Epita MTI 2012 Social Network

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epita MTI 2012 Social Network"

Transcription

1 Epita MTI 2012 Social Network Sujets de veille 93 Pages 17/12/2011 Thibaud Arnault Antony Cohen Franck de Védrines Arnaud Richard

2 Sommaire 03/ SalesForce / Quora / Le commerce social / Histoire et origine des réseaux sociaux / Google / Facebook VS Google / If This Then That (IFTT) / Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous / PriceBuzz : Un réseau social de consommateurs Social Network 03/ SalesForce 2 / 93

3 03/ SalesForce Salesforce est le leader des solutions de Cloud Computing d'entreprise. Fondé en 1999, SalesForce s'est spécialisé dans la gestion de la relation client en mode SaaS. Aujourd'hui, plus de entreprises et 1.5 millions d'abonnés lui font confiance et ont ainsi la possibilité de gérer leur personnel et leur processus grâce à de nombreuses fonctionnalités. L'outil de Cloud Computing Force.com vient également compléter leur offre en augmentant la possibilité de développer des applications spécifiques. Le Cloud Computing, qui signifie littéralement "informatique dans les nuages", consiste à externaliser les ressources informatique d'une entreprise. Sur les entreprises de Cloud figurent des serveurs mis à disposition d'un client et offrent des capacités de calcul élevé, du stockage, des logiciels de messagerie, etc. Pour donner un exemple clair, on peut comparer le Cloud Computing au mécanisme de distribution de l'énergie électrique. Le calcul et le stockage ne sont plus à la charge du client, mais à l'entreprise proposant du Cloud. Les services SalesForce propose les services Chatter, Sales Cloud 2, Service Cloud 2, force.com, Database.com Heroku, et RemedyForce. Social Network 03/ SalesForce 3 / 93

4 Chatter Courant 2010, SalesForce a lancé un nouveau service, Chatter, permettant aux développeurs de créer des applications sociales d'entreprises, entièrement sécurisées et privées. Ce service permet d'interagir avec différentes plateformes de réseau social, comme Facebook ou bien Twitter. Il sera ainsi possible de récupérer et filtrer les informations du site Twitter au sein même des applications créées. Concernant Facebook, nous aurons la possibilité de récupérer les informations de profil. De plus, il sera possible d'utiliser les API de Google, Facebook et Twitter. Chatter propose également les fonctionnalités suivantes: - Gestion de profils, permettant de connaître les salariés d'une entreprise et rechercher des compétences - Mise à jour du statut, permettant de tenir informé les salariés de l'entreprise ou bien poser ses propres questions, afin de pouvoir apprendre et évoluer - Gestion de groupes, pour pouvoir former des équipes et mettre à disposition des documents à un seul groupe (par exemple) - Système de notifications, pour garder le contact avec ses collègues même lorsque l on n est pas connecté - Partage de fichiers, afin de facilement partager les dernières versions de documents. - Analyse grâce aux rapports et au tableau de bord disponible Social Network 03/ SalesForce 4 / 93

5 Sans Chatter Dans une entreprise, les employés sont amenés à travailler avec plusieurs personnes de services différents. Il est également nécessaire de garder la trace de différents documents et retrouver des données réparties dans diverses applications. Mais souvent, la charge de travail est telle qu il est impossible de tout maîtriser, si bien que l on passe souvent à côté d informations capitales. Image 1 : les informations ne sont pas centralisées Chatter centralise les données Un des avantages de Chatter est qu il centralise toutes les informations nécessaires au bon déroulement d un projet. Chatter intègre des fonctionnalités de collaboration utilisées par Facebook et Twitter, associées aux puissantes règles de sécurité et de partage de Sales Force. Il permet de disposer de toutes les informations en temps réel. Image 2 : toutes les données sont centralisées Social Network 03/ SalesForce 5 / 93

6 Mise en place Chatter est très simple à mettre en place et à utiliser dans une entreprise. Il possède de fonctionnalités avancées mais son utilisation est très intuitive. Pour tester ce service, nous avons créé deux comptes test au sein de l entreprise HKW. Pour utiliser Chatter, suffit de se rendre à l adresse https://na7.salesforce.com/home/home.jsp Le profil professionnel contient des informations sur les compétences et la formation de l utilisateur. Il est également possible d indiquer un statut (à la manière de Facebook), permettant par exemple d indiquer un problème sur une application, de demander une nouvelle ressource, etc. : Image 3 : Mise à jour du statut Les collègues de l utilisateur voient son statut en temps réel et peuvent lui répondre en lui donnant des renseignements utiles : Image 4 : Réponse d un collègue Social Network 03/ SalesForce 6 / 93

7 Chatter propose également un répertoire d entreprises privées qui permet de trouver aisément un collègue et de le suivre pour connaître ses mises à jour. Image 5 : suivre un collègue Sur le flux principal, on accède à toutes les mises à jour à un seul endroit. On peut y voir les mises à jour de toutes les personnes que l on suit dans l entreprise. Mais Chatter va bien au-delà. On peut garder une trace de tous les événements liés au contenu et aux applications qui nous plaisent le plus. On peut également suivre les feuilles de calcul, des documents ou tout autre type de données que l on utilise dans l entreprise. De plus, chaque enregistrement possède son propre flux. Par exemple, tous les employés qui travaillent sur un compte peuvent y collaborer, les autres n y ont pas accès. A chaque modification de l enregistrement, toutes les personnes qui le suivent sont averties dans leur flux. Chatter permet de créer des groupes pour de collaborer sur un projet d équipe. Cela permet notamment de discuter en direct sur le projet, de toujours posséder la dernière version d un document, etc.. Social Network 03/ SalesForce 7 / 93

8 Les entreprises Preuve que Chatter est un service de qualité offrant des fonctionnalités collaboratives excellentes, de nombreuses entreprises lui font confiance. Voici plusieurs témoignages d entreprises utilisant Chatter : - Rewards Network : «Notre équipe de direction adore Chatter. Grâce à lui, tout ce que nous faisons est amusant et stimulant.» - Qualcomm : «Avec Chatter, je peux visualiser les éléments essentiels.» - Saatchi & Saatchi : «Pour nous, Chatter a complètement changé la donne. Cet outil a rendu Salesforce indispensable, amusant et pertinent.» Social Network 03/ SalesForce 8 / 93

9 Sales Cloud 2 Le service Sales Cloud 2 a pour but d'aider les commerciaux d'une entreprise à conclure davantage d'affaires et améliorer leur productivité, leur efficacité mais aussi leur collaboration. Les fonctionnalités offertes par ce service permettent d'optimiser l'intégralité des activités commerciales. Les principaux modules sont les suivants : - La gestion des pistes permet de créer, superviser et distribuer les prospects aux différents commerciaux - La gestion des opportunités permet une collaboration plus rapide pour gagner en productivité et avoir une meilleure visibilité des pipelines et de conclure également davantage d'affaires. - La gestion des comptes et contacts permet d'avoir une vision globale des clients et des contacts. - L'analyse et la prévision des ventes permettent d'éliminer un maximum d'erreurs (doublon dans les contacts, etc..) qui peuvent fausser les analyses et retarder les ventes. - La bibliothèque de contenu permet de conserver les documents au même endroit, afin de rendre toujours accessible la dernière version d'un document. Image 6 : Les services offerts par force.com Social Network 03/ SalesForce 9 / 93

10 Sans Sales Cloud Un chargé d affaire passe 78% de son temps à d autres tâches que la vente. Cela représente le temps passé à essayer de collecter des informations, rechercher les pistes, les mises à jour sur les opportunités etc Ce temps précieux est perdu alors qu il pourrait être passé avec les clients. Image 7 : Les informations ne sont pas centralisées Avec Sales Cloud, les équipes commerciales sont plus productives Sales Cloud permet aux équipes commerciales d être plus productives, car toutes les informations dont elles ont besoin sont centralisées au même endroit : Image 8 : Les informations sont centralisées au même endroit Sales Cloud permet également d être informé de tout ce qui se passe avec leurs clients car les mises à jour sont réalisées en temps réel. Social Network 03/ SalesForce 10 / 93

11 Mise en place Sales Cloud est accessible depuis la même interface que Chatter (https://na7.salesforce.com/home/home.jsp). De même, son interface est également très intuitive, permettant de s y retrouver facilement. Sur la page d accueil, on trouve une vue rapide des tâches, des réunions à venir et des éléments à approuver : Image 9 : Page d accueil de Sales Cloud SalesForce se synchronise avec Outlook, Google Aps et Lotus notes, permettant de réaliser toute la planification et les ing directement depuis Sales Cloud. Sur la page Compte, on peut accéder à une vue complète d un client, ainsi que le fil Chatter relatif à ce compte. On trouve les détails du compte, permettant de visualiser les informations clés sur le client. On retrouve également un historique complet des appels et s échangés entre la société et le client. Sales Cloud permet même d intégrer des informations sur le client à partir de services web tiers, comme Google Map. Il devient alors facile d obtenir les adresses des bureaux des clients. Social Network 03/ SalesForce 11 / 93

12 Mais Sales Cloud, c est beaucoup plus qu un lieu de centralisation des informations. On peut y gérer l intégralité des processus de vente, ce qui permet de démarrer avec des pistes de qualité. Le Sales Cloud permet de router les pistes vers les chargés d affaire en fonction de la localisation ou de l expertise. On peut importer des pistes depuis pratiquement n importe quelle source, comme les événements, un site web, les recommandations, Google adwords et même depuis les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Sur la page des opportunités, chaque membre d une équipe commerciale peut suivre une affaire et gérer les processus de vente. Social Network 03/ SalesForce 12 / 93

13 Service Cloud 2 L'application Service Cloud 2 offre un service et une assistance au client complet de manière à rendre plus facile l'interaction avec ces derniers. Cela permet ainsi d'élargir la portée d'une entreprise de façon notable. Elle offre par ailleurs les fonctionnalités suivantes : - Chatter, pour maximiser la collaboration - Service communautaire, permettant aux clients de publier leurs idées et de collaborer entre eux - Social, permettant d'écouter les conversations sur l'entreprise et pouvoir y participer (Facebook, Twitter) - Chat, pour permettre au client de dialoguer en temps réel avec un agent de service - Adresses , fournissant un service de messagerie de qualité - Analyses, permettant de suivre les principaux indicateurs de service Image 10 : Les services offerts par Service Cloud Social Network 03/ SalesForce 13 / 93

14 Mise en place Pour utiliser le Service Cloud, il suffit d aller sur le site salesforce.com et de se connecter. Comme pour ses autres services, l interface est intuitive et permet d utiliser toutes les fonctionnalités de manière rapide et facile. Sur la console Agent, les agents peuvent accéder et gérer les cas provenant d un appel téléphonique, d un , du chat ou même des réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook. Sur la page d accueil, les managers peuvent visualiser les tableaux de bord contenant des données stratégiques comme les cas par type de communication, le nombre de cas résolus au premier appel et surtout la satisfaction client : Image 11 : Page d accueil de Service Cloud Cas concret Nous allons voir comment gérer un appel client typique. Lorsqu un appel entrant arrive, une fenêtre pop-up apparaît. Elle contient les informations clients telle que le produit qu elle a acheté, ou le niveau de service. Pour ouvrir un cas avec Service Cloud, c est très simple; il suffit de cliquer sur New case et de saisir les informations. On peut ensuite effectuer une recherche dans la base de connaissances, afin de trouver les articles les plus pertinents en rapport avec le produit, notés par les clients et par les autres agents. Une fois l article trouvé, il suffit de l attacher au cas et le partager avec le client. Social Network 03/ SalesForce 14 / 93

15 Service Cloud et Chatter Souvent, les agents d un département vont devoir collaborer avec des agents d autres départements pour trouver une solution. C est là que Chatter entre en jeu. En utilisant les fils d actualité de Chatter, les agents du service client peuvent collaborer plus facilement et clôturer les cas plus rapidement. Ils peuvent ainsi voir les cas qui nécessitent un traitement en urgence, et peuvent collaborer avec les experts des différentes entités pour trouver les réponses, et partager ensuite cette connaissance avec d autres clients, quelque soit le canal de communication. Image 12 : Collaboration via Chatter Par exemple, si un client twite la même question sur son IPhone, le Service Cloud suit la conversation, et il devient alors possible de créer un cas et l assigner à un agent. Image 13 : twite de la même question Image 14 : twite dans Service Cloud Social Network 03/ SalesForce 15 / 93

16 L agent peut alors rechercher un article dans la base de connaissances, attacher l article qui avait été créé depuis la collaboration sur Chatter, et twitter la réponse directement à partir du Service Cloud vers le client sur Twitter. Image 15 : Envoie de la réponse depuis SalesCloud Image 16 : La réponse apparaît sur le twitter du client Social Network 03/ SalesForce 16 / 93

17 Force.com Le service Force.com est une plateforme de Cloud Computing pour les applications d'entreprise. Il permet de créer des applications de manière simple pouvant être déployées pour tous et partout, sans matériel ni logiciel (100% Cloud Computing). Ce service propose les produits suivants: - AppForce, permettant de créer des applications d'entreprise - SiteForce, moyen rapide pour créer des sites web riches de données - VMforce, pour créer des applications Java - ISVforce, pour commercialiser les applications préalablement créées - Database.com, le Cloud Computing pour les bases de données. Image 17 : Les services offerts par force.com Force.com héberge compte plus de applications dans des domaines très variés. Social Network 03/ SalesForce 17 / 93

18 SiteForce Le service SiteForce permet de créer et exécuter des sites web natifs. Selon SalesForce, il permet de créer et déployer un site cinq fois plus rapidement et deux fois moins cher qu une plateforme classique Mise en place Les outils proposés par Force.com permettent de créer un site fonctionnel rapidement et facilement. Ils guident l utilisateur dans la configuration d une base de données et la création de règles de workflow, d alerte par et l approbation via l interface utilisateur et les technologies web standard, comme HTML, Flash, Javascript et Css. Il est possible de configurer le site, comme par exemple l adresse du flux rss, le nom du site ou le nom de domaine à utiliser (bien qu il soit possible d utiliser un nom de domaine force.com) : Image 18 : Configuration d un site dans force.com Social Network 03/ SalesForce 18 / 93

19 Avantages Exécuter son site sur Force.com permet de se débarrasser des ennuis liés au matériel, à la pile logicielle, aux sauvegardes, à l optimisation des performances, à la sécurité et à la mise à niveau. SiteForce permet de contrôler l accès aux utilisateurs. Ainsi, en fonction du rôle, par exemple, deux utilisateurs n auront pas accès et ne pourront pas modifier les mêmes données. De plus, il n est pas nécessaire de savoir coder ou d utiliser le langage HTML pour construire son propre site internet. En effet, SiteForce fournit une interface permettant de créer et gérer le contenu des différentes pages. Exemple de site utilisant SiteForce - (visité plus de un million de fois), développé en trois semaines - développé en quatre semaines - Social Network 03/ SalesForce 19 / 93

20 VMForce Le service VMForce permet de créer des applications d entreprise Java sans se soucier du matériel, des performances ou des bases de données. VMForce supporte le Framework Spring, utilisé par plus de deux millions de développeurs JAVA et permet de développer et déboguer localement dans l environnement de développement basé sur Eclipse. Il est possible de coder en Java standard, VMForce supportant les objets POJO, les pages JSP, les servlet, Spring et JPA. Mise en place Pour développer un projet, il est nécessaire d utiliser SpringSource tool suite. Pour déployer une application Java, il faut tout d abord ajouter un nouveau serveur (VMForce), et entrer ses identifiants VMForce : Image 19 : Création d un nouveau serveur Ensuite, il suffit de glisser-déposer le projet sur le serveur créé. L application apparaît alors sur l interface VMForce : Image 20 : Applications Java dans SalesForce Social Network 03/ SalesForce 20 / 93

21 En cliquant sur une application, on peut visualiser différentes informations, comme le nom de l application, le package, le namespace, la taille du projet, etc.. Il est également possible, depuis cette même page, de démarrer, redémarrer ou arrêter l application : Image 21 : Gestion et informations d une application Java Social Network 03/ SalesForce 21 / 93

22 Database.com Le produit Database.com propose un service de Cloud Computing pour les bases de données. Selon SalesForce, c'est «le moteur d'applications de nouvelle génération.». Il est centré sur le Cloud, la mobilité et les réseaux sociaux. Ce service est entièrement ouvert au niveau des langages. Java, C# (.NET), Ruby et PHP sont pris en charge, quelque soit la plateforme d'exécution (Force.com, Google AppEngine, VMforce, Amazon EC2, Heroku et Microsoft Azure). La base de données est également fonctionnelle sur Android, BlackBerry, ipad et iphone, et ceci nativement. Il permet d'utiliser les API Rest, Soap et Oauth. Image 22 : Les services offerts par database.com Database.com est un service entièrement sécurisé, grâce à des protocoles de chiffrement complexes ou la grande souplesse concernant les règles d'accès. Les données sont sauvegardées régulièrement, et copiées sur différents data center. Social Network 03/ SalesForce 22 / 93

23 Mise en place (création d une base de données) Pour utiliser les services fournis par Database.com, il suffit d aller sur Database.com et entrer ses identifiants. La page d accueil fournit un aperçu de toutes les bases de données créées, ainsi qu un moniteur permettant de visualiser les performances du système : Image 23 : Page d accueil de Database.com La création et la gestion d une base de données sur Database.com est très simple grâce à une interface intuitive. En cliquant sur une base de données, on peut personnaliser son schéma, construire des requêtes, des procédures stockées ou des triggers (déclencheurs). Social Network 03/ SalesForce 23 / 93

24 Pour créer une table, il suffit de cliquer sur New table. Une fenêtre pop-up apparaît alors et il suffit de remplir les informations : Image 24 : Créer une table facilement De même, pour ajouter un champ, il suffit de cliquer sur Add fields et de remplir les informations dans la fenêtre pop-up : Image 25 : Créer un nouveau champ Social Network 03/ SalesForce 24 / 93

25 Pour créer les relations entre les tables (Clé étrangère), il suffit de relier les champs à l aide de la souris : Image 26 : Etablir les relations entre les tables Database.com fournit également une console permettant d exécuter des requêtes directement depuis l interface : Image 27 : Console fournie par Database.com Social Network 03/ SalesForce 25 / 93

26 Les APIs SalesForce.com fournit de nombreuses fonctionnalités pour les administrateurs et les développeurs, leur permettant d'implémenter des fonctionnalités personnalisées. Cela inclut les API pour les web services (Soap, Rest, Bulk et Metadata), APEX et VisualForce. La documentation officielle de toutes les APIs est disponible ici : SOAP L'API Soap (Simple Object Access Protocol) permet de créer, récupérer, mettre à jour ou supprimer des enregistrements tels que des comptes ou des objets personnalisés. Il est possible d'utiliser l'api Soap avec n'importe quel langage supportant les web services. Soap est optimisé pour des applications client en temps réel mettant à jour un petit nombre d'enregistrements. Il peut cependant être utilisé pour traité un grand nombre d'enregistrements, mais il n'est pas optimisé pour. Dans ce dernier cas, il vaut mieux utiliser l'api Bulk. Rest L'API Rest fournit des fonctionnalités puissantes et avancées permettant d'interagir facilement avec SalesForce. L'avantage est qu'il permet une intégration facile dans le développement, et c'est un excellent choix pour travailler sur des applications mobiles et des projets WEB 2.0. Dans le cas de traitements d'un grand nombre d'enregistrements, il est préférable d'utiliser l'api Bulk. Bulk L'API Bulk est basée sur les principes de Rest, mais est optimisé pour le chargement et la surpression d'un grand nombre de données. Il est par exemple possible de créer, insérer, mettre à jour ou supprimer un nombre important d'enregistrements de manière asynchrone en soumettant des traitements qui seront traités en arrière plan par SalesForce. Avec cette API, il sera ainsi facile de traiter plusieurs d'enregistrements. Social Network 03/ SalesForce 26 / 93

27 Pour traiter des données avec Bulk, les étapes sont: 1) Créer un nouveau job qui spécifie l'objet et l'action 2) Envoyer les données au serveur dans un certain nombre de batches (lot) 3) Une fois que toutes les données ont été soumises, il faut fermer le job. 4) Vérifier le statut des batches. Chaque vérification de statut retourne l'état de chaque batch. 5) Quand tous les batches ont été complétés, récupérer les résultats de chaque batch. 6) Comparer les résultats avec les données originales pour déterminer quels enregistrements sont erronés, et prendre les mesures appropriées selon ces comparaisons. L'API Bulk utilise les méthodes GET et POST (http) pour envoyer et recevoir du contenu sous forme de fichier XML et CSV, donc il est très facile de développer des applications clients. Pour utiliser l'api Bulk, il est conseillé d'utiliser CuRL, préinstallé sur de nombreuses machines. Identification Tout d'abord, il est nécessaire de s'identifier en créant un fichier XML : <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <env:envelope xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/xmlschema" xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/xmlschema-instance" xmlns:env="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/"> <env:body> <n1:login xmlns:n1="urn:partner.soap.sforce.com"> <n1:username>username</n1:username> <n1:password>password</n1:password> </n1:login> </env:body> </env:envelope> Ensuite, il faut exécuter la commande suivante, pour permettre de récupèrer les informations de session et du serveur (la partie Soap/u/ correspond au WDSL du partenaire): curl https://login.salesforce.com/services/soap/u/21.0 -H "Content-Type: text/xml; charset=utf-8" -H "SOAPAction: login" Social Network 03/ SalesForce 27 / 93

28 Nouveau job Pour créer un nouveau job, c'est assez simple, il suffit de créer le fichier suivant: <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <jobinfo xmlns="http://www.force.com/2009/06/asyncapi/dataload"> <operation>insert</operation> <object>contact</object> <contenttype>csv</contenttype> </jobinfo> De la même manière que pour l'opération précédente (login), il faut exécuter la commande suivante: curl https://instance.salesforce.com/services/async/21.0/job -H "X-SFDC-Session: sessionid" -H "Content-Type: application/xml; charset=utf-8" Cette commande retourne un fichier XML de confirmation de création du job, avec différentes informations, comme l'id du job, la date de création, le statut du job, la version de l'api etc.. : <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <jobinfo xmlns="http://www.force.com/2009/06/asyncapi/dataload"> <id>750x laaq</id> <operation>insert</operation> <object>contact</object> <createdbyid>005x wpwdaam</createdbyid> <createddate> t16:42:46.000z</createddate> <systemmodstamp> T16:42:46.000Z</systemModstamp> <state>open</state> <concurrencymode>parallel</concurrencymode> <contenttype>csv</contenttype> <numberbatchesqueued>0</numberbatchesqueued> <numberbatchesinprogress>0</numberbatchesinprogress> <numberbatchescompleted>0</numberbatchescompleted> <numberbatchesfailed>0</numberbatchesfailed> <numberbatchestotal>0</numberbatchestotal> <numberrecordsprocessed>0</numberrecordsprocessed> <numberretries>0</numberretries> <apiversion>21.0</apiversion> </jobinfo> Social Network 03/ SalesForce 28 / 93

29 Résultat d'un batch Pour récupérer les résultats d'un batch, il suffit d'exécuter la commande suivante: curl https://instance.salesforce.com/services/async/21.0/job/jobid/batch/batchid/result -H "X- SFDC-Session: sessionid" Cette commande permet de récupérer l'id, le statut du batch (Success, qui vaut true ou false), la confirmation de création (Created, qui vaut true ou false), et l'erreur (s'il y en a une) sous cette forme (fichier CSV): "Id","Success","Created","Error" "003x ouM4AAI","true","true","" "003x ouM5AAI","true","true","" Pour aller plus loin Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la documentation officielle à cette adresse, qui présente l'api dans sa globalité : Metadata L'API Metadata permet de récupérer, déployer, créer, mettre à jour ou supprimer des informations personnalisées, comme des définitions d'objets, la disposition des pages etc.. Elle est surtout utilisée pour migrer les changements depuis une sandbox (environnement de test) vers l'environnement de production. Elle est destinée à la gestion des personnalisations et aux outils de création qui permettent de gérer les métadonnées, pas les données elles-mêmes. La façon la plus simple d'utiliser l'api Metadata est d'utiliser l'ide de Force.com ou l'outil de migration Force.com. Ces outils sont basés sur Eclipse et Ant. L'IDE de force.com fournit un environnement confortable pour les développeurs qui sont familiers avec les environnements de développement (L'IDE permet de coder, compiler, tester et déployer). Social Network 03/ SalesForce 29 / 93

30 APEX APEX permet de créer des web services, des services d' , des processus business complexes qui ne peuvent pas être supportés par le WorkFlow. C'est un langage fortement typé et orienté objet qui permet d'exécuter des instructions de contrôles et de transaction sur la plateforme Force.com en conjonction avec les appels à l'api Force.com. La syntaxe de ce langage ressemble à Java et permet l'utilisation de procédures stockées pour les bases de données. Les scripts APEX peuvent être initialisés en utilisant les web services et à partir de triggers (déclencheurs) sur les objets. Type de données Dans ce langage sont utilisables de nombreux types de données : - Les sobjects, comme les comptes, contacts ou autres. - Type primitif : Integer, Double, Long, Date, Datetime, String, ID ou Boolean - Les collections: - Les listes ou tableaux de primitifs, sobjects, collections, ou objets créés depuis les classes APEX - les ensembles (set) de primitifs - Les maps de primitifs, sobjects ou collections - Les listes de données typées comme les enums - Les objets créés depuis les classes Apex d'un utilisateur - Null Pour déclarer des variables, on utilisera la syntaxe suivante : Integer i = 0; String str; Account a; Account[] accts; Set<String> s; Map<ID, Account> m; Le langages supporte les déclarations multiples, comme en JAVA : Integer i, j, k; Les constantes sont définies avec le mot clé 'final': public class mycls { static final Integer CONST = 200; } Social Network 03/ SalesForce 30 / 93

31 SOQL Les requêtes SOQL peuvent être utilisées avec les sobjects, les listes de sobjects ou avec les entiers quand on utilise 'count'. Par exemple, pour récupérer une liste de comptes, il suffit d'utiliser cette requête: List<Account> account = [select id, name from account where name = 'Toto']; Il est également possible de créer des nouveaux objets à partir de requêtes SOQL. Par exemple, les lignes suivantes permettent de créer un nouveau contact à partir du premier compte existant dont le nombre d'employés est supérieur à 30: Contact c = new Contact(account = [select name from account where NumberofEmployees > 30 limit 1]); c.firstname = 'Toto'; c.lastname = 'Titi'; La méthode count peut être utilisée pour récupérer le nombre de résultats: Integer i = [select count() from contact where lastname = Toto]; Il est également possible d'utiliser les fonctions d'agrégats fournit par le langage SOQL, comme SUM() ou MAX(): AggregateResult[] groupedresults = [SELECT CampaignId, AVG(Amount)FROM Opportunity GROUP BY CampaignId]; On peut également utiliser les boucles SOQL pour parcourir directement une liste de résultats : for (Account a : [SELECT id, name FROM account WHERE name LIKE 'toto']) { String name = a.name; } SOSL Les requêtes SOSL permettent de travailler sur des listes de sobjects, où chaque liste contient le résultat de recherche sur un type de sobject particulier. Les résultats sont toujours renvoyés dans l'ordre dans lequel ils sont définis dans la requête. Il est par ailleurs possible d'utiliser ce langage dans les triggers. Par exemple, pour récupérer une liste de comptes, contacts, opportunités ou ventes commençant par 'acc', il faut utiliser cette requête: List<List<SObject>> searchlist = [FIND 'acc*' IN ALL FIELDS RETURNING Account (id, name), Contact, Opportunity, Lead]; Social Network 03/ SalesForce 31 / 93

32 Ensuite, il est possible de récupérer les informations séparément selon le type de sobject: Account [] accounts = ((List<Account>)searchList[0]); Contact [] contacts = ((List<Contact>)searchList[1]); Opportunity [] opportunities = ((List<Opportunity>)searchList[2]); Lead [] leads = ((List<Lead>)searchList[3]); Pour aller plus loin Pour consulter la documentation officielle de l'api Apex, vous pouvez vous rendre à cette adresse: VisualForce L'API VisualForce est un langage de balise qui donne aux développeurs un moyen plus efficace de créer des applications et customiser l'interface utilisateur. Elle permet de : - Construire des processus en plusieurs étapes - Créer nos propres contrôles de flux personnalisés -Définir les règles de navigation et les règles spécifiques des données afin de rendre l'interaction avec l'application optimale et efficace. VisualForce est un outil complet et permet par exemple d'intégrer du code JQuery, de générer des fichiers PDF ou d'intégrer la gestion des s. Le mode développeur permet d'éditer et de visualiser la page en même temps : Image 28 : Mode développeur activé Social Network 03/ SalesForce 32 / 93

33 Son utilisation est relativement simple. Voici un aperçu du code: <apex:page standardcontroller="account"> <apex:form> <apex:pageblock title="hello {!$User.FirstName}!"> You are viewing the {!account.name} account. <p/> Change Account Name: <p/> <apex:inputfield value="{!account.name}"/> <p/> <apex:commandbutton action="{!save}" value="save New Account Name"/> </apex:pageblock> </apex:form> </apex:page> Le code ci-dessus renvoie la page suivante: Image 29 : Exemple de page Qualité de service En matière de qualité de service (SLA), les engagements de SalesForce sont les suivants: - Une disponibilité de 99.9% - Mise à jour effectuée en 5 minutes - Trois data centers interconnectés avec un plan de reprise d'activité - Certification ISO (sécurité) - Une intégration en temps réelle (plus de 97 millions de requête API par jour) Social Network 03/ SalesForce 33 / 93

34 04/ Quora Introduction Créé en 2009 par un ancien de Facebook (Adam Angelo, ancien directeur technique), Quora est un réseau social d un nouveau genre qui fait le Buzz et qui a fait parler de lui ces derniers mois. Il rassemble déjà plus de utilisateurs. Nécessitant une invitation pour s'inscrire, il permet à toute personne de poser des questions sur divers domaines, recevant souvent des réponses de personnes compétentes et qualifiées dans ce domaine, malgré les quelques questions Troll. La page d accueil du site présente les dernières mises à jour des contacts (follower ou following) ou bien des questions que l on suit. Image 2 : Page d accueil du site Social Network 04/ Quora 34 / 93

35 Inscription Quora propose un service extrêmement simple d utilisation. Pour vous inscrire, il faudra obligatoirement passer par une invitation. L inscription est relativement rapide et devra se faire via un compte Facebook ou un compte Twitter. Pour se faire inviter, rien de bien compliqué. En effet, de nombreux forums ou sites internet proposent de vous envoyer une invitation en répondant, par exemple, à un article. A quoi sert Quora? Vous avez une question qui vous intrigue sur un domaine quelconque? Une fois que vous possédez votre compte, il suffit d entrer votre question dans la barre de recherche. Quora vous propose alors une sélection de questions existantes pour éviter les doublons. Image 3 : Poser une question Social Network 04/ Quora 35 / 93

36 Si votre question n a pas déjà été posée, vous pouvez la soumettre en cliquant sur Add question. Votre question est alors immédiatement mise en ligne et n importe quel membre peut contribuer en proposant une réponse. Image 4 : Les membres peuvent contribuer Si vous êtes expert dans un domaine, vous pourrez bien entendu répondre aux questions des autres membres mais les questions étant soumises aux votes, il est inutile de répondre au hasard, sachant qu elle se retrouvera sûrement en bas de page (donc pas ou peu lue). Il faudra donc apporter du contenu pertinent et de qualité si vous voulez que votre réponse remonte et soit visible. A noter tout de même que pour le moment, seules les questions écrites en Anglais sont autorisées. Les questions sont organisées par Topic (ou Catégories). Ainsi, toutes les réponses concernant Facebook sont classées dans le Topic Facebook, etc. Social Network 04/ Quora 36 / 93

37 Qualité des réponses Le plus souvent, la qualité des réponses fournies est impressionnante. Ainsi, de nombreuses questions deviennent un contenu de référence sur un domaine précis. Cela s explique par deux raisons. La première est que pour chaque réponse, vous avez la possibilité d indiquer si elle utile («Thank») ou non («Not Helpful»). Vous pouvez également annuler un vote en cas de changement d avis ou si vous ne voulez plus qu elle apparaisse sur votre profil. Les réponses étant triés en fonction du nombre de «Thank», il est souvent facile de trouver une ou plusieurs réponses pertinentes. Image 5 : Voter pour une question La deuxième raison est que pour chaque question posée, vous pouvez la désigner comme Contenu de référence ( Best source ) : Image 6 : Contenu de référence Social Network 04/ Quora 37 / 93

38 Ainsi, lors d une recherche (par exemple Facebook ), vous avez la possibilité de n afficher que les Best Questions, c est-à-dire les questions fournissant le contenu le plus instructif (Classées par nombre de clicks sur Best source ). Image 7 : Classer par pertinence La plupart du temps, les réponses sont fournies par des personnes compétentes dans ce domaine. De plus, dans le cas où une question traite d une entreprise en particulier, participeront souvent les représentants officiels de cette société (dans le cas où ils sont présents sur Quora, bien entendu). Quora, un réseau social Une des forces de Quora réside dans le fait que vous vous constituez un réseau solide et qualifié de personnes concernées. A la manière de Twitter, vous pourrez ainsi suivre des personnes (following), et des personnes pourront vous suivre (follower). Tout d abord, lors d un vote pour une réponse, la question est partagée avec tous les follower ce qui permet de créer une certaine viralité mais surtout de voir quels sont les centres d intérêts des personnes suivies (ce qui rejoint le point d un réseau concerné) et pourquoi pas y apporter une contribution. Il est également possible de partager une question sur Facebook, Twitter ou bien l envoyer à n importe quel membre de Quora (messagerie interne) ou même par mail pour proposer à un ami de suivre la question. A noter qu il est possible de consulter une discussion sans nécessairement posséder de compte Quora (pour y répondre, un compte Quora est nécessaire). Social Network 04/ Quora 38 / 93

39 Image 8 : Partager une question Lorsque vous posez une question, vous avez le choix entre plusieurs modes de visibilité : - La rendre visible seulement à vos follower - La rendre visible à vos follower et aux follower du Topic. - La rendre totalement anonyme Il convient donc de sélectionner la visibilité d une question en fonction de son type. Quora offre également la possibilité de poser une question directement à un follower, permettant ainsi d avoir un avis ou de créer un débat : Image 9 : Contacter un follower Social Network 04/ Quora 39 / 93

40 Quora versus Wikipédia L objectif de Wikipédia est de regrouper l ensemble des connaissances humaines, et ils le font très bien puisque l on trouve pratiquement tout ce que l on veut sur cette plateforme. Tout d abord, il serait bon de déterminer le sens de «connaissances humaines». La réponse est simple, mais éclaircit bien les choses. Wikipédia propose énormément de contenu sur ce qui a déjà été fait, sur les connaissances déjà établies. Il reflète la réalité. Cependant, une partie de la connaissance du monde n a pas encore été établie ou est encore floue. Ce genre de contenu n est pas proposé par Wikipédia et c est là que Quora se différencie : Quora est tourné vers l avenir. En posant vos questions, vous soulevez des hypothèses dans le but de voir si elle va résister à l épreuve de l examen par d autres esprits. Cela permet ainsi de développer les connaissances, à travers les questions posées. Modération Sur Quora, toutes les modifications de réponses sont enregistrées et sont visibles à tous. En effet, pour voir les logs d une question, il suffit de cliquer sur «Last activity» dans la colonne statistique à gauche de la question. Cela veut donc dire que si quelqu un modifie une réponse, cela sera visible. L algorithme de de Quora qui détermine le classement et l ordre des questions permet d avoir un contenu de bonne qualité. En effet, les réponses ayant de plus «Thank» sont mieux classées, et au contraire, les réponses ayant le plus de «Not Helpful» sont moins bien classés. De plus, un vote d une personne ayant rédigée des réponses de bonne qualité aura plus de poids, de même qu un vote d une personne considérée comme abusive (spam, abus de vote, etc..) sera ignorée ou aura moins de poids. Pour résumé, nous pouvons dire que pour avoir plus d influence sur les questions, il faut produire du contenu de bonne qualité. Pour modifier du contenu sur Quora, il faut posséder un compte et donc avoir été invité. Une modification abusive pouvant conduire à une exclusion, peu de gens vont s amuser à faire cela car la plupart se sont donné du mal pour obtenir leur invitation. De toute manière, une réponse floue ou abusive sera presque invisible puisqu elle sera logiquement mal classée. Sur Wikipédia, n importe qui peut modifier du contenu et cela conduit parfois à du contenu incorrect, voire abusif car les personnes qui font des modifications n ont pas la crainte de se faire bannir, et font cela en «toute liberté». Une autre distinction important entre Wikipédia et Quora est la source de modération. Sur Quora, n importe qui peut devenir modérateur, à condition d avoir de réelles motivations et de posséder de nombreux blogs influents. Sur Wikipédia, la modération est réalisée par des entreprises en sous-traitance mais elle est réalisée après publication des modifications, si bien que l on assiste de temps en temps à de la vandalisation d articles. Pour visualiser cela, nous avons modifié un article avec du contenu erroné. Ce contenu a été supprimé plus de 4 jours après sa publication, et a donc été visible par un grand nombre d internautes. Social Network 04/ Quora 40 / 93

41 Vie privée et filtrage Un autre avantage de Quora est son respect de la vie privée. En effet, contrairement à d autres réseaux sociaux, par défaut, votre nom n apparaît pas dans les moteurs de recherche. Il faut une action de votre part pour activer cette fonctionnalité : Image 10 : Vie privée De même, par défaut, les contenus adultes sont filtrés mais il est tout de même possible d activer cette option : Api Quora Image 11 : Paramètre de filtrage Pour le moment, Quora ne propose pas d API. Ils se concentrent pour l instant sur le design du site et sur les nouvelles fonctionnalités proposées. Cependant, une API est tout de même prévue (pas de date officielle). Nous n avons pas trouvé cette réponse dans la FAQ, ni sur un site tiers, mais bien par l intermédiaire d une question posée par un utilisateur, à laquelle un employé de Quora a répondu. Cela montre encore une fois la qualité des réponses, où beaucoup de discussions deviennent un contenu de référence. Image 12 : API Quora Social Network 04/ Quora 41 / 93

42 05/ Le commerce social Introduction Le commerce social consiste à utiliser le potentiel des réseaux sociaux et des médias en ligne au service de la vente et de l achat de produits et services. Cela permet d une part, au commerçant de vendre plus et d autre part, au consommateur d acheter mieux en se fiant aux recommandations de ses amis. Origine En France, le nombre de cyberacheteurs est de 24.4 millions, soit environ 71% des personnes étant connecté à Internet, ce qui représente une part non négligeable de la population. Par ailleurs, les réseaux sociaux se développent de plus en plus, c est donc tout à naturellement que le commerce social grandit à toute vitesse. Social Network 05/ Le commerce social 42 / 93

43 L intérêt du commerce social Les consommateurs Français ont la réputation d être «râleurs», si bien que de nombreux sites marchands pensent que présenter les avis de leurs clients sur leur site aurait un effet néfaste. Mais en réalité, c est tout le contraire. En effet, selon une étude réalisée par Accenture, les Français publient peu d avis négatifs : Image 1 : Les Français publient peu d avis négatif On constate qu en moyenne, seulement 23% des Français publient un avis négatif suite à une mauvaise expérience, ce qui est relativement faible. Social Network 05/ Le commerce social 43 / 93

44 De plus, seulement 10% des avis sont très négatifs (note de 1 ou 2). Même si un avis est négatif, il peut être d une grande utilité pour le consommateur mais aussi pour le commerçant. Pour le commerçant, il permet de guider ce dernier en soulignant les points sur lesquels un produit pourrait être amélioré. De plus, un avis pourra être interprété de façon différente par les consommateurs. Image 2 : Seulement 10% des avis sont très négatifs Une autre statistique important pour comprendre l intérêt du commerce social : 90% des consommateurs se fient aux recommandations de leurs amis, et 70% se fient aux recommandations d autres consommateurs. De plus, le commerce social se développe de plus en plus. En effet, en 2010, il a progressé de 27% et il représente environ 5% du commerce total, ce qui n est pas négligeable. Social Network 05/ Le commerce social 44 / 93

45 La forte influence d Internet et des réseaux sociaux représente une opportunité incroyable pour les sites marchands. La publication d opinions permet d améliorer grandement le parcours d achat des consommateurs, et donc peut stimuler les ventes de façon considérable. Il est évident que les Français souhaitent donner leurs avis : 94% des Français donne leur opinion à leur famille ou amis. Image 3 : Les Français souhaitent donner leurs avis (source : European Technographics) La communication d informations à ses amis pendant le processus d achat n a rien de nouveau ; le commerce social facilite seulement l interaction entre les consommateurs dans le but de stimuler les ventes. Social Network 05/ Le commerce social 45 / 93

46 Les acteurs En France, en 2010, Le nombre de site marchand a progressé d environ 35% pour atteindre sites, ce qui représente tout de même un nouveau site toutes les demi-heures. Cependant, les sites Français sont très en retard en ce qui concerne les investissements dans le commerce social. En effet, par exemple, aux Etats-Unis, tous les secteurs d activité (mutuelle, services financiers, etc..) proposent ce genre de service sur leurs sites. Cela est certainement dû à la crainte de voir des avis négatifs sur leur site. En France, certaines boutiques ont intégré le commerce social très tôt, à l image du site «Sephora», qui a intégré les avis des clients dès 2008 : Image 4 : Spehora intègre les avis des clients Social Network 05/ Le commerce social 46 / 93

47 De même, «MisterGoodDeal», élu «Meilleur site marchand pour la satisfaction client» en 2007, a boosté ses ventes de 40% en ayant intégré les avis des consommateurs, également en 2008 : Image 5 : MisterGoodDeal booste ses ventes de 40% Groupon La croissance la plus rapide du web Le site d'achats groupés lancé en 2008 aurait fait plus fort qu'amazon, Google et ebay. En effet Groupon est la startup qui a généré son milliard de chiffre d affaires le plus rapidement de l histoire du web. La société à refuser une proposition de rachat de la part de Google à 6 Milliards de dollars et prévoit sont introduction en bourse fin 2011 avec une valorisation à environ 25 Milliards de dollars. Une arnaque? Difficile de ne pas tomber sur des articles traitants Groupon d arnaqueur, faites le test : taper «Groupon» sur Google et vous aurez au moins 1 article «Groupon Arnaque» dans les résultats de la première page. Ceci découle de leur politique, plus que douteuse : «généré le maximum de CA» sans se soucier de leur clientèle (marchand ou consommateur). Social Network 05/ Le commerce social 47 / 93

48 Conclusion Même s il se développe de plus en plus, le commerce social n en est qu à ses débuts. L année 2010 a été une année de test pour les commerçants. Comme dit précédemment, la France est très en retard dans ce domaine par rapport à d autres pays, comme les Etats-Unis, où le commerce social fait partie intégrante de la vie quotidienne. Social Network 05/ Le commerce social 48 / 93

49 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux Image 1 : Chronologie des réseaux sociaux Introduction Les réseaux sociaux font de plus en plus parler d eux aujourd hui. Mais il faut savoir que les réseaux sociaux existaient bien avant Internet. En effet, si l on s en tient à la définition du terme, les réseaux sociaux sont antérieurs à internet puisqu un réseau social est un ensemble d identités sociales telles que des individus ou des organisations sociales reliées entre elles par des liens créés lors des interactions sociales. Bien entendu, nous parlerons dans ce rapport uniquement des réseaux sociaux sur Internet, mais il est important de comprendre ce qui se cache derrière ce terme. Souvent, la création des réseaux sociaux est assimilée au développement des applications et sites web 2.0 (terme inventé en 2004), mais leur création remonte bien avant 2004, puisque le site Classmates.com, premier site de réseautage social, a vu le jour en Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 49 / 93

50 Origine : Classmates.com L histoire des réseaux sociaux commence en 1995 lorsque Randy Conrads, cherchant à retrouver ses anciens camarades de classe, a eu la bonne idée d utiliser Internet pour arriver à ses fins. Il sort cette année-là un site de réseautage social : Classmates.com. Ce site permet d inscrire son parcours scolaire et d être prévenu lorsqu un membre déclare avoir étudié dans la même école. Le succès est immédiat, et le nombre de membres augmente de façon exponentielle, pour atteindre le million très rapidement. Aujourd hui, il compte 50 millions d inscrits aux Etats-Unis et au Canada et a été classé troisième réseau social en nombre de visiteurs uniques (aux Etats-Unis) en Il y a 4 mois (Février 2011), ce site a changé de nom et se nomme aujourd hui MemoryLane (MemoryLane.com) et se concentre dorénavant à la diffusion de contenus multimédia (films, chansons, archives de magazine, etc.) A noter également qu en 2006, la société Classemates a racheté le site de réseau social Français trombi.com, qui est tout de même le cinquième réseau social le plus visité en France. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 50 / 93

51 Multiplication des réseaux Peu après l apparition de Classmates.com, de nombreux sites de réseaux sociaux voient le jour, sous forme de «vague» : des sites de réseaux sociaux similaires ou ayant les mêmes fonctions sont lancées plus ou moins en même temps : les communautés De 1997 à 2001, de nombreux sites à destination de communautés voient le jour. En effet, on peut citer par exemple les sites AsianAvenue (communauté asiatique) lancé en 1997, le site MiGente (communauté latino) lancé en 2000, ou encore le site BlackPlanet (communauté noire) lancé en Par ailleurs, ces différents sites commencent à proposer différentes fonctions sociales, comme la possibilité de se créer un réseau d amis, de se créer des profils personnels ou professionnels, ou encore de faire des rencontres amoureuses. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 51 / 93

52 : la naissance des grands La période une période très importante dans le monde des réseaux sociaux puisque ce sont des leaders d aujourd hui qui ont vu le jour : LinkedIn, Hi5, MySpace ou encore Friendster. Hi5, concurrent de Friendster, a été fondé en 2003 et compte aujourd hui plus de 80 millions de membres, et environ 56 millions de visiteurs uniques par mois. Ce site permet tout simplement de créer un profil (publique ou privé), de diffuser des informations, comme ses intérêts, son âge, etc. Les membres ont la possibilité d écrire des commentaires sur ce profil, de partager des photos ou bien d installer un lecteur de musique sur son profil. Il est également possible de se constituer une liste d amis (par courriel). Le site internet Friendster a été lancé en Mars 2002 et est basé sur la mise en contact de personnes dans des communautés et réseaux d amis. En 2003, Friendster a refusé une offre d achat de 30 millions de dollars par Google. Ce refus est d ailleurs considéré par certains comme la plus grosse erreur de la Silicon Valley. Pourquoi? Car jusqu en Avril 2004, il était considéré comme le numéro un des sites de réseau social mais suite à une rumeur, il a été dépassé par MySpace. La notion de «réseau d amis» a d ailleurs été créée par Friendster puisqu ils ont déposé 18 brevets portant sur des méthodes de calcul, d affichages et d actions sur les relations dans un réseau social. Ces méthodes permettent de décrire les liens et interactions entre des personnes dans la vraie vie. Ces brevets ont par la suite été rachetés par Facebook (en Août 2010) pour un montant de 40 millions de dollars. Lorsqu il a été lancé en 2003, le site MySpace.com n a pas retenu l attention des journalistes. Le co-fondateur de MySpace, Tom Anderson, avait déclaré que si son site avait rencontré du succès par la suite, c était grâce à une rumeur prétendant que le site Friendster allait devenir payant (cette rumeur a permis à MySpace de récupérer une bonne part d audience de Friendster). Au départ, MySpace était prévu pour tous les publics, mais les premiers utilisateurs furent des groupes de musique rock de la région de Los Angeles, si bien qu il est devenu un point de rencontre du milieu artistique, ce qui est encore vrai aujourd hui. L année 2003 est également l année de la création du très célèbre LinkedIn, réseaux social professionnel. Il compte aujourd hui de nombreux concurrents, comme Viadeo en France, Jobssip en Espagne, ou Plaxo aux Etats-Unis. Ce site permet la mise en relation des professionnels, facilitant ainsi le dialogue. Notons également qu en Mars 2011, LinkedIn revendique plus de 100 millions de membres, issus de 170 secteurs d activités et répartis dans plus de 200 pays. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 52 / 93

53 : la consécration L histoire commence le 4 février 2004, lorsqu un étudiant d Harvard, un certain Mark Zuckerberg, créé un service appelé «The Facebook» et réservé aux membres de l université. Pour s inscrire, l utilisateur devait posséder une adresse Harvard.edu. Le succès fut immédiat puisqu après seulement un mois, plus de la moitié les étudiants de l université sont membres du site. En Mars 2004 (seulement un mois après sa sortie), The Facebook s élargi aux universités Stanford, Columbia et Yale et en Juin 2004 (4 mois après sa sortie), son siège social est établi à Palo Alto, en Californie. En 2005, les fondateurs achètent le nom de domaine facebook.com pour dollars et en Septembre 2005, le site est lancé pour les écoles secondaires. Il fallait alors une invitation pour pouvoir s inscrire. Et c est à partir du 26 Septembre 2006 que toute personne agée d au moins 13 ans peut s inscrire sur le site avec une adresse valide. En Juillet 2010, Mark Zuckerberg annonce que Facebook regroupe plus de 500 millions de membres actifs, ce qui représente environ 9% de la population mondiale. De plus, selon Alexa Internet, Facebook est en 2009 le deuxième site le plus visité du monde, derrière Google. Après seulement 7 ans d existence, le site est valorisé à environ 50 milliars de dollars. L année 2006 est également un tournant dans le monde des réseaux sociaux puisque c est l année de lancement du service de Micro Blogging : Twitter. Ce service permet de bloguer grâce à des messages très courts. L idée de départ était d ailleurs de fournir un service par SMS, d où cette restriction à 140 caractères. Twitter est basé sur le concept d abonnements et d abonné (ou following, follower). Aux Etats-Unis, Twitter est devenu très célèbre, notamment car il est utilisé pour commenter les matchs de Football Américains, sport très populaire aux Etats-Unis. En Avril 2010, Twitter revendiquait 105 millions d utilisateurs et nouveaux inscrits chaque jour. En France, Twitter compte environ 1.8 millions d utilisateurs (Février 2010). Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 53 / 93

54 2006 Aujourd hui : L explosion Depuis 2006, le nombre de réseaux sociaux a littéralement explosé. Difficile de donner un chiffre exact, mais de nombreux sites ont vu le jour et d autres se sont transformés en réseau social. Mais avec cette multiplication des sites se pose un nouveau problème : celui de la sécurité et de la vie privée. En effet, ils deviennent indispensables car ils ouvrent de nouvelles voies de communication et de ce fait, présentent certains aspects de la vie privée des utilisateurs. Facebook a d ailleurs été attaqué en justice de nombreuse fois pour des problèmes de confidentialité des données. La dernière polémique de Facebook date seulement d il y a quelques jours et concerne la nouvelle fonction de reconnaissance faciale, activée par défaut, et qui frôle les limites des libertés individuelles. Il convient donc de trouver une solution permettant concilier les réseaux sociaux avec la vie privée. De plus, de nombreuses personnes ne sont pas conscients des dangers et nombreux sont ceux qui laissent leur profil public (et donc à la vue de tout le monde). Certains profils public contiennent même adresse, numéro de téléphone, , etc. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 54 / 93

55 Le commerce social Nous connaissions le M-Commerce (Commerce sur téléphone mobile) et le E-Commerce, aujourd hui arrive le S-Commerce (Social Commerce) avec un potentiel encore inexploité. Avec l augmentation du nombre de réseau social s est développé un nouveau domaine : le commerce social (un nouveau site toutes les demi-heures). Il consiste à utiliser le potentiel des réseaux sociaux et des médias en ligne au service de la vente et l achat de produits ou services. Cela permet d une part, au commerçant de vendre plus et d autre part, au consommateur d acheter mieux en se fiant aux recommandations de ses amis. La forte influence d Internet et des réseaux sociaux représente une opportunité incroyable pour les sites marchands. La publication d opinions permet d améliorer grandement le parcours d achat des consommateurs, et donc peut stimuler les ventes de façon considérable. Le commerce social n en est pourtant qu à ses débuts : Aux Etats-Unis, le commerce social fait partie intégrante de la vie quotidienne. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 55 / 93

56 Pricebuzz PriceBuzz : premier réseau social marchand En s inscrivant dans la nouvelle dynamique Commerce Social, l objectif est d offrir aux internautes une nouvelle expérience d achat. La plateforme permettra aux internautes qui partagent les mêmes centres d intérêt de rejoindre des groupes thématiques ou géographiques pour dialoguer et surtout acheter ensemble à bas prix les produits proposés par les marchands Partenaires. Le site permettra la notation et les commentaires sur les marchands, la publication d avis et de suggestions sur les produits et le partage d expériences d achat au sein des groupes. Le petit plus de PriceBuzz, ce sont les bonus de Buzz. Des primes en avoirs valables sur l ensemble du site, offertes par les marchands à tous les membres qui communiquent sur leurs offres et vendent pour eux. Autant de fonctionnalités permettant de «socialiser» l acte d achat et de répondre aux questions avant et après-vente des internautes. PriceBuzz : première place de marché de l achat groupé Les offres sont créées librement, comme sur ebay, par des marchands locaux ou des e- commerçants et les internautes trouvent les meilleures offres de groupe par thème, par prix et par ville dans le comparateur. Les internautes pourront lancer des appels d offres auprès des marchands et voter pour leurs produits préférés afin de participer à des ventes groupées «sur-mesure». Quels types de produits / services peut-on trouver sur PriceBuzz? On y trouvera les offres grand public qui ont fait le succès du modèle : massages, restaurants et loisirs jusqu à -90%. On trouvera également toutes sortes de produits en livraison : high-tech, électroménager, mode On y trouvera enfin des offres destinées à des communautés de niche encore ignorées par l achat groupé en ligne : sportifs, musiciens, amateurs de design, consommateurs de produits bios et passionnés en tous genres. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 56 / 93

57 Image 2 : PriceBuzz Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 57 / 93

58 Les fonctions sociales On voit également apparaître de plus en plus de fonctions sociales sur des sites qui ne l étaient pas en apparence. On peut par exemple citer Google (bouton +1), Bing (Collaboration avec Facebook), et bien d autres. Les interactions avec les réseaux sociaux sont également beaucoup plus fortes qu avant. Par exemple, sur Youtube, il est possible de partager une vidéo avec pas moins de 11 réseaux sociaux. Social Network 06/ Histoire et origine des réseaux sociaux 58 / 93

59 07/ Google+ Après l intégration de nouvelles fonctionnalités sociales comme le bouton «+1», Google a annoncé qu il lancerait son propre réseau social : «Google+». Après l échec de Google Buzz, ce service peut-il vraiment inquiéter Facebook? Et surtout, va-t-il intéresser les internautes? Nous présenterons donc ce nouveau réseau social en commençant par une introduction présentant Google+ de manière générale, puis nous verrons les fonctionnalités qu il propose. Présentation Il y a quelques temps, Google avait annoncé l intégration d une nouvelle fonctionnalité sociale : le bouton «+1» à côté de chaque résultat permettant aux internautes de visiter les sites de confiance, ceux qui ont été recommandés par leurs amis. Et déjà, cette nouvelle avait fait grand bruit. Mais cette fois, c est bel et bien un nouveau service que Google s apprête à lancer, et non de simples fonctionnalités ajoutées au moteur de recherche. Bien entendu, la version qui sera proposée sera une première version, et nul doute que de nouvelles fonctionnalités verront le jour avec le temps. Le projet semble vraiment ambitieux, et Google+ proposera des fonctionnalités que l on retrouve chez tous les concurrents, mais également des fonctionnalités originales, des subtilités qui risquent de provoquer un buzz, car on ne les retrouve pas ailleurs, et pourtant, elles facilitent la communication et le partage. Au sens strict du terme, Google+ n est pas vraiment un réseau social, même s il s en approche grandement. Ce service ajoute simplement une couche permettant de lier les fonctionnalités déjà existantes, comme Gmail ou le bouton «+1». Pour le moment, le site est seulement accessible par invitation ; le nombre de chanceux pouvant tester le service doit donc être relativement faible. Social Network 07/ Google+ 59 / 93

60 Les fonctionnalités Certaines fonctionnalités rappellent beaucoup Facebook ; Cela paraît cependant logique car un réseau social doit présenter des fonctionnalités basiques et générales, comme l envoi de messages, la construction d un réseau d amis, etc. Ces fonctionnalités représentent l essence même d un réseau social. Générales Messages Sur Google+, un utilisateur pourra changer son statut au gré de son humeur, pour indiquer où il se trouve, ce qu il aime, ou autres. Par ailleurs, ses contacts pourront «aimer» ce statut, le commenter ou bien le partager. Photo Pour un réseau social, Il semble indispensable de pouvoir uploader des photos et de créer des albums. Google+ proposera évidemment cette fonctionnalité, et l on pourra, comme sur Facebook, tagger des personnes et régler les paramètres de confidentialité associés à ces photos. Bouton «+1» Google propose déjà cette fonctionnalité sur ses résultats de recherche. Ici, un utilisateur aura la possibilité d indiquer qu il aime ou apprécie quelque chose. Ce bouton sera présent sur les status, les commentaires, les photos, etc. C est grosso-modo l équivalent du bouton «j aime» sur Facebook. Le Chat De même que sur Facebook, Google+ disposera d un chat permettant de dialoguer en direct avec ses contacts. Le chat de Google+ sera tout de même plus évolué que celui de Facebook, car les discussions de groupe seront possibles, de même que les chats vidéo ou audio. Ces fonctionnalités représentent une vraie valeur ajoutée dans la mesure où elles ajoutent une dimension sociale supplémentaire, avec la possibilité de voir et d entendre la personne avec qui l on dialogue. Le profil Bien entendu, chaque utilisateur disposera d un profil qu il pourra personnaliser de la manière qu il souhaite. Social Network 07/ Google+ 60 / 93

61 Circles (Cercles) Sur Google+, il sera possible d établir des groupes de contacts qui permettront de partager des choses différentes avec des personnes différentes. Ces groupes s appellent des «Circle» (ou «cercle» en Français). Cette fonctionnalité est intéressante dans le sens où nous n agissons pas de la même manière avec tout le monde. Sur Facebook par exemple, lorsque vous publier une photo, cette photo est accessible à tous vos amis (et donc à votre patron s il est dans votre liste d ami). Sur Google+, il sera donc possible de partager sélectivement en créant des «cercles». Par exemple, on pourra créer un cercle «Travail», qui permettra de publier un document à un collègue de travail ou à son patron par exemple, et un cercle «Ami», où l on pourra partager des photos de vacances (par exemple) avec ses amis. Cette fonctionnalité nous rappelle un peu le service «Chatter» proposé par Salesforce où il est possible de créer des groupes permettant de partager des documents seulement avec certaines personnes. Social Network 07/ Google+ 61 / 93

62 Hangouts (Bulles) Les «Hangouts» (ou «Bulles» en Français) représentent une fonctionnalité toute simple mais diablement efficace. Le concept est simple : vous postez une sorte de message sur votre mur indiquant que vous êtes disponible pour un chat vidéo. Vos amis pourront alors vous rejoindre. Ici, Google prend le problème à l envers. En effet, dans d autres services proposant le chat vidéo, nous avons la possibilité d interpeler une personne disponible mais il s avère que bien souvent, nous interrompons cette personne. De plus, si une personne ne répond pas, comment savoir si c est que nous ne l intéressons pas, ou bien simplement que cette personne n est pas présente? Avez les Hangouts, un utilisateur indique qu il est disponible pour un chat vidéo, et ses contacts pourront l appeler comme bon leur semble. De plus, Il sera possible de faire des chats vidéos à plusieurs. Une fonctionnalité amusante fait son apparition ici : la personne qui prend la parole sera affichée en gros plan automatiquement. Social Network 07/ Google+ 62 / 93

63 Sparks (Déclics) Les «Sparks» (ou «déclics» en Français) représentent une fonctionnalité très intéressante de Google+. En effet, ils représentent la dimension «Information» du service. Un «Spark» est en fait un centre d intérêt, un domaine auquel un utilisateur peut s inscrire dans le but de suivre l actualité sur ce domaine. Cette fonctionnalité ressemble, en quelque sorte, à l abonnement à un flux RSS sur un domaine qui nous passionne. Elle permet d intégrer une dimension sociale supplémentaire : la discussion autour d une information. Voilà comment cela fonctionne : 1) Vous choisissez un domaine qui vous intéresse, un «Spark» 2) Vous vous abonnez à ce «Spark» 3) Vous pouvez alors consulter de nombreux articles, des photos, vidéos, etc. sur ce domaine 4) Vous partagez ensuite les différents contenus avec vos amis, qui peuvent à leur tour s abonner à ce «Spark». 5) Vous débattez avec les personnes qui partagent vos intérêts. Cet intérêt représente donc le «déclic» qui a conduit à cette conversation. Social Network 07/ Google+ 63 / 93

64 Mobile - Huddle (Clique) La fonction «Huddle» (ou Clique en Français) est un chat en groupe qui permet à tous les participants de la session de communiquer en direct avec tous les autres membres de cette même session. Cette fonctionnalité est pratique dans le sens où elle permet de mettre en relation les membres d une même clique. Pratique pour organiser une sortie cinéma ou de se donner un point de rendezvous par exemple. L application Android «Google+» est d ores et déjà disponible sur l Android Market et permet de profiter pleinement de la fonction «Clique». Social Network 07/ Google+ 64 / 93

65 Mobile Instant Upload La fonction «Instant Upload» (téléchargement instantané) permet d envoyer ses photos prises avec son Smartphone dans le Cloud, pour les rendre disponibles très facilement le jour où vous souhaitez les partager. La fonctionnalité intéressante de cette fonction est le fait qu elle envoie automatiquement les photos prises avec son Smartphone dans son album en ligne afin de gagner du temps. Il sera donc possible d accéder à ses photos depuis n importe quel appareil et de les partager à tout moment. Social Network 07/ Google+ 65 / 93

66 Conclusion On connaît à présent les fonctionnalités générales du service de Google. Ces fonctionnalités nous paraîssenent vraiment intéressantes car elles allient information et côté social. De plus, avec ce service, Google officialise son entrée dans le monde des réseaux sociaux. Certes, il y a eut Google Buzz, mais les annonces sur sa sortie étaient confidentielles, comme si Google se contentait de tâter le terrain sans vraiment y croire. Alors, l objectif de Google est-il de rivaliser avec Facebook ou bien simplement de cohabiter avec lui? Réponse dans quelques mois, car pour le moment, nous n en savons pas assez sur les fonctionnalités précises de Google+ et sur ses ambitions. Mais à première vue, les deux géants sont tout de même assez différents dans leur philosophie. Social Network 07/ Google+ 66 / 93

67 09/ Facebook VS Google+ Google+ : si jeune mais déjà tellement célèbre. Après l'échec de «Google Buzz», Google se devait de retenter sa chance pour véritablement marquer son entrée dans le monde des réseaux sociaux. C'est maintenant chose faire avec le lancement de son propre réseau social. Le lancement d'un projet concret semblait inévitable vu la puissance et la présence de Google sur le net. Ce service, lancé depuis le 28 Juin dernier par Google, compte déjà près de 30 millions de membres. Selon Google, ce projet a pour but de combler les failles actuelles des différents réseaux communautaires existants, tout en reproduisant du mieux possible les interactions sociales du monde réel. Il est vrai que ce réseau social est jeune, mais les fonctionnalités proposées sont très intéressantes, si bien que de nombreux débats sont lancés sur une question; cette question sera l'objet de cette étude et est la suivante : Google peut-il détrôner Facebook? Social Network 09/ Facebook VS Google+ 67 / 93

68 Introduction Avec l'arrivée de Google+, Google a démarré une véritable bataille dans le monde des réseaux sociaux. Le concurrent en question est bien entendu Facebook. Même si les bases sont communes, de nombreuses actions sont mises en œuvre dans le but de séduire le plus grand nombres d'internautes possible, et donc de remporter la bataille. Dans cette étude, nous déterminerons les chances de chacun dans ce duel, pour tenter de savoir si Google+ peut devenir vainqueur, et ainsi détrôner le géant Facebook dans un monde où une seule loi règne : «Que le meilleur gagne!» Nous développerons cette étude selon 3 axes : - Les forces communes de Facebook et Google+ : les fonctionnalités de base dont la présence permet la définition même du terme "réseau social" - Les armes de Google+ : des fonctionnalités innovantes - Les alliances : des partenariats importants avec des acteurs influents pour de nouvelles fonctionnalités - Les manques : ce qu'il manque à Google+ Il est bon de savoir avant de lire la suite qu'il n'y a pas de notion d'amis sur Google, mais plus de «Following» et «Follower» (voir ci-après), un peu comme on peut le voir sur Twitter. Pour simplifier, nous appellerons «Following» une personne se trouvant dans un (ou plusieurs) de vos cercles tandis que nous appellerons «Follower» une personne vous ayant ajouté dans un (ou plusieurs) de ses propres cercles. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 68 / 93

69 Des bases communes solides Un "réseau social" s'appelle justement un réseau social seulement s'il possède des fonctionnalités de base qui favorisent et facilitent les interactions humaines, ressemblant du mieux possible aux interactions sociales de la vie réelle. Google+ propose donc, de même que Facebook, des fonctionnalités qui facilitent ces interactions: - Les membres possèdent un profil totalement configurable - Il est possible de changer son statut - Il est possible de dire s'il on aime ce statut : - Bouton "+1" pour Google+ - Le célèbre "j'aime" pour Facebook - La page d'accueil affiche les actualités récentes de vos Following - Il est possible de partager des photos ou des vidéos - Un chat est disponible - Les deux acteurs possèdent une application mobile complète (Android et Iphone) Social Network 09/ Facebook VS Google+ 69 / 93

70 Google+ : des fonctionnalités inédites En présentant un réseau social sans fonctionnalité innovante, Google+ n'aurait eu aucune chance face au Roi du monde des réseaux sociaux, Facebook, qui a déjà fait ses preuves et dont près de 700 millions de personnes de peuvent plus se passer. Notre précédent étude étant basée sur ces fonctionnalités, nous les présenterons que brièvement. Les cercles Une des fonctionnalités les plus innovantes est sans aucun doute la notion de cercle. Semblable à la notion d'amis sur Facebook, ce concept est cependant beaucoup plus novateur et semblable à la vie réelle en permettant de compartimenter sa vie sociale. Le concept de cercle permet ainsi de créer des listes dans lesquelles vous disposerez vos différents contacts. Généralement, on trouve un cercle «Amis», un cercle «Famille», un cercle «Travail», etc. Il est bien entendu possible de créer ses propres cercles et d'ajouter qui bon vous semble. Sur Facebook, lorsque vous publiez du contenu, celui-ci est visible par tout le monde (où alors il faut filtrer le partage personne par personne, ce qui n'est pas pratique), alors que sur Google+, vous pouvez choisir avec quel(s) cercle(s) vous souhaitez le partager. Ainsi, vous publierez vos photos de vacances avec vos cercles «Amis» et «Famille» par exemple, votre veille sur les réseaux sociaux avec votre cercle «Travail», etc. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 70 / 93

71 Les Bulles (Hangout) Une fonctionnalité importante qui représente un grand manque dans Facebook est disponible sur Google+ : les bulles qui sont tout simplement un système de vidéo conférence, permettant de dialoguer en vidéo avec 10 personnes maximum. Lorsque vous créer une bulle, vous indiquez à toutes les personnes de vos cercles que vous êtes disponible pour une conversation vidéo. Par ailleurs, il est possible de configurer ces bulles grâce à divers paramètres, comme la possibilité de créer des chats simples (en invitant seulement une personne), des chats entre cercles, ou bien des chats jusqu'à 10 personnes (en invitant ces 10 personnes). Une autre fonctionnalité intéressante dans ce système de bulle est la possibilité de partager des vidéos Youtube, visible ainsi par tous les participants. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 71 / 93

72 Les Déclics (Spark) Les «Sparks» (ou «déclics» en Français) sont un vrai plus par rapport à Facebook puisqu'il représente le côté "Information" du réseau. Un «Spark» représente tout simplement un domaine auquel il est possible de s'inscrire pour retrouver de nombreux articles publiés sur le web sur ce domaine. La force des réseaux sociaux est basée sur des humains, des relations mais aussi des idées et des sujets sur lesquels il est intéressant de débattre. Facebook et Google+ permettent d'établir des relations entre des humains, mais, pour le moment, seul Google+ intègre véritablement ce concept d'idée et de débats autour d'un sujet. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 72 / 93

73 Les partenariats Facebook et Skype Avec l'arrivée des bulles sur Google+ qui représente une fonctionnalité majeure (conversation vidéo avec 10 personnes maximum), Facebook se devait de répliquer en proposant une fonctionnalité similaire. C'est maintenant chose faite puisque le 6 Juillet dernier, Facebook a annoncé qu'il intégrerait très bientôt cette fonctionnalité. C'est en fait avec «Skype» que le géant bleu a entamé un partenariat. Il sera bientôt possible d'appeler un ami directement depuis le profil de cette personne en cliquant sur un bouton «call» qui apparaîtra prochainement. Seul bémol, les chats vidéo ne sont prévus que pour des conversations en tête à tête, même si Facebook a annoncé qu'il n'est pas exclu de proposer ultérieurement des conversations de groupe. Facebook et Spotify On en sait peu pour le moment, mais une chose est sure : Facebook intégrera un service de musique sur son site internet. C'est grâce à un partenariat avec «Spotify» qu'il offrira la possibilité d'accéder à un vaste catalogue de musiques. De plus, deux concurrents directs de Spotify, qui sont «MOG» et «Rdio», devraient également être partenaires avec Facebook. L'intégration de cette nouvelle fonctionnalité n'est pas connue pour le moment, mais nul doute qu'il sera possible de partager des musiques, ou afficher sur son mur ce que l'on écoute actuellement. Cette fonctionnalité n'est pas présente sur Google+ pour le moment, mais nul doute que ce dernier saura rectifier le tir en proposant un service similaire (rappelons que même si on en parle beaucoup, Google+ n'en est qu'à ses débuts). Social Network 09/ Facebook VS Google+ 73 / 93

74 Google+ : articulation autour d'un même axe Même si l'on ne peut pas appeler cela un partenariat, puisque les services en question appartiennent à Google, ce dernier a décidé de renommer deux de ses services en vue d'une intégration dans son réseau social. Il s'agit de «Picasa» et «Blogger». Voulant réorganiser ses différents services et améliorer l'articulation de ses produits autour d'un même axe social, Picasa sera rebaptisé "Google Images" et "Blogger" s'appellera désormais "Google Blogs". Google Images et d'ailleurs déjà intégré à Google+ puisqu'il est possible de retoucher ses images directement depuis sa bibliothèque de photos Google+. Le but de Google est donc de fournir à Google+ un rôle majeur dans l'utilisation des ses différents services, en le plaçant au cœur de l'activité sociale des internautes. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 74 / 93

75 Les manques Malgré le fait qu'il propose des fonctionnalités très intéressantes, Google+ manque encore de fonctionnalités basiques. On peut citer par exemple l'importation de contacts depuis Facebook. Cela paraît compréhensible étant donné la concurrence entre les deux géants; cependant, cela représente un frein à la migration de Facebook vers Google : les membres doivent recommencer leur profil en partant de zéro (téléchargement de photos, contacts, biographie, goûts, etc..), ce qui peut être très décourageant pour un utilisateur lambda. De même, il n'est pas possible de créer d'événements sur Google+, alors que cela incarne une fonctionnalité très utilisée et fondamentale pour un réseau social, car cela représente la réunion de personnes destinée à établir des relations sociales. On regrette également de ne pas pouvoir créer de groupe de fans, ce qui serait utile pour les marques par exemple ou bien de ne pas voir d'applications. Cependant, il est vraisemblable que la majorité de ces manques seront comblés d'ici peu, étant donné la jeunesse de ce réseau et la puissance de Google. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 75 / 93

