Les mutations de l offre Epargne Retraite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les mutations de l offre Epargne Retraite"

Transcription

1 Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10, rue Chauchat Paris - Tel : +33 (0) Fax : +33 (0) SAS au capital de RCS Paris B

2 Sommaire 1. Epargne et Retraite d Entreprise Définition et périmètre 2. Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché Les modèles de distribution 3. Identifier les besoins des dirigeants et de leurs salariés La retraite en France Les taux de remplacement Les besoins des salariés et des dirigeants 4. Analyser les taux d équipement des Entreprises et les perspectives Le taux d équipement des entreprises en France Le taux d équipement en Europe 5. Les exonérations sociales et fiscales Les principaux avantages des dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise 6. Comment séduire et conquérir les dirigeants? Les métiers : complémentarité ou concurrence - les évolutions récentes 2

3 Epargne et Retraite d Entreprise Périmètre : L Etat, les institutions de retraite et de prévoyance (IRP), les assureurs, les banques et autres sociétés de services gèrent les différents niveaux de l Epargne et/ou de la Retraite d Entreprise. L Etat et les institutions de retraite et de prévoyance gèrent les régimes de retraite obligatoire : Régimes de retraite de base (Sécurité Sociale) Régimes de retraite complémentaire ARCCO pour les salariés cadres et non cadres AGIRC pour les salariés cadres Les acteurs du marché de l Epargne Retraite (Banques, compagnies d assurance, Mutuelles, Institutions de retraite et de prévoyance) gèrent les dispositifs d entreprise supplémentaires : L Epargne Salariale La Retraite collective supplémentaire La Retraite Madelin 3

4 Epargne et Retraite d Entreprise Illustration : Banques Assur. Mutuelles I.P. Régimes facultatifs PERP Madelin Epargne Salariale + Epargne Retraite Epargne Retraite individuelle Epargne des TNS Epargne Collective Epargne et Retraite d Entreprise I.P. Etat Régimes obligatoires Régimes complémentaires obligatoires (AGIRC / ARCCO) Régime obligatoire de base Sécurité Sociale 4

5 Epargne et Retraite d Entreprise Le poids de l Epargne Retraite dans la retraite Les assurances de personnes Données clés 2009 FFSA Les chiffres clés ARRCO AGIRC Autre : Epargne Longue Md Investissement immobilier Md Assurance vie 2 303Md Autres FACULTATIF Capitalisation Géré par des sociétés du secteur privé Régimes supplémentaires individuels (Perp, Madelin) Régimes supplémentaires collectifs (Art 82, 83, 39, IFC, PERCO) 5% cotisations OBLIGATOIRE Répartition Gestion publique 2nd Etage 1er Etage Régimes complémentaires ARRCO AGIRC Régime de base Régimes de base Régime Sécurité général, Sociale MSA 95% cotisations 5

6 Epargne et Retraite d Entreprise Définition : Ensemble des produits mis en place dans l entreprise en vue d offrir des dispositifs d épargne dont les bénéficiaires sont les salariés et les dirigeants. Ces dispositifs permettent aux salariés et aux dirigeants de se constituer une épargne en vue de leur retraite tout en bénéficiant d exonérations fiscales et sociales. Les dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise font l objet d une réglementation en matière de : Droit du travail Droit social Droit fiscal Ces dispositifs sont : Facultatifs (exception de la Participation dans les entreprises de + de 50 salariés) Collectifs (exception du contrat Madelin) ou catégoriels. Ils bénéficient tous d incitations à la mise en place pour l entreprise et les bénéficiaires. 6

7 Epargne et Retraite d Entreprise Illustration : Retraite des TNS (individuel) Retraite supplémentaire (catégoriel) Epargne Salariale (collectif) Madelin (Rentes) ou Article 39 (Rentes) Article 83 (Rentes) PEI/PEE (Capital ) PERCOI/PERCO (Rente ou capital) Compléments de retraite Rente + Capital 7

8 Epargne et Retraite d Entreprise L Enveloppe Fiscale Unique : Définition L enveloppe fiscale unique est le montant maximum de défiscalisation au titre de la retraite pour chaque contribuable. Les dispositifs d Epargne et Retraite d entreprise (à l exception du PEE) rentrent tous dans le disponible fiscal individuel qui est communiqué chaque année par l administration fiscale sur la fiche d imposition à I IR. Le disponible fiscal est calculé pour chaque contribuable. Son montant figure sur la fiche d imposition du contribuable. 10% des revenus d activité professionnelle de l année précédente (2010 pour la déclaration des revenus de 2011), nets de cotisations sociales et de frais professionnels Le revenu d activité est plafonné à 8 fois le plafond annuel de la Sécurité Sociale, soit pour 2011 : X 8 =

9 Sommaire 1. Epargne et Retraite d Entreprise Définition et périmètre 2. Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché Les modèles de distribution 3. Identifier les besoins des dirigeants et de leurs salariés La retraite en France Les taux de remplacement Les besoins des salariés et des dirigeants 4. Analyser les taux d équipement des Entreprises et les perspectives Le taux d équipement des entreprises en France Le taux d équipement en Europe 5. Les exonérations sociales et fiscales Les principaux avantages des dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise 6. Comment séduire et conquérir les dirigeants? Les métiers : complémentarité ou concurrence - les évolutions récentes 9

10 Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché : Par métier Dispositifs Epargne Salariale Retraite supplémentaire Encours au 31/12/ ,6 milliards 88,1 milliards Encours au 30/06/ ,8 milliards - Dispositifs Assurance-Vie* Retraite supplémentaire Madelin* PERCO Encours au 31/12/ milliards 88,1 milliards 18,4 milliards 4 milliards Encours au 30/06/ milliards - 17,3 milliards 4,8 milliards *Dispositifs souscrits dans un cadre personnel. Dispositifs PERP* PERCO Encours au 31/12/2010 6,5 milliards 4 milliards Encours au 30/06/2011 6,8 milliards 4,8 milliards Sources : FFSA, AFG 10

11 Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise L Epargne Salariale : la présence forte des banques Un marché très concentré* Un marché en évolution notamment sur le métier de la «Tenue de Compte» avec pour objectif une meilleure rentabilité. Objectif qui conduit souvent à un regroupement des acteurs Un marché en croissance grâce à l évolution de la réglementation qui a pris en compte les besoins des petites entreprises Une réorientation des acteurs vers le marché des TPE/PME Classement des gérants français de FCPE au 30/06/2011 Rang Société 1 Amundi 2 Natixis AM 3 BNPP AM 4 Axa IM Paris 5 CM-CIC AM 6 HSBC Global AM 7 Inter Expansion 8 Pro BTP Finance On constate la concentration des sociétés qui gèrent les actifs d Epargne Salariale. En juin 2011, seulement 8 acteurs gèrent plus d un milliard d euros d actifs. * Les 10 premiers acteurs représentent 92% du marché. 9 Fongepar Gestion Financière 10 Groupama AM Source: AFG 11

12 Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise La Retraite Supplémentaire : la présence forte des assureurs Un marché qui se réorganise avec la création des entités Epargne Retraite d Entreprise (Epargne Salariale + Retraite Supplémentaire) Un marché stable qui a subi la concurrence du PERCO, alors que les solutions sont complémentaires Un marché de moins en moins pénalisé par la sortie en rente Classement des principaux acteurs du marché de la retraite collective en 2007 Rang Société 1 Axa France 2 CNP 3 Allianz 4 AG2R La Mondiale 5 Generali Vie 6 BNPP E&RE Les réseaux d assurances représentent 62 % des cotisations des contrats de retraite entreprises en 2009 et les réseaux de bancassurance 38 %. 7 Groupe Malakoff Médéric 8 Predica marché des entreprises 9 Agrica 10 Sogecap Source: FFSA 12

13 Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Remarques : Le métier de la Retraite Supplémentaire était traditionnellement exercé par les assureurs. Depuis 2005, avec l arrivée du PERCO, on assiste à la création d entités qui couvrent les 2 métiers de l Epargne Salariale et de la Retraite Supplémentaire ; souvent appelés EPARGNE RETRAITE D ENTREPRISE (exemples: BNP Paribas E&RE et AXA ERE). Dans le même temps, des groupes de protection sociale se sont rapprochés des compagnies d assurance (exemples : AG2R La Mondiale pour créer Arial assurance et Arial Epargne ; Médéric et les Mutuelles du Mans pour créer Quatrem; Aprionis fruit de la fusion des groupes Apri et Ionis; R2E issue du partenariat entre Novalis Taitbout et Axa). Ces acteurs sont des exemples de cette évolution vers une offre globale en Retraite. 13

14 Sommaire 1. Epargne et Retraite d Entreprise Définition et périmètre 2. Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché Les modèles de distribution 3. Identifier les besoins des dirigeants et de leurs salariés La retraite en France Les taux de remplacement Les besoins des salariés et des dirigeants 4. Analyser les taux d équipement des Entreprises et les perspectives Le taux d équipement des entreprises en France Le taux d équipement en Europe 5. Les exonérations sociales et fiscales Les principaux avantages des dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise 6. Comment séduire et conquérir les dirigeants? Les métiers : complémentarité ou concurrence - les évolutions récentes 14

15 La retraite en France et ses évolutions La Loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites (Art.107) donne pour la 1 er fois une définition de l Epargne Retraite : «L épargne retraite, qui vise à compléter les pensions dues au titre des régimes de retraite par répartition légalement obligatoires, permet de disposer, à partir du départ à la retraite, de ressources provenant d une épargne constituée individuellement ou collectivement à partir de versements sur une base volontaire ou obligatoire réalisés à titre privé ou lors de l activité professionnelle.» FACULTATIF CAPITALISATION PERP Articles 82, 83, 39 PEE/PERCO OBLIGATOIRE REPARTITION Régime complémentaire AGIRC Régime complémentaire ARCCO Régime de base Régime général, MSA 15

16 La retraite en France : L évolution démographique et ses conséquences Ces évolutions ont créé un déséquilibre du financement des retraites du fait de l allongement de l espérance de vie. Homme Femme ans 80 ans ,5 ans 89 ans Source : Conseil d Orientation des Retraites, décembre 2001 Cette allongement de l espérance de vie accompagné par un fort taux de chômage a entrainé une dégradation du rapport entre cotisants et retraités. Rapport retraités / cotisants pour pour pour pour 10 Source : Conseil d Orientation des Retraites, décembre

17 La retraite en France : Les mesures gouvernementales Les évolutions réglementaires La prise en compte de ces facteurs démographiques par les partenaires sociaux a conduit le Législateur à mettre en place des réformes visant à sécuriser les régimes de retraite obligatoire : Modifications des règles de calcul des pensions (calcul des prestations les 25 meilleures années au lieu de 10) 2003 : Allongement de la durée de cotisations (augmentation progressive du nombre de trimestre selon l âge) 2010 : Recul de l âge d ouverture des droits à la retraite (62 ans au lieu de 60) Recul de l âge de la retraite à taux plein (67 ans au lieu de 65) Ces réformes ont pour effet : La diminution du taux de remplacement. C est-à-dire du rapport entre la rente servie au titre des régimes obligatoires (Sécurité Sociale, AGIRC, ARRCO) et le dernier salaire d activité. La création d un besoin nouveau qui est exprimé par les salariés eux-mêmes dans l étude sur le attentes des salariés. On peut d ailleurs constater que le gouvernement a profité de cette loi pour procéder à quelques améliorations sur les dispositifs d épargne collective. 17

18 La retraite en France : Les taux de remplacement Une baisse déjà observée qui va encore se creuser à l avenir Elle est constatée dans cette étude du Conseil de l Orientation des retraites qui : publie des estimations de baisse importantes pour tous les salariés démontre que les cadres sont les plus impactés par la baisse des prestations de retraite obligatoire. Colonne1 Génération (Année de liquidation) 1938 (2003) 1955 (2020) 1985 (2050) Non cadre du secteur privé CNAV ARRCO Ensemble 55,9% 27,6% 83,5% 51,8% 23,8% 75,6% 50,1% 14,3% 64,4% Cadre du secteur privé CNAV ARRCO + AGIRC Ensemble 26,9% 11,8%+25,4% 64,1% du dernier salaire 23,8% 9,8%+21,9% 55,5% du dernier salaire 23,1% 5,9%+13,7% 42,7% du dernier salaire Source : COR 2006 pour une carrière continue de 40 ans 18

19 Identifier les besoins des dirigeants et des salariés Les besoins des dirigeants : Le tableau précèdent démontre que ce sont les dirigeants qui sont les plus touchés au niveau des prestations de retraite reçues. Ainsi en projection 2050, dans le meilleur des cas, les prestations assurées par les régimes obligatoires couvriront moins de 43% de leur dernier salaire. Toutefois les salariés expriment aussi des inquiétudes en termes de retraite. C est «Le Baromètre Accor Services 2009 du bien-être et de la motivation des salariés français» qui nous donne les réponses en matière de besoins des salariés. La question posée aux salariés était : «Attendez-vous de votre employeur qu il agisse dans ces domaines?» Les résultats de cette étude qui sont donnés page suivante montrent qu un fort besoin en retraite est exprimé par les salariés puisqu il s agit de la seconde attente la plus prioritaire derrière la formation personnelle. 19

20 Identifier les besoins des dirigeants et des salariés Les besoins des salariés : ** * ** Posée uniquement aux salariés d entreprises * Posée uniquement aux agents de la Fonction publique «Le Baromètre Accor Services 2009 du bien-être et de la motivation des salariés français» 20

21 Sommaire 1. Epargne et Retraite d Entreprise Définition et périmètre 2. Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché Les modèles de distribution 3. Identifier les besoins des dirigeants et de leurs salariés La retraite en France Les taux de remplacement Les besoins des salariés et des dirigeants 4. Analyser les taux d équipement des Entreprises et les perspectives Le taux d équipement des entreprises en France Le taux d équipement en Europe 5. Les exonérations sociales et fiscales Les principaux avantages des dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise 6. Comment séduire et conquérir les dirigeants? Les métiers : complémentarité ou concurrence - les évolutions récentes 21

22 L Epargne Salariale dans les TPE et PME 100% 90% 80% 70% 94,3% Population d entreprise par segment 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 5,5% 0,2% < à 10 salariés 10 à 249 salariés > à 250 salariés En France, 94% des entreprises (1,5 million d entreprises )sont des TPE (entreprises de moins de 10 salariés.) En % du nombre de salariés 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Taux d équipement en épargne salariale 13% * De 1 à 9 salariés 20% De 10 à 49 salariés 65% De 50 à 99 salariés 80% De 100 à 249 salariés 85% De 250 à 499 salariés 88% De 500 à 999 salariés 95% > à salariés Ce segment est encore largement sous-équipé : 13 % seulement des TPE ont un dispositif d Epargne Salariale. Source : INSEE 2010 * % de salariés couverts par au moins 1 dispositif 22

23 La Retraite supplémentaire dans les TPE et PME On constate que les TNS sont mieux équipés puisque 57% des TNS en activité détiennent un contrat de retraite «Madelin» dans une société d assurances ou mutuelles. Le segment des entreprises de moins de 200 salariés est encore largement sous-équipé : 19 % seulement des TPE/PME ont un dispositif d Epargne retraite. Source: FFSA, données 2010 REMARQUE : Dans les entreprises de moins de 200 salariés, le taux d équipement en dispositif d Epargne retraite atteint 19% seulement en 2010 (vs 41% dans les entreprises de 200 salariés et plus). 23

24 Les taux d équipement des Entreprises : Les contrats collectifs On constate que plus de ¾ des entreprises sont maintenant équipées en Prévoyance et en santé. Ce développement est relativement récent. On peut penser raisonnablement que ce sont maintenant les solutions de retraite qui seront amenées à se développer. Prévoyance Complémentaire Retraite supplémentaire Epargne Salariale Source FFSA, année

25 Les taux d équipement des Entreprises : Une vision européenne Plus la part des revenus des retraites provenant des régimes publics baisse, plus l encours de la retraite par capitalisation est important. Encours de la retraite par capitalisation en pourcentage du PIB en 2008 Part des revenus des retraites provenant des régimes publics en 2008 Source : OCDE, Focus on pension markets 2009 Source : OCDE, Pensions at a Glance

26 Sommaire 1. Epargne et Retraite d Entreprise Définition et périmètre 2. Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché Les modèles de distribution 3. Identifier les besoins des dirigeants et de leurs salariés La retraite en France Les taux de remplacement Les besoins des salariés et des dirigeants 4. Analyser les taux d équipement des Entreprises et les perspectives Le taux d équipement des entreprises en France Le taux d équipement en Europe 5. Les exonérations sociales et fiscales Les principaux avantages des dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise 6. Comment séduire et conquérir les dirigeants? Les métiers : complémentarité ou concurrence - les évolutions récentes 26

27 Les principaux avantages des différents dispositifs Epargne Salariale Epargne Retraite Epargne retraite individuelle (Madelin) Une approche collective Une approche catégorielle Une approche individuelle Horizon d épargne - PEE(I) : Horizon 5 ans - PERCO(I) : Horizon retraite - Horizon retraite - Liquidation de la retraite SS - Horizon retraite - Liquidation de la retraite SS Modalités de sortie - PEE(I) : Sortie en capital - PERCO(I) : Sortie en rente ou en capital Sortie en rente Sortie en rente Les entreprises cibles - Entreprises de Droit Privé - Associations - Certains établissements publics - Entreprises de Droit Privé - Associations Entreprises de Droit Privé Les populations cibles - Ensemble des salariés - Chefs d entreprise - Conjoints collaborateurs - Ensemble des salariés - Dirigeants salariés Travailleurs Non Salariés 27

28 Les principaux avantages des différents dispositifs Epargne Salariale Epargne Retraite Collective Epargne retraite individuelle (Madelin) Avantages pour l entreprise : Exonérations sociales Avantages pour le salarié : Exonérations sociales Exonérations fiscales Exonération de charges sociales patronales sur les versements de l entreprise (abondement, intéressement, participation) Exonération d IR pour l abondement versé par l entreprise dans un PEE OU PERCO Exonération de charges sociales patronales sur les cotisations financées par l entreprise Exonération d IR sur la part patronale des cotisations Art. 83. Exonération d IR sur la part salariale des cotisations Art. 83 Déduction du bénéfice imposable des cotisations versées 28

29 Les principaux avantages de l Epargne Salariale L abondement L Entreprise peut décider d abonder les versements des salariés dans les PEE ou PERCO; Cet abondement peut représenter jusqu à 3 fois le versement du salarié. (cf plafond de versement en annexe) BENEFICIAIRE ENTREPRISE COMPTE INDIVIDUEL Versement volontaire et / ou Intéressement Paiement direct au Bénéficiaire Abondement maximum : 3 fois le versement du bénéficiaire PEE 5 ans Alimentation d un compte individuel 8% du PASS soit en 2012 PERCO Jusqu à la retraite Alimentation d un compte individuel 16% du PASS soit en

30 Les principaux avantages de l Epargne Salariale Efficacité de l Epargne Salariale pour l Entreprise : Exemple chiffré prenant en compte un budget égal montant maximum d abondement, soit : Abondement maximum pour 2012 au PEI : 8% du PASS Abondement maximum pour 2012 au PERCO-I : 16% du PASS Soit un abondement total de : Le tableau ci-dessous compare les résultats pour le Bénéficiaire, dans le cas d un versement sous forme de prime et sous forme d abondement ou de prime d intéressement ou de participation. 30

31 Les principaux avantages de l Epargne Salariale Efficacité de l Epargne Salariale pour l Entreprise : Budget de l Entreprise Budget de l entreprise Prime Classique Epargne Salariale (abondement ou intéressement ou participation) Versement d une prime ou Versement abondement PEE(I) Versement abondement PERCO(I) Charges patronales (50% en moyenne) ,5 0 Forfait social (8%) 0-698,16 Contribution spécifique PERCO (8.2%) sur abondement supérieur à ,48 Montant brut versé par l entreprise 4 363, ,36 31

32 Les principaux avantages de l Epargne Salariale Efficacité de l Epargne Salariale pour le bénéficiaire: Rémunération du Bénéficiaire Prime Classique Epargne Salariale (abondement ou intéressement ou participation) Montant brut versé par l entreprise 4 363, ,36 Charges salariales (16 %) - 698,16 0 CSG / CRDS ( 8 % sur 97 % du versement brut) - 338,61-600,65 Rémunération nette 3 326, ,71 Impôt sur le revenu à 15 % Montant acquis par le bénéficiaire 2 827, ,71 Taux d efficacité (montant acquis/budget employeur) 32 % 82 % 32

33 Les principaux avantages de l Epargne Retraite Financement du régime ART.83 par l entreprise : 100 % de la cotisation au régime de retraite peut être prise en charge par l employeur, sans aucune participation du salarié. ENTREPRISE COMPTE INDIVIDUEL BENEFICIAIRE Cotisation Employeur : 100 % du versement Régime de Retraite à cotisations définies ART. 83 Alimentation d un compte individuel 5% du SAB (SAB=5*PASS) soit en 2012 VIF (Versements Individuels Facultatifs) 33

34 Les principaux avantages de l Epargne Retraite Financement du régime ART.83 : Employeur et salarié La cotisation au régime de retraite peut également être prise en charge par l employeur et par le salarié. ENTREPRISE ET BENEFICIAIRE COMPTE INDIVIDUEL Cotisation Employeur : 75% du versement + Cotisation Salarié 25% du versement Régime de Retraite à cotisations définies ART. 83 Alimentation d un compte individuel 8% * (8 * PASS) Soit euros en

35 Les principaux avantages de l Epargne Retraite Efficacité de l Epargne Retraite pour l Entreprise : Afin de permettre d établir une comparaison avec l Epargne salariale, les montants de cotisations sont les même que ceux utilisés pour l Epargne Salariale, soit Le tableau ci-dessous compare les résultats pour le Bénéficiaire, sous forme de prime et sous forme de financement à 100 % par l entreprise au régime de retraite ART.83. Budget de l Entreprise Prime Classique Epargne Retraite (cotisation 100% entreprise) Budget de l entreprise Versement d une prime ou Versement au régime ART.83 Charges patronales (50% en moyenne) ,5 0 Forfait social (8%) 0-698,16 Montant brut versé par l entreprise 4 363, ,84 35

36 Les principaux avantages de l Epargne Retraite Efficacité de l Epargne Retraite pour le bénéficiaire: Rémunération du Bénéficiaire Prime Classique Epargne Retraite (cotisation 100% entreprise) Montant brut versé par l entreprise 4 363, ,84 Charges salariales (16 %) - 698,16 0 CSG / CRDS ( 8 % sur 97 % du versement brut) CSG / CRDS ( 8 % sur 100 % du versement brut) - 338, ,31 Rémunération nette 3 326, ,53 Impôt sur le revenu à 15 % Montant acquis par le bénéficiaire 2 827, ,53 Taux d efficacité (montant acquis/budget employeur) 32 % 85 % 36

37 Les principaux avantages de l Epargne Retraite Focus Retraite Madelin : TNS COMPTE INDIVIDUEL Régime de Retraite Madelin Alimentation d un compte individuel Cotisation 10 % du revenu professionnel imposable limité à 8 fois le PASS + 15 % de la fraction du revenu comprise entre 1 et 8 PASS soit en

38 Les principaux avantages de l Epargne Retraite Efficacité de l Epargne Retraite Madelin pour le TNS : Afin de permettre d établir une comparaison avec l Epargne salariale, les montants de cotisations sont les même que ceux utilisés pour l Epargne Salariale, soit L Exemple de la page suivante est établi à partir d une cotisation retraite Madelin du même montant que le montant maximum d abondement, soit

39 Les principaux avantages de l Epargne Retraite REVENU Sans cotisation Madelin Avec cotisations Madelin Bénéfices du TNS Charges sociales (charges patronales/ charges sociales / CSG CRDS) 50% en moyenne Base imposable avant déduction cotis. Madelin Cotisations versées sur Retraite Madelin (10%) Base imposable Impôt sur le revenu à 15 % , ,2 Revenu net , ,8 Efficacité (diminution d impôts obtenu) ,05 39

40 Sommaire 1. Epargne et Retraite d Entreprise Définition et périmètre 2. Bilan et développement du marché de l Epargne et Retraite d Entreprise Les chiffres du marché Les modèles de distribution 3. Identifier les besoins des dirigeants et de leurs salariés La retraite en France Les taux de remplacement Les besoins des salariés et des dirigeants 4. Analyser les taux d équipement des Entreprises et les perspectives Le taux d équipement des entreprises en France Le taux d équipement en Europe 5. Les exonérations sociales et fiscales Les principaux avantages des dispositifs d Epargne et Retraite d Entreprise 6. Comment séduire et conquérir les dirigeants? Les métiers : complémentarité ou concurrence - les évolutions récentes 40

41 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché L Epargne Salariale peut rapporter «gros» aux bénéficiaires : Exemples chiffrés d abondement annuel maximum pour chacun des bénéficiaires dans l entreprise Pour le chef d entreprise : Abondement maximum 2012 au PEI : 8% du PASS Abondement maximum 2012 au PERCO-I : 16% du PASS Soit un abondement total de : Pour son conjoint collaborateur : Abondement maximum 2012 au PEI : 8% du PASS Abondement maximum 2012 au PERCO-I : 16% du PASS Soit un abondement total de : Soit pour un couple une rémunération différée de : Exonérée de charges sociales patronales Exonérée de charges sociales salariales Exonérée d impôt sur le revenu (IR) 41

42 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché L Epargne Retraite peut rapporter «gros» aux bénéficiaires : Cas du dirigeant TNS (Retraite Madelin) : Cotisations retraite Madelin maximum Pour son conjoint : Hypothèse 1 : salarié (Art.83) Article 83 maximum % * (8 * PASS) Hypothèse 2 : collaborateur (Perp) Perp maximum 2012 : 10% de 8 * PASS Soit pour un couple une rémunération différée de : (Hyp.1) (Hyp. 2) 42

43 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché Une combinaison des dispositifs d Epargne Salariale et d Epargne Retraite peut également être très intéressante : Cas du dirigeant salarié (Art. 83) : Cotisations maximum % * (8 * PASS) Abondement maximum 2012 au PERCO-I : 16% du PASS Pour son conjoint salarié (Art.83) : Cotisations maximum % * (8 * PASS) Abondement maximum 2012 au PERCO-I : 16% du PASS Soit pour un couple une rémunération différée de : Exonérée de charges sociales patronales Exonérée de charges sociales salariales Exonérée d Impôt sur le Revenu (IR) 43

44 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché L Enveloppe Fiscale Unique: Investissement immobilier Assurance vie Autres FACULTATIF CAPITALISATION PERP Articles 82, 83, 39 PERCO OBLIGATOIRE REPARTITION Régime complémentaire AGIRC Régime complémentaire ARCCO Régime de base Régime général, MSA 44

45 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché Enveloppe fiscale globale unique Exemple : Pour un disponible fiscal de Abondement PERCO(I) : Montant épargné :

46 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché Enveloppe fiscale globale unique Exemple : Pour un disponible fiscal de Cotisation ART.83 : Abondement PERCO(I) : Montant épargné :

47 Optimiser vos stratégies de distribution pour conquérir ce marché Enveloppe fiscale globale unique Exemple : Pour un disponible fiscal de Disponible pour versement : PERP ou VIFS (Art.83) 455 Cotisation ART.83 : Abondement PERCO(I) : Montant épargné :

48 Conclusion En 2010, près de 50% des TPE / PME possèdent leurs différents contrats d assurance chez le même assureur. L équipement des entreprises et particulièrement des TPE en dispositifs d Epargne et Retraite représente une vraie opportunité pour les réseaux commerciaux. «Alléger ma fiscalité, tout en me constituant un complément de revenus» 48

49 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE - PROTECTION SOCIALE 10 rue Chauchat Paris Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Monique Tézenas du Montcel Supervising Manager David Farcy Associé

Mise en place de solutions individuelles et collectivespour

Mise en place de solutions individuelles et collectivespour Mise en place de solutions individuelles et collectivespour un TNS dans une TPE/PME Le paysage des solutions de retraite Produits individuels PERP Sortie en capital MADELIN Sortie en rente PEE PERCO Produits

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

Augmentez votre Epargne, Optimisez votre fiscalité Epargne salariale. 16 juin 2011

Augmentez votre Epargne, Optimisez votre fiscalité Epargne salariale. 16 juin 2011 Augmentez votre Epargne, Optimisez votre fiscalité Epargne salariale 1 16 juin 2011 En tant que professionnels, n avez-vous jamais pensé à Optimiser vos revenus, augmenter votre Epargne sans augmenter

Plus en détail

En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL. Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité?

En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL. Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité? HSBC Intervention du 18 janvier 2011 En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité? Les enjeux sociaux et patrimoniaux

Plus en détail

Humanis PEE-PERCO. Un nouveau regard sur votre épargne salariale

Humanis PEE-PERCO. Un nouveau regard sur votre épargne salariale Humanis PEE-PERCO RETRAITE Prévoyance santé épargne Un nouveau regard sur votre épargne salariale Humanis PEE-PERCO Prendre toute la dimension de votre entreprise Parce que le bien-être de votre entreprise

Plus en détail

Les atouts de la retraite Madelin :

Les atouts de la retraite Madelin : Les atouts de la retraite Madelin : Caractéristiques et calcul de la rente viagère Sylvain Grégoire & Michel Andréini Convention CGPC : 10 Octobre 2013 Les enjeux de la retraite en France Sommaire Un système

Plus en détail

Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA

Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA La réforme FILLON et la retraite complémentaire 2 La réforme Fillon

Plus en détail

Atelier des Chefs d entreprise MEDEF LYON-RHÔNE 17/04/2014 «Comment vous protéger?»

Atelier des Chefs d entreprise MEDEF LYON-RHÔNE 17/04/2014 «Comment vous protéger?» D irigeants d entreprise, un choix professionnel des incidences sur sa vie familiale Atelier des Chefs d entreprise MEDEF LYON-RHÔNE 17/04/2014 «Comment vous protéger?» LE CHOIX DU STATUT Travailleur non

Plus en détail

Vous (et vos salariés), constituez une épargne tout en souplesse avec :

Vous (et vos salariés), constituez une épargne tout en souplesse avec : Inter Épargne + Optimisez votre épargne et votre retraite dans un cadre social et fiscal attractif EN BREF Spécifiquement conçu pour les professionnels qui emploient au moins 1 salarié, «Inter Epargne

Plus en détail

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI?

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? Depuis deux décennies, la question des retraites occupe régulièrement le devant de la scène publique. Or, aujourd hui, face à l ampleur des

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Présentation des dispositifs

Plus en détail

Diane Patrimoine. L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération. Diane Patrimoine 1

Diane Patrimoine. L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération. Diane Patrimoine 1 Diane Patrimoine L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération Diane Patrimoine 1 Sommaire : Les dispositifs d épargne salariale et leurs principaux avantages Une

Plus en détail

les retraites collectives

les retraites collectives Edition 2010 n 4 - Avril 2010 Pour comprendre les retraites collectives PERE, Article 83, Article 39,... Le sixième et le septième rapport du Conseil d Orientation des Retraites Depuis 2000, la mission

Plus en détail

Épargne Salariale - Professions Libérales (ES-PL)

Épargne Salariale - Professions Libérales (ES-PL) Épargne Salariale - Professions Libérales (ES-PL) Optimisez votre épargne et votre retraite dans un cadre social et fiscal attractif. EN BREF Spécifiquement conçu pour les professionnels libéraux qui emploient

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales Mot d accueil SOMMAIRE Introduction : le contexte Le système de retraite Les produits financiers La gestion du patrimoine SAS, SCI les nouveautés fiscales Questions Réponses LA RETRAITE EN 2011 : QUELQUES

Plus en détail

Fructi Épargne + EN BREF. Optimisez votre épargne et votre retraite dans un cadre social et fiscal attractif

Fructi Épargne + EN BREF. Optimisez votre épargne et votre retraite dans un cadre social et fiscal attractif Généré le: 08/08/2013 07:49:14 Fructi Épargne + Optimisez votre épargne et votre retraite dans un cadre social et fiscal attractif EN BREF Spécifiquement conçu pour les professionnels qui emploient au

Plus en détail

Groupe Crédit-Mutuel CIC

Groupe Crédit-Mutuel CIC ATELIER SOLUTION L ingénierie sociale au service des entreprises de leurs dirigeants de l expert- comptable Groupe Crédit-Mutuel CIC P.1 L ingénierie sociale au service des entreprises, de leurs dirigeants,

Plus en détail

Les moyens mis à votre disposition pour répondre aux attentes de vos clients : Les outils d aide à la décision

Les moyens mis à votre disposition pour répondre aux attentes de vos clients : Les outils d aide à la décision LA MONDIALE Le contexte Sommaire Les nouvelles dispositions Fiscales,Sociales et Juridiques. Les moyens mis à votre disposition pour répondre aux attentes de vos clients : Les outils d aide à la décision

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise DOSSIER SPÉCIAL Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de l entreprise

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT Christian RIEUTORT Didier TEXIER Conseils en Protection Sociale et Financière des Dirigeants 5-7, ave des Frères Lumière 93370 Montfermeil Protection sociale du Dirigeant

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ÉTOILE pei 2 ÉTOILE percoi 2

GUIDE PRATIQUE ÉTOILE pei 2 ÉTOILE percoi 2 GUIDE PRATIQUE ÉTOILE pei 2 ÉTOILE percoi 2 SOMMAIRE Composez votre dispositif sur mesure 4 Étoile PEI 2 - Étoile PERCOI 2 Principales caractéristiques 5 Conseils d optimisation pour le dirigeant et les

Plus en détail

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise ARTICLE L.3341-6 DU CODE DU TRAVAIL Conformément à l'article L. 3341-6 du Code du travail «Tout salarié d'une entreprise proposant

Plus en détail

N 6 : EPARGNE SALARIALE

N 6 : EPARGNE SALARIALE N 6 : EPARGNE SALARIALE Épargne salariale et rémunération périphérique Les dispositifs de l épargne salariale - Actionnariat salarié - Compte épargne temps - Participation - INTERESSEMENT - PEE PERCO -

Plus en détail

LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE

LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE sont accessibles à tous les salariés L épargne salariale offre à toutes les entreprises l opportunité de motiver et fidéliser leurs collaborateurs avec des dispositifs

Plus en détail

BIG Expert. Simulateur. Epargne professionnelle

BIG Expert. Simulateur. Epargne professionnelle BIG Expert Simulateur Epargne professionnelle Epargne salariale et épargne retraite Ł Un contexte favorable un système de retraite en difficulté une fiscalité des revenus dissuasive une perte de vitesse

Plus en détail

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 2014-2015 LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 ASSURANCES DE PERSONNES Les bases de l assurance collective et de la loi Madelin 3 Les régimes obligatoires de protection sociale 4 Santé

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise Dossier spécial Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Février 2014 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT 1 La protection sociale du dirigeant 1 - Qu est-ce que la Protection Sociale? 2 - Le Statut social des dirigeants - Salarié - Non Salarié (TNS) 3 Les garanties des régimes

Plus en détail

Bilan Protection Sociale & Rémunération. Etude réalisée pour Monsieur DUPONT. Le 25/04/2008

Bilan Protection Sociale & Rémunération. Etude réalisée pour Monsieur DUPONT. Le 25/04/2008 Bilan Protection Sociale & Rémunération Etude réalisée pour Monsieur DUPONT Le 25/04/2008 Contact : Madame MARTIN Casagande & Associés, Membre de PRAGMA 1 LES OBJECTIFS DE L ETUDE Votre système de rémunération

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

LA RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE COLLECTIVE DES SALARIÉS

LA RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE COLLECTIVE DES SALARIÉS LES GUIDES PRATIQUES DE LA PRÉVOYANCE COLLECTIVE LA RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE COLLECTIVE DES SALARIÉS Un contrat collectif de retraite supplémentaire, c est facultatif mais c est très utile car cela permet

Plus en détail

Note de présentation générale

Note de présentation générale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 1 Document de travail, n engage pas le Conseil Note de présentation

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR?

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? Le départ de l entreprise est obligatoirement le dernier jour d un mois. La date de retraite se situe obligatoirement le 1 er jour du mois, en général, le

Plus en détail

Guide pratique de l épargnant

Guide pratique de l épargnant Guide pratique de l épargnant Article 83 euro rendre votre contrat / Effectuer des versements individuels facultatifs / La vie de votre contrat en 8 questions / C otre complément de revenu / Consulter

Plus en détail

Réunion du 7/11/2013. Réforme des retraites : impacts et opportunités pour l entreprise et ses salariés

Réunion du 7/11/2013. Réforme des retraites : impacts et opportunités pour l entreprise et ses salariés Réunion du 7/11/2013 Réforme des retraites : impacts et opportunités pour l entreprise et ses salariés 1 LANCEMENT 360 RETRAITE L observatoire des retraites individuelles & collectives 360 Retraite, L

Plus en détail

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé L offre FOBA Des outils d aide à la vente Budget Retraite Augmenter la vente des différentes solutions retraite ANI Générer des rendez-vous qualifiés et réduire le délai de décision pour la souscription

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté)

Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté) Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté) 1-Objectifdelasimulation Lorsqu'elle met en place une stratégie de rémunération qui ne se limite pas à la seule augmentation de

Plus en détail

Conférence de Presse

Conférence de Presse Conférence de Presse du Plan d Epargne Salariale Interentreprises de PARIS Mercredi 2 février 2005 Hôtel Intercontinental SOMMAIRE Les objectifs des signataires Des avantages partagés par l employeur et

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

0 821 231 123 ou sur notre site Internet, www.coiffure-epargne.fr

0 821 231 123 ou sur notre site Internet, www.coiffure-epargne.fr Pour en savoir plus sur COIFFURE Épargne, contactez-nous vite au 0 821 231 123 ou sur notre site Internet, www.coiffure-epargne.fr (1) (1) 0,12 TTC/min depuis un poste fixe. Les Institutions de la Coiffure

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES Malakoff Médéric et l APRP (Association pour la Promotion de la Retraite et de la Prévoyance fondée par les experts-comptables),

Plus en détail

L épargne retraite. Francis Kessler, Maître de conférences université Paris 1

L épargne retraite. Francis Kessler, Maître de conférences université Paris 1 L épargne retraite Francis Kessler, Maître de conférences université Paris 1 1er niveau : La retraite obligatoire L assurance retraite des salariés du secteur privé relève des régimes de base complétés

Plus en détail

Chapitre XII Les aides publiques à l épargne retraite

Chapitre XII Les aides publiques à l épargne retraite 347 Chapitre XII Les aides publiques à l épargne retraite LES AIDES PUBLIQUES A L EPARGNE RETRAITE 349 PRESENTATION Les dispositifs d épargne retraite mis en place ces dernières années se sont ajoutés

Plus en détail

LA LOI MADELIN PREAMBULE

LA LOI MADELIN PREAMBULE LA LOI MADELIN PREAMBULE Les TNS (travailleurs non salariés) sont une population particulièrement touchée par le soucis des revenus de retraites : leurs cotisations ne leur laissera en moyenne que 60%

Plus en détail

Informations importantes

Informations importantes Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Informations importantes Loi de Finances 2014 Suite à la parution de la Loi de Finances 2014, l article 5 modifie l imposition des cotisations de frais de santé,

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous?

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? DOSSIER RETRAITE Avril 2014 Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? ?? Tout a commencé là! De Louis XIV à François H 1681 et 1707 : création des régimes de retraite de la marine 1698 : création

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

CERCLE DES EPARGNANTS QUEL AVENIR POUR LE PERP EN PARTICULIER ET L EPARGNE RETRAITE EN GENERAL?

CERCLE DES EPARGNANTS QUEL AVENIR POUR LE PERP EN PARTICULIER ET L EPARGNE RETRAITE EN GENERAL? CERCLE DES EPARGNANTS QUEL AVENIR POUR LE PERP EN PARTICULIER ET L EPARGNE RETRAITE EN GENERAL? La France manque d épargne longue investie en actions qui permettrait d augmenter les fonds propres des entreprises.

Plus en détail

Vous bénéficiez d un dispositif d épargne dans votre entreprise. Il vous permet de vous constituer une épargne personnelle dans des conditions

Vous bénéficiez d un dispositif d épargne dans votre entreprise. Il vous permet de vous constituer une épargne personnelle dans des conditions Vous bénéficiez d un dispositif d épargne dans votre entreprise. Il vous permet de vous constituer une épargne personnelle dans des conditions financières particulièrement favorables : intéressement aux

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs Solutions Assurances Agriculteurs Complément de retraite Préparer sa retraite, c est essentiel. Votre retraite, c est à vous d en décider. Plus tôt vous la préparez, plus vous mettez d atouts de votre

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

Partenariat M&G Debory Eres

Partenariat M&G Debory Eres Partenariat M&G Debory Eres Partenariat M&G Debory - Eres Un nouveau marché ; de nouvelles perspectives Un nouveau marché pour M&G : La retraite par capitalisation, un marché en devenir Une longue expérience

Plus en détail

Intervenants. Philippe SORIA. Gilles GOURMAND. Direction Technique GAN ASSURANCE VIE. Expert-Comptable

Intervenants. Philippe SORIA. Gilles GOURMAND. Direction Technique GAN ASSURANCE VIE. Expert-Comptable Intervenants Philippe SORIA Direction Technique GAN ASSURANCE VIE Gilles GOURMAND Expert-Comptable SOMMAIRE 1- Intérêt d une opération de changement de statut 2- Faisabilité 3- Régime social du dirigeant

Plus en détail

L évolution de la réglementation relative à l épargne retraite depuis 2010. Direction de la sécurité sociale

L évolution de la réglementation relative à l épargne retraite depuis 2010. Direction de la sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil L évolution

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE Regarder vers l avenir, c est essentiel VOUS REGARDEZ VERS L AVENIR Vous venez de créer votre entreprise de Travail Temporaire et nous

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs des TNS Le statut du conjoint du TNS Les statuts

Plus en détail

Placements en vue de la dépendance

Placements en vue de la dépendance ATELIER n 5 Placements en vue de la dépendance Dominique CALVAR, CNP Assurances Le marché Eléments FFSA Convention Annuelle CGPC 2 ème marché privé au monde La France est au 1 er rang des pays de l OCDE

Plus en détail

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Il existe trois mécanismes d épargne salariale : La Participation : La participation des salariés aux résultats de

Plus en détail

Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014

Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Informations importantes Loi de Finances 2014 Suite à la parution de la Loi de Finances 2014, l article 4 modifie l imposition des cotisations de frais de santé,

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

L activité des institutions de prévoyance en 2007

L activité des institutions de prévoyance en 2007 L activité des institutions de prévoyance en 2007 Progression de l activité des institutions de prévoyance Une croissance régulière des cotisations sur 9 ans (en millions d euros) Var. 2007/06 + 3,7 %

Plus en détail

PER Convergence Le Guide de l épargnant

PER Convergence Le Guide de l épargnant Comment choisir vos supports de placement? PER Convergence Le Guide de l épargnant Avec PER Convergence, votre entreprise met à votre disposition deux dispositifs d épargne au service de vos projets dans

Plus en détail

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013 Cahier du patrimoine Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013 LE CONTRAT TNS COMPRENDRE LA LOI «MADELIN» 3 Introduction Les objectifs Votée le 11 février 1994, cette

Plus en détail

Assurances de Personnes des Chefs d entreprise

Assurances de Personnes des Chefs d entreprise Conférence / Débat Assurances de Personnes des Chefs d entreprise Les 3 piliers de votre protection sociale La Santé La Retraite La Prévoyance Complémentaire Santé Complémentaire Retraite Complémentaire

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir?

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Intervenants Angèle CAMUS Expert-comptable Philippe SAUZE Gan

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

Cédants et Repreneurs d Affaires 22 juin 2010. Rémunération du repreneur en LBO : Optimisations fiscale et sociale

Cédants et Repreneurs d Affaires 22 juin 2010. Rémunération du repreneur en LBO : Optimisations fiscale et sociale Cédants et Repreneurs d Affaires 22 juin 2010 Rémunération du repreneur en LBO : Optimisations fiscale et sociale Optimisation fiscale : Maître Sylvie Lérat, avocat associé spécialiste en droit fiscal

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

LES SOLUTIONS ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIVE GAN EUROCOURTAGE

LES SOLUTIONS ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIVE GAN EUROCOURTAGE LES SOLUTIONS ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIVE GAN EUROCOURTAGE Art. 83, Madelin, Art. 39, IFC/IL, PEI/PERCOI Assuré d avancer La stratégie épargne retraite de Gan Eurocourtage Gan Eurocourtage dispose d une

Plus en détail

Entreprises. guide conseil du dirigeant

Entreprises. guide conseil du dirigeant Entreprises guide conseil du dirigeant Avec l Ingénierie sociale, renforcez votre attractivité, optimisez votre politique de rémunération. En fédérant, sous l appellation Ingénierie sociale, l ensemble

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS?

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Quel est l'impact des nouvelles mesures au 1er janvier 2013 pour le DIRIGEANT TNS? Modifications sociales pour les TNS (Dirigeants assimilés

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

Offre Entreprises. L Epargne Salariale Crédit Agricole

Offre Entreprises. L Epargne Salariale Crédit Agricole Offre Entreprises L Epargne Salariale Crédit Agricole L Epargne Salariale, comment cela fonctionne? Versements des salariés PRIME DE PARTICIPATION PRIME D INTERESSEMENT VERSEMENTS VOLONTAIRES AFFECTATION

Plus en détail

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances LA RETRAITE Enjeux financiers et fiscaux Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances 5 quai Voltaire, Paris 6 ème 29 septembre 2014 2/30 Sommaire I. LA RETRAITE EN FRANCE

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE PERP PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE par Élysée Consulting Votre épargne pour votre retraite SOMMAIRE Bénéficiaires 3 Fonctionnnement du plan 3 Gestion du plan 4 Fiscalité des primes versées 5 Dénouement

Plus en détail