Mise en œuvre de l interopérabilté du SI-RC Gie Agirc-Arrco Processus Forum 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en œuvre de l interopérabilté du SI-RC Gie Agirc-Arrco Processus Forum 2013"

Transcription

1 Mise en œuvre de l interopérabilté du SI-RC Gie Agirc-Arrco Processus Forum 2013 Luc Debray DSI-RC / Cadrage Stratégique Pôles Urbanisation et Architecture Technique

2 Retraite Complémentaire Agirc et Arrco Complémentaire La retraite Agirc ou Arrco est complémentaire à la retraite de base versée par la Sécurité sociale ou la Mutualité sociale agricole. Par répartition Les cotisations (versées par les salariés et leurs employeurs), servent à payer immédiatement les pensions aux retraités. Cotisations Payer Pensions Par points En contrepartie des cotisations versées, les salariés obtiennent des points de retraite. Le nombre total des points, obtenus en fin de carrière, donne le montant annuel de la retraite. Cotisations Points Carrière Calculer Constituer A cotisations définies Le niveau des cotisations est prédéterminé. Le montant de la retraite est fonction de la valeur du point en vigueur au moment de la prise de la retraite. 2

3 L Agirc et l Arrco mode de fonctionnement Un fonctionnement paritaire Les régimes de retraite Agirc et Arrco sont gérés exclusivement par les partenaires sociaux, représentés "à parité" dans chacune de leurs instances. Les retraites Agirc et Arrco représentent 25 % du montant des retraites servies en France. Des régimes complémentaires mais non accessoires : 31 % de la retraite d un non cadre, 57 % de la retraite d un cadre, 40 % de la retraite des salariés du secteur privé. Soumis à la contrainte d équilibre des régimes autofinancés : l absence de possibilité de recours à des financements publics (CADES ) La nécessité de définir des mesures de financement propres avec des contraintes accrues Les régimes Agirc et Arrco, inclus dans la trajectoire de retour à l équilibre des finances publiques la participation aux critères de Maastricht (par référence au règlement 2223/96 du 25 juin 1996) la récente intégration des régimes Agirc et Arrco, au titre d ASSO*, dans la loi de programmation des finances publiques (article 4 de la loi organique relative à la programmation et à la gouvernance des finances publiques) 3

4 Quelques chiffres clés Agirc Association générale des institutions de retraite des cadres. Convention collective nationale du 14 mars Arrco Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés. Accord national du 8 décembre millions d actifs cotisants* 18,24 millions d actifs cotisants* 17,28 milliards d euros de cotisations* 35,97 milliards d euros de cotisations* 2,645 millions de retraités* 11,650 millions de retraités 22,97 milliards d euros d allocations versées* 45,02 milliards d euros d allocations versées* La retraite complémentaire, Arrco et Agirc, est gérée par 23 caisses de retraite Arrco, 14 caisses de retraite Agirc et leurs fédérations. Les caisses Arrco et Agirc sont membres de groupes paritaires de protection sociale (13 en métropole, 3 dans les départements d outre-mer) : AG2R LA MONDIALE AGRICA AUDIENS B2V BTPR CGRR CRC HUMANIS IRCEM IRP AUTO KLESIA LOURMEL MALAKOFF MÉDÉRIC PRO BTP - RÉUNICA * Chiffres

5 Contexte plus que jamais d actualité Economie L économie de la Retraite Complémentaire est sous tension : La RC n a pas les moyens de supporter des dérives budgétaires L anticipation est de mise Le temps, considéré jusqu à maintenant comme variable d ajustement, joue contre la RC. Les déficits des régimes imposent des mesures et nécessitent de réagir. Réglementaire Le rythme des réformes s accélère 2010, 2011, 2012, 2013, probablement 2014 Des dates de mise en œuvre de plus en plus rapprochées. De plus en plus de projets nationaux inter-régimes EIR, RCD, RNCPS, RGCU, DSN, ESSI, EVA, etc. Technique L évolution technique rend possible aujourd hui ce qui était difficilement envisageable hier et pousse aux réformes 5

6 L évolution du contexte pousse la RC à assurer son avenir L écosystème RC change, les contraintes aussi : La fréquence des traitements augmente sans donner de signe de ralentissement. La volumétrie des données augmente. Toujours plus L exigence de performance est plus que jamais là. L utilisateur est habitué aux performances d Internet La réduction et la maîtrise des coûts informatiques dans un contexte de crise ne sont pas négociables L adaptabilité et l agilité sont nécessaires pour demeurer présent. 6

7 Ce que représente l interopérabilité pour la RC Un SI-RC interopérable au service du produit RC L Interopérabilité ou l art de savoir fonctionner ensemble Les trois axes d interopérabilité Interopérabilité entre le SI des GPS et la partie locale du SI-RC Interopérabilité entre les parties "Locale" et "Nationale" du SI-RC Interopérabilité entre le SI-RC National et le SI des partenaires 7

8 L évolution des SIs de la RC Naissance du SI-RC L informatique Retraite était hébergée dans les systèmes d information des GPS (SI-Groupe) L évolution de l écosystème de la RC a rendu nécessaire la désimbrication de deux métiers : Retraite et Concurrentiel La désimbrication a nécessité de recréer les conditions d une collaboration entre les deux métiers. SI-Groupe SI-RC SI-Groupe 8

9 L interopérabilité en 10 principes 1 Le SI-RC est autonome Le fonctionnement du SI-RC n est pas contraint par le fonctionnement d applications du SI-Groupe et réciproquement 2 Le SI-RC permet la gestion du produit RC La cohérence d ensemble de l UR est assurée. Ses composants ne peuvent pas être "recomposés" au sein du SI-Groupe 3 Le SI-RC porte les fonctions obligatoires et nécessaires à l interopérabilité Mise en place d une "zone d Interopérabilité" au sein du SI-RC 4 La zone d interopérabilité s appuie sur les fonctions étendues d un Bus d intégration Les fonctions de la zone d Interopérabilité s appuient sur les principes standards d un Bus d intégration Le Bus d intégration est déployé dans toutes les occurrences du SI-RC Local et également dans le SI-RC National 5 L Interopérabilité couvre le besoin de synchronisation des référentiels des SI-RC et SI-Groupe AR²C La mise en cohérence des référentiels du SI-RC vers les référentiels du SI-Groupe s effectue en mode asynchrone Réciproquement, du SI-Groupe vers SI-RC, le mode asynchrone est recommandé et le synchrone toléré. 9

10 L interopérabilité en 10 principes (suite) 6 Le SI-RC propose des interfaces utilisables depuis le SI-Groupe pour accéder aux services Les services proposés par le SI-RC au SI-Groupe, sont exposés sur le Bus d intégration via des interfaces 7 L interface d accueil du bureau UR est débrayable pour laisser place au bureau du Groupe. L Interopérabilité entre l UR et le bureau Groupe repose sur la définition d interfaces pérennes. 8 Le SI-RC doit offrir les mêmes services et comportements quel que soit le mode de configuration Le SI-RC doit supporter le mode de configuration dit intégré Le SI-RC doit supporter le mode de configuration dit non intégré 9 Les conventions de services de l UR doivent être étendues à l ensemble du SI-RC Le SI-RC doit mettre en place des conventions de service et s assurer que les moyens de les respecter ont bien été mis en œuvre 10 Les niveaux de mutualisation possibles sont identifiés et cadrés Une mutualisation nécessite la mise en place de contrat et d une gouvernance 10

11 Une adoption progressive des composants webmethods Une démarche tenant compte du changement et de nos capacités Bus d Intégration : Décloisonner les SIs et les rendre interopérables. Bus Applicatif : Décloisonner nos applications et les rendre plus agiles. Processus Métier : Des applications "connectées" sur le métier Moteur de règles : simplifier le développement des applications en externalisant ce qui est potentiellement variable. Bus d Intégration ESB Bus Applicatif SOA BRMS Moteur de règle Processus Métier BPM SOA 11

12 Stratégie du SI-RC : en quelques mots Vues Stratégiques (Pourquoi) Missions Quels sont les services rendus par le Système d Information à son environnement? Extérieur du Système d Information Vues Opérationnelles (Quoi) Vues Organisationnelles & Informatiques (Comment) Processus métier 2 Processus métier 4 Procédure & rôles Processus métier 1 Processus métier 3 Processus métier 5 Référentiels Applications Fonctions Quels sont les processus internes mis en œuvre par le Système d Information? Quels sont les composants concrets constitutifs du Système d Information? Intérieur du Système d Information Localisations (brick & mortar) Organisation Infrastructure Technique Informatique 12

13 Eléments Stratégiques du SI-RC Réduction des coûts (Coût informatique / Total coût de gestion, ramené à 16 %) Agilité dans toutes les dimensions du SI-RC Pérennité et sécurité GPS SI-RC National SI-RC Local CND / CNR CICAS RNI SA RNE DSN RNC Usine Retraite RNA IA NPR Simplification Industrialisation Cohérence Procédure & rôles Localisations (brick & mortar) Organisation Référentiels Applications Fonctions Infrastructure Technique Informatique Valeur Ajoutée de la cible SI-RC Un SI-RC qui prend une dimension de plus en plus Nationale Le SI-RC Local diminue progressivement au profit du SI-RC National, La cible est Nationale (Centrale) Un SI-RC Agile pour un coût de fonctionnement optimisé et maîtrisé L agilité devient une vertu fondamentale du Si-RC pour être en mesure de suivre l évolution de son écosystème Un SI-RC qui délivre un Service global et homogène Quel que soit le GPS, le fonctionnement du produit Retraite, sous forme de service, est homogène 13

14 Cible Stratégique du SI-RC Synthèse de l architecture technique Architecture d Exécution Support SOA+ SGBD Support appli. Support Batch OS Virtualisation Processeur Suite webmethods PostgreSQL + x JBoss Spring Batch Linux VMWare x86 Remarques 68 % des couches de type logiciel sont Open Source et ne nécessite qu une souscription. La suite WebMethods a été négociée à des coûts comparables à ceux des souscriptions. La plate-forme x86 est la plus rentable à condition d être : Rigoureux dans l Industrialisation Conserver une majorité de solutions Open Source 14

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire CHIFFRES CLÉS 2014 AGIRC RENSEIGNEMENTS FINANCIERS 2014 Ressources (en milliards d euros) Cotisations versées par les entreprises pour l exercice

Plus en détail

Etude d éclairage technique sur les mobilités professionnelles au sein des GPS

Etude d éclairage technique sur les mobilités professionnelles au sein des GPS Etude d éclairage technique sur les mobilités professionnelles au sein des GPS Appel d offres Page 1 SOMMAIRE I - Présentation de la branche professionnelle et de l Observatoire des métiers et des qualifications

Plus en détail

Comment établir le Datacenter en centre de services. Frédéric GALICHET : Responsable des Opérations du CI

Comment établir le Datacenter en centre de services. Frédéric GALICHET : Responsable des Opérations du CI Comment établir le Datacenter en centre de services. Frédéric GALICHET : Responsable des Opérations du CI 1 Présentation des Fédérations AGIRC et ARRCO en quelques points clefs Les principes de fonctionnement

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

Retraite complémentaire Que faut-il savoir

Retraite complémentaire Que faut-il savoir Retraite complémentaire Que faut-il savoir Votre retraite, on y travaille Arrco agirc 18,5 millions de salariés 3,9 millions de cadres 11,3 millions de retraités auxquels sont versés 39,6 milliards d euros

Plus en détail

Retraite complémentaire Que faut-il savoir

Retraite complémentaire Que faut-il savoir Retraite complémentaire Que faut-il savoir Votre retraite, on y travaille Arrco agirc 18,5 millions de salariés 3,9 millions de cadres 11,3 millions de retraités auxquels sont versés 39,6 milliards d euros

Plus en détail

Quelles conséquences sur les régimes? de la Retraite Complémentaire. Réforme des retraites 2013. Focus sur les salaires 2011. Pilotage.

Quelles conséquences sur les régimes? de la Retraite Complémentaire. Réforme des retraites 2013. Focus sur les salaires 2011. Pilotage. Piloter et gérer la retraite complémentaire N 14 / 4 e trimestre 2013 de la Retraite Complémentaire Carrières longues Tendances Focus sur les salaires 2011 Durée d assurance Retraite progressive Pénibilité

Plus en détail

Une organisation engagée pour transformer et gérer l informatique de la retraite complémentaire

Une organisation engagée pour transformer et gérer l informatique de la retraite complémentaire Direction des systèmes d'information Retraite complémentaire 16-18 rue Jules César - 75592 Paris Cedex 12 Tél. : 01 71 72 12 00 - www.agirc-arrco.fr Une organisation engagée pour transformer et gérer l

Plus en détail

1. Activité 2014 p.3. 2. Les actions de dynamisation de la Bourse de l Emploi en 2014 et 2015 p.10

1. Activité 2014 p.3. 2. Les actions de dynamisation de la Bourse de l Emploi en 2014 et 2015 p.10 1 Sommaire : 1. Activité 2014 p.3 2. Les actions de dynamisation de la Bourse de l Emploi en 2014 et 2015 p.10 2.1 Actualités RH - Témoignages, retours d expérience et chiffres clés (site internet de l

Plus en détail

Projet de rapprochement de 2 Systèmes Informatiques dans le cadre de la création du groupe KLESIA

Projet de rapprochement de 2 Systèmes Informatiques dans le cadre de la création du groupe KLESIA Pascal COURTHIAL D de Klésia Projet de rapprochement de 2 Systèmes Informatiques dans le cadre de la création du groupe KLEA Espace Grande Arche Paris La Défense KLEA : ses valeurs et ses «chiffres» Un

Plus en détail

A la une! Enjeux. Acteurs ensemble. Perspectives. En bref. Agenda. Repères. Contact. 30 septembre. 7 octobre. 21 octobre.

A la une! Enjeux. Acteurs ensemble. Perspectives. En bref. Agenda. Repères. Contact. 30 septembre. 7 octobre. 21 octobre. A la une! > Fiabiliser les données en vue de la DSN n 5 septembre 2014 Agenda Enjeux > Simplifications réglementaires liées à l environnement de la DSN > DUCS dématérialisées : le cap des 2 millions franchi

Plus en détail

Informatique en Transformation : Accompagnement et Compétences

Informatique en Transformation : Accompagnement et Compétences Informatique en Transformation : Accompagnement et Compétences Commission Paritaire de l Emploi et de la Formation 8 avril 2014 Synthèse L analyse des ressources humaines informatiques RC existantes a

Plus en détail

Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Conditions

Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Conditions CARSAT Nord-Est Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Après une évaluation globale des besoins, ce dispositif permet à la personne de bénéficier de différents services afin de l accompagner

Plus en détail

Numéros de rattachement attendus (S44.G03.05.002) Interlocuteurs Nom du groupe IRC Nom de l'institution Définition des données Format

Numéros de rattachement attendus (S44.G03.05.002) Interlocuteurs Nom du groupe IRC Nom de l'institution Définition des données Format C039 UGRC Les 8 derniers caractères du numéro d'ue ADH (3) + UE (5) exemple : 00100001 09 69 32 20 00 simadm@ag2rlamondiale.fr G001 Groupe AG2R A110 G037 ISICA Retraite Groupe ISICA X13 : 13 caractères

Plus en détail

2. Les facteurs de transformation des métiers de la Gestion

2. Les facteurs de transformation des métiers de la Gestion 2. Les facteurs de transformation des métiers de la Gestion Les facteurs de transformation qui agissent sur les activités de la gestion sont de nature économique, technologique, sociétale et réglementaire.

Plus en détail

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ SOMMAIRE LE RAPPROCHEMENT 5 L union fait la force 6 Les grandes étapes 7 UN NOUVEL ENSEMBLE COMPLET 9 Un Groupe équilibré en retraite complémentaire

Plus en détail

UNE PROTECTION SOCIALE L EXEMPLE DE PRO BTP COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014

UNE PROTECTION SOCIALE L EXEMPLE DE PRO BTP COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014 UNE PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE L EXEMPLE DE PRO BTP IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014 1 Sommaire 1. Présentation de PRO BTP 2. Une protection sociale complémentaire Solidaire

Plus en détail

RÉUNION DE LA CPNEF DU 8 OCTOBRE 2014

RÉUNION DE LA CPNEF DU 8 OCTOBRE 2014 RÉUNION DE LA CPNEF DU 8 OCTOBRE 2014 1 Sommaire 1 ère partie : Retraite Complémentaire 2 ème partie : L activité prévoyance des GPS 3 ème partie : Organisation, évolution et spécialisation des GPS 4 ème

Plus en détail

Comité de Pilotage GPEC Suivi des dispositifs mis en œuvre dans le cadre de la GPEC opérationnelle

Comité de Pilotage GPEC Suivi des dispositifs mis en œuvre dans le cadre de la GPEC opérationnelle Comité de Pilotage GPEC Suivi des dispositifs mis en œuvre dans le cadre de la GPEC opérationnelle 28 septembre 2015 La démarche GPEC opérationnelle continue de se déployer avec les structures de la branche

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE PROSPECTIF DES MÉTIERS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ET DE LA PRÉVOYANCE

1 ER BAROMÈTRE PROSPECTIF DES MÉTIERS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ET DE LA PRÉVOYANCE 1 ER BAROMÈTRE PROSPECTIF DES MÉTIERS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ET DE LA PRÉVOYANCE QUELLES DYNAMIQUES D ÉVOLUTION DES MÉTIERS? FINALITÉS DU BAROMÈTRE PROSPECTIF Dresser un inventaire des tendances

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Présentation de la Gestion des Eléments de Configuration. La CMDB

Présentation de la Gestion des Eléments de Configuration. La CMDB Présentation de la Gestion des Eléments de Configuration La CMDB Avril 2012 CRIP Frédérique Bonnin 1 Présentation du Groupement d Intérêt Economique regroupant les moyens techniques et de production de

Plus en détail

Sommaire. Communiqué de presse : Naissance groupe humanis, 3 e acteur de la protection sociale en France p.3

Sommaire. Communiqué de presse : Naissance groupe humanis, 3 e acteur de la protection sociale en France p.3 Sommaire Communiqué de presse : Naissance groupe humanis, 3 e acteur de la protection sociale en France p.3 Le rapprochement des groupes Aprionis et Vauban Humanis p.4 Les dates clés de la naissance d

Plus en détail

- la possibilité d une coordination du circuit de la demande de l entreprise, dans le souci de

- la possibilité d une coordination du circuit de la demande de l entreprise, dans le souci de CIRCULAIRE 2009-11 -DRE Paris, le 07/05/2009 Objet : Crise économique : accompagnement des entreprises en difficulté Madame, Monsieur le Directeur, Dans le contexte actuel, les Pouvoirs publics ont souhaité

Plus en détail

La retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé

La retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé La retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé L Agirc et l Arrco au service des entreprises et des salariés L AGIRC ET L ARRCO, VOTRE RETRAITE, ON Y TRAVAILLE L Agirc et l Arrco,

Plus en détail

LA RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE COLLECTIVE DES SALARIÉS

LA RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE COLLECTIVE DES SALARIÉS LES GUIDES PRATIQUES DE LA PRÉVOYANCE COLLECTIVE LA RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE COLLECTIVE DES SALARIÉS Un contrat collectif de retraite supplémentaire, c est facultatif mais c est très utile car cela permet

Plus en détail

vous informer sur votre retraite

vous informer sur votre retraite vous informer sur votre retraite www.reunica.com points de repères Répartition : une retraite solidaire entre générations Notre système de retraite repose sur la répartition : les cotisations prélevées

Plus en détail

Communiqué de presse. Naissance du groupe Aprionis. Vendredi 9 janvier 2009

Communiqué de presse. Naissance du groupe Aprionis. Vendredi 9 janvier 2009 page 1 Communiqué de presse Vendredi 9 janvier 2009 Naissance du groupe Aprionis Le groupe de protection sociale Aprionis est né le 8 janvier 2009. Les Conseils d administration des organismes membres

Plus en détail

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Rapport d activité Agirc 1 Notre

Plus en détail

Tableau de suivi des résolutions «article 8»

Tableau de suivi des résolutions «article 8» Tableau de suivi des résolutions «article 8» 19 Février 2015 Résolutions «article 8» (relevé de conclusions du 29 novembre 2013) Résolution 1 : 10 mesures de simplification Résolution 2 : révision de la

Plus en détail

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Rapport d activité Arrco 1 Notre

Plus en détail

Profil de branche 2015

Profil de branche 2015 2015 1 Méthodologie Taux de réponse à l enquête : Nombre de structures employeurs : 29/32 Taux de salariés concernés par l enquête : 99,1% Périmètres de l étude : Données comparatives 2009 2014 : Effectifs

Plus en détail

L'approche Iso27001 au sein du Gie Systalians de Réunica Bayard

L'approche Iso27001 au sein du Gie Systalians de Réunica Bayard L'approche Iso27001 au sein du Gie Systalians de Réunica Bayard Club Iso 27001 - Emmanuel GARNIER 21 novembre 2007 L approche Iso 27001 au sein du GIE Systalians SOMMAIRE Systalians : le Gie de Réunica

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-93 du 29 juin 2012 relative à la fusion du Groupe Mornay, du Groupe D&O et de la Fédération Mutualiste Interdépartementale de la Région Parisienne L Autorité de la

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

Contrôle des placements des fédérations ARRCO et AGIRC

Contrôle des placements des fédérations ARRCO et AGIRC Inspection générale des affaires sociales Contrôle des placements des fédérations ARRCO et AGIRC RAPPORT DÉFINITIF Établi par Virginie CAYRÉ Vincent RUOL Membres de l Inspection générale des affaires sociales

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION

INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION DU 2 OCTOBRE 2014 POINT 3 SDSI 2014 2017 1. PREAMBULE La COG 2014 2017, afin de consolider le rôle de la branche recouvrement au cœur du financement solidaire de la protection

Plus en détail

Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66

Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66 Journée nationale d information Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66 Nadia TAMRABET Direction des accords collectifs Jeudi 18 juin 2015 SOMMAIRE 1. Présentation du Groupe AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

Indicateur n 14 : Pension moyenne

Indicateur n 14 : Pension moyenne Programme «Retraites» 47 Indicateur n 14 : Pension moyenne Sous-indicateur n 14-1 : de l ensemble des retraités Les évolutions des pensions moyennes (avantage principal de droit direct) brutes en euros

Plus en détail

D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR. La protection sociale professionnelle est une création continue

D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR. La protection sociale professionnelle est une création continue GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR D ENTREPRISE ASSURANCE DE PERSONNES RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ACCOMPAGNEMENT SOLIDAIRE ET PRÉVENTION SOCIALE CONGÉS SPECTACLES MÉDICAL ET PRÉVENTION SANTÉ SERVICES AUX PROFESSIONS

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

ENTREPRISES OFFRE MOBILITÉ : LA PROTECTION SOCIALE DE VOS SALARIÉS À L ÉTRANGER

ENTREPRISES OFFRE MOBILITÉ : LA PROTECTION SOCIALE DE VOS SALARIÉS À L ÉTRANGER ENTREPRISES OFFRE MOBILITÉ : LA PROTECTION SOCIALE DE VOS SALARIÉS À L ÉTRANGER Malakoff Médéric propose aux entreprises envoyant des salariés travailler à l étranger des solutions d assurance collective

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

Retraite Entreprise L ESSENTIEL

Retraite Entreprise L ESSENTIEL Retraite Entreprise L ESSENTIEL RETRAITE AGRICA AGRICA et vous > Le Groupe AGRICA s engage aux côtés des entreprises et des salariés du monde agricole pour vous apporter des solutions retraite. Plus que

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

L arrivée de la DSN révolutionne l assurance collective

L arrivée de la DSN révolutionne l assurance collective L arrivée de la DSN révolutionne l assurance collective 01 JUILLET 2014 Par Jean-Luc Gérard, associé assurance et protection sociale, TnP consultants RÉSERVÉ AUX ABONNÉS Le 9 janvier dernier, le président

Plus en détail

JOURNEES TECHNIQUES 2015 ANNECY Pénibilité au Travail

JOURNEES TECHNIQUES 2015 ANNECY Pénibilité au Travail JOURNEES TECHNIQUES 2015 ANNECY Pénibilité au Travail 1 1. Généralités 1.1 Qu'est-ce que la pénibilité au travail? 1.2 Historique réglementaire 1.3 Le C3P, de quoi parle-t-on? 2. Concrètement 2.1 Je suis

Plus en détail

GARANTIR L AVENIR DES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES DES SALARIÉS

GARANTIR L AVENIR DES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES DES SALARIÉS ENTITÉS ET POLITIQUES PUBLIQUES GARANTIR L AVENIR DES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES DES SALARIÉS (AGIRC et ARRCO) Rapport public thématique Synthèse Décembre 2014 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée

Plus en détail

Le Groupe Software AG. Pierre Brunet, Vice Président France Fabrice Hugues, Directeur Avant-Ventes de Software AG France

Le Groupe Software AG. Pierre Brunet, Vice Président France Fabrice Hugues, Directeur Avant-Ventes de Software AG France Le Groupe Software AG Pierre Brunet, Vice Président France Fabrice Hugues, Directeur Avant-Ventes de Software AG France Paris, 02 Novembre 2012 Un aperçu rapide de Software AG 02 November 2012 2 Leader

Plus en détail

NUMÉRO 216 25 avril 2013. Une fenêtre d opportunité. Lire le communiqué du Syneas du 23 avril.

NUMÉRO 216 25 avril 2013. Une fenêtre d opportunité. Lire le communiqué du Syneas du 23 avril. NUMÉRO 216 25 avril 2013 Dans ce numéro : p.1 En direct du Syneas Le Syneas et l Usgeres vont créer une Union des employeurs de l économie sociale et solidaire p.2 Commission Prospective - Handicap p.3

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

C est parti La PRC : de la théorie à la pratique

C est parti La PRC : de la théorie à la pratique C est parti La PRC : de la théorie à la pratique DOSSIER Sommaire du dossier C est parti : La PRC, de la théorie à la pratique 12 Questions à Gaëtan Frocrain, chef de projet PRC au GIE Agirc-Arrco 14 De

Plus en détail

Catalogue de formation ITAC 2013. 30 Janvier 2013

Catalogue de formation ITAC 2013. 30 Janvier 2013 Catalogue de formation ITAC 2013 30 Janvier 2013 Introduction Cette offre de formation a été développée dans le cadre du programme ITAC, destiné aux informaticiens de la Retraite Complémentaire Les formations

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Février 2015

Le rendez-vous de l économie Février 2015 Le rendez-vous de l économie Février 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 17 février 2015 Levée d embargo le 16 février 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

«Financer ses formations langues suite à la réforme» Atelier du vendredi 30 janvier 2015. Groupe ICB - Intercountry Management

«Financer ses formations langues suite à la réforme» Atelier du vendredi 30 janvier 2015. Groupe ICB - Intercountry Management «Financer ses formations langues suite à la réforme» Atelier du vendredi 30 janvier 2015 Groupe ICB - Intercountry Management 1 Cours par téléphone Ateliers, séminaires et semaines intensives avec le Groupe

Plus en détail

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES PLAN LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX & ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES Copyright BV Associates 2013 IMEPSIA TM est une marque déposée par BV Associates Page 1 SOMMAIRE 1 PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France?

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Chapitre 2 Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Tous les systèmes de retraites appliqués actuellement dans le monde sont fondés sur quelques grands principes. Le système

Plus en détail

PRO BTP Démarche SOA. IBM SOA EXECUTIVE SUMMIT 21 mai 2008

PRO BTP Démarche SOA. IBM SOA EXECUTIVE SUMMIT 21 mai 2008 PRO BTP Démarche SOA IBM SOA EXECUTIVE SUMMIT 21 mai 2008 Sommaire Présentation du groupe PRO BTP La démarche SOA à PRO BTP PRO BTP Groupe professionnel de Protection sociale Au service de tous les «Bâtisseurs»

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco le livret du salarié. n o 1. Le livret du salarié

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco le livret du salarié. n o 1. Le livret du salarié Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco le livret du salarié Guide salariés n o 1 avril 2014 Le livret du salarié Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Offre Supervision OF mercredi 17 septembre 2014 Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Agenda 1 2 3 4 5 6 7 Pourquoi cette solution? Principes et enjeux de la solution Les modules & fonctionnalités Architecture

Plus en détail

Nos 6 engagements de services. Entreprises

Nos 6 engagements de services. Entreprises RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Nos 6 engagements de services Entreprises Déclaration des salaires 2011 Deux moyens existent : la déclaration en ligne (aucune inscription préalable). le dépôt d une DADS-U sur

Plus en détail

LES GUIDES PRATIQUES DE LA PRÉVOYANCE COLLECTIVE

LES GUIDES PRATIQUES DE LA PRÉVOYANCE COLLECTIVE LES GUIDES PRATIQUES DE LA PRÉVOYANCE COLLECTIVE Les garanties InCaPaCITé de TravaIL et InvaLIdITé des salariés Les garanties incapacité de travail et invalidité mises en place dans l entreprise compensent

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Des garanties qui assurent l avenir

Des garanties qui assurent l avenir Des garanties qui assurent l avenir DéCèS ET PERTE D AUTONOMIE : protéger la famille face aux risques de la vie. Assureur, notre métier L OCIRP couvre les risques du décès et de la perte d autonomie, des

Plus en détail

Convention. d objectifs et de gestion de la Cnav

Convention. d objectifs et de gestion de la Cnav Convention d objectifs et de gestion de la Cnav 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais vingt

Plus en détail

ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009

ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009 ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME),

Plus en détail

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 La nouvelle réforme Loi du 20 janvier 2014 Impact pour les chefs d entreprises et pour les salariés 01 La nouvelle réforme des retraites

Plus en détail

Informatique CDC Talend. Dei Lab Sophie Haré Conférence utilisateurs Octobre 2012

Informatique CDC Talend. Dei Lab Sophie Haré Conférence utilisateurs Octobre 2012 Informatique CDC Talend Dei Lab Sophie Haré Conférence utilisateurs Octobre 2012 La Caisse des Dépôts & Informatique CDC Contexte de choix Existant Audit de code Conclusion La Caisse des Dépôts & Informatique

Plus en détail

PERSPECTIVES ENTREPRISES

PERSPECTIVES ENTREPRISES PERSPECTIVES ENTREPRISES Lettre d information trimestrielle N 5 Décembre 2014 Sommaire RPCS : offre exceptionnelle... 1 PCR et RRG ont choisi IRP AUTO... 2 La garantie «Mensualisation»... 3 Maintien des

Plus en détail

La CFDT & le Cloud. Retour d expérience

La CFDT & le Cloud. Retour d expérience La CFDT & le Cloud Retour d expérience Sommaire Présentation de la CFDT Les enjeux de la DSI & le Cloud Comment le Cloud sert les objectifs de la CFDT Conclusion Présentation de la CFDT Premier syndicat

Plus en détail

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures Software propose une offre d intégration unique, qui apporte l équilibre parfait entre investissements et performances pour les entreprises qui doivent sans cesse améliorer leurs processus. Des caractéristiques

Plus en détail

La réforme de votre régime de retraite GROUPE BANQUES POPULAIRES

La réforme de votre régime de retraite GROUPE BANQUES POPULAIRES La réforme de votre régime de retraite GROUPE BANQUES POPULAIRES Un principe L EQUITE entre toutes les générations de retraités Ceux qui ont pris leur retraite hier Ceux qui la prennent aujourd hui Ceux

Plus en détail

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques DOSSIER DE PRESSE Point presse du 2 juillet 2013 ANNEXES Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques www.rsi.fr Une mission : assurer la protection sociale

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER TOME 1 Mis à jour en décembre 2013 Document à caractère publicitaire POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE? SOMMAIRE Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Référentiels pour les SI de santé. Point de situation, évolutions, maintenance

Référentiels pour les SI de santé. Point de situation, évolutions, maintenance Référentiels pour les SI de santé Point de situation, évolutions, maintenance 8 février 2011 Référence : Référentiels ASIP - JNI Rédacteur : ASIP/PRAS Version : v 1.0.0 Classification : non sensible /

Plus en détail

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger Ce qui tient à cœur Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger c est s engager humanis.com Protéger et accompagner chaque personne, Chaque jour Un groupe paritaire et mutualiste

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 André Renaudin, Directeur général 1 Paris Haussmann, 2013 : QUELLE ANNÉE! 2 2013 : l année des challenges 100 e édition du Tour de France 600 M$ de TSDI émis L Usine

Plus en détail

Arrêté du 31 juillet 2013 portant approbation du plan stratégique des systèmes d information du service public de la sécurité sociale

Arrêté du 31 juillet 2013 portant approbation du plan stratégique des systèmes d information du service public de la sécurité sociale MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Protection sociale Sécurité sociale : organisation, financement Arrêté du 31 juillet 2013 portant approbation du plan stratégique des systèmes d information

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 23 MARS 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), L'Union professionnelle

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

METTRE EN PLACE UN CONTRAT DE PRÉVOYANCE D ENTREPRISE

METTRE EN PLACE UN CONTRAT DE PRÉVOYANCE D ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES DE LA PRÉVOYANCE COLLECTIVE METTRE EN PLACE UN CONTRAT DE PRÉVOYANCE D ENTREPRISE La mise en place des garanties de prévoyance peut résulter d un accord de branche ou d entreprise,

Plus en détail

47 ème Rencontre des correspondants AMPHITÉA

47 ème Rencontre des correspondants AMPHITÉA 47 ème Rencontre des correspondants AMPHITÉA André Renaudin Directeur général Paris Haussmann 1 Bonne et heureuse année 2014! 2 : quelle année! Le succès dans la consultation Réunica Le succès d une démarche

Plus en détail

retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com

retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com UNE PROTECTION SOLIDE... PRO BTP est le groupe de protection sociale géré par les représentants des entreprises et des

Plus en détail

régime de retraite supplémentaire 1,24%

régime de retraite supplémentaire 1,24% rapport de gestion 2011 CCPMA Prévoyance régime de retraite supplémentaire 1,24% CCPMA Prévoyance, auprès de vous à chaque instant Le 1,24% en chiffres 271 502 5 175 cotisants entreprises adhérentes 108

Plus en détail

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances Gérer ses processus métier et bénéficier d une visibilité totale avec une plateforme de BPM unique IBM Software 2 IBM Business Process

Plus en détail

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES : CE QUI VA CHANGER

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES : CE QUI VA CHANGER RETRAITES COMPLÉMENTAIRES : CE QUI VA CHANGER Novembre 2015 1 La CFE-CGC a signé le texte pour la sauvegarde et la pérennisation de nos retraites s. L accord, garant d efforts répartis entre tous (entreprises,

Plus en détail

Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité

Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité S ommaire Versement de votre retraite...p. 4 Déclaration fiscale...p. 7 Évolution de votre retraite...p. 8 Paiement de votre retraite...p. 8 Reprise

Plus en détail

Recommandation du CTIP sur les critères d analyse relatifs à l évolution du champ d activité d une institution de prévoyance

Recommandation du CTIP sur les critères d analyse relatifs à l évolution du champ d activité d une institution de prévoyance CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Recommandation du CTIP sur les critères d analyse relatifs à l évolution du champ d activité d une institution de prévoyance OCTOBRE 2009 Recommandation

Plus en détail

Yourcegid Secteur Public Ressources Humaines : une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. RH - C@rrus

Yourcegid Secteur Public Ressources Humaines : une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. RH - C@rrus Yourcegid Secteur Public Ressources Humaines : une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique RH - C@rrus Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres à

Plus en détail

ANNEXES Enquête Formation 2014 39

ANNEXES Enquête Formation 2014 39 ANNEXES 39 Vue synoptique de l effort de formation en 2014 622 824 heures heures de formation (plan de formation + DIF) Taux de participation financière : 4,19% 27,8 heures : Durée moyenne au plan de formation

Plus en détail

les GARANTIES PRÉVOYANCE

les GARANTIES PRÉVOYANCE les GARANTIES PRÉVOYANCE Malakoff Médéric vous propose des garanties «à la carte» en fonction de vos besoins spécifiques ou, pour vous faciliter la vie, des packages complets : Spécial 1,50 % pour répondre

Plus en détail