76 Conclusion En proposant une interface simple et allant à l'essentiel, Google+ a déjà prouvé qu'il pouvait se faire une place dans le monde des réseaux sociaux. Qui plus est, il propose, après seulement deux mois d'existance, des fonctionnalités qui comblent un manque comme le chat vidéo ou la notion de cercle par exemple. Un des points forts de la concurrence entre Google+ et Facebook réside dans le fait que l'on risque de voir apparaître de nouvelles fonctionnalités intéressantes pour des raisons différentes : Google+ voudra attirer les utilisateurs de Facebook alors que Facebook voudra, lui, garder ses membres pour ne pas les voir partir vers Google+. Cependant, ce ne sera pas une mince affaire pour convaincre les utilisateurs de Facebook de migrer vers Google, ce dernier devant obligatoirement innover. Mais tout le monde le sait : Google est intelligent, innovant et surtout puissant en terme financier et donc technique (il représente même pour certain un dieu à lui tout seul). Pour conclure, nous pouvons dire que seul l'avenir nous dira si Google+ détronera un jour Facebook, mais cela n'est pas impossible au vu des premières impressions que nous avons pu avoir. Une chose est sûre : La guerre ne fait que commencer.. Social Network 09/ Facebook VS Google+ 76 / 93

77 10/ If This Then That (IFTT) «If this then that» (que nous appellerons IFTT pour plus de facilité) est apparu il y a quelques mois sur la toile et a créé le Buzz pour deux raisons : - Il est très simple à utiliser ; pas besoin de connaissances techniques - Il est très pratique. Il permet en effet de créer des sortes de scénarios en faisait interagir différents réseaux sociaux et services dans le but de créer des actions en cascade. Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 77 / 93

78 Introduction Le concept de ce site est très simple mais tellement puissant. Basé sur une relation de cause à effet, il va vous permettre de combiner différents services afin de créer des événements en cascade. Par exemple, la phrase : «Je veux être prévenu sur Gtalk dès que je reçois un de mon patron» peut se traduire en : «If Mail from boss then Gtalk message». Autrement dit, pour faire cela, on va créer un évenement lié au service Gmail et lier cet évenement au service Gtalk. Les possibilités sont presques infinis. «Presque» car dépendant des services disponibles. A ce jour, 30 services peuvent être connectés, parmi lesquels : - Youtube - Twitter - Gmail - Gtalk - Dropbox - Facebook - Wordpress - Tumblr - Service de SMS (non disponible en France pour le moment) - Vimeo - Service de bourse - etc.. De plus, ce service est vraiment très simple à utiliser car l interface proposée est intuitive. Ainsi, n importe quel novice saura s en sortir et créer ses différentes tâches facilement Pour cette étude, nous allons essayer de créer le service suivant, qui est très simple : «Si je reçois un mail ayant le mot important dans l objet, alors poste un tweet J ai reçu un mail important, Youpii!». Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 78 / 93

79 Ici, nous créons un scénario simple pour l exemple, mais on pourrait tout à fait réaliser des scénarios de ce type : - «Si j envoi une photo sur Flick, alors je veux la recevoir également dans ma Dropbox, et sur ma boîte Gmail. Ensuite, poste un tweet avec cette photo» - «Si quelqu un commente ma vidéo, je veux être prévenu via Gtalk» - «Si je poste un article sur mon blog WordPress, alors publie le également sur Tumblr et envoi un Tweet avec les urls des articles» Comme vous le voyez, les combinaisons sont casiment illimités. Pour notre exemple, il va falloir créer les tâches suivantes : 1) «If» : nouveau mail avec le mot «Important» dans l objet 2) «Then» : nouveau tweet Mise en place du scénario Le «If» Le «if» est l élément déclencheur de l action. Si le premier «If» est mal réglé, alors il ne se passera rien du tout puisqu aucune action ne sera déclenchée. Nous allons donc configurer la première tâche : La réception d un mail sur notre boîte Gmail avec le mot «important» dans l objet de ce mail. Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 79 / 93

80 Il suffit donc de sélectionner Gmail. IFTT nous demandera alors nos identifiants afin de l autoriser à accéder au service avec notre compte (et donc détecter l ajout d une image). Une fois autorisé, IFTT nous demande le type d action déclencheur. Chaque service possède ses propres actions, bien entendu. Pour Gmail, nous avons le choix entre 3 actions : - La réception d un mail depuis une adresse précise - La réception d un mail avec un label précis - La réception d un mail avec une expression précise dans le corps ou le sujet du mail. Nous allons choisir de créer une action qui se déclenchera à chaque fois que nous recevrons un mail qui contient le mot «important» en objet. C est chose faite et il suffit de créer le déclencheur (trigger) pour terminer le «if» : Le «That» Le «That» correspond tout simplement à l élément déclenché par le «If». Pour nous, il s agit d un nouveau tweet J ai reçu un mail important, Youpii!. Alors, de même que pour le «If», il suffit de sélectionner le service «Tweeter» et d autoriser IFTT à accéder au service. Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 80 / 93

81 Pour Twitter, il y a trois types d actions possible : - La publication d un nouveau tweet texte - La publication d un nouveau tweet avec image - L ajout d un utilisateur dans une liste. Nous allons donc choisir la première action : La tâche est maintenant créée, et le scénario doit normalement se dérouler tout seul. Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 81 / 93

82 Test du scénario Nous allons maintenant tester le scénario et voir s il fonctionne correctement. Nous allons donc envoyer un mail sur la boite Gmail défini : Ce mail contient le mot clé «important» en objet et dans le corps du message (mais un des deux seulement suffirait). Un nouveau tweet doit donc normalement être posté sur mon compte Twitter : Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 82 / 93

83 Le partage de scénario Sur IFTT, il y a également une fonctionnalité très pratique : c est l échange de scénario (ou «Recipes»). En effet, après avoir créé son scénario, il est possible de le partager avec la communauté. On peut ainsi accéder à une liste de tous les scénarios partagés et ainsi éviter d en recréer un déjà existant. Social Network 10/ If This Then That (IFTT) 83 / 93

84 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous L annonce (lors de la conférence annuelle f8) de la sortie de la version 2.0 d Open Graph avait fait beaucoup de bruits, notamment chez les développeurs, grâce aux nouvelles interactions qu elle leur offre. Nous présenterons tout d abord ce service en analysant les fonctionnalités apportées puis nous verrons en quoi cela changera les enjeux pour les partenaires ainsi que pour les développeurs. Social Network 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous 84 / 93

85 Introduction Présenté en début d année 2010, la première version d Open Graph avait déjà fait beaucoup de bruit. Ce protocol permettait aux développeurs d intégrer leur site web dans le «Graphe social» de Facebook, qui représente l ensemble des utilisateurs et leurs liens aux différentes personnes, évènements, lieux, etc. Le bouton «Like» en est un très bon exemple. Grâce à ce bouton, les utilisateurs transmettent leurs recommandations de sites externes aux données de leur profil (amis, etc.). Facebook avait également lancé en parallèle l API du même nom qui permettait justement de visualiser le graphe dont il est question. Pour le géant bleu, la mise en place d Open Graph permettait plusieurs choses : - De mieux centraliser les activités web des différents utilisateurs, ce qui est utile pour générer par exemple de la publicité ciblée, en interconnectant les personnes et les contenus du web - D une certaine manière de concurrencer les moteurs de recherches en indexant du contenu basé sur les recommandations sociales - D amener les internautes à n utiliser qu une seule identité (en l occurrence, leur identité Facebook) grâce à la force d interaction d Open Graph C est donc presque deux ans après que Facebook présente la deuxième version d Open Graph, Open Graph 2.0 et apporte son lot de changements et nouvelles fonctionnalités permettant d encore mieux centraliser les activités des internautes grâce aux nouvelles interactions maintenant possibles. Social Network 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous 85 / 93

86 Open Graph 2.0 Ticker : la liste des actions Sur Facebook, lorsqu une application souhaite accéder aux données de l utilisateur, il y obligatoirement une action volontaire de la part de ce dernier pour autoriser cette application. Cela permettait bien entendu de pouvoir contrôler l accès à ses données. Désormais, cela change puisque qu une nouvelle fonctionnalité sera disponible : le «Ticker» (ou Télex en Français). Cette fonctionnalité permet de lister en temps réel les différentes activités de ses amis, soit pour un service auquel ils participent (par exemple l appréciation d un site web), soit pour une application ayant un droit de publication automatique (par exemple le service Spotify). Social Network 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous 86 / 93

87 De nouveaux renseignements sont disponibles Avec l arrivée d Open Graph 2.0, les développeurs ont accès à de nouveaux renseignements, parmi lesquels : - Accès à la liste des amis en communs - L entreprise (si indiquée) - La liste des utilisateurs actifs dans le jour, la semaine ou le mois précédent Facebook a par ailleurs sécurisé ces applications puisque désormais, il est obligatoire de chiffrer toutes les communications avec Facebook. Rappelons qu avec Open Graph 1.0, le protocole était présent mais n était pas obligatoire. Social Network 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous 87 / 93

88 Un nouvel enjeu pour les développeurs et partenaires Avec l ancienne version de l Open Graph, les développeurs avaient le droit d utiliser un certain nombre d objets préexistants. Avec la version 2, les possibilités sont devenues illimitées. On peut désormais créer n importe quel type d objets et leur lier n importe quel type d actions. Voici un exemple de ce que l on peut obtenir avec «Open Graph 2.0» : - Objet : product - Action : Buy Social Network 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous 88 / 93

89 Open Graph, vers une inondation de notifications? La fonctionnalité «Ticker» a soulevé un problème important. Si la publication de contenu est automatique, ne risque-t-on pas de se voir inonder de notifications par certaines applications? A priori, non, car selon Facebook, même s il n y a pas de limitation, il y par contre une liste de bonnes pratiques que doivent respecter les créateurs d applications. De plus, Facebook contrôle régulièrement ses applications de façon automatique (grâce à des robots) ou bien manuelle. En cas de d abus de publication de contenus, nul doute que ce dernier désactivera tout simplement l application mise en cause. Il semblerait également que les développeurs deviennent de plus en plus matures vis-à-vis des règles à respecter. Certes, il y a toujours des abus («like-farms» il y a un temps ou bien «click jacking» que l on retrouve toujours), mais dans l ensemble, l équilibre semble respecté. Social Network 10/ Facebook Open Graph 2.0 : un seul web pour les gouverner tous 89 / 93

90 11/ PriceBuzz : Un réseau social de consommateurs Les e-buyers vont découvrir un tout nouveau mode d achat : le Social Shopping. Quelles que soient leurs envies ou leurs besoins, les membres de ce tout nouveau réseau social de shopping peuvent désormais compter sur les avis d autres consommateurs pour les conseiller, se regrouper et profiter au meilleur prix des offres des partenaires du site. Le site devrait être mis en ligne officiellement dans les semaines à venir. Nous avons donc tenu à en savoir plus avant sa sortie. Social Network 11/ PriceBuzz : Un réseau social de consommateurs 90 / 93

91 PriceBuzz, un réseau social dédié au commerce Faites le bon choix produit grâce aux avis et aux tests de nos membres Plus besoin de rechercher des avis partout sur la toile avant d acheter! Les suggestions, les conseils, les tests et les bons plans émanent directement de vos amis et de vos commerçants préférés! Retrouvez online le plaisir du shopping entre amis! Invitez vos amis, regroupez-vous par centres d intérêts, partagez vos actus et suggestions shopping sur votre mur! Profitez du tarif de groupe PriceBuzz, c est aussi l achat groupé! Il suffit d ajouter le produit à votre «wishlist». Si de nombreux membres font de même, nos partenaires vous le proposeront au prix de groupe! Parrainez les achats de vos amis et gagnez des avoirs Les membres peuvent devenir ambassadeurs d une boutique en communiquant sur les offres (via Facebook, Twitter...). S il provoquent des ventes, ils gagnent des avoirs à dépenser sur PriceBuzz! Le shopping au cœur des conversations... Social Network 11/ PriceBuzz : Un réseau social de consommateurs 91 / 93

92 Le commerce social se base sur les avis des clients plutôt que sur le matraquage publicitaire. Au centre de ce nouveau réseau social : un fil d actualité où les produits, les marques mais surtout les avis et les tests réalises par les clients constituent la base des échanges et des repères pour les consommateurs. Social Network 11/ PriceBuzz : Un réseau social de consommateurs 92 / 93

Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert?

Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert? Sites Web Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert? Sites marchands, e-commerce Forums Blogs Réseaux sociaux grand public : Facebook, Twitter Réseaux sociaux professionnels : Linkedin,

Plus en détail

Documentation de produit SAP Cloud for Customer (novembre 2013) Nouveautés de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs

Documentation de produit SAP Cloud for Customer (novembre 2013) Nouveautés de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs Documentation de produit PUBLIC de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs Table des matières 1 de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs.... 4 Table des matières P U B L I C 2011, 2012,

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

SchoolPoint Manuel utilisateur

SchoolPoint Manuel utilisateur SchoolPoint Manuel utilisateur SchoolPoint - manuel d utilisation 1 Table des matières Présentation de SchoolPoint... 3 Accès au serveur...3 Interface de travail...4 Profil... 4 Echange de news... 4 SkyDrive...

Plus en détail

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 Les communautés en ligne sont des espaces d échange, de veille et de partage documentaire. En créant une communauté sur un sujet précis, vous vous posez en expert de

Plus en détail

1. Installation du Module

1. Installation du Module 1 sur 10 Mise en place du Module Magento V 1.5.7 1. Installation du Module Vous pouvez installer le module de deux façons différentes, en passant par Magento Connect, ou directement via les fichiers de

Plus en détail

Google. Historique. Cliquez ici pour découvrir l'histoire de Google et de ses créateurs. Source : wikipedia

Google. Historique. Cliquez ici pour découvrir l'histoire de Google et de ses créateurs. Source : wikipedia Mai 2012 Historique Google Google est une société fondée en 1998 par Larry Page et Sergey Brin. Elle compte environ 30000 employés. Avec une croissance de son chiffre d affaire de 24 % d une année sur

Plus en détail

Documentation de CMS-gen

Documentation de CMS-gen Table des matières GÉNÉRALITÉ... 1 LA ZONE D'ADMINISTRATION... 2 LOGIN SUR LA ZONE D ADMINISTRATION... 2 EDITION DU CONTENU EN LIGNE... 3 LE MODE EDITION... 3 PUBLICATION... 3 SUPPRIMER DES MODIFICATIONS...

Plus en détail

Formation au logiciel Typo3, pour les rédacteurs.

Formation au logiciel Typo3, pour les rédacteurs. 1 Formation au logiciel Typo3, pour les rédacteurs. 1 Accéder au système 2 1.1 Configuration du navigateur 2 1.2 Identification 2 2 L interface 2 2.1 Le module Web 3 2.2 Le module Media 3 2.3 Le module

Plus en détail

Client SQL Server version 3

Client SQL Server version 3 Client SQL Server version 3 Présentation du programme Par Jean-Pierre LEON Mise à jour du 10/06/2014 Page 2 sur 21 Présentation du logiciel Ouvrir, analyser, consulter, modifier une base de données au

Plus en détail

BASE DE DONNEES POUR LES COMMUNIQUES DE PRESSE GUIDE DE L'UTILISATEUR

BASE DE DONNEES POUR LES COMMUNIQUES DE PRESSE GUIDE DE L'UTILISATEUR Date : 12/08/2013 Numéro de version: 2.10.0 BASE DE DONNEES POUR LES COMMUNIQUES DE PRESSE GUIDE DE L'UTILISATEUR Date de sortie: 17/09/12 GUIDE DE L'UTILISATEUR RAPID Page: 1 sur 23 Table des matières

Plus en détail

Facebook Création d'applications avec PHP et JavaScript - Version numérique

Facebook Création d'applications avec PHP et JavaScript - Version numérique Introduction. Avant-propos 1. Objectif 1 1. Pré-requis 2 1.3 Structure 2 1.4 Conventions 3 1.4.1 Règles 3 1.4.2 Code source 3 2. Historique 4 2.1 2003-200 : les origines 4 2.2 2005-2008 : l'envol 7 2.3

Plus en détail

CRM pour le marketing

CRM pour le marketing CRM pour le marketing Créer l information, solliciter, séduire et retenir les clients de manière rentable Intégrés à Maximizer, les outils de marketing vous permettent simplement et efficacement de planifier,

Plus en détail

Sage 100 CRM - Guide Comparatif Fonctionnel de Sage CRM. Mise à jour : 2015 version 8

Sage 100 CRM - Guide Comparatif Fonctionnel de Sage CRM. Mise à jour : 2015 version 8 Sage 100 CRM - Guide Comparatif Fonctionnel de Sage CRM Mise à jour : 2015 version 8 Sommaire Préambule 3 Introduction... 3 de base 4 Standard... 4 Gestion de la force de vente... 5 Service marketing et

Plus en détail

SOMMAIRE. Savoir utiliser les services de l'ent Outils collaboratifs

SOMMAIRE. Savoir utiliser les services de l'ent Outils collaboratifs Savoir utiliser les services de l'ent Outils collaboratifs Outils collaboratifs. Gérer les groupes 2. Gérer les espaces collaboratifs de travail (rubriques) 3. Connaître les droits assignés aux différents

Plus en détail

BaseDPsy 6.0 (PsyTablet) Logiciel de gestion des dossiers cliniques et de gestion financière pour psychothérapeutes de toute discipline.

BaseDPsy 6.0 (PsyTablet) Logiciel de gestion des dossiers cliniques et de gestion financière pour psychothérapeutes de toute discipline. BaseDPsy 6.0 (PsyTablet) Logiciel de gestion des dossiers cliniques et de gestion financière pour psychothérapeutes de toute discipline. Base de données développée Par Alain Barbeau www.basedpsy.com alainbarbeau@basedpsy.com

Plus en détail

Guide de démarrage Débuter avec e-monsite Les termes spécifiques à e-monsite

Guide de démarrage Débuter avec e-monsite Les termes spécifiques à e-monsite Guide de démarrage Débuter avec e-monsite... page 2 Les termes spécifiques à e-monsite... page 2 Le manager... page 2 Les modules... page 3 Les widgets... page 3 Les plugins... page 4 Ajouter du contenu...

Plus en détail

Google Apps for Business

Google Apps for Business PROGRAMME DE FORMATION : Initiation au logiciel Google Apps for Business Programme détaillé sur : http:www.gestion-de-contacts.comformation Google Apps for Business Google Apps est un service externalisé

Plus en détail

Indexation, référencement et statistiques

Indexation, référencement et statistiques CHAPITRE 20 Indexation, référencement et statistiques Visibilité Un site répondant à un besoin ou sachant le créer n a pas d intérêt s il n est pas visible. Une fois que vous avez mis en place votre site

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Contenu

Systèmes de Gestion de Contenu Introduction aux de site Web Master 1 CAWEB Page 1/7 Introduction Définition CMS Content Management Systems : logiciels de conception et de mise à jour dynamique de site web ou d'application multimédia

Plus en détail

Manuel utilisateur. des. listes de diffusion. Sympa. l'université Lille 3

Manuel utilisateur. des. listes de diffusion. Sympa. l'université Lille 3 Manuel utilisateur des listes de diffusion Sympa à l'université Lille 3 1 Table des matières Table des matières...2 I. Introduction...3 II. Principe général de fonctionnement de «Sympa»...3 1. Les principaux

Plus en détail

Scolasite.net, le créateur de site web au service des enseignants. Guide d'administration du site Internet. Page 1

Scolasite.net, le créateur de site web au service des enseignants. Guide d'administration du site Internet. Page 1 Guide d'administration du site Internet Page 1 Scolasite permet de créer rapidement un site Internet, sans connaissances techniques particulières. Spécialement destiné aux établissements scolaires, son

Plus en détail

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com Les réseaux sociaux Chapitre 1 : Les réseaux sociaux Chapitre 2 : 14 moyens pour être plus visible sur Facebook Chapitre 3 : Comment créer un compte Facebook Chapitre 4 : Statistiques en France Les réseaux

Plus en détail

Manuel COMMENCE. Connect For Email

Manuel COMMENCE. Connect For Email Manuel COMMENCE Connect For Email Sommaire SOMMAIRE 2 CHAPITRE 1 : INTRODUCTION 4 A QUOI ÇA SERT? 4 CHAPITRE 2 : PRISE EN MAIN 5 MINIMUM REQUIS POUR EXÉCUTER CONNECT FOR EMAIL 5 CE QUE GÉNÈRE L INSTALLATION

Plus en détail

Manuel d utilisation email NETexcom

Manuel d utilisation email NETexcom Manuel d utilisation email NETexcom Table des matières Vos emails avec NETexcom... 3 Présentation... 3 GroupWare... 3 WebMail emails sur internet... 4 Se connecter au Webmail... 4 Menu principal... 5 La

Plus en détail

Manuel d utilisation de l outil collaboratif

Manuel d utilisation de l outil collaboratif Manuel d utilisation de l outil collaboratif Réf OCPD-V2 Page 1 / 24 a mis en œuvre un outil collaboratif qui permet de partager des informations entre collaborateurs. Il permet à des utilisateurs travaillant

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS http://ocloud.pripla.com/ Copyright 2014 Private Planet Ltd. Certaines applications ne sont pas disponibles dans tous les pays. La disponibilité des applications

Plus en détail

Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC)

Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC) Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC) OBJECTIFS - Créer une boutique sous wordpress et la référencer. - Mise en place du contenu, des articles Une bonne connaissance

Plus en détail

Principales fonctionnalités de OpenH.re :

Principales fonctionnalités de OpenH.re : Le premier système de gestion du recrutement et de suivi des candidats qui aide votre entreprise à embaucher les meilleurs talents, baisser les coûts et réduire l utilisation du papier. Réduisez les coûts

Plus en détail

Projet DataCity. Documentation Utilisateur. Version 4

Projet DataCity. Documentation Utilisateur. Version 4 Projet DataCity Documentation Utilisateur Version 4 Cyril Moralès Marc Soufflet Lionel Hamsou Cédric Merouani Cyntia Marquis Ryan Legasal Guillaume de Jabrun morale_c souffl_m hamsou_l meroua_c marqui_c

Plus en détail

Travail collaboratif à distance

Travail collaboratif à distance UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE POLYDISCIPLINAIRE LARACHE 2012-2013 Travail collaboratif à distance P r o f e sse u r A z iz M A B ROU K P r. a z i z. m a b r o u k. f p l @ g m a i l. c o m S.E.G

Plus en détail

Thunderbird est facilement téléchargeable depuis le site officiel

Thunderbird est facilement téléchargeable depuis le site officiel 0BThunderbird : une messagerie de bureau simple et gratuite! Thunderbird est un logiciel de messagerie résident dans votre système, spécialisé dans la gestion des courriers électroniques. Thunderbird n

Plus en détail

Petite définition : Présentation :

Petite définition : Présentation : Petite définition : Le Web 2.0 est une technologie qui permet la création de réseaux sociaux, de communautés, via divers produits (des sites communautaires, des blogs, des forums, des wiki ), qui vise

Plus en détail

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation 1. Bien protéger tous ses comptes Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation Voilà quelques mois que le phénomène prend de l ampleur, et à juste raison. Car sur le net, on n'est jamais

Plus en détail

de facebook comment utiliser les plugins sociaux www.kontestapp.com

de facebook comment utiliser les plugins sociaux www.kontestapp.com comment utiliser les plugins sociaux de facebook www.kontestapp.com MAJ : Août 2012 Proposé par Kontest, créez votre concours sur Facebook, web et mobile - www.kontestapp.com Introduction Aujourd hui,

Plus en détail

PLATEFORME COLLABORATIVE &

PLATEFORME COLLABORATIVE & & PARTAGE D INFORMATIONS Cerpeg 2012 - Fabienne Mauri - Académie de Bordeaux page 1 SOMMAIRE Vue d ensemble... 3 PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 3 LES MODULES / LES UTILISATEURS... 4 LES ACTIONS... 5 Gestion

Plus en détail

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.5

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.5 Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.5 Document : Utilisation_avancee_SugarCRM_6-5.docx Page : 1 / 32 Sommaire Préambule... 3 I. Les rapports... 4 1. Les principes du générateur de rapports...

Plus en détail

Cours de Community Management Master 2 CAWEB

Cours de Community Management Master 2 CAWEB Cours proposé le 17 décembre 2014 Cours de Community Management Master 2 CAWEB Chargé d enseignement : Max Schleiffer, consultant social media Notre Programme 19/11 : Présentation du métier de Community

Plus en détail

21 JUILLET 2015 DOCUMENTATION API - CGV VISIOMAIL V 1.1 WWW.SIGNAL-ARNAQUES.COM HERETIC SAS

21 JUILLET 2015 DOCUMENTATION API - CGV VISIOMAIL V 1.1 WWW.SIGNAL-ARNAQUES.COM HERETIC SAS 21 JUILLET 2015 DOCUMENTATION API - CGV VISIOMAIL V 1.1 WWW.SIGNAL-ARNAQUES.COM HERETIC SAS Table des matières Présentation de l API... 2 Documentation technique de l API... 3 Chemin d accès... 3 Forme

Plus en détail

Tutoriel à destination des responsables et modérateurs des groupes, clubs et promotions de TPA

Tutoriel à destination des responsables et modérateurs des groupes, clubs et promotions de TPA Tutoriel à destination des responsables et modérateurs des groupes, clubs et promotions de TPA Version 1 Mai 2015 Table des matières 1. Introduction... 1 2. Page principale des groupes... 2 3. Rubriques

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

UltimaX EDM for Microsoft Dynamics AX TM

UltimaX EDM for Microsoft Dynamics AX TM UltimaX EDM for Microsoft Dynamics AX TM Au sein d une organisation, une gestion de l information non structurée se révèle être parfois très compliquée pour l ensemble des collaborateurs. La surcharge

Plus en détail

Google Chrome. La barre de favoris: Une petit barre (Ctrl+B) qui fait tout la largeur du navigateur juste en dessous de la barre de recherche.

Google Chrome. La barre de favoris: Une petit barre (Ctrl+B) qui fait tout la largeur du navigateur juste en dessous de la barre de recherche. Google Chrome Résumé rapide: Lien de téléchargement: http://www.google.fr/chrome La barre de favoris: Une petit barre (Ctrl+B) qui fait tout la largeur du navigateur juste en dessous de la barre de recherche.

Plus en détail

Evernote. Application multiplateformes de prise de notes multimédias

Evernote. Application multiplateformes de prise de notes multimédias Evernote Application multiplateformes de prise de notes multimédias Atelier Formation Evernote V. 2013-09-10 Table des matières Qu est-ce qu Evernote? 3 Créer un compte 3 Evernote sur le Mac 5 La fenêtre

Plus en détail

Créer un compte personnel ou professionnel Facebook

Créer un compte personnel ou professionnel Facebook Créer un compte personnel ou professionnel Facebook Introduction: Facebook est un réseau social populaire gratuit qui permet d être en lien avec ses amis, partager des centres d intérêts, créer des évènements

Plus en détail

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique Section Technopédagogie Août 2007 1. QU EST CE QUE WSS? «Un site WSS SharePoint est un site Web représentant un espace de collaboration et un lieu de stockage

Plus en détail

Manuel d utilisation de Form@Greta

Manuel d utilisation de Form@Greta Manuel d utilisation de Form@Greta Février 2014 Version apprenant Auriane Busson Greta-numerique@ac-caen.fr Sommaire 1. Qu est-ce que Form@Greta?... 2 2. S identifier sur la plateforme... 3 3. Espace d

Plus en détail

Mise en route avec l'application Web

Mise en route avec l'application Web Mise en route avec l'application Web L'application Web SanDisk +Cloud est une interface vous permettant d'accéder à votre compte et de le gérer. Grâce à l'application Web, vous pouvez écouter de la musique,

Plus en détail

1. Installation du Module. 1.1 upload d'archive. 1.2 Installation via le FTP. 1.3 Tester l'installation

1. Installation du Module. 1.1 upload d'archive. 1.2 Installation via le FTP. 1.3 Tester l'installation 1. Installation du Module Voici la procédure pour installer le module Magento. 1.1 upload d'archive Récupérez notre archive à cette adresse : http://www.lengow.fr/view/plugins/magento/lengow_magento- 1.5.7.tgz

Plus en détail

Facebook, c'est quoi?

Facebook, c'est quoi? Facebook, c'est quoi? Doc réalisé par : Delphine BERTRAND Service AVAMN Octobre 2013 Version Facebook ça veut dire quoi? Facebook : du nom de ces albums photos d'étudiants, (les trombinoscopes, ou facebook

Plus en détail

Alfresco Guide Utilisateur

Alfresco Guide Utilisateur Alfresco Guide Utilisateur ATELIER TECHNIQUE DES ESPACES NATURELS - 1 Table des matières Alfresco Guide Utilisateur...1 Accéder à la GED de l'aten...3 Via un client FTP...3 Onglet Général...3 Onglet Avancé...3

Plus en détail

SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio

SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio [03/07/09] Sommaire 1 Installation de SQL Server

Plus en détail

Utilisation de la Plateforme Office365 et d Oultlook Web App

Utilisation de la Plateforme Office365 et d Oultlook Web App Utilisation de la Plateforme Office365 et d Oultlook Web App 1. Sommaire 1. Sommaire... 1 2. Accéder à la messagerie Office 365 en passant par Internet... 2 3. La boîte de réception... 4 3.1. Présentation

Plus en détail

Créez et administrez vos sites Web

Créez et administrez vos sites Web Joomla! 3.3 Créez et administrez vos sites Web Didier MAZIER Table des matières.. 1 Chapitre 1 : Découvrir Joomla! A. Les raisons de créer un site sous Joomla!.. 9 B. Se documenter sur Joomla! 9 C. La

Plus en détail

VBA Access 2013 Programmer sous Access

VBA Access 2013 Programmer sous Access Avant-propos 1. Introduction 15 2. Objectifs du livre 15 Généralités 1. Rappels 19 2. Principes fondamentaux de VBA 20 3. Passage des macros à VBA 21 3.1 Conversion de macros dans un formulaire ou un état

Plus en détail

HighPush. document 3.0 18/06/2009 Révision pour version 3.0 2.0 20/11/2008 Revision pour la 2.0 1.0 01/10/2008 Documentation initiale.

HighPush. document 3.0 18/06/2009 Révision pour version 3.0 2.0 20/11/2008 Revision pour la 2.0 1.0 01/10/2008 Documentation initiale. Version du Date document 3.0 18/06/2009 Révision pour version 3.0 2.0 20/11/2008 Revision pour la 2.0 1.0 01/10/2008 Documentation initiale Commentaires 1 Table des matières 1 Introduction / Identification...

Plus en détail

Mode d'emploi Application Présences Planification des évènements

Mode d'emploi Application Présences Planification des évènements Mode d'emploi Application Présences Planification des évènements 21 avril 2005 Page 1 / 31 2005 / Guillaume Fort Sommaire 1. Description du concept...3 2. Démarrage de l'application...4 3. Philosophie

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Tutoriel Drupal «views»

Tutoriel Drupal «views» Tutoriel Drupal «views» Tutoriel pour la découverte et l utilisation du module Drupal «Views» 1 Dans ce tutoriel nous allons d abord voir comment se présente le module views sous Drupal 7 puis comment

Plus en détail

Trier les ventes (sales order) avec Vtiger CRM

Trier les ventes (sales order) avec Vtiger CRM Trier les ventes (sales order) avec Vtiger CRM Dans l'activité d'une entreprise, on peut avoir besoin d'un outil pour trier les ventes, ce afin de réaliser un certain nombre de statistiques sur ces ventes,

Plus en détail

Fiches techniques sur le réseautage en ligne

Fiches techniques sur le réseautage en ligne Page 1 sur 8 accueil dossier du mois équipe redactionnelle tous les dossiers accès aux ressources les amis d'e-sens nos liens Réseauter par le web: top ou flop? Février 2008 édito analyse cas pratique

Plus en détail

Infolettre #6: SkyDrive

Infolettre #6: SkyDrive Infolettre #6: SkyDrive Table des matières AVANTAGES DE SKYDRIVE 2 DÉSAVANTAGES DE SKYDRIVE 2 INSCRIPTION AU SERVICE 2 MODIFIER VOTRE PROFIL 4 AJOUTER UN DOSSIER 5 AJOUTER DES FICHIERS DANS LE DOSSIER

Plus en détail

Procédure à suivre pour mettre à jour le «SITE DE COURS» par le titulaire. Juillet 2010 Version 5

Procédure à suivre pour mettre à jour le «SITE DE COURS» par le titulaire. Juillet 2010 Version 5 Procédure à suivre pour mettre à jour le «SITE DE COURS» par le titulaire. Juillet 2010 Version 5 2 1- PRÉALABLES Le titulaire du cours doit détenir une adresse de courrier électronique de l UQAC. Pour

Plus en détail

Programme de licences multipostes pour entreprises

Programme de licences multipostes pour entreprises Programme de licences multipostes pour entreprises Aperçu Le Programme de licences multipostes facilite la recherche, l achat en gros et la distribution d apps au sein de votre organisation. Que vos employés

Plus en détail

Documentation technique

Documentation technique MEEVY Documentation technique Juillet 200 MEEVY a pour but de fournir aux artistes des outils pour promouvoir leur musique sur internet et proposer à l auditeur une plateforme de musique en ligne gratuite

Plus en détail

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.0

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.0 Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.0 Document : Utilisation_avancee_SugarCRM_6-0.docx Page : 1 / 29 Sommaire Préambule... 3 I. Les rapports... 4 1. Les principes du générateur de rapports...

Plus en détail

ContactForm et ContactFormLight - Gestionnaires de formulaire pour Prestashop Edité par ARETMIC S.A.

ContactForm et ContactFormLight - Gestionnaires de formulaire pour Prestashop Edité par ARETMIC S.A. ContactForm et ContactFormLight - Gestionnaires de formulaire pour Prestashop Edité par ARETMIC S.A. - 1 - PREAMBULE Les conditions générales d utilisation détaillant l ensemble des dispositions applicables

Plus en détail

UTILISER NETVIBES : portail personnel de liens

UTILISER NETVIBES : portail personnel de liens UTILISER NETVIBES : portail personnel de liens L'application en ligne du site Netvibes permet de mettre en ligne ses signets, ses fils RSS et autres informations écrites sur des étiquettes appelées «widgets»,

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

PARAGON SYSTEM BACKUP 2010

PARAGON SYSTEM BACKUP 2010 PARAGON SYSTEM BACKUP 2010 Paragon System Backup 2010 2 Manuel d'utilisation SOMMAIRE 1 Introduction...3 1.1 Comment System Backup protège mon ordinateur?...3 1.1.1 Emplacement du stockage des clichés...

Plus en détail

Découvrez Outlook.com, la nouvelle génération d e-mail!

Découvrez Outlook.com, la nouvelle génération d e-mail! Découvrez Outlook.com, la nouvelle génération d e-mail! Dossier de presse Septembre 2013 édito Lancé en août 2012, Outlook.com est le nouveau service de messagerie gratuit pour le grand public de Microsoft,

Plus en détail

WordPress : simple et élégant

WordPress : simple et élégant WORDPRESS WordPress : simple et élégant Libre Respectueux des standards Ergonomique Rapide à installer WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) qui permet de créer et gérer facilement l ensemble

Plus en détail

Notes de cours - MOOC Communication

Notes de cours - MOOC Communication 2013 Notes de cours - MOOC Communication Eric Sevrin Jememooc.wordpress.com 2013 Sommaire I. Les 3 étapes chronologiques pour construire un plan de communication (Méthode)... 4 1) Poser un cadre (périmètre),

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS Table des matières Présentation de la plateforme d envoi de courriels... 4 1- Gestion des contacts... 5 1.1. Base de données... 5 1.1.1- Création

Plus en détail

GOOGLE, OUTILS EN LIGNE

GOOGLE, OUTILS EN LIGNE Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) GOOGLE, OUTILS EN LIGNE Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Sommaire Formation Google Apps, utilisateur - 3 Google Apps, administrateur - 5 Office 365, prise en main - 8 Google

Plus en détail

LANDPARK NETWORK IP LANDPARK NETWORK IP VOUS PERMET D'INVENTORIER FACILEMENT VOS POSTES EN RÉSEAU

LANDPARK NETWORK IP LANDPARK NETWORK IP VOUS PERMET D'INVENTORIER FACILEMENT VOS POSTES EN RÉSEAU LANDPARK NETWORK IP Avril 2014 LANDPARK NETWORK IP VOUS PERMET D'INVENTORIER FACILEMENT VOS POSTES EN RÉSEAU Landpark NetworkIP est composé de trois modules : Un module Serveur, que l'on installe sur n'importe

Plus en détail

GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF. Février 2012

GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF. Février 2012 GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF Février 2012 Ce document est disponible sur le site WEB de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, à l adresse suivante : http://extranet.santemonteregie.qc.ca/userfiles/file/espace-collabo/2012-02-04guide-membre-espace-collaboratif.pdf

Plus en détail

Mise en place d un intranet de travail collaboratif. Guide utilisateur

Mise en place d un intranet de travail collaboratif. Guide utilisateur Mise en place d un intranet de travail collaboratif Guide utilisateur 03/05/2010 Sommaire 1. Introduction... 4 2. Premier contact avec Le portail... 4 2.1 Se connecter au portail.... 4 2.1.1 Inscription

Plus en détail

Le service de création de site Internet : Mode d emploi. La Création de Site Internet

Le service de création de site Internet : Mode d emploi. La Création de Site Internet Le service de création de site Internet : Mode d emploi Sommaire 1) Comment se connecter à votre interface client? 2) Comment démarrer la création de votre site Internet? 3) Comment gérer les pages de

Plus en détail

Réseaux Sociaux. (en Anglais Social Network)

Réseaux Sociaux. (en Anglais Social Network) Réseaux Sociaux Réseau social, locution Site internet qui permet aux internautes de se créer une page personnelle afin de partager et d'échanger des informations et des photos avec leur communauté d'amis

Plus en détail

E-réputation Méthodes et outils pour les individus et les entreprises

E-réputation Méthodes et outils pour les individus et les entreprises L e-réputation A. L e-réputation : définition 11 B. L e-réputation : les enjeux 12 1. Les enjeux pour les particuliers 12 2. Les enjeux pour les entreprises 12 C. L e-réputation : les opportunités 13 1.

Plus en détail

Administration ATRIUM Scénarios de prise en main fonctionnelle

Administration ATRIUM Scénarios de prise en main fonctionnelle Administration ATRIUM Scénarios de prise en main fonctionnelle Public Objectif Contenu Durée Lycées publics - Administrateur de site ATRIUM Administrer ATRIUM à l échelon d un site d établissement Savoir

Plus en détail

Comment utiliser RoundCube?

Comment utiliser RoundCube? Comment utiliser RoundCube? La messagerie RoundCube est très intuitive et fonctionne comme la plupart des logiciels de messagerie traditionnels. A. Découverte de l'environnement 1/ La barre d application

Plus en détail

Créez votre premier site web De la conception à la réalisation

Créez votre premier site web De la conception à la réalisation Chapitre 1 : Introduction A. Introduction 17 Chapitre 2 : Les langages A. L objectif 21 B. L HTML 21 1. L état des lieux 21 2. Les éléments HTML 21 3. Les attributs 22 4. Les caractères 23 5. Les espaces

Plus en détail

Reporting Services - Administration

Reporting Services - Administration Reporting Services - Administration Comment administrer SQL Server Reporting Services Cet article a pour but de présenter comment gérer le serveur depuis le "portail" de Reporting Services. Nous verrons

Plus en détail

Sommaire. Qu est ce qu un blog? Blog / site : quelle différence? Les plateformes de blog

Sommaire. Qu est ce qu un blog? Blog / site : quelle différence? Les plateformes de blog Sommaire Qu est ce qu un blog? Blog / site : quelle différence? Les plateformes de blog Premiers pas sur Wordpress Créer un compte utilisateur Créer un blog Tableau de bord et administration Interface

Plus en détail

Messagerie & Groupeware. augmentez l expertise de votre capital humain

Messagerie & Groupeware. augmentez l expertise de votre capital humain Messagerie & Groupeware augmentez l expertise de votre capital humain OUTLOOK 2010* Etude des fonctionnalités d un logiciel de messagerie Tout public 1 journée MG01 Maîtrise de l environnement Windows

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET 03/06/2015 Mis à jour par : Catherine Gagné Supper, formatrice LA GRIFFE D'ALPHA GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET TWITTER 2015 420, rue Carillon Mont-Laurier (Québec) J9L 1P6 Centre de développement

Plus en détail

Utilisation de la messagerie officielle du ministère

Utilisation de la messagerie officielle du ministère Utilisation de la messagerie officielle du ministère men.gov.ma A- Accès à la messagerie via un navigateur web... 2 1. Connexion au serveur de messagerie... 2 2. Identification... 2 3. Changement du mot

Plus en détail

Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web

Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web DESCRIPTION 2 En tant que marchand 2 En tant que créateur 3 En tant que donateur 3 INSTALLER ET CONFIGURER LE MODULE (BACK OFFICE) 3 Télécharger

Plus en détail

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet.

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web2.0 Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web 2.0 Le Web 2.0 concerne toutes les nouvelles plateformes qui arrivent et sont arrivées ces

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Bienvenue chez Spluw

Bienvenue chez Spluw 1 Bienvenue chez Spluw Ce guide présente les principales fonctions de mise en page et d édition de votre site Web. Vous y trouverez les étapes essentielles de construction de page et de mise en forme pour

Plus en détail

Créer des pages WEB à l aide de KompoZer.

Créer des pages WEB à l aide de KompoZer. Document élève 1/14 Créer des pages WEB à l aide de KompoZer. Document élève 2/14 INTERNET : CREATION D UN SITE PRESENTATION Un site web (aussi appelé site internet par abus de langage) est un ensemble

Plus en détail

Un blog sous Wordpress

Un blog sous Wordpress Arras 1 Un blog sous Wordpress Gérer son blog de classe M.BECQUET 14/02/2012 Sommaire 1- Présentation de Wordpress... 2 A/ Généralités... 2 B/ Les points forts de Wordpress... 2 C/ Wordpress en tant que

Plus en détail

Microsoft Hosted Exchange 2010 DOCUMENT D EXPLOITATION

Microsoft Hosted Exchange 2010 DOCUMENT D EXPLOITATION Microsoft Hosted Exchange 2010 DOCUMENT D EXPLOITATION SOMMAIRE ACCES EX10... 3 CONFIGURATION EX10 A. Entrées DNS à créer sur le(s) nom(s) de domaine choisi(s)... 3 B. Configuration Outlook 2007 - MAPI...

Plus en détail

Mesure d'audience sur Internet

Mesure d'audience sur Internet Mesure d'audience sur Internet différences fondamentales entre les solution basées sur les journaux et celles utilisant le marquage de site. L objectif de ce document est de répondre à la question légitime

Plus en détail

Comment créer une. Page Facebook. Pour les Entreprises

Comment créer une. Page Facebook. Pour les Entreprises Comment créer une Page Facebook Pour les Entreprises SOMMAIRE Introduction : Facebook pour votre Entreprise... 3 1. Qu est-ce qu une Page Facebook?... 4 2. Lexique Facebook... 5 3. Pourquoi utiliser Facebook

Plus en détail

Guide de l administrateur de rubriques du site communal d ORCHAISE

Guide de l administrateur de rubriques du site communal d ORCHAISE Guide de l administrateur de rubriques du site communal d ORCHAISE Sommaire Comment est organisé le site?... 1 Comment accéder à l interface privée?... 2 Comment se connecter?... 2 Comment modifier son

Plus en détail