Bilan d activité 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan d activité 2012"

Transcription

1 Bilan d activité 2012 UNE SOCIÉTÉ MAJEURE ET BIENTÔT VACCINÉE Bulletin N o 7 Mars 2013

2 Bulletin N o 7 Mars 2013 BILAN D ACTIVITÉ 2012 SYNOPSIS : UNE SOCIÉTÉ MAJEURE ET BIENTÔT VACCINÉE Moins de trois ans après son lancement, Synopsis a atteint le break-even. Autrement dit, en français dans le texte, ses revenus couvrent ses charges. Notre première satisfaction n est pourtant ni comptable ni financière. Elle se traduit plutôt par l accession à une maturité empreinte de légitimité, de sérénité et de reconnaissance. Merci donc à la dizaine de collaborateurs qui bâtissent quotidiennement cette entreprise, aux clients qui nous font confiance, aux partenaires académiques qui nous stimulent, aux actionnaires et prestataires qui nous ont accompagnés. Nos idéaux de «gouvernance - gestion prudentielle - transparence des coûts», après avoir été confrontés à la réalité du terrain, sont encore plus forts qu à nos débuts. Des investissements conséquents seront poursuivis ces prochaines années pour soutenir notre développement. Le modèle d affaire très concentré restera inchangé, il sera par contre aussi proposé en suisse alémanique dès l été prochain. Dans l immédiat l assujettissement à la FINMA représente la prochaine étape. Imminente. Synopsis sera dès lors non seulement majeure, mais aussi vaccinée. Gouvernance d entreprise Le Conseil d Administration, élargi à cinq membres depuis l automne 2012, s est réuni plusieurs fois et les nouveaux membres indépendants, MM. Frédéric Olofsson et Richard Pochon, ont rapidement trouvé leurs marques. Pascal Roux, associé non exécutif, a été nommé Président. S agissant de la direction et conformément à la charte de gouvernance constitutive de la société, la conduite de l entreprise est toujours menée conjointement par MM. Jacques Raemy et Jacques-André Monnier. Une approche fonctionnelle du service à la clientèle est ainsi privilégiée. La procédure d assujettissement à la FINMA nous impose un organe de révision agréé. Notre choix s est porté sur KPMG. Nouveaux collaborateurs En ce début d année, deux nouveaux collaborateurs ont rejoint Synopsis: il s agit de MM. Philippe Macherel et Gabriele Farei, actifs dans la relation clientèle suisse-alémanique et la conduite opérationnelle pour le premier, l analyse financière et le support marketing pour le second. M. Macherel est au bénéfice d une expérience de «business development» de près de 20 ans au sein d une grande banque helvétique. M. Farei rejoint quant à lui Synopsis dans le cadre du partenariat renouvelé avec l école des HEC de Lausanne. 1

3 L Équipe synopsis Avec les nouveaux collaborateurs PHILIPPE MACHEREL 17 ans auprès d un grand établissement bancaire suisse, en charge du développement des relations clientèle (Corporate, puis semi-institutionnelle) Licence en sciences économiques, CFPI / CIIA GABRIELE FAREI Baccalauréat Universitaire (HEC Lausanne) Sciences en Economie Politique Maîtrise Universitaire (HEC Lausanne) Sciences en Finance - Ingénierie Financière SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH Lausanne T

4 Bulletin N o 7 Mars 2013 Communication Comme il se doit, la priorité a été mise sur la clientèle existante. La stratégie de placement non consensuelle ayant provoqué un important décalage de performance sur l année 2012, nous avons intensifié la communication afin de bien expliquer nos convictions pleinement assumées. Les outils de reporting ont été étoffés et les canaux de transmission optimisés. Un nouveau site internet est sorti de sa coquille: s est voulu plus dynamique, plus ergonomique, et doté d un espace-client très complet. Chaque client peut y retrouver son instrumentaire de gestion et de reporting, soigneusement archivé depuis le début de la relation. En résumé, toute sa gouvernance de placement y est accessible en tout temps! Investissement Les bulletins 6 et 8 reviennent en détail sur l activité de gestion de Synopsis. Ils expriment sans détour nos convictions, notre positionnement et nos résultats. Par ailleurs l instrumentaire de coaching tactique et de gestion discrétionnaire monte en puissance et semble satisfaire tous nos clients. Gage d une saine gouvernance, un bilan de gestion annuel aura bientôt été mené avec chacun d entre eux. FINMA Quelque huit mois après avoir déposé notre dossier, nous sommes à bout touchant. Les responsables de Synopsis ont rencontré la FINMA fin janvier à Berne. Il en ressort que dans son ensemble, le dossier de Synopsis est robuste. Seul un dernier élément devait être renforcé: la veille juridique. Chose faite à ce jour dans la mesure où cette compétence sera externalisée à une entité spécialisée de premier plan. L assujettissement de Synopsis à la FINMA comme Asset Manager sera conditionné ensuite à l assujettissement de son fonds de placement, dont les modalités ont déjà été largement définies avec la société de direction. De plus amples informations suivront dans les prochains bulletins. Salon de la prévoyance professionnelle Les 17 et 18 avril prochains se tiendra à Lausanne le salon de la prévoyance professionnelle suisse (www. pps-salon.ch). L occasion pour les différents acteurs du marché d être en contact avec les responsables de caisses de pensions. Synopsis y tiendra à nouveau son stand, juste dans le hall d accueil. Le partenariat avec l école des HEC de Lausanne sera commenté, notamment entre 10h et 12h, en présence des professeurs Michael Rockinger et Eric Jondeau. Think tank L édition 2011 portait sur l analyse de la pertinence d une ALM traditionnelle (étude de congruence actif-passif), celle de 2012 sur une extension dénommée LDI, que certains considèrent comme la meilleure pratique en la matière. L édition à venir (début septembre 2013) reprendra les points jugés positifs des éditions précédentes pour les développer sous un angle très pragmatique, comme cela avait été proposé par le groupe de travail. 3

5 NOUVEAU SITE INTERNET SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH Lausanne T

6 Bulletin N o 7 Mars 2013 CRML Cet acronyme d apparence barbare signifie «Center for Risk Management Lausanne» (www.crml.ch). Créé conjointement par les écoles des HEC de l Université de Lausanne et d autres universités de renommée internationale (p. ex la NYU Stern School représentée par le Pr. Robert Engle, lauréat du Prix Nobel en 2003), ce centre a pour objectif d effectuer des recherches de pointe en matière de gestion des risques, et de les mettre à disposition de l industrie, des organes de régulation, voire des banques centrales. Synopsis participe à ce projet au titre de partenaire (industriel). Mme Thi-kin Kim, analyste chez Synopsis, y contribue directement par l élaboration de «heat maps» cartographiant les risques de crises financières. Gouvernance, quand tu nous tiens! La réforme structurelle de la prévoyance professionnelle s impose calmement au sein des institutions de prévoyance. Synopsis s y inscrit pleinement dès lors qu elle avait déjà fait de la gouvernance l un de ses 3 piliers fondateurs. Ainsi les trois points d actualité qui suivent complètent les bonnes pratiques en la matière; certains auront un coût, d autres peuvent par contre réserver d agréables surprises aux caisses de pensions. Transparence des coûts de gestion de la fortune Synopsis n a pas attendu que des standards de présentation soient précisément arrêtés pour offrir une totale transparence sur ses coûts de gestion, à tous les niveaux et dans toutes les catégories de frais. Même les coûts liés aux spreads figurent dans ses rapports de gestion, quand bien même les directives (en projet) CHS ne l imposaient pas. Rétrocessions Si l existence des rétrocessions et autres rétro-commissions en tout genre est discutable, le devoir d en communiquer la présence et les montants est vraiment élémentaire. S agissant de leur appartenance, au client d en décider! Synopsis traite (depuis sa création) cette question très simplement, en garantissant contractuellement à ses clients qu elle n en touche aucune, de quelque nature que ce soit. Il en va naturellement de même pour toute relation contractuelle avec des prestataires tiers. 5

7 Exercice des droits de vote L ordonnance d application faisant suite à l adoption de l initiative Minder en précisera la portée pour les caisses de pensions, pour ce qui est par exemple des actions détenues par le biais de placements collectifs. En la matière, certains acteurs du marché (très peu toutefois), offrent déjà la possibilité aux détenteurs de parts de fonds de placement d exercer leurs droits au prorata du nombre d actions détenues, à l instar de l UBS (UBS Voice). La voie est tracée. Nouvelle ligne graphique Enfin une nouvelle ligne de communication visuelle, plus homogène et identifiable, est venue nous habiller ce printemps. Toutefois, une hirondelle comme une déclaration d un banquier central, ne fait pas le printemps... A vous d en juger. SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH Lausanne T

8 SYNOPSIS ASSET MANAGEMENT SA Rue Centrale 5 CH 1003 Lausanne T

7e HEPTA CONSULT. Offre de services & équipe de consultants. 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE

7e HEPTA CONSULT. Offre de services & équipe de consultants. 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE Actuaires Conseils 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE Tél. : 263 179-1 http://www.heptaconsult.lu Fax. : 263 179-24 Offre de services & équipe de consultants Nos activités principales Conseils aux

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières Foire aux questions (FAQ) Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières (Dernière modification : 31 mars 2015) La FINMA surveille plus de 100 groupes de banques et de négociants

Plus en détail

Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires

Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires Table des matières Préambule... 2 1. Champ d application... 3 2. Exigences minimales... 3 2.1 Fonds propres...

Plus en détail

Fonds Private Label. L essence de notre metier

Fonds Private Label. L essence de notre metier Fonds Private Label L essence de notre metier CONTENU 5 VOTRE PARTENAIRE POUR VOS SOLUTIONS PRIVATE LABELLING DEPUIS 20 ANS 7 CREEZ VOTRE PROPRE FONDS 9 LE SUCCES GRGRACE AU MELANGE ADEQUAT 11 CONSEIL

Plus en détail

LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation)

LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation) LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation) Association of International Business Lawyers (AIBL) 2 février 2007 Développements 2006-2007 en

Plus en détail

Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance

Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance Assurances de personnes: une couverture globale Vous avez une double responsabilité,

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques L Management Chapitre 4 La I) La notion de stratégie A) Caractéristiques 1) Définition a stratégie : consiste pour une entreprise, à se fixer des objectifs à long terme et à se donner les moyens de les

Plus en détail

bono pro investing in students future «Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance!» Derek Bok

bono pro investing in students future «Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance!» Derek Bok «Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance!» Derek Bok Association bono Le Manège 3 1128 Reverolle Suisse http://www.bono.org founders@bono.org Les débuts de bono Tout commence

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

2 e SÉMINAIRE DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE BIOGRAPHIES. Séminaire. de la Prévoyance professionnelle 03/11/14

2 e SÉMINAIRE DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE BIOGRAPHIES. Séminaire. de la Prévoyance professionnelle 03/11/14 BIOGRAPHIES Séminaire de la Prévoyance professionnelle 03/11/14 6 BIOGRAPHIES Tibère Adler Directeur romand d Avenir Suisse Né en 1963, Tibère Adler a suivi des études de droit à Genève (master in law,

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA BANQUIERS SUISSES DEPUIS 1873 RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA MAI 2012 BSI SA (ci-après BSI ou la Banque ), soucieuse d accroître en permanence le niveau de qualité et d efficacité des services et produits

Plus en détail

Lancement de l Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC)

Lancement de l Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC) Lancement de l Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC) Cafpi, leader historique en matière de courtage en crédit immobilier, Meilleurtaux.com dont le développement s est appuyé

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Investisseurs institutionnels Conseil en pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Règlement de placement En tant que principal instrument de gestion, le règlement

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

CAISSE DE PENSIONS: PILOTAGE À VUE?

CAISSE DE PENSIONS: PILOTAGE À VUE? CONFÉRENCE-DÉBAT CAISSE DE PENSIONS: PILOTAGE À VUE? Mercredi 7 SEPTEMBRE 2011 9h45-12h15 Salle 209 de l Extranef HEC - Lausanne ALM: ENVERS ET CONTRE TOUT? Illustration: Hélène Becquelin La pertinence

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE

LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE Présentation établie sur la base de l étude CREA Institut d économique appliquée Novembre 2007 Avoir confiance en l avenir! -Vaud région financière recouvre une importante

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME Statuts 2010 Nom et raison sociale Art. 1 Caractère Art. 2 I. Généralités L Association suisse pour les droits de la femme (ci-après appelée Association)

Plus en détail

La communauté d achat pour les caisses de pension

La communauté d achat pour les caisses de pension La communauté d achat pour les caisses de pension Des risques maîtrisés Avadis est le principal prestataire de services complets pour les caisses de pension suisses. La gestion de fortune parfaitement

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements

Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements Une banque intégrée qui inspire confiance Vous rejoignez ainsi une communauté de clients internationaux, qui font confiance aux opérations

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse Méthodologie Etude réalisée du 11 mars au 7 avril 2013, au travers d un sondage en ligne.

Plus en détail

MundiaTawjih : à chaque étape de votre parcours! ot du président. Révéler votre potentiel est la clé de votre réussite!

MundiaTawjih : à chaque étape de votre parcours! ot du président. Révéler votre potentiel est la clé de votre réussite! Dr. Amine Bensaid Président de l Université Mundiapolis à Casablanca ot du président Révéler votre potentiel est la clé de votre réussite! L Université Mundiapolis à Casablanca est une institution qui

Plus en détail

Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC

Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé complet

Plus en détail

Petit aperçu de l ASIP: les services aux actionnaires existant en Suisse

Petit aperçu de l ASIP: les services aux actionnaires existant en Suisse Corporate Governance Agence Suisse (CGAS) En bref: la CGAS, qui est opérationnelle depuis janvier 2006, propose des prestations dans le domaine des recommandations de vote, l exercice des droits de vote

Plus en détail

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Vos besoins au centre Credit Suisse Invest Mandate Expert Partner Compact 2 / 20 4 Des arguments qui font la différence Profitez d un conseil en placement

Plus en détail

Membres de la Direction présents : Membres de la Copers présents :

Membres de la Direction présents : Membres de la Copers présents : Commission du Personnel Bâtiment Unicentre CH-1015 Lausanne Procès-verbal de la rencontre Direction/Copers du 8 mai 2013 Jeudi 8 mai 2013 12, 14h00, salle Herbette, Unithèque Membres de la Direction présents

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité

Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité ab Focus pour la clientèle institutionnelle Juin 2012 Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité Dans notre pays, il n est pas une institution de prévoyance qui n établisse

Plus en détail

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique Le Partenaire Technologique SII / SIG Chronique d un succès majeur pour SIG Comment la mise en place d un outil novateur de gestion des infrastructures et des services a permis à SIG d améliorer la gestion

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Placement Solidaire. www.globethics.net

Placement Solidaire. www.globethics.net Placement Solidaire www.globethics.net Globethics.net est une fondation à but non lucratif basée à Genève et crée en 2004. Les fondateurs ont l intime conviction que l accès à la connaissance des valeurs

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste Monsieur le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger Dpt fédéral de l environnement, transports, énergie et communication (DETEC) Palais fédéral Nord 3003 Berne Lausanne, le 10 juin 2008 Consultation : révision

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION Professionnalisation de la gestion de projet 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

Impression réalisée par l Etablissement de Service et d Aide par le Travail Anais

Impression réalisée par l Etablissement de Service et d Aide par le Travail Anais MISSION CENTRALE INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES CRÉDIT AGRICOLE S.A. - GRS/IH 91-93 boulevard Pasteur - 75710 Paris Cedex 15 Impression réalisée par l Etablissement de Service et d Aide par le Travail

Plus en détail

Critères de qualité de la KGAST

Critères de qualité de la KGAST Critères de qualité de la KGAST I. Introduction Les fondations de placement ne sont autorisées à utiliser le label de qualité «Fondation KGAST» que si elles reconnaissent intégralement et sans réserve

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels

Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels La majorité des organisations comptent sur les voyages d affaires pour réaliser leurs objectifs opérationnels, qu il s agisse de

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise

Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise GESTION DES RETRAITES Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise Ces dernières années, la gestion du risque liée au poids des retraites a pris une place de plus en plus

Plus en détail

contact@enfant-perdu.ch L ASSOCIATION ENFANT PERDU NON CONFIDENTIEL

contact@enfant-perdu.ch L ASSOCIATION ENFANT PERDU NON CONFIDENTIEL Tables des matières 1 PRESENTATION DE L ASSOCIATION ENFANT PERDU... 3 1.1 DENOMINATION... 3 1.2 TITRES... 3 1.3 QUI SONT LES ENFANTS PERDUS?... 3 1.4 LA MISSION... 3 1.5 LES OBJECTIFS... 3 1.6 STRATEGIE...

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier La retraite en Suisse : le 2 ème pilier Conférence du Vendredi 27 mars 2015 présentée par le Service Juridique du GTE Suzanne Ruiz-Berthet LA PLACE DU 2EME PILIER DANS LE SYSTÈME DE RETRAITE SUISSE 1 er

Plus en détail

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices»

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» «Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» N 2/automne 2005 Supplément du francilien N 51 Revue de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

J E P 2013. Partenaires de la FPI

J E P 2013. Partenaires de la FPI J E P 2013 Partenaires de la FPI 23 & 24 janvier 2013 2 LA RÉFORME DU STATUT DES IOBSP Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 23 et 24 janvier 2012 SOMMAIRE Le contenu de la réforme

Plus en détail

Convention de prévoyance Relation

Convention de prévoyance Relation Fondation de Prévoyance Cornèr Troisième Pilier Via Canova 16 6901 Lugano Switzerland Convention de prévoyance No. Relation Demande d ouverture d un compte de prévoyance lié auprès de la Fondation de Prévoyance

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 15 septembre 2006 C2006-36 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l industrie du 9 août

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

La Journée de l extreme Programming et de l'agilité

La Journée de l extreme Programming et de l'agilité La Journée de l extreme Programming et de l'agilité Le 9 mai 2011 Au Geneva Business Center, Petit Lancy, Genève, Suisse. Pour la troisième année consécutive auront lieu les XpDay Suisse. Cette conférence

Plus en détail

PDC suisse. Etablir la stabilité, protéger les épargnants et endiguer la chasse aux bonus

PDC suisse. Etablir la stabilité, protéger les épargnants et endiguer la chasse aux bonus PDC suisse Etablir la stabilité, protéger les épargnants et endiguer la chasse aux bonus Document de position de la Présidence du PDC suisse du 23 octobre 2008 1 Introduction La Présidence du PDC suisse

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

Un conseil pour optimiser la gestion de vos actifs

Un conseil pour optimiser la gestion de vos actifs Indépendance - Expertise - Performance Un conseil pour optimiser la gestion de vos actifs 43-47 Avenue de la Grande Armée 75016 Paris Tél. 33 (1) 53 77 52 90 Fax. 33 (1) 53 77 52 88 contact@forwardfinance.com

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Entrée et séjour en Europe

Entrée et séjour en Europe Entrée et séjour en Europe CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction... 3 1. Entrée...

Plus en détail

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur les émoluments de la FINMA, Oém-FINMA) du Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune 2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir et de

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS Corporate Trust, la filiale française de CACEIS spécialisée dans les services aux émetteurs, conjugue simplicité et réduction des coûts

Plus en détail

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Dossier Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Alexandra Fortin, avocate, LL.M. fisc. L utilisation des fiducies comporte plusieurs avantages

Plus en détail

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Invitation Conférence ASCI 2015 Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Profession Culture Langue La communication interne et intégrée : comment maîtriser les langues pour surmonter les barrières culturelles et

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

Etat au 16 septembre 2010 Statuts. Association suisse des banquiers (SwissBanking)

Etat au 16 septembre 2010 Statuts. Association suisse des banquiers (SwissBanking) Etat au 16 septembre 2010 Statuts Association suisse des banquiers (SwissBanking) Association suisse des banquiers Principes directeurs 2010 La place financière suisse se classe parmi les premières places

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE

DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE Révision des Directives de l ASB concernant le mandat de gestion de fortune La nouvelle version des Directives de l ASB concernant le mandat de gestion de

Plus en détail

Commentaire de la statistique bancaire

Commentaire de la statistique bancaire Commentaire de la statistique bancaire 1. DÉLIMITATIONS On entend par banques les entreprises qui sont actives principalement dans le secteur financier, se procurent des fonds en acceptant des dépôts du

Plus en détail

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Le Conseil d'etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Conformément à l'article

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE Responsables: S. Nahrath, professeur à l IUKB P. Knoepfel, professeur à l IDHEAP THÉMATIQUE ET OBJECTIFS Depuis la mise en place de la politique

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION No 26

CIRCULAIRE D INFORMATION No 26 15 mars 2001 Dr. Hermann Walser CIRCULAIRE D INFORMATION No 26 Mesures urgentes dans le domaine du droit de timbre de négociation : les institutions de prévoyance assimilées aux commerçants de titres 1.

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE A y regarder de plus près, qu est-ce qui préside à la réussite et à la pérennité d une entreprise? C est l humain! Que ce soit dans le secteur des services qui draine près

Plus en détail

Gestion et contrôle de l entreprise

Gestion et contrôle de l entreprise Gestion et contrôle de l entreprise La Mobilière entend pratiquer un reporting clair et compréhensible et présenter de manière transparente les principes régissant la gouvernance d entreprise au sein du

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

CURSUS PROFESSIONNALISANT

CURSUS PROFESSIONNALISANT CURSUS PROFESSIONNALISANT UNE FORMATION PROFESSIONNELLE D EXCELLENCE UNE FORMATION PROFESSIONNELLE D EXCELLENCE 1 OBJECTIF L objectif principal du cursus est d offrir aux étudiants des formations professionnalisantes

Plus en détail

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration).

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration). Glossaire Âge LPP L année civile moins l année de naissance donne l âge LPP. Autorité de surveillance L autorité de surveillance est prévue par la LPP. Il doit s agir d une instance cantonale centrale

Plus en détail

Normes comptables et bien commun

Normes comptables et bien commun Journée d études «Crise Financière et IFRS" 23 novembre 2009, Wavre Normes comptables et bien commun Philippe Dembour 1 Journée d études «Crise Financière et IFRS» Règlement du Parlement européen du 19

Plus en détail

Développez vos compétences

Développez vos compétences Développez vos compétences FORMATIONS > Formateurs : Marc Bourgeois Marie-Pierre Donéa Luc Herve Frédérik Fogli Marc Marlière Denis-Emmanuel Philippe Vendredi 09/05/2014 et/ou 16/05/2014 [9h à 17h30] 1

Plus en détail

Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses

Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Version 2012 Convention des banques et négociants en valeurs mobilières

Plus en détail