Ressources nécessaires (avec budget)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ressources nécessaires (avec budget)"

Transcription

1 Fiche 11 : La formation des enquêteurs et l administration de l enquête Objectif Former les enquêteurs et procéder à l enquête satisfaction. Principe Répondre aux questions relatives à la formation des enquêteurs, prévoir l annonce à faire au personnel interne et aux clients et conduire l enquête. Préalable Avoir réalisé la rédaction du questionnaire et le pré-test. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : nécessaire au type d enquête envisagé : questionnaire, téléphone, véhicule, local Logiciel : néant. Formation : celle dispensée aux enquêteurs. Modalités d utilisation Former les enquêteurs (si d application): - Les enquêteurs reçoivent le dossier de l enquête et étudient le questionnaire et les instructions. - Briefing entre le chef de projet et les enquêteurs : le questionnaire est examiné question par question. - On peut procéder à un ou plusieurs essais «à blanc» en compagnie du chef de projet ou seul. Présenter officiellement l enquête satisfaction au personnel concerné par les résultats. Procéder à l administration de l enquête satisfaction. Former les enquêteurs et procéder à l enquête satisfaction

2 Points clefs Pour les enquêteurs (si d application): - l enquêteur n est pas là pour pallier les insuffisances d un questionnaire mal rédigé. - L enquêteur doit s abstenir de toute réaction positive ou négative. - Fournir à l enquêteur des instructions concernant la phase de présentation du questionnaire, la liste des problèmes qu il peut éventuellement rencontrer et le système de codification. Présenter officiellement l enquête au personnel concerné par les résultats: - Annoncer que l enquête va avoir lieu. - Sous quelle forme? A quelle date? Qui va être interrogé? - Dans quel but? Pour en tirer quelles avantages? (Attention : l enquête est faite non pour la beauté du geste mais dans un but d amélioration. Il est donc essentiel que les responsables qui seront parties prenantes des actions d amélioration soient informées sinon impliquées dans l élaboration du questionnaire.) - Quelle publicité sera donnée aux résultats de l enquête? Procéder à l administration : - Déterminer le moment adéquat ( pas quelques minutes avant un grand congé ). - Prévoir la lettre ou le message de présentation de l enquête satisfaction aux personnes qui vont être interrogées: les objectifs de l enquête, le déroulement, les bénéfices que les répondants peuvent en tirer, la mention de confidentialité. - Prévoir tous les éléments matériels pour que les répondants se trouvent dans les meilleures conditions (bruit, distraction le diable se met dans les détails!). Piège à éviter Les envers des points clés! Résultat attendu Obtenir des questionnaires sans biais, reflétant le mieux la perception des personnes interrogées. Fiches outils: Néant. Indicateurs Nombre de questionnaires effectivement administrés Fiche 11 : La formation des enquêteurs et l administration de l enquête

3 Fiche 12 : La codification et le dépouillement des résultats Objectif Structurer les données et procéder à l encodage. Principes Principes de saisie : - On entre les réponses dans l ordinateur pour un répondant, question par question. - Pour les questions quantitatives, on entre la valeur de la réponse. - Pour les questions qualitatives, on entre le code correspondant. - Pour les questions échelles, on entre un rang. - Pour les questions ouvertes, on entre le texte. Préalable Avoir administré le questionnaire. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : néant. Logiciel : logiciel de traitement d enquête ou tableur. Formation : formation à l utilisation du logiciel. Modalités d utilisation Traitement manuel ( si très petites enquêtes faites de façon sporadique). Traitement informatique : - Avec un tableur : une colonne par question, une ligne par répondant. Les analyses sont programmées en pied de colonne. Possibilité d éditer des graphiques. Mais le tableur devient vite lourd pour des enquêtes conséquentes, répétitives et nécessitant des analyses poussées (tris croisés ). - Avec un logiciel spécialisé : il existe des logiciels très complets et peu coûteux (ex. Le Sphynx, France) mais qui demandent une petite formation à l utilisation. Structurer les données et procéder à l encodage

4 Points clefs Noter à l encodage le numéro séquentiel sur les documents d enquête afin de pouvoir retrouver et corriger, lors d un contrôle, des données erronées. Compter le temps mis par encodage d un répondant afin de pouvoir planifier plus finement les enquêtes ultérieures. Identifier et ne pas encoder des documents manifestement faux ou sabotés. Ordre et méthode si le travail de saisie est réparti entre plusieurs personnes! Effectuer des sauvegardes régulières de vos données. Tester l analyse des résultats après avoir encodé un petit nombre de réponses afin de vérifier si l on n a pas modifier le questionnaire logiciel après son administration sur le terrain. Piège à éviter Modifier le questionnaire à la dernière minute sans avoir vérifié toutes les implications de cette modification. Résultat attendu Disposer d un fichier de données complet et prêt à être analysé.. Fiches outils: Néant. Indicateurs Taux de récupération: nombre de questionnaires reçus par rapport au nombre de questionnaires expédiés. Taux de validité: nombre de questionnaires exploitables par rapport au nombre de questionnaires récupérés. Fiche 12 : La codification et le dépouillement des résultats

5 Fiche 13 : L analyse des résultats Objectif Etablir des conclusions précises quant au niveau de satisfaction du groupe étudié à partir des données individuelles et confirmer ou infirmer le jeu d hypothèses émises au préalable. Principe Appliquer aux données les outils statistiques appropriés. Préalable Avoir encodé les données de l enquête satisfaction. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : néant. Logiciel : logiciel de traitement statistique. Formation : formation au logiciel de traitement statistique. Modalités d utilisation Analyse des questions numériques La moyenne arithmétique: l outil le plus utilisé! Employé pour estimer une moyenne globale (sur 10 ou sur 20), il doit être accompagné d autres outils pour ne pas donner lieu à de fausses interprétations*. L étendue : valeur minimum et maximum. elle peut donner une indication sur les clients qui ont des opinions extrêmes. Mais attention, ce sont uniquement les deux valeurs extrêmes. La dispersion: écart type. Cela donne une indication sur la manière dont les données «s agglutinent» autour de la moyenne ou sont dispersées autour de la moyenne. Un écart type important indique, dans l étude satisfaction, que les opinions sont très divergentes (il y a beaucoup d insatisfaits et beaucoup de satisfaits). C est donc le complément indispensable de la moyenne. Le nombre de réponses (et inversement le nombre de non-réponses) :les nonréponses permettent de détecter des problèmes de notoriété, d insuffisance d information et peuvent conclure à une non représentativité de la variable concernée. Les tableaux croisés et corrélations: C est un niveau d analyse plus poussé et très intéressant. Ils permettent d étudier les relations entre deux variables. Les tris croisés permettent d identifier des catégories de répondants (âge, sexe, sections ) qui sont plus satisfaits que d autres sur des critères spécifiques. Ils serviront à confirmer ou infrmer les hypothèses. Analyse des questions échelles L analyse des questions échelles ( voir fiche : Elaboration d un système de mesure) se fait en terme de fréquence : tant de % de personnes sont très satisfaites etc Ce n est cependant guère parlant. Pour contourner la difficulté, on peut attribuer des valeurs (barème dans Le Sphynx) aux catégories. Pas du tout satisfait = 1 à Très satisfait = 4. On peut alors éditer des moyennes numériques et des graphiques pour les évaluations d importance et de satisfaction. Statistiquement parlant, il faut veiller à utiliser les mêmes barèmes pour les enquêtes successives. Pour une discussion de cette question, voir Olivier Netter Nigel Hill, Satisfaction client, de la conquête à la fidélisation, Ed. Eska, p 226 ss. Analyse des questions ouvertes La codification des questions ouvertes se fait après l enquête. On crée des catégories au fur et à mesure du dépouillement. Le logiciel Le Sphynx permet d analyser les données textuelles en fonction de leur contexte ou de leur contenu. Présentation des résultats Présenter les résultats de façon à ce que l assimilation en soit rapide et simple. Pour les questions numériques : tableau de notes triées, avec moyennes et éventuellement dispersion. + histogrammes. Présentation de l importance et de la performance sous forme d histogramme comparatif. Pour les questions échelles sémantiques : utilisation de graphiques donnant un profil ou utilisation de «cartes». Points clefs Aller du simple au complexe : commencer par compter le nombre de citations et effectuer des pourcentages. Puis établir des moyennes et des écarts types puis les croisement entre variables. Calculer le score de satisfaction globale puis les scores partiels. Calculer l importance accordée aux critères. Calculer le différentiel importance / satisfaction afin d identifier les actions d amélioration à mener prioritairement. Se demander quelle conclusion l on peut tirer de telle information. Extraire les éléments essentiels de l enquête. Utiliser des graphiques mettant bien en évidence les écarts entre - Des critères de satisfaction. - Des groupes. - L importance versus le degré de satisfaction. Etablir des conclusions et confirmer ou infirmer le jeu d hypothèses émises * Avec 11 gaillards de 18 ans (moyenne = 18 ans), l on peut former une équipe de football efficace ce qui ne serait pas le cas d un rassemblement de 11 personnes dont la moyenne d âge serait de 18 ans mais comprenant un enfant de 4 ans, un homme de 55 ans etc Fiche 13 : L analyse des résultats

6 Identifier là où il faut s améliorer parce que c est le plus important pour le client (les actions à mener prioritairement). Pour cela, on peut tenir compte de : - L écart entre l importance et la satisfaction. - L importance du critère dans la hiérarchie du client. Répondre à la méthodologie stricte de la représentativité statistique. Se référer aux hypothèses qui ont conduit à l élaboration du questionnaire pour mener l analyse. Arriver à confirmer ou infirmer les hypothèses qui ont été posées.. Pièges à éviter Des analyses trop compliquées. Se noyer dans les détails. Produire un volume d informations impressionnant qui n aideront en rien à la compréhension. Faire compliqué. Résultat attendu Une analyse des données pertinente du point de vue de l étude satisfaction. Fiches outils: Voir manuel utilisateur de la partie enquête de satisfaction.. Indicateurs Le nombre d outils statistiques utilisés. Fiche 13 : L analyse des résultats

7 Fiche 14 : Le rapport et sa communication aux parties prenantes Objectif Produire un rapport qui sera le support principal de la communication interne des résultats de l enquête satisfaction. Principe Suivre un canevas pour l écriture du rapport et la présentation des résultats. Préalable Avoir procédé à l analyse des résultats. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : projecteur. Logiciel : traitement de texte ou logiciel spécialisé d analyse d enquête. Formation : néant. Modalités d utilisation Canevas - Introduction : date des premières recherches, date de l enquête, type d enquête. - Population étudiée : groupes étudiés, population totale ou échantillon, méthode d échantillonnage, nombre de personnes contactées. - Méthode appliquée : justification du choix des critères sur lesquels les clients ont été interrogés, les questions d importance et de performance, échelles employées, le nombre et le type de questions posées, les échelles employées, la méthode choisie pour l administration du questionnaire. - Les résultats : tableaux et graphiques accompagnés de courtes explications, analyse des questions ouvertes avec identification des catégories qui en ont été extraites, bien faire ressortir les écarts entre importance et performance, pour des catégories de clients, pour des catégories de services. - Les actions d amélioration à mener prioritairement : tirer les conclusions des résultats en identifiant les domaines où il faut s améliorer. Produire un rapport de l enquête satisfaction

8 Point clef Identifier les actions d amélioration à mener prioritairement. Pièges à éviter Décider parmi les actions d amélioration identifiées, celles qu il faut entreprendre. Proposer des solutions au niveau de l analyse des résultats. Résultats attendus Une vision claire, chez les parties prenantes, des résultats de l enquête satisfaction Une identification des actions à mener prioritairement. Fiches outils: Voir Rapport d'enquête de la partie enquête de satisfaction. Fiche 14 : Le rapport et sa communication aux parties prenantes

9 Fiche 15 : L exploitation des résultats dans le cadre du plan qualité Objectif Décider quelles actions d amélioration seront menées prioritairement et comment elles seront intégrées dans le plan qualité. Principe Entamer, au niveau adéquat, une discussion sur base de la communication des résultats de l enquête satisfaction, prévoir le retour d information aux personnes interrogées et aux personnes des services concernés et intégrer les décisions prises dans le plan qualité. Préalable Avoir pris connaissance des résultats de l enquête. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : néant. Logiciel : néant. Formation : néant. Modalités d utilisation Décider quelles actions d amélioration l on va entreprendre. Cela dépendra des paramètres identifiés par l analyse mais aussi d autres paramètres propres au temps et au lieu. Estimer les gains probables en terme de satisfaction de l amélioration de la qualité par rapport au coût de cette amélioration. Etablir et diffuser au personnel interne un court rapport approprié expliquant les résultats de l enquête, le choix des actions prioritaires, la mise en œuvre des actions prioritaires, le bénéfice à retirer de ces mises en œuvre et le prochain retour d information prévu. Etablir et diffuser aux clients un court rapport approprié expliquant les résultats de l enquête, le choix des actions prioritaires, la mise en œuvre des actions prioritaires, le bénéfice à retirer de ces mises en œuvre et le prochain retour d information prévu. Décider les actions d amélioration à mener prioritairement

10 Prévoir le moment du bilan des actions menées pour évaluer le questionnaire afin de recommencer un nouveau cycle. Points clefs Opter pour la franchise lors de la diffusion des résultats. Les gens ne sont pas idiots et apprécieront plus la franchise que la mascarade. Il peut y avoir une exception à la franchise lorsque les résultats font référence à des données confidentielles. Porter une attention particulière au vocabulaire employé dans les rapports. Sans tomber dans un langage diplomatique il faut éviter de donner prise à des interprétations erronées par maladresse de langage ou en mettant en exergue des appréciations défavorables extrêmes mais isolées. Dans les communications du choix des actions prioritaires, le public doit sentir que l organisation prend les problèmes au sérieux et fait tout pour les résoudre. Au moment de la publication des rapports, des actions urgentes auront peut-être déjà été entreprises. Il faut les mentionner et indiquer celles qui seront entreprises dans le futur en donnant si possible des échéances précises. Piège à éviter Il faut rappeler que l on évolue toujours dans un univers de perception : perception de la qualité ou de la non-qualité. Il se peut que la perception des clients soit en retard sur la réalité parce que vous avez fait des progrès et que vos clients n ont pas encore perçu que vous avez réalisé ces progrès. Il ne faut pas s en offusquer ni engager une lutte avec le client en lui disant qu il est dans l erreur. Il vaut mieux 1. Indiquer que des actions préventives ont été prises pour pallier le problème en question. 2. Indiquer que des investigations seront menées si des plaintes étaient encore signalées concernant le problème en question. 3. Indiquer que des actions correctives seraient immédiatement entreprises si le problème se reproduisait. (Netter et Hill, op.cit.) Résultats attendus Perception améliorée des services et amélioration de la satisfaction chez le personnel interne et chez les clients. Fiches outils: Néant. Fiche 15 : L exploitation des résultats dans le cadre du plan qualité

11 Fiche 16 : Schéma d activité Objectif Identifier les processus essentiels c est-à-dire les activités mises en œuvre au bénéfice des «clients» de l organisation. Ce travail est un préalable à la description détaillée des activités d une organisation (cf. fiche rédaction d une procédure). Principe Présenter les étapes essentielles et leurs interactions. Préalables Néant. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : un grand tableau effaçable facilite la mise au point progressive du schéma. Logiciel : un logiciel de schéma est souhaitable mais le traitement de texte Word dans sa version 2000 suffit. Formation : avoir participé à l exercice sur un cas similaire pour pouvoir animer la réunion. Modalités d utilisation Réalisation par les acteurs concernés de la liste des tâches qu ils effectuent. Identification des types de «services» prestés pour les clients. Organisation d une réunion de travail, avec toutes les fonctions représentées, au cours de laquelle l animateur représente de façon séquentielle et par colonne les activités clefs de l organisation. Identifier les processus essentiels

12 Points clefs N indiquer que des actions globales. Ne pas se focaliser sur les cas particuliers; couvrir l activité courante (80% des cas). Mettre en évidence le service rendu au client. Pièges à éviter Vouloir être trop complet et perdre en lisibilité. Négliger des services rendus même si ceux-ci ne sont pas officiels et/ou contractuels. Résultats attendus Visualisation claire par chacun des activités. Préalable aux réflexions sur l amélioration. Fiches outils: voir annexe - fiche 16 Schéma d activité d un CEFA. Fiche 16 : Schéma d activité

13 Annexe : FICHE SCHEMA D'ACTIVITE D'UN CEFA INFORMER SUR LA FORMATION EN ALTERNANCE ACCUEILLIR ET CONSEILLER L'ELEVE DEFINIR OBJECTIFS SECTIONS INSCRIRE L'ELEVE ETABLIR GRILLE HORAIRE PRESENTER LE CEFA A L'ELEVE PREPARER COURS DONNER DES COURS ORGANISER DES REMEDIATIONS EVALUER LES ACQUIS ACCOMPAGNER L'ELEVE - discipline - administration TROUVER UN STAGE ENTREPRISE EVALUER LE STAGE INSERER L'ELEVE Identifier les processus essentiels

14 Fiche 17 : Rédaction d une procédure Objectifs Préciser la manière dont une activité est mise en œuvre. Mettre en évidence les difficultés de l organisation actuelle. Enrichir les méthodes de travail des bonnes pratiques de chacun. Principe Faire figurer sur un seul document l ensemble des consignes relatives à la mise en œuvre d une activité. Préalable Avoir réalisé le schéma global des activités pour savoir où s insère la procédure à rédiger. Ressources nécessaires (avec budget) Matériel : un grand tableau effaçable facilite la mise au point progressive du schéma. Logiciel : un logiciel de schéma est souhaitable mais le traitement de texte Word dans sa version 2000 suffit. Formation : avoir participé à l exercice sur un cas similaire pour pouvoir animer la réunion. Modalités d utilisation Suivre le canevas proposé. Noter au fur et à mesure les difficultés rencontrées et les idées d amélioration. Intégrer immédiatement les améliorations qui ne nécessitent pas d actions préalables (investissements, redéfinition des responsabilités, ). Mettre au net et faire valider par la hiérarchie. Préciser la manière, mettre en évidence les difficultés, enrichir les méthodes de travail

15 Points clefs Ne pas se focaliser sur les cas particuliers. Veiller à ce que le logigramme reste clair. Reporter les précisions utiles à la bonne mise en œuvre vers la rubrique commentaire. Pièges à éviter Fournir trop de détails et rendre le document peu lisible. Ne pas renseigner les «bonnes pratiques» c est-à-dire les conditions garantissant le succès de chaque action. Résultats attendus Uniformisation des méthodes de travail. Régularisation du niveau de qualité du service fourni. Gain en efficacité par réduction des zones de «flou» de l organisation. Fiches outils: voir annexe - fiche 17 Canevas de procédure intitulé «titre». Exemple de procédure intitulé «insertion de l élève non demandeur». Fiche 17 : Rédaction d une procédure

16 Annexe : FICHE EXEMPLE DE PROCEDURE: INSERTION DE L ELEVE NON-DEMANDEUR I. EXPLICATION 1. OBJECTIF Obtenir, avec la meilleure probabilité, un stage pour l élève dans les meilleurs délais chez un employeur et dans le métier qui lui conviennent en le conseillant au mieux pour les démarches. 2. OUTILS UTILISES *Logigramme. PRÉPOSÉ À L'INSCRIPTION ELÈVE COORDINATEUR ACCOMPAGNATEUR PMS PROF Inscrit l'élève 1 Procédure X X Organise la journée d'acceuil Voit l'élève Documentaires. Techniques. Recherche un stage 2 NON A reçu des demandes d'entreprises? 3. MARCHE A SUIVRE OUI 3.1 Responsabilité globale L accompagnateur désigné. 3.2 Logigramme (voir page suivante)* X Envoie ou accompagne l'élève 3.3 Commentaires Dispositions prises : - briefing préalable des collègues - accompagnement des nouveaux inscripteurs - insistance sur la fiche de recherche de stage Inscription des frontaliers précédée d une constitution de dossier. Un folder de présentation du CEFA et des modalités de collaboration est remis à l élève. Une formation à la présentation est dispensée à l élève. Le tableau de suivi des élèves est mis à jour. NON Stage décroché? OUI Encodage 3 STOP Effectue un bilan avec Prof X 4. DOCUMENTS CONSERVES. 5. INDICATEURS. Nombre d élèves insérés / non insérés % d élèves insérés Nombre de dossiers d insertion terminés % des conventions par type. X Elève a besoin d'aide supplémentaire? Anime atelier recherche Fait passer des tests d'orientation STOP Préciser la manière, mettre en évidence les difficultés, enrichir les méthodes de travail Annexe : FICHE 17

17 CANEVAS DE PROCEDURE AVEC EXPLICATION DU CONTENU DES DIFFERENTES RUBRIQUES 1. OBJECTIFS But poursuivi par la procédure 2. OUTILS UTILISES Documentaires Les documents utilisés pour appliquer la procédure Techniques Les outils et/ou appareils utilisés pour appliquer la procédure 3. MARCHE A SUIVRE 3.1 Responsabilité globale La fonction responsable de la bonne mise en œuvre de l activité 3.2 Logigramme Description schématique de l enchaînement des opérations avec : une colonne par acteur un rectangle par action un losange par décision à prendre entre deux possibilités les références des commentaires et des documents utilisés 3.3 Commentaires Informations complémentaires par rapport au logigramme référencées par rapport à ce dernier 4. DOCUMENTS CONSERVES Les traces de la mise en œuvre de la procédure conservées au terme de la réalisation effective. Annexe : FICHE 17

Rédiger et administrer un questionnaire

Rédiger et administrer un questionnaire Rédiger et administrer un questionnaire Ce document constitue une adaptation, en traduction libre, de deux brochures distinctes : l une produite par l American Statistical Association (Designing a Questionnaire),

Plus en détail

Ressources nécessaires (avec budget)

Ressources nécessaires (avec budget) Fiche 18 : Résolution de problème Objectifs Elaborer une solution durable à un problème apparaissant de façon récurrente dans l organisation. En garantir la mise en œuvre effective. Principe Rechercher

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

UNE EXPLICATION DES FICHES TECHNIQUES EN 4 QUESTIONS-REPONSES. Comment les thèmes ont-ils été choisis? Comment choisir parmi les 28 fiches?

UNE EXPLICATION DES FICHES TECHNIQUES EN 4 QUESTIONS-REPONSES. Comment les thèmes ont-ils été choisis? Comment choisir parmi les 28 fiches? Introduction UNE EXPLICATION DES FICHES TECHNIQUES EN 4 QUESTIONS-REPONSES Comment les thèmes ont-ils été choisis? Sur base du diagnostic qualité des 5 CEFA du Hainaut Occidental, des marges de progrès

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL 31 août 2004 Plate-Forme Opérationnelle de modélisation INRA ACTA ICTA http://www.modelia.org FICHE DU DOCUMENT 10 mai 04 N.Rousse - : Création : version de

Plus en détail

La définition La méthode. Les échelles de mesure L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE

La définition La méthode. Les échelles de mesure L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE La définition La méthode Le questionnaire Les biais La passation du questionnaire La validité des réponses Les échelles de mesure Les échelles d évaluation Les échelles

Plus en détail

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction.

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Etudes et traitements statistiques des données : le cas illustratif de la démarche par sondage INTRODUCTION

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO

EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO Auteur Baguinébié Bazongo 1 Ingénieur Statisticien Economiste Chef de l Unité de recherche à l Institut national

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION (Guide méthodologique)

ENQUETE DE SATISFACTION (Guide méthodologique) Guide méthodologique ENQUETE DE SATISFACTION (Guide méthodologique) L enquête satisfaction tient une place importante dans la gestion de la qualité. Du moment que l organisation attribue un caractère prioritaire

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie

Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie Partie I : Séries statistiques descriptives univariées (SSDU) A Introduction Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie et tous sont organisés selon le même

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers Guide du tuteur Baccalauréat professionnel Accueil-Relation Clients et Usagers Lycée Professionnel Henri Brulle 65 Route de Saint Emilion 33500 Libourne Tél : 05.57.48.12.30 Fax : 05.57.85.11.52 Présentation

Plus en détail

Logiciel Le Sphinx Plus 2 version 5. Le Sphinx Développement 74650 Chavanod

Logiciel Le Sphinx Plus 2 version 5. Le Sphinx Développement 74650 Chavanod Logiciel Le Sphinx Plus 2 version 5 Le Sphinx Développement 74650 Chavanod 2005-2006 Plan Présentation générale du logiciel Stade Élaboration du questionnaire Stade Collecte des réponses Stade Traitements

Plus en détail

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Travail de Maturité Guide de travail 2014-2015 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Tables des matières 1. Qu est-ce que le travail de maturité? 2. Planification générale du travail

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/15 O/Préambule Les décisions de certification,

Plus en détail

ATELIERS THEMATIQUES COMMERCES UNIONS COMMERCIALES ATELIER CONDUITE DE REUNION DECIDER - CONVAINCRE MOBILISER

ATELIERS THEMATIQUES COMMERCES UNIONS COMMERCIALES ATELIER CONDUITE DE REUNION DECIDER - CONVAINCRE MOBILISER ATELIERS THEMATIQUES COMMERCES UNIONS COMMERCIALES ATELIER CONDUITE DE REUNION DECIDER - CONVAINCRE MOBILISER Siège social 82, bis av. des Mimosas - 64700 HENDAYE Tél. 05 59 85 28 59 - Fax : 05 59 201

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION Il est demandé aux étudiants qui souhaitent déposer un master à la chaire RHO de prendre connaissance

Plus en détail

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Dans ce guide, vous trouverez 4 étapes qui vous permettront de réaliser, pas à pas, votre enquête de satisfaction. Ce guide : Contient

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE

LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE La mise en place d une politique d archivage offre des solutions pour assurer une gestion pérenne des archives. Ce guide de procédure doit : - servir de base

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS DOC

LIVRE BLANC QUALIOS DOC LIVRE BLANC QUALIOS DOC Version 4.0 4, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par SAS

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous?

Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous? Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous? La véritable solution qui valorise vos données clients et fait évoluer votre image Etudes Recettes pour mesurer votre image,

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

SPHINX Logiciel de dépouillement d enquêtes

SPHINX Logiciel de dépouillement d enquêtes SPHINX Logiciel de dépouillement d enquêtes sphinx50frversion4.doc 1 Les trois stades du SPHINX sont ceux que comporte habituellement toute enquête d opinion: Elaboration du questionnaire (fiche outil

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Juin 2015 Table des matières INTRODUCTION... 3 ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS D ÉVALUATION PAR LES PAIRS... 3 PHASE

Plus en détail

Gestion des Incidents (Incident Management)

Gestion des Incidents (Incident Management) 31/07/2004 Les concepts ITIL-Incidents 1 «Be prepared to overcome : - no visible management ou staff commitment, resulting in non-availability of resources - [ ]» «Soyez prêts a surmonter : - l absence

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

Évaluer la formation dans l entreprise

Évaluer la formation dans l entreprise L objectif de ce guide méthodologique est de dresser un bilan des actions de formation menées. L évaluation constitue la dernière étape du management de la formation. La démarche permet de : mesurer la

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr CATALOGUE 2015 1 LE MOT DU DIRECTEUR Fort du succès de nos formations vous avez été plus nombreux à vouloir poursuivre l aventure avec TS CONSULTANT. Aussi pour satisfaire une demande continuellement forte,

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION. 1er semestre 2015. Formez vos salariés, vos dirigeants, vos bénévoles et vos licenciés.

OFFRE DE FORMATION. 1er semestre 2015. Formez vos salariés, vos dirigeants, vos bénévoles et vos licenciés. COMITÉ DÉPARTEMENTAL OLYMPIQUE ET SPORTIF DE L ORNE OFFRE DE FORMATION 1er semestre 2015 Formez vos salariés, vos dirigeants, vos bénévoles et vos licenciés. A qui s adresse les formations? Les formations

Plus en détail

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents Tâche : Rédaction de messages et de courriers professionnels simples liés à l activité

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Comptes rendus experts des compétences et guide de développement Paul Durand 21 Boulevard Haussmann 75009 PARIS T 01 80956881 I www.groupehumanmobility.fr

Plus en détail

7. Recherche des essais

7. Recherche des essais 7. Recherche des essais Le chapitre précédent a insisté sur la nécessité de réaliser une recherche des essais aussi exhaustive que possible. Seule la conjonction de tous les moyens disponibles peut laisser

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Formulaire ASSURANCE. Exercice 2011 SUR LES RÈGLES DE PROTECTION DE LA CLIENTÈLE

NOTICE EXPLICATIVE. Formulaire ASSURANCE. Exercice 2011 SUR LES RÈGLES DE PROTECTION DE LA CLIENTÈLE RAPPORT DE CONTRÔLE INTERNE ANNEXE RELATIVE A L APPLICATION DES RÈGLES DE PROTECTION DE LA CLIENTÈLE NOTICE EXPLICATIVE Formulaire ASSURANCE Exercice 2011 TRANSMISSION DE L ANNEXE AU RAPPORT DE CONTRÔLE

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

L ENTRETIEN INDIVIDUEL

L ENTRETIEN INDIVIDUEL L ENTRETIEN INDIVIDUEL 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L entretien individuel est une technique de recueil de l information qui se déroule dans une relation de face-à-face entre l évaluateur

Plus en détail

L audit de communication interne

L audit de communication interne A faire suivre à : retour à : L audit de Problématique La décision de lancer un audit répond à une volonté politique. Celle-ci s inscrit souvent dans le cadre d une conjoncture spécifique : restructuration

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

claroline classroom online

claroline classroom online de la plate-forme libre d'apprentissage en ligne Claroline 1.4 Manuel Révision du manuel: 06/2003 Créé le 07/09/2003 12:02 Page 1 Table des matières 1) INTRODUCTION...3 2) AFFICHER LA PAGE DE DEMARRAGE...3

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

«Identifier et définir le besoin en recrutement»

«Identifier et définir le besoin en recrutement» «Identifier et définir le besoin en recrutement» LES ETAPES DU RECRUTEMENT Le recrutement est une démarche structurée qui comporte plusieurs étapes aux quelles il faut attacher de l importance. La majorité

Plus en détail

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel Planifier le projet > Identifier les étapes > Organiser le projet > Identifier les étapes - Le Diagramme de Gantt > Organiser le projet - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?»

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» «L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» Introduction Le travail que nous présentons ici repose sur une expérience

Plus en détail

Cycle de formation certifiante Sphinx

Cycle de formation certifiante Sphinx Cycle de formation certifiante Sphinx 28, 29, 30 Mai 2015 Initiation, Approfondissement et Maîtrise Etudes qualitatives / quantitatives Initiation, approfondissement et maîtrise des études qualitatives

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION CREATION ET GESTION DE BASES DE DONNEES

TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION CREATION ET GESTION DE BASES DE DONNEES REPUBLIQUE TUNISIENNE --*-- MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION CREATION ET

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT Titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles de niveau II délivré par Université Catholique de l Ouest IPLV (J.O du

Plus en détail

pour Baromètre de la protection sociale des agents territoriaux

pour Baromètre de la protection sociale des agents territoriaux pour Baromètre de la protection sociale des agents territoriaux Avril 2009 Sommaire 1. La méthodologie 3 A. Les jugements sur le système de protection sociale 5 B. L affiliation et le choix de sa mutuelle

Plus en détail

L observatoire de la dématérialisation

L observatoire de la dématérialisation L observatoire de la dématérialisation Les Français, les Anglais et les Espagnols face à la numérisation des supports Vague 2 Etude en souscription Mai 2011 Contexte OpinionWay a lancé en 2010 le premier

Plus en détail

Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD!

Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD! Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD!) 1. Réaliser la note sur l auteur (bien lire le document, utiliser Internet)

Plus en détail

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Vincent Jalby Septembre 2012 1 Saisie des données Les données collectées sont saisies dans une feuille Excel. Chaque ligne correspond à une observation

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Règlement Enquête Eduniversal France Masters MS - MBA

Règlement Enquête Eduniversal France Masters MS - MBA Règlement Enquête Eduniversal France Masters MS - MBA CONTEXTE L enquête menée auprès des entreprises, des établissements d enseignement supérieur français et de leurs étudiants a pour objectif de permettre

Plus en détail

Annexe à la résolution 197-CE-1582. Évaluation périodique des programmes. Guide de référence

Annexe à la résolution 197-CE-1582. Évaluation périodique des programmes. Guide de référence Annexe à la résolution 197-CE-1582 Évaluation périodique des programmes Guide de référence 19 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 1. CADRE GÉNÉRAL DE L ÉVALUATION... 2 1.1 Objectifs de l évaluation...

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Chapitre 6 La gestion des incidents Quelles que soient la qualité du système d information mis en place dans l entreprise ou les compétences des techniciens

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 09/2013 du 28 mars 2013

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 09/2013 du 28 mars 2013 1/7 Avis n 09/2013 du 28 mars 2013 Objet: demande d avis sur le projet d arrêté royal réglant certains contrats d assurance visant à garantir le remboursement du capital d un crédit hypothécaire (CO-A-2013-006)

Plus en détail

Moodle-UTMB Guide de l Etudiant Mes premiers pas

Moodle-UTMB Guide de l Etudiant Mes premiers pas Moodle-UTMB Guide de l Etudiant Mes premiers pas Guide de l Etudiant Page 1 SOMMAIRE 1. Présentation... 3 1.1. Objectif du document... 3 1.2. Accès au serveur Moodle de L'Université... 3 1.3. Plus de documentation...

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

LIVRE BLANC Décembre 2014

LIVRE BLANC Décembre 2014 PARSING MATCHING EQUALITY SEARCH LIVRE BLANC Décembre 2014 Introduction L analyse des tendances du marché de l emploi correspond à l évidence à une nécessité, surtout en période de tension comme depuis

Plus en détail

Des quiz en toute mobilité 3. Des quiz en toute mobilité

Des quiz en toute mobilité 3. Des quiz en toute mobilité Des quiz en toute mobilité 3 Des quiz en toute mobilité 4 Des quiz en toute mobilité Pour une pédagogie différenciée L objectif ici était de proposer un outil d évaluation accessible aux élèves en dehors

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS REFERENTIEL D ACTIVITES FICHE 6 INGENIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AUX ACTIVITES ET TACHES COMPETENCES

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

REFERENTIEL METIER ACTIVITES COMPETENCES AGENT EN COMPTABILITÉ

REFERENTIEL METIER ACTIVITES COMPETENCES AGENT EN COMPTABILITÉ REFERENTIEL METIER ACTIVITES COMPETENCES AGENT EN COMPTABILITÉ AGENT EN COMPTABILITÉ REFERENTIEL METIER ACTIVITES COMPETENCES Fiche technique DOMAINE LIGNE DE PRODUITS PRODUIT CODE PRODUIT TYPE DE DOCUMENT

Plus en détail

Aider à la décision. - La matrice d Eisenhower - Le diagramme de Pareto - Les arbres d objectifs - Le diagramme d affinités - La méthode Philips 6.

Aider à la décision. - La matrice d Eisenhower - Le diagramme de Pareto - Les arbres d objectifs - Le diagramme d affinités - La méthode Philips 6. Guide méthodologique du travail en commun Aider à la décision > Hiérarchiser les priorités > Choisir les bonnes solutions > Hiérarchiser les priorités - La matrice d Eisenhower - Le diagramme de Pareto

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail