrique. Façade nord, LeDuc, Avril 2008 Ensuite au rez-de-chaussée sont installés le pavillon du concierge, une dizaine de chambres et des salles de repos, salles à manger. Au premier étage sont disposés 22 chambres et un bloc médical dans l aile nord du bâtiment. Au R+2, quatre dortoirs de 28 lits. À l étage supérieur, quatre dortoirs de 38 lits. La toiture terrasse, quant à elle, sert de solarium avec un auvent abritant des vents du Nord et elle est équipée d un monte-lit, afin de faire profiter les malades de l air pur que l on peut trouver en hauteur. Détaché de l ensemble, un deuxième bâtiment accueille des cabinets médicaux ainsi que les locaux du personnel. Le bâtiment dans sa pente, LeDuc, Avril 2008 Cf. / 25

6 la transformation de l hôpital Sabourin en école d architecture oblige à traiter le paradoxe suivant : afin de conserver une architecture fonctionnaliste radicale, il est prévu d en changer radicalement la fonction» explique Dominique Lyon 2. Dans ce sens, il s agit d épurer l existant en enlevant les deux escaliers monumentaux situés en bout de chaque coursive. Ceux-ci sont embarrassants pour la mise aux normes d accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Il y a également un refus de toute réactualisation esthétique par l addition d un style nouveau. D après Dominique Lyon, le projet tient compte de caractéristiques essentielles de l existant afin de respecter l écriture originelle suivant cinq axes de réflexion : 1 «Le bâtiment de Sabourin est isolé dans un vaste paysage. Ce rapport essentiel entre construction et nature est restitué dans toute sa clarté.» 2 «Cet édifice qui isolait les malades est aujourd hui organisé autour des lieux de vie collective.» 3 «Le soleil était la raison d être du bâtiment. De nouvelles applications sont données à ce principe.» 4 «La minceur du bâtiment est exploitée.» 5 Enfin, «Le bâtiment Sabourin est une construction rationnelle qui doit s adapter aux nouveaux impératifs des normes sismiques, d accès aux personnes handicapées et de sécurité incendie.» Une extension du bâtiment est également prévue au programme mais l équipe lauréate a refusé de l implanter au sud pour ne pas brouiller la distinction du bâtiment existant avec son parc. Les constructions additionnelles se trouvent donc au nord afin de renforcer sa dimension horizontale et de clarifier le rapport de la future école à son sol. Un nouveau programme Au rez-de-chaussée, le projet de reconversion va accueillir deux amphithéâtres enterrés dans la pente. L un d eux peut accueillir plus de 200 personnes tandis que le second, plus petit, peut en accueillir près de 100. Également présents à cet étage, une grande bibliothèque, un hall d entrée avec un accueil et un espace d exposition confortable orienté au nord du bâtiment. Au sud sont installées les salles de travail, principalement dédiées aux studios de projet. Le nouvel établissement peut accueillir entre 550 et 700 étudiants. En outre, l école disposera d une cafétéria conviviale. Malgré quelques adaptations de plans, le programme reste identique à celui évalué lors du concours. Représentations 3D de la future école, Du Besset-Lyon, architectes et urbanistes 26 / Cf.

7 Du Besset-Lyon, extrait du plan de situation Du Besset-Lyon, extrait du plan de RDC Cf. / 27

8 Vue grand angle depuis le R+2 Un trait d union Bélvédère sur la ville Avec de nombreuses vues sur le paysage alentour comme autant de grands angles sur l agglomération périphérique et sur le Puy, le sanatorium est en contact permanent avec son environnement. Il surplombe les quartiers nord. En plus d être un symbole, il représente également un trait d union entre la nature qui l entoure et les quartiers de la Croix de Neyrat et de la Gauthière. 28 / Cf. Au dos, le puy de Chanturge Vue sur les pistes et l usine de Michelin Cataroux

9 Vue grand angle depuis le R+3 Dans la pente Le rapport avec la pente reste très fusionnel. Durant les travaux, le projet est dégagé mais toute la zone sera à nouveau remblayée pour la fin du chantier. Mais ce n est pas cela qui a bloqué Aubert pour pouvoir éclairer ses espaces qui sont semi voire totalement enterrés. L implantation relève d une audace et d une prouesse technique très réfléchie pour l époque. Une structure métallique soutient le bâtiment depuis le R+3 afin de s alléger aux étages supérieurs ; un choix justifié pour pouvoir résister aux éventuels mouvements des sols et à la force que ces derniers excercent. Il ne faut pas oublier que Clermont-Ferrand est une ville construite sur des volcans. R-1, étage semi-enterré R-1 La pente creusée. Elle sera remblayée pour la fin des travaux, avril 2013 Cf. / 29

10 Coursive façade sud RDC Une complexité de mise en œuvre Le bâtiment du Sanatorium est un mélange de béton, d ossature métallique, de brique et de modes d isolation divers. Par exemple, l isolation des terrasses est réalisée avec des briques creuses dans lesquelles sont disposés des journaux enroulés pour réduire les ponts thermiques en absorbant l humidité. Ces briques sont ensuite ancrées dans les dalles de béton. Le bâtiment est constitué d une armature métallique pour les planchers et certaines poutres en béton. Par moment, de très épais murs en briques viennent reprendre les charges. Une autre particularité du projet, ce sont les arcs porteurs que l on trouve sur une partie du projet, ils ont la caractéristique de porter par le dessus et non par le dessous. 30 / Cf. Armature métallique entre deux murs Murs porteurs en briques cimentées

11 Coursive façade sud RDC Poutres métalliques porteuses des planchers Coût de la future école d architecture Coût total : 31M d 26,5 M d par l État 1,5 M d par le Département 1,5 M d par Clermont communauté 1,5 M d par la Région Remerciements À l entreprise de BTP Léon Grosse qui nous a permis de visiter le chantier, Au personnel de l ENSACF : Paul Leandri, directeur, Brigitte Chiron, documentaliste, Sophie Loiseau, infographiste, pour nous avoir fourni la documentation et des visuels. Isolation avec des journaux. Un début de recyclage? Cf. / 31

12 32 / Cf.

13 «Jusqu ici tout va bien», série de photographies réalisées dans le chantier du sanatorium Sabourin par Kévin Cataldo et Jérôme Mantelet dans le cadre de l UE Situations critiques coordonné par Rafaël Magrou - cf. poster en couverture et légende associée. Cf. / 33

14 MÉTIERS À VENIR Horizons professionnels des ADE Dossier réalisé par Johannie Derouault, Laurie Gangarossa et Cédric Frackiewicz Illustration par J. Serrurier Depuis le début de nos études, nombreux sont les enseignants et les intervenants extérieurs à évoquer le large champ des possibles professionnels qui s ouvrent aux jeunes diplômés en architecture. Cependant, pour la plupart d entre nous, cet horizon professionnel demeure bien lointain et nos perspectives de parcours restent dans le flou. Au lieu de procrastiner ce questionnement sur notre avenir professionnel, nous avons choisi de nous y confronter via la découverte de métiers et d expériences concrètes menés par des anciens étudiants de l École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand. Cet échantillonnage, non exhaustif, de «métiers à venir» n a pas valeur d exemple mais vise davantage à ouvrir des pistes de réflexions sur la variété des parcours professionnels accessibles. Le cursus proposé en école d Architecture fait appel à plusieurs savoir-faire. Certains diplômés choisissent de s orienter vers la maîtrise d œuvre en suivant la formation HMONP (Habilitation à exercer la maîtrise d œuvre en son nom propre), ou de se spécialiser en parallèle dans l urbanisme, l ingénierie, le paysagisme, le patrimoine ou dans le domaine des arts. Cela, afin de faire reconnaitre leur plus large capacité à exercer dans le monde professionnel de la construction. Force est de constater que le statut de l architecte évolue et s adapte aux nouvelles aspirations des professionnels comme aux demandes de la société dans son ensemble. Aujourd hui, le monde du travail est de plus en plus marqué par une spécialisation accrue où les diplômes sont garants des capacités des travailleurs. Les métiers de l architecture n ont pas échappé à cette tendance de fond. Ainsi, apparaissent de plus en plus des métiers alliant deux professions aux champs d action complémentaires : «architecte-urbaniste», «architecte-ingénieur», «architecte-paysagiste» et même «architecte des bâtiments de France», spécialisé dans le patrimoine. À ces métiers de «spécialités complémentaires» s en ajoutent d autres qui méritent notre attention. Ils ont tous pour point commun d être moins connus du grand public comme des étudiants, en ce qui concerne leur accessibilité suite à une formation ou un diplôme en architecture. D autre part, le panel sélectionné met en évidence l ouverture interdisciplinaire des études en école d architecture. Pour certains étudiants, la formation reçue est à juste titre considérée comme un tremplin vers un métier autre que celui de l architecte. Artiste De par sa formation généraliste, son ouverture d esprit culturelle, son sens de l esthétique et sa pratique des techniques artistiques, l étudiant en architecture peut faire le choix de devenir artiste. Aucune formation complémentaire n est impérative pour s engager dans cette voie. Cependant, les Écoles supérieures d art sont ouvertes à ce profil d étudiants en architecture et de nombreuses passerelles entre les formations sont possibles. Cette orientation professionnelle ouvre un plus grand champ des possibles à la création. L artiste, et architecte de formation, choisit d exercer son art le plus souvent de façon indépendante ou au sein d un collectif. 34 / Cf. Membre d un collectif pluridisciplinaire Les collectifs pluridisciplinaires sont des associations regroupant des professionnels de différents domaines. Leur champ d actions est composé de projets de conception d installations éphémères, d interventions, de débats, d actions de sensibilisation, etc Architecte naval Architecte d intérieur Architecte consultant Scénographe urbain Le scénographe urbain propose des interventions à but culturel et de mise en valeur sur des espaces publics. Les intervenants jouent sur les usages, les formes, les volumes, les lumières, les objets, les couleurs, etc., comme sur une scène de théâtre, à la différence qu ici le public devient l acteur de ces scènes de l urbain. Chercheur Designer Dessinateur Enseignant

15 Architecte-Urbaniste La formation des étudiants en école d architecture comprend aussi bien des projets architecturaux que des projets urbains. Le diplôme délivré par l école d architecture ne donne pas accès, à proprement parler, au métier d architecte-urbaniste. Pour en bénéficier, il est possible de compléter sa formation par un cursus en institut d urbanisme ou à l université. Face à cette demande récente et grandissante des étudiants en architecture, certaines écoles proposent désormais des formations plus spécifiques, comme c est le cas avec le DSA d architecte-urbaniste à Marne-la-Vallée. Être architecte-urbaniste signifie gérer des projets allant de l échelle urbaine à l échelle architecturale sans rien perdre de la cohérence globale du projet. Maquettiste Assistant à maîtrise d ouvrage Architecte-Ingénieur Depuis quelques années, certaines écoles d architecture proposent un double cursus architecte-ingénieur. Cette formation nécessite l établissement d un partenariat entre une école d architecture et une/des école(s) d ingénieur, et la création d horaires aménagés permettant de suivre les deux enseignements de façon complémentaire. À titre d exemple, l école d architecture de Lyon propose ce double cursus, en lien avec les écoles d ingénieurs de l ENTPE, de l École Centrale ou de l INSA Lyon. Cette double formation s étend de la Licence 3 au Master 2 et se termine par la validation du diplôme d ingénieur en deux ans supplémentaires. À Clermont-Ferrand, ce double-cursus est accessible avec l ENSACF et Polytech Clermont. Ce double diplôme permet souvent d ouvrir à davantage de débouchés sur le marché de l emploi, où ce profil est recherché. Cette formation donne plus de clés aux architectes dans leur collaboration future avec des bureaux d études sur des projets communs. Photographe Dessinateur assistant d architecte Ce débouché est accessible au sein des cabinets d architecture et des bureaux d études. Le niveau d accès en Bac+2 y est requis. Un BTS bâtiment ou un DUT génie civil peuvent y conduire tout comme le diplôme de Licence en école d architecture. Le dessinateur assiste l architecte dans toutes les étapes menant de l esquisse (l idée du projet) aux dessins et documents techniques constituant un dossier de permis de construire, préalable à la réalisation du projet. Il peut aussi être chargé d effectuer des relevés sur site et même de suivre le chantier. Il doit savoir s effacer derrière l architecte tout en étant force de proposition pour celui-ci. Le dessinateur doit posséder de bonnes compétences en CAO/DAO (Conception / Dessin Assisté par Ordinateur), faire preuve de précision et assumer le rôle de médiateur entre l idée de l architecte et la réalité du terrain. Historien de l architecture Architecte des bâtiments de France Ce statut est ouvert sur concours d État pour les étudiants en architecture mais aussi à des professionnels de l aménagement. Pour autant, la plupart des personnes recrutées ont suivi l École de Chaillot avant de se présenter au concours. L ABF est fonctionnaire d État et dépend du corps des architectes et urbanistes d État spécialisé dans le patrimoine. Il travaille au sein des services territoriaux de l architecture et du patrimoine rattachés à la DRAC. Chaque département doit être doté d au moins un ABF. Le rôle de celui-ci consiste à assurer la protection du patrimoine, qu il soit architectural, urbain ou paysager. L ABF est consulté à titre d expert et il est chargé de faire appliquer la législation. Son accord est obligatoire pour tout projet de construction à proximité de monuments historiques. Enfin, il lui revient également la programmation d études préalables et la direction des travaux sur les édifices inscrits aux monuments historiques. Ses connaissances en histoire des arts, des techniques et de la construction sont essentielles au bon exercice de son métier. Architecte-Paysagiste Être architecte-paysagiste implique de compléter sa formation en architecture par une formation délivrant un diplôme de paysagiste DPLG. Ce diplôme est accessible notamment en suivant le cursus de l École nationale supérieure du paysage de Versailles. Dans ce cas précis, les études durent quatre années et le recrutement se fait via un concours. l École nationale supérieure d architecture et de paysage de Lille et l ESAP de Bordeaux proposent également un double cursus architecte-paysagiste. Cette formation propose, entre autres, un apprentissage relatif à la construction des sols et développe une attention particulière à la topographie, à l espace naturel comme artificiel. Devenir architecte-paysagiste nécessite de considérer le contexte du projet architectural comme interdépendant de ce dernier. Programmiste Journaliste spécialisé Suite à une formation en architecture, il est possible d effectuer en complément une formation de journaliste. Celle-ci est notamment accessible à l IEP Paris, l école de journalisme de Science Po. Dans cette école, le recrutement de profils externes à l établissement, tels des étudiants en école d architecture, se fait en première année de Master. Pour autant, de nombreux journalistes spécialisés en architecture sont diplômés des deux cursus et certains exercent une activité professionnelle en parallèle (architecte, enseignant-chercheur...). Le principal débouché est un emploi dans la presse magazine spécialisée en architecture, urbanisme et paysage. Le journaliste doit se tenir informé des sujets d actualité en relation à l architecture, réaliser articles et dossiers thématiques sur des sujets variés. Une culture générale solide, une bonne qualité rédactionnelle, une capacité à communiquer, ainsi qu une curiosité à l actualité sont nécessaires pour s engager dans ce métier. Architecte maître d œuvre Cf. / 35

16 Étudiant en urbanisme «La puissance de l urbanisme, c est que ce n est pas une matière définie, c est une nouvelle question de l éphémère, de l adaptabilité... cela se voit dans les collectifs qui naissent.» Thomas Rixens étudiant et membre du collectif Perspectives Urbaines > Les premiers pas Thomas commence ses études à l école d architecture de Clermont-Ferrand après avoir eu son bac dans l Aveyron. Il y fait ses premières années de licence et effectue sa troisième année dans le cadre d un programme d échange en Argentine. Là-bas, il ne valide que le premier semestre pour se laisser du temps. En effet, c est à partir de cette année qu il commence à se poser certaines questions sur son orientation : «J allais entrer en master en architecture sans vraiment y avoir réfléchi. Il me fallait un peu de temps pour me poser et savoir ce que je voulais.» Thomas remet en question son orientation, car la manière dont il conçoit l architecture diverge de l enseignement qu il reçoit : «Apprendre à dessiner le bonheur des gens, c est la première chose que l on nous apprend à l école d architecture.» Il émet une vive critique à l égard du processus pédagogique de l école d architecture. Il compare les rendus de projet à des exercices de marketing. Il reste par exemple très sévère sur le fait qu on lui impose de faire des rendus 3D informatisés, trouvant ce moyen de représentation «hypocrite». En effet, il estime que cet outil, par l illusion de vérité, n assume pas sa tâche d interprétation du réel, présentant ainsi les intentions du projet comme données objectives, contrairement au dessin qui assumerait clairement selon lui le message à faire passer. Lorsqu il postule finalement pour l Institut d urbanisme de Paris, il cherche dans cette nouvelle voie un cadre pour réfléchir aux problématiques de la ville et se doter d un capital critique, en faveur notamment de la dimension politique de l architecture. > Un tournant Thomas considère que ses études à l IUP lui ont apporté des bases théoriques solides sur l urbanisme et la façon dont se fait la ville aujourd hui. Ces deux années lui ont également permis de formaliser les critiques qu il adressait à l exercice du métier d architecte, à son départ de l école. Il interroge ainsi «la légitimité des experts à décider de la ville», qui, sous-couvert de savoirs techniques et par le caractère scientifique de leurs études, se prétendent «apolitiques». Cependant, il souhaite revenir à l ENSACF car il trouve en l architecture un outil de changement des modes de faire et des modes de penser. Il admet également que le diplôme lui donnerait une plus grande légitimité à œuvrer pour ces changements. Il pense aussi que le statut d étudiant est très précieux dans le sens où il peut permettre de changer les choses de l intérieur. > Un collectif Thomas fait partie d un collectif qui se nomme Perspectives Urbaines, fondé en 2012 avec la collaboration de quelques amis de l Institut. Au sein de cet organisme, ceux-ci abordent des thématiques liées à l architecture, à l art, à la ville. Le public qu ils arrivent à toucher est un public majoritairement sensibilisé aux problématiques urbaines, mais leur but, éclairé par leur idéal de l université populaire, est d attirer d autres personnes venues d autres milieux. Le fonctionnement s établit sous forme de réunions, de débats auxquels tout le monde peut participer, et des intervenants proposent des sujets de discussion. Ils revendiquent un «idéal démocratique», souhaitant que tout le monde puisse s exprimer librement dans des «espaces de savoir». Ils attendent pour pouvoir passer à des actions de plus grande envergure. Leur collectif compte aujourd hui une vingtaine de personnes actives, mais ils ne disposent d aucun statut juridique afin de n être redevables envers personne, notamment des institutions. > Quel avenir? Avec son parcours, Thomas nous montre un profil d étudiant engagé dans des démarches de réflexion sur les métiers de la ville, les visions de l urbanisme et de l architecture d aujourd hui. Même si aucun métier clairement identifié ne lui vient à l esprit aujourd hui, il se veut porteur d un renouveau qui est en train de se produire. Liens Blog du collectif Perspectives urbaines Site de l atelier TRANS 305 Site du collectif YA+K Site de l Institut d urbanisme de Paris «Quand je suis arrivé à l école d architecture, ce qui me plaisait c était à la fois le côté créatif et le côté social. Je considère que l architecture est à la base un art social.» 36 / Cf.

17 Institut d urbanisme de Paris Cet institut est issu de l école des Hautes Études Urbaines fondée en 1919 par Henri Sellier et Marcel Poëte. L IUP, c est plus de 350 étudiants à l année avec deux types de formations : une formation initiale avec un master «Urbanisme et aménagements» et un doctorat «Aménagement de l espace et urbanisme». Puis une formation continue avec le parcours de master sur «la maîtrise d ouvrage des projets urbains» et une autre préparant aux concours de l administration publique française locale. Trans 305 est un projet mené depuis 2007 par l artiste Stefan Shankland à Ivry-sur-Seine. Il a donné lieu entres autres à une construction collective d une maquette au 1/25 e des bâtiments anciens et futurs, permettant de faire du chantier en cours un lieu d expérimentation. À cette occasion, le collectif Perspectives urbaines, en collaboration avec le collectif YA+K, a participé au chantier et invité le public à un atelierdébat ayant pour thème : «le chantier, quel moyen de réappropriation?». Cet événement s intitulait «Prenons le chantier!» en haut : Prenons le chantier! 2012 en bas : Atelier Trans 305, 2010, Raumlabor-Berlin Cf. / 37

18 Collectif pluridisciplinaire Sabine Thuilier architecte et co-directrice avec Alexandre Cubizolles du collectif Pixel Sabine Thuilier a pu, pendant ses années de formation, se forger une expérience d une grande diversité, entre stages, voyages d étude, projets pédagogiques, séminaires, ateliers artistiques, et de multiples échanges avec des étudiants de l École d art et de l ENSA de Clermont- Ferrand ; avec certains d entre eux elle fonde en 1998 le collectif PIXEL. L idée prônée par ce collectif étudiant est d abord de faire dialoguer art et architecture et de mettre en œuvre des projets réels de sensibilisation ou d intervention dans l espace public. 38 / Cf. Pixel «C est au fur et à mesure de mes études d architecture que s est développée mon envie d exercer autrement.» > «Chantier conseillé au public» Son projet de fin d étude (TPFE), soutenu en 2000, aborde aussi ces questions de la sensibilisation à l architecture : «Chantier conseillé au public». Sa problématique est de savoir si le rôle des architectes n est pas aussi de sensibiliser les habitants à l architecture et à la construction dans la ville. L architecte est ainsi défini en tant que personne, avec un savoir-faire et une capacité à mener des projets et une réflexion sur le monde environnant. Lors du jury de son TPFE, ce sujet fait débat, certains enseignants estimant qu il ne s agit pas d un «sujet d architecte». La sensibilisation n est alors pas encore reconnue comme une question qu un architecte doit se poser. Pourtant, à la fin des années 1990, plusieurs autres associations comme Le Bruit du Frigo à Bordeaux ou Robin des Villes à Lyon, préexistaient en France dans une démarche semblable d ateliers participatifs, d actions pédagogiques et d interventions artistiques dans l espace public. Forte de ses convictions que l architecture concerne tous les publics, en parallèle à ce travail de fin d études, elle mène pendant deux ans un projet dans un collège avec une enseignante en arts plastiques pour montrer la légitimité de l architecte à sensibiliser à l architecture auprès des élèves par exemple. > Pratiquer autrement En 2001, l association Pixel s est installée à Marseille, à la friche culturelle de la Belle de Mai. Certains membres sont partis dans des voies différentes, comme l assistance à maîtrise d ouvrage, ou l exercice en libéral, restant en contact avec le collectif pour des missions bénévoles pendant un certain temps. Ensemble, Sabine Thuilier et Alexandre Cubizolles ont décidé que cette association, dont ils gardent le nom, serait leur manière de «pratiquer l architecture». Très vite, dans le milieu culturel marseillais où se côtoient de nombreux artistes, ils ont commencé à travailler sur des projets avec de nouvelles personnes, notamment du milieu audiovisuel et de la musique. Le principe du collectif, c est en fait de se retrouver sur des projets avec des personnes venant d autres disciplines. Ainsi, graphistes, vidéastes, plasticiens, acteurs, etc. se joignent à eux selon les besoins des projets : ceux qu ils produisent, montent, proposent et pour lesquels ils vont chercher des financements, comme le Bulb 1, et ceux pour lesquels ils répondent à des appels d offre ou sont directement sollicités, et ont donc un cadre donné dans lequel ils imaginent ce qu ils peuvent faire, comme pour le projet de Sauzé en chantier 2. Ces appels d offre portent de plus en plus sur des propositions d interventions éphémères commandées par des collectivités. Aujourd hui, Pixel est une équipe de trois personnes, avec une antenne à Marseille, où travaille Cécile Gerbel, et depuis 2009, une antenne à Busséol, dans le Puy-de- Dôme, où sont désormais basés Sabine Thuilier et Alexandre Cubizolles. C est après avoir fait plusieurs projets en immersion dans des territoires ruraux que les membres de Pixel ont décidé de s installer en milieu rural, près de Clermont-Ferrand. Pour parler de territoire, il leur fallait s intéresser à l espace rural et pas seulement au milieu urbain, et voir comment développer leur activité dans ce milieu. Grâce au dispositif «résidences d entrepreneurs» mis en place par la Région Auvergne, Sabine Thuilier a pu bénéficier pendant six mois à son arrivée à Busséol d un salaire assuré par le Conseil Régional, le temps de démarcher et de se rendre compte de la faisabilité de son projet. À Busséol, village situé à une trentaine de kilomètres de Clermont, le collectif a ainsi installé dans un ancien presbytère son «Quartier général» accueillant diverses actions : événements culturels, créations in situ, ateliers jeune public, accueil d artistes en résidence. Être en parallèle sur ces deux lieux - Marseille et Busséol - apporte au collectif une richesse en lui permettant d avoir du recul sur deux territoires différents : un milieu urbain culturel acquis et conquis, et un milieu rural où la culture ne cherche qu à émerger. L installation du collectif à Busséol lui a aussi ouvert d autres réseaux, notamment avec les Parcs Naturels Régionaux, et permis de rencontrer d autres acteurs, et d autres logiques dans les projets. Le collectif vient par exemple de finir une série d ateliers avec des lycées agricoles en Auvergne : Moulins, Montluçon, Rochefort- Montagne et Brioude. Projet fédérateur

19 régional initié par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) et la DRAF (Direction régionale de l agriculture et des forêts) pour l année scolaire , il s agissait d intervenir pendant une semaine auprès des classes. Pixel a été sollicité directement pour ce projet. Il a proposé, avec des artistes, de questionner le paysage à travers des réalisations qui ont donné lieu à un rendez-vous public, un événement fédérateur dans la ville : à Moulins, une machine à rurbaniser en structure bois ; à Montluçon, un parcours avec plusieurs anamorphoses, dont une représentant un cheval et signifiant «l urbanisation galopante» ; à Rochefort- Montagne, un parcours nocturne autour des points d eau du village avec des lumières et des projections. Ce type de sollicitation permet au collectif de travailler sur de nouvelles questions, ici par exemple des questions propres aux filières des lycées agricoles. Il développe ainsi, avec les élèves, des outils de réflexion et d expression. > Sur l espace public La question du «fond», c est-à-dire du message porté par ses actions, est primordiale pour Pixel. L enjeu est de porter sur l espace public un regard réflexif, interrogatif, critique. Le collectif a toujours demandé à avoir carte blanche sur les projets qu il propose. Ses actions ne sont pas complètement dénuées de pensées politiques, au sens large du terme. Exercer l architecture de cette manière est un choix qui doit être assumé, au risque de devenir un «professionnel de l animation» ou bien un support de communication. Car plus qu un travail d animation, les interventions du collectif se veulent porteuses d une éducation populaire et d une sensibilisation aux problématiques actuelles de l architecture et du territoire. Pour cela, les projets ont besoin d être portés par une réelle volonté des politiques et des collectivités. En effet, les débats que peuvent amener les actions du collectif sont parfois sensibles. Pixel y a été confronté cette année pour un projet dans une ville qui n a pas abouti. Les intervenants souhaitaient travailler sur la question de la vidéosurveillance, alors en installation par la municipalité. Avec les habitants, le rapport est plutôt facilité du fait du regard extérieur qu apporte le collectif. Les membres ne connaissent pas forcement les querelles, les problèmes qui préexistent, même s ils font quelques repérages avant. Une synergie se met ainsi en place pendant l intervention, rendant riche ce qui peut en ressortir ensuite. Mais Sabine Thuilier souligne encore ici le fait qu il faut être vigilant dans ce type de démarche : accompagner les choses auprès des habitants, expliquer. Car s il existe aujourd hui un regain d intérêt pour les collectifs pluridisciplinaires, il faut faire attention à la façon dont cela est fait. C est ce qu affirme ainsi la co-directrice de Pixel : «D un seul coup, les artistes et les architectes sont partout, mais il faut voir dans quel but on le fait.» Elle donne l exemple d une école d art qui était intervenue sur un chantier et qui ne comprenait pas que les engins écrasent ses œuvres. La question qui se pose ici est celle des limites des intervenants extérieurs, artistes, architectes, etc. Au-delà de cette question de l action des collectifs et de leur place dans l espace public, Sabine Thuilier évoque aussi sa légitimité en tant qu architecte dans un collectif pluridisciplinaire. Pixel intervient dans des projets d expérimentation, de transmission et de diffusion autour des thèmes de l architecture, de l art et du territoire. Directrice artistique, elle intervient surtout dans ce qui concerne la sensibilisation. N ayant eu qu une seule expérience de maîtrise d œuvre pour une commande expérimentale à Marseille en collaboration avec une agence d architecture, elle estime tout de même faire de l architecture, mais d une autre manière, pas forcément reconnue de «La question de l action culturelle en milieu rural devient une préoccupation contemporaine.» 1 Le Bulb est une structure gonflable autoportée de 10 m de diamètre animée en temps réel depuis l intérieur par des projections d images, de la diffusion de sons et des jeux d ombres. Selon ses concepteurs, c est un «dispositif exploratoire des territoires contemporains». Il est chaque fois adapté au lieu dans lequel il se pose, s adressant aux habitants dans le but d ouvrir des pistes de réflexion sur le cadre de vie et le territoire. Le Bulb a été présenté entres autres à la Fête des lumières de Lyon en 2004, à Chalon dans la rue en 2004, à Madrid en 2007, dans le Quercy en 2008, à Séoul en 2010, en Tunisie en Pixel Cf. / 39

20 la profession. La question de sa légitimité en tant qu architecte non maître d œuvre s est alors posée lorsqu elle a souhaité enseigner à l École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand. Mais en première année, au sein de laquelle elle professe, le projet reste un terrain d expérimentation dans lequel elle retrouve tous les outils de sensibilisation qu elle a pu développer auparavant dans ses interventions : «Je pense qu en première année, on a besoin de gens qui font passer la méthode de projet.» Aussi, pour amener les étudiants vers des projets concrets, Sabine Thuilier tenait à ce que l école d architecture puisse leur proposer un projet de sensibilisation en dehors de l école. Sensibilis(actions), un optionnel proposé en Master 1, se développe ainsi en partenariat avec l école élémentaire Charles Perrault, dans le quartier de la Gauthière à Clermont- Ferrand. Aujourd hui, contrairement à la plupart des collectifs inscrits dans la même démarche, Pixel communique assez peu sur ses actions, et notamment sur leur sens. Pourtant, comme exprimé précédemment, le collectif s applique à amener des idées sur l espace public et envisage désormais de s ouvrir un peu plus à la recherche, à la réflexion et, de facto, à la communication, notamment via son site Internet. Afin d offrir plus de transparence à ses actions. Liens Site du collectif Pixel Blog du collectif Pixel à Busséol Site de la friche Belle de Mai Blog de Sauzé en chantier Site de Cœur de Courpière «On ne fait pas de maîtrise d œuvre, mais on met en œuvre autre chose...» > Sabine Thuilier Diplômée de l ENSACF en 2000, elle a passé pendant ses études un an en Écosse dans le cadre du programme Erasmus. Elle a aussi effectué un stage chez arc en rêve, centre d architecture à Bordeaux, et a participé à un séminaire à l Institut pour l art et la ville à Givors, organisé par l historien, Alain Charre. Elle a également participé à un atelier de structure gonflable avec Hans-Walter Müller. L association Pixel a été créée en 1998 avec des étudiants de l École d art et de l École d architecture. Le collectif s est installé en 2001 à Marseille, à la friche Belle de Mai. Dans cette ville, Sabine Thuilier a été aussi responsable de la Maison de l architecture de 2006 à 2008, où elle a travaillé sur la scénographie d expositions. Elle a suivi une formation professionnelle «Europe leadership and cultural project» à Paris. Depuis 2009, elle est directrice artistique au «Quartier Général», à Busséol (63). Depuis 2011, elle est en même temps enseignante de projet - qualifier l espace, au deuxième semestre de Licence 1 à l École nationale supérieure d architecture de Clermont-Ferrand, et depuis 2012, pour l optionnel Sensibilis(actions) Master 1. Pixel / Alexandre Cubizolles Pixel / Florent Giffard «Que vois-tu venir à l horizon?» Anamorphoses, Durdat-Larequille (03) Workshops dans le cadre du Projet fédérateur régional avec les lycées agricoles 2012/2013, mené dans 4 établissements : Moulins (03), Durdat-Larequille (03), Brioude-Bonnefond (43), Rochefort-Montagne (63) Cour π R2 - surface d échanges Courpière (63) - Novembre. Dans le cadre du projet Cœur de Courpière, proposition en réponse à l étude «Habiter autrement les centres-bourgs» lancé par le PNR Livradois-Forez et le Conseil Général du Puy de Dôme 40 / Cf.

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

PRÉSENTATION ÉTUDIANTS EN FORMATION INITIALE ENSEIGNANTS ET INTERVENANTS DOCTORANTS. Coursives et hall 1 ENSAM / 3 Mars 2015 / photo Virginie Duclos

PRÉSENTATION ÉTUDIANTS EN FORMATION INITIALE ENSEIGNANTS ET INTERVENANTS DOCTORANTS. Coursives et hall 1 ENSAM / 3 Mars 2015 / photo Virginie Duclos 1000 ÉTUDIANTS 850 EN FORMATION INITIALE PRÉSENTATION Coursives et hall 1 ENSAM / 3 Mars 2015 / photo Virginie Duclos L École Nationale Supérieure d Architecture de Montpellier fait partie du réseau des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat MASTER DRAQ Spécialité Bâtiment et Travaux Publics Patrimoine industriel & habitat DIAGNOSTIC ET RÉHABILITATION DES Architectures DU Quotidien 2011-2012 Technique du relevé Diagnostic Pathologie des constructions

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art.

APPEL A CANDIDATURE. L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art. APPEL A CANDIDATURE L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art. La communauté d agglomération Cap Calaisis, en charge de la gestion

Plus en détail

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de licence et de master

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de licence et de master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de licence et de master Diplôme d Etudes En Architecture (DEEA)

Plus en détail

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation La spécialité se décline en trois entrées : * la particularité

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études,

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Communiqué de presse Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Enfin une école où l on peut s inscrire tout au long de l année

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Fiches Métiers Novembre 2015

Fiches Métiers Novembre 2015 LES INGENIEURS En France, comme dans de nombreux autres pays, le mot ingénieur désigne avant tout un titre professionnel réglementé qui ne sera délivré qu après une formation spécifique, normalement, de

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE ÉTUDE ÉCONOMIQUE, ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE DE LA ZONE INDUSTRIELLE DE TOURCOING NORD

LILLE MÉTROPOLE ÉTUDE ÉCONOMIQUE, ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE DE LA ZONE INDUSTRIELLE DE TOURCOING NORD LILLE MÉTROPOLE ÉTUDE ÉCONOMIQUE, ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE DE LA ZONE INDUSTRIELLE DE TOURCOING NORD Document-support de la réunion de lancement du jeudi 6 octobre 2011 4 octobre 2011 Marieke HAMON,

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN L entre - deux villes Clermont-Ferrand/Saint-Jean 20 L entre deux villes Site inscrit dans l ÉcoCité Clermont métropole Population : 143 000 hab. (ville) ; 290 000 hab.

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION Esam design SA 17 Rue Jacquemont 75017 Paris Tel 01 53 06 88 00 Siret : 3820456980001 N de déclaration d activité : 11754780175 Norme NF service 214 agrée par l AFNOR PROGRAMME DE FORMATION Titre de Concepteur

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

L Alhambra Marseille (13)

L Alhambra Marseille (13) Résidence Etudiante Résidence Etudiante L Alhambra Marseille (13) La plate-forme dédiée à l investissement immobilier Collines, soleil, mer et calanques bienvenue à Marseille, 2 ème ville de France avec

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE»

Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE» Plutôt que 55 millions d Euros pour le centre culturel du vin 55 millions d Euros pour : Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE» La municipalité actuelle se félicite d une fréquentation

Plus en détail

APPEL À PROJET 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E

APPEL À PROJET 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E édition #6 APPEL À PROJET 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E L association Les Têtes de l Art est spécialisée dans l accompagnement de projets artistiques pluridisciplinaires participatifs. Depuis 2010 elle porte

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS LES LABORATOIRES D AUBERVILLIERS UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS Location d espaces - contact Sorana Munteanu s.munteanu@leslaboratoires.org / 01 53 56 15 91 1 Un lieu-mémoire

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po :: La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po >> À la différence d une m au centre de Paris. Sit et la rue Saint-Guillau enseignants et cherche 500 000 P O U R S

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

Cité Descartes 5, boulevard Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-la-Vallée

Cité Descartes 5, boulevard Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-la-Vallée Cité Descartes 5, boulevard Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-la-Vallée Objectifs Un des objectifs fondamentaux de cette formation d ingénieur est d associer un esprit créatif à une formation scientifique

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

LICENCE AMENAGEMENT, URBANISME ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL

LICENCE AMENAGEMENT, URBANISME ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL LICENCE AMENAGEMENT, URBANISME ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL Mention : Géographie et aménagement skin.:program_main_bloc_presentation_label Dans la mesure où il n existe pas de mention de licence aménagement

Plus en détail

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise Un lieu original pour votre séminaire d entreprise QUI SOMMES-NOUS? 2 Mon Atelier En Ville, un concept d ateliers urbains à louer à l heure pour créer, customiser ou réparer Aujourd hui, dans les villes,

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

Indigo d Oc, collectif de designers est une plateforme associative portant plusieurs objectifs :

Indigo d Oc, collectif de designers est une plateforme associative portant plusieurs objectifs : DOSSIER DE PRESSE Fortement ancré dans notre culture contemporaine, le design est un réel vecteur de développement économique, un authentique facteur d innovation culturelle Sa mise en œuvre relève d une

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

<< PLATFORM > < Grand Est >>

<< PLATFORM > < Grand Est >> PROGRAMME DE RÉSIDENCES DES FRAC DU GRAND EST EDITION 2008 // Appel à candidature >>> PRESENTATION DES FRAC >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Les Fonds régionaux d art contemporain du Grand

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

Evénement à Chalon Mardi 31 mars - la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté ouvre sa première e-nov agence

Evénement à Chalon Mardi 31 mars - la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté ouvre sa première e-nov agence Evénement à Chalon Mardi 31 mars - la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté ouvre sa première e-nov agence La BPBFC crée un nouveau concept d agence baptisé e-nov agence et inaugure ce 1 er nouvel espace

Plus en détail

rapport d activités 2005

rapport d activités 2005 l a m a n u f a c t u r e d e s p a y s a g e s p e n s e r l e p a t r i m o i n e e t l e s t e r r i t o i r e s d e d e m a i n as s oc ia ti on ré gi e p ar la l oi 1 9 01 enr e gi str é e so us l

Plus en détail

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange Dossier de presse Création d une École internationale à Differdange 7 avril 2015 CRÉATION D UNE ÉCOLE INTERNATIONALE À DIFFERDANGE Dans le but de diversifier l offre scolaire, une école internationale

Plus en détail

Image, cinéma et audiovisuel, de l école à l université

Image, cinéma et audiovisuel, de l école à l université Image, cinéma et audiovisuel, de l école à l université La première pratique culturelle des jeunes est celle de l image, sous toutes ses formes et sur tous ses supports : cinéma, photo, télévision, jeux

Plus en détail

Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs

Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs Inscrit dans le champ scientifique des SIC- 71e section, le Master mention Information Communication est une formation interdisciplinaire

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Propriétaire à Saint-Nazaire face à la mer... +ekodesign +ekologique +ekonomique +ekopratique... Souriez vous êtes propriétaire

Propriétaire à Saint-Nazaire face à la mer... +ekodesign +ekologique +ekonomique +ekopratique... Souriez vous êtes propriétaire Propriétaire à Saint-Nazaire face à la mer... +ekodesign +ekologique +ekonomique +ekopratique... Souriez vous êtes propriétaire +ekodesign eko, le logement d aujourd hui aussi beau que fonctionnel. Combinant

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique Former des archéologues aux compétences polyvalentes Ce master professionnel prépare les étudiants

Plus en détail

FORMATION D ERGO ARCHITECTE D INTERIEUR

FORMATION D ERGO ARCHITECTE D INTERIEUR FORMATION D ERGO ARCHITECTE D INTERIEUR DÉCORATION & ARCHITECTURE INTÉRIEURE Devenez un professionnel de la décoration et du design d espace! Plus qu une formation à l architecture intérieure et au design

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des diplômes de l École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des diplômes de l École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole Section des Formations et des diplômes Evaluation des diplômes de l École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Évaluation des diplômes de l

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

APPEL À RESIDENCE 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E

APPEL À RESIDENCE 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E édition #6 APPEL À RESIDENCE 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E L association Les Têtes de l Art est spécialisée dans l accompagnement de projets artistiques pluridisciplinaires participatifs. Depuis 2010 elle

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS Le contexte : La commune de Sazos située dans le canton de Luz Saint Sauveur sur la route

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Annexe 1 Cadre d emploi de recrutement Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Le pôle «politiques publiques et prospective» a en charge l accompagnement

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

LES METIERS DE L ARCHITECTURE

LES METIERS DE L ARCHITECTURE LES METIERS DE L ARCHITECTURE La parfaite alliance entre les arts et la technique Le métier d Architecte est une profession dite «réglementée», c est-à-dire dont l exercice en nom propre est subordonné

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

POUR LES ARTISTES DE DEMAIN

POUR LES ARTISTES DE DEMAIN Concours Double S POUR LES ARTISTES DE DEMAIN 15 Rue Guénégaud 75006 PARIS Tél : 09 73 16 57 00 www.galeriedoubles.com concours.doubles@gmail.com LE CONCOURS La Galerie Double S, idéalement située au cœur

Plus en détail

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS CHEF DE CHANTIER Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s L enseignement de découverte professionnelle fournit

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 Compte-rendu de la conférence qui s est tenue en public, en salle des fêtes de l Hôtel de Ville, le 6 octobre en présence

Plus en détail

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Constituant un des axes privilégiés de l'université Nice Sophia Antipolis,

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise Notre offre de services 2 Genèse 3 Le Quartier de la Création Genèse du projet urbain Située

Plus en détail

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle Quoi? Une friche industrielle réhabilitée Les anciens établissements Cannelle En 1945, la famille Cannelle, originaire du territoire de Belfort, décide de s installer en bord de Loire port des Noues, afin

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts : George-André Banguio-Mendibil. Etienne d Alençon

DOSSIER DE PRESSE. Contacts : George-André Banguio-Mendibil. Etienne d Alençon DOSSIER DE PRESSE Contacts : Etienne d Alençon Adjoint au chef du service départemental des archives des Pyrénées-Atlantiques, Responsable du pôle d archives de Bayonne et du Pays basque Tél : 05 59 03

Plus en détail

arts en résidence réseau national

arts en résidence réseau national arts en résidence réseau national Le réseau Fédérer, mutualiser, structurer Mise en réseau et en action Outils Les résidences Principaux critères des membres Conditions d adhésion Une charte commune Membres

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES Préambule Dans notre quartier, le défi pour les prochaines décennies est de faire

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre LE DOCUMENTAIRE : ÉCRITURES DES MONDES CONTEMPORAINS Master 2 Professionnel DEMC (2013-2014) PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Bloc 1 : Culture du documentaire, connaissance du milieu,

Plus en détail

L élève et la construction de son projet «post-bac»

L élève et la construction de son projet «post-bac» L élève et la construction de son projet «post-bac» Il apprend à se connaître : - Goûts, intérêts, matières et activités préférées - Aptitudes, compétences, points forts, points faibles - Motivation, niveau

Plus en détail