RAPPORT DE STAGE. Stage effectué du 21 mars au 26 juin 2011 à. Etudiante : Julie Godefroy. Langues de rédaction : Français et Anglais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE STAGE. Stage effectué du 21 mars au 26 juin 2011 à. Etudiante : Julie Godefroy. Langues de rédaction : Français et Anglais"

Transcription

1 RAPPORT DE STAGE Master 1 Affaires internationales Université Nancy 2 Année universitaire : Stage effectué du 21 mars au 26 juin 2011 à My London Place 106 Weston Street SE1 3QB Londres, Royaume-Uni Etudiante : Julie Godefroy Langues de rédaction : Français et Anglais Correcteurs : Mme Christelle DI CESARE M. Philippe RAGUENES Rendu le lundi 20 juin 2011

2 TABLE DES MATIERES Introduction... 4 PART 1. THE COMPANY AND ITS SECTOR I. The flatshare market in London... 6 II. The company: My London Place Ltd PART 2. MISSIONS I. Retail search and sales Properties sourcings Sales: Renting rooms to tenants II. Administrative Support and Business Development Administrative support Business Development III. Human resources The process of recruiting Managing the sales team every day PARTIE 3. LA CRISE IMMOBILIÈRE EN FRANCE, AU ROYAUME-UNI ET AUX ETATS-UNIS : SES EFFETS SUR L ACCÈS AU LOGEMENT DES ÉTUDIANTS ET LA MULTIPLICATION DES TYPES DE COLOCATION. Introduction I. La France et le Royaume Uni semblent contrôler la crise alors que la situation des Etats- Unis s'aggrave Selon l'insee, la France échappe à la bulle immobilière

3 2. Le Royaume Uni, une bulle qui semble survivre à la crise financière Aux États-Unis en revanche la crise est globale et les saisies s'intensifient II. En 2011, pour les étudiants habiter seul est un luxe alors que la précarité s'étends L'accès au logement pour les étudiants est de plus en plus difficile Les projets du gouvernement concernant les logements étudiants La nécessité de cohabiter s'impose pour les étudiants mais pas seulement Conclusion Sources documentaires Partie 1. L entreprise et son secteur Partie 2. Les missions Partie 3. Problématique Table des Annexes

4 INTRODUCTION Ce rapport de stage a été rédigé à l issue d un stage de 14 semaines dans le cadre de la première année du Master Affaires Internationales de l Université de Nancy 2. Afin de répondre aux critères de notation, il est composé de trois parties distinctes. La première et la deuxième partie se devaient d être rédigée dans la langue dans laquelle le stage a été effectuée, dans ce cas il s agit de l anglais. La première partie porteras sur une présentation de l entreprise et de son secteur, en l occurrence la marché de la colocation à Londres. Ensuite, la seconde partie porteras sur une présentation formelle des missions remplies pour My London Place, l entreprise dans laquelle le stage fut effectué. Enfin, la troisième partie, rédigée cette fois en français, porteras sur un sujet de réflexion en rapport avec le stage. Cette partie portera donc sur la crise immobilière en France, au Royaume Uni et aux États-Unis, plus particulièrement ses effets sur l'accès au logement des étudiants et la multiplication des types de colocations. En annexe, vous pourrez trouver le journal de bord, en français, rédigé régulièrement tout au long du stage, ainsi que plusieurs documents illustrant les missions effectuées. 4

5 PARTIE 3 LA CRISE IMMOBILIERE EN FRANCE, AU ROYAUME-UNI ET AUX ETATS-UNIS : SES EFFETS SUR L ACCES AU LOGEMENT DES ETUDIANTS ET LA MULTIPLICATION DES TYPES DE COLOCATION 20

6 INTRODUCTION Lors de mon stage dans une société immobilière spécialisée dans la location de chambres en colocation, je me suis rendue compte que beaucoup d étudiants mais aussi de jeunes actifs, se voyaient dans l impossibilité d habiter dans un appartement seul pour des raisons financières. Cette constatation coïncidait avec plusieurs témoignages dont j avais eu connaissance auparavant, par le biais de reportages télévisuels et d articles de journaux, en France ou en Angleterre, de jeunes gens confrontés à la précarité du logement malgré des revenus décents. Il devenait donc intéressant de s interroger sur les causes d un tel phénomène, en commençant par en expliquer le contexte. En juin 2007 aux États-Unis, deux importants fonds de placement de la banque Bear Stearns ayant investi sur le marché des emprunts immobiliers s effondre. Ces emprunts, appelés «subprimes», avaient été accordés à des ménages difficilement solvables encouragés par des taux directeurs très faibles, depuis la fin des années 90. Mais le cas de Bear Stearns révèle que de nombreuses banques ont investis dans des produits financiers «toxiques», c'est-à-dire des produits risqués non solvables. C est alors que la crise immobilière américaine entraîne une crise financière mondiale, qui toucheras aussi la France et le Royaume-Uni. Alors que la banque américaine Lehman Brothers se déclare en faillite à la mi-septembre, des projets de sauvetage des banques fleurissent pour tenter d enrayer l effondrement du système bancaire mondial. Aux États-Unis, un plan de 700 milliards de dollars est avancé par Henry Paulson, le secrétaire du Trésor américain tandis qu en France Nicolas Sarkozy débloque 360 milliards d euros. Dans le même temps, plusieurs banques, telle que la Northern Rock en Grande-Bretagne ou Fortis au Benelux, sont nationalisées. De plus, les banques centrales des pays les plus riches décident d une baisse des taux d intérêts pour faciliter l accès des banques au refinancement. Malgré le sauvetage des banques, l économie est ralentie. En effet, les entreprises se voient refuser leurs emprunts, elles perdent donc la possibilité d investir, ce qui entraine une crise économique. La récession frappe les États-Unis de plein fouet où le chômage atteint son plus haut taux depuis quinze ans. Comme à chaque fois depuis le début de crise, le schéma américain se reproduit dans la plupart des pays industrialisés. Après les plans de sauvetage des banques naissent des plans dits «de relance». C est ainsi que le 4 décembre, Nicolas Sarkozy détaille les mesures d un plan qui coûteras finalement 34 milliards d euros, afin de 21

7 soutenir les investissements publics, créer de nouvelles exonérations de charges sur l emploi, ainsi que de soutenir l industrie automobile. En décembre 2009, coup de théâtre. La Grèce déclare que le déficit budgétaire de son pays est de plus de deux fois supérieur à ce que le précédent gouvernement avait déclaré. Cette crise de la dette provoque une vague de doute au sein de l Union Européenne. En effet, la Grèce n étant pas en possibilité d emprunter pour refinancer sa dette, les pays de l UE s interrogent sur la possibilité de lui apporter un soutien financier directe. D autant plus que d autres pays tels que l Irlande, l Espagne et le Portugal sont aussi montrés du doigt pour leur déficit et leur dette. Finalement, la Grèce bénéficiera d un prêt de 110 milliards d euros sur trois ans, soit 80 milliards provenant des États de la zone euro et 30 milliards de la part du FMI 6. C est ainsi qu en 2010, les pays européens sont contraints de mettre en place des plan de rigueur contenant des mesures d austérité telles que la baisse des salaires des fonctionnaires, l avancement de l âge de la retraite ou encore le gel des salaires, dans le but de satisfaire les marchés financiers. La situation en 2011 est donc celle d une crise financière résultant d une crise immobilière. Quelles en sont donc les effets sur les étudiants et la vie en colocation? Nous tenterons d y répondre en deux temps. Dans une première partie, nous verrons que la France et le Royaume- Uni semblent contrôler la crise alors que les États-Unis voient leur situation s aggraver. Nous étudierons dans une deuxième partie pourquoi en France habiter seul est devenu un luxe et que la précarité du logement s étend non seulement aux étudiants mais aussi à d autres types de personnes. 6 Fond Monétaire International : «Le Fonds monétaire international (FMI) a pour mission d'encourager la coopération monétaire internationale, de veiller à la stabilité financière, de faciliter le commerce international, d'œuvrer en faveur d'un emploi élevé et d'une croissance économique durable, et de faire reculer la pauvreté dans le monde. Créé en 1945, le FMI est gouverné par ses 187 États membres.» Source : 22

8 I. LA FRANCE ET LE ROYAUME UNI SEMBLENT CONTROLER LA CRISE ALORS QUE LA SITUATION DES ETATS-UNIS S'AGGRAVE Dans un contexte mondial difficile, il semble indispensable de cibler notre propos aux pays qui nous intéressent afin de définir un contexte précis pour notre sujet. D abord la France, car il s agit de tenter de définir si oui ou non le pays est en proie à une vague de spéculation comme ce fut le cas aux Etats-Unis. Ensuite le Royaume-Uni, car c est le pays dans lequel j ai eu la chance de travailler lors de mon stage et qu il est intéressant de situer sa situation par rapport à la France. Enfin les Etats-Unis, non seulement parce que ce pays est à la source d une crise économique mondiale, mais aussi parce que c est l illustration de ce qui pourrait se passer dans les autres pays si la situation se propage. 1. SELON L'INSEE, LA FRANCE ECHAPPE A LA BULLE IMMOBILIERE À propos du marché immobilier, on entend fréquemment parler de «bulle». Selon Joseph Stiglitz, Prix Nobel de l économie en 2001, "une bulle est un état du marché dans lequel la seule raison pour laquelle le prix est élevé aujourd'hui est que les investisseurs pensent que le prix de vente sera encore plus élevé demain, alors que les facteurs fondamentaux ne semblent pas justifier un tel prix." 7 Une bulle immobilière fait donc état d un marché sur lequel on spécule et dont la hausse des prix n est justifiée par aucun autre critère que la rentabilité financière. Selon Vincent Bernard sur ABCBourse 8, les conséquences de l éclatement d une bulle immobilière diffèrent en fonction de son mode de financement. Si une bulle est financée par l endettement, comme c est le cas dans la crise actuelle, elle met en exergue une «pyramide de dettes» qui va provoquer la ruine de milliers d agents économiques insolvables, qui désolvabilisent à leur tour les créanciers et ainsi de suite. C est pourquoi le fait de déterminer si oui ou non il existe une bulle immobilière en France est important pour avoir conscience des risques encourus. 7 Bulletin de la Banque de France n 124. Septembre URL : 8 Les bulles spéculatives, typologie et conséquences. Vincent Bernard URL : 23

9 Un article de La Vie Immo 9 rend compte de la difficulté d établir l existence d un bulle à travers l interview de spécialistes, économistes et professionnels de l immobilier ayant chacun un avis différent sur la question. Alors, tournons-nous vers l État qui sera peut être en mesure de nous répondre. La première institution à s être exprimée sur la question fut le Centre d Analyse Stratégique, «institution d expertise et d aide à la décision placée auprès du Premier Ministre [qui] a pour mission d éclairer le Gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou technologique». 10 Dans sa note d analyse n 211 publiée en Avril 2011, le Centre penche clairement en faveur de l existence d une bulle spéculative sur le marché immobilier français. Parmi ses arguments, le fait que la hausse des prix de l immobilier depuis 1990 manque d explications tangibles, en effet des éléments tels que l amélioration de la qualité des logements ou la croissance du nombre de ménages et de leurs revenus ne seraient pas des éléments suffisants. «L hypothèse d une surévaluation des biens immobiliers ne peut donc être exclue.» 11 Un mois plus tard, le 17 mai, l Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), qui est une direction générale du Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie, présenta son étude sur le Prix des logements anciens et loyers entre 2000 et Ce rapport semble justifier la hausse des prix par la pénurie de biens immobiliers sur le marché. En effet, Jean-Philippe Cotis, Directeur général de l INSEE, déclare qu «On est plus du côté de la sphère réelle de l'économie et de la rareté physique que du côté de complications financières». Selon lui, «en France, on ne voit pas une envolée de l'investissement, un excès 9 Une bulle immobilière en France? Ce qu en pensent les experts. Léo Monégier et Emmanuel Salbayre URL : 10 Présentation du centre d analyse stratégique. Page consultée le URL : 11 La note d analyse. Economie et Finance. Avril 2011 n 211. Centre d analyse stratégique. URL : https://asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=2594/3353/15404&lng=fr 12 INSEE Premiere n Mai Prix des logements anciens et loyers entre 2000 et URL : 24

10 d'investissement dans l'immobilier qui aurait pu justifier une embardée comme celle qu'on a vue dans les pays anglo-saxons ou en Espagne». 13 Alors que même les institutions de l Etat se contredisent, difficile de savoir si la France est en proie ou non à une vague de spéculation immobilière. Quoi qu il en soit, le CAS 14 nous confirme qu «il est par essence impossible de prouver l existence d une bulle : ce n est que lorsqu elle éclate que son existence s impose à tous.» 2. LE ROYAUME UNI, UNE BULLE QUI SEMBLE SURVIVRE A LA CRISE FINANCIERE En matière de bulle immobilière, il semble que la situation du Royaume-Uni soit plus tranchée que celle de la France. En effet, Jeremy Graham, cofondateur du fond d investissement mondial GMO, déclara il y a un an que le marché immobilier du Royaume- Uni faisait partie des bulles à survivre à la crise immobilière. Selon Alen Mattich du Wall Street Journal 15, le marché résidentiel anglais serais suréavalué d un tiers de son prix. Et la situation semble très inquiétante. En effet, les prix de l immobilier sont actuellement égaux à 4,4 fois le salaire moyen, contre 3,4 en situation normale hors bulle. En comparaison, lorsque la bulle américaine éclata en 2008, les prix correspondaient à 4,8 fois le salaire moyen, alors qu en situation normale ils équivalaient eux aussi à 3,4 fois. Autant dire que la situation de la Grande-Bretagne inquiète tant elle semble se rapprocher de celle des États-Unis, et l on ne manquera pas d expliquer sa gravité dans la partie suivante. Ce qui semble pour l instant sauver le marché anglais c est la politique de la banque nationale, the Bank of England. En dévaluant la livre sterling de 25% depuis 2007 et en imposant un taux d intérêt zéro, la BOE a semble-t-il aidé à la stabilisation des prix. Toujours est-il que les fondations du marché anglais semblent instables, et l on craint non seulement une chute vertigineuse mais aussi cet effet de réaction en chaîne où la crise immobilière entraîne une crise financière puis une crise économique à plus grande échelle. 13 L INSEE ne voit pas la bulle dans l immobilier en France URL : 14 Centre d Analyse Stratégique 15 UK housing sits on aspic, not firmer foundations. Alen Mattich. The Wall Street Journal URL: 25

11 3. AUX ÉTATS-UNIS EN REVANCHE LA CRISE EST GLOBALE ET LES SAISIES S'INTENSIFIENT On l a vu en introduction, l origine de la crise se situe aux Etats-Unis. Depuis 2007, la situation du pays ne cesse de se dégrader, et l on aura bien compris que ce qui touche le marché immobilier a des répercussions sur le reste de l économie. Le cas des Etats-Unis peut être considéré comme un exemple concret des conséquences de l éclatement d une bulle immobilière, et de ce que peuvent craindre les autres pays en proie à la spéculation. La situation immobilière du pays s aggrave encore en 2011 et enregistre en mars son 57 e mois de chute consécutive des prix. D ailleurs, la chute de 3% du premier quart de l année est enregistrée comme la pire baisse en trois ans. Depuis le pic de juin 2006, les prix atteignent une baisse globale de 29,5%. 16 Alors que l économie s affaiblie, le chômage persiste. Aux Etats-Unis, un actif sur six à la recherche d un travail à temps plein ne réussit pas à en trouver un 17. Lorsque l on sait qu un prêt immobilier sur quatre est supérieur à la valeur du bien immobilier, on imagine facilement les difficultés de paiement qu entraîne la conjugaison de ces deux éléments. En effet, les ménages américains sont de plus en plus à devoir quitter leur domicile pour insolvabilité. C est ainsi qu en 2008, 2 millions d américains ont été expulsés, puis 2,8 millions de plus en 2009, et l on estime ces chiffres encore plus importants en Le paradoxe se confirme en 2011 lorsque l Association Nationale des Agents Immobiliers (NAR) 18 estime à 3,6 millions le nombre de biens immobiliers disponibles à la vente alors que des centaines de milliers d américains sont encore sans-abris. 16 US housing market still falling. Dominic Rushe. The Guardian URL: 17 A better way to fix the US housing crisis. Joseph Stiglitz. The Guardian URL: 18 NAR : National Association of Realtors 26

12 Carte du taux de saisies aux Etats-Unis en mai 2011 publiée par RealtyTrack 19 Comme l illustre cette carte publiée par un spécialiste des saisies immobilières, les états les plus touchés en mai 2011 furent la Californie, le Nevada, l Idao, l Utah, le Colorado, l Arizona, le Wisconsin, le Minnesota, l Illinois, la Floride, la Géorgie, et la Virginie. D une manière générale, un logement sur 605 a été saisi. L exemple marquant des conséquences de cette situation complexe et globale se situe dans la ville emblématique de Las Vegas dans le Nevada. Frappés de plein fouet par la crise, les habitants doivent faire face à un taux de chômage record de 14,5%, à l augmentation des saisies et des expulsions, ainsi qu à une dévaluation de leurs biens immobiliers à des prix jamais vus depuis II. EN 2011, POUR LES ETUDIANTS HABITER SEUL EST UN LUXE ALORS QUE LA PRECARITE S'ETENDS Dans un tel contexte d instabilité, qu en est-il des étudiants? En effet, avec la flambée des prix dû à une spéculation massive notamment en Angleterre et certainement aussi en France, le budget des étudiant s alourdie pour des personnes qui, par essence, n ont pas de revenus et 19 May 2011 Foreclosures rate heat map. Page consultée le URL : 27

13 dépendent pour la plupart de leurs parents et pour une part de l état. Nous verrons dans un premier temps que ces craintes se confirment et qu en 2011, l accès au logement des étudiants se fait de plus en plus difficile. Nous verrons dans un second temps comment la France réponds à ce problème et quelles sont les mesures prisent par le gouvernement. Enfin, nous verrons qu il existe une vraie demande et que les solutions de cohabitations se multiplient. 1. L'ACCES AU LOGEMENT POUR LES ETUDIANTS EST DE PLUS EN PLUS DIFFICILE Lorsque l on est étudiant et que l on souhaite quitter le cocon familial, il n est pas facile de trouver un logement et il semble que la tâche se complique d année en année. D abord parce que le nombre de logements étudiants n est pas suffisant, en effet en octobre 2010 on estimait à le nombre de chambres proposées par les CROUS alors qu 1,5 millions de jeunes cherchaient à se loger. 20 Poussés par la pénurie, notamment en région parisienne, la plupart des étudiants sont contraints de se tourner vers le marché privé. Mais les agences et les propriétaires réservent leur lot de mauvaises surprises. En effet, d après une étude réalisée en 2010 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), «sur les contrats des 233 entreprises contrôlées par la DGCCRF, un sur dix contient des clauses abusives» 21 s indigne Hervé Novelli, Secrétaire d Etat à la consommation. En plus de cela, l augmentation significative des prix : évaluée par l Union nationale des étudiants de France (Unef) en 2010 à 5,6% en province et 8,1% en région parisienne, et de 6% par la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) qui prend en compte non seulement l augmentation du coût des loyers mais aussi des assurances, des frais d agence et des charges. Sans même parler de l immobilier, les étudiants doivent faire face aux mêmes augmentations que leurs pairs, notamment l alimentation, avec un repas universitaire dont 20 Le logement de plus en plus cher pour les étudiants. L actualité immobilier. Capital. URL : 21 Logement: les étudiants victimes de fraudes. Marie Batnik. Le Figaro URL : 28

14 l augmentation progressive l amène aujourd hui à coûter 3. D une manière générale, l INSEE reconnait une augmentation constante des prix à la consommation depuis mi LES PROJETS DU GOUVERNEMENT CONCERNANT LES LOGEMENTS ETUDIANTS En 2008, le gouvernement pointait du doigt quinze villes françaises dans lesquelles le nombre de logement étudiant est insuffisant. Qu a donc été mis en œuvre pour remédier à ce problème? D autant plus que les résidences existantes sont souvent critiqués pour leur vétusté et leur manque de modernité. Le gouvernement semble néanmoins être de bonne volonté dans l amélioration des conditions de vie des étudiants. En effet, selon un communiqué daté du 15 septembre 2010, il annonce avoir investi 111,5 millions d euros dans le logement étudiant, soit deux fois plus qu en Cet argent a mené à la rénovation ou la création de chambres en trois ans dont en Ces efforts s inscrivent dans le grand projet de Valérie Pécresse, actuelle Ministre de l Enseignement Supérieur et de la Recherche : le Plan Campus. Ce chantier entamé en novembre 2010 prévoit la naissance de «douze campus d excellence» qui «fédéreront les principaux organismes de recherche, 46 universités, 40 écoles, étudiants et chercheurs.» Il s agit de 58 chantiers situés à Paris et sa région, Strasbourg, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lyon, Grenoble et Marseille d un coût total de 5 milliards d euros. 23 En plus de la construction de bâtiments, la Ministre a mis en place des projets innovants. D abord, la construction au Havre d une cité étudiante faite de conteneurs aménagés en studios de 25m². Ensuite, suite à un protocole conjoint avec le Ministère de la Défense, la réhabilitation d anciennes casernes militaires qui ont permis la création de nouvelles chambres dans 25 résidences sur l ensemble du territoire dont 6 en Ile de France. En plus d aménager de nouveaux logements, le ministère œuvre pour faciliter l accès aux logements sociaux. En effet, depuis le 25 mars 2009, le «code de la construction et de 22 Indice des prix à la consommation Mai INSEE. Page consultée le URL : 23 Les 58 chantiers de l opération campus sont lances. Portail du gouvernement URL : 29

15 l habitation autorise les organismes HLM à louer en colocation des logements meublés ou non à des étudiants ou apprentis de moins de trente ans, pour une durée d un an renouvelable.» 24 De plus, depuis 2008 on évoque l idée d un bail spécifique pour la colocation qui n a pour l instant pas vu le jour. 3. LA NECESSITE DE COHABITER S'IMPOSE POUR LES ETUDIANTS MAIS PAS SEULEMENT Malgré les efforts notables du gouvernement en faveur du logement étudiant, ce n est pas suffisant et la précarité ne cesse de se propager. Alors qu habiter seul est très difficile financièrement pour les étudiants, on se rend compte que c est aussi le cas pour d autres personnes bien qu elles aient un revenu. C est au début des années 2000 que virent le jour les premiers sites internet spécialisés dans la colocation. Ils avaient pour cible les étudiants aux revenus faibles ainsi que les travailleurs précaires. Mais d après Cédric Brochier, directeur du site spécialisé Appartager.com, les candidats à la colocation étaient en 2009 composés de 42% de salariés, de 7% de seniors et familles monoparentales, et de 51% d étudiants. 25 Cadres, employés, intermittents du spectacle, professeurs, de tous les âges, ils sont aujourd hui de plus en plus à postuler pour un logement en colocation. En effet, Frédéric Bourguet, à la tête de colocation.fr, kel-coloc.com et easycoloc.fr, estime que «chaque mois, colocations se forment sur nos trois sites». 25 C est ce que confirmait Karim Goudiaby d Appartger.com en 2010, déclarant que le site enregistrait «plus de annonces en progression de 20% sur toute la France.» à ce moment. 26 Il semble donc que Paris ne soit plus l endroit privilégié des colocataires. Bien que «la colocation ne représente que 1 à 2% du marché de la location,» 26 le gouvernement évoque depuis 2008 la possibilité d un bail spécifique à ce type de logement, c est dire à quel point son expansion est prise au sérieux. Actuellement, les colocataires sont en proie à la bonne volonté de leurs bailleurs, ils doivent tous avoir un garant, payer le loyer et les charges. D ailleurs, lorsque l un des colocataires ne paye pas son loyer, le bailleur est en 24 Un bail spécifique pour la colocation à l étude. Legalnews URL: 25 Colocation pour tous. Anne Vidalie L express. URL : 26 La colocation progresse sous l effet de la crise. L actualité immobilier Capital. URL : 30

16 droit de demander aux autres habitants de payer pour lui. Christine Kaplansky, spécialiste du droit immobilier précise d ailleurs que la plupart des colocations «sont des sous-locations non déclarées». 26 Une situation qui mériterait effectivement l éclaircissement de l état afin de protéger à la fois le bailleur et ses locataires. Bien que les motivations financières soient souvent le premier motif de la vie en colocation, c est aussi un moyen d échapper à la solitude et à l isolement. C est en prenant en compte ces deux éléments que l idée de la colocation intergénérationnelle est née. Le principe est simple : une personne âgée accueille chez elle un jeune, étudiant, apprentie ou jeune actif, et le loge contre un faible loyer et des services quotidiens tels que le ménage ou la cuisine. Ce concept, initié à Paris en 2004 par l association PariSolidaire, s est rapidement étendu à la province par le biais du réseau de Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle (COSI) dans lequel se réunissent des dizaines d associations spécialisées dans ce type de colocation. La formule connait un certain succès qui a permis de créer, rien qu à Paris, plus de 1100 binômes depuis Malheureusement les personnes âgées semblent encore difficiles à convaincre, comme le confie l association du Logement intergénérationnel en Normandie (LIEN) qui enregistre «plus de demandes de la part des jeunes que des personnes âgées». 27 Aude Méssean, de PariSolidaire confirme qu en 2010 elle a traîté «plus de dossiers de jeunes à la recherche d un toit, contre environ 150 offres d hébergement de la part des seniors.» 28 Une situation étonnante alors que ce système est avantageux à la fois pour les jeunes que pour les personnes âgées, mais ces dernières ne semble pas prêtes à leur ouvrir leurs portes. 27 La colocation n est plus réservée aux seuls étudiants. Laurence Boccara Le Monde. URL : 28 «La coloc entre jeunes et seniors séduit les français». Lorna Oumow La Vie Immo. URL : 31

17 CONCLUSION Alors que l économie se mondialise, l effet de domino en provenance des Etats Unis semble inquiétant. La crise immobilière américaine a mis en exergue une crise économique mondiale, ayant des conséquences directes sur le pouvoir d achat d une part, et sur les possibilités d accès à l immobilier d autre part. Dans ce contexte, les étudiants doivent affronter une précarité du logement grandissante. En effet ils sont de plus en plus nombreux à privilégier un logement partagé pour des raisons financières, plutôt que d habiter dans leur propre studio. Mais là où la situation inquiète, c est que cette situation se généralise à des personnes qui n étaient auparavant pas touchées par le phénomène. Bien que le gouvernement s impose par des actions en faveur du logement étudiant, les efforts semblent insuffisants. L avenir est donc préoccupant. Avec le spectre de l effondrement américain, on craint l arrivée d une situation similaire. Les conséquences sur les étudiants seraient donc désastreuses : si leurs parents se retrouvent sans toits, il est fort à parier qu eux aussi, et par conséquent se voient dans l obligation d abandonner leurs études. 32

18 SOURCES DOCUMENTAIRES PARTIE 1. L ENTREPRISE ET SON SECTEUR Focus on London 2007 by the Greater London Authority from the UK National Statistics. URL:http://www.statistics.gov.uk/downloads/theme_compendia/fol2007/Focus_on_London_ 2007.pdf Worldwide cost of living survey 2010 City rankings from Mercer on June 29 th URL: UK Housing sits on Aspic, not firmer foundation by Alen Mattich from The Wall Street Journal on June 3rd URL: =googlenews_wsj PARTIE 2. LES MISSIONS Notes personnelles PARTIE 3. PROBLEMATIQUE Presse généraliste française Colocation pour tous. Anne Vidalie L express. URL : Logement: les étudiants victimes de fraudes. Marie Batnik. Le Figaro URL : La colocation n est plus réservée aux seuls étudiants. Laurence Boccara Le Monde. URL : 408f0521 L INSEE ne voit pas la bulle dans l immobilier en France URL : Presse spécialisée française Les bulles spéculatives, typologie et conséquences. Vincent Bernard URL : Un bail spécifique pour la colocation à l étude. Legalnews URL: 33

19 «La coloc entre jeunes et seniors séduit les français». Lorna Oumow La Vie Immo. URL : Le logement de plus en plus cher pour les étudiants. L actualité immobilier Capital. URL : La colocation progresse sous l effet de la crise. L actualité immobilier Capital. URL : Une bulle immobilière en France? Ce qu en pensent les experts. Léo Monégier et Emmanuel Salbayre URL : Présentation du centre d analyse stratégique. Page consultée le URL : Presse étrangère A better way to fix the US housing crisis. Joseph Stiglitz. The Guardian URL: US housing market still falling. Dominic Rushe. The Guardian URL: UK housing sits on aspic, not firmer foundations. Alen Mattich. The Wall Street Journal URL: Etudes et rapports Bulletin de la Banque de France n 124. Septembre URL : La note d analyse. Economie et Finance. Avril 2011 n 211. Centre d analyse stratégique. URL : https://asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=2594/3353/15404&lng=fr INSEE Premiere n Mai Prix des logements anciens et loyers entre 2000 et URL : Indice des prix à la consommation Mai INSEE. Page consultée le URL : May 2011 Foreclosures rate heat map. Page consultée le URL : Sites gouvernementaux Un accord pour transformer des bâtiments militaires en logement étudiants. Portail du gouvernement URL : 34

20 Logement étudiant: nouvelles chambres en trois ans. Portail du Gouvernement URL : nouvelles-chambres-en-trois-ans Arras : de nouveaux logements étudiants inaugurés. Portail du Gouvernement URL : Logement étudiant: 28 nouvelles résidences en 2009 et Portail du Gouvernement URL : Les 58 chantiers de l opération campus sont lances. Portail du gouvernement URL : L action du Gouvernement pour améliorer les conditions de vie des étudiants.portail du Gouvernement URL: 35

RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE

RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 14 AOÛT 2015 RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr presse@unef.fr 2 Enquête sur le coût de la vie étudiante

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05. 1.!Evolution des loyers par typologie! !depuis 12 mois!

Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05. 1.!Evolution des loyers par typologie! !depuis 12 mois! Janvier 2013 Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05 1.!Evolution des loyers par typologie!!depuis 12 mois! 07 2.!Evolution des loyers sur 10 ans!

Plus en détail

La crise financière : rappel des faits

La crise financière : rappel des faits La crise financière : rappel des faits Les Jeunes de l'ump Origines de la crise : politique du crédit facile aux États-Unis et «subprimes» Suite aux attentats du 11 septembre, la Banque centrale américaine

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Cédric Tille Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, and Center for Economic Policy Research (CEPR)

Plus en détail

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009.

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009. LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009 Durée : 1 heure Aucun document autorisé Moyenne 7,3 Extrêmes : [0,20] PETITES QUESTIONS

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2015 @JFBuet @FNAIM fnaim.fr VOLUME DES VENTES DANS L EXISTANT 2 LÉGÈRE REPRISE DES VENTES DANS L EXISTANT Sources : CGEDD

Plus en détail

Fiscalité/ Investissement immobilier aux Etats-Unis

Fiscalité/ Investissement immobilier aux Etats-Unis Fiscalité/ Investissement immobilier aux Etats-Unis Investir aux Etats-Unis procure une rentabilité globale nette deux fois plus intéressante qu'en France! 1 SOMMAIRE I. LE MARCHÉ IMMOBILIER AMÉRICAIN

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

RECHERCHE D URGENCE : LEADERSHIP EUROPÉEN POUR LUTTER CONTRE LA NOUVELLE DÉPRESSION

RECHERCHE D URGENCE : LEADERSHIP EUROPÉEN POUR LUTTER CONTRE LA NOUVELLE DÉPRESSION RECHERCHE D URGENCE : LEADERSHIP EUROPÉEN POUR LUTTER CONTRE LA NOUVELLE DÉPRESSION DÉCLARATION DE LA CES ADRESSÉE AU SOMMET EUROPÉEN DE PRINTEMPS DE MARS 2009 Ière partie : Ce à quoi nous sommes confrontés

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Discours de Benoist APPARU, Secrétaire d Etat chargé du Logement. Conférence nationale sur le logement étudiant - 5 avril 2011

Discours de Benoist APPARU, Secrétaire d Etat chargé du Logement. Conférence nationale sur le logement étudiant - 5 avril 2011 Discours de Benoist APPARU, Secrétaire d Etat chargé du Logement Conférence nationale sur le logement étudiant - 5 avril 2011 Madame la Ministre, chère Valérie, Monsieur le député Anciaux, Madame la présidente

Plus en détail

1. Il était une fois la crise :

1. Il était une fois la crise : I- La crise de la zone euro, de A à Z : 1. Il était une fois la crise : A l automne 2008, une crise financière mondiale affecte l économie mondiale et touche tous les États membres de l Union Européenne,

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 6

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 6 Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 6 N 111871 Vos contacts Ifop : Fabienne Gomant fabienne.gomant@ifop.com Marion Chasles-Parot marion.chasles-parot@ifop.com Janvier 2014 1 La méthodologie

Plus en détail

Partie 1 De la crise des subprimes à la crise de la dette

Partie 1 De la crise des subprimes à la crise de la dette Partie 1 De la crise des subprimes à la crise de la dette Quelques mois avant le déclenchement de la crise financière, rien ne laissait présager un tel retournement de situation. La crise financière de

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence immobilière à vocation sociale Merci de Retourner ce Dossier à : HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale 81

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES Qu en est-il de la valeur de certains titres? Les titres adossées à des créances sont aujourd hui considérés comme des «actifs

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 BILAN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 Avec la participation de A Jean-François INTRODUCTION BUET, Président FNAIM BASE DE DONNEES FNAIM 2 millions de logements 1

Plus en détail

Eco-Fiche POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES. Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes

Eco-Fiche POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES. Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes Eco-Fiche Octobre 2012 POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes La France est "techniquement" sortie de crise à partir du deuxième trimestre

Plus en détail

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 1) Qu est ce qu une dette souveraine? A) A l origine de la dette: les déficits publics B) Quelle dette prendre en compte: la dette brute ou

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

La colocation vue par les propriétaires

La colocation vue par les propriétaires La colocation vue par les propriétaires Institut CSA pour Weroom Mars 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de propriétaires, composé de 1000 personnes âgées de 18 ans et

Plus en détail

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques :

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques : LES BANQUES I. Les différents services proposés par les banques : Les services bancaires représentent l ensemble des produits proposés par une banque. Les services bancaires les plus connus sont : Epargne

Plus en détail

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes 1. Qu est-ce qu un subprime? 2. Le mécanisme de la crise 3. La gravité de la crise 4. Conclusions 2 La

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Banque Crésus versus Famille Fernandez

Banque Crésus versus Famille Fernandez Banque Crésus versus Famille Fernandez Par Éric Toussaint Pas facile de se mettre dans la peau des dirigeants d une grande banque, que ce soit un grand actionnaire ou un haut dirigeant nommé, pour comprendre

Plus en détail

COMMENT LES ÉLITES FINANCIÈRES FONT DE LA GRÈCE UN EXEMPLE POUR LE RESTE DE L EUROPE

COMMENT LES ÉLITES FINANCIÈRES FONT DE LA GRÈCE UN EXEMPLE POUR LE RESTE DE L EUROPE CES Document de réflexion sur la situation économique 2010/1 COMMENT LES ÉLITES FINANCIÈRES FONT DE LA GRÈCE UN EXEMPLE POUR LE RESTE DE L EUROPE Un piège financier Qu adviendrait-il si des hauts fonctionnaires

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Livret A : la sécurité a un prix

Livret A : la sécurité a un prix 5. Pouvoir d achat - Logement - Épargne Livret A : la sécurité a un prix La sécurité, une préoccupation majeure pour l épargnant français La crise des subprime, révélée à l été 2007, a fait surgir le spectre

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE.

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE. Groupe : Politique monétaire 23/11/2007 Beaume Benoît, Aboubacar Dhoiffir, Cucciolla Francesca Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 18 AOÛT 2014 ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr 2 Rentrée 2014 SOMMAIRE Les principaux chiffres 5 Edito

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social

Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social Depuis plus d un an, la France est frappée par la crise économique et financière mondiale. Si les origines de cette crise sont connues et dénoncées

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Fiche n 32: «Le logement en France»

Fiche n 32: «Le logement en France» Fiche n 32: «Le logement en France» Avant de commencer votre recherche, il est nécessaire de déterminer, en fonction de vos moyens financiers, de la durée de votre séjour et du type d études choisi, vers

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Dr. Philippe Briand Professeur à la faculté de droit de Nantes

Dr. Philippe Briand Professeur à la faculté de droit de Nantes [L assurance Lyers Impayés] L assurance loyers impayés Submitted By Dr. Philippe Briand Professeur à la faculté de droit de Nantes Depuis plus de trente ans, le contrat de bail d habitation fait l objet

Plus en détail

1 Introduction. 2 Mise en perspective du sujet

1 Introduction. 2 Mise en perspective du sujet Dusenge Tony N de matricule : 060499 E-mail : tdusenge@ulb.ac.be Assistant : Iason Foscolos Groupe : 2 Introduction à la macroéconomie : travail d actualité Les répercussions de la baisse du taux directeur

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

LOCATION MEUBLE D'UNE RESIDENCE SECONDAIRE DU LOCATAIRE ----- BON DE RESERVATION

LOCATION MEUBLE D'UNE RESIDENCE SECONDAIRE DU LOCATAIRE ----- BON DE RESERVATION LOCATION MEUBLE D'UNE RESIDENCE SECONDAIRE DU LOCATAIRE ----- BON DE RESERVATION Contrat n A DEMANDEUR(S) Mme, Mlle, M :... Adresse principale:... Code postal : Ville :. Tel/ portable :...Mail :... S agit-il

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Market Flash. 18 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 18 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 18 novembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : La crise de l Irlande : une deuxième tragédie grecque? Une équipe d experts de la Commission

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

DISSERTATION. Sujet = Dans quelle mesure une hausse de la rentabilité peut-elle stimuler l investissement?

DISSERTATION. Sujet = Dans quelle mesure une hausse de la rentabilité peut-elle stimuler l investissement? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; - de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014 APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Toiles @ penser. Cahiers d éducation permanente de. La Pensée et les Hommes. Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers?

Toiles @ penser. Cahiers d éducation permanente de. La Pensée et les Hommes. Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers? Toiles @ penser Cahiers d éducation permanente de La Pensée et les Hommes Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers? Cahier n 2006-01-002 Toiles@penser Cahier n 2006-01-002 Connaissez-vous nos

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

Observatoire des marchés de l Habitat de l ADIL 93

Observatoire des marchés de l Habitat de l ADIL 93 Les primo accédants très modestes de Seine-Saint-Denis Extrait des données statistiques issues de l étude sur le Prêt à taux Zéro en 2010 (Juin 2012) Sources: DRIEA-IF selon SGFGAS/Exploitation ANIL/représentation

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Logement étudiant : tous nos conseils pour trouver la meilleure solution

Logement étudiant : tous nos conseils pour trouver la meilleure solution Logement étudiant : tous nos conseils pour trouver la meilleure solution Sommaire Résidences étudiantes publiques face aux privées Locations privées : bien vivre la colocation Estimer son budget en tenant

Plus en détail

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire 1 MOIS EN 10 IMAGES Chaque mois, SYZ Wealth Management publie dans «1 mois en 10 images» un survol de l activité économique dans le monde. Une image valant parfois plus qu un long discours, nous choisissons

Plus en détail

GUIDE DES AIDES AU LOGEMENT ET DÉMARCHES À SUIVRE

GUIDE DES AIDES AU LOGEMENT ET DÉMARCHES À SUIVRE GUIDE DES AIDES AU LOGEMENT ET DÉMARCHES À SUIVRE En pleine recherche d un logement en location, vous vous êtes certainement informé concernant les différentes aides au logement, afin d alléger au mieux

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

La prise en compte des services de logement dans l indice des prix à la consommation : une comparaison internationale

La prise en compte des services de logement dans l indice des prix à la consommation : une comparaison internationale La prise en compte des services de logement dans l indice des prix à la consommation : une comparaison internationale Le traitement des services de logement aux propriétaires occupant leur logement est

Plus en détail

Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité?

Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité? Accueillir Héberger Accompagner Insérer Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité? Comité d Etude et d Observation 14 octobre 2008 FNDSA Comité d Etude et d Observation 14_10_2008 1 Les critères de référence

Plus en détail

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 1- Profil des acquéreurs, tous dossiers Immoprêt confondus A quel âge achète-t-on, quel est le budget et l apport moyen, seul ou en couple? 2- Profil

Plus en détail

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A.

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. Jeudi 12 avril 2012 Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. A - S endetter est «sympa», au début et se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/07/2011 ECO/EIS

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

CECI N EST PAS UNE REPRISE

CECI N EST PAS UNE REPRISE Novembre 2013. 15.681 S I G N E S CECI N EST PAS UNE REPRISE Bonfond Olivier Le bout du tunnel? Depuis quelques mois, en Belgique mais aussi en France et dans quelques autres pays européens, les dirigeants

Plus en détail

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Thierry Debrand, Claude Taffin* La mobilité résidentielle des ménages est fonction de l âge, du niveau de formation, du type

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Le Québec en quête de croissance

Le Québec en quête de croissance ASDEQ Conjoncture et perspectives économiques 2014 Le Québec en quête de croissance Montréal 29 novembre 2013 Yves St-Maurice Directeur principal et économiste en chef adjoint Mouvement Desjardins Contexte

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

La croissance économique

La croissance économique Insee en bref Pour comprendre... La croissance économique Qu est-ce que la croissance? Comment l Insee calcule-t-il le PIB? À quoi sert le PIB? Comment compléter le PIB? Qu est-ce que la croissance? La

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

LE LOGEMENT ÉTUDIANT. dans le réseau des œuvres universitaires

LE LOGEMENT ÉTUDIANT. dans le réseau des œuvres universitaires LE LOGEMENT ÉTUDIANT dans le réseau des œuvres universitaires Le réseau des œuvres universitaires (le CNOUS et les CROUS), opérateur public du ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche,

Plus en détail

Pourquoi investir dans la pierre? Les principales lois fiscales

Pourquoi investir dans la pierre? Les principales lois fiscales Pourquoi investir dans la pierre? Pour réduire sa fiscalité Pour épargner intelligemment Pour préparer sa retraite Pour protéger ses proches Pour créer des revenus Pour transmettre un patrimoine Les principales

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

FÉDÉRATION HYPOTHÉCAIRE EUROPÉENNE

FÉDÉRATION HYPOTHÉCAIRE EUROPÉENNE FÉDÉRATION HYPOTHÉCAIRE EUROPÉENNE La Voix du Secteur Hypothécaire Européen La FHE est une fédération «produit» : Qui rassemble toutes les catégories de prêteurs hypothécaires de l UE Couvrant à la fois

Plus en détail

Investissez dans l'immobilier

Investissez dans l'immobilier Investissez dans l'immobilier 1 Investissez dans l'immobilier Visitez : www.immo-topics.fr 2 Investissez dans l'immobilier Sommaire Est-ce que l immobilier est fait pour vous?... 3 Pourquoi vous avez tout

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail