OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau"

Transcription

1 OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau ASSEMBLEE GENERALE DU 24 JUIN 2004 COMPTE-RENDU RÉSUMÉ L Assemblée Générale de l Office International de l Eau s est réuni le 24 Juin 2004 dans les locaux d Athènes Services, 8 rue d Athènes, Paris 9 ème, sous la présidence de M. Jean RENARD. M. RENARD rappelle que suite à la modification des statuts et aux nouveaux textes sur les associations, l Assemblée Générale se tient désormais en Juin de chaque année et que l Assemblée Générale est alors couplée avec la réunion du Conseil d Administration par commodité. Il salue tout spécialement la présence, notamment du côté français de M. le Sénateur Jacques OUDIN, Président du Comité National de l Eau, ainsi que de Mmes PADOVANI-LORIOUX et VAUGELADE et M. GUERRIER, nouveaux représentants du Conseil Régional du Limousin et Mme DEFOI, Directrice de l ODE de la Martinique, ainsi que de M. KOVACS, nouveau Directeur Général de l Administration hongroise des Eaux et de ses collaborateurs M. PAPP et Mme NESZMELYI et de M. ZAIER, de l Algérienne des Eaux (ADE). I) APPROBATION DU COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU 26 JUIN 2003 Le procès-verbal de l Assemblée Générale du 26 juin 2003 a été approuvé à l unanimité. II) CLÔTURE DES COMPTES DE L EXERCICE 2003 M. MONTREDON présente les comptes 2003 tels qu ils ont été arrêtés après réalisation de ses contrôles par le Commissaire aux Comptes. M. LIMOUZINEAU rappelle les vérifications auxquelles il a procédées et présente ses rapports réglementaires officiels au Conseil d Administration et à l Assemblée Générale (Rapport général, rapport spécial et rapport au Conseil d Administration). (JFD/TM) 30/05/2005 1/14

2 M. DONZIER rappelle que les points essentiels à souligner sont les suivants : Le résultat net après impôt 2003 est, comme prévu, bénéficiaire de : pour la première fois l OIEAU payera l impôt sur les sociétés à hauteur de sur son résultat brut positif de Le déficit 2001 avait été de - 0,131 M en tenant compte d une dotation aux provisions importantes de , sans laquelle le compte aurait été quasiment équilibré. Le résultat net 2002 était redevenu bénéficiaire de Le résultat d exploitation est désormais largement positif à + 0,309 M ce qui démontre le succès du plan de restructuration mesuré, mené en 2001 par le Directeur Général et représente plus qu un doublement par rapport à Les impôts et taxes augmentent à mais la dotation aux amortissements diminue à du fait notamment de la revente au franc symbolique à l ENSIL Limoges des équipements de laboratoire achetés pour son compte dans le cadre du Pôle Régional de l Eau du Limousin, ainsi que du passage au système de location pour l informatique. Le CNFME redevient bénéficiaire. Le chiffre d affaires de stages permet d être optimiste pour l avenir sur la réactivité du nouveau service commercial, avec + 0,500 M de chiffre d affaires formation par rapport à 2002 : celui-ci sera passé de M en 2000 à M en La masse salariale, après avoir été fortement contrainte en 2002, repart à la hausse à M du fait des requalifications et revalorisations salariales qui étaient indispensables après 3 ans de gel. Elles se poursuivront en Il a été possible d attribuer à tout le personnel salarié une prime de résultat exceptionnelle de 700 uros nets à titre d encouragement. La dotation aux provisions est exceptionnellement forte en 2003, à hauteur de , par suite de la constitution de la réserve pour indemnité de départ en retraite, qui bien que non obligatoire avait été demandée par la Cour des Comptes. Les frais financiers restent lourds à , mais en tenant compte de l affacturage du CNFME auprès de la BNP qui porte ses fruits en terme d équilibre de la trésorerie. La Trésorerie de l Office s est significativement améliorée. Le Ministère de l Ecologie et du Développement Durable a fait de gros efforts pour réduire ses délais au minimum possible, ce dont le Président tient encore une fois à le remercier. L affacturage nous fait gagner de l ordre de 3 mois sur les délais d encaissement des factures du CNFME. La situation de trésorerie 2003 est en effet favorable du fait d un paiement très rapide du 1 er acompte du MEDD sur la CPO, dès la fin mars. (JFD/TM) 30/05/2005 2/14

3 Le prêt contracté auprès de la Banque Tarneaud n est pas mobilisé, mais offre une sécurité en cas de retard de paiement de certains gros clients (Ministères ou Europe ). (JFD/TM) 30/05/2005 3/14

4 La vente du bâtiment de Sophia-Antipolis reste cependant indispensable, de même que la recapitalisation qu ont demandé l Inspection Générale de l Environnement et la Cour des Comptes. Suite à ces explications et à la lecture des rapports du Commissaire aux Comptes, le Conseil d Administration a arrêté définitivement et à l unanimité le compte d exploitation 2003 et le bilan au 31 Décembre L Assemblée Générale, à l unanimité a également approuvé sur ces bases définitivement les comptes de l exercice 2003 et décidé d imputer le bénéfice net de l exercice sur le report à nouveau. III) BILAN D ACTIVITÉ TRÉSORERIE - ACTUALISATION DES COMPTES M. DONZIER présente le bilan d activité du début de l année 2004 qui est essentiellement marqué par : la Convention Pluriannuelle d Objectifs (CPO), triennale pour la période 2002 à 2004, signée le 9 Mai 2002 avec le Ministère de l Ecologie et du Développement Durable, pour un montant total de subvention de 7,657 M, dont 2,758 M en La CPO porte sur trois objectifs prioritaires de l activité statutaire de l Office : 1) promouvoir les principes de la gestion intégrée des ressources en eau dans le monde, 2) développer l information et l accès à la documentation pour les professionnels, les décideurs (élus notamment avec et les usagers du secteur de l eau, notamment notre nouveau site internet sur les SAGE, 3) contribuer à développer la connaissance des ressources en eau, des milieux aquatiques et de leurs usages et favoriser la mise à disposition des données du domaine de l eau en France et en Europe, notamment pour l application de la Directive- Cadre. La CPO ne porte, en application des textes sur les associations et du code des marchés publics, que sur les activités statutaires de l Office. Le site internet de l OIEAU continue sa progression et a atteint plus de visites au mois de mars dernier. Il en est de même pour avec visites et RIOB, Le site a reçu visites sur les derniers 12 mois ce qui dépasse les prévisions même les plus optimistes, La deuxième phase du projet SEMIDE en Méditerranée, Les jumelages pré et, de plus en plus, post-adhésions en Europe Centrale, notamment en Estonie et en Pologne sur l application de la Directive-Cadre sur l Eau, Le RIOB avec les projets européens «Twinbasins», «IWRM-net», «WFD.learn» et «Rhinenet», Les projets de bassins pilotes de l Irtych et de la TISZA, sur crédits du FFEM et en Roumanie avec Arcadis sur financement européen, L achèvement du projet EDEN-IW et plusieurs études pour la Commission Européenne, L expertise du volet GIRE de l Initiative Européenne sur l eau en Afrique. (JFD/TM) 30/05/2005 4/14

5 Les perspectives de la formation sont conformes aux prévisions, en plus légère progression cependant que l an dernier sur les stages sur catalogues. Bien entendu, janvier 2004 a été marqué par l Assemblée Générale Mondiale du RIOB à La Martinique, où l Office, en tant que Secrétaire Technique Permanent a été fortement sollicité et reconduit dans cette fonction pour quatre nouvelles années. En 2004, le RIOB organisera encore la conférence «EURO RIOB» sur la DCE à Cracovie en septembre et l assemblée RAOB Réseau des organismes de bassins transfrontaliers à Dakar en novembre. Dans ces conditions, M. MONTREDON table sur une probabilité d un bénéfice en 2004, et cela malgré la charge supplémentaire due aux augmentations de salaires, soit déjà accordées en 2003, soit prévues dans la négociation en cours avec les représentants syndicaux et le Comité d Entreprise. M. MONTREDON indique que la trésorerie s est encore améliorée par rapport à l an dernier du fait de l accélération des paiements du Ministère de l Ecologie et du Développement Durable et de l affacturage. L estimation des frais financiers est donc pessimiste à ce stade des prévisions Le compte de trésorerie est en effet redevenu largement positif avec le paiement rapide du solde 2003 et de l acompte 2004 sur la CPO avec le MEDD. Il a frisé les 2,000 M début avril. M. DONZIER note cependant une inquiétude sur les financements attendus du Ministère des Affaires Etrangères, compte tenu de sa situation budgétaire catastrophique, certains crédits ne seront qu au mieux débloqués à l automne, RIOB, Kenya, Afrique du Sud Par suite d un manque de crédits de paiement, il se pourrait aussi que le MEDD doive reporter à janvier 2005 le paiement du solde de la CPO 2004 attendu contractuellement pour fin novembre. Suite à ces prévisions, l Assemblée Générale s est félicitée des perspectives d activités pour l année 2004, malgré la réserve sur les financements du MAE. Elle approuve le budget prévisionnel actualisé pour l année en cours. Elle remercie à nouveau la Banque Tarneaud, le Crédit du Nord, la Société Générale et la Banque Nationale de Paris pour leur soutien. Elle se félicite de la bonne exécution de la Convention Pluriannuelle d Objectifs avec le Ministère de l Écologie et du Développement Durable, malgré les craintes sur le solde. Elle demande d envisager le même dispositif de CPO avec les autres Ministères, notamment avec celui des Affaires Etrangères, comme préconisé par la Cour des Comptes, et souhaite que la négociation sur la nouvelle CPO puisse être rapidement engagée dès l automne, conformément aux accords conclus entre le Président RENARD et le Directeur de l Eau, M. Pascal BERTEAUD. (JFD/TM) 30/05/2005 5/14

6 Elle a pris acte, malgré l amélioration spectaculaire de la trésorerie, de la nécessité de concrétiser la vente du bâtiment de Sophia-Antipolis, pour la totalité de la partie (bureaux et parkings) non occupée directement par la Direction de la Coopération Internationale, sur la base de la proposition, au prix des Domaines, de la Fondation Sophia- Antipolis, pour les deux tranches, dans le cadre de son droit de préhemption. L Assemblée Générale demande à la Direction de garder une grande vigilance sur l évolution de la masse salariale qui, compte tenu des augmentations de la valeur du point acquises en 2002 et 2003 et des requalifications de salaires acquises en 2003 et prévues pour 2004, ne devra pas dépasser 4,750 M pour 2004 (hors reprise) y compris toutes les mesures envisagées de revalorisation des salaires et primes en cours de discussion avec les syndicats au sein du Comité d Entreprise. M. DONZIER indique que cet objectif de modération sera atteint, mais qu après trois années de restructuration et de blocages salariaux, il était équitable de faire bénéficier le personnel, qui s est fortement impliqué, des bénéfices d un retour à meilleure fortune. Si ces revalorisations n ont eu que des conséquences marginales en 2003 (à compter d Octobre), par contre elles chargeront la masse salariale 2004 et les années suivantes et il ne faudrait pas que la hausse totale en année pleine entraîne en 2004 et surtout en 2005 une nouvelle dégradation des comptes. Il envisage toujours de négocier avec les syndicats un système d intéressement aux résultats et espère que le paiement d une prime exceptionnelle sera possible comme en 2003, après la clôture des comptes au printemps IV) PRÊT DE LA BANQUE TARNEAUD Suite à l accord donné par le Préfet de la Région Ile-de-France, Préfet de Paris, le prêt à moyen terme de uros, afin de reconstituer le compte de trésorerie, vient d être régularisé avec la banque Tarneaud. M. DONZIER rappelle que ce prêt comporte une hypothèque sur la partie qui ne sera pas vendue des bâtiments de Sophia-Antipolis et que les intérêts sont proportionnels à la partie effectivement décaissée. Jusqu ici il n a pas été nécessaire de faire appel à cette facilité. V) SITUATION DES CONTENTIEUX M. MONTREDON rappelle que l OIEAU s est pourvu en cassation, suite à la décision de la Cour d Appel de Paris infirmant le jugement en 1 ère instance des Prud hommes en faveur de l Office, dans l affaire RUBINSTEIN. En outre, il rappelle que le Tribunal Administratif de Nice a débouté l Office de son action contre le Ministère de l Emploi par suite de l annulation de l arrêté de la Direction Départementale du Travail valant l autorisation de licencier M. FRUSTRA, travailleur protégé. Compte tenu des attendus de ce jugement, il a été interjeté appel. (JFD/TM) 30/05/2005 6/14

7 Enfin, l Office a contesté le redressement effectué par l URSSAF sur les sommes versées aux fonctionnaires intervenant dans les jumelages pré-adhésion en Europe de l Est. Il fait aussi étudier le problème des charges sociales sur le différentiel entre les perdiem UN ou européens et le perdiem officiel français. VI) APPROBATION DU NOUVEAU REGLEMENT INTERIEUR Le nouveau règlement intérieur a été approuvé par le Ministre de l Intérieur. Il est donc désormais applicable de plein droit. Sur cette base, et selon les recommandations de l IGE et de la Cour des Comptes, le Président a réorganisé ses délégations de signature en février dernier. VII) VENTE DU BÂTIMENT DE SOPHIA-ANTIPOLIS M. MONTREDON rappelle que l estimation de la partie à vendre, confirmée globalement par le Service des Domaines, s élève à environ (0,200 M pour la partie inoccupée et 0,385 M pour le reste loué), dont il faudra déduire les frais de l agence qui a reçu mandat de recherche d acquéreur, soit environ nets pour l Office, qui figureront en recettes exceptionnelles au compte d exploitation et seront soumis à l impôt sur les bénéfices en M. DONZIER rappelle que la vente est soumise statutairement à une autorisation préalable du Préfet de Paris qui vient d être accordée le 19 avril 2004 pour la 1 ère tranche de acquise par la Fondation Sophia-Antipolis, qui a fait valoir son droit de préemption. Compte tenu des délais habituels du notaire de Grasse, les actes authentiques devraient être signés en Automne L Assemblée Générale approuve définitivement la vente du niveau 3 (lot 1 de la parcelle AO5 d une surface de 249 m² à usage de bureau et, après modification de l état descriptif, des lots 30, 31 et 32 sur la parcelle AO6 d une surface de 12 m² x 3 à usage de parking moyennant le prix de uros). Elle approuve aussi la délégation de signature du Président RENARD au Directeur du site de Sophia-Antipolis, M. Joël MANCEL, pour la signature définitive de l acte authentique au plus tard début Décembre Elle donne son accord pour le paiement de la commission de la société VEDIMO pour la somme de uros. La Fondation Sophia-Antipolis a également fait part de son souhait d acheter la 2 ème tranche au prix des domaines, soit L Assemblée Générale du 26 juin 2003 avait d ores et déjà donné les pouvoirs nécessaires. Elle approuve donc aussi la vente : (JFD/TM) 30/05/2005 7/14

8 au niveau 1 d une partie du lot n 3 de la parcelle AO5 (SD 395) de 168,20 m² à usage de bureau occupés, au niveau 2 du lot n 2 de la parcelle AO5 (SD 395) de 317,90 m² à usage de bureau dont 184,40 m² occupés et 133,50 m² libres, au niveau 2 des lots 6 et 7 ainsi que d une partie du lot 11 de la parcelle AO4 (SD 394) de 118,80 m² à usage de bureau occupés dont 14,50 m² appartenant à la société SOGREAH, 6 rue de Lorraine, Echirolles qui a donné son accord pour cette vente. L ensemble pour la somme de uros. Elle approuve aussi la délégation de signature du Président RENARD au Directeur du site de Sophia-Antipolis, M. Joël MANCEL, pour la signature définitive des actes - promesse de vente et acte authentique avec la Fondation avec clause suspensive de l autorisation préalable du Préfet de Paris. VIII) ACTIONS DE L'OIEAU EN RÉGIONS M. DONZIER rappelle les dossiers déposés auprès des Autorités régionales du Limousin en ce qui concerne les investissements de rénovation et de sécurité à Limoges et La Souterraine. Pour les projets à la Souterraine, les choses ont bien avancé dans le cadre d un un tour de table multifinanceurs s appuyant sur des crédits du FEDER, modèle complexe ayant déjà prévalu pour le précédent projet de Pôle Régional de l Eau. Mais le FEDER ne peut financer de projets à Limoges-même, ce qui oblige à revoir le plan de financement avec les Autorités Locales, pour les investissements dans cette ville. Un projet d aménagement de voirie, parking et terre-plein est en cours d étude avec la Ville de Limoges. L Assemblée autorise M. PREUX dans le cadre de sa délégation permanente, à signer les nouvelles conventions avec la ville de Limoges liées à ce réaménagement des abords et accès. M. DONZIER rappelle que l Office n a pas les moyens de faire d avances importantes en attendant les versements du FEDER qui ne paie qu à plus d un an. Il faut un système de portage ou contracter un prêt pour ces investissements. La Cour des Comptes a relevé ce problème. Il insiste sur la nécessité de réaliser d urgence les améliorations indispensables en matière d hygiène et de sécurité tant des personnels que des stagiaires notamment en Limousin et il a donné aux directeurs de sites les instructions pour y veiller et réaliser les travaux indispensables y compris en autofinançant, si nécessaire, dans le cadre de leurs délégations résultant du nouveau règlement intérieur. Une attention particulière doit être portée à la sécurité du Laboratoire, mais les locaux appartiennent à la ville de La Souterraine. (JFD/TM) 30/05/2005 8/14

9 La Cour des Comptes recommande une meilleure prise en compte par les Collectivités locales du Limousin des contraintes d aménagement du Territoire de l OIEAU, compte tenu notamment de ses importants versements au titre de la Taxe Professionnelle, notamment à La Souterraine où les bases d assiette sont très élevées. (JFD/TM) 30/05/2005 9/14

10 Le Directeur Général rappelle que l Office a inauguré le 27 Juin 2003 deux nouveaux pilotes d affinage d eau potable et d inspection des réseaux d assainissement, mais que ceux-ci ont été réalisés en autofinancement et très marginalement sur crédits RETEX. Les relations avec la Ville de Limoges et son Service des Eaux sont excellentes. A Saint-Omer, des stages sont ouverts sur «carte» depuis 2002 pour des formations sur les process industriels. M. LAHEURTE, Secrétaire Général du NANCIE, a fait le point du projet du Pôle Régional de l Eau de Nancy, auquel les Collectivités Territoriales ont proposé que l Office s associe. M. DONZIER rappelle les deux notes d intention préparées par D. PREUX et J. MANCEL chacun en ce qui le concerne et précise qu une douzaine de stages ont été déjà inscrits au catalogue 2004 du CNFME pour être réalisés à Nancy. L Assemblée Générale a pris connaissance de la Convention de Partenariat signée en janvier dernier entre MM. BEGORRE et RENARD qui prévoit que l OIEAU pourrait se voir confier par les Collectivités lorraines le développement d une antenne du CNFME dédiée aux process industriels et le traitement des déchets, ainsi que la création d une nouvelle entité pour la coopération internationale dans le domaine de la gestion des services publics d eau potable et d assainissement, s appuyant notamment sur la coopération décentralisée. En ce qui concerne la création d un nouveau pôle de coopération sur le management des services municipaux de l eau potable et de l assainissement, une première réunion positive a eu lieu à l OIEAU le 29 Avril 2004 avec les représentants du NANCIE de la Région Lorraine, les Ministères concernés, les distributeurs et des partenaires de la coopération décentralisée. Une prochaine réunion est prévue le 6 Juillet M. DONZIER indique que des discussions sont toujours en cours avec le SIAAP pour une collaboration dans le cadre du réaménagement de la halle technique de la station d épuration de Colombes. IX) CONTRÔLE DE LA COUR DES COMPTES Le relevé de Constatations Provisoires de la Cour a été adressé à l OIEAU et aux Ministères le 29 Janvier dernier et une reprise point par point a été retournée sous la co-signature du Président et du Directeur Général le 2 Mars La Cour n a relevé aucune irrégularité. Elle a formulé des recommandations générales et particulières pour améliorer notre équilibre financier et la gestion de l Office. En particulier, la Cour estime que les membres devraient s impliquer plus fortement dans un soutien à l Office, notamment en périodes difficiles, et assurer sa recapitalisation notamment. (JFD/TM) 30/05/ /14

11 La Cour a relevé que les cotisations restaient à un niveau symbolique et n avaient pas été revalorisées depuis Le Président rappelle effectivement que la dernière Assemblée Générale a décidé d ores et déjà de fixer les cotisations pour 2004 à uros pour les membres fondateurs, uros pour les membres associés, uros pour les membres actifs et 800 uros pour les membres correspondants, les membres internationaux restant dispensés de payer la cotisation. Avec les autres associations partenaires il est procédé depuis l origine de l OIEAU à un simple échange de cotisations. Sur proposition du Président l Assemblée Générale décide que pour 2005 les cotisations soient respectivement fixées à 8.000, 4.000, et Le rapport de la Cour relève aussi des problèmes déjà connus: - l insuffisance des fonds propres, - le manque de trésorerie, - la dispersion des sites, - le grand nombre de délégation de signature. Il propose des améliorations de notre comptabilité analytique pour mieux mettre en évidence les frais généraux non répercutés tels que les frais financiers, les coûts de prospection ou de réponse aux appels d offres. Il demande que les gros projets fassent l objet d un rapport technique et financier de clôture aux Instances statutaires de l Association, le Conseil d Administration penchant pour un rapport global au Bureau sur les plus gros contrats. Il propose, à titre de test, un premier bilan sur la CPO avec le MEDD à la fin Le rapport de la Cour met en évidence les difficultés venant de mauvais fonctionnements de l Administration de l Etat, tels que les délais de paiement, la complexité du montage financier du Pôle Régional de l Eau du Limousin, l absence de vision à moyen terme, notamment pour la coopération internationale. Il privilégie la signature de Conventions Pluriannuelles d Objectifs. Il relève que l appui des Collectivités locales du Limousin reste encore insuffisant par rapport aux bénéfices d aménagement du territoire que leur apporte l OIEAU, surtout depuis que l Association est soumise à la Taxe Professionnelle. La Cour conclut sur l intérêt que présente l Office International de l Eau, la souplesse d intervention que lui permet son statut associatif qu il faut conserver. Elle souligne les synergies réelles qu il met en œuvre, notamment entre ses partenaires français et leurs homologues publics et privés étrangers. Elle insiste aussi sur la fragilité économique du montage actuel. Elle s inquiète des conséquences que pourraient avoir un éventuel «transfert» d activités statutaires de l OIEAU, sur les données ou sur l international, à un nouvel Etablissement Public National, tel qu envisagé dans l avant-projet de loi sur l eau. (JFD/TM) 30/05/ /14

12 Le rapport complet ainsi que la réponse de l OIEAU ont été communiqués à tous les membres du Bureau et les principaux extraits à tous ceux du Conseil d Administration et de l Assemblée Générale. Tous les membres peuvent bien évidemment le consulter in extenso à leur demande. L Assemblée Générale s est félicitée du rapport constructif de la Cour des Comptes, qui apporte un réel satisfecit au fonctionnement de l OIEAU et à ses activités statutaires et propose des recommandations utiles pour en améliorer la gestion et les relations avec les Ministères. Elle demande au Président et au Directeur Général de mettre en œuvre les mesures appropriées pour satisfaire aux recommandations de la Cour. X) PROJET DE LOI SUR L EAU M. RENARD rappelle ses échanges avec le Directeur de l Eau, ainsi qu avec MM. GAILLARD et VERNIER, présidents de Comités de bassin, qui avaient pris des positions publiques sur un rattachement partiel d activités de l OIEAU à la future ANEMA. Depuis, le 25 Mars 2004, il a eu une rencontre avec M. BERTEAUD, en présence de MM. FRADIN et DEDIEU du Cabinet de Mme BACHELOT / MEDD et de M. DONZIER, dont les conclusions sont rassurantes pour l avenir de l Office. Il a été convenu que : le MEDD n a pas pour intention la fermeture de l OIEAU, qui est une association indépendante, utile et efficace, mais fragile. Il facilitera, tant sur le plan économique que social, les éventuelles évolutions de l'office, que pourrait engendrer la création de l'anema en ce qui concerne la gestion des données, et veillera, au maintien de son équilibre financier. Il donne l assurance que les intérêts des agents de l'oieau seront bien évidemment préservés. La Direction de l Eau et l OIEAU étudieront conjointement et au plus vite les actions et les financements qui entreront dans la nouvelle Convention Pluriannuelle d Objectifs (CPO) , dans le respect des principes cidessus et en fonction des différentes options techniques qui résulteront des arbitrages interministériels à venir sur l ANEMA. Cette période sera mise a profit pour gérer sans rupture les transitions douces qui seraient nécessaires. les activités statutaires de l Office, intéressant le MEDD, telles que l information professionnelle, la documentation ou la coopération internationale «opérationnelle» ne seront pas concernées par le projet de création de l ANEMA. L Assemblée Générale s est félicitée de cet accord et a souhaité la reconduction sur ces bases de la Convention Pluriannuelle d Objectifs pour la nouvelle période (JFD/TM) 30/05/ /14

13 XI) QUESTIONS DIVERSES Enfin, l Assemblée Générale a pris connaissance les différentes questions suivantes développées également par M. DONZIER : la réforme des missions des Commissaires aux Comptes ; les conventions passées ou en projet avec le SEMIDE, le RIOB et la CNA au Mexique, suite aux remarques du Commissaire aux Comptes, de l IGE et de la Cour des Comptes ; la revue de presse 2003 qui fait état de 467 articles sur l OIEAU et de 13 participations à des émissions de radio ou télévision ; les nouvelles publications ; les suites de la démission des membres du CHSCT; le projet de convention de groupement (GIP RAMEAU) pour la conduite des programmes de recherche sur l eau dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif Central, auquel l Assemblée Générale donne son accord pour que l OIEAU adhère ; les difficultés d Hydrocontrol en Sardaigne ; la lettre du 27 Avril 2004, par laquelle le Préfet de Région Limousin a habilité l OIEAU à percevoir directement la taxe d apprentissage, compte tenu de la dissolution de l ASSEAULIM. L Assemblée Générale, après avoir pris connaissance des diverses questions cidessus, a, en particulier et à nouveau, appelé l attention des Collectivités Locales du Limousin sur le rôle d aménagement du territoire et de développement régional que l Office joue dans la Région et sur l importance de leur appui financier pour permettre de nouveaux développements des activités, tant à Limoges que surtout à La Souterraine, compte tenu par ailleurs des sommes importantes que l Office leur verse désormais, depuis 2000, au titre de la Taxe Professionnelle. L Assemblée Générale a félicité la Direction et tout le personnel de l association pour les bons résultats économiques qu ils ont obtenus, permettant le rétablissement des grands équilibres de l OIEAU. L Assemblée Générale a également élu à l unanimité, pour une nouvelle période de trois ans, les membres du Conseil d Administration, dont la liste est annexée au présent compte-rendu *** A l issue de cette Assemblée Générale, le nouveau Conseil d Administration a réélu M. RENARD à la présidence de l Association et désigné, sous réserve de nomination à venir, les autres membres du Bureau. (JFD/TM) 30/05/ /14

14 OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau LISTE DES MEMBRES DU BUREAU 24 Juin 2004 PRÉSIDENT M. RENARD Jean - Président de l Office International de l Eau, représentant l Agence de l Eau Artois-Picardie PRÉSIDENTS D'HONNEUR (p.m.) M. DELAY Gérard - Ancien Président de la Fondation de l'eau M. CHERET Yvan - Ancien Président du Cefigre M. TORRE Henri - Ancien Président de l'office International de l'eau, Ancien Ministre, Sénateur, Président du Comité de Bassin Rhône-Méditerranée et Corse VICE - PRÉSIDENTS M. ROUSSEL Pierre - Ingénieur Général du GREF - Président du CA de l Agence de l Eau Rhône-Méditerranée et Corse M PETRIQUE Pierre-Louis - Directeur des Relations Institutionnelles de Saur M. LEBRETON Claudy Président de l Assemblée des Départements de France M. BERTRAND Jacques - Président Directeur Général de Safège, représentant Ondéo-Suez SECRÉTAIRES M. BEGORRE Henri - Président du Nanc.i.e. - Président de la Fédération France Eau M. OLIVIER Dominique Directeur Technique de Générale des Eaux - Vivendi Environnement TRÉSORIERS M. HERISSON Pierre - Sénateur de la Haute-Savoie, Maire de Sévrier (74), Vice-Président du Conseil Régional Rhône-Alpes, Président du Syndicat Intercommunal du Lac d'annecy, Représentant l'association des Maires de France. M. ALEXANDRE Pascal - Responsable Marketing de l'activité Eau et Assainissement de Pont-à-Mousson Mme DELHAYE Annick - Conseil Régional PACA Mme VAUGELADE Sylvie - Conseil Régional du Limousin AUTRES MEMBRES AINSI QUE M. GRIFFITHS Tony - Directeur des Finances du Water Research Centre (WRC) (Grande-Bretagne) - Vice-Président d Honneur M. JAIME JAQUEZ Cristobal. - Directeur Général de la Comision Nacional del Agua (CNA) (Mexique) - Vice-Président d Honneur M. MARTIN ANTON Manuel Luis - Directeur Général du Centro de Estudios y Experimentacion de Obras Publicas (CEDEX) (Espagne) Vice-Président d Honneur (JFD/TM) 30/05/ /14

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 26 JUIN 2003 COMPTE-RENDU RÉSUMÉ L Assemblée Générale de l Office International de l Eau s est réunie

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 7 DECEMBRE 2005 COMPTE-RENDU RÉSUMÉ Le Conseil d Administration de l Office International

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l'eau REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 13 DECEMBRE 2006 COMPTE-RENDU RÉSUMÉ Le Conseil d Administration de l Office International

Plus en détail

RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT

RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT 1 Le 11 mars 2015 RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT Le groupe de travail sur la gouvernance du Sénat présidé par M. Gérard LARCHER, Président du Sénat, propose, sur

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45 portant diverses mesures relatives au temps de travail, à la charge de travail et aux carrières des cadres Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Directeur

Plus en détail

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER Page 1 sur 6 PRÉAMBULE... 3 ARTICLE 1 : ORGANISATION COMPTABLE... 3 L Assemblée Générale... 3 Le Comité directeur... 3 Le bureau... 3 Le Président... 3

Plus en détail

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE SECTEUR PRIVE Le congé de formation économique, sociale et syndicale (Article L.451-1 du code du travail) jours : chaque salarié peut bénéficier

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie,

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie, Le 5 août 2011 DECRET Décret n 2004-1165 du 2 novembre 2004 relatif aux c onseils de la formation institués auprès des chambres de métiers et de l artisanat de région, des chambres régionales de métiers

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2015

DEMANDE DE SUBVENTION 2015 1, place François MITTERRAND 90100 DELLE Tel : 03.84.36.66.66 Fax : 03.84.36.66.67 Date de remise : avant le 2 mars 2015 CADRE RESERVE A L ADMINISTRATION : Dossier reçu le : N de dossier : DEMANDE DE SUBVENTION

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales STATUTS OBJET SIEGE SOCIAL DUREE ARTICLE 1 Dénomination Il est fondé une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 DEMANDE DE SUBVENTION 2016 A retourner en Mairie avant le 15 février 2016 Identité de l Association! Intervention sociale et santé! Sécurité et salubrité publique! Culture! Sport et jeunesse! Services

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 Finances DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/02 OBJET : Convention

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)]

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)] NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/48/218 B 12 août 1994 Quarante-huitième session Point 121 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la Cinquième

Plus en détail

DIRECTION GENERALE - SIEGE SOCIAL DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

DIRECTION GENERALE - SIEGE SOCIAL DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION DIRECTION GENERALE - SIEGE SOCIAL DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION DOCUMENT UNIQUE PRECISANT LES DEFINITIONS DE FONCTION ET LA DELEGATION DE POUVOIRS DU DIRECTEUR GENERAL DE L'association. NOM : Prénom :

Plus en détail

Fonds de financement de la transition énergétique

Fonds de financement de la transition énergétique Fonds de financement de la transition énergétique Convention particulière de mise en œuvre de l appui financier au projet «Territoire à énergie positive pour la croissance verte» Entre La ministre de l

Plus en détail

demande de subvention

demande de subvention compétence Cadre réservé à l administration document à retourner au Service Subventions Toulon Provence Méditerranée 107, boulevard Henri Fabre CS 30536 83041 Toulon cedex 9 demande de subvention Politique

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

Règlement financier de la FFTA

Règlement financier de la FFTA Règlement financier de la FFTA Préambule : Le règlement financier de la Fédération Française de Tir à l Arc (FFTA) s inscrit dans l ensemble des dispositions législatives et réglementaires s appliquant

Plus en détail

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 4 OCTOBRE 2012 Le quatre octobre deux mille douze

Plus en détail

MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS. 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX

MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS. 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX Tél. +33 (0)5 56 84 68 00 Fax +33 (0) 5 56 84 68 10 http://www.msha.fr STATUTS Modifiés

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS. MAISON DE L EMPLOI DE (Nom )

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS. MAISON DE L EMPLOI DE (Nom ) Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement République française CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS MAISON DE L EMPLOI DE (Nom ) Président : Adresse : N de convention : Date de signature

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES ARTICLE 2 : DEMISSION-RADIATION

REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES ARTICLE 2 : DEMISSION-RADIATION COCuMONT Mémoire et Patrimoine REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES 1.1. Membres actifs : Les membres actifs sont admis lors du paiement de la cotisation annuelle. Ils bénéficient de tous

Plus en détail

En vigueur à partir du 06 Février 2010

En vigueur à partir du 06 Février 2010 INTERNATIONALER MUSIKBUND CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SOCIÉTÉS MUSICALES INTERNATIONAL CONFEDERATION OF MUSIC SOCIETIES RÈGLEMENT (RE) COMITÉ DE DIRECTION DOMAINES TECHNIQUES REVISEURS AUX COMPTES

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS FRANCAIS POUR L ALIMENTATION ET LA SANTE

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS FRANCAIS POUR L ALIMENTATION ET LA SANTE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS FRANCAIS POUR L ALIMENTATION ET LA SANTE Le présent règlement intérieur a pour objectif de fixer les modalités d organisation et de fonctionnement du fonds français pour l

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14 REGLEMENT FINANCIER page 1 sur 14 Article 1 - Objet Le Règlement Financier est établit conformément aux directives du Ministère chargé des Sports et à l article 107 du Règlement Intérieur de la FFCV En

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 27 SEPTEMBRE 2013 Le vingt-sept septembre deux

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC

COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC Service de Coopération et d Action Culturelle AMBASSADE DE FRANCE AU SENEGAL -------- Pôle de la Coopération Non Gouvernementale COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC A L ATTENTION

Plus en détail

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013)

Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) STATUTS Fondation MAAF Assurances Fondation d entreprise (mis à jour du conseil d administration du 13 novembre 2013) Les FONDATEURS soussignés : MAAF Assurances Société d'assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire.

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire. STATUTS ARTICLE 1- TITRE de l ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents, actuels et futurs, aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES STATUTS ACTUALISES AU 18.12.2014 ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE TITRE I DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : Il est créé, conformément à la loi du 1 er Juillet 1901 une association dénommée «COMITE INTERCOMMUNAL

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 A retourner avant le 31 janvier 2016 A adresser à Madame Le Maire personnellement Hôtel de Ville Service des Finances 7 place du Marché-au-Bois 44350 GUERANDE Nom

Plus en détail

1 SUR LA RECEVABILITE DE LA SAISINE AU TITRE DE L ARTICLE L.1612-2 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

1 SUR LA RECEVABILITE DE LA SAISINE AU TITRE DE L ARTICLE L.1612-2 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Première section Dossier n 2014-026 Avis du 18 juillet 2014 Centre communal d action sociale de la commune de Rigny-la-Salle (Meuse) Non adoption du budget 2014 Article L. 1612-2 du code général des collectivités

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 Annexe 1 PROJET CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 ENTRE Le Département des Deux-Sèvres, représenté par

Plus en détail

LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT)

LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT) CIRCULAIRE CDG90 07/15 LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT) Décret 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine professionnelle

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 20 ET 21 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 20 ET 21 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2012/O1/032 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2012 REUNION DES 20 ET 21 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : ATTRIBUTION

Plus en détail

U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS

U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité.

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité. 2MODELE DE CONVENTION GENERALE ENTRE UNE COLLECTIVITE ET UNE ASSOCIATION (Convention obligatoire lorsque le montant de la subvention dépasse 23 000 ) (Suivant la nature du cosignataire de la convention,

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010.

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 Le Conseil Municipal s est réuni à la Mairie le mercredi 24 mars deux mil dix sous la présidence de Monsieur Gilles SALAÜN, Maire. Présents

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION ESTRELIA

STATUTS DE L'ASSOCIATION ESTRELIA STATUTS DE L'ASSOCIATION ESTRELIA I) Objet, composition et ressources de l'association Article 1 : Dénomination, Objet L association Estrelia, (nouvelle dénomination de l association Horizons fondée le

Plus en détail

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association.

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association. Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION TITRE 1 NOM, SIÈGE, DURÉE, CHARTE, BUT, MOYENS D ACTION Article 1 - Nom, siège, durée L Association Arte Libera sera constituée le 1 er novembre 2002 au sens des articles

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006 Annexe 3 Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006 relative à l attribution d une subvention du Département à la Congrégation «La Province de France des Sœurs des Sacrés Cœurs et de l Adoration» ENTRE Le Département

Plus en détail

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Les femmes du troisième millénaire STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Titre I : Dénomination - Siège - Objet Article 1. Dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août

Plus en détail

AVIS. VU le code général des collectivités territoriales, notamment ses articles L. 1612-14 et L. 1612-20, R. 1612-27 à R. 1612-29 et R.

AVIS. VU le code général des collectivités territoriales, notamment ses articles L. 1612-14 et L. 1612-20, R. 1612-27 à R. 1612-29 et R. Première section SYNDICAT DE LA BELLE ETOILE Syndicat d études, de réalisation et de gestion d une station d épuration (Sarthe) Article R. 1612-31 (L. 1612-14) du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 REGLEMENT FINANCIER Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 SOMMAIRE 1. REGLEMENT FINANCIER 3 1.1. Elaboration du budget 3 1.2. Responsabilités et compétences

Plus en détail

LA MEMOIRE DE BORDEAUX - PROJET DE BUDGET 2013 -

LA MEMOIRE DE BORDEAUX - PROJET DE BUDGET 2013 - LA MEMOIRE DE BORDEAUX - PROJET DE BUDGET 2013 - DEPENSES RECETTES Comptes nature prévision 2012 prévisions 2013 Comptes nature prévision 2012 prévisions 2013 2183000 investissement 7010000 ventes et publications

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005 relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 Direction Générale Finances et Gestion Pôle Contrôle de Gestion Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 S.E.M. NANTES-métropole GESTION EQUIPEMENTS (N.G.E.) - 1) Camping Val du Cens, salons Mauduit,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION (papier)

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION (papier) DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION (papier) NOM DE L ASSOCIATION GESTIONNAIRE : NOM DE L ACTION : Montant sollicité par l association auprès de la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup : Coût total

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

AVIS. COMMUNE D ARGENTEUIL (95) Compte administratif 2013. Budget Ville Budget annexe GPU bâtiment Alembert Budget annexe GPU bâtiment K43

AVIS. COMMUNE D ARGENTEUIL (95) Compte administratif 2013. Budget Ville Budget annexe GPU bâtiment Alembert Budget annexe GPU bâtiment K43 (095003.018) 6 ème section N /G/106/A-20 Séance du 15 juillet 2014 RECOMMANDE AVEC A.R AVIS COMMUNE D ARGENTEUIL (95) Compte administratif 2013 Budget Ville Budget annexe GPU bâtiment Alembert Budget annexe

Plus en détail

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial.

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial. STATUTS ASASE ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DE SŒUR EMMANUELLE 19, rue du Rhône 1204 Genève T: +41 (0)22 311 20 22 F: + 41 (0)22 310 21 93 info@asase.org www.asase.org VERSION 2011 A. Raison sociale, but,

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

avec Europ Act 2007 / 2013

avec Europ Act 2007 / 2013 avec Europ Act Programme européen d appui et de coordination technique GUIDE DU BENEFICIAIRE 2007 / 2013 Programme opérationnel 2007-2013 Adopté par la Décision n C (2007) 6691 du 17 décembre 2007 de la

Plus en détail

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE S T A T U T S L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE Article premier : NOM Il est formé sous la dénomination «l Association BEP, Bien-Etre & Performance», une association

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017. Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013

Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017. Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013 Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017 Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013 Article 1er Objet : 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion

Plus en détail

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE sociale utilité & transparence financière Au service des Comités d Entreprise Actualité CE Établissement et certification des comptes annuels des Comités d Entreprise

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013 CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013 EN EXERCICE 14 Présents 11 Absents 03 Votants 12 Le seize octobre deux mille treize à vingt heures trente, le Conseil Communautaire de la Communauté de Commune

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Santé publique MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

Plus en détail

... ... N SIRET: / / / / / / / / / / / / / / / (fourni par l INSEE) Activité exercée :.. Code postal / / / / / / Commune :... Courriel :. @..

... ... N SIRET: / / / / / / / / / / / / / / / (fourni par l INSEE) Activité exercée :.. Code postal / / / / / / Commune :... Courriel :. @.. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE AU DEVELOPPEMENT DU E-TOURISME I - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE PORTEUR DE PROJET Raison sociale : Nom de la personne ou de la collectivité..... Forme juridique N

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016 Septembre 2015 Ville d EMBRUN - ASSOCIATIONS - DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ANNEE 2016 A REMETTRE EN MAIRIE AVANT LE 15 NOVEMBRE 2015 Composition du dossier : 1. Préambule page 2 2. Présentation

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE»

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 1 STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 2 ARTICLE 1 DESIGNATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE Mai 2015 CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE EXERCICE 2014 RAPPORT DE CERTIFICATION La Cour des comptes a réalisé un audit en vue de la certification des comptes de l Assemblée nationale.

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION D AIDE AU PROJET ANNEE 2012

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION D AIDE AU PROJET ANNEE 2012 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION D AIDE AU PROJET ANNEE 2012 Monsieur, Madame, Vous avez sollicité une subvention auprès de la Caisse d Allocations Familiales de Corse du Sud ; les renseignements que nous

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont du 24 Février 2010 Le quorum n ayant pas été atteint à la réunion du 17 février 2010, le comité syndical s est réuni une seconde fois le 24 février 2010 sous la présidence de Monsieur CABADET. Monsieur

Plus en détail