Note de mutation DRIME. Club d analyse économique Midi-Pyrénées LES MUTATIONS A 5/10 ANS DANS LES FILIERES STRATEGIQUES POUR MIDI-PYRENEES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note de mutation DRIME. Club d analyse économique Midi-Pyrénées LES MUTATIONS A 5/10 ANS DANS LES FILIERES STRATEGIQUES POUR MIDI-PYRENEES"

Transcription

1 # Club d analyse économique Midi-Pyrénées Note de mutation LES MUTATIONS A 5/10 ANS DANS LES FILIERES STRATEGIQUES POUR MIDI-PYRENEES DRIME MPE Intégrateur de toutes les réussites économiques Dispositif Régional d Information sur les Mutations Économiques

2 CLUB D ANALYSE ECONOMIQUE MIDI-PYRENEES Note de mutation LES MUTATIONS A 5/10 ANS DANS LES FILIERES STRATEGIQUES POUR MIDI-PYRENEES Cette note de mutation a été rédigée par Midi-Pyrénées Expansion* sur la base des réflexions du comité de rédaction. Le comité de rédaction est présidé par André BENHAMOU (Président du Club d analyse économique) et Bernard PLANO (Président de MPE) et composé de Philippe BARDET (Rockwell Collins France), Daniel BENCHIMOL (Eurogiciel), Sophie BERDOUES-COUDOUY (BERDOUES Parfums et Cosmétiques), Denis BLANC (Freescale Semiconductors), Joël BOUEILH (Plaimont Producteurs), Cédric CABANES (Agronutrition), Gilles CHARIER (Pôle Derbi), Gabriel COLLETIS (Lereps/Université Toulouse I), Eric de SAINTIGNON (Airbus Defence & Space), François-Xavier DESGRIPPES (Abrisud), Laurent NICOD (Alstom Transport), Pierre GACHES (Gaches Chimie), Alain GUICHOUX (Pôle Agri Sud-Ouest Innovation), Michel HIBON (Groupe Cahors), Jean CAZAUBIEILH (Continental Automotive France), Christian LAFFONT (Dribbling Underwear), Jean-Luc LE DELLIOU (Spie Sud- Ouest), Sylvie LEFEBVRE (ATR), Jean-Luc MAIGNE (Liebherr Aerospace), Pierre MONSAN et Roland MORANCHO (CCRRDT, Comité Consultatif Régional pour la Recherche et le Développement Technologique), Bernard PAULRÉ (Université Paris I), Marc PÉRÉ (Pôle Aerospace Valley), Christian PONCET (EDF), Philippe PRIGENT (Pôle Cancer-Bio-Santé), Guillaume MOURGUES (RAGT), Olivier CASAMITJANA (Sanofi-Aventis), Damien TALBOT (Université Bordeaux), Cédric BALTY (Thales Alenia Space), équipes DEII (Région Midi- Pyrénées), MPI et MPE. Avec la participation de Michel DEVY (LAAS-CNRS), Yoann BARBEY, Laurent LATORSE et Jérémie PEDROS (Robotics Place), Hervé DANTON (Mecanic Vallée), Jean-Luc MATÉ (Automotech Cluster), Pascal PIN (Mipyrail), Nicolas LASSABE et Fouad ZAROUR (Artilect FabLab Toulouse). * Avec le concours de Fabrice GOUZE (fconseil.com). p. 2

3 Sommaire Édito 4 Introduction Les grandes catégories de mutations Les mutations de marché Les mutations technologiques Les mutations organisationnelles Les mutations de contexte Les mutations clés dans les grandes filières stratégiques régionales : enjeux et préconisations La filière Aéronautique La filière Espace La filière Agro-industries La filière Santé, Biotechnologie, Cosmétique Six mutations transversales à fort potentiel La fabrication additive La chimie verte Le big data Les objets communicants La maîtrise de l énergie et les réseaux intelligents L augmentation de l espérance de vie Schéma synthétique des mutations identifiées 40 Bibliographie 41 Annexes 42 Les membres du Club d analyse économique 43 p. 3

4 Édito Depuis les premières Lois de décentralisation en 1981, les évolutions successives ont conforté la compétence des Régions en matière de développement économique. Le dernier Schéma Régional pour le Développement économique (SRDE), adopté par la Région pour la période , affichait des ambitions claires et des priorités stratégiques qui visaient toutes à répondre à un objectif majeur : maintenir et créer de l emploi sur l ensemble du territoire. L un des points forts de la décentralisation, c est l adaptation. La Région doit s efforcer d anticiper, aux côtés des acteurs publics et privés, les mutations économiques. Que ce soit pour aider les entreprises à conforter leur avance et accroître leur compétitivité, ou pour accompagner les pépites de demain. C est pourquoi nous avons demandé au Club d analyse économique d identifier les mutations majeures qui toucheront les filières stratégiques pour Midi-Pyrénées dans les années à venir. Il s agit d'évolutions technologiques qui se diffusent rapidement en s imposant parfois aux entreprises, p. 4

5 mais aussi de mutations liées aux besoins du marché, aux attentes des clients, aux réglementations, ou encore de mutations de contexte associées au vieillissement et aux déplacements de la population, qui vont impacter les modes d organisation des entreprises, les compétences des salariés, le dialogue social, les programmes de R&D Les réponses à apporter pour relever ces multiples défis nous apparaissent collectives et doivent impliquer les territoires qui sont aujourd hui des acteurs majeurs du changement. Midi-Pyrénées doit bien évidemment capitaliser sur ses forces et ses potentialités, mais aussi conforter son ouverture sur l extérieur, notamment dans un contexte de refonte institutionnelle, afin de développer les synergies les plus larges possibles. Proposer un ensemble de recommandations et de préconisations afin de préparer nos territoires et de transformer les mutations repérées en opportunités, tel est le difficile exercice auquel les membres du Club d analyse économique, dans la diversité de leurs activités, se sont livrés ici et dont il convient, une nouvelle fois, de saluer l engagement, l implication et le travail produit. Bernard Plano Conseiller régional, Président de Midi-Pyrénées Expansion Martin Malvy Ancien ministre, Président de la Région Midi-Pyrénées André Benhamou Président du Club d'analyse économique p. 5

6 Introduction L industrie n est pas un secteur comme les autres et chacun 1 reconnaît aujourd hui le rôle particulier qu elle joue pour la création d emploi et de richesse. Elle exerce un effet d entraînement puissant sur l ensemble des activités, en particulier sur les services et les consommations intermédiaires (biens d équipement, machines, énergie ). Depuis cinq ans, le dispositif DRIME défend à son niveau une approche volontariste visant à mieux soutenir l industrie régionale, en modernisant l outil de production (Groupe, PME/PMI ), en accompagnant le développement des compétences, en privilégiant des démarches collaboratives combinant des approches filières classiques et des approches en termes de technologies transverses. Dans un environnement pourtant peu favorable, l industrie de notre région se porte plutôt bien 2. Midi-Pyrénées est la seule des 22 régions françaises à s être réindustrialisée depuis En effet, entre le 1 er janvier 2009 et début 2014, si la région a perdu emplois industriels, elle en a créé dans le même temps 9 974, en particulier grâce à l aéronautique et l espace (+1 861), mais aussi l industrie agro-alimentaire (+246). Ces chiffres montrent l importance de notre cœur d activité Aéronautique et espace, Agro-alimentaire et Santé qui fait l économie d aujourd hui et de demain. Fort de ce constat, et pour traiter cette question importante «des grandes mutations à 5/10 ans dans les filières stratégiques pour Midi-Pyrénées», le Club d analyse économique défend une approche structurée basée sur deux choix : Un choix méthodologique : Celui de la définition en amont d un cadre de référence précis et partagé autour de quatre grandes catégories de mutations afin de les expliciter et d éclairer les actions publiques possible à mettre en œuvre (voir partie I). Celui de l horizon temporel : nous ne sommes pas dans un exercice de prospective, à 10 ou 20 ans pour lequel on cherche à identifier les futurs possibles. Nous nous situons dans un horizon plus court, autour de 5 ans, horizon dans lequel des changements sont perceptibles, identifiables et peut être même déjà annoncés. 1. Voir la Stratégie de Lisbonne en faveur de l innovation, le Programme européen Horizon 2020, les 34 plans industriels, le plan régional «robotique et drones », les 17 priorités en Midi-Pyrénées, la Commission Innovation p Voir :

7 Un choix sur le périmètre de l analyse : Celui d abord, et avant tout, du soutien à la dynamique des grandes filières stratégiques régionales : aéronautique, espace, agro-alimentaire et santé (voir partie II). Parce que ces secteurs ont atteint un haut-niveau d emploi, il est indispensable et prioritaire de les aider à relever les défis de demain et à «inventer» les produits et services qui continueront à les positionner en leader. En soutenant ces filières stratégiques, on s attache également à maintenir des emplois dans les territoires où sont largement implantées les entreprises de la supply chain aéronautique et espace, les acteurs du monde agricole et agroindustriel, comme ceux de la santé. Ce faisant, nous soutenons aussi un certain équilibre économique territorial. Celui ensuite, d un certain nombre de mutations transverses identifiées au cours de l exercice, pour lesquelles Midi-Pyrénées dispose d atouts et dont le potentiel de marché est important. Six mutations ont ainsi été identifiées : fabrication additive, chimie verte, big data, objets communicants, maîtrise de l énergie et réseaux intelligents, augmentation de l espérance de vie (voir partie 3). Pour chacune des filières stratégiques et mutations transverses, le Club d analyse économique s attache à élaborer des préconisations à l attention de la Région Midi-Pyrénées. L exercice conduit par le Club d analyse économique dans cette note de mutation numéro 4 est, par ailleurs, complémentaire à d autres approches régionales comme celles des Pôles de compétitivité et de leurs contrats de performance (2013 / 2018), où l objet est de faciliter la mise sur le marché et la commercialisation de produits issus des projets de R&D ; celle de la Stratégie Régionale de l Innovation (2014 / 2020), où il s agit notamment de conforter le potentiel scientifique régional et diffuser largement l innovation ; celle encore du CESER avec son exercice continu de prospective dont le dernier Rapport, «Les chemins de 2040», a été publié en p. 7

8 Les mutations à 5/10 stratégiques pour Mid 1. Les grandes catégories de mutations Les membres du Club d analyse économique se sont accordés sur un cadre de référence précis autour de 7 grandes mutations, à même de guider la réflexion. Bernard Paulré, économiste à Paris I, a rappelé que «l on appelle mutation le changement d'éléments de l'environnement des entreprises. Il s'agit généralement de changements considérés comme exogènes et qui contraignent les entreprises au sens où elles peuvent, a priori, difficilement ne pas en tenir compte». 1.1 Les mutations de marché Elles couvrent les changements qui affectent les débouchés commerciaux de l entreprise (la demande des clients évolue), y compris la façon d'être en relation avec eux. On peut citer le développement du e-commerce, la stratégie dite de «dédoublement des marchés» qui consiste à polariser les débouchés sur deux segments extrêmes (haut de gamme et low cost), l imbrication avec les services ou encore, l'apparition d'un nouveau type de besoins ou de nouveaux comportements des consommateurs (demande bio dans le secteur agroalimentaire, par exemple). Le marché peut également pousser à des nouveaux modèles économiques, comme dans les transports (ferroviaires notamment), où il ne s agirait plus seulement de vendre du matériel, mais plutôt une solution globale «matériel + financement + exploitation», ou encore, dans la distribution de l énergie, avec la mise en place de nouveaux produits et services permettant à la fois la gestion des réseaux (toutes énergies : éolien, solaire, etc.) et l optimisation des consommations individuelles. «Dans le marché ferroviaire caractérisé par de longs cycles, la problématique ne porte pas que sur les coûts d'investissement, mais plus globalement sur les coûts d'exploitation. Certains concurrents asiatiques vont même jusqu'à proposer des solutions globales avec un paiement au km voyageur transporté.» Pascal Pin, MIPYRAIL p. 8

9 ans dans les filières i-pyrénées 1.2 Les mutations technologiques Elles se traduisent traditionnellement par l apparition de produits ou de procédés nouveaux. Soulignons que ces dernières jouent aujourd'hui un rôle considérable, porteuses de futurs possibles, tout en s'inscrivant dans des horizons de temps moins longs qu'autrefois. Parmi les mutations technologiques citées en séance : l avion plus électrique et les technologies afférentes dans l aéronautique, la médecine personnalisée dans la santé (arrêt des médicaments blockbusters), et dans le domaine de l énergie, la problématique de gestion des réseaux (compteur intelligent) et du stockage. Certaines mutations technologiques, comme la fabrication additive, font débat entre opportunités (succès réel sur des petites séries par exemple ) et vraie révolution. Ces mutations recouvrent aussi les technologies génériques 3 telles que les semi-conducteurs, les nano-technologies, la robotique, les matériaux avancés, les matériaux composites, les systèmes embarqués, l internet des objets, la fabrication additive, l énergie électrique et/ ou hybride (automobile), le big data, etc., qui se caractérisent par leur utilisation potentielle dans un très grand nombre de secteurs d'activités. Ces technologies ont aussi un caractère systémique dans la mesure où leur apparition a des incidences sur la plupart des secteurs et va jusqu'à modifier la nature des relations intersectorielles. Les changements de paradigmes technologiques qui en résultent affectent la totalité de la vie économique, industrielle et sociale. Implants cérébraux nanostructurés (LAAS-CNRS) 3. Les six technologies génériques clés pour la compétitivité en Europe (Key Enabling Technologies : KET) : la micro- et la nanoélectronique ; les matériaux avancés ; la biotechnologie industrielle ; la photonique ; la nanotechnologie ; les systèmes avancés de fabrication. p. 9

10 1.3 Les mutations organisationnelles Elles désignent l ensemble des changements qui affectent la façon de travailler et/ou de fonctionner, qu il s agisse de l'organisation interne à l'entreprise (chaînes de production) ou de l'organisation externe (mode de coordination avec les soustraitants, les fournisseurs ). Les mutations organisationnelles peuvent être considérées, entre autres, comme la conséquence de contraintes ou impératifs de flexibilité et de performance (coûts, spécialisation), tels que l accélération des process de fabrication ou de livraison, la recherche d'une réactivité plus grande vis-à-vis des clients, les gains de productivité, etc. Il a été souligné que c'est souvent en réponse à ces impératifs que se développent l externalisation et la sous-traitance, y compris dans les grands groupes où l émergence de prestataires de services (start-up notamment) est observée dans le secteur de la santé, par exemple. Mais il peut y avoir d'autres origines à ces mutations, le souci d'amélioration des conditions de travail, par exemple. Face à ces évolutions, certaines entreprises ont également mis en place en interne des «laboratoires d idées», de manière à recueillir toutes les initiatives, innovations qui, si elles sont retenues, vont être financées et accompagnées par l entreprise afin d être soit développées en interne, soit faire l objet d un essaimage. Pour certaines filières, comme l aéronautique, ce sont aussi les attentes du principal donneur d ordre, notamment par rapport au territoire, qu il faudrait pouvoir cerner : «l intérêt du leader n est pas forcément le même que celui de la filière.». Enfin, lorsque l entreprise change d échelle, progresse à l international, voire s implante à l étranger, toute son organisation ainsi que la gestion des compétences se trouvent concernées. «Il y a aujourd hui, dans l industrie du médicament, une mutation organisationnelle due aux difficultés de mise sur le marché. Les grands groupes sont en train de revoir l'organisation de leurs projets dès la phase de recherche, en développant des partenariats stratégiques avec des sociétés de services.» Olivier Casamitjana, SANOFI «Nous avons créé chez FREESCALE Toulouse un "laboratoire d'idées" donnant à nos salariés la possibilité de travailler sur des innovations en rupture durant 12 à 24 mois, le but étant d aboutir à un produit innovant que nous pourrions ensuite développer en interne.» Denis Blanc, FREESCALE SEMICONDUCTEURS p. 10

11 1.4. Les mutations de contexte (au nombre de 4) Il s'agit de changements qui ne se manifestent pas immédiatement dans l'activité productive elle-même. a. Les mutations réglementaires Elles concernent l environnement de l entreprise et peuvent avoir un effet d'induction ou d'incitation. Par exemple, la règlementation environnementale peut inciter à modifier certaines techniques de production trop polluantes ou trop coûteuses en énergie. Dans la distribution électrique, l évolution des normes en cours au niveau mondial redessine complètement le secteur et la stratégie d implantation des entreprises. b. Les mutations démographiques Prenons l'exemple de l augmentation de l espérance de vie de la population, qui comporte un double effet : un effet d opportunité du côté des marchés, avec l apparition de nouveaux besoins («silver économie») ; un effet plus contraint du côté de l emploi et de la gestion des ressources humaines dans les entreprises avec l'allongement de la durée de la vie professionnelle. c. Les mutations spatiales Ces mutations concernent aussi bien la concentration des populations sur les pôles urbains que son corollaire, la désertification du milieu rural, qui pose la question des services. Pour les entreprises, c est aussi l'augmentation du coût du foncier dans les grandes agglomérations qui peut induire leur localisation spatiale avec des conséquences importantes en termes de besoins d'infrastructures en dehors des villes (réseaux, transports, services à la population, etc.). On peut également observer au regard de ces mutations spatiales et démographiques une demande croissante vers le télétravail. Mutation qui touche également les modes d organisation des entreprises, mais aussi ceux des territoires avec la mise en place de lieux dédiés. «Le vieillissement des populations nous pousse à accompagner davantage l'employabilité de notre main-d œuvre, par la formation notamment, et ce, en particulier hors phase de croissance où il est difficile de recruter.» Jean Cazaubieilh, CONTINENTAL AUTOMOTIVE FRANCE FOIX p. 11

12 d. Les mutations sociétales et culturelles Ces mutations peuvent correspondre aux attentes des nouvelles générations visà-vis du travail, aux nouveaux modes d interaction (réseaux sociaux, relation clients ) ou de consommation, etc. Dans les transports également, le train notamment, la notion de «clients» prend le pas sur celle d «usagers». Le service apporté devient déterminant et requalifie le marché. Alors que les matériels (train, avion ) répondent à des cycles longs, il faut pourtant s adapter en continu aux besoins nouveaux de la clientèle (services à bord, connexion wifi, etc.). Soulignons que cette dernière catégorie de mutations est revenue souvent dans les échanges, en lien étroit avec les mutations technologiques, parfois même en amont. «Derrière la technologie 3D, il y a surtout des mutations sociétales énormes : les gens ont découvert qu'ils avaient davantage de satisfaction à créer des objets qu'à les acheter.» Fouad Zarour, ARTILECT FABLAB Enfin, nous citerons, pour mémoire, les mutations économiques que nous n avons pas retenues dans le cadre de notre analyse car il s'agit de facteurs de mutation très généraux, au sens où ils atteignent la société dans sa totalité et dans tous ses aspects. Elles ont des effets sur les entreprises comme sur tous les acteurs économiques. Il peut s'agir, par exemple, d'un changement dans la politique de l'euro ou dans la fiscalité, de la récurrence des crises (nous avons eu la récession de 1993, puis l'éclatement de la bulle financière en 2000 et la crise des subprimes en 2008 qui a déclenché une crise européenne ), de la hausse du coût du travail dans certains pays émergents pouvant entraîner des stratégies de relocalisation, etc. Au-delà de cette caractérisation en sept grandes mutations, quelques points d analyse ont été soulignés : Tenir compte du caractère variable d une mutation : D une entreprise à une autre au sein d un même secteur d activités ; dans le temps également, une évolution peut être importante pour une entreprise à un moment précis et ne plus l être à un autre. Avoir à l esprit que les mutations peuvent être en interaction : Nous avons, en effet, souvent relevé un enchaînement de mutations. Dans le domaine de la santé, par exemple, le contexte économique a contraint à renforcer la réglementation sur les médicaments, à prouver notamment qu ils étaient efficaces sur une population restreinte, ce qui conduit à une mutation vers le marché de la médecine personnalisée. Ne pas enfermer les mutations dans un cadre simplifié menace ou opportunité : Traditionnellement, on relève deux types d'effets au niveau des entreprises : soit p. 12

13 elles s adaptent aux mutations, c'est-àdire qu elles en tirent des conséquences pour elles-mêmes et essayent d'en limiter les effets dangereux ou déstabilisateurs, soit elles les exploitent en devenant elles-mêmes des agents du changement, c'est-à-dire qu'elles font prospérer la mutation et participent à sa diffusion. Une même mutation peut être une menace si elle est subie ou ignorée, mais peut aussi se transformer en opportunité si elle est bien exploitée. Ne pas opposer les mutations à l innovation : L'innovation radicale d'une entreprise constitue une mutation exogène pour les autres entreprises actuellement ou potentiellement en relation avec la firme novatrice. De même, l action d une entreprise qui consisterait à exploiter un changement externe en l'implémentant se traduirait par une innovation C'est ce qu'on appelle des innovations d'imitation ou des stratégies de suiveur (ce qui n'a rien de péjoratif). Les quatre catégories de mutations Technologiques Marché Mutations Organisationnelles Contexte - réglementaires, démographiques, spatiales, sociétales - Voir schéma synthétique des mutations identifiées en page 40. p. 13

14 2. Les mutations clés dans les grandes filières stratégiques régionales : enjeux et préconisations Avec emplois et plus de entreprises, l aéronautique, l espace, l agro-alimentaire et la santé sont au cœur du système productif régional. Avec ce haut niveau d emploi, de compétences et de savoir-faire, mais aussi avec des positions fortes acquises au niveau national et international, ces filières sont à la fois l économie d aujourd hui et celle de demain. Des filières dont il faut poursuivre l accompagnement pour gagner en compétitivité et mieux appréhender les mutations en cours ou à venir. Et plus largement, une industrie dont il faut sans cesse améliorer l image, la manière de l intégrer (apprentissage, bourse CIFRE ), la qualité des formations, l intérêt des métiers pour la rendre plus attractive encore, en particulier auprès des jeunes. Pour chacune de ces filières stratégiques, le Club d analyse économique a ainsi cherché à identifier les principales mutations, au regard aussi des enjeux en Midi-Pyrénées, avant de proposer des actions opérationnelles (préconisations). p. 14

15 2.1. La filière Aéronautique 700 entreprises > + de emplois dont près de chez les donneurs d ordre 8 milliards d de chiffre d affaires, dont 6 milliards pour la sous-traitance Leader mondial en aéronautique civile, dans les avions turbopropulseurs, les matériaux (métaux durs), la certification logicielle Leader européen dans les systèmes embarqués appliqués aux transports, les aménagements intérieurs, les tests et essais 1 er pôle français d enseignement supérieur et de recherche > étudiants formés aux métiers de l aéronautique et de l espace - 2 des 3 grandes écoles aérospatiales françaises : ISAE SUPAERO et ENAC - Toulouse Montaudran Aerospace : le plus grand campus universitaire européen à vocation aéronautique > chercheurs, 45% des effectifs de la recherche (public et privé confondus) en France - L Institut de Recherche Technologique (IRT) Antoine de Saint-Exupéry : l un des 2 IRT labellisés par l Etat et centre d excellence de classe mondiale pour l aéronef plus électrique, les systèmes embarqués, les matériaux - La fondation STAE (Sciences et Technologies pour l Aéronautique et l Espace - RTRA STAE) et la FRAE (Fondation de Recherche pour l'aéronautique et l'espace) 1 pôle de compétitivité à vocation mondiale «aéronautique, espace et systèmes embarqués» : Aerospace Valley > + de 700 membres projets de R&D labellisés ou agréés, dont 53 projets structurants Sources : Plaquette "Aéronautique en Midi-Pyrénées", Midi-Pyrénées Expansion, Enquête INSEE, La filière aéronautique et spatiale en Aquitaine et Midi-Pyrénées, p. 15

16 Concernant le développement de la filière «Aéronautique», le Club d analyse économique a identifié quatre mutations clés (trois mutations technologiques et une mutation organisationnelle) qui peuvent se traduire par deux recommandations majeures : "préparer l avion du futur" et "maintenir l ancrage régional de la filière". Préparer l avion du futur Le secteur de l aéronautique se trouve aujourd hui à un moment singulier, tout au moins pour les deux principaux constructeurs, Airbus et Boeing, qui semblent avoir fait une pause quant au développement de «nouveaux programmes». Un temps que «l ingénierie aéronautique» pourrait mobiliser pour préparer les technologies et les structures d un nouvel avion. générations d avions civils et militaires de plus en plus électriques, permettant des performances optimisées, une fiabilité accrue, un moindre impact environnemental ainsi que des coûts de production et de maintenance réduits. Au-delà de la propulsion, ce sont tous les systèmes auxiliaires qui sont concernés à court-moyen terme et donc toutes les technologies afférentes sur les systèmes de commandes de vol et de navigation, l avionique, les actionneurs, la visualisation cockpit, l alimentation carburant, l activation trains atterrissage, les freins, l antigivrage, le conditionnement d air, les systèmes de pressurisation, etc. De nombreux défis sont donc à relever. Dans ce contexte, le Club d analyse économique recommande de relever les défis posés par trois mutations technologiques clés : «L avion plus électrique» C est certainement la prochaine rupture technologique majeure du secteur aéronautique : développer de nouvelles Pack électrique (Liebherr Aerospace Toulouse) p. 16

17 >> Le Club d analyse économique préconise les actions suivantes : Identifier les compétences «systèmes électriques» développées - et ce, quel que soit les secteurs (aéronautique, automobile, ferroviaire ) - par les entreprises implantées en Midi-Pyrénées (Groupes et PME) et les laboratoires publics, et soutenir des actions qui viseraient la création de produits / services / systèmes intégrant ces technologies, voire le cas échéant la création d entreprises (essaimage, incubation ). Soutenir les manifestations annuelles d envergure (colloques / journées d études ) sur les systèmes électriques et systèmes embarqués appliqués aux transports et à l'industrie pour valoriser les atouts de Midi-Pyrénées. En particulier le salon DECIELEC qui se tient à Tarbes tous les deux ans et la Conférence européenne sur l avion plus électrique organisée par 3AF (Société Savante Française de l Aéronautique et de l Espace 4 ) qui se tiendra à Toulouse les 4 et 5 février «Les matériaux composites» Au fil du développement des aéronefs, les matériaux et leurs procédés de mise en œuvre ont été en constante amélioration en termes de performances (résistance mécanique, capacité en température, faible densité), de maîtrise des procédés et de réduction des coûts. Aujourd hui, les avions les plus modernes intègrent des matériaux 5 composites à fibres de carbone, des alliages d aluminium corroyés et aciers très performants, des alliages de titane à résistance spécifique élevée et superalliages base nickel permettant d atteindre de très hautes températures. Demain, pour fabriquer des aéronefs «plus composites», des défis restent encore à relever pour mettre au point des matériaux de seconde génération comme par exemple les composites structuraux thermoplastiques ou encore composites fonctionnalisés (conducteurs thermiques et conducteurs électriques), tout en maintenant en Midi- Pyrénées des compétences de haut-niveau sur les métaux classiques. Dans le domaine composite, la région Midi-Pyrénées doit également travailler en synergie avec les Pays de la Loire (Pôle EMC2 et IRT Jules Verne). «Pour rester une grande région aéronautique, Midi-Pyrénées doit se préparer à l'avion plus électrique, intégrant de nombreuses structures en composites. La région a cinq ans pour préparer les nouvelles briques technologiques et dix pour disposer de l outil industriel associé. De nouvelles compétences seront nécessaires.» André Benhamou, Président du Club d analyse économique Matériaux composites «Des enjeux majeurs dans les matériaux pour structures aéronautiques actuelles et futures», Jean-Yves GUEDOU Président de la Commission «Matériaux» de l'association Aéronautique et Astronautique de France, p. 17

18 >> Le Club d analyse économique préconise les actions suivantes : Identifier, puis soutenir, les entreprises et les centres techniques implantés dans la région susceptibles de fabriquer en Midi-Pyrénées les composites de «2 e génération». Promouvoir un volet spécifique «Composites 2 e génération» dans le cadre de l appel à projets AEROSAT, qui vise notamment à accompagner des initiatives technologiques répondant à des enjeux stratégiques majeurs dans le domaine aéronautique. «L avion communiquant» Sous l influence des besoins (augmentation du trafic et nouvelles règles de gestion des vols, communication cockpit-sol, «wifisation» de la cabine ) et des progrès technologiques des systèmes et logiciels embarqués (miniaturisation des capteurs, nouvelles technologies inertielles, radionavigation par satellites, algorithmes ), l avion se transforme progressivement en système intelligent, doté de capacités de communication évoluées. Afin que ces systèmes soient toutefois optimisés, industriels et chercheurs doivent encore progresser, notamment sur les ensembles de composants matériels et logiciels 6 : capteurs, actionneurs, moyens de gestion de l énergie, de communication, de traitement de l information d une part, composants intégrés en microsystèmes et/ou systèmes complexes, réalisant des fonctions sensorielles, de commande, de supervision, d interaction, de décision, d autre part. >> Le Club d analyse économique préconise les actions suivantes : Lancer une action collective en lien avec l IRT Saint Exupéry. Proposer aux entreprises une veille pour mieux comprendre et suivre l évolution de ces technologies. 6. «Les systèmes embarqués en Midi-Pyrénées», plaquette, Midi-Pyrénées Expansion, p. 18

19 Maintenir l ancrage régional de la filière Comme les chiffres-clés le rappellent plus haut, peu de régions dans le monde peuvent prétendre offrir une telle concentration d activités, de fonctions et de compétences en aéronautique. Cette place, Midi-Pyrénées la doit certainement aux pionniers qui ont marqué l histoire de cette industrie (Louis Blériot, Pierre-Georges Latécoère, Jean Mermoz..), à la réussite entrepreneuriale continue de l entreprise Aérospatiale puis du groupe Airbus, à l implantation de fournisseurs et équipementiers de ce dernier mais aussi d ATR, à la dynamique des sous-traitants régionaux qui ont su, programmes après programmes, répondre aux exigences du donneur d ordre, et enfin, au soutien des pouvoirs publics locaux pour structurer la filière. Dans ce contexte, le Club d analyse écono mique recommande de relever les défis posés par une mutation organisationnelle clé : «L évolution des relations entre le principal donneur d ordre et ses fournisseurs ou soustraitants» Ce territoire qui «gagne» s inscrit dans un collectif qu il faut coordonner au bénéfice de tous pour que soit maintenu le leadership du donneur d ordre, la compétitivité des entreprises régionales et un haut-niveau d emplois. Ainsi, au-delà des démarches de structu ration de la filière, qu il faut poursuivre et enrichir au côté du Pôle Aerospace Valley notamment, le défi est de s engager maintenant dans une étape plus étroite de collaboration entre Airbus et les acteurs régionaux de l aéronautique, notamment les firmes pivots, pour mieux appréhender les attentes du donneur d ordre vis-à-vis de ses partenaires, fournisseurs et soustraitants, en termes de relations industrielles (partenariat, co-traitance, sous-traitance ). Un «pacte de responsabilité territorial» à inventer. >> Le Club d analyse économique préconise l'action suivante : Reconnaître les «firmes pivots» en Midi-Pyrénées et soutenir leur développement. Ces firmes 7 à l interface du donneur d ordre et des sous-traitants, au statut de «systémiers», jouent un rôle fondamental de coordination de la filière. Leur ancrage est de nature à renforcer le développement des activités et des emplois chez les sous-traitants. Cette action pourrait être menée également en région Aquitaine, le Sud-Ouest étant l échelle spatiale pertinente pour cette analyse. «Quelles sont les attentes de l avionneur principal vis-à-vis du territoire? C'est une question qui influence fortement notre région et qui doit être posée afin d anticiper les mutations organisationnelles de la chaîne de sous-traitance.» Marc Péré, PÔLE AEROSPACE VALLEY 7. Des travaux universitaires portés par le LEREPS (Laboratoire d Etude et de Recherche sur l Economie, les Politiques et les Systèmes sociaux - Université Toulouse 1 Capitole) ont permis d identifier les firmes pivots en Midi-Pyrénées. p. 19

20 2.2 La filière Espace 260 entreprises > emplois > 50% des effectifs industriels nationaux > 1 er bassin d emploi européen dans le secteur, avec 25% des effectifs européens 1 er pôle français d enseignement supérieur et de recherche > étudiants formés aux métiers de l aéronautique et de l espace > chercheurs > Des laboratoires de renom : CNES, ONERA, LAAS-CNRS, IRIT, Institut Clément Ader, CERFACS 1 er pôle européen en télécommunications et applications spatiales, météorologie et climatologie Leadership mondial en altimétrie spatiale, télédétection, collecte de données, localisation et navigation Toulouse, siège du pôle de compétitivité mondial Aerospace Valley Source : Plaquette "Espace en Midi-Pyrénées", Midi-Pyrénées Expansion, Concernant le développement de la filière Espace, le Club d analyse économique a identifié quatre mutations clés (une mutation à la fois technologique et organisationnelle, une mutation technologique, une mutation de marché, une mutation de contexte et une mutation technologique) et formulé deux recommandations majeures : «maintenir un haut niveau d innovation pour la construction de satellites» et «saisir les nouvelles opportunités de marchés et de positionnements». Maintenir un haut niveau d innovation pour la construction de satellites Dans tous les domaines de l'industrie spatiale (lanceurs 8, satellites, opérateurs ou fournisseurs de services satellitaires), la concurrence s est accrue. Avec les investissements continus des américains (publics et privés) et la montée en puissance de nouveaux acteurs comme la Chine ou l Inde, innover demeure une nécessité. Dans ce contexte, le Club d analyse économique recommande de relever les défis posés par une mutation à la fois technologique et organisationnelle : 8. p. 20

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015 Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS 17 septembre 2015 Sur le contexte général Une politique volontariste de soutien à l innovation

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

Les clés de l'innovation. Une formation sur mesure pour les adhérents du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation

Les clés de l'innovation. Une formation sur mesure pour les adhérents du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation Les clés de l'innovation Une formation sur mesure pour les adhérents du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation Vous vous interrogez sur l'innovation : Qu est-ce que cela va apporter à mon entreprise? Comment commencer?

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

lancent la Chaire SIRIUS :

lancent la Chaire SIRIUS : COMMUNIQUE DE PRESSE Toulouse, le 21 octobre 2013 Le CNES, Astrium, Thales Alenia Space, Toulouse Business School, & l Université Toulouse I Capitole, lancent la Chaire SIRIUS : La première Chaire internationale

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

lancent la Chaire SIRIUS :

lancent la Chaire SIRIUS : COMMUNIQUE DE PRESSE Toulouse, le 23 octobre 2013 Le CNES, Astrium, Thales Alenia Space, Toulouse Business School & l Université Toulouse I Capitole, lancent la Chaire SIRIUS : La première Chaire internationale

Plus en détail

TOULOUSE TECH TRANSFER

TOULOUSE TECH TRANSFER CONFERENCE DE PRESSE TOULOUSE TECH TRANSFER BILAN ET PERSPECTIVES APRES DEUX ANNEES D OPERATIONS Mardi 15 avril 2014, à 17h Salle Capitulaire de l Université de Toulouse 15 rue des Lois Participants M.

Plus en détail

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS.

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 1 er décembre 2014 INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. Le 27 novembre 2014, Renault, la Fondation Renault

Plus en détail

1 Intitulé du diplôme

1 Intitulé du diplôme Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification (préparation de l'évaluation CTI 2010) 1 Intitulé du diplôme Ingénieur de l Institut Supérieur de l Automobile

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC)

ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC) Document de travail 1 DT-CESEC-2012/1 (diffusion interne à la Chaire) ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC) Chaire d enseignement et de dissémination ISAE INSAT ENSEEIHT en association avec la Fondation

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Economie & Territoires 3.0

www.pwc.lu/secteur-public Economie & Territoires 3.0 www.pwc.lu/secteur-public Economie & Territoires 3.0 Votre levier générateur de développement Contexte Depuis quelques années, notre environnement économique et financier traverse une grande période d

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. La Vision d ALLISTENE. 5 janvier 2012 Michel Cosnard

Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. La Vision d ALLISTENE. 5 janvier 2012 Michel Cosnard A Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux La Vision d ALLISTENE 5 janvier 2012 Michel Cosnard Missions d Allistene Stratégie de recherche et d innovation Distingue

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2)

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Pôle de compétitivité Aerospace Valley Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Cahier des charges pour une offre d accompagnement pour une démarche «Agir ensemble pour la filière aéronautique».

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

Réunion Information Investissements d Avenir

Réunion Information Investissements d Avenir Réunion Information Investissements d Avenir Logiciel Embarqué et Objets Connectés Sophia, 16 Juillet 2013 Investissements Avenir : Réorientation Réorientation de 2,2 Mds$ du budget non engagé des IA Soutien

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Usine du Futur»? L Usine du Futur est l un des 34 plans industriels pilotés

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques?

Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques? Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques? LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-55 OCTOBRE 2014 SYNTHÈSE Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 Mission Chanvre pour le Cluster Beaujolais Numéro de la communication : IES-2010-28

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique Les nouvelles formes d'organisation de l'entreprise, fondées sur le partenariat, l'externalisation, les réseaux, se multiplient. Les frontières

Plus en détail

Région Midi-Pyrénées, un territoire innovant pour la silver économie

Région Midi-Pyrénées, un territoire innovant pour la silver économie Région Midi-Pyrénées, un territoire innovant pour la silver économie Laurent Moynat UN VOLONTARISME POLITIQUE Le vieillissement de la population, en France mais très largement dans le Monde, est un défi

Plus en détail

Pôle Risques? Systèmes de surveillance environnementale? L ASI Risques? Une brique centrale : SIG de Synext

Pôle Risques? Systèmes de surveillance environnementale? L ASI Risques? Une brique centrale : SIG de Synext Pôle Risques? Systèmes de surveillance environnementale? L ASI Risques? Une brique centrale : SIG de Synext THE INNOVATIVE CLUSTER IN RISK MANAGEMENT L innovation au service de la gestion des risques Pôle?

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Nouvelle étape dans la Stratégie régionale de l innovation Midi-Pyrénées

Nouvelle étape dans la Stratégie régionale de l innovation Midi-Pyrénées Nouvelle étape dans la Stratégie régionale de l innovation Midi-Pyrénées remise officielle des conclusions des 2 premières lettres de mission lancement d une 3 ème lettre de mission DOSSIER DE PRESSE Toulouse,

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique Mardi 30 juin 2015 Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique «Transition énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), essor du

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Réalisation d une étude en vue de la création d une «Agro-chimie

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

FONDS DE SOUTIEN À L INNOVATION

FONDS DE SOUTIEN À L INNOVATION FONDS DE SOUTIEN À L INNOVATION Cahier des Charges du Programme d Appui à l Innovation et au Développement Technologique PTR - Appel à projet ouvert - 2014 1. Introduction Conscient des enjeux de l innovation,

Plus en détail

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents Séminaire de travail du 9 juin 2015 France Stratégie Internet des objets : quelles stratégies européennes pour faire émerger des plateformes d envergure mondiale? Restitution des débats Les conditions

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique Déplacement en corse de Olivier buquen délégué interministériel à l intelligence économique Mardi 28 mai 2013 12 h 00 Salle Claude Erignac Dossier de Presse 1/9 Depuis 2008, les entreprises ainsi que les

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Diplôme complémentaire ESC-INSA «Management en environnement high-tech» Cameron GUTHRIE (ESC) Michel LOMI (INSA)

Diplôme complémentaire ESC-INSA «Management en environnement high-tech» Cameron GUTHRIE (ESC) Michel LOMI (INSA) Diplôme complémentaire ESC-INSA «Management en environnement high-tech» Cameron GUTHRIE (ESC) Michel LOMI (INSA) L intérêt du parcours Evolution du métier de l ingénieur De plus en plus de métiers valorisent

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI REUNION DU 7 FEVRIER 2014 RAPPORT N CR-14/17.030 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'innovation dans

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Biopôle de Gerland. Présentation des projets

Biopôle de Gerland. Présentation des projets Biopôle de Gerland Présentation des projets Une économie lyonnaise tirée par des filières prioritaires et le développement de grands sites économiques Une stratégie de développement économique offensive

Plus en détail

Formations MASTERS dans les UT ouvertes aux étudiants de l UTSEUS UTBM

Formations MASTERS dans les UT ouvertes aux étudiants de l UTSEUS UTBM Formations MASTERS dans les UT ouvertes aux étudiants de l UTSEUS UTBM Université de Technologie Formations de Master Nombre de places DOMAINES UTSEUS UTBM Affaires Industrielles Internationales MECANIQUE

Plus en détail

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG)

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG) Annexe n 1 : Offre de formation de l Université Paris-Sud 11 Diplômes de Masters demandés en habilitation ou cohabilitation pour le contrat quadriennal 2010-2013. Deux domaines (DEG = Droit Economie Gestion,

Plus en détail

LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG. laboratoires. LM2CE et LAMSAD (FSJES) (ESTB)

LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG. laboratoires. LM2CE et LAMSAD (FSJES) (ESTB) Laboratoire LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG laboratoires LM2CE et LAMSAD () (ESTB) Axes de Recherche 1. Quelles innovations financières au service de l innovation

Plus en détail

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 Quatre volets - Description et périmètre de la logistique - La logistique

Plus en détail

Smart city. Smart agriculture. Construire aujourd hui le monde de demain!

Smart city. Smart agriculture. Construire aujourd hui le monde de demain! Smart city Smart agriculture Construire aujourd hui le monde de demain! Dossier de presse 2014 La nouvelle relation à l énergie sera forcément à contre- courant puisqu elle ne pourra s appuyer sur des

Plus en détail

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles.

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. IAR Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. Agromatériaux, Biocarburants Avancés, Biomolécules, Ingrédients La ressource végétale au cœur des innovations

Plus en détail

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions.

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions. En 2014, la formation professionnelle initiale accueille près de 82 000 apprenants sur l ensemble du territoire régional. Ce sont autant de parcours que la Région vise à soutenir en inscrivant les trajectoires

Plus en détail