RAPPORT DE STAGE. Stage effectué du 21 mars au 26 juin 2011 à. Etudiante : Julie Godefroy. Langues de rédaction : Français et Anglais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE STAGE. Stage effectué du 21 mars au 26 juin 2011 à. Etudiante : Julie Godefroy. Langues de rédaction : Français et Anglais"

Transcription

1 RAPPORT DE STAGE Master 1 Affaires internationales Université Nancy 2 Année universitaire : Stage effectué du 21 mars au 26 juin 2011 à My London Place 106 Weston Street SE1 3QB Londres, Royaume-Uni Etudiante : Julie Godefroy Langues de rédaction : Français et Anglais Correcteurs : Mme Christelle DI CESARE M. Philippe RAGUENES Rendu le lundi 20 juin 2011

2 TABLE DES MATIERES Introduction... 4 PART 1. THE COMPANY AND ITS SECTOR I. The flatshare market in London... 6 II. The company: My London Place Ltd PART 2. MISSIONS I. Retail search and sales Properties sourcings Sales: Renting rooms to tenants II. Administrative Support and Business Development Administrative support Business Development III. Human resources The process of recruiting Managing the sales team every day PARTIE 3. LA CRISE IMMOBILIÈRE EN FRANCE, AU ROYAUME-UNI ET AUX ETATS-UNIS : SES EFFETS SUR L ACCÈS AU LOGEMENT DES ÉTUDIANTS ET LA MULTIPLICATION DES TYPES DE COLOCATION. Introduction I. La France et le Royaume Uni semblent contrôler la crise alors que la situation des Etats- Unis s'aggrave Selon l'insee, la France échappe à la bulle immobilière

3 2. Le Royaume Uni, une bulle qui semble survivre à la crise financière Aux États-Unis en revanche la crise est globale et les saisies s'intensifient II. En 2011, pour les étudiants habiter seul est un luxe alors que la précarité s'étends L'accès au logement pour les étudiants est de plus en plus difficile Les projets du gouvernement concernant les logements étudiants La nécessité de cohabiter s'impose pour les étudiants mais pas seulement Conclusion Sources documentaires Partie 1. L entreprise et son secteur Partie 2. Les missions Partie 3. Problématique Table des Annexes

4 INTRODUCTION Ce rapport de stage a été rédigé à l issue d un stage de 14 semaines dans le cadre de la première année du Master Affaires Internationales de l Université de Nancy 2. Afin de répondre aux critères de notation, il est composé de trois parties distinctes. La première et la deuxième partie se devaient d être rédigée dans la langue dans laquelle le stage a été effectuée, dans ce cas il s agit de l anglais. La première partie porteras sur une présentation de l entreprise et de son secteur, en l occurrence la marché de la colocation à Londres. Ensuite, la seconde partie porteras sur une présentation formelle des missions remplies pour My London Place, l entreprise dans laquelle le stage fut effectué. Enfin, la troisième partie, rédigée cette fois en français, porteras sur un sujet de réflexion en rapport avec le stage. Cette partie portera donc sur la crise immobilière en France, au Royaume Uni et aux États-Unis, plus particulièrement ses effets sur l'accès au logement des étudiants et la multiplication des types de colocations. En annexe, vous pourrez trouver le journal de bord, en français, rédigé régulièrement tout au long du stage, ainsi que plusieurs documents illustrant les missions effectuées. 4

5 PARTIE 3 LA CRISE IMMOBILIERE EN FRANCE, AU ROYAUME-UNI ET AUX ETATS-UNIS : SES EFFETS SUR L ACCES AU LOGEMENT DES ETUDIANTS ET LA MULTIPLICATION DES TYPES DE COLOCATION 20

6 INTRODUCTION Lors de mon stage dans une société immobilière spécialisée dans la location de chambres en colocation, je me suis rendue compte que beaucoup d étudiants mais aussi de jeunes actifs, se voyaient dans l impossibilité d habiter dans un appartement seul pour des raisons financières. Cette constatation coïncidait avec plusieurs témoignages dont j avais eu connaissance auparavant, par le biais de reportages télévisuels et d articles de journaux, en France ou en Angleterre, de jeunes gens confrontés à la précarité du logement malgré des revenus décents. Il devenait donc intéressant de s interroger sur les causes d un tel phénomène, en commençant par en expliquer le contexte. En juin 2007 aux États-Unis, deux importants fonds de placement de la banque Bear Stearns ayant investi sur le marché des emprunts immobiliers s effondre. Ces emprunts, appelés «subprimes», avaient été accordés à des ménages difficilement solvables encouragés par des taux directeurs très faibles, depuis la fin des années 90. Mais le cas de Bear Stearns révèle que de nombreuses banques ont investis dans des produits financiers «toxiques», c'est-à-dire des produits risqués non solvables. C est alors que la crise immobilière américaine entraîne une crise financière mondiale, qui toucheras aussi la France et le Royaume-Uni. Alors que la banque américaine Lehman Brothers se déclare en faillite à la mi-septembre, des projets de sauvetage des banques fleurissent pour tenter d enrayer l effondrement du système bancaire mondial. Aux États-Unis, un plan de 700 milliards de dollars est avancé par Henry Paulson, le secrétaire du Trésor américain tandis qu en France Nicolas Sarkozy débloque 360 milliards d euros. Dans le même temps, plusieurs banques, telle que la Northern Rock en Grande-Bretagne ou Fortis au Benelux, sont nationalisées. De plus, les banques centrales des pays les plus riches décident d une baisse des taux d intérêts pour faciliter l accès des banques au refinancement. Malgré le sauvetage des banques, l économie est ralentie. En effet, les entreprises se voient refuser leurs emprunts, elles perdent donc la possibilité d investir, ce qui entraine une crise économique. La récession frappe les États-Unis de plein fouet où le chômage atteint son plus haut taux depuis quinze ans. Comme à chaque fois depuis le début de crise, le schéma américain se reproduit dans la plupart des pays industrialisés. Après les plans de sauvetage des banques naissent des plans dits «de relance». C est ainsi que le 4 décembre, Nicolas Sarkozy détaille les mesures d un plan qui coûteras finalement 34 milliards d euros, afin de 21

7 soutenir les investissements publics, créer de nouvelles exonérations de charges sur l emploi, ainsi que de soutenir l industrie automobile. En décembre 2009, coup de théâtre. La Grèce déclare que le déficit budgétaire de son pays est de plus de deux fois supérieur à ce que le précédent gouvernement avait déclaré. Cette crise de la dette provoque une vague de doute au sein de l Union Européenne. En effet, la Grèce n étant pas en possibilité d emprunter pour refinancer sa dette, les pays de l UE s interrogent sur la possibilité de lui apporter un soutien financier directe. D autant plus que d autres pays tels que l Irlande, l Espagne et le Portugal sont aussi montrés du doigt pour leur déficit et leur dette. Finalement, la Grèce bénéficiera d un prêt de 110 milliards d euros sur trois ans, soit 80 milliards provenant des États de la zone euro et 30 milliards de la part du FMI 6. C est ainsi qu en 2010, les pays européens sont contraints de mettre en place des plan de rigueur contenant des mesures d austérité telles que la baisse des salaires des fonctionnaires, l avancement de l âge de la retraite ou encore le gel des salaires, dans le but de satisfaire les marchés financiers. La situation en 2011 est donc celle d une crise financière résultant d une crise immobilière. Quelles en sont donc les effets sur les étudiants et la vie en colocation? Nous tenterons d y répondre en deux temps. Dans une première partie, nous verrons que la France et le Royaume- Uni semblent contrôler la crise alors que les États-Unis voient leur situation s aggraver. Nous étudierons dans une deuxième partie pourquoi en France habiter seul est devenu un luxe et que la précarité du logement s étend non seulement aux étudiants mais aussi à d autres types de personnes. 6 Fond Monétaire International : «Le Fonds monétaire international (FMI) a pour mission d'encourager la coopération monétaire internationale, de veiller à la stabilité financière, de faciliter le commerce international, d'œuvrer en faveur d'un emploi élevé et d'une croissance économique durable, et de faire reculer la pauvreté dans le monde. Créé en 1945, le FMI est gouverné par ses 187 États membres.» Source : 22

8 I. LA FRANCE ET LE ROYAUME UNI SEMBLENT CONTROLER LA CRISE ALORS QUE LA SITUATION DES ETATS-UNIS S'AGGRAVE Dans un contexte mondial difficile, il semble indispensable de cibler notre propos aux pays qui nous intéressent afin de définir un contexte précis pour notre sujet. D abord la France, car il s agit de tenter de définir si oui ou non le pays est en proie à une vague de spéculation comme ce fut le cas aux Etats-Unis. Ensuite le Royaume-Uni, car c est le pays dans lequel j ai eu la chance de travailler lors de mon stage et qu il est intéressant de situer sa situation par rapport à la France. Enfin les Etats-Unis, non seulement parce que ce pays est à la source d une crise économique mondiale, mais aussi parce que c est l illustration de ce qui pourrait se passer dans les autres pays si la situation se propage. 1. SELON L'INSEE, LA FRANCE ECHAPPE A LA BULLE IMMOBILIERE À propos du marché immobilier, on entend fréquemment parler de «bulle». Selon Joseph Stiglitz, Prix Nobel de l économie en 2001, "une bulle est un état du marché dans lequel la seule raison pour laquelle le prix est élevé aujourd'hui est que les investisseurs pensent que le prix de vente sera encore plus élevé demain, alors que les facteurs fondamentaux ne semblent pas justifier un tel prix." 7 Une bulle immobilière fait donc état d un marché sur lequel on spécule et dont la hausse des prix n est justifiée par aucun autre critère que la rentabilité financière. Selon Vincent Bernard sur ABCBourse 8, les conséquences de l éclatement d une bulle immobilière diffèrent en fonction de son mode de financement. Si une bulle est financée par l endettement, comme c est le cas dans la crise actuelle, elle met en exergue une «pyramide de dettes» qui va provoquer la ruine de milliers d agents économiques insolvables, qui désolvabilisent à leur tour les créanciers et ainsi de suite. C est pourquoi le fait de déterminer si oui ou non il existe une bulle immobilière en France est important pour avoir conscience des risques encourus. 7 Bulletin de la Banque de France n 124. Septembre URL : 8 Les bulles spéculatives, typologie et conséquences. Vincent Bernard URL : 23

9 Un article de La Vie Immo 9 rend compte de la difficulté d établir l existence d un bulle à travers l interview de spécialistes, économistes et professionnels de l immobilier ayant chacun un avis différent sur la question. Alors, tournons-nous vers l État qui sera peut être en mesure de nous répondre. La première institution à s être exprimée sur la question fut le Centre d Analyse Stratégique, «institution d expertise et d aide à la décision placée auprès du Premier Ministre [qui] a pour mission d éclairer le Gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou technologique». 10 Dans sa note d analyse n 211 publiée en Avril 2011, le Centre penche clairement en faveur de l existence d une bulle spéculative sur le marché immobilier français. Parmi ses arguments, le fait que la hausse des prix de l immobilier depuis 1990 manque d explications tangibles, en effet des éléments tels que l amélioration de la qualité des logements ou la croissance du nombre de ménages et de leurs revenus ne seraient pas des éléments suffisants. «L hypothèse d une surévaluation des biens immobiliers ne peut donc être exclue.» 11 Un mois plus tard, le 17 mai, l Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), qui est une direction générale du Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie, présenta son étude sur le Prix des logements anciens et loyers entre 2000 et Ce rapport semble justifier la hausse des prix par la pénurie de biens immobiliers sur le marché. En effet, Jean-Philippe Cotis, Directeur général de l INSEE, déclare qu «On est plus du côté de la sphère réelle de l'économie et de la rareté physique que du côté de complications financières». Selon lui, «en France, on ne voit pas une envolée de l'investissement, un excès 9 Une bulle immobilière en France? Ce qu en pensent les experts. Léo Monégier et Emmanuel Salbayre URL : 10 Présentation du centre d analyse stratégique. Page consultée le URL : 11 La note d analyse. Economie et Finance. Avril 2011 n 211. Centre d analyse stratégique. URL : https://asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=2594/3353/15404&lng=fr 12 INSEE Premiere n Mai Prix des logements anciens et loyers entre 2000 et URL : 24

10 d'investissement dans l'immobilier qui aurait pu justifier une embardée comme celle qu'on a vue dans les pays anglo-saxons ou en Espagne». 13 Alors que même les institutions de l Etat se contredisent, difficile de savoir si la France est en proie ou non à une vague de spéculation immobilière. Quoi qu il en soit, le CAS 14 nous confirme qu «il est par essence impossible de prouver l existence d une bulle : ce n est que lorsqu elle éclate que son existence s impose à tous.» 2. LE ROYAUME UNI, UNE BULLE QUI SEMBLE SURVIVRE A LA CRISE FINANCIERE En matière de bulle immobilière, il semble que la situation du Royaume-Uni soit plus tranchée que celle de la France. En effet, Jeremy Graham, cofondateur du fond d investissement mondial GMO, déclara il y a un an que le marché immobilier du Royaume- Uni faisait partie des bulles à survivre à la crise immobilière. Selon Alen Mattich du Wall Street Journal 15, le marché résidentiel anglais serais suréavalué d un tiers de son prix. Et la situation semble très inquiétante. En effet, les prix de l immobilier sont actuellement égaux à 4,4 fois le salaire moyen, contre 3,4 en situation normale hors bulle. En comparaison, lorsque la bulle américaine éclata en 2008, les prix correspondaient à 4,8 fois le salaire moyen, alors qu en situation normale ils équivalaient eux aussi à 3,4 fois. Autant dire que la situation de la Grande-Bretagne inquiète tant elle semble se rapprocher de celle des États-Unis, et l on ne manquera pas d expliquer sa gravité dans la partie suivante. Ce qui semble pour l instant sauver le marché anglais c est la politique de la banque nationale, the Bank of England. En dévaluant la livre sterling de 25% depuis 2007 et en imposant un taux d intérêt zéro, la BOE a semble-t-il aidé à la stabilisation des prix. Toujours est-il que les fondations du marché anglais semblent instables, et l on craint non seulement une chute vertigineuse mais aussi cet effet de réaction en chaîne où la crise immobilière entraîne une crise financière puis une crise économique à plus grande échelle. 13 L INSEE ne voit pas la bulle dans l immobilier en France URL : 14 Centre d Analyse Stratégique 15 UK housing sits on aspic, not firmer foundations. Alen Mattich. The Wall Street Journal URL: 25

11 3. AUX ÉTATS-UNIS EN REVANCHE LA CRISE EST GLOBALE ET LES SAISIES S'INTENSIFIENT On l a vu en introduction, l origine de la crise se situe aux Etats-Unis. Depuis 2007, la situation du pays ne cesse de se dégrader, et l on aura bien compris que ce qui touche le marché immobilier a des répercussions sur le reste de l économie. Le cas des Etats-Unis peut être considéré comme un exemple concret des conséquences de l éclatement d une bulle immobilière, et de ce que peuvent craindre les autres pays en proie à la spéculation. La situation immobilière du pays s aggrave encore en 2011 et enregistre en mars son 57 e mois de chute consécutive des prix. D ailleurs, la chute de 3% du premier quart de l année est enregistrée comme la pire baisse en trois ans. Depuis le pic de juin 2006, les prix atteignent une baisse globale de 29,5%. 16 Alors que l économie s affaiblie, le chômage persiste. Aux Etats-Unis, un actif sur six à la recherche d un travail à temps plein ne réussit pas à en trouver un 17. Lorsque l on sait qu un prêt immobilier sur quatre est supérieur à la valeur du bien immobilier, on imagine facilement les difficultés de paiement qu entraîne la conjugaison de ces deux éléments. En effet, les ménages américains sont de plus en plus à devoir quitter leur domicile pour insolvabilité. C est ainsi qu en 2008, 2 millions d américains ont été expulsés, puis 2,8 millions de plus en 2009, et l on estime ces chiffres encore plus importants en Le paradoxe se confirme en 2011 lorsque l Association Nationale des Agents Immobiliers (NAR) 18 estime à 3,6 millions le nombre de biens immobiliers disponibles à la vente alors que des centaines de milliers d américains sont encore sans-abris. 16 US housing market still falling. Dominic Rushe. The Guardian URL: 17 A better way to fix the US housing crisis. Joseph Stiglitz. The Guardian URL: 18 NAR : National Association of Realtors 26

12 Carte du taux de saisies aux Etats-Unis en mai 2011 publiée par RealtyTrack 19 Comme l illustre cette carte publiée par un spécialiste des saisies immobilières, les états les plus touchés en mai 2011 furent la Californie, le Nevada, l Idao, l Utah, le Colorado, l Arizona, le Wisconsin, le Minnesota, l Illinois, la Floride, la Géorgie, et la Virginie. D une manière générale, un logement sur 605 a été saisi. L exemple marquant des conséquences de cette situation complexe et globale se situe dans la ville emblématique de Las Vegas dans le Nevada. Frappés de plein fouet par la crise, les habitants doivent faire face à un taux de chômage record de 14,5%, à l augmentation des saisies et des expulsions, ainsi qu à une dévaluation de leurs biens immobiliers à des prix jamais vus depuis II. EN 2011, POUR LES ETUDIANTS HABITER SEUL EST UN LUXE ALORS QUE LA PRECARITE S'ETENDS Dans un tel contexte d instabilité, qu en est-il des étudiants? En effet, avec la flambée des prix dû à une spéculation massive notamment en Angleterre et certainement aussi en France, le budget des étudiant s alourdie pour des personnes qui, par essence, n ont pas de revenus et 19 May 2011 Foreclosures rate heat map. Page consultée le URL : 27

13 dépendent pour la plupart de leurs parents et pour une part de l état. Nous verrons dans un premier temps que ces craintes se confirment et qu en 2011, l accès au logement des étudiants se fait de plus en plus difficile. Nous verrons dans un second temps comment la France réponds à ce problème et quelles sont les mesures prisent par le gouvernement. Enfin, nous verrons qu il existe une vraie demande et que les solutions de cohabitations se multiplient. 1. L'ACCES AU LOGEMENT POUR LES ETUDIANTS EST DE PLUS EN PLUS DIFFICILE Lorsque l on est étudiant et que l on souhaite quitter le cocon familial, il n est pas facile de trouver un logement et il semble que la tâche se complique d année en année. D abord parce que le nombre de logements étudiants n est pas suffisant, en effet en octobre 2010 on estimait à le nombre de chambres proposées par les CROUS alors qu 1,5 millions de jeunes cherchaient à se loger. 20 Poussés par la pénurie, notamment en région parisienne, la plupart des étudiants sont contraints de se tourner vers le marché privé. Mais les agences et les propriétaires réservent leur lot de mauvaises surprises. En effet, d après une étude réalisée en 2010 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), «sur les contrats des 233 entreprises contrôlées par la DGCCRF, un sur dix contient des clauses abusives» 21 s indigne Hervé Novelli, Secrétaire d Etat à la consommation. En plus de cela, l augmentation significative des prix : évaluée par l Union nationale des étudiants de France (Unef) en 2010 à 5,6% en province et 8,1% en région parisienne, et de 6% par la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) qui prend en compte non seulement l augmentation du coût des loyers mais aussi des assurances, des frais d agence et des charges. Sans même parler de l immobilier, les étudiants doivent faire face aux mêmes augmentations que leurs pairs, notamment l alimentation, avec un repas universitaire dont 20 Le logement de plus en plus cher pour les étudiants. L actualité immobilier. Capital. URL : 21 Logement: les étudiants victimes de fraudes. Marie Batnik. Le Figaro URL : 28

14 l augmentation progressive l amène aujourd hui à coûter 3. D une manière générale, l INSEE reconnait une augmentation constante des prix à la consommation depuis mi LES PROJETS DU GOUVERNEMENT CONCERNANT LES LOGEMENTS ETUDIANTS En 2008, le gouvernement pointait du doigt quinze villes françaises dans lesquelles le nombre de logement étudiant est insuffisant. Qu a donc été mis en œuvre pour remédier à ce problème? D autant plus que les résidences existantes sont souvent critiqués pour leur vétusté et leur manque de modernité. Le gouvernement semble néanmoins être de bonne volonté dans l amélioration des conditions de vie des étudiants. En effet, selon un communiqué daté du 15 septembre 2010, il annonce avoir investi 111,5 millions d euros dans le logement étudiant, soit deux fois plus qu en Cet argent a mené à la rénovation ou la création de chambres en trois ans dont en Ces efforts s inscrivent dans le grand projet de Valérie Pécresse, actuelle Ministre de l Enseignement Supérieur et de la Recherche : le Plan Campus. Ce chantier entamé en novembre 2010 prévoit la naissance de «douze campus d excellence» qui «fédéreront les principaux organismes de recherche, 46 universités, 40 écoles, étudiants et chercheurs.» Il s agit de 58 chantiers situés à Paris et sa région, Strasbourg, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lyon, Grenoble et Marseille d un coût total de 5 milliards d euros. 23 En plus de la construction de bâtiments, la Ministre a mis en place des projets innovants. D abord, la construction au Havre d une cité étudiante faite de conteneurs aménagés en studios de 25m². Ensuite, suite à un protocole conjoint avec le Ministère de la Défense, la réhabilitation d anciennes casernes militaires qui ont permis la création de nouvelles chambres dans 25 résidences sur l ensemble du territoire dont 6 en Ile de France. En plus d aménager de nouveaux logements, le ministère œuvre pour faciliter l accès aux logements sociaux. En effet, depuis le 25 mars 2009, le «code de la construction et de 22 Indice des prix à la consommation Mai INSEE. Page consultée le URL : 23 Les 58 chantiers de l opération campus sont lances. Portail du gouvernement URL : 29

15 l habitation autorise les organismes HLM à louer en colocation des logements meublés ou non à des étudiants ou apprentis de moins de trente ans, pour une durée d un an renouvelable.» 24 De plus, depuis 2008 on évoque l idée d un bail spécifique pour la colocation qui n a pour l instant pas vu le jour. 3. LA NECESSITE DE COHABITER S'IMPOSE POUR LES ETUDIANTS MAIS PAS SEULEMENT Malgré les efforts notables du gouvernement en faveur du logement étudiant, ce n est pas suffisant et la précarité ne cesse de se propager. Alors qu habiter seul est très difficile financièrement pour les étudiants, on se rend compte que c est aussi le cas pour d autres personnes bien qu elles aient un revenu. C est au début des années 2000 que virent le jour les premiers sites internet spécialisés dans la colocation. Ils avaient pour cible les étudiants aux revenus faibles ainsi que les travailleurs précaires. Mais d après Cédric Brochier, directeur du site spécialisé Appartager.com, les candidats à la colocation étaient en 2009 composés de 42% de salariés, de 7% de seniors et familles monoparentales, et de 51% d étudiants. 25 Cadres, employés, intermittents du spectacle, professeurs, de tous les âges, ils sont aujourd hui de plus en plus à postuler pour un logement en colocation. En effet, Frédéric Bourguet, à la tête de colocation.fr, kel-coloc.com et easycoloc.fr, estime que «chaque mois, colocations se forment sur nos trois sites». 25 C est ce que confirmait Karim Goudiaby d Appartger.com en 2010, déclarant que le site enregistrait «plus de annonces en progression de 20% sur toute la France.» à ce moment. 26 Il semble donc que Paris ne soit plus l endroit privilégié des colocataires. Bien que «la colocation ne représente que 1 à 2% du marché de la location,» 26 le gouvernement évoque depuis 2008 la possibilité d un bail spécifique à ce type de logement, c est dire à quel point son expansion est prise au sérieux. Actuellement, les colocataires sont en proie à la bonne volonté de leurs bailleurs, ils doivent tous avoir un garant, payer le loyer et les charges. D ailleurs, lorsque l un des colocataires ne paye pas son loyer, le bailleur est en 24 Un bail spécifique pour la colocation à l étude. Legalnews URL: 25 Colocation pour tous. Anne Vidalie L express. URL : 26 La colocation progresse sous l effet de la crise. L actualité immobilier Capital. URL : 30

16 droit de demander aux autres habitants de payer pour lui. Christine Kaplansky, spécialiste du droit immobilier précise d ailleurs que la plupart des colocations «sont des sous-locations non déclarées». 26 Une situation qui mériterait effectivement l éclaircissement de l état afin de protéger à la fois le bailleur et ses locataires. Bien que les motivations financières soient souvent le premier motif de la vie en colocation, c est aussi un moyen d échapper à la solitude et à l isolement. C est en prenant en compte ces deux éléments que l idée de la colocation intergénérationnelle est née. Le principe est simple : une personne âgée accueille chez elle un jeune, étudiant, apprentie ou jeune actif, et le loge contre un faible loyer et des services quotidiens tels que le ménage ou la cuisine. Ce concept, initié à Paris en 2004 par l association PariSolidaire, s est rapidement étendu à la province par le biais du réseau de Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle (COSI) dans lequel se réunissent des dizaines d associations spécialisées dans ce type de colocation. La formule connait un certain succès qui a permis de créer, rien qu à Paris, plus de 1100 binômes depuis Malheureusement les personnes âgées semblent encore difficiles à convaincre, comme le confie l association du Logement intergénérationnel en Normandie (LIEN) qui enregistre «plus de demandes de la part des jeunes que des personnes âgées». 27 Aude Méssean, de PariSolidaire confirme qu en 2010 elle a traîté «plus de dossiers de jeunes à la recherche d un toit, contre environ 150 offres d hébergement de la part des seniors.» 28 Une situation étonnante alors que ce système est avantageux à la fois pour les jeunes que pour les personnes âgées, mais ces dernières ne semble pas prêtes à leur ouvrir leurs portes. 27 La colocation n est plus réservée aux seuls étudiants. Laurence Boccara Le Monde. URL : 28 «La coloc entre jeunes et seniors séduit les français». Lorna Oumow La Vie Immo. URL : 31

17 CONCLUSION Alors que l économie se mondialise, l effet de domino en provenance des Etats Unis semble inquiétant. La crise immobilière américaine a mis en exergue une crise économique mondiale, ayant des conséquences directes sur le pouvoir d achat d une part, et sur les possibilités d accès à l immobilier d autre part. Dans ce contexte, les étudiants doivent affronter une précarité du logement grandissante. En effet ils sont de plus en plus nombreux à privilégier un logement partagé pour des raisons financières, plutôt que d habiter dans leur propre studio. Mais là où la situation inquiète, c est que cette situation se généralise à des personnes qui n étaient auparavant pas touchées par le phénomène. Bien que le gouvernement s impose par des actions en faveur du logement étudiant, les efforts semblent insuffisants. L avenir est donc préoccupant. Avec le spectre de l effondrement américain, on craint l arrivée d une situation similaire. Les conséquences sur les étudiants seraient donc désastreuses : si leurs parents se retrouvent sans toits, il est fort à parier qu eux aussi, et par conséquent se voient dans l obligation d abandonner leurs études. 32

18 SOURCES DOCUMENTAIRES PARTIE 1. L ENTREPRISE ET SON SECTEUR Focus on London 2007 by the Greater London Authority from the UK National Statistics. URL:http://www.statistics.gov.uk/downloads/theme_compendia/fol2007/Focus_on_London_ 2007.pdf Worldwide cost of living survey 2010 City rankings from Mercer on June 29 th URL: UK Housing sits on Aspic, not firmer foundation by Alen Mattich from The Wall Street Journal on June 3rd URL: =googlenews_wsj PARTIE 2. LES MISSIONS Notes personnelles PARTIE 3. PROBLEMATIQUE Presse généraliste française Colocation pour tous. Anne Vidalie L express. URL : Logement: les étudiants victimes de fraudes. Marie Batnik. Le Figaro URL : La colocation n est plus réservée aux seuls étudiants. Laurence Boccara Le Monde. URL : 408f0521 L INSEE ne voit pas la bulle dans l immobilier en France URL : Presse spécialisée française Les bulles spéculatives, typologie et conséquences. Vincent Bernard URL : Un bail spécifique pour la colocation à l étude. Legalnews URL: 33

19 «La coloc entre jeunes et seniors séduit les français». Lorna Oumow La Vie Immo. URL : Le logement de plus en plus cher pour les étudiants. L actualité immobilier Capital. URL : La colocation progresse sous l effet de la crise. L actualité immobilier Capital. URL : Une bulle immobilière en France? Ce qu en pensent les experts. Léo Monégier et Emmanuel Salbayre URL : Présentation du centre d analyse stratégique. Page consultée le URL : Presse étrangère A better way to fix the US housing crisis. Joseph Stiglitz. The Guardian URL: US housing market still falling. Dominic Rushe. The Guardian URL: UK housing sits on aspic, not firmer foundations. Alen Mattich. The Wall Street Journal URL: Etudes et rapports Bulletin de la Banque de France n 124. Septembre URL : La note d analyse. Economie et Finance. Avril 2011 n 211. Centre d analyse stratégique. URL : https://asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=2594/3353/15404&lng=fr INSEE Premiere n Mai Prix des logements anciens et loyers entre 2000 et URL : Indice des prix à la consommation Mai INSEE. Page consultée le URL : May 2011 Foreclosures rate heat map. Page consultée le URL : Sites gouvernementaux Un accord pour transformer des bâtiments militaires en logement étudiants. Portail du gouvernement URL : 34

20 Logement étudiant: nouvelles chambres en trois ans. Portail du Gouvernement URL : nouvelles-chambres-en-trois-ans Arras : de nouveaux logements étudiants inaugurés. Portail du Gouvernement URL : Logement étudiant: 28 nouvelles résidences en 2009 et Portail du Gouvernement URL : Les 58 chantiers de l opération campus sont lances. Portail du gouvernement URL : L action du Gouvernement pour améliorer les conditions de vie des étudiants.portail du Gouvernement URL: 35

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009.

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009. LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009 Durée : 1 heure Aucun document autorisé Moyenne 7,3 Extrêmes : [0,20] PETITES QUESTIONS

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE

RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 14 AOÛT 2015 RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr presse@unef.fr 2 Enquête sur le coût de la vie étudiante

Plus en détail

Fiche n 32: «Le logement en France»

Fiche n 32: «Le logement en France» Fiche n 32: «Le logement en France» Avant de commencer votre recherche, il est nécessaire de déterminer, en fonction de vos moyens financiers, de la durée de votre séjour et du type d études choisi, vers

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Etats Unis : «La crise économique actuelle : causes, conséquences et solutions»

Etats Unis : «La crise économique actuelle : causes, conséquences et solutions» Introduction : Dans tous les pays capitalistes, c'est-à-dire presque tous les pays du monde car nous sommes dans société mondialisée, nous pouvons constater que l activité économique n est pas régulière,

Plus en détail

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence immobilière à vocation sociale Merci de Retourner ce Dossier à : HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale 81

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles I. Questions à traiter 1. Pour quelles raisons le modèle de grande banque universelle est-il aujourd hui contesté? Le modèle de

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

heurts et consensus ÉDITORIAL

heurts et consensus ÉDITORIAL LA CRISE : heurts et consensus ÉDITORIAL michel rogalski Cette crise que bien peu ont vu venir, notamment parmi ceux qui avaient prophétisé un peu hasardeusement la «fin de l Histoire», alimente en boucle

Plus en détail

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé INFORMATIONS : Territoire concerné : Département de la Drôme L ACTION Descriptif Le projet «Cohabitons

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG. Ministère du Logement

LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG. Ministère du Logement I. Avenant du 9 e programme de construction d ensembles Le 9 e programme de construction d ensembles a pour objet de: a. reprendre les projets d anciens programmes de construction d ensembles devant encore

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

1. La crise, le risque et les réactions de l épargnant : quelle grille d interprétation?

1. La crise, le risque et les réactions de l épargnant : quelle grille d interprétation? 1. La crise, le risque et les réactions de l épargnant : quelle grille d interprétation? En France, la crise n a fait qu accentuer une tendance récente, suscitée par les débats sur l avenir de l État-providence,

Plus en détail

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE Dreyfus Louyebo Fortune et patrimoine guide de l investissement en France Essai Editions Persée Consultez notre site internet Editions Persée,

Plus en détail

Circulation de capital humain de la Chine : Possibilités, avantages et conséquences en matière de politiques

Circulation de capital humain de la Chine : Possibilités, avantages et conséquences en matière de politiques Circulation de capital humain de la Chine : Possibilités, avantages et conséquences en matière de politiques Henry Huiyao Wang Ph.D. Agrégé supérieur Harvard Kennedy School Directeur général du Center

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

Sujet. Quelle politique du logement?

Sujet. Quelle politique du logement? Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Gaël Giraud et Pierre-Cyrille Hautcœur Sujet Quelle politique du logement? Dossier documentaire Document 1 : La politique du logement

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

Etude Empruntis. Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français?

Etude Empruntis. Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français? Etude Empruntis Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français? La situation du crédit Les taux fixes : du jamais vu depuis 1945... 5,00 4,50 4,00 Baromètre Empruntis Taux fixes à 15 ans 3,50

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Fiscalité/ Investissement immobilier aux Etats-Unis

Fiscalité/ Investissement immobilier aux Etats-Unis Fiscalité/ Investissement immobilier aux Etats-Unis Investir aux Etats-Unis procure une rentabilité globale nette deux fois plus intéressante qu'en France! 1 SOMMAIRE I. LE MARCHÉ IMMOBILIER AMÉRICAIN

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 1 er août 2013. Le pouvoir d achat immobilier a continué de progresser au 1 er trimestre 2013

Communiqué de presse. Paris, le 1 er août 2013. Le pouvoir d achat immobilier a continué de progresser au 1 er trimestre 2013 Communiqué de presse Paris, le 1 er août 2013 Le pouvoir d achat immobilier a continué de progresser au 1 er trimestre 2013 Le baromètre trimestriel Capacim (CAPacité d AChat IMmobilier) permet de mesurer

Plus en détail

Crise de la zone Euro :

Crise de la zone Euro : Crise de la zone Euro : Il est urgent de changer d Europe ; Il est urgent de desserrer l étau des marchés financiers Les économistes atterrés atterrés@gmail.com. Décembre 2010 www.atterres.org La zone

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Le besoin d épargne retraite en France. Septembre 2010. EPSG_CBC_FRANCE_28469_BRO.indd 1 15/09/2010 19:46

Le besoin d épargne retraite en France. Septembre 2010. EPSG_CBC_FRANCE_28469_BRO.indd 1 15/09/2010 19:46 Le besoin d épargne retraite en France Septembre 2010 EPSG_CBC_FRANCE_28469_BRO.indd 1 15/09/2010 19:46 A propos d Aviva France Aviva est le 6 e assureur mondial*, avec plus de 5 millions de clients répartis

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça?

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon 1 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital?

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

q u e s t i o n s / réponses

q u e s t i o n s / réponses dossier de presse À paraître février 2012 «100 Questions/réponses sur» est une collection qui aborde des thèmes sociaux à travers 100 questions qui interrogent tous les aspects du sujet. À ces questions,

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France? L INSEE EN BREF L Insee en bref N 4 Septembre 2012 La mesure du chômage par l Insee Combien y a t il de chômeurs en France? Quelle définition des chômeurs retient l Insee? Comment l Insee mesure t il le

Plus en détail

Quelles perspectives pour les pays fragilisés de la zone euro?

Quelles perspectives pour les pays fragilisés de la zone euro? Quelles perspectives pour les pays fragilisés de la zone euro? Professeur Roland GILLET 3 Mars 2015 roland.gillet@univ-paris1.fr UDA Louvain la Neuve 1/ «Business plans», financement et solidarité responsable

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

Le Réseau des Petites Avenues. Présentation 4 février 2010

Le Réseau des Petites Avenues. Présentation 4 février 2010 Le Réseau des Petites Avenues Présentation 4 février 2010 Petites histoires des Petites Avenues Issu de L Avenue, maison d hébergement jeunesse. Le but: cesser le phénomène des portes tournantes. Trouver

Plus en détail

L immobilier vu par différentes générations de Français

L immobilier vu par différentes générations de Français L immobilier vu par différentes générations de Français Septembre 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : I&E Consultants & ORPI Échantillon : 1000 personnes, constituant un

Plus en détail

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS BACCALAURÉAT STG ÉCONOMIE-DROIT PROPOSITION D ÉVALUATION TYPE SUJET BAC AVRIL 2006 Période d évaluation : premier trimestre année de terminale STG. Points du programme testés :

Plus en détail

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT - Synthèse de l'institut CSA - N 1101469 Octobre 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél.

Plus en détail

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French)

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) ZA5211 Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) FLASH 271 ACCESS TO FINANCE OF EU SMES Bonjour, je suis et je vous appelle de Efficience3. Votre entreprise

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 21ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mars 2009 - Les faits marquants en 2008 : la diffusion

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Quelques pistes pour se

Quelques pistes pour se Quelques pistes pour se loger à Paris Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP) La Cité Internationale Universitaire de Paris accueille chaque année 10 000 étudiants, chercheurs, artistes et sportifs

Plus en détail

La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres

La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres Crise de légitimité La microfinance a bénéficié au niveau international d une très grande popularité depuis sa création

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 1) Qu est ce qu une dette souveraine? A) A l origine de la dette: les déficits publics B) Quelle dette prendre en compte: la dette brute ou

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

une pièce de votre maison!

une pièce de votre maison! fiche pratique n 1 Augmentez vos revenus en louant une pièce de votre maison! METTEZ UNE CHAMBRE EN LOCATION ET GAGNEZ ENTRE 2000 & 3000 PAR AN! Vos enfants sont partis voler de leurs propres ailes et

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2015 @JFBuet @FNAIM fnaim.fr VOLUME DES VENTES DANS L EXISTANT 2 LÉGÈRE REPRISE DES VENTES DANS L EXISTANT Sources : CGEDD

Plus en détail

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable Agriculteurs, comptez sur votre Analyser un prix de revient, établir un budget, un plan de financement permet d aider au choix et à la mise en place d un statut social, juridique, de conseiller sur le

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail