ENQUÊTE DE SATISFACTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUÊTE DE SATISFACTION"

Transcription

1 Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION

2 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter son chiffre d affaire ou sa marge. MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. MEJT se positionne comme un centre d appels à taille humaine, de 43 positions. Chez MEJT pas de plate forme open space mais de petites unités managées par un coach. MEJT revendique une démarche artisanale dans le bon sens du terme, orientée vers la qualité et le respect des interlocuteurs. Cette démarche nous permet aujourd hui d être identifiés sur un marché où la valeur ajoutée et le savoir-faire sont des facteurs clefs de succès. MEJT met à la disposition de ses clients une équipe compétente, disponible, consciente des enjeux et des challenges que rencontre aujourd hui le monde de l entreprise. MEJT c est l accès pour ses clients à des outils téléphoniques et de traitement de l information performants. MEJT est en capacité de s adapter à tout type de partenaire économique et leur proposer des missions clefs en mains telles que : Prospection téléphonique / Détection de projets ; Qualification de fichiers ; Enquêtes de satisfaction ; Etudes de marché. Rejoignez MEJT et son approche de la CRM.

3 LES CONSTATS CONSTAT 1 Vous avez besoin de suivre et anticiper les attentes de vos clients et non plus subir les évolutions de votre marché. CONSTAT 2 Dans une logique d amélioration de votre performance, une mesure du degré actuel de satisfaction de vos clients ne suffit pas : après identification de vos points forts/points faibles, vous devez pouvoir contrôler régulièrement l évolution des indices de satisfaction dans le temps. CONSTAT 3 Lorsque vos commerciaux, responsables clientèle ou stagiaires de votre entreprise sont chargés de diffuser l enquête et mener les interviews, il existe un risque de manque d objectivité : Vos clients ne s expriment pas complètement et/ou objectivement face à un interlocuteur qu ils connaissent. Votre collaborateur peut interpréter malgré lui ce qu il entend en fonction de son propre avis sur vos produits/services. Ce risque entraîne un manque de fiabilité des résultats de l enquête et donc un doute sur la pertinence des actions correctives à mener.

4 CONSTAT 4 Le taux de retour spontané est plus élevé chez les clients les plus satisfaits et les plus mécontents. CONSTAT 5 De la qualité du questionnaire dépendra la pertinence de vos résultats. Certaines enquêtes ne font que confirmer ce que vous savez déjà sans mettre en lumière des axes d amélioration pertinents : la mise en question de vos problématiques demande une expertise, un savoir-faire. CONSTAT 6 Vos clients sont très sollicités et ont parfois le sentiment d être harcelés : votre enquête de satisfaction ne doit pas devenir un motif d insatisfaction! C est à partir de ces constats que MEJT s est positionnée avec une offre clef en main d enquête de satisfaction. «On voit les qualités de loin et les défauts de près.» Victor Hugo, Tas de Pierres

5 MODE OPERATOIRE ETAPE 1 : COMPRENDRE ET PREPARER L ENQUETE Avec un regard extérieur objectif, nos consultants vont comprendre les enjeux de votre démarche satisfaction client et analyser le contexte dans lequel s inscrit votre enquête ou votre projet d enquête. Grâce à des échanges avec vos services (interview en face à face, au téléphone), nos consultants cernent vos objectifs, vos problématiques et vous proposent un mode opératoire pertinent. ETAPE 2 : CREER LE QUESTIONNAIRE Un consultant MEJT mènera des entretiens téléphoniques avec un échantillon de clients afin de valider et d affiner les critères de satisfaction à étudier. Cette étape permet également de vérifier qu aucun critère important pour vos clients n a été oublié et de nommer vos concurrents «best in class». Au vu des résultats de ces entretiens et en tenant compte du contexte cerné lors de l étape 1, MEJT vous propose un ou plusieurs questionnaires à valider. ETAPE 3 : COLLECTER L INFORMATION MEJT vous propose de mettre votre questionnaire en ligne. Nous créons pour vous un site Internet sur lequel vos clients se connectent et répondent à l enquête après avoir été invités par . Ce mode de diffusion pose des problèmes de taux et qualité des retours : les «répondants spontanés» ne sont pas forcément représentatifs de l ensemble de vos clients et certains questionnaires sont incomplets ou non-exploitables.

6 Afin de s assurer une bonne représentativité des répondants et obtenir une base de travail saine, il faut compléter les réponses spontanées collectées par l enquête en ligne. C est pourquoi MEJT peut appuyer la diffusion des questionnaires par 2 médias interactifs : Relance téléphonique des non-répondants ou réponses non-exploitables. Entretiens en face à face pour les clients qui le justifient. En vous proposant un couplage entre plusieurs modes de diffusion, MEJT vous garantit à la fois la qualité des données collectées et une maîtrise des coûts tout en polluant le moins possible votre relation clients. : ETAPE 4 : RESTITUER L INFORMATION De la masse d information obtenue puis traitée, nos consultants mettent en lumière vos points forts et les axes d amélioration à travailler. MEJT vous transmet un rapport d enquête reprenant les résultats statistiques obtenus et l analyse des données collectées. Tris, diagrammes de satisfaction, profils des forces et faiblesses Tris complémentaires spécifiques Mise en évidence des écarts entre clients satisfaits et très satisfaits Echelle des attentes prioritaires des clients Préconisation des axes de progrès à mettre en œuvre pour améliorer le taux de satisfaction A chaque étape, les échanges avec vos services enrichissent nos analyses.

7 RAPPORT DE MISSION

8 SOMMAIRE 1. Contexte de la mission 2. Rappel de la méthodologie 3. Répartition du panel clients 4. Image générale de l entreprise 5. Note de satisfaction de l entreprise 6. Évolution des thèmes d insatisfaction (enquête précédente) 7. Enquête 2007: thèmes à améliorer 8. Enquête 2007: points forts 9. Contact fin de mission 10. Date du dernier contact à caractère commercial 11. Confiance accordée 12. Comment qualifier le métier de l entreprise 13. Demain : les attentes des clients 14. Les suggestions des clients 15. Axes d amélioration

9 1. CONTEXTE DE LA MISSION Une enquête de satisfaction nationale a été menée en 2007 Les résultats de l enquête ont révélé un bon taux de satisfaction (90% de clients satisfaits et très satisfaits). En 2011, l entreprise a souhaité renouveler cette enquête afin de : Evaluer l évolution de la satisfaction client depuis Disposer d indicateurs fiables sur les axes d amélioration à privilégier. Véhiculer l image de l entreprise, tournée vers l avenir et la technologie ( diffusion des questionnaires de l enquête par Internet). 2. RAPPEL DE LA METHODOLOGIE Environ 800 clients ont été sollicités par à trois reprises : Le 22/06/11 : 29 réponses spontanées. Le 28/06/11 : 47 réponses spontanées. Le 10/07/11 : 23 réponses spontanées (période de vacances). Sur ces 800 clients, chaque agence a sélectionné les clients dont elle souhaitait avoir l opinion. Cette sélection a permis de constituer un panel cible de 263 clients. Les clients du panel cible ont fait l objet d une relance téléphonique réalisée par MEJT du 02/07/2011 au 13/07/2011. Taux de retour : Nombre de client sollicités par Dont clients panel cible (relance téléphonique) Répondants Dont répondants panel cible Taux de retour enquête Taux de retour panel cible

10 3. REPARTITION DU PANEL CLIENTS Le panel étudié est représentatif de l ensemble de la clientèle. Le panel des clients étudié lors de l enquête de 2011 est équivalent dans sa composition à celui de l enquête La comparaison entre les résultats des deux enquêtes est ainsi possible.

11 Lors de l enquête menée en 2007, trois types de clients se dégageaient de l échantillon : Collectivités locales (27%) SEMCAS (26%) DDE-DRE Ministère des Transports (25%)

12 4. IMAGE GENERALE DE L ENTREPRISE Les clients ont été interrogés sur l importance des critères suivants pour juger les prestations de l entreprise : La capacité à fédérer d autres compétences. Le niveau de compétences et d expertise. La proximité géographique. La palette des métiers. L expertise des intervenants. Les références sur des études similaires. Le prix. La certification ISO Deux critères ressortent : Le niveau de compétence et d expertise. Cité par 54,3 % des répondants comme critère le plus important. L expertise des intervenants. Cité par 27,9 % des répondants comme critère le plus important. Trois critères sont moins décisifs : La certification ISO. La proximité géographique. La palette des métiers. Les clients jugent les prestations par rapport aux compétences de l entreprise et à celles de ses équipes. La certification ISO 9001 n est toujours pas considérée par les sondés comme un critère important dans le jugement porté sur les prestations.

13 En 2003, 48,77% des sondés estimaient que la certification ISO 9001 était un critère «sans importance» pour juger les prestations. Aucun répondant ne cite la certification ISO 9001 comme étant le plus déterminant, un seul le cite en second choix, un seul en troisième choix. 5. NOTE DE SATISFACTION GLOBALE A. DE L ENTREPRISE : La note de satisfaction globale est calculée sur la base des clients ayant répondu «Très satisfaisant» ou «Satisfaisant» aux thèmes évalués dans les chapitres : Organisation projet. Interlocuteur. Compétences de l équipe projet. Note de satisfaction globale : 87,8 %

14 Remarques : Lors de l enquête menée en 2007, 90% des sondés se déclaraient «Très Satisfaits» ou «Satisfaits». On constate une légère érosion du niveau de satisfaction de 2,2 points. L entreprise bénéficie toujours d une bonne image auprès de ses clients. Deux clients conservent une image positive malgré une expérience jugée de qualité inférieure. B. PAR AGENCES : Trois agences (Lille, Paris et Toulouse) ont des clients qui se déclarent «Très insatisfaits». C. PAR CHAPITRE : «Interlocuteur»: 90,6 % de clients satisfaits et très satisfaits. «Organisation projet» : 87 % de clients satisfaits et très satisfaits.

15 «Compétences de l équipe projet»: 84,9 % de clients satisfaits et très satisfaits. Le facteur humain est un point fort comme le montre l évaluation du chapitre Interlocuteur, par les sondés, et plus particulièrement : La capacité d écoute (94,6% de clients satisfaits et très satisfaits). La qualité relationnelle (94,2% de clients satisfaits et très satisfaits). Les chapitres Compétences de l équipe projet et Organisation projet sont moins bien notés que d autre : sur quels thèmes l entreprise doit-elle faire des progrès? 6. EVOLUTION DES THEMES D INSATISFACTION Lors de l enquête menée en 2007, certains critères ont obtenus un taux d insatisfaction (clients insatisfaits et très insatisfaits) > 13 % : Le respect des engagements en terme de délais (20,85 % d insatisfaction en 2003). La capacité à fournir des réponses originales et pertinentes (20% d insatisfaction). Présentation écrite et orale (15 % d insatisfaction). Adaptation aux contraintes du client (13 % d insatisfaction). Qu en est-il de la satisfaction client sur ces mêmes critères aujourd hui? A. RESPECT DES ENGAGEMENTS EN TERME DE DELAIS : Dans le chapitre Organisation Projet, le respect des délais est le thème le plus important parmi les suivants : Organisation générale du projet et démarche, Élaboration du Plan d organisation Projet, Respect des engagements en termes de délais, Qualité du suivi de projet, Prestation dans sa globalité.

16 Quatre ans après la première enquête, le respect des délais reste un critère d insatisfaction fort puisque 19,5 % des répondants se déclarent insatisfaits ou très insatisfaits. La problématique du respect des délais est particulièrement critique pour l agence d Aix en Provence. Les agences de Paris et Lille ont des clients qui se déclarent très insatisfaits sur ce sujet.

17 B. CAPACITES A FOURNIR DES REPONSES ORIGINALES ET PERTINENTES Dans le chapitre Compétences de l équipe projet, la capacité à fournir des réponses originales et pertinentes est le second critère le plus déterminant pour les clients. 4 ans après la première enquête, la capacité à fournir des réponses originales et pertinentes reste un critère d insatisfaction : 17,6 % des répondants se déclarent insatisfaits ou très insatisfaits. L évaluation de l agence de Paris sur ce critère par les sondés est sévère et fait l objet de commentaires mettant directement en cause les compétences des collaborateurs.

18 C. EXPRESSION ORALE ET QUALITE DES DOCUMENTS PRODUITS Lors de l enquête précédente, de nombreux clients ont mentionnés des lacunes quant à l expression écrite et orale de certains collaborateurs. Suite à l enquête 2011, la qualité des documents remis aux clients a fait l objet d un plan d actions. Pour l enquête 2011, les sondés ont été questionnés sur ces thèmes : ils sont 12, 6% a être insatisfaits de la qualité des documents produits et 10,7% a être insatisfaits de l expression orale des collaborateurs.

19 Nantes est très bien noté par ses clients, comme en Paris et Lille sont toujours en difficulté ; Certains clients restent «très insatisfaits» sur ces thèmes. L agence d Aix en Provence est en nette amélioration par rapport à 2003 ( 13,5% des clients étaient «insatisfaits» ou très insatisfaits»).

20 D. CAPACITE A PRENDRE EN COMPTE LES CONTRAINTES CLIENTS La capacité à prendre en compte les contraintes clients est le critère le plus important quand il s agit d évaluer les compétences de l équipe projet. 4 ans après la première enquête, la capacité à fournir des réponses originales et pertinentes reste un critère d insatisfaction : 13,4 % des répondants se déclarent insatisfaits ou très insatisfaits, soit le même niveau qu en % des clients de l agence de Paris se déclarent «très insatisfaits» sur ce thème.

21 7. ENQUETE 2011 : THEMES A AMELIORER Deux nouveaux thèmes atteignent un taux d insatisfaction (clients insatisfaits et très insatisfaits) > 15 % : Qualité du suivi de projet. Capacité à gérer les aléas (18,5% des répondants se déclarent insatisfaits ou très insatisfaits). Lors de l enquête menée en 2007, 11,6% des répondants se déclaraient insatisfaits ou très insatisfaits sur ce thème. Les clients n ont pas été interrogés sur ce thème en 2007.

22 A. QUALITE DU SUIVI DE PROJET Cité par 16,4 % des répondants comme étant le critère le plus déterminant pour évaluer l organisation du projet. Dans trois agences les clients se sont déclarés «très insatisfaits». B. CAPACITE A GERER LES ALEAS Trois agences sont particulièrement en difficulté sur ce thème : Aix en Provence. Lyon. Paris. Les commentaires des répondants montrent que les mauvaises évaluations sur ce critère entraînent de mauvaises évaluations sur le respect des délais.

23 8. ENQUETE 2011 : POINTS FORTS La satisfaction client est en progression sur deux thèmes par rapport à l enquête 2007 : Organisation générale du projet et démarche Élaboration du Plan d Organisation de projet Lors de l enquête menée en 2007, 89% des répondants se déclaraient satisfaits ou très satisfaits sur ce thème.

24 En 2007, certains répondants déclaraient ne pas connaître le plan d organisation ; 49% seulement des répondants se déclaraient satisfaits ou très satisfaits. A. ORGANISATION GENERALE DU PROJET ET DEMARCHE Deux agences sont particulièrement performantes sur ce thème : Aix en Provence. Nantes.

25 B. ELABORATION DU PLAN D ORGANISATION PROJET Le plan d organisation projet est désormais mis en place par les agences et connu des clients. 9. CONTACT FIN DE MISSION L enquête 2007 a souligné un manque de suivi des clients par les collaborateurs, à la fin de l étude. L axe d amélioration proposé imposait un contact 2 à 3 mois après la fin du projet. Notre enquête montre que cette préconisation n a pas été suivie. L application du plan d action est inégale par agence.

26

27 10. DATE DU DERNIER CONTACT A CARACTERE COMMERCIAL Le constat sur le contact en fin de mission est à modérer : 44% des sondés ont été en contact avec un collaborateur lors des trois derniers mois. Les résultats sont inégaux par agence.

28 11. ANALYSE DE LA CONFIANCE ACCORDEE La confiance accordée à l entreprise est moins bonne qu en 2007, alors que la satisfaction globale reste à un niveau équivalent. Clients prêts à faire de nouveau appel à l'entreprise Clients prêts à recommander l'entreprise à des collègues ou connaissances % 91% % 85% Remarques : Toutes les agences obtiennent le même résultat. A. ANALYSE DES RAISONS DE LA BAISSE «Feriez-vous de nouveau appel à cette entreprise?» 72 % des clients qui ont répondu NON n ont pas justifié leur choix. 7 clients ont expliqué leur choix : 5 clients sont insatisfaits de la qualité de la prestation. 1 client n a pas d autres besoins à venir. 1 client s apprête à quitter son poste. «Recommanderiez-vous cette entreprise à des collègues ou à des connaissances?» Seuls 4 répondants ne sont pas prêts à recommander l entreprise. Trois clients ont expliqué leur choix : la qualité de la prestation est en cause.

29 Recommanderiez-vous cette entreprise à des collègues ou à des connaissances? B. DETAIL DES REPONSES 40 % des clients ne voulant pas faire de nouveau appel à cette entreprise sont prêts à la recommander. Faire de nouveau appel à cette entreprise et la recommander Recommanderiez-vous cette entreprise? Feriez-vous de nouveau appel à cette entreprise?

30 12. COMMENT QUALIFIER LE METIER DE L ENTREPRISE? 41,5 % des sondés identifient l entreprise comme étant une société spécialiste dans son domaine (critère le plus représentatif). Ce résultat est lié au panel : Typologie de clients. Typologie de produits. L agence de Nantes se démarque : 55 % des clients voient l entreprise comme une société spécialiste. Les répondants n ont pas utilisé la zone d expression «Autres». Qualification de l entreprise en fonction des agences (choix 1 et 2)

31 13. DEMAIN : LES ATTENTES DES CLIENTS Les sondés attendent en priorité des missions d études (43,9% des répondants le citent en premier choix) et des missions d expertises (29,8% des répondants le citent en premier choix). Les répondants ne semblent pas voir cette entreprise, ailleurs que dans les missions que la société réalise déjà pour eux : du conseil et des études. Les répondants n ont pas utilisé la zone d expression «Autres» : aucune suggestion ou attente n est formulée. L entreprise devra imposer l évolution de ses activités. 14. LES SUGGESTIONS DES CLIENTS 26 répondants ont utilisé la zone de commentaires «Auriez-vous des suggestions à faire sur des pistes d améliorations?». Cette zone a été utilisée comme zone d expression par les clients pour pointer des critères précis d insatisfaction, déjà identifiés et étudiés lors du traitement de l enquête (délais, qualité des documents ). Remarques : Deux clients (ayant travaillé avec deux agences différentes, Lille et Toulouse) évoquent la présence de «copier-coller» dans les rapports. 15. AXES D AMELIORATION La part de clients «très insatisfaits» sur l agence de Paris montre un problème de gestion de la relation client.

32 L agence de Lille doit s attacher à travailler l ensemble des thèmes (manque de rigueur des équipes?). Nantes est très bien évaluée par ses clients ; Ce résultat est à confirmer car le nombre de répondants pour cette agence est faible. L agence d Aix en Provence doit se pencher sur la problématique du respect des engagements en terme de délais : un tiers de ses clients se déclarent insatisfaits. Les clients ont une bonne image de la société, des collaborateurs et des prestations. Les critères d insatisfaction tiennent plus du cas par cas (litige, problème sur un dossier) que de réelles tendances de fond.

PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE DÉTECTION DE PROJETS

PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE DÉTECTION DE PROJETS Département CRM PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE DÉTECTION DE PROJETS QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans

Plus en détail

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter son chiffre

Plus en détail

Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE DIAGNOSTIC ET PLAN D ACTIONS

Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE DIAGNOSTIC ET PLAN D ACTIONS Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE DIAGNOSTIC ET PLAN D ACTIONS QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création,

Plus en détail

Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE CAMPAGNE COURTE

Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE CAMPAGNE COURTE Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE CAMPAGNE COURTE QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création, MEJT avait

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous?

Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous? Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous? La véritable solution qui valorise vos données clients et fait évoluer votre image Etudes Recettes pour mesurer votre image,

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012

Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012 Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012 Méthodologie et déroulement Afin de faire évoluer et d améliorer la qualité de ses services, La société ABC Portage a mis en place une enquête de satisfaction

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Dépanneur Agence SAV

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Dépanneur Agence SAV LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Dépanneur Agence SAV EVALUATION GDI DU SALARIE Dépanneur Agence SAV NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

Site Web : www.adiaconseil.fr

Site Web : www.adiaconseil.fr NOS PRESTATIONS ECOLES FACILITER LE MOUVEMENT DES COMPETENCES 11 rue de la République 69001 LYON Tél : 04.72.98.04.20 Site Web : www.adiaconseil.fr DE L EXPERIENCE A L EXPERTISE Plus de 50 Grandes Ecoles,

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens Nouvel opérateur de la gestion du Tiers Payant Complémentaire, Mut Santé a souhaité

Plus en détail

CCI DE GRENOBLE ECOBIZ E-REPUTATION. Alain Bouveret 15.05.2014

CCI DE GRENOBLE ECOBIZ E-REPUTATION. Alain Bouveret 15.05.2014 CCI DE GRENOBLE ECOBIZ E-REPUTATION Alain Bouveret 15.05.2014 LE MENU Intro 3 Le multicanal 5 Les vertus de l insatisfaction & le bad buzz 8 Points de réflexion 14 Exemple : Mon avis 20 Compléments et

Plus en détail

conseiller banque en ligne h/f

conseiller banque en ligne h/f FICHES DE POSTES conseiller banque en ligne h/f Conseiller Banque en Ligne H/F Vos missions Accueillir et orienter les clients et les prospects Assurer un appui commercial à la clientèle du réseau d agences

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

OBSERVATOIRE de la qualité du service

OBSERVATOIRE de la qualité du service OBSERVATOIRE de la qualité du service public de l eau Principaux enseignements 2013 Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses quatre millions de consommateurs, le SEDIF a mis en place depuis 2002

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

La gestion de la relation client. Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing "One to one"

La gestion de la relation client. Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing One to one La gestion de la relation client Introduction Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing "One to one" apparaît en France en 1997. Mais le concept est né au début des années 1990, pour

Plus en détail

Accès au financement des entreprises artisanales en Haute-Normandie

Accès au financement des entreprises artisanales en Haute-Normandie Décembre 2012 Accès au financement des entreprises artisanales en Haute-Normandie La situation financière des entreprises artisanales et le recours aux banques Région Haute-Normandie Depuis novembre 2011,

Plus en détail

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Dans ce guide, vous trouverez 4 étapes qui vous permettront de réaliser, pas à pas, votre enquête de satisfaction. Ce guide : Contient

Plus en détail

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises.

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Mai 2009 Préface Les PME ont aujourd hui accès aux technologies déjà déployées dans les grandes entreprises. En

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

JUIN / JUILLET 2015 LS D OFFRES LA VENTE EST DYNAMIQUE NOS FORMATIONS LE SONT AUSSI!

JUIN / JUILLET 2015 LS D OFFRES LA VENTE EST DYNAMIQUE NOS FORMATIONS LE SONT AUSSI! JUIN / JUILLET 2015 LS D OFFRES LA VENTE EST DYNAMIQUE NOS FORMATIONS LE SONT AUSSI! Votre contact Mireille GUIBOUT 02 35 59 44 17 mireille.guibout@ceppic.fr Une pédagogie innovante Nos certifications

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Baromètre EFM 2009 Enterprise Feedback Management (EFM) Enjeux et perspectives de la remontée et de l'analyse d information

Baromètre EFM 2009 Enterprise Feedback Management (EFM) Enjeux et perspectives de la remontée et de l'analyse d information Baromètre EFM 2009 Enterprise Feedback Management (EFM) Sommaire I. Contexte et objectifs de l étude 3 II. La qualité des outils de recueil de l information 4 III. Le concept d Enterprise Feedback Management

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014

Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014 Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014 Périmètre de l enquête Questionnaire en ligne : envoi automatique des réponses dans un tableur Réalisé par FCI Immobilier Envoyé à un échantillon représentatif

Plus en détail

ASSURER UN SUIVI COMMERCIAL

ASSURER UN SUIVI COMMERCIAL ASSURER UN SUIVI COMMERCIAL Afin de véhiculer une bonne image à son portefeuille de clients et à continuer son travail lié à la notoriété, il est important que le commercial respecte les engagements qu

Plus en détail

Tour Franklin, 100-101 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 03 25 00 Fax. : 01 49 03 25 01 www.solucom.

Tour Franklin, 100-101 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 03 25 00 Fax. : 01 49 03 25 01 www.solucom. Tour Franklin, 00-0 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 0 49 03 25 00 Fax. : 0 49 03 25 0 www.solucom.fr Tous droits réservés - crédits photos : Fotolia - ISBN 978-2-98872-00-9

Plus en détail

! " # $ % & '! % & & # # # # % & (

!  # $ % & '! % & & # # # # % & ( ! " # $ % & '! % & & # # # # % & ( ' # $ " # # ) * ( + %, ' " # # # $ " '. / # #! 0 " $ ' # " # # " 1 $ " 1 " 1 # " / " 2 3 # $ " 2 3 1 4 # Information des instances Communication auprès du personnel

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15 Avis aux agences de voyages, entre autres! Au cours de la 9ème conférence internationale marketing & marché, qui se tenait en janvier dernier en Italie, fut présentée une étude qualitative sur les attitudes

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL

COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL Collectivité COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL Décret n 2010-716 du 29 juin 2010 CATEGORIE B - ANNÉE.. IDENTITÉ/SITUATION ADMINISTRATIVE Nom Prénom : Date de naissance : Grade : Catégorie hiérarchique

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

LA MESURE DE LA PERFORMANCE

LA MESURE DE LA PERFORMANCE LA MESURE DE LA PERFORMANCE Pour tout projet commercial, le manageur doit prévoir, dès la conception, un suivi des actions commerciales mises en œuvre. Un des rôles du manageur est en effet de contrôler,

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Calendrier des formations 2015 CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN MUTUALITE

Calendrier des formations 2015 CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN MUTUALITE Calendrier des formations 2015 CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN MUTUALITE CQP Télé conseiller 280 heures (40 jours) 2015 MARS Du lundi 23 (13h30) au vendredi 27 (12h15) MAI Du lundi 18 (13h30)

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Technico-commercial en Packaging et façonnages papetiers (étiquettes, articles de papeterie, sacs)

Technico-commercial en Packaging et façonnages papetiers (étiquettes, articles de papeterie, sacs) ANNEXE III COMMISSION PARITAIRE NATIONALE FORMATION INTER-SECTEURS PAPIERS-CARTONS Certificat de Qualification Professionnelle Technico-commercial en Packaging et façonnages papetiers (étiquettes, articles

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

Palmarès 2009 des formations RH

Palmarès 2009 des formations RH Palmarès 2009 des formations RH Etude Andrh Inergie sur les formations RH Attentes et pratiques des professionnels de la fonction RH en matière de formation RH initiale et continue Septembre 2009 Contacts

Plus en détail

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Baromètre ANAé de la communication événementielle OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Méthodologie Le baromètre a été réalisé en utilisant la méthodologie suivante

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER S SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER plus que jamais, un outil d actualité et de conquête Votre connaissance du et de vos clients est fondamentale pour assurer vos succès.

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ENQUETE DE SATISFACTION CMS DECEMBRE 2012

COMPTE RENDU DE L ENQUETE DE SATISFACTION CMS DECEMBRE 2012 COMPTE RENDU DE L ENQUETE DE SATISFACTION CMS DECEMBRE 2012 62, rue Saint Lambert 75015 Paris N RCS 510 685 431 INTRODUCTION «Une société ne peut distancer ses concurrents que si elle peut établir une

Plus en détail

Processus de certification

Processus de certification Processus de certification formation générale à l art du coach www.coaching-services.ch info@coaching-services.ch Ch. des Tines 9, 1260 Nyon La formation à l art du Coach est reconnue par. Premier organisme

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires 2011 ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires Note de Synthèse Présentation de l étude Réalisé par 1 SOMMAIRE Partie 1 : PRESENTATION DE L ENQUETE p. 3 Partie 2 : ENQUETE DES SALAIRE TIC : RESTITUTION DES

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

VENTE DU PRELEVEMENT AUTOMATIQUE ET DE LA LCR MAGNETIQUE PAR TELEPHONE

VENTE DU PRELEVEMENT AUTOMATIQUE ET DE LA LCR MAGNETIQUE PAR TELEPHONE Département BFR VENTE DU PRELEVEMENT AUTOMATIQUE ET DE LA LCR MAGNETIQUE PAR TELEPHONE QUI SOMMES-NOUS? BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR) Différence entre les besoins de financement générés par le cycle

Plus en détail

1 Pourquoi mesurer la satisfaction de vos clients?

1 Pourquoi mesurer la satisfaction de vos clients? A l heure où la compétitivité est exacerbée, conquérir un client représente un investissement, le fidéliser également. L un des objectifs majeurs consiste à bien répartir vos investissements afin de capitaliser

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

L Agence Marketing de vos Projets

L Agence Marketing de vos Projets L Agence Marketing de vos Projets Présentation 2011 Etudes Marketing & Marketing Direct Pierre Souillard Marketing Manager + 33 (0)6 11 73 06 57 Sommaire Etudes Marketing Marketing Direct L'Agence Marketing

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

I. Définition des objectifs :

I. Définition des objectifs : Pour réaliser une bonne enquête de satisfaction, il faut une bonne méthodologie. Pour se faire, je vais, à travers différents points, poser le travail de réflexion qui me permettra de bien conduire l enquête.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3054 Convention collective nationale IDCC : 925. DISTRIBUTION ET COMMERCE

Plus en détail

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Enquête menée par le CSA Conseil Supérieur de l Audiovisuel - Juillet 2012 BIVB / Pôle Marketing & Communication La cible et l échantillonnage 496

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les actifs Français.

Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société entre pérennité et changement Contacts : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Partie 1 : Analyse commerciale structurée et actuelle de l unité commerciale

Partie 1 : Analyse commerciale structurée et actuelle de l unité commerciale Partie 1 : Analyse commerciale structurée et actuelle de l unité commerciale 1- Présentation de l unité commerciale MAAF Assurance est une Société Anonyme qui fut créée en 1950 par Jean TRIOULLIER. Quant

Plus en détail

FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN

FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN V032013 Code : GESTRELCLI FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN OBJECTIF FINAL Faire prendre conscience au collaborateur des enjeux de la relation client (satisfaction, fidélisation

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

L Assurance Qualité DOSSIER L ASSURANCE QUALITE

L Assurance Qualité DOSSIER L ASSURANCE QUALITE DOSSIER L ASSURANCE QUALITE L Assurance Qualité DOSSIER N D4-2-GW0301 Satisfaction.fr 164 ter rue d Aguesseau 92100 Boulogne Billancourt 01.48.25.76.76 http://www.satisfaction.fr/ Page 1 Définition Normalisée.

Plus en détail

Les palmarès du bonheur professionnel

Les palmarès du bonheur professionnel Les palmarès du bonheur professionnel Viavoice Le Nouvel Observateur Octobre 2013 Viavoice Paris. Études Viavoice & conseil 9 rue Huysmans, 75 006 Mieux Paris. comprendre + 33 (0)1 40 l opinion 54 13 90

Plus en détail

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Communiqué de presse Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Havas Voyages et Intel collaborent pour comprendre et adresser les nouvelles attentes

Plus en détail

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION CIG Service Prestataire COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION Enquête effectuée du 1 er janvier au 31 août 2013 Madame Bara Responsable du Service Prestataire Janvier 2014 Version du 05/03/2014

Plus en détail

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins.

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins. BILAN GENERAL Analyse générale A partir des 380 personnes enquêtées dans la région Auvergne, on a pu constater, au travers de cette enquête de l URAF, que 77% des familles interrogées sont globalement

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail