La lettre de la Convergence Informatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lettre de la Convergence Informatique"

Transcription

1 72 N 72 La lettre de la Convergence Informatique juin Actualités La DSI-RC lance son intranet Nomination du directeur général du GieProd Réunions des personnels de la DSI-RC Retour d'expérience des managers Prestations de Réunica L'ACT se mobilise pour populariser l'utilisation des corbeilles de tâches 02 Cartographie 2012 des ressources humaines informatiques Sur le terrain Dates 16 collaborateurs de l'agirc-arrco/csn ont 28 juin emménagé à Central Seine Comité Métier Mise en œuvre des particularités 10 juillet réglementaires dans l'usine Retraite Projet «arianes» : un pas vers la Particularités certification des traitements informatiques réglementaires des ETT nationaux 03 Préparer l'avenir de l'informatique RC Cartographie des ressources informatiques de la retraite complémentaire Résultats encourageant pour le premier baromètre Sécurité Alcara / GieProd La DSI-RC a besoin de vous 04 Programme ITAC 100 % de réussite aux premières formations certifiantes ITAC en action dans les GPS 2ème Journée AB C DG

2 01 Actualités La DSI-RC lance son intranet Accessible depuis le 18 juin aux collaborateurs des différentes implantations du GIE Agirc-Arrco, d'alcara et du GieProd, ce site réunit les informations pratiques et les actualités pour tous les salariés de la DSI-RC. Déploiements, schéma directeur, accompagnement du changement (dont ITAC), présentation de la DSI-RC, service au client, réseaux sont autant de thèmes abordés dans cet intranet qui, en plus des actualités, propose également un annuaire et une carte des différentes implantations ainsi que des informations pratiques à leur sujet. Une bonne façon de partager l'information pour mieux travailler ensemble. Pour toute l'actualité de la DSI-RC : Nomination du directeur général du GieProd Gérard Solliec a été nommé directeur général du GieProd, en remplacement de Daniel Lefebvre qui occupait jusqu'à présent ces fonctions de manière temporaire. La prise de fonction intervient à compter du 2 juillet Ingénieur en informatique et titulaire d'un DESS en Système d'information et Communication (IAE) et d'un executive-mba (HEC), Gérard Solliec a eu des responsabilités significatives dans différents métiers du SI (maîtrise d'œuvre, services, production, DSI ). Il a occupé différents postes de direction, notamment dans les domaines de la protection sociale et de l'assurance chômage. Des rencontres avec les équipes GieProd seront prochainement organisées sur les différents bassins d'emploi.

3 Réunions des personnels de la DSI-RC Dans le cadre de la convergence entre Alcara, GieProd, le CSN et le GICR, plusieurs réunions d'information et d'échanges ont été organisées en juin dans les bassins d'emploi des structures concernées : Lyon le 11, Paris pour Alcara et GieProd le 15, Aix en Provence le 18, Orléans le 19, Paris pour le GIE Agirc-Arrco le 21 et Bordeaux le 25. Elles ont été l'occasion de marquer l'étape importante que constitue ce rapprochement entre les différentes entités mais aussi de partager avec l'ensemble des salariés la nouvelle feuille de route de la retraite complémentaire Agirc-Arrco. En effet, si les dix dernières années ont été celles de la modernisation de la gestion de la retraite complémentaire, il faut maintenant retrouver les voies de l'équilibre, tout en continuant d'améliorer la performance de la gestion et d'offrir des garanties de services aux clients. A Paris et Orléans pour Alcara et GieProd les 15 et 19 juin A Aix en Provence pour le GICR le 18 juin A Paris pour le GIE Agirc-Arrco le 21 juin A Bordeaux pour le CSN le 25 juin

4 Retour d'expérience des managers Prestations de Réunica Le mardi 5 juin, l'équipe ACT* et l'équipe conduite du changement du groupe Réunica ont organisé une matinée «retour d'expérience» dédiée aux managers de la gestion des Prestations. Plus d'un an après le démarrage de la brique Prestation, des managers du groupe Réunica ont ainsi pu partager avec leurs homologues d'autres groupes de protection sociale leur vécu autour de ce démarrage. Les échanges ont ainsi porté sur les différentes étapes qui précédent et suivent le déploiement : réhabilitations des données, formation des équipes, démultiplication de l'information, jour J du démarrage de l'ur, redémarrage de la gestion, Comme de coutume avec ce type de réunion, les échanges furent nombreux et riches. D'autres matinées de ce type pourraient suivre dans les mois à venir. * Accompagnement du Changement et de la Transformation L'ACT se mobilise pour populariser l'utilisation des corbeilles de tâches Avec le déploiement de l'usine Retraite (UR) dans les groupes précurseurs et pilote, les gestionnaires ont découvert un nouvel espace de visualisation et de réalisation de leur travail : la corbeille des tâches. Accessible depuis l'interface d'accueil de l'ur, la corbeille regroupe des tâches qui nécessitent une intervention du gestionnaire, suite à une interruption d'un processus de gestion et des tâches de nature informative (particulièrement vrai pour Grecco). Afin d'en généraliser l'utilisation, un dispositif est actuellement en cours de déploiement. Sylviane Rey, en charge de ce projet et responsable du chantier «Appui au démarrage» au sein de l'équipe ACT, et Nathalie Paquet, membre de l'équipe conduite du changement chez Réunica, nous en disent davantage sur ce dispositif dont l'objectif est double : calibrer plus finement les tâches pour qu'elles répondent mieux aux besoins de la gestion et promouvoir l'utilisation de la corbeille par les managers et leurs équipes.

5 Lettre de la Convergence Informatique : Pourquoi est-ce si important d'utiliser la corbeille des tâches? Sylviane Rey : La corbeille est un point d'entrée de l'activité quotidienne du gestionnaire, parfois même le seul. C'est le cas par exemple pour les paiements non identifiés (Grecco) ou la gestion de l'homonymie (Prestations). Ensuite, compte tenu des nouveaux projets qui vont impacter l'activité retraite complémentaire, comme la mensualisation des prestations retraite en 2014, les gestionnaires vont devoir s'adapter au nouveau rythme de travail. A terme, la corbeille des tâches doit leur permettre de répondre à cette modification de leur activité. LCI : Pourquoi lancer une opération spécifique sur cet outil? Au cours d'entretiens réalisés auprès des gestionnaires et des managers d'équipe qui utilisent déjà l'ur,* nous nous sommes aperçus que la corbeille des tâches n'était pas ou peu utilisée LCI : Comment l'expliquez-vous? SR : Pour commencer, les tâches ne sont pas forcément bien calibrées. Soit elles ne contiennent pas les informations pertinentes pour une distribution et un travail fluide dans la corbeille collective,** soit elles sont trop floues et le travail à faire pour répondre à cette tâche est difficile à discerner. Il y a aussi un phénomène de «saturation» des corbeilles par les tâches. Avec une volumétrie trop importante, il devient difficile pour le manager d'organiser la répartition des tâches de la corbeille collective vers les corbeilles individuelles de chaque gestionnaire. Enfin, il y a une réelle méconnaissance de toutes les possibilités qu'offre la corbeille des tâches. Pour n'en citer qu'une, la distribution semi-automatique des tâches de la corbeille collective vers les corbeilles individuelles est livrée depuis le mois de janvier 2011 et n'est pas connue du métier. LCI : Qu'avez-vous imaginé pour encourager l'utilisation des corbeilles? SR : A la suite des retours d'expérience, nous avons interrogé des gestionnaires, des managers et la maîtrise d'ouvrage, avant de dresser un état des lieux spécifique sur les corbeilles, les difficultés rencontrées et les axes d'améliorations. Nous avons ensuite bâti des plans d'actions, que nous avons présentés et fait valider au Centre National de Développement (CND) et à la Direction d'ordonnancement des Projets (DOP) de la DSI-RC. Un premier plan d'actions doit permettre d'améliorer cet outil afin de l'adapter au plus près des besoins des gestionnaires. Des travaux sont d'ores et déjà engagés sur les applicatifs Droits et Prestations, avec deux groupes de travail communautaires composés de représentants des groupes de protection sociale (GPS). Une étude sur les tâches de l'applicatif Grecco sera initiée dans un second temps. Un autre plan est focalisé sur la promotion de l'utilisation des corbeilles par les managers et les gestionnaires. Un groupe de travail réfléchit dès aujourd'hui aux actions à lancer pour faire des managers d'équipe de véritables sponsors de l'utilisation de la corbeille des tâches. Lettre de la Convergence Informatique : Pouvez-vous nous présenter l'important travail d'analyse des tâches Prestations mené au sein du groupe Réunica? Nathalie Paquet : Les travaux ont été entamés fin Nous avons contacté les opérationnels afin de connaître les difficultés rencontrées et leurs besoins sur les tâches Prestations, l'objectif étant de rendre les tâches plus fonctionnelles, plus «métier». Nous avons ensuite restitué aux autres GPS ces difficultés, les freins à l'utilisation des tâches en interne et la volumétrie des tâches, dans le cadre d'un retour d'expérience organisé conjointement avec l'équipe ACT des fédérations. Nous avons aussi conçu un guide des tâches Prestations, destiné tout particulièrement au métier de la gestion. Ce guide répondait à un réel besoin, car les tâches étaient jusqu'alors traitées sous l'aspect «paramétrage» et non pas sous l'aspect «métier». Nous sommes dans une vraie dynamique de partage d'expérience, d'autant que la plupart des groupes démarreront la brique Prestations à la fin de l'année.

6 LCI : Qu'en est-il du groupe de travail dédié aux tâches Prestations? NP : J'y participe aux côtés des groupes Humanis (périmètre Novalis Taitbout) et Pro BTP. Notre objectif est de faire évoluer les tâches mais aussi tout ce qui a trait à la corbeille, à sa manipulation et à la visibilité des tâches afin de mieux répondre à notre client final. Une chose est sûre, les représentants du CND sont à l'écoute de nos problématiques. Nous avons le sentiment de bien avancer, c'est positif! LCI : Quelle est pour vous LA bonne pratique à mettre en place pour utiliser les corbeilles? NP : Notre retour d'expérience chez Réunica nous a montré à quel point il était fondamental que les opérationnels travaillent dès le départ avec la corbeille. Sinon, il peut y avoir un effet de non-utilisation qui s'installe rapidement et dans la durée. D'autant que la volumétrie peut être vite décourageante * Quelques mois après chaque déploiement de l'ur, l'équipe ACT des fédérations recueille auprès des groupes concernés leur retour d'expérience sur l'outil et sur l'accompagnement dont ils ont bénéficié pour le démarrage. ** Il existe deux types de corbeilles : la corbeille individuelle, qui est celle du gestionnaire, et la corbeille collective, à laquelle sont rattachées plusieurs corbeilles individuelles et qui est utilisée par le manager. 02 Sur le terrain 16 collaborateurs de l'agirc-arrco/csn ont emménagé à Central Seine Dans le cadre de la mise à disposition du personnel Agirc-Arrco/CSN au sein d'alcara et du GieProd, 16 collaborateurs ont quitté les locaux rue Jules César pour emménager sur le site de Central Seine. Ils sont donc désormais mis à disposition dans les entités Alcara et GieProd suivantes : Alcara Bureau de Pilotage : Alain Daugé SI Interne au sein du pôle National du CND : Béatrice Hatton, Nathalie Bancel, Rim El Behi Mkadmi, Nathalie Gaches, Gwenaëlle Pallier, David Paradis, Dominique Ric PRC au sein du pôle National du CND : Sabine d'andrea, Corinne Deverrière GieProd Informatique Interne et CICAS au sein de "Déploiement du Poste de Travail" du Centre de Services : Joël Castro, Hervé Grandin, Fabrice Jeannot, Marie Lopes-Thibieroz, Alain Michelet, Patricia Rahaingomanana Afin de leur présenter le site et de leur donner les repères utiles en vue de leur installation sur place, une visite de Central Seine a été organisée, en présence notamment des RH. Les 75 autres collaborateurs Agirc-Arrco/CSN, présents dans les organigrammes, sont localisés sur le site de Gradignan.

7 Mise en œuvre des particularités réglementaires dans l'usine Retraite 3ème volet : les particularités réglementaires des Entreprises de Travail Temporaire Aujourd'hui, nous abordons le troisième épisode de notre enquête sur les particularités réglementaires et leur prise en compte dans l'usine Retraite, avec les Entreprises de Travail Temporaire (ETT), gérées par le groupe Réunica. A la différence des précédents cas étudiés,* ces particularités sont liées à une activité, non pas de «niche», mais constituant une des spécialités du GPS. Avec plus de trois millions de lignes à gérer, elles représentent la moitié du volume des traitements de Réunica. Une quantité hors norme qui ne peut être absorbée que par un système d'information adapté. Explications de Serge Leprêtre et Patricia Gautier, respectivement Maîtrise d'ouvrage (MOA) et Responsable du processus Déclaration de Salaires pour le groupe Réunica. Les caractéristiques du travail temporaire Les spécificités du travail temporaire expliquent en grande partie les particularités réglementaires qui lui sont associées. Du fait de son caractère fondamentalement temporaire, les périodes d'emploi sont en général courtes et s'accumulent de manière discontinue. Le turnover y est donc important. En prime, un salarié peut bien souvent être employé par plusieurs ETT à la fois. Tout ceci induit une démultiplication du volume des lignes de salaires puisque les intérimaires sont enregistrés avec l'ensemble de leurs missions. Pour donner un ordre de grandeur, une des principales entreprises du travail temporaire compte périodes. A ce nombre élevé de périodes de salaires à traiter s ajoute le fait que beaucoup de jeunes actifs commencent leur carrière par quelques missions de travail temporaire. Des primo-accédants qui ne connaissent pas toujours leur Numéro d'inscription au Répertoire (NIR), ** rendant le croisement des données d'identification difficile, vu qu'ils n'apparaissent dans aucune autre base. De façon générale, cette problématique de l'identification imparfaite des participants est prégnante pour les ETT, qui font appel aux services d'une main d'œuvre ne possédant pas forcément de NIR. Il s'agit de réussir l'association de cette question de l'identification imparfaite des participants à celle sur la volumétrie. Les éléments à considérer pour une bonne intégration dans l'ur Le SI actuel de Réunica avait déjà dû être adapté pour être en capacité de traiter de tels volumes. Dans le cadre de l'ur, les spécifications ont été partagées dès les premiers échanges, entre la MOA de Réunica, la Direction d'ordonnancement des Projets (DOP) de la DSI-RC et le GIE Alcara. La question de la productivité au poste de travail est fondamentale. Il est nécessaire de disposer d'applications de gestion suffisamment performantes pour tolérer la conversion des DAS à volumétrie très conséquente en DAS d'une centaine de milliers de lignes, dans un temps de traitement acceptable. En termes de commodité, le dispositif doit garantir une charge de travail réaliste pour les conseillers : par exemple en automatisant le maximum de traitements, en permettant des regroupements grâce à des choix de gestion qui font passer d'un million de périodes à , etc. Certaines ETT comptabilisent anomalies sur périodes. Même si la proportion est moindre (4 %), le volume reste important quand il faut parfois les traiter de manière unitaire. Le défi est donc de produire un système puissant et stable, dans le respect des contraintes de gestion et des objectifs de qualité émis par les Fédérations. L'organisation du travail Pour répondre aux besoins liés à la gestion des DAS du travail temporaire, deux chantiers, «Rapprochement individus» et «Regroupement de lignes», ont été mis en œuvre ; un troisième, «Productivité au poste de travail», sera engagé très prochainement.

8 Concernant le chantier «Rapprochement individus», des solutions satisfaisantes ont progressivement émergé. Afin de s'assurer de leur bon fonctionnement, un processus particulier a été mis en place : d'un côté, le Centre National de Développement (CND) d'alcara a développé une application satellite spécifique et l'a éprouvée avec les données réelles fournies par Réunica, à savoir la base des Participants et des supports DADS-U en entrée ; de l'autre, à partir des mêmes données, les acteurs de la plate-forme informatique Systalians ont confronté les éléments fournis par le CND avec les résultats de production, au moyen d'un outil de comparaison qui permet de détecter les anomalies. Plusieurs itérations ont permis d'effectuer ces comparaisons sur des DAS de plus en plus importantes, de manière à parvenir à l'objectif de lignes. Le mode opératoire est similaire sur le chantier du «Regroupement de lignes». Les résultats des traitements issus du CND ont été comparés chez Systalians aux résultats de la production Réunica. L'objectif est de pouvoir regrouper un million de période à la fin de ce chantier. Afin d'éviter l' «effet tunnel», les chantiers sont gérés selon la méthode du cycle en V, où chaque nouvelle itération correspond à un nouveau cycle. Cela permet les ajustements nécessaires au fil de l'eau, car ce sont des systèmes complexes à mettre au point. Les équipes Aujourd'hui, l'organisation du travail entre les MOA et Gestion de Réunica et les MOE de Systalians et d'alcara est parfaitement rodée. Un groupe dédié a été constitué au sein de Réunica. Sur tous les chantiers menés, le contact est direct avec le CND durant les différentes itérations de comparaisons. L'équipe de la DOP de la DSI-RC intervient en support et en catalyseur entre les deux structures. Réunica De gauche à droite : Laurent Gohel, Philippe Esquerre, Laure Naudier, Serge Leprêtre, Sandrine Mécréant, Michael Piel, Olivier Ondars, Patricia Gautier et Cyrille Caparros CND De gauche à droite et de haut en bas : Franck Tanguy, Bruno Manas, David Lavajo, Stéphane Lefebvre, Frédéric Ponsot, Daniel Chivet et en médaillon, Christophe Korzec

9 Et maintenant? Aujourd'hui, l'efficacité fonctionnelle (métier) de l'outil est sensiblement supérieure à celle du SI source sur les aspects «Rapprochement individus» et «Regroupement de lignes». Il reste à finaliser le travail en éprouvant la performance technique globale de la solution dans la gestion des volumétries extrêmes. Ce qui est intéressant pour la communauté, c'est que la solution mise en place ne bénéficiera pas qu'aux seules ETT : elle pourra également être utilisée par les groupes qui sont confrontés à une problématique de DAS importantes. De ce fait, tous les gains qui seront acquis sur les volumétries ou la productivité au poste de travail profiteront aux autres groupes. Quelques chiffres : 15 ETT les plus importantes : 2,5 millions de périodes et 3,8 millions en réception, soit plus de la moitié des périodes reçues de Réunica Base participants : 23 millions d'individus * Lire les deux premiers volets dans les Lettres CI n 65 (novembre 2011) et 70 (avril 2012) ** Appelé communément "numéro de sécurité sociale", numéro d'identification composé de 13 chiffres attribué par l'insee à chaque personne physique. Projet «arianes» : un pas vers la certification des traitements informatiques nationaux Dans le n 68 de la Lettre de la Convergence Informatique (février 2012), nous vous annoncions le lancement du chantier de la certification des traitements nationaux, à Gradignan. Retour sur l'avancement des travaux, dont l'aboutissement est prévu courant A l'origine du chantier, une demande des instances politiques que la mise en place du Datacenter soit accompagnée d'une véritable démarche de services au client, quel qu'il soit : interne comme externe, individu comme organisme. Le respect d'un tel engagement passait par le choix d'un référentiel pertinent, et c'est la norme ISO 20000* qui a été choisie par la Direction du Cadrage Stratégique de la DSI-RC. Processus rigoureux inspiré des bonnes pratiques du référentiel ITIL**, sa vocation première est la qualité du management de services informatiques. Elle s'est imposée à l'échelle internationale comme garantie d'une offre de service répondant à des normes de qualité reconnues, tout en assurant une maîtrise des coûts en adéquation avec le niveau de service convenu avec le client. Gilles Golomer, sponsor historique du projet, explique la plus-value apportée par cette standardisation : «Nous prouvons quotidiennement notre professionnalisme mais celui-ci ne s'appuie pas toujours sur des processus ou des actions très formalisées. Se certifier, cela signifie qu'il faut, pour tous les processus concernés, dans tous les cas et quel que soit l'acteur, dérouler les actions telles qu'elles ont été prévues, et ainsi atteindre et consolider le niveau de qualité fixé pour nos services.» Genèse du projet «arianes» De ce constat est né le projet «arianes», pour l'amélioration Rationnelle de l'informatique des Actifs Nationaux RC Et de leurs Services», dont l'objectif est la certification des traitements nationaux à la norme ISO Dans la mythologie grecque, Ariane, fille du roi de Crète Minos, mit à disposition de Thésée un fil qui lui permit de retrouver son chemin dans le labyrinthe du Minotaure. L'objectif du projet «arianes» est de conduire les traitements nationaux vers une amélioration continue de ses processus, dans chacune des étapes de conception, d'étude, de production et d'exploitation de l'informatique RC. Le S final d' «arianes» prend ainsi tout son sens au travers du mot clé de services, articulation naturelle entre métiers techniques et attentes des clients.

10 Les étapes vers la certification Avant de parvenir à la certification, prévue dans le courant de l'année 2014, quatre étapes essentielles ont été définies dans le rapport de l'étude de cadrage menée en 2011 : Etape 0, définition du socle : règles de gestion documentaire, politiques, Etape 1, élaboration du Système de Management des Services (SMS)*** : écrire ce que l'on fait, décrire le fonctionnement de 10 processus, utiliser le fond documentaire créé lors du socle Etape 2, construction du SMS : compléter par le fonctionnement des processus restants, appliquer un cycle d'amélioration continue aux processus précédemment décrits, rentrer dans une démarche de contrôle interne Etape 3, industrialisation du SMS : appliquer de nouveaux cycles d'amélioration continue à l'ensemble des processus, préparer les audits, préparer la certification) Toutes ces étapes doivent être assorties de la production d'éléments de preuves qui démontreront à l'auditeur que les processus sont bien appliqués selon les modalités définies. Accélérer le passage de la vision «silos» en vision «services» Les enjeux de plus en plus en plus forts qui s'imposent aux traitements nationaux, tant en termes de services que d'efficacité, appellent à une accélération du passage d'un fonctionnement en «silos» à un système de réciprocité opérationnelle entre les différentes entités. L'avantage d'une telle évolution est que chacune des structures, qu'elles soient Etudes, Infrastructures ou Exploitation, ont parfaitement en vue le produit final et le client. Passage à un système de réciprocité opérationnelle entre les différentes entités S'inscrivant dans cette démarche de collaboration transverse efficiente, l'équipe projet d' «arianes» a fait évoluer le référentiel documentaire afin de le rendre plus conforme aux exigences de traçabilité et de sécurité documentaire de la norme. La Lettre de la Convergence Informatique ne manquera pas de vous informer sur l'avancement des différents chantiers.

11 Une démarche globale dans le monde de la retraite complémentaire La démarche de certification à la norme ISO concerne déjà, à titre individuel, un certain nombre de collaborateurs de la retraite complémentaire : au sein du GIE Agirc-Arrco, des groupes Humanis, AG2R La Mondiale, Agrica et ProBTP, ainsi que des plates-formes Systalians, SI2M, et Alcara/GieProd. La plate-forme Systalians est quant à elle déjà certifiée ISO * ISO (International Organization for Standardization) : Organisation internationale de normalisation créée en 1947, qui regroupe les instituts nationaux de normalisation de plus de cent pays : Afnor pour la France, BSI pour la Grande-Bretagne, ANSI pour les États-Unis, etc. ** ITIL (Information Technology Infrastructure Library) : référentiel de bonnes pratiques contribuant à la qualité du service des systèmes d'information et construit sur un modèle orienté processus permettant une meilleure gestion et un contrôle des opérations informatiques. ITIL, initialement développé par le gouvernement britannique, a donné lieu à une norme reconnue internationalement : l'iso *** SMS (Système de Management des Services) : ensemble des directives de prise en compte et de mise en œuvre de la politique et des objectifs de gestion des services nécessaires à la maîtrise et à l'amélioration des divers processus d'une organisation, qui génère l'amélioration continue de ses résultats et de ses performances. 03 Préparer l'avenir de l'informatique RC Cartographie des ressources informatiques de la retraite complémentaire Comme annoncé dans la Lettre de la Convergence Informatique n 68 (février 2012), la nouvelle cartographie des ressources humaines informatiques RC a été réalisée. Etablie sur les données 2011 recueillies auprès des groupes, elle s'inscrit dans la continuité de celles déjà produites pour 2009 et La cartographie porte sur l'ensemble des salariés qui contribuent directement à l'évolution et à la mise en œuvre du système d'information retraite complémentaire (SI-RC), à l'exclusion des utilisateurs à qui ces évolutions sont destinées. Un encart est publié dans le Memento de l'administrateur et la prochaine mise à jour est prévue pour le premier trimestre L'angle ressources humaines : les Effectifs Sur un total de personnes, les ressources internes sont de 2 385, soit 64 % des effectifs. La communauté informatique (MOE + supports) reste stable à environ personnes ; elle compte internes, dont MOE, à comparer aux internes de 2010.

12 Les informaticiens maîtres d'œuvre (MOE) internes se répartissent ainsi par département : Total 1 624, dont 28 effectifs sur le reste du territoire et dans les DOM-TOM L'angle budgétaire : les Equivalents Temps Plein (ETP) Pour obtenir l'angle budgétaire, on utilise la notion d'equivalent Temps Plein (ETP), qui correspond au temps passé sur les activités de la retraite complémentaire. Les savoir-faire et métiers La cartographie permet d'étudier les différentes familles métiers de l'informatique. Les familles «Cycle de vie des applications» (Etudes) et «Mise à disposition des infrastructures» (Production) sont les plus significatives, avec respectivement et 495 ETP au total, dont 229 et 329 d'etp internes.

13 La cartographie permet également, sur la base des données déclarées et dans le cadre de la nomenclature du CIGREF, de présenter les savoir-faire techniques, qui ont été complétés en lien avec ITAC : Les caractéristiques de la communauté informatique Les caractéristiques des informaticiens peuvent être résumées ainsi : 44 ans d'âge moyen et 76 % d'hommes 14 ans d'ancienneté moyenne dans la protection sociale 7 ans d'ancienneté moyenne dans leur poste 24 % ont une expérience «Grands Projets» 15 % ont une expérience «Brique UR» Le métier le plus représenté est Concepteur-Développeur avec 295 effectifs, soit 18 % de la population interne MOE Pyramide des âges Age Hommes Femmes de Total général Résultats encourageant pour le premier baromètre Sécurité Alcara / GieProd Afin d'évaluer le niveau de sensibilisation du personnel Alcara / GieProd en matière de Sécurité des Systèmes d'information (SSI), un premier baromètre sécurité a été réalisé par le pôle SSI sous forme d'un quiz en ligne proposé du 22 mai au 8 juin derniers. Les résultats obtenus démontrent un certain niveau de maturité des salariés en matière de sécurité des systèmes d'information. En effet, le taux global de bonnes réponses s'élève à 96 %, ce qui traduit une bonne connaissance des pratiques à mettre en œuvre. De prochaines actions de sensibilisation en 2012 A partir des résultats obtenus et des remarques collectées, le pôle SSI va définir un plan d'action adéquat afin d'améliorer les points à optimiser. A cet effet, de nouvelles actions seront proposées aux collaborateurs en 2012, visant à mieux appréhender au quotidien la sécurité des systèmes d'information.

14 La DSI-RC a besoin de vous 5 offres de missions sont actuellement en ligne sur la bourse de l'emploi (http://agirc-arrco.profils.org) : Architecte technique "Infrastructure Sécurité" Ingénieur Système et Réseau Chargé de Méthode/Qualité SI Chargé de Développement RH Manager de Production 04 Programme ITAC 100 % de réussite aux premières formations certifiantes 32 collaborateurs issus des plates-formes informatiques (Alcara, GieProd, Systalians et SI2M), des Groupes de Protection Sociale (Pro BTP, AG2R La Mondiale, Agrica, Humanis et D&O) et des Fédérations ont obtenu leur certification ISO 20000, dans les modules "Risk Management", "Lead Implementer" et "Lead Auditor". Un sans faute pour cette première promotion ITAC, puisque tous ont été certifiés. La remise des certifications aux premières Promos ITAC s'est déroulée le 12 juin dernier en présence de Daniel Lefebvre, qui a salué l'obtention de ces certifications au cours d'un déjeuner réunissant 26 candidats. Prochaine date de formation ISO : du 9 au 12 juillet Pour en savoir plus sur les formations ITAC, consulter le site rubrique ITAC. Félicitations aux promotions ITAC 2011/2012 : Pierre Belin (Gips), Didier Bertinet (SI2M), Eliane Boizot (Agrica), Michel Caffray (Humanis, périmètre Vauban Humanis), Aline Cahier (AG2R La Mondiale), Stéphanie Canon (GieProd), Guillaume Cherel (GIE Agirc-Arrco), Philippe Conti (SI2M), Brigitte Declerck (GIE Agirc-Arrco), Stéphane Delassus (Humanis, périmètre Vauban Humanis), Nadine Delouche (GieProd), Philippe Denis (Alcara), Jérémy Dernoncourt (GIE Agirc-Arrco), Isabelle Dupont (Humanis, périmètre Vauban Humanis), Florence Duris-Larue (GIE Agirc-Arrco), Eric Gillon (GieProd), Vincent Gnanou (D&O), Juanito Jimenez (AG2R La Mondiale), Nathalie Jozeau (Apicil), Serge Lenfant (AG2R La Mondiale), Jean-François Louapre (AG2R La Mondiale), Tessine Meralli Ballou (GieProd), William Morichon (GIE Agirc-Arrco), Sébastien Oueslati (Humanis, périmètre Novalis Taitbout), Gwenael Paul (Agrica), Pierre Perez (Pro BTP), Valérian Perret (AG2R La Mondiale), Serge Picault (Alcara), Valérie Rabin (GieProd), Damien Rieu (Pro BTP), Laurence Rochefort (Systalians), François Théret (GieProd), Dominique Thomas (Agrica)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

Une organisation engagée pour transformer et gérer l informatique de la retraite complémentaire

Une organisation engagée pour transformer et gérer l informatique de la retraite complémentaire Direction des systèmes d'information Retraite complémentaire 16-18 rue Jules César - 75592 Paris Cedex 12 Tél. : 01 71 72 12 00 - www.agirc-arrco.fr Une organisation engagée pour transformer et gérer l

Plus en détail

Informatique en Transformation : Accompagnement et Compétences

Informatique en Transformation : Accompagnement et Compétences Informatique en Transformation : Accompagnement et Compétences Commission Paritaire de l Emploi et de la Formation 8 avril 2014 Synthèse L analyse des ressources humaines informatiques RC existantes a

Plus en détail

C est parti La PRC : de la théorie à la pratique

C est parti La PRC : de la théorie à la pratique C est parti La PRC : de la théorie à la pratique DOSSIER Sommaire du dossier C est parti : La PRC, de la théorie à la pratique 12 Questions à Gaëtan Frocrain, chef de projet PRC au GIE Agirc-Arrco 14 De

Plus en détail

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1 Réf.AQ-Q1 Les Systèmes d'information des entreprises réglementées font l'objet d'exigences spécifiques. Celles-ci sont souvent difficiles à appréhender pour les spécialistes métier de l'assurance Qualité,

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Mise en œuvre de l interopérabilté du SI-RC Gie Agirc-Arrco Processus Forum 2013

Mise en œuvre de l interopérabilté du SI-RC Gie Agirc-Arrco Processus Forum 2013 Mise en œuvre de l interopérabilté du SI-RC Gie Agirc-Arrco Processus Forum 2013 Luc Debray DSI-RC / Cadrage Stratégique Pôles Urbanisation et Architecture Technique Retraite Complémentaire Agirc et Arrco

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

MANUEL QUALITE RESUME

MANUEL QUALITE RESUME CNDA Centre National de Dépôt et d'agrément MANUEL QUALITE RESUME 515, chemin du Mas de Rochet 34170 Castelnau le Lez France 04.67.02.30.00 www.cnda-vitale.fr Version 1 1 / 8 21 avril 2010 PRESENTATION

Plus en détail

Conservatoire national des arts et métiers - Centre de Marne la Vallée L'ITIL : Un référentiel pour la qualité des systèmes d'information

Conservatoire national des arts et métiers - Centre de Marne la Vallée L'ITIL : Un référentiel pour la qualité des systèmes d'information Conservatoire national des arts et métiers - Centre de Marne la Vallée L'ITIL : Un référentiel pour la qualité des systèmes d'information Mémoire d'examen probatoire en informatique soutenu le vendredi

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DE LA REFORME DE L'ETAT ET DE LA SIMPLIFICATION

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Prix de l'innovation financière 2013

Prix de l'innovation financière 2013 Prix de l'innovation financière 2013 Dématérialisation du traitement des factures : mise en œuvre de la dématérialisation comptable De l arrivée d une facture au sein des services du Conseil Général à

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES MODEL-BASED TESTING (MBT) CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES Le Model-Based Testing est une pratique de test en plein développement dans l'industrie pour accroitre l'efficacité

Plus en détail

Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM»

Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM» Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM» -Imed Yazidi- LSTI certified ISO 27001 Lead Implementer 14/02/2013 ENGINEERING PROCUREMENT & PROJECT MANAGEMENT s.a Présentation

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

Conseil en organisation et systèmes d information

Conseil en organisation et systèmes d information Charte Cigref - Syntec informatique Conseil en organisation et systèmes d information Avant-propos Le Cigref et Syntec informatique ont signé le 24 février 2003 une charte qui engage les deux associations

Plus en détail

A-t-on le temps de faire les choses?

A-t-on le temps de faire les choses? A-t-on le temps de faire les choses? A-t-on le temps de faire les choses? Un parcours de 25 ans dans le domaine des Systèmes d'information de 6 grandes entreprises Consultante depuis 19 ans Mission / contrats

Plus en détail

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse 2012 / 2013 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil >> Présentation d ATHENA ATHENA est une société de services fondée en 2007 offrant des prestations dans les domaines de la sécurité informatique

Plus en détail

Au-delà de la "Gestion Électronique des Documents" le "Records Management"

Au-delà de la Gestion Électronique des Documents le Records Management OPUS Conseils Le 26 Mars 2013 JL Au-delà de la "Gestion Électronique des Documents" le "Records Management" Bonnes Pratiques et Recommandations, par Jacques LERET INTRODUCTION Alors qu'afnor Services finit

Plus en détail

Améliorer la performance des ressources de la production par la TPM

Améliorer la performance des ressources de la production par la TPM Dossier paru dans la tribune de l'industrie des Editions WEKA N 29 Mars 2006 Améliorer la performance des ressources de la production par la TPM La mise en place d'une démarche TPM nécessite plusieurs

Plus en détail

La carte d'achat dans les organisations françaises

La carte d'achat dans les organisations françaises CHAPITRE 2 La carte d'achat dans les organisations françaises Pour bien appréhender l'usage efficace de la carte d'achat, il est important de toujours la considérer comme un moyen d'exécution de la commande.

Plus en détail

Suite IBM Tivoli IT Service Management : comment gérer le système d information comme une véritable entreprise

Suite IBM Tivoli IT Service Management : comment gérer le système d information comme une véritable entreprise Suite IBM Tivoli IT Service Management : comment gérer le système d information comme une véritable entreprise Europe Lettre d'annonce du 27 juin 2006 ZP06-0279 En bref Introduction Description Accessibilité

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Glossaire La terminologie propre au projet, ainsi que les abréviations et sigles utilisés sont définis dans le Glossaire. Approbation Décision formelle, donnée

Plus en détail

L'approche Dossier Patient Partagé en Aquitaine

L'approche Dossier Patient Partagé en Aquitaine GIE TéléSanté Aquitaine L'approche Dossier Patient Partagé en Aquitaine 28 mai 2008 Régis Rose GIE TéléSanté Aquitaine Mai 2008 A - OBJECTIFS 1 - Introduction Les prémisses du projet de dossier médical

Plus en détail

Excellence. Technicité. Sagesse

Excellence. Technicité. Sagesse 2014 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil ATHENA est un cabinet de services créé en 2007 et spécialisé dans les domaines de la sécurité informatique et la gouvernance. De part son expertise, ATHENA

Plus en détail

GUIDE SUR L ASSISTANCE A LA MAÎTRISE D'OUVRAGE EN INFORMATIQUE

GUIDE SUR L ASSISTANCE A LA MAÎTRISE D'OUVRAGE EN INFORMATIQUE GUIDE SUR L ASSISTANCE A LA MAÎTRISE D'OUVRAGE EN INFORMATIQUE Validé par la Commission technique des marchés le 9 décembre 2004 1.1 OBJET DU GUIDE...3 1.2 LE PERIMETRE DU GUIDE...3 1.2.1 Terminologie

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

PEPI GPI (Gestion de Projet Informatique) - Note de Cadrage décembre 2010 -

PEPI GPI (Gestion de Projet Informatique) - Note de Cadrage décembre 2010 - I N S T I T U T N A T IO N A L D E L A R E C H E R C H E A G R O N O M I Q U E Pepi Gestion de Projets Informatiques PEPI GPI (Gestion de Projet Informatique) - Note de Cadrage décembre 2010-1 Préambule...

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E POINTS CLES ITIL : - Une réponse aux besoins actuels des entreprises de professionnalisation et d industrialisation des services informatiques - Des avantages concrets en

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Norme ISO 22301 Système de Management de la Continuité d'activité

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Sommaire. 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

Sommaire. 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Audit qualité Programme de formation Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : Les fonctions

ITIL V3. Exploitation des services : Les fonctions ITIL V3 Exploitation des services : Les fonctions Création : juin 2013 Mise à jour : juin 2013 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION

GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION 15 30 50 80 100 IDENTITÉ LES CHIFFRES CLÉS 2006 2008 2010 CHIFFRE D AFFAIRES EN M 2011 2012 42 % 22 % Banque Finance Assurance Retraite Spécialiste

Plus en détail

Sigma Consulting est un cabinet conseil spécialisé en management des organisations. Démarche Consulting..2. Réalisations..9. Réseau de Compétences.

Sigma Consulting est un cabinet conseil spécialisé en management des organisations. Démarche Consulting..2. Réalisations..9. Réseau de Compétences. Sigma Consulting est un cabinet conseil spécialisé en management des organisations. Sa mission est d'aider les entreprises à développer la qualité de service dont ont besoin leurs clients internes ou externes.

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT > TRAVAUX DATE DE MODIFICATION : 27/04/2015 FAMILLE : Mise en œuvre / Réalisation APPELLATIONS

Plus en détail

SMSI et normes ISO 27001

SMSI et normes ISO 27001 SMSI et normes ISO 27001 introduction et perspectives Conférence "SMSI et normes 27001" 21 novembre 2007 Hervé Schauer Eric Doyen Sommaire Cahiers Oxford (publicité) Roue de Deming ISO 27001 Ensemble des

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail

DIANE-SPIRALE. Rôle du PMP

DIANE-SPIRALE. Rôle du PMP DIANE-SPIRALE V1 Rôle du PMP Copyright Michel ANDRE Page 1 sur 8 02/12/2005 1. PRESENTATION : 3 2. OBJECTIFS : 3 3. MAQ A DISPOSITION : 4 4. CONTENU : 4 5. UTILISATION : 6 6. PILOTAGE : 6 7. GUIDES & AIDES

Plus en détail

Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du :

Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Portail SIRH CBM Value

Portail SIRH CBM Value Portail SIRH CBM Value Gestion et pilotage des rémunérations PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Présentation Pour s assurer des succès de demain, ne pas se laisser distancer par la concurrence

Plus en détail

Jean-Louis FELIPE. Consultant en systèmes d information Membre de la commission expertise ITIL d itsmf France SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE

Jean-Louis FELIPE. Consultant en systèmes d information Membre de la commission expertise ITIL d itsmf France SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE Jean-Louis FELIPE Consultant en systèmes d information Membre de la commission expertise ITIL d itsmf France Diplôme de l Ecole Supérieure d Electronique Armée de terre, 1982 SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE Une

Plus en détail

2 3 4 OCTOBRE 2007 CNIT PARIS LA DEFENSE

2 3 4 OCTOBRE 2007 CNIT PARIS LA DEFENSE Le premier salon Mid-Market des solutions informatiques de la fonction finance 2 3 4 OCTOBRE 2007 CNIT PARIS LA DEFENSE avec En parallèle à Editorial 2 3 4 OCTOBRE 2007 CNIT PARIS LA DEFENSE Les directions

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Norme ISO 22301 Système de Management de la Continuité d'activité

Plus en détail

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1 Apsydia Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Centres de Service Présentation de la démarche Apsydia Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011 Module

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

une plate-forme de services administratifs pour le territoire bourguignon

une plate-forme de services administratifs pour le territoire bourguignon une plate-forme de services administratifs pour le territoire bourguignon Le territoire bourguignon : chiffres clés Un territoire à forte dominante rurale Nombre d habitants: 1 612 397 (1) Nombre de communes

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Rapport d'audit étape 2

Rapport d'audit étape 2 Rapport d'audit étape 2 Numéro d'affaire: Nom de l'organisme : CMA 76 Type d'audit : audit de renouvellement Remarques sur l'audit Normes de référence : Autres documents ISO 9001 : 2008 Documents du système

Plus en détail

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers Lorraine La nécessité de «piloter au plus juste» les équipements et les ateliers est à l origine de la naissance des logiciel de Manufacturing

Plus en détail

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france.

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. Yourcegid RH Y2 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Dématérialisation et document numérique (source APROGED)

Dématérialisation et document numérique (source APROGED) Dématérialisation et document numérique (source APROGED) La dématérialisation se répand très rapidement dans tous les domaines d'activités. Depuis l'origine, le concept de dématérialisation repose sur

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables qualité Ensemble du personnel

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Fascicule "PILOTER LA QUALITE"

Fascicule PILOTER LA QUALITE DIRE 1 Fascicule "PILOTER LA QUALITE" Sommaire INTRODUCTION... 2 QUELQUES DÉFINITIONS... 3 1. EN PRÉALABLE AU PILOTAGE DE LA QUALITÉ... 5 1.1 Pourquoi piloter la qualité?...5 1.2 Une fonction décisionnelle...5

Plus en détail

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle La pratique de l ITSM Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle Création : avril 2012 Mise à jour : avril 2012 A propos A propos du document Ce document pratique est le résultat

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

= Sécurité + performance + fiabilité des appareils d éclairage à LED

= Sécurité + performance + fiabilité des appareils d éclairage à LED Dossier de Presse Octobre 2014 LCIE Bureau Veritas + PISEO + Serma Technologies = Sécurité + performance + fiabilité des appareils d éclairage à LED ForumLED Europe Grande Halle de La Villette 211 avenue

Plus en détail

Jean- Louis CABROLIER

Jean- Louis CABROLIER Directeur de Programme / Directeur de Projets Jl@cabrolier.com www.cabrolier.com Tel: +33 1 77 19 84 68 Mobile: +33 6 07 45 92 51 Direction de programmes et projets Management de transition et Organisation

Plus en détail

Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?»

Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?» Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?» Propriétés Description Intitulé court Proposition d'une activité d'exploration élève de type Micro-trottoir

Plus en détail

Plan de Conformité et d'audit: les meilleures pratiques. Sebastien Bernard Identity & Security Manager sbernard@novell.com

Plan de Conformité et d'audit: les meilleures pratiques. Sebastien Bernard Identity & Security Manager sbernard@novell.com Plan de Conformité et d'audit: les meilleures pratiques Sebastien Bernard Identity & Security sbernard@novell.com Nos solutions répondent aux besoins de nos clients Datacenter Informatique utilisateurs

Plus en détail

Université de la Transformation

Université de la Transformation Université de la Transformation L E X P E R I E N C E U N I Q U E La mission de l Université de la Transformation au sein de Capgemini Consulting Accompagner l évolution des compétences et comportements

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

ITIL V2. Historique et présentation générale

ITIL V2. Historique et présentation générale ITIL V2 Historique et présentation générale Création : novembre 2004 Mise à jour : août 2009 A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL a été réalisé en 2004 et la traduction

Plus en détail

Mieux répondre aux objectifs de la loi du 13 août 2004 et de la convention d'objectifs et de gestion

Mieux répondre aux objectifs de la loi du 13 août 2004 et de la convention d'objectifs et de gestion 1/9 Mieux répondre aux objectifs de la loi du 13 août 2004 et de la convention d'objectifs et de gestion La loi du 13 août 2004 a confié à l'assurance Maladie de nouvelles responsabilités en matière de

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté 25/07/06 JJ Mois Année Présentation générale & Présentation

Plus en détail

DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN

DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN Vous êtes un professionnel consultant, coach, formateur et vous accompagnez les individus ou les entreprises dans leurs enjeux de performance sociale, managériale

Plus en détail

http://www.linea21.com info@linea21.com

http://www.linea21.com info@linea21.com Livre blanc http://www.linea21.com SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 PRESENTATION... 2 TIC ET DEVELOPPEMENT DURABLE... 3 PUBLIER ET COMMUNIQUER... 4 LES GROUPES DE TRAVAIL...5 LE TABLEAU DE BORD PERSONNALISE... 6

Plus en détail

CONTEXTE GENERAL : CADRE DE REFLEXION ET D ACTION ET DOMAINES D INTERVENTION

CONTEXTE GENERAL : CADRE DE REFLEXION ET D ACTION ET DOMAINES D INTERVENTION COSEIL ET EXPERTISE FOCTIO rchitecte informatique CLSSIFICTIO / GROUPE RISO D ETRE / ISSIO Participe à la construction du contenu du cadre de référence de l urbanisme du SI (description des applications

Plus en détail

Marketing - Managem ent Gestion - Comptabilité Banque - Assurance Santé Social Internatio nal Immobilier Tourisme Design.

Marketing - Managem ent Gestion - Comptabilité Banque - Assurance Santé Social Internatio nal Immobilier Tourisme Design. Nos métiers Formations initiale et en alternance Formation Professionnelle Continue Conceptio n pé dagogique E-Learning Nos Domaines de compétences Marketing - Managem ent Gestion - Comptabilité Banque

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail