Bilan d activité 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan d activité 2012"

Transcription

1 Bilan d activité 2012 UNE SOCIÉTÉ MAJEURE ET BIENTÔT VACCINÉE Bulletin N o 7 Mars 2013

2 Bulletin N o 7 Mars 2013 BILAN D ACTIVITÉ 2012 SYNOPSIS : UNE SOCIÉTÉ MAJEURE ET BIENTÔT VACCINÉE Moins de trois ans après son lancement, Synopsis a atteint le break-even. Autrement dit, en français dans le texte, ses revenus couvrent ses charges. Notre première satisfaction n est pourtant ni comptable ni financière. Elle se traduit plutôt par l accession à une maturité empreinte de légitimité, de sérénité et de reconnaissance. Merci donc à la dizaine de collaborateurs qui bâtissent quotidiennement cette entreprise, aux clients qui nous font confiance, aux partenaires académiques qui nous stimulent, aux actionnaires et prestataires qui nous ont accompagnés. Nos idéaux de «gouvernance - gestion prudentielle - transparence des coûts», après avoir été confrontés à la réalité du terrain, sont encore plus forts qu à nos débuts. Des investissements conséquents seront poursuivis ces prochaines années pour soutenir notre développement. Le modèle d affaire très concentré restera inchangé, il sera par contre aussi proposé en suisse alémanique dès l été prochain. Dans l immédiat l assujettissement à la FINMA représente la prochaine étape. Imminente. Synopsis sera dès lors non seulement majeure, mais aussi vaccinée. Gouvernance d entreprise Le Conseil d Administration, élargi à cinq membres depuis l automne 2012, s est réuni plusieurs fois et les nouveaux membres indépendants, MM. Frédéric Olofsson et Richard Pochon, ont rapidement trouvé leurs marques. Pascal Roux, associé non exécutif, a été nommé Président. S agissant de la direction et conformément à la charte de gouvernance constitutive de la société, la conduite de l entreprise est toujours menée conjointement par MM. Jacques Raemy et Jacques-André Monnier. Une approche fonctionnelle du service à la clientèle est ainsi privilégiée. La procédure d assujettissement à la FINMA nous impose un organe de révision agréé. Notre choix s est porté sur KPMG. Nouveaux collaborateurs En ce début d année, deux nouveaux collaborateurs ont rejoint Synopsis: il s agit de MM. Philippe Macherel et Gabriele Farei, actifs dans la relation clientèle suisse-alémanique et la conduite opérationnelle pour le premier, l analyse financière et le support marketing pour le second. M. Macherel est au bénéfice d une expérience de «business development» de près de 20 ans au sein d une grande banque helvétique. M. Farei rejoint quant à lui Synopsis dans le cadre du partenariat renouvelé avec l école des HEC de Lausanne. 1

3 L Équipe synopsis Avec les nouveaux collaborateurs PHILIPPE MACHEREL 17 ans auprès d un grand établissement bancaire suisse, en charge du développement des relations clientèle (Corporate, puis semi-institutionnelle) Licence en sciences économiques, CFPI / CIIA GABRIELE FAREI Baccalauréat Universitaire (HEC Lausanne) Sciences en Economie Politique Maîtrise Universitaire (HEC Lausanne) Sciences en Finance - Ingénierie Financière SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH Lausanne T

4 Bulletin N o 7 Mars 2013 Communication Comme il se doit, la priorité a été mise sur la clientèle existante. La stratégie de placement non consensuelle ayant provoqué un important décalage de performance sur l année 2012, nous avons intensifié la communication afin de bien expliquer nos convictions pleinement assumées. Les outils de reporting ont été étoffés et les canaux de transmission optimisés. Un nouveau site internet est sorti de sa coquille: s est voulu plus dynamique, plus ergonomique, et doté d un espace-client très complet. Chaque client peut y retrouver son instrumentaire de gestion et de reporting, soigneusement archivé depuis le début de la relation. En résumé, toute sa gouvernance de placement y est accessible en tout temps! Investissement Les bulletins 6 et 8 reviennent en détail sur l activité de gestion de Synopsis. Ils expriment sans détour nos convictions, notre positionnement et nos résultats. Par ailleurs l instrumentaire de coaching tactique et de gestion discrétionnaire monte en puissance et semble satisfaire tous nos clients. Gage d une saine gouvernance, un bilan de gestion annuel aura bientôt été mené avec chacun d entre eux. FINMA Quelque huit mois après avoir déposé notre dossier, nous sommes à bout touchant. Les responsables de Synopsis ont rencontré la FINMA fin janvier à Berne. Il en ressort que dans son ensemble, le dossier de Synopsis est robuste. Seul un dernier élément devait être renforcé: la veille juridique. Chose faite à ce jour dans la mesure où cette compétence sera externalisée à une entité spécialisée de premier plan. L assujettissement de Synopsis à la FINMA comme Asset Manager sera conditionné ensuite à l assujettissement de son fonds de placement, dont les modalités ont déjà été largement définies avec la société de direction. De plus amples informations suivront dans les prochains bulletins. Salon de la prévoyance professionnelle Les 17 et 18 avril prochains se tiendra à Lausanne le salon de la prévoyance professionnelle suisse (www. pps-salon.ch). L occasion pour les différents acteurs du marché d être en contact avec les responsables de caisses de pensions. Synopsis y tiendra à nouveau son stand, juste dans le hall d accueil. Le partenariat avec l école des HEC de Lausanne sera commenté, notamment entre 10h et 12h, en présence des professeurs Michael Rockinger et Eric Jondeau. Think tank L édition 2011 portait sur l analyse de la pertinence d une ALM traditionnelle (étude de congruence actif-passif), celle de 2012 sur une extension dénommée LDI, que certains considèrent comme la meilleure pratique en la matière. L édition à venir (début septembre 2013) reprendra les points jugés positifs des éditions précédentes pour les développer sous un angle très pragmatique, comme cela avait été proposé par le groupe de travail. 3

5 NOUVEAU SITE INTERNET SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH Lausanne T

6 Bulletin N o 7 Mars 2013 CRML Cet acronyme d apparence barbare signifie «Center for Risk Management Lausanne» (www.crml.ch). Créé conjointement par les écoles des HEC de l Université de Lausanne et d autres universités de renommée internationale (p. ex la NYU Stern School représentée par le Pr. Robert Engle, lauréat du Prix Nobel en 2003), ce centre a pour objectif d effectuer des recherches de pointe en matière de gestion des risques, et de les mettre à disposition de l industrie, des organes de régulation, voire des banques centrales. Synopsis participe à ce projet au titre de partenaire (industriel). Mme Thi-kin Kim, analyste chez Synopsis, y contribue directement par l élaboration de «heat maps» cartographiant les risques de crises financières. Gouvernance, quand tu nous tiens! La réforme structurelle de la prévoyance professionnelle s impose calmement au sein des institutions de prévoyance. Synopsis s y inscrit pleinement dès lors qu elle avait déjà fait de la gouvernance l un de ses 3 piliers fondateurs. Ainsi les trois points d actualité qui suivent complètent les bonnes pratiques en la matière; certains auront un coût, d autres peuvent par contre réserver d agréables surprises aux caisses de pensions. Transparence des coûts de gestion de la fortune Synopsis n a pas attendu que des standards de présentation soient précisément arrêtés pour offrir une totale transparence sur ses coûts de gestion, à tous les niveaux et dans toutes les catégories de frais. Même les coûts liés aux spreads figurent dans ses rapports de gestion, quand bien même les directives (en projet) CHS ne l imposaient pas. Rétrocessions Si l existence des rétrocessions et autres rétro-commissions en tout genre est discutable, le devoir d en communiquer la présence et les montants est vraiment élémentaire. S agissant de leur appartenance, au client d en décider! Synopsis traite (depuis sa création) cette question très simplement, en garantissant contractuellement à ses clients qu elle n en touche aucune, de quelque nature que ce soit. Il en va naturellement de même pour toute relation contractuelle avec des prestataires tiers. 5

7 Exercice des droits de vote L ordonnance d application faisant suite à l adoption de l initiative Minder en précisera la portée pour les caisses de pensions, pour ce qui est par exemple des actions détenues par le biais de placements collectifs. En la matière, certains acteurs du marché (très peu toutefois), offrent déjà la possibilité aux détenteurs de parts de fonds de placement d exercer leurs droits au prorata du nombre d actions détenues, à l instar de l UBS (UBS Voice). La voie est tracée. Nouvelle ligne graphique Enfin une nouvelle ligne de communication visuelle, plus homogène et identifiable, est venue nous habiller ce printemps. Toutefois, une hirondelle comme une déclaration d un banquier central, ne fait pas le printemps... A vous d en juger. SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH Lausanne T

8 SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH 1003 Lausanne T

Séminaire LPP romand. Cycle de formation continue. Univers de placement. Contrôle. 2014 Cycle de formation I

Séminaire LPP romand. Cycle de formation continue. Univers de placement. Contrôle. 2014 Cycle de formation I Séminaire LPP romand Cycle de formation continue Membres de Conseils de fondation Contrôle Univers de placement 2014 Cycle de formation I Un séminaire réservé aux membres de Conseils de fondation avec

Plus en détail

SYNOPSIS AU PREMIER SEMESTRE 2014

SYNOPSIS AU PREMIER SEMESTRE 2014 SYNOPSIS AU PREMIER SEMESTRE 2014 UN REGIME DE TRANSITION Bulletin No 11 Juin 2014 Bulletin No 11 Juin 2014 SYNOPSIS AU PREMIER SEMESTRE 2014 Consolidation, gare à la vague L industrie financière connaît

Plus en détail

Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle ÉDITORIAL MARCHÉS FINANCIERS: UNE ÉVOLUTION ERRATIQUE

Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle ÉDITORIAL MARCHÉS FINANCIERS: UNE ÉVOLUTION ERRATIQUE BULLETIN CIEPP Administration de la caisse 67, rue de Saint-Jean - 1211 Genève 11 - Tél. 022 715 31 11 Agences: Bulle - Fribourg - Neuchâtel - Porrentruy Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle

Plus en détail

7e HEPTA CONSULT. Offre de services & équipe de consultants. 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE

7e HEPTA CONSULT. Offre de services & équipe de consultants. 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE Actuaires Conseils 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE Tél. : 263 179-1 http://www.heptaconsult.lu Fax. : 263 179-24 Offre de services & équipe de consultants Nos activités principales Conseils aux

Plus en détail

2015 Séminaire LPP Romand

2015 Séminaire LPP Romand 2015 Séminaire LPP Romand Cycle de formation continue Membres de Conseils de fondation Contrôle Univers de placement INVITATION 2015 Un séminaire réservé aux membres de Conseils de fondation avec attestation

Plus en détail

Think Tank 13. Pilotage de l allocation d actifs. Gabriele Farei-Campagna

Think Tank 13. Pilotage de l allocation d actifs. Gabriele Farei-Campagna Think Tank 13 Pilotage de l allocation d actifs Gabriele Farei-Campagna L histoire du Think Tank 2 211 ALM: ENVERS ET CONTRE- TOUT? " Une étude sur la pértinence de l ALM suite à la crise financière 212

Plus en détail

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais. Règlement de placement 1er janvier 2015

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais. Règlement de placement 1er janvier 2015 Caisse de prévoyance de l Etat du Valais Règlement de placement 1er janvier 2015 Table des matières 1. Objectifs et principes 1.1. Principe 1.2. Bases légales 1.3. Objectifs fondamentaux 1.4. Responsabilité

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières Foire aux questions (FAQ) Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières (Dernière modification : 31 mars 2015) La FINMA surveille plus de 100 groupes de banques et de négociants

Plus en détail

AUDIT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES

AUDIT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES HEC GENEVE HEC LAUSANNE Maîtrise universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance (MscCCF) Semestre 5.1 AUDIT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Chargé de cours: Pierre Zach, expert-comptable diplômé, KPMG

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

1875 FINANCE GESTION INSTITUTIONNELLE ENSEMBLE, INVESTISSONS SUR DES BASES DIFFÉRENTES

1875 FINANCE GESTION INSTITUTIONNELLE ENSEMBLE, INVESTISSONS SUR DES BASES DIFFÉRENTES 1875 FINANCE GESTION INSTITUTIONNELLE ENSEMBLE, INVESTISSONS SUR DES BASES DIFFÉRENTES Nous proposons aux investisseurs institutionnels d aborder différemment la gestion de leurs actifs, pour mieux répondre

Plus en détail

Valiant régularise le passé et se met en condition pour l avenir

Valiant régularise le passé et se met en condition pour l avenir Traduction française en cas de divergence, la version allemande fait foi. Communiqué de presse Berne, le 5 mars 2014 Valiant régularise le passé et se met en condition pour l avenir Bénéfice brut en hausse

Plus en détail

Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités

Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités Séminaire des journalistes 2014 Hôtel Bellevue Palace, Berne 3 juin 2014 Dr Markus Staub

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Trente-quatrième Assemblée générale Caisse de pensions des interprètes et traducteurs de conférence (CPIT) Rapport de la gérante.

Trente-quatrième Assemblée générale Caisse de pensions des interprètes et traducteurs de conférence (CPIT) Rapport de la gérante. Pension Services Trente-quatrième Assemblée générale Caisse de pensions des interprètes et traducteurs de conférence (CPIT) Rapport de la gérante Nicole Dettwyler Gérante de la CPIT Membre de la Direction,

Plus en détail

Fondation de placement Winterthur FWi Placements collectifs, avantages collectifs

Fondation de placement Winterthur FWi Placements collectifs, avantages collectifs Fondation de placement Winterthur FWi Placements collectifs, avantages collectifs Si vous attachez de l importance à la performance et au conseil d une organisation à but non lucratif La Fondation de placement

Plus en détail

Fonds Private Label. L essence de notre metier

Fonds Private Label. L essence de notre metier Fonds Private Label L essence de notre metier CONTENU 5 VOTRE PARTENAIRE POUR VOS SOLUTIONS PRIVATE LABELLING DEPUIS 20 ANS 7 CREEZ VOTRE PROPRE FONDS 9 LE SUCCES GRGRACE AU MELANGE ADEQUAT 11 CONSEIL

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

Avocats et notaires. Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance.

Avocats et notaires. Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance. Avocats et notaires Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance. Table des matières Table des matières Le Credit Suisse, partenaire financier des avocats

Plus en détail

Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large. Yvar Mentha Octobre 2014

Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large. Yvar Mentha Octobre 2014 Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large Yvar Mentha Octobre 2014 Révision OPP 2, règles de placement Modification des

Plus en détail

LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation)

LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation) LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation) Association of International Business Lawyers (AIBL) 2 février 2007 Développements 2006-2007 en

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) GROUPAMA BANQUE Société Anonyme au capital de 120 825 712 euros. Siège social : 67, rue Robespierre, 93100 Montreuil. 572

Plus en détail

Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance

Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance Assurances de personnes: une couverture globale Vous avez une double responsabilité,

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux 3 Impressum Editeur: Association Suisse d Assurances ASA Conrad-Ferdinand-Meyer-Strasse 14 Case postale,

Plus en détail

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code En 2010, le régulateur indépendant britannique Financial Reporting Council a publié le UK Stewardship Code, un code de bonne pratique pour les investisseurs,

Plus en détail

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices»

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» «Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» N 2/automne 2005 Supplément du francilien N 51 Revue de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle ÉDITORIAL ENTRE CHARYBDE ET SCYLLA. par J-P. Bernard Directeur général adjoint de la FER Genève

Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle ÉDITORIAL ENTRE CHARYBDE ET SCYLLA. par J-P. Bernard Directeur général adjoint de la FER Genève BULLETIN CIEPP Administration de la caisse 67, rue de Saint-Jean - 1211 Genève 11 - Tél. 022 715 31 11 Agences: Bulle - Fribourg - Neuchâtel - Porrentruy Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle

Plus en détail

Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires

Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires Table des matières Préambule... 2 1. Champ d application... 3 2. Exigences minimales... 3 2.1 Fonds propres...

Plus en détail

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique Le Partenaire Technologique SII / SIG Chronique d un succès majeur pour SIG Comment la mise en place d un outil novateur de gestion des infrastructures et des services a permis à SIG d améliorer la gestion

Plus en détail

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques L Management Chapitre 4 La I) La notion de stratégie A) Caractéristiques 1) Définition a stratégie : consiste pour une entreprise, à se fixer des objectifs à long terme et à se donner les moyens de les

Plus en détail

Statistiques bancaires par lignes de métiers. Présentation CNIS, Alain Duchateau, 21 mars 2012 1

Statistiques bancaires par lignes de métiers. Présentation CNIS, Alain Duchateau, 21 mars 2012 1 Statistiques bancaires par lignes de métiers 1 I. Genèse, objectifs et méthode II. Principaux constats du rapport III. Recommandations 2 3 Janvier 2008: publication du «Rapport Salustro» sur les statistiques

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME Statuts 2010 Nom et raison sociale Art. 1 Caractère Art. 2 I. Généralités L Association suisse pour les droits de la femme (ci-après appelée Association)

Plus en détail

la Prévoyance professionnelle

la Prévoyance professionnelle Conférence 2014 Séminaire LPP 2014 Actualité dans le domaine Actualité des fondations dans le de domaine droit de privé la Prévoyance professionnelle Invitation à la Conférence des 12 et 17 juin 2014 Invitation

Plus en détail

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés Communication FINMA 35 (2012), 20 février 2012 Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés Einsteinstrasse 2, 3003 Bern Tel. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch Sommaire

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA BANQUIERS SUISSES DEPUIS 1873 RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA MAI 2012 BSI SA (ci-après BSI ou la Banque ), soucieuse d accroître en permanence le niveau de qualité et d efficacité des services et produits

Plus en détail

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Investisseurs institutionnels Conseil en pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Règlement de placement En tant que principal instrument de gestion, le règlement

Plus en détail

Les frais de gestion de la fortune dans le 2 e pilier

Les frais de gestion de la fortune dans le 2 e pilier prévoyance Prévoyance Les frais de gestion de la fortune dans le 2 e pilier L étude sur les frais de gestion de la fortune 1 publiée en mai par l Office fédéral des assurances sociales (OFAS) confirme

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG.

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. 2 Prévoyance professionnelle. Plus qu une assurance. Prévoyance professionnelle.

Plus en détail

2 e SÉMINAIRE DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE BIOGRAPHIES. Séminaire. de la Prévoyance professionnelle 03/11/14

2 e SÉMINAIRE DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE BIOGRAPHIES. Séminaire. de la Prévoyance professionnelle 03/11/14 BIOGRAPHIES Séminaire de la Prévoyance professionnelle 03/11/14 6 BIOGRAPHIES Tibère Adler Directeur romand d Avenir Suisse Né en 1963, Tibère Adler a suivi des études de droit à Genève (master in law,

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Impression réalisée par l Etablissement de Service et d Aide par le Travail Anais

Impression réalisée par l Etablissement de Service et d Aide par le Travail Anais MISSION CENTRALE INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES CRÉDIT AGRICOLE S.A. - GRS/IH 91-93 boulevard Pasteur - 75710 Paris Cedex 15 Impression réalisée par l Etablissement de Service et d Aide par le Travail

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

bono pro investing in students future «Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance!» Derek Bok

bono pro investing in students future «Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance!» Derek Bok «Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance!» Derek Bok Association bono Le Manège 3 1128 Reverolle Suisse http://www.bono.org founders@bono.org Les débuts de bono Tout commence

Plus en détail

BI2BI. Migrer avec succès son capital décisionnel Business Objects vers Microsoft BI

BI2BI. Migrer avec succès son capital décisionnel Business Objects vers Microsoft BI 2013 BI2BI Migrer avec succès son capital décisionnel Business Objects vers Microsoft BI Migrer son Capital Décisionnel Le saviez-vous? La BI est la priorité n 1 des DSI Vos attentes Effectuer un changement

Plus en détail

sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Règlement de placement)

sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Règlement de placement) Etat au 0.0.05 Règlement du 8 décembre 04 sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Règlement de placement) Le comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat Vu la

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles

Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles Guide d instruction Objet : Catégorie : Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles Instruction d une demande Date : Décembre

Plus en détail

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015)

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) TABLE DES MATIERES 1. OBJET 4 2. ORGANISATION ET PROCESSUS DE L ADMINISTRATION DE LA FORTUNE 4 3. ALLOCATION STRATEGIQUE DES ACTIFS 6 4. RESERVE DE FLUCTUATION

Plus en détail

Recommandation du CTIP sur les critères d analyse relatifs à l évolution du champ d activité d une institution de prévoyance

Recommandation du CTIP sur les critères d analyse relatifs à l évolution du champ d activité d une institution de prévoyance CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Recommandation du CTIP sur les critères d analyse relatifs à l évolution du champ d activité d une institution de prévoyance OCTOBRE 2009 Recommandation

Plus en détail

La communauté d achat pour les caisses de pension

La communauté d achat pour les caisses de pension La communauté d achat pour les caisses de pension Des risques maîtrisés Avadis est le principal prestataire de services complets pour les caisses de pension suisses. La gestion de fortune parfaitement

Plus en détail

09/07/2010 Prénom, NOM, Fonction 1

09/07/2010 Prénom, NOM, Fonction 1 09/07/2010 Prénom, NOM, Fonction 1 Introduction Jean-Philippe Thierry, Vice-président de l Autorité de contrôle prudentiel 08/07/2010 Conférence du contrôle 2 L ACP est issue de la fusion des autorités

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL 3 L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL SUR LES GRANDS SUJETS AYANT CONCERNÉ L ASSURANCE ET LA FFSA EN 2010 ( LA FISCALITÉ DE L ASSURANCE VIE, SOLVABILITÉ II, LA MISE EN PLACE DE L ACP, LA CONVENTION AERAS

Plus en détail

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 / Réponse à la procédure de consultation

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 / Réponse à la procédure de consultation Office fédéral des assurances sociales Domaine AVS, Prévoyance professionnelle et PC (ABEL) Effingerstrasse 20 3003 Berne Bâle, le 28 mars 2014 A.170.2/MTI Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 / Réponse

Plus en détail

Petit aperçu de l ASIP: les services aux actionnaires existant en Suisse

Petit aperçu de l ASIP: les services aux actionnaires existant en Suisse Corporate Governance Agence Suisse (CGAS) En bref: la CGAS, qui est opérationnelle depuis janvier 2006, propose des prestations dans le domaine des recommandations de vote, l exercice des droits de vote

Plus en détail

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com Interactive communication Strategy for Today s Planet www.axecom.com C réée en 1989 à Nyon, l agence de publicité Axe Communication Entreprises SA s est donnée pour vocation la recherche d un nouveau langage

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION Professionnalisation de la gestion de projet 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99

Plus en détail

DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE

DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE Révision des Directives de l ASB concernant le mandat de gestion de fortune La nouvelle version des Directives de l ASB concernant le mandat de gestion de

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA.

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Du 30 Septembre 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Evaluation, par rapport aux principes du CPMI-OICV, des CSD et systèmes de règlement de titres en France, Belgique et Pays Bas. Partenariat

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises Optimisation fiscale La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises La fiscalité a un impact significatif sur l entreprise :

Plus en détail

Circulaire 2008/7 «Outsourcing banques»

Circulaire 2008/7 «Outsourcing banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2008/7 «Outsourcing banques» (Dernière modification : 6 février 2015) 1. Selon quels critères examine-t-on l applicabilité de la circulaire 2008/7? Il y externalisation

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Décembre 2015 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

LOI SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX DU 23 JUIN 2006 (LPCC) RESIDENTIA

LOI SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX DU 23 JUIN 2006 (LPCC) RESIDENTIA LOI SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX DU 23 JUIN 2006 (LPCC) RESIDENTIA FIdFund Management SA, en tant que direction du fonds contractuel de droit suisse de la catégorie "Fonds immobiliers" RESIDENTIA

Plus en détail

DECLARATION COMMUNE D INTENTION ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA COMMISSION FEDERALE DES BANQUES

DECLARATION COMMUNE D INTENTION ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA COMMISSION FEDERALE DES BANQUES DECLARATION COMMUNE D INTENTION ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA COMMISSION FEDERALE DES BANQUES CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL

Plus en détail

Lancement de l Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC)

Lancement de l Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC) Lancement de l Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC) Cafpi, leader historique en matière de courtage en crédit immobilier, Meilleurtaux.com dont le développement s est appuyé

Plus en détail

Séminaire 19.08.2015 des journalistes 2015 Evolution du marché et mutation structurelle de la place financière suisse Module 3

Séminaire 19.08.2015 des journalistes 2015 Evolution du marché et mutation structurelle de la place financière suisse Module 3 S il y a des chiffres, nous sommes là. Séminaire 19.08.2015 des journalistes 2015 Evolution du marché et mutation structurelle de la place financière suisse Module 3 Berne, Association suisse des banquiers

Plus en détail

Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise

Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise GESTION DES RETRAITES Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise Ces dernières années, la gestion du risque liée au poids des retraites a pris une place de plus en plus

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

CESA CERTIFICAT D ENSEIGNEMENTS SUPÉRIEUR DES AFFAIRES SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

CESA CERTIFICAT D ENSEIGNEMENTS SUPÉRIEUR DES AFFAIRES SUPPLY CHAIN MANAGEMENT CESA CERTIFICAT D ENSEIGNEMENTS SUPÉRIEUR DES AFFAIRES SUPPLY CHAIN MANAGEMENT CESA Certificat d enseignement supérieur des affaires Pourquoi choisir un CESA HEC? Destinés aux responsables fonctionnels

Plus en détail

Une formation continue du Lu xembour g Lifelong Learning Cent er / w w w.lllc.lu

Une formation continue du Lu xembour g Lifelong Learning Cent er / w w w.lllc.lu Une formation continue du Lu xembour g Lifelong Learning Cent er / w w w.lllc.lu DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES JANVIER 2014 Inscrivez-vous en ligne / www.lllc.lu DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES Le contexte

Plus en détail

FINADOC PRO. Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients. pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc.

FINADOC PRO. Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients. pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc. FINADOC PRO Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc.com 03 66 72 10 81-06 01 99 20 51 FINADOC : Finances - Audit - Organisation

Plus en détail

Le rôle des institutions de prévoyance suisses en tant qu investisseurs actifs. Yves-Marie Hostettler 25 avril 2013, Genève

Le rôle des institutions de prévoyance suisses en tant qu investisseurs actifs. Yves-Marie Hostettler 25 avril 2013, Genève Le rôle des institutions de prévoyance suisses en tant qu investisseurs actifs Yves-Marie Hostettler 25 avril 2013, Genève Buts de l ASIP Maintien et développement de la prévoyance professionnelle sur

Plus en détail

Devoirs d annonce lors de l IPO (remplace le Communiqué I/99)

Devoirs d annonce lors de l IPO (remplace le Communiqué I/99) Communiqué de l Instance pour la publicité des participations du 7 avril 2009 I/09 Satisfaction des devoirs d annonce dans le prospectus Résumé Devoirs d annonce lors de l IPO (remplace le Communiqué I/99)

Plus en détail

Organisation et personnel

Organisation et personnel Organisation et personnel 94 Conseil d administration et direction 98 Personnel 100 Déménagement de la FINMA au centre de Berne 102 Gouvernance d entreprise 103 Mandataires de la FINMA Conseil d administration

Plus en détail

MEMORANDUM BONNE GOUVERNANCE

MEMORANDUM BONNE GOUVERNANCE MEMORANDUM BONNE GOUVERNANCE Ethias Banque SA TVA BE 0420.327.328 - RPM Bruxelles Siège social avenue de l'astronomie 19 1210 Bruxelles www.ethias.be info@ethias.be 1. Structure de l actionnariat et structure

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC)

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) INTRODUCTION Le présent rapport de transparence est rédigé et publié en application de l article R 823-21

Plus en détail

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste Monsieur le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger Dpt fédéral de l environnement, transports, énergie et communication (DETEC) Palais fédéral Nord 3003 Berne Lausanne, le 10 juin 2008 Consultation : révision

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

GRANT THORNTON SENEGAL. Un acteur majeur de l Audit et du Conseil

GRANT THORNTON SENEGAL. Un acteur majeur de l Audit et du Conseil GRANT THORNTON SENEGAL Un acteur majeur de l Audit et du Conseil Grant Thornton Sénégal 2 Qui sommes nous? Grant Thornton, 5 ème groupe d audit et de conseil au monde, est une organisation puissante et

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER ENFI - siège social 19, rue des Capucines 75001 PARIS S.A.S au capital de 2.037.000-504 381 153 RCS Paris Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

Intermédiaire d assurance AFA

Intermédiaire d assurance AFA ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation à l examen pour Intermédiaire d assurance AFA de septembre 2014 à mars 2015 Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

Protéger la Suisse des crises financières!

Protéger la Suisse des crises financières! Initiative monnaie pleine Protéger la Suisse des crises financières! Est-ce possible? Oui, c est possible! En éliminant la cause fondamentale des crises financières : Les banques créent 90% de l argent,

Plus en détail

Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse (ORAb)

Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse (ORAb) Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse (ORAb) Exercice du droit de vote : conséquences pour les caisses de pension suisses PPCmetrics SA Nyon, le 26 novembre

Plus en détail

Règlement concernant la compliance du 23 août 2012 1. Chapitre 1 Principe, but et champ d application 2

Règlement concernant la compliance du 23 août 2012 1. Chapitre 1 Principe, but et champ d application 2 Règlement concernant la compliance du août 0 (Etat au 0 avril 0) Table des matières Règlement concernant la compliance du août 0 Chapitre Principe, but et champ d application Art. Principe et but Art.

Plus en détail

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 NoventusCollect Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 Édition 2004 Placements en pool de type K Table des matières A Généralités 3 Art. 1 Objectifs de la politique de placement

Plus en détail

Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC

Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé complet

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail